RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE"

Transcription

1 Les notes de l Juin 2007 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE L entrepreneuriat est une priorité pour le développement économique de l agglomération lyonnaise. Les partenaires de «Grand Lyon l Esprit d Entreprise» développent depuis plusieurs années une politique globale en faveur de la création, reprise et transmission d entreprise. La bannière [Lyon_Ville de l Entrepreneuriat] a vu le jour en 2004 sous l impulsion du Grand Lyon. Elle rassemble aujourd hui plus de vingt acteurs de la création d entreprise autour d engagements communs et de projets partenariaux. L objectif est de proposer à tout porteur de projet une offre de services complète et adaptée à ses besoins. Trois ans après la création de [L_VE], les partenaires impliqués dans la démarche ont confié à l Opale une enquête auprès des créateurs-repreneurs d entreprise du Grand Lyon. Le dispositif a déjà acquis une certaine notoriété puisque des personnes interrogées connaissent son existence. Le cabinet Procom s est chargé des tâches suivantes : modification du questionnaire, qualification du fichier, réalisation de l enquête par téléphone et édition de tris à plat et de tris croisés. L enquête s adressait aux entreprises créées au premier semestre de l année 2006, identifiées à partir du fichier Sirène de l Insee. Après avoir reçu un courrier de notification, les créateurs d entreprise, ont été interrogés par téléphone au cours du mois de mars questionnaires ont été remplis et validés. Nous tenons à remercier l ensemble des personnes qui ont accepté de répondre à cette enquête. Le questionnaire comportait 80 questions. Nous présentons ici une synthèse des différents résultats selon les thèmes suivants : Le créateur d entreprise... page 2 L entreprise... page 3 La préparation du projet... page 4 L accompagnement... page 6 Le financement... page 7 Une majorité de créations pures Reprendre une entreprise existante Votre projet a consisté à 2 72 % Créer une entreprise nouvelle Librairie "Au bonheur des ogres", créée en % des projets sont des créations pures d entreprise. Cette proportion varie fortement selon les secteurs d activité. Les reprises sont nombreuses dans les hôtels, cafés et restaurants (5) et dans le commerce de détail (39 %). A l inverse la quasitotalité (96 %) des activités de services aux entreprises sont des créations ex nihilo. 34 % des salariés reprennent une entreprise existante et 8 des demandeurs d emploi depuis moins d un an créent une nouvelle entreprise.

2 Le créateur d'entreprise 1 Sexe Femme 31 % Homme 69 % 2 Tranche d âge au moment de la création Moins de 30 ans 22 % de 30 à 39 ans de 40 à 49 ans 2 36 % 1 Sept créateurs sur dix sont des hommes. Aux niveaux national et régional, les femmes sont moins nombreuses : elles représentent 25 % de l ensemble des créateurs. 2 L âge moyen au moment de la création est de 38 ans, près des deux tiers des entrepreneurs enquêtés ont entre 30 et 49 ans. de 50 à 59 ans 60 ans et plus 4 % 11 % 3 La moitié est diplômée de l enseignement supérieur, près d un quart est titulaire d un CAP ou d un BEP. 3 Dernier diplôme obtenu Aucun diplôme CEP, BEPC 4 % 4 Les anciens salariés représentent la moitié des créateurs d entreprise, parmi ceux-ci 85% étaient en CDI. Trois créateurs sur dix étaient au chômage dans la période précédant la création d entreprise. Au niveau régional, 33% des créateurs sont d anciens demandeurs d emplois et 54% d anciens salariés. CAP, BEP Baccalauréat technique ou professionnel Baccalauréat général Bac +2 (DUT, BTS...) 5 % 2 5 Près des deux tiers créent dans leur commune de résidence. 6 Huit porteurs de projet sur dix avaient déjà de l expérience dans le domaine d activité de l entreprise créée. Bac +3 et plus 4 Situation antérieure Intérim CDD CDI 34 % 7 La même proportion a des chefs d entreprise ou des personnes à leur compte dans son entourage proche. Salarié 5 % 10 % 85 % 50 % Demandeur d'emploi depuis moins d'un an Demandeur d'emploi depuis plus d'un an Chef d'entreprise ou indépendant Autres (étudiant, retraité...) 5 Lieu de l'entreprise créée par rapport au lieu de résidence 6 Expérience dans le domaine d'activité créé 7 Présence de chefs d'entreprise dans l'entourage proche Commune différente 36 % Même commune 64 % 21 % 79 % 1 82 % 2

3 L'entreprise Une majorité de créations dans le commerce et les services Les activités de commerce de détail et les hôtels, cafés et restaurants représentent le tiers des créations. Les services aux entreprises (conseil, informatique, sécurité, nettoyage ) représentent une création sur cinq. Globalement les activités tertiaires totalisent 84% des créations. L industrie et le BTP en représentent respectivement et Des effectifs en croissance Plus de la moitié des entreprises (54 %) ont démarré leur activité avec une personne. Les effectifs sont supérieurs en cas de reprise : 35% ont trois salariés et plus (13% lors d une création pure). L effectif moyen à la création au premier semestre 2006 était de 2, il est passé à 3,3 au moment de l enquête, environ un an plus tard. Au niveau régional, une entreprise crée 1,8 emploi au démarrage. Seules 5 % des entreprises ont connu une baisse d effectif, 2 une hausse. Secteur d'activité de l'entreprise Commerce de détail 20 % Services aux entreprises 19 % Hotels, cafés, restaurants Services aux particuliers 10 % Education, santé, action sociale Industrie BTP Autre commerce 6 % Finance, immobilier 5 % Transport 2 % Agriculture 1 % Effectif de l entreprise 54 % 46 % Au démarrage Actuellement Un délai nécessaire pour dégager une rémunération Seulement la moitié des dirigeants d entreprise arrive à dégager une rémunération de son activité un an après la création. Dans la moitié des cas la rémunération est inférieure au précédent revenu. Pour 45 % des créateurs, le chiffre d affaires est conforme aux prévisions. Rémunération par rapport au précédent revenu 52 % 2 24 % 22 % à 5 6 et plus Chiffre d'affaires par rapport aux prévisions 45 % 4 % 3 Perception d'une rémunération 2 25 % 50 % 50 % 1 Inférieure Egale Supérieure Inférieur Conforme Supérieur 3

4 La préparation du projet Désir d indépendance et goût d entreprendre, principale motivation Principale raison pour créer ou reprendre une entreprise Vous vouliez être indépendant, vous aviez le goût d'entreprendre Vous avez décidé de créer votre propre emploi Vous aviez une opportunité de création (de reprise) ou une idée de produit 22 % 25 % 41 % La principale raison invoquée par quatre créateurs sur dix est la volonté d être indépendant, le goût d entreprendre. La situation antérieure influe fortement sur les réponses. La création de son propre emploi est la première raison pour les demandeurs d emploi depuis plus d un an (4). Les créateurs qui étaient déjà chefs d entreprise et indépendants citent en premier l opportunité de création ou une idée de produit (35 %). Une autre raison Le point qui a posé le plus de difficultés Les formalités administratives 2 Le manque de moyens financiers Pas de difficultés Le temps qu'il faut consacrer Autres Le manque de compétences techniques Le manque de compétences managériales 2 % 16 % 2 Difficultés pour s informer Formalités administratives et manque de moyens financiers, principales difficultés 16 % des créateurs affirment n avoir rencontré aucune difficulté au cours de la préparation. Cette proportion s élève à 2 chez les chefs d entreprise et indépendants. Les formalités administratives et le manque de moyens financiers sont les deux points qui ont posé le plus de difficultés. Parmi les autres points ayant posé le plus de difficultés pour des personnes interrogées, les thèmes sont : trouver un local, obtenir de l information, avoir un soutien de la part des banques et trouver des clients. Une information accessible Une très forte majorité n a pas éprouvé de difficultés pour s informer. En 2004, une enquête similaire avait été menée, elle montrait que 44 % des créateurs avaient trouvé difficile de savoir à qui s adresser pour obtenir des informations sur la création d entreprise. 84 % 16 % 4

5 Utilisation d Internet Internet utilisé par la moitié des créateurs 5 des créateurs ont utilisé Internet dans leur démarche. Ceux qui ont repris une entreprise y ont eu beaucoup moins recours (3 contre 60 % pour les créations ex nihilo). Les demandeurs d emploi y ont plus eu recours que la moyenne. Plus les créateurs sont diplômés, plus l utilisation d Internet est fréquente (29 % chez les non-diplômés, 74 % chez les titulaires de bac+3 et plus). L âge, en revanche, n est pas un facteur déterminant. Les principaux motifs d utilisation d Internet sont la recherche d informations (8) et l aide dans les formalités administratives (61 %).... pour : La recherche d'informations 6 Vous aider dans les formalités administratives Prendre contact avec des organismes professionnels Le montage du business plan Pour autre chose De la formation en ligne Prendre contact avec des créateurs d'entreprise 19 % 1 36 % 61 % Les chambres consulaires, premières portes d entrée A quels organismes vous êtes-vous adressé pour obtenir des informations ou des conseils? Les chambres consulaires constituent la première porte d entrée identifiée par les porteurs de projets : près de la moitié d entre eux s est adressée prioritairement à la Chambre de Commerce ou la Chambre de Métiers. De manière globale près de sept créateurs sur dix se sont adressés aux chambres consulaires. Les deux tiers se sont adressés aux conseils privés : banques, avocats ou experts-comptables. 84 % des anciens chefs d entreprises se sont adressés à eux. Chambre de Commerce ou de Métiers Conseils privés Structure d'emploi ou d'insertion Organisme d'appui à la création d'entreprise 2 24 % 10 % 45 % 6 66 % 24 % de l ensemble des créateurs et 4 des demandeurs d emploi se sont adressés à une structure d emploi ou d insertion. Autre type de structure Organisme professionnel ou de formation La moitié des entreprises créées en moins de six mois 4 des créateurs ont réalisé leur projet rapidement, en moins de six mois. Les personnes qui n ont pas bénéficié d un accompagnement personnalisé ont mis moins de temps pour créer : 56 % en moins de 6 mois contre 42 % pour les créateurs accompagnés. 65 % des chefs d entreprise ont mis moins de six mois contre 35 % des demandeurs d emploi de plus d un an. Mairie de votre commune 1 % Temps mis pour créer 4 31 % 1 En premier Moins de six mois Six mois à un an Un à deux ans Plus de deux ans 5

6 L'accompagnement Avez-vous eu un accompagnement personnalisé? 4 Avec quelles structures? Service économique de la mairie Structures d'hébergement Structures d'essaimage, professionnelles ou de formation Structures de financement autres que les banques Structures spécialisées en création d'entreprise Chambre de Commerce ou de Métiers Conseils privés Nombre d entretiens 44 % 1 % 6 % % Durée moyenne des entretiens 44 % 6 Une moitié de créateurs accompagnés, en majorité par les conseils privés Un peu plus de la moitié des créateurs estiment avoir reçu un accompagnement personnalisé. En 2004, cette proportion était de 44 %. 61 % des demandeurs d emploi ont bénéficié d un accompagnement personnalisé. Les conseils privés arrivent ici largement en tête puisqu ils ont accompagné dans leur démarche deux tiers des créateurs. Les Chambres de Commerce et de Métiers, qui constituent la première porte d entrée, arrivent ici en deuxième position (29 %). Un quart des créateurs accompagnés a vu plus d une structure. Le nombre d entretiens est élevé : 44 % des créateurs accompagnés ont eu plus de six entretiens. La même proportion a bénéficié d entretiens d environ une heure. Les conseils auxquels les créateurs ont eu recours concernent en premier lieu les questions juridiques, fiscales et sociales ainsi que les formalités à accomplir (respectivement 70 % et 65 %). Seuls 19 % ont eu recours aux conseils en matière commerciale, de marketing et de communication. Le niveau de satisfaction est très élevé, il oscille autour de 90 % quel que soit le type de conseil reçu % 25 % 20 % 9 % 39 % des créateurs ne souhaitaient pas avoir recours à un accompagnement personnalisé. Cette proportion monte à 5 chez les anciens chefs d entreprise. Les deux raisons suivantes montrent une méconnaissance des dispositifs d accompagnement : les créateurs pensaient ne pas être concernés ou ils ignoraient l existence ou la nature de ces appuis. 1 ou 2 3 ou 4 5 ou 6 7 et + 30 mn 1 h 1 h 30 2 h et + Conseils reçus et satisfaction Juridique, fiscal, social Formalités administratives 70 % 90 % 65 % 92 % Pourquoi n avez-vous pas été accompagné? Vous ne souhaitiez pas avoir recours à ce type d'appui 39 % Montage du projet 5 9 Vous aviez le sentiment de ne pas être concerné 21 % Financement 4 90 % Vous ignoriez l'existence ou la nature de ces appuis 21 % Gestion Commercial, marketing, communication 4 94 % 19 % 8 Conseils reçus Satisfaction Pour une autre raison Vous n'aviez pas accès à ces services 6

7 Le financement du projet Des montants diversifiés Les très petits budgets représentent 9 % des projets. La moitié des créations-reprises nécessite plus de pour démarrer. Le rachat d une entreprise déjà existante implique des moyens plus importants : les trois quarts ont nécessité plus de des chefs d entreprises ont eu des budgets supérieurs à Les ressources personnelles mobilisées en premier lieu La quasi-totalité des créateurs, 89 %, utilisent leurs ressources personnelles pour mener à bien leur projet. La moitié a fait appel aux banques pour financer leur projet. Cette proportion monte à 7 dans le cas des reprises d entreprise. Les demandeurs d emploi ont logiquement plus bénéficié de subventions ou de primes que le reste des créateurs (1 contre 6 %). Moyens nécessaires pour démarrer < % 2 à à à à > nsp 4 % Ressources nécessaires Ressources personnelles, familiales ou d'associés Emprunts bancaires 52 % Autres types d'emprunts (prêt d'honneur, 10 % avance remboursable...) Subventions ou primes Autres sources 5 % % 1 89 % La moitié des créateurs a bénéficié d exonérations publiques et le tiers d aides. 8 des créateurs aidés déclarent avoir bénéficié de l Accre (Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d une entreprise), qui permet l exonération de charges sociales pendant un an. 36 % ont reçu des chéquiers-conseils, qui permettent aux créateurs pouvant prétendre à l Accre de consulter des conseillers spécialisés à tarif réduit ou gratuitement. Les créateurs ont du mal à chiffrer le montant des aides dont ils ont bénéficié. 44 % des créateurs n ont pas sollicité d aides. Parmi ceux-ci 56 % pensaient ne pas y avoir droit, 1 n en avaient pas besoin et 1 pensaient que c était trop compliqué. Trois créateurs sur dix qui n ont pas reçu d aides n en avaient pas connaissance. Aides ou exonérations publiques reçues Exonérations 52 % Aides 3 Types d aides reçues (en % des créateurs aidés) Accre 8 Chéquiers-conseils 36 % PCE 9 % Garantie sur emprunt ou cautionnements Autres 6 % Emprunts à taux réduits ou avances remboursables 6 % Eden 6 % Aides régionales IDéclic Pourquoi n avez-vous pas reçu d aides ou d exonérations? Vous n'en avez pas sollicité 44 % Vous n'en aviez pas connaissance ou vous n'y avez pas pensé 31 % Votre dossier a été refusé 1 Ne sait pas 7

8 Forte satisfaction des créateurs accompagnés Les créateurs qui ont bénéficié d un accompagnement personnalisé ont une perception beaucoup plus positive de leur parcours. 75 % d entre eux estiment qu ils ont été assez bien ou très bien aidés dans leur processus de création et de reprise. Cette proportion n est que de 44 % chez les créateurs non accompagnés. Les créateurs accompagnés soulignent la qualité du soutien qu ils ont reçu : 84 % la jugent assez ou très satisfaisante (49 % chez les créateurs non accompagnés). Ces résultats montrent l efficacité des structures d accompagnement. Ces résultats globaux semblent être plus positifs que ceux de l enquête de Il y a trois ans, seulement 39 % des créateurs estimaient que, dans la région, l accompagnement par les professionnels était adapté à leurs besoins. 46 % n étaient pas d accord avec l affirmation suivante : «les dispositifs existants facilitent la création d entreprise.». 59 % considéraient que créer son entreprise était un véritable parcours du combattant. Les travaux de l Observatoire partenarial lyonnais en économie (Opale) sont l expression d un partenariat entre la Communauté urbaine de Lyon, la Ville de Lyon, la Chambre de commerce et d industrie de Lyon, le Medef Lyon-Rhône, le Pôle Universitaire Lyonnais, la Chambre de métiers du Rhône, la CGPME, l ANPE, l'aderly et l Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise, en association avec le Sgar, l Insee, la Banque de France, l Urssaf, la Caisse des dépôts et consignations, l Assedic et le Conseil général du Rhône. Globalement avez-vous le sentiment d avoir été accompagné et aidé dans votre processus de création ou de reprise? Créateurs non accompagnés 1 31 % 20 % 24 % 1 Créateurs accompagnés % Très bien Assez bien Pas tellement bien Pas bien du tout Ne sait pas Vous diriez que la qualité de l accompagnement et du soutien dont vous avez bénéficié a été Créateurs non accompagnés 16 % 3 16 % 20 % Créateurs accompagnés 29 % 55 % Très satisfaisante Assez satisfaisante Peu satisfaisante Pas satisfaisante du tout Ne sait pas Verbatim Cette note a été réalisée pour l Opale par Information «On ne sait pas à qui s adresser» «On ne sait jamais qui voir en premier, dans quel ordre.» «Il faudrait un petit bouquin de procédures, démarches, écrit de façon simple et claire.» «Internet est un très bon moyen d information.» Accompagnement «Il faudrait un seul interlocuteur qui suive et conseille sur toutes les démarches.» «Ce n est pas la création le plus difficile, c est la suite.» «La formation en groupe a été très bien pour moi et je le recommande aux autres.» «Ça s est amélioré ces dernières années.» «Lyon est très bien fait sur le plan de la création d entreprise.» Démarches administratives «C est trop compliqué et trop long.» Aspects financiers «Les banques ne prennent pas de risques.» «Le passage de la première à la deuxième année est très dur.» «Si on est salarié et qu on veut monter une entreprise, on a droit à rien.» «Les charges sont trop lourdes en début d activité.» l Agence d'urbanisme pour le développement de l'agglomération lyonnaise 18, rue du Lac - BP Lyon Cedex 03 Contact Sophie-Anne Carrolaggi Tél. : Mise en page : Marie-Pierre Ruch Photographie : François Guy Impression : Lamazière ISSN X Retrouvez les publications de l Opale sur

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans Données de cadrage socio-démographique sur les jeunes en France 24 % des Français de 18 ans et plus sont âgés de

Plus en détail

- par OSEO pour le montage de dossiers de demande de Prêt à la Création d Entreprise (PCE), prêt bancaire sans garantie ni caution personnelle

- par OSEO pour le montage de dossiers de demande de Prêt à la Création d Entreprise (PCE), prêt bancaire sans garantie ni caution personnelle HAUTE-SAÔNE INITIATIVE est une association de type loi 1901 créée en juin 1998 à l'initiative du Conseil Général de la Haute-Saône, bénéficiant du soutien de partenaires économiques (Banques, Chambre de

Plus en détail

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise DOSSIER DE PRESSE La 6 e édition des Rencontres de la création et de la reprise d entreprise se tiendra le jeudi 12 février 2009 au Zénith de Limoges, de 8h30 à 18h. L accès est gratuit et ouvert à tous,

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne Rapport d étude réalisé pour monabanq. Décembre 2010 CREDOC / 17 mai 2011 1 Synthèse 1 Internet a modifié la relation des Français avec leurs banques en s imposant comme

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

ACCRE L AIDE A LA CREATION D ENTREPRISE

ACCRE L AIDE A LA CREATION D ENTREPRISE ACCRE L AIDE A LA CREATION D ENTREPRISE L'aide aux demandeurs d'emploi créant ou reprenant une entreprise (Accre) consiste en une exonération de charges sociales pendant un an, dans le cadre d un projet

Plus en détail

DISPOSITIFS Aides à la création d'entreprises

DISPOSITIFS Aides à la création d'entreprises DISPOSITIFS Aides à la création d'entreprises JUILLET 2014 ACCRE - AIDE AUX CHÔMEURS CRÉATEURS OU REPRENEURS D'ENTREPRISE Web : http://vosdroits.service-public.fr/pme/r17122.xhtml Type d'aide : Aide à

Plus en détail

Mise de jeu 2 La certification des formations

Mise de jeu 2 La certification des formations Mise de jeu 2 La certification des formations Une formation certifiante délivre un diplôme reconnu par le RNCP Le plus souvent, les formations certifiantes ou qualifiantes sont celles qui mènent à «un

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur Avec la participation de : Vague 8 - Juin 2012 Contexte Plus de 3 ans après le lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus d un million d autoentreprises ont été

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP Étudiants et entreprises ANNÉE 2008 PLAN GÉNÉRAL INTRODUCTION p. 2 I. Étudiants p. 3 A. Statistiques

Plus en détail

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS - Sondage de l'institut CSA - N 0501353 Novembre 22, rue du 4 Septembre BP 6571 75065 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

La création d entreprise en milieu rural

La création d entreprise en milieu rural La création d entreprise en milieu rural Une définition du milieu rural Définir le monde rural à partir de la taille des communes nous paraît insuffisant. En effet, il est important de prendre en compte

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA PRODUCTION DANS LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES 1

MANAGEMENT DE LA PRODUCTION DANS LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES 1 Le devenir des diplômés de Licence professionnelle 200 en Management de la production dans les industries agroalimentaires LE DEVENIR DES DIPLOMÉS DE LICENCE PROFESSIONNELLE 200 DE L ub, Situation le er

Plus en détail

Les Français et les soins palliatifs. Janvier 2011

Les Français et les soins palliatifs. Janvier 2011 Les Français et les soins palliatifs Janvier 2011 A Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1015 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 et plus.

Plus en détail

Effectifs et taux de réponse par discipline

Effectifs et taux de réponse par discipline observatoire régional #36 Synthèse régionale août 2013 à Master mixte Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2012 des diplômés de Master mixte promotion 2010 349 diplômés de M2 mixte en 2010 sur 399 interrogés

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

AIDES A LA CREATION REPRISE D ENTREPRISE

AIDES A LA CREATION REPRISE D ENTREPRISE AIDES A LA CREATION REPRISE D ENTREPRISE FINANCEMENT SUBVENTIONS COTISATIONS SOCIALES DE L EXPLOITANT AIDES A L EMPLOI EXONERATIONS FISCALES AIDES AU CONSEIL PCE (Prêt à la Création d Entreprise) FINANCEMENT

Plus en détail

Les TPE françaises et les nouvelles technologies. Conférence du 30 octobre 2012

Les TPE françaises et les nouvelles technologies. Conférence du 30 octobre 2012 Les TPE françaises et les nouvelles technologies Conférence du 30 octobre 2012 SYNTHESE Une forte conscience des enjeux des nouvelles technologies Aujourd hui, la quasi-totalité des dirigeants de TPE est

Plus en détail

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Sondage exclusif Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Un sondage exclusif mené par l Institut Think pour Sondage «Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding» mené par l Institut

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148»

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148» «Extrait du cahier de l OPEQ n 148» LE CONTEXTE ECONOMIQUE DU PRF 2006-2007 PREQUALIFICATION, QUALIFICATION, ACCES A L EMPLOI En 2007, l emploi salarié privé en région tend à la hausse sur l ensemble des

Plus en détail

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Un sondage exclusif mené par l Ins6tut Think pour 29/01/13 - Sondage «Les Français & l esprit d entreprise» mené par l Institut Think pour l APCE

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance

Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance 2013 Objectifs et méthodologie L'objectif de ce panorama est de mettre en évidence les différences de postures, de comportements et d'image entre hommes

Plus en détail

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES Rapport d étude 1200783 version n 1 Septembre 2012 n 0901523 20 novembre 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33)

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

Livret 2. Mise à jour février 2008. Département Tertiaire

Livret 2. Mise à jour février 2008. Département Tertiaire Déterminer mes choix juridiques Livret 2 Les modes d hébergement aidés de l entreprise Mise à jour février 2008 Département Tertiaire Avertissement au lecteur Le présent fascicule fait l'objet d'une protection

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

: aujourd hui, un véritable succès et demain, quel avenir?

: aujourd hui, un véritable succès et demain, quel avenir? Paris, le 07 octobre 2009 er Baromètre Ciel Auto uto-entrepreneur : aujourd hui, un véritable succès et demain, quel avenir? 1 er Contexte du 1 er Baromètre Ciel Auto-Entrepreneur En mars dernier, Ciel,

Plus en détail

LES PRINCIPALES AIDES AUX CREATEURS D ENTREPRISE AVRIL 2015

LES PRINCIPALES AIDES AUX CREATEURS D ENTREPRISE AVRIL 2015 LES PRINCIPALES AIDES AUX CREATEURS D ENTREPRISE AVRIL 2015 LES PRINCIPALES AIDES AUX CREATEURS Sommaire 2 SOMMAIRE : DISPOSITIF ACCRE 3 à 6 L ARE ou l ARCE 7 à 9 DISPOSITIF NACRE 10 à 13 FINANCEMENTS

Plus en détail

Vous avez peu ou pas d argent : les solutions pour créer votre entreprise

Vous avez peu ou pas d argent : les solutions pour créer votre entreprise Vous avez peu ou pas d argent : les solutions pour créer votre entreprise Animé par : Animé par : Fabienne KERZERHO, Directrice Régionale Adie Marc DEMAISON, Responsable Adie Conseil - Adie En France,

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012

panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012 panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012 DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 28 JUIN 2012 A 0H01 Les études de l emploi cadre juin 2012 Bilan de la mobilité des cadres en 2011 Perspectives

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE

INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE Bureaux 11-13 avenue de la Division Leclerc 94234 Cachan Cedex 01 49 84 85 85 contact@lafabrique-valdebievre.fr www.lafabrique-valdebievre.fr

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Promotion / Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Objectif de cette licence professionnelle : Former des cadres intermédiaires du

Plus en détail

Études des solutions de financement online. Dossier de presse

Études des solutions de financement online. Dossier de presse Études des solutions de financement online Dossier de presse La première plateforme en ligne de recherche de financements publics et bancaires à destination des dirigeants d entreprise Près de 6 000 aides

Plus en détail

La création reprise d entreprise artisanale. Comment financer une création reprise d entreprise artisanale?

La création reprise d entreprise artisanale. Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? La création reprise d entreprise artisanale Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? 2 Editorial L artisanat, première

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONNAISSANCES SOCIODÉMOGRAPHIQUES

ÉLÉMENTS DE CONNAISSANCES SOCIODÉMOGRAPHIQUES FÉVRIER 2 Observatoire de la formation ÉLÉMENTS DE CONNAISSANCES SOCIODÉMOGRAPHIQUES 4 ème promotion de surveillants pénitentiaires Graphique : Evolution de la part des hommes et des femmes 4 ème 4 ème

Plus en détail

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP ac Parcours Sanitaire et social alidation des personnes ayant passé un jury au cours de l année 2009 en Bretagne MARS 2012 Certification Bac Réussite Sanitaire et social Validation Parcours Certification

Plus en détail

AIDE A LA CREATION OU REPRISE D'ENTREPRISE PAR LES CHOMEURS (ACCRE)

AIDE A LA CREATION OU REPRISE D'ENTREPRISE PAR LES CHOMEURS (ACCRE) AIDE A LA CREATION OU REPRISE D'ENTREPRISE PAR LES CHOMEURS (ACCRE) 20/03/2015 Les créateurs d entreprise peuvent sous certaines conditions énumérées ci-dessous et sous réserve de l acceptation de leur

Plus en détail

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007.

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. Edition 2008 LE PASS-TRAVAUX Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. A la demande de l ANPEEC, MV2 Conseil a réalisé, en 2007,

Plus en détail

ANALY ANAL S Y E S PR

ANALY ANAL S Y E S PR ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS AUDA BATIMENT MÉTIERS DE LA PLOMBERIE NOVEMBRE 2014 1 1. L emploi 1 086 plombiers en 20122 soit 4% des salariéss de la production du

Plus en détail

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010 Internet modifie la relation des Français ais à leurs banques Présentation du 12 janvier 2010 1 Objectif et méthodologie Objectif Mesurer le type de services bancaires possédé par les Français Analyser

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

LA QUESTION FINANCIÈRE : UNE PRÉOCCUPATION IMPORTANTE DES ACTIFS SANS ÊTRE PERÇUE COMME LE PRINCIPAL FREIN AU RETOUR À L EMPLOI

LA QUESTION FINANCIÈRE : UNE PRÉOCCUPATION IMPORTANTE DES ACTIFS SANS ÊTRE PERÇUE COMME LE PRINCIPAL FREIN AU RETOUR À L EMPLOI Juin 2008 - N 24.1 LA QUESTION FINANCIÈRE : UNE PRÉOCCUPATION IMPORTANTE DES ACTIFS SANS ÊTRE PERÇUE COMME LE PRINCIPAL FREIN AU RETOUR À L EMPLOI En 2007, la Dares et la Drees ont conduit une enquête

Plus en détail

Travail des métaux Mécanique générale

Travail des métaux Mécanique générale Profil du domaine professionnel Travail des métaux Mécanique générale 65 Profil du domaine professionnel Travail des métaux - Mécanique générale Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Edition 2012 Toute publication, même partielle de cette étude, est soumise à autorisation de la part d APRIL Courtage Contactez Nathalie RAVET nravet@april.fr

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Entrepreneuriat de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Les raisons d entreprendre une Vae

Les raisons d entreprendre une Vae Comité de Coordination Régional de l Emploi et de la Formation Professionnelle Les raisons Résultats d une enquête réalisée en mai 2012 Les certificateurs publics (Direccte, Draaf, Drjscs, Rectorat) présents

Plus en détail

Les mesures en faveur de la création reprise et transmission d entrepise

Les mesures en faveur de la création reprise et transmission d entrepise Les mesures en faveur de la création reprise et transmission d entrepise 2 Les mesures en faveur de la création reprise et transmission d entreprise PRÉSENTATION La loi de modernisation de l économie du

Plus en détail

Création d activité : chacun a-t-il sa chance? Tours 8 juillet 2009

Création d activité : chacun a-t-il sa chance? Tours 8 juillet 2009 Création d activité : chacun a-t-il sa chance? 1 Objectifs Améliorer la lisibilité des structures d aide à la création d activité : rôles et spécificités Comprendre comment les publics plus fragiles, mais

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires

Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires Pierre-Yves GOMEZ Professeur EMLYON Directeur de l Institut Français de Gouvernement des Entreprises (IFGE)

Plus en détail

Les allocataires des minima sociaux: CMU, état de santé et recours aux soins

Les allocataires des minima sociaux: CMU, état de santé et recours aux soins études résultats et N 603 octobre 2007 Les allocataires des minima sociaux: CMU, état de santé et recours aux soins Une enquête a été effectuée par la DREES au deuxième trimestre 2006 auprès de personnes

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 PLAN DE FINANCEMENT DU PROJET FONDS PROPRES = APPORT PERSONNEL CREDIT AIDES FINANCIERES - SUBVENTIONS Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois

Plus en détail

Licence professionnelle Management des relations commerciales

Licence professionnelle Management des relations commerciales IUP Management et Gestion des Entreprises Licence professionnelle Management des relations commerciales / Lieux Lieux de formation de formation : Aurillac, : Clermont-Ferrand et et Brioude Vichy Objectifs

Plus en détail

L étude. SIO/SIP BAIP MESR/ Enquête nationale 2012 sur Diplômés 2010

L étude. SIO/SIP BAIP MESR/ Enquête nationale 2012 sur Diplômés 2010 RÉPERTOIRE DES MÉTIERS OCCUPÉS PAR LES DIPLÔMÉS 2010 SITUATION EN DÉCEMBRE 2012 OFFRE DE FORMATION F.D.E.G MASTERS 2010 1 L étude La Direction Générale pour l Enseignement Supérieur et l Insertion Professionnelle

Plus en détail

Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité développement d'applications Internet/Intranet

Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité développement d'applications Internet/Intranet IUT - Institut Universitaire de Technologie Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité développement d'applications Internet/Intranet / Objectifs de cette licence professionnelle

Plus en détail

FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Ma 28/5 Me 29/5 J 30/5 V 31/5 S 1/6 Lyon Place de la République Marseille Place Léon Blum (Devant la Mairie du 1 er et 7 éme arrondissement) Montpellier Place Paul Bec (Antigone) Toulouse Place Olivier

Plus en détail

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre Études des solutions de financement online Dossier de presse La première plateforme en ligne de recherche de financements publics et bancaires à destination

Plus en détail

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé Adie et vous. Nos Missions: Des missions qui traduisent les valeurs de l ADIE fondées sur la confiance dans les capacités de chacun et le droit fondamental d entreprendre Financer les créateurs d entreprise

Plus en détail

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre l auto entrepreneur bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de

Plus en détail

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Un sondage exclusif mené par l Institut Think pour Sondage «Les Français & l esprit d entreprise» mené par l Institut Think pour CER FRANCE et NOVANCIA

Plus en détail

Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé

Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé Département Évaluation des Politiques Sociales Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé Anne Loones Février 2009 2 Sommaire CONTEXTE ET MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE...

Plus en détail

GUIDE du créateur et du repreneur d'entreprise

GUIDE du créateur et du repreneur d'entreprise GUIDE du créateur et du repreneur d'entreprise Vous souhaitez créer ou reprendre une entreprise, le Crédit Agricole Alpes Provence vous accompagne. UNE RELATION DURABLE, ICI, ÇA CHANGE LA VIE www.ca-alpesprovence.fr

Plus en détail

les travailleurs non-salari

les travailleurs non-salari Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salari salariés, s, la crise et l assurancel pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur La vision des Français sur l Auto-Entreprise 5 ème édition - Mai 2011 Nouveau Dispositif 2011/ 2012 Comprendre les auto-entrepreneurs comme un groupe social à part entière

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Septembre 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage OpinionWay pour l Union des Auto-Entrepreneurs

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Diplômes et insertion professionnelle

Diplômes et insertion professionnelle Diplômes et insertion professionnelle Béatrice Le Rhun, Pascale Pollet* Les conditions d accès à l emploi des jeunes qui entrent sur le marché du travail varient beaucoup selon le niveau de diplôme. Les

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés

FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés I. QUELLES OBLIGATIONS? UNE OBLIGATION A PARTIR DE 20 SALARIES Tous les employeurs occupant au moins 20 salariés (l effectif s

Plus en détail

PREPARATION AUX CONCOURS ENA/INET

PREPARATION AUX CONCOURS ENA/INET INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG LE DEVENIR DES DIPLOMÉS 2012 PREPARATION AUX CONCOURS ENA/INET Les caractéristiques de la population ayant répondu à l enquête, un an après leur sortie de l IEP

Plus en détail

Electriciens du bâtiment

Electriciens du bâtiment Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi (ORFE) La famille professionnelle Electriciens du bâtiment Caractéristiques Tendances 1982-1999 Directeur de la publication : Jean-Claude GAPIN-FREHEL,

Plus en détail

Travail et mobilité. Résultats d étude. Janvier 2015. Travail et mobilité. TNS Janvier 2015 48UQ92

Travail et mobilité. Résultats d étude. Janvier 2015. Travail et mobilité. TNS Janvier 2015 48UQ92 Résultats d étude Janvier 2015 Sommaire 1 Rappel Méthodologique 4 2 Résultats de l étude 6 Emmanuel Rivière Emmanuel.Riviere@tns-sofres.com 01 40 92 46 30 Clément Nicola Clement.Nicola@tns-sofres.com 01

Plus en détail

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIEME LEGISLATURE. PROPOSITION DE LOI visant à développer l'entreprenariat étudiant

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIEME LEGISLATURE. PROPOSITION DE LOI visant à développer l'entreprenariat étudiant CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIEME LEGISLATURE PROPOSITION DE LOI visant à développer l'entreprenariat étudiant Présentée par Jean-Pierre DECOOL et Bernard GERARD, députés. Exposé Préalable Mesdames,

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AIDE À LA CRÉATION D ENTREPRISE

DOSSIER DE DEMANDE D AIDE À LA CRÉATION D ENTREPRISE A retourner impérativement à la Direction départementale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle CADRE RÉSERVÉ À L ADMINISTRATION CE 03 N O 12254*02 CACHET DE LA DDTEFP Dossier n o Date

Plus en détail

Les critères d éligibilité aux outils HDSI

Les critères d éligibilité aux outils HDSI Les critères d éligibilité aux outils HDSI Etat d avancement du projet Réalisation d une étude de marché (incluant une étude de terrain) 1 ère évaluation des besoins de financements (si besoin) Le local

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant juridique

Licence professionnelle Assistant juridique Promotion / Site : Clermont-Ferrand Objectif de cette licence professionnelle : Licence professionnelle Assistant juridique La licence professionnelle assistant juridique offre aux étudiants qui ont acquis

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

Régime matrimonial : Votre conjoint participe-t il (elle) à votre projet : Oui Non

Régime matrimonial : Votre conjoint participe-t il (elle) à votre projet : Oui Non BUSINESS PLAN Présentation du porteur de projet et de ses associés Etat Civil Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Ville : Téléphone : Télécopie : Portable : Date de naissance : Lieu de naissance : Nationalité

Plus en détail

SOMMAIRE ! QUELLE ACTIVITÉ VAIS-JE EXERCER? " COMMENT RÉALISER MON ÉTUDE DE MARCHÉ? ! COMMENT FAIRE UN PRÉVISIONNEL FINANCIER?

SOMMAIRE ! QUELLE ACTIVITÉ VAIS-JE EXERCER?  COMMENT RÉALISER MON ÉTUDE DE MARCHÉ? ! COMMENT FAIRE UN PRÉVISIONNEL FINANCIER? SOMMAIRE! QUELLE ACTIVITÉ VAIS-JE EXERCER? " COMMENT RÉALISER MON ÉTUDE DE MARCHÉ?! COMMENT FAIRE UN PRÉVISIONNEL FINANCIER? # OU ET COMMENT M INSTALLER? $ QUELLE FORME JURIDIQUE CHOISIR ET QUEL SERA MON

Plus en détail

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées.

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées. Tendances régionales de l emploi, du marché du travail et de la formation en Midi-Pyrénées GFE 18A Dans les domaines Nettoyage Assainissement Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Novembre 2006 Dossier

Plus en détail

B Qui sont les propriétaires et les gestionnaires des entreprises?

B Qui sont les propriétaires et les gestionnaires des entreprises? B Qui sont les propriétaires et les gestionnaires des entreprises? a) L entrepreneur individuel trepreneur individuel Nombre de propriétaires = 1 seul Responsabilité sur ses biens propres = illimitée Activités

Plus en détail

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat BAC+3 Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Management des organisations Organisation : Ecole

Plus en détail

Durée moyenne de recherche du 1er emploi (en mois)

Durée moyenne de recherche du 1er emploi (en mois) Lic.Pro Bâtiment et construction / Management, reprise et création de PME du BTP Sciences et Santé Nombre d'inscrits : 17 / Nombre de diplômés : 17 / Nombre de répondants : 16 Taux de réponse : 94% Origine

Plus en détail

3 150 diplômes de professions de santé

3 150 diplômes de professions de santé N 1 - Mai 005 3 150 diplômes de professions de santé délivrés en 003 dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur En 003, onze formations aux professions de santé sont proposées en région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Master Management PME - PMI

Master Management PME - PMI IUP Management et Gestion des Entreprises Master Management PME - PMI Lieu de formation : Clermont-Ferrand La situation générale des diplômés de la promotion 2007/2008 au er juillet 2009 (0 mois après

Plus en détail