N 1. Dossier L innovation à portée de main. P6 / Entreprises. P18 / CCI en actions. P7 / Territoires. Le magazine des CCi de Champagne-Ardenne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 1. Dossier L innovation à portée de main. P6 / Entreprises. P18 / CCI en actions. P7 / Territoires. Le magazine des CCi de Champagne-Ardenne"

Transcription

1 CCI Mag Le magazine des CCi de Champagne-Ardenne N 1 Septembre 2014 Trimestriel Dossier L innovation à portée de main P6 / Entreprises Christophe Février, relanceur d entreprises P7 / Territoires La bioéconomie s invente à Reims P18 / CCI en actions Commerce et réseaux à l honneur

2 rendez-vous SEPTEMBRE 15/09/2014 Atelier «Créer et animer sa page Facebook pro» A la CCI Reims-Epernay. Inscription : 18/09/ es Rencontres Design et Entreprises Organisées par la CCI et Reims Métropole, et l ESAD. A l ESAD, rue Libergier à Reims. Inscription : 19/09/2014 «Analytics, Adwords : les nouveaux outils Google» A la CCI Reims-Epernay. Inscription : 23/09/2014 Afterwork Connecting Entrepreneurs Visite du Groupe SANEF. Echangeur de Reims-Tinqueux. Contact et inscription : 24 au 26/09/2014 Forum IES Intelligence économique et stratégique au Cube à Troyes. 26/09/2014 Ateliers «Créer et animer son site web» et «Analyser et optimiser son site web» A la CCI Reims-Epernay. Inscription : 30/09 au 03/10/2014 Semaine de la Bioraffinerie Les Rencontres IAR : conférence-débat et ateliers sur «les usages des sols et développement de la demande : chimie, matériaux, bioénergies» au Centre des Congrès de Reims. Plus d infos : semaine-de-la-bioraffinerie 30/09 au 03/10/2014 Semaine de la Bioraffinerie Visites de l Institut Européen de la Bioraffinerie à Bazancourt-Pomacle. Plus d infos : semaine-de-la-bioraffinerie 30/09 au 03/10/2014 Semaine de la Bioraffinerie Convention d affaires et Conférence : Agro-ressources et bioraffinerie : enjeux et opportunités business pour la filière vigne et vin. Au CIVC à Epernay. Plus d infos : semaine-de-la-bioraffinerie OCTOBRE 06/10/2014 Rencontres régionales d affaires du commerce et de la franchise Une manifestation en partenariat avec la Fédération Française de la Franchise. Au Capitole de Châlons-en-Champagne. Pour plus d informations : 07/10/2014 Journée Régionale Environnement et Développement Durable Nouveautés : Pôle experts BtoB et remise de 5 prix Développement Durable. Au Parc des Expositions de Troyes. Plus d infos : NOVEMBRE 04 au 07/11/2014 Midest, salon international de la sous-traitance Espace régional Champagne-Ardenne. A Paris Nord - Villepinte. Plus d infos : 2 14/11/2014 Atelier «Créer et gérer des campagnes d ing» A la CCI Reims-Epernay. Inscription : 21/11/2014 TEDx Reims 2 e édition du TEDx à Reims. Au lycée St Jean Baptiste de la Salle. Plus d infos : CCI Mag, le magazine des CCI de Champagne-Ardenne Edition CCI Reims - Epernay 5 rue des Marmouzets Reims - Tél Fax Directeur de la publication : Philippe Wittwer Directeur de la rédaction : Aurore Lecrocq Journalistes : Catherine et Jacques Rivière (Quinze cents signes à Reims) Dossier : Frédéric Marais et Philippe Schilde (Agence Info à Troyes), Catherine et Jacques Rivière (Quinze cents signes à Reims), Sonia Legendre, Dominique Herbemont. Crédits photos : Frédéric Marais, Pôle IAR, Jean-Marc Lisse, Philippe Schilde, Ville de Reims, Champagne-Ardenne Tourisme, Shutterstock, DR. Conception : Champagne création à Reims Mise en pages : LD Communication à Reims, tél Impression : Imprimerie de Champagne à Langres, tél Routage : BRC à Reims, tél Publicité : CCI Champagne-Ardenne, tél Septembre n 1 - Tirage : exemplaires Périodicité : trimestriel N d ISSN : en cours Prix du numéro : 4 - Abonnement pour 4 numéros : 15 Tous droits de reproduction réservés.

3 Edito Géraud SPIRE Président CCI Ardennes Jean-Paul PAGEAU Président CCI Reims-Epernay Dominique LEMELLE Président CCI Troyes et Aube Michel AUER Président CCI Haute-Marne Michel GOBILLOT Président CCI Châlons/ Vitry/Sainte-Ménehould François CRAVOISIER Président CCI Champagne-Ardenne Depuis 2011, les CCI de Champagne-Ardenne, confrontées à de nouveaux défi s, revisitent leurs modèles économiques, notamment en s engageant dans une forte démarche de mutualisation de leurs actions. Le lancement de CCI Mag, nouveau magazine des CCI de la région, est un pas de plus dans cette direction et donne une nouvelle dynamique dans leur politique de communication. Cinq éditions homogènes dans leur maquette, périodicité, pagination, rubriques... et un dossier commun, trait d union entre les cinq parutions. Cinq éditions pour rester au plus près des territoires et des entreprises, une proximité qui constitue nos gènes! Aussi avons-nous réservé une grande partie de l information à chaque territoire. En même temps, chacun pourra prendre connaissance de ce qui se passe partout en région en consultant les cinq éditions en ligne sur nos portails. Les QR codes* situés sur cette même page en facilitent l accès. A travers ces nouveaux supports, les CCI innovent pour notamment réduire leur coût tout en renforçant le lien avec les entreprises et entre entreprises de la région. L Innovation fer de lance des Chambres en 2014, l innovation partout, l innovation pour tous, l innovation, facteur clé de la montée en gamme de notre économie. C est le thème retenu pour le dossier de ce premier numéro de CCI Mag. Nous serons attentifs à vos remarques et suggestions. Bonne lecture! Les présidents des CCI de Champagne-Ardenne Sommaire P4 / Entreprises Le crowdfunding, fi nancement participatif P9 Dossier régional L innovation à portée de main P6 / Entreprises Christophe Février, relanceur d entreprises P17 / Partenaires Le Club des Entrepreneurs champenois P7 / Territoires La bioéconomie s invente à Reims P18 / CCI en actions Commerce et Réseaux à l honneur P21 / Sur le web Les entreprises locales qui communiquent via Facebook P22 / Découverte Histoire : une matière à tourisme * / Téléchargez gratuitement un lecteur QR code dans votre smartphone, flashez le code et découvrez l édition choisie. / Découvrez toutes les éditions de Champagne-Ardenne! CCI Ardennes CCI Troyes et Aube CCI Châlons / Vitry / Ste-Ménehould CCI Reims-Epernay CCI Haute-Marne 3

4 EntrEprisEs / «Crowdfunding», dites-vous? En appeler à tous pour financer son projet... Cette idée nouvelle tisse très vite sa toile. Lucile Mourot a fait appel au fi nancement participatif pour ouvrir sa cave à vins bio. Crowdfunding. Si le mot n est pas très «sexy», comme souvent en anglais, il va droit au but : le financement («funding») par la foule («crowd»), dont la traduction la plus généralement admise dans la langue de Molière En un mois, 106 contributeurs avaient souscrit au projet. Quelques plates-formes de crowdfunding : Hello merci, Babyloan, Unilend (prêts) ; Babeldoor, Kisskissbankbank, Ulule, Notrepetiteentreprise (don et financement sans contrepartie financière) ; SparkUp, Investir99, Happy Capital, Wissed (financement avec prise de participation) ; Fondatio, Mynewstartup, U start me (plates-formes hybrides). Les CCI s y mettent aussi : celle de Caen Normandie a lancé Kiosk to invest début donne le «financement participatif». Si le principe du crowdfunding tel qu il se développe aujourd hui émerge dans les années 2000, l idée est plus ancienne et, en France, le Téléthon en résume bien le concept : un grand nombre d individus décident de consacrer un peu (ou plus si affinité) de leur argent pour financer un projet, une œuvre, une cause. On y verra aussi la déclinaison moderne Une forme de financement qui sort des sentiers battus. du vieil adage «les petits ruisseaux font les grandes rivières». La force mobilisatrice d Internet et l avènement des réseaux sociaux contribuent à la généralisation de cette forme de financement, qui sort des sentiers battus et fait appel, en quelque sorte, au «coup de cœur» que suscite le projet présenté. Il faut savoir que le crowdfunding revêt quatre formes : le don (le soutien apporté au projet n implique aucune contrepartie), le prêt (qui suppose donc un remboursement à un taux fixé en commun), la contrepartie en nature (en échange du soutien financier, une contrepartie en nature est fournie), l investissement direct (acquisition d une participation dans le projet générant des contreparties financières en cas de succès commercial). Au porteur de projet de choisir son mode de financement! Lucile Mourot, orthophoniste rémoise, avait entendu parler du crowdfunding voici quelque temps. Le principe correspond à son éthique de vie et elle s est donc adressée au réseau pour lever une partie des fonds nécessaires à la reconversion professionnelle qu elle envisage. Son projet? Une cave/ bar à vins bio, baptisée Aux 3 P tits Bouchons, à Reims. Le financement complémentaire qu elle a cherché à travers le crowdfunding? 5 500, récoltés (et dépassés) au cours d une campagne de 45 jours, en passant par la plate-forme Ulule. «En un mois, 106 contributeurs avaient souscrit au projet.» Attention tout de même, cela ne se fait pas «tout seul» : «C est assez chronophage. Il faut bien prendre le temps de définir la contrepartie du projet, générer de l enthousiasme autour de celui-ci et utiliser les réseaux sociaux pour le diffuser. Il faut également choisir la plate-forme par laquelle on va passer et ne pas oublier sa commission (généralement entre 3 et 5 % des fonds collectés). Pour ma part, l équipe d Ulule m a bien conseillée et accompagnée.» Il tarde désormais à Lucile de recevoir ses «financeurs» lorsqu elle aura ouvert son bar à vins. Vers octobre-novembre, en principe. n Contact à la CCI Reims-Epernay : Aurélie Kirniak, conseillère en création - Tél. : Courriel : > Selon massolution.com, millions de dollars ont été levés dans le monde par le crowdfunding en > Selon une étude réalisée par CompinnoV en début d année, la collecte 2013 de crowdfunding en France a atteint 78,3 M, soit près de 3 fois plus qu en > Selon Benoît Bazzochi, président de l Association française de l investissement participatif (Afip), ce sont plus de milliards de dollars de flux qui pourraient transiter à l échelle mondiale, via les plates-formes de crowdfunding, à l horizon

5 EntrEprisEs / La Paix retrouve la sérénité Durement frappés par les effets de la crise économique, Stéphanie Pignard et Julien Albaron mettent tout en œuvre pour faire face. Lorsque Stéphanie Pignard et son compagnon, Julien Albaron, l achètent en 2008, le restaurant de la Paix, à Pleurs, dans le sud-ouest marnais, est un établissement à la notoriété bien établie. «Nous avons eu deux belles premières années, explique Stéphanie Pignard, mais en 2011 les effets de la crise économique se sont fait durement sentir.» Le tissu économique local souffre, les salariés des entreprises alentour ne viennent plus déjeuner, la clientèle familiale du dimanche se raréfie «Le maire de Pleurs nous a mis en contact avec la CCI, qui nous apporté un soutien essentiel au moment le plus difficile.» L entreprise a été déclarée en redressement judiciaire en octobre 2013 et ainsi placée sous la protection du tribunal de commerce. «Depuis, nous avons stabilisé la situation.» Un plan d apurement de la dette est établi, le restaurant est ouvert 7 jours sur 7, la carte a été totalement revisitée. «On a tout mis en œuvre et on essaie d être optimiste. Et surtout, nous souhaitons garder l accompagnement de la CCI jusqu à ce que l entreprise soit remise à flot!» D ailleurs, Stéphanie et Julien sentent «un frémissement du côté de la clientèle, et c est très encourageant». n Stéphanie Pignard et Julien Albaron, devant leur établissement, se veulent optimistes. / Du coworking à Aÿ Avec ZAM Coworking, Virgile Lacroix lance à Aÿ un espace de travail collaboratif. Virgile Lacroix, 43 ans, a fondé en 2000 à Aÿ l agence de communication Cidéo, spécialisée dans la création et la gestion de marque pour le champagne. En 2013, sur les anciens remparts de la ville et une partie du site naguère occupé par l équipementier automobile PTPM, il a créé La Citadelle, sorte d hôtel d entreprises pour structures gravitant dans le monde du champagne, avec 17 bureaux, tous loués aujourd hui. «Nous sommes des entrepreneurs indépendants, avec chacun son espace. Mais on se fait confiance et on bénéficie des compétences respectives des uns et des autres» explique Virgile Lacroix. De La Citadelle à ZAM Coworking, il n y avait qu un pas que Virgile Lacroix vient de franchir. Car cet autodidacte, qui n aime rien tant que «l échange, le partage, écouter les autres...», se souvient qu il a lui-même commencé dans des conditions pour le moins «poétiques», et veut aider ceux qui se lancent. Au sein de La Citadelle, un espace de travail est dédié à ceux qui ont un projet sur la durée, pour 6, 12 ou 18 mois renouvelables. La Communauté de communes de la Grande Vallée de la Marne a investi dans la location des bureaux, la CCI accompagne et aide les jeunes entrepreneurs si besoin, le Conseil général soutient l opération. Et Virgile Lacroix envisage déjà de déposer la marque ZAM Coworking pour mieux en développer le principe dans tout le département. n / A Reims aussi Après des débuts sous le sceau du nomadisme, l espace de coworking de Reims, baptisé La Capsule, a fini par se fixer en 2013 dans les locaux de la CCI. C est donc devenu un espace permanent de coworking. Né à San Francisco en 2005, le coworking est un mode d organisation du travail qui permet à des travailleurs indépendants de trouver un espace de socialisation comparable à celui offert par une entreprise. Dans un même lieu, ils peuvent ainsi non seulement mutualiser une infrastructure (des bureaux), des ressources (l électricité) ou des services (un secrétariat), mais également échanger connaissances, bonnes pratiques et expertises. 5

6 Entreprises / Christophe Février, relanceur d entreprises Souvent qualifié de «serial repreneur», Christophe Février se définit plus simplement comme un industriel. Un entrepreneur dans l âme pour qui l entreprise est «un voyage», avec parfois quelques vicissitudes en chemin. Son moteur? «La passion!» 6 Christophe Février. Dossier Valentin (Epernay): gagné. Dossier Plysorol (Magenta): gagné. Dossier Reims Aviation (Prunay): perdu. Dossier Tecsom (Glaire): gagné. Son nom est attaché à ceux d entreprises en difficulté ayant fait la une de l actualité dans la région ces derniers temps. Pour Christophe Février, la vie est ainsi faite de projets de reprise, construits patiemment avec son équipe et défendus ardemment à la barre des tribunaux de commerce. «A la clé, il y a de belles conquêtes mais aussi quelquefois des ratés. Il faut les accepter. Pour moi, réussir c est sublimer ses échecs», résume d un trait ce patron de 44 ans, quand on aborde la question de son parcours et de l esprit dans lequel il agit, avance. C est le parcours d un chasseur de coûts et de dysfonctionnements qui pénalisent et fragilisent les entreprises. Celui d un réorganisateur-relanceur d activités. «Mon métier consiste avant tout à les réingéniérer», dit-il. A la tête de la holding G Groupe X, il chapeaute maintenant plusieurs entités de natures très diverses. Il regroupe au total un peu moins de 250 personnes et réalise environ 40 millions de chiffre d affaires consolidé. Autodidacte revendiqué il a stoppé ses études à 18 ans après le bac, notre homme est simple et direct, accessible et disert. Christophe Février est un Mayennais de naissance fidèle à ses origines. Fils de parents ouvriers, il a grandi dans une famille de quatre enfants. Le monde de l entreprise, il l a découvert à l occasion de ses premiers jobs d été. Sa carrière, il l a débutée comme salarié dans l agroalimentaire, dans l ouest. Mais, très vite, il s est passionné pour l entrepreneuriat. Si, aujourd hui, son métier l amène à résider dans la capitale «c est plus pratique pour les affaires et pour voyager», il refuse d endosser le stéréotype du boss parisien. Provincial, il reste. Ce qui ne l empêche toutefois pas d avoir des envies de développement à l international, en parallèle. Marié à une Chinoise, il tisse facilement des liens en Asie, s intéresse fortement à l Afrique émergente. «Arrêtons de nous regarder le nombril», glisse-t-il. Retourneur d entreprises sur fonds propres «En 1993, je suis monté à Paris pour travailler dans le conseil. Avec mon patron, cela ne collait pas, alors, au bout d un an j ai décidé de prendre mon destin en main, en créant avec un associé un cabinet spécialisé dans la restructuration d entreprises. Durant une dizaine d années, j ai beaucoup appris, jusqu à 2005 où j ai fait le choix de devenir ce qu on appelle un retourneur d entreprises sur fonds propres», détaille Christophe Février, passionné par ce métier plein d adrénaline. Il se souvient de la première opération qu il a réalisée, dans le domaine de l éditique (traitement Avant tout, réingéniérer les entreprises. de données et impression numérique) : «Cela a été très dur puisqu il m aura fallu quatre années de travail acharné pour remettre cette société sur les rails. Elle est toujours là et en bonne forme désormais. Avec elle, comme avec les reprises suivantes, je ne me place pas dans une logique de coup, je m inscris dans la durée, avec le souci de remettre de la valeur en local», insiste celui qui semble apprécier tout particulièrement la Champagne-Ardenne depuis que le hasard l a amené aux commandes de Valentin. Pourquoi? «Parce qu il y a de belles entreprises à reprendre et peu de repreneurs en région. Les gens d ici sont sérieux et accueillants. Qui plus est, la campagne est agréable avec ses sangliers et ses chevreuils» Un patron très nature, en somme. n Je ne me place pas dans une logique de coup, je m inscris dans la durée, avec le souci de remettre de la valeur en local.

7 territoires / La bioéconomie s invente à Reims Le site de Bazancourt-Pomacle est un complexe agro-industriel unique en Europe. On y crée des technologies nouvelles et des produits innovants issus d une matière première sans cesse renouvelable : le végétal, qui de surcroît provient des champs alentour. Futurol. Il y a bientôt dix ans (1), les régions Picardie et Champagne-Ardenne décidaient de s associer au sein du Pôle de compétitivité à vocation mondiale Industries et Agroressources. Ce qui caractérise et rassemble les deux territoires, c est le poids de leur agriculture et de leur agro-industrie qui s est développée sur ce riche substrat. Sous l impulsion de puissants groupes coopératifs tels que Vivescia ou Cristal Union, le pôle IAR a pris peu à peu la forme qu on lui connaît aujourd hui : un formidable moteur pour l économie locale, où industriels, chercheurs, enseignants, élus locaux et institutionnels conjuguent leurs forces pour tirer le territoire vers le haut. Avec le pôle IAR, on ne parle pas d une industrie hors-sol. «Il n y a pas ici de multinationales. Ce sont des acteurs ancrés dans la région, et ce qu ils font a du sens pour la région», souligne Jean-Marie Chauvet, le coordinateur de BRI (Bioraffinerie Recherches et Innovations) (2) sur le site de Bazancourt-Pomacle, l une des trois plates-formes sur lesquelles s appuie le pôle IAR, avec Pivert dans l Oise et Improve dans la Somme. Les rôles sont répartis entre chacune de ces trois plates-formes complémentaires : à Pivert la valorisation des lipides extraits des oléagineux, à Improve la valorisation des protéines végétales, et à BRI la valorisation des glucides. «BRI est sans doute la plus belle vitrine du pôle IAR, même si elle n est pas tout le pôle», estime la responsable de la communication, Caroline Guirado. Le site de Bazancourt-Pomacle, appelé depuis peu IEB Institut européen de la bioraffinerie Reims Champagne-Ardenne (3), est en effet un étonnant cocktail de matière grise et de chimie verte. Les acteurs de la recherche, de l entreprise et de la formation s y sont donné rendez-vous pour inventer l économie de demain, celle qui exploite la plante entière à des fins industrielles pour produire par exemple des biocarburants sans faire concurrence à l alimentation humaine. (lire la suite en page 8) (1) Labellisation en juillet 2005 par l Etat. (2) BRI regroupe un démonstrateur industriel (Bio Démo, pour les biotechnologies) et une usine-pilote (Futurol, pour l éthanol de 2 e génération), ainsi que des structures de recherche publiques et privées (ARD, Ecole Centrale Paris, AgroParisTech, NEOMA Business School, l URCA). (3) L IEB regroupe BRI et les entreprises de 1 ère et 2 e transformation du végétal : Cristal Union, Cristanol, Vivescia, Chamtor, Air Liquide et Soliance. La CCI apporte sa pierre à l édifice La CCI Reims-Epernay met tout en œuvre à son niveau pour favoriser le développement de la filière des agroressources sur son territoire, en lien avec l IEB et en complément du site de Bazancourt-Pomacle. Cet accompagnement va se concrétiser dès la rentrée prochaine par le lancement des travaux d aménagement de la première tranche de 62 ha du parc d activités Sohettes/Val des Bois. Situé sur les communes de Lavannes, Pomacle, Warmeriville et d Isles-sur-Suippe, le parc s étendra à terme sur 193 hectares. «Nous acquerrons les terrains au fur et à mesure, en fonction des besoins», indique Mylène Vannet, responsable aménagement/infrastructures à la CCI. Cette première tranche de 62 ha est d ores et déjà engagée, avec la livraison pour commencer d une douzaine d hectares dans le courant du second semestre Cette zone, dite de Sohettes Nord, est destinée à accueillir des entreprises high-tech. La zone de Sohettes Sud sera dédiée aussi à l artisanat et au middle-tech, et celle de Val des Bois, à la logistique et grands projets. Président de la Commission Aménagement et Infrastructures à la CCI Reims-Epernay, Luc Mourot déclare : «La CCI, qui a adhéré à la Fondation Jacques de Bohan, croit au pôle IAR. Avec les communautés de communes Vallée de la Suippe et Beine-Bourgogne, elle parie sur son avenir et sur l aboutissement des travaux de recherche qui pourra bénéficier d un continuum industriel sur le secteur et ainsi profiter au territoire. C est un projet très structurant pour le Nord-Rémois, y compris pour la grande agglomération rémoise à terme.» Ce nouveau parc d activités jouira d une position stratégique, car outre sa proximité immédiate avec l IEB, il sera situé à un quart d heure de Reims et directement connecté au réseau routier et autoroutier A 34/ N 51. Il bénéficiera du très haut débit, d une desserte en gaz, d un cadre végétal qualitatif et d une gestion respectueuse de son environnement. 7

8 territoires Jean-Marie Chauvet. (suite de la page 7) La bioraffinerie marnaise est installée au cœur des bassins de production. Elle utilise ce que l on appelle la biomasse locale, qu elle soit d origine agricole ou forestière. «Le site de Bazancourt-Pomacle transforme 3 millions de tonnes de biomasse par an» (betterave et blé), précise Jean-Marie Chauvet. Les dirigeants du pôle IAR jettent un œil plus qu intéressé sur le projet de ferme expérimentale qui doit permettre de reconvertir une partie de l ancienne base aérienne 112 de Reims. «Pour nous, tout part du champ, observe Jean-Marie Chauvet. La ferme expérimentale est un outil qui peut contribuer à mettre au point l agriculture de demain. On ne veut pas être attaqué sur le mode de production en amont.» Avant de transformer la plante, ce que la bioraffinerie fait de mieux en mieux, il faut bien entendu la produire, et la produire si possible dans des conditions acceptables pour l environnement. C est ce que l on appelle l agriculture durable. La plate-forme BRI a aussi ceci d intéressant qu elle part de la recherche fondamentale pour arriver jusqu au stade du prototype industriel. Elle a réussi à cristalliser autour d elle plusieurs établissements d enseignement supérieur comme AgroParisTech, l Ecole Centrale Paris, l Université de Reims Champagne-Ardenne et Neoma Business School (ex-reims Management School) via sa chaire en économie agrobio-industrielle. «Nous sommes ici sur un territoire génétiquement industriel qui a connu bien des évolutions et qui entre aujourd hui dans une nouvelle phase de son histoire avec l arrivée de grandes écoles, commente Yannick Kerharo, président de la Communauté de communes de la Vallée de la Suippe. La construction du Centre d excellence des biotechnologies blanches (CEBB) nous fait prendre une nouvelle dimension. Nous gagnons encore en visibilité sur la scène européenne et mondiale. Le rôle des collectivités, dont la nôtre, modestement, est de s organiser pour accompagner ce développement, créer les infrastructures nécessaires, amener des services et proposer du logement.» Le pôle compte à ce jour près de 250 adhérents, dont une soixantaine en Champagne-Ardenne : PME, grands groupes, centres techniques, grandes écoles, consulaires (dont la CCI de région Champagne-Ardenne), etc. L IEB, c est aussi emplois directs sur le site de Bazancourt-Pomacle et 800 emplois indirects ou saisonniers générés par ses activités. n Mais aussi... Une fondation comme lieu de réflexion Un «think tank» : c est comme cela que Jean-Marie Chauvet, l un des acteurs du pôle IAR, présente la Fondation Jacques de Bohan. «Elle a pour mission de promouvoir le concept de bioéconomie», précise celui-ci, autrement dit l économie qui se fonde sur la transformation des végétaux en produits destinés à l alimentation, la santé, la cosmétique, la chimie, l énergie, etc. «Ce lieu de réflexion abordera des sujets tels que la gestion de l eau, le changement climatique ou les relations alimentaire/non alimentaire, précise Jean-Marie Chauvet. Ses travaux seront susceptibles d orienter la recherche.» Précisons que cette association à «caractère philanthropique» (l expression figure dans son objet), fondée par des groupes coopératifs agro-industriels de la région, n a pas vocation à récolter ni à distribuer des fonds. La CCI Reims-Epernay a tenu à s associer à la démarche de la Fondation Jaques de Bohan en signant avec elle une convention de partenariat en avril dernier. Une biosemaine à Reims Reims accueillera la Semaine de la bioraffinerie du 30 septembre au 3 octobre prochain. Il s agit en fait de la 7 e édition d un congrès d envergure internationale, qui réunit industriels, scientifiques et représentants gouvernementaux : The european forum for industrial biotechnology & the biobased economy (Efib). Initialement prévu à Paris, Efib a logiquement migré sur les terres de la bioéconomie et des agroressources. Trois autres événements seront organisés dans le cadre de cette semaine : les rencontres IAR sur le thème des «usages des sols» ; une conférence sur le thème de la «bioraffinerie, enjeux et perspectives pour la filière vitivinicole» ; une visite du site Bazancourt-Pomacle, en particulier de Cristanol (alcool alimentaire et éthanol) et de Futurol (bioéthanol de 2 e génération). 8

9 L innovation à portée de main / Grand témoin L entrepreneur chercheur Laurent Alexandre / Les clusters Des bouillons de culture / La révolution du QR1BOOK / Téléchargez et conservez le dossier

10 dossier grand TéMOIN / Laurent Alexandre : «Aucun métier n est à l abri de la révolution NBIC» Il est le grand témoin de l assemblée générale événementielle de la CCI Champagne-Ardenne le lundi 1 er septembre en matinée sur la Foire de Châlonsen-Champagne 2014, autour de la thématique «INNOvER Faire autrement!». En avant-première, le Dr Laurent Alexandre a partagé avec nous quelques-unes de ses réflexions sur l innovation. Fondateur de doctissmo.fr, actuel président de DNAvision, cet entrepreneur multi-facettes est une personnalité au cœur des techno-sciences, mais pas seulement Le Docteur Laurent Alexandre. Quelle est votre définition de l innovation? Elle est extrêmement large puisqu il existe des innovations technologico-scientifiques, économiques, sociales Le fait nouveau aujourd hui pour moi, c est que nous assistons, concomitamment, à un développement de l innovation dans les business models et dans les technologies, en particulier autour des NBIC. Ce terme recouvre à la fois nanotechnologies, biotechnologies, informatique, robotique, sciences du cerveau, intelligence artificielle Ces technologies NBIC sont exponentielles. Par exemple, la puissance informatique est multipliée par deux tous les dix-huit mois et, de la même façon, le coût du séquençage de l ADN est divisé CV Express par deux tous les cinq mois! Les avancées se multiplient et le mouvement de l innovation technologique s accélère. Quels messages ferez-vous passer aux entrepreneurs champardennais? Le premier message est de ne pas sous-estimer l importance du tsunami NBIC. Il déferle sur nous en présentant autant d opportunités que de risques. En effet, de nombreux business sont menacés par ces technologies. Qui aurait dit il y a dix ans que google serait capable de faire rouler une voiture sans conducteur? Qui aurait imaginé les bouleversements que peut induire une telle innovation pour nombre de métiers liés à l automobile : industrie, transports, taxis Ce n est qu un exemple. Bill gates, fondateur de Microsoft, annonce qu en 2035, les infirmières n existeront plus et qu elles seront remplacées par des automates. Plus aucun métier n est à l abri de cette révolution NBIC. La France est-elle dans le coup de l innovation? Non, la France rame. Elle n est pas inexistante, mais elle reste très en retard, à l image de l Europe d une manière générale, en comparaison avec des pays tels que les Etats-Unis ou la Corée du Sud. C est vrai tant dans les domaines de l Internet, que de la robotique, des nanotechnologies, de la génétique, etc. Le pouvoir de ce qu on appelle gafa (google, Apple, Facebook, Amazon) est incroyable. Ils peuvent entrer dans des métiers où on ne les attendait pas. Un immense effort de R&D - recherche publique et privée - doit être accompli en France et cela passe par une remise en question de l appareil d Etat. Clairement, il faut arrêter d emmerder les entreprises. Elles sont soumises à de telles contraintes qu elles ont bien du mal à remonter la pente et à participer à l émergence des nouvelles technologies du 21 e siècle. L innovation ne se résume pas aux technologies L innovation managériale va être très importante. Pour inventer les nouveaux business models - de type itunes ou Androïd -, il faut des managers de compétition. Par ailleurs, face à une révolution technologique rapide et violente, l innovation sociale est fondamentale à mes yeux. L Etat doit devenir un Etat stratège pour anticiper des évolutions galopantes. Il doit notamment réformer l école et la formation professionnelle. Elles sont à mille lieues des réalités actuelles et, plus encore, des besoins du monde du travail dans seulement dix ans. n Le chiffre 11 e LA FRANCE OCCUPE le 11 e rang en Europe et le 16 e au niveau mondial concernant l innovation, alors que sa R&D est mieux positionnée (de la 6 e à la 8 e place mondiale selon les méthodes utilisées). La part de la richesse nationale consacrée à la R&D en Corée du Sud est de 5% ; pour la France elle est de 2,15 %. La part de la dépense intérieure de R&D dans le PIB est de 0,8 % pour la Champagne-Ardenne. Le nombre de brevets publiés pour emplois est de 3 brevets en Champagne- Ardenne (15 e région, avec 143 brevets déposés en 2013) contre 5,1 brevets pour la France métropolitaine. LAURENT ALEXANDRE Chirurgien-urologue et neurobiologiste, Laurent Alexandre, 54 ans, n a pas limité son horizon à la santé puisqu il est diplômé de Sciences-Po, de HEC et de l ENA. En matière d innovation, on lui doit le premier site Internet consacré à la santé (Doctissimo.fr). Puis il a travaillé sur l optimisation des parcours de santé des patients. Dans cette veine, il focalise aujourd hui son action sur l utilisation du séquençage ADN, via le laboratoire DNAVision qu il préside, afin de comprendre les maladies, les prévenir et personnaliser la médecine. Il est l auteur de La mort de la mort (en 2011 chez J.-Cl. Lattès) et de Adrian humain 2.0 (en 2013, chez Naïve). Contact : 10

11 dossier technologies / Le FabLab : regrouper ses forces pour innover Les Ardennes, eldorado de la fabrication additive (fabrication par ajout de matière)? On y recense il est vrai un cluster et un FabLab (ou laboratoire de fabrication) dédiés à l impression 3D, ainsi qu une imprimante 3D par collège et lycée! Si les projets du cluster, fort d une vingtaine d adhérents, sont encore en stand by, le FabLab est opérationnel depuis Hébergé par l IFTS (Institut de formation technique supérieur) à Charleville-Mézières, il accueille aussi bien les entrepreneurs que les étudiants venant donner forme à leurs projets, ou les bricoleurs du dimanche. «Notre FabLab Smart Materials a une double vocation, confirme son responsable, Hervé Bonnefoy. D une part, vulgariser la fabrication numérique auprès du grand public. D autre part, permettre aux industriels de sortir rapidement et à moindre coût leurs prototypes.» Concrètement, le FabLab fonctionne un peu comme un cybercafé. Moyennant une cotisation et un coût horaire d utilisation modestes, on peut accéder librement à l ensemble de ses équipements : 4 imprimantes 3D, 3 scanners (servant à modéliser les objets), une découpe laser et une découpe vinyle. Un animateur aide les néophytes à manipuler les appareils. Noël Nicaise, gérant de CMUP à Chaumont. Imprimante 3D. Le FabLab organise aussi des formations et participe à des événements. Avec la CCI Ardennes par exemple, qui a accueilli un stand sur l impression 3D et offert l imprimante qui était à gagner dans le cadre de la Fête de la science. Hervé Bonnefoy en est persuadé : la démocratisation de la fabrication additive favorisera l émergence de projets innovants, le FabLab étant lui-même un lieu «propice à la créativité et au brassage des idées». Impression 3D : pour CMUP, c est déjà demain Eloignée des Ardennes et pas encore entrée en relation avec le FabLab, CMUP, à Chaumont, est néanmoins l une des premières entreprises de la région ayant misé sur la fabrication additive. Son gérant, Noël Nicaise, a senti le vent tourner. «Depuis deux ans, ça part dans tous les sens. Je me suis dit que je devais faire ma place avant les autres. J ai pris le risque, sans avoir de clients en face.» Spécialisée dans l usinage et la mécanique de précision, la société a acquis un matériel très coûteux ( euros) pour une TPE de huit personnes. Un équipement très performant puisqu il offre un niveau de résolution allant jusqu à 16 microns. «Il existe sans doute moins d une dizaine d appareils en France capables de proposer un tel niveau de définition, se plaît à souligner le dirigeant. Avec un degré de finesse aussi élevé, on est proche d une pièce moulée.» Son imprimante 3D permet de réaliser toutes sortes de pièces en plastique. Les premiers clients qui l ont testé sont du reste convaincus de la valeur ajoutée de ce procédé, qui autorise des gains de temps et d argent appréciables en se passant par exemple du moule servant à concevoir le prototype. Noël Nicaise est en tout cas persuadé du «potentiel industriel» de la fabrication additive. «Aujourd hui, ce n est encore qu un complément, et cela ne remplace pas les pièces usinées. Mais à terme, quand on aura progressé dans la qualité des matériaux, on pourra tout imprimer en 3D.» Autres avantages aux yeux du gérant de CMUP : «La fabrication additive est une voie de reconversion pour nos métiers. C est aussi un moyen de pallier les problèmes de recrutement, dans la mesure où il devient de plus en plus difficile de trouver des usineurs. Avec l impression 3D, les pièces sont plus faciles à fabriquer et nécessitent une maind œuvre moins qualifiée». n 11

12 dossier santé / Les clusters, des bouillons de culture pour l innovation Les microbes n ont qu à bien se tenir. Sus aux bactéries, virus et autres champignons! Plusieurs industriels de la région se sont attaqués à ce problème de santé publique en créant en 2013 un cluster antimicrobien. Il s agit pour eux de lutter contre la prolifération des maladies infectieuses provoquées par simple contact avec des surfaces contaminées. Parmi ces entreprises, Le Bronze Industriel, à Suippes dans la Marne. La fonderie a mis au point un alliage cuivreux qui tue les Alexis Pofilet, responsable du développement commercial. microbes en quelques minutes. Elle commercialise sous sa propre marque, Steriall, toute une gamme de produits que ces hôtes indésirables, même les plus résistants, détestent : poignées de porte, plaques de poussée, mains courantes, etc. Ces accessoires sont en vente exclusivement sur le site : Pour mesurer le bénéfice réel apporté aux usagers, Le Bronze Industriel a équipé cinq établissements accueillant des personnes âgées à Châlons, Reims et Courtisols. «Nous y avons installé m de rampes et poignées de porte, indique Alexis Pofilet, responsable du développement commercial. Les locaux ont été coupés en deux : la moitié équipée en cuivre, l autre sans changement. Nous pourrons ainsi mesurer la différence au sein d un même établissement, à conditions de soins et de nettoyage égales.» L heure de vérité sonnera cet hiver, lorsque les épidémies de grippe et de gastro- entérite recommenceront à sévir. «Il faut savoir que 80 % des infections ont lieu par le toucher, et que le virus à l origine de la gastro-entérite survit deux mois sur une surface inerte», souligne-t-il. L expérimentation durera trois ans, mais les premiers résultats, dont on a tout lieu de penser qu ils confirmeront les tests menés en laboratoire, seront connus avant. Ce sont les équipes de R&D de la société marnaise qui ont mis au point la formule du cuivre antibactérien, en partenariat avec un laboratoire lyonnais de microbiologie. Un alliage cuivreux éliminant les microbes en quelques minutes. L effet cluster jouant à plein, Le Bronze Industriel travaille avec d autres membres du groupe pour fabriquer des produits complémentaires, comme des poignées de meubles avec Aluminium Ferri à Givry-en-Argonne, ou des solutions de nettoyage avec Charbonneaux-Brabant à Reims. Le bassin nogentais, terre d innovation Reconnue depuis longtemps pour son savoirfaire dans la coutellerie et le matériel médical, la Haute-Marne a son cluster, Nogentech, mais aussi son «Monsieur Innovation» depuis le début de l année, en la personne de Christophe Juppin. Il a reçu pour mission «d aider les entreprises à trouver les compétences scientifiques et techniques qui leur permettront d innover et de faire évoluer leurs produits». Premières initiatives : l organisation d une conférence sur les nanotechnologies et le lancement des Matinales technologiques, rendez-vous bimestriels destinés à accompagner les entreprises à se développer via l innovation. Rattaché à la CCI Haute-Marne, Christophe Juppin est installé dans les locaux du Pôle technologique Sud Champagne à Nogent, dont il est aussi l animateur. Nogent s avère d ailleurs une terre propice à l innovation. Outre le pôle composé d une antenne du Critt-MDTS de Charleville-Mézières (Centre régional d innovation et de transfert de technologie Matériaux, dépôts et traitements de surface), d une antenne de l UTT (Université de technologie de Troyes) et d une pépinière d entreprises, le fief de la forge du matériel médical a également donné naissance au cluster Nogentech. Pôle technologique Nogentech. L association Nogentech regroupe actuellement une cinquantaine d entreprises des bassins d emploi nogentais, langrois et chaumontais. Présidée par le directeur de Biotech Ortho, David Biguet, cette grappe d entreprises a pour but de permettre à ses adhérents de mieux se connaître et, partant, de travailler davantage ensemble autour de différentes thématiques. La convergence entre Nogentech et l animateur du Pôle technologique s est opérée tout naturellement. «Nogentech est en mesure de recenser les projets innovants de ses membres, projets susceptibles d être aidés par Christophe Juppin», relève David Biguet. n 12

13 dossier commerce/services/loisirs / La boutique du futur est (déjà) ouverte Professant leur foi dans le numérique, un des éléments-clés de notre capacité d innovation et de notre croissance, les CCI de Champagne-Ardenne ont créé l événement à la Foire de Châlons il y a deux ans en lançant la «Boutique du futur». Elle a permis de révéler quelques STIC (sciences et technologies de l information et de la communication) développées dans la région. Stéphane Gosset a participé à l expérience et bien lui en a pris. Cet ancien chef de projet en R&D chez Dassault Systèmes a testé auprès des commerçants un nouveau concept d applications mobiles. Un an plus tard, il créait à Aÿ (Marne) l entreprise Dactyle qui enrichit son catalogue avec des objets connectés dédiés aux points de vente. C est ainsi qu a été conçu un miroir photographique panoramique à placer dans les boutiques de mode, d optique, etc. Après avoir téléchargé sur son mobile l application Pixglass, le client peut se connecter à ce miroir sans tain, se prendre en photo (avec les lunettes ou les vêtements essayés) et les partager sur les réseaux sociaux. Pixglass peut aussi trouver des débouchés dans l événementiel en tant que proposition alternative au photo call. Dactyle est par ailleurs en train de développer un écran LCD transparent à double détente : «Nous mettons en place la première version de cette vitrine interactive sur mesure dans la boutique officielle du Montpellier Hérault Rugby.» Des déclinaisons sont déjà prévues dans le secteur du vin. Reste aujourd hui à l entreprise à développer la commercialisation de ses produits en s appuyant sur des réseaux de distributeurs. et renouvelables à volonté : textes, vidéos, sons, graphiques, etc. On est en train d inventer des choses pour donner de l avance aux entreprises. Aussi révolutionnaire qu il soit, cet ouvrage inédit, baptisé QR1BOOK, n est pas une fin en soi. A partir de ce modèle qui dissocie le contenu du support s ouvrent d infinies possibilités, par exemple en matière de travail collaboratif ou en combinaison avec les Glass, ces fameuses lunettes avec réalité augmentée. Et que dire de l exploitation de cette technologie pour des plaquettes commerciales que les entreprises pourraient faire évoluer en permanence sans réimpression? Avec sa marque Absomod (inspirée de l «absolument moderne» du poète ardennais Rimbaud), Jean-Thierry Lechein va sortir le premier site QR web sans une ligne de texte et sans une image. Depuis qu il a découvert «le monde merveilleux d Internet» en 1995, cet ingénieur qui fut initié à l informatique à l ESIG de Charleville-Mézières, n a de cesse de défricher des terrains vierges. Retenu comme prestataire par la CCI Champagne-Ardenne pour son programme Performance numérique, il pose actuellement les bases d un «salon virtuel» pour le compte de la CCI Ardennes. Cette plateforme web marketing interconnectée aux réseaux sociaux et dotée de la 3D aura vocation à augmenter la visibilité des entreprises et leur potentiel de développement. «On est en train d inventer des choses qui vont donner de l avance aux entreprises de la région», assure-t-il. n QR1BOOK, premier livre hybride Du virtuel bien réel, toujours, grâce à l Ardennais Jean-Thierry Lechein et à l objet connecté un peu provocateur qui lui a permis de se faire connaître des médias et du grand public. «Nous voulions ouvrir une brèche, prouver que le monde virtuel et le monde réel sont complémentaires et non opposables. On nous a pris pour des timbrés.» L objet du «délit» est un livre papier entièrement écrit en QR codes. En les flashant avec son smartphone ou sa tablette, on accède, via un système de serveurs utilisant le principe de la réalité augmentée, à des contenus très divers Jean-Thierry Lechein et son livre papier composé de QR codes... 13

14 dossier management / L innovation sociale en partage Cindy, employée, et Geoffroy d Alès, directeur général de Bonduelle. Manager les ressources humaines autrement, c est possible. Le groupement d employeurs Convergence, dont la raison d être est le partage de salariés entre plusieurs entreprises, en est une illustration depuis mars dernier dans l Aube. Son président, Geoffroy d Alès, directeur du site Bonduelle Traiteur basé à Saint-Benoist-sur-Vanne, parle d une «belle aventure entrepreneuriale et humaine». Selon lui, il s agit avant tout de «mutualiser et fidéliser des compétences». Du gagnant-gagnant donc, pour l entreprise et pour le salarié. «Pour l entreprise, c est une assurance de retrouver une personne qualifiée au moment où elle en a le plus besoin, du fait de la saisonnalité de certaines activités. C est aussi une réponse à ses projets de développement quand elle n a pas les moyens d avoir à temps plein un responsable RH ou Qualité, car sa structure est trop petite. Pour le salarié, c est un gage de stabilité puisque notre modèle repose d emblée sur la proposition de CDI. En travaillant dans des sociétés différentes, le salarié acquiert une expertise plus large et il gagne en employabilité. Nous constatons que ces personnes s adaptent plus vite et sont plus ouvertes». Geoffroy d Alès mentionne l intérêt d une telle démarche pour le territoire. «Il s agit aussi d un outil au service du développement local. Nous visons la cinquantaine d emplois sous cinq ans.» Cet été, la directrice de ce GE dynamique, Marion Lassus comptait déjà 18 salariés. Convergence rassemble des sociétés aussi différentes que le chocolatier Cémoi, le logisticien informatique UFP International, le papetier Lucart, le groupe céréalier Vivescia «La porte est ouverte à d autres PME, nous sommes en prospection», lance Geoffroy d Alès convaincu de pouvoir fédérer d autres acteurs «décidés à mouiller la chemise pour mener à bien cette forme d engagement sociétal.» n Eco-innovation / Ça coule de source chez Kohler! Le robinet ne date pas d hier, mais il continue d innover. Le groupe Kohler (leader dans le secteur du sanitaire à travers ses marques Jacob Delafon et Kohler), présent à Reims et à Troyes, le démontre au fil de ses gammes de produits, aujourd hui éco-conçus en France. C est-à-dire non seulement conformes aux normes en vigueur, mais intégrant la donne environnementale dès la conception. «Le design a son importance dans notre métier, comme la qualité et le coût d un produit, mais l éco-conception est devenue un critère tout aussi prépondérant. Entre deux matériaux, entre deux process de fabrication, nous choisissons le moins impactant pour l environnement», explique Laurent Loiseleux, responsable Eco-conception et Analyse de cycle de vie (ACV) à Reims. Cette fonction a été créée il y a trois ans dans l entreprise et il n a pas manqué de participer à l opération collective éco-conception mise en place par la CCI Champagne-Ardenne. «Les outils mis à notre disposition sont vraiment efficaces. Grâce à eux, l environnement est devenu plus visible et plus accessible auprès de la centaine de salariés travaillant sur nos sites rémois et troyen. Si bien que la France participe à l impulsion donnée dans ce domaine sur tous les autres sites du groupe Kohler dans le monde, lesquels rassemblent quelque personnes», souligne-t-il. Pour Laurent Loiseleux, éco-innover, c est d abord «casser des habitudes» et «repenser les usages». Pour exemple le robinet Carafe, éco-conçu dans la Marne, qui est un succès. «S appuyant sur les dernières avancées technologiques, ce mitigeur filtre instantanément les substances indésirables. Ce qui redonne à l eau potable sa saveur originelle. Fini, la corvée des bouteilles d eau à porter et le goût dénaturé du café et du thé.» Un exemple parmi d autres dans une société où l innovation durable coule de source, désormais. n Le robinet Carafe signé Jacob Delafon, éco-conçu dans la Marne. 14

15 dossier accompagnement / Technopoles et pépinières : des cocons féconds pour l innovation Innovact Center est la division innovation de l association Invest in Reims. On ne la connaît pas encore aussi bien que le forum Innovact, lequel a tenu au printemps avec succès sa 18 e édition, avec le soutien de la CCI Reims-Epernay et de ses partenaires. Et pour cause, cette structure a été officiellement lancée mi «Elle est née du constat que le forum réunissait des start-up qui repartaient ensuite, sans que notre territoire en profite pleinement», résume la directrice, Cécile Oudiette. Pour optimiser les retombées, une équipe a été constituée afin d accompagner l innovation dans un environnement propice. «Nous favorisons l accélération de la mise sur le marché par des conseils, des diagnostics, des outils permettant de bien connaître son marché, et qui peuvent aller jusqu à une formation commerciale.» Deuxième axe de soutien, l accès au financement à travers les Business Angels. Le service est gratuit, moyennant une implication des porteurs d innovations ayant un réel potentiel. En un an, Innovact Center a déjà accompagné une centaine de projets. Dont celui de DMD Santé, outil d évaluation des applications santé sur smartphone et le web. Le dernier forum Innovact a aussi permis de détecter cinq autres porteurs, que l on essaie de fixer sur le territoire. C est également avec le soutien de la CCI que La Capsule a pu s installer dans ses locaux à Reims, il y a un an. C est le coworking, ou comment rompre son isolement à domicile pour venir travailler avec d autres dans la convivialité, le partage d expériences et de savoir-faire. Moyenne d âge : de 19 à 70 ans! Des projets internationaux Dans l Aube, la Technopole est désormais étroitement associée à Plug&Start qui vient de se tenir à Troyes. Ces journées dédiées aux entrepreneurs innovants ont vu, pour la première fois cette année, des projets américains, Guillermo Grassi et sa Ruby Light. israéliens et roumains. Cette internationalisation est conforme à l esprit qu entend insuffler Francis Bécard, directeur de cette Technopole dont la CCI Troyes et Aube est partenaire au sein d une société d économie mixte. «Une start-up se retrouve aussitôt sur un marché mondial. Il faut vite signer des partenariats internationaux, estime Francis Bécard et pour cela, il faut créer un éco-système favorable. Sur une vingtaine de projets participant à Plug&Start, nous parvenons à en fixer quatre à cinq dans l Aube», se réjouit-il. Avec des réussites exemplaires comme LDR Médical, société spécialisée dans les prothèses pour la colonne vertébrale. «Elle n a dégagé son premier euro de chiffre d affaires qu au bout de trois ans. Depuis, elle a fait son entrée au Nasdaq!» Partenariats grandes Ecoles Particularité à Châlons-en-Champagne, la Pépinière fait bénéficier ses pensionnaires d un partenariat passé entre la CCI Châlons- Vitry-Sainte-Ménehould et l école d ingénieurs de l Ensam (Arts et métiers ParisTech). «Elle se trouve dans l enceinte même de l Ecole, explique son animateur, David Collot. Les porteurs de projets et les jeunes entreprises innovantes profitent de cette coopération qui facilite la réalisation d essais, de prototypes, etc». Les jeunes pousses bénéficient également de la médiathèque. La proximité de l Institut supérieur de promotion industrielle (IPI), qui est l école de la CCI Châlons, contribue à créer un environnement favorable pour les porteurs de projets à caractère technologique. à noter par ailleurs la présence sur place de l INPI et d un consultant innovation. Ruby Light éclaire le cinéma à Châlons, justement, Guillermo Grassi a trouvé un cocon : des locaux adaptés pour un loyer modeste (moins de 200 /mois), la proximité de l Ensam et une grande écoute de la part de la CCI. Ce Parisien est titulaire d une maîtrise en études cinématographiques et en audiovisuel. Fin connaisseur des milieux du spectacle et des plateaux de cinéma sur lesquels il a travaillé, il s est spécialisé dans les éclairages. Jusqu à déposer sa propre marque en 2010, Ruby Light. C est une véritable innovation dans les éclairages pour les tournages de cinéma en lumière diffuse. Ruby Light propose des leds sous forme de grosses guirlandes en toile lavable très résistante et imperméable, qui peuvent se plier et être fixées sur des supports métalliques. Ces bandes lumineuses peuvent être raccordées entre elles, changer de couleurs et être facilement mises en œuvre par les techniciens. «Je m attends à me faire copier», confie Guillermo. Mais il veille à garder une longueur d avance sur la concurrence. «Je suis sur un marché de location et de vente qui va bien au-delà de l Europe.» Avec son associé, Yoann Paquier, il va sortir une première série de pièces qu il entend produire entièrement dans la région. Son projet a retenu l attention de partenaires tels que l agence régionale Carinna. n 15

16 dossier / Innover dans la formation Made in CCI, deux nouveaux cursus ont fait leur entrée en Champagne-Ardenne : le Cycle de perfectionnement au management d entreprise (CPME) et l Ecole des managers (EDM). Leur leitmotiv? Placer la réalité du terrain et l expertise des professionnels au service des entrepreneurs. Bien plus que de simples formations théoriques au management, ces cursus misent sur l accompagnement personnalisé et in situ. Objectif : aider concrètement les entrepreneurs à booster leur activité et à développer leur stratégie. Et ce, tous secteurs confondus. Parmi les participants aux premières sessions, certains sont issus de l industrie, d autres des services à la personne, du viticole, de l artisanat ou encore de la métallurgie. «Nous avons fait appel à des intervenants spécialisés qui connaissent le monde entrepreneurial», note Chantal Dupire, référente CPME à la CCI Châlons. «Consultants, formateurs professionnels et coaches. L idée est de permettre aux PME de prendre le recul nécessaire et d aborder tous les postes clés de l entreprise. Des fi nances aux ressources humaines, en passant par le marketing, la stratégie, etc. Le tout est illustré par des cas pratiques et deux demi-journées passées en entreprise.» Dédiée à la reprise d entreprise, l EDM Champagne-Ardenne est une première en région. Avec, là encore, une volonté d appliquer les méthodes enseignées sur le terrain, en les adaptant à l expérience de chacun. Une véritable valeur ajoutée, selon Hubert Rosoy, directeur de la Formation à la CCI Ardennes. «C est une formation diplômante de niveau II conçue par CCI France. Elle vise à mettre en place un plan d actions spécifi que pour les cadres d entreprise qui souhaitent reprendre les rennes d une structure dans les meilleures conditions. En élaborant un autodiagnostic sur place et avec les experts, puis une stratégie de développement sur-mesure.» La magie des interactions entre stagiaires et formateurs en plus! n Prochaines rentrées : CPME : octobre 2014 Contact : Chantal Dupire EDM Champagne-Ardenne : début 2015 Contact : Sandrine Delan Le crédit d impôt innovation, pensez-y! Mis en place par les services de l Etat début avril, le Crédit d impôt innovation (CII) s adresse aux PME de moins de 250 salariés et dont le chiffre d affaires est inférieur à 50 millions d euros. Objectif : soutenir leurs efforts d investissement dans l innovation. Concrètement, elles peuvent prétendre à un remboursement de 20 % de leurs dépenses éligibles, liées à la conception de prototypes ou d installations pilotes. Avec un plafond fixé à euros de crédit d impôt par an. Côté pratique : un formulaire unique permet de déclarer en même temps les demandes de CII et de CIR (Crédit d impôt recherche). Renseignements : Direccte Champagne-Ardenne : ou / Prestataires de services, suivez le guide... Non, l innovation n est pas seulement technologique. Et elle n est pas non plus réservée aux grandes entreprises, loin s en faut. Bonne nouvelle : le Pôle Services de la CCI Ardennes a imaginé un guide intitulé «Comment innover dans les services». L idée? Apporter aux TPE et PME prestataires de services des outils de réflexion pour les sensibiliser à la question. 160 pages au fil desquelles les professionnels pourront découvrir les successstories d entreprises innovantes, les clés d une innovation réussie, ainsi qu une pléiade de contacts pour les accompagner - techniquement comme financièrement - dans leur démarche. Sortie officielle prévue courant octobre, en version papier et dématérialisée (clés USB et internet). Puis rendez-vous aux Mardis de l innovation services, des ateliers thématiques proposés de fin 2014 à 2015 par la CCI. n Sur votre carnet d adresses Materalia / Pôle de compétitivité matériaux et procédés Champagne-Ardenne Lorraine, à Charleville-Mézières : IAR / Pôle de compétitivité Industries & Agro-Ressources Champagne-Ardenne Picardie à vocation mondiale, à Laon : BPI France / Direction régionale Champagne-Ardenne à Reims : Regionale-Champagne-Ardenne Carinna / Recherche et innovation en Champagne-Ardenne à Reims : , à Troyes : Champagne-Ardenne place financière / Réseau des acteurs de la finance et de l économie en région à Châlons : INPI Champagne-Ardenne / Institut national de la propriété industrielle, à Châlons-en-Champagne : Sébastien Darras 16

17 partenaires / Le Club des entrepreneurs champenois, un monde dans les coulisses du champagne Le champagne a une aura mondiale incontestable, mais ceux qui participent à sa réussite, dans les entreprises dites connexes, sont encore un peu les travailleurs de l ombre. Grâce à leur club, ils mettent en lumière leurs métiers et leurs complémentarités. Christophe Labruyère est depuis six ans le président du Club des entrepreneurs champenois et il vibre comme au premier jour à l idée de réussir la 8 e édition du VitiVini fixée mi-octobre prochain. Personnellement, ce sera le 4 e grand rendez-vous biennal qu il va piloter au Millesium d Epernay, avec quelques nouveautés au programme (lire en encadré). «Notre salon régional VitiVini, affirme-t-il, c est l occasion de montrer tout le savoir-faire et les innovations des nombreuses entreprises qui œuvrent dans les coulisses du champagne, à la technique. L occasion d un formidable coup de projecteur pour toutes celles et ceux qui, dans la diversité de leurs activités, contribuent au rayonnement et à la réussite de l AOC champagne sur la planète. Que ce soit en fournissant des matériels de viticulture ou de cave, des bouteilles ou des bouchons, des étiquettes ou des cartons, des machines de production ou des process de conditionnement et de logistique, des outils de communication, etc.» Au total, le Club rassemble 170 membres contre 70 à sa création il y a quinze ans, et il compte dans le paysage champenois. «Le chiffre d affaires global dégagé représente plus de 1,4 milliard d euros. Tous ensemble, nous employons près de personnes», précise Christophe Labruyère, en indiquant que le ticket d entrée dans le club reste assez modique (250 la cotisation), ce qui permet à des TPE de côtoyer des PME et de plus grosses entreprises encore, à des débutants de profiter de l expérience des vétérans. «Nos entreprises se retrouvent dans un fort esprit de convivialité sur l événement-phare de la filière connexe, mais aussi tout au long de l année. Le but des fondateurs du Club était de favoriser les échanges interentreprises, de renvoyer une image Tous ensemble, nous employons près de personnes. dynamique vis-à-vis des clients et de peser plus lourd dans les relations avec les institutionnels. C est toujours d actualité, nos valeurs n ont pas changé. Nous œuvrons dans le respect de chacun, pour le développement de tous», assure le président, pour qui le mot partenarial revêt une importance majeure. «Nous avons toujours eu le souci de l indépendance dans le choix de nos actions et de notre gouvernance, mais nous agissons dans un esprit très partenarial», insiste Christophe Labruyère en mentionnant les liens tissés notamment avec le Crédit Agricole du Nord-Est, Nicolas Feuillatte, le Millesium et la CCEPC. «Avec la Communauté de communes d Epernay Pays de Champagne, nous organisons par exemple la Passerelle de l emploi et de la formation, parce que nous sommes convaincus du rôle et de la responsabilité de l entreprise dans ces domaines. En présentant la richesse de nos métiers et les perspectives offertes aux jeunes notamment, nous apportons notre contribution au territoire sur lequel nous sommes implantés», remarquet-il, rappelant au passage que tous les membres du Club doivent impérativement pouvoir revendiquer l adresse de leur siège social sur l aire de l appellation champagne. n VITeff et VitiVini, l alternance réussie Organisé par la CCI de Reims et d Epernay, le VITeff est un salon international, reflet de la force de la Champagne à l échelle planétaire. Le VitiVini s adresse quant à lui au tissu économique local. «Les deux sont bien identifiés sur leurs cibles et ils sont parfaitement complémentaires», analyse Christophe Labruyère en dévoilant la nouveauté du VitiVini 2014 : le Jardin des nouveautés! «Il ne s agit pas d un concours, mais d un parcours ludique de découverte des innovations présentées par les entreprises exposantes. La CCI s est associée à nous sur ce projet de mise en avant de ce qui se fait de mieux dans nos entreprises.» Pratique : VitiVini 2014 : du mardi 14 au vendredi 17 octobre (9 h/19 h, nocturne le jeudi 16 jusque 21 h) VITeff 2015 : du mardi 13 au vendredi 16 octobre. 17

18 CCi En ACtiOns / Agir en faveur du Commerce Construits à partir de leurs besoins et de leurs objectifs, des actions sont proposées aux commerçants par la CCI, par exemple en matière d accessibilité, de e-commerce ou encore de prévention de la délinquance. 18 Alerte par sms La rubrique des faits divers nous rappelle régulièrement la vulnérabilité des commerçants qui représentent des proies tentantes pour les malfaiteurs. Si chacun organise ses propres systèmes de protection, un dispositif collectif monte en puissance dans la région à l initiative des CCI, en partenariat avec les associations de commerçants, la police et la gendarmerie. Depuis fin 2013, «Alerte Commerces Marne» permet de lutter contre les agressions en chaîne perpétrées dans un temps et un périmètre limités. Le principe est simple : un professionnel qui vient de subir une attaque ou une tentative d escroquerie appelle les forces de l ordre en composant le 17 ; en plus de déclencher les secours, celles-ci envoient un sms d alerte aux commerçants situés dans le même secteur pour qu ils soient prévenus du danger et prennent les mesures de sécurité utiles. Rejoindre ce réseau citoyen est sans frais pour les commerçants, les CCI prenant à leur charge la communication et les coûts d envoi des sms. Le cap du 700 e adhérent a été franchi au printemps La démarche est dissuasive pour les agresseurs, efficace pour les commerçants et rassurante pour la clientèle. sur le territoire de la CCI Reims-Epernay avec l inscription de la bijouterie Baulant à Epernay. Pour son gérant, Jean-Marie Limongi, «C est un atout supplémentaire au niveau de la prévention. Quand nous recevons un sms, nous ouvrons l œil en fonction de la description des individus. Et nous contribuons dans l autre sens si nous sommes nous-mêmes témoins de manœuvres de repérage.» Plus les devantures arborant la vitrophanie «Alerte Commerces Marne» seront nombreuses, plus la démarche sera dissuasive pour les agresseurs, efficace pour les commerçants et rassurante pour la clientèle. Contact : Espace Information Une vitrine sur le web Que ce soit pour gagner en visibilité ou pour développer leurs ventes en ligne, la présence sur le web est devenue pour les commerçants un atout impossible à négliger. Comme les autres CCI de la région, la CCI Reims-Epernay a récemment rejoint le réseau AchatVille (1 er portail national des commerçants de proximité) pour créer une plateforme Achat- Marne qui doit permettre aux professionnels d accéder à une large palette de services proposés à des conditions préférentielles. Alain Dupont, tapissier dans les Ardennes où le portail est déjà opérationnel, témoigne : «AchatVille m a permis de démarrer mon activité progressivement, sans à avoir à investir dans un site trop onéreux dont on ne connait pas le retour sur investissement 100% de mes ventes réalisées sur AchatVille sont du chiffre d affaires en plus. à l avance. 100% de mes ventes réalisées sur AchatVille sont du chiffre d affaires en plus, puisqu elles sont toutes réalisées par des clients hors département que je n aurais pas connus autrement.» En amont de la plateforme Achat- Marne qui deviendra une vitrine de l offre locale, la CCI a mis en place un «parcours e-commerce» gratuit, qui comprend une réunion d information et trois ateliers (positionnement marketing, site vitrine, vente en ligne). Une réunion d utilisateurs vient clôturer ce parcours conçu pour aider les commerçants à cerner leurs besoins et à mûrir leur projet avant d intégrer la future plateforme Achat-Marne qui sera activée dès que le seuil des 30 adhérents aura été atteint. Contact : Catherine HUGUET Accessibilité : il y a urgence! La plupart des commerces de proximité étant classifiés comme établissements recevant du public (ERP) de 5 e catégorie, ils doivent se mettre en conformité avec les normes d accessibilité pour les personnes en situation de handicap. Le 1 er janvier 2015 reste la date butoir fixée par la loi. Cependant, le gouvernement a introduit un délai de trois ans pour la réalisation des aménagements nécessaires, à condition que les commerçants s engagent d ici fin 2014 dans un processus de mise aux normes selon un calendrier de travaux précis qui prouve leur volonté d agir. Ceux qui ne respecteront pas cette obligation encourront une amende de Pour les inciter à faire la démarche, la CCI Reims-Epernay a lancé un appel à candidatures et retenu l offre du Bureau Veritas qui peut effectuer pour le compte des commerçants un diagnostic technique de leur établissement, avec des préconisations et un chiffrage des travaux. Le coût de cette intervention est de 170 TTC après déduction des 50 financés par la CCI. n Contact : Catherine HUGUET

19 CCi En ACtiOns / Et plus si affi nités Lancés à l initiative de la CCI Reims-Epernay, Connecting Entrepreneurs et Créer au féminin permettent aux chefs d entreprise de développer leur réseau professionnel local, de partager leurs expériences et de faire du business. Facebook, Twitter, Linkedln, Viadeo et quelques autres occupent le terrain fertile du développement des relations par Internet. Ces pratiques nouvelles n excluent pas les rencontres dans le monde réel entre personnes physiques. Partant d un besoin identifié, la commission Networking de la CCI Reims-Epernay a créé en 2011 sous la bannière Connecting Entrepreneurs une dynamique de groupe à partir d événements qui favorisent les échanges entre les chefs d entreprise du territoire, les amènent à mieux connaître les savoir-faire locaux et à valoriser leur propre activité, ceci en vue de développer un courant d affaires de proximité. Plusieurs formats sont proposés. Speed-meeting A travers les visites d entreprises, ce sont des boîtes parfois méconnues qui s ouvrent à ce public choisi pour un temps de découverte et d échanges. Connecting Entrepreneurs utilise par ailleurs la richesse du calendrier sportif et culturel pour réunir les acteurs du réseau sur un concert, un spectacle ou un match. Plus récent, le «speed-meeting» a déjà séduit par son fonctionnement ludique et son excellent rapport temps-efficacité. Les rencontres se tiennent autour d un mange-debout, en tête-à-tête ou par petits groupes, chacun présentant aux autres son entreprise dans un court laps de temps avant de réitérer devant un interlocuteur ou un groupe différent, et ainsi de suite. Connecting Entrepreneurs élargit aussi l horizon en organisant des déplacements (Rouen, Seine-et-Marne) pour encourager la création de liens avec d autres territoires. Satisfaction De l enquête de satisfaction menée il y a un an, il ressort que 79 % des participants ont pu développer leur réseau professionnel grâce à Connecting Entrepreneurs ; 74 % disent avoir fait des rencontres utiles pour leur activité ; enfin 99 % estiment qu en organisant cette mise en relation professionnelle la CCI est bien dans son rôle. En 2013, une cinquantaine d événements ont été mis en place, mobilisant personnes. Pour 2014, davantage de rendez-vous sont programmés. Quant au nombre de chefs d entreprise pouvant rejoindre Connecting Entrepreneurs, il n est pas limité Au féminin Le nombre d entreprises créées dans notre région par des femmes est inférieur à la moyenne nationale. Pour lever les freins, stimuler l entrepreneuriat chez les femmes et mettre en valeur celles qui ont passé le pas, la CCI Reims-Epernay a lancé en 2010 Créer au féminin. Les créatrices et futures créatrices d entreprises se retrouvent dans cette communauté humaine ouverte et conviviale pour des business-meeting et des moments de partage d expérience et d entraide. Créer au féminin, c est aussi un annuaire édité en version papier et disponible en ligne, des campagnes de communication pour montrer la diversité des profils, des portraits publiés sur le site et la page facebook. Plus d une centaine de femmes fréquentent Créer au féminin. n Contact : Pauline MALTRET / PROCHAINS ÉVÉNEMENTS Jeudi 11 septembre : Rencontre d entrepreneurs de Seine-et-Marne Mardi 23 septembre : Visite du Groupe Sanef à Ormes Mardi 18 novembre : Business-meeting à l atelier ECR1 à Reims Samedi 13 décembre : Afterwork aux Habits de Lumière à Epernay Vécus de l intérieur Pour Pedro Delgado, directeur commercial Ramery Indust Ry, «Lorsque la CCI Reims-Epernay a organisé une rencontre de chefs d entreprise à Rouen, ça a été pour nous une véritable opportunité de développement au-delà de notre territoire. Et ces rencontres nous permettent aussi de créer des liens avec les entreprises qui font le déplacement avec nous. Mais attention : pour que ces liens perdurent et soient fructueux, il faut les cultiver!» Créatrice d un cabinet de réflexologie plantaire, Emmanuelle Cossu apprécie Créer au féminin : «Depuis la création de mon entreprise, j ai assisté à toutes les réunions. Elles sont l occasion d échanger avec d autres femmes et d autres créatrices. C est devenu pour moi un groupe d amies et un moyen de sortir de ma solitude de chef d entreprise sans salariés». 19

20 CCi En ACtiOns Conseils pour une implantation Située à Caurel le long de la RD 151 dans la continuité du parc existant, la première tranche comprend 21 parcelles présentant des surfaces de petite taille ( m 2 ), de taille médiane ( m 2 ) et de plus grande taille ( m 2 ) qui permettent de répondre à toutes les demandes. Le processus de commercialisation est engagé depuis le début de l été. Plusieurs entreprises étudient le projet d une implantation sur place, dont cinq ont déjà confirmé leur intention. Pour la CCI, il s agit d ouvrir un nouveau site qui donne aux PME du secteur nord-est de Reims la possibilité de se développer sur le territoire dans un contexte qualitatif. Ce parc dédié aux activités artisanales, logistiques et de services est en effet le premier en / Terrains à vendre au nord-rémois La première tranche du nouveau parc d activités Witry-Caurel a été aménagée sur 13 ha par la CCI Reims-Epernay en collaboration avec la Communauté de communes Beine-Bourgogne. Pour la CCI, il s agit d ouvrir un nouveau site qui donne aux PME du secteur nord-est de Reims la possibilité de se développer sur le territoire dans un contexte qualitatif. Champagne-Ardenne à entrer dans le dispositif Approche environnementale de l urbanisme (AEU) qui fait de la dimension environnementale un élément fondateur de l opération d aménagement. Il fait également l objet d une recherche esthétique et identitaire, les bâtiments de petit volume en façade de la RD 151 et du mail central devant être couverts d une toiture à deux pans qui rappellera l architecture rurale viticole. Vis-à-vis de la profession agricole, la CCI Reims-Epernay a mis en place en amont avec la SAFER un système de mise en réserve et de compensation de terres agricoles et proposé aux exploitants de continuer à cultiver les surfaces tant qu elles ne sont pas urbanisées. n Contact : Thibaut BEUVIN Aux PME intéressées par le site de Witry-Caurel, la CCI Reims- Epernay propose un accompagnement dans le montage financier et juridique de leur projet ainsi que dans la préparation de la demande de permis de construire. Auprès de la Mission Conseil qui a été mise en place avec les experts de l Arcad/PQE (Agence régionale de la construction et de l aménagement durables en Champagne-Ardenne), elles peuvent en outre travailler les aspects environnementaux de leur implantation (isolation, éclairage, gestion des eaux pluviales ) en recherchant des solutions correspondant aux grands principes de l éco-construction. / Les basiques de la performance Améliorer ses performances et sa compétitivité est un objectif naturel pour toute entreprise. Atteindre cet objectif suppose d analyser les facteurs-clés, d ajuster la stratégie, l organisation, les ressources humaines. Dans tous les cas, cela requiert du temps et de la réflexion. A l intention des PME du secteur des services aux entreprises dont le potentiel de développement est important, la commission Services de la CCI Reims-Epernay a construit un programme d ateliers B to B qui permet d aborder les différentes composantes de cette réflexion : force commerciale, communication, différenciation, efficacité personnelle, nouveaux marchés Placé sous le signe du pragmatisme, chaque atelier mobilise un groupe d experts et de représentants d entreprises qui viennent témoigner de leur expérience. Dans le même esprit est né Basic s Services, une opération régionale financée à 50 % par l Europe et la CCI Champagne-Ardenne et mise en œuvre par les CCI territoriales. Elle consiste à proposer aux entreprises un pré-diagnostic assuré sur une demi-journée par un conseiller CCI selon la méthode Précellence. A l issue de ce travail, l entreprise est orientée vers l une des trois thématiques qui correspond le mieux à sa problématique prioritaire : développement commercial, stratégie de communication ou stratégie d entreprise. Un consultant spécialisé l accompagne ensuite dans la phase d analyse, de préconisations et d écriture du plan d actions. La prestation, qui dure de 1 à 3 jours selon la complexité du dossier, est facturée à 50 % du coût réel. 24 entreprises de la région pourront bénéficier de cette opportunité à saisir avant fin mars n Contact : Vincent THIERY

N 1. Dossier L innovation à portée de main. P4 / Portrait. P5 / Reprise. P22 / Découverte. Le magazine des CCi de Champagne-Ardenne

N 1. Dossier L innovation à portée de main. P4 / Portrait. P5 / Reprise. P22 / Découverte. Le magazine des CCi de Champagne-Ardenne CCI Mag Le magazine des CCi de Champagne-Ardenne N 1 Septembre 2014 Trimestriel Dossier L innovation à portée de main P4 / Portrait MDD Prod Plaquette vidéo : la nouvelle com P5 / Reprise Richer s ouvre

Plus en détail

"Les médecins seront les infirmières de 2030"

Les médecins seront les infirmières de 2030 RECHERCHE par Laure Martin le 25-09-2014 38 RÉACTION(S) "Les médecins seront les infirmières de 2030" Afficher sur plusieurs pages Chirurgien-urologue et neurobiologiste de formation, le Dr Laurent Alexandre

Plus en détail

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up»

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne- Ardenne) Contact : Catherine MERLET Responsable Incubateur Catherine.merlet@carinna.fr

Plus en détail

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Sommaire Edito Présentation du Welcome City Lab Le Welcome City Lab: les chiffres Paris&CO La nouvelle promotion de startups L état rentre

Plus en détail

CADev : au service de la compétitivité et de l attractivité régionale. Agence de développement économique de la région Champagne-Ardenne

CADev : au service de la compétitivité et de l attractivité régionale. Agence de développement économique de la région Champagne-Ardenne CADev : au service de la compétitivité et de l attractivité régionale Agence de développement économique de la région Champagne-Ardenne Une Région à la croisée des principaux bassins de consommation Population

Plus en détail

START UP. Challenge DOSSIER PARTENAIRE

START UP. Challenge DOSSIER PARTENAIRE START UP Challenge DOSSIER PARTENAIRE Sommaire MBway Start Up Challenge L édition 2015 en chiffres Devenir partenaire Vos contacts MBway Eduservices Fiche Partenaire PAGE 4 PAGE 5 PAGE 8 PAGE 9 PAGE 11

Plus en détail

Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer!

Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer! Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer! www.forum-export.ca Palais des Congrès de Montréal Montréal (Québec) 12 et 13 novembre 2003 Un forum de mobilisation des exportateurs québécois Paul-Arthur

Plus en détail

IAR. Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles.

IAR. Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles. IAR Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles. Agromatériaux, Biocarburants Avancés, Biomolécules, Ingrédients La ressource végétale au cœur des innovations

Plus en détail

L Agence pour la recherche et l innovation en Champagne-Ardenne. au service des laboratoires de recherche et des entreprises.

L Agence pour la recherche et l innovation en Champagne-Ardenne. au service des laboratoires de recherche et des entreprises. L Agence pour la recherche et l innovation en Champagne-Ardenne au service des laboratoires de recherche et des entreprises. Fondée début 2007 sous l impulsion du Conseil Régional Champagne-Ardenne et

Plus en détail

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs.

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs. 1 Innovation & Design Thinking kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds Design our futures. Inventer nos futurs. innovation & design thinking KEDGE Design school LE PARCOURS KEDGE Design SCHOOL L1 / Développer

Plus en détail

dossier de presse weforge [ 2015 ]

dossier de presse weforge [ 2015 ] dossier de presse weforge [ 2015 ] 2 SOMMAIRE weforge, c est quoi? Weforge, c est quoi?... p. 2 Une réponse aux nouvelles façons de travailler Weforge Office... p. 4 Investir au profit des dynamiques de

Plus en détail

Chimie du végétal et biotechnologies industrielles : quels métiers stratégiques?

Chimie du végétal et biotechnologies industrielles : quels métiers stratégiques? Chimie du végétal et biotechnologies industrielles : quels métiers stratégiques? LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-55 OCTOBRE 2014 SYNTHÈSE Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe

Plus en détail

>> Dossier de presse. Octobre 2014

>> Dossier de presse. Octobre 2014 Octobre 2014 >> Dossier de presse Contact : Estelle Barré, Chargée de communication I Angers Technopole Tel : 02.41.72.14.13 / 06.46.10.14.74 estelle.barre@angerstechnopole.com 2 Au programme 1. > Contexte

Plus en détail

salon 15 e édition l entreprise LE RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS 14-15 octobre 2014 ESPACE ENCAN - LA ROCHELLE NUMÉRIQUE www.salon-entreprise17.

salon 15 e édition l entreprise LE RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS 14-15 octobre 2014 ESPACE ENCAN - LA ROCHELLE NUMÉRIQUE www.salon-entreprise17. DOSSIER > PRESSE salon 15 e édition de l entreprise LE RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS 15 14-15 octobre 2014 ESPACE ENCAN - LA ROCHELLE VENTE DIRECTE NUMÉRIQUE www.salon-entreprise17.fr Conception & organisation

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

Infos. pôle RISQUEs. L Association Française des Pôles de Compétitivité est lancée!

Infos. pôle RISQUEs. L Association Française des Pôles de Compétitivité est lancée! Infos pôle RISQUEs Numéro 29 janvier - février 2014 Rendezvous à noter 16 au 20 juin 2014 PARIS Villepinte Eurosatory ou le soutien à l export des industriels de la filière Sécurité Civile Le Pôle Risques,

Plus en détail

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par :

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par : Les bons critères pour choisir son lieu d implantation Animé par : Laurent LETHOREY Agnès CAVART Pierre-Yves LE BRUN Laurent GAUDICHEAU Les critères de choix : Le couple projet/lieu d implantation 1. La

Plus en détail

SOMMAIRE. A b. intermedia. Agences de communication généralistes. Agences de marketing opérationnel. Agences de communication spécialisées

SOMMAIRE. A b. intermedia. Agences de communication généralistes. Agences de marketing opérationnel. Agences de communication spécialisées A b c d Agences de communication généralistes 01 Communication globale et grand public Agences de marketing opérationnel 01 Promotion des ventes et trade marketing 02 Stimulation et animation des réseaux

Plus en détail

L HUMAIN, UNE RESSOURCE RARE

L HUMAIN, UNE RESSOURCE RARE L HUMAIN, UNE RESSOURCE RARE A y regarder de plus près, qu est-ce qui préside à la réussite et à la pérennité d une entreprise? C est l humain! Que ce soit dans le secteur des services qui draine près

Plus en détail

Dossier de presse. La Cantine Numérique de Saint-Brieuc

Dossier de presse. La Cantine Numérique de Saint-Brieuc Dossier de presse La Cantine Numérique de Saint-Brieuc Sommaire Préambule Attentes et besoins du territoire La Cantine Numérique de Saint Brieuc by Kreizenn Dafar Un espace physique 3 AXES FONDAMENTAUX

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Compte rendu Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15 Compte rendu n 25 Audition, ouverte à la presse, de M. Patrice BÉGAY,

Plus en détail

DIX, école supérieure du numérique RAMBOUILLLET. 6 formations post bac, de Bac+1 à Bac+5 :

DIX, école supérieure du numérique RAMBOUILLLET. 6 formations post bac, de Bac+1 à Bac+5 : DIX, école supérieure du numérique RAMBOUILLLET http://ecole-superieure-du-numerique.fr http://dix-rambouillet.fr 6 formations post bac, de Bac+1 à Bac+5 : 3 formations de Bac+1 à Bac+3 aux métiers du

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé Management Opérationnel Programme de Management Spécialisé ESSEC Business School Depuis sa création en 1907, l ESSEC cultive un modèle spécifique fondé sur une identité et des valeurs fortes : l innovation,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE -2014

DOSSIER DE PRESSE -2014 RESEAU DE CONSEILLERS EN IMMOBILIER INDEPENDANTS Compétences des conseillers - Sécurité absolue des transactions DOSSIER DE PRESSE -2014 Pour en savoir plus : www.optimhome.com Contact presse Agence Shan

Plus en détail

LE ROLE DES ECOLES D INGENIEURS DANS LE DEVELOPPEMENT DES PME PMI. L EXEMPLE DE L UTC

LE ROLE DES ECOLES D INGENIEURS DANS LE DEVELOPPEMENT DES PME PMI. L EXEMPLE DE L UTC LE ROLE DES ECOLES D INGENIEURS DANS LE DEVELOPPEMENT DES PME PMI. L EXEMPLE DE L UTC Alain STORCK, Président de l Université de Technologie de Compiègne LES BESOINS DES PME PMI Réponse à un besoin d innovation

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

Communauté Finance & Gestion Table ronde

Communauté Finance & Gestion Table ronde Communauté Finance & Gestion Table ronde Quand le réseau se met au service du financement Marie FAGUET notrepetiteentreprise.com Thierry BONNET - Finance Utile Pierre Henri SOLER UNILEND Pascal SANCHEZ

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Capter la. Pour faire face au comportement

Capter la. Pour faire face au comportement Capter la en mobilité pour l Pour faire face au comportement naturel des internautes qui recherchent de l information sur internet et font l achat en magasin, les distributeurs mettent en place des outils

Plus en détail

Marketing Communication Vente

Marketing Communication Vente Septembre 2015 Marketing Communication Vente - Se former en Marketing Communication Vente à l URCA - Les principaux secteurs - Quelques métiers - Exemples d offres d emploi marketing- - L emploi en Commerce,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande

DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande // La Base Académie // DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande Dispositif d accompagnement

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

3 ème édition. Dossier de présentation

3 ème édition. Dossier de présentation 3 ème édition Dossier de présentation Les trophées Cet événement national et annuel a pour objectif d accompagner les dirigeants de PME-PMI dont les innovations sont en adéquation avec les attentes sociétales

Plus en détail

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Liège, 10 / 10 / 2014 Joël Gayet Chercheur associé à Sciences Po Aix Directeur de la Chaire «Attractivité & Nouveau Marketing Territorial» Attractivité

Plus en détail

Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français

Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français Le tourisme français point d'appui de l'image et du rayonnement de la France De l ordre de 80 millions de visiteurs étrangers se

Plus en détail

DOSSIER EXPOSANTS 2016

DOSSIER EXPOSANTS 2016 Genève Mardi 9 février 2016 DOSSIER EXPOSANTS 2016 Early Bird -10 % Actualités 1 salon 1 000 m² 100 exposants & conférenciers 1 000 visiteurs professionnels Conférences thématiques RDV d affaires «Exposez

Plus en détail

Rappel des grande lignes de l Initiative Créative valley. CREATIV Labs

Rappel des grande lignes de l Initiative Créative valley. CREATIV Labs Rappel des grande lignes de l Initiative Créative valley CREATIV Labs Atelier 2 du 12 décembre 2013 À l Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower 1 Le Territoire de l Initiative Créative Valley

Plus en détail

de l office de tourisme 1/12

de l office de tourisme 1/12 de l office de tourisme 1/12 Vous êtes acteur de la vie touristique? Ensemble, réalisons vos objectifs! Accroître votre notoriété Promouvoir votre activité Rejoindre un réseau fort de 215 adhérents Bénéficier

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Clermont-Ferrand, le 13 mai 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Une centaine d acteurs du numérique auvergnat étaient

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable «Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde» Gandhi works et n n a lo y b a B n o ti a ci o ss a L Babyloan

Plus en détail

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015.

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015. ITA innov 0. ère édition concours ITA innov 0 Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles DOSSIER DE PARTENARIAT www.acta-itainnov.com ITA innov 0. ère édition Découvertes,

Plus en détail

Annuaire. professionnels. transmission d entreprise. des. La CCI, la maison des entreprises et des entrepreneurs. de la CCI REIMS EPERNAY

Annuaire. professionnels. transmission d entreprise. des. La CCI, la maison des entreprises et des entrepreneurs. de la CCI REIMS EPERNAY Annuaire de la des professionnels transmission d entreprise une dynamique CCI REIMS EPERNAY La CCI, la maison des entreprises et des entrepreneurs. Sommaire Edito p.5 La présentation schématique des étapes

Plus en détail

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire )

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Bientôt en Alsace : La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Création d une usine-école unique en Europe L Etat, dans

Plus en détail

ÉDITOS. Par Johanna Rolland, Présidente de Nantes Métropole

ÉDITOS. Par Johanna Rolland, Présidente de Nantes Métropole ÉDITOS En 2013, Nantes a été la première ville en France à obtenir le titre de Capitale verte de l Europe. Cette reconnaissance européenne vient reconnaître et récompenser le travail et les efforts menés

Plus en détail

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Matérialiser votre concept CONSTRUCTION DE L IMAGE ET DE LA COMMUNICATION Traduire votre concept en véritable projet d entreprise >> Confirmer votre offre

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

Un concours de start-up dans la plus grande ferme de France

Un concours de start-up dans la plus grande ferme de France Un concours de start-up dans la plus grande ferme de France «La Start-up est dans le pré au Salon de l Agriculture de Paris» 28 février 2014 au 2 Mars 2014 Un concours de start-up dans la plus grande ferme

Plus en détail

L électronique en France Mutations et évolutions des besoins en emplois et en compétences

L électronique en France Mutations et évolutions des besoins en emplois et en compétences L électronique en France Mutations et évolutions des besoins en emplois et en compétences Synthèse - Juin 2014 a bataille au sein de l écosystème numérique se L joue à l échelle mondiale au sein d une

Plus en détail

Agriculture et Finances

Agriculture et Finances Agriculture et Finances Quelles régulations pour une allocation optimale des capitaux? Cahier n 12 Présentation générale du Cahier Dans les systèmes d économie de marché des pays développés comme des pays

Plus en détail

VEGEPOLYS pôle de compétitivité à vocation mondiale

VEGEPOLYS pôle de compétitivité à vocation mondiale VEGEPOLYS pôle de compétitivité à vocation mondiale VEGEPOLYS, pour qui? 4000 entreprises en région appartenant à 8 filières et représentant 25 000 emplois 420 Chercheurs et techniciens 250 Adhérents 2500

Plus en détail

Une stratégie efficace et pragmatique pour les

Une stratégie efficace et pragmatique pour les Cercle Leprince-Ringuet www.cerclelpr.fr Think tank du Corps des Mines sur le Numérique Une stratégie efficace et pragmatique pour les Objets Connectés Industriels en Europe Auteurs Daniel NABET Président

Plus en détail

Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment

Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre - Rennes - Le Liberté Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment Animé par : Anne-Marie DURAND Ad missions Laurent

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet?

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? FORMATION E TOURISME Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? Soyez acteur sur internet. Définissez les points clés de votre présence sur internet sur la base de vos objectifs marketing,

Plus en détail

PRESENTATION DE L ASSOCIATION

PRESENTATION DE L ASSOCIATION PRESENTATION DE L ASSOCIATION «Pour que l Esprit de Service soit la signature de l Excellence de Service à la française» Association Esprit de Service France L association Esprit de Service France L association

Plus en détail

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 2014 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 Né en 1996 de la volonté d entrepreneurs indépendants, le réseau C10 est

Plus en détail

Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation

Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation Mastère Spécialisé Économie circulaire : les outils de l Écologie industrielle et de l Éco-conception Bac +6 Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation

Plus en détail

Jeune entreprise ou porteur de projet, vous recherchez l emplacement idéal

Jeune entreprise ou porteur de projet, vous recherchez l emplacement idéal w w w. a l t i p o l i s. f r > Le Briançonnais Territoire accueillant au cœur des Alpes du sud Jeune entreprise ou porteur de projet, vous recherchez l emplacement idéal pour implanter votre activité.

Plus en détail

Les événements 2014. rencontres organisées par la FFM2E en 2014

Les événements 2014. rencontres organisées par la FFM2E en 2014 Les événements 2014 6 rencontres organisées par la FFM2E en 2014 Les événements 2014 Les évènements 2014 Les Ateliers d été Salon Heavent 2 Déjeuners «BE» Une journée pour échanger entre acteurs de la

Plus en détail

2014-2015 CCI CHAMPAGNE CHAMPAGNE-ARDENNE ARDENNE

2014-2015 CCI CHAMPAGNE CHAMPAGNE-ARDENNE ARDENNE 2014-2015 CCI CHAMPAGNE ARDENNE TERRITOIRE ET POPULATION Philippeville La Ferté-Milon Liaisons autoroutières Projets autoroutiers Routes principales TGV Est Liaisons ferroviaires Liaisons ferroviaires

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

MEETIC PROFITE DU NOUVEAU POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DE MISMO : Une offre orientée «Forget Technology» et «usage»

MEETIC PROFITE DU NOUVEAU POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DE MISMO : Une offre orientée «Forget Technology» et «usage» MEETIC PROFITE DU NOUVEAU POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DE MISMO : Une offre orientée «Forget Technology» et «usage» DOSSIER DE PRESSE Nantes, le 15 janvier 2014 Sommaire I. 20 ans de croissance et d innovation

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Contexte Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Fédération des spécialités de Master des 5 pôles universitaires partenaires de la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Management de la distribution

Management de la distribution NOUVELLE FORMATION RENTRÉE 2013 Master 2 Alternance Contrat PRO À LYON Management de la distribution C est quoi l IMMD? 30 130 ans d existence enseignants professionnels 4SITES à Roubaix, Lille, Paris,

Plus en détail

C est quoi C est quoi une entreprise

C est quoi C est quoi une entreprise C EST C est QUOI quoi une entreprise? 2 3 sommaire Bienvenue dans l entreprise 3 Qu est-ce qu une entreprise? 4 Entreprises selon le nombre de salariés 6 Une entreprise, des métiers 8 Comment fonctionne

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Mise en lumière de votre excellence

Mise en lumière de votre excellence isycard Sommelier Cartes & Menus numériques : tablettes, smartphones, bornes tactiles 39 90 H.T. / mois Mise en lumière de votre excellence hôtels restaurants bars boutiques spas vins isycard Sommelier

Plus en détail

DEVENEZ PARTENAIRE 2015

DEVENEZ PARTENAIRE 2015 DEVENEZ PARTENAIRE 2015 Forum Destination International 2015 Midi-Pyrénées, Exportons nos savoir-faire forumdestinationinternational.fr ÉDITO Pour permettre aux entreprises de Midi-Pyrénées d accéder au

Plus en détail

Forums et Ateliers numériques

Forums et Ateliers numériques 2015 Programme Animation Numérique de Territoire Forums et Ateliers numériques Châtaigneraie Cantal F O R U M S A T E L I E R S ACCOMPAGNEMENT N U M E R I Q U E ANIMATION NUMERIQUE DE TERRITOIRE EN CHÂTAIGNERAIE

Plus en détail

La Silver Economie : Transition démographique, entre défi technologique et enjeu de société

La Silver Economie : Transition démographique, entre défi technologique et enjeu de société OCIRPVEUVAGE OCIRPÉDUCATION OCIRPHANDICAP OCIRPDÉPENDANCE La Silver Economie : Transition démographique, entre défi technologique et enjeu de société 3 avril 2014 Rappel : La Fabrique du centenaire 17

Plus en détail

2 ANNÉES intensives pour un Bachelor (BAC + 3) en management

2 ANNÉES intensives pour un Bachelor (BAC + 3) en management 2 ANNÉES intensives pour un Bachelor (BAC + 3) en management Double-diplôme INSEEC BACHELOR/FACulté DE PHARMACIE Bachelor en Management Un double-diplôme inseec bachelor / faculté de pharmacie CAleNDRieR

Plus en détail

SILICON SENTIER UNE ASSOCIATION D ENTREPRISES LOI 1901. siliconsentier.org

SILICON SENTIER UNE ASSOCIATION D ENTREPRISES LOI 1901. siliconsentier.org SILICON SENTIER UNE ASSOCIATION D ENTREPRISES LOI 1901 SILICON SENTIER L ASSOCIATION Silicon Sentier est une association d entreprise regroupant 175 PMEs et TPEs en région Ile-de-France, spécialisées dans

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation DOSSIER DE PRESSE 30 janvier 2013 Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation Dossier de presse 30 janvier 2013 Une refondation accomplie. Depuis 2010, le Conseil

Plus en détail

FORMATIONS CONSULAIRES

FORMATIONS CONSULAIRES Les Chambres de commerce et d industrie de Champagne-Ardenne FORMATIONS CONSULAIRES Apprentissage Enseignement supérieur Formation tout au long de la vie Catalogue 2012/2013 Rappel des niveaux de formation

Plus en détail

Le salon de la PME au service de l entreprise!

Le salon de la PME au service de l entreprise! Le salon de la PME au service de l entreprise! Un salon avec conférences et ateliers destinés aux fournisseurs et prestataires de services et de biens d équipement pour les PME Expo Beaulieu Lausanne Palexpo

Plus en détail

Votre Contact presse Marie Charlotte MAUGAIN 02 96 75 11 54 // marie charlotte.maugain@cotesdarmor.cci.fr

Votre Contact presse Marie Charlotte MAUGAIN 02 96 75 11 54 // marie charlotte.maugain@cotesdarmor.cci.fr L événement web de l année! Attirer, séduire, fidéliser Ce vieux concept marketing, s il reste toujours d actualité, est bouleversé par les nouveaux usages web de vos clients. Pendant longtemps, le e commerce

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION PRÉ-PROGRAMME Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen UNE MANIFESTATION EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC UNE ORGANISATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

Plus en détail

www.premier-ministre.gouv.fr

www.premier-ministre.gouv.fr Portail du Gouvernement Site du Premier ministre Les Chantiers EN PERSPECTIVE Projets pour la France Tableau de bord du Gouvernement LES THÈMES Garantir la sécurité routière Les derniers titres Les dossiers

Plus en détail

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 Compte rendu Exposé sur les outils économiques de la région île de France Guillaume Balas (Président du groupe socialiste au Conseil régional

Plus en détail

#donnezdusensàvotre. taxed apprentissage2015 ALL DIGITAL!

#donnezdusensàvotre. taxed apprentissage2015 ALL DIGITAL! #donnezdusensàvotre taxed apprentissage2015 ALL IS DIGITAL! Andreas Kaiser, Directeur d ISEN Lille Ingénierie des affaires dans le monde numérique Réseaux, communications mobiles et objets connectés Robotique

Plus en détail

Voyage Exploratoire Barcelone

Voyage Exploratoire Barcelone Voyage Exploratoire Barcelone 24 au 26 février 2016 Inclus une journée au Mobile World Congress Le contexte Elue «Capitale européenne de l innovation» par la commission européenne en 2014, Barcelone accueille

Plus en détail

LES PÉPINIÈRES DE LA CCI RENNES

LES PÉPINIÈRES DE LA CCI RENNES LES PÉPINIÈRES DE LA CCI RENNES EDITO Notre LES ÉLUS DU BUREAU DE LA CCI RENNES BENOÎT CABANIS Vice-Président Délégué Création Reprise Transmission d Entreprise leitmotiv, vous conduire vers la performance

Plus en détail

LA FRANCHISE YVES ROCHER

LA FRANCHISE YVES ROCHER Créateur de la Cosmétique Végétale LA FRANCHISE YVES ROCHER Marque déposée par Yves Rocher ENTREPRENEZ BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT 1ère entreprise préférée des Français dans le secteur de la beauté*, 2ème

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse : Haute Bretagne Evénements Olivier WATINE : 02 99 78 50 35 contact@haute-bretagne-evenements.

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse : Haute Bretagne Evénements Olivier WATINE : 02 99 78 50 35 contact@haute-bretagne-evenements. DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE COMUNIQUÉ... page 1 LE MEET PRO un nouveau salon pour le tourisme d Affaires en Bretagne... page 2 UNE ORGANISATION Haute Bretagne Evénement... page 3 UN PROGRAMME dédié aux

Plus en détail

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Depuis 2008, l Etablissement assure la mise en place du plateau collaboratif d échange Intranet/Internet

Plus en détail

FORMATIONS CONSULAIRES

FORMATIONS CONSULAIRES Les Chambres de commerce et d industrie de Champagne-Ardenne FORMATIONS CONSULAIRES Apprentissage Enseignement supérieur Formation tout au long de la vie Catalogue 2012/2013 Catalogue 2012/2013 des formations

Plus en détail

Développeur de talents. École Universitaire de Management. Cultivez votre. différence!]

Développeur de talents. École Universitaire de Management. Cultivez votre. différence!] Développeur de talents École Universitaire de Management Cultivez votre différence! L I.A.E de www.iae-grenoble.fr Depuis plus de cinquante ans, l IAE de forme à la fois des managers «double compétence»

Plus en détail

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse en partenariat avec Dossier de presse Les rencontres emploi du maritime bretagne 1 er salon du recrutement maritime en région - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Contact presse : Alexandra

Plus en détail

Crédit photo : Troyes Expo Cube

Crédit photo : Troyes Expo Cube DOSSIER DE PRESSE Crédit photo : Troyes Expo Cube Le Salon DES ARTISANS D ART vous ouvre ses portes du 22 au 25 janvier 2015 pour sa 30 ème édition Pour la 30ème année consécutive, le salon des ARTISANS

Plus en détail

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise La SEM Régionale des, outil essentiel contre la crise Dossier de presse Conférence de presse La Roche-sur-Yon, 8 juin 2009 Sommaire : Communiqué de synthèse En annexe : - Fiches SEM - Note de conjoncture

Plus en détail

fonctionne quoi l entreprise ... comment? développement éveloppem qu u C est «%» 8l entreprise au cœur du? entreprise entrepris fonctionne qu une?

fonctionne quoi l entreprise ... comment? développement éveloppem qu u C est «%» 8l entreprise au cœur du? entreprise entrepris fonctionne qu une? Comment témoignages C est quoi uneentreprise... Comment 8 8l entreprise au cœur du développement durable le Medef témoignages comment avoir voyez-vous «%»... l entreprise % entreprise au cœur du 8 88 éveloppem

Plus en détail

L incubateur des métiers de création PROGRAMME DES FORMATIONS

L incubateur des métiers de création PROGRAMME DES FORMATIONS L incubateur des métiers de création PROGRAMME DES FORMATIONS SEPTEMBRE-DÉCEMBRE 2011 L ACCUEIL AUX ATELIERS DE PARIS Les Ateliers de Paris, un service de la ville de Paris dédié aux porteurs de projet

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe RAPPORT DE STAGE Février 2012 ETALAGISTE NOM prénom classe 2 SOMMAIRE I Présenter l entreprise page 2 A Identification B Environnement II Le travail page 3 à 4 A Nature du métier B Condition de travail

Plus en détail