Mairie de GUIPAVAS Place de la Mairie GUIPAVAS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mairie de GUIPAVAS Place de la Mairie 29490 GUIPAVAS"

Transcription

1 Mairie de GUIPAVAS Place de la Mairie 9490 GUIPAVAS A l attention de M. LUCAS Christian BREST, le 16 juillet 010 BUREAU VERITAS CS 687, rue Amiral Romain Desfossés 98 BREST CEDEX Téléphone : Télécopie : Rapport N Rapport établi le : 16 juillet 010 RAPPORT DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE AUDIT TECHNIQUE DE TOITURE SALLE KER ANNA GUIPAVAS Rédacteur : EON-BERTHO Jérémie Chargé d Affaires Vérificateur : ROUE Dominique Chef de Service Patrimoine Salle Ker Anna - Guipavas 1/11 N Affaire :

2 SOMMAIRE 1. Prestation du Bureau Veritas Enjeux, contexte et projet du client : Etendue de la mission : Localisation du site : Détail de l intervention :...3. Description de la salle de sport Diagnostic de la couverture Préambule, méthodologie Constats de la couverture Synthèse de l état de la couverture Diagnostic de la charpente : Préambule, méthodologie Constats de la charpente Synthèse de l état de la charpente Etude d un projet de remplacement de la couverture avec mise en œuvre d isolation Description structurelle : Vérification au dimensionnement de la charpente : Annexe : Salle Ker Anna - Guipavas /11 N Affaire :

3 1. Prestation du Bureau Veritas 1.1. Enjeux, contexte et projet du client : Dans le cadre de la politique d entretien et de maintenance des bâtiments communaux de la ville Guipavas, une prestation d audit technique de toiture a été confiée au Bureau Veritas afin d obtenir un bilan sur l état de conservation des couvertures. Dans une volonté d entreprendre des projets de mise en œuvre d isolation en toiture, un état des lieux de la charpente et du couvert de la salle Ker Anna est nécessaire. Un complément par vérification de la capacité portante de la charpente permettra d obtenir un avis ferme sur les projets potentiels. 1.. Etendue de la mission : La prestation du Bureau Veritas consiste en : - un diagnostic technique - des propositions de solutions techniques - une estimation financière des solutions techniques - un reportage photographique Le domaine technique concerné par le diagnostic est exclusivement le bâti de la salle Ker Anna et il reste limité à la couverture du bâtiment et à son support Localisation du site : Vue Aérienne de la salle de sport Ker Anna 1.4. Détail de l intervention : L inspection s est déroulée le matin du 1 juin 010 par temps ensoleillé température 17 C. Une nacelle élévatrice a été mise à disposition pour accéder à la toiture et à la charpente de la salle de sport de Ker Anna. Jérémie EON-BERTHO est le chargé d Affaires ayant réalisé la prestation in situ. Salle Ker Anna - Guipavas 3/11 N Affaire :

4 . Description de la salle de sport La salle de sport «Ker Anna» présente les dimensions suivantes : - Longueur : 45,5m - Largeur : 38,00m La charpente du bâtiment est constituée d une ossature bois comprenant : - Des fermes en lamellé collé d un tenant entre le poteau et l arbalétrier - Des pannes en bois type pin Toiture en bac acier sans isolant Clos en bardage acier Demi ferme en lamellé collé Vue générale des demi-fermes Des contreventements en charpente ont été mises en œuvre en sous face de la couverture. Pannes en bois et panneaux translucides en toiture. Salle Ker Anna - Guipavas 4/11 N Affaire :

5 3. Diagnostic de la couverture 3.1. Préambule, méthodologie Au cours de la visite, l intervenant a procédé à l évaluation de l état apparent de la salle de sport en utilisant des grilles de diagnostic qui sont régulièrement mises à jour par la direction technique de Bureau Veritas. Chaque constat est restitué selon une échelle de 4 degrés qui peut être synthétisée par le tableau ci-dessous Etat satisfaisant et/ou ne justifiant pas la programmation d un traitement Etat partiellement satisfaisant et/ou justifiant la programmation d un traitement à moyen terme Etat non satisfaisant justifiant la programmation d un traitement à court terme Etat non satisfaisant présentant un risque ou une importance particulière et justifiant un traitement immédiat 3.. Constats de la couverture N Obs Constats Criticité 1 Existence de corrosion localisée au droit des tirefonds (cavaliers) et en recouvrement de bac de couverture Altération du revêtement peinture de protection des bacs acier. Présence de piqures de rouille essentiellement localisées en débord de la couverture et en recouvrement des bacs acier. Existence d écaillage ponctuel de la peinture. Corrosion des cavaliers de tirefonds. Salle Ker Anna - Guipavas 5/11 N Affaire :

6 N Obs Constats Criticité 3 En sous face des bacs acier, présence de traces blanchâtres en recouvrement longitudinale et transversale. Phénomène symptomatique de l atteinte du matériau par la corrosion. A moyen terme, des infiltrations peuvent se créer au droit des tirefonds suite à une corrosion invasive en partie supérieure Synthèse de l état de la couverture La couverture en bacs acier est dans un mauvais état notamment en zone de recouvrement et de fixation où l on peut observer de la corrosion en partie supérieure et des traces blanchâtres en sous face attestant de l altération du matériau. A moyen terme, des infiltrations vont se créer au droit des tirefonds et le matériau va se perforer suite à l aggravation de la corrosion. De la mousse de type lichens est apparent de manière localisée sur les bacs courants. Cela tend à l atteinte du matériau notamment de sa couche protectrice contre les agressions extérieures. En partie supérieure, les cavaliers sont corrodés et cela peut remettre en question l étanchéité de la rondelle d étanchéité en tirefonds. Les désordres paraissent plus significatifs en sous face qu en partie supérieure. A ce jour, il est possible de préconiser : - Des traitements d appoint et curatif à base de ponçage de l oxyde et application d un produit de type antirouille pour les zones les moins dégradées par la corrosion - En cas d atteinte dans la matière des bacs sur une petite surface, un remplacement à l identique serait envisageable - En cas de perforation localisée de quelques bacs, des réparations ponctuelles et temporaires à base d un matériau souple et étanche permettront de conserver un couvert fonctionnel avant un remplacement intégral - A moyen terme (5 ans environ), le remplacement des bacs de manière généralisée est concevable pour la pérennité du bâtiment. Salle Ker Anna - Guipavas 6/11 N Affaire :

7 4. Diagnostic de la charpente : 4.1. Préambule, méthodologie Au cours de la visite, l intervenant a procédé à l évaluation de l état apparent de la salle de sport en utilisant des grilles de diagnostic qui sont régulièrement mises à jour par la direction technique de Bureau Veritas. Chaque constat est restitué selon une échelle de 4 degrés qui peut être synthétisée par le tableau ci-dessous Etat satisfaisant et/ou ne justifiant pas la programmation d un traitement Etat partiellement satisfaisant et/ou justifiant la programmation d un traitement à moyen terme Etat non satisfaisant justifiant la programmation d un traitement à court terme Etat non satisfaisant présentant un risque ou une importance particulière et justifiant un traitement immédiat 4.. Constats de la charpente N Obs Constats Criticité 1 Apparition de gerces entre les collages. Phénomène résultant des efforts perpendiculaires aux plans de collage introduits dans la courbure. Présence de gerces longitudinales en contreventements bois notamment au droit des assemblages boulonnés. N Obs Constats Criticité Apparition de gerces entre les collages. Phénomène résultant des efforts perpendiculaires aux plans de collage introduits dans la courbure. Salle Ker Anna - Guipavas 7/11 N Affaire :

8 N Obs Constats Criticité Un collage en bout à bout de deux éléments de pannes peut générer un point faible en terme de solidité et de stabilité. Des gerces sont présentes sur ces éléments du couvert dans le sens longitudinal. Les pannes en sous face des panneaux translucides sont gercés en partie courante. Ce phénomène provient essentiellement des différences de température et du taux d humidité. N Obs Constats Criticité Des traces de coulures sèches existent au droit des fixations par tirefonds. Cela peut signifier que le matériau translucide se dilate par temps chaud et que l eau peut s infiltrer au droit des fixations. Ce désordre peut aussi être augmenté par le potentiel phénomène de condensation d air notamment en faitage. A ce jour, le bois ne semble pas atteint 4.3. Synthèse de l état de la charpente La charpente est dans un état acceptable en l état. Toutefois, certaines pannes et éléments de contreventements présentent des gerces pouvant sensibiliser localement la capacité portante de la couverture. L ensemble reste néanmoins fonctionnel et solidaire sans remettre en question la solidité et la stabilité de la toiture. Quelques fermes en lamellé collé sont l objet de décollements localisés notamment en courbure. Une surveillance sera à réaliser sur ces zones pour visualiser d éventuelles évolutions auxquels cas des renforcements mécaniques seraient envisageables. Salle Ker Anna - Guipavas 8/11 N Affaire :

9 5. Etude d un projet de remplacement de la couverture avec mise en œuvre d isolation 5.1. Description structurelle : La charpente est composée en demi-ferme en lamellé collé en un seul élément constituant le poteau et l arbalétrier. Vue en plan de la charpente de la salle de sport Salle Ker Anna - Guipavas 9/11 N Affaire :

10 Les fermes sont espacées de 6,30m. Les pannes sont en bois de type pins. Elles sont isostatiques et ont les dimensions 0cm x 10cm. Leur espacement est compris entre 1,00cm et 1,05cm. Les contreventements en charpente ont les dimensions 5cm x 5cm. 5.. Vérification au dimensionnement de la charpente : Le projet de la mairie de Guipavas est de profiter d un remplacement de la couverture pour mettre en œuvre un système d isolation. Nous vérifions en Annexe la capacité des pannes à reprendre les charges d un nouveau complexe du type (bac acier+isolant+étanchéité) en remplacement de la couverture existante. Dans l hypothèse où les pannes sont correctement dimensionnées pour ce complexe, une vérification des fermes sera réalisée. Les calculs sont joints en Annexe. Ils montrent que les pannes existantes sont insuffisantes en déformation pour accepter un complexe isolé et étanché ; l orientation vers une telle solution nécessiterait donc un renforcement ou remplacement des pannes et mission de conception sur ces possibilités. Une vérification des fermes serait à conduire suivant la conception choisie. Salle Ker Anna - Guipavas 10/11 N Affaire :

11 6. Annexe : Salle Ker Anna - Guipavas 11/11 N Affaire :

12

13

Mairie de GUIPAVAS Place de la Mairie 29490 GUIPAVAS

Mairie de GUIPAVAS Place de la Mairie 29490 GUIPAVAS Mairie de GUIPAVAS Place de la Mairie 9490 GUIPAVAS A l attention de M. LUCAS Christian BREST, le 16 juillet 010 BUREAU VERITAS CS 687, rue Amiral Romain Desfossés 98 BREST CEDEX Téléphone : 0.98.47.84.33

Plus en détail

LES BARDAGES. 1 Introduction : 2 Différents types de bardages : 2.1 Bardages fibres-ciment : 2.2 Bardages en matériaux métalliques : Définition :

LES BARDAGES. 1 Introduction : 2 Différents types de bardages : 2.1 Bardages fibres-ciment : 2.2 Bardages en matériaux métalliques : Définition : TS1 CM Technologie générale et environnante Page 1 sur 19 1 Introduction : Définition : LES BARDAGES Revêtement de façade mis en place par fixation mécanique. Façade légère à une ou double peau avec isolant

Plus en détail

Fiche Technique produit

Fiche Technique produit RENOLIT ONDEX 57 Avenue de Tavaux 21800 Chevigny-Saint Sauveur - France Tél +33 (0)3 8046 8000 - Fax + 33 (0)3 8046 8002 commercial.ondex@renolit.com - www.renolit.com - www.ondex.com Fiche Technique produit

Plus en détail

Politique relative à la gestion des risques

Politique relative à la gestion des risques SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique relative à la gestion des risques Adoption Instance/Autorité Date Résolution Conseil d administration 8 décembre 2014 380-CA-5766

Plus en détail

Critères d éligibilité des équipements de production d électricité photovoltaïque pour le bénéfice de la prime d intégration au bâti

Critères d éligibilité des équipements de production d électricité photovoltaïque pour le bénéfice de la prime d intégration au bâti Version du 17 avril 2007 DGEMP - Dideme Liberté Égalité Fraternité Critères d éligibilité des équipements de production d électricité photovoltaïque pour le bénéfice de la prime d intégration au bâti DGEMP

Plus en détail

SUNTUF 3700 Industriel

SUNTUF 3700 Industriel SUNTUF 3700 Industriel INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION Des plaques ondulées SUNTUF 3700 en Polycarbonate pour lucarnes de toits et de bardages de structures industrielles, commerciales et agricoles. A.

Plus en détail

Portail clients SanitasNet. Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013

Portail clients SanitasNet. Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013 Portail clients SanitasNet Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013 Table des matières 1. Préambule....................... 3 2. Autorisation d accès................. 3 3. Accès technique

Plus en détail

BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE»

BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE» BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE» 1/9 L objectif de cette épreuve est de valider des compétences acquises au cours de la formation en établissement de formation ainsi

Plus en détail

Réunion de présentation

Réunion de présentation Réunion d information Cahier des charges études A.A.C. Conseil Général de l Yonne, le 23 septembre 2013 SAtep Réunion de présentation Phase 2 à 4 de l étude De l étude de l occupation des sols à l évaluation

Plus en détail

Plafond Fiches dapplication

Plafond Fiches dapplication Fiches dapplication Faux s Panneau Perforé Consulter le Dossier Technique Viroc disponible dans www.viroc.pt, dans la langue FR, sur la page Téléchargements. Autres Fichiers de Solutions Recommandées Viroc,

Plus en détail

C.C.T.P (Cahier des clauses techniques particulières)

C.C.T.P (Cahier des clauses techniques particulières) Rénovation des pavillons du Foyer François BERNARD à Salin de Giraud C.C.T.P (Cahier des clauses techniques particulières) LOT 5 MENUISERIES ET SIGNALISATION SOMMAIRE Sommaire... 2 ETENDUE DES TRAVAUX

Plus en détail

CCIRE/CHB/ avril 2014 APPEL A CANDIDATURE

CCIRE/CHB/ avril 2014 APPEL A CANDIDATURE APPEL A CANDIDATURE Diagnostic d accessibilité des commerces, cafés-hôtels restaurants, artisans double-inscrits dans la circonscription de la Chambre de Commerce et d Industrie de Reims et Epernay (E.R.P

Plus en détail

SERVICE PATRIMOINE Marché de travaux

SERVICE PATRIMOINE Marché de travaux SERVICE PATRIMOINE Marché de travaux Travaux de mise en conformité pour l accessibilité des handicapés à l'institut Français de Mécanique Avancée Dates de visite du futur chantier : 18 avril 2011(après

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ

CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ 1. CONTEXTE La loi du 11 février 2005 exprime le principe «d accès

Plus en détail

Domaine d application du guide Types de garde-corps et principes Conception, dimensionnement et constitution des garde-corps Cas particuliers

Domaine d application du guide Types de garde-corps et principes Conception, dimensionnement et constitution des garde-corps Cas particuliers SOMMAIRE 7 Domaine d application du guide 9 Types de garde-corps et principes 9 1. Divers types de garde-corps 10 2. Les différentes parties des garde-corps 11 3. La réglementation et les usages 15 Conception,

Plus en détail

Le nombre d abonnés auxquels l éditeur communiquera l information technique acquise ;

Le nombre d abonnés auxquels l éditeur communiquera l information technique acquise ; Saisine 06/0030 F - Engagements d AUTOMOBILES CITROËN Sur le fondement de l article L.464-2 du Code de commerce, AUTOMOBILES CITROËN («CITROËN») s engage à mettre en œuvre dans les conditions qui y sont

Plus en détail

Les bornes et potelets

Les bornes et potelets GUIDE De la définition et des bons usages Des MATERIAUX DE REVETEMENT Et du PETIT MOBILIER URBAIN Relatifs à l espace public Le mobilier urbain Les bornes et potelets Année 2011 Syndicat Mixte d Action

Plus en détail

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels ANNEXE I c LEXIQUE 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels Amélioration : Ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion, destinées à améliorer la sûreté de

Plus en détail

Recommandations. pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire

Recommandations. pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire Recommandations pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire La loi relative au renforcement de la veille sanitaire et du contrôle de la sécurité sanitaire des produits destinés à l homme

Plus en détail

Soutuile FR Natura flammée

Soutuile FR Natura flammée Soutuile FR Natura flammée La plaque support de tuiles canal d Eternit Un classique d Eternit : dans sa gamme de plaques support de tuiles canal, voici la Soutuile FR Natura flammée, une plaque autoportante,

Plus en détail

Diagnostic d une maison d habitation portant sur la structure bois M ------------------

Diagnostic d une maison d habitation portant sur la structure bois M ------------------ Diagnostic d une maison d habitation portant sur la structure bois Maître d Ouvrage M ------------------ Adresse du diagnostic : ----------- ----- - ------------------- Commande N xx-xxx Version I Ind.

Plus en détail

DÉFINITIONS, MÉTHODES ET OPÉRATIONS DE LA MAINTENANCE

DÉFINITIONS, MÉTHODES ET OPÉRATIONS DE LA MAINTENANCE DÉFINITIONS, MÉTHODES ET OPÉRATIONS DE LA MAINTENANCE INTRODUCTION La connaissance du matériel, de son âge, de son état et de la durée de vie de ces différents organes. La probabilité de pannes ; faible

Plus en détail

Présentation du logiciel des éditions législatives.

Présentation du logiciel des éditions législatives. Présentation du logiciel des éditions législatives. Le logiciel des éditions législatives a été retenu par l ensemble des sites TCF afin d évaluer les risques professionnels. Les sites de Colombes et Cholet

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. pour la réalisation de diagnostic technique sur l accessibilité des personnes handicapées aux sites et bâtiments de

CAHIER DES CHARGES. pour la réalisation de diagnostic technique sur l accessibilité des personnes handicapées aux sites et bâtiments de CAHIER DES CHARGES pour la réalisation de diagnostic technique sur l accessibilité des personnes handicapées aux sites et bâtiments de 1 PREAMBULE La loi n 2005-102 du 11 février 2005 dite «loi Handicap»,

Plus en détail

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT SOMMAIRE INTRODUCTION > Chapitre 1 L environnement et le Développement durable 9 S engager > Chapitre 2 Principes de mise en œuvre 19 Comprendre Savoir-faire Partager

Plus en détail

2.2. SAINT-DIÉ DES VOSGES

2.2. SAINT-DIÉ DES VOSGES AVIS DE PUBLICITÉ - Procédure adaptée (articles 28 et 40 du code des marchés publics) 2 ème CONSULTATION Date de l annonce : 07 janvier 2016 2 ème consultation Référence : ES09122015BIS Autres publications

Plus en détail

ÉTAT DE L INSTALLATION INTÉRIEURE D ÉLECTRICITÉ

ÉTAT DE L INSTALLATION INTÉRIEURE D ÉLECTRICITÉ V2 08/2011 ÉTAT DE L INSTALLATION INTÉRIEURE D ÉLECTRICITÉ Bien immobilier 82, rue Ledru Rollin 51100 REIMS N dossier : 151213200000008 Propriétaire REIMS METROPOLE 1, place de l Hôtel de Ville 51100 REIMS

Plus en détail

Mise en œuvre des bardages bois. 6 juillet 2012

Mise en œuvre des bardages bois. 6 juillet 2012 Maelenn JOSSET bois 6 juillet 2012 DTU 41.2 : Aide à la conception des bardages bois (attention, actuellement en cours de révision) prescriptions applicables aux matériaux conditions de mise en œuvre règles

Plus en détail

LA CONCEPTION DES PIÈCES À MÉTALLISER

LA CONCEPTION DES PIÈCES À MÉTALLISER 2.1 2.2 2 LA CONCEPTION DES PIÈCES À MÉTALLISER 2.1. GÉNÉRALITÉS Bien que le procédé de métallisation soit moins contraignant que la galvanisation en ce qui concerne la conception des pièces à revêtir,

Plus en détail

LOT : 1 MENUISERIES EXTERIEURES

LOT : 1 MENUISERIES EXTERIEURES V I L L E D E G U I P A V A S SERVICES TECHNIQUES LOT : 1 MENUISERIES EXTERIEURES CCTP Renseignements généraux d ordre Technique Maître d Ouvrage : Mairie de Guipavas Mairie de Guipavas Services Techniques

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION

CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens et lutter contre le sentiment d insécurité, la Commune de Périgueux a mis en place un système de vidéoprotection.

Plus en détail

Services Techniques MARCHE DE TRAVAUX DE RAVALEMENT DES FACADES DE L ECOLE BERLINGUEZ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.

Services Techniques MARCHE DE TRAVAUX DE RAVALEMENT DES FACADES DE L ECOLE BERLINGUEZ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T. 1 COMMUNE DE Services Techniques MARCHE DE TRAVAUX DE RAVALEMENT DES FACADES DE L ECOLE BERLINGUEZ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché passé selon la procédure : En application

Plus en détail

L isolant tout-terrain

L isolant tout-terrain EUR TOIT L isolant tout-terrain des toitures inclinées Performant et léger Rigide et résistant Facile et rapide à poser Faible encombrement Supprime les ponts thermiques (méthode du Sarking) La performance

Plus en détail

Demande d autorisation de travaux sur un immeuble adossé à un immeuble classé au titre des monuments historiques

Demande d autorisation de travaux sur un immeuble adossé à un immeuble classé au titre des monuments historiques 1/6 Direction de l'architecture et du patrimoine - article L 621-30, deuxième alinéa, du code du patrimoine - articles 20, 21 et 48 du décret n 2007-487 du 30 mars 2007 relatif aux monuments historiques

Plus en détail

STRUCTURES METALLIQUES

STRUCTURES METALLIQUES 3 STRUCTURES METALLIQUES Structures métalliques 3 Introduction La moitié des réalisations des constructions industrielles Willy Naessens sont construites avec des structures métalliques. Cette technique

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX - 1 REGLEMENT de la CONSULTATION réalisée suivant la procédure de mise en procédure adaptée (Article 28 du Code des Marchés Publics) lot n 1 : réalisation de la plate-forme lot n 2 : fourniture et pose

Plus en détail

SOUS-TOITURES ETERROOF PARTIE 1 DONNEES TECHNIQUES GENERALES

SOUS-TOITURES ETERROOF PARTIE 1 DONNEES TECHNIQUES GENERALES 1 DONNEES GENERALES CONCERNANT LE PRODUIT GENERALITES Les fonctions de la sous-toiture sont : - Assurer temporairement l étanchéité de la toiture à la pluie - Evacuer l eau issue d infiltrations accidentelles

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques de l Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion d information LES EAUX USEES DOMESTIQUES : Définition Quelles solutions de traitement? Quelle règlementation? Oct.09 Les Eaux Usées Domestiques

Plus en détail

CHOIX ET IMPLANTATION DU MATERIEL INCENDIE

CHOIX ET IMPLANTATION DU MATERIEL INCENDIE CHOIX ET IMPLANTATION DU MATERIEL INCENDIE 1. Détecteurs automatiques ponctuels 1.1 Choix L objectif principal du choix judicieux d un type de détecteur est d obtenir une détection précoce et sûre d un

Plus en détail

Évaluation de la conception et de la réalisation de systèmes ou sous-systèmes ferroviaires nouveaux ou substantiellement modifiés.

Évaluation de la conception et de la réalisation de systèmes ou sous-systèmes ferroviaires nouveaux ou substantiellement modifiés. Évaluation de la conception et de la réalisation de systèmes ou sous-systèmes ferroviaires nouveaux ou substantiellement modifiés. Guide à l usage des candidats à l agrément d experts ou d organismes qualifiés

Plus en détail

Détails de mise en œuvre

Détails de mise en œuvre CAISSONS CHEVRONNÉS Un système de toiture Détail de toiture avec ferme Poinçon Entrait retroussé Échantignolle Panne faîtière Semelle Panne intermédiaire Arbalétrier 2 Détail de toiture avec mur de refend

Plus en détail

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification 1. Objet Le présent document définit les règles d instruction des demandes faites par des

Plus en détail

ArcelorMittal Construction Benelux. Arval Bardage vertical

ArcelorMittal Construction Benelux. Arval Bardage vertical ArcelorMittal Construction Benelux Arval 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 et 25 26 et 31 33 34 et 35 caissons horizontaux caissons caissons horizontaux caissons kn/m 2 1,21 1,21 1,00

Plus en détail

CHARTE CALPV. de qualité des installations photovoltaïques résidentielles en Nouvelle-Calédonie

CHARTE CALPV. de qualité des installations photovoltaïques résidentielles en Nouvelle-Calédonie 1. Un dispositif photovoltaïque à destination des particuliers Afin de répondre à la demande des particuliers souhaitant produire une partie de leur énergie électrique, les propriétaires titulaires d une

Plus en détail

Actualisations 2014.4

Actualisations 2014.4 THERM + construction de verrières Nouvelle technique de joint Un surcroit de sécurité et une réalisation permettant d optimiser la mise en œuvre sont les principaux critères sur lesquels les concepteurs

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Trois décrets du 30 août 2010 modifient les obligations de l employeur en cas d utilisation d installations électriques

Plus en détail

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10 Le lamellé-collé 1- Introduction : 2 2- Le matériau : 2 2-1- Le bois : 2 2-2- La colle : 2 2-3- Le produit fini : 3 3- Son comportement au feu : 3 4- Réalisation d une poutre : 4 4-1- Mode opératoire de

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

- Le Diagnostic accessibilité. - L atténuation des règles - Les dérogations

- Le Diagnostic accessibilité. - L atténuation des règles - Les dérogations ERP EXISTANTS - Le Diagnostic accessibilité - L atténuation des règles - Les dérogations Echéancier de mise en accessibilité pour les ERP et IOP existantes Avant 2015, en cas de travaux : Les parties crées

Plus en détail

Infrastructure publique liée à la mobilité électrique

Infrastructure publique liée à la mobilité électrique Infrastructure publique liée à la mobilité électrique Règlement grand-ducal du 3 décembre 2015 relatif à l'infrastructure publique liée à la mobilité électrique. Règlement grand-ducal du 3 décembre 2015

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Fongecif Bretagne / Cahier des charges VAE page 1 /9 Mise à jour mai 2015 Préambule Le Fongecif Bretagne

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt MINISTÈRE DE LA DÉFENSE SERVICE DU COMMISSARIAT DES ARMÉES DIRECTION CENTRALE Sous-direction Performance Synthèse Bureau Prospective - Innovation N DCSCA / 15-010 Appel à manifestation d intérêt OBJET

Plus en détail

10 points pour constuire écolo

10 points pour constuire écolo THÈME : Démarche environnementale : 10 points pour constuire écolo Avoir une maison confortable, saine et parfaitement autonome d un point de vue énergétique... Rêve ou réalité? Pour les plus écolos d

Plus en détail

MON INSTANT PHOTO CHARTE QUALITÉ

MON INSTANT PHOTO CHARTE QUALITÉ MON INSTANT PHOTO CHARTE QUALITÉ V.01 8-16-2014 CHARTE QUALITÉ MON INSTANT PHOTO LA CHARTE QUALITÉ MON INSTANT PHOTO EST UN DOCUMENT EXPLICATIF ET RÉCAPITULATIF CONCERNANT L ACTIVITÉE ENGAGÉE PAR L ENTREPRISE

Plus en détail

La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les documents d urbanisme.

La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les documents d urbanisme. La biodiversité dans les plans locaux d urbanisme et dans les schémas de cohérence territoriale La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité

Plus en détail

POURQUOI CHANGER SA TOITURE

POURQUOI CHANGER SA TOITURE Pourquoi ecotra 2 Véritable spécialiste en isolations extérieures et revêtements de toiture, ECOTRA met à votre service son équipe de professionnels qualifiés pour la réalisation de vos projets et vous

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

REPAIRE (Recherche et Exploitation de Plans pour l Aide à l Intervention Rapide dans un Etablissement).

REPAIRE (Recherche et Exploitation de Plans pour l Aide à l Intervention Rapide dans un Etablissement). REPAIRE (Recherche et Exploitation de Plans pour l Aide à l Intervention Rapide dans un Etablissement). Il s agit d un prototype développé lors de l hackathon #NecMergitur qui s est déroulé du 15 au 17

Plus en détail

Plafonds en plaques Gyplat à enduire

Plafonds en plaques Gyplat à enduire A04 Plafonds à enduire au plâtre Plafonds en plaques Gyplat à enduire Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions dont l état d avancement

Plus en détail

COMMUNE DE LA PLANCHE. RAPPORT ANNUEL 2008 Du Service Public D Assainissement Non Collectif

COMMUNE DE LA PLANCHE. RAPPORT ANNUEL 2008 Du Service Public D Assainissement Non Collectif COMMUNE DE LA PLANCHE RAPPORT ANNUEL 2008 Du Service Public D Assainissement Non Collectif SPANC Commune de La Planche 1 Place de la Mairie 44140 LA PLANCHE Téléphone : 02.40.31.92.76 Fax : 02.40.31.98.20

Plus en détail

RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES

RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES Interprétation RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES 1. (1) Les définitions qui suivent s appliquent aux présentes règles : «Loi» La Loi sur l identification

Plus en détail

Projet de réhabilitation des façades du quai de Podor

Projet de réhabilitation des façades du quai de Podor Partenariat entre les Conseils Régionaux de Saint Louis/Sénégal et Rhône Alpes/France en collaboration avec Le Syndicat d initiative de Saint Louis du Sénégal et Podor Rive Gauche Projet de réhabilitation

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX DIRECTION DES SERVICES TECHNIQUES Service des Marchés Publics 3 Place Roger Delthil Tél: 0563046363 TRAVAUX DE PEINTURES ROUTIERES Date et heure limites de réception des offres

Plus en détail

Instructions de pose - FRANCE

Instructions de pose - FRANCE Instructions de pose - FRANCE Bardage fibre de bois Ce manuel est un guide de pose simplifié destiné aux poseurs. Pour plus de précisions, se référer à l Avis Technique CSTB en vigueur téléchargeable sur

Plus en détail

PROJET DE CONVENTION DE MANDAT

PROJET DE CONVENTION DE MANDAT PROJET DE CONVENTION DE MANDAT ÉQUIPEMENT DES SALLES SERVEURS DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DU GRAND DOLE ET DE LA VILLE DE DOLE DANS LE CADRE D UN SYSTÈME D INFORMATION MUTUALISÉ ENTRE La Communauté

Plus en détail

Bardage aluminium isolant PERFALU

Bardage aluminium isolant PERFALU Bardage aluminium isolant PERFALU R Fiche technique CALIPRO ft 03- EUROCLASSE B s d0 5 et 6 m 000 mm utile 00 mm hors tout 50 mm Descriptif Dimensions Panneau symétrique nervuré, plat, isolé avec une épaisseur

Plus en détail

Post-isolation des murs creux

Post-isolation des murs creux Post-isolation des murs creux Luc FIRKET, chef-adjoint de la Division Avis Techniques du CSTC Centre Scientifique et Technique de la Construction Historique du mur creux -Apparition progressive en Belgique

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE POSE DURASID CLINS DE BARDAGE

INSTRUCTIONS DE POSE DURASID CLINS DE BARDAGE 01/2013 v1 1/6 Généralités Durasid est un système complet de clins de bardage parfaitement adaptés pour l habillage de murs extérieurs de nouveaux ou d anciens bâtiments : ils sont idéals pour l installation

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines.

GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines. GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines. Introduction L étanchéité à l air d une paroi à ossature bois ou d une toiture isolée en pente est une notion primordiale

Plus en détail

SERVICE PATRIMOINE Marché de travaux

SERVICE PATRIMOINE Marché de travaux SERVICE PATRIMOINE Marché de travaux Travaux de mise en conformité pour L accessibilité des handicapés à l'institut Français de Mécanique Avancée Dates de visite du futur chantier : 24 avril 2012 (14 heures)

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES Philippe Veillette, ing. Anne Baril, ing. Ministère des Transports

Plus en détail

La zone de rencontre. Mai 2009. DREIF/PST/LREP - Patrick DEGRANGE

La zone de rencontre. Mai 2009. DREIF/PST/LREP - Patrick DEGRANGE La zone de rencontre La zone de rencontre un nouveau concept Le décret du 30 juillet 2008 introduit le concept de «zone de rencontre» dans le Code de la route. Il vient complèter et modifier les deux outils

Plus en détail

Cahier des charges à l attention des Organismes de formation

Cahier des charges à l attention des Organismes de formation Cahier des charges à l attention des Organismes de formation Catalogue Formation 2015 Au bénéfice des entreprises de la métallurgie (départ.28/37/45) 1 Objectif La formation professionnelle continue est

Plus en détail

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels LEXIQUE Amélioration : ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion destinées à améliorer la sûreté de fonctionnement d un bien sans changer sa fonction requise (FD X 60-000 : mai 2002).

Plus en détail

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10 Protocole de vérification de conformité Norme Afnor NF V 25-112 - Bonnes pratiques d'évaluation des caractéristiques d'un lot de pommes de terre destiné au marché du frais Sommaire Page 1 DOMAINE D'APPLICATION...5

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATION FORMATIONS CACES, FORMATIONS FIMO/FCO, PERMIS TOUTES CATEGORIES

MARCHE DE PRESTATION FORMATIONS CACES, FORMATIONS FIMO/FCO, PERMIS TOUTES CATEGORIES ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX REPUBLIQUE FRANCAISE MAIRIE DE CESTAS Tél. : 05 56 78 13 00 Fax : 05 57 83 59 64 MARCHE DE PRESTATION FORMATIONS CACES, FORMATIONS FIMO/FCO, PERMIS TOUTES CATEGORIES PROCEDURE

Plus en détail

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2014-005815 Nantes, le 10 février 2014 Centre Hospitalier Bretagne Sud Service de radiothérapie BP 2223 56322 LORIENT Cedex Objet Inspection de

Plus en détail

MAIRIE DE BEAUFORT RAPPORT DE DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE HANDICAPES EGLISE

MAIRIE DE BEAUFORT RAPPORT DE DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE HANDICAPES EGLISE MAIRIE DE BEAUFORT À l attention de Monsieur LE MAIRE RAPPORT DE DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE HANDICAPES EGLISE DATE : 05 DECEMBRE 2012 INDICE 02 PAGE : 2/13 MANDATAIRE : CABINET JEAN-MICHEL SIMON 7&9 chemin

Plus en détail

Gestion différenciée et 0 phyto

Gestion différenciée et 0 phyto Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr R3 Gestion différenciée et 0 phyto DESCRIPTION DE L ACTION La gestion différenciée des espaces verts consiste à ne pas gérer et entretenir de

Plus en détail

Monsieur le Maire, que faites-vous pour vos ponts? Carnet d entretien des ouvrages de génie civil 1 Les ponts

Monsieur le Maire, que faites-vous pour vos ponts? Carnet d entretien des ouvrages de génie civil 1 Les ponts Monsieur le Maire, que faites-vous pour vos ponts? Carnet d entretien des ouvrages de génie civil 1 Les ponts Edito..................................... p.02 De quoi parle-t-on?.......................

Plus en détail

Bora. Panneau sandwich de couverture Bora

Bora. Panneau sandwich de couverture Bora Bora by Panneau sandwich de couverture Bora PANNEAU SANDWICH DE COUVERTURE Bora Le panneau Bora est un produit technique combinant les fonctions de couverture, de structure portante, d isolation et de

Plus en détail

Contenu : Arrêts de bétonnage avec armatures traversantes Rédaction : Ernesto Rodriguez / étudiant ETC 3 ème année / 2114 Fleurier Date : Février 2010

Contenu : Arrêts de bétonnage avec armatures traversantes Rédaction : Ernesto Rodriguez / étudiant ETC 3 ème année / 2114 Fleurier Date : Février 2010 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Arrêts de bétonnage avec armatures traversantes Rédaction : Ernesto Rodriguez / étudiant ETC 3 ème année / 2114 Fleurier Date : Février 2010

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne

ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne Le 28 novembre 2003 ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne Problématique générale : Le piémont du mont Saint-Hilaire subit des pressions de développement importantes. Ce milieu est relativement

Plus en détail

Réussir la mise en place d un reporting fiscal

Réussir la mise en place d un reporting fiscal Réussir la mise en place d un reporting fiscal PAR ERWAN LIRIN Associé Bellot, Mullenbach & Associés (BM&A) activité Consolidation et Reporting ET FRANÇOIS MORNET Directeur de mission Bellot, Mullenbach

Plus en détail

Opérer un libre service de Véhicules Individuels Publics Electriques, hybrides ou thermiques

Opérer un libre service de Véhicules Individuels Publics Electriques, hybrides ou thermiques Opérer un libre service de Véhicules Individuels Publics Electriques, hybrides ou thermiques Le Système d Information au Service la Mobilité Urbaine «clé en main» Service Grand Public -- Service aux Entreprises

Plus en détail

Conseils de pose : isolation des murs

Conseils de pose : isolation des murs MISE EN ŒUVRE - FACILE A POSER Conseils de pose : isolation des murs Le produit se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 20-1 : Parois et murs en maçonnerie de petits éléments,

Plus en détail

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment VILLE DE CARBON-BLANC SERVICE TECHNIQUE et URBANISME CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment CAHIER DES

Plus en détail

Page CDC Formation à l audit qualité interne 1/5. Cahier des charges. Délégation à la Qualité

Page CDC Formation à l audit qualité interne 1/5. Cahier des charges. Délégation à la Qualité Formation à l audit qualité interne 1/5 1. Intitulé de l'action de formation Formation-action à l audit interne selon le référentiel qualité INRA 2. Contexte/enjeux L INRA, Institut National de la Recherche

Plus en détail

CAISSON KERTO RIPA. Caractéristiques techniques

CAISSON KERTO RIPA. Caractéristiques techniques CAISSON KERTO RIPA Caractéristiques techniques Le caisson Kerto-Ripa est un système sous Avis Technique permettant de passer de grandes portées en plancher et en toiture. Fruit de la R&D Metsä Wood, il

Plus en détail

1, Esplanade François Mitterrand CS 20033 69269 LYON Cedex 02. Réfection des noues des verrières. LYCEE VICTOR HUGO à VALENCE (26)

1, Esplanade François Mitterrand CS 20033 69269 LYON Cedex 02. Réfection des noues des verrières. LYCEE VICTOR HUGO à VALENCE (26) 1, Esplanade François Mitterrand CS 20033 69269 LYON Cedex 02 Maîtrise d'œuvre 12, rue Nicolas Chaize 42100 SAINT-ETIENNE Réfection des noues des verrières LYCEE VICTOR HUGO à VALENCE (26) DESCRIPTIF QUANTITATIF

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 009 Le groupement d emplloyeurs AVANT PROPOS Le code du travail offre la possibilité aux petites et moyennes entreprises de constituer

Plus en détail

Powerline, le panneau haute performance d isolation thermique des bâtiments agricoles.

Powerline, le panneau haute performance d isolation thermique des bâtiments agricoles. Powerline, le panneau haute performance d isolation thermique des bâtiments agricoles. La référence pour l isolation durable à haute valeur isolante des bâtiments agricoles et agro-alimentaires (stockage).

Plus en détail

LILLE METROPOLE ÉLABORATION DU RÈGLEMENT LOCAL DE PUBLICITÉ

LILLE METROPOLE ÉLABORATION DU RÈGLEMENT LOCAL DE PUBLICITÉ AMÉNAGEMENT ET HABITAT NOVEMBRE 2013 LILLE METROPOLE ÉLABORATION DU RÈGLEMENT LOCAL DE PUBLICITÉ PRÉSENTATION SYNTHÉTIQUE Le projet de Règlement Local de Publicité de Lille Métropole La loi du 12 juillet

Plus en détail

APPEL A PROJETS PERMANENT

APPEL A PROJETS PERMANENT APPEL A PROJETS PERMANENT ACTIONS PREVENTIVES DE SENSIBILISATION ET DE CONNAISSANCE DE LA VULNERABILITE AU RISQUE D INONDATION, DE PRESERVATION OU DE RESTAURATION DE CHAMPS D EXPANSION DE CRUES 2016 /

Plus en détail

Commune de BUSSY-SAINT-GEORGES

Commune de BUSSY-SAINT-GEORGES Département de Seine-et-Marne Commune de BUSSY-SAINT-GEORGES Chapitre 1 er Titre VIII Livre V du code de l environnement Règlement communal de la publicité, des enseignes et préenseignes Elaboré par le

Plus en détail