Ce n est qu en dégustant le vin lentement et avec modération que ses qualités gustatives pourront vraiment être ressenties et appréciées.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ce n est qu en dégustant le vin lentement et avec modération que ses qualités gustatives pourront vraiment être ressenties et appréciées."

Transcription

1 Brochure Wine in moderation Le vin: la culture de la modération La production et la consommation de vin font partie du patrimoine européen depuis des millénaires. L Union européenne est le plus grand producteur, ainsi que le premier exportateur mondial de vin, et le secteur rapporte environ 15 milliards d euros par an à l économie européenne. Cependant, l importance du secteur vitivinicole dans l économie européenne ne se mesure pas uniquement en termes financiers. Le vin est aussi partie intégrante du mode de vie et de la culture européenne. Chaque vin est un produit naturel, unique. Pour assurer son authenticité et sa qualité, le vin fait l objet d une réglementation stricte et complète, du vignoble jusqu au consommateur. Apprécié pour son goût, sa texture, son corps, sa couleur, son bouquet et sa variété, le vin constitue l accompagnement idéal d un bon repas. Ce n est qu en dégustant le vin lentement et avec modération que ses qualités gustatives pourront vraiment être ressenties et appréciées. Le vin représente un secteur vital, un atout écologique, un mode de vie. Le vin: le goût de la modération Si les lignes directrices en matière de modération sont respectées, la consommation de vin par un adulte, dans le cadre d un régime alimentaire équilibré, est compatible avec un mode de vie sain. Toutefois, si les produits vitivinicoles constituent pour la majorité des consommateurs une boisson à déguster avec modération, une minorité d entre eux en fait un mauvais usage qui leur porte préjudice et peut avoir des conséquences négatives sur leur entourage. Le vin ne s apprécie vraiment qu avec modération. Modération: qu est-ce qu une consommation excessive? De nombreux facteurs tels que l âge, l indice de masse corporelle, l appartenance ethnique, l état général de santé et l ingestion de médicaments, influencent la définition d une consommation modérée, à faible risque. Le rythme auquel l alcool est consommé et le fait de le consommer en mangeant, ainsi que la quantité et le type de nourriture, ont également une influence sur l absorption d alcool. Cependant, sur la base des preuves scientifiques disponibles et des différentes données fournies par diverses autorités de santé publique, il est reconnu que les lignes directrices présentées ci-dessous correspondent à une consommation à faible risque.

2 Lignes directrices pour une consommation modérée à faible risque: Jusqu à 2 unités d alcoolverres par jour pour les femmes Jusqu à 3 unités d alcoolverres par jour pour les hommes Pas plus de 4 unités d alcoolverres en une seule occasion La consommation d alcool doit être évitée dans certains cas : grossesse, prise de médicament ou travail sur machine. Mesure de la consommation d alcool 1 unité d alcoolverre (UA)* représente 10g d alcool pur et équivaut à: 10cl de vin à 12% vol 10cl de vin mousseux à 12% vol 6cl de vin de liqueur à 20% vol 7cl de vin aromatisé à 15% vol (*) Ce terme définit la quantité moyenne d alcool pur exprimé dans l unité de consommation la plus courante, sachant toutefois que les volumes servis et les lignes directrices en matière de consommation varient de pays à pays. Effets bénéfiques d une consommation modérée de vin Des études scientifiques montrent invariablement que la consommation modérée d alcool apporte une protection contre les maladies coronariennes chez les individus adultes, principalement les hommes de plus de 45 ans et les femmes ménopausées, et est associée à un meilleur état de santé et à un risque plus faible de décès. Toutefois, le risque augmente sensiblement à chaque consommation supérieure aux repères de modération. Boire plus que ces repères n apportera pas de bénéfice mais uniquement des dommages. Ce lien généralement reconnu est illustré par la «courbe en J».

3 Courbe en J: Lien entre mortalité et consommation d alcool La consommation excessive est dommageable Les dommages liés à la consommation abusive sont extrêmement préoccupants, puisqu il s agit de la principale cause de décès prématuré et de risque sanitaire évitable. Elle entraîne également des conséquences sociales, non seulement pour les buveurs mais également pour les personnes qui les entourent. Parmi les causes de décès figurent les accidents de la route, les blessures, les violences et les maladies du foie. La consommation abusive d alcool est aussi la cause probable de 7,4% des problèmes de santé et de décès prématurés dans l Union européenne, et a un impact négatif sur le travail et la productivité. La consommation abusive est également associée à une série de maladies chroniques à long terme qui altèrent la qualité de vie. Ces maladies incluent l hypertension, les problèmes cardiovasculaires, les cirrhoses du foie, la dépendance à l alcool, différentes formes de cancer, des lésions cérébrales et divers autres problèmes. Le bon vin est une bonne et douce créature si on en use bien. (William Shakespeare)) Les femmes enceintes devraient éviter l alcool Une forte consommation d alcool pendant la grossesse peut entraîner des malformations embryonnaires et l enfant présenter des symptômes du syndrome d alcoolisation fœtale. C est pourquoi l alcool doit être évité pendant la grossesse. La consommation de vin requiert une certaine maturité: les mineurs ne devraient pas boire

4 Les adolescents étant encore en phase de développement physique, ils ne présentent pas la même capacité de tolérance à l alcool que les adultes. La consommation d alcool chez l adolescent est particulièrement préjudiciable car elle influence sa croissance, sa nutrition et le développement de sa personnalité. L alcool au volant: ne dépassez jamais la limite d alcoolémie pour les conducteurs Comme c est le cas avec n importe quelle autre boisson alcoolisée, la consommation de vin affecte la capacité d exécuter certaines activités telles que la conduite. En effet, il est indiscutable que la consommation d alcool altère la capacité à conduire. C est pourquoi il est recommandé d éviter de boire avant de conduire et, dans tous les cas, de ne jamais dépasser l alcoolémie légalement autorisée pour les conducteurs. Alcoolémie L alcoolémie exprime le taux d alcool présent dans le sang. Une alcoolémie de 0,5 signifie que le sujet a 0,5 g d alcool par litre de sang dans le corps. Avec des verres standards dont le contenu équivaut à 10g d alcool, l alcoolémie augmentera généralement de 0,2-0,3 par verre. L alcoolémie décroît généralement de 0,2-0,1 par heure (¾ à 1 verre standard ou 8g d alcool par heure). Si l alcool est consommé à jeun, l alcoolémie augmentera fortement. Habitudes de consommation responsable: quelques astuces pour déguster pleinement le vin Il existe d importantes différences culturelles, sociales et d âge concernant les habitudes de consommation. Il est indispensable que le mode de consommation responsable qui prédomine dans les pays traditionnellement producteurs de vin, soit reconnu et promu comme une norme sociale européenne. Voici des repères présentés par le secteur vin européen pour que le vin soit consommé de façon responsable, tout en optimisant le plaisir qu il procure : Comprenez le vin que vous buvez: savoir d où vient le caractère unique du vin rend sa consommation d autant plus agréable. Buvez lentement: prenez le temps de savourer le goût caractéristique du vin. Accompagnez le vin d un bon repas: appréciez un vin qui complète votre repas, sans oublier de boire un verre d eau. Préférez une consommation régulière de vin en petites quantités à une consommation de grandes quantités en une seule occasion. Tenez-vous en aux lignes directrices relatives à une consommation modérée et à faible risque de boissons alcoolisées. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin!

5 Les auteurs ont pris soin de veiller à l exactitude des informations contenues dans cette brochure au moment de sa publication et déclinent toute responsabilité en cas d erreurs ou d omissions. Le programme WINE in MODERATION du secteur vitivinicole européen participe à la promotion d une consommation responsable comme norme culturelle et sociale, dans le but de prévenir et de réduire les abus d alcool et dommages qui y sont liés. WINE in MODERATION Avenue des Arts, 43 B 1040 Brussels T F

Consensus Scientifique sur. l'alcool

Consensus Scientifique sur. l'alcool page 1/5 Consensus Scientifique sur l'alcool Source : OMS (2004) Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - L alcool n est pas un produit ordinaire. Il fait partie de la civilsation humaine depuis des milliers

Plus en détail

LA PATHOLOGIE ALCOOLIQUE

LA PATHOLOGIE ALCOOLIQUE Dr Muriel LANG / Février 2006 LA PATHOLOGIE ALCOOLIQUE I) Définitions : La maladie alcoolique correspond à une dépendance pathologique à l alcool liant le malade à l alcool. On notera deux types de catégories

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance. Réseau Addictions Val de Marne Ouest

Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance. Réseau Addictions Val de Marne Ouest Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance Quelques définitions : qu est ce qu une drogue? la modification de l état de conscience Étymologie de «addict» une dette de plaisir La dépendance

Plus en détail

Sécurité routière : Alcool : Quand on tient à quelqu'un, on le retient!

Sécurité routière : Alcool : Quand on tient à quelqu'un, on le retient! 29/08/2014 Dossier de presse Sécurité routière : Alcool : Quand on tient à quelqu'un, on le retient! En cette fin de période estivale, le préfet souhaite que tous les acteurs restent pleinement mobilisés

Plus en détail

Alcoolémie Les risques d'une consommation excessive

Alcoolémie Les risques d'une consommation excessive Alcoolémie Les risques d'une consommation excessive Document non contractuel / Mod 3350/07-2012/ Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Prévention L'alcool et ses

Plus en détail

9.1 Alcool. Christophe Palle

9.1 Alcool. Christophe Palle 9.1 Alcool Christophe Palle 204 Drogues et addictions, données essentielles Associé au plaisir de la table, à la richesse et la diversité des terroirs et des paysages de France, l alcool, consommé sous

Plus en détail

Fatigue. au volant. 3 e cause de décès sur nos routes. Arrêtez-vous dans un endroit sécuritaire dès les premiers signes de fatigue

Fatigue. au volant. 3 e cause de décès sur nos routes. Arrêtez-vous dans un endroit sécuritaire dès les premiers signes de fatigue Fatigue au volant 3 e cause de décès sur nos routes Arrêtez-vous dans un endroit sécuritaire dès les premiers signes de fatigue La fatigue peut vous mener à votre dernier repos Au Québec, la fatigue au

Plus en détail

Planifier une grossesse

Planifier une grossesse Planifier une grossesse La grossesse est un moment spécial pour vous et votre famille. Planifier votre grossesse vous permet de faire des choix santé avant d être enceinte. Voici quelques choix santé :

Plus en détail

Prévenir... l alcoolisme

Prévenir... l alcoolisme Prévenir... l alcoolisme 8 Avec l alcool, faites-vous bon ménage ou mauvais usage? Vous faites bon ménage, si vous usez sans abuser (1) Consommateur ponctuel, vous ne buvez pas plus de 4 verres par occasion.

Plus en détail

Le mode de vie sain CONSEILS SUR L ALIMENTATION ET L EXERCICE. (Langue Française) Il corretto stile di vita (LINGUA FRANCESE)

Le mode de vie sain CONSEILS SUR L ALIMENTATION ET L EXERCICE. (Langue Française) Il corretto stile di vita (LINGUA FRANCESE) Le mode de vie sain CONSEILS SUR L ALIMENTATION ET L EXERCICE (Langue Française) Il corretto stile di vita (LINGUA FRANCESE) Lilly Que faire pour contrôler le Diabète? Le diabète est une maladie chronique

Plus en détail

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie Etat de santé de la population valaisanne 2010 Sur mandat du Service de la santé publique du canton du Valais, l Observatoire valaisan de la santé, en collaboration avec l Institut universitaire de médecine

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt sur la bière au profit de la protection de la jeunesse et de la santé!

Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt sur la bière au profit de la protection de la jeunesse et de la santé! Lausanne / Berne, le 21 février 2006 Débat du Conseil aux Etats du 6 mars 2006 Loi fédérale sur l imposition de la bière (05.071) Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt

Plus en détail

5 5 en découvrant des recettes qui permettent de réaliser une cuisine minceur tout en se régalant.

5 5 en découvrant des recettes qui permettent de réaliser une cuisine minceur tout en se régalant. Introduction P erdre du poids... facile à dire, mais pas facile à faire. Et la tâche est encore plus ardue si on veut tout à la fois, c est-à-dire maigrir sans fatigue, sans carences, tout en gardant le

Plus en détail

l Objectif général : Décrire, comparer et adapter sa consommation d alcool.

l Objectif général : Décrire, comparer et adapter sa consommation d alcool. Fiche pédagogique Thème : Alcool Niveau : Collège (4 ème, 3 ème ), lycée Durée : 45 Le Bar Personnes ressources : Enseignant, Infirmier scolaire, CESC l Référence au socle commun des connaissances et des

Plus en détail

Livret métier Le risque alcool. Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis

Livret métier Le risque alcool. Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis Livret métier Le risque alcool Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis Sommaire Quiz : connaissez-vous l alcool? 4 Infos pratiques : l alcoolémie 6 Infos pratiques : les équivalences

Plus en détail

Ouvrons le dial O gue. Alcool MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE

Ouvrons le dial O gue. Alcool MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Ouvrons le dial O gue Alcool Pour arrêter faire le de point fumer MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Pour faire le point Votre médecin vous a proposé de faire le

Plus en détail

L alcoolémie désigne la quantité d'alcool dans le sang à un moment donné.

L alcoolémie désigne la quantité d'alcool dans le sang à un moment donné. LES FAITS, SEULEMENT LES FAITS : Alcool et drogues Conduite avec facultés affaiblies et alcoolémie La notion d alcoolémie ou de taux d alcoolémie (TA) fait référence à la quantité d'alcool dans le sang

Plus en détail

Apéro: avec ou sans? Conseils pour organiser un apéritif

Apéro: avec ou sans? Conseils pour organiser un apéritif Il y a mille occasions d organiser un apéritif: un anniversaire, le jubilé d un-e collègue, un départ à la retraite, la fin d un grand projet, une victoire, etc. De tels moments de convivialité sont importants

Plus en détail

Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons

Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons 19, avenue Trudaine 79 Paris Tél. : +33 (1) 48 74 82 19 Fax : +33 (1) 48 78 17 6 e-mail : ireb@ireb.com Base documentaire de l Ireb consultable sur

Plus en détail

... l'alcool. l essentiel sur... Ξ Qu est-ce que c est? Ξ Le saviez-vous?

... l'alcool. l essentiel sur... Ξ Qu est-ce que c est? Ξ Le saviez-vous? l essentiel sur...... l'alcool Ξ Qu est-ce que c est? L alcool est un produit naturel issu de la fermentation ou de la distillation de fruits ou grains riches en glucides. Sa concentration peut être augmentée

Plus en détail

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une

Plus en détail

Comment contrôler sa consommation d alcool

Comment contrôler sa consommation d alcool Comment contrôler sa consommation d alcool La consommation d alcool Homewood Solutions Humaines MC, 2011. Ce cahier d exercices accompagne le cours électronique intitulé Comment contrôler sa consommation

Plus en détail

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008 Lignes directrices à l attention des opérateurs économiques relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire et d activité physique du Programme National Nutrition Santé Ces lignes

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

L hypertension artérielle

L hypertension artérielle Qu est-ce que cela veut dire : «je vais prendre votre tension?» Normalisez votre pression artérielle. Vous vivrez en meilleure santé et plus longtemps. Journée mondiale L hypertension artérielle Comité

Plus en détail

Prévention universelle ou sélective?

Prévention universelle ou sélective? Hôpitaux Universitaires La Pitié-Salpêtrière - Charles Foix Prévention universelle ou sélective? François Bourdillon Département de biostatistiques, santé publique et information médicale Les journées

Plus en détail

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Paris, le 9 septembre 2014 L

Plus en détail

Calcul littéral. Température en degrés Celsius ou en degrés Fahrenheit Température réelle et température apparente

Calcul littéral. Température en degrés Celsius ou en degrés Fahrenheit Température réelle et température apparente Calcul littéral Usage des lettres : travail en groupe (3 élèves). Choisir un thème : santé, météorologie, musique, sport, sécurité routière, environnement, histoire des maths. Faire la feuille d exercice

Plus en détail

Apports de sucres simples

Apports de sucres simples XIII. BOISSONS En Normandie La Normandie est fière de ses pommiers, qui sont à l'origine de boissons délicieuses. Son verger cidricole produit chaque année entre 150 000 et 200 000 tonnes de fruits à cidre

Plus en détail

Perception et comportements. Bilan et perspectives de l opération SAM : Les 18-24 ans Décembre 2013 16

Perception et comportements. Bilan et perspectives de l opération SAM : Les 18-24 ans Décembre 2013 16 3. LES RISQUES LIÉS À L ALCOOL AU VOLANT Perception et comportements 16 Niveau de connaissance et perception des risques liés à l alcool au volant 17 Moyens permettant de ne pas dépasser les limites it

Plus en détail

QUIZZ-NUTRITION ADO. (Miramaris le 24-02-2012

QUIZZ-NUTRITION ADO. (Miramaris le 24-02-2012 Evaluation qualitative des résultats des enquêtes de consommation (Miramas 1) et de compréhension des messages nutritionnels (Miramas 2) par la population adolescente départementale; Protocoles à mettre

Plus en détail

Alcool et jeunes : un point de vue épidémiologique

Alcool et jeunes : un point de vue épidémiologique Alcool et jeunes : un point de vue épidémiologique «Alcool à l école secondaire et dans le supérieur» 25/02/2010 Valérie Wathieu OSH Secteur Information Sanitaire Contact : observatoire.sis@hainaut.be

Plus en détail

La sécurité routière. Fiche n 1

La sécurité routière. Fiche n 1 FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La sécurité routière Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponses : 1. Une personne à bicyclette portant un casque attaché par la jugulaire. 2. Une femme au volant, avec

Plus en détail

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07 RECUEIL DE GESTION Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir POLITIQUE SECTEUR SRÉJA SUJET Pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif IDENTIFICATION CODE : 54-10-01

Plus en détail

FORMATION INITIALE NOTIONS D ALCOOLOGIE

FORMATION INITIALE NOTIONS D ALCOOLOGIE POINTS ABORDÉS : L ALCOOLÉMIE LES EFFETS DE L ALCOOL LA DÉPENDANCE PSYCHOLOGIQUE LA DÉPENDANCE PHYSIQUE LES IDÉES REÇUES 1 L ALCOOLÉMIE : LES ÉQUIVALENCES 2 L ALCOOLÉMIE : NOMBRE DE VERRES (ÉQUIVALENTS)

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus I/ L alcool, ennemi du fœtus p2 II/ Les dommages causés par l alcool sur l embryon et le fœtus III/ L atteinte du système nerveux IV/ Les structures cérébrales

Plus en détail

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Séverine VINCENT http://www.fmc-tourcoing.org http://www.formunof.org http://www.rdo-lille.org L ACTIVITE PHYSIQUE L ACTIVITE PHYSIQUE

Plus en détail

Alcoologie : Quelques définitions.

Alcoologie : Quelques définitions. Alcoologie : Quelques définitions. 1. TRANSFERRINE DEFICIENTE EN COCARBOXYLASE Jusqu à présent, le taux des GAMMA GT et le VGM (voir ces termes), volume globulaire moyen des globules rouges, permettaient

Plus en détail

L alcool, ennemi de la sécurité au volant

L alcool, ennemi de la sécurité au volant L alcool, ennemi de la sécurité au volant Ce que l élève doit retenir Le seuil d alcoolémie tolérée au Luxembourg est de 0,8 g par litre de sang. Ce seuil peut être atteint dès le premier verre. L alcoolémie

Plus en détail

ALCOOLOMÉTRIE ALCOOLOMETRIE

ALCOOLOMÉTRIE ALCOOLOMETRIE ALCOOLOMÉTRIE ALCOOLOMETRIE... Gardez la mesure! www.cramif.fr LES BOISSONS ALCOOLIQUES Elles contiennent de l'éthanol (C2 H5 OH) qui se présente sous la forme d'un liquide incolore d'odeur faible obtenu

Plus en détail

CONSULTATION «Les Modes d Usage»

CONSULTATION «Les Modes d Usage» ADDICTOLOGIE CONSULTATION «Les Modes d Usage» CENTRE DE SOINS D ACCOMPAGNEMENT ET DE PREVENTION EN ADDICTOLOGIE «C.S.A.P.A. La Caravelle» BILAN CONSULTATION ADDICTOLOGIE Le repérage et les modes d usage

Plus en détail

Pour garder la forme, sautez. le goûter matinal

Pour garder la forme, sautez. le goûter matinal Pour garder la forme, sautez le goûter matinal Pourquoi est-il préférable d éviter le goûter du matin? Qu appelle-t-on le goûter du matin? Le goûter du matin, ou collation matinale, correspond à toute

Plus en détail

GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES. Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC

GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES. Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC PROGRAMME DE PREVENTION ET DE SOINS EN ADDICTOLOGIE SERVICE DE PREVENTION

Plus en détail

Le diabète gestationnel. Neuf mois en moi

Le diabète gestationnel. Neuf mois en moi Le diabète gestationnel Neuf mois en moi SOMMAIRE 1- Q est-ce que le diabète gestationnel? 2- Les effets du diabète gestationnel sur mon bébé 3- Les objectifs et le traitement 4- La technique du prélèvement

Plus en détail

M É D E C I N E Un Suisse sur cinq boit trop huard. C N 5 2 A L L E Z S A V O I R! / N 3 0 O C T O B R E 2 0 0 4

M É D E C I N E Un Suisse sur cinq boit trop huard. C N 5 2 A L L E Z S A V O I R! / N 3 0 O C T O B R E 2 0 0 4 M É D E C I N E N. Chuard 5 2 A L L E Z S A V O I R! / N 3 0 O C T O B R E 2 0 0 4 Un Suisse sur cinq boit trop Deux verres par jour, ça va encore; au-delà, bonjour les dégâts! Sans être alcooliques, les

Plus en détail

D une part. D autre part. Tout ce qu il faut savoir sur l alcool et les autres substances engendrant la dépendance au poste de travail.

D une part. D autre part. Tout ce qu il faut savoir sur l alcool et les autres substances engendrant la dépendance au poste de travail. D une part. D autre part. Tout ce qu il faut savoir sur l alcool et les autres substances engendrant la dépendance au poste de travail. Une campagne de la Suva en collaboration avec l Institut suisse de

Plus en détail

Quelle prévention de la consommation d alcool en entreprise? Pr F. PAILLE

Quelle prévention de la consommation d alcool en entreprise? Pr F. PAILLE 1 Quelle prévention de la consommation d alcool en entreprise? Pr F. PAILLE Malgré une diminution de consommation depuis une quarantaine d années les Français restent parmi les plus gros consommateurs

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT PÉDAGOGIQUE ACCOMPAGNEMENT PÉDAGOGIQUE ADDICTIONS : L ALCOOL

ACCOMPAGNEMENT PÉDAGOGIQUE ACCOMPAGNEMENT PÉDAGOGIQUE ADDICTIONS : L ALCOOL lycée : physique-chimie (SVT ET mathématiques) Programme Enseignement d exploration MPS, thème «Sciences et aliments». Différentes entrées notamment : concentration massique d une espèce en solution, densité,

Plus en détail

SANTE PUBLIQUE Alcoolisme

SANTE PUBLIQUE Alcoolisme SANTE PUBLIQUE Alcoolisme Cours du 5 décembre 2005 Marine Giard Plan L image de la consommation Epidémiologie Consommation d alcool Conséquences socio-économiques Définition Classifications typologiques

Plus en détail

Le petit-déjeuner. Base de l équilibre alimentaire

Le petit-déjeuner. Base de l équilibre alimentaire Le petit-déjeuner Base de l équilibre alimentaire Quelques faits 7 visites sur 10 à un médecin sont directement ou indirectement lié à la nutrition Ces 20 dernières années ont témoigné une croissance rapide

Plus en détail

Vivre sainement. Fransk

Vivre sainement. Fransk Vivre sainement Fransk 1 Pourquoi vivre sainement? Le mode de vie saine est importante pour maintenir une bonne santé. Un équilibre sain entre l alimentation et l activité physique. Mais une vie saine

Plus en détail

PERCEPTION DES DOMMAGES DE L ALCOOL EN POPULATION GÉNÉRALE. Philippe Batel MD, PhD

PERCEPTION DES DOMMAGES DE L ALCOOL EN POPULATION GÉNÉRALE. Philippe Batel MD, PhD PERCEPTION DES DOMMAGES DE L ALCOOL EN POPULATION GÉNÉRALE Philippe Batel MD, PhD Les enjeux Evaluer l écart des connaissances Comprendre les résistances à la connaissance Analyser la variation des représentations

Plus en détail

PRESENTATION. qui ne vous concernent pas. 1 Une consigne particulière pour les adolescents: n hésitez pas à passer les questions

PRESENTATION. qui ne vous concernent pas. 1 Une consigne particulière pour les adolescents: n hésitez pas à passer les questions nuête en uisine PRESENTATION «Enuête en Cuisine» est un uestionnaire ui accompagne le projet des Dîners des Centres Sociaux du Boulonnais, éuilibrés et petit budget. Les 3 objectifs sont de : 1/ mieux

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

01-812-01. www.msss.gouv.qc.ca

01-812-01. www.msss.gouv.qc.ca LesJeuneS e t l'alcool 01-812-01 www.msss.gouv.qc.ca L alcool... On recherche tous le plaisir. Le plaisir d être avec des amis, de s amuser, d avoir des projets, de faire de nouvelles expériences. Édition

Plus en détail

Biologie. Objectif disciplinaire : objectif sécurité routière :

Biologie. Objectif disciplinaire : objectif sécurité routière : Biologie 47 L Alcool Objectif disciplinaire : absorption de l alcool par le corps humain action de l alcool sur la commande des mouvements comprendre le processus de l élimination de l alcool objectif

Plus en détail

Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE

Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE GESTATIONNEL RÉSUMÉ DÉFINITION 03 POURQUOI LE DIABÈTE GESTATIONNEL SE PRODUIT-IL ET COMMENT LE GÉRER? 04 COMMENT CONTRÔLER LE DIABÈTE? 06 UN MODE DE VIE SAIN

Plus en détail

Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca

Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca Le saviez-vous? Le diabète est un facteur de risque associé aux maladies du cœur et aux AVC. Environ 1,8 million de Canadiens

Plus en détail

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Les mythes alimentaires Le pain fait engraisser. Le lait est bon seulement pour les enfants. Le jeûne permet de purifier l organisme. Toutes ces affirmations,

Plus en détail

quel sont vos risques de cancer du sein

quel sont vos risques de cancer du sein quel sont vos risques de? cancer du sein Quels sont vos risques de cancer du sein? Vous trouverez dans la présente brochure les facteurs biologiques et les facteurs liés aux habitudes de vie qui sont associés

Plus en détail

Jeu des Familles ADDICTIONS CANNABIS ALCOOL AMPTA / LYCÉE JEAN MOULIN

Jeu des Familles ADDICTIONS CANNABIS ALCOOL AMPTA / LYCÉE JEAN MOULIN Jeu des Familles ADDICTIONS CANNABIS ALCOOL AMPTA / LYCÉE JEAN MOULIN LA LOI LA LOI LE GRAND-PÈRE LA GRAND-MÈRE Que risquez-vous pour une ivresse publique et manifeste (IPM)? a) amende b) prison c) placement

Plus en détail

Note de synthèse. Lutter contre la consommation nocive d alcool Politiques économiques et de santé publique

Note de synthèse. Lutter contre la consommation nocive d alcool Politiques économiques et de santé publique Note de synthèse Lutter contre la consommation nocive d alcool Politiques économiques et de santé publique Mai 2015 Direction de l'emploi, du Travail et des Affaires sociales Le nouveau rapport phare de

Plus en détail

DOCUMENT DE RESSOURCE POUR LES ÉTUDES DE CAS SUR LES FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN

DOCUMENT DE RESSOURCE POUR LES ÉTUDES DE CAS SUR LES FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN DOCUMENT DE RESSOURCE POUR LES ÉTUDES DE CAS SUR LES FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN Les étudiants travaillent en groupes, chaque groupe recevant une étude de cas différente (Erin, Jenny, Abby ou

Plus en détail

Politique alimentaire

Politique alimentaire Politique alimentaire Adoptée le : 27 avril 2015 Lors de la : 303 e réunion du conseil d administration Table des matières Lexique... 3 Préambule... 5 Champ d application... 5 Objectifs de la politique...

Plus en détail

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D.

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D. 2 Top Workout Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras Dr Denis Boucher, Ph.D. Denis Boucher, tous droits réservés 2014. Aucun droit de reproduction totale ou partielle sans autorisation

Plus en détail

Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick Questions et réponses

Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick Questions et réponses Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick Questions et réponses 1) Qu est-ce que la Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick? La Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick a été proclamée afin de nous

Plus en détail

RÉUNIONS D ANCIENS ÉLÈVES

RÉUNIONS D ANCIENS ÉLÈVES Un bon départ Lorsque vous découvrez que vous êtes enceinte, vous devez soudain penser à changer certaines de vos habitudes. Ce dépliant vous explique pourquoi il est bon que vous choisissiez de ne pas

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

Prévenir... les effets du viellissement

Prévenir... les effets du viellissement Prévenir... les effets du viellissement 3 Les quatre clés du bien vieillir 1 Bien s alimenter Les besoins évoluent avec l âge En prenant de l âge, on a tendance à manger avec moins d appétit. Il est vrai

Plus en détail

CONDITIONS D UTILISATION

CONDITIONS D UTILISATION CONDITIONS D UTILISATION Ces Conditions d utilisation ont vocation à vous informer des conditions d utilisation du site que vous visitez actuellement, à savoir www.cornetto.fr/ ci-après dénommé le «Site».

Plus en détail

Dans le document «Attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun au palier 3»

Dans le document «Attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun au palier 3» PRÉPARER UNE «SITUATION COMPLEXE DISCIPLINAIRE», SITUATION D APPRENTISSAGE ET/OU D ÉVALUATION TITRE : Consommation d alcool et le système nerveux. classe : 4ème durée : 30 minutes I - Choisir des objectifs

Plus en détail

De la naissance à 6 mois

De la naissance à 6 mois De la naissance à 6 mois L alimentation se compose du lait (maternel ou infantile). Seule l eau peut s y ajouter Privilégier l allaitement maternel Le lait maternel - est l alimentation idéale du nouveau-né

Plus en détail

Trois Franciliens sur quatre déclarent

Trois Franciliens sur quatre déclarent 37 Excès de consommation d alcool et tabac vont de pair En Ile-de-France, 14 % des personnes boivent tous les jours de l alcool. Un tiers des Franciliens peuvent être considérés comme des consommateurs

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES - RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique alimentaire COTE : DAEC 2008-01 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration EN VIGUEUR en août 2008 RESPONSABLE DE L'APPLICATION : La Direction

Plus en détail

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne 22/11/2012 1 Contexte de l intervention Pertes des repères alimentaires Nouveaux produits alimentaires, diversification

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ C A H I E R S A N T É N 3 UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ Préface Le diabète est en augmentation

Plus en détail

PRENEZ LE CONTRÔLE. Réduisez vos risques de maladies du cœur et d AVC. Guide à l intention des Autochtones. Mettons-y du cœur!

PRENEZ LE CONTRÔLE. Réduisez vos risques de maladies du cœur et d AVC. Guide à l intention des Autochtones. Mettons-y du cœur! Renseignez-vous sur le site Web de la Ce site propose une riche gamme de renseignements et d outils afin de vous aider, vous et votre famille, à prévenir et à contrôler les maladies du cœur et les AVC.

Plus en détail

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie Dr Laurence PLUMEY LE GR AND LIVRE DE L ALIMENTATION Connaître les aliments Bien se nourrir à tout âge de la vie, 2014 ISBN : 978-2-212-55740-4 Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation Table des

Plus en détail

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE 01 UNE PERIODE DE CHANGEMENTS Lorsque l on traverse une période de changement, il est parfois difficile de garder la maîtrise évènements. Ceci est particulièrement

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Qu est-ce que le diabète? Le diabète a un effet sur la façon dont votre organisme transforme les aliments en énergie.

Plus en détail

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main Aidez vos employés à prendre leur santé en main Programme contre le diabète CibleSANTÉ Financière Sun Life Si la tendance se maintient, un Canadien sur trois sera diabétique ou prédiabétique d ici 2020

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

Quizz s é c u r i t é

Quizz s é c u r i t é Quizz s é c u r i t é r o u t i è r e Selon vous, le nombre de personnes tuées sur les routes dans le monde chaque année représente environ : A. La population de l Estonie B. C. Les populations des villes

Plus en détail

La phase pédagogique

La phase pédagogique LES LUNETTES ALCOOLÉMIE Le but : Les «lunettes Alcool» simulent ou reproduisent les sensations qu'a une personne en état d'alcoolémie et permettent de faire appréhender par le public les effets de l'alcool

Plus en détail

La consommation d alcool chez les jeunes

La consommation d alcool chez les jeunes La consommation d alcool chez les jeunes > Michaël Hogge, Eurotox 1 La consommation d alcool chez les jeunes charrie son lot de fantasmes. Même si les dommages liés au mésusage d alcool sont une réalité

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 64 HERBANEWS SOMMAIRE Les lipides Définition, rôles et particularités des lipides Quels sont les aliments sources de lipides? Les recommandations du PNNS

Plus en détail

Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP)

Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP) Extrait du bulletin communal de juin 2010 Alcool, ce qu il faut savoir Guide réalisé par le Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP) Rue des Carmes, 26 6900 Marche-en-Famenne pssp@marche.be

Plus en détail

De quoi parle-t-on? :

De quoi parle-t-on? : 1 + De quoi parle-t-on? : impossible. Selon l agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, le stress professionnel survient lorsque : «il y a un déséquilibre entre la perception qu une personne

Plus en détail

L évaluation de l exposition alimentaire de la population antillaise est également actualisée sur la base des nouvelles données disponibles :

L évaluation de l exposition alimentaire de la population antillaise est également actualisée sur la base des nouvelles données disponibles : Résumé exécutif Actualisation de l exposition alimentaire au chlordécone de la population antillaise Evaluation de l impact de mesures de maîtrise des risques Le chlordécone est une molécule organochlorée,

Plus en détail

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Ile-de-France

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Ile-de-France 28 Perceptions et connaissances nutritionnelles en Le modèle alimentaire français accorde une importance particulière à la sociabilité et à la commensalité (le partage de la table), alors que pour les

Plus en détail

L'eau Leau et le sport : conseils pour la bonne hydratation des sportifs

L'eau Leau et le sport : conseils pour la bonne hydratation des sportifs Le CSAKB Vous propose : L'eau Leau et le sport : conseils pour la bonne hydratation des sportifs S HYDRATER PENDANT L EFFORT La seule boisson indispensable et utile au sportif est l eau. L activité physique

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail