L application des impôts différés en Algérie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L application des impôts différés en Algérie"

Transcription

1 Thème: L application des impôts différés en Algérie Etude de cas office promotionnel et de gestion immobilière OPGI de Bouira Mémoire de fin d étude en vue de l obtention de diplôme de Master en sciences de gestion Option:Comptabilité et audit Réalisé par: Promotrice: M r. OUARAB ALI M me. BOUSBAINE Tassadit Membres de jury M r. AMAROUCHE Ahcene... Président M me. BOUSBAINE Tassadit... Promotrice M r. REZGUI Smail.Examinateur Année universitaire

2 remerciements je TIENS à ExPrIMEr MA PrOfONDE reconnaissance à TOUTES LES PErSONNES qui M ONT APPOrTé LEUr SOUTIEN ET LEUr confiance TOUT AU LONG DE LA réalisation DE ce TrAvAIL DE recherche. MES remerciements S ADrESSENT EN PrEMIEr LIEU à MA PrOMOTrIcE MADAME bousbaine TASSADIT POUr SON ENcADrEMENT ET SA confiance bienveillante, AINSI que POUr SES PrécIEUx conseils DONT j AI bénéficié. ET POUr MONSIEUr rezgui ISMAIL, POUr SES ENcOUrAGEMENTS, SES remarques PrécIEUSES ET SES conseils qui M ONT été D UNE GrANDE valeur DANS LA réalisation DE ce TrAvAIL. ET POUr LES DEUx ENcADrEUrS à L OPGI MONSIEUr AbOUD khatir, MONSIEUr bengherabi MUSTAPHA, POUr LEUrS ENcOUrAGEMENTS, remarques ET conseils ET LES INfOrMATIONS fournies. ET POUr TOUS LES PrOfESSEUrS qui M ONT AIDé PENDANT TOUT MON cursus UNIvErSITAIrE.

3 dédicace JE dédie CE TrAvAil A mon Très ChEr PèrE ET ma Très ChèrE mère En TémoignAgE de ma reconnaissance EnvErs le soutien, les sacrifies ET Tous les EfforTs qu ils ont fait Pour mon éducation Ainsi que ma formation A ChErs frères ET mes ChèrEs sœurs Pour leur AffECTion, ComPréhEnsion ET PATiEnCE A mes oncles ET TAnTEs A Tous mes Amis ET CEux qui ont une relation de ProChE ou de loin AvEC la réalisation du PrésEnT TrAvAil

4

5 Sommaire Sommaire Remerciement Dédicace Liste des abréviations VI Liste des tableaux...viii Liste des figures.ix Liste des annexes XI Introduction générale B.E CHAPITRE 01: Introduction à la comptabilité Introduction...2 Section 01 : Qu est-ce que la comptabilité? Sous section 01 : notions de la comptabilité Sous section 02 : les principes comptables fondamentaux Sous section 03 : les théories comptables Section 02 : généralités sur l information comptable et financière Sous section 01 : concept d information comptable et financière. 12 Sous section 02 : les utilisateurs de l information comptable et financière...15 Sous section 03 : les caractéristiques qualitatives de l information comptable et financière 18 Section 03 : la normalisation comptable 23 Sous section 01 : les organismes normalisateurs IASB /FASB Sous section 02 : le processus d adoption d une norme comptable internationale IAS/IFRS..31 Sous section 03 : les fondements théoriques des impôts différés...33 Conclusion II

6 Sommaire CHAPITRE 02: Etude et analyse des impôts différés Introduction Section 01: présentation de la norme comptable internationale l IAS Sous section 01: histoire et objectif de l IAS Sous section 02 : champ d application et notions de l IAS Sous section 03 : l impôt différé selon l IAS Section 02: autres précisions sur les impôts différés Sous section 01 : méthodes de calcul d impôt sur le résultat Sous section 02 : approches d impôt différé 50 Sous section 03: détermination de l assiette impôt différé et les informations à fournir en annexe...52 Section 03:le traitement des impôts différés selon la réglementation algérienne...55 Sous section 01 : le résultat comptable et le résultat fiscal...55 Sous section 02: les cas des impôts différés actif selon le système comptable financier...59 Sous section 03: les cas des impôts différés actif selon le système comptable financier...66 Conclusion CHAPITRE 03: L application des impôts différés à l OPGI Introduction...72 Section 01:fiche technique de l office promotionnel et de gestion immobilière de Bouira...73 Sous section 01: naissance et fonctionnement de l OPGI de Bouira Sous section 02: organisation structurelle de l OPGI...75 Sous section 03: la fonction comptable...83 Section 02: l impôt différé actif au sein de l OPGI...86 Sous section 01: présentation du bilan et du compte de résultat de l OPGI. 86 Sous section 02 : les cas d impôt différé actif appliqué à l OPGI..94 Sous section 03 : autres cas d impôt différé non appliqué.96 Section 03: l impôt différé passif à l OPGI...98 Sous section 01: cas des subventions d exploitation..98 III

7 Sommaire Sous section 02 : cas des intérêts courus non échus (produit) et l écart de la réévaluation Sous section 03 : bilan et compte de résultat après les retraitements d impôt différé..101 Conclusion Conclusion générale Bibliographie Annexes IV

8

9 Liste des abréviations Liste des abréviations Sigles IASB IAS IFRS IASC OICV IASCF IFRIC SFAS SAC FASB US GAAP DSOP SIC AICPA SEC FAS TVA SCF OPGI FRF BFR EBE CAF PCN IBS Significations International Accounting Standard Board International Accounting Standard International Financial Reporting Standard International Accounting Standard Committee Organisation Internationale des Commissions de Valeurs International Accounting Standards Committee Fondation International Financial Reporting Interprétations Committee Statments on Financial Accounting Standards Standards Advisory Council Financial Accounting Standards Board Unité States Generally Accepted Accounting Principals Draft Statement of Principles Standard Interpretations Committee American Institute of Certified Public Accountants Securities and Exchange Commission Financial Accounting Standard Taxe sur la Valeur Ajoutée Système Comptable Financier Office Promotionnel et de Gestion Immobilière Fonds de Roulement Financier Besoin de Fonds de Roulement Excédent Brut d Exploitation Capacité d Autofinancement Plan Comptable National Impôt sur Bénéfice des Sociétés VI

10

11 Liste des figures Liste des figures N de figure Titre de figure Page Figure N (1-1) les caractéristiques qualitatives et les contraintes de 22 l information comptable et financière Figure N (1-2) La structure et fonctionnement de l IASB 28 Figure N (1-3) L organisation du FASB 30 Figure N (1-4) Procédures d adoption d une norme IAS/IFRS 32 Figure N (3-5) Organigramme de l OPGI de Bouira 76 Figure N (3-6) La fonction comptable 85 IX

12 Liste des tableaux Liste des tableaux N de tableau Titre de tableau Page Tableau N (2-1) La reconnaissance des impôts différés 61 Tableau N (3-2) personnel en activité 74 Tableau N (3-3) patrimoine de l office 74 Tableau N (3-4) Bilan (actif) de l OPGI avant les retraitements 87 Tableau N (3-5) bilan passif de l OPGI avant les retraitements 88 Tableau N (3-6) compte de résultat par nature avant retraitements 89 Tableau N (3-7) bilan fonctionnel avant les retraitements 90 Tableau N (3-8) bilan (actif) de l OPGI après les retraitements 102 Tableau N (3-9) bilan passif de l OPGI après les retraitements 103 Tableau N (3-10) compte de résultat par nature après les retraitements 104 Tableau N (3-11) information sur les variations d impôt différé 105 Tableau N (3-12) le bilan fonctionnel après les retraitements 106 VIII

13

14 Liste des annexes Liste des annexes N de l annexe Titre de l annexe Page Annexe 01 Fiche d imputation comptable N Annexe 02 Fiche d imputation comptable N Annexe 03 Fiche d imputation comptable N Annexe 04 Fiche d imputation comptable N Annexe 05 Fiche d imputation comptable N Annexe 06 Fiche d imputation comptable N Annexe 07 Fiche d imputation comptable N Annexe 08 Fiche d imputation comptable N Annexe 09 Fiche d imputation comptable N Annexe 10 Fiche d imputation comptable N Annexe 11 Fiche d imputation comptable N Annexe 12 Fiche d imputation comptable N Annexe 13 Fiche d imputation comptable N Annexe 14 Fiche d imputation comptable N Annexe 15 Fiche d imputation comptable N Annexe 16 Fiche d imputation comptable N Annexe 17 Fiche d imputation comptable N Annexe 18 Fiche d imputation comptable N Annexe 19 Fiche d imputation comptable N Annexe 20 Fiche d imputation comptable N Annexe 21 Fiche d imputation comptable N Annexe 22 Fiche d imputation comptable N Annexe 23 Fiche d imputation comptable N Annexe 24 Bilan actif de Annexe 25 Bilan passif de Annexe 26 Compte de résultat de XI

15

16 Introduction générale Introduction générale L économie algérienne a connu ces dernières années des changements profonds pour répondre aux exigences et développements rapides imposés par les organismes financiers nationaux et internationaux, et comme la fiscalité reste l un des moteurs de l économie nationale ce qui paraît exactement dans les revenus collectés, l Algérie a fait des reformes dans le domaine d impôt évoquant le plus important celui de l an 1992 où l Algérie a modifié même a changé le système fiscal en introduisant de nouveaux impôts parmi eux l impôt sur le bénéfice des sociétés. Dans ce contexte de changements accélérés, la comptabilité a été touchée aussi, cette dernière constitue un outil pour définir l assiette d impôt, pour ce faire l Algérie a adopté un autre référentiel comptable, le système comptable financier (SCF) inspiré des normes comptables internationales, parmi les nouvelles notions incluses on trouve la notion d impôt différé. En effet dans un contexte internalisation des marchés et d une compétitivité économique à l échelle mondiale, la comptabilité financière est destinée d abord à informer les marchés financiers. Elle présente une approche conceptuelle et moins juridique des états financiers avec un objectif prédominant de l information. En l Algérie et dans les pays où il y a une forte connexion entre la comptabilité et la fiscalité, la comptabilité ne joue pas pleinement son rôle d information. La fiscalité au même titre que le droit commercial et le droit des sociétés déforme souvent l information financière et l image fidèle des états financiers. Impôt différé est une question qui se situe au centre de la problématique relative aux relations entre de la comptabilité et la fiscalité. Toutefois, en dehors de cette idée, l intégration des impôts différés pourrait trouver sa justification également dans les principes comptable fondamentaux dominants dans les pays d alignement notamment les principes de spécialisation des exercices et de prudence. Le «pourquoi» de la notion de l impôt différé est donc résolument inscrit dans cet objectif assigné à la comptabilité de «donner une image fidèle» et de respecter scrupuleusement les principes comptables généralement admis. Par ailleurs, en dehors de la question de la justification, les impôts différés constituent un sujet complexe et très technique. Selon une étude faite en Europe, les professionnels comptables s accordent à dire par exemple parmi les principales difficultés des IAS / IFRS la norme IAS 12 concernant les impôts différés, en effet même si on maîtrise les termes qui lui sont spécifiques, le concept de «valeur fiscale», les règles de base et quelques exceptions existantes selon ce référentiel et la complexité du sujet est encore plus accentuée par les difficultés d application des nomes y afférentes. 1-Problématique La problématique centrale de notre travail de recherche consiste à mettre en relief les distorsions entre la reconnaissance des charges et des produits selon les règles comptables et selon les règles fiscales et les impôts différés appliqués sur ces décalages; pour ce faire une question principale se pose de cette façon: Quel sont les principaux décalages temporels générant de l impôt différé selon le référentiel comptable international et le système comptable financier (SCF)? B

17 Introduction générale 2-Questions secondaires De cette question découle les questions secondaires suivantes: -Le système comptable financier apporte-t-il des changements au niveau informationnel? - Est ce que le système comptable financier prévoit tous les cas d impôt différé? - Quelle application des impôts différés à l office promotionnel et de gestion immobilière (OPGI) de Bouira? 3-Hypothèses Afin de mieux cerner les préoccupations suscitées, nous nous sommes basés sur les hypothèses suivantes: -La comptabilité constitue selon le système comptable financier un outil d information fiable; -Le système comptable financier (SCF) donne toute précision sur l application des impôts différés en Algérie; -L office promotionnel et de gestion immobilière (OPGI) applique les impôts différés. 4-Objectif de l étude L objectif recherché en traitant ce thème est de savoir d une part ce qu est véritablement la notion d impôt différé selon les normes comptables internationales en général, et selon le système comptable financier en particulier, et d autre part, avoir une image claire de l application de la notion d impôt différé en Algérie prenant l OPGI de Bouira comme cas d étude pratique. 5-Intérêt d étude L impôt différé est une question comptable devenue «à la mode» études techniques dans les revues spécialisées, regard vigilant des analystes financiers, analyses théoriques et pratiques comparées. En Algérie ce n est pas le cas puisque cette notion est rentrée avec le système comptable financier, une notion nouvelle voire étrangère pour les entreprises et groupes Algériens pour cela ce thème ainsi va aider à une bonne compréhension de cette notion théoriquement même pratiquement ce qui mène à une présentation fidèle de la réalité économique avec un bon suivi en matière d impôt sur le résultat. 6-Motifs de choix de thème Le choix de ce thème n est pas fait au hasard puisqu il a été motivé par: Son originalité; le thème n a pas encore été traité à la faculté des sciences économiques et commerciales et des sciences de gestion de l université de Bouira. Aussi, je voulais apporter une première contribution, afin qu une première référence au niveau de la bibliothèque puisse servir aux divers lecteurs et permettre aux éventuels chercheurs dans le domaine, de développer mes travaux de recherche; le thème constitue en ce moment un sujet d actualité, mais les ouvrages qui lui ont été consacrés sont quasiment inexistants sur le marché national. Pour cela, j ai voulu combler ce vide et inciter les chercheurs à amplifier leurs contributions; C

18 Introduction générale Thème porteur d intérêt car il nous permet de voir en pratique ce que nous avons acquis théoriquement dans notre cursus universitaire; Son importance pour les entreprises pour aboutir à leur fin de présenter une image fidèle. 7-Contraintes d étude Notre étude se base sur l application de l impôt différé en Algérie, pour cela on a opté pour l office promotionnel et de gestion immobilière (OPGI) de Bouira pour notre stage pratique qui s étend de mois mars jusqu à la mi-mai Méthodologie Pour conformer ou infirmer les hypothèses posées, nous avons adopté deux méthodes: Une méthode descriptive utilisée dans la partie théorique basée sur la recherche documentaire ouvrages et consultation des sites internet. Et une méthode analytique utilisée dans la partie pratique basée sur la présentation des états financiers avant et après les retraitements des impôts différés annexée d interprétations et d analyses dans le but de dévoiler la réalité d application des impôts différés au sein de l OPGI. 9-Etudes précédentes Ce thème se caractérise par le manque d études précédentes. Ceci s explique par le fait que les normes IAS/IFRS constituent une nouveauté dans le domaine comptable et financier en Algérie et n ont, par conséquent, pas suscité l attention des professionnels et des chercheurs dans le domaine, même si la tendance semble vouloir s inverser. Le manque de références au niveau national a constitué pour nous un sérieux handicap dans l élaboration de ce mémoire. Cependant nous citons l étude présentée comme mémoire de magister promotion 2013 de monsieur, OMAR TURQUI à l université de middle East university en IRAQ intitulé «impact de non adoption de la norme IAS 12 sur les états financiers» où il a démontré l impact négatif de non adoption de cette norme en qualité du contenu informationnel des ces états financier trouvant que le non adoption de cette norme ne présente pas une image fidèle de entité en plus ne donne pas d informations utiles à une bonne décision. Etude de monsieur ABDESLEM OUKHALLOU présentée pour l obtention de diplôme d expertise comptable promotion de 2006 à l institut supérieur de commerce et d administration au MAROC traitant «la problématique et démarche de révision des impôts différés», cette étude s est basée sur la problématique d audit des impôts différés dans les filiales marocaines des sociétés étrangères. 10-Plan de travail Afin de répondre au mieux à la problématique, nous avons structuré notre travail en trois chapitres: Le premier chapitre, intitulé «introduction à la comptabilité» est composé de trois sections: La première section est consacrée à présenter une image générale de la comptabilité, la deuxième aux généralités sur l information comptable et financière, la troisième traite la normalisation comptable. D

19 Introduction générale Le deuxième chapitre, intitulé «étude et analyse des impôts différés» est composé de trois sections: La première section est consacrée à la présentation de la norme comptable internationale l IAS 12, la seconde est consacrée à donner d autres précisions sur les impôts différés, la troisième est consacrée aux traitements des impôts différés selon la réglementation algérienne. Le troisième chapitre, intitulé «l application des impôts différés à l OPGI» est composé de trois sections: La première section est consacrée à la présentation de l office promotionnel et de gestion immobilière, la deuxième à l impôt différé actif au sein de l OPGI, la troisième section traite l impôt différé passif au sein de l OPGI. E

20

21 CHAPITRE 01 Introduction à la comptabilité Introduction La comptabilité est un système d organisation de l information financière permettant de saisir, classer, évaluer, enregistrer des données de base chiffrée et présenter des états reflétant une image fidèle de patrimoine, de la situation financière et du résultat de l entité à la date de clôture. Longtemps considérée uniquement comme une technique auxiliaire de l économie ou du droit, la comptabilité fait l objet depuis trois décennies de réflexions critiques et de recherches théoriques qui posent le problème de son statut en tant que discipline scientifique. Néanmoins, elle demeure encore souvent définie par référence à son rôle ou son utilité sociale. Pour cela la première étape d une présentation de la comptabilité consiste d abord à tenter de définir ce qu elle est ensuite à en préciser les finalités et les théories comptables. La comptabilité actuellement est très développée elle est sortie du cadre étroit d être une simple technique auxiliaire d économie pour devenir une discipline autonome avec ses bases et principes fondamentaux, outil d information servante à la bonne décision, elle s est dotée d organisations spécialisées veillantes toujours au développement de cette discipline par l édition des normes comptables répondant aux développements de l économie en général et celui de domaine comptable particulièrement en essayant de résoudre tous les problèmes que rencontre cette discipline en pratique. Dans ce chapitre préliminaire, nous tentons de donner une présentation de la comptabilité générale. Ce qui importe d abord est de la définir, ensuite d en préciser la nature, sa relation avec les autres disciplines puis nous allons passer à donner quelques notions de l information comptable et financière, finalement la normalisation comptable et les principaux acteurs normalisateurs. Pour ce faire nous avons devisé ce chapitre en trois sections comme suit: Section 01: Qu est-ce que la comptabilité? Section 02: généralités sur l information comptable et financière; Section 03: la normalisation comptable. 2

22 CHAPITRE 01 Introduction à la comptabilité Section 01: Qu est-ce que la comptabilité? La loi impose la présence d une comptabilité dans toutes les entreprises, mais il est très important de savoir que la tenue de la comptabilité n a pas pour seul objectif de répondre à une obligation légale. Elle est aussi source d informations pour les décideurs internes et externes à l entreprise. Dans cette section nous essayons de donner un ensemble de définitions de la comptabilité, ses principes fondamentaux et les théories comptables. Sous section 01: notions de la comptabilité Les définitions données à la comptabilité sont extrêmement nombreuses tout au long de sa longue histoire. De nos jours encore la controverse continue sur la nature de cette discipline. 1-Définitions Nous présentons un ensemble de définitions de la comptabilité avec celle de SCF. Définition 01 «La comptabilité est un instrument d information essentiel pour comprendre la situation et l évolution de votre entreprise, les chiffres et états comptables d une société sont une source de communication aussi bien à l intérieur de la société qu a l extérieur de celle-ci». 1 Définition 02 «Un ensemble des comptes établis et tenus selon des règles. Elle est donc un système d'information obéissant à des conventions et des normes socialement définies et ne peut exister et se développer que dans des sociétés humaines complexes ayant atteint un assez haut degré d'organisation». 2 Définition 03 Outre l optique réglementaire, la comptabilité peut être définie comme «une représentation de phénomènes réels qui ne peuvent être appréhendés tels quels; les faits sont saisis en fonction d'une vision des choses, d'une conception particulière du monde. C'est pourquoi elle ne fournit pas une description de la réalité mais en donne une interprétation». 3 Définition 04 Dans une optique de développement économique et social, la comptabilité doit être envisagée comme «un système beaucoup plus large, aux dimensions multiples: juridique, économique, mais aussi sociale et politique, et dont le champ d'application couvre non seulement les entités économiques (comptabilité commerciale), mais également les collectivités publiques administratives (comptabilité publique), et la nation dans son ensemble (comptabilité nationale)». 4 1 CLAUD-ANNIE DUPLAT, Analyser et maîtriser la situation financière de son entreprise, édition librairie Vuibert, Paris, France, 2004, p 9. 2 MICHEL CAPRON, La comptabilité en perspective, éditions la découverte, Paris, France, 1993, p.3. 3 PIERRE GENSSE, modèle comptable français, Encyclopédie de comptabilité, de contrôle de gestion et d'audit, édition Economica, Paris, France, 2000, p G. CAUSSE, développement et comptabilité, Encyclopédie de comptabilité, de contrôle de gestion et d'audit, édition Economica, Paris, France, 2000, p p

23 CHAPITRE 01 Introduction à la comptabilité Définition 05 Dans une optique de communication et de système d information «La comptabilité est un système d information permettant de formaliser les données relatives à l entreprise. Elle fournit une information intelligible, significative, fiable et pertinente sur la réalité économique de l entreprise. Elle permet notamment de rendre compte des relations de l entreprise avec ses partenaires et d informer sur la situation patrimoniale et les performances de l entreprise». 1 Et finalement une définition selon le système comptable algérien paraît très importante. Article trois (03) de loi portant le système comptable financier la définit ainsi: «la comptabilité financière est un système d organisation de l information financière permettant de saisir, classer, enregistrer des données de base chiffrées, et présenter des états reflétant une image fidèle de la situation financière et patrimoniale, de la performance et de la trésorerie de l entité, à la fin de l exercice». 2 Après ces définitions présentées ci-dessus nous pouvons dire que la comptabilité constitue un des langages formalisés des entités. Elle est même souvent désignée comme le langage de la vie des affaires. D une manière générale, la comptabilité est un système d organisation de l information financière permettant de : De saisir, classer, enregistrer, des données de base chiffrées. De fournir, après traitement approprié, un ensemble d informations conformes aux besoins des divers utilisateurs intéressés. 2-Relation de la comptabilité avec d autres disciplines La comptabilité a été liée à de nombreuses disciplines: traditionnellement, à la mathématique, à la statistique, au droit, à l économie, plus récemment, à l histoire, à la sociologie et à la science politique. 2-1-Comptabilité et mathématique Le fondateur (ou tout au moins l un des fondateurs) de la comptabilité en partie double est le mathématicien Pacioli (1494). Malgré cette parenté, la comptabilité, si elle utilise la mathématique (avec des opérations généralement simples), n est évidemment pas une science mathématique: les équations utilisées par les comptables n ont pas pour objet de formuler des raisonnements mathématiques mais, plus prosaïquement, de représenter les moyens et les résultats des entités étudiées. On notera, d ailleurs, qu en matière comptable, le plus difficile n est pas d additionner les valeurs, mais bien de les concevoir. 2-2-comptabilité et statistique La comptabilité valorise alors que la statistique peut se contenter de quantités; la comptabilité essaye de saisir l ensemble des moyens et des résultats d une entité, la statistique peut 1 ANNE-MARIE BOUVIER, CHARLOTTE DISLE, introduction à la comptabilité, édition Dunod, Paris, France, 2008, p1. 2 Journal officiel de la république algérienne N 74, la loi N de 25 novembre 2007 portant le système comptable financier, p3. 4

24 CHAPITRE 01 Introduction à la comptabilité se contenter de présenter certaines données de cet ensemble. Ces deux disciplines bien que «voisines» sont différentes Comptabilité et l histoire L historien peut évidemment s intéresser à la comptabilité et on doit souligner que l étude de l histoire de la comptabilité est fondamentale pour comprendre la nature de cette discipline. Mais l histoire de la comptabilité n est évidemment pas la comptabilité, pas plus que l histoire des mathématiques la mathématique Comptabilité et l économie Le lecteur aura remarqué que nous avons gardé pour la fin l économie. De toutes les disciplines, l économie est sans doute celle qui se rapproche le plus de la comptabilité: - comme la comptabilité, l économie se préoccupe de mesurer la valeur et les résultats d entités; - comme la comptabilité, l économie doit tenir compte des divers systèmes sociaux pour adapter ses conclusions à ces systèmes. Il est vrai que le comptable est parfois lié par des règles d évaluation (fiscales, par exemple) qui n ont rien à voir, le plus souvent, avec des évaluations «économiques» ; mais la comptabilité fiscale n est que l une des comptabilités réglementées et les comptabilités réglementées ne sont pas toutes les comptabilités. Certaines comptabilités, qu elles soient réglementées ou non, ont bien pour objectif, comme l économie, de mesurer des résultats économiques (si l on entend par ces résultats, des résultats qui mesurent les performances des entités, cette même notion de performance pouvant faire l objet d interprétations très différentes). Il est vrai, cependant, qu on peut soutenir que l économie fait un travail de réflexion sur les concepts (de valeur, par exemple) qui est ensuite utilisé par les comptables: l économiste réfléchit, le comptable applique. Mais cette vision, est à notre avis, erronée. Dans son travail quotidien, le comptable est lui aussi obligé de forger des concepts pour représenter la matière sur laquelle il travaille. On sait, à ce sujet, que les relations entre les deux disciplines sont constantes. Il est vrai qu on pourrait soutenir que l économiste serait plutôt un macro économiste tandis que le comptable est un micro économiste; cette vision est doublement fausse: l économiste comme le comptable (qui peut être un comptable «national» ) peuvent s intéresser aussi bien à la microéconomie qu à la macroéconomie. Il est vrai qu on entend dire que l économiste établit des lois d équilibre de l économie tandis que le comptable se contente de mesurer. Là encore, cette vision est réductrice. Le comptable, principalement celui qui se soucie de la mesure de l efficacité (et de la solvabilité) d une entité, doit réfléchir (même s il n est pas le seul à le faire) à la conception de cette efficacité avant de mettre en place les moyens de mesure appropriés. En résumé, une partie de la comptabilité, mais pas toute la comptabilité, peut s apparenter à l économie. 2 1 JACQUES RICHARD, CHRISTINE COLLETTE, la comptabilité générale, 8 eme édition, édition Dunod, Paris, France, 2012, p-p Idem, p p

25 CHAPITRE 01 Introduction à la comptabilité Sous section 02: les principes comptables fondamentaux L enregistrement comptable correct et sans délai des opérations nécessite la mise en œuvre des principes comptables contenus dans presque tous les manuels de la comptabilité. Nous les présentons sous forme synthétique. 1 1-Périodicité Un exercice comptable a normalement une durée de douze (12) mois couvrant l année civile; une entité peut être autorisée à avoir un exercice se clôturant à une autre date que le 31 décembre dans la mesure où son activité est liée à un cycle d exploitation incompatible avec l année civile. Dans les cas exceptionnels où l exercice est inférieur ou supérieur à 12 mois et notamment en cas de création ou de cessation de l entité en cours d année ou en cas de modification de la date de clôture, la durée retenue doit être précisée et justifiée. 2-Indépendance des exercices Le résultat de chaque exercice est indépendant de celui qui le précède et de celui qui le suit; pour sa détermination, il convient donc de lui imputer les événements et opérations qui lui sont propres, et ceux-là seulement. Dans l hypothèse où un événement, ayant un lien de causalité direct et prépondérant avec une situation existante à la date d arrêté des comptes d un exercice, est connu entre cette date et celle de l établissement des comptes d un autre exercice, il convient de rattacher cet événement à l exercice clos. Ce rattachement s effectue sur la base des informations connues à la date d établissement des comptes. Si un événement se produit après la date de clôture de l exercice et n affecte pas la situation de l actif ou du passif de la période précédente la clôture, aucun ajustement n est à effectuer. Cependant cet événement fait l objet d une information dans l annexe s il est d une importance telle qu il pourrait affecter les décisions des utilisateurs des états financiers. 3-Convention de l unité monétaire La nécessité d une unité de mesure unique pour enregistrer les transactions d une entreprise a été à l origine du choix de la monnaie (dinar algérien) comme unité de mesure de l information véhiculée par les états financiers. Seules les transactions et évènements susceptibles d être quantifiés monétairement sont comptabilisés. Cependant les informations non quantifiables mais pouvant avoir une incidence financière sont également mentionnées dans l'annexe. 4-Principe d importance relative Les états financiers mettent en évidence toute information significative, c est à dire toute information pouvant avoir une influence sur le jugement que les utilisateurs de l'information peuvent porter sur l entité. Les montants non significatifs peuvent être regroupés avec des montants correspondant à des éléments de nature ou de fonction similaires. L image fidèle des états financiers s apprécie par rapport à la traduction de la connaissance que les dirigeants ont de la réalité et de l importance relative des événements enregistrés. Les normes comptables ne sont pas censées s appliquer aux éléments sans importance significative. 1 AHMEG SADOU, comptabilité générale, édition Berti, 2 eme édition, Alger, Algérie, 2005, p p

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II Ces transparents sont fondés sur les conclusions préliminaires de l IASB telles qu elles ont été rendues publiques sur le site de l IASB. Le Board peut à tout

Plus en détail

Théories comptables. Théories normatives

Théories comptables. Théories normatives pratique : Jean Luc PETITJEAN 08 Novembre 2011 1 Théories comptables Théories descriptives Théories normatives Théories explicatives pratique : Jean Luc PETITJEAN 08 Novembre 2011 2 Elles visent à décrire

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

Introduction à la comptabilité financière

Introduction à la comptabilité financière PARTIE 1 Introduction à la comptabilité financière Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 D une approche patrimoniale et juridique à une approche économique et financière... 3 Les tableaux de synthèse

Plus en détail

LA GESTION FINANCIÈRE

LA GESTION FINANCIÈRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LA GESTION FINANCIÈRE PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU DES PME Édition 2013

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Les normes IFRS et PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre de

Plus en détail

CADRE CONCEPTUEL DE LA COMPTABILITE FINANCIERE

CADRE CONCEPTUEL DE LA COMPTABILITE FINANCIERE CADRE CONCEPTUEL DE LA COMPTABILITE FINANCIERE OBJECTIFS DU CADRE CONCEPTUEL 01 - Le cadre conceptuel de la comptabilité financière constitue la structure de référence théorique qui sert de support et

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion I. PRESENTATION GENERALE 1. Les objectifs du programme Le système

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Trouver des alternatives crédibles au modèle excessivement financiarisé de normes comptables

Trouver des alternatives crédibles au modèle excessivement financiarisé de normes comptables Trouver des alternatives crédibles au modèle excessivement financiarisé de normes comptables Entretien publié in Confrontations Europe n 97, Janvier-Mars 2012 1 L Autorité des normes comptables (ANC),

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

Présentation de la consolidation

Présentation de la consolidation Chapitre I Présentation de la consolidation Établir les comptes consolidés d un groupe consiste à présenter son patrimoine, sa situation financière et les résultats de l ensemble des entités qui le constituent

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

COMPTABILISATION DES OPÉRATIONS EN DEVISES

COMPTABILISATION DES OPÉRATIONS EN DEVISES ENCYCLOPEDIE DE COMPTABILITE, CONTROLE DE GESTION ET AUDIT (SOUS LA DIRECTION DE BERNARD COLASSE), EDITIONS ECONOMICA, MARS 2009, P. 331 A 341. COMPTABILISATION DES OPÉRATIONS EN DEVISES Robert OBERT Doit-on

Plus en détail

L'avis précise les informations qu'il convient notamment d'indiquer en annexe :

L'avis précise les informations qu'il convient notamment d'indiquer en annexe : L'AVIS DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES SUR LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE Hervé Stolowy, Professeur au Groupe HEC, diplômé d'expertise comptable L'avis n xx de l'oec "Le tableau des flux de trésorerie",

Plus en détail

Comparaison des IFRS aux PCGR canadiens Aperçu

Comparaison des IFRS aux PCGR canadiens Aperçu Comparaison des IFRS aux PCGR canadiens Aperçu Troisième édition (2010) KPMG AU CANADA Comparaison des IFRS aux PCGR canadiens Aperçu Troisième édition (2010) Gestion de la transition aux IFRS Le Conseil

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE Avril 2013 EVALUATION D ENTREPRISE 1 Introduction en bourse Une introduction en bourse est avant tout une opération financière. Les avantages financiers de

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005 International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts 2 février 2005 QUE SONT LES IFRS? Les IFRS ont été élaborées par l International Accounting Standards Board (IASB) en vue de

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES COLLEGE Réunion du lundi 14 janvier 2013 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic Le diagnostic financier Fiche 1 1 Introduction Le diagnostic financier permet d évaluer le potentiel de l entité. Il peut se faire en différentes occasions (achat d entreprise, placements, demande d emprunt,

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

IPSAS 2 TABLEAUX DES FLUX DE TRÉSORERIE

IPSAS 2 TABLEAUX DES FLUX DE TRÉSORERIE IPSAS 2 TABLEAUX DES FLUX DE TRÉSORERIE Remerciements La présente Norme comptable internationale du secteur public s inspire essentiellement de la Norme comptable internationale IAS 7 Tableaux des flux

Plus en détail

Principaux éléments des comptes 2004 IFRS. Comptes annuels 2004 IFRS Relations Investisseurs 1

Principaux éléments des comptes 2004 IFRS. Comptes annuels 2004 IFRS Relations Investisseurs 1 Principaux éléments des comptes 2004 IFRS 1 Avertissement Veolia Environnement est une société cotée au NYSE et à Euronext Paris et le présent document contient des «déclarations prospectives» (forward-looking

Plus en détail

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.)

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) - 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) Objectif(s) : Pré-requis : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement. o Connaitre

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Norme internationale d information financière 32 (IAS 32), Instruments financiers : Présentation

Norme internationale d information financière 32 (IAS 32), Instruments financiers : Présentation Norme internationale d information financière 32 (IAS 32), Instruments financiers : Présentation Par STEPHEN SPECTOR, M.A., FCGA Cet article s inscrit dans une série d articles de Brian et Laura Friedrich

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Ouvrage collectif d un groupe de travail de l Association nationale des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion.

Ouvrage collectif d un groupe de travail de l Association nationale des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion. Ouvrage collectif d un groupe de travail de l Association nationale des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion Normes IAS/IFRS Que faut-il faire? Comment s y prendre?, 2004 ISBN : 2-7081-3063-3

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Note technique accompagnant l

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Note technique accompagnant l COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Note technique accompagnant l Avis CNC 2013/14 - Traitement comptable des impôts différés sur des plus-values réalisées bénéficiant du régime de la taxation différée et

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés Le Conseil national de la comptabilité réuni en formation de Section des entreprises le 28 octobre 1994,

Plus en détail

Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats de l émetteur

Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats de l émetteur COMPTES CONSOLIDÉS 2013 Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats de l émetteur 1 Informations financières historiques 3 Comptes de résultat consolidés

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

GUIDE DES MODULES COMPTABLES

GUIDE DES MODULES COMPTABLES UNIVERSITE DE CARTHAGE FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION DE NABEUL *** *** *** COORDINATION PÉDAGOGIQUE POUR LES FILIÈRES COMPTABLES GUIDE DES MODULES COMPTABLES Septembre 2010 Présentation

Plus en détail

Notes annexes. 1. Méthodes comptables. 1.A Principales méthodes comptables

Notes annexes. 1. Méthodes comptables. 1.A Principales méthodes comptables Notes annexes (Montants en millions de dollars canadiens, à l exception des montants par action et sauf indication contraire) 1. Méthodes comptables 1.A Principales méthodes comptables Description des

Plus en détail

Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires

Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires Objectif Les produits sont définis dans le Cadre pour la préparation et la présentation des états financiers 1 comme les accroissements

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

GROUPE EDF RAPPORT ANNUEL 2005 ÉTATS FINANCIERS

GROUPE EDF RAPPORT ANNUEL 2005 ÉTATS FINANCIERS GROUPE EDF RAPPORT ANNUEL 2005 ÉTATS FINANCIERS 3 États financiers Comptes consolidés au 31 décembre 2005 5 Rapport des Commissaires aux comptes 111 Comptes individuels d Électricité de France résumés

Plus en détail

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 16 : LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE L ETAT TOURISME & HOTELLERIE ENTREPRISE DE GESTION HOTELIERE CHAINE EL AURASSI SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE 1.500.000.000

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES Introduction 1 Le diagnostic financier des sociétés et des groupes... 1 I. L analyse du risque de faillite... 2 A. L analyse fonctionnelle... 2 B. L analyse dynamique du risque de faillite

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 OBJECTIF 01. La norme comptable NC 01 - "Norme comptable générale" définit

Plus en détail

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme consiste à améliorer la pertinence, la fiabilité et la comparabilité de l information

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ RECOMMANDATION N 2004-R.02 DU 27 OCTOBRE

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ RECOMMANDATION N 2004-R.02 DU 27 OCTOBRE CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ RECOMMANDATION N 2004-R.02 DU 27 OCTOBRE 2004 Relative au format du compte de résultat, tableau des flux de trésorerie et tableau de variation des capitaux propres,

Plus en détail

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 18 octobre

Plus en détail

GUIDE PEDAGOGIQUE «Lire les états financiers»

GUIDE PEDAGOGIQUE «Lire les états financiers» GUIDE PEDAGOGIQUE «Lire les états financiers» Stéphane Lefrancq Version 1.0 janvier 2013 Sommaire 1. Présentation de la ressource... 3 1.1. Le module en ligne... 3 Objectifs pédagogiques... 3 Contenu...

Plus en détail

L'analyse de la structure financière

L'analyse de la structure financière 2 L'analyse de la structure financière Les différentes conceptions La structure financière d une entreprise dépend principalement des contraintes technico-économiques liées à la nature des activités développées

Plus en détail

Finance pour non financiers

Finance pour non financiers Finance pour non financiers Managers non financiers Responsables opérationnels ayant à dialoguer avec les comptables et les financiers Savoir communiquer avec les financiers dans l entreprise : comptabilité,

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

Révision du «Cadre conceptuel» de l IASB : PROPOSITIONS POUR UNE COMPTABILITE PLUS PRUDENTE ET CENTREE SUR LE «BUSINESS MODEL»

Révision du «Cadre conceptuel» de l IASB : PROPOSITIONS POUR UNE COMPTABILITE PLUS PRUDENTE ET CENTREE SUR LE «BUSINESS MODEL» Révision du «Cadre conceptuel» de l IASB : PROPOSITIONS POUR UNE COMPTABILITE PLUS PRUDENTE ET CENTREE SUR LE «BUSINESS MODEL» La représentation de l activité des entreprises, dans les normes comptables

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS2014

COMPTES CONSOLIDÉS2014 COMPTES CONSOLIDÉS 2014 Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats de l émetteur 1 Informations financières historiques 3 Comptes de résultat consolidés

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PLANIFICATION DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PLANIFICATION DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PLANIFICATION DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE PLAN COMPTABLE NATIONAL REVISE DU BURUNDI A. NOTE SUR LE RESPECT DES NORMES IAS/IFRS B. PRINCIPALES MODIFICATIONS

Plus en détail

L expérience du Maroc dans le processus d adoption des normes comptables internationales IAS/IFRS

L expérience du Maroc dans le processus d adoption des normes comptables internationales IAS/IFRS ROYAUME DU MAROC Ministère de l Economie et des Finances Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation L expérience du Maroc dans le processus d adoption des normes comptables internationales

Plus en détail

En cours d homologation

En cours d homologation 1 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION En cours d homologation REGLEMENT N 2015-05 DU 2 JUILLET 2015 relatif aux instruments financiers à terme et aux opérations de couverture PREAMBULE

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II

Préparation à Solvabilité II Préparation à Solvabilité II Traduction partielle des spécifications techniques EIOPA du 30 avril 2014 : valorisation du bilan prudentiel 16 mai 2014 version 1.0 Avertissement L Autorité européenne des

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

entreprises. Ensuite, la plupart des options d achat d actions émises par Corporation

entreprises. Ensuite, la plupart des options d achat d actions émises par Corporation 28RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:37 PM Page 858 Troisième partie : Le financement des ressources Les principales caractéristiques des travaux suggérés Questions de révision (N os 1 à 25) Exercices

Plus en détail

VEOLIA ENVIRONNEMENT - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2013 Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2013

VEOLIA ENVIRONNEMENT - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2013 Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2013 Etats financiers consolidés 31 décembre 2013 Sommaire ETATS FINANCIERS CONSOLIDES... 1 COMPTES CONSOLIDES... 4 1.1 État de la situation financière consolidée... 4 1.2 Compte de résultat consolidé... 6

Plus en détail

Formation «IFRS et US GAAP : points communs et divergences»

Formation «IFRS et US GAAP : points communs et divergences» Formation «IFRS et US GAAP : points communs et divergences» REFERENCE : 108 1. Objectif général Comprendre les principales différences entre les IFRS et les US GAAP. Savoir identifier et retraiter les

Plus en détail

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements 1 Les Placements Les placements sont des actifs détenus par une entreprise dans l objectif d en tirer des bénéfices sous forme d intérêts de dividendes ou de revenus assimilés, des gains en capital ou

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

Contrats à long terme

Contrats à long terme CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 99-10 Contrats à long terme 1. Définition et champ d'application des contrats à long terme 2. Constatation des produits et des charges. 3. Inventaire des produits

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Août 2010 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un exposé-sondage sur la comptabilisation des contrats de location Table des matières La proposition Champ d application Comptabilisation

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS FONDATION D ENTREPRISE CHANEL 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS Exercice du 18 juin 2011 au 31 décembre 2012 SOMMAIRE COMPTES ANNUELS ANNEXE 6 1. Faits caractéristiques

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 (IFRS 2), Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 (IFRS 2), Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 (IFRS 2), Paiement fondé sur des actions Par STEPHEN SPECTOR, M.A., FCGA Cet article s inscrit dans une série d articles de Brian et Laura Friedrich et de

Plus en détail

2. La croissance de l entreprise

2. La croissance de l entreprise 2. La croissance de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1 2.1. Les succursales Définition: Etablissement commercial qui, sous la dépendance d une entreprise dont elle fait juridiquement partie(établissement

Plus en détail

Le nouveau cadre conceptuel de l IASB

Le nouveau cadre conceptuel de l IASB Le nouveau cadre conceptuel de l IASB La notion de cadre conceptuel en comptabilité nous est venue des Etats- Unis par la publication de six normes appelées SFAC : Statements of financial accounting concepts

Plus en détail

Comptes Consolidés 2014

Comptes Consolidés 2014 Comptes Consolidés 2014 Page 1 4.2 Comptes consolidés 4.2.1 Compte de résultat consolidé... 3 4.2.2 Résultat global consolidé... 4 4.2.3 Situation financière consolidée... 5 4.2.4 Variation des capitaux

Plus en détail

IPSAS 1 PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

IPSAS 1 PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IPSAS 1 PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS Remerciements La présente Norme comptable internationale du secteur public s inspire essentiellement de la Norme comptable internationale IAS 1 Présentation des

Plus en détail

- 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE

- 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE - 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE Objectif(s) : o Choix des investissements et rentabilité économique : Capacité d'autofinancement prévisionnelle ; Flux nets de trésorerie ; Evaluations.

Plus en détail

Management financier d une entreprise pétrolière et gazière

Management financier d une entreprise pétrolière et gazière Gestion et Finance Gestion et Finance GIP / MFP GIP / FMC Management financier d une entreprise pétrolière et gazière 10 Jours Approfondir ses connaissances en comptabilité pétrolière et s initier à l

Plus en détail

B - La lecture du bilan

B - La lecture du bilan 8.2 La lecture des comptes annuels B - La lecture du bilan Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à ce chapitre actualisé

Plus en détail

Conseils pratiques pour la gestion des risques fiscaux de l entreprise. Jean-Luc Wuidard Droit de rencontres 4 mai 2011 Liège Airport

Conseils pratiques pour la gestion des risques fiscaux de l entreprise. Jean-Luc Wuidard Droit de rencontres 4 mai 2011 Liège Airport Conseils pratiques pour la gestion des risques fiscaux de l entreprise Jean-Luc Wuidard Droit de rencontres 4 mai 2011 Liège Airport Le facteur fiscal = Un coût inhérent à l'activité de l'entreprise qu'il

Plus en détail

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC.

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. États financiers consolidés de GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 États consolidés des résultats Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 2013 2012 $ $ Produits

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74

68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74 ÉTATS FINANCIERS 68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74 Tableau des flux de trésorerie consolidé

Plus en détail

Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2011 Projet En cours d audit. Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2011

Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2011 Projet En cours d audit. Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2011 Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 2011 Projet En cours d audit Etats financiers consolidés 2011 Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 2011 Projet En cours d audit Sommaire

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

Ressources APIE. La comptabilisation des frais de R&D. de l immatériel. Pour agir. En bref. Agence du patrimoine immatériel de l État

Ressources APIE. La comptabilisation des frais de R&D. de l immatériel. Pour agir. En bref. Agence du patrimoine immatériel de l État Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l État La comptabilisation des frais de R&D En bref Des moyens considérables sont alloués par les autorités publiques aux efforts de recherche

Plus en détail

Fusion et consolidation RFC - Réflexion -comptabilité - Décembre 2010-438 p. 44-48

Fusion et consolidation RFC - Réflexion -comptabilité - Décembre 2010-438 p. 44-48 Fusion et consolidation RFC - Réflexion -comptabilité - Décembre 2010-438 p. 44-48 Résumé de l article Les regroupements d entreprises peuvent se traduire en comptabilité par une fusion régie par le règlement

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 Relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des

Plus en détail

OPÉRATIONS DE CESSION

OPÉRATIONS DE CESSION OPÉRATIONS DE CESSION Anticipation des difficultés de mise en œuvre de la norme IFRS 5 «Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées» Paris le 23/09/2014 Sandra Dujardin Antoine

Plus en détail

Chapitre I. Introduction L histoire et la normalisation de la comptabilité... 15

Chapitre I. Introduction L histoire et la normalisation de la comptabilité... 15 Sommaire Avertissement au lecteur....................................................... 11 Introduction générale........................................................... 13 Chapitre I. Introduction

Plus en détail

Instruments financiers et comptabilité de couverture : de nouveaux principes français en préparation

Instruments financiers et comptabilité de couverture : de nouveaux principes français en préparation Instruments financiers et comptabilité de couverture : de nouveaux principes français en préparation Conférence IMA du 05 avril 2012 Isabelle SAPET, Associée Programme 1. Introduction 2. Classification

Plus en détail