FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX"

Transcription

1 FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX ILE-DE-FRANCE 2016 Autisme : Se former pour mieux comprendre Contact : Pascaline RETIF - Tél. :

2 Qu est-ce que l autisme? L autisme est un trouble développemental débutant avant l âge de 3 ans. Il touche simultanément : - Les interactions sociales - La communication, à la fois verbale et non verbale - Le comportement avec des gestes répétitifs, stéréotypés, des rituels, des intérêts restreints D autres troubles existent dans les domaines de la cognition, de la motricité, de la sensorialité, des capacités adaptatives, mais ils ne sont pas retenus dans les critères diagnostiques. Dans les classifications internationales actuelles, l autisme fait partie d un groupe plus large de troubles appelés Troubles Envahissants du Développement (TED). Le terme «Envahissants» employé ici signifie que plusieurs secteurs du développement sont touchés (interactions sociales, langage, comportements ). L hétérogénéité des Troubles Envahissants du Développement est déterminée par la sévérité des symptômes, leur âge d apparition et leur mode d évolution, les troubles associés, l existence ou non d un retard mental L autisme est la forme la plus typique et la plus complète de TED.

3 Le Centre de Ressources Autisme Ile-de-France (CRAIF) Le CRAIF s adresse aux personnes présentant des troubles autistiques et apparentés, à leur famille, aux professionnels concernés par l autisme et au grand public. L objectif général du CRAIF est de coordonner, sur le territoire régional constitué de ressources diversifiées, des stratégies d intervention et de recherche au service des personnes (enfants, adolescents et adultes) présentant des troubles autistiques et apparentés, et de leurs familles. Le CRAIF n assure pas directement les soins, mais intervient en articulation avec les dispositifs de soins comme les dispositifs médico-sociaux concernés. Les missions s exercent à l égard des enfants, adolescents et adultes atteints d autisme : Accueil et conseil aux personnes et à leur famille Accueil téléphonique et sur site : ouverture quotidienne aux horaires de bureau Ecoute, accompagnement et conseil aux personnes et à leur famille Appui à la réalisation de bilans et d évaluations approfondies Orientation des demandes de bilan vers les centres de diagnostic Mise en place des critères d évaluation de l autisme communs à tous les centres de diagnostic franciliens Organisation de l information à l égard des professionnels et des familles Recensement des ressources en termes de prise en charge, loisirs, hébergement Regroupement en accès libre d'une documentation à disposition des familles, des professionnels et du grand public Formation et conseil auprès des professionnels Information des professionnels sur le dépistage précoce de l autisme et sur la prise en charge Conseil technique auprès des institutions de prise en charge, des lieux d intégration et d accueil Recherches et études Recensement des recherches en cours Participation au «Suivi d une cohorte d enfants porteurs de troubles autistiques et apparentés en IDF de 2002 à 2007» Participation à la recherche-action "Etude des modalités d'accueil et d'accompagnement des personnes avec troubles envahissants du développement dans trois régions françaises" Animation d un réseau régional Promotion de nouveaux réseaux Participation aux réseaux constitués et aux instances consultatives Conseil technique et expertise nationale Participation à l ANCRA (Association Nationale des Centres de Ressources Autisme)

4 La formation des aidants familiaux 2016 Dans le cadre du 3ème plan autisme, des formations ont été co-élaborées par les associations de familles et le CRAIF, à destination des aidants familiaux. Elles sont gratuites (financements par la CNSA et des partenaires privés). Ces actions s adressent aux principaux aidants familiaux de personnes avec troubles du spectre de l autisme : parents, fratrie et grands-parents, collatéraux ou personne de confiance apportant une aide dans le cadre familial et la vie quotidienne. L objectif principal est d offrir les connaissances et outils permettant de faire face aux Troubles du Spectre de l Autisme en disposant de repères et d informations fiables et en connaissant les droits et démarches à effectuer. Cette formation se déroulera de la manière suivante : - Dans chaque département d Ile-de-France, il y aura 4 actions, de 7 heures chacune, de formation de niveau 1 (des éléments d information, de connaissance et de compréhension sur l autisme) puis 6 actions, de 7 heures chacune, de formation de niveau 2 (thématiques et spécifiques suivant l âge des enfants avec autisme). - Ces actions sont à destination, principalement, des familles isolées et dont l enfant a été diagnostiqué dans les 12 derniers mois. Elles seront assurées par des professionnels et par des parents témoins. - Les actions de niveau 1 et de niveau 2 pourront accueillir 20 personnes maximum. - Les inscriptions se feront sur le site internet dédié ou par téléphone pour les personnes qui n ont pas accès à internet. La formation débutera en avril 2016 pour se terminer en novembre «( ) donner la priorité aux formules de formations permettant de valoriser les savoir-faire et renforcer les compétences parentales dans l accompagnement éducatif quotidien de leur enfant notamment sur la communication, le comportement ou l apprentissage de l autonomie en vie quotidienne.» Extrait du discours de Mme Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d'état chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion, auprès de la ministre des Affaires sociales, à l occasion du Comité National Autisme 16/04/2015. CHIFFRES CLEFS 1 site internet dédié 10 actions de formation par département 80 actions de formation sur la région Ile-de-France 560 heures de formation 700 aidants familiaux formés

5 Programme Les 4 actions de niveau 1 auront pour thème respectif : - L autisme : comprendre le diagnostic, - Comprendre l autisme de l intérieur Mise en situation avec le circuit ABC, - Les démarches après le diagnostic, - Les aides au développement : différentes approches. Les 6 actions de niveau 2 auront comme thématique : - Cycle enfant : Santé et soins des enfants avec autisme, Améliorer sa qualité de vie, faire des projets tout au long de sa vie, Les troubles du comportement et la gestion des comportements problèmes. - Cycle adulte : Santé et soins des adultes avec autisme, Améliorer sa qualité de vie, Mesures de protections juridiques, sexualité et formation professionnelle. Un site internet sera mis en ligne pour : - Présentation le programme de la formation, - Consulter l agenda des actions, - S inscrire aux différentes actions, - Retrouver les présentations des différentes actions. Programme par département (sous réserve de validation des dates et lieux) : Actions niveau 2 Actions niveau 1 Cycle enfant Cycle adulte Département L autisme : comprendre le diagnostic Comprendre l autisme de l intérieur Mise en situation avec le circuit ABC Les démarches après le diagnostic Les aides au développement : différentes approches Santé et soins des enfants avec autisme Améliorer sa qualité de vie, faire des projets tout au long de sa vie Les troubles du comportement et la gestion des comportements problèmes Santé et soins des adultes avec autisme Améliorer sa qualité de vie Mesures de protections juridiques, sexualité et formation professionnelle 75 23/04/ /05/ /06/ /07/ /09/ /10/ /11/ /10/ /10/ /11/ /04/ /05/ /06/ /06/ /09/ /10/ /11/ /09/ /10/ /11/ /04/ /05/ /06/ /06/ /09/ /10/ /11/ /09/ /10/ /11/ /04/ /05/ /06/ /06/ /09/ /10/ /11/ /09/ /10/ /11/ /04/ /05/ /06/ /07/ /09/ /10/ /11/ /10/ /10/ /11/ /04/ /05/ /06/ /06/ /09/ /10/ /11/ /09/ /10/ /10/ /04/ /05/ /06/ /07/ /09/ /10/ /11/ /10/ /10/ /11/ /04/ /05/ /06/ /07/ /09/ /10/ /11/ /10/ /10/ /11/2016

6 Programme détaillé Actions de niveau 1 L autisme : comprendre le diagnostic L autisme, définitions : Autisme, syndrome d Asperger, TED, TSA Comprendre les différents termes. Quelles sont les caractéristiques de l autisme? : Les anomalies de la communication orale et/ou non verbale, Les anomalies des interactions sociales, Les centres d'intérêts restreints et les activités répétitives. Existe-t-il des signes associés? Quels éléments permettent de poser le diagnostic? A quoi servent les examens complémentaires? L annonce du diagnostic : les étapes d acceptation : un processus normal. Où en est chacun des parents? Comprendre l autisme de l intérieur Mise en situation avec le circuit ABC Que sait-on des causes aujourd hui? Un fonctionnement cognitif et sensoriel spécifique. Une perception et un traitement de l information différents (manque de théorie de l esprit, manque de cohérence centrale, déficit des fonctions exécutives et cécité contextuelle). Le circuit ABC (Autisme Bien Comprendre) est un outil élaboré par le Centre de Communication Concrète (CCC). Il consiste en 10 exercices permettant aux participants une approche concrète de la pensée autistique. Les objectifs du circuit ABC sont de : ressentir ce que vit une personne avec TSA et découvrir l autisme sous un angle personnel pour mieux comprendre les particularités sensorielles et cognitives. Les démarches après le diagnostic Quelles sont les différentes possibilités d accompagnement? La scolarité (classe ordinaire/classe spécialisée/classe au sein d un établissement spécialisé? Comment demander l aide d une AESH (anciennement AVS)? Le secteur sanitaire : CMP, hôpitaux de jour ; le secteur médico-social : les différents types d établissements/les différents types d accueil Les professionnels en libéral, les services à la personne, les associations (de famille, culturelles et sportives, de loisirs et de vacances) Quelles sont celles qui relèvent de la MDPH? Quels sont les critères sur lesquels s appuyer pour définir l orientation? Qu est-ce que la MDPH? Dois-je demander une reconnaissance du handicap auprès de la MDPH? Si oui, comment le faire? Que puis-je demander? (allocations, orientation ) Quels sont les recours possibles? Les aides au développement : différentes approches Quels sont les objectifs des accompagnements? Les interventions spécifiques : dans le domaine de la communication (rééducation orthophonique, communication alternative ou augmentée), dans le domaine des interactions sociales : les groupes d habiletés sociales, dans le domaine cognitif, dans les domaines sensoriel et moteur, dans les domaines des émotions et du comportement, dans le domaine somatique, dans le domaine de l autonomie dans la vie quotidienne, dans le domaine des apprentissages scolaires et préprofessionnels. La question des traitements médicamenteux. Les différentes approches. Sur quels critères objectifs certaines sont recommandées et d autres non? Les interventions globales recommandées : l approche éducative : TEACCH - clarifier, structurer-visualiser, l approche comportementale : l ABA, l approche développementale : le modèle de Denver.

7 Programme détaillé Actions de niveau 2 «cycle enfant» Santé et soins des enfants avec autisme (approfondir les connaissances théoriques et pratiques sur l ensemble des dimensions de la santé de l enfant avec TSA et des soins qui lui sont prodigués : pathologies associées, traitements médicamenteux, identification et traitement de la douleur, consultations et soins médicaux) Place et bon usage des traitements médicamenteux : Que sont les calmants et neurostimulateurs? A quoi servent-ils? Quels sont leurs éventuels effets indésirables? Comment commencer et arrêter ces traitements? Comment gérer les prescriptions «si besoin»? Les pathologies associées aux TSA : l épilepsie : prévalence, manifestations, prévention (savoir reconnaitre une crise, savoir comment réagir), acceptation du traitement, hyperactivité, les troubles de l attention, les troubles du sommeil, les troubles de l alimentation, les troubles gastro-œsophagiens. Identifier et traiter la douleur : les outils de mesure (échelle de San Salvadour), quelle utilisation des antalgiques? Observer les effets positifs et négatifs du traitement. Favoriser l accès aux soins en préparant la consultation médicale : préparer la personne à l acceptation de la consultation et/ou du soin, préparer les accompagnateurs : optimiser le temps de consultation, préparer le consultant : optimiser l accessibilité du soin (temps d attente, anticipation des comportements ). Améliorer sa qualité de vie, faire des projets tout au long de sa vie (approfondir les connaissances théoriques et pratiques sur différentes dimensions de la vie sociale des personnes avec TSA. Promouvoir une réflexion sur la qualité de vie, et sur l importance de la recherche d un équilibre entre sous- et sur- estimation) Anticiper pour acquérir les gestes de la vie quotidienne chez l enfant : l apprentissage des gestes du quotidien, la participation aux activités domestiques et à la vie familiale, focus sur le repas et ses points de précautions (textures, couleurs, organisation sociale, matérielle, temporelle), focus sur l apprentissage de la propreté Développer ses centres d intérêts pour un bon usage des activités et du temps libre // Le jeu et l intégration dans les loisirs : le besoin de stimulation chez l enfant et l importance des apprentissages en amont pour des pratiques sociales intégrées, les loisirs et vacances adaptés : offre disponible et aides possibles, les activités adaptées en milieu spécialisé et en milieu ordinaire, identifier les goûts et le plaisir, les prendre comme appui dans les activités quotidiennes et extraordinaires. Garantir l apprentissage tout au long de sa vie : maintenir les acquis, acquérir de nouvelles capacités et de nouvelles compétences. La vie affective : anticiper la vie affective et sexuelle dès le plus jeune âge (apprentissage du schéma corporel, respect des règles sociales ). Les troubles du comportement et la gestion des comportements problèmes (approfondir les connaissances théoriques et pratiques sur les troubles du comportement des personnes autistes et la gestion de ces troubles) Les origines possibles des troubles du comportement : l importance des troubles associés (troubles sensoriels, du sommeil, de l alimentation, épilepsie). Les différents types de troubles du comportement et leur acceptabilité sociale. Anticiper les troubles du comportement pour les prévenir : le repérage des déclencheurs, l identification et la gestion de l anxiété, la gestion de la frustration Gérer les troubles : l indispensable dialogue parents/professionnels. Distinguer les troubles qui relèvent de l autisme et ceux qui n en relèvent pas.

8 Programme détaillé Actions de niveau 2 «cycle adulte» Santé et soins des adultes avec autisme (approfondir les connaissances théoriques et pratiques sur l ensemble des dimensions de la santé de la personne avec TSA et des soins qui lui sont prodigués : pathologies associées, traitements médicamenteux, identification et traitement de la douleur, consultations et soins médicaux) Place et bon usage des traitements médicamenteux : Que sont les calmants et neurostimulateurs? A quoi servent-ils? Quels sont leurs éventuels effets indésirables? Comment commencer et arrêter ces traitements? Comment gérer les prescriptions «si besoin»? Les pathologies associées aux TSA : l épilepsie : prévalence, manifestations, prévention (savoir reconnaitre une crise, savoir comment réagir), acceptation du traitement, hyperactivité, les troubles de l attention, les troubles du sommeil, les troubles de l alimentation, les troubles gastro-œsophagiens Identifier et traiter la douleur : les outils de mesure (échelle de San Salvadour), Quelle utilisation des antalgiques? Observer les effets positifs et négatifs du traitement. Favoriser l accès aux soins en préparant la consultation médicale : préparer la personne à l acceptation de la consultation et/ou du soin, préparer les accompagnateurs : optimiser le temps de consultation, préparer le consultant : optimiser l accessibilité du soin (temps d attente, anticipation des comportements ). Améliorer sa qualité de vie (approfondir les connaissances théoriques et pratiques sur différentes dimensions de la vie sociale des personnes avec TSA. Promouvoir une réflexion sur la qualité de vie, et sur l importance de la recherche d un équilibre entre sous- et sur-estimation) Les origines possibles des troubles du comportement : l importance des troubles associés (troubles sensoriels, du sommeil, de l alimentation, épilepsie). Anticiper les troubles du comportement pour les prévenir : le repérage des déclencheurs, l identification et la gestion de l anxiété, la gestion de la frustration Gérer les troubles : l indispensable dialogue parents/professionnels. Distinguer les troubles qui relèvent de l autisme et ceux qui n en relèvent pas. Anticiper pour acquérir les gestes de la vie quotidienne chez l adulte : l apprentissage des gestes du quotidien, la participation aux activités domestiques et à la vie familiale, focus sur le repas et ses points de précautions (textures, couleurs, organisation sociale, matérielle, temporelle), focus sur l apprentissage de la propreté. Développer ses centres d intérêts pour un bon usage des activités et du temps libre // Le jeu et l intégration dans les loisirs : le besoin de stimulation chez l enfant et l importance des apprentissages en amont pour des pratiques sociales intégrées, les loisirs et vacances adaptés : offre disponible et aides possibles, les activités adaptées en milieu spécialisé et en milieu ordinaire, identifier les goûts et le plaisir, les prendre comme appui dans les activités quotidiennes et extraordinaires. Mesures de protections juridiques, sexualité et formation professionnelle (Votre enfant est âgé de 18 ans et plus. Avec la majorité, l autorité parentale prend fin. L enfant devenu adulte devient un citoyen responsable qui a des droits et des devoirs. Mais peut-il répondre seul à ses devoirs civiques ou prendre des décisions importantes concernant sa santé, la gestion de son argent, son avenir.. La mesure de protection juridique peut être envisagée pour accompagner et protéger la personne dans l exercice de sa citoyenneté. Il existe différentes mesures de protection, elles vous seront présentées au cours de cet atelier. Le développement de la sexualité reste souvent un sujet tabou pour les professionnels et les parents. Les comportements engendrés peuvent rapidement être perçus comme déviants et peuvent à tort être interprétés négativement par l entourage. Il semble important de rappeler comment s opère le développement de la sexualité chez la personne avec autisme.) Les différentes mesures de protections juridiques, notions relatives au développement de la vie sexuelle Mise en lien entre particularités sensorielles présentes dans l autisme et comportements sexuels L apprentissage professionnel, l adaptation professionnelle, l insertion professionnelle, le suivi professionnel.

CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11

CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11 CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11 Sommaire Généralités Objectifs et moyens, Approche intégrative, Destinataires, Renseignements

Plus en détail

MAI 2010 Document révisé juin 2012. Document 1

MAI 2010 Document révisé juin 2012. Document 1 MAI 2010 Document révisé juin 2012 Document 1 Commission scolaire de la Riveraine 1 Niveau 1 Classe ordinaire avec l enseignante ou l enseignant comme premier responsable de la prévention, du dépistage,

Plus en détail

Comment faciliter l accès aux soins des personnes avec autisme?

Comment faciliter l accès aux soins des personnes avec autisme? Comment faciliter l accès aux soins des personnes avec autisme? Saïd Acef, Directeur du réseau de santé AURA 77 Chargé de mission, MNASM Journée régionale CRAIF / AURA 77 Autisme et Soins somatiques [Paris

Plus en détail

Autisme & TED. Les propositions de formations. à l IRTS Champagne-Ardenne

Autisme & TED. Les propositions de formations. à l IRTS Champagne-Ardenne Autisme & TED Les propositions de formations à l IRTS Champagne-Ardenne L IRTS Champagne-Ardenne propose différentes possibilités pour se former à l accompagnement de la personne autiste : è une formation

Plus en détail

Autisme & TED. Les propositions de formations. à l IRTS Champagne-Ardenne

Autisme & TED. Les propositions de formations. à l IRTS Champagne-Ardenne Autisme & TED Les propositions de formations à l IRTS Champagne-Ardenne L IRTS Champagne-Ardenne propose différentes possibilités pour se former à l accompagnement de la personne autiste : è une formation

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

Formations 2016 AUTISME et TSA à BORDEAUX

Formations 2016 AUTISME et TSA à BORDEAUX Formations 2016 AUTISME et TSA à BORDEAUX L accompagnement de jeunes enfants à risque de TSA et d enfants avec TSA en milieux scolaires ordinaires Accompagnement professionnel (Job Coaching) pour des adultes

Plus en détail

Le défi de la scolarisation des élèves avec autisme

Le défi de la scolarisation des élèves avec autisme Le défi de la scolarisation des élèves avec autisme C H R I S T I N E P H I L I P M A Î T R E D E C O N F É R E N C E S H O N O R A I R E E N S C I E N C E S D E L E D U C A T I O N D E L I N S H E A Rappel

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Répertoire des formations. Handicap destinées aux SAD

Répertoire des formations. Handicap destinées aux SAD Répertoire des formations Handicap destinées aux SAD 01/01/2014 Sommaire : Préambule P 3 Handéo P 4 ACE P 5 Anaphores P 6 APF P 7 Auxilia P 9 Concept Formation Conseil P 10 CQFD P 11 DOFAS P 13 Elia P

Plus en détail

Le taux de prévalence des TSA est évalué à environ 1 % de la population. Les TSA touchent en moyenne trois à quatre garçons pour une fille.

Le taux de prévalence des TSA est évalué à environ 1 % de la population. Les TSA touchent en moyenne trois à quatre garçons pour une fille. utisme Québec est une association de parents, d amis et de proches des personnes ayant un TSA. Fondée en 1976 par un groupe de parents désireux de faire naître des services spécialisés, elle œuvre également

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Besoins des aidants 1. Actuellement, êtes vous au bénéfice d une aide à domicile dans la prise en charge de la personne

Plus en détail

CPN 03.83.92.66.76. Le CRA Lorraine Centre de Ressources Autisme. Jean-Luc FABRY cadre socio-éducatif coordonnateur. ressourcesautisme@cpn-laxou.

CPN 03.83.92.66.76. Le CRA Lorraine Centre de Ressources Autisme. Jean-Luc FABRY cadre socio-éducatif coordonnateur. ressourcesautisme@cpn-laxou. CPN Le CRA Lorraine Centre de Ressources Autisme Jean-Luc FABRY cadre socio-éducatif coordonnateur AVS 54 18/10/2013 03.83.92.66.76 ressourcesautisme@cpn-laxou.com LES CENTRES RESSOURCES AUTISME 2 Les

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous»

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN SITUATION DE HANDICAP AU SEIN DES MODES D ACCUEIL PETITE ENFANCE LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» Introduction... P 3 1 Une place pour chacun,

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

LES ENFANTS DE TSA. L équipe : Nos actions : Parrain : JOSEF SCHOVANEC

LES ENFANTS DE TSA. L équipe : Nos actions : Parrain : JOSEF SCHOVANEC LES ENFANTS DE TSA Parrain : JOSEF SCHOVANEC Les enfants de TSA est une association qui a pour but d aider les personnes porteuses de TSA (Trouble du Spectre Autistique), de la petite enfance à l âge adulte

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge.

ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge. ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge. OBJECTIFS (ENC): - Argumenter les principes d orientation et de prise en charge d un enfant handicapé Auteur : Pr Yves Chaix Enseignant

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d

Plus en détail

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires Mai 2013 - direction générale de l enseignement scolaire La loi d orientation, de programmation pour la refondation

Plus en détail

Création d un internat pour enfants autistes

Création d un internat pour enfants autistes Création d un internat pour enfants autistes ORGANISME GESTIONNAIRE Identité : «Association des parents et amis de personnes Handicapées Mentales d Annecy et ses environs» 8 rue Louis Bréguet 74600 Seynod

Plus en détail

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF ANNEXE III DOMAINES DE COMPETENCES VISES compétences 1 - Connaissance de la personne 1.1. Situer la personne aux différents stades de son développement 1.2. Situer la personne aidée dans son contexte social

Plus en détail

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF Le programme éducatif doit être un cadre de référence pour votre personnel éducateur et un outil d information pour les parents.

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Gard développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Le L accueil du jeune enfant en situation de handicap la Charte www.mon-enfant.fr www.caf.fr Un partenariat essentiel Selon les

Plus en détail

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution Accompagnement et soins des personnes âgées en institution L 'allongement de la vie génère de nouvelles pathologies, demandes et besoins en matière de gérontologie. Les professionnels confrontés à cette

Plus en détail

Le référentiel de formation

Le référentiel de formation Chapitre 1 Le référentiel de formation Le diplôme peut s acquérir : soit par le suivi et la validation de l intégralité de la formation, en continu ou en discontinu ; soit par le suivi et la validation

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION 2014-2015

CYCLE DE FORMATION 2014-2015 Intitulé de la formation Intervenir au quotidien auprès de personnes avec autisme Public Parents d enfants présentant un trouble du spectre autistique ; professionnels intervenant auprès de personnes présentant

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous quelques propositions et pistes de travail pour vous aider à accueillir au mieux des «Enfants du Voyage» dans votre école.

Vous trouverez ci-dessous quelques propositions et pistes de travail pour vous aider à accueillir au mieux des «Enfants du Voyage» dans votre école. ACCUEILLIR ET ACCOMPAGNER LES «ENFANTS DU VOYAGE» A L ECOLE «Si je veux réussir à accompagner un être vers un but précis, je dois le chercher là où il est, et commencer là, justement là» S.Kierkegaard

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

PROGRAMME DPC. «Ergothérapie et TSA (Troubles du Spectre Autistique) : Approche théorique et pratique»

PROGRAMME DPC. «Ergothérapie et TSA (Troubles du Spectre Autistique) : Approche théorique et pratique» AGIR EN SANTE 12 allée des Chevreuils 69380 LISSIEU 09-83-54-72-18 E-mail : rh@agirensante.com Site Internet : www.agirensante.com PROGRAMME DPC «Ergothérapie et TSA (Troubles du Spectre Autistique) :

Plus en détail

Formation pour adultes. A l approche de l art-thérapie en milieu professionnel.

Formation pour adultes. A l approche de l art-thérapie en milieu professionnel. Arc en Ciel en Soit Arts, Créativités et Sens. Formation pour adultes A l approche de l art-thérapie en milieu professionnel. Accompagner les enfants et les adolescents vers une revalorisation. Présentation

Plus en détail

Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA

Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA Développement des fonctions de communication non verbale «Il faut avoir recours à des modifications des processus d apprentissage,

Plus en détail

DISPOSITIFS DE FORMATION

DISPOSITIFS DE FORMATION DISPOSITIFS DE FORMATION Accompagner les personnes atteintes de démence en EMS Sensibilisation aux soins palliatifs Formation des personnes-ressources en ergomotricité Prévention des chutes et maintien

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville Charte Handicap de la Ville de Romainville Préambule La «Charte Handicap» de la Ville de Romainville vise à améliorer dans la cité, pour tous les citoyens, porteurs

Plus en détail

André Caron Conseiller pédagogique

André Caron Conseiller pédagogique Par André Caron Conseiller pédagogique Le chemin de l école 3 La Commission scolaire de la Baie-James 3 Les services éducatifs 3 Mécanismes d accès 3 Inscription 3 Classement de l enfant : Adaptation scolaire

Plus en détail

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei Le polyhandicap Les Essentiels de l Unapei Les positions politiques de l Unapei : «La personne polyhandicapée est actrice de son parcours de vie et investie du pouvoir d agir sur son propre destin. Qu

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

Intitulé de la formation : Assistant de vie auprès d une personne atteinte de la maladie d Alzheimer Réf : PAMA Nbre d heures : 20

Intitulé de la formation : Assistant de vie auprès d une personne atteinte de la maladie d Alzheimer Réf : PAMA Nbre d heures : 20 Nom de l organisme : AXE PRO FORMATION Intitulé de la formation : Assistant de vie auprès d une personne atteinte de la maladie d Alzheimer Réf : PAMA Nbre d heures : 20 Nom du (des) intervenant(s) : BARBERO

Plus en détail

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales Pour plus d informations: La dysphasie Institut Raymond-Dewar, programme Adolescents/ Jeunes Adultes et Bégaiement http://www.raymond-dewar.qc.ca Informations générales Dysphasie+ http://www.dysphasieplus.com

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement (TED)

Autisme et autres troubles envahissants du développement (TED) Santé Observée Juillet 2014 Autisme et autres troubles envahissants du développement (TED) Contexte national Définition La première définition de l autisme date de 1943 par Kanner et a depuis beaucoup

Plus en détail

MJPM. La santé du majeur protégé AVRIL 2015. www.cemea-npdc.org

MJPM. La santé du majeur protégé AVRIL 2015. www.cemea-npdc.org AVRIL 2015 MJPM La santé Soucieux d accompagner au mieux les différentes évolutions de l aide aux majeurs protégés, les CEMÉA Nord - Pas de Calais rééditent un Rendez-vous Juridiques sur la thématique

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

«RESAM Autisme» : un nouveau dispositif innovant pour mieux accompagner les enfants autistes et leurs familles en Bourgogne

«RESAM Autisme» : un nouveau dispositif innovant pour mieux accompagner les enfants autistes et leurs familles en Bourgogne 1 Union pour la Ge stion de s Établisse me nts des Caisses d'assurance Maladie. 2 Fédération Dijonnaise des Œuvres de Soutien à D omi cile 3 Sessad : service d'éducation spé ciale et de soi ns à domi cile

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

FORMATIONS 2015/2016

FORMATIONS 2015/2016 FORMATIONS 2015/2016 LES COMPORTEMENTS DIFFICILES CHEZ L ENFANT (24H) - Décembre 2015/Janvier 2016 INITIATION AU JEU PEDAGOGIQUE «Chemin de Parents» (12h) - Décembre 2015/Janvier 2016 SOUTENIR LA PARENTALITE

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

construction Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes:

construction Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes: Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes: Complémentarité de mesures et co- construction Présenté par Jean Robitaille directeur général de l AQCPE Présenté par Jean Robitaille, directeur

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 -

Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 - Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 - ATELIER 4 : Cohésion sociale entre les territoires et les générations L atelier se déroule à la Résidence des Personnes Agées Charles

Plus en détail

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS 1. Bien communiquer avec la personne atteinte de la maladie d Alzheimer Même si la personne malade semble se désintéresser de son entourage,

Plus en détail

Annexe 1 COMPTE RENDU D ENTRETIEN PROFESSIONNEL

Annexe 1 COMPTE RENDU D ENTRETIEN PROFESSIONNEL 1568 PERSONNELS Annexe 1 COMPTE RENDU D ENTRETIEN PROFESSIONNEL Année : Nom de l agent : Nom de l évaluateur : Prénom : Prénom : Date de naissance : Corps - grade : Intitulé de la fonction : Intitulé de

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

TZR, prof à part entière ou entièrement à part?

TZR, prof à part entière ou entièrement à part? TZR, prof à part entière ou entièrement à part? 1 Qu est-ce qu un TZR? 2 L activité du TZR dans son établissement de rattachement 3 Conseils pour optimiser les Remplacements (pour le TZR et les Équipes

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

Calendrier (sous réserve de modifications) :

Calendrier (sous réserve de modifications) : Calendrier (sous réserve de modifications) : Journées d étude : Surdicécité : Identité, diversité, créativité : Toulouse, les 30 et 31 janvier 2014 Fiche 1 L importance du toucher chez les personnes sourdaveugles

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville

Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville CONVENTION D OBJECTIF ET DE PARTENARIAT CENTRE DE LOISIRS ASSOCIATIF ELEMENTAIRE ENTRE LES SOUSSIGNES Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville ET Madame Sous le n l organisateur)

Plus en détail

Mieux appréhender la maladie d Alzheimer pour mieux communiquer. Regard pragmatique et psycho-social

Mieux appréhender la maladie d Alzheimer pour mieux communiquer. Regard pragmatique et psycho-social Mieux appréhender la maladie d Alzheimer pour mieux communiquer. Regard pragmatique et psycho-social Intervenantes:, orthophoniste, psychologue Dates: 16 et 17 octobre 2014 Horaires: 9h-12h30 puis 13h30-17h

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : interventions éducatives et thérapeutiques coordonnées chez l enfant et l adolescent

Autisme et autres troubles envahissants du développement : interventions éducatives et thérapeutiques coordonnées chez l enfant et l adolescent RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Autisme et autres troubles envahissants du développement : interventions éducatives et thérapeutiques coordonnées chez l enfant et l adolescent Méthode Recommandations

Plus en détail

Les domaines de compétences

Les domaines de compétences ACCOMPAGNEMENT ET AIDE individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Associer aux actes essentiels de la vie quotidienne des moments d échange privilégiés. Veiller au respect du rythme

Plus en détail

2 AVRIL 2012 JOURNEE MONDIALE DE L AUTISME. Grande cause nationale 2012 DOSSIER DE PRESSE

2 AVRIL 2012 JOURNEE MONDIALE DE L AUTISME. Grande cause nationale 2012 DOSSIER DE PRESSE 2 AVRIL 2012 JOURNEE MONDIALE DE L AUTISME Grande cause nationale 2012 DOSSIER DE PRESSE EDITO «Un club, un autiste» est un projet mené en partenariat avec la Fédération Française de Rugby depuis dix ans.

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN Adoptée par le Conseil d administration Le 28 avril 1998 (résolution no 0099) et modifiée par le Conseil d administration

Plus en détail

D EDUCATION. Institut de la Providence - Humanités (GPH) Faubourg de Bruxelles, 105 6041 Gosselies. 071.34.93.10 - http://www.gph.

D EDUCATION. Institut de la Providence - Humanités (GPH) Faubourg de Bruxelles, 105 6041 Gosselies. 071.34.93.10 - http://www.gph. AGENT(E) D EDUCATION Institut de la Providence - Humanités (GPH) Faubourg de Bruxelles, 105 6041 Gosselies 071.34.93.10 - http://www.gph.be 3 ème Degré Technique de Qualification Agent/Agente d Education

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013. Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod.

MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013. Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod. MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013 Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod. Des élèves qui sont «contre l école». Elle leur est un appui. Tout en ayant des capacités de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au cahier des charges national du programme de dépistage

Plus en détail

SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES?

SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES? SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES? Des services et du soutien dans les communautés pour les personnes touchées par la maladie d Alzheimer/maladies apparentées RÉDIGÉ PAR Mme Magalie

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat Diplôme professionnel d aide-soignant Guide d évaluation par candidat Prénom et nom du candidat (ou identification du candidat) : Date : Dossier n Page 1 / 23 Evaluation de l unité de compétence 1 du DPAS

Plus en détail

Au cœur de la santé en entreprise. Prestations 2016.

Au cœur de la santé en entreprise. Prestations 2016. Au cœur de la santé en entreprise. Prestations 2016. La prévention de la santé en entreprise comprend différentes facettes. Découvrez neuf de nos prestations actuelles. Bienvenue! La santé en entreprise

Plus en détail

RÈGLE DE GESTION RELATIVE À LA PRÉSENCE DE CHIEN D ASSISTANCE EN MILIEU SCOLAIRE

RÈGLE DE GESTION RELATIVE À LA PRÉSENCE DE CHIEN D ASSISTANCE EN MILIEU SCOLAIRE Page 8004-1 1.0 Préambule Les chiens guides, utilisés par les personnes non-voyantes ou ayant une déficience visuelle et ceux d assistance, utilisés par les personnes handicapées motrices ou cognitives

Plus en détail

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Référentiel Fonction / Activités fonctions Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Accompagnement dans la relation à l environnement / Maintien de la vie

Plus en détail

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE NOTICE DESCRIPTIVE DE AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE RENTREE DE NOVEMBRE 2015 1. Le métier d Aide- Médico-Psychologique L aide médico-psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d accompagnement et d aide dans

Plus en détail

Formations 1 0 0 % à d i s ta n c e

Formations 1 0 0 % à d i s ta n c e Formations 1 0 0 % à d i s ta n c e 2015 E X T E NSION L E ARNIN G Finance Management Efficacité professionnelle www.elearningtime.com FORMATIONS 100 % À DISTANCE E-learning Time propose 10 formations

Plus en détail

DSM 5 : Enjeux et impacts

DSM 5 : Enjeux et impacts DSM 5 : Enjeux et impacts Résultats du sondage sur les préoccupations des membres du Réseau national d expertise en TED concernant le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders DSM-5. Mars 2013

Plus en détail

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE: QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE La veille est une activité

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

Maison d Enfants à Caractère Social (M.E.C.S.)

Maison d Enfants à Caractère Social (M.E.C.S.) Les Etablissements médico sociaux et sanitaires Institut Médico-Educatif (I.M.E.) Centre/Institut d'education Motrice (C.E.M et I.E.M) Annexe XXIV au décret 89-798 du 27 octobre 1989 - Circulaire 89-17

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 2

Atelier de retour d expérience n 2 Atelier de retour d expérience n 2 Amélioration du service rendu aux personnes âgées en perte d'autonomie et optimisation de l'organisation de l'offre de soins et de services Béatrice Lorrain Pilote MAIA

Plus en détail

«Ergothérapie et TSA (Troubles du Spectre Autistique) : Approche théorique et pratique» AIX EN PROVENCE. Les 03 et 04 juin 2016

«Ergothérapie et TSA (Troubles du Spectre Autistique) : Approche théorique et pratique» AIX EN PROVENCE. Les 03 et 04 juin 2016 AGIR EN SANTE 12 allées de chevreuils 69380 LISSIEU Tél : 009-83-54-72-18 e.mail : rh@agirensante.com Site Internet : www.agirensante.com PROGRAMME DPC «Ergothérapie et TSA (Troubles du Spectre Autistique)

Plus en détail

Scolarisation et formation professionnelle adaptées pour des élèves avec autisme

Scolarisation et formation professionnelle adaptées pour des élèves avec autisme Scolarisation et formation professionnelle adaptées pour des élèves avec autisme C O N G R È S D A U T I S M E F R A N C E 1 7 N O V E M B R E 2 0 1 2 Christine PHILIP Maître de conférences honoraire de

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE EN SOINS PALLIATIFS 2016. PROGRAMME 2016 Formation continue en soins palliatifs

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE EN SOINS PALLIATIFS 2016. PROGRAMME 2016 Formation continue en soins palliatifs PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE EN SOINS PALLIATIFS 2016 SE FORMER POUR DES SOINS ET UN ACCOMPAGNEMENT DE QUALITÉ PROGRAMME 2016 Formation continue en soins palliatifs Pour les collaborateurs et collaboratrices

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

Accompagner le changement dans le secteur médicosociale: Rôle et place de la formation

Accompagner le changement dans le secteur médicosociale: Rôle et place de la formation Accompagner le changement dans le secteur médicosociale: Rôle et place de la formation Journées allocation de ressources 3 et 4 avril 2014 La CNSA, en bref Établissement public créé par la loi du 30 juin

Plus en détail