FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX"

Transcription

1 FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX ILE-DE-FRANCE 2016 Autisme : Se former pour mieux comprendre Contact : Pascaline RETIF - Tél. :

2 Qu est-ce que l autisme? L autisme est un trouble développemental débutant avant l âge de 3 ans. Il touche simultanément : - Les interactions sociales - La communication, à la fois verbale et non verbale - Le comportement avec des gestes répétitifs, stéréotypés, des rituels, des intérêts restreints D autres troubles existent dans les domaines de la cognition, de la motricité, de la sensorialité, des capacités adaptatives, mais ils ne sont pas retenus dans les critères diagnostiques. Dans les classifications internationales actuelles, l autisme fait partie d un groupe plus large de troubles appelés Troubles Envahissants du Développement (TED). Le terme «Envahissants» employé ici signifie que plusieurs secteurs du développement sont touchés (interactions sociales, langage, comportements ). L hétérogénéité des Troubles Envahissants du Développement est déterminée par la sévérité des symptômes, leur âge d apparition et leur mode d évolution, les troubles associés, l existence ou non d un retard mental L autisme est la forme la plus typique et la plus complète de TED.

3 Le Centre de Ressources Autisme Ile-de-France (CRAIF) Le CRAIF s adresse aux personnes présentant des troubles autistiques et apparentés, à leur famille, aux professionnels concernés par l autisme et au grand public. L objectif général du CRAIF est de coordonner, sur le territoire régional constitué de ressources diversifiées, des stratégies d intervention et de recherche au service des personnes (enfants, adolescents et adultes) présentant des troubles autistiques et apparentés, et de leurs familles. Le CRAIF n assure pas directement les soins, mais intervient en articulation avec les dispositifs de soins comme les dispositifs médico-sociaux concernés. Les missions s exercent à l égard des enfants, adolescents et adultes atteints d autisme : Accueil et conseil aux personnes et à leur famille Accueil téléphonique et sur site : ouverture quotidienne aux horaires de bureau Ecoute, accompagnement et conseil aux personnes et à leur famille Appui à la réalisation de bilans et d évaluations approfondies Orientation des demandes de bilan vers les centres de diagnostic Mise en place des critères d évaluation de l autisme communs à tous les centres de diagnostic franciliens Organisation de l information à l égard des professionnels et des familles Recensement des ressources en termes de prise en charge, loisirs, hébergement Regroupement en accès libre d'une documentation à disposition des familles, des professionnels et du grand public Formation et conseil auprès des professionnels Information des professionnels sur le dépistage précoce de l autisme et sur la prise en charge Conseil technique auprès des institutions de prise en charge, des lieux d intégration et d accueil Recherches et études Recensement des recherches en cours Participation au «Suivi d une cohorte d enfants porteurs de troubles autistiques et apparentés en IDF de 2002 à 2007» Participation à la recherche-action "Etude des modalités d'accueil et d'accompagnement des personnes avec troubles envahissants du développement dans trois régions françaises" Animation d un réseau régional Promotion de nouveaux réseaux Participation aux réseaux constitués et aux instances consultatives Conseil technique et expertise nationale Participation à l ANCRA (Association Nationale des Centres de Ressources Autisme)

4 La formation des aidants familiaux 2016 Dans le cadre du 3ème plan autisme, des formations ont été co-élaborées par les associations de familles et le CRAIF, à destination des aidants familiaux. Elles sont gratuites (financements par la CNSA et des partenaires privés). Ces actions s adressent aux principaux aidants familiaux de personnes avec troubles du spectre de l autisme : parents, fratrie et grands-parents, collatéraux ou personne de confiance apportant une aide dans le cadre familial et la vie quotidienne. L objectif principal est d offrir les connaissances et outils permettant de faire face aux Troubles du Spectre de l Autisme en disposant de repères et d informations fiables et en connaissant les droits et démarches à effectuer. Cette formation se déroulera de la manière suivante : - Dans chaque département d Ile-de-France, il y aura 4 actions, de 7 heures chacune, de formation de niveau 1 (des éléments d information, de connaissance et de compréhension sur l autisme) puis 6 actions, de 7 heures chacune, de formation de niveau 2 (thématiques et spécifiques suivant l âge des enfants avec autisme). - Ces actions sont à destination, principalement, des familles isolées et dont l enfant a été diagnostiqué dans les 12 derniers mois. Elles seront assurées par des professionnels et par des parents témoins. - Les actions de niveau 1 et de niveau 2 pourront accueillir 20 personnes maximum. - Les inscriptions se feront sur le site internet dédié ou par téléphone pour les personnes qui n ont pas accès à internet. La formation débutera en avril 2016 pour se terminer en novembre «( ) donner la priorité aux formules de formations permettant de valoriser les savoir-faire et renforcer les compétences parentales dans l accompagnement éducatif quotidien de leur enfant notamment sur la communication, le comportement ou l apprentissage de l autonomie en vie quotidienne.» Extrait du discours de Mme Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d'état chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion, auprès de la ministre des Affaires sociales, à l occasion du Comité National Autisme 16/04/2015. CHIFFRES CLEFS 1 site internet dédié 10 actions de formation par département 80 actions de formation sur la région Ile-de-France 560 heures de formation 700 aidants familiaux formés

5 Programme Les 4 actions de niveau 1 auront pour thème respectif : - L autisme : comprendre le diagnostic, - Comprendre l autisme de l intérieur Mise en situation avec le circuit ABC, - Les démarches après le diagnostic, - Les aides au développement : différentes approches. Les 6 actions de niveau 2 auront comme thématique : - Cycle enfant : Santé et soins des enfants avec autisme, Améliorer sa qualité de vie, faire des projets tout au long de sa vie, Les troubles du comportement et la gestion des comportements problèmes. - Cycle adulte : Santé et soins des adultes avec autisme, Améliorer sa qualité de vie, Mesures de protections juridiques, sexualité et formation professionnelle. Un site internet sera mis en ligne pour : - Présentation le programme de la formation, - Consulter l agenda des actions, - S inscrire aux différentes actions, - Retrouver les présentations des différentes actions. Programme par département (sous réserve de validation des dates et lieux) : Actions niveau 2 Actions niveau 1 Cycle enfant Cycle adulte Département L autisme : comprendre le diagnostic Comprendre l autisme de l intérieur Mise en situation avec le circuit ABC Les démarches après le diagnostic Les aides au développement : différentes approches Santé et soins des enfants avec autisme Améliorer sa qualité de vie, faire des projets tout au long de sa vie Les troubles du comportement et la gestion des comportements problèmes Santé et soins des adultes avec autisme Améliorer sa qualité de vie Mesures de protections juridiques, sexualité et formation professionnelle 75 23/04/ /05/ /06/ /07/ /09/ /10/ /11/ /10/ /10/ /11/ /04/ /05/ /06/ /06/ /09/ /10/ /11/ /09/ /10/ /11/ /04/ /05/ /06/ /06/ /09/ /10/ /11/ /09/ /10/ /11/ /04/ /05/ /06/ /06/ /09/ /10/ /11/ /09/ /10/ /11/ /04/ /05/ /06/ /07/ /09/ /10/ /11/ /10/ /10/ /11/ /04/ /05/ /06/ /06/ /09/ /10/ /11/ /09/ /10/ /10/ /04/ /05/ /06/ /07/ /09/ /10/ /11/ /10/ /10/ /11/ /04/ /05/ /06/ /07/ /09/ /10/ /11/ /10/ /10/ /11/2016

6 Programme détaillé Actions de niveau 1 L autisme : comprendre le diagnostic L autisme, définitions : Autisme, syndrome d Asperger, TED, TSA Comprendre les différents termes. Quelles sont les caractéristiques de l autisme? : Les anomalies de la communication orale et/ou non verbale, Les anomalies des interactions sociales, Les centres d'intérêts restreints et les activités répétitives. Existe-t-il des signes associés? Quels éléments permettent de poser le diagnostic? A quoi servent les examens complémentaires? L annonce du diagnostic : les étapes d acceptation : un processus normal. Où en est chacun des parents? Comprendre l autisme de l intérieur Mise en situation avec le circuit ABC Que sait-on des causes aujourd hui? Un fonctionnement cognitif et sensoriel spécifique. Une perception et un traitement de l information différents (manque de théorie de l esprit, manque de cohérence centrale, déficit des fonctions exécutives et cécité contextuelle). Le circuit ABC (Autisme Bien Comprendre) est un outil élaboré par le Centre de Communication Concrète (CCC). Il consiste en 10 exercices permettant aux participants une approche concrète de la pensée autistique. Les objectifs du circuit ABC sont de : ressentir ce que vit une personne avec TSA et découvrir l autisme sous un angle personnel pour mieux comprendre les particularités sensorielles et cognitives. Les démarches après le diagnostic Quelles sont les différentes possibilités d accompagnement? La scolarité (classe ordinaire/classe spécialisée/classe au sein d un établissement spécialisé? Comment demander l aide d une AESH (anciennement AVS)? Le secteur sanitaire : CMP, hôpitaux de jour ; le secteur médico-social : les différents types d établissements/les différents types d accueil Les professionnels en libéral, les services à la personne, les associations (de famille, culturelles et sportives, de loisirs et de vacances) Quelles sont celles qui relèvent de la MDPH? Quels sont les critères sur lesquels s appuyer pour définir l orientation? Qu est-ce que la MDPH? Dois-je demander une reconnaissance du handicap auprès de la MDPH? Si oui, comment le faire? Que puis-je demander? (allocations, orientation ) Quels sont les recours possibles? Les aides au développement : différentes approches Quels sont les objectifs des accompagnements? Les interventions spécifiques : dans le domaine de la communication (rééducation orthophonique, communication alternative ou augmentée), dans le domaine des interactions sociales : les groupes d habiletés sociales, dans le domaine cognitif, dans les domaines sensoriel et moteur, dans les domaines des émotions et du comportement, dans le domaine somatique, dans le domaine de l autonomie dans la vie quotidienne, dans le domaine des apprentissages scolaires et préprofessionnels. La question des traitements médicamenteux. Les différentes approches. Sur quels critères objectifs certaines sont recommandées et d autres non? Les interventions globales recommandées : l approche éducative : TEACCH - clarifier, structurer-visualiser, l approche comportementale : l ABA, l approche développementale : le modèle de Denver.

7 Programme détaillé Actions de niveau 2 «cycle enfant» Santé et soins des enfants avec autisme (approfondir les connaissances théoriques et pratiques sur l ensemble des dimensions de la santé de l enfant avec TSA et des soins qui lui sont prodigués : pathologies associées, traitements médicamenteux, identification et traitement de la douleur, consultations et soins médicaux) Place et bon usage des traitements médicamenteux : Que sont les calmants et neurostimulateurs? A quoi servent-ils? Quels sont leurs éventuels effets indésirables? Comment commencer et arrêter ces traitements? Comment gérer les prescriptions «si besoin»? Les pathologies associées aux TSA : l épilepsie : prévalence, manifestations, prévention (savoir reconnaitre une crise, savoir comment réagir), acceptation du traitement, hyperactivité, les troubles de l attention, les troubles du sommeil, les troubles de l alimentation, les troubles gastro-œsophagiens. Identifier et traiter la douleur : les outils de mesure (échelle de San Salvadour), quelle utilisation des antalgiques? Observer les effets positifs et négatifs du traitement. Favoriser l accès aux soins en préparant la consultation médicale : préparer la personne à l acceptation de la consultation et/ou du soin, préparer les accompagnateurs : optimiser le temps de consultation, préparer le consultant : optimiser l accessibilité du soin (temps d attente, anticipation des comportements ). Améliorer sa qualité de vie, faire des projets tout au long de sa vie (approfondir les connaissances théoriques et pratiques sur différentes dimensions de la vie sociale des personnes avec TSA. Promouvoir une réflexion sur la qualité de vie, et sur l importance de la recherche d un équilibre entre sous- et sur- estimation) Anticiper pour acquérir les gestes de la vie quotidienne chez l enfant : l apprentissage des gestes du quotidien, la participation aux activités domestiques et à la vie familiale, focus sur le repas et ses points de précautions (textures, couleurs, organisation sociale, matérielle, temporelle), focus sur l apprentissage de la propreté Développer ses centres d intérêts pour un bon usage des activités et du temps libre // Le jeu et l intégration dans les loisirs : le besoin de stimulation chez l enfant et l importance des apprentissages en amont pour des pratiques sociales intégrées, les loisirs et vacances adaptés : offre disponible et aides possibles, les activités adaptées en milieu spécialisé et en milieu ordinaire, identifier les goûts et le plaisir, les prendre comme appui dans les activités quotidiennes et extraordinaires. Garantir l apprentissage tout au long de sa vie : maintenir les acquis, acquérir de nouvelles capacités et de nouvelles compétences. La vie affective : anticiper la vie affective et sexuelle dès le plus jeune âge (apprentissage du schéma corporel, respect des règles sociales ). Les troubles du comportement et la gestion des comportements problèmes (approfondir les connaissances théoriques et pratiques sur les troubles du comportement des personnes autistes et la gestion de ces troubles) Les origines possibles des troubles du comportement : l importance des troubles associés (troubles sensoriels, du sommeil, de l alimentation, épilepsie). Les différents types de troubles du comportement et leur acceptabilité sociale. Anticiper les troubles du comportement pour les prévenir : le repérage des déclencheurs, l identification et la gestion de l anxiété, la gestion de la frustration Gérer les troubles : l indispensable dialogue parents/professionnels. Distinguer les troubles qui relèvent de l autisme et ceux qui n en relèvent pas.

8 Programme détaillé Actions de niveau 2 «cycle adulte» Santé et soins des adultes avec autisme (approfondir les connaissances théoriques et pratiques sur l ensemble des dimensions de la santé de la personne avec TSA et des soins qui lui sont prodigués : pathologies associées, traitements médicamenteux, identification et traitement de la douleur, consultations et soins médicaux) Place et bon usage des traitements médicamenteux : Que sont les calmants et neurostimulateurs? A quoi servent-ils? Quels sont leurs éventuels effets indésirables? Comment commencer et arrêter ces traitements? Comment gérer les prescriptions «si besoin»? Les pathologies associées aux TSA : l épilepsie : prévalence, manifestations, prévention (savoir reconnaitre une crise, savoir comment réagir), acceptation du traitement, hyperactivité, les troubles de l attention, les troubles du sommeil, les troubles de l alimentation, les troubles gastro-œsophagiens Identifier et traiter la douleur : les outils de mesure (échelle de San Salvadour), Quelle utilisation des antalgiques? Observer les effets positifs et négatifs du traitement. Favoriser l accès aux soins en préparant la consultation médicale : préparer la personne à l acceptation de la consultation et/ou du soin, préparer les accompagnateurs : optimiser le temps de consultation, préparer le consultant : optimiser l accessibilité du soin (temps d attente, anticipation des comportements ). Améliorer sa qualité de vie (approfondir les connaissances théoriques et pratiques sur différentes dimensions de la vie sociale des personnes avec TSA. Promouvoir une réflexion sur la qualité de vie, et sur l importance de la recherche d un équilibre entre sous- et sur-estimation) Les origines possibles des troubles du comportement : l importance des troubles associés (troubles sensoriels, du sommeil, de l alimentation, épilepsie). Anticiper les troubles du comportement pour les prévenir : le repérage des déclencheurs, l identification et la gestion de l anxiété, la gestion de la frustration Gérer les troubles : l indispensable dialogue parents/professionnels. Distinguer les troubles qui relèvent de l autisme et ceux qui n en relèvent pas. Anticiper pour acquérir les gestes de la vie quotidienne chez l adulte : l apprentissage des gestes du quotidien, la participation aux activités domestiques et à la vie familiale, focus sur le repas et ses points de précautions (textures, couleurs, organisation sociale, matérielle, temporelle), focus sur l apprentissage de la propreté. Développer ses centres d intérêts pour un bon usage des activités et du temps libre // Le jeu et l intégration dans les loisirs : le besoin de stimulation chez l enfant et l importance des apprentissages en amont pour des pratiques sociales intégrées, les loisirs et vacances adaptés : offre disponible et aides possibles, les activités adaptées en milieu spécialisé et en milieu ordinaire, identifier les goûts et le plaisir, les prendre comme appui dans les activités quotidiennes et extraordinaires. Mesures de protections juridiques, sexualité et formation professionnelle (Votre enfant est âgé de 18 ans et plus. Avec la majorité, l autorité parentale prend fin. L enfant devenu adulte devient un citoyen responsable qui a des droits et des devoirs. Mais peut-il répondre seul à ses devoirs civiques ou prendre des décisions importantes concernant sa santé, la gestion de son argent, son avenir.. La mesure de protection juridique peut être envisagée pour accompagner et protéger la personne dans l exercice de sa citoyenneté. Il existe différentes mesures de protection, elles vous seront présentées au cours de cet atelier. Le développement de la sexualité reste souvent un sujet tabou pour les professionnels et les parents. Les comportements engendrés peuvent rapidement être perçus comme déviants et peuvent à tort être interprétés négativement par l entourage. Il semble important de rappeler comment s opère le développement de la sexualité chez la personne avec autisme.) Les différentes mesures de protections juridiques, notions relatives au développement de la vie sexuelle Mise en lien entre particularités sensorielles présentes dans l autisme et comportements sexuels L apprentissage professionnel, l adaptation professionnelle, l insertion professionnelle, le suivi professionnel.

PLAN DE CLASSEMENT SOMMAIRE

PLAN DE CLASSEMENT SOMMAIRE PLAN DE CLASSEMENT SOMMAIRE 01. Généralités ------------------------------------------------------------------------------------------------------------- p. 2 02. Politique générale ----------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Juillet 2011 Démarche diagnostique et d évaluation du fonctionnement chez l adulte Généralités Diagnostic

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION 2014-2015

CYCLE DE FORMATION 2014-2015 Intitulé de la formation Intervenir au quotidien auprès de personnes avec autisme Public Parents d enfants présentant un trouble du spectre autistique ; professionnels intervenant auprès de personnes présentant

Plus en détail

Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution

Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution Devant l absence de prises en charges ou de structures comportementales adaptées

Plus en détail

ABA FORMATION ORGANISME DE FORMATION

ABA FORMATION ORGANISME DE FORMATION ABA FORMATION ORGANISME DE FORMATION Enregistré sous le n 93 06 064 65 06. Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l Etat Formations destinées aux professionnels, parents, étudiants Association AUTISME

Plus en détail

Les Troubles du Spectre Autistique

Les Troubles du Spectre Autistique Le 7 Janvier 2014. Auxiliaires de vie scolaire Les Troubles du Spectre Autistique CRA région PACA Antenne de Nice Service Universitaire de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent; Pr F.ASKENAZY Nice

Plus en détail

Autisme Questions/Réponses

Autisme Questions/Réponses Autisme Questions/Réponses 1. Quelle est la définition de l autisme et des autres troubles envahissants du développement établie dans l état des connaissances élaboré et publié par la HAS? Les définitions

Plus en détail

3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce

3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce 3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce «Le 3 ème plan autisme vise à répondre à la faiblesse criante de la prise en charge de l autisme en France tout en laissant le choix aux familles

Plus en détail

Bulletin officiel n 17 du 24 avril 2014

Bulletin officiel n 17 du 24 avril 2014 Annexe 2 Unités d enseignement en maternelle Les principes fondateurs des unités d enseignement (UE) en maternelle du plan autisme 2013/2017 : Il s agit d un dispositif médico-social implanté dans une

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme :

Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme : Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme : Sensibilisation à l autisme Adaptation de l environnement à l individu - TEACCH Développement des compétences de l individu - ABA Gestion

Plus en détail

ECU E27 SL Semestre 2

ECU E27 SL Semestre 2 ECU E27 SL Semestre 2 ECUPréparation aux études d orthophonie Christelle Dodane Permanence : H211, mardi, de 10h à 11h - Tel. 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Plan général de

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Métiers de la petite enfance en Ile-de-France Diagnostic partagé de la formation et de l emploi. Décembre 2010

Métiers de la petite enfance en Ile-de-France Diagnostic partagé de la formation et de l emploi. Décembre 2010 Métiers de la petite enfance en Ile-de-France Diagnostic partagé de la formation et de l emploi Décembre 2010 Synthèse Introduction 1) Formation Diplôme Département 75 77 78 91 92 93 94 95 Total

Plus en détail

Les troubles du spectre autistique (autisme classique): Feuille de renseignements à l intention des parents et des soignants

Les troubles du spectre autistique (autisme classique): Feuille de renseignements à l intention des parents et des soignants Les troubles du spectre autistique (autisme classique): Feuille de renseignements à l intention des parents et des soignants Lorsque Thomas joue avec ses petites voitures, il passe des heures à les aligner

Plus en détail

Conférence sur l autisme

Conférence sur l autisme Conférence sur l autisme Date : 27 septembre 2006-09-28 Animée par Mme Philip du CNEFEI qui travaille sur le sujet depuis 15 ans Présence de l Inspectrice AIS, Mme Chenal et de Mme la présidente de l association

Plus en détail

La prise en charge des personnes avec autisme et troubles envahissants du développement : l'intervention adaptée et individualisée

La prise en charge des personnes avec autisme et troubles envahissants du développement : l'intervention adaptée et individualisée Approche neurocognitive de l autisme Symposium 2008 Samedi 18 octobre 2008 La prise en charge des personnes avec autisme et troubles envahissants du développement : l'intervention adaptée et individualisée

Plus en détail

ABA FORMATION ORGANISME DE FORMATION

ABA FORMATION ORGANISME DE FORMATION ABA FORMATION ORGANISME DE FORMATION Formations destinées aux professionnels, parents, étudiants Association AUTISME APPRENDRE AUTREMENT. Toutes nos formations sont réalisables dans le cadre du D.I.F.

Plus en détail

ARS et Conseils généraux de Bretagne Prestations d études et d analyses de l organisation de la prise en charge des personnes avec TED dans les ESSMS

ARS et Conseils généraux de Bretagne Prestations d études et d analyses de l organisation de la prise en charge des personnes avec TED dans les ESSMS ARS et Conseils généraux de Bretagne Prestations d études et d analyses de l organisation de la prise en charge des personnes avec TED dans les ESSMS Synthèse des questionnaires destinés aux établissements

Plus en détail

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION?

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T IONS D E B O N N E P R A T I Q U E Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans - hors accompagnement scolaire - Décembre

Plus en détail

INFIRMIÈRES AUXILIAIRES LE TROUBLE DU SPECTRE DE L AUTISME

INFIRMIÈRES AUXILIAIRES LE TROUBLE DU SPECTRE DE L AUTISME INFIRMIÈRES AUXILIAIRES LE TROUBLE DU SPECTRE DE L AUTISME Le Service de la formation continue et de la formation hors campus de l UQTR offre des activités de formation visant à répondre à des besoins

Plus en détail

Les enfants autistes ont besoin d apprendre comme les autres

Les enfants autistes ont besoin d apprendre comme les autres LJ Corporate. Crédits photo : Fotolia - J.B. Mariou - D.R. Nos associations militent pour un accompagnement éducatif et comportemental précoce des personnes autistes, afin de les aider à progresser et

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

AUTISME Troubles Envahissants du Développement

AUTISME Troubles Envahissants du Développement AUTISME Troubles Envahissants du Développement Sémiologie chez le nourrisson Dr Stéphanie Marignier, neuropédiatre Centre de Ressources Autisme Rhône-Alpes Troubles envahissants du développement altérations

Plus en détail

«PROJET ET DEMANDE DE FINANCEMENT»

«PROJET ET DEMANDE DE FINANCEMENT» SXM AUTISME «PROJET ET DEMANDE DE FINANCEMENT» Association SXM Autisme BP 260 97053 Saint-Martin Cedex Téléphone : 06.90.77.70.67 La Présidente : 06.90.75.55.44 e mail : sxmautisme@gmail.com site internet

Plus en détail

Pourquoi travailler en CLIS avec des enfants de 1 à 6 ans?

Pourquoi travailler en CLIS avec des enfants de 1 à 6 ans? Pourquoi travailler en CLIS avec des enfants de 1 à 6 ans? -Le diagnostic de plus en plus précoce du trouble envahissant du développement (TED) - L accord des professionnels quant au critères d intensité

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME

PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME SYNTHESE DES PROPOSITIONS D ACTIONS DU GROUPE 2 Version 2 intégrant propositions du COPIL du 30/01/2014 (actions 10 à 15) «FACILITER LA MISE EN ŒUVRE DU PARCOURS DE

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @...

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @... Sco Scolarisation Maison Départementale des Personnes Handicapées 16 Rue Albert Einstein BP 10635 53000 LAVAL Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à candidatures d Equipes Diagnostic Autisme de Proximité Région Nord-Pas-de-Calais 2012

Cahier des charges de l appel à candidatures d Equipes Diagnostic Autisme de Proximité Région Nord-Pas-de-Calais 2012 Cahier des charges de l appel à candidatures d Equipes Diagnostic Autisme de Proximité Région Nord-Pas-de-Calais 2012 A. Enjeux. L évolution des connaissances, des pratiques et des outils concourant à

Plus en détail

TSA VS TED: CHANGEMENTS APPORTÉS PAR LE DSM-5

TSA VS TED: CHANGEMENTS APPORTÉS PAR LE DSM-5 TSA VS TED: CHANGEMENTS APPORTÉS PAR LE DSM-5 PLAN DE LA SOIRÉE Base des changements et orientations associées au DSM-5 TED TSA Critères diagnostiques Principaux changements Défis et enjeux Trouble de

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

LearnEnjoy. Catalogue de formations 2015. www.learnenjoy.com

LearnEnjoy. Catalogue de formations 2015. www.learnenjoy.com LearnEnjoy Catalogue de formations 2015 www.learnenjoy.com L initiative LearnEnjoy LearnEnjoy est un collectif de professionnels de l éducation et du handicap, dont la mission est de proposer des solutions

Plus en détail

ÉVALUATION A L ÂGE DE 7 ANS

ÉVALUATION A L ÂGE DE 7 ANS ÉVALUATION A L ÂGE DE 7 ANS Feuillet blanc à destination du réseau Feuillet rose à conserver par le médecin qui a fait l examen Feuillet bleu reste dans le classeur de l enfant N inclusion Nom de l enfant

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

Troisième Plan Autisme (2013-2017)

Troisième Plan Autisme (2013-2017) Troisième Plan Autisme (2013-2017) Présenté le jeudi 2 mai 2013 par Marie-Arlette CARLOTTI, ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion Sommaire Introduction..5

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

CUEILLETTE D INFORMATION SUR LE DEGRÉ DE SATISFACTION DES PARENTS

CUEILLETTE D INFORMATION SUR LE DEGRÉ DE SATISFACTION DES PARENTS FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L'AUTISME ET DES AUTRES TROUBLES ENVAHISSANTS DU DÉVELOPPEMENT CUEILLETTE D INFORMATION SUR LE DEGRÉ DE SATISFACTION DES PARENTS Jo-Ann Lauzon, directrice générale Novembre 2007

Plus en détail

Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental?

Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental? Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental? Dr Nathalie MEÏER, CH Carcassonne. Soirée de la SOFOMEC «Le handicap mental : de l enfant à l adulte», 3 Juin 2010 Les approches cliniques

Plus en détail

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles Les Actions Vie Associative Un programme de rencontres et de soutien pour les familles L Adapei-Aria de Vendée engage son action et ses activités au service de personnes qui de par leur handicap présentent

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

ADAPTATION SCOLAIRE et SCOLARISATION des ELEVES HANDICAPES. Livret de l auxiliaire de vie scolaire

ADAPTATION SCOLAIRE et SCOLARISATION des ELEVES HANDICAPES. Livret de l auxiliaire de vie scolaire ADAPTATION SCOLAIRE et SCOLARISATION des ELEVES HANDICAPES Livret de l auxiliaire de vie scolaire Année 2009-2010 année scolaire 2009-2010 Livret d accueil des auxiliaires de vie scolaire Sommaire Introduction

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

EVALUATION DE L AUTONOMIE DE L ELEVE

EVALUATION DE L AUTONOMIE DE L ELEVE EVALUATION DE L AUTONOMIE DE L ELEVE L élève est-il accompagné OUI NON Si, oui, ouverture de droit jusqu au : Nombre d heures allouées : Niveau de classe actuelle : année suivante : Temps de scolarisation

Plus en détail

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie 1 Le rôle infirmier en pédopsychiatrie Le rôle infirmier prend en compte l enfant et/ou l adolescent dans sa globalité et respecte ses différences

Plus en détail

HANDICAP PSYCHIQUE. Le handicap psychique est toujours associé à des soins, ses manifestations sont essentiellement variables avec le temps.

HANDICAP PSYCHIQUE. Le handicap psychique est toujours associé à des soins, ses manifestations sont essentiellement variables avec le temps. LP Jules Ferry La Colline - Montpellier Octobre 2011 Nume ro 1 HANDICAP PSYCHIQUE 1 Principales caracte ristiques 1.1 De finition (OMS) Sous le terme de handicap psychique, on entend les conséquences de

Plus en détail

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT?

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? Les institutions spécialisées ne sont pas la seule solution envisageable. Même si celles-ci sont dans l ensemble de plus en plus à l écoute des enfants.

Plus en détail

Les aménagements. pour la scolarisation. d un enfant avec TED. en classe ordinaire

Les aménagements. pour la scolarisation. d un enfant avec TED. en classe ordinaire Les aménagements pour la scolarisation d un enfant avec TED en classe ordinaire Armande Perrier Enseignante spécialisée - SMPEA Peyre-Plantade Villa Saint Georges - Montpellier 2008 Fonctionnement cognitif

Plus en détail

Sommaire...V. Préface...VII. Chapitre 1. Le trouble déficit d attention/hyperactivité : une approche sociologique...1

Sommaire...V. Préface...VII. Chapitre 1. Le trouble déficit d attention/hyperactivité : une approche sociologique...1 Sommaire...V Préface...VII Chapitre 1. Le trouble déficit d attention/hyperactivité : une approche sociologique...1 1. Introduction... 1 2. Un climat polémique... 4 3. Mutations de la psychiatrie... 7

Plus en détail

L expertise ergothérapique photographie du quotidien

L expertise ergothérapique photographie du quotidien L expertise ergothérapique photographie du quotidien Florence Collard Ergothérapeute D.I.U. Victimologie - Lyon D.I.U. Expertise Judiciaire - Nancy D.I.U. Psychopathologie et affections neurologiques -

Plus en détail

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés IEN/CTR ASH 2011-2012 Comportements inappropriés / Troubles de la conduite et du comportement

Plus en détail

Scolariser un enfant autiste

Scolariser un enfant autiste Scolariser un enfant autiste 1. Préambule La scolarisation d un enfant atteint de troubles autistiques nécessite des adaptations pédagogiques particulières. L âge, la forme d autisme et le contexte familial

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : interventions éducatives et thérapeutiques coordonnées chez l enfant et l adolescent

Autisme et autres troubles envahissants du développement : interventions éducatives et thérapeutiques coordonnées chez l enfant et l adolescent RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Autisme et autres troubles envahissants du développement : interventions éducatives et thérapeutiques coordonnées chez l enfant et l adolescent Méthode Recommandations

Plus en détail

Actu Formation - VAE

Actu Formation - VAE Réforme du diplôme d état d éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE) Référentiels Arrêté du 16/11/2005, JO du 25/11/05 Pour rappel le DEEJE réformé par le décret du 3 novembre 2005 est dorénavant considéré

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

PROGRAMMEDEFORMATIONAIDEMENAGERE

PROGRAMMEDEFORMATIONAIDEMENAGERE AIDE MENAGER 1 PROGRAMMEDEFORMATIONAIDEMENAGERE Objectifdelaformation Formerl aideàdomicilecapabled apporteruneaideprofessionnaliséeàdomicile,dans lecadredelavieprivéedespersonnes(enfants,adultesetpersonnesâgées)

Plus en détail

Note de cadrage. «Autisme et autres troubles envahissants du. développement : les interventions et le projet. personnalisé chez l adulte

Note de cadrage. «Autisme et autres troubles envahissants du. développement : les interventions et le projet. personnalisé chez l adulte Note de cadrage «Autisme et autres troubles envahissants du développement : les interventions et le projet personnalisé chez l adulte En vue de l élaboration d une recommandation de bonne pratique Note

Plus en détail

La question des prises en charge complémentaires

La question des prises en charge complémentaires La question des prises en charge complémentaires (Texte remis le 15 10 2014 à Mme Ségolène Neuville, Secrétaire d'état auprès de la Ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes

Plus en détail

Formation de professionnels au soutien scolaire spécifique. Approche ABA-Montessori Epsilon à l école

Formation de professionnels au soutien scolaire spécifique. Approche ABA-Montessori Epsilon à l école Formation de professionnels au soutien scolaire spécifique pour élèves présentant des troubles spécifiques des apprentissages Elèves DYS THADA - Autismes Approche ABA-Montessori Epsilon à l école Objectifs

Plus en détail

Des cours pour aider sans s épuiser

Des cours pour aider sans s épuiser Proches aidants FORUM SOCIAL DE LA COTE 2014 Des cours pour aider sans s épuiser Mme N. Droz & M. Vernaz - 6 Septembre 2014 Des cours accessibles pour tous La Croix-Rouge vaudoise accompagne les Proches

Plus en détail

Communication par l image chez les enfants autistes Les technologies tactiles dans le monde du handicap http ://bit.ly/discoverindiarose

Communication par l image chez les enfants autistes Les technologies tactiles dans le monde du handicap http ://bit.ly/discoverindiarose Communication par l image chez les enfants autistes Les technologies tactiles dans le monde du handicap http ://bit.ly/discoverindiarose Anthony Froissant, José Martins Tuteur : Frédéric Moal Université

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Méthode «Recommandations pour la pratique clinique» ARGUMENTAIRE SCIENTIFIQUE

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Les Centres de Diagnostic et d Evaluation de l Autisme et des Troubles Envahissants du Développement (TED)

Les Centres de Diagnostic et d Evaluation de l Autisme et des Troubles Envahissants du Développement (TED) Les Centres de Diagnostic et d Evaluation de l Autisme et des Troubles Envahissants du Développement (TED) en Ile-de-France En convention avec : Sommaire Introduction page 2 Qu est-ce que le diagnostic

Plus en détail

PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON

PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON Pourquoi une structure innovante pour jeunes adultes autistes dits «évolués»? L association Sésame-Autisme Rhône-Alpes souhaite offrir aux

Plus en détail

recommandations d autisme suisse romande en matière de qualité des services/prestations destinés aux personnes avec Troubles du Spectre Autistique

recommandations d autisme suisse romande en matière de qualité des services/prestations destinés aux personnes avec Troubles du Spectre Autistique recommandations d autisme suisse romande en matière de qualité des services/prestations destinés aux personnes avec Troubles du Spectre Autistique recommandations 1 préambule L autisme est un trouble neuro-développemental

Plus en détail

Formations AUTISME TSA. Inter et Intra établissements

Formations AUTISME TSA. Inter et Intra établissements Formations AUTISME TSA Inter et Intra établissements 2015 EDI Formation Formations en Autisme et TSA depuis 1988 EDI Formation 21 avenue Cévoule 06220 Golfe Juan Tél : 04 93 45 53 18 Fax : 04 93 69 90

Plus en détail

Centre de Communication Concrète CENTRE DE COMMUNICATION CONCRÈTE FORMATIONS AUTISME. Mars/Avril et Octobre 2016

Centre de Communication Concrète CENTRE DE COMMUNICATION CONCRÈTE FORMATIONS AUTISME. Mars/Avril et Octobre 2016 Centre de Communication Concrète 1 CENTRE DE COMMUNICATION CONCRÈTE FORMATIONS AUTISME Mars/Avril et Octobre 2016 2 www.autisme.be Centre de Communication Concrète 3 Le Centre de Communication Concrète

Plus en détail

Caisse nationale de solidarité pour l autonomie

Caisse nationale de solidarité pour l autonomie Ministère de l Education nationale Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion Caisse nationale de solidarité pour

Plus en détail

Organiser sa vie professionnelle dès les premiers symptômes

Organiser sa vie professionnelle dès les premiers symptômes Organiser sa vie professionnelle dès les premiers symptômes Dr Estelle Charpy, médecin coordonnateur MDPH Dr Valérie Chipier, médecin du travail, Réseau Rhône-Alpes SEP Mlle Annabelle Bouammari, psychologue

Plus en détail

POSI T I O NS D E. Association Générale des Enseignants des classes et Ecoles Maternelles publiques

POSI T I O NS D E. Association Générale des Enseignants des classes et Ecoles Maternelles publiques : POSI T I O NS D E Association Générale des Enseignants des classes et Ecoles Maternelles publiques dernières recherches et positionne, une nouvelle fois, en moteur, émotionnel et co une cohérence éducative

Plus en détail

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Analyse Appliquée du Comportement Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Qu est-ce que l ABA? «Applied Behavior Analysis» (Analyse appliquée du comportement) C est une méthode inspirée de Skinner

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS

CATALOGUE DES FORMATIONS Nos partenaires : - EDI formation 21, avenue Cévoule 06220 Golfe Juan Tél. : 04 93 45 59 18 Fax : 04 93 69 90 47 Site : www.ediformation.fr Mail : edinfos@wanadoo.fr CATALOGUE DES FORMATIONS - PYRAMID

Plus en détail

Fait à Le. Signature du responsable légal (Tuteur, vacancier lui même)

Fait à Le. Signature du responsable légal (Tuteur, vacancier lui même) Participant : NOM : Prénom : Date de naissance : Sexe : M F N de Licence FFSA : Adresse :.. Code Postal :.. Ville : Choix du séjour : Loisirs et Nature Sports et Découverte Autonomie : Basse Moyenne Bonne

Plus en détail

CRPE sujet 0 «agir en fonctionnaire de l Etat» Thème : sortie scolaire

CRPE sujet 0 «agir en fonctionnaire de l Etat» Thème : sortie scolaire CRPE sujet 0 «agir en fonctionnaire de l Etat» Thème : sortie scolaire Référence : Arrêté du 19/12/2006 «Le professeur connaît : - les valeurs de la République les grands principes du droit de la fonction

Plus en détail

Théorie Comportementale Cognitive. Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs

Théorie Comportementale Cognitive. Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs Théorie Comportementale Cognitive Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs Elsa Lambrescak DCEM3, nov 2010 Antoine, 12 ans Est amené par sa maman au cabinet médical pour : Des difficultés d endormissement

Plus en détail

AUTISME : UNE FAMILLE SUR 2 MÉCONTENTE DE LA PRISE EN CHARGE DE SON ENFANT

AUTISME : UNE FAMILLE SUR 2 MÉCONTENTE DE LA PRISE EN CHARGE DE SON ENFANT AUTISME : UNE FAMILLE SUR 2 MÉCONTENTE DE LA PRISE EN CHARGE DE SON ENFANT Résultats de l'enquête Doctissimo-FondaMental Mars 2015 On estime aujourd hui qu un nouveau-né sur 150 serait concerné par les

Plus en détail

La Prise en Charge de Nathan au SESSAD E.Zola. octobre 2005 - juin 2007

La Prise en Charge de Nathan au SESSAD E.Zola. octobre 2005 - juin 2007 La Prise en Charge de Nathan au SESSAD E.Zola octobre 2005 - juin 2007 Anamnèse et diagnostic 1999 Naissance en décembre 1998 2000 2001 2002 2003 2004 2005 PSM MSM MSM GSM/CP CE1 bilans psychologiques

Plus en détail

Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales.

Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales. Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales. 1 Les outils de mesure existants et description du handicap épileptique Il ne s agit pas ici de mesurer

Plus en détail

DIU de Réhabilitation neuropsy py 2008. Service MPR Salpêtrière pascale.pradat@psl.aphp.fr

DIU de Réhabilitation neuropsy py 2008. Service MPR Salpêtrière pascale.pradat@psl.aphp.fr Aspects médico-sociaux DIU de Réhabilitation neuropsy py 2008 Pascale Pradat-Diehl Service MPR Salpêtrière pascale.pradat@psl.aphp.fr l Cadre conceptuels du handicap Classifications internationales du

Plus en détail

Accessibilité. Mots-clés de l aide à l autonomie

Accessibilité. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Accessibilité L accessibilité désigne «la conception de produits, d équipements, de programmes et de services qui puissent être utilisés par tous, dans la mesure du possible,

Plus en détail

Etat des lieux des besoins de formation des professionnels et des aidants familiaux dans le champ de l autisme

Etat des lieux des besoins de formation des professionnels et des aidants familiaux dans le champ de l autisme Etat des lieux des besoins de formation des professionnels et des aidants familiaux 2015 2 Etat des lieux des besoins de formation des professionnels et des aidants familiaux Enquête réalisée par Aurore

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages www.apedys78-meabilis.fr En collaboration avec L. Denariaz, psychologue cognitiviste Points clefs Définitions et repérage Quelle est l origine du trouble? Vers

Plus en détail

PRATIQUES PÉDAGOGIQUES EFFICACES POUR LES ÉLÈVES ATTEINTS DE TROUBLES DU SPECTRE AUTISTIQUE

PRATIQUES PÉDAGOGIQUES EFFICACES POUR LES ÉLÈVES ATTEINTS DE TROUBLES DU SPECTRE AUTISTIQUE 2 0 0 7 PRATIQUES PÉDAGOGIQUES EFFICACES POUR LES ÉLÈVES ATTEINTS DE TROUBLES DU SPECTRE AUTISTIQUE G U I D E P É D A G O G I Q U E TABLE DES MATIÈRES À PROPOS DU PRÉSENT GUIDE 3 1. FONDEMENTS 9 Comprendre

Plus en détail

Besoins éducatifs des personnes ayant de l'autisme Apports du programme TEACCH et autres stratégies d'intervention

Besoins éducatifs des personnes ayant de l'autisme Apports du programme TEACCH et autres stratégies d'intervention Besoins éducatifs des personnes ayant de l'autisme Apports du programme TEACCH et autres stratégies d'intervention Eric Willaye Fondation SUSA Université de Mons Conseil Supérieur de la Santé Bruxelles,

Plus en détail

TROUBLES D APPRENTISSAGE ET ÉCOLE

TROUBLES D APPRENTISSAGE ET ÉCOLE TROUBLES D APPRENTISSAGE ET ÉCOLE QUEL DISPOSITIF POUR QUEL ENFANT? OCTOBRE 2014 JEAN DEVRIES IEN ASH 1 PLAN DE L INTERVENTION Service ASH 1 > Qu importe le diagnostic. 2 > Prendre en compte la diversité

Plus en détail

Formations AUTISME TSA. Inter et Intra établissements

Formations AUTISME TSA. Inter et Intra établissements Formations AUTISME TSA Inter et Intra établissements 2014 EDI Formation Formations en Autisme et TSA depuis 1988 EDI Formation 21 avenue Cévoule 06220 Golfe Juan Tél : 04 93 45 53 18 Fax : 04 93 69 90

Plus en détail

L une de ces fillettes est autiste.

L une de ces fillettes est autiste. L une de ces fillettes est autiste. Saurez-vous reconnaître les premiers signes de l autisme? Aujourd hui, 1 enfant sur 150 naît autiste (chiffre INSERM). Trop peu d enfants sont dépistés dans les premières

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES ORTHOPHONISTES. SDOFOLi ANNEE 2015

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES ORTHOPHONISTES. SDOFOLi ANNEE 2015 SDOFOLi Savoirs Des Orthophonistes Formation Ligériens PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES ORTHOPHONISTES SDOFOLi ANNEE 2015 SDOFOLi - 9 rue de la Calade - 42660 ST-GENEST-MALIFAUX RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

Plus en détail

Quel rôle pour le pédiatre face aux troubles des apprentissages de l enfant?

Quel rôle pour le pédiatre face aux troubles des apprentissages de l enfant? Quel rôle pour le pédiatre face aux troubles des apprentissages de l enfant? Journée de formation PLURADYS 26 novembre 2010 Dr Jean-Louis GUIMAS Pédiatre Dijon Le pédiatre, médecin de l enfance Dès la

Plus en détail

REFERENTIEL DE FORMATION

REFERENTIEL DE FORMATION Direction de l insertion et de la famille Service protection maternelle infantile et parentalités REFERENTIEL DE FORMATION DES ASSISTANTS MATERNELS AGREES EN ISERE Dispositif relatif à la loi N 2005-706

Plus en détail

Les études de Psychologie à l Université François-Rabelais de Tours

Les études de Psychologie à l Université François-Rabelais de Tours Les études de Psychologie à l Université François-Rabelais de Tours Sandrine VANNESTE (vanneste@univ-tours.fr) Maître de Conférences en Psychologie, Responsable pédagogique de la 1 ère année de Licence

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Service d accompagnement à la vie sociale

CAHIER DES CHARGES Service d accompagnement à la vie sociale CAHIER DES CHARGES Service d accompagnement à la vie sociale 20 février 2013 1 Février 2013 SOMMAIRE I. CONTEXTE 3 II. EXIGENCES REQUISES AFIN D ASSURER LA QUALITÉ DE L ACCOMPAGNEMENT 3 1) Population accompagnée

Plus en détail