La Revue. Diagnostic. Mobiliser, communiquer et organiser SANTÉ DES AGENTS PUBLICS D E L A. Conditions de travail dégradées.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Revue. Diagnostic. Mobiliser, communiquer et organiser SANTÉ DES AGENTS PUBLICS D E L A. Conditions de travail dégradées."

Transcription

1 La Revue D E L A M U T U A L I T É F O N C T I O N P U B L I Q U E ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA MFP Mobiliser, communiquer et organiser Conditions de travail dégradées Diminution des effectifs Risques psychosociaux Précarisation SANTÉ DES AGENTS PUBLICS Diagnostic Trimestriel N 180 Juin ,85 euro Abonnement 7,32 euros ISSN :

2

3 SOMMAIRE ENGAGEMENT MUTUALISTE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA MFP 2 à 5 Mobiliser, communiquer et organiser MFP-ORGANISATIONS SYNDICALES 6 à 7 Les travaux conjoints ont débuté ACTUALITÉ 8 DOSSIER SANTÉ ET PROTECTION SOCIALE DES AGENTS PUBLICS 9 à 14 Diagnostic SANTÉ PUBLIQUE SEXUALITE DES JEUNES 16 à 19 L IVG à la hausse chez les jeunes SOCIÉTÉ AUXILIAIRES DE PUÉRICULTURE 20 à 21 Un métier idéalisé mais à risques MAL-LOGEMENT 22 à 25 Un mal endémique BRÈVES 26 à 28 LA REVUE DE LA MFP N 180 La Revue est éditée par La Mutualité Fonction Publique (organisme régi par le code de la Mutualité) 62, rue Jeanne d Arc Paris Cedex 13 Tél.: Directeur de la publication: Marc Tranchat. Directeur de la rédaction: Alain Arnaud. Rédaction en chef déléguée: IMarques. Comité de rédaction: Alain Arnaud, Marc Tranchat, Séverine Simon, Michèle Dessenne. Ont participé à la rédaction: Jacqueline de Grandmaison, Michèle Dessenne, Heidi Pierre, Jacqueline Roz-Maurette, Dante Sanjurjo. Conception, rédaction, réalisation et impression: I MARQUES 1, rue Groupe Manouchian Paris ÉDITORIAL Le changement, vite! L assemblée générale de la MFP se tient dans un contexte incontestable de changement politique. Mais elle se tient aussi et toujours sur fond de crise économique, financière et sociale, dont la persistance ne fait qu aggraver les inégalités. Le pays est en attente, en attente forte, de plus de justice, d égalité, de fraternité. Nos concitoyens dans leur très grande majorité craignent pour leur avenir et surtout pour celui de leurs enfants auxquels est léguée une dette considérable. Ils sont inquiets pour leur emploi et leur pouvoir d achat, mais aussi pour leurs conditions de vie. Le mal-logement progresse comme s accroît le renoncement aux soins en raison de la diminution des remboursements et les difficultés d accès à une mutuelle complémentaire. Alors oui, le changement ce doit être maintenant, et le plus vite possible car le temps presse. La première des exigences est de redonner du sens et du poids à l économie publique et plus généralement aux politiques publiques. Aujourd hui, les politiques publiques ont des défis majeurs à relever: celui des droits fondamentaux de la personne et de l exercice d une citoyenneté fortement blessée par le creusement des inégalités ; celui de la gestion des conflits entre le court terme et le long terme, entre la micro-économie et la macro-économie, entre le conjoncturel et le structurel. On raisonne trop souvent dans notre pays en logique budgétaire de court terme, l investissement étant considéré comme une dépense et les déficits sociaux comme des dettes; celui de la refondation de la notion de service public et de la consolidation des moyens affectés à son fonctionnement, afin que «la main publique» tempère la domination de «la main invisible» du marché; celui de la cohésion sociale et du vivre ensemble, dans un contexte de montée de la peur de l autre et des risques liés à la crise; celui de la transmission des valeurs et des principes de vie en commun, comme celle des dispositifs de solidarité entre les générations, entre les plus favorisés et les plus pauvres. Si les politiques publiques doivent retrouver le sens du bien commun, la mutualité pour sa part se doit de renouer avec les sources du mutualisme dans une période dominée par les règles du marché et de la concurrence qui sont aux antipodes de ce que nécessitent les constructions solidaires. Il est plus que temps d agir et de repositionner la mutualité comme acteur d intérêt général, en appui aux politiques publiques, et non comme intervenant quelconque sur le marché concurrentiel de la complémentaire santé. Voilà le formidable défi qui est à relever par le mouvement mutualiste, ce défi étant tout simplement celui de son existence. Pour leur part, la MFP et les mutuelles des fonctions publiques entendent bien le relever pour faire vivre les valeurs dont elles sont porteuses, et contribuer ainsi à l action pour que l idéal d une société solidaire, égalitaire et fraternelle soit une vraie réalité. Alain Arnaud Président de la MFP Dépôt légal: Juin 2012 N de commission paritaire: 1112M06286 ISSN Couverture: Fotosearch / IMARQUES 1 La revue de la MFP est imprimée sur du papier issu de forêts durablement gérées, certifié Eco-label. MUTUALITÉ FRANÇAISE

4 ENGAGEMENT MUTUALISTE A S S E M B L E E G E N E R A L E D E L A M F P Assemblée Générale Jeudi 7 juin 2012 Mobiliser, communiquer et organiser L assemblée générale de la MFP s est tenue le 7 juin 2012 à Paris. Rapport moral, rapports d activité, de gestion étaient à l ordre du jour, dans un contexte toujours placé sous le signe de la crise économique et financière. La protection sociale et les mutuelles des fonctionnaires ont été particulièrement blessées par les politiques menées ces dernières années. La MFP, qui réaffirme avec vigueur ses valeurs mutualistes, est déterminée à poursuivre sa résistance à la logique du marché et à proposer des alternatives. Avec un nouvel espoir : que son message soit entendu et que ses initiatives trouvent écho dans un délai rapide. Le temps presse, en effet, pour remettre en ordre de marche le système de Sécurité sociale né à l issue de la Seconde Guerre mondiale, et protéger l ensemble de la population. Extraits du rapport moral présenté par Alain Arnaud, président de la MFP, et de l intervention de Marc Tranchat, secrétaire général de la MFP. Le rapport moral, présenté par Alain Arnaud, président de la MFP s ouvre par une question : «Peut-on encore être mutualiste en 2012?» La question pourrait être considérée comme iconoclaste dans un milieu militant où sont fortement ancrés l esprit et les valeurs de la mutualité, hérités de la culture et de l histoire de nos institutions mutualistes, mais aussi de notre pacte social républicain. Et pourtant, ne faut-il pas se la poser tant le monde est envahi par le chacun pour soi, la compétition, le consumérisme? Les crises, financières, économiques, sociales, en effet, engendrent une crise de société, la mise à mal de la souveraineté des Etats par les marchés financiers. Les fossés se creusent, celui de la démocratie, celui des inégalités et de l injustice, celui du vivre ensemble. La protection sociale est particulièrement touchée. Mais le plus inquiétant est sans doute l impuissance des pouvoirs publics à endiguer le phénomène, à lutter contre la spéculation, à redonner confiance. En matière de protection sociale les seules mesures prises jusqu ici ne sont que rafistolages, stigmatisations et transferts sur les ménages et les complémentaires. Dans ce contexte que peut faire le mouvement mutualiste? D abord favoriser la mutualisation plutôt que l individualisation. Car face aux dégâts que la crise engendre, la protection sociale collective apparaît encore plus pertinente pour répondre aux besoins de sécurisation de la population. Aux côtés de la Sécurité sociale, la mutualité devrait jouer pleinement son rôle d acteur et d accompagnant social, en synergie harmonieuse avec le régime général obligatoire, sur le fondement des mêmes principes de solidarité et d égalité. Et c est un véritable défi pour le mouvement mutualiste que celui de sortir de la spirale infernale dans laquelle 2

5 l entraîne le contexte de marché et de concurrence. Tout l enjeu du plan stratégique auquel la FNMF nous invite à contribuer est de sortir impérativement du piège de la banalisation. On a souvent dit ces dernières années que le mouvement mutualiste était à la croisée des chemins. Sortir impérativement du piège de la banalisation Il est désormais au pied du mur. Les organismes mutualistes sont assimilés dans l opinion publique aux complémentaires santé. Le terme mutuelle est devenu synonyme de l ensemble des familles d assureurs santé. Le développement des contrats collectifs, l ouverture de ces derniers aux familles, les contrats responsables, les appels à concurrence pour les référencements et les labellisations de contrats pour les fonctions publiques, les prestations «réglementaires», sont autant de facteurs de banalisation. Ils portent aussi atteinte aux principes de base des mutuelles: la liberté d'adhésion, le fonctionnement démocratique, la souveraineté des assemblées générales dans la fixation des prestations et cotisations Au surplus, la concurrence féroce à laquelle se livrent les assureurs santé conduit certaines mutuelles à quelques pratiques imprudentes en terme de positionnement et de communication qui brouillent l image même de la mutualité. Comment s étonner ensuite que l opinion publique ne fasse plus la différence entre les uns et les autres? Comment s étonner que certains idéologues profitent de cette situation pour faire l amalgame et tirer à vue sur les complémentaires sans distinction? Comment s'étonner que dans les milieux de la technocratie politique, l'on en vienne à se poser la question de l'utilité d'un code de la mutualité? Comment lutter contre cette lame de fond qui déferle? Il faut réaffirmer avec vigueur que la vocation de la mutualité est de contribuer au service de l intérêt général pour lequel elle se doit d être force d innovation, et qu à ce titre, elle ne saurait être considérée comme une assurance complémentaire parmi les autres. Il est encore temps de se sortir de ce piège diabolique de la banalisation, et de retrouver les sources du mutualisme. C est ce qu attend de nous notre environnement, notamment les associations du monde de la santé, les organisations syndicales et bon nombre de nos concitoyens. Sortir du piège de la banalisation, c est aussi être sans ambiguïté aux côtés de la Sécurité sociale, non pas comme supplétif vassalisé, comme la direction de la CNAMTS le voudrait, mais comme partenaire choisi, en capacité de relever ensemble le défi de l accès aux soins et de l amélioration de notre système de santé. Contribuer à l intérêt général et faire rayonner l économie sociale Composante importante de l économie sociale, avec la coopération et le monde associatif, la mutualité doit aussi mieux s inscrire dans ce mouvement plus vaste et contribuer à son rayonnement. L économie sociale, ses valeurs, ses règles, son fonctionnement démocratique, hors de tout jeu spéculatif, apparaît bien dans toute sa pertinence. Aujourd hui et plus que jamais, elle constitue une alternative crédible à l économie libérale dont nous subissons les résultats désastreux au plan social. Et c est bien dans ce sens de l intérêt collectif que se situent les mutuelles des fonctions publiques, rassemblées au sein de la MFP. Parce qu elles représentent des organisations parties prenantes d un mouvement d idées citoyen, entièrement tourné vers l intérêt collectif, qu il s agisse de la défense de la protection sociale collective, comme celle du service public et des agents qui le servent, aux côtés des organisations syndicales de fonctionnaires qui défendent LA MUTUALITÉ FONCTION PUBLIQUE, UNION POLITIQUE DES MUTUELLES DES 3 FONCTIONS PUBLIQUES Créée fin 2010, la nouvelle Union a été construite autour d une charte qui rassemble 17 mutuelles. La MFP a vécu son premier exercice dans sa nouvelle configuration. Mais depuis 1945, son engagement n est pas nouveau, il est tout simplement durable! Hier, aujourd hui, demain, la MFP a été, est et sera aux côtés de tous les agents publics. Ces mots ne sont pas un slogan, mais une véritable marque de l action, une conviction qu au XXI e siècle la MFP continue d incarner une image moderne et pertinente au service de la protection sociale des fonctionnaires. les mêmes idées, les mutuelles de la MFP se sentent évidemment impliquées. Fiers d être mutualistes, encore, en 2012 Portage des intérêts communs, défense de la spécificité du mouvement mutualiste de la fonction publique, valorisation de l'action des mutuelles, tels sont les engagements que la MFP continuera de prendre. Elle assumera cette mission avec détermination, celle des élus permanents comme celle des collaborateurs et du réseau militant régional. Aucun d'entre eux ne ménage sa peine pour que vive sur le terrain l'idéal mutualiste fonction publique. La MFP mènera les actions qui lui incombent avec encore plus de ténacité, en bonne articulation avec les chantiers plus généraux de la Mutualité Française qui constituent le cadre collectif. Face à la grave crise que traverse notre société, face aux dégâts qu'elle entraîne chez les plus défavorisés, il nous faudra collectivement courage et détermination pour promouvoir notre conception solidaire et humaniste de la protection sociale. Nous resterons donc mutualistes en 2012, avec fierté, celle d avoir démontré hier l efficacité des actions de la mutualité, celle de porter aujourd hui les valeurs que nous ont transmis nos prédécesseurs, pour que demain, l idéal d une société solidaire, égalitaire et fraternelle soit une vraie réalité. 3

6 ENGAGEMENT MUTUALISTE A S S E M B L E E G E N E R A L E D E L A M F P (1) Dernier ouvrage paru: «C est plus grave que ce qu on vous dit mais on peut s en sortir!» (2) Mobiliser, Communiquer et Organiser: le rapport d activité de l année 2011 s articule autour de ces trois actions. Il s agit, en effet, de ne pas baisser la garde. Certes, le programme du candidat François Hollande est devenu la feuille de route du nouveau président de la République. Et les prochaines élections législatives donneront sans doute à l exécutif les clefs pour mettre en œuvre les mesures en matière de protection sociale, de dépendance, d emploi public, de retraite et de politique de santé Pour autant nous restons lucides. Car les crises économiques et sociales n ont pas disparu. Selon l économiste Pierre Larrouturou (1) «seule la stratégie Roosevelt (2) est crédible si l on veut éviter le pire et ne pas décevoir les millions de citoyens qui aspirent au changement!» Il affirme que «l histoire montre que les réformes qui ne sont pas mises en œuvre dans les premiers mois d un mandat ne sont jamais mises en œuvre par la suite». Or l année 2011 aura vu se succéder les plans, les pactes, les mesures d urgence en Europe. La France affiche un bilan catastrophique. Notre système de santé est à bout de souffle. La dette sociale est un poison pour la Sécurité sociale, qui pèse pour 140 milliards d euros. Certes, le déficit est désormais en repli mais à quel prix! De taxes en COLLECTIF ROOSEVELT 2012 Dire l urgence et reconstruire l espoir Le collectif Roosevelt, créé par quelques personnalités reconnues (Claude Alphandéry, Stéphane Hessel, Michel Rocard, Pierre Larrouturou ) propose 15 mesures d urgence que le nouveau Président de la République devrait mettre en œuvre dès les premières semaines après son arrivée au pouvoir sur les principes appliqués par Roosevelt en 1933 qui restent totalement modernes: «Dire la vérité, parler à l intelligence des citoyens et agir, agir avec force!». STOPPER L HEMORRAGIE DES POSTES DE FONCTIONNAIRES postes de fonctionnaires ont été supprimés entre 2007 et 2012, soit une réduction de 7% des effectifs de la fonction publique d Etat. Pour 2012, le gouvernement précédent avait prévu de ne pas remplacer postes qui s ajouteraient aux de 2009, aux de 2010 et aux de déremboursements, de l instauration d un jour de carence pour les agents de la fonction publique en obligation de prise en charge des dépassements d honoraires: rien n aura été épargné aux assurés sociaux et aux complémentaires santé. Des mesures palliatives sans action sur les causes. L accessibilité aux soins est devenu un sujet que l on suit comme la fièvre qui augmente un peu plus à chaque décision, preuve s il en était besoin que le mal s aggrave. Parallèlement l accès à une mutuelle santé pose de plus en plus problème. Les Mutuelles de la Fonction Publique observent et subissent ce phénomène. De plus en plus d agents publics, notamment les jeunes actifs en bonne santé ou les hauts revenus plus contributifs, font le choix d abandonner leur complémentaire. D autres, majoritairement des agents de catégorie C à revenus modestes, renoncent à une couverture complémentaire faute de pouvoir la financer. Variable d ajustement budgétaire La santé devient aujourd hui une «variable d ajustement budgétaire» pour les personnes à bas revenus. Plus insidieusement, la diffusion de contrats complémentaires «d entrée de gamme» se développe. Dans ce contexte, notre modèle de protection sociale peut-il résister à la crise? Désengagements successifs du régime obligatoire, privatisation rampante instaurant un «marché» de la santé à plusieurs vitesses, démantèlement du système de santé solidaire, augmentation incessante des dépenses de santé, tarifs médicaux devenus inabordables, dégradation de l accès aux soins sur fond de déficit et de dettes sociales abyssales Cette photographie est-elle une «photographie catastrophe» de notre modèle de santé ou l'image de la réalité? Pour agir il existe cependant des voies. Comme l affirme le collectif Roosevelt 2012, il faut «dire l urgence et reconstruire l espoir» et «dire la vérité, parler à l intelligence des citoyens et agir, agir avec force!». Développer l économie sociale et solidaire La proposition 12 du collectif porte sur la nécessité de développer l économie sociale et solidaire parce qu elle «ouvre la voie d un modèle économique et social au service des citoyens, au plus près des territoires. Elle cherche à produire et à répartir plus équitablement les richesses, à animer un projet économique de manière plus respectueuse des personnes, de l environnement et des territoires. C est une économie qui rassemble, qui a déjà fait les preuves de son efficacité et qui peut se développer dans tous les domaines». Ces valeurs sociales et solidaires, la MFP les revendique avec force chaque jour au sein des 3 versants de la fonction publique. Rappelons que 19 millions de Français adhèrent à une mutuelle de santé, que 20 millions sont sociétaires d une banque coopérative, que 20,7 millions sont sociétaires d une mutuelle d assurance... Le rôle de la Mutualité Fonction Publique, au sein de la Mutualité française, sera donc de mobiliser l ensemble de ses mutuelles adhé- 4

7 rentes pour s inscrire comme des acteurs incontournables d un système de protection sociale rénové au sein de ce nouveau modèle de développement et d innovation sociale, s appuyant sur ses valeurs de solidarité et de proximité, d humanisme et de démocratie. Une année 2011 réactive et active Tout au long de l année, la MFP a participé activement aux chantiers lancés par Etienne Caniard, le nouveau président de la FNMF, et aux actions et campagnes de la fédération pour faire entendre la voix des mutuelles, faire signer la pétition «Un impôt sur notre santé? C est non!». Elle a contribué à la rédaction de la plate-forme 2012, au projet stratégique 2015, aux propositions sur la perte d autonomie et à la réflexion engagée sur l articulation Livre 2/Livre 3. Elle s est engagée dans le déploiement du Conventionnement mutualiste hospitalier. La MFP a mobilisé, et continuera d agir, pour faire face à la poursuite de la mise en œuvre de la réforme des missions et de l organisation de l État. De nouvelles mesures RGPP (Révision générale des politiques publiques) ont, en effet, été annoncées en décembre 2011 lors du dernier Conseil de modernisation des politiques publiques. Le 6 e rapport d'étape du Conseil de modernisation des politiques publiques a également été publié en décembre Le gouvernement de l époque y avait présenté les gains réalisés et attendus, ministère par ministère, jusqu'en Une manière de «chiffrer» précisément les 15milliards d'euros d'économies régulièrement évoqués par François Fillon et repris par l'ensemble des ministres. Une véritable hémorragie des postes de fonctionnaires a été organisée. De plus, sous couvert de rationalisation et d efficience des politiques publiques, le précédent gouvernement n a pas cessé, de stigmatiser la soi-disante inefficacité de l administration publique et a poursuivi, malgré les oppositions, sa politique de gestion des ressources humaines, marquée par la règle absurde et arbitraire du non remplacement d un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. La fermeture de nombreux secteurs publics (bureaux de poste, écoles ) et des difficultés d accès, notamment dans les zones rurales, en sont les conséquences immédiates. Comme sont fragilisés les grands principes statutaires de la fonction publique. A cela s ajoutent les attaques récurrentes de certains parlementaires visant à réserver les droits statutaires aux seuls agents exerçant une fonction régalienne. Le constat est amer: l œuvre en cours est un démantèlement des conditions d emploi héritées de 1946 et du service public «à la française». Se faire connaître et reconnaître En 2011, des actions très fonctionnelles en matière d organisation et de communication ont été conduites visant à doter la MFP de ses propres outils et moyens. Elles se poursuivent en La conduite de ce travail a pour objectif de mieux réaffirmer l engagement collectif de l'union, sa conception d une protection sociale globale, professionnelle, solidaire et non lucrative, au profit des agents actifs et retraités du secteur public et de leur famille. Les relations avec l employeur public, et notamment dans la perspective de la seconde itération du référencement et de la mise en œuvre du décret de novembre dernier dans la fonction publique territoriale, constituent également l une des priorités et l un des défis majeurs pour la MFP et les mutuelles de fonctionnaires. En effet, dans un contexte de bouleversement des périmètres des administrations et de fort développement de la concurrence, il faut mieux organiser avec et pour les agents des fonctions publiques, une protection mutualiste non lucrative, solidaire, professionnelle, LE SERVICE PUBLIC : PLUS QUE JAMAIS UNE CHANCE POUR LA FRANCE L association Services Publics, présidée par Christian Vigouroux, conseiller d Etat, écrivait en février dernier dans son manifeste: «Le service public est une affaire: Si sérieuse qu elle doit être placée sous commandement des responsables politiques. Si complexe qu elle nécessite le recours aux méthodes et techniques de gestion les plus modernes et aux personnels les plus qualifiés. Si sensible qu elle ne peut reposer que sur la confiance dans les personnels. Si grave qu elle doit être soumise au contrôle des citoyens». globale et volontaire, en alternative aux offres du secteur commercial qui s inscrivent dans une logique individualiste et consumériste. Pour préparer les prochains référencements, la MFP, au nom de l ensemble de ses mutuelles adhérentes, et à l instar des travaux menés par le passé, se mobilise pour mettre en place une concertation constructive avec les organisations syndicales des trois versants de la fonction publique. A la suite du colloque de décembre dernier, la rencontre qui a eu lieu début avril 2012 en est la première expression. Les groupes de travail et les actions prévues dans les prochaines semaines, notamment pour rappeler au nouveau gouvernement l iniquité des dernières mesures (TSCA, jour de carence...) seront déterminantes. Bien évidemment, la rencontre des nouveaux représentants de la nation constituera une priorité des prochaines semaines. Le rapport d activité et son complément présentés à l AG expriment la volonté d action, de modernisation et d adaptation de la MFP pour répondre aux attentes des mutuelles adhérentes, donner aux élus les éléments pour défendre et promouvoir ses valeurs et à ses collaborateurs le mouvement nécessaire pour que leur expertise soit au service de son idéal solidaire et humaniste. 5

8 ENGAGEMENT MUTUALISTE MFP-ORGANISATIONS SYNDICALES Les travaux conjoints ont débuté Hervé Thouroude Le 7 décembre 2011, les organisations syndicales de la fonction publique ont participé au colloque de la MFP. De gauche à droite: Anne BALTAZAR, secrétaire générale de FO-FGF; Jean-Marc CANON, secrétaire général de l UGFF-CGT; Jean-Louis BLANC, conseiller national UNSA; Bernadette GROISON, secrétaire générale de la FSU; Denis TURBET-DELOF, délégué adjoint de Solidaires Fonction publique, Marc TRANCHAT, secrétaire général de la MFP; François JABOEUF, secrétaire national de l UFFA-CFDT; Pierre-Marie VIDAL, directeur de la rédaction «Acteurs publics», Jean-Pierre MOREAU, Président général de la MNT. DISPARITÉ DES DROITS SELON LES MINISTÈRES Les Mutuelles de la Fonction Publique reconnaissent l intérêt de leur référencement auprès de leur ministère de tutelle qui atteste de leur ancrage professionnel, mais partagent leurs inquiétudes avec les organisations syndicales sur, notamment, l absence d harmonisation des droits sociaux complémentaires des fonctionnaires. Elle aboutit inéluctablement à une aggravation des inégalités entre les agents issus de ministères différents alors même que la nouvelle organisation de l Etat (tant au niveau national que territorial) s organise sur un schéma interministériel. Comme elles en avaient pris l engagement lors du colloque organisé par la MFP, le 7 décembre 2011, les organisations syndicales de la fonction publique et la MFP ont ouvert leur travail commun sur la protection sociale des agents publics, et en particulier de la complémentaire. Le 2 avril 2012 s est tenue la première réunion plénière qui a défini à la fois un contenu et une méthode. Le choix de réfléchir ensemble s appuie un socle fort: mettre au cœur de l action l attachement partagé d une protection sociale solidaire de qualité pour tous. C est un travail d ampleur qui a débuté le 2 avril lors de la première réunion commune. Les trois versants de la fonction publique sont, en effet, concernés: Etat, Territoriale, Hospitalière. Chacun avec leurs particularités liées aux statuts de leurs agents et aux lois et décrets qui régissent la protection sociale. Tandis que la fonction publique d Etat est soumise depuis 2008 à une procédure unique via la convention de référencement, appel public à concurrence ouvert à tous les organismes proposant une complémentaire, la fonction publique territoriale aura le choix entre deux procédures, la labelli- 6

9 sation des contrats et/ou la convention de participation, à partir de l année prochaine. La fonction publique hospitalière ne dispose, elle, pas encore d information officielle sur le cadre juridique qui lui sera dévolu dans le futur. A la demande de la DGOS, une mission d étude a été confiée à l IGAS visant notamment à recenser les spécificités de ce secteur. Les résultats de cette mission n ont pas été rendus publics. Le cadre du dialogue social La loi sur la rénovation du dialogue social dans la fonction publique, publiée au Journal officiel du 6juillet 2010, a notamment pour objet d'instaurer «un dialogue social dans la fonction publique plus large et plus efficace» animé par «des acteurs plus légitimes et plus responsables». Dans le cadre de ce dialogue social élargi à l action sociale et à la protection sociale complémentaire, les mutuelles de fonctionnaires ont la possibilité de faire «remonter» les problématiques auprès des employeurs publics via leurs organisations syndicales. La rencontre du 2 avril 2012, a ainsi ouvert l élaboration conjointe, dans le strict respect des prérogatives respectives, des organisations syndicales et des mutuelles de fonctionnaires de la MFP, d'un ensemble de propositions visant notamment à conforter la position des mutuelles de fonctionnaires en matière de protection sociale des agents publics. Trois groupes de travail ont été mis en place : Référencements 2015/2016 pour le versant fonction publique d Etat, Mise en œuvre du nouveau dispositif pour le versant fonction publique territoriale; Questions transverses aux trois versants de la fonction publique. Il a été également décidé de tenir deux réunions plénières annuelles. La prochaine se réunira à l automne A suivre. Michèle Dessenne LES SPÉCIFICITÉS DU MODÈLE MUTUALISTE DE LA FONCTION PUBLIQUE Les 8 qualificatifs pour un modèle mutualiste sont avant tout porteurs d un vrai projet politique qui consiste à assurer, sur des bases identitaires et affinitaires, une protection de qualité aux fonctionnaires, aux agents publics et à leur famille. En cela, ce modèle mutualiste constitue une véritable alternative aux offres du secteur commercial. 1. Le modèle mutualiste est d abord un modèle pertinent, librement choisi par les adhérents. 2. C est un modèle spécifique, qui intègre la gestion des régimes obligatoire et complémentaire d assurance maladie des fonctionnaires. 3. Il s inscrit dans toute la dimension des contrats solidaires et responsables. 4. Il s est révélé très tôt vertueux et surtout, innovant, notamment par rapport à la démarche conventionnelle en matière d optique, de dentaire et d hospitalisation. 5. C est un modèle précurseur puisqu il intègre la prévoyance et notamment la prise en charge de la perte d autonomie. 6. C est un modèle «responsable» en tant que mouvement et acteur de la santé (gestion directe des réalisations sanitaires et sociales notamment). 7. C est un modèle vivant, qui a su s adapter rapidement et de façon significative par rapport aux évolutions de notre environnement social et professionnel. 8. C est un modèle «reconnu par l employeur public» au travers des procédures de référencement en cours ou de labellisation/participation à venir. LES CARACTÉRISTIQUES DE LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIÈRE En vertu de l autonomie des établissements publics de santé, la gestion de ces personnels (recrutement, notation, avancement ) est totalement décentralisée et relève de la seule autorité du chef d établissement, dans le respect des textes statutaires ; Des employeurs hospitaliers très hétérogènes : au 31 décembre 2008, on comptait, en France, 983 établissements publics de santé; Des établissements de taille variable allant de quelques agents à agents (APHP); Des statuts différents au sein d un même établissement : hospitaliers et territoriaux se côtoient notamment dans certain nombre d établissements médicosociaux ; De très nombreux opérateurs complémentaires d assurance sur le secteur : environ 200 opérateurs ont été dénombrés. Aujourd hui, de rayonnement national, la MNH, 1 re mutuelle des hospitaliers et des professionnels de la santé et du social, couvre un peu moins de 50% des personnels; Des droits sociaux statutaires spécifiques La participation du Comité de gestion des œuvres sociales (CGOS) qui intervient en prévoyance : il verse des prestations sociales et notamment le maintien de salaire en cas d arrêt de travail dès lors qu il y a baisse du revenu des agents ; cet organisme est abondé par une participation des établissements employeurs et géré de manière paritaire employeursorganisations syndicales. Le CGOS couvre 95 % des établissements ; L article 44 de la Loi relative au statut de la fonction publique hospitalière stipule que les frais d hospitalisation (non remboursés par les organismes de sécurité sociale) d un fonctionnaire en activité seront pris en charge par l établissement public qui l emploie (pendant une durée maximum de six mois). De plus, les fonctionnaires en activité bénéficient de la gratuité des soins médicaux qui leur sont dispensés dans l établissement où ils exercent ainsi que la gratuité des produits pharmaceutiques qui leur sont délivrés pour leur usage personnel par la pharmacie de l établissement, sur prescription d un médecin de l établissement. 7

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Baromètre de confiance dans l exécutif. Vague 21 Février 2014

Baromètre de confiance dans l exécutif. Vague 21 Février 2014 Baromètre de confiance dans l exécutif Vague 21 Février 2014 Sommaire Méthodologie de l enquête P.3 1. La confiance envers le couple exécutif P.4 2. Les raisons de la confiance ou du manque de confiance

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

Présentation de la MFP Janvier 2014 1/7

Présentation de la MFP Janvier 2014 1/7 PRESENTATIION DE LA MFP L UNIION DES MUTUELLES ET UNIIONS DE MUTUELLES DU SECTEUR PUBLIIC Présentation de la MFP Janvier 2014 1/7 Membrres Miissiions Engagementts 22 mutuelles ou Unions de mutuelles professionnelles

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

La protection sociale complémentaire des agents publics Situation et perspectives

La protection sociale complémentaire des agents publics Situation et perspectives La protection sociale complémentaire des agents publics Situation et perspectives Contributions au débat public Plan : La protection sociale complémentaire des agents publics : les dispositifs en vigueur

Plus en détail

Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL,

Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL, Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL, nathalie.perpinial@fehap.fr, 06 74 72 73 78 SOMMAIRE Pourquoi la FEHAP intervientelle

Plus en détail

«Après le vote de la Loi de financement de

«Après le vote de la Loi de financement de À la veille du grand débat sur la protection sociale, annoncé par le premier ministre, beaucoup d interrogations demeurent. Dans une société de plus en plus individualiste, maintenir un système de protection

Plus en détail

MUTUELLES FONCTION PUBLIQUE DE L ETAT: OU EN EST ON?

MUTUELLES FONCTION PUBLIQUE DE L ETAT: OU EN EST ON? & L ÉCONOMIE SOCiALE Hors série mars 2010 MUTUELLES FONCTION PUBLIQUE DE L ETAT: OU EN EST ON? La protection sociale complémentaire (PSC) dans la fonction publique est très souvent synonyme de «mutuelle».

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1531 du 17 décembre 2014 relatif au taux des cotisations d allocations familiales et d assurance

Plus en détail

Bien entendu, je ne rentrerai pas dans le détail, sachant qu un dossier vous sera prochainement remis.

Bien entendu, je ne rentrerai pas dans le détail, sachant qu un dossier vous sera prochainement remis. COLLOQUE MFP - Allocution de clôture Par Alain ARNAUD, Président de la Mutualité Fonction Publique devant Madame Marylise Lebranchu Ministre de la Réforme de l Etat, de la Décentralisation et de la Fonction

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants?

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants? Santé et relations humaines au Sommes-nous prêts à être plus performants? Principaux enseignements de l enquête Mesure Management Santé chez les entrepreneurs de CroissancePlus Les traits d'identité constitutifs

Plus en détail

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE I - LES SOURCES DU DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE A - La Constitution et le bloc de constitutionnalité Certains grands principes du droit de la fonction publique

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire L analyse de la MNT sur le projet de décret Patrick DOS Vice-Président de la MNT Participation des employeurs

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Seul le prononcé fait foi. Monsieur le Président de la Mutualité française, cher Etienne CANIARD,

Seul le prononcé fait foi. Monsieur le Président de la Mutualité française, cher Etienne CANIARD, 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Congrès de la Mutualité Française Nantes Jeudi 11 juin 2015 Monsieur le Président de la Mutualité

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012 UNSA RETRAITÉS INFOS Retraités Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA N 21 - Juin 2012 Sommaire Pour une réforme urgente de la perte d autonomie Les membres du CNRPA ont rencontré la Ministre

Plus en détail

La fonction publique en France

La fonction publique en France MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE édition 2013 La fonction en France Des métiers au service des citoyens les essentiels Dans la fonction, tous les agents

Plus en détail

La Mutualité en chiffres Édition 2011

La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 6 Sommaire Message du directeur général de la Mutualité Française

Plus en détail

educationsolidarite.org

educationsolidarite.org Education International Internationale de l'education Internacional de la Educaciòn Bildungsinternationale Conception : L.Talbot & Efficience Crédits photographiques : sxc.hu - flashfilm Juin 2008 educationsolidarite.org

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PROTECTION SOCIALE Note d information N 2012-22 du 6 avril 2012 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires (Journal officiel

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE. En France. 10 millions. de personnes ne peuvent pas se soigner. Débattonsen. www.unemutuel lepourtous.

CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE. En France. 10 millions. de personnes ne peuvent pas se soigner. Débattonsen. www.unemutuel lepourtous. 1 9 S E P T E M B R E 2 0 1 3 CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE En France 10 millions de personnes ne peuvent pas se soigner. www.unemutuel lepourtous.com Débattonsen! Affiche40x60.indd 1 10/09/13

Plus en détail

Santé ET Prévoyance. Complémen ter vous accompagne vraiment plus loin!

Santé ET Prévoyance. Complémen ter vous accompagne vraiment plus loin! Santé ET Prévoyance vous accompagne vraiment plus loin! 3 offres labellisées pour bien accompagner votre démarche de protection sociale La participation financière de votre collectivité fait avancer la

Plus en détail

Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles.

Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles. Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles. Un groupe de travail se réunit sous la Présidence de Pierre BURBAN au

Plus en détail

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 Eric WOERTH Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique et André SANTINI Secrétaire d État chargé de la

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

CORRESPONDANTS «HANDICAP» DES MINISTERES

CORRESPONDANTS «HANDICAP» DES MINISTERES Le 4 juin 2015 CORRESPONDANTS «HANDICAP» DES MINISTERES MINISTRES MINISTERES CORRESPONDANT «HANDICAP» TÉLÉPHONE Laurent FABIUS Ministre des Affaires Etrangères et du Développement international Direction

Plus en détail

ENQUÊTE CARREFOUR SANTÉ SOCIAL 2011. Étude des risques psychosociaux, de l épuisement professionnel et des troubles musculo-squelettiques

ENQUÊTE CARREFOUR SANTÉ SOCIAL 2011. Étude des risques psychosociaux, de l épuisement professionnel et des troubles musculo-squelettiques ENQUÊTE CARREFOUR SANTÉ SOCIAL 2011 Étude des risques psychosociaux, de l épuisement professionnel et des troubles musculo-squelettiques Carrefour Santé Social - 30 janvier 2012 INTRODUCTION Rose SAILLARD,

Plus en détail

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE 25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE Fidèle aux exigences de Liberté, d Égalité et de Fraternité qui le fondent, le Grand Orient de France a pour principe essentiel la liberté absolue

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

Une majorité au travail

Une majorité au travail La lettre d émeric bréhier Le député de votre circonscription Assembléwe nationale-2012 Une majorité au travail Madame, Mademoiselle, Monsieur, Il y a 6 mois maintenant, le pays a donné une majorité au

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Ligne Claire fête ses 10 ans Il y a 10 ans, La Mutuelle Générale, la Mutuelle Nationale des Hospitaliers et des professionnels de la santé et du social (MNH) et la Mutuelle Nationale

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 Siège social : 37 Quai d Orsay 75007 PARIS Relevant des Livres I et II du code de la Mutualité RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 SERVICES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica.

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica. ARS : un an après leur création, l Observatoire de la Régionalisation dresse un premier bilan de leurs actions et de la montée en charge de la loi HPST et Direct Research créent l Observatoire de la Régionalisation.

Plus en détail

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour!

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! SOLUTIONS ENTREPRENEUR La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! Sophie B. Commerçante prévoyance épargne retraite ARTISANS, COMMERÇANTS, PROFESSIONS LIBÉRALES, INDÉPENDANTS......

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

REGARDS CROISES SUR LA PROTECTION SOCIALE

REGARDS CROISES SUR LA PROTECTION SOCIALE REGARDS CROISES SUR LA PROTECTION SOCIALE Nous sommes tous conscients des efforts à réaliser dans le contexte économique difficile que nous traversons. Un projet de loi de financement qui a pour ambition

Plus en détail

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie»

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie» Dossier de presse «Choisissez l offre qui va avec votre vie» SOMMAIRE Renouveler l offre, un enjeu stratégique pour le groupe p.03, mutuelle professionnelle p.03 Un environnement économique, réglementaire

Plus en détail

7 RÈGLES D OR POUR CONSTRUIRE UNE SOCIÉTÉ

7 RÈGLES D OR POUR CONSTRUIRE UNE SOCIÉTÉ ÉLECTIONS 2012 : LA FNATH INTERPELLE LES CANDIDATS Le prochain quinquennat sera marqué par la crise sociale et économique. Pleinement touchés, les accidentés de la vie ne devront pas être sacrifiés sur

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 Ifop Fiducial / Europe 1 Bilan de l action de François Hollande un an après l élection présidentielle de 2012 BILAN DE L ACTION DE FRANÇOIS HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 La méthodologie

Plus en détail

Universit 2014. Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales

Universit 2014. Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales Universit niversités s des maires 2014 Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales De la réponse aux attentes des agents à la généralisation

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé Accord Cadre Du Relatif à L exercice médical à l hôpital Au cœur du système de santé, l hôpital en assure la continuité et la permanence. Avec son fonctionnement

Plus en détail

Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014. Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014

Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014. Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014 Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014 Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014 Intervenant : - Jérôme Wittwer (Université de Bordeaux) Discutants : - Guillaume Sarkozy (Délégué

Plus en détail

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi sur l économie sociale et solidaire Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi ESS du 31 juillet 2014 les racines de l ESS Un peu d histoire: Des lois sur les coopératives, les

Plus en détail

Les métiers du ministère des Affaires étrangères. m ti. é er. Direction des ressources humaines 2013

Les métiers du ministère des Affaires étrangères. m ti. é er. Direction des ressources humaines 2013 Les métiers du ministère des Affaires étrangères m ti s é er Direction des ressources humaines 2013 Les métiers du ministère des Affaires étrangères Introduction Les agents diplomatiques et consulaires

Plus en détail

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Définition Qu est ce qu une pathologie chronique? «C est une maladie de longue durée, évolutive,

Plus en détail

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 17 DÉCEMBRE 2013 Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Plus en détail

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots N 489 - Semaine du 22 avril 2014 Austérité n ayons pas peur des mots Tout son poids dans la balance François Hollande

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

Réforme territoriale Questions-réponses sur la situation des personnels

Réforme territoriale Questions-réponses sur la situation des personnels L'ÉTAT SATION BLIQUE Réforme territoriale Questions-réponses sur la situation des personnels Vous travaillez dans un Conseil régional ou un Conseil départemental ÎÎJe travaille dans un Conseil régional,

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

LES FORUMS Sur le risque professionnel

LES FORUMS Sur le risque professionnel LES FORUMS Sur le risque professionnel Organisés par la Mutuelle nationale des fonctionnaires des collectivités territoriales (MNFCT) «DIALOGUE SOCIAL ET SANTE AU TRAVAIL» Vendredi 30 octobre 2015 PARIS

Plus en détail

au service de chacun!

au service de chacun! Les associations sanitaires et sociales : au service de chacun! Petite enfance Handicap Jeunes en danger Santé Personnes âgées Pauvreté, Exclusion * «L association est la convention par laquelle deux ou

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France Lyon, le 20/06/2014 Madame la Ministre, Monsieur le Sénateur Maire, Mesdames, Messieurs les Elus, Chers Congressistes,

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

La Mutualité en chiffres

La Mutualité en chiffres La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 5 La complémentaire santé dans l activité des mutuelles Les prestations

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CIRCULAIRE CDG90 07-13 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CV Réf. : II-13-1-5 Pôle des services Date : 15.09.2012 services@cdg81.fr Ref : 7-9 Références : - Loi n 83-634 du 13

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale PREMIER MINISTRE PLAN PLURIANNUEL contre la pauvreté et pour l inclusion sociale 3 mars 2015 SYNTHÈSE Adopté à la suite d un comité interministériel de lutte contre l exclusion en 2013, le plan pluriannuel

Plus en détail

LE MÉTIER D INFIRMIER

LE MÉTIER D INFIRMIER LE MÉTIER D INFIRMIER L infirmier est un maillon essentiel de l équipe médicale, au sein de l hôpital. Il doit être capable d apporter son concours à l élaboration d un diagnostic et procéder aux soins

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Ordonnance n o 2015-682 du 18 juin 2015 relative à la simplification des déclarations

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire La Mutualité Française Rhône dans le Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire Des valeurs qui font la différence Edito La Mutualité Française Responsabilité CHACUN

Plus en détail

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE)

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) Point réglementation N 1 Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycées et collèges) Mis à jour en septembre

Plus en détail

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Bonjour à toutes et à tous, Merci d être présents nombreux pour cette 20 ème assemblée générale. Créée en 1994, par des militants

Plus en détail

JE SUIS AIDE-SOIGNANT. Elections CTE/CAP. Auxiliaire de Puériculture Aide médico-psychologique

JE SUIS AIDE-SOIGNANT. Elections CTE/CAP. Auxiliaire de Puériculture Aide médico-psychologique JE SUIS AIDE-SOIGNANT Auxiliaire de Puériculture Elections CTE/CAP le 4 Décembre 2014 Lettre aux personnels Aide-Soignant, Auxiliaire de Puériculture et Chacun connait le contexte actuel difficile, conséquence

Plus en détail

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 PLF et 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 1. Principales mesures impactant les mutuelles Thématiques Articles Impact sur les mutuelles Participation des OC au forfait médecin traitant

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

La Mutualité Française

La Mutualité Française La Mutualité Française en Pays de la Loire Un mouvement pour une santé solidaire en région en Pays de la Loire : une représentation régionale pour défendre l accès à la santé pour tous Les mutuelles Premier

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

Laure DELAHOUSSE Directrice Epargne Retraite. Epargne Retraite, l heure des choix FIER Paris avril 2012

Laure DELAHOUSSE Directrice Epargne Retraite. Epargne Retraite, l heure des choix FIER Paris avril 2012 Laure DELAHOUSSE Directrice Epargne Retraite Epargne Retraite, l heure des choix FIER Paris avril 2012 Epargne retraite, l heure des choix > L épargne retraite en France : l histoire d un non choix l exception

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail