1 ER SEPTEMBRE 1939 : LA PRISE DE DANTZIG

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 ER SEPTEMBRE 1939 : LA PRISE DE DANTZIG"

Transcription

1 Les dates qui ont marqué l Histoire 1 ER SEPTEMBRE 1939 : LA PRISE DE DANTZIG PHOTOGRAPHIEE PAR LA PROPAGANDE ALLEMANDE Par Daniel TANT, membre associé Depuis mars 1938 la Seconde Guerre mondiale se prépare, car Hitler veut réunifier géographiquement les peuples germanophones. Le territoire de Dantzig séparant l Allemagne de la Prusse orientale, est surnommé «le corridor» que les Polonais nomment la voïvodie de Poméranie ou plus exactement Pomorze (le pays qui est le long de la mer). C est une région doucement vallonnée, couverte de champs de blé, de forêts de sapins ou de bouleaux et parsemée de nombreux lacs. Depuis longtemps, les Polonais savent qu une éventuelle agression allemande commencera ici. Les réservistes appartenant à l Obrona narodova détiennent leurs uniformes chez eux et leurs armes dans une salle de leur village car ils doivent être mobilisables en deux heures. En mars 1939 l ambassade de France fait procéder au tri et à l incinération des archives en vue d une évacuation possible de Varsovie. Des maques à gaz sont achetés par notre ambassadeur qui prévoit un plan en cas de bombardement. En cette même année, les accrochages sont nombreux entre les fonctionnaires polonais et les nazis. Depuis le 3 avril le commandement suprême allemand reçoit l ordre secret du général Keitel de préparer pour le 1 er septembre suivant l entrée en guerre des armées contre la Pologne. Les réservistes libérables sont maintenus sous les drapeaux, ce qui porte à un million le nombre d hommes composant la Wehrmacht. L ambassade de France à Berlin constate que la mobilisation est organisée sur une très vaste échelle et que les troupes se concentrent vers l est. Des Dantzicois formés en Allemagne rentrent dans leur ville pour former des détachements du parti national-socialiste rapidement militarisés et commandés par des officiers de la Wehrmacht en uniformes. Notre ambassadeur à Varsovie, Léon Noël, rapporte le 4 février 1939 que l Allemagne a demandé la création d un «corridor dans le corridor» avec construction d une ligne de chemin de fer ou une autoroute ayant l extraterritorialité, ce qui confirme le but poursuivi par Hitler. Dès le 31 mars, il est conclu qu en cas d attaque de la Pologne «Les gouvernements anglais et français lui apporteraient immédiatement toute l assistance en leur pouvoir». Les incidents se multiplient. La moindre affaire est montée en épingle. Un Allemand est tué par le mari de sa maîtresse, et l Angriff à Berlin publie «horrible meurtre polonais : un ingénieur allemand assassiné», oubliant de rappeler le caractère passionnel de l affaire. Pendant ce temps, les Polonais habitant en Allemagne sont arrêtés arbitrairement sous les prétextes les plus futiles. Pour attiser la haine contre les Polonais, la Gestapo extrait des criminels de droit commun du camp de concentration d Oranienburg, les habille en soldats Polonais et leur fait attaquer des villages allemands. Aussitôt après ces «insurgés polonais» sont fusillés Depuis le mois d août, des patrouilles armées allemandes entrent en Pologne, parfois assez loin à l intérieur du pays, et des avions de la Wehrmacht n hésitent pas à survoler les zones les plus secrètes du territoire, comme la presqu ile de Hel. Le 28 avril 1939, Hitler annonce au monde que Dantzig est une ville allemande et qu elle veut faire partie de l Allemagne. La ville libre de Dantzig est à majorité allemande. Les nazis y font la loi. Dailleurs, dans chaque pièce du Sénat de la cité trône un portrait du Führer. Le Gauleiter Forster y est proclamé chef de l Etat. La situation devient plus tendue et des mesures collectives ou individuelles sont prises contre les Polonais pour les pousser à bout.

2 Le 23 août, le Gauleiter promulgue une loi abrogeant la constitution de la Ville libre, s attribue tous les pouvoirs législatifs et exécutifs et déclare que «la Ville libre de Dantzig, avec son territoire et sa population, fait partie intégrante du Reich avec effet immédiat». Le 1 er septembre, le Schlesswig-Holstein ouvre le feu sur le port de Westerplatte. 53 divisions allemandes commandées par le général Brauchitsch franchissent la frontière, composées d une part par le Heeresgruppe Nord sous le commandement du général von Bock, et le Heeresgruppe Sud, commandé par le général von Rundstedt. Les unités blindées sont commandées par les généraux Guderian, Hoepner et von Kleist. Le 28 août, le cuirassé allemand, le «Schleswig-Hostein» venu pour une courte visite, refuse de s en aller et se place à proximité de la base polonaise de la Westerplatte. Le 1 er septembre 1939, vers 4h00, l opération Fall Weiss «plan blanc» est commencée. A 4 heures du matin le «Schleswig-Holstein» ouvre le feu sur le port de Westerplatte au nord de Dantzig, où se trouve l arsenal de la marine polonaise. Les avions allemands bombardent les objectifs militaires, ponts, gares, routes, chemins de fer, sites industriels, mais également des localités polonaises. L armée allemande attaque la Pologne sans ultimatum, sans avertissement, et entre par Kartuzy, tandis que les avions attaquent Tczew. L armée polonaise ne peut résister et se trouve rapidement emportée, car elle ne compte que de 30 divisions d infanterie, une division blindée composée d une centaine de chars vétustes, une division motorisée, 42 régiments d artillerie et 37 régiments de cavalerie qui chargent héroïquement mais sans aucune chance de succès contre les blindés allemands. L aviation compte 420 appareils démodés sauf quelques P-24 et bombardiers P-37 Elk. La marine ne bénéficie que de 4 contretorpilleurs, 1 mouilleur de mines et 6 dragueurs de mines. Au matin du 1 er septembre, le Gauleiter Albert Forster annonce le retour de Dantzig au sein du Reich. La Pologne est attaquée tout du long de sa frontière avec l Allemagne. Le monde réagit immédiatement : que ce soit par le président américain Franklin Delano Roosevelt ou par le roi des Belges Léopold III. Même le pape Pie XII intervient ainsi que Mussolini. Mais la progression allemande continue. Le jour même, Dantzig est rattachée au Reich, et l annexion officielle à l Allemagne devient effective le 1 er novembre. C est le plan figurant dans les clauses secrètes du pacte germano-soviétique du 23 août. La barrière de la frontière polonaise est détruite. Le lendemain, 2 novembre, la guerre-éclair (Blitzkrieg) se poursuit et les troupes allemandes remportent des victoires.

3 La police locale, la défense SS et la défense S.A. assurent les frontières de l Etat libre contre les attaques polonaises. Dans la ville et dans la région, on placarde la proclamation du Gauleiter. Des installations de grues mitraillées dans le port de Dantzig. Le matin du 1er septembre, la police régionale entre dans la région du corridor. La Westerplatte en feu. Navires de guerre allemands dans le port polonais de Gdingen.

4 Les traces du combat pour le Westerplatte à Neufahwasser. Le 1er septembre 1939 à 4h45, la gare principale de Dantzig, jusqu alors polonaise, est sous occupation (sur le panneau : halte, danger, on tire sans sommation). Le pont de la Vistule de Dirschau détruit et que les Polonais ont fait sauter. Dans la vieille ville de Dantzig, un détachement de la police régionale tire sur la Poste polonaise fortement protégée. Des franc-tireurs Neufahrwasser. polonais arrêtés à

5 Le grand amiral Raeder et le Gauleiter Forster examinent une mine polonaise pêchée dans la baie de Dantzig. Des soldats prisonniers polonais devant un bunker du camp retranché. La région très disputée d Oxhöft. Le général en chef Eberhardt commandant des unités de combat de Dantzig. La forêt et les casernes sur lesquelles on a tiré à Hela. Des soldats polonais faits prisonniers près de Oxhöft.

6 Un groupe de francs-tireurs prisonniers sortant de la Poste polonaise. Un Panzer de la défense SS se dirige contre la Poste polonaise. Un Panzer de la défense SS devant la Poste polonaise mitraillée. Des troupes de marine occupent Héla.

7 Les régiments de Dantzig reviennent dans leur ville natale après la campagne militaire polonaise. Le drapeau de guerre du Reich allemand au dessus du Westerplatte. Le général en chef Eberhardt fait connaître au commandant de la ville de Gdingen les conditions de la reddition. La dernière résistance de la Poste polonaise est brisée dans un combat rapproché. 2 intermédiaires polonais (à gauche) recueillent à Zoppoty les conditions de la capitulation de Héla.

8 Des boites aux lettres polonaises disparaissent des rues de Dantzig. 3 septembre 1939, des troupes allemandes rentrent dans Dantzig libérée. 14 septembre 1939 : la police régionale de Dantzig, lors de la prise de Gdingen (maintenant Gotenhafen). Un canon de la batterie côtière polonaise près d Oxhöft Le 7 septembre 1939 la résistance du camp fortement défendu est détruite. Dès le 18 septembre, le Gauleiter Forster a pu ouvrir le chantier de l autoroute du Reich Dantzig-Berlin.

9 Dantzig salue son Führer sous les acclamations de dizaines de milliers d habitants, le Führer entre le 19 septembre dans Dantzig libéré. Le Führer visite la ville portuaire de Gdingen à qui il a donné le nom de Gotenhafen. Le Führer visite les lieux de combat de la Westerplatte. Le Gauleiter Forster remet au Führer au siège du Gau une urne germanique préhistorique trouvée aux environs de Dantzig. Le 21, le maréchal Herman Göring entre dans la gare principale de Dantzig. ci-contre à gauche, le Führer lors de son discours historique dans le cours Artus.

10 En 36 heures, la Xe armée du groupe Rundstedt pénètre de 80 kilomètres à l intérieur du territoire polonais, et la Luftwaffe s assure la maîtrise du ciel. Les bombardements s intensifient et les victimes civiles et militaires sont de plus en plus nombreuses. Même les enfants payent un lourd tribut. Pendant ce temps le gouvernement polonais adresse de pressants appels à la France et à la Grande Bretagne pour obtenir une intervention armée. L attaque allemande est déclenchée avec minutie et une préparation qui surprennent les troupes polonaises : l aviation frappe sur la totalité du territoire, ce qui rend impossible le ravitaillement, le transport de troupes, et les contacts entre Etats-majors. Les divisions de chars attaquent, suivies d auto-mitrailleuses. A l arrière, les saboteurs agissent pendant que des civils allemands armés se regroupent et coopèrent avec les troupes d invasion.. Le 3 septembre un ultimatum est présenté par l envoyé de l Angleterre, Sir Nevile Henderson à la Wilhelmstrasse, si l Allemagne ne procède pas immédiatement au retrait de ses troupes en Pologne. Les différents ambassadeurs occidentaux sont assaillis d appels téléphoniques de leurs gouvernements respectifs jusqu au soir lorsque le gouvernement Daladier décide de suivre la Grande Bretagne, ce qui provoque des manifestations d amitiés devant nos deux ambassades à Varsovie. Quand l Angleterre et la France entrent en guerre, l armée polonaise n a plus la moindre chance de gagner le combat. Pourtant ses militaires ont tenté l impossible avec un armement inférieur en qualité et en quantité. Les aviateurs vont jusqu à foncer sur leurs adversaires lorsqu ils n ont plus de munitions. Le 4 septembre à Paris, le ministre des Affaires étrangères, M. Bonnet signe un accord avec l ambassadeur de Pologne, en disposant «l engagement des deux parties contractantes de se prêter mutuellement toute aide et assistance en leur pouvoir sur le champ et dès le moment du déclenchement des hostilités entre l une des parties contractantes et une puissance européenne à la suite de l agression de celle-ci contre ladite partie contractante, s applique également au cas d une action quelconque d une puissance européenne qui menacerait manifestement, directement ou indirectement, l indépendance de l une des parties contractantes et qui serait de telle nature que celle ci considérerait comme vital d y résister par la force de ses armées». L article 4 constitue la plus importante des dispositions car la France et la Pologne s interdisent de conclure un armistice ou la paix, sinon d un commun accord. Le 9 septembre, le gouvernement français ouvre un crédit de 600 millions à la Pologne afin qu elle complète ses armements. Pour conserver Dantzig, la Pologne a résisté à l Allemagne. Puis la ville s est appelée Gdansk à l origine du mouvement Solidarnosc. Ici cette fois a commencé la résistance à l empire soviétique.

L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870)

L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870) L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870) C est suite à la défaite de Sedan, en septembre 1870, que Gambetta, refugié à Tours décida de créer l armée de la Loire pour continuer le combat. Celle-ci

Plus en détail

Cours 2.13 LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE

Cours 2.13 LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE Cours 2.13 LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE Rappel des directions politiques Rappel du contexte canadien Le Canada est en crise économique. Le Canada obtient son indépendance en politique internationale en

Plus en détail

La Batterie de Merville appartenait à un dispositif important appelé «le mur de l Atlantique».

La Batterie de Merville appartenait à un dispositif important appelé «le mur de l Atlantique». SITE ET MUSÉE Avant de passer à l accueil du musée et d entrer sur le site, arrêtez-vous quelques instants devant les deux tables de présentation situées à droite et répondez aux questions suivantes :

Plus en détail

Introduction à la Shoah

Introduction à la Shoah Introduction à la Shoah Des Juifs de la Ruthénie subcarpatique sont soumis à une sélection sur l aire de transit à Auschwitz-Birkenau. (Photo : Musée du Mémorial de l Holocauste aux États-Unis, offerte

Plus en détail

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955)

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Légende: Le 14 mai 1955, l'albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la République démocratique allemande, la Pologne, la Roumanie,

Plus en détail

Séance 2 : Résister à l'occupant L'exemple du réseau Manouchian

Séance 2 : Résister à l'occupant L'exemple du réseau Manouchian Thème 12, 3ème partie- Effondrement et refondation républicaine (1940-1946) Séance 2 : Résister à l'occupant L'exemple du réseau Manouchian Objectifs: -Découvrir et raconter la vie d'une organisation de

Plus en détail

Bienvenue au Musée du Débarquement d Utah Beach!

Bienvenue au Musée du Débarquement d Utah Beach! E U Q I G O G A D LIVRET PE Bienvenue au Musée du Débarquement d Utah Beach! Crée à l endroit même où les troupes américaines ont débarqué en Normandie le 6 Juin 1944, le musée rend hommage à tous les

Plus en détail

Seconde Guerre Mondiale

Seconde Guerre Mondiale Prénom : Date : Nom : Histoire Fiche 2 : L Europe sous la domination nazie Seconde Guerre Mondiale Objectifs : Acquis Non acquis En cours -E.C de décrire la France entre 1940 et 1945 -E.C de définir le

Plus en détail

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?»

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» «Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» Michael Jabara Carley Professeur au département d histoire de l Université de Montréal, auteur de 1939: l'alliance de la dernière

Plus en détail

MONUMENT HISTORIQUE ARRAS

MONUMENT HISTORIQUE ARRAS MONUMENT HISTORIQUE ARRAS MONUMENT HISTORIQUE Photo détail Schramm est le nom donné en 1886 à l ensemble de corps de casernes composant le Quartier des Esplanades, en souvenir de deux généraux qui s illustrèrent

Plus en détail

Accord européen sur le régime de la circulation des personnes entre les pays membres du Conseil de l Europe

Accord européen sur le régime de la circulation des personnes entre les pays membres du Conseil de l Europe Texte original Accord européen sur le régime de la circulation des personnes entre les pays membres du Conseil de l Europe 0.142.103 Conclu à Paris le 13 décembre 1957 Approuvé par l Assemblée fédérale

Plus en détail

Sans communication, la guerre n'est pas possible

Sans communication, la guerre n'est pas possible 1 Sans communication, la guerre n'est pas possible Les Grands méchants loups sont allés au musée de la Communication de Berlin et ont parlé à Thomas Jander et Jutta Scherm. Ils ont eu la chance de pouvoir

Plus en détail

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah»

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier de presse Reprenant et complétant l exposition «Les Juifs de France dans la Shoah», réalisée en 2012 par l ONAC et le Mémorial de la Shoah, cette

Plus en détail

Défendre Metz au Moyen Âge. l histoire d une architecture au service des hommes

Défendre Metz au Moyen Âge. l histoire d une architecture au service des hommes Défendre Metz au Moyen Âge l histoire d une architecture au service des hommes Livret pédagogique accompagnant l exposition proposée par Historia Metensis en partenariat avec les Archives municipales de

Plus en détail

Reconstitution de la bataille de Waterloo 18 juin 1815-24 juin 210

Reconstitution de la bataille de Waterloo 18 juin 1815-24 juin 210 Reconstitution de la bataille de Waterloo 18 juin 1815-24 juin 210 Après avoir voyagé à Waterloo la semaine auparavant, il s'agissait de mettre en pratique tactique ce que nous avions appris. Le champ

Plus en détail

LA DÉSERTION À L ENNEMI D UN MILITANT SOCIALISTE DES PYRÉNÉESORIENTALES EN 1914-1918.

LA DÉSERTION À L ENNEMI D UN MILITANT SOCIALISTE DES PYRÉNÉESORIENTALES EN 1914-1918. LA DÉSERTION À L ENNEMI D UN MILITANT SOCIALISTE DES PYRÉNÉESORIENTALES EN 1914-1918. LE MIDI ROUGE, BULLETIN DE L ASSOCIATION MAITRON LANGUEDOCROUSSILLON, PERPINYÀ, N 8, DÉCEMBRE 2006, pp. 22-24. Le Code

Plus en détail

Ordonnance n 45.1181 du 14 mai 1945 relative à la création de l Union française des Combattants

Ordonnance n 45.1181 du 14 mai 1945 relative à la création de l Union française des Combattants Ordonnance n 45.1181 du 14 mai 1945 relative à la création de l Union française des Combattants EXPOSÉ DES MOTIFS Dès la fin de la guerre 1914-1918, se sont constituées de nombreuses associations de victimes

Plus en détail

«Nous avions huit vaches et cent poules»

«Nous avions huit vaches et cent poules» «Nous avions huit vaches et cent poules» Portrait Mme HINSCHBERGER Marie Et si on vous demandait de vous présenter «J ai perdu ma maman à l âge de 3 ans et 8 mois. Elle a eu une grippe et une pneumonie.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Campagne de mécénat participatif pour l acquisition de l ordre de bataille de Velez-Malaga. Service historique de la Défense (SHD)

DOSSIER DE PRESSE. Campagne de mécénat participatif pour l acquisition de l ordre de bataille de Velez-Malaga. Service historique de la Défense (SHD) DOSSIER DE PRESSE Campagne de mécénat participatif pour l acquisition de l ordre de bataille de Velez-Malaga Service historique de la Défense (SHD) Contacts presse : Secrétariat général pour l administration

Plus en détail

Créez la Une de votre journal en temps de guerre. Année 1915 : le Nord, un territoire divisé

Créez la Une de votre journal en temps de guerre. Année 1915 : le Nord, un territoire divisé Créez la Une de votre journal en temps de guerre. Année 1915 : le Nord, un territoire divisé Liste des thèmes et documents d archives originaux pour l atelier pédagogique Service éducatif des Archives

Plus en détail

C.M D Histoire de l Europe au XIXe siècle (02/10/2008) Chapitre 1 : L Europe en 1815. I) Une Europe qui domine le Monde mais qui est à reconstruire

C.M D Histoire de l Europe au XIXe siècle (02/10/2008) Chapitre 1 : L Europe en 1815. I) Une Europe qui domine le Monde mais qui est à reconstruire C.M D Histoire de l Europe au XIXe siècle (02/10/2008) Chapitre 1 : L Europe en 1815 I) Une Europe qui domine le Monde mais qui est à reconstruire A) Le poids de l Europe dans le Monde - 1815 : L Europe

Plus en détail

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg 90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg (Jean-Marie WOEHRLING, Secrétaire Général) Mesdames et Messieurs les délégués, Il y a 90 ans (à quelques jours près), le 21 juin 1920

Plus en détail

UN LONG CHEMIN LES MATHEMATIQUES ET L ART SUR LE CHEMIN DE LA GUERRE

UN LONG CHEMIN LES MATHEMATIQUES ET L ART SUR LE CHEMIN DE LA GUERRE LIGNE DE RAVITAILLEMENT PLAN DE LEÇON UN LONG CHEMIN LES MATHEMATIQUES ET L ART SUR LE CHEMIN DE LA GUERRE SURVOL Cette leçon se penche sur la logistique de l envoi des volontaires de la 1 ère division

Plus en détail

Deutsche Rentenversicherung (Assurance pension allemande)

Deutsche Rentenversicherung (Assurance pension allemande) Deutsche Rentenversicherung (Assurance pension allemande) Information sur les droits à pension du régime d assurance pension allemand ouverts aux personnes ayant travaillé dans un ghetto, conformément

Plus en détail

Souvenirs et devoir de mémoire

Souvenirs et devoir de mémoire Souvenirs et devoir de mémoire Je suis doublement incité à raconter mes souvenirs, d abord à la demande des parents de certains évadés, et ensuite à la demande d un officier supérieur, à qui j avais montré

Plus en détail

PARRAINEZ UN SOLDAT FRANCAIS EN OPEX

PARRAINEZ UN SOLDAT FRANCAIS EN OPEX [DOSSIER DE PRESSE] PARRAINEZ UN SOLDAT FRANCAIS EN OPEX EN LUI OFFRANT UN COLIS [21 ₑ ÉDITION] Fédération Nationale des Anciens des Missions Extérieures - OPEX FNAME-OPEX 178, rue Garibaldi - 69003 LYON

Plus en détail

LE 8 MAI. Fête de la victoire de 1945. Collection «Mémoire et Citoyenneté»

LE 8 MAI. Fête de la victoire de 1945. Collection «Mémoire et Citoyenneté» n 15 Collection «Mémoire et Citoyenneté» LE 8 MAI Fête de la victoire de 1945 SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L ADMINISTRATION DIRECTION DE LA MÉMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES Le 7 mai 1945, à 2h41, l'acte

Plus en détail

LA NAISSANCE DE LA FRANCE

LA NAISSANCE DE LA FRANCE (Ne pas inscrire le titre en début de séance) Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Découvrir que la France est un vieil État, né de l Empire de Charlemagne Objectifs Découvrir la

Plus en détail

POURSUITES. Mise en place POURSUITES. Traduction des règles de poursuites de l édition Explorer de Savage Worlds.

POURSUITES. Mise en place POURSUITES. Traduction des règles de poursuites de l édition Explorer de Savage Worlds. POURSUITES POURSUITES Traduction des règles de poursuites de l édition Explorer de Savage Worlds. à pied, c est la caractéristique Agilité qui se substitue à ce Compétences. Les poursuites et même les

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

Pégoud, le roi de l air!

Pégoud, le roi de l air! Pégoud, le roi de l air! par Pascal Bouchain, Châteaufort - Janvier 2009 Lorsque l on évoque les pionniers de l aviation, seule une douzaine de noms revient à la mémoire : Wright, Ader, Santos Dumont,

Plus en détail

La négociation syndicale

La négociation syndicale La négociation syndicale Comment réussir une négociation de terrain? BUKAVU, DU 7 AU 11 MARS 2012 Réalisé par Annick THYRÉ, Secrétaire générale adjointe, FGTB wallonne 1 Techniques de négociation syndicale

Plus en détail

CENTRE DE DOCUMENTATION ET DE RECHERCHES HISTORIQUES

CENTRE DE DOCUMENTATION ET DE RECHERCHES HISTORIQUES CENTRE DE DOCUMENTATION ET DE RECHERCHES HISTORIQUES de la base aérienne 133 "Commandant Henry Jeandet" de Nancy-Ochey 16 031 destinataires mailing list remove on first request Novembre-Décembre 2011 N

Plus en détail

Le jeu de la Tapisserie de Bayeux Notice de jeu

Le jeu de la Tapisserie de Bayeux Notice de jeu RÈGLES DU JEU DE LA TAPISSERIE DE BAYEUX 2 joueurs minimum - 1 dé - autant de pions que de joueurs Chaque joueur lance le dé chacun son tour. But : Tu vas suivre l histoire racontée par la Tapisserie de

Plus en détail

La bataille de Waterloo

La bataille de Waterloo La bataille de Waterloo C'est le 18 juin 1815 que l'avenir de l'europe s'est joué sur les champs de seigle au sud de Bruxelles. Toutefois, les combats n'eurent pas lieu à Waterloo même mais sur le territoire

Plus en détail

La première guerre mondiale (1914-1918)

La première guerre mondiale (1914-1918) La première guerre mondiale (1914-1918) PBQ : En quoi peut-on dire que la première guerre mondiale est une guerre totale? Introduction : Les grandes phases de la guerre Carte p. 30 : 28 juin 1914 Assassinat

Plus en détail

La Seconde Guerre mondiale : une guerre d'anéantissement (1939-1945).

La Seconde Guerre mondiale : une guerre d'anéantissement (1939-1945). La Seconde Guerre mondiale : une guerre d'anéantissement (1939-1945). 2 ème partie : GUERRES MONDIALES ET RÉGIMES TOTALITAIRES (1914-1945). Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale : une guerre d'anéantissement

Plus en détail

Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon!

Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon! Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon! «Vrigne-Meuse» fut la dernière bataille de la guerre de 14. Une tuerie, une boucherie comme les autres, mais la dernière enfin

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LA SECONDE GUERRE MONDIALE, UNE GUERRE D ANEANTISSEMENT LA GUERRE DEVIENT MONDIALE PAGES 4-5 Quel front évoque cette affiche? L Afrique du Nord Complétez la phrase

Plus en détail

le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique

le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique «Ce qui importe, ce n est pas seulement le bien que le CICR apporte, mais le mal qu il permet d éviter.» Nelson Mandela Crédits

Plus en détail

Société inégalitaire. Le clergé. Paysan La noblesse. La liste de leurs privilèges pesant sur le Tiers Etat

Société inégalitaire. Le clergé. Paysan La noblesse. La liste de leurs privilèges pesant sur le Tiers Etat Société inégalitaire Le clergé Paysan La noblesse Le fardeau des privilèges. Le Tiers Etat porte une énorme partie des impôts demandés par le Clergé, la Noblesse et le Roi. Cette caricature montre à quel

Plus en détail

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996)

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) Préambule Les chefs d État et de Gouvernement, réunis lors de leur sixième

Plus en détail

ARTILLERIE ET PHYSIQUE DANS UN JEU VIDÉO

ARTILLERIE ET PHYSIQUE DANS UN JEU VIDÉO ARTILLERIE ET PHYSIQUE DANS UN JEU VIDÉO Stranger, Niavok 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 2 Un peu de contexte 7 3 L artillerie antiaérienne à l époque des guerres mondiales 9 4 16.7ms

Plus en détail

JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación)

JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación) JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación) Bruxelles, lundi 3 août (1914) Bruxelles vient de s éveiller avec une effroyable impression. On n a appris qu aujourd hui, ce matin,

Plus en détail

1ère D.F.L. CONGRÈS DE STRASBOURG. 24 25 mai 2011 ----------------- Synthèse de l exposé de Colonel (H) ROBEDAT ancien du BM 4 ----------------

1ère D.F.L. CONGRÈS DE STRASBOURG. 24 25 mai 2011 ----------------- Synthèse de l exposé de Colonel (H) ROBEDAT ancien du BM 4 ---------------- 1ère D.F.L. CONGRÈS DE STRASBOURG 24 25 mai 2011 ----------------- La 1 ère DIVISION FRANCAISE LIBRE DANS LA DEFENSE DE l ALSACE Synthèse de l exposé de Colonel (H) ROBEDAT ancien du BM 4 Fin d année 1944

Plus en détail

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011)

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) INTRODUCTION 1. Le 26 février 2011, le Conseil de sécurité de l

Plus en détail

Répertoire numérique

Répertoire numérique Archives municipales Fonds des Archives municipales de Saint-Jean de Maurienne Répertoire numérique Cote : FR.AC073. Série H Affaires militaires 2010 Alban LEVET Archiviste communal Espace culturel et

Plus en détail

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise :

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise : Fichier enseignant Dans le programme d histoire du cycle 3 au chapitre le 20 ème siècle et notre époque les deux conflits mondiaux sont abordés. L accent est mis sur ce qui fit basculer l humanité dans

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : Épreuve d Histoire-Géographie (18 points) Sujet n 1 : «La France dans la crise des années 1930»

PREMIERE PARTIE : Épreuve d Histoire-Géographie (18 points) Sujet n 1 : «La France dans la crise des années 1930» Collège Georges Lapierre 01/12/2011 BREVET BLANC HISTOIRE-GEOGRAPHIE-EDUCATION CIVIQUE (Durée : 2 heures, note sur 40 points) PREMIERE PARTIE : Épreuve d Histoire-Géographie (18 points) *** ATTENTION VOUS

Plus en détail

TÉLÉCHARGEMENT PLAN DU SITE CRÉDITS

TÉLÉCHARGEMENT PLAN DU SITE CRÉDITS GUERRE ET DESTRUCTIONS La prise de la ville Les destruc ons L explosion des 18 ponts L incendie de l hôtel de ville ÊTRE OCCUPANT ÊTRE OCCUPÉ RÉSISTANCE ET DÉPORTATION MÉMOIRE ET RECONSTITUTION A l approche

Plus en détail

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains L histoire de Maria Tous les jours après l école, Maria vendait du pain au bord de la route pour contribuer au faible revenu familial. Lorsqu

Plus en détail

VISAGES DE LA LIBÉRATION

VISAGES DE LA LIBÉRATION Flyer-debarquement_Mise en page 1 15/10/14 18:26 Page1 «Ce jour-là, la liberté venait du sud» EXPOSITION 20 OCT AU 13 NOV 2014 HÔTEL DE RÉGION VISAGES DE LA LIBÉRATION PROVENCE ÉTÉ 1944 Entrée libre et

Plus en détail

ANAFACEM/BLN SORTIE SAINT-MALO LES 4 ET 5 SEPTEMBRE 2014

ANAFACEM/BLN SORTIE SAINT-MALO LES 4 ET 5 SEPTEMBRE 2014 ANAFACEM/BLN SORTIE SAINT-MALO LES 4 ET 5 SEPTEMBRE 2014 VISITE GUIDÉE SUR LES REMPARTS PRÉSENTATION DES FORTS DE MER DE LA BAIE DE SAINT-MALO Claude Tsiampalidis SAINT-MALO ET SES FORTS DE MER PRÉAMBULE

Plus en détail

LE CIMETIÈRE MILITAIRE DE BLERCOURT (Meuse)

LE CIMETIÈRE MILITAIRE DE BLERCOURT (Meuse) LE CIMETIÈRE MILITAIRE DE BLERCOURT (Meuse) Hier et aujourd hui 1914-2011 Par Alain GIROD 1) La tombe de regroupement après l inauguration Guidé par le panneau «Cimetière militaire» apposé en bord de route

Plus en détail

Deuxième Guerre mondiale

Deuxième Guerre mondiale Musée de la Défense aérienne de Bagotville Premier cycle du primaire Nom : Deuxième Guerre mondiale FICHES D HISTOIRE Cher élève, Je m appelle Charles. Je vis au Canada avec ma soeur Charlotte et nos parents.

Plus en détail

Le régime de Vichy est le gouvernement qui a renversé la III ème. française alors que la France est envahie puis occupée par les Allemands en juin

Le régime de Vichy est le gouvernement qui a renversé la III ème. française alors que la France est envahie puis occupée par les Allemands en juin PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) I. QUESTIONS (8 POINTS) 1) En quelle année la bataille de Verdun s'est-elle déroulée? Décrire et expliquer cet événement et sa portée. (2 points) Elle s est déroulée

Plus en détail

Délibération n 2008-260 du 19 novembre 2008

Délibération n 2008-260 du 19 novembre 2008 Délibération n 2008-260 du 19 novembre 2008 Origine Emploi Emploi secteur privé Recommandations Le réclamant, d origine ukrainienne, engagé en CDD en qualité de convoyeur de fonds, a été suspendu sans

Plus en détail

Code APE : SIREN : Êtes-vous affilié à un autre organisme professionnel? Oui Non Si oui, lequel?

Code APE : SIREN : Êtes-vous affilié à un autre organisme professionnel? Oui Non Si oui, lequel? 1 Métier de la sécurité Identification Raison Sociale : du proposant Adresse de la société : Site Web : Code APE : SIREN : Forme juridique : Noms et adresses des filiales à assurer : Date de création ou

Plus en détail

Pen Prad : la maison du «virage»

Pen Prad : la maison du «virage» Pen Prad : la maison du «virage» Nous sommes nombreux, sinon tous, à être tombés amoureux de Belle-île, parfois au plus jeune âge, parfois un peu plus tard... Perrine et Nicolas font partie des deux catégories.

Plus en détail

PAIX, SECURITE DDR ET RSS CONTRIBUTION DU CNC AU FORUM NATIONAL DE BANGUI

PAIX, SECURITE DDR ET RSS CONTRIBUTION DU CNC AU FORUM NATIONAL DE BANGUI PAIX, SECURITE DDR ET RSS CONTRIBUTION DU CNC AU FORUM NATIONAL DE BANGUI SOMMAIRE 1.Etat des lieux 2.Notion de Paix et de Sécurité 3.Diagnostic 4.Organes et Institutions 5.Actions et Préconisations 2

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES ACCÈS SUR LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES ACCÈS SUR LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14-CA(AMT)-15 Politique relative à la gestion des accès sur les sites

Plus en détail

BICENTENAIRE DU SIEGE DE ROCROY 1815-2015 ROCROY DANS LA TOURMENTE La fin d'un Empire Week-end du 25 et 26 juillet 2015

BICENTENAIRE DU SIEGE DE ROCROY 1815-2015 ROCROY DANS LA TOURMENTE La fin d'un Empire Week-end du 25 et 26 juillet 2015 BICENTENAIRE DU SIEGE DE ROCROY 1815-2015 ROCROY DANS LA TOURMENTE La fin d'un Empire Week-end du 25 et 26 juillet 2015 Chers amis reconstitueurs, Au soir de la bataille de Waterloo, le Maréchal Blücher

Plus en détail

Navire hôpital Croiseur auxiliaire Navire transport de troupes CANADA. Marine Nationale

Navire hôpital Croiseur auxiliaire Navire transport de troupes CANADA. Marine Nationale Navire hôpital Croiseur auxiliaire Navire transport de troupes CANADA Marine Nationale Page 2 de 8 Nom : Type : CANADA Navire hôpital. Navire transport de troupes. Croiseur auxiliaire. Paquebot de la Compagnie

Plus en détail

Services de garde en milieu scolaire

Services de garde en milieu scolaire Services de garde en milieu scolaire Planifier Consulter Informer Organiser Collaborer Services éducatifs - Jeunes 1 Mise en garde : Le présent document ne remplace pas le plan de mesures d urgence de

Plus en détail

MBDA : Un concept de missiles modulaires pour la projection de puissance

MBDA : Un concept de missiles modulaires pour la projection de puissance Rafale Marine sur le porte-avions Charles de Gaulle MARINE NATIONALE MBDA : Un concept de missiles modulaires pour la projection de puissance A l'occasion du salon aéronautique du Bourget, qui s est déroulé

Plus en détail

Les procédures d assemblées

Les procédures d assemblées Les procédures d assemblées RÈGLES DE PROCÉDURE D ASSEMBLÉE Note : Ces règles sont principalement inspirées du «Guide de procédure des assemblées délibérantes» produit par l Université de Montréal, Secrétariat

Plus en détail

La réhabilitation du quartier, une histoire en cours

La réhabilitation du quartier, une histoire en cours ROCHAMBEAU 1 La réhabilitation du quartier, une histoire en cours L opération de reconquête urbaine qui doit être conduite dans le quartier Rochambeau succédera, dans le temps, à la construction du nouveau

Plus en détail

Nations Unies S/RES/1718 (2006)** Conseil de sécurité Distr. générale 13 décembre 2006 Résolution 1718 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5551 e séance, le 14 octobre 2006 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Commission des affaires européennes

Commission des affaires européennes X I V e L É G I S L A T U R E Communication Mardi 15 juillet 2014 16 h 30 Commission des affaires européennes Communication de la présidente Danielle Auroi, de M me Marie-Louise Fort, de MM. Rémi Pauvros

Plus en détail

Francois Marie Arouet dit Voltaire né le 21 novembre 1694. mort le 30 mai 1778.

Francois Marie Arouet dit Voltaire né le 21 novembre 1694. mort le 30 mai 1778. Francois Marie Arouet dit Voltaire né le 21 novembre 1694. mort le 30 mai 1778. Nicolas de Largillière : Portrait de Voltaire, 1718, Paris, musée Carnavalet. Extrait d un rapport de police du 16 avril

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

ACCORD. entre le Gouvernement de la République française. et le Gouvernement des Emirats arabes unis. relatif. à la coopération en matière de défense,

ACCORD. entre le Gouvernement de la République française. et le Gouvernement des Emirats arabes unis. relatif. à la coopération en matière de défense, ACCORD entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement des Emirats arabes unis relatif à la coopération en matière de défense, signé à Abou Dabi le 26 mai 2009 3 ACCORD entre le Gouvernement

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

RECONSTITUTION DE LA BATAILLE DE

RECONSTITUTION DE LA BATAILLE DE INSTRUCTIONS POUR LA RECONSTITUTION DE LA BATAILLE DE MONTMIRAIL DE 1814 PREAMBULE La reconstitution de la bataille de Montmirail sera le dernier événement des commémorations du bicentenaire du Premier

Plus en détail

Quelques éléments de la Convention de Genève pour la protection des réfugiés

Quelques éléments de la Convention de Genève pour la protection des réfugiés Quelques éléments de la Convention de Genève pour la protection des réfugiés Qui est protégé par la Convention de Genève La Convention de Genève vise à protéger les réfugiés. Elle protège leurs droits,

Plus en détail

Le protocole à l usage des maires

Le protocole à l usage des maires MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Le protocole à l usage des maires LA CÉLÉBRATION DES FÊTES NATIONALES ET COMMÉMORATIVES «Les cérémonies publiques sont organisées sur ordre du Gouvernement ou à l initiative d

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de Villepreux a décidé

Plus en détail

Comment sont nés les Etats-Unis?

Comment sont nés les Etats-Unis? Comment sont nés les Etats-Unis? Au début du 18ème siècle, l Amérique est composée de colonies européennes. En 1776, les 13 colonies Anglaises d Amérique du nord se révoltent et prennent le nom d Etats-Unis

Plus en détail

3. L ORIGINALITE DU MODELE AMERICAIN Étude du film «The patriot»

3. L ORIGINALITE DU MODELE AMERICAIN Étude du film «The patriot» 3. L ORIGINALITE DU MODELE AMERICAIN Étude du film «The patriot» Problème : quelle est l originalité de la lutte menée par les Américains contre l absolutisme royal? En quoi le modèle de régime politique

Plus en détail

CRITERIUMS PETIT PION

CRITERIUMS PETIT PION CRITERIUMS PETIT PION Préambule : Cette compétition est réservée aux jeunes des catégories Petits-poussins, Poussins, Pupilles et Benjamins, respectant les conditions de l article 3 ci-dessous. Elle a

Plus en détail

Lettre datée du 28 janvier 2003, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général

Lettre datée du 28 janvier 2003, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général Nations Unies S/2003/103 Conseil de sécurité Distr. générale 28 janvier 2003 Original: français Lettre datée du 28 janvier 2003, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général J

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant Cour d honneur des Invalides, le 1 er octobre 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Créez la Une de votre journal en temps de guerre. Août octobre 1914 : récit des premiers mois de la guerre dans le Nord.

Créez la Une de votre journal en temps de guerre. Août octobre 1914 : récit des premiers mois de la guerre dans le Nord. Créez la Une de votre journal en temps de guerre. Août octobre : récit des premiers mois de la guerre dans le Nord. Liste des thèmes et documents d archives originaux pour l atelier pédagogique Service

Plus en détail

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Première Sa Evaluation Histoire La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Sujet classique mais attention à ne pas tomber dans un récit chronologique du conflit, ce qui serait horssujet. Réfléchir

Plus en détail

Dossier de presse. Les prisons en France

Dossier de presse. Les prisons en France Paris, le 2 novembre 2005 Dossier de presse Les prisons en France Contacts presse Sophie CHEVALLON, Guillaume DIDIER Conseillers pour la Presse et la Communication du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice.

Plus en détail

CORRIGÉ DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU PRIMAIRE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

CORRIGÉ DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU PRIMAIRE LA SECONDE GUERRE MONDIALE CORRIGÉ DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU PRIMAIRE LA SECONDE GUERRE MONDIALE De la fin de la Première Guerre mondiale au début de la Seconde Guerre mondiale Qui est le personnage sur cette photo? Mussolini

Plus en détail

Les règles du volley-ball

Les règles du volley-ball Les règles du volley-ball Mise à jour mars 2015 1- Les caractéristiques et le déroulement du jeu 2- La rotation et les positions des joueurs 3- Le service 4- Joueur au filet et ballon en direction du filet

Plus en détail

Premier rapport de la Commission B

Premier rapport de la Commission B ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-SIXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A56/58 22 mai 2003 Premier rapport de la Commission B Sur proposition de la Commission des Désignations, 1 le Dr R. Constantinu

Plus en détail

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Pourquoi la Seconde guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement? I. Un affrontement planétaire A. Les grandes phases de la guerre ...................... 1

Plus en détail

( collection particulière - S.E.H.R.I. édition 39/45 avril 2009 pour http://39-45.over-blog.com/ & http://3945.chez.com )

( collection particulière - S.E.H.R.I. édition 39/45 avril 2009 pour http://39-45.over-blog.com/ & http://3945.chez.com ) FLAK ALLEMANDE 1941 ( collection particulière - S.E.H.R.I. édition 39/45 avril 2009 pour http://39-45.over-blog.com/ & http://3945.chez.com ) Flak est l'abréviation d'un mot allemand: Fliegerabwehrkanone,

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise en cas d activation du plan de délestage. Rôles de la structure fédérale de crise et des autorités locales

Organisation de la gestion de crise en cas d activation du plan de délestage. Rôles de la structure fédérale de crise et des autorités locales Organisation de la gestion de crise en cas d activation du plan de délestage Rôles de la structure fédérale de crise et des autorités locales Version août 2015 1. UNE GESTION DE CRISE COLLECTIVE ET COORDONNEE

Plus en détail

STATUT MODE D ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DU GROUPE I.C.G.

STATUT MODE D ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DU GROUPE I.C.G. STATUT MODE D ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DU GROUPE I.C.G. TITRE I Forme, dénomination et siège du groupe Forme Article 1 Le groupe prendra la forme d une «association de fait». Elle s articulera autour

Plus en détail

MAGASINIERE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles. Nathalie

MAGASINIERE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles. Nathalie Dossier n 8 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» MAGASINIERE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles J étais assistante vétérinaire et pour

Plus en détail

ILLUSTRATIONS : FLORENCE GOSSUIN

ILLUSTRATIONS : FLORENCE GOSSUIN ILLUSTRATIONS : FLORENCE GOSSUIN Beaucoup d animaux déménagent pendant leur vie En mer, dans les airs, sur terre, ils parcourent de grandes distances pour trouver à manger, pour pondre leurs œufs, pour

Plus en détail

10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856. Règlements Généraux

10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856. Règlements Généraux CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA PELUCHE 10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856 Règlements Généraux Adoptés par le conseil d administration du 17 janvier 2013

Plus en détail

Le lycée Jules Verne, un bel outil dont nous sommes fiers dans le quartier

Le lycée Jules Verne, un bel outil dont nous sommes fiers dans le quartier Mai 2008 Le lycée Jules Verne, un bel outil dont nous sommes fiers dans le quartier La plupart des riverains connaissent le lycée, à l occasion des portes ouvertes ou du repas annuel de l Association.

Plus en détail

«Leur plus belle heure» : le Commonwealth britannique en guerre

«Leur plus belle heure» : le Commonwealth britannique en guerre «Leur plus belle heure» : le Commonwealth britannique en guerre Un bombardier Wellington au-dessus de Hambourg ou Tobrouk; une péniche de débarquement au large de la Sicile, de la Normandie ou de l Arakan;

Plus en détail

A l école de la guerre 1914/1918, atelier aux Archives municipales. Atelier pédagogique proposé pendant l exposition au château des ducs de Bretagne.

A l école de la guerre 1914/1918, atelier aux Archives municipales. Atelier pédagogique proposé pendant l exposition au château des ducs de Bretagne. A l école de la guerre 1914/1918, atelier aux Archives municipales. Atelier pédagogique proposé pendant l exposition au château des ducs de Bretagne. Service éducatif des Archives municipales de Nantes,

Plus en détail

Direction de la communication DOSSIER DE PRESSE

Direction de la communication DOSSIER DE PRESSE Direction de la communication DOSSIER DE PRESSE La santé en Saône-et-Loire en 2009 Alors que l Assemblée Nationale examine le projet de loi «Hôpital, patients, santé, territoire», le département de Saône-et-Loire,

Plus en détail

Inauguration d un véhicule amphibie de la 2 de Guerre mondiale restauré par des élèves du lycée Jules Garnier

Inauguration d un véhicule amphibie de la 2 de Guerre mondiale restauré par des élèves du lycée Jules Garnier INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 Nouméa, le mardi 11 septembre 2012 Inauguration d un véhicule amphibie de la 2 de Guerre mondiale restauré par des élèves du lycée Jules Garnier En 2006,

Plus en détail