La Revue. Diagnostic. Mobiliser, communiquer et organiser SANTÉ DES AGENTS PUBLICS D E L A. Conditions de travail dégradées.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Revue. Diagnostic. Mobiliser, communiquer et organiser SANTÉ DES AGENTS PUBLICS D E L A. Conditions de travail dégradées."

Transcription

1 La Revue D E L A M U T U A L I T É F O N C T I O N P U B L I Q U E ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA MFP Mobiliser, communiquer et organiser Conditions de travail dégradées Diminution des effectifs Risques psychosociaux Précarisation SANTÉ DES AGENTS PUBLICS Diagnostic Trimestriel N 180 Juin ,85 euro Abonnement 7,32 euros ISSN :

2

3 SOMMAIRE ENGAGEMENT MUTUALISTE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA MFP 2 à 5 Mobiliser, communiquer et organiser MFP-ORGANISATIONS SYNDICALES 6 à 7 Les travaux conjoints ont débuté ACTUALITÉ 8 DOSSIER SANTÉ ET PROTECTION SOCIALE DES AGENTS PUBLICS 9 à 14 Diagnostic SANTÉ PUBLIQUE SEXUALITE DES JEUNES 16 à 19 L IVG à la hausse chez les jeunes SOCIÉTÉ AUXILIAIRES DE PUÉRICULTURE 20 à 21 Un métier idéalisé mais à risques MAL-LOGEMENT 22 à 25 Un mal endémique BRÈVES 26 à 28 LA REVUE DE LA MFP N 180 La Revue est éditée par La Mutualité Fonction Publique (organisme régi par le code de la Mutualité) 62, rue Jeanne d Arc Paris Cedex 13 Tél.: Directeur de la publication: Marc Tranchat. Directeur de la rédaction: Alain Arnaud. Rédaction en chef déléguée: IMarques. Comité de rédaction: Alain Arnaud, Marc Tranchat, Séverine Simon, Michèle Dessenne. Ont participé à la rédaction: Jacqueline de Grandmaison, Michèle Dessenne, Heidi Pierre, Jacqueline Roz-Maurette, Dante Sanjurjo. Conception, rédaction, réalisation et impression: I MARQUES 1, rue Groupe Manouchian Paris ÉDITORIAL Le changement, vite! L assemblée générale de la MFP se tient dans un contexte incontestable de changement politique. Mais elle se tient aussi et toujours sur fond de crise économique, financière et sociale, dont la persistance ne fait qu aggraver les inégalités. Le pays est en attente, en attente forte, de plus de justice, d égalité, de fraternité. Nos concitoyens dans leur très grande majorité craignent pour leur avenir et surtout pour celui de leurs enfants auxquels est léguée une dette considérable. Ils sont inquiets pour leur emploi et leur pouvoir d achat, mais aussi pour leurs conditions de vie. Le mal-logement progresse comme s accroît le renoncement aux soins en raison de la diminution des remboursements et les difficultés d accès à une mutuelle complémentaire. Alors oui, le changement ce doit être maintenant, et le plus vite possible car le temps presse. La première des exigences est de redonner du sens et du poids à l économie publique et plus généralement aux politiques publiques. Aujourd hui, les politiques publiques ont des défis majeurs à relever: celui des droits fondamentaux de la personne et de l exercice d une citoyenneté fortement blessée par le creusement des inégalités ; celui de la gestion des conflits entre le court terme et le long terme, entre la micro-économie et la macro-économie, entre le conjoncturel et le structurel. On raisonne trop souvent dans notre pays en logique budgétaire de court terme, l investissement étant considéré comme une dépense et les déficits sociaux comme des dettes; celui de la refondation de la notion de service public et de la consolidation des moyens affectés à son fonctionnement, afin que «la main publique» tempère la domination de «la main invisible» du marché; celui de la cohésion sociale et du vivre ensemble, dans un contexte de montée de la peur de l autre et des risques liés à la crise; celui de la transmission des valeurs et des principes de vie en commun, comme celle des dispositifs de solidarité entre les générations, entre les plus favorisés et les plus pauvres. Si les politiques publiques doivent retrouver le sens du bien commun, la mutualité pour sa part se doit de renouer avec les sources du mutualisme dans une période dominée par les règles du marché et de la concurrence qui sont aux antipodes de ce que nécessitent les constructions solidaires. Il est plus que temps d agir et de repositionner la mutualité comme acteur d intérêt général, en appui aux politiques publiques, et non comme intervenant quelconque sur le marché concurrentiel de la complémentaire santé. Voilà le formidable défi qui est à relever par le mouvement mutualiste, ce défi étant tout simplement celui de son existence. Pour leur part, la MFP et les mutuelles des fonctions publiques entendent bien le relever pour faire vivre les valeurs dont elles sont porteuses, et contribuer ainsi à l action pour que l idéal d une société solidaire, égalitaire et fraternelle soit une vraie réalité. Alain Arnaud Président de la MFP Dépôt légal: Juin 2012 N de commission paritaire: 1112M06286 ISSN Couverture: Fotosearch / IMARQUES 1 La revue de la MFP est imprimée sur du papier issu de forêts durablement gérées, certifié Eco-label. MUTUALITÉ FRANÇAISE

4 ENGAGEMENT MUTUALISTE A S S E M B L E E G E N E R A L E D E L A M F P Assemblée Générale Jeudi 7 juin 2012 Mobiliser, communiquer et organiser L assemblée générale de la MFP s est tenue le 7 juin 2012 à Paris. Rapport moral, rapports d activité, de gestion étaient à l ordre du jour, dans un contexte toujours placé sous le signe de la crise économique et financière. La protection sociale et les mutuelles des fonctionnaires ont été particulièrement blessées par les politiques menées ces dernières années. La MFP, qui réaffirme avec vigueur ses valeurs mutualistes, est déterminée à poursuivre sa résistance à la logique du marché et à proposer des alternatives. Avec un nouvel espoir : que son message soit entendu et que ses initiatives trouvent écho dans un délai rapide. Le temps presse, en effet, pour remettre en ordre de marche le système de Sécurité sociale né à l issue de la Seconde Guerre mondiale, et protéger l ensemble de la population. Extraits du rapport moral présenté par Alain Arnaud, président de la MFP, et de l intervention de Marc Tranchat, secrétaire général de la MFP. Le rapport moral, présenté par Alain Arnaud, président de la MFP s ouvre par une question : «Peut-on encore être mutualiste en 2012?» La question pourrait être considérée comme iconoclaste dans un milieu militant où sont fortement ancrés l esprit et les valeurs de la mutualité, hérités de la culture et de l histoire de nos institutions mutualistes, mais aussi de notre pacte social républicain. Et pourtant, ne faut-il pas se la poser tant le monde est envahi par le chacun pour soi, la compétition, le consumérisme? Les crises, financières, économiques, sociales, en effet, engendrent une crise de société, la mise à mal de la souveraineté des Etats par les marchés financiers. Les fossés se creusent, celui de la démocratie, celui des inégalités et de l injustice, celui du vivre ensemble. La protection sociale est particulièrement touchée. Mais le plus inquiétant est sans doute l impuissance des pouvoirs publics à endiguer le phénomène, à lutter contre la spéculation, à redonner confiance. En matière de protection sociale les seules mesures prises jusqu ici ne sont que rafistolages, stigmatisations et transferts sur les ménages et les complémentaires. Dans ce contexte que peut faire le mouvement mutualiste? D abord favoriser la mutualisation plutôt que l individualisation. Car face aux dégâts que la crise engendre, la protection sociale collective apparaît encore plus pertinente pour répondre aux besoins de sécurisation de la population. Aux côtés de la Sécurité sociale, la mutualité devrait jouer pleinement son rôle d acteur et d accompagnant social, en synergie harmonieuse avec le régime général obligatoire, sur le fondement des mêmes principes de solidarité et d égalité. Et c est un véritable défi pour le mouvement mutualiste que celui de sortir de la spirale infernale dans laquelle 2

5 l entraîne le contexte de marché et de concurrence. Tout l enjeu du plan stratégique auquel la FNMF nous invite à contribuer est de sortir impérativement du piège de la banalisation. On a souvent dit ces dernières années que le mouvement mutualiste était à la croisée des chemins. Sortir impérativement du piège de la banalisation Il est désormais au pied du mur. Les organismes mutualistes sont assimilés dans l opinion publique aux complémentaires santé. Le terme mutuelle est devenu synonyme de l ensemble des familles d assureurs santé. Le développement des contrats collectifs, l ouverture de ces derniers aux familles, les contrats responsables, les appels à concurrence pour les référencements et les labellisations de contrats pour les fonctions publiques, les prestations «réglementaires», sont autant de facteurs de banalisation. Ils portent aussi atteinte aux principes de base des mutuelles: la liberté d'adhésion, le fonctionnement démocratique, la souveraineté des assemblées générales dans la fixation des prestations et cotisations Au surplus, la concurrence féroce à laquelle se livrent les assureurs santé conduit certaines mutuelles à quelques pratiques imprudentes en terme de positionnement et de communication qui brouillent l image même de la mutualité. Comment s étonner ensuite que l opinion publique ne fasse plus la différence entre les uns et les autres? Comment s étonner que certains idéologues profitent de cette situation pour faire l amalgame et tirer à vue sur les complémentaires sans distinction? Comment s'étonner que dans les milieux de la technocratie politique, l'on en vienne à se poser la question de l'utilité d'un code de la mutualité? Comment lutter contre cette lame de fond qui déferle? Il faut réaffirmer avec vigueur que la vocation de la mutualité est de contribuer au service de l intérêt général pour lequel elle se doit d être force d innovation, et qu à ce titre, elle ne saurait être considérée comme une assurance complémentaire parmi les autres. Il est encore temps de se sortir de ce piège diabolique de la banalisation, et de retrouver les sources du mutualisme. C est ce qu attend de nous notre environnement, notamment les associations du monde de la santé, les organisations syndicales et bon nombre de nos concitoyens. Sortir du piège de la banalisation, c est aussi être sans ambiguïté aux côtés de la Sécurité sociale, non pas comme supplétif vassalisé, comme la direction de la CNAMTS le voudrait, mais comme partenaire choisi, en capacité de relever ensemble le défi de l accès aux soins et de l amélioration de notre système de santé. Contribuer à l intérêt général et faire rayonner l économie sociale Composante importante de l économie sociale, avec la coopération et le monde associatif, la mutualité doit aussi mieux s inscrire dans ce mouvement plus vaste et contribuer à son rayonnement. L économie sociale, ses valeurs, ses règles, son fonctionnement démocratique, hors de tout jeu spéculatif, apparaît bien dans toute sa pertinence. Aujourd hui et plus que jamais, elle constitue une alternative crédible à l économie libérale dont nous subissons les résultats désastreux au plan social. Et c est bien dans ce sens de l intérêt collectif que se situent les mutuelles des fonctions publiques, rassemblées au sein de la MFP. Parce qu elles représentent des organisations parties prenantes d un mouvement d idées citoyen, entièrement tourné vers l intérêt collectif, qu il s agisse de la défense de la protection sociale collective, comme celle du service public et des agents qui le servent, aux côtés des organisations syndicales de fonctionnaires qui défendent LA MUTUALITÉ FONCTION PUBLIQUE, UNION POLITIQUE DES MUTUELLES DES 3 FONCTIONS PUBLIQUES Créée fin 2010, la nouvelle Union a été construite autour d une charte qui rassemble 17 mutuelles. La MFP a vécu son premier exercice dans sa nouvelle configuration. Mais depuis 1945, son engagement n est pas nouveau, il est tout simplement durable! Hier, aujourd hui, demain, la MFP a été, est et sera aux côtés de tous les agents publics. Ces mots ne sont pas un slogan, mais une véritable marque de l action, une conviction qu au XXI e siècle la MFP continue d incarner une image moderne et pertinente au service de la protection sociale des fonctionnaires. les mêmes idées, les mutuelles de la MFP se sentent évidemment impliquées. Fiers d être mutualistes, encore, en 2012 Portage des intérêts communs, défense de la spécificité du mouvement mutualiste de la fonction publique, valorisation de l'action des mutuelles, tels sont les engagements que la MFP continuera de prendre. Elle assumera cette mission avec détermination, celle des élus permanents comme celle des collaborateurs et du réseau militant régional. Aucun d'entre eux ne ménage sa peine pour que vive sur le terrain l'idéal mutualiste fonction publique. La MFP mènera les actions qui lui incombent avec encore plus de ténacité, en bonne articulation avec les chantiers plus généraux de la Mutualité Française qui constituent le cadre collectif. Face à la grave crise que traverse notre société, face aux dégâts qu'elle entraîne chez les plus défavorisés, il nous faudra collectivement courage et détermination pour promouvoir notre conception solidaire et humaniste de la protection sociale. Nous resterons donc mutualistes en 2012, avec fierté, celle d avoir démontré hier l efficacité des actions de la mutualité, celle de porter aujourd hui les valeurs que nous ont transmis nos prédécesseurs, pour que demain, l idéal d une société solidaire, égalitaire et fraternelle soit une vraie réalité. 3

6 ENGAGEMENT MUTUALISTE A S S E M B L E E G E N E R A L E D E L A M F P (1) Dernier ouvrage paru: «C est plus grave que ce qu on vous dit mais on peut s en sortir!» (2) Mobiliser, Communiquer et Organiser: le rapport d activité de l année 2011 s articule autour de ces trois actions. Il s agit, en effet, de ne pas baisser la garde. Certes, le programme du candidat François Hollande est devenu la feuille de route du nouveau président de la République. Et les prochaines élections législatives donneront sans doute à l exécutif les clefs pour mettre en œuvre les mesures en matière de protection sociale, de dépendance, d emploi public, de retraite et de politique de santé Pour autant nous restons lucides. Car les crises économiques et sociales n ont pas disparu. Selon l économiste Pierre Larrouturou (1) «seule la stratégie Roosevelt (2) est crédible si l on veut éviter le pire et ne pas décevoir les millions de citoyens qui aspirent au changement!» Il affirme que «l histoire montre que les réformes qui ne sont pas mises en œuvre dans les premiers mois d un mandat ne sont jamais mises en œuvre par la suite». Or l année 2011 aura vu se succéder les plans, les pactes, les mesures d urgence en Europe. La France affiche un bilan catastrophique. Notre système de santé est à bout de souffle. La dette sociale est un poison pour la Sécurité sociale, qui pèse pour 140 milliards d euros. Certes, le déficit est désormais en repli mais à quel prix! De taxes en COLLECTIF ROOSEVELT 2012 Dire l urgence et reconstruire l espoir Le collectif Roosevelt, créé par quelques personnalités reconnues (Claude Alphandéry, Stéphane Hessel, Michel Rocard, Pierre Larrouturou ) propose 15 mesures d urgence que le nouveau Président de la République devrait mettre en œuvre dès les premières semaines après son arrivée au pouvoir sur les principes appliqués par Roosevelt en 1933 qui restent totalement modernes: «Dire la vérité, parler à l intelligence des citoyens et agir, agir avec force!». STOPPER L HEMORRAGIE DES POSTES DE FONCTIONNAIRES postes de fonctionnaires ont été supprimés entre 2007 et 2012, soit une réduction de 7% des effectifs de la fonction publique d Etat. Pour 2012, le gouvernement précédent avait prévu de ne pas remplacer postes qui s ajouteraient aux de 2009, aux de 2010 et aux de déremboursements, de l instauration d un jour de carence pour les agents de la fonction publique en obligation de prise en charge des dépassements d honoraires: rien n aura été épargné aux assurés sociaux et aux complémentaires santé. Des mesures palliatives sans action sur les causes. L accessibilité aux soins est devenu un sujet que l on suit comme la fièvre qui augmente un peu plus à chaque décision, preuve s il en était besoin que le mal s aggrave. Parallèlement l accès à une mutuelle santé pose de plus en plus problème. Les Mutuelles de la Fonction Publique observent et subissent ce phénomène. De plus en plus d agents publics, notamment les jeunes actifs en bonne santé ou les hauts revenus plus contributifs, font le choix d abandonner leur complémentaire. D autres, majoritairement des agents de catégorie C à revenus modestes, renoncent à une couverture complémentaire faute de pouvoir la financer. Variable d ajustement budgétaire La santé devient aujourd hui une «variable d ajustement budgétaire» pour les personnes à bas revenus. Plus insidieusement, la diffusion de contrats complémentaires «d entrée de gamme» se développe. Dans ce contexte, notre modèle de protection sociale peut-il résister à la crise? Désengagements successifs du régime obligatoire, privatisation rampante instaurant un «marché» de la santé à plusieurs vitesses, démantèlement du système de santé solidaire, augmentation incessante des dépenses de santé, tarifs médicaux devenus inabordables, dégradation de l accès aux soins sur fond de déficit et de dettes sociales abyssales Cette photographie est-elle une «photographie catastrophe» de notre modèle de santé ou l'image de la réalité? Pour agir il existe cependant des voies. Comme l affirme le collectif Roosevelt 2012, il faut «dire l urgence et reconstruire l espoir» et «dire la vérité, parler à l intelligence des citoyens et agir, agir avec force!». Développer l économie sociale et solidaire La proposition 12 du collectif porte sur la nécessité de développer l économie sociale et solidaire parce qu elle «ouvre la voie d un modèle économique et social au service des citoyens, au plus près des territoires. Elle cherche à produire et à répartir plus équitablement les richesses, à animer un projet économique de manière plus respectueuse des personnes, de l environnement et des territoires. C est une économie qui rassemble, qui a déjà fait les preuves de son efficacité et qui peut se développer dans tous les domaines». Ces valeurs sociales et solidaires, la MFP les revendique avec force chaque jour au sein des 3 versants de la fonction publique. Rappelons que 19 millions de Français adhèrent à une mutuelle de santé, que 20 millions sont sociétaires d une banque coopérative, que 20,7 millions sont sociétaires d une mutuelle d assurance... Le rôle de la Mutualité Fonction Publique, au sein de la Mutualité française, sera donc de mobiliser l ensemble de ses mutuelles adhé- 4

7 rentes pour s inscrire comme des acteurs incontournables d un système de protection sociale rénové au sein de ce nouveau modèle de développement et d innovation sociale, s appuyant sur ses valeurs de solidarité et de proximité, d humanisme et de démocratie. Une année 2011 réactive et active Tout au long de l année, la MFP a participé activement aux chantiers lancés par Etienne Caniard, le nouveau président de la FNMF, et aux actions et campagnes de la fédération pour faire entendre la voix des mutuelles, faire signer la pétition «Un impôt sur notre santé? C est non!». Elle a contribué à la rédaction de la plate-forme 2012, au projet stratégique 2015, aux propositions sur la perte d autonomie et à la réflexion engagée sur l articulation Livre 2/Livre 3. Elle s est engagée dans le déploiement du Conventionnement mutualiste hospitalier. La MFP a mobilisé, et continuera d agir, pour faire face à la poursuite de la mise en œuvre de la réforme des missions et de l organisation de l État. De nouvelles mesures RGPP (Révision générale des politiques publiques) ont, en effet, été annoncées en décembre 2011 lors du dernier Conseil de modernisation des politiques publiques. Le 6 e rapport d'étape du Conseil de modernisation des politiques publiques a également été publié en décembre Le gouvernement de l époque y avait présenté les gains réalisés et attendus, ministère par ministère, jusqu'en Une manière de «chiffrer» précisément les 15milliards d'euros d'économies régulièrement évoqués par François Fillon et repris par l'ensemble des ministres. Une véritable hémorragie des postes de fonctionnaires a été organisée. De plus, sous couvert de rationalisation et d efficience des politiques publiques, le précédent gouvernement n a pas cessé, de stigmatiser la soi-disante inefficacité de l administration publique et a poursuivi, malgré les oppositions, sa politique de gestion des ressources humaines, marquée par la règle absurde et arbitraire du non remplacement d un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. La fermeture de nombreux secteurs publics (bureaux de poste, écoles ) et des difficultés d accès, notamment dans les zones rurales, en sont les conséquences immédiates. Comme sont fragilisés les grands principes statutaires de la fonction publique. A cela s ajoutent les attaques récurrentes de certains parlementaires visant à réserver les droits statutaires aux seuls agents exerçant une fonction régalienne. Le constat est amer: l œuvre en cours est un démantèlement des conditions d emploi héritées de 1946 et du service public «à la française». Se faire connaître et reconnaître En 2011, des actions très fonctionnelles en matière d organisation et de communication ont été conduites visant à doter la MFP de ses propres outils et moyens. Elles se poursuivent en La conduite de ce travail a pour objectif de mieux réaffirmer l engagement collectif de l'union, sa conception d une protection sociale globale, professionnelle, solidaire et non lucrative, au profit des agents actifs et retraités du secteur public et de leur famille. Les relations avec l employeur public, et notamment dans la perspective de la seconde itération du référencement et de la mise en œuvre du décret de novembre dernier dans la fonction publique territoriale, constituent également l une des priorités et l un des défis majeurs pour la MFP et les mutuelles de fonctionnaires. En effet, dans un contexte de bouleversement des périmètres des administrations et de fort développement de la concurrence, il faut mieux organiser avec et pour les agents des fonctions publiques, une protection mutualiste non lucrative, solidaire, professionnelle, LE SERVICE PUBLIC : PLUS QUE JAMAIS UNE CHANCE POUR LA FRANCE L association Services Publics, présidée par Christian Vigouroux, conseiller d Etat, écrivait en février dernier dans son manifeste: «Le service public est une affaire: Si sérieuse qu elle doit être placée sous commandement des responsables politiques. Si complexe qu elle nécessite le recours aux méthodes et techniques de gestion les plus modernes et aux personnels les plus qualifiés. Si sensible qu elle ne peut reposer que sur la confiance dans les personnels. Si grave qu elle doit être soumise au contrôle des citoyens». globale et volontaire, en alternative aux offres du secteur commercial qui s inscrivent dans une logique individualiste et consumériste. Pour préparer les prochains référencements, la MFP, au nom de l ensemble de ses mutuelles adhérentes, et à l instar des travaux menés par le passé, se mobilise pour mettre en place une concertation constructive avec les organisations syndicales des trois versants de la fonction publique. A la suite du colloque de décembre dernier, la rencontre qui a eu lieu début avril 2012 en est la première expression. Les groupes de travail et les actions prévues dans les prochaines semaines, notamment pour rappeler au nouveau gouvernement l iniquité des dernières mesures (TSCA, jour de carence...) seront déterminantes. Bien évidemment, la rencontre des nouveaux représentants de la nation constituera une priorité des prochaines semaines. Le rapport d activité et son complément présentés à l AG expriment la volonté d action, de modernisation et d adaptation de la MFP pour répondre aux attentes des mutuelles adhérentes, donner aux élus les éléments pour défendre et promouvoir ses valeurs et à ses collaborateurs le mouvement nécessaire pour que leur expertise soit au service de son idéal solidaire et humaniste. 5

8 ENGAGEMENT MUTUALISTE MFP-ORGANISATIONS SYNDICALES Les travaux conjoints ont débuté Hervé Thouroude Le 7 décembre 2011, les organisations syndicales de la fonction publique ont participé au colloque de la MFP. De gauche à droite: Anne BALTAZAR, secrétaire générale de FO-FGF; Jean-Marc CANON, secrétaire général de l UGFF-CGT; Jean-Louis BLANC, conseiller national UNSA; Bernadette GROISON, secrétaire générale de la FSU; Denis TURBET-DELOF, délégué adjoint de Solidaires Fonction publique, Marc TRANCHAT, secrétaire général de la MFP; François JABOEUF, secrétaire national de l UFFA-CFDT; Pierre-Marie VIDAL, directeur de la rédaction «Acteurs publics», Jean-Pierre MOREAU, Président général de la MNT. DISPARITÉ DES DROITS SELON LES MINISTÈRES Les Mutuelles de la Fonction Publique reconnaissent l intérêt de leur référencement auprès de leur ministère de tutelle qui atteste de leur ancrage professionnel, mais partagent leurs inquiétudes avec les organisations syndicales sur, notamment, l absence d harmonisation des droits sociaux complémentaires des fonctionnaires. Elle aboutit inéluctablement à une aggravation des inégalités entre les agents issus de ministères différents alors même que la nouvelle organisation de l Etat (tant au niveau national que territorial) s organise sur un schéma interministériel. Comme elles en avaient pris l engagement lors du colloque organisé par la MFP, le 7 décembre 2011, les organisations syndicales de la fonction publique et la MFP ont ouvert leur travail commun sur la protection sociale des agents publics, et en particulier de la complémentaire. Le 2 avril 2012 s est tenue la première réunion plénière qui a défini à la fois un contenu et une méthode. Le choix de réfléchir ensemble s appuie un socle fort: mettre au cœur de l action l attachement partagé d une protection sociale solidaire de qualité pour tous. C est un travail d ampleur qui a débuté le 2 avril lors de la première réunion commune. Les trois versants de la fonction publique sont, en effet, concernés: Etat, Territoriale, Hospitalière. Chacun avec leurs particularités liées aux statuts de leurs agents et aux lois et décrets qui régissent la protection sociale. Tandis que la fonction publique d Etat est soumise depuis 2008 à une procédure unique via la convention de référencement, appel public à concurrence ouvert à tous les organismes proposant une complémentaire, la fonction publique territoriale aura le choix entre deux procédures, la labelli- 6

9 sation des contrats et/ou la convention de participation, à partir de l année prochaine. La fonction publique hospitalière ne dispose, elle, pas encore d information officielle sur le cadre juridique qui lui sera dévolu dans le futur. A la demande de la DGOS, une mission d étude a été confiée à l IGAS visant notamment à recenser les spécificités de ce secteur. Les résultats de cette mission n ont pas été rendus publics. Le cadre du dialogue social La loi sur la rénovation du dialogue social dans la fonction publique, publiée au Journal officiel du 6juillet 2010, a notamment pour objet d'instaurer «un dialogue social dans la fonction publique plus large et plus efficace» animé par «des acteurs plus légitimes et plus responsables». Dans le cadre de ce dialogue social élargi à l action sociale et à la protection sociale complémentaire, les mutuelles de fonctionnaires ont la possibilité de faire «remonter» les problématiques auprès des employeurs publics via leurs organisations syndicales. La rencontre du 2 avril 2012, a ainsi ouvert l élaboration conjointe, dans le strict respect des prérogatives respectives, des organisations syndicales et des mutuelles de fonctionnaires de la MFP, d'un ensemble de propositions visant notamment à conforter la position des mutuelles de fonctionnaires en matière de protection sociale des agents publics. Trois groupes de travail ont été mis en place : Référencements 2015/2016 pour le versant fonction publique d Etat, Mise en œuvre du nouveau dispositif pour le versant fonction publique territoriale; Questions transverses aux trois versants de la fonction publique. Il a été également décidé de tenir deux réunions plénières annuelles. La prochaine se réunira à l automne A suivre. Michèle Dessenne LES SPÉCIFICITÉS DU MODÈLE MUTUALISTE DE LA FONCTION PUBLIQUE Les 8 qualificatifs pour un modèle mutualiste sont avant tout porteurs d un vrai projet politique qui consiste à assurer, sur des bases identitaires et affinitaires, une protection de qualité aux fonctionnaires, aux agents publics et à leur famille. En cela, ce modèle mutualiste constitue une véritable alternative aux offres du secteur commercial. 1. Le modèle mutualiste est d abord un modèle pertinent, librement choisi par les adhérents. 2. C est un modèle spécifique, qui intègre la gestion des régimes obligatoire et complémentaire d assurance maladie des fonctionnaires. 3. Il s inscrit dans toute la dimension des contrats solidaires et responsables. 4. Il s est révélé très tôt vertueux et surtout, innovant, notamment par rapport à la démarche conventionnelle en matière d optique, de dentaire et d hospitalisation. 5. C est un modèle précurseur puisqu il intègre la prévoyance et notamment la prise en charge de la perte d autonomie. 6. C est un modèle «responsable» en tant que mouvement et acteur de la santé (gestion directe des réalisations sanitaires et sociales notamment). 7. C est un modèle vivant, qui a su s adapter rapidement et de façon significative par rapport aux évolutions de notre environnement social et professionnel. 8. C est un modèle «reconnu par l employeur public» au travers des procédures de référencement en cours ou de labellisation/participation à venir. LES CARACTÉRISTIQUES DE LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIÈRE En vertu de l autonomie des établissements publics de santé, la gestion de ces personnels (recrutement, notation, avancement ) est totalement décentralisée et relève de la seule autorité du chef d établissement, dans le respect des textes statutaires ; Des employeurs hospitaliers très hétérogènes : au 31 décembre 2008, on comptait, en France, 983 établissements publics de santé; Des établissements de taille variable allant de quelques agents à agents (APHP); Des statuts différents au sein d un même établissement : hospitaliers et territoriaux se côtoient notamment dans certain nombre d établissements médicosociaux ; De très nombreux opérateurs complémentaires d assurance sur le secteur : environ 200 opérateurs ont été dénombrés. Aujourd hui, de rayonnement national, la MNH, 1 re mutuelle des hospitaliers et des professionnels de la santé et du social, couvre un peu moins de 50% des personnels; Des droits sociaux statutaires spécifiques La participation du Comité de gestion des œuvres sociales (CGOS) qui intervient en prévoyance : il verse des prestations sociales et notamment le maintien de salaire en cas d arrêt de travail dès lors qu il y a baisse du revenu des agents ; cet organisme est abondé par une participation des établissements employeurs et géré de manière paritaire employeursorganisations syndicales. Le CGOS couvre 95 % des établissements ; L article 44 de la Loi relative au statut de la fonction publique hospitalière stipule que les frais d hospitalisation (non remboursés par les organismes de sécurité sociale) d un fonctionnaire en activité seront pris en charge par l établissement public qui l emploie (pendant une durée maximum de six mois). De plus, les fonctionnaires en activité bénéficient de la gratuité des soins médicaux qui leur sont dispensés dans l établissement où ils exercent ainsi que la gratuité des produits pharmaceutiques qui leur sont délivrés pour leur usage personnel par la pharmacie de l établissement, sur prescription d un médecin de l établissement. 7

DOSSIER. Photos: Nathanaël MERGUI/Mutualité Française. Diagnostic

DOSSIER. Photos: Nathanaël MERGUI/Mutualité Française. Diagnostic Photos: Nathanaël MERGUI/Mutualité Française Diagnostic Ils et elles sont soignants, enseignants, policiers, douaniers, éboueurs, jardiniers, techniciens, puéricultrices, secrétaires ou agents d entretien

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR PERSONNELS AFFECTÉS DANS LES CABINETS MINISTÉRIELS

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR PERSONNELS AFFECTÉS DANS LES CABINETS MINISTÉRIELS R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 PERSONNELS AFFECTÉS DANS LES CABINETS MINISTÉRIELS Table des matières Note de présentation 5 Composition des cabinets

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

Baromètre de confiance dans l exécutif. Vague 21 Février 2014

Baromètre de confiance dans l exécutif. Vague 21 Février 2014 Baromètre de confiance dans l exécutif Vague 21 Février 2014 Sommaire Méthodologie de l enquête P.3 1. La confiance envers le couple exécutif P.4 2. Les raisons de la confiance ou du manque de confiance

Plus en détail

débat carité : Constats»

débat carité : Constats» MUTUALITE FRANCAISE CÔTE-D OR YONNE Dr Nathalie Arnould Conférence débat «Santé Précarit carité : Constats» Samedi 18 octobre 2008 La Mutualité Française aise? Elle fédère la quasi-totalité des mutuelles

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2012-1366 du 6 décembre 2012 modifiant certaines dispositions relatives au compte épargne-temps et

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants?

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants? Santé et relations humaines au Sommes-nous prêts à être plus performants? Principaux enseignements de l enquête Mesure Management Santé chez les entrepreneurs de CroissancePlus Les traits d'identité constitutifs

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL LES SOLUTIONS MNT PROTÉGEONS ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL COMPRENDRE LE CONTEXTE SAISIR LES OPPORTUNITÉS La collectivité est clairement identifiée

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne

Titre de la Table citoyenne Titre de la Table citoyenne L accès aux soins et les dépassements d honoraires Organisée par : Mutualité Française Provence-Alpes-Côte d Azur, délégation départementale des Alpes-Maritimes et la CRESS

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Rejoignez la 1 ère fédération de proximité d entreprises de Services à la Personne Dans les pas de Richard Binier qui a su

Plus en détail

COMPOSITION DU GOUVERNEMENT

COMPOSITION DU GOUVERNEMENT Jean-Marc AYRAULT Premier ministre Laurent FABIUS Ministre des Affaires étrangères Vincent PEILLON Ministre de l Éducation nationale Christiane TAUBIRA Garde des Sceaux, ministre de la Justice PIERRE MOSCOVICI

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un!

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un! PASS INDÉPENDANCE ne laissez pas vos salariés devenir dépendants de leur situation familiale tous pour un! LA DÉPENDANCE : DE PLUS EN PLUS DE PERSONNES TOUCHÉES Le nombre de personnes dépendantes devrait

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PROTECTION SOCIALE Note d information N 2012-22 du 6 avril 2012 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires (Journal officiel

Plus en détail

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses»

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Nous sommes aujourd hui, plus de 500 manifestants dans les rues

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

La Mutualité Française

La Mutualité Française La Mutualité Française en Pays de la Loire Un mouvement pour une santé solidaire en région en Pays de la Loire : une représentation régionale pour défendre l accès à la santé pour tous Les mutuelles Premier

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

Baromètre Ressources Humaines des collectivités locales 2012

Baromètre Ressources Humaines des collectivités locales 2012 Baromètre Ressources Humaines des collectivités locales 2012 Prudence dans la fonction publique territoriale Sur fond de stabilisation des effectifs, une collectivité sur deux remplacera l intégralité

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION OBJET : Participation à la protection sociale des agents municipaux Rapporteur : Philippe Laurent Suite à la loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique, le décret

Plus en détail

Présentation de l Union

Présentation de l Union Présentation de l Union Mutualité Fonction Publique Mise àjour : Novembre 2011 MFP Pôle Communication novembre 2011 L Union mutualiste du secteur public 2 L Union mutualiste du secteur public «MFP : le

Plus en détail

«Les Français et l optique»

«Les Français et l optique» Dossier de presse 3 octobre 2012 «Les Français et l optique» Une enquête IPSOS pour la Mutualité Française Le coût et la qualité des prestations optiques, en tête des préoccupations des Français. Les réseaux

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

Fiche n 1 : - Les enjeux d une réforme de l assurance maladie

Fiche n 1 : - Les enjeux d une réforme de l assurance maladie janvier 2004 Fiche n 1 : - Les enjeux d une réforme de l assurance maladie Cette première fiche a pour objet de montrer l ampleur des questions posées par l assurance maladie et d annoncer les objectifs

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

La mutuelle Santé. proche de vous

La mutuelle Santé. proche de vous La mutuelle Santé proche de vous 2 Une vraie mutuelle, sans actionnaire, qui ne fait pas de profit, aux garanties ajustées bienvenue, vous êtes dans la solidarité version NOTRE MISSION : L ACCèS AUX SOINS

Plus en détail

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Avoir accès aux soins est un droit fondamental. Ce droit doit être effectif pour tous, partout et à tout moment. Notre système de protection sociale

Plus en détail

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7.

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7. Formation Formation statutaire et professionnelle dans les ministères.1 Formation dans la fonction publique territoriale.2 Formation continue dans la fonction publique hospitalière.3 Faits et chiffres

Plus en détail

Fiche n 22 : Droit à la santé

Fiche n 22 : Droit à la santé Fiche n 22 : Droit à la santé Repères revendicatifs La CGT propose Le droit à la santé tout au long de la vie. La santé est un droit fondamental qui doit être garanti à tous. La santé est un concept large,

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes COMMUNIQUÉ DE PRESSE Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes Malakoff Médéric lance Ma Complémentaire Santé ACS, la première complémentaire santé individuelle conçue pour les bénéficiaires

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

«Challenging social reality, inspiring experiences»

«Challenging social reality, inspiring experiences» «Challenging social reality, inspiring experiences» Cornélia Federkeil-Giroux Mutualité Française représentante de l Association internationale de la mutualité (AIM) 1 L Association internationale de la

Plus en détail

Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015

Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015 Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Rhône-Alpes et évalue leur impact sur la performance des entreprises.

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS PROTECTION SOCIALE LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD!

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! TIERS PAYANT des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! La généralisation du tiers payant à l ensemble des soins de ville avant 2017 fait partie des mesures

Plus en détail

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise 1 Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise Introduction : La ROAM est un syndicat professionnel créé en 1855, qui a pour

Plus en détail

Article L.4612-1 du Code du travail

Article L.4612-1 du Code du travail Jean-Louis CALDERONI tel: 36 309 Frédéric NOTTA tel: 34 446 Jean-michel MOURASSE-MARLACQ tel: 36 817 Jean-Michel BALEIX tel: 35 467 Jacques CHARDONNET tel: 35 693 Jean-Marc DUFAU tel: 34 131 Jean-Yves

Plus en détail

2 0 1 1 > 2 0 1 5 Projet associatif. ARHM : riche. de son passé et tournée vers l avenir

2 0 1 1 > 2 0 1 5 Projet associatif. ARHM : riche. de son passé et tournée vers l avenir 2 0 1 1 > 2 0 1 5 Projet associatif ARHM : riche de son passé et tournée vers l avenir EDITO Montrer le chemin et rassembler Scriptum Née en 1950 de la volonté d un petit nombre de professionnels de la

Plus en détail

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS)

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) Proposition pour le site de UD CGT 35 la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) L insécurité dans et au travail est une réalité qui affecte un nombre sans cesse grandissant de salariés.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1531 du 17 décembre 2014 relatif au taux des cotisations d allocations familiales et d assurance

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

KRIEF GROUP CONSULTING. Le palmarès de l action gouvernementale et de l opposition

KRIEF GROUP CONSULTING. Le palmarès de l action gouvernementale et de l opposition KRIEF GROUP CONSULTING Le palmarès de l action gouvernementale et de l opposition Février 2009 KRIEF GROUP CONSULTING Méthodologie Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1004 personnes,

Plus en détail

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles Dossier de presse Lancement des schémas territoriaux des services aux familles 7 février 2014 Contact presse francois.coen@famille.gouv.fr 1. UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT Le gouvernement a annoncé en

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents Rencontres du 2 et 3 mai 2012 1 CDG 42 Mai 2012 Plan I. Protection sociale complémentaire

Plus en détail

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015 Projet de loi Modernisation du dialogue social Suivi du projet par l UNSA 25 mai 2015 La commission des affaires sociales de l Assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif au dialogue social et

Plus en détail

L indépendance, c est l affaire de tous

L indépendance, c est l affaire de tous Entreprises OFFRE DÉPENDANCE COLLECTIVE L indépendance, c est l affaire de tous Humanis vous présente une garantie Dépendance collective s adaptant aux besoins de vos salariés et à la hauteur des ambitions

Plus en détail

Baromètre de la protection sociale Vague 3

Baromètre de la protection sociale Vague 3 pour Baromètre de la protection sociale Vague 3-2 ème conférence nationale de la protection sociale - Contacts : Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint de l Ifop 10 avril 2013 Note méthodologique Etude

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

Les coûts de gestion mutualistes. de l assurance maladie obligatoire des fonctionnaires

Les coûts de gestion mutualistes. de l assurance maladie obligatoire des fonctionnaires Combattre les idées fausses en 10 questions / réponses Les coûts de gestion mutualistes de l assurance maladie obligatoire des fonctionnaires Suite à la publication du rapport conjoint IGAS/IGF sur les

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique NOR : [ ] DECRET n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail Publics concernés : fonctionnaires,

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Juillet 2014 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières Personne chargée du dossier : Michèle LENOIR-SALFATI tél.

Plus en détail

Comment mieux ouvrir la fonction publique aux personnes handicapées?

Comment mieux ouvrir la fonction publique aux personnes handicapées? Comment mieux ouvrir la fonction publique aux personnes handicapées? Conférence-débat n 2 Bernadette MOREAU, Directrice de la Compensation à la CNSA ; Professeur Alain DOMONT, Professeur à l Hôpital Corentin

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

«Enquête auprès d utilisateurs de réseaux d opticiens agréés par les mutuelles»

«Enquête auprès d utilisateurs de réseaux d opticiens agréés par les mutuelles» Dossier de presse 27 novembre 2012 «Enquête auprès d utilisateurs de réseaux d opticiens agréés par les mutuelles» Une enquête IPSOS pour la Mutualité Française Une satisfaction globalement élevée pour

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Présentation de la MFP Janvier 2014 1/7

Présentation de la MFP Janvier 2014 1/7 PRESENTATIION DE LA MFP L UNIION DES MUTUELLES ET UNIIONS DE MUTUELLES DU SECTEUR PUBLIIC Présentation de la MFP Janvier 2014 1/7 Membrres Miissiions Engagementts 22 mutuelles ou Unions de mutuelles professionnelles

Plus en détail

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants - 41 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Code de la

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 8 en entreprise Quelques éléments de contexte L objectif de simplification de la loi Rebsamen passait aussi par une rationalisation

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 SERVICE SOCIAL (Circ. 7908) Le 20 novembre 2014 N 21/2014 COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 Le décret daté du 18 novembre 2014 définissant le nouveau

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail