Face à la raréfaction des métaux : croissance verte ou low tech?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Face à la raréfaction des métaux : croissance verte ou low tech?"

Transcription

1 Friday Lunch Meeting Face à la raréfaction des métaux : croissance verte ou low tech? Philippe Bihouix 26 juin

2 Abondance des éléments dans la croûte terrestre Réserves base en milliers de tonnes (échelle logarithmique) 100 Virtuellement infinies Eléments très rares Eléments rares 12 éléments abondants = 99,23% du poids de la croûte terrestre Magnésium Hydrogène Sodium Calcium Oxygène Silicium ~5% ~27% Fer ~46% Or Platinoïdes Rhenium Platine Molybdène Etain Antimoine Tungstène Argent Terres rares Selenium Indium Plomb Cuivre Nickel Cobalt ~0.1% Chrome Zinc Zirconium Vanadium Fluor Phosphore Manganèse Titane ~0.4% Potassium Aluminium ~8% Abondance dans la croûte terrestre en ppm (*) (échelle logarithmique) 1 0,0001 0,001 0,01 0, (*) Parties par million Sources : BRGM, USGS % 1% 10% 100% 2

3 Réserves et ressources Ressources «ultimes» Dimension économique Réserves «déduites» (*) : Potentiel Réserves base : géologique Ressources démontrées, identifié mais mais (encore) non non exploré exploitables économiquement Réserves : Ressources exploitables au prix actuel Dimension technique Potentiel géologique non identifié Dimension géologique (*) Inferred reserves en anglais 3

4 Interaction entre énergie et métaux Minerais de moins en moins concentrés Extraction des matières premières requérant toujours plus d énergie Production d énergie requérant toujours plus de matières premières Energie toujours moins accessible 4

5 Les métaux pour les nouvelles énergies Groupe Période H 3 Li 11 Na 19 K 37 Rb 55 Cs 4 Be 12 Mg 20 Ca 38 Sr 56 Ba 21 Sc 39 Y * ** 22 Ti 40 Zr 72 Hf 23 V 41 Nb 73 Ta 24 Cr 42 Mo 74 W 25 Mn 75 Re 26 Fe 44 Ru 76 Os 27 Co 45 Rh 77 Ir 28 Ni 46 Pd 78 Pt 29 Cu 47 Ag 79 Au 30 Zn 48 Cd 80 Hg 5 B 13 Al 31 Ga 49 In 81 Tl 6 C 14 Si 32 Ge 50 Sn 82 Pb 7 N 15 P 33 As 51 Sb 83 Bi 8 O 16 S 34 Se 52 Te 9 F 17 Cl 35 Br 53 I 2 He 10 Ne 18 Ar 36 Kr 54 Xe *Lanthanides (Terres rares) **Actinides 57 La 58 Ce 90 Th 59 Pr 60 Nd 92 U 62 Sm 63 Eu 64 Gd 65 Tb 66 Dy 67 Ho 68 Er 69 Tm 70 Yb 71 Lu 5

6 Quelle criticité des métaux? + - Quel risque sur la disponibilité court ou moyen terme? Croissance de la demande Visibilité sur les réserves Concentration de la production Substitution Taux de recyclage Avec quel impact? Impact économique (Macro / Micro) Risque sur la chaîne de production Déploiement des innovations 6

7 Croissance de la consommation mondiale : Grands métaux Production mondiale e Millions de tonnes Millions de tonnes Plomb Aluminium Cuivre Zinc Nickel Titane* Sources : USGS Note * : Titane concentrates (ilménite / ruménite) 7

8 Croissance de la consommation mondiale : Métaux de spécialité Production d indium Production de cobalt Sur 15 ans : + 6% / an 52 Te Mémoires flash, solaire PV 32 Ge Disques durs Wifi 49 In 44 Batteries 65 Ru Tb 27 Ta 66 Co 3 Eu Ecrans plats 60 Dy Li Condensateurs Lampes fluocompactes Nd 57 La Sources : USGS Eolien offshore, voitures hybrides Sur 15 ans : + 7% / an 31 Ga LED 8

9 On joue sur un stock, pas sur un flux Crésus, roi de Lydie (de -561 à -547) Pièce en or du Pactole 9

10 Les limites du recyclage #1 la thermodynamique Le rétameur disparu de nos campagnes 10

11 99%, ce serait déjà très bien Groupe Période H 3 Li 11 Na 19 K 37 Rb 55 Cs 4 Be 12 Mg 20 Ca 38 Sr 56 Ba 21 Sc 39 Y * ** 22 Ti 40 Zr 72 Hf 23 V 41 Nb 73 Ta Taux de recyclage des métaux 24 Cr 42 Mo 74 W 25 Mn 75 Re 26 Fe 44 Ru 76 Os 27 Co 45 Rh 77 Ir 28 Ni 46 Pd 78 Pt 29 Cu 47 Ag 79 Au 30 Zn 48 Cd 80 Hg 5 B 13 Al 31 Ga 49 In 81 Tl 6 C 14 Si 32 Ge 50 Sn 82 Pb 7 N 15 P 33 As 51 Sb 83 Bi 8 O 16 S 34 Se 52 Te 9 F 17 Cl 35 Br 53 I 2 He 10 Ne 18 Ar 36 Kr 54 Xe *Lanthanides (Terres rares) **Actinides 57 La 58 Ce 90 Th 59 Pr 60 Nd 92 U 62 Sm 63 Eu 64 Gd 65 Tb 66 Dy 67 Ho 68 Er 69 Tm 70 Yb 71 Lu < 1% 1 10% 10 25% 25 50% > 50% Source : UNEP / Recycling rates of metals

12 Les limites du recyclage #2 les usages dispersifs Produits d hygiène et cosmétiques Peintures et pigments Encres 14 juillet Usages agricoles Papier 12

13 Les limites du recyclage #3 alliages, pureté et «dégradation de l usage» 13

14 Le cercle «vertueux» du recyclage Recyclage sans perte fonctionnelle Usages dispersifs Recyclage avec perte fonctionnelle (usage dégradé) Perte mécanique, Mise en décharge 14

15 La «croissance verte» emballe le système La recherche du graal de l auto «propre» Lutte «high tech» contre les émissions de CO 2 dans le bâtiment 15

16 On n a encore rien vu Nanotechnologies et usages dispersifs Hyperconnectivité, machinisation à outrance, électronicisation Obsolescence technique par recherche de performance Objets connectés & Big Data, robots & drones, ville intelligente 16

17 La croissance verte va faire (a fait?) long feu Le fossé à venir est trop grand : il faut travailler sur la demande, pas seulement sur l offre Le bon temps des «ingénieurs» thaumaturges est révolu Il ne faut pas s en remettre à une «sortie par le haut» technologique Plus que jamais, besoin d innovation, d intelligence : mais pas celle qui a prévalu jusqu à présent Il faut passer du HIGH TECH au LOW TECH! 17

18 Les «7 commandements» des low tech 18

19 1 Remettre en cause les besoins : La matrice «écolo-liberticide» Très utile Forte économie de ressources, déchets, pollution Pneus rechapés Moins de viande Couleurs naturelles Vitesse maximale Chauffage réduit Facile Impact faible sur le «confort» Abolition des sacs plastiques Plus d eau en bouteille Journaux en papier toilette Difficile Impact fort sur le «confort» Fin des prospectus publicitaires Moins de produits cosmétiques Moins utile Faible économie de ressources, déchets, pollution 19

20 2 Concevoir et produire réellement durable Des objets : - Réparables - Modulaires - Réutilisables - Faciles à démanteler - Privilégier : - La robustesse - La simplicité - Le mono matériau - Le choix des matières - Le moins d électronique possible - 20

21 3 Orienter le savoir vers l économie de ressources On en est encore loin... 21

22 4 Rechercher l équilibre entre performance et convivialité GPS WiFi Bluetooth Capteurs de proximité Capteur de lumière Infrarouge Thermomètre Hygromètre Baromètre Accéléromètre Gyroscope à 3 axes Magnétomètre 2 micros 2 caméras 4 microprocesseurs 1,9 GHz (60 images / seconde) Ouf! et dans un volume en baisse de 10% 22

23 5 Revoir nos modes de production Territoires : local ou global? Echelle : ateliers ou giga-usines? Place de l humain : mécanisation, robotisation? Concurrence : sur quels métiers? 23

24 Et l emploi dans tout ça? Répartition actuelle des emplois (salariés et non salariés) En millions Evolution possible? Agriculture & Agroalimentaire Industrie Construction Commerce Transport & Entreposage Hébergement & Restauration Banques, assurances... (*) Autre tertiaire marchand (**) Administration publique Enseignement Services administratifs et soutien Santé Social Autres activités (***) 1,2 2,8 1,7 3,0 1,3 0,9 2,0 2,3 2,8 1,5 1,6 1,5 1,8 1,8 1,2 3 ou plus 4,5 4 ou moins 9,6 7 ou moins 11 9 ou moins? Total 26,3 20 à 23? (*) : + comptabilité, juridique, ingénierie, études (codes INSEE KZ, LZ, MA) (**) : Principalement artisanat, petits commerces (tertiaire non marchand) + codes INSEE JA, JB, JC, MB, MC (***) : Arts et spectacles, services aux particuliers (codes INSEE RZ, SZ, TZ, UZ) + tertiaire non marchand Source : INSEE 24

25 A la recherche de la bonne échelle Initiatives individuelles Actions locales Territoires et Régions Etat ou petit groupe d Etats + Exemplarité + Formidable laboratoire : pilotes, expérimentations, idées nouvelles - Le sport de combat, «enchâssés» dans un système - Absolument insuffisant + Puissance d action publique : soutiens, achats, réglementations / normes - Quelle marge de manœuvre dans un système mondialisé? Union Européenne + Théoriquement un niveau efficace et cohérent Nations Unies - Absolument utopique 25

26 MERCI POUR VOTRE ATTENTION! 26

QUEL FUTUR POUR LES METAUX? Raréfaction des métaux : Un nouveau défi pour la société. Dîner Débat, 28 octobre 2010

QUEL FUTUR POUR LES METAUX? Raréfaction des métaux : Un nouveau défi pour la société. Dîner Débat, 28 octobre 2010 QUEL FUTUR POUR LES METAUX? Raréfaction des métaux : Un nouveau défi pour la société Dîner Débat, 28 octobre 2010 Avant-propos «Les richesses naturelles sont inépuisables, car sans cela nous ne les obtiendrions

Plus en détail

l ECONOMIE CIRCULAIRE

l ECONOMIE CIRCULAIRE En route vers l l ECONOMIE CIRCULAIRE Par Benoît de Guillebon, 1 Un constat : Nous vivons dans un monde fini Le changement climatique La fin de l économie pétrole La raréfaction des ressources naturelles

Plus en détail

Françoise Berthoud

Françoise Berthoud Françoise Berthoud Francoise.Berthoud@grenoble.cnrs.fr www.ecoinfo.cnrs.fr Nantes Greendays 2016 Source : orange Eléments Poids en g Aluminium (Al) 24,76 Cuivre (Cu) 22,39 Fer (Fe) 20,72 Graphite 5,49

Plus en détail

Que deviennent nos déchets électroniques?

Que deviennent nos déchets électroniques? www.ecoinfo.cnrs.fr Que deviennent nos déchets électroniques? Françoise Berthoud CNRS Alternatiba, Grenoble, 26 septembre 2015 Avec mes remerciements à Philippe BIHOUIX (présentation métaux, 23 avril 2015)

Plus en détail

La classification périodique

La classification périodique Chapitre 3 : UE1 : Chimie Chimie physique La classification périodique Pierre-Alexis GAUCHARD Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

Chimie Générale-CH101 Tableau de classification périodique de Mendeleïev

Chimie Générale-CH101 Tableau de classification périodique de Mendeleïev Tableau de classification périodique de Mendeleïev 1 2 Tableau de classification périodique de Mendeleïev s p H Li Na Be Mg Non métal (ou métalloïde) Métal He B C N O F Ne Al Si P S Cl Ar K Rb Cs Ca Sr

Plus en détail

Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt. Classification des atomes. 27 Co. 28 Ni. 29 Cu. 45 Rh. 46 Pd. 47 Ag. 77 Ir. 78 Pt.

Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt. Classification des atomes. 27 Co. 28 Ni. 29 Cu. 45 Rh. 46 Pd. 47 Ag. 77 Ir. 78 Pt. 2005-2006 Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt C4 ECRITURE DES RÉACTIONS CHIMIQUES Je dois savoir Ce qu est un atome et une molécule Les formules de quelques molécules et atomes La masse est

Plus en détail

Françoise Berthoud

Françoise Berthoud Françoise Berthoud Francoise.Berthoud@grenoble.cnrs.fr www.ecoinfo.cnrs.fr Philippe Bihouix (SNCF) Eric Drezet (CRHEA, CNRS) Laurent Lefèvre (INRIA) Bernard Boutherin (LPSC, CNRS) Carole Charbuillet (ENSAM,

Plus en détail

BGU - MAU IMA Métallogramme Atomique Urinaire

BGU - MAU IMA Métallogramme Atomique Urinaire BGU - MAU IMA Métallogramme Atomique Urinaire Patient : yyyyyyyyyy Examen demandé par : xxxxxxxxxxxxxx N dossier abcde Date de naissance 00.00.0000 macro-s principaux (ppm) carence normal excès Antériorité

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Pr. J. Lecomte-Beckers

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Pr. J. Lecomte-Beckers PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Pr. J. Lecomte-Beckers INFORMATIONS GÉNÉRALES Contacts : J. Lecomte-Beckers (Jacqueline.Lecomte@ulg.ac.be) - Professeur HM. Montrieux (hmmontrieux@ulg.ac.be)

Plus en détail

La Classification Périodique des éléments

La Classification Périodique des éléments La Classification Périodique des éléments I - Notion d'élément chimique. Atome : noyau (protons + neutrons) entouré d'électrons Numéro atomique Z : protons (id. électrons) Nombre de masse A : protons +

Plus en détail

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière Nature des gaz IX.1 Etats de la matière Solide : - volume et forme déterminée - empilements denses de molécules qui ne se déplacent pas Interactions décroissantes entre molécules Liquide : -volume déterminé

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) A. Mertens et A.M. Habraken

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) A. Mertens et A.M. Habraken PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) A. Mertens et A.M. Habraken PHYSIQUE DES MATÉRIAUX Dr. Anne Mertens Département A&M, Service de Sciences de Matériaux Métalliques Bat. B52/3 +2/513

Plus en détail

Chapitre 3 : Le système périodique et le modèle de Bohr

Chapitre 3 : Le système périodique et le modèle de Bohr Chapitre 3 : Le système périodique et le modèle de Bohr Le système périodique Dans la liste ci-dessous, les éléments sont classés par numéro atomique croissant. Liste des éléments dans l'ordre croissant

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Prof. J. Lecomte- Beckers

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Prof. J. Lecomte- Beckers PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Prof. J. Lecomte- Beckers PHYSIQUE DES MATÉRIAUX Prof. Jacqueline Lecomte-Beckers Département A&M Service de Sciences de Matériaux Métalliques Bat.

Plus en détail

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux R. Losno, Professeur, Université Paris 7 Denis-Diderot, LISA EECA - EUROFINS Alan

Plus en détail

Certificat d analyse Première publication : décembre 2007 Version : décembre 2007

Certificat d analyse Première publication : décembre 2007 Version : décembre 2007 Certificat d analyse Première publication : décembre 2007 Version : décembre 2007 WMS-1a Matériau de référence certifié : sulfure massif contenant de l or et des éléments du groupe platine Tableau 1 -

Plus en détail

Chapitre IV : Classification périodique et propriétés des éléments. CHAPITRE IV : CLASSIFICATION PERIODIQUE ET PROPRIETES DES ELEMENTS

Chapitre IV : Classification périodique et propriétés des éléments. CHAPITRE IV : CLASSIFICATION PERIODIQUE ET PROPRIETES DES ELEMENTS CHAPITRE IV : CLASSIFICATION PERIODIQUE ET PROPRIETES DES ELEMENTS IV.I : DESCRIPTION DU TABLEAU PERIODIQUE DE MENDELIEFF. La configuration électronique des atomes dans l état fondamental permet de reconstruire

Plus en détail

L éco-efficience industrielle. comme levier de compétitivité. et de sécurisation des activités

L éco-efficience industrielle. comme levier de compétitivité. et de sécurisation des activités L éco-efficience industrielle comme levier de compétitivité et de sécurisation des activités Nicolas PETIT Service Entreprises & Eco-Technologies Service Produits et Efficacité Matières nicolas.petit@ademe.fr

Plus en détail

Chimie Les symboles atomiques

Chimie Les symboles atomiques Chimie Les symboles atomiques Aluminium Al Chlore Cl Magnésium Mg Rubidium Rb Antimoine Sb Chrome Cr Manganèse Mn Sélénium Se Argent Ag Cobalt Co Mercure Hg Silicium Si Argon Ar Cuivre Cu Molybdène M Sodium

Plus en détail

Dr. Pierre-Alexis GAUCHARD

Dr. Pierre-Alexis GAUCHARD UE1 : Chimie Chimie physique Chapitre 3 : La classification périodique des éléments Dr. Pierre-Alexis GAUCHARD Année universitaire 2014/2015 Université Joseph Fourier (UJF) Grenoble I - Tous droits réservés

Plus en détail

juin 2, 2006 J.-P. Delahaye Big-bang numérique Jean-Paul Delahaye

juin 2, 2006 J.-P. Delahaye Big-bang numérique Jean-Paul Delahaye Big-bang numérique Jean-Paul Delahaye Professeur à l'université des Sciences et Technologies de Lille e-mail : delahaye@lifl.fr Laboratoire d'informatique Fondamentale de Lille, CNRS UMR 8022, Bât M3 59655

Plus en détail

Compte rendu de la campagne d échantillonnage des eaux souterraines et de surface au Lac Tee, Témiscamingue

Compte rendu de la campagne d échantillonnage des eaux souterraines et de surface au Lac Tee, Témiscamingue Compte rendu de la campagne d échantillonnage des eaux souterraines et de surface au Lac Tee, Témiscamingue Présenté à l Association des riverains du lac Tee Par : Daniel Blanchette Eric Rosa Vincent Cloutier

Plus en détail

Métallogramme Atomique Urinaire

Métallogramme Atomique Urinaire Métallogramme Atomique Urinaire HISTORIQUE ET EVOLUTION Les Anciens ont toujours considéré l analyse de l urine comme le reflet exact de l image pathologique. Que ce soit dans la Grèce Antique, en Chine

Plus en détail

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i Massifs divers Epaisseur mini 30 IRS1636 0,47 0,40 0,78 0,029 0,037 (0,060)... 0,092 Acier non allié

Plus en détail

U.E. LC 101 : Introduction à la Chimie. Durée de l'épreuve : 2 heures.

U.E. LC 101 : Introduction à la Chimie. Durée de l'épreuve : 2 heures. 1 Université Pierre-et-Marie-Curie Session de juin 2006 U.E. LC 101 : Introduction à la Chimie Durée de l'épreuve : 2 heures. Seules les calculatrices de type "collège" (non programmables et non graphiques)

Plus en détail

Luc Fauvet luc.fauvet@cpe.fr Présentation du 28/09/2013 pour le séminaire interne d Avenir Climatique

Luc Fauvet luc.fauvet@cpe.fr Présentation du 28/09/2013 pour le séminaire interne d Avenir Climatique Luc Fauvet luc.fauvet@cpe.fr Présentation du 28/09/2013 pour le séminaire interne d Avenir Climatique Toutes les données avancées dans cette présentation sont extraites du livre «Quel futur pour les métaux?

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

Françoise Berthoud

Françoise Berthoud Françoise Berthoud Francoise.Berthoud@grenoble.cnrs.fr www.ecoinfo.cnrs.fr Modèle universitaire de Poitiers 22 mars 2016 Monde 2014 : 7 milliards d abonnements téléphonique (source IUT 2014) En France

Plus en détail

Fournitures pour spectroscopie AA

Fournitures pour spectroscopie AA 237 Fournitures pour spectroscopie aa Des lampes à cathode creuse haute performance, des tubes au graphite haute densité pour fours et une gamme complète d étalons de calibration et de modificateurs de

Plus en détail

PHYSICO-CHIMIE (4 points)

PHYSICO-CHIMIE (4 points) La calculatrice est autorisée. Un document-réponse est à rendre avec la copie. Deux feuilles de papier millimétré sont nécessaires PHYSICO-CHIMIE (4 points) 1 ) Comment définit-on l'énergie de première

Plus en détail

SpectraPURE IC/ICP/ICP-MS

SpectraPURE IC/ICP/ICP-MS SpectraPURE IC/ICP/ICP-MS étalons de calibration multi-éléments 99.999% Produits sources, si disponible, tracés NIST SRM s Salle blanche, ASTM Type 1, Eau 18 Megohm ultra low TOC (

Plus en détail

Traçabilité des vins : du contenu au contenant par l analyse élémentaire & isotopique en ultra-traces

Traçabilité des vins : du contenu au contenant par l analyse élémentaire & isotopique en ultra-traces Traçabilité des vins : du contenu au contenant par l analyse élémentaire & isotopique en ultra-traces Sylvain Bérail Olivier F.X. Donard Ekaterina Epova Christophe Pécheyran Julien Malherbe Bernard Medina

Plus en détail

Viandes, poissons et crustacés

Viandes, poissons et crustacés 4C la Tannerie BP 30 055 St Julien-lès-Metz F - 57072 METZ Cedex 3 url : www.techlab.fr e-mail : techlab@techlab.fr Tél. 03 87 75 54 29 Fax 03 87 36 23 90 Viandes, poissons et crustacés Caractéristiques

Plus en détail

Titre: l atomistique. Une vision moderne de l atome L ATOMISTIQUE

Titre: l atomistique. Une vision moderne de l atome L ATOMISTIQUE Titre: l atomistique Une vision moderne de l atome L ATOMISTIQUE Lumière et onde électromagnétique Lumière et Onde Electromagnétique tique Champ Electrique A Champ Magnétique Direction du rayon lumineux

Plus en détail

Françoise Berthoud

Françoise Berthoud Françoise Berthoud Francoise.Berthoud@grenoble.cnrs.fr www.ecoinfo.cnrs.fr Marcoule, 20 octobre 2016 Distribution des tonnages et du nombre (en milliers) de EEE ménagers et professionnels mis sur le marché

Plus en détail

Etude et analyse de la composition en matières et polluants des DEEE ménagers Présentation de la méthodologie

Etude et analyse de la composition en matières et polluants des DEEE ménagers Présentation de la méthodologie Publications Eco-systèmes Etude et analyse de la composition en matières et polluants des DEEE ménagers Présentation de la méthodologie Synthèse : Mars 2013 www.eco-systemes.fr Principaux objectifs du

Plus en détail

SCIENCES DES MATÉRIAUX 1/7

SCIENCES DES MATÉRIAUX 1/7 SCIENCES DES ATÉRIAUX / EENTO SCIENCES DES ATÉRIAUX SCIENCES DES ATÉRIAUX / Grandeur STRUCTURES CRISTALLOGRAPHIQUES ET PROPRIETES PHYSIQUES asse volumique r (g.cm - ) Température de fusion ( C) Coeficient

Plus en détail

Métaux stratégiques ENVIRONORD. Lille 11.12 juin 2014. Nour-Eddine Menad TEAM² EVENTS

Métaux stratégiques ENVIRONORD. Lille 11.12 juin 2014. Nour-Eddine Menad TEAM² EVENTS Métaux stratégiques ENVIRONORD Lille 11.12 juin 2014 Nour-Eddine Menad Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies Unité Déchets et Matières Premières (DMP) Bureau de Recherches Géologiques et Minières

Plus en détail

TP Désignation des aciers

TP Désignation des aciers TP Désignation des aciers On donne : - Le cours sur la désignation des aciers (page1 à 10) - Le TP comprenant 7 pages (documents réponses) - Un guide du dessinateur industriel - Un ordinateur On demande

Plus en détail

Journée de Formation Scientifique en Spectrométrie Atomique (C01) L ICP-MS Haute résolution Element II. Le 1 er avril 2008

Journée de Formation Scientifique en Spectrométrie Atomique (C01) L ICP-MS Haute résolution Element II. Le 1 er avril 2008 Journée de Formation Scientifique en Spectrométrie Atomique (C01) L ICP-MS Haute résolution Element II The world leader in serving science Le 1 er avril 2008 Jean-Luc CAZAUDUMEC Responsable Produits ICP

Plus en détail

Formation des cristaux

Formation des cristaux Formation des cristaux Énergie d ionisation Na Na + + e 5.14 ev Énergie de première ionisation Na Na 2+ + 2e 47.29 ev Énergie de deuxième ionisation Na Na 7+ + 7e 264.25 ev Énergie de septième ionisation

Plus en détail

MODÉLISATION DE L'ATOME

MODÉLISATION DE L'ATOME MODÉLISATION DE L'ATOME Au XIX ème siècle, les propriétés chimiques de la matière ont conduit à la notion d'élément chimique. On connaît actuellement 109 éléments chimiques différents, regroupés dans la

Plus en détail

Chapitre 1 - Configuration électronique

Chapitre 1 - Configuration électronique hapitre 1 - onfiguration électronique I. L essentiel du cours Modèle quantique de l'atome (noyau + électrons) Pour un élément du tableau périodique, également dénommé nucléide, on définit : A = nombre

Plus en détail

Aristote, le plus grand de tous les

Aristote, le plus grand de tous les logique et calcul Les commentaires du mathématicien JEAN-PAUL DELAHAYE Les 92 éléments du Big Bang numérique de John Horton Conway. Aristote, le plus grand de tous les philosophes, méritait bien qu on

Plus en détail

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques»

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques» Colloque «les eaux Souterraines du Québec» UQAC, Chicoutimi, 14 Octobre 2010. Groupe de Recherche Interuniversité sur les Eaux Souterraines. «Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière

Plus en détail

Traitement du sel combustible d un réacteur à sel fondu Simulation de l unité de retraitement

Traitement du sel combustible d un réacteur à sel fondu Simulation de l unité de retraitement Traitement du sel combustible d un réacteur à sel fondu Simulation de l unité de retraitement N. Simon*, T. Penit*, E. Walle**, H. Boussier***, O. Conocar*** *CEA/DEN/CAD/DTN/STPA **EDF R&D ***CEA/DEN/VRH/DRCP/SCPS

Plus en détail

Identification de l origine des polluants par l usage des méthodes isotopiques. Approche critique et cas d application Philippe Négrel Michaela Blessing, Romain Millot, Emmanuelle Petelet-Giraud, Christophe

Plus en détail

LES MÉTAUX RARES : ENJEUX SOCIÉTAUX ET GÉOPOLITIQUES

LES MÉTAUX RARES : ENJEUX SOCIÉTAUX ET GÉOPOLITIQUES LES MÉTAUX RARES : ENJEUX SOCIÉTAUX ET GÉOPOLITIQUES CONFERENCE DES AMIS DU VISIATOME Marcoule 13 septembre 2012 Patrice Christmann Directeur Adjoint de la Stratégie chef de la division «Stratégie des

Plus en détail

Consommer les ressources non renouvelables

Consommer les ressources non renouvelables TEXTE DE SYNTHÈSE Consommer les ressources non renouvelables Qu entend-on par non renouvelable? Une ressource non renouvelable, dans son acception communément admise, est une ressource qui ne se renouvelle

Plus en détail

Détermination des valeurs de référence pour 26 éléments traces dans les urines de la population générale en Belgique

Détermination des valeurs de référence pour 26 éléments traces dans les urines de la population générale en Belgique Détermination des valeurs de référence pour 26 éléments traces dans les urines de la population générale en Belgique Promoteur et partenaires Professeur Perrine Hoet (UCL) Professeur Vincent Haufroid (UCL)

Plus en détail

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07 ELSOLD Barres et lingots La miniaturisation croissante, des exigences plus strictes en ce qui concerne la fiabilité à long terme des produits électroniques complexes, des composants et des caractéristiques

Plus en détail

8 décembre 2015, Biocitech. Le recyclage des métaux critiques au prisme des investissements industriels Stéphane Boudin

8 décembre 2015, Biocitech. Le recyclage des métaux critiques au prisme des investissements industriels Stéphane Boudin 8 décembre 2015, Biocitech Le recyclage des métaux critiques au prisme des investissements industriels Stéphane Boudin INTRODUCTION 8 décembre 2015-2 Introduction Analyse des tendances en matière de recyclage

Plus en détail

PÉRIODES RADIOACTIVES Table de valeurs recommandées

PÉRIODES RADIOACTIVES Table de valeurs recommandées BUREAU NATIONAL DE MÉTROLOGIE COMMISSARIAT À L'ÉNERGIE ATOMIQUE LABORATOIRE NATIONAL HENRI BECQUEREL Note Technique DIMRI//01-2003 PÉRIODES RADIOACTIVES Table de valeurs recommandées HALF-LIVES Table of

Plus en détail

Chapitre 3 : Formules chimiques

Chapitre 3 : Formules chimiques Chapitre 3 : Formules chimiques Objectifs L élève doit être capable! de définir la notion de valence,! de déduire du T.P.E. la valence d un élément appartenant aux groupes principaux,! d établir les formules

Plus en détail

174 Matériaux de référence de matrices. 188 Étalons évaluation de performance 193 Étalons chromatographie ionique. 198 Étalons, tampons et réactifs

174 Matériaux de référence de matrices. 188 Étalons évaluation de performance 193 Étalons chromatographie ionique. 198 Étalons, tampons et réactifs 137 Étalons, Réactifs & Matériaux De Référence de matrices La division chimie de fabrique des étalons de calibration, des réactifs et des matériaux de Référence de matrices depuis plus de 30 ans. Nos clients

Plus en détail

PRÉSENTATION D UMICORE

PRÉSENTATION D UMICORE PRÉSENTATION D UMICORE Présentation d Umicore CATALYSIS ENERGY MATERIALS PERFORMANCE MATERIALS RECYCLING 1 Nous sommes un groupe mondial spécialisé dans la technologie des matériaux et le recyclage. Nous

Plus en détail

SCP SCIENCE www.scpscience.com. Etalons de Calibration & de Contrôle Qualité

SCP SCIENCE www.scpscience.com. Etalons de Calibration & de Contrôle Qualité SCP SCIENCE Etalons de Calibration & de Contrôle Qualité 119 SCP SCIENCE fabrique des étalons de calibration et de contrôle de la qualité pour l analyse inorganique selon les recommandations édictées par

Plus en détail

PÉRIODES RADIOACTIVES Table de valeurs recommandées

PÉRIODES RADIOACTIVES Table de valeurs recommandées LABORATOIRE NATIONAL HENRI BECQUEREL Note Technique DETECS//2005-08 PÉRIODES RADIOACTIVES Table de valeurs recommandées HALF-LIVES Table of recommended values Édition Fév. 2005 : Marie-Martine BÉ, Vanessa

Plus en détail

Jérôme FRAYRET. Université de Pau et des Pays de l Adour/CNRS, IPREM UMR 5254, LCABIE, 2 avenue Pierre Angot PAU Cedex 09, France

Jérôme FRAYRET. Université de Pau et des Pays de l Adour/CNRS, IPREM UMR 5254, LCABIE, 2 avenue Pierre Angot PAU Cedex 09, France Jérôme FRAYRET Université de Pau et des Pays de l Adour/CNRS, IPREM UMR 24, LCABIE, 2 avenue Pierre Angot 643 PAU Cedex 9, France Des limites de la caractérisation élémentaire dans les matériaux aux contacts

Plus en détail

Enjeux géopolitiques et économiques des Terres rares et Métaux rares Vincent Trelut Directeur Stratégie et Développement

Enjeux géopolitiques et économiques des Terres rares et Métaux rares Vincent Trelut Directeur Stratégie et Développement DES ALLIAGES, DES MINERAIS ET DES HOMMES. Enjeux géopolitiques et économiques des Terres rares et Métaux rares Vincent Trelut Directeur Stratégie et Développement I. Pourquoi un enjeu? II. Le rôle de la

Plus en détail

Chélatés & Essentiels. Pour vos Animaux de Ferme

Chélatés & Essentiels. Pour vos Animaux de Ferme Chélatés & Essentiels Pour vos Animaux de Ferme La Carence en Minéraux Le monde scientifique reconnaît, de façon générale, que la majorité des sources alimentaires actuelles sont grandement dépréciées

Plus en détail

Agrégé de chimie, Docteur ès sciences

Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Chapitre 3 : La classification périodique des éléments Pierre-Alexis GAUCHARD UE1 : Chimie Chimie physique Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier

Plus en détail

Synthèse d une étude prospective à l horizon 2030

Synthèse d une étude prospective à l horizon 2030 2011 Synthèse d une étude prospective à l horizon 2030 AUTRES PUBLICATIONS IFREMER A DECOUVRIR Synthèse des données économiques maritimes françaises 2007 Lancée il y a dix ans, la publication biennale

Plus en détail

Classification périodique des éléments

Classification périodique des éléments Classification périodique des éléments Table des matières 1 Tableau périodique à dix-huit colonnes 1.1 Présentation du tableau périodique.................... 1. Analyse de la classification.........................

Plus en détail

Système périodique dans l espace

Système périodique dans l espace Système périodique dans l espace G.E. Djounkovsky, S. Kavos To cite this version: G.E. Djounkovsky, S. Kavos. Système périodique dans l espace. J. Phys. Radium, 1944, 5 (3), pp.53-56. .

Plus en détail

Désignation des métaux et alliages. Généralités

Désignation des métaux et alliages. Généralités 1. Nous ne parlerons ici que des matériaux «métalliques». Nous laisserons donc de côté les matières plastiques, les composites, etc. Il existe deux grandes familles de matériaux : Les matériaux ferreux,

Plus en détail

Introduction. I. Les besoins alimentaires de la plante. II. Les besoins minéraux de la plante. Définition des termes utilisés

Introduction. I. Les besoins alimentaires de la plante. II. Les besoins minéraux de la plante. Définition des termes utilisés Introduction I. Les besoins alimentaires de la plante Pour se nourrir les plantes supérieures ont, comme tout être vivant, besoin d'énergie et de matières. La plante supérieure a la propriété fondamentale

Plus en détail

Calcium. Calcium solide. Numéro atomique. Point d'ébullition 26, Point d'ébullition. Masse atomique 40,078. Masse volumique.

Calcium. Calcium solide. Numéro atomique. Point d'ébullition 26, Point d'ébullition. Masse atomique 40,078. Masse volumique. Aluminium Al Aluminium solide 13 660,32 2,375 As 2519 615! 5,22 615! 5 10,811 2,08 6 12,0107 3,515 Cl 2076 3927 16.200 1484 3642! 35,453 1,5625 18.350-101,5-34,04 2671 5940 Cobalt Cobalt solide 27 58,933195

Plus en détail

TILL-1, TILL-2, TILL-3 et TILL-4

TILL-1, TILL-2, TILL-3 et TILL-4 Page 1 of 6 TILL-1, TILL-2, TILL-3 et TILL-4 Échantillons types de sol et de till Les échantillons TILL-1, TILL-2, TILL-3 et TILL-4 ont été recueillis et caractérisés en coopération avec la Division des

Plus en détail

Note de Synthèse 16-A-0238

Note de Synthèse 16-A-0238 Direction des contrôles Vendargues, le 17 mai 2016 Etude comparative de recherche de et éléments dans des vaccins et autres produits de santé injectables Note de Synthèse 16-A-0238 1/ Introduction L objectif

Plus en détail

Note de Synthèse 16-A-0238

Note de Synthèse 16-A-0238 Direction des contrôles Vendargues, le 17 mai 2016 Etude comparative de recherche de et éléments dans des vaccins et autres produits de santé injectables Note de Synthèse 16-A-0238 1/ Introduction L objectif

Plus en détail

Métaux dans les produits pharmaceutiques ICH-Q3D & EP &USP

Métaux dans les produits pharmaceutiques ICH-Q3D & EP &USP Métaux dans les produits pharmaceutiques ICH-Q3D & EP &USP Les impuretés métalliques dans les substances et produits à usage pharmaceutiques. Du test limite S 2- Mesures quantitatives Etat de l'art et

Plus en détail

Ressources dans le rouge pour les technologies vertes?

Ressources dans le rouge pour les technologies vertes? Parole d Expert Ressources dans le rouge pour les technologies vertes? Prof. Eric PIRARD ULg Faculté des Sciences Appliquées, GeMMe - Géoressources Avec le soutien de : Ressources dans le Rouge pour les

Plus en détail

Une nouvelle mine urbaine de Terres Tares en France

Une nouvelle mine urbaine de Terres Tares en France Une nouvelle mine urbaine de Terres Tares en France Solvay démarre une unité de valorisation de Terres Rares issues du recyclage des lampes basse consommation. LOOP LIFE11 ENV/FR/744 L omniprésence des

Plus en détail

Etude des Constructions MATERIAUX. Etude des Constructions MATERIAUX (PDF) ACIERS NON ALLIES. MOULAGE Symbole G

Etude des Constructions MATERIAUX. Etude des Constructions MATERIAUX (PDF) ACIERS NON ALLIES. MOULAGE Symbole G NOM (PDF) ACIERS NON ALLIES USAGE GENERAL ACIERS POUR TRAITEMENTS THERMIQUES ET FORGEAGE MOULAGE G S E C Limite d'élasticité minimale en Mpa Limite d'élasticité minimale en Mpa Teneur en carbone (pourcentage

Plus en détail

R O Y A U M E D U M A R O C

R O Y A U M E D U M A R O C R O Y A U M E D U M A R O C Les Campagnes de géochimie sol et alluvionnaire dans les Provinces du Sud Maroc Octobre 216 MOTS CLES Couverture géochimique, Provinces du Sud du Maroc ; Distribution géochimique

Plus en détail

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013 Sommaire Les enjeux Les engagements Le constat énergétique Efficacité du parc de bâtiments tertiaires Le cadre réglementaire test pied de page 2 bâtiment tertiaire- les enjeux Triple enjeux de la transition

Plus en détail

Examen de maturité 2013 AIDE-MÉMOIRE DE CHIMIE

Examen de maturité 2013 AIDE-MÉMOIRE DE CHIMIE Examen de maturité 2013 AIDEMÉMOIRE DE CHIMIE Acides et bases (calculés à partir des pk a ) ph d un acide fort : ph d un acide faible : ph = log C a ph = ½ pk a ½ log C a ph d une base forte : ph = 14

Plus en détail

Interprétation Campagnes de prélèvements des eaux d infiltration effectuées par l INERIS au fond de la mine Amélie en juillet et septembre 2010

Interprétation Campagnes de prélèvements des eaux d infiltration effectuées par l INERIS au fond de la mine Amélie en juillet et septembre 2010 Interprétation Campagnes de prélèvements des eaux d infiltration effectuées par l INERIS au fond de la mine Amélie en juillet et septembre 2010 Rapport final Client : STOCAMINE Liste des personnes ayant

Plus en détail

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE Combattre le changement climatique pour une Europe durable: les socialistes luttent en faveur d un avenir équitable, propre, social et prospère

Plus en détail

Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en

Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en 4 VIE ET RECYCLAGE DES APPAREILS ET SUPPORTS NUMÉRIQUES Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en France, on vend plusieurs millions de tablettes, ordinateurs, smartphones. Et l utilisation

Plus en détail

Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe

Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe Métaux stratégiques : L approche pour Orange Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe Présentation du projet Porteurs Dirigé par Philippe Tuzzolino, QRSE avec Orange

Plus en détail

CLASSE N : Le symbole chimique s écrit toujours avec une majuscule d'imprimerie, éventuellement suivie d'une minuscule.

CLASSE N : Le symbole chimique s écrit toujours avec une majuscule d'imprimerie, éventuellement suivie d'une minuscule. COURS : De la molécule à l'atome. NOM PRENOM CLASSE N : DATE : 1. Plus élémentaire qu'une molécule, qu'est-ce que l'atome? Bien que le mot «atome» soit très ancien, puisqu'il fut inventé par les Grecs,

Plus en détail

Démocrite. Assemblage de 8 atomes de césium et 8 atomes d'iode. M. Planck L. de Broglie W. Pauli A. Einstein N.

Démocrite. Assemblage de 8 atomes de césium et 8 atomes d'iode. M. Planck L. de Broglie W. Pauli A. Einstein N. L atome et sa structure Démocrite Assemblage de 8 atomes de césium et 8 atomes d'iode M. Planck 1919 A. Einstein 1921 N. Bohr 1922 W. Pauli 1945 L. de Broglie 1929 W. Heisenberg 1932 E. Schrôdinger 1933

Plus en détail

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on?

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Consommation Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Depuis la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (adoptée en 1992), le monde industriel et économique a profondément

Plus en détail

jeudi 29 décembre 2011 Page 1 sur 7

jeudi 29 décembre 2011 Page 1 sur 7 jeudi 29 décembre 2011 Page 1 sur 7 Menus analytiques Analyses sur sols agricoles SO_S1 Analyse chimique simple S1 42,70 SO_S1 : Prise en charge, préparation, ph eau* et KCl*, matière organique, calcaire

Plus en détail

Un ion monoatomique est formé d'un seul atome chargé. Les ions poly-atomiques sont formés de plusieurs atomes. Il s'agit d'une molécule chargée.

Un ion monoatomique est formé d'un seul atome chargé. Les ions poly-atomiques sont formés de plusieurs atomes. Il s'agit d'une molécule chargée. CHAPITRE 5 : LES IONS I. QU'EST CE QU'UN ION. Un ion est un élément qui porte une charge électrique. Il existe deux types d'ions différents les cations et les anions. Les cations sont des ions qui portent

Plus en détail

introduction à la chimie Composés, éléments, atomes,... Lavoisier, Dalton,... L'atome: électrons, noyau

introduction à la chimie Composés, éléments, atomes,... Lavoisier, Dalton,... L'atome: électrons, noyau introduction à la chimie Composés, éléments, atomes,... Lavoisier, Dalton,... L'atome: électrons, noyau La réaction chimique Périodicité des Propriétés des éléments Le spectre d'émission atomique Energies

Plus en détail

Atomistique et liaison chimique : I- Les atomes

Atomistique et liaison chimique : I- Les atomes U.F.R. BIOMEDICALE PCEM 1 Médecine Paris Descartes Atomistique et liaison chimique : I- Les atomes 1 I- Les atomes I.1- Structure de l atome I.2- Caractérisation de l atome I.3- Structure électronique

Plus en détail

Plan du cours. C. Delerue - ISEN

Plan du cours. C. Delerue - ISEN Plan du cours Semiconducteurs : Rappels N3 Semi-conducteur intrinsèque Semi-conducteur extrinsèque Courants de conduction et de diffusion Semi-conducteur inhomogène Semi-conducteur hors équilibre Nanosciences

Plus en détail

Désignation des Métaux

Désignation des Métaux Chapitre 2 : Désignation des Métaux Objectifs spécifiques : Savoir classifier les métaux et désignations normalisées alliages suivant leurs Pré-requis : Niveau BAC, notions élémentaires de chimie Eléments

Plus en détail

METAUX SUR EAUX ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2016

METAUX SUR EAUX ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2016 Association AGLAE Parc des Pyramides 427 rue des Bourreliers 59320 Hallennes lez Haubourdin +33 (0)3 20 16 91 40 contact@association aglae.fr www.association aglae.fr ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2016

Plus en détail

Activité par les élèves Le poker des formules

Activité par les élèves Le poker des formules SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Activité par les élèves Le poker des formules Sujets écrire le nom et la formule chimique de composés ioniques Durée préparation : 20 min activité :

Plus en détail

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation.

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Article 1 er.- En application des dispositions de l article 1 er du décret exécutif n 92-65

Plus en détail

COMITÉ 2 : La gestion des sols faiblement contaminés excavés

COMITÉ 2 : La gestion des sols faiblement contaminés excavés COMITÉ 2 : La gestion des sols faiblement contaminés excavés La situation actuelle La grille de gestion des sols contaminés excavés intérimaire Les critères validés pour la protection des écosystèmes Les

Plus en détail

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS Direction Générale des Services Techniques Direction de l Eau et de l Assainissement FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS 1 - RENSEIGNEMENTS GENERAUX 1.1. - Administratifs Raison sociale :.. N Rue

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail