Les drogues illicites et les jeunes Champardennais

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les drogues illicites et les jeunes Champardennais"

Transcription

1 Baromètre santé jeunes Les drogues illicites et les jeunes Champardennais Synthèse Les résultats de l enquête ESCAPAD de 8 1 montrent que le cannabis arrive troisième parmi les substances psychoactives consommées par les jeunes de 17 ans. En effet, 42,2 % des jeunes Français de cet âge avaient déjà fumé du cannabis au cours de leur vie. Il est intéressant de voir, deux ans après cette enquête, les comportements des jeunes Champardennais de 15 à 25 ans en matière de consommation de drogues. Ce document s attache à présenter les résultats de l enquête Baromètre santé jeunes (N = 1 292) qui concernent les drogues. Une première partie est consacrée exclusivement à la consommation de cannabis par les ans : accessibilité du produit et expérimentation. Les habitudes de consommation, le mode d approvisionnement et le budget, les problèmes pouvant être rencontrés par les jeunes suite à la consommation de cannabis sont ensuite abordés. Il est aussi question de l association du cannabis avec les drogues licites (alcool, tabac). Une dernière partie fait le point sur la consommation des autres types de drogues illicites : type de produits consommés, expérimentation, fréquence de consommation et polyconsommation de drogues illicites (dont cannabis). Par ailleurs, des comparaisons avec la France métropolitaine et plus particulièrement la Picardie, région frontalière, permettent de mieux situer la. De même, lorsque cela est possible 2, l évolution entre les Baromètres santé jeunes 5 et est présentée. 1 Les drogues à 17 ans Résultats de l enquête ESCAPAD 8, Tendances n 66, juin 9, OFDT. Cette enquête déclarative consiste en un questionnaire proposé à l ensemble des jeunes présents lors d une journée d appel et de préparation à la défense (JAPD). 2 Le questionnaire ayant évolué entre 5 et, seuls les indicateurs strictement comparables ont été inscrits dans le présent document. Plus d un jeune Champardennais sur deux s est déjà vu proposer du cannabis (56, %) et plus d un tiers (35,1 %) en a déjà consommé au cours de sa vie. Au cours des 12 mois précédant l enquête, 41,2 % des jeunes ayant déjà expérimenté le cannabis en ont pris, dont 45,9 % lors des trente derniers jours. En outre, un jeune consommateur sur cinq a déjà consommé du cannabis presque tous les jours pendant au moins un mois (,1 %). La majorité des jeunes ayant consommé du cannabis au cours des 12 mois précédant l enquête s est vu offrir le produit (67,8 %), un peu plus d un tiers l a acheté (37,6 %) et moins d un sur dix le cultive (6, %). Au cours des 12 mois précédant l enquête, moins d un jeune sur dix déclare avoir eu des problèmes liés à sa consommation (8,7 %). En revanche, 15,4 % des jeunes consommateurs ont tenté de diminuer ou d arrêter de consommer du cannabis pendant cette période sans y arriver. Un jeune Champardennais sur dix (1,4 %) a indiqué avoir déjà consommé une drogue autre que le cannabis au cours de sa vie. Ils sont 4,4 % à en avoir pris durant les 12 mois précédant l enquête. Le poppers, les champignons hallucinogènes, l ecstasy ou le MDMA sont les autres drogues les plus consommées par les jeunes consommateurs de cannabis. Enfin, en considérant le cannabis, les jeunes Champardennais sont 16,4 % à avoir consommé une drogue illicite au cours des 12 mois précédant l enquête. Les résultats de l enquête laissent paraître une moindre accessibilité au cannabis en par rapport à 5. Les jeunes Champardennais âgés de 15 à 25 ans sont 6,8 % à estimer qu il est très facile ou facile de se procurer du cannabis en 24 h soit 6,4 points de moins qu en 5. Ils sont d ailleurs moins nombreux aujourd hui à avoir déjà expérimenté cette drogue (35,1 % contre 4,5 % en 5). En, la situation champardennaise est globalement meilleure que la situation nationale particulièrement concernant la consommation de cannabis : la part des jeunes en ayant pris est inférieure de 6,6 points en au cours des 12 derniers mois et de 5,2 points au cours des 3 derniers jours. Introduction et synthèse Accessibilité et expérimentation cannabis Consommation de cannabis Mode d approvisionnement et budget Problèmes rencontrés, aide Cannabis associé aux produits licites Autres drogues illicites Consommation d un ou de plusieurs produits illicites au cours des 12 derniers mois Méthodologie

2 9 Baromètre santé nutrition Baromètre santé jeunes Accessibilité et expérimentation du cannabis Cette partie permet de mesurer dans quelles proportions les jeunes Champardennais peuvent accéder au cannabis et accepter ou pas d en consommer pour la première fois. Figure 1 : Proportion de jeunes déclarant s être vus proposer du cannabis et ayant consommé du cannabis (en %) selon l âge (N=1 292) ,2 11,2 51, 29,7 56,8 38, 7,1 41,8 66,8 48,2 15 à 16 ans 17 à 18 ans 19 à ans 21 à 22 ans 23 à 25 ans Proposition Expérimentation Source : Enquête Baromètre santé jeunes. Champ : jeunes résidents de âgés de 15 à 25 ans. En, 56, % des jeunes de 15 à 25 ans (N=1 292) se sont déjà vus proposer du cannabis. Les garçons sont plus concernés que les filles (63,6 % contre 47,9 %). De même, les jeunes de plus de ans sont les plus nombreux à avoir eu ce type de proposition (7,1 % pour les ans et 66,8 % pour les ans) (fig.1). Par ailleurs, pour plus de six jeunes sur dix (785 sur 1 292) il est assez facile ou très facile de se procurer du cannabis en 24 heures. Seuls 13,5 % des jeunes Champardennais estiment que cela leur est impossible. Plus d un tiers des jeunes Champardennais (35,1 %) ont déjà consommé du cannabis au cours de leur vie. Les garçons sont significativement plus nombreux dans ce cas (42, % contre 27,7 % pour les filles). L expérimentation du cannabis varie selon l âge (fig.1) : les jeunes de 15 à 16 ans sont 11,2 % à avoir déjà essayé le cannabis contre quasiment la moitié des ans (48,2 %). Cette variation s explique notamment par le fait que la consommation de cannabis débute généralement à l adolescence. Ainsi, l âge moyen lors de la première consommation est de 16,8 ans (avec un écart des données de ± 2,1 ans) pour la région (16,5 ans pour les filles et 17 ans pour les garçons avec un écart respectif des données de ± 2,2 ans et de ± 2, ans). Évolution entre les Baromètres santé jeunes 5 et Comparativement au Baromètre Santé Jeunes 5, la proportion de jeunes s étant déjà vu proposer du cannabis a légèrement baissé en (56,% contre 59, % en 5). La part de jeunes âgés de 15 à 25 ans pour lesquels il serait assez facile ou très facile de se procurer du cannabis en 24 heures a significativement diminué en cinq ans passant de 67,2 % en 5 à 6,8 % en. Dans le même temps, le pourcentage de jeunes pour lesquels il serait impossible de s en procurer est passé de 1,2 % à 13,5 %. Les jeunes ayant déjà consommé du cannabis au cours de leur vie étaient 4,5 % en 5 et 35, % en (écart significatif). Comparaisons avec la France et la Picardie Les jeunes s étant déjà vus proposer du cannabis sont significativement moins nombreux en qu en France (56, % contre 59,4 %). Aucune différence n a été constatée entre la et la Picardie (52,7 %). La part de jeunes pour lesquels il serait impossible de trouver du cannabis en 24 heures en est proche du niveau national (respectivement 13,5 % et 13,9 %) mais moins importante que celle de Picardie (16,2 %). Dans le même temps, la part de jeunes Champardennais pour lesquels il serait facile ou très facile de s en procurer en 24 heures se situe entre la Picardie (57,9 %) et la France hexagonale (62, %). Les jeunes Champardennais sont significativement moins nombreux à avoir déjà consommé du cannabis au cours de leur vie que les jeunes de l hexagone (35,1 % contre 4,2 % ). Aucune différence significative n est mise en évidence avec la Picardie (33,2 %). Tableau 1 : Évolution et comparaisons de l accessibilité et de l expérimentation du cannabis 5 2 Part des jeunes estimant qu il est assez facile ou très facile de se procurer du cannabis en 24h* Picardie France 67,2 % 6,8 % 57,9 % 62, % Part des jeunes ayant déjà consommé du cannabis au cours de leur vie* 4,5 % 35,1 % 33,2 % 4,2 % Âge de la première consommation** 16,5 ans 16,8 ans 18 ans 16,8 ans En gras, niveau significativement différent d un point de vue statistique du niveau. *N=1 292,. **Parmi ceux ayant déjà consommés, N=453, Source : Enquête Baromètre santé jeunes 5 et (ORSCA), Enquête Baromètre santé jeunes Picardie (OR2S), Enquête Baromètre santé France (INPES). Évolution sur la période 5- en : accessibilité plus entravée de l approvisionnement en cannabis (- 6,4 points), diminution de l expérimentation du cannabis (-5,4 points). Comparaisons, Picardie, France métropolitaine : expérimentation de la première consommation de cannabis plus répandue chez les jeunes Champardennais que chez les jeunes Picards (+1,8 points écart non significatif) mais significativement moins importante que chez leurs homologues Français (-5,1 points).

3 Baromètre santé jeunes Baromètre santé nutrition 9 Consommation de cannabis Une fois expérimenté le cannabis donne parfois lieu à une consommation plus fréquente que ce soit dans les 12 derniers mois ou dans les 3 derniers jours. Encadré 1 : la consommation régulière Un individu a une consommation régulière lorsqu il consomme au moins un des produits suivants à la fréquence indiquée : - au moins deux fois par semaine de l alcool au cours des douze derniers mois ; - quotidiennement du tabac ; - au moins 1 fois du cannabis au cours des trente derniers jours. Ces combinaisons n impliquent pas forcément la prise simultanée des différentes substances. Parmi les 453 jeunes ayant déjà consommé du cannabis au cours de leur vie, 187 (41,2 %) en ont consommé au cours des 12 mois précédant l enquête. Les garçons sont à nouveau plus concernés que les filles (47,8 % contre 3,7 %). Plus de la moitié des ans ont pris du cannabis au cours des 12 mois précédents (respectivement 51,1 % des ans et 55,4 % des ans; fig.2). En outre, 45,9 % des jeunes Champardennais ayant consommé du cannabis au cours des 12 mois précédant l enquête en ont pris dans les trente derniers jours. Cette proportion est plus élevée chez les ans : 53,8 % des individus ayant pris du cannabis au cours de l année précédente en ont consommé lors des 3 derniers jours. Parmi ces consommateurs récents 3 de cannabis (N=86), 41,% sont des consommateurs réguliers. En effet, ils ont déclaré en avoir consommé 1 fois ou plus au cours de cette période. Il apparaît que 62,4 % des consommateurs réguliers ont commencé à prendre du cannabis entre 15 et 18 ans, 35,4 % avant 15 ans et 2,2 % après 18 ans. Aucune variation significative de la proportion de consommateurs réguliers selon l âge et le sexe n a pu être mise en évidence. Un jeune consommateur champardennais sur cinq (84 sur 417) a déjà pris du cannabis presque tous les jours pendant au moins un mois. En moyenne, ce type de comportement est arrivé pour la première fois à l âge de 17,1 ans (avec un écart des données de ± 2,1 ans). Aucune différence selon le sexe et l âge n a été observée. Interrogés sur leurs habitudes, les jeunes consommateurs champardennais sont 33,8 % à avoir pris du cannabis avant midi dans les 12 mois ayant précédé l enquête (N=187) (fig.3). Par ailleurs, près d un tiers des jeunes (3,8 %) ont fumé seul. En outre, les consommateurs réguliers sont significativement plus nombreux à avoir pris du cannabis avant midi (77,8 % contre 33,3 % pour les autres consommateurs) et à en avoir consommé seul (84,1 % contre 28,5 % pour les autres). Parmi les jeunes interrogés 4 et ayant pris du cannabis dans l année précédant l enquête, 16,5 % ont constaté qu ils devaient prendre plus de cannabis qu avant pour obtenir les mêmes effets. 6 4 Figure 2 : Consommation récente de cannabis (en %) selon l âge 51,1 53,8 55,4 24,5 46,3 45,8 Source : Enquête Baromètre santé jeunes. Champ question 1 (consommation au cours des 12 derniers mois) : 453 jeunes résidents de âgés de 15 à 25 ans ayant consommé du cannabis au cours de leur vie. Champ question 2 (consommation au cours des 3 derniers jours) : 187 jeunes résidents de âgés de 15 à 25 ans ayant consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois. Note de lecture : les chiffres présentés dans la figure 2 portent sur des dénominateurs différents, les champs des deux questions étant différents. Ainsi la question «Consommation au cours des 3 derniers jours» est incluse dans la question «Consommation au cours des 12 derniers mois». Pour les ans, il faut lire que 51,1 % de cette tranche d âge ayant déjà consommé du cannabis au cours de leur vie en ont pris au cours des 12 derniers mois. 53,8 % des ans en ayant consommé au cours des 12 derniers mois en ont pris au cours des 3 derniers jours. Figure 3 : Contexte de consommation (en %) au cours des 12 mois précédant l enquête (N = 187) 1% Source : Enquête Baromètre santé jeunes. Champ : 187 jeunes résidents de âgés de 15 à 25 ans ayant consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois. 53,6 51,9 5,3 27,8 15 à 16 ans 17 à 18 ans 19 à ans 21 à 22 ans 23 à 25 ans Consommation au cours des 12 derniers mois 8% 6% 4% % % 3, 7, 4,8 19, Consommation au cours des 3 derniers jours 9,5 7,9 6,4 7, 66,2 69,2 Fumer avant midi Fumer seul Non Rarement De temps en temps Assez souvent Très souvent 3 3 C est-à-dire parmi ceux ayant consommé du cannabis dans les trente jours précédant l enquête 4 La question a été posée à 166 individus. En effet, au niveau national elle ne s adressait qu à une partie de l échantillon.

4 9 santé nutrition Baromètre santé jeunes Évolution entre les Baromètres santé jeunes 5 et En, 41,2 % des jeunes ayant déjà consommé du cannabis au cours de leur vie en ont pris dans les douze mois précédant l enquête soit une baisse par rapport à 5 (47,5 %). Par ailleurs, 6,6 % des jeunes consommateurs ont pris du cannabis dans les trente jours précédant l enquête en alors qu ils étaient 1,6 % en 5. Les habitudes de consommation n évoluent quasiment pas. En, 1,1 % des jeunes Champardennais ayant pris du cannabis dans les 12 mois précédant l enquête ont déclarer avoir fumé du cannabis le matin avant d aller en cours ou au travail contre 2, % en 5. Comparaisons avec la France et la Picardie En raisonnant sur l ensemble des interrogés, la consommation au cours des 12 mois précédant l enquête est significativement moins importante en qu en France (14,5 % contre 21,1 %). Aucune différence significative ne ressort entre la et la Picardie (15,3 %). Concernant la consommation des trente derniers jours, le niveau champardennais est significativement moins élevé que le niveau national (6,6% contre 11,8 %) et proche de la Picardie (6,9 %). Les habitudes de consommation différent entre la et la France : les jeunes Champardennais sont moins nombreux que les jeunes Français à avoir consommé du cannabis avant d aller au travail ou à l école au cours des 12 mois précédant l enquête (cf. tableau 2). Au sein des consommateurs de cannabis récents, la part des consommateurs réguliers n est pas significativement différente entre les trois zones (41, % en, 37,7 % en Picardie et 43,8 % en France). Le fait d avoir déjà consommé du cannabis presque tous les jours pendant au moins un mois est plus fréquent au niveau national (27,8 %) qu en (,1 %) et en Picardie (24,6 %). Tableau 2 : Évolution et comparaisons de la consommation de cannabis 5 Picardie Part des jeunes ayant consommé du cannabis au cours des 3 derniers jours* 1,6 % 6,6 % 6,9 % 11,8 % Part des jeunes ayant consommé du cannabis dans l année avant le travail/l école* 2, % 1,1 % 1,4 % 2, % En gras, niveau significativement différent d un point de vue statistique du niveau. *N=1 292,. Source : Enquête Baromètre santé jeunes 5 et (ORSCA), Enquête Baromètre santé jeunes Picardie (OR2S), Enquête Baromètre santé France (INPES). France Évolution sur la période 5- en : la consommation de cannabis a significativement diminué (-4 points) et la part de jeunes en ayant consommé en début de journée avant le travail ou l école a connu la même tendance (-,9 points). Comparaisons, Picardie, France métropolitaine : en, la consommation récente de cannabis (au cours des 3 derniers jours) est identique entre la jeunesse champardennaise et picarde et est très nettement inférieure à celle connue en France (-5,2 points), la proportion de jeunes Champardennais ayant consommé avant midi ou avant le travail et l école est significativement différente de celle connue au niveau national (-,9 points). 4 Une consommation plus fréquente soulève le fait de pouvoir s approvisionner et d y consacrer un certain montant.

5 Baromètre santé jeunes Baromètre santé nutrition 9 Mode d approvisionnement et budget Le mode d approvisionnement en cannabis influe sur le budget qui y est consacré : ainsi les jeunes qui l ont reçu gratuitement ou qui le cultivent dépensent moins que les autres pour leur consommation. En moyenne, les jeunes Champardennais ayant consommé du cannabis dans les 3 derniers jours précédant l enquête (N=86) ont déclaré avoir dépensé 27 euros pour leur consommation sur cette période (fig.4). Il est à noter que la moitié de ces jeunes (5,1 %) déclarent ne pas avoir dépensé d argent pour leur consommation au cours des 3 derniers jours. De même, les consommateurs réguliers (N=35) sont 23,7 % à ne pas avoir dépensé d argent et 33,4 % à avoir dépensé moins de 5 euros. Plus généralement, les jeunes ayant consommé du cannabis sur les 12 mois précédant l enquête (N=186) sont 37,6 % à en avoir acheté, 6, % à en avoir cultivé. Plus de six jeunes consommateurs sur dix (126 sur 186) se sont vus offrir le cannabis consommé sur cette période. Le fait d être un consommateur régulier (N=35) change le mode d approvisionnement. Ainsi, ils sont les seuls à cultiver du cannabis (19,9 % en cultivent) et sont plus nombreux à en acheter (82,3 % contre 46,1 % pour les autres consommateurs). En revanche, il n y a pas de différence significative selon le statut du consommateur lorsque le cannabis est offert. Figure 4 : Somme dépensée par les consommateurs réguliers pour leur consommation des 3 derniers jours (N=35) ,7 33,4 Source : Enquête Baromètre santé jeunes. Champ: 35 jeunes consommateurs réguliers de cannabis résidents de âgés de 15 à 25 ans. 29,2 13,7 euro 1 à 49 euros 5 euros Plus de 5 euros Comparaisons avec la France et la Picardie Les jeunes Champardennais ayant consommé du cannabis dans les 3 jours précédant l enquête ont déclaré avoir dépensé moins d argent pour leur consommation sur cette période (27 euros) que leurs homologues picards (31 euros) ou les jeunes Français (36 euros). Dans les trois zones étudiées, plus d un jeune consommateur sur deux déclare ne pas avoir dépensé d argent sur cette période (5,1 % en, 51,5 % en Picardie et 6,4 % en France). De même, 23,7 % des jeunes consommateurs réguliers champardennais n ont pas dépensé d argent durant ces 3 jours pour leur consommation contre 23,2 % en France et 3,7 % en Picardie. Ils sont 33,4 % à avoir dépensé moins de 5 euros contre 29,1 % en Picardie et 33,7 % en France. Concernant leur consommation au cours des 12 mois précédant l enquête, les jeunes Champardennais sont un peu plus nombreux que les jeunes Picards à avoir acheté leur cannabis (37,6 % et 33,5 % en Picardie) mais nettement moins que dans l ensemble de la France (46,3 %) sans que cette différence ne soit significative. En outre, dans les trois zones étudiées, environ sept jeunes sur dix se sont vus offrir le cannabis consommé sur cette période (67,8 % en, 7,1 % en Picardie et 72, % en France). En revanche, si la proportion de jeunes ayant cultivé le cannabis consommé est plus importante en, la différence n est pas significative (6, % contre 1,7 % en Picardie et 4,4 % en France). Enfin, huit consommateurs sur dix achètent leur cannabis dans les trois zones (82,3 % en, 83,4 % en Picardie, 87,2 % en France). 5 Comparaisons, Picardie, France métropolitaine : quel que soit le territoire étudié, sept jeunes sur dix se sont vus offrir le cannabis consommé au cours des 12 derniers mois. la part de jeunes ayant cultivé le cannabis consommé est plus importante en qu en Picardie et en France (différence non significative).

6 9 Baromètre santé nutrition Baromètre santé jeunes Problèmes rencontrés, Aide La prise de cannabis entraînant certains problèmes, certains jeunes essaient de diminuer ou d arrêter leur consommation, parfois en recherchant une aide. A la question «au cours des 12 derniers mois, avez-vous eu des problèmes de mémoire quand vous fumiez du cannabis?», 22,7 % des jeunes consommateurs de cannabis ont répondu «oui»(n=183; fig.5). Figure 5 : Problèmes rencontrés et tentatives d arrêt (en %) au cours des 12 mois précédant l enquête (N=183) Moins d un jeune sur dix (16 sur 183) a rencontré des problèmes à cause de sa consommation. Les consommateurs réguliers (N=35) sont les plus concernés (21,7 % contre 7,1 % pour les autres consommateurs). 1% 8%,9 4,5 4,6 12,7,9 2,9 2,5 3,1 4,1 2,7 4,7 4,6 9,2 5,6 4,3 6 Un jeune consommateur sur cinq (37 sur 183) a déjà reçu des demandes au cours des 12 derniers mois de la part de son entourage (famille, amis) pour qu il diminue sa consommation. Seules 9,8 % des filles ont reçu ce type de recommandation. Les garçons sont, quant à eux, 24,9 % dans ce cas. En outre, il a déjà été demandé à plus d un consommateur régulier sur deux (19 sur 35) de réduire sa consommation (28, % pour les consommateurs non réguliers). Enfin, toujours sur cette période, 15,4 % des jeunes ont déjà tenté de diminuer ou d arrêter de consommer du cannabis sans y arriver. Parmi les jeunes Champardennais interrogés 5 et ayant consommé du cannabis au cours des 12 mois précédant l enquête, 14,5 % (dont 9,5 % plus d une fois) ont déjà conduit un véhicule ou utilisé une machine alors qu ils en avaient pris. Parmi les jeunes ayant consommé du cannabis au cours des 12 mois précédant l enquête (N=183), seuls 2,2 % ont déjà cherché de l aide auprès de quelqu un ou d un service pour réduire leur consommation et 6,5 % ne l ont pas fait mais y ont déjà pensé. Les jeunes ayant cherché de l aide se sont tournés vers leurs familles ainsi que vers des personnes de la catégorie «autre professionnel de santé». Interrogés sur l évolution de leur consommation, les jeunes actifs (occupés ou au chômage) ayant consommé du cannabis au cours des 12 mois précédant l enquête (N=74) sont 7,4 % à avoir déjà augmenté leur consommation à cause de problèmes liés à leur travail ou leur situation professionnelle. Comparativement à leur consommation de 5, les jeunes ayant pris du cannabis au cours de leur vie 6 sont 7,2 % à déclarer qu elle a diminué, 17, % qu elle est restée stable et 12,8 % qu elle a augmenté. Par rapport à leur consommation de l année précédente, ils sont 66,1 % à trouver qu elle a diminué, 29,8 % qu elle est restée stable et 4,1 % qu elle a augmenté. Les jeunes de 15 à 16 ans sont ceux qui ont le plus le sentiment que leur consommation a augmenté (ce qui correspond en fait au début de l expérimentation du cannabis) 6% 4% % % 77,3 Problèmes de mémoire 91,3 Autres problèmes liés à la consommation 79,5 84,6 Demande de Tentative d'arrêt réduction venant sans y arriver de l'entourage Non Rarement De temps en temps Assez souvent Très souvent Source : Enquête Baromètre santé jeunes. Champ : 183 jeunes résidents de âgés de 15 à 25 ans ayant consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois Figure 6 : Évolution de la consommation de cannabis (en %) sur un an selon l âge (N=393) 26,6 13,5 59,9 8, 35,5 56,5 Source : Enquête Baromètre santé jeunes. Champ : 393 jeunes résidents de âgés de 15 à 25 ans ayant déjà consommé au cours de leur vie. 21,1 76,9 39,7 58,4 2, 1,9 1,7 28,7 69,6 15 à 16 ans 17 à 18 ans 19 à ans 21 à 22 ans 23 à 25 ans Elle a augmenté Elle est restée stable Elle a diminué (fig.6). Les jeunes Champardennais de 19 à ans et les ans ont le plus baissé leur consommation durant l année écoulée. Enfin, les jeunes de 21 à 22 ans sont plus nombreux que les autres à avoir déclarer que leur consommation était restée stable. 5 La question a été posée à 166 individus. En effet, au niveau national elle ne s adressait qu à une partie de l échantillon. 6 La question a été posée à 393 individus. En effet, au niveau national elle ne s adressait qu à une partie de l échantillon.

7 Baromètre santé jeunes Baromètre santé nutrition 9 Évolution entre les Baromètres santé jeunes 5 et En,,5 % des jeunes consommateurs ayant pris du cannabis lors des 12 mois précédant l enquête ont reçu des demandes de la part de leur entourage (famille, amis) pour qu ils diminuent leur consommation de cannabis contre 8,2 % en 5. La proportion de jeunes ayant essayé de réduire ou d arrêter de consommer du cannabis sans y arriver est stable (15,4 % en et 15,3 % en 5). Comparaisons avec la France et la Picardie Concernant les problèmes rencontrés au cours des 12 derniers mois, les trois territoires observés sont relativement proches. En, 8,7 % des jeunes Champardennais ayant consommé du cannabis au cours de cette période ont rencontré des problèmes (autres que des problèmes de mémoire) en raison de leur consommation contre 8,8 % en France et 1,9 % en Picardie). La part des jeunes ayant eu des problèmes de mémoire lorsqu ils fumaient du cannabis est moins élevée en (22,7 %) mais sans différence significative avec les autres zones étudiées (23,3 % en Picardie et 29,2 % au niveau national). Environ un jeune sur cinq a des demandes de son entourage de diminuer sa consommation en et en France; ce pourcentage est moins important (17,2 %). Un peu plus d un jeune Champardennais et Français sur sept a déjà essayé de diminuer ou d arrêter sa consommation sans y arriver (contre 12,1 % en Picardie). La part des jeunes ayant consommé du cannabis durant les 12 derniers mois et ayant déjà cherché à se faire aider pour réduire leur consommation ne diffère pas significativement entre les trois territoires comparés (entre 1,4 % en France et 2,2 % en ). Il en va de même pour les jeunes y ayant pensé sans l avoir fait (4,3 % en France, de l ordre de 6 % à 7 % en et en Picardie). En, la proportion de jeunes ayant conduit une voiture ou utilisé une machine alors qu ils avaient consommé du cannabis est légèrement inférieure au niveau national (14,5 % contre 19,1 %). En outre, les jeunes actifs (occupés ou au chômage) ayant consommé du cannabis au cours des 12 mois précédant l enquête sont aussi moins nombreux en région qu en France à avoir déjà augmenté leur consommation à cause de problèmes liés à leur travail ou à leur situation professionnelle (7,4 % contre 9,9 %). Par ailleurs, au regard de l évolution de leur consommation, les jeunes Champardennais sont plus nombreux que l ensemble des jeunes consommateurs Français à déclarer qu elle a baissé aussi bien par rapport à ce qu elle était cinq ans auparavant (7,2 % contre 56,2 % au niveau national) qu au cours de la dernière année (66,1 % contre 56,4 %). Tableau 3 : Comparaisons des problèmes rencontrés en Picardie France Part des jeunes ayant rencontré des problèmes à cause de leur consommation de cannabis* 8,7 % 1, 9 % 8,8 % Part des jeunes estimant que leur consommation a diminué sur l année** 66,1 % nc 56,4 % En gras, niveau significativement différent d un point de vue statistique du niveau. *N=1 137,. Source : Enquête Baromètre santé jeunes 5 et (ORSCA), Enquête Baromètre santé jeunes Picardie (OR2S), Enquête Baromètre santé France (INPES). Comparaisons, Picardie, France métropolitaine : ampleur des problèmes déclarés en similaire en France métropolitaine et en Picardie, déclaration de baisse de la consommation par rapport à l année dernière très forte chez les jeunes Champardennais et significativement différente de celle des Français (+9,7 points par rapport au niveau national). 7

8 9 Baromètre santé nutrition Baromètre santé jeunes Cannabis associé aux produits licites L étude de la consommation de produits licites en plus du cannabis permet d estimer le niveau de poly-consommation chez les jeunes Champardennais. En, 33,6 % des jeunes de 15 à 25 ans (N=1 292) sont concernés par une consommation régulière d au moins un des produits suivants : alcool, tabac, cannabis. La consommation régulière d un seul produit concerne 24,9 % des jeunes Champardennais (dont 17,4 % pour le tabac). La polyconsommation de deux produits se concentre surtout sur l association tabac/alcool (6,1 %) (fig.7). Enfin, la poly-consommation des trois produits tabac/alcool/cannabis reste limitée à 1,6 % de la population interrogée. Figure 7 : Répartition des différents produits (en %) selon leur consommation (N=1 292) ,4 Tabac seul 7,3 Alcool seul,2 Cannabis seul 6,1 Tabac et alcool,9,1 1,6 Tabac et Cannabis Tabac, cannabis et alcool alcool, cannabis Source : Enquête Baromètre santé jeunes. Champ : jeunes résidents de âgés de 15 à 25 ans. La consommation régulière de plusieurs produits concerne principalement les garçons (13,2 % contre 3,8 % pour les filles). Cette consommation régulière devient plus importante avec l âge, passant de 2,6 % chez les jeunes de 15 à 16 ans à 6, % pour les ans et 7,4 % pour les 19- ans (fig.8). Elle augmente encore et se stabilise à partir de 21 ans (12,8 % chez les jeunes de ans et 12,7 % pour les ans). Figure 8 : Poly-consommation (en %) selon l âge (N=1 292) , 14,4 68,9 25,1 61,9 3,7 2,6 5,4 5,8,,6 1,6 65,6 21,6 8, 4,8 Source : Enquête Baromètre santé jeunes. Champ : jeunes résidents de âgés de 15 à 25 ans. 57,2 3,1 11,5 15 à 16 ans 17 à 18 ans 19 à ans 21 à 22 ans 23 à 25 ans Aucun Un produit Deux produits Trois produits 1,2 8 Évolution entre les Baromètres santé jeunes 5 et En, un quart des jeunes Champardennais consomme régulièrement un seul produit ; cette part est en augmentation par rapport à 5 (23,6 %) mais concerne dans les mêmes proportions le tabac (environ 17 %) et l alcool (7,3 % en, 6,3 % en 5). L association alcool/tabac arrive toujours en tête des consommations de deux produits (6,1 % en et 5,7 % en 5). Enfin, la poly-consommation des trois produits tabac/ alcool/cannabis par les jeunes a légèrement diminué passant de 2, % des jeunes en 5 à 1,6 % en. Comparaisons avec la France et la Picardie La proportion de jeunes en ayant une consommation régulière telle que définie précédemment est proche de celle de la Picardie (33,6 % contre 34, % en Picardie) mais significativement inférieure à celle constituée au niveau national (36,8 %). Les consommateurs d un unique produit représentent environ un quart des consommateurs réguliers dans les trois zones étudiées (24,9 % en, 25,7 % en Picardie et 26,1 % en France métropolitaine). Le tabac est toujours le produit unique le plus consommé (respectivement 17,4 %, 18,7 % et 18,8 %). En outre, la consommation de deux produits est toujours caractérisée par l association tabac/alcool chez environ 6 % des jeunes quel que soit le territoire. Enfin, la consommation de tabac/alcool/cannabis ne concerne qu une minorité de consommateurs réguliers (1,6 % en, 1,4 % en Picardie et 2,2 % en France). Tableau 4 : Évolution et comparaisons de(s) consommations régulières de produits licites (tabac et alcool) associés au cannabis 5 Picardie Part des jeunes concernés par au moins une consommation régulière de ces produits licites* 32,9 % 33,6 % 34, % 36,8 % Part des jeunes en situation de poly-consommation régulière alcool/tabac* 5,7 % 6,1 % 5,9 % 6,1 % En gras, niveau significativement différent d un point de vue statistique du niveau. *N=1 292,. **Parmi ceux ayant déjà consommés, N=453,. Source : Enquête Baromètre santé jeunes 5 et (ORSCA), Enquête Baromètre santé jeunes Picardie (OR2S), Enquête Baromètre santé France (INPES). France Évolution sur la période 5- en : aucune évolution significative du phénomène de consommation et de poly-consommation. Comparaisons, Picardie, France métropolitaine : part des jeunes ayant une consommation régulière la plus faible en - quasi-identique à la Picardie - et significativement inférieure à celle connue au niveau national (- 3,9 points).

9 Baromètre santé jeunes Baromètre santé nutrition 9 Autres drogues illicites Comme le cannabis, les autres drogues illicites font aussi l objet d expérimentation ou de consommation récente. Encadré 2 : descriptif des autres drogues illicites Les définitions et précisions sur les drogues illicites sont présentées sur les sites de l Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et de l Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) à ces adresses : et 1,4 % ont déjà consommé une drogue autre que le cannabis (N=1 292). Interrogés sur les autres drogues consommées au cours de leur vie, les garçons sont significativement plus nombreux que les filles à avoir consommé un de ces produits (12,8 % contre 7,9 %). De même, les jeunes âgés de 21 à 22 ans au moment de l enquête sont ceux qui ont le plus consommé ces autres drogues (18, %) (fig.9). Les autres produits les plus consommés par les jeunes ayant déjà pris du cannabis (N=453) sont le poppers (13,9 % parmi les jeunes ayant déjà consommé du cannabis), les champignons hallucinogènes (9,8 %), l ecstasy ou MDMA (5,5 %), la cocaïne (5,1 %), et les «autres produits à inhaler» (4,5 %). L âge moyen lors de l expérimentation est différent selon les produits : alors que les jeunes consomment pour la première fois les amphétamines, le crack ou le GHB à l âge de ans, les traitements de substitution aux opiacés (Méthadone et Subutex) sont testés à l âge de -21 ans (tab.4). Parmi les jeunes Champardennais interrogés, 57 (4,4 %) ont consommé un de ces produits au cours des 12 mois précédant l enquête. Parmi eux (N=57), 63, % ont consommé un seul produit, 14,4 % deux produits et 22,6 % trois produits ou plus. En outre, 19,4 % des consommateurs de champignons hallucinogènes en ont consommé durant les 12 derniers mois (fig.1). Ils sont 41,8 % pour les consommateurs de cocaïne et 45, % pour le poppers. Tableau 4 : Age moyen lors de l expérimentation selon le type de produit (N=453) Effectif Age moyen Champignons hallucinogènes 39 18,7 Poppers 72 18,1 Autres produits à inhaler 23 17,9 Ecstasy 25 18,1 Amphétamines 23 17, MDMA 11 18,2 LSD 25 18,1 Crack ou freebase 8 17,4 Cocaïne 32 18,2 Héroïne 7 18,1 Subutex 7 21, Méthadone 5,1 GHB ou GBL 3 17,6 Source : Enquête Baromètre santé jeunes. Champ : 453 jeunes résidents de âgés de 15 à 25 ans ayant déjà pris du cannabis. Figure 9 : Proportion de consommateurs d autres drogues selon l âge (N=1 292) , 6,4 12, 18, 1,8 15 à 16 ans 17 à 18 ans 19 à ans 21 à 22 ans 23 à 25 ans Source : Enquête Baromètre santé jeunes. Champ : jeunes résidents de âgés de 15 à 25 ans. Figure 1 : Proportion de consommateurs ayant consommé une drogue (en %, par produit) au cours des 12 mois précédant l enquête (N=57) Opium Kétamine Méthadone Héroïne Subutex Autres produits à inhaler Poppers Crack ou freebase Cocaïne GHB ou GBL Amphétamines LSD Ecstasy/MDMA Champignons hallucinogènes 62,1 58,1 49,2 45, 43,6 41,8 39,6 37,6 33,9 29,9 19, , Note de lecture : 1 % des consommateurs d opium en ont consommé au cours des 12 derniers mois. Source : Enquête Baromètre santé jeunes. Champ : 57 jeunes résidents de âgés de 15 à 25 ans. 9

10 9 Baromètre santé nutrition Baromètre santé jeunes Évolution entre les Baromètres santé jeunes 5 et En, 1,4 % des jeunes Champardennais avaient consommé une drogue autre que le cannabis (7,8 % en 5). En, les produits les plus consommés par les jeunes prenant déjà du cannabis sont le poppers (13,9 %), les champignons hallucinogènes (9,8 %), l ecstasy ou MDMA (5,5 %), la cocaïne (5,1 %) et les «autres produits à inhaler» (4,5 %). Entre 5 et, les produits les plus consommés par les jeunes consommateurs de cannabis ont changé : en 5, il s agissait de l ecstasy ou de la MDMA (6,4 %), les autres produits à inhaler (5,9 %), le poppers (5, %) et les champignons hallucinogènes (4,6 %). Il est à noter qu en 5 la liste des produits proposés dans l enquête était plus restreinte : les produits tels que le Subutex, la méthadone, le GHB ou GBL n étaient pas intégrés au questionnaire. En, l âge moyen lors de l expérimentation des autres drogues était compris entre 17 ans pour les amphétamines et 21 ans pour le Subutex. En 5, il allait de 15,9 ans pour les produits de la catégorie «autres produits à inhaler» à,2 ans pour le crack ou freebase. Par ailleurs, en, 4,4 % des jeunes Champardennais interrogés avaient consommé un de ces produits au cours des 12 mois précédant l enquête (contre 2,3 % en ). Les personnes consommant plusieurs drogues sont plus nombreuses en (14,4 % ont consommé deux produits et 22,6 %, trois produits ou plus contre respectivement 11, % et 14,1 % en 5). En, les produits les plus consommés n avaient pas forcément fait l objet d une consommation récente par les jeunes enquêtés. Ainsi le poppers et les champignons hallucinogènes ont été pris au cours des 12 derniers mois par respectivement 45, % et 19,4 % des jeunes consommateurs. En 5, 54,5 % des consommateurs d ecstasy ou de MDMA en ont consommé dans l année précédant l enquête. Ils étaient 25,6 % pour les champignons hallucinogènes, 16,9 % pour le poppers et 2,1 % pour les autres produits à inhaler. Comparaisons avec la France et la Picardie Les jeunes Champardennais sont significativement moins nombreux que les jeunes Français à avoir consommé une drogue autre que le cannabis au cours de leur vie (1,4 % contre 14, % - 1,2 % en Picardie). Pour les jeunes ayant déjà consommé du cannabis, les produits les plus consommés sont les mêmes, quelle que soit la zone étudiée : poppers, champignons hallucinogènes, ecstasy/mdma, cocaïne et les «autres produits à inhaler». Si le poppers arrive en tête des produits les plus consommés, il l est dans une proportion moins importante en qu en France et en Picardie (respectivement 13,9 %, 19,3 % et,7 %). Environ 5 % des jeunes ayant déjà pris du cannabis consomment de la cocaïne en et en Picardie alors que cette proportion est double au niveau national (1,5 %) faisant de cette substance la deuxième la plus consommée en France. Les proportions pour la consommation d autres drogues se situent dans le même ordre de grandeur dans les trois zones, sans différence significative : entre 9 % et 1 % concernant les champignons hallucinogènes, entre 5 % et 8 % pour l ecstasy, entre 3 % et 5 % pour les autres produits à inhaler. La consommation au cours des 12 mois précédant l enquête de l un de ces produits est moins importante en (4,4 % - écart significatif) et en Picardie (4,2 %) qu en France (6,2 %). Tableau 6 : Évolution et comparaisons de consommation d autres drogues 5 1 Parmi l ensemble des interrogés* Picardie Part des jeunes ayant consommé une drogue autre que le cannabis au cours de leur vie 7,8 % 1,4 % 1,2 % 14, % Part des jeunes ayant consommé une drogue autre que le cannabis au cours des 12 derniers mois En gras, niveau significativement différent d un point de vue statistique du niveau. *N=1 292,. Source : Enquête Baromètre santé jeunes 5 et (ORSCA), Enquête Baromètre santé jeunes Picardie (OR2S), Enquête Baromètre santé France (INPES). France 2,3 % 4,4 % 4,2 % 6,2 % Évolution sur la période 5- en : augmentation non significative de la consommation d autres drogues que le cannabis chez les jeunes Champardennais. Comparaisons, Picardie, France métropolitaine : proportion moins importante de jeunes ayant consommé d autres drogues que le cannabis au cours de leur vie ou au cours des 12 derniers mois qu au niveau national (respectivement -3,6 points et -1,8 points).

11 Baromètre santé jeunes Baromètre santé nutrition 9 Consommation d un ou de plusieurs produits illicites au cours des 12 derniers mois. Cette partie aborde la poly-consommation de produits illicites par les jeunes Champardennais. En prenant en compte la consommation de cannabis, les jeunes Champardennais sont 16,4 % (N=1 292) à avoir consommé une drogue illicite au cours des 12 mois précédant l enquête. Ils sont 13,7 % à avoir consommé un seul produit, 1,2 % deux produits et 1,5 % trois produits ou plus. Le nombre de produits consommés varie selon l âge (fig.11). Ainsi, les jeunes de 19 à ans et les ans sont plus nombreux à avoir pris plusieurs produits au cours de la période indiquée (respectivement 4,8 % et 3,7 %). Les jeunes de 21 à 22 ans sont aussi les plus nombreux à avoir consommé un seul produit (18,9 %). Il est à constater que, dans 93,5 % des cas, lorsque les jeunes ont pris un seul produit, il s agit de cannabis. Les garçons sont aussi plus consommateurs que les filles, que ce soit pour une seule drogue illicite (17,9 % contre 9,3 % pour les filles) ou pour plusieurs (3,7 % contre 1,5 %) Figure 8 : Proportion de consommateurs d autres drogues selon l âge (N=1 292) 92,7 81,9 8,3 77,4 85,4 14,9 14,9 18,9 13,3 6,5,8 3,2 4,8 3,7 1,3 15 à à à 21 à à 25 Aucun produit Un seul produit Plusieurs produits Source : Enquête Baromètre santé jeunes. Champ : jeunes résidents de âgés de 15 à 25 ans. Évolution entre les Baromètres santé jeunes 5 et La proportion de jeunes Champardennais ayant consommé une drogue illicite (cannabis compris) lors de l année précédant l enquête a diminué entre 5 et (passant de 19,1 % à 16,4 %). Les pourcentages relatifs au nombre de produits pris suivent cette tendance puique qu en, 13,7 % des jeunes ont consommé un seul produit (contre 16,9 % en 5). Comparaisons avec la France et la Picardie Les jeunes Champardennais, comme les jeunes Picards, sont moins nombreux que l ensemble des jeunes Français à avoir consommé une drogue illicite (cannabis compris) au cours des 12 mois précédant l enquête (respectivement 16,4 % pour les deux régions contre 22,6 % au niveau national). Au niveau du nombre de produits différents consommés, les résultats entre la région et le territoire Français sont significativement différents. La part des consommateurs d un seul produit est de 13,7 % en contre 17,6 % en France et 13,4 % en Picardie. La proportion de jeunes prenant deux produits est de 1,2 % en, 2,9 % en France et 2,1 % en Picardie, pour deux produits. La consommation d au moins trois produits concerne 1,5% des jeunes Champardennais 2,1 % de leurs homologues Français et,9 % des jeunes Picards. Enfin, lors de la consommation d un unique produit, le cannabis arrive en tête des drogues illicites pour plus de neuf consommateurs sur dix (93,5 % en, 93,6 % en Picardie et 97,3 % en France). Tableau 7 : Évolution et comparaisons de la consommation d autres drogues 5 Parmi l ensemble des interrogés* Picardie Part des jeunes ayant consommé uniquement un produit illicite au cours des 12 derniers mois 16,9 % 13,7 % 13,4 % 17,6 % Part des jeunes ayant consommé deux produits illicites au cours des 12 derniers mois 1,8 % 1,2 % 2,1 % 2,9 % Part des jeunes ayant consommé trois produits illicites ou plus au cours des 12 derniers mois,4 % 1,5 %,9 % 2,1 % En gras, niveau significativement différent d un point de vue statistique du niveau. *N=1 292,. Source : Enquête Baromètre santé jeunes 5 et (ORSCA), Enquête Baromètre santé jeunes Picardie (OR2S), Enquête Baromètre santé France (INPES). Exploitation : Observatoire Régional de Santé de. France 11 Évolution sur la période 5- en : aucune évolution significative en termes de consommation de drogues illicites n est constatée. Comparaisons, Picardie, France métropolitaine : les jeunes Champardennais sont moins nombreux à consommer une ou plusieurs drogues illicites (cannabis compris) que les jeunes Français.

12 12 9 Baromètre santé nutrition Baromètre santé nutrition 9 Méthodologie 1 Baromètre santé jeunes L enquête du Baromètre santé a été reconduite en par l INPES (Institut National de Prévention et d Education pour la Santé). Cette enquête vise à mieux connaître les comportements des Français, leurs perceptions et leurs connaissances en matière de santé. Afin de mesurer l évolution depuis le précédent Baromètre en (5), cette enquête a été réalisée auprès des jeunes Champardennais de 15 à 25 ans. Les thématiques étudiées pour la région sont la sexualité et la contraception, le tabac, l alcool, les drogues illicites, la santé mentale et le suicide, la conduite alimentaire, la perception de santé et le sentiment d information, la qualité de vie, les accidents, le recours à la téléphonie et à Internet pour la santé. Une fiche méthodologique et une fiche synthèse globale accompagnent cette série de publications. La méthodologie utilisée pour le niveau national a été mise en oeuvre de manière identique pour la région. L institut de sondage GFK ISL a réalisé à l aide du système CATI (Computer Assisted Telephone Interview) l enquête par entretien téléphonique d août à décembre pour le sur-échantillon champardennais (octobre 9 à juillet pour l échantillon national). L échantillon régional se compose de personnes âgées de 15 à 25 ans (dont 91 venant de l enquête nationale). L échantillon national (hors ) se compose de jeunes. La pondération utilisée prend en compte le nombre de personnes éligibles au sein du ménage contacté ainsi que le nombre de lignes téléphoniques du foyer. Les données de l enquête en ont été redressées sur le sexe, l âge, la taille d agglomération ainsi que le département de résidence afin d être représentatif de la population régionale. Les tests de comparaison, réalisés essentiellement à partir de régressions logistiques, ont été effectués sur les données brutes (non pondérées) en ajustant sur le sexe et l âge afin de permettre la correction des «effets de structure» entre les populations comparées. Le seuil de significativité est fixé à 5 %. Ces tests ont été effectués selon leur pertinence. Les résultats donnés dans cette fiche pour la Picardie concernent une population de 1 73 jeunes Picards âgés de 15 à 25 ans issus du sur-échantillon picard (enquête réalisée de mai à octobre ) ainsi que 129 jeunes issus de l enquête nationale. La pondération ne diffère pas de celle de l enquête nationale. 1 La méthodologie détaillée de l étude est développée dans la fiche thématique «Présentation et méthodologie de l enquête». Références bibliographiques [1] OFDT - Les drogues à 17 ans Résultats de l enquête ESCAPAD 8, Tendances n 66, juin 9. [2] INPES Baromètre Santé 5, Premiers résultats Baromètre Santé, 6. [3] ORSCA Usages de drogues illicites chez les jeunes Champardennais Baromètre Santé Jeunes 5, oct [4] ORSCA Usages de drogues chez les jeunes : Comparaisons nationales et interrégionales Baromètre Santé Jeunes 5, oct Les fiches thématiques du Baromètre santé jeunes L extension régionale du Baromètre Santé Jeunes de a donné lieu à la publication d autres documents thématiques : «Sexualité, contraception», «Tabac», «Alcool», «Santé mentale, suicide», «Conduite alimentaire», «Perception de la santé et sentiment d information», «Qualité de vie», «Accidents», «Téléphonie, Internet et santé». Une fiche méthodologique et une fiche synthèse globale accompagnent cette série de publications. Le recueil des données du sur-échantillon régional, l exploitation des résultats portant sur les jeunes Champardennais de 15 à 25 ans et les comparaisons avec la Picardie et le niveau national ont été fi nancés par l Agence Régionale de Santé de et par le Conseil Régional de. Ce document a été réalisé par : Karine Croenne et Julien Dubois-Pot (chargés d études) à l Observatoire Régional de la Santé de. 14 rue du Ruisselet REIMS Tél : fax : courriel : Caractéristiques CaCaractéristiques Caractéristiques des des des populations populations étudiées étudiées Sexe Âge Lieu de résidence Département Type de commune Type de ménage %* dans l échantillon, N =1 292 Garçons 51,5 Filles 48, ans 17, ans 19, 19- ans 18, ans 18, ans 26,3 Ardennes 19,5 Aube 21,3 Marne 46,9 Haute-Marne 12,3 Commune rurale 31,1 < hab. 16,7 < 1 hab. 18,7 < hab. 11,2 > hab. 23,3 Parents mariés ou non et enfant(s) 64,8 Activité Famille monoparentale 14,4 En couple 14,3 Seul ou autres 6,4 En emploi 25, Apprentis 4,6 Cursus scolaire ou universitaire 57, Chômeurs 11,5 * pondérés à partir des données du recensement 7 pondérés partir des données du recensement 7

La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais

La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais La représentation de la maladie, des risques et de la santé de chacun, c est-à-dire de la perception

Plus en détail

La sexualité et la contraception chez les jeunes Champardennais

La sexualité et la contraception chez les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes La sexualité et la contraception chez les jeunes Champardennais Généralement, les premiers sentiments amoureux et l éveil de la sexualité apparaissent à l adolescence. Ce moment

Plus en détail

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la Baromètre Santé 21 Enquête auprès des Auvergnats âgés de 1-8 ans Consommation de tabac, d alcool et de drogues illicites Le Baromètre santé a été réalisé pour la première fois au début des années 199 par

Plus en détail

Conduites addictives dans l Oise

Conduites addictives dans l Oise Baromètre santé Les 1-34 ans en 1 Conduites addictives dans l Oise La santé des jeunes constitue l une des priorités du conseil général de l Oise. En effet, 7 % des Isariens ont moins de ans, ce qui place

Plus en détail

Consommation d alcool, de tabac et de produits illicites chez les jeunes originaires d outre-mer Jérôme LACOSTE 1, Sylvie MERLE 2, Louis JEHEL 1

Consommation d alcool, de tabac et de produits illicites chez les jeunes originaires d outre-mer Jérôme LACOSTE 1, Sylvie MERLE 2, Louis JEHEL 1 Consommation d alcool, de tabac et de produits illicites chez les jeunes originaires d outre-mer Jérôme LACOSTE 1, Sylvie MERLE 2, Louis JEHEL 1 1 Service de Psychiatrie et Addictologie CHU de Martinique

Plus en détail

Le tabagisme et les jeunes Champardennais

Le tabagisme et les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes Le tabagisme et les jeunes Champardennais L enquête ESCAPAD 2008 1 montre que le tabac est la deuxième substance psychoactive ayant déjà été consommée par les jeunes de 17 ans (70,7

Plus en détail

EXTRAIT DU RAPPORT «ATLAS RÉGIONAL DES CONSOMMATIONS DE PRODUITS PSYCHOACTIFS DES JEUNES FRANÇAIS» EXPLOITATION RÉGIONALE

EXTRAIT DU RAPPORT «ATLAS RÉGIONAL DES CONSOMMATIONS DE PRODUITS PSYCHOACTIFS DES JEUNES FRANÇAIS» EXPLOITATION RÉGIONALE EXTRAIT DU RAPPORT Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Midi-Pyrénées Lorraine

Plus en détail

LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003

LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003 LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003 Décembre 2003 Immeuble Corniche 2 Centre Commercial de Bellevue Boulevard de La Marne 3 Etage 97200 Fortde-France Tet. : 05 96

Plus en détail

Comportements d achats alimentaires en Guadeloupe

Comportements d achats alimentaires en Guadeloupe Comportements alimentaires et perceptions de l'alimentation en Guadeloupe en 2010 (Enquête réalisée sur le modèle du Baromètre Santé Nutrition 2008 de l institut national de la prévention et d éducation

Plus en détail

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Santé et comportements dans la population saint-martinoise en 2013 Etude CONSANT Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Diabète Recherche de sucre dans le sang Huit individus

Plus en détail

Conduites addictives : description et regards croisés

Conduites addictives : description et regards croisés ( santé jeunes Enquête réalisée dans le département de l (France) et la province du (Belgique) en 23-24 Conduites addictives : description et regards croisés Le tabac, l alcool et les drogues illicites

Plus en détail

Structure et environnement des repas en Ile-de-France

Structure et environnement des repas en Ile-de-France 28 Structure et environnement des repas en Le modèle alimentaire traditionnel français, tant selon la norme sociale qu individuelle, s organise autour de trois prises alimentaires quotidiennes : d une

Plus en détail

2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011. Consommation de tabac

2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011. Consommation de tabac 2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011 Consommation de tabac Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale :

Parcours d acquisition de la résidence principale : www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2015 sommaire PAGE 02 synthèse PAGE 04 Du rêve à la réalité

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire Sommaire EmeVia et les mutuelles

Plus en détail

res épidémiologiquespidémiologiques Quelques repères

res épidémiologiquespidémiologiques Quelques repères Quelques repères res épidémiologiquespidémiologiques Gwénaëlle Boscher 9 pl. du Général Koenig, 35 Rennes 2.23.2.14.6 cirdd@cirdd-bretagne.fr Les consommations d alcool chez les femmes en âge de procréer

Plus en détail

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une

Plus en détail

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 CONTEXTE Le dépistage est défini par l OMS comme «l identification présomptive de maladies ou troubles non reconnus, par l application de tests, d examens ou d autres

Plus en détail

Quelques mois après la naissance d un bébé,

Quelques mois après la naissance d un bébé, Naître en France L organisation familiale après la naissance L organisation du couple, puis de la famille, est modifiée par la naissance d un enfant. Comment les parents se répartissent-ils les rôles?

Plus en détail

CONDUITES À RISQUE DES JEUNES FRANCILIENS

CONDUITES À RISQUE DES JEUNES FRANCILIENS Septembre 205 CONDUITES À RISQUE DES JEUNES FRANCILIENS Exploitation régionale du Baromètre santé 200 de l Inpes et évolutions 2005-200 RAPPORT & ENQUÊTE ORS Île-de-France observatoire r é g i o n a l

Plus en détail

Helix@Fotolia.com. L adolescent1 PARTIE 1

Helix@Fotolia.com. L adolescent1 PARTIE 1 Helix@Fotolia.com L adolescent1 Les caractéristiques de l adolescence TD 1 OBJECTIFS Présenter et justifier les principales caractéristiques de l adolescence : transformations physiques et physiologiques,

Plus en détail

Femmes/hommes Des comportements contrastés

Femmes/hommes Des comportements contrastés /hommes Des comportements contrastés Baromètre santé 2000 Les comportements de santé des hommes et des femmes diffèrent et induisent des caractéristiques de morbidité et de mortalité spécifiques selon

Plus en détail

Etude de consommation d alcool chez les jeunes de 16 à 34 ans

Etude de consommation d alcool chez les jeunes de 16 à 34 ans Département fédéral des finances DFF Régie fédérale des alcools RFA RCP Etude de consommation d alcool chez les jeunes de 16 à 34 ans Rapport final synthétisé Basé sur : Institut LINK, Comportements de

Plus en détail

La consommation d alcool chez les jeunes

La consommation d alcool chez les jeunes La consommation d alcool chez les jeunes > Michaël Hogge, Eurotox 1 La consommation d alcool chez les jeunes charrie son lot de fantasmes. Même si les dommages liés au mésusage d alcool sont une réalité

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE par Frédéric Deschenaux et Mélanie Belzile Juin 2009 Ce fascicule est une initiative

Plus en détail

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique Ministère de la Région Wallonne Observatoire de la Consommation Alimentaire Rapport 2011 Filière agriculture biologique Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et Mathématique

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Baromètre santé nutrition 2008 Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Le modèle alimentaire français accorde une importance particulière à la sociabilité et à la commensalité

Plus en détail

Les fumeurs et l arrêt du tabac

Les fumeurs et l arrêt du tabac Mai 2013 Référence : n 111261 Contacts : Damien Philippot 01 45 84 14 44 damien.philippot@ifop.com Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude 3 - Les principaux enseignements Page 2 1 La

Plus en détail

REPERAGE DE L USAGE NOCIF DE CANNABIS EN MEDECINE GENERALE. Georges Bonnemaison, CSST «Port Bretagne», Tours

REPERAGE DE L USAGE NOCIF DE CANNABIS EN MEDECINE GENERALE. Georges Bonnemaison, CSST «Port Bretagne», Tours REPERAGE DE L USAGE NOCIF DE CANNABIS EN MEDECINE GENERALE Georges Bonnemaison, CSST «Port Bretagne», Tours 44 ème Journées de Formation Médicale Continue, Tours, septembre 2006 I - DEFINITIONS DES DIFFERENTS

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

Effectifs Ingénieurs chimistes Tous

Effectifs Ingénieurs chimistes Tous Observatoire de l emploi des ingénieurs diplômés Chimistes Les ingénieurs diplômés spécialisés en chimie et génie chimique Extrait de la 22 e enquête IESF réalisée en mars 2011 Situation fin 2010 UNAFIC

Plus en détail

Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES

Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES Septembre 2006 Sommaire I - Introduction 3 Le contexte et

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

Mardi 20 mars 2012. Aurélie ELOY - Claire GUILLOUËT - Céline LECLERC ORS Centre

Mardi 20 mars 2012. Aurélie ELOY - Claire GUILLOUËT - Céline LECLERC ORS Centre Mardi 20 mars 2012 Aurélie ELOY - Claire GUILLOUËT - Céline LECLERC ORS Centre Enquête réalisée à l initiative du Conseil régional de la région Centre, en partenariat avec l ARS du Centre, le Rectorat

Plus en détail

La vie quotidienne des personnes sans domicile souffrant d addictions

La vie quotidienne des personnes sans domicile souffrant d addictions La vie quotidienne des personnes sans domicile souffrant d addictions Marie Jauffret-Roustide 1 Marc-Antoine Détrez 2 1 Institut de Veille Sanitaire CERMES3 (Inserm U988) 2 Observatoire du samusocial de

Plus en détail

RAPPORT SYNTHÈSE ÉTUDE DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES CONDUCTEURS ET DE LA SITUATION DES PROPRIÉTAIRES DE PETITES ENTREPRISES DE CAMIONNAGE AU QUÉBEC

RAPPORT SYNTHÈSE ÉTUDE DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES CONDUCTEURS ET DE LA SITUATION DES PROPRIÉTAIRES DE PETITES ENTREPRISES DE CAMIONNAGE AU QUÉBEC RAPPORT SYNTHÈSE ÉTUDE DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES CONDUCTEURS ET DE LA SITUATION DES PROPRIÉTAIRES DE PETITES ENTREPRISES DE CAMIONNAGE AU QUÉBEC Jacques Roy, Ph.D. et Pierre Filiatrault, Ph.D. 1/8

Plus en détail

N 36. Isabelle GIRARD-LE GALLO

N 36. Isabelle GIRARD-LE GALLO D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 36 Isabelle GIRARD-LE GALLO ÉVOLUTION DES DÉPENSES DE SOINS DE VILLE ENTRE 1999 ET 2001 DES PREMIERS BÉNÉFICIAIRES Entre 1999 et

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés

Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés Communiqué de presse Paris, le 7 avril 2014 Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés Malakoff Médéric qui assure la santé

Plus en détail

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Si globalement l épidémiologie des cancers (cf. points négatifs) n est pas bonne sur le

Plus en détail

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Estimations des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Stanislas Spilka, Olivier Le Nézet et François Beck Note 2015-02 du 21 avril 2015 L enquête ESCAPAD Cette note présente les premières exploitations

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales La Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales est un projet du Conseil canadien de développement

Plus en détail

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Paris, le 9 septembre 2014 L

Plus en détail

centre de connaissance sécurite routière

centre de connaissance sécurite routière centre de connaissance sécurite routière MESURE D ATTITUDES SECURITE ROUTIERE 2009 RESUME DE PARTIE 3 : NORMES SOCIALES, PERCEPTION DES RISQUES ET NOUVEAUX THÈMES MESURE D ATTITUDES SECURITE ROUTIERE 2009

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

La consommation de tabac de la population suisse entre 2001 et 2010

La consommation de tabac de la population suisse entre 2001 et 2010 Hans Krebs Kommunikation und Publikumsforschung Psychologisches Institut Sozial- und Gesundheitspsychologie La consommation de tabac de la population suisse entre 2001 et 2010 Résumé du rapport de recherche

Plus en détail

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Principales constatations de l Enquête 2013 auprès des emprunteurs hypothécaires Lorsqu ils

Plus en détail

Sources et méthodes. Enquête sur l accès au financement des PME employant au moins 10 personnes

Sources et méthodes. Enquête sur l accès au financement des PME employant au moins 10 personnes Sources et méthodes Enquête sur l accès au financement des PME employant au moins 10 personnes L enquête s intéresse aux difficultés rencontrées par les PME employant au moins 10 personnes pour se financer,

Plus en détail

Analyse longitudinale des stagiaires STE

Analyse longitudinale des stagiaires STE Analyse longitudinale des stagiaires STE Note d analyse de l Observatoire bruxellois de l Emploi Février 2015 1 Introduction Indépendamment des données portant sur le profil des stagiaires et des caractéristiques

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES De quoi s agit-il? La mesure des risques discriminatoires dans les carrières professionnelles au sein d une organisation présente des difficultés.

Plus en détail

Deuxième Monitoring de l état de santé de la population migrante en Suisse (GMM II)

Deuxième Monitoring de l état de santé de la population migrante en Suisse (GMM II) Büro für arbeits- und sozialpolitische Studien BASS AG Konsumstrasse 20. CH-3007 Bern Tel. +41 (0)31 380 60 80. Fax +41 (0)31 398 33 63 info@buerobass.ch. www.buerobass.ch Departement Gesundheit Technikumstrasse

Plus en détail

État de santé des suicidés au cours des six mois précédant le geste suicidaire

État de santé des suicidés au cours des six mois précédant le geste suicidaire État de santé des suicidés au cours des six mois précédant le geste suicidaire Cette étude rétrospective est la première de grande ampleur réalisée en France, chez 38 sujets connus des services de médecine

Plus en détail

Philippe GERMAIN Secrétaire Général de l'observatoire National des Métiers de l Animation et du Sport

Philippe GERMAIN Secrétaire Général de l'observatoire National des Métiers de l Animation et du Sport 1 Ministère de l Education Nationale, de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Ministère de la Jeunesse des Sports et de la Vie Associative Paris le mercredi 27 avril 2005 Objet :Résultat de l étude

Plus en détail

L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST?

L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST? L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST? Le cannabis est une plante aux usages multiples (textiles, industriels ). Il est consommé, à des fins récréatives ou thérapeuthiques, sous trois formes

Plus en détail

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Ministère du Tourisme, de la Culture et des Loisirs de l Ontario Le 23 octobre 2001 TABLE DES

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

L'offre de soins en dialyse dans la région Champagne Ardenne

L'offre de soins en dialyse dans la région Champagne Ardenne L'offre de soins en dialyse dans la région Champagne Ardenne Remerciements à la coordination : G. ARNOULT, B. DOMISSY BAURY, F. HARDY, H. MAHEUT, A.L. VARNIER, A. WOLAK Document préparé par Florian BAYER,

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES DÉCEMBRE 2014 N 10 SOMMAIRE P.2 LA SITUATION AU REGARD DE L EMPLOI VARIE EN FONCTION DE L AIDE P.3 QUATRE BÉNÉFICIAIRES SUR DIX DÉCLARENT AVOIR FAIT DES CONCESSIONS POUR RETROUVER

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ Conclusion Dans le cadre de ses missions, le CCSF a confié au CRÉDOC une étude portant sur l accès aux services bancaires des ménages en situation de pauvreté. Cette étude s inscrit en continuité de celle

Plus en détail

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé Repères Rezé novembre 2014 L'isolement des adultes Jeunes adultes, couples séparés, personnes âgées : de plus en plus de personnes vivent seules. Pour certains c est un choix assumé qui n empêche pas d

Plus en détail

Les Français et les sites et applications de rencontres

Les Français et les sites et applications de rencontres Les Français et les sites et applications de rencontres Février 2016 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO : JEUDI 4 FEVRIER A 19H La méthodologie Fiche technique Recueil Echantillon Enquête réalisée

Plus en détail

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Ile-de-France

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Ile-de-France 28 Perceptions et connaissances nutritionnelles en Le modèle alimentaire français accorde une importance particulière à la sociabilité et à la commensalité (le partage de la table), alors que pour les

Plus en détail

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007 Cellule Technique de Réflexion et d Aide à la Décision (CTRAD) Service Commun d Action Sociale des Caisses d Allocations Familiales Les bénéficiaires de l APL d le parc de logements-foyers en Ile-de-France

Plus en détail

Les e j e j u e n u e n s e e t e l argen e t n d e d e po p che Septembre 2012

Les e j e j u e n u e n s e e t e l argen e t n d e d e po p che Septembre 2012 Les jeunes et l argent de poche Septembre 2012 Fiche méthodologique Cible : Parents de jeunes âgés de 14 à 17 ans Cible : Jeunes âgés de 14 à 17 ans Mode d interrogation : questionnaire autoadministré

Plus en détail

Les Stages. Eléments de cadrage Dares

Les Stages. Eléments de cadrage Dares Les Stages Eléments de cadrage Dares Le stage : une définition Selon l article L. 612-8 du code de l éducation Depuis la loi du 22 juillet 2013 Le stage est une période temporaire de mise en situation

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE

OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE PREMIÈRE ANNÉE DE LICENCE ANNÉE UNIVERSITAIRE 2006-2007 PLAN GÉNÉRAL INTRODUCTION p. 2 I. Représentativité de l'échantillon p. 3 1) Sexe

Plus en détail

Chapitre 3 Usage du tabac Monique Bordeleau et Gaëtane Dubé Introduction

Chapitre 3 Usage du tabac Monique Bordeleau et Gaëtane Dubé Introduction Chapitre 3 Usage du tabac Monique Bordeleau et Gaëtane Dubé Institut de la statistique du Québec Direction des statistiques de la santé Introduction Depuis 1998, la présente enquête vise à documenter et

Plus en détail

6. Les retraites. Enseignants titulaires du second degré public 9 800 départs à la retraite en 2013. 61,7 ans et 61,5 ans

6. Les retraites. Enseignants titulaires du second degré public 9 800 départs à la retraite en 2013. 61,7 ans et 61,5 ans 6. Les retraites A. Les départs à la retraite des personnels du secteur public en 213 111 B. Un nombre de départs à la retraite tendanciellement en diminution depuis 23 112 C. Le nombre de retraités de

Plus en détail

Comparaison de l activité et de la consommation de fruits et légumes selon le poids chez les enfants et les jeunes

Comparaison de l activité et de la consommation de fruits et légumes selon le poids chez les enfants et les jeunes Octobre 2009 Comparaison de l activité et de la consommation de fruits et légumes selon le poids chez les enfants et les jeunes Introduction Selon des études fondées sur des données autodéclarées, la prévalence

Plus en détail

Observatoire de la sécurité routière

Observatoire de la sécurité routière Observatoire de la sécurité routière AURAN SOMMAIRE En vingt ans baisse du nombre d accidents baisse de la gravité des accidents... p.3 En 2001 forte baisse du nombre d accidents baisse du nombre de tués

Plus en détail

Hadopi, biens culturels et usages d Internet : pratiques et perceptions des internautes français. BU3 juillet 2013 synthèse et chiffres clés

Hadopi, biens culturels et usages d Internet : pratiques et perceptions des internautes français. BU3 juillet 2013 synthèse et chiffres clés Hadopi, biens culturels et usages d Internet : pratiques et perceptions des internautes français. BU3 juillet synthèse et chiffres clés ! I. Chiffres clés Taux de consommation licite / illicite 76% des

Plus en détail

La sortie au spectacle vivant

La sortie au spectacle vivant Direction générale de la création artistique La sortie au spectacle vivant Présentation générale Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015 Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes Résultats d enquête Mediaprism Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Décembre

Plus en détail

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données DAT 974 - Axe 1 - Mission Observation COSU du 03/12/2012 Monique RICQUEBOURG Observatoire Régional de la Santé (ORS) 1 Plan de la

Plus en détail

Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011

Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011 Activité du 115 de Paris et caractéristiques des personnes hébergées via le 115 et les EMA en 2011 Lorsqu une personne joint le 115, une série de renseignements relatifs à la demande et aux caractéristiques

Plus en détail

Bilan d activités de septembre 2007 à décembre 2008 du Numéro unique France Alzheimer

Bilan d activités de septembre 2007 à décembre 2008 du Numéro unique France Alzheimer Bilan d activités de septembre 20 à décembre 20 du Numéro unique France Alzheimer Association France Alzheimer 1 A. Présentation En 2005, la Direction Générale de la Santé a demandé à France Alzheimer

Plus en détail

Marché de l amélioration de l habitat

Marché de l amélioration de l habitat Marché de l amélioration de l habitat DONNÉES CHIFFRÉES Juin 2008 CE DOCUMENT PRÉSENTE LES PRINCIPALES DONNÉES DÉCRIVANT LE MARCHÉ DE L AMÉLIORATION DE L HABITAT. IL EST RÉGULIÈREMENT ACTUALISÉ. 1. L amélioration

Plus en détail

Dossier - Insertion des jeunes. La fonction publique comme mode de professionnalisation des jeunes : usages et conditions des stages étudiants 3

Dossier - Insertion des jeunes. La fonction publique comme mode de professionnalisation des jeunes : usages et conditions des stages étudiants 3 La fonction publique comme mode de professionnalisation des jeunes : La fonction publique comme mode de professionnalisation des jeunes : usages et conditions des stages étudiants Olivier Joseph Isabelle

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Les addictions. en Bourgogne

Les addictions. en Bourgogne Les addictions en Bourgogne Consommation Conséquences sur la santé Prévention Prise en charge médicale et psycho-sociale Conséquences judiciaires Politiques mars 2014 Étude réalisée à la demande et avec

Plus en détail

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88 Psychologie Un an après la fin des études, 30 % des psychologues travaillent dans le domaine de la santé, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Par ailleurs, ils se répartissent sur un vaste spectre

Plus en détail

Stationnement et macarons : enquête auprès des habitants détenteurs de macarons en Ville de Genève

Stationnement et macarons : enquête auprès des habitants détenteurs de macarons en Ville de Genève République et Canton de Genève Département du territoire Office cantonal de la mobilité Stationnement et macarons : enquête auprès des habitants détenteurs de macarons en Ville de Genève rapport de synthèse

Plus en détail

Les crédits bancaires accordés aux groupes : quel degré de concentration des entités emprunteuses et des banques prêteuses?

Les crédits bancaires accordés aux groupes : quel degré de concentration des entités emprunteuses et des banques prêteuses? Les crédits bancaires accordés aux groupes : quel degré de concentration des entités emprunteuses et des banques prêteuses? Dominique LEFILLIATRE Direction des Entreprises Observatoire des Entreprises

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats LE FINANCEMENT DES PME ET TPE Synthèse des résultats Le 17 décembre 2007 I- Les besoins de financement des PME et TPE Les besoins de financement des PME et TPE varient fortement en fonction de la taille

Plus en détail

LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils

LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils ENQUÊTE 2014 LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils ENQUÊTE VOIES D ACCÈS 2014 1 LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES Une enquête toujours plus représentative

Plus en détail

Utilisation des services de soins à domicile par les personnes âgées par Gisèle Carrière

Utilisation des services de soins à domicile par les personnes âgées par Gisèle Carrière Utilisation des services de soins à domicile par les personnes âgées 47 Utilisation des services de soins à domicile par les personnes âgées par Gisèle Carrière Mots-clés : activités de la vie quotidienne,

Plus en détail

DESS Modélisation et Analyse Statistique de l Information - MASI

DESS Modélisation et Analyse Statistique de l Information - MASI DESS Modélisation et Analyse Statistique de l Information - MASI La population de diplômés de l IUP Modélisation et Analyse Statistique de l Information est de 13 pour l année 2003, moins nombreuse que

Plus en détail

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits ou réglementés. On désigne par ce terme toutes les

Plus en détail

Prévention par les pairs La prévention "par" et "pour" les jeunes

Prévention par les pairs La prévention par et pour les jeunes Prévention par les pairs La prévention "par" et "pour" les jeunes Année 1 20/2011 Collège des CHAUMES à AVALLON Synthèse réalisée par Elisabeth Copin et supervisée par Françoise Amelot juillet 2011 SOMMAIRE

Plus en détail

L enfant et l accident de la route en Franche-Comté étude de la période 1999-2003

L enfant et l accident de la route en Franche-Comté étude de la période 1999-2003 direction régionale de l Équipement Franche-Comté observatoire régional de la sécurité routière Illustrations : «La rue de tous les dangers» S. Girardet et P. Rosado - Collection «Citoyens en herbe» -

Plus en détail

Consommation. de cannabis : niveaux, évolution, géographie

Consommation. de cannabis : niveaux, évolution, géographie Consommation de cannabis : niveaux, évolution, géographie Consommation de cannabis : niveaux, évolution, géographie Consommation de cannabis : niveaux, évolution, géographie Le cannabis est de loin la

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015 n 47 juin 2015 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 Synthèse générale Le niveau des taux de revalorisation servis aux assurés appelle une vigilance

Plus en détail