Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015"

Transcription

1 Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité Mars 2015

2 Table des matières CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 MÉTHODOLOGIE 4 RÉSULTATS DÉTAILLÉS Section A : Clients D sans puissance 6 A1 Consultation de la facture d électricité 7 A2 Intérêt pour la gestion de la facture d électricité et connaissance de la structure du tarif résidentiel D 12 A3 Intérêt et attentes du client 19 A4 Profil sociodémographique 23 Section B : Clients D avec puissance 26 B1 Consultation de la facture d électricité 27 B2 Intérêt pour la gestion de la facture d électricité et connaissance de la structure du tarif résidentiel D avec puissance 32 B3 Intérêt et attentes du client 41 B4 Profil sociodémographique 45 Section C : Clients D agricoles 48 C1 Consultation de la facture d électricité 49 C2 Intérêt pour la gestion de la facture d électricité et connaissance de la structure du tarif résidentiel D 54 C3 Intérêt et attentes du client 61 C4 Profil sociodémographique 65 Section D : Clients DT 68 C1 Consultation de la facture d électricité 69 C2 Intérêt pour la gestion de la facture d électricité et connaissance de la structure du tarif résidentiel DT 74 C3 Intérêt et attentes du client 87 C4 Profil sociodémographique 91 2

3 Contexte et objectifs Contexte Hydro-Québec a mandaté Saine Marketing afin de réaliser une étude quantitative auprès de sa clientèle résidentielle. L objectif principal de l étude était d évaluer la compréhension de la facture d électricité et plus précisément de la tarification. Le rapport se subdivise par type de clients, soit : Clients résidentiels au tarif D sans puissance Clients résidentiels au tarif D avec puissance Clients agricoles au tarif D Clients résidentiels au tarif DT 3

4 Méthodologie Type d étude : Afin de répondre à l objectif mentionné précédemment, nous avons réalisé un sondage téléphonique. Échantillon : clients résidentiels. Date du terrain : 17 février au 6 mars Durée moyenne des entrevues : 17 minutes. Marge d erreur maximale pour chaque sous-échantillon : Aucune pondération n a été effectuée. Note au lecteur : Type de clients résidentiels Nombre d entrevues complétées Résidentiels sans puissance au tarif D Résidentiels avec puissance au tarif D 100 Agricoles au tarif D 100 Résidentiels au tarif DT 200 Marge d erreur maximale ,0% 200 6,9% 100 9,8% Les variables sociodémographiques, pertinentes étant statistiquement surreprésentées sont identifiées dans une bulle grisée associée au résultat en question. 4

5 RÉSULTATS DÉTAILLÉS 5

6 SECTION A Clients D sans puissance 6

7 A1. Consultation de la facture d électricité 7 Clients D sans puissance

8 A1.1 Consultation de la facture d électricité et raisons de ne pas la consulter Consultation de la facture La regarde attentivement Base : Total (n=1100) 49% Non MVE : 55% Facture de 301$ et plus : 62% Bois : 58% MFR : 55% 55 ans et plus 58% Scolarité primaire/secondaire : 55% Revenu de moins de 40 K : 55% Presque la totalité des clients D sans puissance regardent leur facture (91%). Près de la moitié (49%) la regardent attentivement tandis que la plupart des autres (42%) la regardent rapidement. QA1a. La regarde rapidement Ne la regarde pas du tout 9% 42% 91% MVE : 11% ans : 14% Revenu de 80 K et plus : 13% Le plus souvent, quand vous recevez votre facture d électricité, est-ce que? MVE : 46% ans : 52% 3 pers. et plus dans le foyer : 47% Scolarité universitaire : 47% Revenu de 80 K et plus : 48% Raisons de ne pas regarder la facture mentions multiples Base: Ne regardent pas la facture n=98 % J adhère au MVE (mode de versements égaux) 31 C est toujours pareil 14 Cela ne m intéresse pas 12 Facture compliquée de façon générale 8 J adhère au PA (prélèvements automatiques) 8 Manque de temps 7 Je n ai pas le choix de la payer 3 Elle est sur Internet 3 Tarifs appliqués compliqués 2 Je fais confiance à Hydro-Québec 2 Ça ne change rien 2 La facture change toujours 1 Autres 5 Ne sait pas 9 QA1b. Pourquoi ne regardez-vous pas votre facture d'hydro-québec? 8 Clients D sans puissance

9 A1.2 Facilité à comprendre la facture et la tarification Consultation de la facture La facture Base : ceux ayant regardé la facture (n=998) Très facile 18% Plutôt facile 57% Total facile 75% Total difficile Non MVE : 79% 24% De façon générale, ni la facture ni la tarification ne sont très faciles à comprendre. La facture (facile : 75%) présente moins de difficulté (24%) que la tarification (difficulté : 38%). Ne sait pas : 1% Facture de moins de 100$ : 68% 65 ans et plus : 65% Hommes : 62% La tarification Base : Total (n=1100) 15% 44% 59% 38% Ne sait pas : 4% QA2a. QA2b. En général, diriez-vous que la facture d'hydro-québec est (LIRE) à comprendre? En général, diriez-vous que la tarification d'hydro-québec, c est-à-dire la façon dont le montant de la facture est calculé est (LIRE) à comprendre? 9 Clients D sans puissance

10 A1.3 Perception du montant de la facture d électricité Le montant de votre facture est une dépense Base : Total (n=1100) Très élevée 30% 83% Facture de 301$ et plus : 46% MFR : 36% ans : 36% 3 pers. et plus dans le foyer : 39% Globalement, les clients D sans puissance considèrent que le montant de la facture d électricité est une dépense élevée (83%). Elle est très élevée pour 30%. Assez élevée Peu élevée 13% 53% Facture de 100$ et plus : 91% Propriétaires : 87% ans : 89% 3 pers. et plus dans le foyer : 92% Pas du tout élevée 2% Ne sait pas 1% QA3. Considérant l ensemble de vos dépenses, trouvez-vous que le montant de votre facture d'électricité est une dépense (LIRE)? 10 Clients D sans puissance

11 A1.4 Le montant de la facture d électricité Se souvient du montant de la dernière facture Montant de la dernière facture Base : Total (n=1100) MVE : 88% Électricité : 84% 3 pers. et plus dans le foyer : 86% Moins de 100 $ Base : Total (n=1100) 14% MVE : 20% Combustibles : 27% MFR : 19% ans : 21% 65 ans et plus : 20% 1 personne dans le foyer : 31% Revenu de moins de 40 K : 20% MVE : 37% Oui (82%) 100 $ à 199 $ 200 $ à 299 $ 17% 25% MVE : 22% ans : 21% 3 pers. et plus dans le foyer : 23% Revenu entre 40 K 80 K : 22% Non (18%) 300 $ à 499 $ 13% Bois : 19% 3 pers. et plus dans le foyer : 16% QA4. Vous souvenez-vous du montant de votre dernière facture d électricité? 500 $ et plus 13% Électricité : 15% 3 pers. et plus dans le foyer : 18% Revenu de 80 K et plus : 18% La vaste majorité des clients D sans puissance (82%) se souviennent du montant de leur dernière facture d électricité. Ne se souvient pas QA5. 19% À environ combien s'élevait cette facture? Moyenne : 290 $ Selon les répondants, le montant moyen de leur dernière facture est de 290 $. 11 Clients D sans puissance

12 A2. Intérêt pour la gestion de la facture d électricité et connaissance de la structure du tarif résidentiel D 12 Clients D sans puissance

13 A2.1 Efforts effectués pour diminuer la consommation d électricité Niveau d efforts Base : Total (n=1100) Beaucoup d'efforts 37% 88% Facture entre 100 $ 300 $ : 92% Maison individuelle : 92% Propriétaires : 90% ans : 94% La plupart des clients D sans puissance font des efforts pour diminuer leur consommation (88%). Une plus forte proportion fait assez d efforts (51%) par rapport à ceux qui en font beaucoup (37%). Assez d'efforts 51% QB1. Peu d'efforts Pas du tout d'efforts 3% 9% 12% Facture de moins de 100 $ : 20% 4 logements ou plus : 21% Locataires : 17% ans : 21% Scolarité universitaire : 16% De façon générale, quel niveau d efforts faites-vous pour diminuer votre consommation d électricité? Considérez-vous que vous faites? Raisons de faire peu ou pas du tout d efforts pour diminuer sa consommation mentions multiples Base: Font peu / pas du tout d efforts pour diminuer la consommation d électricité n=130 % C est inutile, car ma facture ne baissera pas assez 19 Je tiens à mon confort 19 Je considère que je fais déjà suffisamment d efforts 19 Je ne changerai pas mes habitudes 15 Ça demande trop d efforts 12 Ça demande trop d investissement d argent pour acheter des produits moins énergivores Je ne me préoccupe pas du coût 4 Je ne sais pas quoi faire 2 Autres 2 Ne sait pas 12 QB2. Pourquoi faites-vous <réponse à QB1>? 5 13 Clients D sans puissance

14 A2.2 Niveau d accord avec certains énoncés Niveau d accord - % 8 à 10 Il est important d'économiser l'électricité pour protéger l'environnement Il est rentable pour l ensemble de la population québécoise de faire des efforts pour économiser l électricité Base : Total (n=1100) 68% 65% Moyenne /10 7,9 7,7 Locataires : 73% Scolarité universitaire : 75% Femmes : 72% Femmes : 68% Duplex/triplex : 67% ans : 67% Revenu de 80 K et plus : 68% Les énoncés reliés à l économie d énergie qui génèrent le plus haut niveau d accord (% 8 à 10) sont liés à : la protection de l environnement (68%); la rentabilité collective (65%); Faire des efforts pour économiser l électricité peut permettre de faire une différence visible sur sa facture d électricité Il est important d économiser l électricité parce qu il ne s agit pas d une ressource inépuisable au Québec Il est important d économiser l électricité pour qu Hydro-Québec n ait pas à investir dans de nouvelles infrastructures 61% 54% 50% 7,5 7,0 6,9 Femmes : 58% 65 ans et plus : 58% Femmes : 53% Revenu de moins de 40 K : 57% Femmes : 58% la diminution de la facture (61%). Le niveau d accord (% 8 à 10 : 32%) est particulièrement faible en ce qui a trait au coût peu élevé de la production d électricité au Québec. Il coûte plus cher à Hydro-Québec de produire l électricité lorsqu il fait très froid 50% 6,8 Scolarité universitaire : 37% Hommes : 35% L électricité ne coûte pas cher à produire au Québec 32% 6,0 QB5b. Dans quelle mesure êtes-vous d accord avec les énoncés suivants en utilisant une échelle de 1 à 10, où 1 signifie tout à fait en désaccord et 10 tout à fait en accord? 14 Clients D sans puissance

15 A2.3 Connaissance des kwh et de la redevance Connaît l unité de mesure de la consommation d électricité Base : Total (n=1100) % 8 à 10 Moyenne /10 Oui (81%) J ai une bonne connaissance de la consommation en kwh de ma résidence et des différents appareils électriques 29% 5,7 Non (18%) Ne sait pas (1%) Maison individuelle : 84% Propriétaires : 83% ans : 88% 3 pers. et plus dans le foyer : 85% Scolarité collégiale et plus : 87% Revenu de 80 K et plus : 88% Hommes : 86% 65 ans et plus : 47% 2 pers. dans le foyer : 34% Scolarité primaire/secondaire : 38% Revenu de moins de 40 K : 39% Hommes : 34% QB9aa. Savez-vous que l unité de mesure de votre consommation d électricité est le kwh? QB9b. J aimerais maintenant connaître quel est votre niveau d accord avec les énoncés suivants, sur une échelle de 1 à 10, où 1 signifie tout à fait en désaccord et 10 tout à fait en accord? Connaissance de la redevance QB12. Non (68%) Base : Total (n=1100) Ne sait pas (1%) Oui (31%) Étiez-vous au courant qu'une redevance, c'est-à-dire un montant de base d environ 40 cents par jour, est facturée aux clients résidentiels, peu importe le niveau de consommation ou peu importe qu'ils consomment de l électricité ou non? Propriétaires : 33% ans : 37% Hommes : 34% Bien que la plupart des clients D sans puissance (81%) savent que l unité de mesure de l électricité est le kwh, seulement 29% sont d accord (% de 8 à 10) pour dire qu ils possèdent une bonne connaissance de la consommation en kwh des différents appareils électriques dans leur résidence. De plus, l existence de la redevance est connue par seulement 31% de la population étudiée. 15 Clients D sans puissance

16 A2.4 Connaissance de la façon de calculer la facture d électricité Énoncé correspondant le mieux à la façon dont la facture est calculée Recalcule le montant de la facture selon les tarifs et quantités consommées Base : Total (n=1100) Base : Total (n=1100) Au-dessus d une certaine quantité d électricité consommée, le prix de chaque kwh augmente Peu importe la quantité totale d électricité consommée, les kwh utilisés vous sont toujours facturés au même prix 18% 64% Locataires : 23% Facture de 301 $ et plus : 73% Propriétaires : 67% ans : 72% Scolarité universitaire : 70% Revenu de 80 K et plus : 74% Non (74%) Au-dessus d une certaine quantité d électricité consommée, le prix de chaque kwh baisse Ne sait pas 7% 11% MFR : 10% 65 ans et plus : 10% Revenu de moins de 40 K : 11% Ne sait pas (1%) Oui (25%) Bois : 34% Maison individuelle : 27% 55 ans et plus : 30% Hommes : 27% QB9a. Je vais vous lire trois énoncés. Selon vous, lequel des énoncés suivants correspond le mieux à la façon dont votre facture d électricité est calculée? QB8. Est-ce qu il vous arrive de recalculer le montant de votre facture selon les tarifs et les quantités consommées présentées sur la facture? 64% des répondants connaissent la bonne façon dont la facture d électricité est calculée. Le quart des répondants (25%) recalculent le montant de la facture à l occasion. 16 Clients D sans puissance

17 A2.5 Éléments consultés sur la facture Éléments consultés Base : Clients qui regardent leur facture (n=998) Les anciennes périodes de facturation pour les comparer 77% Facture de 301$ et plus : 83% Maison individuelle : 81% Propriétaires : 81% ans : 83% Scolarité universitaire : 83% Tous les éléments de la facture sont consultés par au moins la moitié des répondants (prix des kwh : 49%). La quantité d électricité consommée en kwh 63% Facture de 301$ et plus : 70% Maison individuelle : 66% Hommes : 68% Les anciennes périodes de facturation sont particulièrement consultées (77%). Le prix des kwh Base : Clients MVE qui regardent leur facture (n=476) Ce que vous auriez dû payer réellement pour votre consommation d électricité si vous n étiez pas abonné au mode de versements égaux 49% 54% Propriétaires : 51% Hommes : 52% Facture de 301$ et plus : 70% Revenu de 80 K et plus : 63% Plus de la moitié des clients MVE (54%) regardent le montant réel de leur consommation d électricité. QB13. Habituellement, lorsque vous consultez votre facture, regardez-vous? 17 Clients D sans puissance

18 A2.6 Comparaison de périodes de facturation antérieures Comprendre les écarts entre deux périodes de facturation Base : Regardent leurs périodes de facturation antérieures pour les comparer (n=767) Éléments pris en compte Base : Regardent leurs périodes de facturation antérieures pour les comparer (n=767) Fait un effort pour comprendre les écarts entre deux périodes de facturation 81% De la température dans chacune des périodes Du nombre de jours dans chacune des périodes 84% 82% Propriétaires : 86% 2 pers. dans le foyer : 88% A l information nécessaire pour aider à comprendre les écarts QB14. QB15. 58% Maison individuelle : 84% Propriétaires : 83% 65 ans et plus : 69% 2 pers. dans le foyer : 65% Lorsque vous constatez des écarts entre deux périodes de facturation, faites-vous un effort pour comprendre ces écarts? Considérez-vous que vous avez l'information nécessaire pour vous aider à comprendre ces écarts? La plupart font un effort pour comprendre les écarts entre deux périodes (81%). Toutefois, seulement 58% considèrent avoir l information nécessaire pour comprendre les écarts. QB16. De la quantité d électricité consommée Des changements dans vos habitudes de consommation ou dans le nombre de personnes dans la résidence Des changements du prix des kwh, s il y a lieu 59% 70% 81% ans : 88% 2 pers. dans le foyer : 86% Maison individuelle : 84% Propriétaires : 84% ans : 78% 3 pers. et plus dans le foyer : 75% Femmes : 75% 2 pers. dans le foyer : 64% Hommes : 63% Quand vous comparez une facture avec celle d'une période antérieure, tenez-vous compte? La température (84%) et le nombre de jours (82%) dans chacune des périodes de même que la quantité d électricité consommée (81%) sont les éléments les plus pris en compte dans la comparaison des périodes de facturation. 18 Clients D sans puissance

19 A3. Intérêt et attentes du client 19 Clients D sans puissance

20 A3.1 Niveau d accord avec certains énoncés sur la tarification et la facturation Niveau d accord - % 8 à 10 Base : Total (n=1100) Moyenne /10 Facture de 301$ et plus : 67% Bois : 69% 3 pers. et plus dans le foyer : 65% Le seul élément générant un certain niveau d accord Une partie de la consommation devrait être facturée à un prix plus faible 61% 7,4 Un niveau d accord partagé Chacun des kwh consommés devrait toujours être facturé au même prix Le tarif d'électricité devrait refléter le coût réel encouru par Hydro-Québec Le prix de l'électricité devrait varier selon le moment de la journée, afin de favoriser l'utilisation par la clientèle de l'électricité en dehors des périodes de pointes où la demande est très élevée 55% 51% 41% 7,0 7,3 5,9 65 ans et plus : 48% 1 pers. dans le foyer : 48% Scolarité universitaire : 46% Facture de moins de 100$ : 43% Locataires : 37% MFR : 40% 1 pers. dans le foyer : 41% Revenu de moins de 40 K : 42% Les ménages qui utilisent plus d'électricité devraient payer plus cher les kwh qu'ils consomment comparativement aux autres ménages 31% 5,1 Un niveau d accord mitigé Base : Clients non MVE (n=564) Les ménages à faible revenu devraient payer moins cher les kwh qu'ils consomment comparativement aux autres ménages Je serais prêt à payer pour une garantie qui augmenterait légèrement, par exemple de 5%, le montant de mes factures d électricité, mais qui, en contrepartie, me garantirait un montant annuel fixe, peu importe ma consommation réelle 22% 30% 5,1 4,5 Duplex/triplex : 30% Locataires : 29% MFR : 28% ans : 32% Revenu de moins de 40 K : 27% Facture de moins de 100$ : 37% Duplex/triplex : 38% Locataires : 40% MFR : 46% 65 ans et plus : 38% 1 pers. dans le foyer : 37% Revenu de moins de 40 K : 43% La facture d électricité devrait être envoyée chaque mois plutôt qu aux deux mois 40% 5,7 QC1. Quel est votre niveau d accord avec les énoncés suivants en utilisant une échelle de 1 à 10, où 1 signifie tout à fait en désaccord et 10 tout à fait en accord Facture de 301$ et plus : 46% 3 pers. et plus dans le foyer : 49% 20 Clients D sans puissance

21 A3.2 Définition d un tarif équitable Niveau d accord - % 8 à 10 Un tarif équitable est Un tarif qu on me facture à son vrai coût Un tarif qui est le même pour tous les clients Un tarif qui fait que les clients à faible revenu payent moins cher pour leur électricité Un tarif qui fait que plus un client utilise de l électricité, plus les kwh sont chers Base : Total (n=1100) 31% 29% 58% 58% Moyenne /10 Revenu de 80 K et plus : 63% 7,6 Maison individuelle : 61% Propriétaires : 61% 3 pers. et plus dans le foyer : 65% 7,1 5,3 Facture de moins de 100$ : 40% Combustibles : 42% Locataires : 40% MFR : 51% 65 ans et plus : 38% 1 pers. dans le foyer : 38% Revenu de moins de 40 K : 44% 5,1 Facture de moins de 100$ : 37% Locataires : 34% MFR : 36% 1 pers. dans le foyer : 34% Revenu de moins de 40 K : 36% Autres perceptions du tarif équitable mentions multiples Base: Total n=1100 % Facturé à son vrai coût 5 Est le même pour tous les clients 5 Est raisonnable 4 Établi en fonction du revenu 4 Plus bas 2 Juste pour tous 2 Ne favorise pas injustement l exportation d électricité 1 Récompense les efforts des clients pour économiser de l énergie Les entreprises paient le même prix que les particuliers 1 Les entreprises paient plus cher que les particuliers 1 Est compétitif 1 Avantageux pour les clients 1 Plus on utilise d électricité, plus les kwh sont chers 1 Établi en fonction du nombre de personnes par foyer 1 Rien d autre 70 Ne sait pas 6 QC2d. Est-ce qu un tarif équitable signifie quelque chose d autre? L idée qu un tarif équitable en est un facturé à son vrai coût génère le plus haut niveau d accord (% 8 à 10 : 58%), de même qu un tarif équivalent pour tous les clients (58%). 1 QC2c. Toujours sur une échelle de 1 à 10, où 1 signifie tout à fait en désaccord et 10 tout à fait en accord quel est votre niveau d accord avec les énoncés suivants? 21 Clients D sans puissance

22 A3.3 Valeurs à considérer dans l élaboration des tarifs Niveau d accord - % 8 à 10 La stabilité des prix L environnement, c est-à-dire d encourager la réduction de consommation de l électricité Base : Total (n=1100) 72% 71% Moyenne /10 8,2 Scolarité universitaire : 75% Femmes : 76% 8,1 La stabilité des prix (72%) et l environnement (71%) sont les valeurs générant le plus fort niveau d accord (% 8 à 10) lors de l élaboration des tarifs. La simplicité semble également avoir de l importance (% 8 à 10 : 64%) ans : 70% La simplicité 64% 7, ans : 61% Université : 58% Revenu de 80 K et plus : 59% Le prix payé reflète le coût de produire et distribuer l électricité 52% 7,3 QC3. Toujours sur une échelle de 1 à 10, où 1 signifie tout à fait en désaccord et 10 tout à fait d accord, dans quelle mesure les valeurs suivantes devraient-elles être considérées dans les tarifs d Hydro- Québec? 22 Clients D sans puissance

23 A4. Profil sociodémographique 23 Clients D sans puissance

24 A4.1 Profil sociodémographique des répondants Base : Total Type d habitation TOTAL n=1100 % Une maison individuelle 60 Un immeuble de 4 logements ou plus 23 Un duplex 10 Un triplex 6 Une maison mobile ou roulotte 2 Propriétaire ou locataire de la résidence habitée Propriétaire 69 Locataire 31 Principale source d énergie utilisée pour le chauffage L électricité 77 Le bois (seul ou en combinaison) 12 Le gaz naturel 3 Le mazout (l huile) 3 La biénergie électricité et mazout 1 La biénergie électricité et propane 1 La biénergie électricité et gaz naturel 1 Le propane 1 Autres 1 Base : Total Équipement possédé au domicile TOTAL n=1100 % Un chauffe-eau électrique 83 La climatisation 44 Une piscine 19 Un spa 7 Nombre de pièces chauffées dans la résidence Moyenne : Nombre de personnes habitant le foyer 5,8 pièces Une seule personne 23 Deux 39 Trois 16 Quatre 13 Cinq 6 Six et plus 2 Préfère ne pas répondre 1 Âge Entre 18 et 29 ans 9 Entre 30 et 44 ans 25 Entre 45 et 54 ans 20 Entre 55 et 64 ans ans et plus 23 Préfère ne pas répondre 1 Moyenne : 50,5 24 Clients D sans puissance

25 A4.1 Profil sociodémographique des répondants (suite) Base : Total Niveau de scolarité complété TOTAL n=1100 % Primaire (0 à 7 ans) 5 Secondaire (8 à 12 ans) 31 Cégep/techniques (13 à 15 ans) 31 Université (16 ans et plus) 32 Préfère ne pas répondre 2 Revenu annuel du ménage (avant impôts) n=1007 Moins de $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ et plus 2 Préfère ne pas répondre 10 Moyenne (000$) : 65,1 Base : Total Type de ménage TOTAL n=1100 % Ménage à revenu régulier 64 Ménage à revenu faible 26 Préfère ne pas répondre 10 Sexe Homme 49 Femme Clients D sans puissance

26 SECTION B Clients D avec puissance 26

27 B1. Consultation de la facture d électricité 27 Clients D avec puissance

28 B1.1 Consultation de la facture d électricité et raisons de ne pas la consulter Consultation de la facture La regarde attentivement Base : Total (n=100) 53% Presque tous les clients D avec puissance regardent leur facture d électricité (92%). Plus de la moitié (53%) la regardent attentivement et 39% la regardent rapidement. 92% La regarde rapidement 39% Raisons de ne pas regarder la facture mentions multiples Base: Ne regardent pas la facture n=8 QA1a. Ne la regarde pas du tout 8% Le plus souvent, quand vous recevez votre facture d électricité, est-ce que? Cela ne m intéresse pas n=2 Je fais confiance à Hydro-Québec n=2 J adhère au MVE (mode de versements égaux) n=1 J adhère au PA (prélèvements automatiques) n=1 Manque de temps n=1 La facture change toujours n=1 QA1b. Pourquoi ne regardez-vous pas votre facture d'hydro-québec? 28 Clients D avec puissance

29 B1.2 Facilité à comprendre la facture et la tarification Consultation de la facture La facture Base : ceux ayant regardé la facture (n=92) Très facile 16% Plutôt facile 53% Total facile 70% Total difficile 3 pers. et plus dans le foyer : 85% 27% De façon générale, ni la facture ni la tarification ne sont très faciles à comprendre. La facture (facile : 70%) présente moins de difficulté (27%) que la tarification (difficulté : 49%). Ne sait pas : 3% La tarification Base : Total (n=100) 8% 36% 44% 49% Ne sait pas : 7% QA2a. QA2b. En général, diriez-vous que la facture d'hydro-québec est (LIRE) à comprendre? En général, diriez-vous que la tarification d'hydro-québec, c est-à-dire la façon dont le montant de la facture est calculé est (LIRE) à comprendre? 29 Clients D avec puissance

30 B1.3 Perception du montant de la facture d électricité Le montant de votre facture est une dépense Base : Total (n=100) Très élevée 57% De façon générale, les clients D avec puissance pensent que le montant de leur facture d électricité est élevé (95%). Une majorité la trouve d ailleurs très élevée (57%). 95% Assez élevée 38% Peu élevée 5% QA3. Considérant l ensemble de vos dépenses, trouvez-vous que le montant de votre facture d'électricité est une dépense (LIRE)? 30 Clients D avec puissance

31 B1.4 Le montant de la facture d électricité Se souvient du montant de la dernière facture Montant de la dernière facture Base : Total (n=100) Base : Total (n=100) Moins de 500 $ 9% Oui (82%) 500 $ à 999 $ 13% 1000 $ à 1499 $ 14% 1500 $ à 1999 $ 10% Non (18%) 2000 $ et plus 35% Ne se souvient pas 19% Moyenne : 1689 $ QA4. Vous souvenez-vous du montant de votre dernière facture d électricité? QA5. À environ combien s'élevait cette facture? La grande majorité des clients D avec puissance (82%) se souviennent du montant de leur dernière facture d électricité. Selon les répondants, le montant moyen de leur dernière facture s élevait à 1689 $. 31 Clients D avec puissance

32 B2. Intérêt pour la gestion de la facture d électricité et connaissance de la structure du tarif résidentiel D avec puissance 32 Clients D avec puissance

33 B2.1 Efforts effectués pour diminuer la consommation d électricité Niveau d efforts Base : Total (n=100) Beaucoup d'efforts 30% 87% La vaste majorité des clients D avec puissance font des efforts pour diminuer leur consommation (87%). Une plus forte proportion fait assez d efforts (57%) par rapport à ceux qui en font beaucoup (30%). Assez d'efforts 57% Raisons de faire peu ou pas du tout d efforts pour diminuer sa consommation mentions multiples Peu d'efforts 11% Base: Font peu / pas du tout d efforts pour diminuer la consommation d électricité n=13 QB1. Pas du tout d'efforts 2% 13% De façon générale, quel niveau d efforts faites-vous pour diminuer votre consommation d électricité? Considérez-vous que vous faites? Ça demande trop d efforts n=4 C est inutile, car ma facture ne baissera pas assez n=3 Ça demande trop d investissement d argent pour acheter des produits moins énergivores n=2 Je tiens à mon confort n=2 Je ne changerai pas mes habitudes n=1 Je ne sais pas quoi faire n=1 Ne sait pas n=2 QB2. Pourquoi faites-vous <réponse à QB1>? 33 Clients D avec puissance

34 B2.2 Niveau d accord avec certains énoncés Niveau d accord - % 8 à 10 Il est important d'économiser l'électricité pour protéger l'environnement Il est rentable pour l ensemble de la population québécoise de faire des efforts pour économiser l électricité Faire des efforts pour économiser l électricité peut permettre de faire une différence visible sur sa facture d électricité Il coûte plus cher à Hydro-Québec de produire l électricité lorsqu il fait très froid Il est important d économiser l électricité parce qu il ne s agit pas d une ressource inépuisable au Québec Il est important d économiser l électricité pour qu Hydro-Québec n ait pas à investir dans de nouvelles infrastructures L électricité ne coûte pas cher à produire au Québec Base : Total (n=100) 28% 49% 44% 59% 54% 65% 72% Électricité : 79% Moyenne /10 7,7 Revenu de 80 K et plus : 78% Femmes : 64% 7,8 7,6 7,0 6,8 6,5 5,8 Les énoncés reliés à l économie d énergie qui suscitent le plus haut niveau d accord (% 8 à 10) parmi les clients D avec puissance sont : la protection de l environnement (72%); la rentabilité collective (65%); la diminution de la facture (59%). Le niveau d accord (% 8 à 10 : 28%) est particulièrement faible en ce qui a trait au coût peu élevé de la production de l électricité. QB5b. Dans quelle mesure êtes-vous d accord avec les énoncés suivants en utilisant une échelle de 1 à 10, où 1 signifie tout à fait en désaccord et 10 tout à fait en accord? 34 Clients D avec puissance

35 B2.3 Connaissance des kwh et de la redevance Connaît l unité de mesure de la consommation d électricité Base : Total (n=100) % 8 à 10 Moyenne /10 Oui (85%) J ai une bonne connaissance de la consommation en kwh de ma résidence et des différents appareils électriques 29% 5,7 Non (14%) Ne sait pas (1%) QB9aa. Savez-vous que l unité de mesure de votre consommation d électricité est le kwh? QB9b. J aimerais maintenant connaître quel est votre niveau d accord avec les énoncés suivants, sur une échelle de 1 à 10, où 1 signifie tout à fait en désaccord et 10 tout à fait en accord? Connaissance de la redevance QB12. Non (70%) Base : Total (n=100) Ne sait pas (1%) Oui (29%) Étiez-vous au courant qu'une redevance, c'est-à-dire un montant de base d environ 40 cents par jour, est facturée aux clients résidentiels, peu importe le niveau de consommation ou peu importe qu'ils consomment de l électricité ou non? Bien que la plupart des clients D avec puissance (85%) savent que l unité de mesure de l électricité est le kwh, seulement 29% sont d accord (% 8 à 10) pour dire qu ils possèdent une bonne connaissance de la consommation en kwh des différents appareils électriques de sa résidence. L existence de la redevance est connue par seulement 29% des clients D avec puissance. 35 Clients D avec puissance

36 B2.4 Connaissance de la façon de calculer la facture d électricité Énoncé correspondant le mieux à la façon dont la facture est calculée Base : Total (n=100) Recalcule le montant de la facture selon les tarifs et quantités consommées Base : Total (n=100) Au-dessus d une certaine quantité d électricité consommée, le prix de chaque kwh augmente 70% Non (69%) Peu importe la quantité totale d électricité consommée, les kwh utilisés vous sont toujours facturés au même prix 13% Revenu de 80 K et plus : 82% Au-dessus d une certaine quantité d électricité consommée, le prix de chaque kwh baisse Ne sait pas 7% 10% Ne sait pas (1%) Oui (30%) QB9a. Je vais vous lire trois énoncés. Selon vous, lequel des énoncés suivants correspond le mieux à la façon dont votre facture d électricité est calculée? QB8. Est-ce qu il vous arrive de recalculer le montant de votre facture selon les tarifs et les quantités consommées présentées sur la facture? Seulement 70% connaissent la bonne façon dont la facture est calculée. Trois répondants sur dix (30%) recalculent le montant de leur facture à l occasion. 36 Clients D avec puissance

37 B2.5 Connaissance de la facturation avec puissance Facturation avec puissance Base : Total (n=100) Savent que la facturation est calculée selon la puissance Base : Savent que la facturation est calculée selon la puissance (n=42) L appel de puissance entre décembre et mars peut avoir un impact sur la facture des autres mois de l année Faire des efforts peut donner des résultats en terme de diminution de l appel de puissance 42% 45% 79% Ne sait pas 31% 12% 7% La notion de facturation selon la puissance est connue de 42% des clients D avec puissance. Plusieurs ne peuvent se prononcer (31%). Le niveau de connaissance de ceux qui savent que la facturation est calculée selon la puissance est partagé en ce qui a trait à l impact potentiel de l appel de puissance en hiver sur la facture des autres mois (45%). La majorité des clients sont d accord pour dire que faire des efforts peut donner des résultats en ce qui concerne la diminution de l appel de puissance (79%). QB9c. À votre connaissance, en plus d être facturé selon la quantité d électricité que vous consommez au cours d une période de facturation, êtes-vous également facturé selon la puissance c est-à-dire, selon votre plus forte demande d électricité à un moment donné, au-delà d un certain seuil? QB11a. À votre avis, est-ce que l appel de puissance effectué à un moment donné entre décembre et mars peut avoir un impact sur la facture des autres mois de l année? QB11b. Pensez-vous que de faire des efforts peut donner des résultats en terme de diminution de votre appel de puissance? 37

38 B2.5 Connaissance de la facturation avec puissance (suite) Énoncé correspondant le mieux à la facturation de la puissance Base : Savent que la facturation est calculée selon la puissance (n=42) L appel de puissance en période d hiver est facturé à un prix plus élevé qu en été L appel de puissance est facturé au même prix, peu importe la saison 31% 38% Seulement 38% des clients D avec puissance pensent que l appel de puissance en période d hiver est facturé à un prix plus élevé qu en été, et près d un tiers (31%) pensent que l appel de puissance est facturé au même prix, peu importe la saison. Plusieurs ne peuvent se prononcer (17%) et 14% pensent que le niveau d appel de puissance n a pas d impact sur la facture d électricité. Le niveau de l appel de puissance n a pas d impact sur la facture d électricité 14% Ne sait pas : 17% QB10. Lequel des énoncés suivants correspond le mieux à la facturation de la puissance au tarif résidentiel? 38 Clients D avec puissance

39 B2.6 Éléments consultés sur la facture Éléments consultés Base : Clients qui regardent leur facture (n=92) Les anciennes périodes de facturation pour les comparer 89% Tous les éléments de la facture, à l exception du niveau de l appel de puissance (26%), sont consultés par plus de la moitié des répondants. La quantité d électricité consommée en kwh Le prix des kwh 58% 57% Les anciennes périodes de facturation sont particulièrement consultées (89%). Le niveau de l appel de puissance 26% Base : Clients MVE qui regardent leur facture (n=20*) Ce que vous auriez dû payer réellement pour votre consommation d électricité si vous n étiez pas abonné au mode de versements égaux 65% QB13. Habituellement, lorsque vous consultez votre facture, regardez-vous? * Base très faible, interpréter prudemment 39 Clients D avec puissance

40 B2.7 Comparaison de périodes de facturation antérieures Comprendre les écarts entre deux périodes de facturation Base : Regardent leurs périodes de facturation antérieures pour les comparer (n=82) Éléments pris en compte Base : Regardent leurs périodes de facturation antérieures pour les comparer (n=82) Du nombre de jours dans chacune des périodes 89% Fait un effort pour comprendre les écarts entre deux périodes de facturation 83% De la température dans chacune des périodes 82% 3 pers. et plus dans le foyer : 93% De la quantité d électricité consommée 81% A l information nécessaire pour aider à comprendre les écarts 51% Des changements dans vos habitudes de consommation ou dans le nombre de personnes dans la résidence Des changements du prix des kwh, s il y a lieu 54% 63% 3 pers. et plus dans le foyer : 66% La puissance facturée dans chacune des périodes 44% QB14. QB15. Lorsque vous constatez des écarts entre deux périodes de facturation, faites-vous un effort pour comprendre ces écarts? Considérez-vous que vous avez l'information nécessaire pour vous aider à comprendre ces écarts? La grande majorité (83%) font un effort pour comprendre les écarts entre deux périodes de facturation. Toutefois, seulement la moitié (51%) pensent avoir l information nécessaire pour comprendre les écarts. QB Quand vous comparez une facture avec celle d'une période antérieure, tenez-vous compte? Le nombre de jours dans chacune des périodes (89%), la température (82%) et la quantité d électricité consommée (81%) sont les éléments les plus pris en compte dans la comparaison des périodes de facturation. Clients D avec puissance

41 B3. Intérêt et attentes du client 41 Clients D avec puissance

42 B3.1 Niveau d accord avec certains énoncés sur la tarification et la facturation Niveau d accord - % 8 à 10 Base : Total (n=100) Moyenne /10 Deux éléments générant un certain niveau d accord Une partie de la consommation devrait être facturée à un prix plus faible Chacun des kwh consommés devrait toujours être facturé au même prix 61% 66% 7,5 7,4 Un niveau d accord partagé Un niveau d accord mitigé Le tarif d'électricité devrait refléter le coût réel encouru par Hydro-Québec Le prix de l'électricité devrait varier selon le moment de la journée, afin de favoriser l'utilisation par la clientèle de l'électricité en dehors des périodes de pointes où la demande est très élevée Les ménages qui utilisent plus d'électricité devraient payer plus cher les kwh qu'ils consomment comparativement aux autres ménages Base : Clients non MVE (n=80) Les ménages à faible revenu devraient payer moins cher les kwh qu'ils consomment comparativement aux autres ménages Je serais prêt à payer pour une garantie qui augmenterait légèrement, par exemple de 5%, le montant de mes factures d électricité, mais qui, en contrepartie, me garantirait un montant annuel fixe, peu importe ma consommation réelle 16% 16% 14% 53% 7,1 Revenu de 80 K et plus : 59% 46% 6,0 3,8 Revenu de 80 K et plus : 24% 3,6 3,4 La facture d électricité devrait être envoyée chaque mois plutôt qu aux deux mois 50% 6,7 QC1. Quel est votre niveau d accord avec les énoncés suivants en utilisant une échelle de 1 à 10, où 1 signifie tout à fait en désaccord et 10 tout à fait en accord. 42 Clients D avec puissance

43 B3.2 Définition d un tarif équitable Niveau d accord - % 8 à 10 Un tarif équitable est Un tarif qui est le même pour tous les clients Un tarif qu on me facture à son vrai coût Un tarif qui fait que les clients à faible revenu payent moins cher pour leur électricité Base : Total (n=100) 20% Moyenne /10 73% 8,1 63% 7,7 4,1 Autres perceptions du tarif équitable mentions multiples Base: Total n=100 % Facturé à son vrai coût 7 Est le même pour tous les clients 4 Est raisonnable 4 Établi en fonction du revenu 2 Juste pour tous 1 Ne favorise pas injustement l exportation d électricité 1 Les entreprises paient le même prix que les particuliers 1 Est compétitif 1 Plus on utilise d électricité, plus les kwh sont chers 1 Augmente au même rythme que l inflation 1 Rien d autre 77 Ne sait pas 5 Un tarif qui fait que plus un client utilise de l électricité, plus les kwh sont chers QC2c. 19% Toujours sur une échelle de 1 à 10, où 1 signifie tout à fait en désaccord et 10 tout à fait en accord quel est votre niveau d accord avec les énoncés suivants? 4,0 QC2d. Est-ce qu un tarif équitable signifie quelque chose d autre? L idée qu un tarif équitable est un même tarif pour tous les clients génère le plus haut niveau d accord (% 8 à 10 : 73%), suivie par celle d un tarif facturé à son vrai coût (63%). 43 Clients D avec puissance

44 B3.3 Valeurs à considérer dans l élaboration des tarifs Niveau d accord - % 8 à 10 Base : Total (n=100) Moyenne /10 La stabilité des prix (74%) et la simplicité (68%) sont les valeurs générant le plus haut niveau d accord (% 8 à 10) lors de l élaboration des tarifs. La stabilité des prix La simplicité 68% 74% 8,2 8,2 Le prix payé qui reflète le coût de production et de distribution de l électricité (% 8 à 10 : 66%) et l environnement (63%) semblent également avoir de l importance. Le prix payé reflète le coût de produire et distribuer l électricité 66% 8,0 L environnement, c est-à-dire d encourager la réduction de consommation de l électricité 63% Revenu de 80 K et plus : 75% 7,8 QC3. Toujours sur une échelle de 1 à 10, où 1 signifie tout à fait en désaccord et 10 tout à fait d accord, dans quelle mesure les valeurs suivantes devraient-elles être considérées dans les tarifs d Hydro- Québec? 44 Clients D avec puissance

45 B4. Profil sociodémographique 45 Clients D avec puissance

46 B4.1 Profil sociodémographique des répondants Base : Total Type d habitation TOTAL n=100 % Une maison individuelle 93 Un immeuble de 4 logements ou plus 3 Un duplex 2 Autre 1 Préfère ne pas répondre 1 Propriétaire ou locataire de la résidence habitée Propriétaire 97 Locataire 2 Préfère ne pas répondre 1 Principale source d énergie utilisée pour le chauffage L électricité 66 Le bois (seul ou en combinaison) 20 Géothermie 7 Géothermie et électricité 2 La biénergie électricité et propane 2 Le mazout (l huile) 1 La biénergie électricité et mazout 1 Ne sait pas 1 Base : Total Équipement possédé au domicile TOTAL n=100 % Un chauffe-eau électrique 92 La climatisation 68 Une piscine 49 Un spa 33 Nombre de pièces chauffées dans la résidence Moyenne : Nombre de personnes habitant le foyer 11,2 pièces Une seule personne 6 Deux 44 Trois 12 Quatre 20 Cinq 9 Six et plus 8 Préfère ne pas répondre 1 Âge Entre 18 et 29 ans 1 Entre 30 et 44 ans 14 Entre 45 et 54 ans 32 Entre 55 et 64 ans ans et plus 27 Moyenne : 55,1 46 Clients D avec puissance

47 B4.1 Profil sociodémographique des répondants (suite) Base : Total Niveau de scolarité complété TOTAL n=100 % Primaire (0 à 7 ans) 3 Secondaire (8 à 12 ans) 19 Cégep/techniques (13 à 15 ans) 28 Université (16 ans et plus) 50 Revenu annuel du ménage (avant impôts) n=93 Moins de $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ et plus 28 Préfère ne pas répondre 22 Moyenne (000$) : 131,8 Base : Total Type de ménage TOTAL n=100 % Ménage à revenu régulier 81 Ménage à revenu faible 11 Préfère ne pas répondre 8 Sexe Homme 56 Femme Clients D avec puissance

48 SECTION C Clients D agricoles 48

49 C1. Consultation de la facture d électricité 49 Clients D agricoles

50 C1.1 Consultation de la facture d électricité et raisons de ne pas la consulter Consultation de la facture Base : Total (n=100) La presque totalité des répondants (95%) regardent leur facture d électricité et 51% de ceux-ci la regardent attentivement. La regarde attentivement 51% 95% La regarde rapidement 44% Raisons de ne pas regarder la facture mentions multiples Base: Ne regardent pas la facture n=5 QA1a. Ne la regarde pas du tout 5% Le plus souvent, quand vous recevez votre facture d électricité, est-ce que? Cela ne m intéresse pas n=2 J adhère au MVE (mode de versements égaux) n=1 J adhère au PA (prélèvements automatiques) n=1 Je n ai pas le choix de la payer n=1 Je fais confiance à Hydro-Québec n=1 QA1b. Pourquoi ne regardez-vous pas votre facture d'hydro-québec? 50 Clients D agricoles

51 C1.2 Facilité à comprendre la facture et la tarification Consultation de la facture La facture Base : ceux ayant regardé la facture (n=95) Très facile 17% Plutôt facile 67% Total facile 84% Total difficile 15% De façon générale, ni la facture ni la tarification ne sont très faciles à comprendre. La facture (facile : 84%) présente moins de difficulté (15%) que la tarification (difficulté : 29%). Ne sait pas : 1% La tarification Base : Total (n=100) 15% 53% 68% 29% Ne sait pas : 3% QA2a. QA2b. En général, diriez-vous que la facture d'hydro-québec est (LIRE) à comprendre? En général, diriez-vous que la tarification d'hydro-québec, c est-à-dire la façon dont le montant de la facture est calculé est (LIRE) à comprendre? 51 Clients D agricoles

52 C1.3 Perception du montant de la facture d électricité Le montant de votre facture est une dépense Base : Total (n=100) Les clients D agricoles jugent que le montant de leur facture d électricité est élevé (93%). Elle est très élevée pour 31%. Très élevée 31% 93% Facture de 301$ et plus : 100% Assez élevée 62% Peu élevée 6% Pas du tout élevée 1% QA3. Considérant l ensemble de vos dépenses, trouvez-vous que le montant de votre facture d'électricité est une dépense (LIRE)? 52 Clients D agricoles

53 C1.4 Le montant de la facture d électricité Se souvient du montant de la dernière facture Base : Total (n=100) Montant de la dernière facture Base : Total (n=100) Revenu de moins de 40 K : 91% Oui (81%) Moins de 100 $ 100 $ à 199 $ 200 $ à 299 $ 9% 14% 13% 300 $ à 499 $ 11% Non (19%) 500 $ et plus 33% Ne se souvient pas 20% Moyenne : 542 $ QA4. Vous souvenez-vous du montant de votre dernière facture d électricité? QA4/5. À environ combien s'élevait cette facture? Huit sur dix clients D agricoles (81%) se souviennent du montant de leur dernière facture d électricité. Selon les répondants, le montant moyen de leur dernière facture s élevait à 542 $. 53 Clients D agricoles

54 C2. Intérêt pour la gestion de la facture d électricité et connaissance de la structure du tarif résidentiel D 54 Clients D agricoles

55 C2.1 Efforts effectués pour diminuer la consommation d électricité Niveau d efforts Base : Total (n=100) Beaucoup d'efforts 31% Femmes : 95% Près de neuf clients D agricoles sur dix font des efforts pour diminuer leur consommation d électricité (88%). La plus grande partie (57%) font «assez d efforts» plutôt que «beaucoup» (31%). 88% Assez d'efforts 57% Peu d'efforts 8% 12% Hommes : 18% Raisons de faire peu ou pas du tout d efforts pour diminuer sa consommation mentions multiples Base: Font peu / pas du tout d efforts pour diminuer la consommation d électricité n=12 Je considère que je fais déjà suffisamment d efforts n=4 Pas du tout d'efforts 4% C est inutile, car ma facture ne baissera pas assez n=3 Je ne changerai pas mes habitudes n=3 Ça demande trop d efforts n=1 QB1. De façon générale, quel niveau d efforts faites-vous pour diminuer votre consommation d électricité? Considérez-vous que vous faites? QB2. Pourquoi faites-vous <réponse à QB1>? 55 Clients D agricoles

56 C2.2 Niveau d accord avec certains énoncés Niveau d accord - % 8 à 10 Faire des efforts pour économiser l électricité peut permettre de faire une différence visible sur sa facture d électricité Il est rentable pour l ensemble de la population québécoise de faire des efforts pour économiser l électricité Il est important d'économiser l'électricité pour protéger l'environnement Il est important d économiser l électricité pour qu Hydro-Québec n ait pas à investir dans de nouvelles infrastructures Base : Total (n=100) 56% 55% 70% 67% Moyenne /10 7,7 7,6 7,1 7,0 Les énoncés suscitant le plus haut niveau d accord (% 8 à 10) parmi les clients D agricoles sont : la diminution de la facture (70%); la rentabilité collective (67%). Le niveau d accord (% 8 à 10 : 28%) est faible en ce qui a trait au coût peu élevé de la production de l électricité. Revenu de moins de 40 K : 71% Femmes : 67% Il coûte plus cher à Hydro-Québec de produire l électricité lorsqu il fait très froid Il est important d économiser l électricité parce qu il ne s agit pas d une ressource inépuisable au Québec 49% 48% 65 ans et plus : 62% 7,1 6,8 L électricité ne coûte pas cher à produire au Québec 28% Hommes : 37% 5,5 QB5b. Dans quelle mesure êtes-vous d accord avec les énoncés suivants en utilisant une échelle de 1 à 10, où 1 signifie tout à fait en désaccord et 10 tout à fait en accord? 56 Clients D agricoles

57 C2.3 Connaissance des kwh et de la redevance Connaît l unité de mesure de la consommation d électricité Non (14%) Base : Total (n=100) Oui (86%) J ai une bonne connaissance de la consommation en kwh reliée à mon abonnement agricole Le tarif qui s applique est adapté à mes besoins en tant que client agricole % 8 à 10 35% 33% Moyenne /10 5,8 Hommes : 44% 6,2 Hommes : 44% QB9aa. Savez-vous que l unité de mesure de votre consommation d électricité est le kwh? QB9b. J aimerais maintenant connaître quel est votre niveau d accord avec les énoncés suivants, sur une échelle de 1 à 10, où 1 signifie tout à fait en désaccord et 10 tout à fait en accord? Connaissance de la redevance Non (59%) Base : Total (n=100) Ne sait pas (1%) Oui (40%) Bien que la plupart des clients D agricoles (86%) savent que l unité de mesure de l électricité est le kwh, seulement 35% sont d accord (% 8 à 10) pour dire qu ils possèdent une bonne connaissance des différents appareils électriques dans leur résidence. De plus, seulement un tiers (33%) pensent que le tarif est adapté à leurs besoins. QB12. Étiez-vous au courant qu'une redevance, c'est-à-dire un montant de base d environ 40 cents par jour, est facturée aux clients résidentiels, peu importe le niveau de consommation ou peu importe qu'ils consomment de l électricité ou non? Quatre répondants sur dix (40%) connaissent l existence de la redevance. 57 Clients D agricoles

58 C2.4 Connaissance de la façon de calculer la facture d électricité Énoncé correspondant le mieux à la façon dont la facture est calculée Recalcule le montant de la facture selon les tarifs et quantités consommées Base : Total (n=100) Base : Total (n=100) Au-dessus d une certaine quantité d électricité consommée, le prix de chaque kwh augmente 59% Non (68%) Peu importe la quantité totale d électricité consommée, les kwh utilisés vous sont toujours facturés au même prix 16% Au-dessus d une certaine quantité d électricité consommée, le prix de chaque kwh baisse 14% Oui (32%) Ne sait pas 11% QB9a. Je vais vous lire trois énoncés. Selon vous, lequel des énoncés suivants correspond le mieux à la façon dont votre facture d électricité est calculée? QB8. Est-ce qu il vous arrive de recalculer le montant de votre facture selon les tarifs et les quantités consommées présentées sur la facture? 59% connaissent la bonne façon dont la facture est calculée. Le tiers des répondants (32%) recalculent le montant de la facture à l occasion. 58 Clients D agricoles

59 C2.5 Éléments consultés sur la facture Éléments consultés Base : Clients qui regardent leur facture (n=95) Tous les éléments de la facture sont consultés par la majorité des répondants (prix des kwh : 62%). Les anciennes périodes de facturation pour les comparer 84% Les anciennes périodes de facturation sont particulièrement consultées (84%). La quantité d électricité consommée en kwh Le prix des kwh 62% 76% Plus de six répondants MVE sur dix (62%) regardent le montant réel de leur consommation d électricité. Base : Clients MVE qui regardent leur facture (n=13*) Ce que vous auriez dû payer réellement pour votre consommation d électricité si vous n étiez pas abonné au mode de versements égaux 62% QB13. Habituellement, lorsque vous consultez votre facture, regardez-vous? * Base très faible, interpréter prudemment 59 Clients D agricoles

Six Canadiens sur dix déclarent détenir un REER, proportion en hausse par rapport au creux de 54 % enregistré en 2009

Six Canadiens sur dix déclarent détenir un REER, proportion en hausse par rapport au creux de 54 % enregistré en 2009 Six Canadiens sur dix déclarent détenir un REER, proportion en hausse par rapport au creux de 54 % enregistré en 2009 - La hausse a été enregistrée dans toutes les tranches d âge, à l exception de celle

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

Les Français et le marché du gaz

Les Français et le marché du gaz Les Français et le marché du gaz Sondage Ifop pour ENI Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Alexandre Bourgine Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com Octobre 2015

Plus en détail

Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016

Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016 Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016 Document préparé par : Banque Manuvie Printemps 2016 1 Sommaire Résultats du printemps 2016 du sondage sur l endettement des propriétaires

Plus en détail

Les résidents de l arrondissement Montréal-Nord et la vie municipale Indicateur Municipal 2015

Les résidents de l arrondissement Montréal-Nord et la vie municipale Indicateur Municipal 2015 Les résidents de l arrondissement Montréal-Nord et la vie municipale Indicateur Municipal 2015 Présentation des résultats Par : Cyntia Darisse, chargée de projet Le 27 novembre 2015 Contexte et objectifs

Plus en détail

R-3492-2002 Réponses aux demandes d'informations de l'acef de Québec suite à la 4 e rencontre technique sur les structures tarifaires

R-3492-2002 Réponses aux demandes d'informations de l'acef de Québec suite à la 4 e rencontre technique sur les structures tarifaires A R-3492-2002 Réponses aux demandes d'informations de l'acef de Québec suite à la 4 e rencontre technique sur les structures tarifaires 1) Nous aimerions avoir des explications sur vos affirmations en

Plus en détail

Sondage sur le chauffage résidentiel au bois

Sondage sur le chauffage résidentiel au bois Sondage sur le chauffage résidentiel au bois Sondage sur le chauffage résidentiel au bois Rapport d analyse des résultats Présenté à la Communauté métropolitaine de Montréal 8 mai 2015 i Table des matières

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

CAAM Jeunes actifs et la retraite - 2009. 17 juin 2009

CAAM Jeunes actifs et la retraite - 2009. 17 juin 2009 CAAM Jeunes actifs et la retraite - 2009 17 juin 2009 FICHE TECHNIQUE Étude barométrique réalisée pour en 2 volets : ETUDE PRINCIPALE CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Dates de terrain : 24 au 27 avril

Plus en détail

Savez-vous vraiment combien vous coûte votre téléphone mobile?

Savez-vous vraiment combien vous coûte votre téléphone mobile? Media Media - Numérique Savez-vous vraiment combien vous coûte votre téléphone mobile? Mars 2010 Contexte Media est une offre innovante et unique, permettant de téléphoner sans contrainte de forfait, d

Plus en détail

VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU

VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU Rapport final Titre : Sondage dans le cadre de la consultation sur la proposition de conservation des boisés en zone urbaine Avril 2015 TABLE DES MATIÈRES Sondage dans

Plus en détail

Rapport Omnibus. Perception à l égard des nouveaux compteurs à distance d Hydro-Québec. Projet 14277-002 Octobre 2011

Rapport Omnibus. Perception à l égard des nouveaux compteurs à distance d Hydro-Québec. Projet 14277-002 Octobre 2011 Rapport Omnibus Perception à l égard des nouveaux compteurs à distance d Hydro-Québec Projet 14277-002 Octobre 2011 4 Léger Marketing a été mandatée par le Syndicat des employé(e)s de techniques professionnelles

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE Diffusion : 10-11 novembre 2008

RAPPORT D ANALYSE Diffusion : 10-11 novembre 2008 La politique provinciale RAPPORT D ANALYSE Diffusion : 10-11 novembre Méthodologie Ce sondage Léger Marketing a été effectué par téléphone auprès de 1 001 Québécois et Québécoises, du 7 au 9 novembre.

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Baromètre Direct Assurance des cyberconsommateurs. 2 ème vague. Baromètre Direct Assurance des Cyberconsommateurs Décembre 2011

DIRECT ASSURANCE. Baromètre Direct Assurance des cyberconsommateurs. 2 ème vague. Baromètre Direct Assurance des Cyberconsommateurs Décembre 2011 Baromètre Direct Assurance des Cyberconsommateurs Décembre 2011 Mars 2012 DIRECT ASSURANCE Baromètre Direct Assurance des cyberconsommateurs 2 ème vague Paris Toronto Shanghaï Buenos Aires Connection creates

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

Le poids de la dépense contrainte en France et les adeptes de la dépense intelligente

Le poids de la dépense contrainte en France et les adeptes de la dépense intelligente Le poids de la dépense contrainte en France et les adeptes de la dépense intelligente Etude réalisée par pour Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet

Plus en détail

L allocation de chauffage

L allocation de chauffage Version n : 1 Dernière actualisation : 14-01-2009 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce que l allocation de chauffage? 3) vise-t-elle n importe quel combustible? 4) Quelles sont les conditions à remplir

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA CAMPAGNE DE SENSIBILISATION À LA POINTE HIVERNALE AUPRÈS DES CLIENTS DES RÉSEAUX AUTONOMES

ÉVALUATION DE LA CAMPAGNE DE SENSIBILISATION À LA POINTE HIVERNALE AUPRÈS DES CLIENTS DES RÉSEAUX AUTONOMES www.som.ca MONTRÉAL 1180, rue Drummond Bureau 620 Montréal (Québec) H3G 2S1 T 514 878-9825 ÉVALUATION DE LA CAMPAGNE DE SENSIBILISATION À LA POINTE HIVERNALE AUPRÈS DES CLIENTS DES RÉSEAUX AUTONOMES QUÉBEC

Plus en détail

L usage exclusif du masculin dans certaines sections du présent document ne vise qu à en faciliter la lecture.

L usage exclusif du masculin dans certaines sections du présent document ne vise qu à en faciliter la lecture. 2015 L usage exclusif du masculin dans certaines sections du présent document ne vise qu à en faciliter la lecture. MÉTHODOLOGIE Sondage en ligne 1 978 Canadiens,18-70 ans Dates Du 10 au 21 avril 2015

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec -Sondage CROP réalisé pour l AQESSS -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec -Sondage CROP réalisé pour l AQESSS - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec -Sondage CROP réalisé pour l AQESSS - Présentation des résultats Par Alain Giguère Président, CROP inc. 21 Mai 2009 1

Plus en détail

Les économistes et la population: des points d'accord et des divergences quant aux conditions propices à la prospérité

Les économistes et la population: des points d'accord et des divergences quant aux conditions propices à la prospérité Communiqué de presse Pour diffusion immédiate SONDAGE ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS-LÉGER MARKETING: Les économistes et la population: des points d'accord et des divergences quant aux conditions

Plus en détail

L épargne réglementée, grande gagnante de la crise?

L épargne réglementée, grande gagnante de la crise? L épargne réglementée, grande gagnante de la crise? Critères de choix et perception des produits d épargne 17 novembre 2009 Contacts BVA Xavier PACILLY xavier.pacilly@bva.fr 01 71 16 88 55 Juliette PETROU

Plus en détail

Les Français et les détecteurs de fumée. Présentation à la presse 3 février 2015

Les Français et les détecteurs de fumée. Présentation à la presse 3 février 2015 Les Français et les détecteurs de fumée Présentation à la presse 3 février 2015 La méthodologie Méthodologie Recueil L enquête a été réalisée par téléphone du 9 janvier au 10 janvier 2015 auprès de responsables

Plus en détail

Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude

Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude Choisir un système de production d'eau chaude Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude - 1. Le chauffe eau instantané - 2. Le boiler électrique - 3. Le boiler combiné avec une chaudière

Plus en détail

Les Producteurs laitiers du Canada - Sondage Résultats définitifs de l enquête nationale

Les Producteurs laitiers du Canada - Sondage Résultats définitifs de l enquête nationale Résultats définitifs de l enquête nationale Méthodologie Environics a réalisé, du 24 au 28 juillet 2015, un sondage téléphonique au moyen d un système de réponse vocale interactif (RVI) auprès de 1707

Plus en détail

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE Dossier Médical Personnel BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE MARS 2012 L AVANCÉE DU DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL EN QUELQUES CHIFFRES - MARS 2012 26 LE NOMBRE DE RÉGIONS DANS LESQUELLES DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Perception de la nouvelle réglementation sur les Avantages en Nature véhicule par les entreprises clientes d ARVAL

Perception de la nouvelle réglementation sur les Avantages en Nature véhicule par les entreprises clientes d ARVAL Avantages en Nature véhicule par les entreprises clientes d ARVAL Présentation 24 novembre 2004 Finance & Services Contexte et objectifs Evaluer la politique des entreprises en matière d avantages en nature

Plus en détail

Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013

Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013 Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013 Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés

Plus en détail

Les moins de 30 ans et l esprit d entreprise en France

Les moins de 30 ans et l esprit d entreprise en France Sondage réalisé à l occasion du Salon des Entrepreneurs 2010 Les moins de 30 ans et l esprit d entreprise en France 21 janvier 2010 - Le Meurice Méthodologie page 2 Méthodologie Étude quantitative réalisée

Plus en détail

FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet. Pour

FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet. Pour FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet Pour Les et le microcrédit Résultats détaillés Le 29 mars 2006 Sommaire Pages 1 - La méthodologie... 1 2 - Les résultats de l étude... 3

Plus en détail

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de:

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: ! Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: Trouver des moyens de sensibiliser la popula3on à la situa3on de la pauvreté locale. Offrir un répertoire de ressources. Par3ciper

Plus en détail

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D.

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D. 2 Top Workout Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras Dr Denis Boucher, Ph.D. Denis Boucher, tous droits réservés 2014. Aucun droit de reproduction totale ou partielle sans autorisation

Plus en détail

INDICE AUTORITÉ RAPPORT D ANALYSE OCTOBRE 2012 Sylvain Gauthier, vice-président CROP. de la vie aux idées

INDICE AUTORITÉ RAPPORT D ANALYSE OCTOBRE 2012 Sylvain Gauthier, vice-président CROP. de la vie aux idées INDICE AUTORITÉ RAPPORT D ANALYSE OCTOBRE 2012 Sylvain Gauthier, vice-président CROP de la vie aux idées TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 MÉTHODOLOGIE 5 FAITS SAILLANTS 9 RÉSULTATS DÉTAILLÉS

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Opinion des Québécois quant au financement du réseau routier

Opinion des Québécois quant au financement du réseau routier Institut Économique de Rapport de recherche Septembre 2007 Opinion des Québécois quant au financement du réseau routier Septembre 2007 13026-015 507, Place d Armes, bureau 700,, Québec H2Y 2W8 Téléphone

Plus en détail

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010 Baromètre Direct Énergie - OpinionWay Vague 1 Septembre 2010 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1038 personnes, représentatif de la population française âgée de

Plus en détail

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE SYNTHÈSE GÉNÉRALE

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE SYNTHÈSE GÉNÉRALE 1 Date Titre présentation MUSIQUE ET POINTS DE VENTE SYNTHÈSE GÉNÉRALE Service études et prospective, Direction des ressources et de la stratégie, Juliette Delfaud Octobre 2014 www.sacem.fr SOMMAIRE RAPPEL

Plus en détail

Recettes, choix des produits : appétence ou prix,un difficile arbitrage?

Recettes, choix des produits : appétence ou prix,un difficile arbitrage? Recettes, choix des produits : appétence ou prix,un difficile arbitrage? Mai 2012 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «OpinionWay pour Marque

Plus en détail

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 AVRIL 2012 Les questions liées à l application de l étalement seront traitées

Plus en détail

Questionnaire Profil d investisseur

Questionnaire Profil d investisseur SECTEUR : ASSET MANAGEMENT T +41 (0)21 634 30 88 F +41 (0)21 560 41 11 info@skm-sa.com Questionnaire Profil d investisseur Nom, Prénom du client Nom, Prénom du conseiller Lieu et date Question 1 Quand

Plus en détail

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS HABILLEMENT

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS HABILLEMENT 1 Date Titre présentation MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS HABILLEMENT Service études et prospective, Direction des ressources et de la stratégie, Juliette Delfaud Octobre 2014 www.sacem.fr SOMMAIRE RAPPEL

Plus en détail

Collection de tableaux

Collection de tableaux Étude Juvenir 3.0 L argent, un sujet sans importance? Comment les jeunes Suisses gèrent leurs finances. Collection de tableaux Sommaire 1) Contrôle des chiffres absolus (N) 1 2) Domaines de dépenses: quelles

Plus en détail

OÙ EN SOMMES NOUS? D'OÙ ÇA VIENS? LA SITUATION DU CHAUFFAGE EN SERRE AU QUÉBEC. Crise de 73 QU'EST-CE QU'ON A FAIT?

OÙ EN SOMMES NOUS? D'OÙ ÇA VIENS? LA SITUATION DU CHAUFFAGE EN SERRE AU QUÉBEC. Crise de 73 QU'EST-CE QU'ON A FAIT? OÙ EN SOMMES NOUS? LA SITUATION DU CHAUFFAGE EN SERRE AU QUÉBEC Par (et selon) Jean-Marc Boudreau prof.ing. Le 24 janvier 2006 $ par litre ÉVOLUTION DES COÛTS DE L'HUILE 0,80 0,70 OBSERVÉ 0,60 PRÉVU 0,50

Plus en détail

STRATEGIE ET INGENIERIE DES AFFAIRES INTERNATIONALES

STRATEGIE ET INGENIERIE DES AFFAIRES INTERNATIONALES ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS STRATEGIE ET INGENIERIE DES AFFAIRES INTERNATIONALES Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés

Plus en détail

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES DÉCEMBRE 2014 N 10 SOMMAIRE P.2 LA SITUATION AU REGARD DE L EMPLOI VARIE EN FONCTION DE L AIDE P.3 QUATRE BÉNÉFICIAIRES SUR DIX DÉCLARENT AVOIR FAIT DES CONCESSIONS POUR RETROUVER

Plus en détail

Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec. Montréal, 15 janvier 2015

Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec. Montréal, 15 janvier 2015 Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec Montréal, 15 janvier 2015 Méthodologie Sondage Web réalisé du 3 au 13 novembre 2014. Échantillon représentatif de 5 659 répondants adultes

Plus en détail

La vidéo en France en 2016

La vidéo en France en 2016 La vidéo en France en 2016 Pratiques et enjeux 23/05/16 ! Méthodologie Population de référence Internautes de 15 ans et plus Mode de recueil Administration d un questionnaire sur Internet Taille de l échantillon

Plus en détail

Si Q1=non 2. Quelle est votre situation professionnelle?

Si Q1=non 2. Quelle est votre situation professionnelle? QUESTIONNAIRE Enquête sur le recours aux heures supplémentaires et complémentaires par les entreprises des secteurs concurrentiels non agricoles volet salariés 1. Travaillez-vous encore dans l entreprise

Plus en détail

Les e j e j u e n u e n s e e t e l argen e t n d e d e po p che Septembre 2012

Les e j e j u e n u e n s e e t e l argen e t n d e d e po p che Septembre 2012 Les jeunes et l argent de poche Septembre 2012 Fiche méthodologique Cible : Parents de jeunes âgés de 14 à 17 ans Cible : Jeunes âgés de 14 à 17 ans Mode d interrogation : questionnaire autoadministré

Plus en détail

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique Ségolène Royal soutient la rénovation énergétique des logements et la création d emplois pour la croissance verte en permettant le cumul de l éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) et du crédit d impôt transition

Plus en détail

Des épargnants concernés et exigeants, en quête de repères. Natixis Épargne Financière TNS Sofres

Des épargnants concernés et exigeants, en quête de repères. Natixis Épargne Financière TNS Sofres Des épargnants concernés et exigeants, en quête de repères Natixis Épargne Financière TNS Sofres Sommaire 1. Contexte : forte sensibilité au risque et vigilance dans le choix des placements 2. Des épargnants

Plus en détail

Habitudes de vie et surpoids. Présentation du 5 Mars 2014. Version n 1 BJ 10 017 Date : 25 février 2014

Habitudes de vie et surpoids. Présentation du 5 Mars 2014. Version n 1 BJ 10 017 Date : 25 février 2014 Habitudes de vie et surpoids Présentation du 5 Mars 2014 Version n 1 BJ 10 017 Date : 25 février 2014 De: Nadia AUZANNEAU A: Sif OURABAH OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78

Plus en détail

Bien connaître le tarif Vert

Bien connaître le tarif Vert Bien connaître le tarif Vert http://corse.edf.com Comment se présente le tarif vert A5 1 Plusieurs versions tarifaires Courtes utilisations Moyennes utilisations Longues utilisations mais une structure

Plus en détail

Méthodologie. Enquête on-line du 16 au 26 avril 2010. Échantillon. Mode de recueil. Interrogation de 809 jeunes âgés de 16 à 25 ans

Méthodologie. Enquête on-line du 16 au 26 avril 2010. Échantillon. Mode de recueil. Interrogation de 809 jeunes âgés de 16 à 25 ans 21 juin 2010 Les jeunes, le logement et la colocation Conférence de presse Résultats de l étude TNS Sofres / Présentation Frédéric Chassagne Méthodologie Interrogation de 809 jeunes âgés de 16 à 25 ans

Plus en détail

Les publics du Livre Numérique: Les 2 étapes quantitatives. Nobody s Unpredictable

Les publics du Livre Numérique: Les 2 étapes quantitatives. Nobody s Unpredictable Les publics du Livre Numérique: Les 2 étapes quantitatives Nobody s Unpredictable Rappel du plan d études : 3 grandes étapes Nobody s Unpredictable Le plan d études Etape 1 Etude de cadrage Etape 2 Analyse

Plus en détail

1. Féminin 2. Masculin

1. Féminin 2. Masculin ANNEXE Questionnaire Enquête Campus Etes-vous? (Si vous êtes à la fois enseignant et membre de l administration, cochez «Enseignant») 1. Etudiant Master Spécialisé EPSCI ESSEC 2. Enseignant 3. Membre de

Plus en détail

Les Français et l énergie. Baromètre vague 2 Septembre 2011

Les Français et l énergie. Baromètre vague 2 Septembre 2011 Les Français et l énergie Baromètre vague 2 Septembre 2011 AMéthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18

Plus en détail

Vulnérabilités énergétiques OPAC 38. C3E 20 février 2014

Vulnérabilités énergétiques OPAC 38. C3E 20 février 2014 Vulnérabilités énergétiques OPAC 38 C3E 20 février 2014 Les partenaires européens du projet Le programme Alpstar «Aller vers la neutralité carbone dans les Alpes par la généralisation des meilleures pratiques»

Plus en détail

Le regard des Français sur les sondages politiques et les études marketing

Le regard des Français sur les sondages politiques et les études marketing Le regard des Français sur les sondages politiques et les études marketing 6 mars 2007 Note méthodologique Etude réalisée par l'ifop pour : Syntec Etudes Marketing & Opinion Echantillon : - 804 personnes,

Plus en détail

Plus de la moitié des Canadiens (54 p. cent) prévoient que leur pension constituera leur source de revenus la plus importante à la retraite.

Plus de la moitié des Canadiens (54 p. cent) prévoient que leur pension constituera leur source de revenus la plus importante à la retraite. Plus de la moitié des Canadiens (54 p. cent) prévoient que leur pension constituera leur source de revenus la plus importante à la retraite. Revenu de pension d un employeur Revenu de pension du gouvernement

Plus en détail

Les filières Energies Renouvelables dans le Pays Dignois

Les filières Energies Renouvelables dans le Pays Dignois Les filières Energies Renouvelables dans le Pays Dignois Analyse des réponses à l enquête auprès des particuliers Auteurs : Eric MICHEL Vincent BAYETTI ACD² Date : Janvier 2015 6, Rue A. Lavoisier - Z.I.

Plus en détail

Étude quantitative portant sur l intégration des immigrants en entreprise au Québec. Conseil du Patronat du Québec

Étude quantitative portant sur l intégration des immigrants en entreprise au Québec. Conseil du Patronat du Québec Étude quantitative portant sur l intération des immirants en entreprise au Québec Conseil du Patronat du Québec Table des matières Pae Contexte... 3 Méthodoloie.. 5 Faits saillants..... 9 Résultats.. 14

Plus en détail

Observatoire des Services Clients 2012

Observatoire des Services Clients 2012 Observatoire des Services Clients 2012 Septembre 2012 Contact BVA Marie Laure SOUBILS marie-laure.soubils@bva.fr 06.20.26.22.50 Contact Viséo Conseil : 01 71 19 46 30 Sommaire Méthodologie Principaux enseignements

Plus en détail

Observatoire du Consom acteur

Observatoire du Consom acteur Observatoire du Consom acteur Les Français et la maison Présentation du 25 juin 2009 BJ : 5655 Contact OpinionWay : Philippe Le Magueresse / 01 78 94 89 96 Méthodologie Méthodologie Présentation de la

Plus en détail

GUIDE D ACHAT DU GAZ NATUREL AU MANITOBA

GUIDE D ACHAT DU GAZ NATUREL AU MANITOBA COMPRENDRE VOTRE APPROVISIONNEMENT EN GAZ NATUREL Au Manitoba, à titre de consommateur de gaz naturel, vous avez plusieurs options à votre disposition en matière d achat de gaz naturel pour votre domicile

Plus en détail

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Tome 1 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. J ai commencé à vous partager des techniques légales pour réduire vos coûts de crédits immobiliers.

Plus en détail

LE CLIMAT SOCIO-ÉCONOMIQUE AU QUÉBEC

LE CLIMAT SOCIO-ÉCONOMIQUE AU QUÉBEC LE CLIMAT SOCIO-ÉCONOMIQUE AU QUÉBEC Hiver 2001-2002 Sondage réalisé pour Par la firme la firme de sondages BAROMÈTRE INC. Mars 2002 MÉTHODOLOGIE Méthodologie en bref : sondage téléphonique réalisé auprès

Plus en détail

cadémie des adjointes

cadémie des adjointes Devenir adjointe virtuelle GUIDE RESSOURCE Les Standards Vos standards Les standards sont la fondation même de votre entreprise. Ce sont les principes sur lesquels se bâtira votre entreprise. En complétant

Plus en détail

La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les salariés. Résultats d étude. Avril 2013 TNS

La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les salariés. Résultats d étude. Avril 2013 TNS La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les Résultats d étude Avril 01 Rappel méthodologique Enquête réalisée pour April Echantillon Volets Echantillon de 00 dirigeants

Plus en détail

Ce ratio est mieux connu sous le nom de : Nombre de foi les revenus. Mieux connu sous l appellation Nombre de foi le revenu net

Ce ratio est mieux connu sous le nom de : Nombre de foi les revenus. Mieux connu sous l appellation Nombre de foi le revenu net RATIOS D ANALYSES À COMPRENDRE Un ratio est une simple équation mathématique utilisée pour exprimer une relation entre des chiffres. L utilisation des ratios lors de l analyse de multi-logements est essentielle

Plus en détail

Mise sur pied d un regroupement d achats

Mise sur pied d un regroupement d achats Mise sur pied d un regroupement d achats Présenté Au Conseil Économique et Coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) 30 mars 2016 Table des matières Introduction - But de la conférence - Objectif Présentation

Plus en détail

Marque Carrefour Discount

Marque Carrefour Discount Version 1.0 Marque Discount «La qualité à prix discount» Source : http://www.carrefourdiscount.fr/ Ce cas n a qu une vocation pédagogique Utilisation interdite sans autorisation écrite de l auteur Cas

Plus en détail

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 1 RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 2 Le présent rapport constitue le rapport final des résultats provenant

Plus en détail

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015 Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes Résultats d enquête Mediaprism Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Décembre

Plus en détail

Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées. Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain :

Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées. Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain : Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain : Cela pourra avoir l effet inverse que celui escompté car

Plus en détail

Les Canadiens et les concours de beauté féminins

Les Canadiens et les concours de beauté féminins PRESSE CANADIENNE / LÉGER MARKETING Les Canadiens et les concours de beauté féminins Rapport Février 2003 507, place d Armes, bureau 700, Montréal (Québec) H2Y 2W8 Tél. : 514-982-2464 Télec. : 514-987-1960

Plus en détail

Observatoire 2013 de l opinion sur l image des banques - Mai 2013 -

Observatoire 2013 de l opinion sur l image des banques - Mai 2013 - FBF PRESENTATION DES RESULTATS N 24254 Julien BELIN Marion LAMBOLEY Simon ALLARD Observatoire 2013 de l opinion sur l image des banques - Mai 2013 - Le Millénaire 2 35 rue de la Gare 75019 Paris Tél :

Plus en détail

Structure commerciale idéale en fonction de votre réalité et de vos objectifs d affaires

Structure commerciale idéale en fonction de votre réalité et de vos objectifs d affaires Structure commerciale idéale en fonction de votre réalité et de vos objectifs d affaires Présenté par Monsieur Georges Poulin, Associé Altitude Conseil 17 février 2016 1 L objectif Permettre aux participants,

Plus en détail

Questionnaire sur le profil d investisseur. Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15

Questionnaire sur le profil d investisseur. Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15 Questionnaire sur le profil d investisseur Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15 Questionnaire 1. Quand aurez-vous besoin de toucher à ce portefeuille de placement,

Plus en détail

La g éothermie. démystifiée. master.ca/geo. Chauffez et climatisez votre maison grâce à l énergie renouvelable de votre terrain.

La g éothermie. démystifiée. master.ca/geo. Chauffez et climatisez votre maison grâce à l énergie renouvelable de votre terrain. La g éothermie démystifiée Chauffez et climatisez votre maison grâce à l énergie renouvelable de votre terrain. La géothermie est une solution ingénieuse et efficace en vue de la réduction du réchauffement

Plus en détail

Observatoire de la Prévention

Observatoire de la Prévention Observatoire de la Prévention ETUDE QUANTITATIVE VAGUE 5 - OCTOBRE 2008 Résultats détaillés Novembre 2008 Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre 2008 1 Rappel important

Plus en détail

Autisme, clichés et préjugés RAPPORT

Autisme, clichés et préjugés RAPPORT Autisme, clichés et préjugés RAPPORT Version n 2 De: Nadia AUZANNEAU et Stéphanie CHARDRON A : Aurélie CAMM-CHAPEL OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 OpinionWay pour

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Les documents d évaluation

Les documents d évaluation Les documents d évaluation Ils sont une aide pour les équipes pédagogiques dans leur volonté d évaluer leurs actions. Ils pourront être complétés et adaptés selon les besoins. Les documents à remplir par

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES CONDITIONS DE RAPPORT DE RECHERCHE VOLET EMPLOYEUR TRAVAIL DANS LA RESTAURATION ET LES BARS. Présenté à :

ENQUÊTE SUR LES CONDITIONS DE RAPPORT DE RECHERCHE VOLET EMPLOYEUR TRAVAIL DANS LA RESTAURATION ET LES BARS. Présenté à : ENQUÊTE SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA RESTAURATION ET LES BARS RAPPORT DE RECHERCHE VOLET EMPLOYEUR Présenté à : LA COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL ET AU MINISTÈRE DU TRAVAIL 23 AVRIL 2010 PRÉAMBULE

Plus en détail

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES TABLE DES MATIÈRES ÉTAPES POUR EFFECTUER UNE ÉTUDE DE MARCHÉ... 3 1) COLLECTE DE DONNÉES PRIMAIRES :...3 2) CONSULTEZ INTERNET :...3 3) ENTREZ EN CONTACT AVEC DES PERSONNES-CLÉS

Plus en détail

Les expatriés français et l immobilier. Photo Syda Productions. Enquête 2016. http://www.myexpat.fr/

Les expatriés français et l immobilier. Photo Syda Productions. Enquête 2016. http://www.myexpat.fr/ Photo Syda Productions Les expatriés français et l immobilier Enquête 2016 http://www.myexpat.fr/ My expat p.3 Résumé de l étude Qui sont les Français de l étranger? Les expatriés français dans le monde.

Plus en détail

Opinion des Québécois à l égard des services publics et des PPP. Mai 2005

Opinion des Québécois à l égard des services publics et des PPP. Mai 2005 Opinion des Québécois à l égard des services publics et des PPP Mai 2005 2 Quand on affronte les défis de demain avec les méthodes d hier, on a les problèmes d aujourd hui Jean-Marc Léger, Léger Marketing

Plus en détail

«Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011. Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.

«Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011. Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism. «Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011 Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Contexte et objectifs de l étude Après 3 ans de mobilisation

Plus en détail

QUESTIONNAIRE. Nous vous remercions pour votre participation.

QUESTIONNAIRE. Nous vous remercions pour votre participation. QUESTIONNAIRE Les services de télécommunication modernes, particulièrement Internet à large bande, jouent un rôle important dans la vie des Canadiens. En répondant à ce court sondage, vous aidez le Conseil

Plus en détail

Logements de qualité à prix abordable pour les Premières Nations La SCHL votre partenaire en habitation

Logements de qualité à prix abordable pour les Premières Nations La SCHL votre partenaire en habitation Logements de qualité à prix abordable pour les Premières Nations La SCHL votre partenaire en habitation Sondage sur les besoins en logement Outil pour les gestionnaires d habitations Section 1 - Caractéristiques

Plus en détail

L observatoire LCL en ville

L observatoire LCL en ville L observatoire LCL en ville «LA RETRAITE» Résultats de l étude quantitative réalisée par OpinionWay Le 10 janvier 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie

Plus en détail

Guide de répartition de l actif

Guide de répartition de l actif Le présent document est conçu pour les investisseurs qui ont des objectifs de sécurité financière à long terme. Si votre horizon de placement est de moins de cinq ans, ou si vous n êtes pas à l aise avec

Plus en détail

LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2014

LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2014 LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2014 Rapport rédigé pour : L INSTITUT DES FONDS D INVESTISSEMENT DU CANADA Par : POLLARA

Plus en détail

Les créateurs d entreprise & la création d emplois

Les créateurs d entreprise & la création d emplois Les créateurs d entreprise & la création d emplois Un sondage exclusif mené par OpinionWay pour Sondage réalisé à l occasion du 18 ème Salon des Entrepreneurs de Paris - 2 & 3 février 2011 au Palais des

Plus en détail

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES?

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? CHAPITRE 3 QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? Ce que Vous allez apprendre dans ce chapitre En quoi la manière de payer votre equipe des ventes peut nuire à votre rentabilité Empêchez-les de gaspiller

Plus en détail

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux Examen périodique des avantages sociaux 2014 MANAGEMENT RETIREE BENEFITS PAR DAN BOULET» Gérant d affaires, Fraternité PAR RICHARD J. DIXON» Vice-président, Ressources humaines Coprésident, Conseil mixte

Plus en détail

Enquête sur les pratiques, les représentations en les attentes des sénartais en matière de mobilité

Enquête sur les pratiques, les représentations en les attentes des sénartais en matière de mobilité Enquête sur les pratiques, les représentations en les attentes des sénartais en matière de mobilité 1 - INTRODUCTION Bonjour Madame, Monsieur, Je suis Mme / M. de l Institut MV2, nous réalisons une enquête

Plus en détail

Le vin bio en France : consommation et profil des consommateurs

Le vin bio en France : consommation et profil des consommateurs Le vin bio en France : consommation et profil des consommateurs Le vin bio en France : consommation et profil des consommateurs Une étude Ipsos-CGI pour Sud de France /SudVinBio Conférence de presse 15

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail