ANALY ANAL S Y E S PR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANALY ANAL S Y E S PR"

Transcription

1 ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS AUDA BATIMENT MÉTIERS DE LA PLOMBERIE NOVEMBRE

2 1. L emploi plombiers en soit 4% des salariéss de la production du BTP +0,4% en 1 an, +4% e en 2 ans Les entreprises 60% 40% 0% Part des entreprises de plomberie selon leur taille ainsi que leur nombre Source : INSEE salarié 1 à 2 salariés 3 à 5 salariés 6 à 9 salariés 10 et + 53% des entreprises sont sans salarié 631 entreprises de plomberie étaient dénombrées en 2013, soit 6% des entreprises de production du BTP de la région. Nombre d entreprises de plomberie en 2012 : de 25 ans nouveaux entrants 25 ans et + 28 Les arrivées Source : UCF au 15 mars nouveaux entrants en 2012 dont 44% de - de 25 ans nouveaux entrants dans les métiers de la production du BTP en 2012 : 3% dans les métiers de la plomberie. La pyramide des âges Source : UCF au 15 mars 2012 Age moyen : 36,4 ans Moins de 25 ans : 16,5% 60 et + 55 à à à à à à à 29 de Age moyen des métiers de la production du BTP en 2012 : 37,4 ans et 15,3% de - de 25 ans Les qualifications des ouvriers Source : UCF au 15 mars 2012 Evolution de l'effectif ouvrier selon leur qualification 2 56% 23% Peu qualifié Qualifié Très qualifié Coefficients conventions collectives ( ) Coefficients conventions collectives ( ) Coefficients conventions collectives ( ) 70% 60% 50% 40% 30% 0% 58% 56% 26% 23% 2 16% Peu qualifié Qualifié Très qualifié Seuls 64 nouveaux plombiers en plombiers étaient recensés en 2012,dont 64 nouveaux entrants. Ils sont en moyenne moins âgés que l année précédente d 1 an suite à un nombre plus important de plombiers de moins de 25 ans. La part d ouvriers peu qualifiés diminue depuis 2008 (-3 points) au profit des ouvriers très qualifiés (+6 points). 2

3 2. La formation 782 jeunes formés aux métiers de la plomberie en % en 1 an Evolution de l effectif total en formation initiale par mode Evolution de l'effectif total en formation initiale en plomberie, par mode Sources : Lycées : Système d'information "Scolarité" MEN Rectorat de l'académie de Strasbourg / CFA : Système d'information surla Formation desappr rentis (SIFA) MEN Rectora Les jeunes entrants en formation Sources : Lycées : Système d'information "Scolarité" - MEN - Rectorat de l'académie de Strasbourg / CFA : Système d'information sur la Formation des Apprentis (SIFA) - MEN - Rectorat de l'académie de Strasbourg TOTAL Apprentissage Voie Scolaire 345 Nouveaux entrants CAP 178 MC 11 BCP nouveaux entrants en formation en 2013 dont 29% en niveau IV. Bac Pro 94 MC 6 Effectif en formation initiale Sources : Lycées : Système d'information "Scolarité" - MEN - Rectorat de l'académie de Strasbourg / CFA : Système d'information sur la Formation des Apprentis (SIFA) - MEN - Rectorat de l'académie de Strasbourg Niveau V Niveau IV App. Voie Scol. App. Voie Scol. TOTAL Part de l'app. 1 ère année % 2 ème année % 3 ème année % TOTAL % App. 80,1% Niv.V 77,9% Réussite aux examens Sources : Lycées : Système d'information "Scolarité" - MEN - Rectorat de l'académie de Strasbourg / CFA : Système d'information sur la Formation des Apprentis (SIFA) - MEN - Rectorat de l'académie de Strasbourg Voie S. 68,0% Total 77,4% App. 84,0% Niv.IV 76, Voie S. 73,7% Des formations en plomberie e légèrement moins remplies La formation en apprentissage est en baisse depuis 2008 tandis que la voie scolaire prend de l ampleur depuis % des jeunes formés sont entrés en première année de formation en 2013, dont la majorité en niveau V et particulièrement en CAP. Mis à part pour la 3 ème année de formation, l apprentissage est la voie privilégiée. Le taux de réussite aux examens est supérieur par l apprentissage que par la voie scolaire, et légèrement meilleur en niveau V qu en niveau IV. 3

4 3. La carte des formations 4

5 4. Les entreprises à l horizon 2019 AUJOURD HUI Perception de la situation de l entreprise La satisfaction des chefs d'entreprises quant à la situation générale de l'entreprise e : (1) Sourc 7% 67% 15% 3% 7% Très satisfaisante Satisfaisante Moyennement satisfaisante Insatisfaisante Ne se prononcent pas Sou rce : (1) Leur ressenti quant à l'évolution de l'entreprise 3% 5% 9% Très confiant Confiant Peu confiant 25% Pas confiant du tout t 57% Ne se prononcent pas Les 3/4 des dirigeants sont satisfaits voire très satisfaits de la situation actuelle de leur entreprise. Seuls 3% ne la jugent pas satisfaisante du tout. Plus de la moitié des entreprises sont confiantes quant à l avenir de leur entreprise, mais 1/4 d entre elles se montrent peu confiantes. AUJOURD HUI Le métier majeur de l entreprise Les activités des entreprises Autre (ENR, isolation, SAV) 11% La spécialisation sur une autre activité 1% 1% 1% Chauffage Climatisation Couverture Electricité Zinguerie Chauffage Plomberie/Sanitaire 9% 11% 1 83% 100% 95% Sanitaire i Frigoriste Isolation Aucune En plus de la plomberie, 83% des entreprises ont comme activité principale p le chauffage. Presque toutes les entreprises sont polyvalentes (zinguerie, couverture, climatisation ). 95% des entreprises ne pensent pas se spécialiser sur une autre activité. Celles qui ont prévu d élargir leur champ d activités vont s orienter en majorité vers le chauffage. Les compétences dans l entreprise Les nouvelles compétences souhaitées par l'entreprise Aucune Autre (isolation, frigoriste) Gestion de conflit Bureau d'études Techniques métier Encadrement de chantier Commerciales 1% 1% 1% 4% 5% 89% 11% des entreprises souhaitent se développer en acquérant de nouvelles compétences. Ces nouvelles compétences concernent surtout les techniques commerciales (5%) et l encadrement de chantier (4%). 89% des entreprises ne souhaitent pas développer de nouvelles compétences dans les années à venir. 5

6 5. Le recrutement à l horizon 2019 L entreprise et l embauche Les difficultés rencontrées pour embaucher des plombiers 29% des entreprises prévoient d embaucher 7 recherchent avec expérience professionnelle dont : 48% de plus de 3 ans 58% des entreprises pensent garder le même nombre de salariés des entreprises envisagent de réduire leur taille Manque de chantiers Niveau insuffisant des demandeurs d'emploi Source : (1 1) Trop peu de candidats dans ce métier Candidats pas assez fiables Charges trop élevées Compétences non maîtrisées 8% 18% 26% 43% 29% des entreprises envisagent d embaucher d ici 5 ans. 7 d entre elles souhaitent que l embauché ait une expérience professionnelle : pour 48% d entre elles, cette expérience doit être de plus de 3 ans. 76% des entreprises rencontrent des difficultés pour embaucher des plombiers notamment en raison de compétences non maîtrisées par les candidats. 26% aimeraient embaucher d autres personnes mais les charges trop importantes ne le leur permettent pas. AUJOURD HUI L entreprise et les intérimaires Recours à des plombiers intérimaires à l'avenir Seulement 5% des entreprises font appel à des intérimaires aujourd hui 7 6% 2 Oui Non Ne savent pas encore Actuellement, le taux d emploi intérimaire chez les plombiers est très faible. Les entreprises qui choisissent de faire appel à des intérimaires le font exclusivement parce qu elles ont besoin d aide sur une courte période. L intérim devrait cependant connaitre une évolution favorable d ici 5 ans. Les évolutions du métier Les évolutions majeures du métier de plombier d'ici 5 ans, selon le point de vue des entreprises Evolution constante Baisse des charges Performance énergétique Technique Produits fournisseurs Selon les chefs d entreprises, le métier de plombier évolue constamment et il y a toujours des nouveautés à découvrir. Les évolutions majeures concerneront la technique du métier ainsi que la performance énergétique. 6

7 6. Les jeunes dans le métier à l horizon 2019 L image du métier L opinion des entreprises sur l image qu ont les jeunes du métier Sou urce : (1) Ne se prononcent pas Ne pensent pas que les jeunes ont une bonne image du métier Pensent que les jeunes ont une bonne image du métier 39% 33% Parmi les entreprises qui pensent que les jeunes n ont pas une bonne image du métier : 73% seraient prêtes à accueillir un jeune pour lui faire découvrir le métier 8% seraient prêtes à intervenir auprès d élèves ou lors de salons pour faire découvrir leur métier 28% 28% des entreprises pensent que les jeunes ont une bonne image des métiers de la plomberie. Parmi celles qui n ont pas le même sentiment, à savoir 1/3, la majorité serait prête à accueillir un jeune dans son entreprise pour lui faire découvrir le métier. 5% des entreprises ne feront pas de démarche particulière car elles sont déçues et découragées par le manque de motivation des jeunes, malgré leurs efforts pour valoriser l image du métier. AUJOURD HUI La formation Mode de formation privilégié 35% des entreprises ont recours à l apprentissage 3% 24% 7 L'apprentissage La voie scolaire Le contrat de professionnalisation Ne comptent pas faire appel à des jeunes 35% des entreprises ont des apprentis et 7 des entrep prises privilégieront l apprentissage dans les années à venir. 3% préfèreront le contrat de professionnalisation tandis que 24% des entreprises ne prendront pas de jeunes en formation dans les 5 prochaines années. Cette décision est souvent expliquée par une déception face au manque de motivation des jeunes. L emploi Le niveau de qualification des jeunes embauchés par les entreprises de plomberie BTS, BM ou BCPro IST 8% BP 8% BTM Bac Pro 38% CAP 67% Près de la moitié des entreprises ont déjà embauché un jeune sorti de formation initiale. Parmi elles, 67% se sont tournées vers des diplômés en CAP. 38% recherchent quant à elles des diplômés de Bac Pro. Certaines entreprises privilégient d autres diplômes : BTM, BP, BTS, BCPro IST ou BM. 7

8 7. La formation professionnellee continue à l horizon 2019 L entreprise et la formation professionnelle Les motivations de participation aux formations Les raisons de ne pas faire de formation Ne se prononcent pas 9% Aucune Pas d'offre à proximité de 3% 18% Sou urce : (1) La réponse à la demande L'évolution de l'offre et de l'entreprise L'obligation 4% 28% 3 Administration compliquée Offre ne correspondant pas aux Non souhaitée hité par les salariés Coût de formation trop élevé 4% 7% La maîtrise des évolutions du métier 68% Manque de temps / de personnel 46% 75% des entreprises de plomberie envoient leurs salariés en formation. Parmi elles, 68% le font pour maîtriser les évolutions du métier, 3 par obligation légale. 18% des entreprises ne voient aucune raison de ne pas former leurs salariés. En revanche, 46% manquent de temps ou ne sont pas assez nombreux et trouvent que le coût de la formation est trop élevé. 4% des entreprises ont également évoqué des problèmes administratifs au moment du remboursement et un manque d informations. Les formations qui semblent prioritaires aux entreprises Tout 5% Normes et réglementations Technologies économie d'énergie 30% Technique liée au métier 46% D ici 5 ans,,près de la moitié des entreprises privilég ieront les formations sur les techniques liées au métier. 30% préfèreront les technologies en matière d économie d énergie. 5% des entreprises pensent que tous les sujets de formation sont prioritaires. AUJOURD HUI Les compétences techniques Les compétences développées ces dernières années Aucune Administration Gestion de chantier Connaissance des outillages Hygiène et sécurité Connaissance des nouveaux matériaux Performance énergétique 55% 3% 4% 8% 50% Nouvelles compétences techniques à développer ces prochaines années Aucune Ne savent pas encore Autre (administration ou commercial) Etude et lecture de plan Gestion de chantier Connaissance des outillages Hygiène et sécurité Connaissance des nouveaux matériaux Performance énergétique éti 7% 4% 8% 35% 40% Ces dernières années, les entreprises ont axé le développement des compétences sur la performance énergétique et la connaissance des nouveaux matériaux.. Dans les prochaines années, les compétences recherchées s axeront également autour de ces domaines. 8

9 8. SYNTHESE Quelle est la situation actuelle des entreprises de plomberie? Les entreprises de plomberie sont très nombreuses à proposer plusieurs services. La majorité cumule le sanitaire et le chauffage. Par ailleurs, d autres activités sont recensées comme par exemple la zinguerie, l électricitéé ou la couverture. Pour une grande partie d entre elles, les entreprises de plomberie se disent satisfaites de leur situation actuelle. Quelle perception ont les entreprises quant à leur avenir? Si plus de la moitié des chefs d entreprises se disent confiants quant à l avenir de leur société, d autres sont plus réservés. La conjoncture actuelle se fait ressentir, ainsi que le découragement qu elle occasionne pour certains. Beaucoup d entreprises sont déjà polyvalentes. Par conséquent, la plupart d entre elles ne souhaitent pas se spécialiser sur une autre activité ou acquérir de nouvelles compétences. Les compétences commerciales et l encadrement de chantier sont celles qui sont le plus sollicitées. Quelle perspective e de recrutement? Une petite partie des entreprises souhaitent embaucher. La majorité d entre elles recherchent des candidats justifiant d une expérience professionnelle, qui, pour presque toutes, doit être d au moins 3 ans. Un grand nombre d entreprises ont du mal à recruter des plombiers. La difficulté récurrente est l insuffisance des compétences des candidats, mais le problème des charges trop élevées a été amené par la conjoncture actuelle. Très peu d entreprises font appel à des intérimaires. Beaucoup de gérants ont été déçus par cette expérience, de par le manque de motivation des candidats. Cependant, une partie des entreprises se sont dites prêtes à leur donner leur chance à l avenir. Quelles sont les évolutions du métier? La plupart des entreprises ont du mal à définir la nature d éventuelles évolutions dans les métiers de la plomberie. D après elles, ce corps de métier s est déjà bien développé ces derniers temps. Selon les entreprises, les jeunes ont-ils une bonne image du métier? Pour la plus grande part des entreprises, les jeunes n ont pas une bonne image des métiers de la plomberie. Parmi elles, la majorité est prête à accueillir des stagiaires, à intervenir auprès d élèves ou lors de portes ouvertes pou ur faire découvrir leur métier. Un mode de formation et un diplôme sont-ils privilégiés par les entreprises? Le mode de formation privilégié par les entreprises de plomberie est l apprentissage. Une partie non négligeable d entre elles ne souhaitent pas faire appel à des jeunes à l avenir, parfois à cause d une mauvaise expérience vécue. A l embauche des jeunes, les entreprises recherchent en premier lieu des diplômés de CAP. Quelles sont les attentes et quelles sont les priorités en matière de formation professionnelle continue? Plus de la moitié des entreprises qui envoient leurs salariés en formation sont motivées par la maîtrise des évolutions du métier. Un certain nombre d entre elles le font également par obligation. La difficulté principale rencontrée par les entreprises pour suivre des formations est le manque de temps ou de personnel. Le coût des formations pose également problème, surtout pour les petites structures qui ont de plus en plus de mal à suivre et à subventionner toutes les formations obligatoires, jugées de plus en plus nombreuses. La formation qui semble prioritaire aux entreprises est la technique liée au métier de plombier. Les compétences qui ont été le plus développées chez les plombiers ces dernières années ont été la performance énergétique et la connaissance des nouveaux matériaux. Dans les prochaines années, les entreprises continuero nt de se former dans ces domaines. 9

10 9. La méthodologie de l enquête (1) ENQUETE 2014 SUR LES METIERS DE LA PLOMBERIE L enquête a été réalisée téléphoniquement auprès de l ensemble des entreprises de plomberie adhérentes à la Corporation des Patrons Ferblantiers Installateurs, la Fédération des Entrepreneurs Ferblantiers, Installateurs et Couvreurs d Alsace, de la Corporation des Ferblantiers-Zingueurs, Installateurs Sanitaires, Installateurs en Génie Climatique et Chaudronniers du Haut-Rhin Sud et des Corporations des Installateurs Chauffage, Climatisation, Sanitaire de l arrondissement de Colmar, de l arrondissement de Guebwiller et de l arrondissement de Ribeauvil lé. Population mère : 462 entreprises Répondants : 110 entreprises Taux de réponse : 24% Modalités de l enquête : La CEBTP-Alsace a réalisé une enquête (par mail et téléphone) auprès des entreprises. Articulé autour d une trentaine de questions, le questionnaire portait sur la perception qu ont les chefs d entreprise sur le métier de la plomberie (situation économique de l entreprise et de l emploi de plombiers dans l entreprise, la formation et le recrutement des plombiers) et leur perception vis-à-vis de ses évolutions d ici cinq ans. Calendrier d exécution : de juillet à septembre 2014 Réalisation : CEBTP-Alsace Limites Les entreprises ayant répondu au questionnaire sont les entreprises qui sont sensibilisées aux questions d emploi, de formation et de compétences. Taux de réponses selon la taille des entreprises Source : INSEE Etablissements 2013 / Enquête CEBTP Alsace 39% 33% 27% 45% 1% 0 salarié 1 à 2 salariés 3 à 5 salariés 6 à 9 salariés 10 salariés et plus 10

11 Avec le soutien financier de la Région Alsace En partenariat avec l Observatoire Régional Emploi-Formation d Alsace En collaboration avec la Fédération Française du Bâtiment d Alsace Avec la collaboration de la Fédération des Entrepreneurs Ferblantiers, Installateurs et Couvreurs d Alsace Avec la collaboration de la Corporation des Patrons Ferblantiers Installateurs Avec la collaboration de la Corporation des Ferblantiers-Zingueurs, Installateurs Sanitaires, Installateurs en Génie Climatique et Chaudronniers du Haut-Rhin Sud Avec la collaboration de la Corporation des Installateurs Chauffage, Climatisation, Sanitaire de l arrondissement de Colmar Avec la collaboration de la Corporation des Installateurs Chauffage, Climatisation, Sanitaire de l arrondissement de Guebwiller Avec la collaboration de la Corporation des Installateurs Chauffage, Climatisation, Sanitaire de l arrondissement de Ribeauvillé Cellule Économique du BTP d'alsace 2 route d'oberhausbergen - B.P /F STRASBOURG CEDEX Tél : Fax : Site Internet : 11

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

TABLEAU DE BORD PROSPECTIF. Emploi & Formation Bâtiment et Travaux Publics de Basse-Normandie

TABLEAU DE BORD PROSPECTIF. Emploi & Formation Bâtiment et Travaux Publics de Basse-Normandie TABLEAU DE BORD PROSPECTIF Emploi & Formation Bâtiment et Travaux Publics de Basse-Normandie Édition 2 Avant-propos L traduit, au niveau régional, la volonté de l Observatoire Prospectif des Métiers et

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris

CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris UNE PHOTOGRAPHIE DE L APPRENTISSAGE EN FRANCE EN 2013 À l occasion de la rentrée des jeunes en apprentissage Résultats et analyse du BAROMÈTRE DE LA VIE DE

Plus en détail

Travail des métaux Mécanique générale

Travail des métaux Mécanique générale Profil du domaine professionnel Travail des métaux Mécanique générale 65 Profil du domaine professionnel Travail des métaux - Mécanique générale Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER SERRURIER- MÉTALLIER Le serrurier-métallier travaille tout type de construction métallique : serrurerie, rampe d escalier, porte, fenêtre, véranda, pont, passerelle, pylône...

Plus en détail

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment DOSSIER DE PRESSE LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment Dans son parcours scolaire, l élève en fin de 3 ème a trois

Plus en détail

BaroJOB. Une priorité : Donner Envie aux Jeunes. Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / Mars-Avril 2014

BaroJOB. Une priorité : Donner Envie aux Jeunes. Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / Mars-Avril 2014 BaroJOB Une priorité : Donner Envie aux Jeunes Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / MarsAvril 2014 Filière IT : Confirmations et paradoxes 2 Filière IT : Confirmations

Plus en détail

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE PLÂTRIER- PLAQUISTE Le plâtrier-plaquiste réalise plafonds, plafonds suspendus et cloisons. Il assure également l isolation thermique et acoustique et la protection contre

Plus en détail

TABLEAU DE BORD EMPLOI et FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en NORD-PAS-DE-CALAIS «LES INDICATEURS EMPLOI-FORMATION»

TABLEAU DE BORD EMPLOI et FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en NORD-PAS-DE-CALAIS «LES INDICATEURS EMPLOI-FORMATION» TABLEAU DE BORD EMPLOI et FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en NORD-PAS-DE-CALAIS «LES INDICATEURS EMPLOI-FORMATION» Mai 2010 Tableau de bord Emploi-Formation du BTP en Nord-Pas-De- Calais

Plus en détail

Les métiers de la maintenance industrielle

Les métiers de la maintenance industrielle L A L E T T R E D E L o r e f Bulletin d information de l Observatoire Régional Emploi-Formation Décembre 2007 n 20 Les métiers de la maintenance industrielle La Région Réunion définit, au travers du Plan

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

Les raisons d entreprendre une Vae

Les raisons d entreprendre une Vae Comité de Coordination Régional de l Emploi et de la Formation Professionnelle Les raisons Résultats d une enquête réalisée en mai 2012 Les certificateurs publics (Direccte, Draaf, Drjscs, Rectorat) présents

Plus en détail

ACCORD-CADRE ENTRE LE MINISTERE DE L'ÉDUCATION NATIONALE L'ASSOCIATION OUVRIERE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE

ACCORD-CADRE ENTRE LE MINISTERE DE L'ÉDUCATION NATIONALE L'ASSOCIATION OUVRIERE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE ACCORD-CADRE ENTRE LE MINISTERE DE L'ÉDUCATION NATIONALE ET L'ASSOCIATION OUVRIERE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE désignée ci-après par le sigle AOCDTF Le ministère de l'éducation nationale,

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

Bâtiment et ENR : Diagnostic «marché emploi - formation» sur le bassin de Lens-Liévin- Hénin-Carvin

Bâtiment et ENR : Diagnostic «marché emploi - formation» sur le bassin de Lens-Liévin- Hénin-Carvin Bâtiment et ENR : Diagnostic «marché emploi - formation» sur le bassin de Lens-Liévin- Hénin-Carvin Synthèse des données produites par la CERC (Cellule Economique Régionale de la Construction) 1 Premiers

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi?

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi? 60, Rue Georges Corète Tel : 01.47.92.79.68 Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi? NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King 1. Je souhaite travailler Inscrivez-vous

Plus en détail

2012 Ile-de-France 1

2012 Ile-de-France 1 2012 1 PREAMBULE Le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics sont aujourd hui confrontés, à l instar de l ensemble de l économie française et européenne, à des changements profonds d ordre techniques,

Plus en détail

Diplômes et insertion professionnelle

Diplômes et insertion professionnelle Diplômes et insertion professionnelle Béatrice Le Rhun, Pascale Pollet* Les conditions d accès à l emploi des jeunes qui entrent sur le marché du travail varient beaucoup selon le niveau de diplôme. Les

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DES FORMATIONS PAR TERRITOIRE

CARTOGRAPHIE DES FORMATIONS PAR TERRITOIRE 2014 2015 CARTOGRAPHIE DES FORMATIONS PAR TERRITOIRE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE (AFPA, CCI, CMA, CNAM, DRAAF, GRETA et Universités) REGION ALSACE DIRECTION DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION Service

Plus en détail

Observatoire de la MEF

Observatoire de la MEF 2013 Observatoire de la MEF Cité des métiers du Grand Beauvaisis 36, Avenue Salvador Allende Village Mykonos Bâtiment G 60000 Beauvais 03 60 56 60 60 www.mef-beauvaisis.fr SOMMAIRE 1/Définition du secteur

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion opérationnelle et juridique des ressources humaines de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

«Une Entreprise entre deux Entreprises» PRO ACTIF. LISTE DES OFFRES, INFORMATIONS, STAGES ET PROFILS COLLECTÉS MIGRATION 2009 Jeudi 24 septembre

«Une Entreprise entre deux Entreprises» PRO ACTIF. LISTE DES OFFRES, INFORMATIONS, STAGES ET PROFILS COLLECTÉS MIGRATION 2009 Jeudi 24 septembre 1 LISTE DES OFFRES, INFORMATIONS, STAGES ET PROFILS COLLECTÉS MIGRATION 2009 Jeudi 24 septembre 1. D 48-1 Secrétaire de Direction polyvalente, formation en entreprise d'imprimantes & copieurs CDI 10 à

Plus en détail

BATIMENT COORDONNEES DES C.F.A. DIPLOMES DISPENSES PAR C.F.A. BOUCHES DU RHONE (13)

BATIMENT COORDONNEES DES C.F.A. DIPLOMES DISPENSES PAR C.F.A. BOUCHES DU RHONE (13) BATIMENT BOUCHES DU RHONE (13) C.F.A. BTP MARSEILLE Impasse de la Montre 13011 MARSEILLE Tél : 04.91.87.98.00 Fax : 04.91.87.98.01 Mail : cfabtp.marseille@ccca-btp.fr Site : www.formation-btp-paca.com

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148»

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148» «Extrait du cahier de l OPEQ n 148» LE CONTEXTE ECONOMIQUE DU PRF 2006-2007 PREQUALIFICATION, QUALIFICATION, ACCES A L EMPLOI En 2007, l emploi salarié privé en région tend à la hausse sur l ensemble des

Plus en détail

Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage

Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage Réunion du Service Public de l Emploi Départemental (SPED) Séminaire de travail thématique Préfecture de la région d Île-de-France Préfecture

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE

Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE Voie professionnelle : Lycée versus Cfa Le Lycée Pro Le CFA (Centre Formation Apprentis) UN diplôme IDENTIQUE : CAP, Bac Pro, BTS, Licence pro, etc.. En cours ou

Plus en détail

LE SECTEUR DU BATIMENT

LE SECTEUR DU BATIMENT LE SECTEUR DU BATIMENT INTERVENANTS 1 - CAPEB 2 Compagnons du Devoir 3 BTP CFA de l Aude Les métiers du bâtiment et les perspectives d évolution professionnelles L Artisanat du bâtiment dans l économie

Plus en détail

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE Les notes de l Juin 2007 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE L entrepreneuriat est une priorité pour le développement économique de l

Plus en détail

Bâtiment second œuvre

Bâtiment second œuvre Campagnes 2008-2009 et 2009-2010 Les ruptures d apprentissage du Bâtiment second œuvre 2 980 établissements employeurs 4 570 d apprentissage 4 250 apprentis Principales activités du secteur Travaux de

Plus en détail

Document élaboré et édité par le CIO d'epinal - mai 2013. Source : Le guide de l'apprentissage - rentrée 2013 - ONISEP Alsace

Document élaboré et édité par le CIO d'epinal - mai 2013. Source : Le guide de l'apprentissage - rentrée 2013 - ONISEP Alsace Document élaboré et édité par le CIO d'epinal - mai 2013. Source : Le guide de l'apprentissage - rentrée 2013 - ONISEP Alsace Pourquoi choisir de se former en apprentissage? UN GRAND CHOIX DE MÉTIERS

Plus en détail

La certification des entreprises de Bâtiment et de Travaux Publics en Rhône-Alpes : les enjeux

La certification des entreprises de Bâtiment et de Travaux Publics en Rhône-Alpes : les enjeux C.E.R.A. Cellule Économique Rhône-Alpes Observatoire Régional du BTP La certification des entreprises de Bâtiment et de Travaux Publics en Rhône-Alpes : les enjeux Edition décembre 2006 INTRODUCTION Les

Plus en détail

Mise de jeu 2 La certification des formations

Mise de jeu 2 La certification des formations Mise de jeu 2 La certification des formations Une formation certifiante délivre un diplôme reconnu par le RNCP Le plus souvent, les formations certifiantes ou qualifiantes sont celles qui mènent à «un

Plus en détail

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Phase 2: Analyse du besoin des entreprises Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Les plus fortes demandes en «Construction durable» Estimation

Plus en détail

L ARTISANAT 1 ère entreprise de France. L apprentissage : Passeport pour l emploi

L ARTISANAT 1 ère entreprise de France. L apprentissage : Passeport pour l emploi L ARTISANAT 1 ère entreprise de France L apprentissage : Passeport pour l emploi le cad de la chambre de Métiers et de l artisanat des conseillers spécialistes de l apprentissage et de l emploi l apprentissage

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et gestion commerciale de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

ETUDE SUR LES BESOINS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES TUNISIENNES. Analyse et synthèse des résultats

ETUDE SUR LES BESOINS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES TUNISIENNES. Analyse et synthèse des résultats ETUDE SUR LES BESOINS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES TUNISIENNES Analyse et synthèse des résultats Etude organisée par le service Etudes du CIFODECOM 1. INTRODUCTION 2. OBJETIF DE L ETUDE

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 LA PROFESSION D AMBULANCIER EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007 OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

PREPARATION AUX CONCOURS ENA/INET

PREPARATION AUX CONCOURS ENA/INET INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG LE DEVENIR DES DIPLOMÉS 2012 PREPARATION AUX CONCOURS ENA/INET Les caractéristiques de la population ayant répondu à l enquête, un an après leur sortie de l IEP

Plus en détail

Tableau de bord prospectif Activité-Emploi-Formation du Bâtiment et des Travaux Publics en Franche-Comté. Perspectives à horizon 2019

Tableau de bord prospectif Activité-Emploi-Formation du Bâtiment et des Travaux Publics en Franche-Comté. Perspectives à horizon 2019 OBSERVATOIRE REGIONAL PROSPECTIF EMPLOI FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en FRANCHE COMTE Tableau de bord prospectif Activité-Emploi-Formation du Bâtiment et des Travaux Publics en Franche-Comté

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de clientèle en assurance de l Université de Nîmes Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Décembre 2009 Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Sommaire Introduction La loi handicap Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Résultats de l enquête nationale Recrutement, sous-traitance,

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP Étudiants et entreprises ANNÉE 2008 PLAN GÉNÉRAL INTRODUCTION p. 2 I. Étudiants p. 3 A. Statistiques

Plus en détail

Impact de la réforme de la taxe d apprentissage dans les entreprises

Impact de la réforme de la taxe d apprentissage dans les entreprises Impact de la réforme de la taxe d apprentissage dans les entreprises Objectifs de la réforme et nouvelles modalités d affectation de la taxe d apprentissage Objectifs de la réforme Objectif principal :

Plus en détail

Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance

Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance 2013 Objectifs et méthodologie L'objectif de ce panorama est de mettre en évidence les différences de postures, de comportements et d'image entre hommes

Plus en détail

Handisup juin 2015: Extrait de la liste des profils de jeunes diplômés en situation de handicap en recherche d'expériences professionnelles

Handisup juin 2015: Extrait de la liste des profils de jeunes diplômés en situation de handicap en recherche d'expériences professionnelles Handisup juin 2015: Extrait de la liste des profils de jeunes diplômés en situation de handicap en recherche d'expériences professionnelles Accueillir un jeune en situation de handicap pour une alternance

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Un appui au recrutement de vos futurs salariés intérimaires La Préparation L essentiel de la POEC A la différence de la POE Individuelle, la POE n est pas conditionnée au dépôt préalable d une offre d

Plus en détail

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Secteur Tertiaire 6 ème édition - 2003 Réali sé par la Chambre de Commerce et d Industrie Centre en partenariat avec le pôle ORFE du Groupement

Plus en détail

ARGOS. GFE 07 Electricité Electrotechnique Electronique. Pistes de réflexion. Analyse régionale pour les grandes orientations du schéma des formations

ARGOS. GFE 07 Electricité Electrotechnique Electronique. Pistes de réflexion. Analyse régionale pour les grandes orientations du schéma des formations Pistes de réflexion ARGOS Analyse régionale pour les grandes orientations du schéma des formations janvier 2006 GFE 07 Electricité Electrotechnique Electronique Réalisation CarifOref Midi-Pyrénées Pistes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion technique du patrimoine immobilier de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012 TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012 Novembre 2012 Sommaire 3 7 9 12 14 19 25 27 31 Présentation du baromètre Profil des entreprises Contexte économique Ressources humaines Financement

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de gestion patrimoniale immobilière de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

L emploi des jeunes. Les résultats de l étude Avril 2015. pour

L emploi des jeunes. Les résultats de l étude Avril 2015. pour L emploi des jeunes Les résultats de l étude Avril 2015 pour Contact : Laurent Bernelas Directeur de l activité Corporate & Management Tel : 01 78 94 89 87 Mob : 07 77 94 30 21 Email : lbernelas@opinion-way.com

Plus en détail

Questionnaire à destination des élèves avant leur départ en stage

Questionnaire à destination des élèves avant leur départ en stage Questionnaire à destination des élèves avant leur départ en stage LE STAGE EN ENTREPRISE 1) Vous allez effectuer un stage en entreprise. Vous trouvez cela : Très bien Bien Pas bien Pas bien du tout 2)

Plus en détail

Durée moyenne de recherche du 1er emploi (en mois)

Durée moyenne de recherche du 1er emploi (en mois) Lic.Pro Bâtiment et construction / Management, reprise et création de PME du BTP Sciences et Santé Nombre d'inscrits : 17 / Nombre de diplômés : 17 / Nombre de répondants : 16 Taux de réponse : 94% Origine

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Effectifs et taux de réponse par discipline

Effectifs et taux de réponse par discipline observatoire régional #36 Synthèse régionale août 2013 à Master mixte Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2012 des diplômés de Master mixte promotion 2010 349 diplômés de M2 mixte en 2010 sur 399 interrogés

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Projeteur en bureau d'études de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée - UPEM Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Date de mise UAI EF Nom 1 EF Nom 2 EF Sigle EF Adr 1 EF Adr 2 EF CP EF Commune EF Tel EF Fax EF Mail EF Typ EF UAI SITE à jour.

Date de mise UAI EF Nom 1 EF Nom 2 EF Sigle EF Adr 1 EF Adr 2 EF CP EF Commune EF Tel EF Fax EF Mail EF Typ EF UAI SITE à jour. UAI EF Date de mise Nom 1 EF à jour Nom 2 EF Sigle EF Adr 1 EF Adr 2 EF CP EF Commune EF Tel EF Fax EF Mail EF Typ EF UAI SITE 0752868K 31/12/14 CFA A RECRUTEMENT NATIONAL DES COMPAGNONS DU DEVOIR 82 RUE

Plus en détail

Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise

Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise Stabilité de la confiance des dirigeants de PME-ETI Paris, 17 octobre 2013 La Banque Palatine, banque des moyennes

Plus en détail

PRÉPARATION OPÉRATIONNELLE A L'EMPLOI. Action collective au profit des demandeurs d'emploi

PRÉPARATION OPÉRATIONNELLE A L'EMPLOI. Action collective au profit des demandeurs d'emploi Cahier des charges à l'attention des Organismes de Formation PRÉPARATION OPÉRATIONNELLE A L'EMPLOI Action collective au profit des demandeurs d'emploi Formations organisées avec le concours financier du

Plus en détail

L équipe de direction et l ensemble des personnels se tiennent à votre disposition pour tout renseignement relatif aux métiers et aux modalités de

L équipe de direction et l ensemble des personnels se tiennent à votre disposition pour tout renseignement relatif aux métiers et aux modalités de L équipe de direction et l ensemble des personnels se tiennent à votre disposition pour tout renseignement relatif aux métiers et aux modalités de déroulement de la formation. UN CONTRAT DE TRAVAIL UN

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

Ressources Humaines. CNPE de Gravelines. Commission Locale d Information 13 février 2013

Ressources Humaines. CNPE de Gravelines. Commission Locale d Information 13 février 2013 Ressources Humaines CNPE de Gravelines Commission Locale d Information 13 février 2013 Sommaire 1. Les effectifs 2. Les embauches 3. La formation 4. L alternance 5. Les stagiaires 6. Les salons / expositions

Plus en détail

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées.

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées. Tendances régionales de l emploi, du marché du travail et de la formation en Midi-Pyrénées GFE 18A Dans les domaines Nettoyage Assainissement Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Novembre 2006 Dossier

Plus en détail

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie Form tion Magazine Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie spécial emploi Région Haute-Normandie Édito P 3 P 4 P 6 P 7 P 8 P 10 P 11 Engagé dans

Plus en détail

Groupements d employeurs

Groupements d employeurs Groupements d employeurs Rapport d étude Sommaire Objectifs de l étude.. Page 3 Déroulement de l étude. Page 4 Les 3 groupements.. Page 5 Méthodologie.. Page 6 Caractéristiques des 3 groupements.. Page

Plus en détail

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Enquête sur le marché de la traduction Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS Méthodologie Les données de ce document sont issues

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA PRODUCTION DANS LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES 1

MANAGEMENT DE LA PRODUCTION DANS LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES 1 Le devenir des diplômés de Licence professionnelle 200 en Management de la production dans les industries agroalimentaires LE DEVENIR DES DIPLOMÉS DE LICENCE PROFESSIONNELLE 200 DE L ub, Situation le er

Plus en détail

Licence professionnelle Prospection et protection des ressources souterraines

Licence professionnelle Prospection et protection des ressources souterraines Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Prospection et protection des ressources souterraines Université Joseph Fourier Grenoble - UJF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

Les formations agroalimentaires dans la Loire

Les formations agroalimentaires dans la Loire Les formations agroalimentaires dans la Loire INFOS PRATIQUES FORMATIONS CENTRES DE FORMATION petit mémorendum des métiers d avenir édition 2010 production, fabrication, conditionnement, maintenance, vente,

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2013 - Edition Janvier 2014 Au cours du second semestre, l activité a été contrastée. Même si le nombre d artisans déclarant une hausse

Plus en détail

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Sommaire 1. Périmètre du débat et méthodologie des contributions

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels La loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 comporte différentes mesures visant notamment à développer

Plus en détail

INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG LE DEVENIR DES DIPLOMÉS 2013 MASTERS :

INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG LE DEVENIR DES DIPLOMÉS 2013 MASTERS : INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG LE DEVENIR DES DIPLOMÉS 2013 MASTERS : Finance d entreprise et pratique des marchés financiers Stratégie et finance d'entreprise en Europe Gestion financière

Plus en détail

Principaux résultats de l enquête BMO 2011 dans les TPE Jeudi 12 mai 2011 Paris

Principaux résultats de l enquête BMO 2011 dans les TPE Jeudi 12 mai 2011 Paris Principaux résultats de l enquête BMO 2011 dans les TPE Jeudi 12 mai 2011 Paris Document pouvant être diffusé BMO 2011 : Deuxième année de l enquête rénovée Elargissement du champ Nomenclature des métiers

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Référenceur et rédacteur web de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

Thématique : Insertion Professionnelle LES DIFFERENTS PARCOURS OFFERTS PAR L EDUCATION NATIONALE PROCURENT-ILS LES MEMES CHANCES D ACCEDER A L EMPLOI?

Thématique : Insertion Professionnelle LES DIFFERENTS PARCOURS OFFERTS PAR L EDUCATION NATIONALE PROCURENT-ILS LES MEMES CHANCES D ACCEDER A L EMPLOI? Thématique : Insertion Professionnelle LES DIFFERENTS PARCOURS OFFERTS PAR L EDUCATION NATIONALE PROCURENT-ILS LES MEMES CHANCES D ACCEDER A L EMPLOI? Les résultats d une expérience contrôlée sur des jeunes

Plus en détail

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans Données de cadrage socio-démographique sur les jeunes en France 24 % des Français de 18 ans et plus sont âgés de

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Statistique et informatique décisionnelle de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

Objet : Renforcement de l'accès à l'apprentissage dans les métiers de l'industrie, partenariat avec l'ecole de Production de l'icam

Objet : Renforcement de l'accès à l'apprentissage dans les métiers de l'industrie, partenariat avec l'ecole de Production de l'icam REGION NORD - PAS DE CALAIS COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL REGIONAL Délibération n 20122337 Réunion du 15 octobre 2012 Exercice Budgétaire : 2012 Programme : 12 Apprentissage Imputation Autorisation

Plus en détail

Métiers de la métallurgie

Métiers de la métallurgie 2.862 [3 ème trimestre 2014] Métiers de la métallurgie Sommaire 1. CAP (Certificat d'aptitude Professionnelle) 2. Bac Professionnel 3. BTS (Brevet de Technicien Supérieur) 4. DUT (Diplôme Universitaire

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire )

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Bientôt en Alsace : La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Création d une usine-école unique en Europe L Etat, dans

Plus en détail

Installateur en Chauffage, Climatisation, Sanitaire et Energies Renouvelables en alternance

Installateur en Chauffage, Climatisation, Sanitaire et Energies Renouvelables en alternance Installateur en Chauffage, Climatisation, Sanitaire et Energies Renouvelables en alternance Domaine : Bâtiment, éco-construction, rénovation Durée : 5 mois ROME : F603 Code AFPA : 9 Objectifs : Poser,

Plus en détail