«CAHIER DES CHARGES» EN MATIERE DE SECURITE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«CAHIER DES CHARGES» EN MATIERE DE SECURITE"

Transcription

1 «CAHIER DES CHARGES» EN MATIERE DE SECURITE I Obligations incombant au club visité : 1. se conformer à l arrêté d homologation du stade qui s impose au club et à ses prescriptions éventuelles (source de l obligation : article R du code du sport) ; 2. gardienner le stade la veille et le jour de la rencontre. 3. souscrire une assurance couvrant la responsabilité civile du club, de ses préposés salariés ou bénévoles et des pratiquants du sport (source de cette obligation : articles L et L du code du sport) ; 4. remplir et déposer les déclarations préalables (ou la déclaration annuelle le cas échant) à l organisation d une manifestation sportive (source de cette obligation : article 354 des règlements de la LFP et décret n du 31 mai 1997) et respecter les délais imposés pour l exécution de cette formalité (source de cette obligation : article 1er du décret du 31 mai 1997 précité; article 354 des règlements de la LFP) ; 5. indiquer, dans les déclarations mentionnées ci-dessus, les modalités d une liaison permanente entre les membres du service d ordre et les officiers de police judicaire (source de cette obligation : article 2 du décret du 31 mai 1997 précité) ; 6. respecter la convention relative aux services d ordre mis en place lors des rencontres de football entre la FFF, la LFP et le ministère de l intérieur ; 7. demander et obtenir les agréments des personnes chargées du service d ordre à l intérieur du stade (source de cette obligation : article 1er du décret du 24 mars 2005) ; joindre la copie de ces arrêtés d agrément aux déclarations mentionnées ci-dessus (source de cette obligation : article 2 du décret du 31 mai 1997 précité) ; demander et obtenir les autorisations des sociétés exerçant des activités privées de sécurité (source de cette obligation : article 7 de la loi n du 12 juillet 1983) ; 8. mettre en place un poste de commandement pour la sécurité conforme à l article 35 du règlement des terrains et installations sportives de la FFF ; 9. mettre en place un parc de stationnement gardé, hors d atteinte du public, avec accès direct et protégé aux vestiaires, pour les arbitres, délégués et joueurs de l équipe adverse (source de l obligation : article 322 des règlements de la LFP ; article 22 du règlement des championnats nationaux de la FFF ; article 30 du règlement des terrains et installations sportives de la FFF qui prévoit cette obligation pour des emplacements pour 10 voitures) ; Un accord entre les deux clubs est nécessaire pour organiser les accès au stade et la distribution de parkings en conséquence ; 1/9

2 10. procéder à l inspection du stade la veille et/ou le jour du match avant que ne commence la manifestation pour déceler les risques apparents pouvant affecter la sécurité (source de l obligation : article 4 du décret n du 31 mai 1997) ; 11. doter les membres du service d ordre d un signe distinctif permettant d identifier leur qualité, à tout moment (source de cette obligation : article 2 du décret du 31 mai 1997 précité) ; 12. doter les membres du service d ordre ou, à défaut, ceux d entre eux que le club aura désigné comme responsables, de moyens de transmission leur permettant une communication immédiate avec les officiers de police judiciaire territorialement compétents (source de l obligation : article 2 du décret du 31 mai 1997 précité) ; 13. mettre en place un service médical, ainsi qu un local, à l intention des spectateurs (source de l obligation : articles 22.7 et 28 du règlement des championnats nationaux de la FFF ; article 358 des règlements de la LFP) ; 14. mettre en place un système de protection de l aire de jeu conforme à l article 22 du règlement des terrains et installations sportives de la FFF ; 15. mettre en place un système d accès au vestiaire et au terrain conforme à l article 23 du règlement des terrains et installations sportives de la FFF ; 16. disposer de locaux pour les services médicaux conforme à l article 28 du règlement des terrains et installations sportives de la FFF ; 17. participer aux éventuelles réunions préparatoires de sécurité d avant match en présence des pouvoirs publics et des représentants du club visiteur et respecter les mesures décidées ; 18. s assurer de la présence d un médecin restant à la disposition des joueurs et des arbitres de la rencontre et devant disposer d équipements de première urgence, mis à sa disposition par le club visité (source de l obligation : article 22.6 du règlement des championnats nationaux de la FFF ; article 358 des règlements de la LFP) ; 19. veiller dans la mesure du possible au respect des listes d interdiction de stade éventuellement communiquées par la FFF, coordination avec les services de police concernés ; 20. faire procéder, par le personnel du service d ordre et/ou aux services de police, aux palpations de sécurité et aux inspections visuelles et, le cas échéant, aux fouilles des bagages à main, dans les conditions prévues à l article 96 de la loi du 19 mars 2003 pour ces mesures, afin, notamment, d empêcher l introduction dans le stade des objets interdits en vertu des lois et règlements applicables ; 21. mettre en place un nombre adapté de stadiers et d agents de contrôle aux entrées et à l intérieur du stade et un contrôle des billets, des tribunes et des parkings avant, durant et après le match ; Le nombre de stadiers et d agents de contrôle doit être évalué en fonction du classement du match et d une analyse des risques préalable rigoureuse et coordonnée entre les deux clubs et la sécurité publique. 2/9

3 Ces effectifs ont des missions d accueil, de contrôle et de sécurité, dans la limite des pouvoirs que la loi leur confère : - orientation et régulation des flux devant l entrée de la tribune visiteurs ; - assistance à la vente et la vérification des titres d accès ; - veiller au respect la réglementation du stade ; - contrôler les banderoles et objets susceptibles de pénétrer dans la tribune ; 22. informer le public sur les consignes de sécurité applicables dans le stade par (i) la diffusion et l affichage du règlement intérieur applicable dans le stade, (ii) les mentions figurant au dos des billets et des abonnements, (iii) les conditions générales de vente des abonnements et de la billetterie, (iv) le rappel éventuel de tout ou partie de ces consignes par le speaker du stade, par exemple, avant la présentation des deux équipes ou l entrée des joueurs sur la pelouse ; 23. mesurer la réactivité et l efficacité des interventions du personnel de sécurité présent en tribune pour mettre fin au désordre pouvant s y déclarer (ex. : temps durant lequel un engin pyrotechnique reste allumé ou une banderole injurieuse affichée ) et la coordination entre les directeurs de l organisation et de la sécurité des clubs concernés ; 24. donner suite aux infractions les plus graves par le dépôt de plainte, éventuellement nominative (en fonction des informations recueillies par les services de sécurité) pour des faits survenus dans le stade et réprimés par des dispositions pénales ; 25. en cas d interpellations effectuées par les autorités publiques coopérer et faciliter l ensemble des procédures administratives et judiciaires, dès lors que le club en a été informé par les autorités publiques ; 26. veiller à ce que toutes les parties du stade répondent aux exigences de sécurité établies par les autorités locales compétentes ; 27. si la rencontre présente un risque de troubles à l ordre public le Directeur de l Organisation et de la Sécurité (ci-après : le «DOS») du club visité (voir point 29) fait parvenir, 1 mois avant la date du match, une déclaration urgente et motivée à la préfecture de police et au maire de la commune où se déroulera la rencontre ; 28. mettre en place un service d ordre et des mesures destinées à assurer la sécurité du public et des participants à la manifestation sportive (source de cette obligation : article 23 de la loi n du 21 janvier 1995 et article 2 du décret du 31 mai 1997 précité) ; indiquer à l autorité administrative compétente le contenu des mesures envisagées en vue d assurer la sécurité du public et des participants (source : article 23 de la loi n du 21 janvier 1995), permettant notamment de séparer le public des acteurs de la manifestation sportive, d éviter la confrontation de groupes antagonistes, d alerter les services de police ou de secours, de maintenir la vacuité des itinéraires et des sorties de secours et d intervenir pour éviter qu un différend entre particuliers ne dégénère en rixe (source de l obligation : article 4 du décret du 31 mai 1997 précité) ; 3/9

4 29. désigner un directeur de l organisation et de la sécurité (ci-après : le «DOS») (source de cette obligation : article 353 des règlements de la ligue de football professionnel (ci-après : la «LFP»)) ; le doter des moyens lui permettant d exécuter ses obligations lui incombant en vertu des articles 353 à 354bis des règlements de la LFP ; veiller à ce que ce dernier remplisse l ensemble des obligations qui s imposent à lui en vertu de ces textes ; 30. s assurer, avant le match, d une prise de contact entre les DOS et d un échange entre eux sur les premières informations au sujet de la rencontre, à savoir les informations relatives : - à la classification du match (à risques ou non) ; - à la date et le lieu de l éventuelle réunion de sécurité du match ; - aux risques potentiels de la rencontre (existence de contentieux, risque de troubles à l ordre public) et dispositif humain et matériel prévisionnel des deux clubs ; - aux demandes en matière de billetterie, de tarifs, d accès, d animations ; - à toute demande spécifique de la part du club visiteur ; - aux contraintes locales à respecter (règlement intérieur du stade, consignes de la sécurité publique, contraintes liées aux particularités du site) ; 31. veiller à ce que les DOS échangent sur les informations recueillies auprès des correspondants Hooliganisme des deux clubs ; 32. participer à la réunion de sécurité convoquée par la préfecture ; le club visité en informe, pour participation, le club visiteur et la commission des compétitions de la LFP, le compte rendu de cette réunion sera envoyé au club visiteur et à la commission des compétitions de la LFP ; 33. mettre en place un système de vidéo surveillance vérifié la veille du match, classé en première catégorie pour un club de ligue 1 et en deuxième catégorie pour un club de ligue 2 ; faire homologuer ce système par la commission des stades et des équipements ainsi que par la préfecture ; veiller à la conformité du système avec l annexe 4 du règlement des terrains et installations sportives de la FFF (source de cette obligation : articles 116 II et 180 des Règlements de la LFP) ; 34. veiller à ce que tous les passages et escaliers publics dans les zones réservées aux spectateurs, les portails menant des zones réservées aux spectateurs à la zone de jeu, et les portes et portails de sortie menant à l extérieur du stade soient peints d une couleur distincte de son environnement ; 35. organiser la vente des billets de manière à permette la séparation entre les spectateurs du club visiteur et du club visité (source de cette obligation : article 354 des règlements de la LFP) et à respecter les règles fixées à l article 354 bis des règlements de la LFP sauf accord dérogatoire entre les clubs visé par la LFP ; assurer la coordination avec le club visiteur, notamment en matière de billetterie, tarifs, accès, animations spéciales ; 36. s assurer que lors des matchs, aucun obstacle ne vienne entraver le flux des spectateurs et ne soit entreposé dans les passages, couloirs, escaliers, ou devant les portes, portails ; 4/9

5 37. veiller à ce que les portes et tous les portails de sortie du stade, ainsi que tous les portails menant des zones réservées aux spectateurs à la zone de jeu, s ouvrent vers l'extérieur et ne soient pas verrouillés tant que des spectateurs se trouvent dans le stade. Toutes les portes et tous les portails de ce type sans exception doivent être surveillés en permanence par un officiel spécialement désigné, pour éviter les abus et veiller à ce qu il y ait des voies d issue immédiates en cas d évacuation d urgence ; 38. veiller à ce que tout organisateur d événements et les autorités en matière de sécurité du stade soient en mesure de communiquer avec les spectateurs à l intérieur et à l extérieur du stade au moyen d un système de haut-parleurs sectorisés suffisamment puissant et fiable et/ou d'un tableau d'affichage et/ou d'un écran géant. Le point de contrôle des communications au public doit se trouver à proximité immédiate du local de contrôle du stade (PC de sécurité) ; 39. disposer de voies d accès réservés à la circulation des véhicules de secours, ceci afin de permettre l accès des véhicules de secours au plus près de l aire de jeu. Pour les stades dont la capacité d accueil du public atteint personnes, le plan de secours spécialisé devra être impérativement versé au dossier de classement ou de confirmation de classement des installations sportives concernées. En ce qui concerne les autres stades un plan d évacuation doit obligatoirement être joint à la demande de classement, de confirmation de classement ou de changement de catégorie de ceux-ci ; 40. s assurer que l enceinte du stade soit être entièrement close. Pour les catégories 1 à 3 la clôture est constituée de murs ou de tout autre système robuste interdisant le franchissement aisé et assurant également le clos à vue. La clôture doit être complète et ne doit pas être détériorée ; 41. séparer l ensemble des tribunes en au moins quatre secteurs différents conformément à l article 33 du règlement des terrains et installations sportives de la FFF ; 42. mettre en œuvre et respecter le protocole opérationnel des spectateurs en déplacement (source de cette obligation : article 354 des règlements de la LFP) ; 43. garantir que les places réservées aux spectateurs du club visiteur représentent 5 % de la capacité avec un maximum de places, sauf accord dérogatoire entre les clubs visé par la LFP ; Les places éventuellement invendues seront restituées au club visité par le club visiteur au minimum 7 jours avant la rencontre sauf accord spécifique entre les deux clubs. 44. posséder des locaux de premiers secours aux fins d assurer une assistance médicale efficace aux spectateurs. Les installations doivent disposer d une infirmerie d'une surface de 24 m2, accessible aisément avec un brancard depuis le terrain et vers l'extérieur. Le nombre et l emplacement des locaux de premiers secours sont fixés en collaboration avec les autorités publiques appropriées. En outre, ils doivent : - être situés à un endroit facilement accessible pour les spectateurs et les véhicules de secours, et ce aussi bien depuis l intérieur que depuis l extérieur du stade ; 5/9

6 - être dotés de portes et de voies d accès suffisamment larges pour permettre le passage d une civière ou d un fauteuil roulant ; - être dotés d un système d éclairage performant, d un bon système de ventilation, d un système de chauffage ou de climatisation, de prises de courant, d eau potable chaude et froide, et de WC hommes et femmes ; - avoir des sols (antidérapants) et des parois facilement nettoyables ; - avoir une pharmacie vitrée ; - disposer d un espace de rangement suffisant pour les civières, les couvertures, les oreillers et le matériel de premiers secours ; - avoir un téléphone relié au réseau urbain permettant les communications internes et externes ; - être bien signalés à l intérieur et à l extérieur du stade ; 45. mettre en place et gérer un PC sécurité pouvant accueillir 8 à 10 personnes dont des postes d observations réservés aux représentants des Ministère de la Justice, aux représentants de la police et aux personnels de la Protection Civile et qui doit être en liaison directe et permanente avec le local de sonorisation. Il doit comporter : - Un poste de contrôle du système de vidéosurveillance. (Piloté par les opérateurs du club, il est équipé d'une console, contenant l'unité centrale informatique et le système d'enregistrement numérisé des images, faisant face à des moniteurs affichant en continu les images issues des caméras). - Des postes d'observation réservés aux représentants du Ministère de la Justice, aux représentants de la police et aux personnels de la Protection Civile. (Ces postes sont équipés de pupitres et de chaises, ainsi que de prises électriques et de combinés téléphoniques apportant les moyens de transmission nécessaires à l'accomplissement de leurs tâches). - Un cloisonnement filtrant entre les différents espaces de contrôle est nécessaire pour éviter les interférences et obtenir une plus grande efficacité de la surveillance. 46. s assurer de la disponibilité, du bon fonctionnement et de la propreté des installations réservés aux spectateurs du club visité : Tribunes Toilettes (Hommes-Dames Handicapés)-point(s) de ventes boissons et restauration ; 47. remettre à l ensemble de l équipe sécurité du club visité un document support : récapitulatif des consignes générales d organisation et de sécurité, les plans du stade et du secteur visiteurs, les voies de circulation, la liste des contacts nécessaires, le lieu et les modalités de réunion de la cellule de crise ; 48. sensibiliser l animateur/speaker du stade sur la teneur des messages destinés aux spectateurs visiteurs message d accueil et de bienvenue-informations concernant les consignes de sécurité ; 49. En cas d incidents relayés par la presse, prévoir un service qui gérera les appels extérieurs, voire l afflux de personne se rendant au stade suite à l annonce d incidents ou d accidents graves. 6/9

7 II Obligations incombant au club visiteur : 1. respecter la convention relative aux services d ordre mis en place lors des rencontres de football entre la FFF, la LFP et le ministère de l intérieur ; 2. souscrire une assurance couvrant la responsabilité civile du club, de ses préposés salariés ou bénévoles et des pratiquants du sport (source de cette obligation : articles L et L du code du sport) ; 3. informer le club visité des conditions de déplacement de spectateurs du club visiteur dont il a connaissance (source de cette obligation : articles 355 des règlements de la LFP et 129 des RG de la FFF) ; 4. participer aux éventuelles réunions préparatoires de sécurité d avant match en présence des pouvoirs publics et des représentants du club visiteur éventuellement organisées, notamment à toutes réunions permettant une analyse des risques préalable avec le club visité et respecter les mesures édictées lors de ces réunions ; 5. respecter les horaires et des mesures à prendre pour l arrivée de l équipe et des spectateurs au stade visité qui sont imposées aux clubs ; 6. assurer l'encadrement des spectateurs à l'intérieur de l'espace visiteur au sein de l'enceinte sportive (source de cette obligation : articles 355 des règlements de la LFP et 129 des RG de la FFF) ; 7. mesurer de la réactivité et de l efficacité des interventions du personnel de sécurité présent en tribune pour mettre fin au désordre pouvant s y déclarer (ex. : temps durant lequel un engin pyrotechnique reste allumé ou une banderole injurieuse affichée ) notamment par la coordination entre les directeurs de l organisation et de la sécurité des clubs ; 8. donner suite aux infractions les plus graves par le dépôt de plainte, éventuellement nominative (en fonction des informations recueillies par les services de sécurité), pour des faits survenus dans le stade et réprimés par des dispositions pénales ; 9. En cas d interpellations effectuées par les autorités publiques coopérer et faciliter l ensemble des procédures administratives et judiciaires, dès lors que le club en a été informé par les autorités publiques. 10. désigner un directeur de l organisation et de la sécurité (ci-après : le «DOS») (source de cette obligation : article 353 des règlements de la ligue de football professionnel (ci-après : la «LFP»)) ; le doter des moyens lui permettant d exécuter ses obligations lui incombant en vertu des articles 353 à 354bis des règlements de la LFP ; veiller à ce que ce dernier remplisse l ensemble des obligations qui s imposent à lui en vertu de ces textes ; 11. faire parvenir au club visité la fiche de renseignements sur les déplacements de spectateurs du club visité dont un modèle figure au chapitre 8 du guide officiel L.F.P. des Directeurs de l Organisation et de la Sécurité dans les Stades ; 12. faire parvenir au club visité une fiche indiquant l ensemble des contacts téléphoniques des personnes du club visiteur présentes au stade au moment du 7/9

8 match : responsable de la sécurité, chauffeurs de bus transportant le public, les joueurs, les dirigeants du club et éventuellement les VIP et Journalistes ; 13. faire parvenir au club visité une fiche de renseignements concernant le déplacement de la délégation du club visiteur : groupe et staff sportif, dirigeants, Journalistes personnalités et VIP mentionnant : les horaires et lieux d arrivée et de départ, le mode de locomotion-lieux d hébergements, le programme détaillé de la délégation, les demandes d escortes et de parkings, l heure d arrivée et immatriculation du véhicule d intendance sportive ainsi que les contacts téléphoniques ; 14. organiser la distribution des billets des places réservées aux spectateurs du club visiteur (source de cette obligation : article 354 bis des Règlements de la LFP) ; 15. restituer les places invendues au club visité 7 jours avant le match sauf accord spécifique ; 16. mettre en œuvre et respecter le protocole opérationnel des spectateurs en déplacement (source de cette obligation : article 354 des règlements de la LFP) ; 17. mettre en place un personnel de sécurité en tribune visiteur au moins égal à une personne pour 50 spectateurs maximum en fonction du classement du match et de l analyse des risques préalable rigoureuse et coordonnée entre les deux clubs et la sécurité publique ; contrôler la qualification de ce personnel. 8/9

9 Liste des textes applicables en matière de sécurité et retenus pour l élaboration du cahier des charges - Règlements de la LFP ; - Règlements de la FFF ; - Code du sport, en particulier ses articles L à L (en matière d équipements sportifs) et L à L (pour les manifestations sportives) et les dispositions réglementaires associées. * - Loi n du 12 juillet 1983 réglementant les activités privées de sécurité modifiée (dispositions applicables aux services d ordre mis en place par les clubs de football notamment en ce qui concerne les agréments et autorisation préalable des personnes assurant ces services et des sociétés prestataires de ces servies) ; - Loi n du 21 janvier 1995 d orientation et de programmation relative à la sécurité (en particulier son article 10 relatif aux enregistrements visuels de vidéosurveillance et son article 23 relatif au service d ordre) ; - Loi n du 15 novembre 2001 relative à la sécurité quotidienne, notamment son article 27 modifiant l article 3 de la loi du 12 juillet 1983 précitée ; - Loi n du 18 mars 2003 pour la sécurité intérieure et particulièrement son article 96 modifiant la loi du 12 juillet 1983 précitée. * * - Décret n du 17 octobre 1996 relatif à la vidéosurveillance pris pour l application des articles 10 et 10-1 de la loi n du 21 janvier 1995 d orientation et de programmation relative à la sécurité ; - Décret n du 31 mai 1997 relatif à la mise en place de services d ordre par les organisateurs de manifestations sportives, récréatives ou culturelles à but lucratif ; - Décret n du 24 mars 2005 pris pour l application de l article 3-2 de la loi n du 12 juillet 1983, relatif à l agrément des agents des entreprises de surveillance et de gardiennage et des membres des services d ordre affectés à la sécurité d une manifestation sportive, récréative ou culturelle de plus de spectateurs ; * Textes sans valeur législative ou réglementaire et non intégrés au cahier des charges) : - Circulaire du 9 décembre 1994 du ministre de l intérieur relative à la sécurité dans les enceintes sportives à l occasion des rencontres de football ; - Circulaire du ministre de l intérieur du 25 août 1997 relative au décret n du 31 mai 1997 relatif à la mise en place du service d ordre par les organisateurs de manifestations sportives, récréatives ou culturelles à but lucratif ; - Circulaire du ministre de l intérieur du 20 août 2007 relative à la mise en œuvre des interdictions administratives de stade. 9/9

Titre I - Les clubs SECTION I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES RELATIVES AUX RELATIONS ENTRE LES CLUBS ET LA LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL 2007 SAISON 2008

Titre I - Les clubs SECTION I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES RELATIVES AUX RELATIONS ENTRE LES CLUBS ET LA LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL 2007 SAISON 2008 Titre I - Les clubs SECTION I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES RELATIVES AUX RELATIONS ENTRE LES CLUBS ET LA LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL ARTICLE 101 2007 SAISON 2008 Les clubs participant aux championnats

Plus en détail

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS 29 avril 2015 PRÉFET DU GERS ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS DÉFINITIONS «Manifestation» : rassemblement de personnes sur la voie publique. Toute manifestation est soumise à

Plus en détail

Date : N : ARRETE MUNICIPAL. Base Nautique Municipale REGLEMENT INTERIEUR

Date : N : ARRETE MUNICIPAL. Base Nautique Municipale REGLEMENT INTERIEUR Date : N : ARRETE MUNICIPAL Base Nautique Municipale REGLEMENT INTERIEUR Le Maire de la Ville de, Vu la loi 86-2 du 3 janvier 1986 relative à l aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral.

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

INVITATIONS A PARTICIPER AU CHAMPIONNAT DE FRANCE PROA SAISON

INVITATIONS A PARTICIPER AU CHAMPIONNAT DE FRANCE PROA SAISON INVITATIONS A PARTICIPER AU CHAMPIONNAT DE FRANCE PROA SAISON 2013-2014 Cahier des Charges 1. PREAMBULE Ce cahier des charges s inscrit dans la décision de l Assemblée générale de la Ligue Nationale de

Plus en détail

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Règlement médical de l UFOLEP REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Adopté par le comité directeur national de l Ufolep le 11 avril 2008 1 PREAMBULE L article L. 231-5

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS)

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS) Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal

Plus en détail

SECTION I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES RELATIVES AUX RELATIONS ENTRE LES CLUBS ET LA LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL

SECTION I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES RELATIVES AUX RELATIONS ENTRE LES CLUBS ET LA LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL TITRE I : LES CLUBS SECTION I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES RELATIVES AUX RELATIONS ENTRE LES CLUBS ET LA LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL ARTICLE 101 Les clubs participant aux championnats de France de Ligue

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Plus en détail

I. Organiser le fonctionnement de l école afin d assurer la sécurité des élèves, des biens et des personnes

I. Organiser le fonctionnement de l école afin d assurer la sécurité des élèves, des biens et des personnes Cocher les cases des compétences maîtrisées I. Organiser le fonctionnement de l école afin d assurer la sécurité des élèves, des biens et des personnes COMPETENCE 1 : Organiser la surveillance des élèves

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-6 du 4 janvier 2006 relatif à l hébergement de données de santé à caractère personnel et modifiant

Plus en détail

RÈGLEMENT POUR L ORGANISATION DES TOURNOIS DE FOOTBALL. Édition juillet 2013

RÈGLEMENT POUR L ORGANISATION DES TOURNOIS DE FOOTBALL. Édition juillet 2013 RÈGLEMENT POUR L ORGANISATION DES TOURNOIS DE FOOTBALL Édition juillet 2013 Modifications par le Conseil de l Association (CA) CA 13.04.2013 : art. 11, avec effet dès le 10.06.2013 2 I. Dispositions générales

Plus en détail

Charte sécurité. charte sécurité. Mastempo / Masgroup - 24 impasse du marquis de Baroncelli - 30114 Nages et Solorgues www.mastempo.

Charte sécurité. charte sécurité. Mastempo / Masgroup - 24 impasse du marquis de Baroncelli - 30114 Nages et Solorgues www.mastempo. Charte sécurité charte sécurité La présente charte a pour objectif d améliorer la prévention des risques professionnels, la sécurité des salariés intérimaires Mastempo et d homogénéiser la démarche sécurité

Plus en détail

Juillet 2012. Bulletin de prévention n 5 - Les troubles musculo squelettiques 00

Juillet 2012. Bulletin de prévention n 5 - Les troubles musculo squelettiques 00 Guide Conventions de mise à disposition des Adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycée et collèges) Juillet 2012 Bulletin de prévention

Plus en détail

Circulaire du 15 novembre 2010 relative à l évolution de la réglementation relative aux jeux de casino

Circulaire du 15 novembre 2010 relative à l évolution de la réglementation relative aux jeux de casino ministère de l intérieur, DE l outre-mer et des collectivités territoriales Direction des libertés publiques et des affaires juridiques Circulaire du 15 novembre 2010 relative à l évolution de la réglementation

Plus en détail

Convention de délégation du service public des fourrières automobiles

Convention de délégation du service public des fourrières automobiles Convention de délégation du service public des fourrières automobiles Entre : L État, représenté par Mme ou M.. en sa qualité de Préfet de., dûment habilité aux fins des présentes, ci-après dénommé «L

Plus en détail

REGLEMENT DES COUPES DE PICARDIE CATEGORIES Senior, U17, U15 et U13 (Masculin et Féminin)

REGLEMENT DES COUPES DE PICARDIE CATEGORIES Senior, U17, U15 et U13 (Masculin et Féminin) REGLEMENT DES COUPES DE PICARDIE CATEGORIES Senior, U17, U15 et U13 (Masculin et Féminin) Article 1 : La Ligue de PICARDIE organise chaque saison les compétitions de la COUPE DE PICARDIE. Les règlements

Plus en détail

Cahier des charges. Fair-Play

Cahier des charges. Fair-Play Cahier des charges Club House / Restaurant Fair-Play La campagne et les loisirs aux portes de Paris. 3 hectares de loisirs à 1km de la porte d'orléans! Hockey sur gazon: un terrain synthétique, Tennis:

Plus en détail

A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25

A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25 A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES ET DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25 Ce fascicule de crise est un document opérationnel destiné à aider les directeurs

Plus en détail

Programme Bénévoles Championnat du Monde de Handball France 2017 Départements fonctionnels

Programme Bénévoles Championnat du Monde de Handball France 2017 Départements fonctionnels Programme Bénévoles Championnat du Monde de Handball France 2017 Départements fonctionnels Préambule Le Championnat du Monde de Handball 2017 se déroulera en France du 11 au 29 Janvier 2017. Après les

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 008 La créatiion des associiatiions sportiives AVANT PROPOS La loi du 1 er juillet 1901 avec le décret d application du 16 août 1901

Plus en détail

Ce document devra être réactualisé en début de chaque année

Ce document devra être réactualisé en début de chaque année Plan Particulier de Mise en Sûreté. À l attention des Directeurs d école et des chefs d établissements scolaires Ce document devra être réactualisé en début de chaque année Patrick Langlois I.H.S. Jean-Joël

Plus en détail

PRESTATIONS DE SECURITE DES PERSONNES, DES BIENS ET INCENDIE DU MEDIPÔLE ET LOGIPÔLE DE KOUTIO.

PRESTATIONS DE SECURITE DES PERSONNES, DES BIENS ET INCENDIE DU MEDIPÔLE ET LOGIPÔLE DE KOUTIO. Nouméa, le 07/10/2015 CENTRE HOSPITALIER TERRITORIAL Nouméa CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 3 PRESTATIONS DE SECURITE DES PERSONNES, DES BIENS ET INCENDIE DU MEDIPÔLE ET LOGIPÔLE DE

Plus en détail

COMMENT ORGANISER UN EVENEMENT

COMMENT ORGANISER UN EVENEMENT COMMENT ORGANISER UN EVENEMENT Evènementiel Nicolas ASTRUC nicolas.astruc@basketly.com Organiser une manifestation nécessite une mise en place méthodique. Plusieurs points sont à respecter scrupuleusement

Plus en détail

- EVENEMENT 2010 ETAPE QUALIFICATIVE CHALLENGE DE FRANCE

- EVENEMENT 2010 ETAPE QUALIFICATIVE CHALLENGE DE FRANCE COMMISSION REGIONALE BEACH VOLLEY 2010 L L R V B CHAMPIONNAT BEACH CLUBS TOUR 2010 QUALIFICATIF CHALLENGE DE FRANCE 2010 CAHIER DES CHARGES POUR L ORGANISATION D UNE ETAPE - EVENEMENT 2010 ETAPE QUALIFICATIVE

Plus en détail

CHAMPIONNATS DE FRANCE INTERCLUBS SENIORS DN1A 2016. Cahier des charges d une rencontre de poule

CHAMPIONNATS DE FRANCE INTERCLUBS SENIORS DN1A 2016. Cahier des charges d une rencontre de poule CHAMPIONNATS DE FRANCE INTERCLUBS SENIORS DN1A 2016 Cahier des charges d une rencontre de poule SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 2 ORGANISATION SPORTIVE 2.1 - DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 2.2 - JUGE ARBITRAGE ET

Plus en détail

JORF n 106 du 6 mai 2006. texte n 3 ARRETE

JORF n 106 du 6 mai 2006. texte n 3 ARRETE JORF n 106 du 6 mai 2006 texte n 3 ARRETE Arrêté du 2 mai 2006 pris en application de l article 4 du décret n 2005-617 du 30 mai 2005 relatif à la rétention administrative et aux zones d attente pris en

Plus en détail

Charte d'engagements réciproques. Entre tous les professionnels intervenants dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Educatif Territorial

Charte d'engagements réciproques. Entre tous les professionnels intervenants dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Educatif Territorial Direction départementale de la cohésion sociale - Vienne Charte d'engagements réciproques Entre tous les professionnels intervenants dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Educatif Territorial Ecole

Plus en détail

ANNEXES A LA DELIBERATION

ANNEXES A LA DELIBERATION 2 ANNEXES A LA DELIBERATION 3 CONVENTION TRIPARTITE DE MISE A DISPOSITION D UNE OU PLUSIEURS INSTALLATIONS SPORTIVES COMMUNALES ET INTER COMMUNALES LYCEE KASTLER A DOURDAN La présente convention intervient

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES CONCERNANT L'ORGANISATION D'UNE MANIFESTATION SPORTIVE

DISPOSITIONS GÉNÉRALES CONCERNANT L'ORGANISATION D'UNE MANIFESTATION SPORTIVE DISPOSITIONS GÉNÉRALES CONCERNANT L'ORGANISATION D'UNE MANIFESTATION SPORTIVE 7 Toute personne, physique ou morale, peut organiser une manifestation sportive, compétitive ou non. Cependant, quelle que

Plus en détail

Fiches Guides. Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice. Direction des Risques Professionnels Service Prévention

Fiches Guides. Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice. Direction des Risques Professionnels Service Prévention Direction des Risques Professionnels Service Prévention Fiches Guides Intervention des Entreprises Extérieures dans une Entreprise Utilisatrice Titre du document INTERVENTION DES ENTREPRISES EXTÉRIEURES

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation DELEGATION DE SERVICE PUBLIC Mairie de Baillargues Service de la Commande Publique Place du 14 Juillet B.P. 81 34671 Baillargues Tél: 04.67.87.81.81 DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE LA FOURRIERE AUTOMOBILE

Plus en détail

BILAN EXERCICE INCENDIE LPA

BILAN EXERCICE INCENDIE LPA BILAN EERCICE INCENDIE LPA Date de l exercice : 22 mai 2007 disponible sur le site! 1. Rappel de règles applicables en matière de sécurité incendie aux établissements recevant du public (ERP) : Note de

Plus en détail

DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X

DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X DEC/GX DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X Ce formulaire de demande concerne les déclarations prévues aux 1 et 3 de l article R.1333-19 du code de la santé

Plus en détail

PROVINCE DE HAINAUT. Arrondissement de Charleroi VILLE DE FLEURUS. Château de la Paix Chemin de Mons, 61 DOSSIER DE SECURITE

PROVINCE DE HAINAUT. Arrondissement de Charleroi VILLE DE FLEURUS. Château de la Paix Chemin de Mons, 61 DOSSIER DE SECURITE PROVINCE DE HAINAUT Arrondissement de Charleroi VILLE DE FLEURUS Château de la Paix Chemin de Mons, 61 DOSSIER DE SECURITE Relatif à l organisation d une manifestation publique Version 2011 CADRE RESERVE

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES DE LA FEDERATION FRANCAISE DE HANDBALL SUR LES DROITS DE FOURNISSEUR TECHNIQUE RESINES ET COLLES

APPEL A CANDIDATURES DE LA FEDERATION FRANCAISE DE HANDBALL SUR LES DROITS DE FOURNISSEUR TECHNIQUE RESINES ET COLLES Gentilly, le 8 avril 2015 APPEL A CANDIDATURES DE LA FEDERATION FRANCAISE DE HANDBALL SUR LES DROITS DE FOURNISSEUR TECHNIQUE RESINES ET COLLES SPÉCIFIQUES POUR LA PRATIQUE DU HANDBALL DES EQUIPES DE FRANCE

Plus en détail

TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY

TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY MARCHE A BONS DE COMMANDE MARCHÉ N 1/ST/2013 REGLEMENT DE LA

Plus en détail

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD Module II La planification des interventions : la personne d abord 127 PROCESSUS DE PLANIFICATION DES MESURES D'URGENCE Connaissance

Plus en détail

Atelier 5 Prévention et sécurité : quelle réglementation?

Atelier 5 Prévention et sécurité : quelle réglementation? PREVENTION et REDUCTION DES RISQUES EN MILIEU FESTIF Colloque du 13 décembre 214 - Angers Atelier 5 Prévention et sécurité : quelle réglementation? Mathias Autier Directeur technique du Chabada (ANGERS)

Plus en détail

COMMERCIALISATION CENTRALISÉE DES DROITS DE LA SUPER LEAGUE ET DE LA CHALLENGE LEAGUE DIRECTIVES DU COMITÉ SFL

COMMERCIALISATION CENTRALISÉE DES DROITS DE LA SUPER LEAGUE ET DE LA CHALLENGE LEAGUE DIRECTIVES DU COMITÉ SFL COMMERCIALISATION CENTRALISÉE DES DROITS DE LA SUPER LEAGUE ET DE LA CHALLENGE LEAGUE DIRECTIVES DU COMITÉ SFL Vu l art. 41 al. 1 lettre q des Statuts de la Swiss Football League (SFL), le Règlement de

Plus en détail

DEROULE PEDAGOGIQUE CQP APS

DEROULE PEDAGOGIQUE CQP APS DEROULE PEDAGOGIQUE CQP APS OBJECTIFS Formation destinée à acquérir l aptitude professionnelle obligatoire répondant à la nouvelle obligation légale. Le Certificat de Qualification Professionnelle (C.Q.P)

Plus en détail

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint Écoles Européennes Bureau du Secrétaire général Secrétariat général Réf. : 2010-D-362-fr-6 Orig. : en Version : fr Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire

Plus en détail

510.411 Ordonnance concernant la protection des informations de la Confédération

510.411 Ordonnance concernant la protection des informations de la Confédération Ordonnance concernant la protection des informations de la Confédération (Ordonnance concernant la protection des informations, OPrI) du 4 juillet 2007 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral, vu

Plus en détail

dans le cadre de l ordonnance 2005-649

dans le cadre de l ordonnance 2005-649 APPEL A PROPOSITION 2014 dans le cadre de l ordonnance 2005-649 relative aux marchés passés par certaines personnes publiques ou privées non soumises au code des marchés publics FORMATION QUALIFIANTE METIERS

Plus en détail

RÈGLEMENTS SPORTIFS DES CHAMPIONNATS DÉPARTEMENTAUX

RÈGLEMENTS SPORTIFS DES CHAMPIONNATS DÉPARTEMENTAUX RÈGLEMENTS SPORTIFS DES CHAMPIONNATS DÉPARTEMENTAUX ARTICLE 1 : ORDRE DE PRIORITÉ DES RENCONTRES SENIORS Championnat de France (jeunes et seniors), Championnat Régional, Championnat Départemental. EXCEPTION

Plus en détail

Le Préfet de la Charente-Maritime Chevalier de la légion d honneur Chevalier de l ordre national du mérite

Le Préfet de la Charente-Maritime Chevalier de la légion d honneur Chevalier de l ordre national du mérite Arrêté n 07-1679 du 22 mai 2007 DIRECTION DEPARTEMENTALE DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES DE LA CHARENTE-MARITIME relatif à la lutte contre le bruit Santé-Environnement Le Préfet de la Charente-Maritime

Plus en détail

LABELLISATION Ecole Française d Escrime

LABELLISATION Ecole Française d Escrime LABELLISATION Ecole Française d Escrime 1 INFRASTRUCTURES GENERALITES La salle d escrime ou la salle d armes constituent le centre de vie d un club d escrime. Pour faciliter cette évaluation des infrastructures

Plus en détail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Décret n 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la médecine

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE I. Définition et problématique du travail isolé Dans certaines situations des personnes peuvent se trouver seules à leur poste de travail, sans autre personne dans le service, à l étage, voire dans le

Plus en détail

FORMULAIRE D AIDE À LA CONSTITUTION D UN DOSSIER DE SECURITÉ «GRAND RASSEMBLEMENT» destiné à l organisateur de la manifestation

FORMULAIRE D AIDE À LA CONSTITUTION D UN DOSSIER DE SECURITÉ «GRAND RASSEMBLEMENT» destiné à l organisateur de la manifestation PRÉFET E L HERAULT Service interministériel de défense et de protection civile FORMULAIRE AIE À LA CONSTITUTION UN OSSIER E SECURITÉ «GRAN RASSEMBLEMENT» destiné à l organisateur de la manifestation Circulaire

Plus en détail

L AIPCR a la responsabilité de la création du contenu technique du Congrès.

L AIPCR a la responsabilité de la création du contenu technique du Congrès. Note pour les candidatures à l organisation du XXVIe Congrès mondial de la route en 2019 1 Termes de référence 1.1 Cadre d organisation du Congrès Le Congrès mondial de la route est une manifestation dont

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de Villepreux a décidé

Plus en détail

- il existe un doute sérieux sur la légalité de la décision attaquée :

- il existe un doute sérieux sur la légalité de la décision attaquée : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1313375/9 M. X Mme Doumergue Juge des référés Ordonnance du 15 octobre 2013 54-035-02-03 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés, Vu la requête,

Plus en détail

Aide-mémoire pour le championnat de la Première Ligue. Edition du 26 novembre 2015 (saison 2015/2016)

Aide-mémoire pour le championnat de la Première Ligue. Edition du 26 novembre 2015 (saison 2015/2016) Aide-mémoire pour le championnat de la Première Ligue Edition du 26 novembre 2015 (saison 2015/2016) Table des matières A Compétition 1 Fixations des matches et coup d envoi 2 Changement au calendrier

Plus en détail

Manifestation sportive sur la voie publique

Manifestation sportive sur la voie publique Manifestation sportive sur la voie publique Dossier de demande d autorisation Préalablement au dépôt de dossier de demande d autorisation en Préfecture, l organisateur est invité à prendre tous les contacts

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) AGENT DE PREVENTION ET DE SECURITE

Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) AGENT DE PREVENTION ET DE SECURITE OBJECTIFS Formation destinée à acquérir l aptitude professionnelle obligatoire répondant à la nouvelle obligation légale. Le Certificat de Qualification Professionnelle (C.Q.P) permet d assurer les missions

Plus en détail

ANNEXE 6 : DOCUMENTS ET REGISTRES OBLIGATOIRES DANS L ECOLE

ANNEXE 6 : DOCUMENTS ET REGISTRES OBLIGATOIRES DANS L ECOLE ANNEXE 6 : DOCUMENTS ET REGISTRES OBLIGATOIRES DANS L ECOLE I. Registres ou documents obligatoires dans le domaine de l hygiène et la sécurité... 2 1. Le registre santé et sécurité au travail (registre

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES GARDIENNAGE/SECURITE - RESIDENCES

TERMES DE REFERENCES GARDIENNAGE/SECURITE - RESIDENCES I. NATURE DES PRESTATIONS Cette offre concerne : Le gardiennage et la sécurité des résidences du staff international des agences du système des Nations Unies basés à Praia et autres sites désignés par

Plus en détail

Organiser une manifestation sportive. Quelles obligations, quelles démarches?

Organiser une manifestation sportive. Quelles obligations, quelles démarches? Organiser une manifestation sportive Quelles obligations, quelles démarches? Dispositions applicables à toutes les manifestations sportives Général : Article L331-1 et suivants du code du sport : - Les

Plus en détail

FFPJP Ligue de Lorraine

FFPJP Ligue de Lorraine Annexe RI - CRC Ligue de Lorraine Annexe au Règlement FFPJP - Page 1 sur 5 FFPJP Ligue de Lorraine Championnat Régional de Clubs FEMININ (CRC-F) Annexe au RI - CRC FEMININ Tout club participant au CRC-F,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

DEMANDE DE LOCATION DE SALLE

DEMANDE DE LOCATION DE SALLE DEMANDE DE LOCATION DE SALLE La demande de location doit être adressée à Monsieur le Maire au plus tard un mois avant la période souhaitée. La mairie vous confirmera, par mail, la disponibilité ou non

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs : COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2006 07 74 0251 Catégorie : B Dernière modification : 10/05/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Animateur (trice) d équipe

Plus en détail

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements Mission des infirmières de l Éducation Nationale Cadre général «S inscrit dans la politique générale de l Education nationale qui est de promouvoir la réussite des élèves et des étudiants, elle concourt

Plus en détail

Règlement relatif aux exigences aux infrastructures de LN A

Règlement relatif aux exigences aux infrastructures de LN A SWISS ICE HOCKEY FEDERATION NATIONAL LEAGUE Règlement relatif aux exigences aux infrastructures de LN A Annexe VI au Règlement pour l'attribution de l'autorisation de jouer en National League A et National

Plus en détail

Sécurité des Activités Sportives et de Loisirs

Sécurité des Activités Sportives et de Loisirs Préfecture du Pas-de-Calais Pôle de Sécurité des Activités Sportives et de Loisirs Sécurité des Activités Sportives et de Loisirs Dans le cadre des : Établissements d Activités Physiques et Sportives Équipements

Plus en détail

Les terrains de football et installations sportives utilisés pour le déroulement des compétitions officielles sont ainsi classés en six niveaux :

Les terrains de football et installations sportives utilisés pour le déroulement des compétitions officielles sont ainsi classés en six niveaux : FEDERATION FRANCAISE DE FOOTBALL EXTRAIT DU REGLEMENT DES TERRAINS ET INSTALLATIONS SPORTIVES CONCERNANT LA PARTIE ARROSAGE AUTOMATIQUE Nouveau texte adopté par l Assemblée Fédérale du 27 juin 2009. Les

Plus en détail

LA CONVENTION LNB UJSF

LA CONVENTION LNB UJSF LA CONVENTION LNB UJSF 191 1 - Interlocuteurs L UJSF s engage à désigner, dans chacune des salles de PRO A et PRO B, un syndic responsable de la presse. Interlocuteur privilégié entre les journalistes

Plus en détail

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux obligation depuis le 1 er juillet 2012 Un nouveau téléservice pour construire sans détruire www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr

Plus en détail

VILLE DU PRADET. Règlement régissant l utilisation de l Espace des Arts

VILLE DU PRADET. Règlement régissant l utilisation de l Espace des Arts VILLE DU PRADET Règlement régissant l utilisation de l Espace des Arts CHAPITRE I : GENERALITES Article 1 : Description L Espace des Arts comprend différentes salles pouvant être mises à disposition :

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

RÉUNION SUR L ORGANISATION DES MANIFESTATIONS SPORTIVES AVEC VEHICULES A MOTEUR. Préfecture de l'eure - Direction de la sécurité- 26 janvier 2012

RÉUNION SUR L ORGANISATION DES MANIFESTATIONS SPORTIVES AVEC VEHICULES A MOTEUR. Préfecture de l'eure - Direction de la sécurité- 26 janvier 2012 RÉUNION SUR L ORGANISATION AVEC VEHICULES A MOTEUR I réglementations applicables II composition du dossier III les points de vigilance IV homologation des circuits V l instruction du dossier par les services

Plus en détail

Association X XXX X F-XXXXX Xxx

Association X XXX X F-XXXXX Xxx Siège : X Association X XXX X F-XXXXX Xxx Document Unique de Délégation XXXX Directeur La présente délégation est consentie en application des dispositions de l article L. 315-17 du Code de l Action Sociale

Plus en détail

Charte des voyages et sorties scolaires

Charte des voyages et sorties scolaires Charte des voyages et sorties scolaires Vu la circulaire n 2011-117 du 3 août 2011 modifiée par la circulaire n 2013-106 du 16 juillet 2013 portant sur les modalités d organisation des sorties et voyages

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91 Le 13 octobre 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 91 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre

Plus en détail

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE PRESTATIONS DE SERVICES JURIDIQUES : CONSEIL ET REPRESENTATION EN JUSTICE Article 1 - Objet du contrat 1-1 Présentation Le

Plus en détail

1 ADMISSION ET FORMALITES D INSCRIPTIONS

1 ADMISSION ET FORMALITES D INSCRIPTIONS REGLEMENT DES SERVIICES PERIISCOLAIIRES DE LA COMMUNE DE TOURRETTES 1 ADMISSION ET FORMALITES D INSCRIPTIONS 1.1 Bénéficiaires des services Les services périscolaires sont proposés aux familles des enfants

Plus en détail

DEMANDE D ORGANISATION DE MANIFESTATION

DEMANDE D ORGANISATION DE MANIFESTATION DEMANDE D ORGANISATION DE MANIFESTATION (Formulaire à rendre au service Base de Loisirs (Structure d accueil rue Matrice) au moins 2 mois avant la date de la manifestation. ATTENTION : cette demande n

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 3 janvier 2008 relatif à l agrément des centres de formation professionnelle

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 21 mai 2010 N/Réf. : CODEP-PRS-2010-027150 Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection Installation : Coronarographie Identifiant de la visite

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 10 décembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013

Plus en détail

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier :

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : : Heure FA Un exemplaire (1 ère page seulement) est à nous retourner signé L autre exemplaire est à conserver ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : Date du RDV : Situation RENDEZ VOUS du RDV

Plus en détail

La Mejane Commune de Labruguière Règlement intérieur d utilisation

La Mejane Commune de Labruguière Règlement intérieur d utilisation La Mejane Commune de Labruguière Règlement intérieur d utilisation Titre I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Objet : Le présent règlement a pour objet de déterminer les conditions dans lesquelles doit

Plus en détail

Commission de Révision des Règlements

Commission de Révision des Règlements Commission de Révision des Règlements Propositions de modifications du règlement administratif et du règlement des compétitions de la LFP Saison 2013 / 2014 1/43 I - REGLEMENT ADMINISTRATIF... 5 Article

Plus en détail

A destination de : ORGANISATEUR Dernière modification : JUIN 2014 Objectifs : Organisation des championnats et coupes de France FSGT :

A destination de : ORGANISATEUR Dernière modification : JUIN 2014 Objectifs : Organisation des championnats et coupes de France FSGT : CFA JUDO Cahier des charges et règles communes aux officiels (complément spécifiques à la CHARTE FEDERALE FSGT) Auteur : CFA JUDO A destination de : ORGANISATEUR Dernière modification : JUIN 2014 Objectifs

Plus en détail

LA SECURITE DEVOIR REGALIEN DE L ETAT

LA SECURITE DEVOIR REGALIEN DE L ETAT LA SECURITE DEVOIR REGALIEN DE L ETAT Le Maire Officier de police judiciaire à l article 16 du C.P.P Représentant de l Etat auprès des administrés. Il assure la tranquillité, la salubrité et la sécurité

Plus en détail

RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE

RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE [BÉNÉFICIAIRE UNIQUE] III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES 2005/2006 COMPETITIONS REGIONALES GAM/GAF/GR/TSA/TEAMGYM

CAHIER DES CHARGES 2005/2006 COMPETITIONS REGIONALES GAM/GAF/GR/TSA/TEAMGYM Poitou-Charentes CAHIER DES CHARGES 2005/2006 COMPETITIONS REGIONALES GAM/GAF/GR/TSA/TEAMGYM Compétition Organisateur : 1 Le 21 Février 1997 révisé le 20 novembre 2005 CAHIER DES CHARGES REGION POITOU-CHARENTES

Plus en détail

La sécurité et l'accueil du public

La sécurité et l'accueil du public Guide technique : Organisateur > Sécurité et accueil du public > Sécurité et accueil du public La sécurité et l'accueil du public L'accueil de spectateurs, à titre onéreux ou gracieux, engage la responsabilité

Plus en détail

Internet Charte d'utilisation sur le lieu de travail

Internet Charte d'utilisation sur le lieu de travail Internet Charte d'utilisation sur le lieu de travail Ce document permet de préciser les conditions d'utilisation d'internet dans le respect des droits et libertés de chacun Modèle de charte d utilisation

Plus en détail

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements dans les domaines de l assainissement, de l eau potable et des milieux aquatiques. Le développement durable est aujourd

Plus en détail

Lorsque l élève ne réussit pas son année, celui-ci obtient néanmoins une ou plusieurs attestations pour la ou les parties de formations réussie(s).

Lorsque l élève ne réussit pas son année, celui-ci obtient néanmoins une ou plusieurs attestations pour la ou les parties de formations réussie(s). Aspects généraux FAQ - 7 ème année aux métiers de la sécurité A. Réussite et attestations Voici un aperçu général des attestations pouvant être obtenues dans le cadre de cette 7 ème année et de leur période

Plus en détail

CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE..

CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE.. CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE.. Entre : Le SIOM, dont le siège est situé au Chemin départemental

Plus en détail

REMISE À NIVEAU CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE SSIAP 3. Programme. Présence à l ensemble des séquences programmées pour la remise à niveau.

REMISE À NIVEAU CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE SSIAP 3. Programme. Présence à l ensemble des séquences programmées pour la remise à niveau. REMISE À NIVEAU CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE SSIAP 3 DURÉE : 5 jours n OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES Remise à niveau des connaissances SSIAP 3 n PROFIL DES PARTICIPANTS : Les personnes titulaires du diplôme

Plus en détail

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges ASSOCIATION DES TRANSPORTS DU CANADA Radars photographiques et surveillance aux feux rouges CATÉGORIE : INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE Au début des années 2000, le gouvernement du Québec avait envisagé

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE Quelles sont les étapes obligées qu un justiciable doit franchir pour pouvoir contraindre un débiteur au paiement de sa dette? Si chaque État européen doit veiller à ce que tout justiciable bénéficie du

Plus en détail

Tournoi «SAINT PATRICK»

Tournoi «SAINT PATRICK» Tournoi «SAINT PATRICK» Guide de l organisation 5 & 6 Mars 2016 PREAMBULE Le Comité Départemental d Ille- et- Vilaine jouit d une notoriété nationale de par son nombre de licenciés (le plus important de

Plus en détail

Dispositifs de formation à la prévention des risques professionnels

Dispositifs de formation à la prévention des risques professionnels Dispositifs de formation à la prévention des risques professionnels DEMANDE DE CONVENTIONNEMENT REGIONAL D UN ORGANISME DE FORMATION Processus de demande Formations aux méthodes générales en prévention

Plus en détail

A Madame et Messieurs le Gouverneurs. Aux bourgmestres. Nos réf. : VIII/D/JC/

A Madame et Messieurs le Gouverneurs. Aux bourgmestres. Nos réf. : VIII/D/JC/ A Madame et Messieurs le Gouverneurs Aux bourgmestres Nos réf. : VIII/D/JC/ Objet : Circulaire concernant l'application de la loi du 10 avril 1990 sur les entreprises de gardiennage, sur les entreprises

Plus en détail