SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO. Résumé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO. Résumé"

Transcription

1 Conseil exécutif Cent quatre-vingt-onzième session 191 EX/27 PARIS, le 25 mars 2013 Original anglais Point 27 de l'ordre du jour provisoire SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO Résumé Conformément à la décision 190 EX/35 Partie IV, la Directrice générale présente au Conseil exécutif une étude sur les incidences administratives et juridiques de la mise en œuvre de la recommandation du Commissaire aux comptes concernant l emprunt interne. Action attendue du Conseil exécutif : décision proposée au paragraphe 7.

2 191 EX/27 1. Introduction 1.1 Le Commissaire aux comptes, à la suite de l audit du Fonds de roulement de l UNESCO (document 190 EX/35 Partie IV), a recommandé que l Organisation crée un mécanisme de mutualisation partielle de trésorerie entre le Programme ordinaire et les fonds extrabudgétaires, pour un montant et une durée strictement limités. 1.2 Le Conseil exécutif a prié la Directrice générale d évaluer les incidences administratives et juridiques de la mise en œuvre des recommandations du Commissaire aux comptes en tenant compte des différentes catégories de fonds extrabudgétaires. 1.3 Suite à l examen des ressources extrabudgétaires, le présent document contient un récapitulatif de l étude, qui conclut qu en plus de procéder à des emprunts par prélèvement sur les comptes spéciaux relevant des autres fonds appartenant en propre à l'unesco, la Directrice générale pourrait emprunter en puisant dans certains fonds extrabudgétaires. 2. Faculté d'emprunter de la Directrice générale 2.1 Dans sa résolution 36 C/92, la Conférence générale accorde à la Directrice générale la faculté d emprunter, dans les termes suivants : «Autorise la Directrice générale à négocier et à contracter, à titre de mesure exceptionnelle, des emprunts à court terme, aux meilleures conditions possibles, lorsque le besoin s'en fera sentir, pour permettre à l'organisation de faire face à ses engagements financiers pendant l'exercice et à limiter la durée et le montant des emprunts extérieurs et internes au strict minimum, en vue d'éliminer progressivement, dès que possible, les emprunts extérieurs.» 2.2 Dans les années 1990, l UNESCO a souscrit à plusieurs reprises des emprunts extérieurs, la dernière fois en décembre 1999 quand elle a emprunté environ 15 millions de dollars pour combler le déficit de trésorerie du Programme ordinaire. L emprunt interne a également été utilisé dans quelques cas, la dernière fois en décembre Pratique actuelle de l emprunt interne 3.1 Le recours à l emprunt interne pour combler un déficit de trésorerie du Programme ordinaire a été limité aux liquidités disponibles dans les comptes spéciaux relevant des autres fonds appartenant en propre à l'unesco. Ces comptes spéciaux autofinancés sont constitués pour produire des revenus qui permettent de mener les activités de l Organisation à l appui de l exécution du programme et de la fourniture de biens et de services. Les activités autofinancées sont complémentaires des activités menées au titre du budget ordinaire, qu elles renforcent sans imposer de charges supplémentaires aux États membres. 3.2 Les principaux comptes relevant de cette catégorie sont le Compte des frais généraux des fonds-en-dépôt (FITOCA), le Fonds d'utilisation des locaux du Siège, le Fonds d'information, de liaison et de relations publiques, le fonds de documentation et de traduction, le Fonds de financement des indemnités de cessation de service et le Fonds d'indemnisation du personnel. 3.3 La principale caractéristique de ces comptes réside dans le fait que le pouvoir d utiliser les fonds appartient à l Organisation. Les liquidités disponibles sur ces comptes sont dans une large mesure un effet de l application du principe général selon lequel leurs réserves doivent être maintenues à un niveau tel qu elles puissent couvrir entre 15 et 18 mois de dépenses de personnel prévisionnelles.

3 191 EX/27 page 2 4. Élargissement de l emprunt interne aux fonds extrabudgétaires 4.1 Pour déterminer dans quelle mesure la Directrice générale peut emprunter en puisant dans les ressources extrabudgétaires, les fonds ont été classés en trois grandes catégories : fonds-endépôts, fonds du Bureau de l'unesco à Brasilia constitué au profit du donateur, et comptes spéciaux relevant des fonds confiés à l'unesco pour l'exécution du programme. Fonds-en-dépôt 4.2 Les fonds-en-dépôt sont des contributions extrabudgétaires que des gouvernements, des organisations, des fondations, des sociétés privées ou d'autres sources versent à l'unesco afin que celle-ci exécute, pour leur compte, certaines activités conformes aux buts et aux politiques de l'organisation, déterminées conjointement par le donateur et l UNESCO. La plupart des fonds-endépôt sont limités à un seul donateur et liés à un seul projet. 4.3 Le donateur a tout pouvoir sur l utilisation des fonds, et tout solde éventuel à la fin du projet lui est restitué. Le transfert des fonds à l Organisation s opère pendant la durée du projet, selon un plan d échelonnement convenu. En principe, l Organisation ne reçoit pas plus que ses besoins de trésorerie pendant la période considérée. Il arrive parfois que le donateur vire des montants importants dans un fonds général en attendant que les projets soient approuvés. Ces fonds peuvent être récupérés à tout moment par le donateur. 4.4 D un point de vue juridique, la Directrice générale ne peut procéder à un emprunt par prélèvement sur un fonds-en-dépôt sans l approbation explicite du donateur. Sur le plan administratif, il serait compliqué pour l Organisation de mettre en place un mécanisme pour obtenir, de tel ou tel donateur, l autorisation d emprunter des fonds déposés d auprès d elle. En outre, ces fonds sont censés servir à l exécution du programme et ne sont pas destinés à rester longtemps sur les comptes bancaires de l Organisation. Fonds du Bureau de l'unesco à Brasilia constitué au profit du donateur 4.5 Les fonds-en-dépôt constitués au profit du donateur sont approvisionnés par des donateurs pour l exécution de projets/activités qui leur bénéficient directement. Bien que l Organisation dispose d importantes liquidités à son Bureau de Brasilia, les arrangements en vigueur ne lui permettent pas d emprunter en puisant dans ces fonds sans l approbation directe des autorités brésiliennes compétentes qui lui ont confié les fonds en question. 4.6 En outre, ces fonds étant tenus en monnaie locale, l Organisation s exposerait à des risques de change si elle décidait de réaliser un emprunt pour financer des opérations libellées principalement en euros et en dollars des États-Unis. Elle aurait à prendre des dispositions de couverture pour tout emprunt interne. Comptes spéciaux relevant des Fonds confiés à l'unesco pour l'exécution du programme 4.7 En vertu de l article 6.5 du Règlement financier, la Directrice générale est autorisée à constituer des comptes spéciaux pour remplir des objectifs clairement définis et à recevoir des fonds de diverses sources en vue de mener à bien les activités liées à un compte spécial. Les comptes spéciaux relevant des fonds extrabudgétaires sont généralement associés aux grands programmes de l UNESCO Éducation, Science, Culture et Communication. 4.8 Un compte spécial est généralement multidonateurs, ce qui signifie qu il peut recevoir des fonds de différents donateurs. Tout solde restant sur un tel compte est reporté sur l exercice comptable suivant. À la suite de la clôture d un compte spécial, la Directrice générale décide de l utilisation du solde éventuel, et les fonds ne sont pas restitués au donateur.

4 191 EX/27 page Les comptes spéciaux relevant de cette catégorie peuvent être rangés en deux groupes : - Comptes spéciaux avec réserves accessibles : le choix des activités à mettre en œuvre et, partant, de l usage des fonds reste à l entière discrétion de la Directrice générale, tant que ces activités sont conformes à l objet du compte spécial. Ces comptes spéciaux disposent de réserves que la Directrice générale peut emprunter pour pallier de courts retards dans la perception des cotisations des États membres destinées au Programme ordinaire. Ces emprunts à court terme ne portent généralement pas préjudice aux activités associées aux comptes spéciaux, à condition d être maintenus à un strict minimum et soumis à une étroite surveillance budgétaire. - Comptes spéciaux avec réserves restreintes : les comptes spéciaux de ce type sont créés par une structure de gouvernance qui, normalement, choisit les activités à mettre en œuvre pour répondre aux objectifs du compte ou bien conseille la Directrice générale dans ce choix. L allocation de fonds est approuvée par la structure de gouvernance. Entrent dans ce groupe les conventions, les dotations en capital mises en dépôt pour les prix, le compte spécial des instituts de catégorie 1, et les sommes conservées au titre des fondations La Directrice générale peut emprunter en puisant dans les surplus de liquidités détenus sur les comptes spéciaux avec réserves accessibles, car elle a tout pouvoir sur l utilisation des fonds. Néanmoins, les emprunts par prélèvement sur les comptes spéciaux avec réserves restreintes doivent être faits en consultation avec les organes directeurs de ces comptes. 5. Proposition de mécanisme d emprunt interne 5.1 Il est proposé que la pratique actuelle d emprunt interne par prélèvement sur les comptes spéciaux relevant des autres fonds appartenant en propre à l'unesco soit étendue aux comptes spéciaux avec réserves accessibles relevant des Fonds confiés à l'unesco pour l'exécution du programme. 5.2 Avec l enveloppe budgétaire actuelle de 653 millions de dollars, la Directrice générale peut d ores et déjà couvrir cinq semaines de dépenses à l aide du Fonds de roulement en cas de retard dans le paiement des contributions. Ayant utilisé le Fonds de roulement au maximum de ses limites, elle pourrait en outre recourir à l emprunt interne à titre de mesure exceptionnelle si le besoin s'en faisait sentir, pour permettre à l'organisation de faire face à ses engagements financiers au titre du Programme ordinaire. La durée et le montant de ces emprunts internes devraient être limités au strict minimum, l objectif étant de les rembourser dans les plus brefs délais. 5.3 La Directrice générale estime que le plafond de ces emprunts devrait être limité à 12,5 % du budget approuvé, soit trois mois supplémentaires de dépenses moyennes au titre du Programme ordinaire, à condition que cela ne représente pas plus de 50 % des fonds disponibles pour emprunt au moment où ces fonds s avéreraient nécessaires. 5.4 Les sommes pourraient être empruntées pour une période renouvelable d un mois. Les intérêts sur les montants empruntés seraient payés conformément à la politique de versement des intérêts applicable aux comptes spéciaux concernés. 5.5 Avec l élargissement de l emprunt interne aux comptes spéciaux avec réserves accessibles relevant des fonds extrabudgétaires, l Organisation disposait au 31 décembre 2012, comme le montre le tableau ci-dessous, d une capacité d emprunt interne de 151,8 millions dollars.

5 191 EX/27 page 4 Tableau 1 : Soldes de trésorerie hors du Programme ordinaire au 31 décembre 2012 (en millions de dollars des États-Unis) Catégorie de fonds Montant disponible pour emprunt Montant non disponible pour emprunt Comptes spéciaux relevant des Fonds confiés à l'unesco pour l'exécution du programme 101,2 86,8 Fonds-en-dépôt 216,6 Bureau de l'unesco à Brasilia 93,5 Instituts de catégorie 1 60,4 Comptes spéciaux relevant des autres fonds appartenant en propre à l'unesco 50,6 TOTAL 151,8 457,3 5.6 Sur la base des soldes de trésorerie indiqués ci-dessus et de la proposition consistant à maintenir l emprunt interne en deçà de 12,5 % du plafond budgétaire et de 50 % des fonds disponibles, l Organisation aurait pu emprunter jusqu à 75,9 millions de dollars. 6. Conclusion 6.1 Élargir la pratique de l emprunt interne aux comptes spéciaux avec réserves accessibles alimentés par des fonds extrabudgétaires est réalisable d un point de vue juridique et administratif. La Directrice générale a tout pouvoir sur l utilisation de ces fonds, et le système de comptabilité interne de l UNESCO peut intégrer un tel arrangement. Le recours à l emprunt interne faciliterait la gestion de la trésorerie en cas de retards inattendus et simultanés dans le paiement des contributions de plusieurs États membres, mais il ne devrait pas servir à combler des arriérés chroniques ni se subsister à une gestion rigoureuse du budget. Action attendue du Conseil exécutif 7. Compte tenu de ce qui précède, le Conseil exécutif souhaitera peut-être adopter une décision libellée comme suit : Le Conseil exécutif, 1. Rappelant sa décision 190 EX/35 Partie IV et la recommandation du Commissaire aux comptes selon laquelle l UNESCO devrait établir d urgence un mécanisme de mutualisation partielle de trésorerie entre le Programme ordinaire et les fonds extrabudgétaires, pour un montant et une durée strictement limités, moyennant une modification appropriée du Règlement financier, 2. Ayant examiné le document 191 EX/27, 3. Note que la Directrice générale est habilitée à procéder à des emprunts par prélèvement sur des ressources internes pour financer les ouvertures de crédits, en attendant le recouvrement des contributions dues au titre du Programme ordinaire ; 4. Prend acte de la proposition de la Directrice générale de procéder à des emprunts par prélèvement sur des comptes spéciaux avec réserves accessibles relevant des Fonds confiés à l'unesco pour l'exécution du programme, à condition que la durée et le montant de ces emprunts internes soient réduits au strict minimum, l objectif étant de les rembourser dans les plus brefs délais. Ce document est imprimé sur du papier recyclé.

FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION. Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2 à 6.4 du Règlement financier.

FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION. Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2 à 6.4 du Règlement financier. 38 e session, Paris 2015 38 C 38 C/39 11 août 2015 Original anglais Point 9.5 de l ordre du jour provisoire FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2

Plus en détail

Cent cinquante-sixième session

Cent cinquante-sixième session ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent cinquante-sixième session 156 EX/6 PARIS, le 5 mars 1999 Original anglais Point 3.2.2 de l'ordre du jour

Plus en détail

Convention-cadre sur les changements climatiques

Convention-cadre sur les changements climatiques NATIONS UNIES Convention-cadre sur les changements climatiques Distr. GÉNÉRALE 24 août 2004 FRANÇAIS Original: ANGLAIS ORGANE SUBSIDIAIRE DE MISE EN ŒUVRE Vingt et unième session Buenos Aires, 6-14 décembre

Plus en détail

HSP/GC/25/5/Add.1 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains

HSP/GC/25/5/Add.1 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains NATIONS UNIES HSP HSP/GC/25/5/Add.1 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains Distr. générale 2 avril 2015 Français Original : anglais Vingt-cinquième session

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

Conseil d administration 323 e session, Genève, 12-27 mars 2015 GB.323/PFA/3(Rev.)

Conseil d administration 323 e session, Genève, 12-27 mars 2015 GB.323/PFA/3(Rev.) BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 323 e session, Genève, 12-27 mars 2015 GB.323/PFA/3(Rev.) Section du programme, du budget et de l administration Segment du programme, du budget

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

RÈGLEMENTS FINANCIERS DES COMPTES SPÉCIAUX. Résumé

RÈGLEMENTS FINANCIERS DES COMPTES SPÉCIAUX. Résumé Conseil exécutif Cent quatre-vingt-onzième session 191 EX/30 PARIS, le 25 mars 2013 Original anglais Point 30 de l'ordre du jour provisoire RÈGLEMENTS FINANCIERS DES COMPTES SPÉCIAUX Résumé Conformément

Plus en détail

Cent soixante-dixième session RÈGLEMENTS FINANCIERS PARTICULIERS PRÉSENTÉS CONFORMÉMENT À L'ARTICLE 6.7 DU RÈGLEMENT FINANCIER DE L'UNESCO RESUME

Cent soixante-dixième session RÈGLEMENTS FINANCIERS PARTICULIERS PRÉSENTÉS CONFORMÉMENT À L'ARTICLE 6.7 DU RÈGLEMENT FINANCIER DE L'UNESCO RESUME ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent soixante-dixième session 170 EX/21 PARIS, le 12 juillet 2004 Original anglais Point 8.3 de l'ordre du

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION PARTICULIÈRE POUR LA CLASSIFICATION INTERNATIONALE DES BREVETS (UNION DE L IPC)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION PARTICULIÈRE POUR LA CLASSIFICATION INTERNATIONALE DES BREVETS (UNION DE L IPC) OMPI IPC/CE/26/6 ORIGINAL : anglais DATE : 4 mars 1998 F ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION PARTICULIÈRE POUR LA CLASSIFICATION INTERNATIONALE DES BREVETS (UNION DE L IPC)

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ WORLD HEALTH ORGANIZATION CONSEIL EXECUTIF " T ingt-troisième session Point 8 Л de 1 1 ordre du jour provisoïre ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ EB25/65 S janvier 1959 ORIGINAL s ANGLAIS PONDS. DE ROT-IEMENT

Plus en détail

RÉSOLUTION N o 392 PROPOSITION CONCERNANT LE RECOUVREMENT DES ARRIÉRÉS DE QUOTES-PARTS DUS À L'INSTITUT

RÉSOLUTION N o 392 PROPOSITION CONCERNANT LE RECOUVREMENT DES ARRIÉRÉS DE QUOTES-PARTS DUS À L'INSTITUT IICA/JIA/Res.392 (XII-O/03) 13 novembre 2003 Original : espagnol RÉSOLUTION N o 392 PROPOSITION CONCERNANT LE RECOUVREMENT DES ARRIÉRÉS DE QUOTES-PARTS DUS À L'INSTITUT Le CONSEIL INTERAMÉRICAIN DE L AGRICULTURE,

Plus en détail

Amendements au Statut du Personnel et au Règlement du Personnel 1

Amendements au Statut du Personnel et au Règlement du Personnel 1 CONSEIL EXÉCUTIF EB133/12 Cent trente-troisième session 14 mai 2013 Point 8.2 de l ordre du jour provisoire Amendements au Statut du Personnel et au Règlement du Personnel 1 Rapport du Secrétariat 1. Les

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

C 2015/3 Plan à moyen terme 2014-2017 (révisé) et Programme de travail et budget 2016-2017. Note d'information n 1 mars 2015

C 2015/3 Plan à moyen terme 2014-2017 (révisé) et Programme de travail et budget 2016-2017. Note d'information n 1 mars 2015 C 2015/3 Plan à moyen terme 2014-2017 (révisé) et Programme de travail et budget Note d'information n 1 mars 2015 Hypothèses et estimations sur l'augmentation des coûts informations supplémentaires et

Plus en détail

ASSURANCE MALADIE APRÈS CESSATION DE SERVICE

ASSURANCE MALADIE APRÈS CESSATION DE SERVICE Distribution: Limitée GC 26/L.7 24 janvier 2003 Original: Anglais Point 9 de l ordre du jour Français FIDA Conseil des gouverneurs Session du vingt-cinquième anniversaire du FIDA Rome, 19-20 février 2003

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5 Section du programme, du budget et de l administration PFA POUR INFORMATION Décisions de

Plus en détail

CTF-SCF/TFC.10/6 12 avril 2013. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington D.C. 29-30 avril 2013. Point 7 de l ordre du jour

CTF-SCF/TFC.10/6 12 avril 2013. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington D.C. 29-30 avril 2013. Point 7 de l ordre du jour Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington D.C. 29-30 avril 2013 CTF-SCF/TFC.10/6 12 avril 2013 Point 7 de l ordre du jour PROPOSITION INTERIMAIRE CONCERNANT L UTILISATION DE PRETS EN MONNAIE

Plus en détail

Société anonyme au capital de 283 500 Siège social : 12 rue de Presbourg 75116 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris

Société anonyme au capital de 283 500 Siège social : 12 rue de Presbourg 75116 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris Page 1 sur 9 AUDIKA GROUPE Société anonyme au capital de 283 500 Siège social : 12 rue de Presbourg 75116 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris Ordre du jour de l assemblée générale ordinaire et extraordinaire

Plus en détail

Bruxelles, le 6 novembre 2007. Madame, Monsieur, Introduction

Bruxelles, le 6 novembre 2007. Madame, Monsieur, Introduction Politique prudentielle banques et assurances Bruxelles, le 6 novembre 2007 Communication de la CBFA sur sa politique concernant les questions d externalisation de services de gestion de portefeuille de

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.24 24 août 2009 PROPOSITION DE REVISION DU REGLEMENT DE GESTION

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.24 24 août 2009 PROPOSITION DE REVISION DU REGLEMENT DE GESTION COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/60/SC/CRP.24 24 août 2009 COMITE PERMANENT FRANCAIS 46 e réunion Original : ANGLAIS PROPOSITION DE REVISION DU REGLEMENT DE GESTION

Plus en détail

Rapport intérimaire sur le financement des prestations à et après la cessation de service

Rapport intérimaire sur le financement des prestations à et après la cessation de service Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 48 e réunion Distr. Restreinte 4 juin 2010 Français Original: anglais Rapport intérimaire sur le financement des prestations à et après

Plus en détail

Avis de la Direction du Programme, des Finances et des Services Linguistiques sur l Article 8 du projet d Accord d adhésion

Avis de la Direction du Programme, des Finances et des Services Linguistiques sur l Article 8 du projet d Accord d adhésion Strasbourg, le 23 septembre 2011 CDDH-UE(2011)17 Réunion extraordinaire du Comité Directeur pour les Droits de l Homme (CDDH) sur l adhésion de l Union européenne à la Convention européenne des droits

Plus en détail

N o 13. Août 2004. Gestion des placements

N o 13. Août 2004. Gestion des placements N o 13 Résumé des travaux de la 52 e session du Comité mixte de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies (CCPPNU) (Montréal, 13-23 juillet 2004) Août 2004 La délégation de l OIT à

Plus en détail

ANNEXE. L Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture,

ANNEXE. L Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture, Annexe page 1 ANNEXE PROJET D ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DU ROYAUME DU MAROC ET L ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE (UNESCO) CONCERNANT LA CREATION D UN CENTRE

Plus en détail

Генеральная конферeнция 34-я сессия, Париж 2007 г. 大 会 第 三 十 四 届 会 议, 巴 黎,2007 年

Генеральная конферeнция 34-я сессия, Париж 2007 г. 大 会 第 三 十 四 届 会 议, 巴 黎,2007 年 General Conference 34th session, Paris 2007 Conférence générale 34 e session, Paris 2007 Conferencia General 34 a reunión, París 2007 Генеральная конферeнция 34-я сессия, Париж 2007 г. א א א א א א ٢٠٠٧

Plus en détail

CHAP. 3. ayant le siège principal de ses affaires en la. de Montréal, la convention suivante : "CONVENTION ENTRE

CHAP. 3. ayant le siège principal de ses affaires en la. de Montréal, la convention suivante : CONVENTION ENTRE 26 Chap. 3 La Banque Nationale 14 Geo. V CHAP. 3 Loi concernant rémission d'obligations de la province au montant de quinze millions de dollars aux fins de la fusion de la Banque d'hochelaga et de la Banque

Plus en détail

PREVISIONS DE DEPENSES SUPPLEMENTAIRES POUR 1969. Rapport du Directeur général

PREVISIONS DE DEPENSES SUPPLEMENTAIRES POUR 1969. Rapport du Directeur général WORLD HEALTH ORGANIZATION ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ EB43/14 3 janvier 1969 CONSEIL EXECUTIF Quarante-troisième session Point 3.4 de 1 1 ordre du jour provisoire PREVISIONS DE DEPENSES SUPPLEMENTAIRES

Plus en détail

INTRODUCTION. Les dépenses et produits retenus doivent exclusivement être comptabilisés sur l exercice concerné.

INTRODUCTION. Les dépenses et produits retenus doivent exclusivement être comptabilisés sur l exercice concerné. ETABLISSEMENT DES BUDGETS PREVISIONNELS ET BILANS FINANCIERS DEVECO AIDE AU CONTROLE DE SERVICE FAIT INTRODUCTION Cette note est destinée à fixer les règles pour l'établissement des budgets prévisionnels

Plus en détail

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Nations Unies UNW/2015/CRP.15 Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Deuxième session ordinaire de 2015 15-16 septembre 2015 Point

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Note d orientation sur les diligences du Commissaire aux Comptes en matière de rémunération des dirigeants (Application de l article 200 II 5 du Code des Sociétés

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/CST(3)/4 Conseil économique et social Distr.: Générale 8 octobre 2012 Français Original: Anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Comité de statistique

Plus en détail

Le prix de revient prévisionnel de cette opération est estimé à : - Travaux 157.349 - Honoraires et divers 18.291 TOTAL 175.640

Le prix de revient prévisionnel de cette opération est estimé à : - Travaux 157.349 - Honoraires et divers 18.291 TOTAL 175.640 GARANTIE D'EMPRUNT N 2005-63 CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 24 MARS 2005 27/ S.A D'H.L.M "DES REGIONS DU NORD ET DE L'EST" REHABILITATION DE 6 LOGEMENTS SITUES 33

Plus en détail

AVIS. CCAS de Mertzwiller (Bas-Rhin) Article L. 1612-5 du code général des collectivités territoriales. Budget non voté en équilibre réel

AVIS. CCAS de Mertzwiller (Bas-Rhin) Article L. 1612-5 du code général des collectivités territoriales. Budget non voté en équilibre réel AVIS CCAS de Mertzwiller (Bas-Rhin) Article L. 1612-5 du code général des collectivités territoriales Budget non voté en équilibre réel Séance du 11 janvier 2012 Avis n 2012-001 LA CHAMBRE REGIONALE DES

Plus en détail

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Août 2007 Sommaire 1. Introduction... 3 2. La subvention

Plus en détail

CONVENTION DE PÔLE ASSOCIÉ DE DÉPÔT LÉGAL N 2015. ENTRE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE ET

CONVENTION DE PÔLE ASSOCIÉ DE DÉPÔT LÉGAL N 2015. ENTRE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE ET CONVENTION DE PÔLE ASSOCIÉ DE DÉPÔT LÉGAL N 2015. ENTRE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE ET.. ENTRE La Ville / Communauté d agglomération / Département / adresse représentée par agissant pour le compte

Plus en détail

50 e CONSEIL DIRECTEUR 62 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

50 e CONSEIL DIRECTEUR 62 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 5 e CONSEIL DIRECTEUR 62 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., É-U, du 27 septembre au 1 er octobre 21 Point 5.3 de l ordre

Plus en détail

Ordre du jour & projets de résolutions Assemblée générale mixte du 31 mai 2013

Ordre du jour & projets de résolutions Assemblée générale mixte du 31 mai 2013 Société ABC arbitrage Société anonyme à conseil d administration au capital de 835 310 euros 59 cents Siège social : 18, rue du Quatre Septembre, 75002 Paris 400 343 182 RCS Paris Ordre du jour & projets

Plus en détail

Cent trente-deuxième session. Rome, 18 22 juin 2007. Rapport de la cent dix-septième session du Comité financier Rome, 24 janvier 2007

Cent trente-deuxième session. Rome, 18 22 juin 2007. Rapport de la cent dix-septième session du Comité financier Rome, 24 janvier 2007 Janvier 2007 CL 132/13 F Cent trente-deuxième session Rome, 18 22 juin 2007 Rapport de la cent dix-septième session du Comité financier Rome, 24 janvier 2007 Table des matières Paragraphes Introduction

Plus en détail

YMAGIS Société anonyme au capital de 1.974.040,50 euros Siège social : 106, rue La Boétie 75008 Paris 499619864 R.C.S. Paris

YMAGIS Société anonyme au capital de 1.974.040,50 euros Siège social : 106, rue La Boétie 75008 Paris 499619864 R.C.S. Paris YMAGIS Société anonyme au capital de 1.974.040,50 euros Siège social : 106, rue La Boétie 75008 Paris 499619864 R.C.S. Paris RAPPORT DU CONSEIL d ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 30 JUIN

Plus en détail

Ministère de l Éducation Division des relations de travail en éducation 15 e étage, édifice Mowat Queen s Park Toronto ON M7A 1L2

Ministère de l Éducation Division des relations de travail en éducation 15 e étage, édifice Mowat Queen s Park Toronto ON M7A 1L2 Ministry of Education Education Labour Relations Division 15th Floor, Mowat Block Queen s Park Toronto ON M7A 1L2 Ministère de l Éducation Division des relations de travail en éducation 15 e étage, édifice

Plus en détail

AVENANT N 18 DU 13 MAI 2014

AVENANT N 18 DU 13 MAI 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3348 Convention collective nationale IDCC : 2666. CONSEILS D ARCHITECTURE, D URBANISME ET DE L ENVIRONNEMENT AVENANT

Plus en détail

P ROGRAMME DE RETRAITE PROGRESSIVE

P ROGRAMME DE RETRAITE PROGRESSIVE CERN/FC/3949 Original: Français 10 mars 1997 ORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH POUR APPROBATION COMITÉ DES FINANCES CONSEIL Deux cent soixante-quatrième

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 PREAMBULE L association Animation Emploi 14 propose des actions d accompagnement en direction de ses membres actifs, dans

Plus en détail

Fonds de dotation OPENAIRINTERFACE REGLEMENT INTERIEUR

Fonds de dotation OPENAIRINTERFACE REGLEMENT INTERIEUR Fonds de dotation OPENAIRINTERFACE REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE : Le Fonds de dotation OPENAIRINTERFACE a été constitué par la signature de Statuts en date du 18 novembre 2014 dans le but de maintenir,

Plus en détail

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif BUDGETS ET CREDITS COMMENTAIRE DES ARTICLES 14 à 25 ARTICLE 14

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 8 mars 2011. Renouvellement des mandats de Henri Giscard d Estaing et Michel Wolfovski

COMMUNIQUE DE PRESSE 8 mars 2011. Renouvellement des mandats de Henri Giscard d Estaing et Michel Wolfovski COMMUNIQUE DE PRESSE 8 mars 2011 Renouvellement des mandats de Henri Giscard d Estaing et Michel Wolfovski Le conseil d administration réuni jeudi 3 mars 2011 à l issue de l Assemblée Générale annuelle

Plus en détail

Décisions de la compétence de l Assemblée Générale statuant à titre ordinaire :

Décisions de la compétence de l Assemblée Générale statuant à titre ordinaire : GECI INTERNATIONAL Société anonyme au capital de 8.480.430 Siège social : 33 avenue des Champs Elysées - 75008 PARIS 326 300 969 RCS PARIS RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE MIXTE

Plus en détail

Assemblée des États Parties

Assemblée des États Parties Cour pénale internationale Assemblée des États Parties ICC-ASP/7/22/Add.1/Rev.1 Distr.: Générale 10 novembre 2008 Français Original: Anglais Septième session La Haye 14-22 novembre 2008 Rapport du Comité

Plus en détail

Politique de gestion financière

Politique de gestion financière Politique de gestion financière Politique adoptée par le comité exécutif, le 30 mars 2012 TABLE DES MATIÈRES AVANT PROPOS... 1 OBJET... 1 1. RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE 1.1 Approbation du budget... 3

Plus en détail

Politique budgétaire. (adoptée en juin 2014)

Politique budgétaire. (adoptée en juin 2014) Politique budgétaire (adoptée en juin 2014) A-PRÉAMBULE... 2 B-RÈGLEMENT RELATIF AUX FRAIS DE SÉJOURS... 3 1. Généralités... 3 2. Normes de remoboursement... 4 a) Définitions... 4 b) Principes directeurs...

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

Ministère des finances Conseil National de la Comptabilité

Ministère des finances Conseil National de la Comptabilité NOTE METHODOLOGIQUE DE PREMIERE APPLICATION DU SYSTEME COMPTABLE FINANCIER «SCF» LES AVANTAGES AU PERSONNEL La présente note vient en appui à l instruction n 2 du 29 octobre 2009 portant première application

Plus en détail

(articles L. 1612-2 et L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales)

(articles L. 1612-2 et L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales) CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE SEANCE du 11 juin 2009 AVIS n 09-CB-08 SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA REGION DU BAZOIS (département de la Nièvre) BUDGET 2009 (articles

Plus en détail

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental PRESENTATION La «Caisse des anciens membres du Conseil économique et social, de leurs veuves et orphelins mineurs»,

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Version 1.0 PREAMBULE Vintage Rides Private Limited est une société de droit indien, dont le siège social se situe à F- 189 / 1 A Main Road, Savitri Nagar (Malviya Nagar),

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉES DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉES DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI F OMPI A/47/6 ORIGINAL : anglais DATE : 15 août 2009 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉES DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI Quarante-septième série de réunions Genève, 22 septembre

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Nations Unies DP/2005/10 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Distr. générale 25 janvier 2005 Français Original:

Plus en détail

PROJET DE CONVENTION DE MANDAT

PROJET DE CONVENTION DE MANDAT PROJET DE CONVENTION DE MANDAT ÉQUIPEMENT DES SALLES SERVEURS DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DU GRAND DOLE ET DE LA VILLE DE DOLE DANS LE CADRE D UN SYSTÈME D INFORMATION MUTUALISÉ ENTRE La Communauté

Plus en détail

Texte des résolutions proposées

Texte des résolutions proposées 1 2 3 4 5 6 7 Résolutions de la compétence de l Assemblée Générale Ordinaire Première Résolution (Approbation des comptes sociaux de l exercice 2007) L Assemblée Générale, après avoir pris connaissance

Plus en détail

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE Adoptés par l assemblée générale extraordinaire du 9 novembre 2012 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE Article 1 Constitution, dénomination A l initiative des professionnels

Plus en détail

Les formulaires de demande sont disponibles à l adresse www.livrescanadabooks.com/mentorat

Les formulaires de demande sont disponibles à l adresse www.livrescanadabooks.com/mentorat Livres Canada Books Programme de Mentorat Aide financière Lignes directrices 2015-2016 Date limite pour la réception des demandes : le mercredi 1 er avril 2015 Les formulaires de demande sont disponibles

Plus en détail

CONDITIONS DE PARTICIPATION

CONDITIONS DE PARTICIPATION CONDITIONS DE PARTICIPATION Introduction Depuis le 1 er janvier 2011, le Régime de retraite principal d OMERS (le «régime principal») contient une disposition prévoyant des cotisations facultatives supplémentaires

Plus en détail

C O N V E N T I O N. (a) ******************

C O N V E N T I O N. (a) ****************** C O N V E N T I O N (a) ****************** ENTRE LES SOUSSIGNES : - Monsieur le Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, agissant au nom et pour le compte du Département, en vertu de la délibération

Plus en détail

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes :

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes : Section de l intérieur Avis n 370.169 18 mai 2004 Domaine public de l Etat Consistance et délimitation Cas de la mise à disposition de la Cinémathèque française de locaux acquis par l Etat - Affectation

Plus en détail

CONVOCATIONS ALES GROUPE

CONVOCATIONS ALES GROUPE CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS ALES GROUPE Société Anonyme au capital de 29 044 208 Euros. Siège social : 99, rue du Faubourg Saint Honoré Paris (75008) 399 636 323 R.C.S.

Plus en détail

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Direction générale des collectivités

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Mallette SENCRL Comptables agréés

Plus en détail

Modèle de Contrat pour un Médecin du travail salarié d'un Service interentreprises de Santé au travail

Modèle de Contrat pour un Médecin du travail salarié d'un Service interentreprises de Santé au travail Modèle de Contrat pour un Médecin du travail salarié d'un Service interentreprises de Santé au travail Adopté par le Conseil national de l Ordre des médecins Session des 30 et 31 janvier 2003 Entre : Monsieur

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

G Annexe. RÉSOLUTIONS SOUMISES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE du 24 mai 2011. Résolutions soumises à l Assemblée générale mixte du 24 mai 2011...

G Annexe. RÉSOLUTIONS SOUMISES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE du 24 mai 2011. Résolutions soumises à l Assemblée générale mixte du 24 mai 2011... G Annexe RÉSOLUTIONS SOUMISES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE du 24 mai 2011...514 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2010 EDF 513 G ANNEXE Ordre du jour À TITRE ORDINAIRE : Approbation des rapports et comptes annuels

Plus en détail

TOTAL S.A. 2 place Jean Millier La Défense 6 92400 COURBEVOIE 542 051 180 RCS Nanterre

TOTAL S.A. 2 place Jean Millier La Défense 6 92400 COURBEVOIE 542 051 180 RCS Nanterre TOTAL S.A. 2 place Jean Millier La Défense 6 92400 COURBEVOIE 542 051 180 RCS Nanterre Assemblée Générale Mixte du 17 mai 2013 Rapport du Conseil d'administration sur les résolutions présentées à l'assemblée

Plus en détail

Prêt à terme à taux variable

Prêt à terme à taux variable DÉCLARATION DU COÛT D EMPRUNT EN VERTU DE L ARTICLE 450 DE LA LOI SUR LES BANQUES Prêt à terme à taux variable Date Type de prêt 500 Place d'armes, 22 ième étage, Montréal (Québec), H2Y 2W3 Adresse de

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement de gestion financière»

RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement de gestion financière» RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement de gestion financière» Le masculin désigne et comprend le féminin et le masculin partout où cela peut s'appliquer dans le présent document. RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement

Plus en détail

PREMIERE RESOLUTION - Examen et approbation des comptes sociaux au 30 septembre 2014

PREMIERE RESOLUTION - Examen et approbation des comptes sociaux au 30 septembre 2014 I.Ceram Société anonyme à conseil d administration au capital social de 403 064,50 euros Siège social : 1 rue Columbia 87000 Limoges 487 597 569 R.C.S. Limoges (la «Société») TEXTE DES RESOLUTIONS SOUMIS

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED Spec(81)56 11 novembre 1981 QUESTIONS ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES Quote-part du GATT dans Le budget du Centre du commerce international

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

UNION FLEURS. International Flower Trade Association / Association internationale du commerce des fleurs. Statuts

UNION FLEURS. International Flower Trade Association / Association internationale du commerce des fleurs. Statuts UNION FLEURS International Flower Trade Association / Association internationale du commerce des fleurs Statuts I. Dénomination, siège social, objet Article 1 - Nom Il est constitué par la présente une

Plus en détail

AVIS PREALABLE A L ASSEMBLEE

AVIS PREALABLE A L ASSEMBLEE DAMARTEX Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Capital social : 103.096.000 euros Siège social : 25 avenue de la Fosse-aux-Chênes 59100 Roubaix 441.378.312 RCS Lille Métropole AVIS PREALABLE

Plus en détail

ALTAREA. Société en commandite par actions au capital de 155.539.502,06 euros Siège social : 8 Avenue Delcassé - 75008 PARIS 335.480.

ALTAREA. Société en commandite par actions au capital de 155.539.502,06 euros Siège social : 8 Avenue Delcassé - 75008 PARIS 335.480. ALTAREA Société en commandite par actions au capital de 155.539.502,06 euros Siège social : 8 Avenue Delcassé - 75008 PARIS 335.480.877 RCS PARIS RAPPORT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 Adopté ACCÈS AU LOGEMENT ET URBANISME RÉNOVÉ - (N 1499) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 8 N o CE624 Rédiger ainsi cet article : «I. Il est

Plus en détail

Paris, le 18/11/2010. Contact : suivi_recu_don@cnccfp.fr SJ/SG/MP/

Paris, le 18/11/2010. Contact : suivi_recu_don@cnccfp.fr SJ/SG/MP/ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Paris, le 18/11/2010 Service juridique Pôle partis politiques Contact : suivi_recu_don@cnccfp.fr SJ/SG/MP/ Objet : délivrance des formules numérotées de reçus-dons et justification

Plus en détail

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Date : Octobre 2006 Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Arc-en-ciel inc. 1 Vincent Pagé, président de l entreprise Arc-en-Ciel inc., qui se spécialise dans la fabrication

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE DES FONDS DE DOTATION

RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE DES FONDS DE DOTATION Le comité constate que les statuts des fonds de dotation sont d une grande diversité. Certains recopient dans le détail le statut type des fondations ou des associations reconnues d utilité publique. D

Plus en détail

Statuts de l ASP. ASP Fondatrice, Accompagnement, développement en Soins Palliatifs

Statuts de l ASP. ASP Fondatrice, Accompagnement, développement en Soins Palliatifs Statuts de l ASP Création : Dépôt légal 13 décembre 1984 Journal officiel du 2 janvier 1985 Modifications des statuts approuvées par l Assemblée générale des 17 mai 1999, 06 mai 2003, 17 mai 2005 et 22

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 6 février 2013 portant décision relative à l approbation de contrats conclus entre GRTgaz et l entreprise verticalement intégrée

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES PARENTS D ELEVES DU LYCEE FRANÇAIS ALBERT CAMUS DE CONAKRY

STATUTS DE L ASSOCIATION DES PARENTS D ELEVES DU LYCEE FRANÇAIS ALBERT CAMUS DE CONAKRY STATUTS DE L ASSOCIATION DES PARENTS D ELEVES DU LYCEE FRANÇAIS ALBERT CAMUS DE CONAKRY Article 1 : exposé Il est crée une association dénommée «association des parents d élèves du lycée français Albert

Plus en détail

Objet : Banque de bourses de l'unesco pour 2002-2003

Objet : Banque de bourses de l'unesco pour 2002-2003 united nations educational, scientific and cultural organization organisation des nations unies pour l'éducation, la science et la culture 09/01/2002 7, place de Fontenoy, 75352 Paris 07 SP 1, rue Miollis,

Plus en détail

Renouvellement du mandat du Secrétaire du Traité

Renouvellement du mandat du Secrétaire du Traité Octobre 2015 F Point 18 de l'ordre du jour provisoire SIXIÈME SESSION DE L ORGANE DIRECTEUR Rome (Italie), 5-9 octobre 2015 Renouvellement du mandat du Secrétaire du Traité Le tirage du présent document

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

STATUTS COMITE D ORGANISATION EVENEMENT DISCIPLINE - DATE LIEU - DEPARTEMENT

STATUTS COMITE D ORGANISATION EVENEMENT DISCIPLINE - DATE LIEU - DEPARTEMENT STATUTS COMITE D ORGANISATION EVENEMENT DISCIPLINE - DATE LIEU - DEPARTEMENT STATUT TYPE C.O. M.I.O. - version initiale Page 1 de 15 SOMMAIRE ARTICLE 1 : FORME... 3 ARTICLE 2 : DENOMINATION... 3 ARTICLE

Plus en détail

10) Les outils de pilotage des dépenses de l Etat

10) Les outils de pilotage des dépenses de l Etat 1 FIPECO le 07.04.2016 Les fiches de l encyclopédie III) Programmation et pilotage des finances publiques 10) Les outils de pilotage des dépenses de l Etat Les outils de pilotage des dépenses de l Etat

Plus en détail

ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS

ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS AUX ANTENNES DE FRANCE TELEVISIONS Le Conseil supérieur de l audiovisuel a adopté le 4 janvier 2011 le rapport au Premier ministre élaboré par une commission de réflexion,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr.: Générale 3 octobre 2001 Français Original: Anglais E/CN.7/2001/15 Commission des stupéfiants Reprise de la quarante-quatrième session Vienne, 12-14 décembre

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

POLITIQUE DES VOYAGES

POLITIQUE DES VOYAGES POLITIQUE DES VOYAGES INTRODUCTION Cette politique vient préciser les principes des voyages organisés par l École Polyvalente des Îles. Elle vise également à définir les modalités de réalisation des activités

Plus en détail

Société anonyme au capital de 411 403 467,60 Siège social : 12, place des Etats-Unis 75116 Paris 582 041 943 RCS Paris

Société anonyme au capital de 411 403 467,60 Siège social : 12, place des Etats-Unis 75116 Paris 582 041 943 RCS Paris Société anonyme au capital de 411 403 467,60 Siège social : 12, place des Etats-Unis 75116 Paris 582 041 943 RCS Paris RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 6 NOVEMBRE 2013

Plus en détail