Contraintes d origine thermique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contraintes d origine thermique"

Transcription

1 Un écart de température dans un même vitrage (un des bords étant la partie la plus froide) entraîne dans celui-ci des contraintes d origine susceptibles de provoquer sa rupture si cet écart dépasse une certaine valeur critique. L échauffement du vitrage est provoqué généralement par l ensoleillement localisé ou par la proximité de corps de chauffe comme les appareils de chauffage ou les spots lumineux. Cet échauffement est influencé par : - les conditions climatiques du site (flux solaire, écart journalier de température, vent, orientation, saisons, altitude, etc.) ; - la nature et l environnement des feuillures (inertie des feuillures, etc.) ; - la nature des produits verriers (caractéristiques énergétiques, coefficient U g, etc.) ; - la nature et le mode de mise en œuvre de la façade (feuillure traditionnelle, VEC, façade verticale ou inclinée, etc.) ; - la nature des parois au voisinage du vitrage (allège opaque, store, tenture, fenêtres coulissantes venant en superposition, etc.) ; - l ajout d éléments pouvant modifier les caractéristiques énergétiques de l ensemble (affiche, étiquette, films de protection solaire, peinture, etc.). Les vitrages pour lesquels l écart de température entre deux zones dépasse les écarts critiques, définis pour le verre silicosodocalcique recuit, sous l effet de l ensoleillement ou de la proximité d un corps de chauffe doivent être renforcés ment (verre trempé, durci ou semi-trempé). 436 L écart critique est fonction de l état des bords du vitrage mis en œuvre. Selon la nature des produits verriers, un rodage des arêtes peut permettre d éliminer les défauts inhérents à la découpe et d adopter des valeurs plus élevées de cet écart critique. Inversement, les valeurs critiques sont plus faibles pour certains produits dont la découpe ne peut être exempte de défauts (verres armés, vitrages s sciés ou découpés, etc.). Les justifications des vitrages vis-à-vis du risque de casse d origine sont données dans la norme NF DTU 39 P3. La méthode utilisée pour définir les exigences d emploi du verre recuit relève de trois niveaux d utilisation : - de méthodes de calculs (logiciel RUBIS par exemple) donnant la différence de température entre le centre et les bords des vitrages, prenant en compte les caractéristiques particulières de chaque composant du vitrage et de son environnement ; - de tableaux donnant les valeurs des coefficients des vitrages à ne pas dépasser. Sont présentées dans ce chapitre, pages , les valeurs des coefficients d absorption énergétique des vitrages à ne pas dépasser ainsi que les valeurs des écarts de température critiques à retenir lors de l utilisation du logiciel de calcul. Orientation Sont considérés comme soumis à l ensoleillement, les vitrages dont l orientation en hémisphère Nord est comprise dans l angle AOB indiqué en bleu. Nature des parois au voisinage des vitrages Présence de store Quand le vitrage est recuit, des dispositions doivent être prises pour que le store ne soit pas en contact avec le vitrage. Le store en position complètement repliée ne doit pas constituer une paroi opaque. Vitrages situés devant une paroi opaque Sans justification particulière, un vitrage situé devant une paroi opaque, h 1 Vitrage h 2 h 2 d 2 d 2 d 1 Coupe verticale d un vitrage devant une paroi opaque Murs ou parties opaques Murs ou parties opaques B Ouest 45 Nord Sud 45 même partiellement, doit présenter une haute résistance aux chocs s. En se reportant aux schémas ci-dessous, le vitrage situé partiellement devant une paroi opaque est considéré selon la norme devant une paroi opaque sous l une des deux conditions suivantes : d 1 < 0,8 m et h 1 0,5 d 1 + 0,1 (m) ou d 2 < h 2 et h 2 0,1 m. En coupe horizontale, le vitrage est considéré comme devant une paroi opaque si : d 3 <h 3 et h 3 x 0,10. Murs ou parties opaques Coupe horizontale d un vitrage devant une paroi opaque d 3 d 3 d 3 h 3 Vitrage h 3 h 3 A Est

2 Doubles vitrages de façade ou de toiture comportant un porteà-faux Les doubles vitrages de façade ou de toiture comportant un porte-à-faux, dont une partie est sur les deux faces en ambiance extérieure, sauf étude particulière, doivent présenter une haute résistance aux chocs s pour chacun des composants. Ambiance extérieure sur les deux faces du verre Ambiance intérieure Doubles vitrages avec composants décalés Les doubles vitrages avec composants décalés doivent faire l objet d une étude particulière. Dans le cas particulier de doubles vitrages, mis en œuvre en châssis PVC, avec composants décalés, le vitrage extérieur doit toujours présenter une haute résistance aux chocs s si la distance du décalage est supérieure à 5 fois son épaisseur. Vitrages coulissants ou superposés Pour les simples et doubles vitrages montés en châssis coulissant une appréciation du risque de casse sera effectuée quand la fenêtre est partiellement ou totalement ouverte. La présence d un store est pénalisante. 438 Vitrages peints, gravés ou décorés Une étude particulière déterminera la nature du vitrage au regard du risque de casse. A défaut, le vitrage sera renforcé ment. Ombres portées La présence de pare-soleil, auvent, loggia, tableau de maçonnerie, ou d un masque, peut occasionner, de façon temporaire ou permanente, une ombre portée sur le vitrage. Les vitrages mis en œuvre dans des châssis positionnés au nu intérieur reçoivent systématiquement une ombre portée. Les vitrages situés au nu extérieur de la façade ou de la toiture et non susceptibles de recevoir, de façon habituelle, l ombre d un obstacle environnant (partie de bâtiment, haie de persistants, etc.) sont réputés sans ombre portée. Vitrages revêtus d un film rapporté Une étude particulière est obligatoire selon l Avis Technique du film. Vitrages exposés aux effets d un corps de chauffe Si le vitrage doit être soumis à des flux s issus de systèmes rayonnants ou pulsants directement sur le verre, il est nécessaire : - soit d utiliser un vitrage renforcé ment ; - soit de réaliser une étude particulière destinée à définir la nature du produit verrier. En cas de soufflage parallèle au vitrage, celui-ci pourra être utilisé en verre recuit si le convecteur est au moins distant de 20 cm de ce vitrage. Nature et environnement des feuillures* D une manière générale, le régime des bords du vitrage est différent du régime du reste de ce vitrage. Les contraintes d origine * Les schémas sont donnés à titre indicatif sans caractère exclusif Feuillure à inertie faible Feuillure isolante en bois ou en matériau de synthèse Bois Matériau de synthèse qui en résultent sont d autant plus importantes que : - l inertie présentée par la feuillure est plus grande que celle du vitrage ; - le vitrage est moins isolé ment du matériau constituant la feuillure ; - l amplitude des écarts journaliers de température est plus importante. Feuillure légère conductrice - en acier en profil mince Acier - en aluminium avec ou sans rupture sans aucun contact avec le gros œuvre ou une charpente métallique lourde Aluminium 439

3 Vitrage Extérieur Collé (VEC) sur support en aluminium ou acier inoxydable Aluminium ou acier inoxydable Feuillure à inertie moyenne Feuillure dans menuiserie dormante ou ouvrante lourde (profils en acier épais) Feuillure dans menuiserie dormante en aluminium ou acier : - en contact avec le gros œuvre - en contact avec une charpente métallique lourde Feuillure à inertie forte Feuillure dans un matériau minéral Feuillure métallique engravée dans des matériaux minéraux Méthode simplifiée Valeur des coefficients d absorption énergétique Tous ces tableaux sont établis selon la norme NF DTU 39 P3, dans les conditions suivantes : - altitude maximale : m ; - vitrage associé ou non à un store intérieur dit standard ventilé sur trois côtés distants de 5 cm ; - possibilités d ombres portées ; - produits verriers avec des bords bruts de coupe, sauf mention particulière. Simples vitrages avec ou sans store intérieur Valeurs à ne pas dépasser pour utiliser du verre recuit (absorption en %) Inertie Inertie Inertie Inclinaison Nature En appui sur : faible moyenne forte périphérie autre cas périphérie autre cas > Store "standard" Le store standard ventilé est défini comme suit : - distance d au moins 5 cm du vitrage et ventilé sur au moins trois côtés, - caractéristiques énergétiques : - Transmission 10 % - Réflexion 40 % - Absorption 50 % périphérie autre cas 22 8 i < périphérie autre cas 11 i i i Obligatoirement en verre à la tenue mécanique renforcée ment

4 Doubles vitrages sans couche peu émissive avec ou sans store intérieur Valeurs à ne pas dépasser pour utiliser du verre recuit (absorption en %) Inertie Inertie Inclinaison Nature En appui faible moyenne sur Extérieur Intérieur Extérieur Intérieur périphérie autre cas périphérie autre cas > périphérie autre cas périphérie autre cas périphérie < autre cas périphérie autre cas Obligatoirement en verre à la tenue mécanique renforcée ment. Pour les vitrages à bords rodés, toutes les arêtes de chaque composant des vitrages s seront rodées. Doubles vitrages verticaux avec couche peu émissive avec ou sans store intérieur Coef. U g Inertie Inertie Inclinaison en Nature En appui faible moyenne sur w/(m 2.k) Extérieur Intérieur Extérieur Intérieur Valeurs à ne pas dépasser pour utiliser du verre recuit (absorption en %) périphérie autre cas ,3<U g < 2,7 périphérie autre cas périphérie autre cas ,6<U g < 2,3 périphérie autre cas périphérie autre cas ,1< U g < 1,6 périphérie autre cas Obligatoirement en verre à la tenue mécanique renforcée ment. Pour les vitrages à bords rodés, toutes les arêtes de chaque composant des vitrages s seront rodées. Vitrages en toiture sans store intérieur En appui Inertie Inertie Inclinaison Nature sur faible moyenne périphérie autre cas périphérie armé autre cas < Valeurs à ne pas dépasser pour utiliser du verre recuit (absorption en %) : simple vitrage

5 Valeurs à ne pas dépasser pour utiliser du verre recuit (absorption en %) : double vitrage sans couche peu émissive Inertie Inertie Inclinaison Nature En appui faible moyenne sur Extérieur Intérieur Extérieur Intérieur périphérie < autre cas périphérie autre cas Obligatoirement en verre à la tenue mécanique renforcée ment, sauf justification technique. Pour les vitrages à bords rodés, toutes les arêtes de chaque composant des vitrages s seront rodées. Châssis coulissants verticaux ou à guillotine Cas général Le risque de casse des vitrages posés en châssis coulissants, verticaux ou à guillotine, est plus élevé que pour les autres types d ouvrants en raison du mode d ouverture, à savoir la superposition totale ou partielle de deux vitrages. Cette configuration engendre, sous l'effet de l ensoleillement, des températures élevées susceptibles de provoquer des contraintes s importantes (ombre portée, par exemple, sous le linteau de l encadrement de la fenêtre). Valeurs à ne pas dépasser pour utiliser du verre recuit (absorption en %) : châssis coulissants verticaux ou à guillotine Feuillure à inertie faible Simple vitrage Double vitrage sans couche peu émissive brut de coupe 20 brut de coupe 14 brut de coupe ou avec bords rodés ou avec bords rodés Pour les vitrages à bords rodés, toutes les arêtes de chaque composant des vitrages s seront rodées. Cas des vitrages à couche peu émissive Le risque de casse s accroît avec l emploi de double vitrage à couche peu émissive. Un dispositif (une butée par exemple), prévu pour maintenir un interstice Altitude de pose 500 m Bords rodés Bords brut de coupe Altitude de pose > 500 m Bords rodés latéral de ventilation, d au moins 5 mm en position repliée maximale du châssis, permet d utiliser les compositions suivantes, sans risque de casse : Châssis coulissants verticaux ou à guillotine équipés d un dispositif de ventilation SGG CLIMAPLUS N SGG CLIMAPLUS 4 S Verre Inter- Verre Verre Inter- Verre extérieur calaire intérieur extérieur calaire intérieur 4 ou 6 mm 4 mm SGG PLANITHERM Air SGG PLANILUX 4 mm 4 mm SGG PLANITHERM Argon SGG PLANILUX 4 mm 6 mm SGG PLANITHERM Air SGG PLANILUX 4 ou 6 mm 4 ou 6 SGG PLANITHERM Air SGG PLANILUX 44.2 SGG STADIP 4 ou 6 mm 4 mm 4 ou 6 mm 4 ou 6 SGG PLANISTAR Air SGG PLANILUX SGG PLANITHERM Argon SGG PLANILUX face 2 4 mm 4 ou 6 mm SGG PLANILUX Air SGG PLANITHERM 4 ou 6 mm FUTUR N face 3 4mm SGG PLANISTAR Argon 4 mm 4 mm SGG PLANILUX face 2 SGG PLANILUX Argon SGG PLANITHERM FUTUR N face 3 4 ou 6 mm 4 ou 6 4 ou 6 mm 4 mm SGG PLANITHERM Air SGG PLANILUX SGG PLANISTAR Air SGG PLANILUX face 2 4 ou 6 mm 4 mm SGG PLANITHERM Argon SGG PLANILUX 4 ou 6 mm 4 mm SGG PLANISTAR Argon SGG PLANILUX 4 mm Air 4 mm face 2 SGG PLANILUX SGG PLANITHERM FUTUR N face 3 Obligatoirement en verre à la tenue mécanique renforcée ment, sauf justification technique. Pour les vitrages à bords rodés, toutes les arêtes de chaque composant des vitrages s seront rodées

6 Méthode par calcul La détermination des écarts de température est réalisée par calcul selon la norme NF DTU 39 P3. Feuillures à faible inertie Ecarts de température admissibles dans les verres (K) non traités ment Avec ombre portée Sans ombre portée Type de verre Appui sur β > β > β β > β > β - Monolithique façonné Périphérie Feuilleté symétrique façonné, avec tous les composants 4 mm Autres Monolithique brut de coupe - Feuilleté symétrique brut de Périphérie coupe, avec tous les composants 4mm - Feuilleté, symétrique façonné, avec un des composants 3 mm Autres Feuilleté non symétrique façonné - Imprimé brut de coupe Périphérie ou façonné Autres Feuilleté non symétrique brut de coupe Périphérie Feuilleté brut de coupe, avec un des composants 3 mm - Feuilleté symétrique scié, avec Autres tous les composants 4 mm - Feuilleté non symétrique Périphérie scié Autres Feuillures à inertie moyenne Avec ombre portée Sans ombre portée Type de verre Appui sur β > β > β β > β > β - Monolithique façonné Périphérie Feuilleté symétrique façonné, avec tous les composants 4 mm Autres Monolithique brut de coupe - Feuilleté symétrique brut de Périphérie coupe, avec tous les composants 4mm - Feuilleté, symétrique façonné, avec un des composants 3 mm Autres Feuilleté non symétrique façonné - Imprimé brut de coupe Périphérie ou façonné Autres Feuilleté non symétrique brut de coupe Périphérie Feuilleté brut de coupe, avec un des composants 3 mm - Feuilleté symétrique scié, avec Autres tous les composants 4 mm - Feuilleté non symétrique Périphérie scié Autres Armé Ecarts de température admissibles dans les verres (K) non traités ment Périphérie Autres Armé Périphérie Autres

7 Feuillures à forte inertie Ecarts de température admissibles dans les verres (K) non traités ment Type de verre Appui sur Avec ou sans ombre portée β > β > β - Monolithique façonné Périphérie Feuilleté symétrique façonné, avec tous les composants 4 mm Autres Monolithique brut de coupe - Feuilleté symétrique brut de coupe, avec Périphérie tous les composants 4 mm - Feuilleté, symétrique façonné, avec un des composants 3 mm Autres Feuilleté non symétrique façonné Périphérie Imprimé brut de coupe ou façonné Autres Feuilleté non symétrique brut de coupe - Feuilleté brut de coupe, avec un Périphérie des composants 3 mm - Feuilleté symétrique scié, avec tous Autres les composants 4 mm - Feuilleté non symétrique scié - Armé Périphérie Autres Périphérie Autres

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Les critères de performance énergétique des fenêtres aluminium Impact des fenêtres sur la consommation d un bâtiment d

Plus en détail

Table des matières. CSTC Les contraintes thermiques dans les vitrages : Evaluation et Décision Page 2

Table des matières. CSTC Les contraintes thermiques dans les vitrages : Evaluation et Décision Page 2 Les contraintes thermiques dans les vitrages : évaluation et décision P.. Stteenhoudtt Noovveembbrree 22000044 Centre Scientifique & Technique de la Construction Table des matières 1 INTRODUCTION... 3

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LA RT2012 Dans la performance thermique et lumineuse des parois vitrées, les fermetures et les stores jouent le rôle de régulateur des entrées et sorties

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005

RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005 RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005 > Evolutions par rapport à la RT 2000 concernant les fenêtres : - renforcement de l isolation thermique des menuiseries (coefficient Uw), - prise en compte des apports

Plus en détail

Fiche Technique produit

Fiche Technique produit RENOLIT ONDEX 57 Avenue de Tavaux 21800 Chevigny-Saint Sauveur - France Tél +33 (0)3 8046 8000 - Fax + 33 (0)3 8046 8002 commercial.ondex@renolit.com - www.renolit.com - www.ondex.com Fiche Technique produit

Plus en détail

Vitrages feuilletés de sécurité

Vitrages feuilletés de sécurité Protection contre les risques de blessures, les chutes dans le vide, l effraction et le vandalisme PROTECT Les verres feuilletés et la sécurité. Les vitrages de protection s imposent pour satisfaire un

Plus en détail

ANNEXE RUBRIQUE CONFORT VISUEL

ANNEXE RUBRIQUE CONFORT VISUEL Sommaire ANNEXE RUBRIQUE CONFORT VISUEL 1. Eclairage naturel... 2 1.1 Indice d ouverture Io... 2 1.2 Facteur de lumière du jour Flj... 2 1.3 Dispositions réduisant les risques d éblouissement et permettant

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE NOTE D INFORMATION TECHNIQUE Concernant l installation des vérandas concernées par la RT 2012 en maisons individuelles Cette note a été établie à partir des textes réglementaires suivant : - Arrêté du

Plus en détail

Rénovation de vitrages Pourquoi changer nos fenêtres?

Rénovation de vitrages Pourquoi changer nos fenêtres? Rénovation de vitrages Pourquoi changer nos fenêtres? Dans le cadre d'une rénovation, le vitrage est un point important à ne pas négliger pour améliorer l'isolation thermique d'une maison ou d'un appartement.

Plus en détail

environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet généralités L5C > Environnement thermique et maitrise énergétique > TD

environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet généralités L5C > Environnement thermique et maitrise énergétique > TD généralités environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet Objectif Le travail pour ce dossier a pour objectif d être capable d évaluer les partis pris d un projet architectural

Plus en détail

CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS

CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS PARTIE 1 : Le résidentiel dans les Bas Partie 3 Jean-Louis IZARD Enseignant-chercheur à l ENSA-Marseille Laboratoire ABC izard@marseille.archi.fr 1-6. La grande question

Plus en détail

«Réhabilitation de la cantine scolaire et de la laverie»

«Réhabilitation de la cantine scolaire et de la laverie» «Réhabilitation de la cantine scolaire et de la laverie» Marché de Travaux Lot n 01 : Menuiseries alu extérieures / fermetures Page 1 sur 5 01 MENUISERIE ALU/FERMETURES 1 BORDEREAU D.P.G.F Il est demandé

Plus en détail

Physique du Bâtiment Inertie thermique int. Capacité thermique

Physique du Bâtiment Inertie thermique int. Capacité thermique Inertie d un matériau et d une paroi Les deux propriétés d un matériau qui interviennent dans la caractérisation de l inertie sont : - la masse volumique en kg/m 3, - la chaleur spécifique en J/(kg.K)

Plus en détail

Mode lisation des briques de terre cuite JUWO POROTON

Mode lisation des briques de terre cuite JUWO POROTON Mode lisation des briques de terre cuite JUWO POROTON Calculs des ponts thermiques avec le logiciel Therm Document destiné aux concepteurs de maisons passives Les ponts thermiques Les ponts thermiques

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat - Td 2 - Température dans un vitrage teinté exposé au soleil Un vitrage de grande surface S d épaisseur L = 0 [mm] et de conductivité λ = [W.m.K ], teinté dans la masse, recoit

Plus en détail

le guide alu Bien comprendre les avantages des fenêtres et des vérandas aluminium.

le guide alu Bien comprendre les avantages des fenêtres et des vérandas aluminium. le guide alu Bien comprendre les avantages des fenêtres et des vérandas aluminium. 2 le guide alu Bien comprendre les avantages des fenêtres et des vérandas aluminium «Fenêtre alu, élégance pure...» Moderne

Plus en détail

La baie dans la RT2012

La baie dans la RT2012 UNION DES METIERS DU BOIS La baie dans la RT2012 Qu est-ce qu une paroi vitrée? Au sens de la RT2012, une paroi vitrée est tout «ensemble menuisé constitué de l assemblage d un vitrage, d un cadre et éventuellement

Plus en détail

La Maison Passive. Sarl Bois et Paille Charpente Eddy Fruchard Code APE/NAF 4391A

La Maison Passive. Sarl Bois et Paille Charpente Eddy Fruchard Code APE/NAF 4391A La Maison Passive La Maison Passive, souvent appelée «maison sans chauffage», repose sur un concept de construction très basse consommation, basé sur l utilisation de la chaleur passive du soleil, sur

Plus en détail

Pour la mise en œuvre proprement dite du système ISOLASUP Evolution, se conformer :

Pour la mise en œuvre proprement dite du système ISOLASUP Evolution, se conformer : Mise à jour du mardi 6 janvier 2015 Ce cahier technique de pose présente les principes de mise en œuvre spécifiques de menuiseries sur système ISOLASUP Evolution. Il ne se substitue pas aux prescriptions

Plus en détail

Conseils de pose : isolation des murs

Conseils de pose : isolation des murs MISE EN ŒUVRE - FACILE A POSER Conseils de pose : isolation des murs Le produit se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 20-1 : Parois et murs en maçonnerie de petits éléments,

Plus en détail

ANNEXE B : Caractéristiques thermiques minimales RT Existant

ANNEXE B : Caractéristiques thermiques minimales RT Existant ANNEXE B : Caractéristiques thermiques minimales RT Existant ADEME DR Haute-Normandie 30, rue Gadeau de Kerville 76100 Rouen 173 Caractéristiques thermiques minimales CHAPITRE Ier Arrêté du 3 mai 2007

Plus en détail

OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE

OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE 1 OBJET L objet du présent document est l analyse et l optimisation de la thermique d'hiver d un projet de construction de maison individuelle à ossature

Plus en détail

SGGPLANITHERM ULTRA N Verre à couche à faible émissivité

SGGPLANITHERM ULTRA N Verre à couche à faible émissivité SGGPLANITHERM ULTRA N Verre à couche à faible émissivité SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT Isolation Thermique Renforcée SGGPLANITHERM ULTRA N L isolation thermique atteint les sommets.

Plus en détail

10 points pour constuire écolo

10 points pour constuire écolo THÈME : Démarche environnementale : 10 points pour constuire écolo Avoir une maison confortable, saine et parfaitement autonome d un point de vue énergétique... Rêve ou réalité? Pour les plus écolos d

Plus en détail

4 Les equipements 184 le centre AQUARECREATIF 4 Les equipements 186 le centre AQUARECREATIF 4 Les equipements 188 le centre AQUARECREATIF 4 Les equipements 190 le centre AQUARECREATIF 4 Les equipements

Plus en détail

Sécurité. Vitrage de sécurité

Sécurité. Vitrage de sécurité Vitrage de sécurité Un vitrage est dit de sécurité lorsque sa technique de fabrication ou son assemblage permet de réduire la probabilité de sinistre par choc, par déformation ou par incendie. Un vitrage

Plus en détail

La Simulation Thermique Dynamique

La Simulation Thermique Dynamique Techniques & Logiciels La Simulation Thermique Dynamique Présentation de l étude Version 0 Création du document Date 26/02/14 Rédigé par Marion DUPRE et Thomas DELMAS Vérifié par Laurent PAYET Principe

Plus en détail

CHOIX ET IMPLANTATION DU MATERIEL INCENDIE

CHOIX ET IMPLANTATION DU MATERIEL INCENDIE CHOIX ET IMPLANTATION DU MATERIEL INCENDIE 1. Détecteurs automatiques ponctuels 1.1 Choix L objectif principal du choix judicieux d un type de détecteur est d obtenir une détection précoce et sûre d un

Plus en détail

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS 7. SURCHAUFFE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS R BSE Procédure... 7.1 R Critère de surchauffe à partir du 1 er janvier 2014... 7.2 BSE Refroidissement - BSE... 7.3 Prévention... 7.4 Orientation et

Plus en détail

Solutions pour la mise en conformité et la rénovation

Solutions pour la mise en conformité et la rénovation Solutions pour la mise en conformité et la rénovation EOLHIS pneumatique + accès toiture coiffant Dispositif d Évacuation Naturelle de Fumées et de Chaleur DENFC Également disponible en ISOLHIS U w = 2

Plus en détail

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, des propriétaires

Plus en détail

SEANCE 4 : GUIDE DE PRISE EN MAIN DU LOGICIEL CBS

SEANCE 4 : GUIDE DE PRISE EN MAIN DU LOGICIEL CBS CESFA BTP CAO - DAO SEANCE 4 : GUIDE DE PRISE EN MAIN DU LOGICIEL CBS PRESENTATION : La descente de charge sera faite en modélisant la structure en 3D à l aide du logiciel Autodesk Concrete Building Structures.

Plus en détail

Guide pour Structure Ossature Bois

Guide pour Structure Ossature Bois L C C B SARL 93 Grand Rue 67290 WEISLINGEN Tel: 03-88-01-59-83 Email : lccb.lenser@wanadoo.fr Guide pour Structure Ossature Bois Dans ce guide certaines touches sont modélisées par les touches suivantes

Plus en détail

Flash information : Juin 2010

Flash information : Juin 2010 Flash information : Juin 2010 Comment rendre son logement plus performant Le coût de l énergie, son impact polluant sur notre environnement, nous mènent aujourd hui à favoriser et à développer chez chacun

Plus en détail

CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON PAROI-MENUISERIE EN INTEGRANT DES MODENATURES AVEC DES PROFILS DE 25 MM D EPAISSEUR.

CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON PAROI-MENUISERIE EN INTEGRANT DES MODENATURES AVEC DES PROFILS DE 25 MM D EPAISSEUR. Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-047A Le 28 août 2012 Réf. DER/HTO 2012-198-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON PAROI-MENUISERIE

Plus en détail

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE 30/06/2011 CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE NOTICE EXPLICATIVE Page 1 I. QUE SIGNIFIE LA NORME BBC & RT 2020? A. Qu est-ce qu une Maison BBC? Pour obtenir le Label BCC, Effinergie a

Plus en détail

Seconde partie de l épreuve

Seconde partie de l épreuve Seconde partie de l épreuve Le sujet comprend 3 documents notés de A à C. L image ci-dessous présente un capteur d énergie intégré à la couverture d un bâtiment industriel : Question 1 (3 points) En vous

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

Regarder au loin: avec la porte coulissante en bois/métal de Meko.

Regarder au loin: avec la porte coulissante en bois/métal de Meko. Regarder au loin: avec la porte coulissante en bois/métal de Meko. L élégance d une vue dégagée: la grande porte coulissante en bois/métal de Meko. En route vers de nouvelles dimensions: la meilleure solution

Plus en détail

Fenêtres. Enjeux : Cette fiche est à compléter avec l entreprise qui sera chargé de réaliser les travaux.

Fenêtres. Enjeux : Cette fiche est à compléter avec l entreprise qui sera chargé de réaliser les travaux. Fenêtres Enjeux : Les fenêtres étant des éléments couramment utilisés et «visibles» dans un bâtiment, les occupants ont souvent pris l habitude de les remplacer par des fenêtres plus performantes. De nombreuses

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 17 juin 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 18 sur 146 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures?

Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures? N 20 - Novembre 2008 www.siplast.fr contact.ealliance@icopal.com Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures? Les enjeux de

Plus en détail

Effet d une rénovation thermique sur la performance acoustique de bâtiments

Effet d une rénovation thermique sur la performance acoustique de bâtiments Effet d une rénovation thermique sur la performance acoustique de bâtiments C. Guigou-Carter, R. Foret, M. Villot and J.-B. Chéné CSTB - Centre Scientifique et Technique du Bâtiment PAGE 1 Introduction

Plus en détail

CHAMBRES FROIDES (équipements pour...)

CHAMBRES FROIDES (équipements pour...) CHAMBRES FROIDES (équipements pour...) Nous proposons des équipements pour chambres froides comprenant le matériel nécessaire pour la protection du sol de la chambre froide, les équipements de sécurité

Plus en détail

WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES

WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES INTRODUCTION WIS 3.0 constitue un logiciel avancé, basé sur des normes européennes et conçu pour assister

Plus en détail

GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT

GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT 2 LES DEFIS A RELEVER : La fin de l ère fossile. Le réchauffement climatique. La réponse à ces défis vient en partie de ce type de construction : Le standard passif ne participe

Plus en détail

Commune de PUILBOREAU ( Charente Maritime )

Commune de PUILBOREAU ( Charente Maritime ) Pièce annexe N 1 à l'arrêté N 2005/02/116-117 du 12 janvier 2005 Commune de PUILBOREAU ( Charente Maritime ) Titre VIII Livre V du Code de l environnement Règlement communal de la publicité, des enseignes

Plus en détail

La correction acoustique

La correction acoustique Chapitre 9 Sciences Physiques - BTS La correction acoustique 1. Le traitement acoustique. Le traitement acoustique d une salle est l ensemble des opérations qui contribuent à la rendre apte à son utilisation

Plus en détail

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée PB20RT+ à isolation rapportée PONCEBLOC 20RT+ Dimension du bloc standard (L x ép. x h en mm) Résistance mécanique L 30 Nombre de blocs/m² 8 Poids du bloc sec (kg) 12,5 Résistance thermique maçonnerie seule

Plus en détail

Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires. Catalogue

Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires. Catalogue Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires Catalogue 2 Les chauffe-eau solaires Itho Daalderop propose deux modèles de chauffe-eau solaires, le Solior et le Préchauffeur. Le Solior est un

Plus en détail

Fichier d'aide Plug In d'export V3.0. depuis Archicad 16 et supérieurs vers ArchiWIZARD 2.9.4 et supérieurs

Fichier d'aide Plug In d'export V3.0. depuis Archicad 16 et supérieurs vers ArchiWIZARD 2.9.4 et supérieurs Fichier d'aide Plug In d'export V3.0. depuis Archicad 16 et supérieurs vers ArchiWIZARD 2.9.4 et supérieurs Depuis sa version 2.7.1., ArchiWIZARD possède une nouvelle fonctionnalité à l'export des maquettes

Plus en détail

Notice d installation

Notice d installation Notice d installation Bienvenue, Suivez attentivement les instructions contenues dans cette notice pour installer TaHoma Mondial Assistance et les équipements associés au pack Prérequis Une box TaHoma

Plus en détail

TIONS EXTERIEURES GESTION DES OCCULTA- OBJET RÉGLEMENTATION ÉLÉMENTS TECHNIQUES. Les volets battants

TIONS EXTERIEURES GESTION DES OCCULTA- OBJET RÉGLEMENTATION ÉLÉMENTS TECHNIQUES. Les volets battants GESTION DES OCCULTA- TIONS EXTERIEURES OBJET Lors de travaux de rénovation énergétique ambitieux, visant le niveau Bâtiment Basse Consommation, il est généralement indispensable de traiter le point sensible

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines.

GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines. GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines. Introduction L étanchéité à l air d une paroi à ossature bois ou d une toiture isolée en pente est une notion primordiale

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE MONTAGE TRI-STAND Aero. energy for a better world

INSTRUCTIONS DE MONTAGE TRI-STAND Aero. energy for a better world *énergie pour un monde meilleur energy for a better world INSTRUCTIONS DE MONTAGE TRI-STAND Aero Système de montage photovoltaïque à optimisation aérodynamique pour toits en terrasse de grande surface

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

Votre guide SpyderLENSCAL

Votre guide SpyderLENSCAL Votre guide SpyderLENSCAL L effet Spyder Félicitations! Vous disposez désormais d un outil de qualité supérieure pour mesurer et étalonner les performances de mise au point de votre combinaison appareil

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les isolants pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex 15 Tél.

Plus en détail

Communiqué de presse / 4 Mars 2015

Communiqué de presse / 4 Mars 2015 Communiqué de presse / 4 Mars 2015 Maison à Ossature Bois (MOB) l avis technique du SNBVI est requis Missionné par le CSTB, le SNBVI réalise des textes et figures spécifiques Missionné par le Groupe Spécialisé

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

Version n 3 du 11 décembre 2009

Version n 3 du 11 décembre 2009 SYNTHESE de l étude thermique Projet de Maison Individuelle Basse Consommation Maîtres d ouvrage : M. et Mme Enjolras Lieu : La Bâtie Divisin (38) Version n 3 du 11 décembre 2009 SOMMAIRE : 1. Hypothèses

Plus en détail

Instructions de pose

Instructions de pose Instructions de pose Bardage en Panneaux Ce manuel est un guide de pose simplifié destiné aux poseurs. Avis Technique CSTB 2/13-1554 Pour toutes questions, n hésitez pas à nous contacter : contact@scbsas.com

Plus en détail

Principes de mise en œuvre

Principes de mise en œuvre Principes de mise en œuvre Chape hydraulique ou mortier de pose avec revêtement scellé Les isolants Knauf sont mis en œuvre conformément à la norme NF P 61-20. Ils sont posés de préférence en une seule

Plus en détail

Avis de résistance au feu pour un Avis Technique AVIS N CO

Avis de résistance au feu pour un Avis Technique AVIS N CO Avis de résistance au feu pour un Avis Technique AVIS N CO AVIS DE CHANTIER N CO. 2/39 Avis de Résistance au Feu pour un Avis Technique AVIS n CO4-1218 Entreprise KNAUF Avis de Résistance au feu : Procédé

Plus en détail

FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles. Document 1 : Fiche descriptive de la laine de roche. Document technique

FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles. Document 1 : Fiche descriptive de la laine de roche. Document technique PARTIE COMPRENDRE CH20 TRANSFERTS THERMIQUES FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles Notions de système et d énergie interne. Interprétation microscopique. Capacité thermique.

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

Lampe de bureau MINELA Documentation produit selon DIN 5035-8 (Etat 2007-07)

Lampe de bureau MINELA Documentation produit selon DIN 5035-8 (Etat 2007-07) Documentation produit selon DIN 5035-8, Lampe de bureau MINELA, état : février 2009 Page 1 Les lampes de bureau assurent un éclairage spécifique du poste de travail ; elles sont commandées individuellement

Plus en détail

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc),

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc), MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER ) ISOLATION DES TOITURES Le produit Isonat se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 25-41 : ouvrages en plaques de parement en plâtre, DTU

Plus en détail

Protocole de préparation des éprouvettes d essai de portes et de fenêtres

Protocole de préparation des éprouvettes d essai de portes et de fenêtres Étiquetage des produits de construction ou de revêtement de mur ou de sol et des peintures et vernis sur leurs émissions de polluants volatils selon le décret n 2011-321 du 23 mars 201 1 et l arrêté du

Plus en détail

Rénovation énergétique d un pavillon

Rénovation énergétique d un pavillon Rénovation énergétique d un pavillon Centre d intérêt visé: Réduction des consommations énergétiques Objectif pédagogique : Identifier des solutions permettant de réduire la consommation énergétique d

Plus en détail

Etude d éclairage naturel

Etude d éclairage naturel Techniques & Logiciels Etude d éclairage naturel Présentation de l étude Version 0 Création du document Date 12/03/14 Rédigé par Marion DUPRE Vérifié par Laurent PAYET Présentation de l étude d éclairage

Plus en détail

Les Devantures commerciales dans le Val-de-Marne RECOMMANDATION POUR LES DEVANTURES

Les Devantures commerciales dans le Val-de-Marne RECOMMANDATION POUR LES DEVANTURES Les Devantures commerciales dans le Val-de-Marne RECOMMANDATION POUR LES DEVANTURES LA RUE Les devantures des commerces participent à la cohérence de la rue, elles respectent : Les limites du parcellaire

Plus en détail

ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS

ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS 04/03/2014 Pour le compte de : Oakwood Import ZA La Croix Blanche 46200 Lachapelle-Auzac Contact : PFT

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat 1 - Td 3-1 Etude des déperditions d un pavillon F3 On étudie le pavillon F3, situé à Blois (41) dont le plan de masse est donné ci-dessous. La ventilation de ce pavillon est

Plus en détail

BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne

BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne Une Réglementation et des outils non adaptés à l existant + ARRETE 3 MAI 2007 Art

Plus en détail

PROTECTION PARASISMIQUE

PROTECTION PARASISMIQUE POUR SE PRÉMUNIR CONTRE LE RISQUE SISMIQUE En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l effondrement des constructions. La prévention constitue le meilleur moyen de se prémunir contre

Plus en détail

Domaine d application du guide Types de garde-corps et principes Conception, dimensionnement et constitution des garde-corps Cas particuliers

Domaine d application du guide Types de garde-corps et principes Conception, dimensionnement et constitution des garde-corps Cas particuliers SOMMAIRE 7 Domaine d application du guide 9 Types de garde-corps et principes 9 1. Divers types de garde-corps 10 2. Les différentes parties des garde-corps 11 3. La réglementation et les usages 15 Conception,

Plus en détail

Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations

Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations Thème : COMPRENDRE Type de ressources : Activités Documentaires Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations

Plus en détail

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) :

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Tutoriel Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Composition de l existant: Plaque de plâtre BA 13 (1,25 cm) Polystyrène

Plus en détail

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Les Certificats d économies d énergie Bâtiments et Collectivités locales Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Charbonnier Sylvie Opérations élémentaires Isolation Sommaire : Opérations

Plus en détail

I. Instructions d installation :

I. Instructions d installation : I. Instructions d installation : Veuillez lire attentivement les recommandations suivantes avant toute installation. 1. Contrôle du site d installation Livrer le parquet sur le site d installation lorsque

Plus en détail

CRITÈRES d APPROBATION pour CIRCUIT TOUT-TERRAIN CRÉÉ APRÈS le 1 er janvier 2005

CRITÈRES d APPROBATION pour CIRCUIT TOUT-TERRAIN CRÉÉ APRÈS le 1 er janvier 2005 CRITÈRES d APPROBATION pour CIRCUIT TOUT-TERRAIN CRÉÉ APRÈS le 1 er janvier 2005 SONT ADMIS : A - PISTE: Les véhicules : - Poursuite sur terre promotion - Poursuite sur terre T1 - Poursuite sur terre T2

Plus en détail

Bras télémanipulateur PYTHON MISE A JOUR : 02/2013

Bras télémanipulateur PYTHON MISE A JOUR : 02/2013 Bras télémanipulateur PYTHON MISE A JOUR : 02/2013 PRESENTATION DU PYTHON Le Python est un bras motorisé à pilotage entièrement électronique, conçu spécialement pour effectuer un grand nombre d opérations

Plus en détail

Witbox. Manuel Slic3r. Witbox

Witbox. Manuel Slic3r. Witbox Manuel Slic3r Manuel Slic3r Français CONTENU 3 Comment générer un fichier pour imprimer 6 Sélection de paramètres sur Slic3r 2 Français Manuel Slic3r COMMENT GÉNÉRER UN FICHIER POUR IMPRIMER Pour que la

Plus en détail

Configuration d une politique de sauvegarde

Configuration d une politique de sauvegarde Configuration d une politique de sauvegarde Pré-requis à cette présentation La lecture de ce guide suppose que vous avez installé l agent SFR Backup sur l équipement que vous souhaitez sauvegarder. Il

Plus en détail

ARCELOR-MITTAL Stainless & Nickel Alloys 5, rue Luigi Cherubini 93212 La Plaine St Denis Cedex

ARCELOR-MITTAL Stainless & Nickel Alloys 5, rue Luigi Cherubini 93212 La Plaine St Denis Cedex Modélisation Aide à la Conception Calcul de Structures 3, rue Parmentier 94140 ALFORTVILLE Tél : 01 49 77 64 76 Fax : 01 43 76 96 97 E-mail : maccs@wanadoo.fr Réf. : S34_0310 rev C ARCELOR-MITTAL Stainless

Plus en détail

CSTC LES VITRAGES FEUILLETÉS DE SÉCURITÉ 1 LES VITRAGES FEUILLETES

CSTC LES VITRAGES FEUILLETÉS DE SÉCURITÉ 1 LES VITRAGES FEUILLETES CSTC DIGESTUNE ÉDITION DU CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DE LA CONSTRUCTION LES VITRAGES FEUILLETÉS DE SÉCURITÉ 1 LES VITRAGES FEUILLETES 1.1 DEFINITION? Le vitrage feuilleté est un assemblage constitué

Plus en détail

La mise en œuvre des bétons

La mise en œuvre des bétons Chapitre4 La mise en œuvre des bétons 4.1 Le serrage du béton (compactage) 4.1.1 - Les bétons autoplaçants (BAP) 4.1.2 - Les autres bétons 4.2 Les traitements de surface 4.3 La cure 4.4 Les joints 4.4.1

Plus en détail

Atelier d Architecture RIVAT - Saint-Etienne Loire

Atelier d Architecture RIVAT - Saint-Etienne Loire 2013 APPEL A PROJETS LE «OFF» DU DEVELOPPEMENT DURABLE 2013 ARCHITECTURE ET TECHNIQUES PASSIVES ET BIOCLIMATIQUES Réhabilitation en bureau d un monument historique du. Atelier d Architecture RIVAT - Saint-Etienne

Plus en détail

L isolant tout-terrain

L isolant tout-terrain EUR TOIT L isolant tout-terrain des toitures inclinées Performant et léger Rigide et résistant Facile et rapide à poser Faible encombrement Supprime les ponts thermiques (méthode du Sarking) La performance

Plus en détail

mb rock mb rock + 0,40

mb rock mb rock + 0,40 MB ROCK & MB ROCK + mb rock mb rock + MB ROCK est un panneau rigide avec bord flexible pour l isolation des constructions à ossature bois entre montants structurels. MB ROCK + est un panneau rigide double

Plus en détail

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 05 Le chauffe-eau solaire Filière Scientifique - Option Sciences de l Ingénieur LYCEE PAPE-CLEMENT - PESSAC 1 Lycée Pape CLEMENT

Plus en détail

Caractéristiques et manuel d installation. du radiateur haute performance à infrarouge long HEATSCREEN

Caractéristiques et manuel d installation. du radiateur haute performance à infrarouge long HEATSCREEN Caractéristiques et manuel d installation du radiateur haute performance à infrarouge long HEATSCREEN 2 versions : HPH-2300 (2300 Watt) HPH-1300 (1300 Watt) 1. Contenu du colis à la livraison 2. Présentation

Plus en détail

SOMMAIRE ÉTAPE 1 ÉTAPE 2 ÉTAPE I 5 PRÉALABLES À LA MISE EN ŒUVRE DIMENSIONNER. Avant-propos...3

SOMMAIRE ÉTAPE 1 ÉTAPE 2 ÉTAPE I 5 PRÉALABLES À LA MISE EN ŒUVRE DIMENSIONNER. Avant-propos...3 SOMMAIRE Avant-propos...3 ÉTAPE 1 OPÉRATIONS ÉTAPE 2 DIMENSIONNER ÉTAPE 3 CONCEPTION PRÉALABLES À LA MISE EN ŒUVRE 1 Mesurer la largeur de la baie... 11 2 Mesurer la hauteur de la baie... 12 3 Mesurer

Plus en détail

Ventilation naturelle de confort thermique

Ventilation naturelle de confort thermique d habitation Fiche d application : Ventilation naturelle de confort thermique Date Modification Version 04/02/2010 Document de travail pour la réunion de consultation des professionnels du 05/02/10 à St

Plus en détail

Le triple vitrage. Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris. Bruno Carrel

Le triple vitrage. Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris. Bruno Carrel Le triple vitrage Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris Bruno Carrel 1. Rappels 2. Parois vitrées et parois opaques 3. Vitrer plus large 4. SGG PLANITHERM LUX 5. Conclusion Le rayonnement

Plus en détail

Silencieux à baffles. Baffles pour silencieux. Type XSA200 et XSA300. Type XKA200 et XKA300 6/10/F/1

Silencieux à baffles. Baffles pour silencieux. Type XSA200 et XSA300. Type XKA200 et XKA300 6/10/F/1 6/10/F/1 Silencieux à baffles Type XSA200 et XSA Baffles pour silencieux Type XKA200 et XKA Baffles à faible consommation d énergie avec cadre aérodynamique DIN EN ISO TESTED DIN EN ISO TESTED DIN EN ISO

Plus en détail

BLOC CREUX À MAÇONNER

BLOC CREUX À MAÇONNER BLOC CREUX À MAÇONNER Synthèse Ils sont utilisés pour constituer les parties courantes de murs extérieurs mais aussi des cloisons intérieures. Poids bloc (kg) Rangées d alvéoles (U) Alvéoles (U) Repère

Plus en détail

Un atout pour la RT 2012!

Un atout pour la RT 2012! LE COFFRE DE VOLET-ROULANT, Un atout pour la RT 2012! LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES LES CARACTÉRISTIQUES THERMIQUES DES COFFRES POURQUOI UN COFFRE EST INDISPENSABLE EN BBC? LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES

Plus en détail

PERFORMANCES ACOUSTIQUES :

PERFORMANCES ACOUSTIQUES : FICHE CONSEIL N 10 PERFORMANCES ACOUSTIQUES : LES BONNES PRATIQUES DE MISE EN ŒUVRE. La performance acoustique des ouvrages en plaques de plâtre (cloison, contre-cloison, plafond) dépend non seulement

Plus en détail