Introduction. Les matériaux de l automobile :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction. Les matériaux de l automobile :"

Transcription

1 p 1 L éco-conception et le recyclage du véhicule automobile Philippe ROLLAND, Responsable Homologation Recyclage RENAULT SAS-Direction de l Ingénierie des Matériaux GUYANCOURT Introduction... 1 Les matériaux de l automobile :... 1 Recyclage : le schéma 4 phases... 2 La problématique du recyclage... 3 Qu est-ce que l éco-conception?... 3 Pourquoi l éco-conception?... 4 Processus d éco-conception... 5 Capitalisation de l éco-conception... 5 Les résultats obtenus et les travaux en cours... 5 Réponse aux contraintes réglementaires : Evolution du processus, le portail de matières substances IMDS... 6 Conclusion... 8 Bibliographie... 9 Introduction La conception d un véhicule fait appel à de nombreux métiers. Pour la conception, le véhicule est découpé en fonctions élémentaires : direction, échappement, freinage, climatisation, pneus, etc. Chaque fonction est confiée à une équipe dont les objectifs intégrent la prise en compte de l environnement et du recyclage. Cet article va illustrer par l exemple l application à l automobile des principes de conception en vue du recyclage. Les matériaux de l automobile : La diversité des matériaux employés dans l automobile est grande, mais les métaux restent prépondérants avec 70 à 74% de la masse du véhicule, même si leur part tend à diminuer au profit des plastiques. Les matériaux ferreux représentent les 2/3 des métaux employés et l aluminium environ 1/10. Viennent ensuite les polymères (12% de la masse du véhicule) puis les élastomères (5%), suivis du verre et des fluides qui sont au même niveau (3%). Notons que le véhicule automobile reste parmi les produits de consommation les mieux recyclés et valorisés, le recyclage des métaux étant rentable et réalisé industriellement depuis longtemps et celui des plastiques le devenant, compte tenu de l évolution récente des cours des matières premières.

2 p 2 Les matériaux utilisés dans l automobile Un véhicule se décompose en 7 grandes catégories de matériaux. Il est constitué en moyenne de : 1%2% 3% 3% 5% 12% Métaux Polymères Elastomères Verres Fluides Matériaux naturels autres Part métallique / part plastiques 26% Acier 74% Autres 17% 1% 1% 1% 3 6% 9% 56% Aluminium Fonte Cuivre Plomb autres métaux autres matèriaux PUR-E 11% PA 6% ABS 5% PES 6% PE 9% PP 46% Recyclage : le schéma 4 phases Le recyclage se décompose en quatre phases La phase 1, appelée «prétraitement» a pour but la mise en sécurité du véhicule hors d usage (VHU) qui est initialement considéré comme déchet dangereux. Cette phase 1 comprend l explosion des airbags, la dépollution (extraction des fluides : essence avec un outil «récu carbu» développé spécialement pour éviter tout risque d étincelle, huiles, liquides glycolés ), démontage du catalyseur, de la batterie. Cette phase représente environ 7% de la masse du véhicule. La phase 2 de démontage représente elle aussi environ 7% de la masse du véhicule. Au cours de cette phase, le démolisseur démonte de grosses pièces qui vont être réutilisées (échange standard par exemple), ou bien recyclées comme les boucliers, vitres, mousses de sièges. Le véhicule est ensuite broyé au cours de la phase 3 et le broyat est séparé en 4 fractions au moins : les métaux ferreux, les non ferreux et les résidus de broyage (lourds et légers). Les métaux sont alors recyclés. La phase 4 correspond aux 10% de la masse du véhicule valorisée énergétiquement, mais comprend aussi les matériaux triés après broyage et recyclés. Des technologies de tri post broyage émergent industriellement, notamment pour le polypropylène, et commencent à se déployer sur l Europe. Renault utilise actuellement tonnes par an de polypropylène recyclé.

3 p 3 Recyclage : Schéma des 4 Phases 95 % de la masse du véhicule 4 85 Y X 0 Mise en sécurité dépollution ( fluides) Démontage lié à la réglementation PHASE 1 Pré- traitement Pare-brise Vitres latérales Boucliers Av, Ar. PHASE 2 Valorisation matière Démontage PHASE 3 Valorisation de la fraction métallique Broyage et tri PHASE 4 Valorisation énergétique Et si possible Tri et valorisation des résidus de broyage Traitement des résidus de broyage La problématique du recyclage La problématique principale du recyclage est le coût. Tout véhicule est recyclable à 95%, voire même à 99,9%, si l on ne prend pas en compte les contraintes économiques. Concevoir un véhicule en vue du recyclage, c est diminuer le coût du traitement du véhicule en fin de vie. Dès 2003, le responsable du recyclage chez Renault notait les principes de la politique menée pour réduire le coût des opérations de démontage et de recyclage : (13) «L extraction des grandes pièces plastiques ne peut se concevoir que si l économie du système génère une valeur positive mesurée sur l ensemble de la filière. En effet, l objectif de valorisation à hauteur de 95% en masse d un véhicule hors d usage n est pas une contrainte technique en soi (il est toujours techniquement possible de «recycler à 100%» un produit) mais devient un obstacle économique si le concepteur n a pas intégré le coût du démontage dès l étude avant-projet. C est pourquoi Renault a engagé sur ses nouveaux véhicules des actions de conception afin de réduire le coût des opérations de recyclage sur les deux premières phases du traitement en fin de vie (phase de dépollution et phase de démontage) sur les pièces cibles choisies pour leur capacité à être valorisées, par exemple : le bac à batterie, le réservoir à carburant et les contenants de fluides, les boucliers, les mousses de sièges, les pièces d habillage intérieures. Pour chaque fonction, l accessibilité et les modes de fixation sont optimisés afin de réduire le temps de démontage (réduction du nombre de fixations, préconisation de vis ¼ de tour, des plastirivets, suppression du collage pour les revêtements de pièces d habitacle ).» Ces principes d éco-conception sont largement appliqués sur toute la gamme Renault. Qu est-ce que l éco-conception? L ADEME nous donne une définition (11) :

4 p 4 «Éco-conception : prise en compte de la protection de l environnement dans la conception des biens et des services. Elle permet de mettre sur le marché des produits plus respectueux de l environnement tout au long de leur cycle de vie, c est à dire depuis l extraction des matières premières jusqu aux déchets issus de leur fabrication, de leur utilisation et de leur abandon.» Resnews complète cette définition (10) «C'est lors du sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992 qu'a été défini le terme d'éco-conception. Il désigne une démarche qui s'inscrit dans la mise en oeuvre de la politique environnementale de l'entreprise et qui intègre toutes les étapes du cycle de vie du produit depuis sa fabrication jusqu'à son élimination. L'éco-conception prend en compte les impacts environnementaux générés par le produit : - consommation de matières premières et d'énergie, - rejets dans l'air, l'eau, les sols - production de déchets - transformation des milieux naturels et du cadre de vie. L'objectif de l'éco-conception est de parvenir à réduire les impacts en conservant la qualité d'usage du produit.» Dans les bureaux d étude de Renault, l éco-conception est une pratique très concrète et bien ancrée. Elle repose sur 3 documents principaux (1, 2 et 3) que les concepteurs de Renault et des fournisseurs doivent appliquer. Pourquoi l éco-conception? L environnement fait partie des priorités de Renault (1) : «RENAULT s'est fixé l'objectif de minimiser l'impact de la fin de vie de ses véhicules sur l'environnement. Pour atteindre cet objectif RENAULT met en place des indicateurs recyclage afin d'améliorer la recyclabilité des véhicules.» Cet engagement volontaire s est d abord traduit par la mise en place d un accord-cadre le 10 mars 1993, conclu entre les pouvoirs publics et des acteurs de la filière automobile (les constructeurs automobiles français Renault et PSA, auxquels sont venus se rajouter de nombreux importateurs en 1995, les industriels démolisseurs et broyeurs, équipementiers automobiles, les syndicats de fabricants de matériaux métalliques et plastiques). L accord-cadre avait pour objectifs de limiter les déchets mis en décharge à 15 % du poids du véhicule en 2002, et descendre à 5% vers Cet engagement volontaire a naturellement permis de répondre aux contraintes réglementaires qui fixent maintenant de façon précise les objectifs quantifiés et le planning de suppression des métaux lourds et de recyclage des véhicules automobiles. Dès 2000, l ADEME constate les progrès réalisés par le travail commun des constructeurs automobiles et de toute la filière du recyclage (12). La Directive Européenne «VHU» (Véhicules Hors d Usage), N 2000/53/CE a été votée le 18/09/2000. Elle réduit très fortement, dès 2003, l utilisation des 4 métaux lourds (Cd, Pb, Hg, CrVI), introduit l obligation du marquage des pièces plastiques, favorise l introduction d une part croissante de matières recyclée dans les nouveaux véhicules et prévoit la responsabilité économique du producteur. La directive impose des taux de recyclage et valorisation, en pourcentage de masse par véhicule : dès 2006, 80% de réutilisation et recyclage, et 85% de réutilisation et valorisation dont 5% de valorisation

5 p 5 énergétique. A partir de 2015, 85% de Réutilisation et Recyclage, et 95% de Réutilisation et Valorisation dont 10% de Valorisation énergétique. Cette directive «VHU» contient en germe la directive «homologation recyclage» N 2005/64/CE. L homologation est une obligation réglementaire, nécessaire pour pouvoir commercialiser un véhicule. L homologation recyclage concerne tous les nouveaux véhicules homologués à partir de 2008 et les véhicules encore commercialisés mi Le constructeur automobile doit être capable de démontrer par le calcul, au moment où le véhicule est conçu, qu il est recyclable à 85% et valorisable à 95%. Processus d éco-conception Le recyclage est maintenant une «prestation client» à part entière, au même titre que la sécurité ou la consommation. A chaque nouveau projet véhicule est associée une personne de la direction des matériaux nommée «pilote prestation client recyclage» qui aide les concepteurs à intégrer les objectifs de recyclabilité dans chaque pièce importante du véhicule. Les critères sont les suivants : d abord des critères substances et matériaux - limiter l emploi de substances dangereuses, les remplacer chaque fois qu une solution alternative existe, et limiter la diversité des matériaux, ou employer des matériaux compatibles. Ensuite des critères liés à la conception : facilité de mise en sécurité du véhicule par l explosion des airbags, l extraction des fluides dangereux (essence, liquide de refroidissement, huile ) lors du prétraitement, démontage des piles et du catalyseur. Puis est étudiée la facilité de démontage des pièces destinées à la valorisation matières, en facilitant l accès et optimisant les fixations (emploi de fixations permettant le démontage rapide). L utilisation de matière recyclée, le plus souvent du polypropylène, est fortement encouragée. Conjointement au processus d éco-conception ont été développés des outils comme le marteau monocoup permettant de percuter les vis ou bouterolles des pièces plastiques, un découpeur de pare brise (marteau burineur) ou des canules de pompage des fluides. En aval du processus d éco-conception, les informations matières des pièces recyclables sont mises à disposition des recycleurs par l intermédiaire du logiciel interconstructeurs IDIS. Capitalisation de l éco-conception Des guides d éco-conception, la mise en place d un indice de recyclabilité à la fonction, et la liste de substances interdites ou à éviter (1 à 3) capitalisent les connaissances à destination des concepteurs qui sont de plus en plus chez les fournisseurs équipementiers. En effet, 80% des pièces d une voiture sont achetées. Des guides d éco-conception par matériau ont récemment vu le jour. Ils tiennent sur un format A4, sont donc faciles à lire et à appliquer. Les résultats obtenus et les travaux en cours Une grande avancée a été la réduction de la diversité des matériaux par l utilisation massive des polyoléfines (les polyoléfines dépassent aujourd hui 50% de la masse des plastiques employés dans le véhicule), avec l exemple de la planche de bord de la Clio2 en Cette expérience trouve son aboutissement sur le tableau de bord Modus en L intégration efficace de l éco-conception au processus de conception véhicule est illustrée par la planche de bord de Modus qui a récemment valu à Renault un prix Entreprise environnement remis le 29/11/2005 par Nelly Olin, ministre de l écologie et du développement durable.

6 p 6 Eco conception Phase 2 Exemple de pièces cibles : les boucliers D abord, supprimer les métaux lourds et substances dangereuses ( ) Laguna II Mégane II Bouclier multimatériaux Pour être valorisé, il nécessite l extraction de plusieurs constituants dont l absorbeur de choc, le spoiler, les antibrouillards, des agrafes et des rivets... IRF=8/20 Bouclier monomatériau PP Fixations à démontage rapide (quart de tour) Dépose en moins de 2 minutes IRF=16/20 D autres exemples sont présentés : amélioration du pré-traitement par l identification des points de perçage de tous les réservoirs ou point bas des amortisseurs, systèmes de démontage rapide ou d extraction rapide des fluides et matériaux recyclables, réduction de l utilisation de matériaux chlorés Ces exemples concernent les phases 1 et 2 du recyclage. L amélioration de la qualité des métaux recyclés qui correspond à la phase 3 du recyclage - est un nouvel enjeu. En effet, le recyclage peut avoir pour conséquence d enrichir les métaux en éléments résiduels, en particulier le cuivre. Le cuivre est largement présent dans la voiture mais indésirable dans l acier comme dans l aluminium recyclé. Il faut de plus veiller au taux de fer dans l aluminium recyclé et aux taux d étain, de molybdène et de nickel dans les aciers recyclés. Le point sur lequel tous les bureaux d études travaillent actuellement est la suppression du chrome VI utilisé pour l anti-corrosion. Il sera interdit sur tous les véhicules mis sur le marché à partir du 1/7/2007. Le chrome VI est principalement utilisé comme passivant dans les revêtements anticorrosion à base de Zinc. Plusieurs milliers de pièces sont concernées. Le remplacement du chrome VI est loin d être simple puisque sa disparition a bien sûr un impact sur la tenue corrosion des revêtements, mais aussi sur certains coefficients de frottement, ce qui amène à de longues et lourdes validations des pièces dans leur environnement de fonctionnement lorsqu il s agit de pièces de sécurité par exemple, et impose souvent de nouvelles mises au point des processus de montage en usine. Réponse aux contraintes réglementaires : Evolution du processus, le portail de matières substances IMDS L impact réglementaire le plus récent est la nouvelle réglementation homologation recyclage. Le constructeur automobile va devoir être capable de prouver que tout

7 p 7 véhicule est, dès sa conception, recyclable à 85% et valorisable à 95%. Le processus se décompose en 3 grandes étapes : 1) Capitaliser la connaissance des matières et substances des pièces du véhicule 2) Définir une stratégie de recyclage «à grande échelle» 3) Être capable de réaliser le calcul de recyclabilité pour un véhicule de chaque modèle commercialisé. Il s agit de réaliser un calcul de la répartition des matières dans les 4 phases du recyclage pour le véhicule «représentant le plus grand défi en terme de recyclabilité» selon la directive 2000/53/CE. Les étapes 1 et 2 font l objet d un audit par les autorités d homologation. 1) Répondre à l homologation recyclage nécessite de disposer de toutes les informations matières substances de toutes les pièces ou matières que l on retrouve sur le véhicule lors de sa vente au client. Contractuellement, tous les fournisseurs de rang 1 de Renault doivent faire ces s au moment où la conception de la pièce est terminée et l investissement dans les outillages industriels décidé. Dès 1999 a été mis en place par Renault le système de reporting «MCV» qui est maintenant remplacé par le portail mondial «IMDS» (4) (www.mdsystem.com). Renault, à l instar de la très grande majorité des constructeurs mondiaux, utilise le portail IMDS pour recevoir l information matières substances. L utilisation de ce système devient obligatoire à partir du 22 Novembre Pour toute nouvelle pièce, ou pour chaque modification de pièce, le fournisseur fait une matières substances -en détaillant la nomenclature des pièces qu il fournit (en sous pièces élémentaires) -pour chaque sous-pièce élémentaire, le fournisseur donne la matière employée et liste les substances contenues dans cette matière, selon la norme substances de Renault ( , actuellement en version F) La force d IMDS est son système d envois successifs des s matières substances, illustré dans la figure suivante ci-dessous. En effet, la personne la mieux placée pour connaître ces informations est le fournisseur qui fabrique la matière ou le traitement de surface tel qu il va se retrouver sur la voiture vendue. C est souvent un fournisseur de rang supérieur à 1, comme le sont les sidérurgistes, les chimistes fabricants de matières plastiques, ou les formulateurs et applicateurs de traitements de surface. C est donc ce fournisseur qui va déclarer les matières et substances utilisées dans les pièces qui vont être montées sur la voiture.

8 p 8 Collecte et validation des données matières substances Qu est ce qu IMDS (International Material Data System)? Portail Internet pour déclarer les matières et substances des pièces et matières Principe de fonctionnement d IMDS : I N T E R N A T I O N A L Système d envois successifs des s matières substances : Demande une Demande une Demande une (ANPQP 2.6) Propose une Fournisseur de rang N+1 Accepte (ou rejette) la Fourniss Fournisseur de eur de rang N rang 2 Propose une Accepte (ou rejette) la Propose une Fournisseur de rang 1 Le concepteur accepte (ou rejette) la 21 Philippe Rolland RENAULT 2) la stratégie de recyclage repose sur l existence de filières de recyclage, industrielles ou en cours de développement. L existence de filières de recyclage autonomes et rentables est donc essentielle. Renault promeut l étude de nouvelles filières, toujours en partenariat avec l industrie du recyclage et souvent avec des laboratoires de recherche. 3) Le calcul de la recyclabilité, défini dans le norme ISO 22628, du «véhicule représentant le plus grand défi en terme de recyclage» nécessite la mise en place d un système d information interne qui fait le lien entre les s pièce à pièce réalisées par les fournisseurs et la nomenclature d un véhicule, c'est-à-dire la liste des 2000 à 3000 pièces différentes qui composent une voiture réelle. Ce système d information doit être connecté aux autres systèmes de gestion de la nomenclature et des plans des pièces. Conclusion La prise en compte de l éco-conception et du recyclage dans le développement automobile est incontournable. Renault l a compris depuis de nombreuses années et l a totalement intégré à ses processus de conception véhicule. Dès 2002, la Mégane II était ainsi la première voiture au monde à intégrer des pièces recyclées et à être recyclable à 95 % de son poids. Renault est aujourd'hui le premier fabricant à concevoir des pièces en plastique directement recyclé. Cette démarche permet de répondre aux attentes d une part croissante des clients, mais aussi d actionnaires. En effet, Renault vient d obtenir une excellente cotation lors du plus important rating inter constructeurs sur l'environnement réalisé par OEKOM research, l éco-conception ayant été particulièrement appréciée. D autre part, Renault progresse dans son engagement de faire de l éco-conception et du recyclage une activité économiquement rentable. Et c est bien le meilleur moyen de promouvoir l éco-conception.

9 p 9 A court terme, deux challenges sont à relever : -la suppression des métaux lourds dont chrome VI, toutes les pièces livrées à Renault devant être exemptes de chrome VI fin la réalisation immédiate des s matière substances dans le portail internet IMDS, qui permettra à Renault de répondre à la nouvelle réglementation homologation recyclage en 2008, donc de pouvoir continuer à vendre ses voitures! A moyen terme, le développement des filières de recyclage pérennes, ainsi que l augmentation de l intégration de matière recyclée dans les véhicules sont des axes de travail importants. Bibliographie (1) Norme Renault , Conception en vue du recyclage (2) Norme Renault , Indicateurs de recyclage (3) Norme Renault F, Substances a usages interdits ou soumis a restrictions listes et modalités de (4) Guide d utilisation d IMDS pour les fournisseurs de Renault, disponible sur le portail fournisseur de Renault et sur le portail IMDS (www.mdsystem.com) (5) F. Abraham R. Lassartesses, Eco conception recyclage - Application à l Aluminium et aux Métaux ferreux, Présentation au cercle d étude des métaux, le 30 Mai 2006 (6) DIRECTIVE 2000/53/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 18 septembre 2000 relative aux véhicules hors d'usage (7) DIRECTIVE 2005/64/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 26 octobre 2005 concernant la réception par type des véhicules à moteur au regard des possibilités de leur réutilisation, de leur recyclage et de leur valorisation, et modifiant la directive 70/156/CEE du Conseil (8) NF ISO Véhicules routiers - Recyclabilité et valorisabilité - méthode de calcul Décembre (9) Homologation Recyclage,Séminaire interne Renault «Jeudi de la DIMat», P Rolland Octobre 2005 (10) L'éco-conception : quelle contribution dans la performance de l'entreprise?, RES news, (11) Définition de l éco-conception, site internet ADEME, disponible à l adresse e.htm+recyclage+%c3%a9co+conception+automobile&hl=fr&gl=fr&ct=clnk&cd=4 (12) Bilan 2000 de l'accord-cadre de 1993 sur le retraitement des véhicules hors d'usage (VHU), ADEME Direction de l Industrie Département Prévention et Valorisation des Déchets (13) Pierre Valersteinas, Automobiles: Le marquage du plastique en vue du démontage, Revue Déchets, 1 avril 2003, disponible à l adresse

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles G. Filières de valorisation et de traitement Tt détenteur de déchet est responsable du déchet jusqu à son élimination finale Ts rejets dans l eau, dépôts sauvages et brûlages sont rigreusement interdits.

Plus en détail

Procédure Véhicules Hors d Usage

Procédure Véhicules Hors d Usage Procédure Véhicules Hors d Usage 2007 SOURCE D INFORMATION Textes utilisés : Article «Véhicules Hors d Usage» du Ministère de l Ecologie, du Développement et de l Aménagement Durables Note d information

Plus en détail

14/02/2003. L éco-conception

14/02/2003. L éco-conception L éco-conception Le Programme EDIT - L industrie en marche vers le Développement Durable Historique : L éco-conception : Initié en 1999, le programme EDIT est une démarche de conception du produit qui

Plus en détail

Automobiles. Données 2011

Automobiles. Données 2011 Synthèse Auto_Mise en page 1 27/09/12 14:32 Page1 Réglementation Organisation Marché Collecte Traitement Automobiles Perspectives Données 2011 Réglementation Réglementation européenne Réglementation française

Plus en détail

Dossier de presse. Accord environnemental relatif à la gestion des véhicules hors d usage (VHU) Ministère de l'environnement

Dossier de presse. Accord environnemental relatif à la gestion des véhicules hors d usage (VHU) Ministère de l'environnement Dossier de presse Accord environnemental relatif à la gestion des véhicules hors d usage () Ministère de l'environnement Mercredi, le 15 mars 2006 1 Cadre légal Directive 2000/53/CE du Parlement et du

Plus en détail

Automobile. et recyclage. Automobile et recyclage. L automobile citoyenne LES DOSSIERS DU CCFA LES DOSSIERS DU CCFA. Comprendre les enjeux actuels

Automobile. et recyclage. Automobile et recyclage. L automobile citoyenne LES DOSSIERS DU CCFA LES DOSSIERS DU CCFA. Comprendre les enjeux actuels LES DOSSIERS DU CCFA LES DOSSIERS DU CCFA Automobile et recyclage Automobile Comprendre les enjeux actuels et recyclage du recyclage, penser au recyclage dès la conception, entretenir et réparer sans déchets,

Plus en détail

NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire

NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire (certification NF Environnement obtenue par Vinco auprès du F C BA * le 18 mars 2009) * Le F C B A est l Institut Technologique Forêt Cellulose Bois - Construction

Plus en détail

Sortie de Statut de Déchet : les freins et les opportunités

Sortie de Statut de Déchet : les freins et les opportunités Du mardi 3 décembre au vendredi 6 décembre 2013 Sortie de Statut de Déchet : les freins et les opportunités Alfred ROSALES, Directeur Général de FEDEREC Jeudi 5 décembre 2013 1 Le statut de déchet Le «déchet»

Plus en détail

PRODUITS - Imprimante

PRODUITS - Imprimante PRODUITS - Imprimante Friday, May 23, 2014 http://eco3e.eu/produits/imprimante/ Tables des matières 1. Définition du produit 1.1 Composition du produit 1.2 Parc actuel 2. Dépollution et recyclage du produit

Plus en détail

Emballages Guide d'éco-conception

Emballages Guide d'éco-conception Nos objectifs sont simples et sincères Emballages Guide d'éco-conception BIC s'engage dans l'éco-conception des emballages. Légers et optimisés. Visant le juste nécessaire. Poursuivons nos actions I UN

Plus en détail

Observatoire National des Déchets de l. Automobile

Observatoire National des Déchets de l. Automobile Observatoire National des Déchets de l Automobile Les premiers chiffres 2004-2005 D O S S I E R D E P R E S S E 7 J u i n 2 0 0 6 SOMMAIRE L Observatoire National des Déchets de l Automobile Définition

Plus en détail

Epaves automobiles Véhicules Hors d Usages. DROITS ET DEVOIRS D UN MAIRE

Epaves automobiles Véhicules Hors d Usages. DROITS ET DEVOIRS D UN MAIRE Epaves automobiles Véhicules Hors d Usages. DROITS ET DEVOIRS D UN MAIRE 1 VHU ET EPAVE AUTOMOBILE, QUELLE DIFFERENCE? Actuellement les deux notions restent sujettes à interprétation (voir question réglementaire

Plus en détail

Certifications et Labels

Certifications et Labels Certifications et Labels Connaissez-vous ces normes et labels? 1 Le Code des Marchés Publics 2006 Il peut être demandé aux candidats de fournir des preuves quant à leur capacité technique en matière environnementale

Plus en détail

Le recyclage des Véhicules Hors d Usage Rôle dans l économie circulaire et défis pour l ingénieur

Le recyclage des Véhicules Hors d Usage Rôle dans l économie circulaire et défis pour l ingénieur Le recyclage des Véhicules Hors d Usage Rôle dans l économie circulaire et défis pour l ingénieur Pierre-François BAREEL Dr. Ir. Civil des Mines 23 Avril 2015 Introduction RUDOLOGIE [RydɔlɔƷi] : n.f. 1985

Plus en détail

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

Charte environnement. Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social

Charte environnement. Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social Charte environnement Nos engagements pour une industrie respectueuse de son environnement naturel et social Située à coté d un site naturel sensible, avec le recyclage au cœur de l histoire et de l activité

Plus en détail

TRECODEC TRAQUE LES DÉCHETS!

TRECODEC TRAQUE LES DÉCHETS! www.trecodec.nc Apprends en jouant avec Trecoman! TRECODEC TRAQUE LES DÉCHETS! Trecodec est un éco-organisme à but non lucratif qui organise la collecte et le traitement de déchets dangereux pour l environnement.

Plus en détail

Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques.

Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques. Parole d experts Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques. Panel d experts autour de Prof. Eric PIRARD, ULg - GeMMe Avec le soutien de : Les déchets

Plus en détail

LOCATION DE BENNES COLLECTE, RECYCLAGE TRI, VALORISATION TRANSPORT

LOCATION DE BENNES COLLECTE, RECYCLAGE TRI, VALORISATION TRANSPORT RECYCLEUR DES DECHETS DU BTP ET D INDUSTRIE LOCATION DE BENNES COLLECTE, RECYCLAGE TRI, VALORISATION TRANSPORT NOS ATOUTS RÉACTIVITÉ Vos devis sont traités dans la journée. Vos demandes de mises à disposition

Plus en détail

La gestion des véhicules hors d usage (VHU) au Québec

La gestion des véhicules hors d usage (VHU) au Québec La gestion des véhicules hors d usage (VHU) au Québec Présenté à : LA TABLE DE CONCERTATION SUR L'ENVIRONNEMENT ET LES VÉHICULES ROUTIERS DE RECYC-QUÉBEC Par : L ASSOCIATION DES RECYCLEURS DE PIÈCES D

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage.

Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage. Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage. Service Economique Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Côte d Or 65-69,

Plus en détail

Les engagements environnementaux de Legrand

Les engagements environnementaux de Legrand 128 Av. du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 87045 Limoges Cedex - France Tél. : 05 55 06 87 87 - Fax : 05 55 06 88 88 i Votre Agence Commerciale habituelle Site www.legrand.fr > Profil Environnemental Produit

Plus en détail

RÉGÉNÉRER LA MINE URBAINE

RÉGÉNÉRER LA MINE URBAINE RÉGÉNÉRER LA MINE URBAINE Présentation du site d Escaudœuvres 20, rue des Prés - BP 2F 59 161 Escaudœuvres Sommaire 1. Le groupe Recylex 2. L activité Plomb 3. Le site d Escaudœuvres 4. L environnement

Plus en détail

Arrêté préfectoral portant renouvellement de l'agrément de la SARL NEGOCE AUTO, exploitant d'un centre VHU. Agrément n PR 49 00012 D

Arrêté préfectoral portant renouvellement de l'agrément de la SARL NEGOCE AUTO, exploitant d'un centre VHU. Agrément n PR 49 00012 D PREFECTURE DIRECTION DE L'INTERMINISTÉRIALITÉ ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Bureau des ICPE et de la protection du patrimoine -------------------------- Installations classées AUTORISATION SARL NEGOCE AUTO

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION SPÉCIALISÉ DANS LE RECYCLAGE AUTOMOBILE LE GUIDE FORMATION DÉPOLLUTION, DÉMONTAGE ET RECYCLAGE AUTOMOBILE

CENTRE DE FORMATION SPÉCIALISÉ DANS LE RECYCLAGE AUTOMOBILE LE GUIDE FORMATION DÉPOLLUTION, DÉMONTAGE ET RECYCLAGE AUTOMOBILE CENTRE DE FORMATION SPÉCIALISÉ DANS LE RECYCLAGE AUTOMOBILE LE GUIDE FORMATION DÉPOLLUTION, DÉMONTAGE ET RECYCLAGE AUTOMOBILE UN ATOUT POUR VOTRE PERFORMANCE ÉDITION 2014 Re-source Engineering Solutions

Plus en détail

Les marques de Qualité. La marque NF Bureau. La certification de Produit. La traçabilité. Le classement au feu. L environnement

Les marques de Qualité. La marque NF Bureau. La certification de Produit. La traçabilité. Le classement au feu. L environnement La démarche Qualité Les marques de Qualité La marque NF Bureau La certification de Produit La traçabilité Le classement au feu L environnement La démarche de certification Le système qualité mis en place

Plus en détail

LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES. Jonathan DECOTTIGNIES

LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES. Jonathan DECOTTIGNIES LE CYCLE DE VIE DU VERRE D EMBALLAGES ISSUS DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Jonathan DECOTTIGNIES Le Cercle National du Recyclage La nature association loi 1901 née en juin 1995 Paul DEFFONTAINE (Vice

Plus en détail

Dominique APPERT Centre de Formation de la Plasturgie Ingénieur - Veille Technologique Programmation des journées de l'innovation

Dominique APPERT Centre de Formation de la Plasturgie Ingénieur - Veille Technologique Programmation des journées de l'innovation Dominique APPERT Centre de Formation de la Plasturgie Ingénieur - Veille Technologique Programmation des journées de l'innovation Le Centre de Formation de la Plasturgie organise 6 rencontres thématiques

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit Profil Environnemental Produit Bloc autonome d éclairage de sécurité à LED 1 Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport

Plus en détail

DECHETS DE CHANTIER DU BTP : Nomenclature et Elimination

DECHETS DE CHANTIER DU BTP : Nomenclature et Elimination DECHETS DE CHANTIER DU BTP : Nomenclature et Elimination INERTES Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : Filières d élimination ou

Plus en détail

Réglementation relative à la gestion des déchets des métaux ferreux et non ferreux

Réglementation relative à la gestion des déchets des métaux ferreux et non ferreux FICHE 28 Travailler Réglementation relative à la gestion des déchets des métaux ferreux et non ferreux On divise les métaux en deux catégories : les ferreux et les non ferreux. Les métaux ferreux, ou ferrailles,

Plus en détail

Nouvelle directive DEEE : clarification et fixation d objectifs plus ambitieux

Nouvelle directive DEEE : clarification et fixation d objectifs plus ambitieux Nouvelle directive DEEE : clarification et fixation d objectifs plus ambitieux La nouvelle directive 2012/19 «Déchets d équipements électriques et électroniques» (DEEE) a été publiée au Journal officiel

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

Écoconception d une PLV Fiche pratique

Écoconception d une PLV Fiche pratique Lorsqu une Mise en place PLV d un outil est de veille conçue, basé sur des les mots différents clés à sélectionner acteurs Eco-conception du : circuit doivent prendre en compte Rédaction plusieurs de recommandations

Plus en détail

DIRECTIVE 2000/53/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 18 septembre 2000 relative aux véhicules hors d'usage

DIRECTIVE 2000/53/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 18 septembre 2000 relative aux véhicules hors d'usage L 269/34 DIRECTIVE 2000/53/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 18 septembre 2000 relative aux véhicules hors d'usage LE PARLEMENT EUROPÉEN ET LE CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE, vu le traité instituant

Plus en détail

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Conférences thématiques 17 et 18 novembre 2014 1 Mot d introduction 2 Cadrage général de la gestion des déchets de chantiers, responsabilités des différents

Plus en détail

La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise. Juillet 2004

La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise. Juillet 2004 La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise Juillet 2004 1 Contexte (1) Directive 2000/53/CE + Décision européenne des déchets 2000/532/CE: le VHU non dépollué est un déchet dangereux le

Plus en détail

PRODUITS - Téléphone portable

PRODUITS - Téléphone portable PRODUITS - Téléphone portable Saturday, December 13, 2014 http://eco3e.eu/produits/telephone-portable/ Table des matières 1. Définition du produit 1.1 Composition d un téléphone portable seconde génération

Plus en détail

RÉPARATION AUTOMOBILE ET TRANSPORT RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS,

RÉPARATION AUTOMOBILE ET TRANSPORT RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, RÉPARATION AUTOMOBILE ET TRANSPORT RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, les choix gagnants RÉPARATION AUTOMOBILE ET TRANSPORT PRÉVENIR ET VALORISER LES DÉCHETS UNE STRATÉGIE TRIPLEMENT RENTABLE La prévention

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 615 Mars 2015 Bilan 2012 de la production de déchets en France OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT Conformément à la règlementation européenne, la

Plus en détail

TARIF ECO-EMBALLAGES 2016 Les Bonus Sensibilisation, Recyclabilité et Réduction. Agir pour le tri et le recyclage et réduire votre contribution

TARIF ECO-EMBALLAGES 2016 Les Bonus Sensibilisation, Recyclabilité et Réduction. Agir pour le tri et le recyclage et réduire votre contribution TARIF ECO-EMBALLAGES 2016 Les Bonus Sensibilisation, Recyclabilité et Réduction Agir pour le tri et le recyclage et réduire votre contribution SOMMAIRE Préambule - Soutenir vos engagements I. LES ACTIONS

Plus en détail

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 L entreprise Professionnel dans la collecte, le traitement et la valorisation de déchets industriels depuis plus de 80 ans

Plus en détail

Etude économique sur la filière de traitement des véhicules hors d usage

Etude économique sur la filière de traitement des véhicules hors d usage Etude économique sur la filière de traitement des véhicules hors d usage Economic study on the management of End of Life Vehicles RAPPORT FINAL Direction Industrie Département Prévention & Valorisation

Plus en détail

AUDIT. Code: FTS 0413 070 Description: Nouveau programme de fauteuils

AUDIT. Code: FTS 0413 070 Description: Nouveau programme de fauteuils Code: FTS 0413 070 Description: Nouveau programme de fauteuils INSTALLATION ET ACCESIBILITE INSTALLATION ET ACCESIBILITE - PIED LATERAUX ACTIU fabrique 2 références; une pour installation sur sols droites

Plus en détail

La philosophie de Honda

La philosophie de Honda La philosophie de Honda Pour préserver la nature, une contribution active de tous est nécessaire. L'effet de serre, la disparition de la couche d'ozone, la pollution de l'air et de l'eau ainsi que la consommation

Plus en détail

Intégrer la supply chain et la RSE dans le cycle de vie des produits le cas des DEEE 17/06/2015

Intégrer la supply chain et la RSE dans le cycle de vie des produits le cas des DEEE 17/06/2015 Intégrer la supply chain et la RSE dans le cycle de vie des produits le cas des DEEE Introduction / présentation Impact de la réglementation Influence de la technique sur la logistique Mobiliser l ensemble

Plus en détail

Conseil National de l Emballage

Conseil National de l Emballage Conseil National de l Emballage OLFD250909 DES PARTENAIRES POUR UN EMBALLAGE MEILLEUR PRISE EN COMPTE DES EXIGENCES LIEES À L ENVIRONNEMENT DANS LA CONCEPTION ET LA FABRICATION DES EMBALLAGES Mise en conformité

Plus en détail

Mémoire de l ARPE-Québec

Mémoire de l ARPE-Québec Mémoire de l ARPE-Québec Présenté à la dans le cadre du Projet de plan métropolitain de gestion des matières résiduelles 2015 2020 Septembre 2015 I Table des matières 1. Introduction... 1 2. À propos

Plus en détail

QUIZ ÉQUIPES ÉDUCATIVES IMPRESSION

QUIZ ÉQUIPES ÉDUCATIVES IMPRESSION QUIZ ÉQUIPES ÉDUCATIES IMPRESSION QUIZ DÉCOURIR LE SECTEUR DE LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE Note : Le quiz est composé de 11 propositions rai/aux. Dans l exercice sous format numérique, les jeunes auront

Plus en détail

N 24 avril 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/7

N 24 avril 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/7 N 24 avril 2015 Secrétariat de la CCMOSS 1/7 ACTUALITES Publication d un «mode d emploi sur les achats socialement responsables»..... 3 D E F I N I T I O N Qu est-ce que le système de management environnemental

Plus en détail

SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES. www.sita.fr

SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES. www.sita.fr SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES www.sita.fr UN PARTENAIRE EXPERT POUR OPTIMISER LA GESTION DE VOS DEEE SITA DEEE a été créée

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

CHARVET et l Environnement

CHARVET et l Environnement CHARVET et l Environnement L entreprise Charvet est située au bord du lac de Paladru, à deux pas du massif de la Chartreuse. Dans un territoire protégé, au milieu d une commune rurale, Charvet a depuis

Plus en détail

Fiche Bilan Final PLASTYL. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation. Taux de 100% 0,08

Fiche Bilan Final PLASTYL. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation. Taux de 100% 0,08 PLASTYL ILE-DE-FRANCE (78) Activité : Industrie du caoutchouc et des plastiques (Fabrication de films et feuilles en polystyrène) Effectif 2006 : 17 Chiffres d affaires 2006 : 5 000 K Euros Principales

Plus en détail

TNKID. Code: FTS 1007 026 Description: siège opérationnel de tout usage

TNKID. Code: FTS 1007 026 Description: siège opérationnel de tout usage Code: Description: siège opérationnel de tout usage PIEDS DESCRIPTION Dossier en resille en Polypropylène (P.P.) et 0 % de fibre de verre injecté avec une épaisseur entre mm minimum et de 0 maximum sur

Plus en détail

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS UN CHANTIER D AVENIR Direction Départementale de l Equipement de la Sarthe Décembre 2002 DÉCHETS DU BTP : DE NOUVEAUX COMPORTEMENTS A ADOPTER Le

Plus en détail

La démarche environnementale de GPV France BILAN ET PERSPECTIVES ENVELOPPES PACKAGING

La démarche environnementale de GPV France BILAN ET PERSPECTIVES ENVELOPPES PACKAGING La démarche environnementale de GPV France BILAN ET PERSPECTIVES ENVELOPPES PACKAGING BILAN Les émissions globales de GPV France correspondaient à 11,2 tonnes de CO 2 par million d enveloppes produites.

Plus en détail

L écoconception guidée

L écoconception guidée L écoconception guidée par Schneider Electric CLAUDE JOLLAIN, MICHEL LAURAIRE ET WILLY MARTIN [1] Dans le cadre de sa politique de développement durable, Schneider Electric est engagé dans des processus

Plus en détail

Valorisation métallurgique des boues d usinage - Projet VALBOM

Valorisation métallurgique des boues d usinage - Projet VALBOM Page 1 Valorisation métallurgique des boues d usinage - Projet Congrès «Ecotechnologies pour le futur» Atelier Le Recyclage en faveur de l éco conception des produits de demain Lille - Jérôme RIBEYRON

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

Journée Technique : les traitements de surface des alliages légers

Journée Technique : les traitements de surface des alliages légers Page 2 Journée Technique : les traitements de surface des alliages légers Point réglementaire et impact de Reach dans les traitements de surface des alliages d aluminium (CETIM) 27 juin 2013 Le Cetim :

Plus en détail

La canet te : L'emballage durable de choix

La canet te : L'emballage durable de choix La canet te : L'emballage durable de choix La canette : L'emballage durable de choix La canette est l'emballage boisson qui offre un impact moindre sur l'environnement La canette : durablement actuelle

Plus en détail

ECONOMIE CIRCULAIRE : ENJEUX. Urgence du recyclage et de l optimisation des ressources

ECONOMIE CIRCULAIRE : ENJEUX. Urgence du recyclage et de l optimisation des ressources ECONOMIE CIRCULAIRE : ENJEUX Urgence du recyclage et de l optimisation des ressources ECONOMIE CIRCULAIRE : ENJEUX LA CHINE CONCENTRE 95% DE LA PRODUCTION DE METAUX RARES 20% de la population consomme

Plus en détail

Charte des Achats Responsables

Charte des Achats Responsables Charte des Achats Responsables Engagements attendus des fournisseurs du groupe Manitou en matière de Responsabilité Sociétale d Entreprise (RSE) 1- Solutions durables p. 5 Respect des normes et des réglementations

Plus en détail

Les engagements de la société URA dans le domaine de l environnement

Les engagements de la société URA dans le domaine de l environnement BAES IP67 Plastinox Ambiance Super SATI 5 rue Jean Nicot 93691 Pantin Cedex France Tél. : 01 48 10 56 00 Fax. : 01 48 10 56 01 www. Ura.fr Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes

Plus en détail

L ECO- CONCEPTION : EXPLOITER L INNOVATION ET LA COMPETITIVITE.

L ECO- CONCEPTION : EXPLOITER L INNOVATION ET LA COMPETITIVITE. L ECO- CONCEPTION : EXPLOITER L INNOVATION ET LA COMPETITIVITE. INTRODUCTION L éco- conception est une approche structurée prenant en compte le critère environnemental lors de la conception ou de la re-

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

1 ères Rencontres l Entreprise Eco-responsable Etude de cas Renault

1 ères Rencontres l Entreprise Eco-responsable Etude de cas Renault l Entreprise Eco-responsable Etude de cas Renault François Colet Architecte Système Amont Véhicule Electrique L Entreprise Eco-Responsable 18 Novembre 2010 PROPRIÉTÉ RENAULT SOMMAIRE 01 Introduction 02

Plus en détail

INGÉNIERIE : REFERENTIEL D ACTIVITES REFERENTIEL DE CERTIFICATION MASTERE SPECIALISE EN ECOCONCEPTION ET MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL

INGÉNIERIE : REFERENTIEL D ACTIVITES REFERENTIEL DE CERTIFICATION MASTERE SPECIALISE EN ECOCONCEPTION ET MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL INGÉNIERIE : RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION MASTERE SPECIALISE EN ECOCONCEPTION ET MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL REFERENTIEL D ACTIVITES ACTIVITE et TACHES A1 : Evaluation des risques

Plus en détail

EXIGENCES RÉGLEMENTAIRES SÉCURITÉ ET ENVIRONNEMENT

EXIGENCES RÉGLEMENTAIRES SÉCURITÉ ET ENVIRONNEMENT EXIGENCES RÉGLEMENTAIRES SÉCURITÉ ET ENVIRONNEMENT S O M M A I R E 1/ Des produits et concepts visant à réduire p. 4 à 6 l impact environnemental Gammes hygiène, essuyage et nettoyage Concepts Biomatic,

Plus en détail

!"#$%&%'(#)$(*$+!,(*#-)$"#./) ',(&/#&,&/0)

!#$%&%'(#)$(*$+!,(*#-)$#./) ',(&/#&,&/0) "#$%#&''()&*+(,$# "#$%&%'(#)$(*$+,(*#-)$"#./) ',(&/#&,&/0) "#$"%#$"&'())*+,-."&'"/'0#+"/#"&'&1#+2*"&'345673458' (K9L%,(# ' ) ) ) #)$%&.%'',/#+*)1,&.)#)2*%$#..+.)1+) *#$3$,4#),+/%'%5(#)' )#,-./0123456*

Plus en détail

Rapport explicatif sur la modification de l OTD concernant l élimination des résidus de broyage (RBA)

Rapport explicatif sur la modification de l OTD concernant l élimination des résidus de broyage (RBA) Rapport explicatif sur la modification de l OTD concernant l élimination des résidus de broyage (RBA) 1. Situation initiale Chaque année, en Suisse, 240 000 véhicules environ sont retirés de la circulation.

Plus en détail

Le Préfet d Indre-et-Loire, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite,

Le Préfet d Indre-et-Loire, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite, PRÉFECTURE DIRECTION DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L'AMÉNAGEMENT Bureau de l'aménagement du territoire et des installations classées Affaire suivie par : Martine MARCHAND : 02.47.33.12. 48 Fax

Plus en détail

Evelina NASONOVA. Introduction :

Evelina NASONOVA. Introduction : MEMOIRE SCHEMA DIRECTEUR DEVELOPPEMENT DURABLE POUR UNE USINE RENAULT DANS LE MONDE SOUTENU LE 21 NOVEMBRE 2006 A L ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES Evelina NASONOVA Ce travail a été réalisé au sein

Plus en détail

ACQUISITION DE CARTOUCHES D IMPRESSION LASER RÉUSINÉES

ACQUISITION DE CARTOUCHES D IMPRESSION LASER RÉUSINÉES 11 ACQUISITION DE CARTOUCHES D IMPRESSION LASER RÉUSINÉES Conçu dans le cadre de la démarche gouvernementale de développement durable, ce document a pour but d accompagner les ministères et organismes

Plus en détail

JECO. journée des éco-entreprises. L éco-conception expliquée. Présentation de l événement ATELIER AT02

JECO. journée des éco-entreprises. L éco-conception expliquée. Présentation de l événement ATELIER AT02 JECO ATELIER AT02 L éco-conception expliquée journée des éco-entreprises Présentation de l événement PRESENTATION Définition et principes de l écoconception (Stéphanie CAPDEVILLE - EcoConcevoir) Définition

Plus en détail

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques Faire du déchet une ressource Le groupe Veolia Environnement 271.000 collaborateurs dans 64 pays travaillent pour Veolia Environnement, le

Plus en détail

Manuel de Service Camions

Manuel de Service Camions Manuel de Service Camions Groupe 00 Edition 02 Manuel de démontage pour les camions Volvo 20 068518 Avant-propos Les descriptions et les instructions contenues dans ce manuel sont basées sur la construction

Plus en détail

Motorisation électrique

Motorisation électrique Motorisation électrique Lycée Edouard BRANLY REYNAUD Quentin : motorisation électrique 1/16 2012/2013 Sommaire I/Introduction...p.3 II/La batterie...p.4 1) L'achat de la batterie p.4 2) Étude de l'existant

Plus en détail

Lafarge France et l économie circulaire

Lafarge France et l économie circulaire Lafarge France et l économie circulaire Zoom sur l écologie industrielle Mai 2013 Les activités de Lafarge Le Groupe La France est le berceau historique du Groupe depuis 1833 Le Groupe Lafarge est leader

Plus en détail

A R R Ê T É P R É F E C T O R A L

A R R Ê T É P R É F E C T O R A L A R R Ê T É P R É F E C T O R A L PORTANT RENOUVELLEMENT D AGRÉMENT DES EXPLOITANTS DE CENTRE VHU ET BROYEUR VHU ET MODIFIANT LE CLASSEMENT ADMINISTRATIF ---- Établissements S.A.S ACYCLEA ---- Commune

Plus en détail

ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES

ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Commune de ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Le maire de la commune de.. Vu les directives européennes Vu la loi n 75-633 du 15 juillet 1975 Vu le code général des collectivités

Plus en détail

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Le plan doit être introduit en langue française ou néerlandaise. Les données sont reprises

Plus en détail

SOMMAIRE Présentation de la société La situation avant la mise en place de la démarche environnementale La mise en place de la démarche environnementale Politique environnementale Sensibilisation et communication

Plus en détail

SOLUTIONS ET SERVICES RE-SOURCE

SOLUTIONS ET SERVICES RE-SOURCE FORMATIONS ÉTUDES ICPE ET RENOUVELLEMENT ÉTUDES SITE COMPLET CENTRE VHU ET/OU PROCESS VHU EXEMPLES D ÉTUDES AIDE INFORMATIQUE Formations Re-source Engineering Solutions est le premier et unique centre

Plus en détail

Sommaire. Normes, directives, réglementations relatives à l environnement. Définitions Directive Règlement Label

Sommaire. Normes, directives, réglementations relatives à l environnement. Définitions Directive Règlement Label Normes, directives, réglementations relatives à l environnement Sommaire Définitions Directive Règlement Label Les directives RoHS DEEE EUP Les éco-labels NF environnement EU Ecolabel Les normes ISO 14001

Plus en détail

par L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale

par L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale Perform-EE par Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable PERFORM-EE par Suez Environnement 1 Au XXI siècle,

Plus en détail

Le Préfet d Indre-et-Loire, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite,

Le Préfet d Indre-et-Loire, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite, PRÉFECTURE DIRECTION DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L'AMÉNAGEMENT Bureau de l'aménagement du territoire et des installations classées Affaire suivie par : Martine MARCHAND : 02.47.33.12. 48 Fax

Plus en détail

Introduction. 1. Généralités

Introduction. 1. Généralités Introduction Suite au constat du nombre d accidents, presque 17 000 morts par an en 1970, les constructeurs ont eu pour norme de faire en sorte que les voitures soient plus sécurisées, en 2012, les morts

Plus en détail

LES FRANCAIS ET LE RECYCLAGE DES PILES ET PETITES BATTERIES

LES FRANCAIS ET LE RECYCLAGE DES PILES ET PETITES BATTERIES SYNTHÈSE DE L ÉTUDE FILIÈRE 2014 LES FRANCAIS ET LE RECYCLAGE DES PILES ET PETITES BATTERIES Comprendre, évaluer, agir QUI EST COREPILE? Créé en 2003, COREPILE est un éco-organisme sous agrément d État

Plus en détail

Appareils de réfrigération et climatisation en fin de vie : L alternative FrigoResponsable MC. Présenté à:

Appareils de réfrigération et climatisation en fin de vie : L alternative FrigoResponsable MC. Présenté à: Appareils de réfrigération et climatisation en fin de vie : L alternative FrigoResponsable MC Présenté à: 5 e rencontre municipale de l énergie 9-10 avril 2015 L enjeu Les halocarbures Utilisés en réfrigération

Plus en détail

4.5. INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX

4.5. INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX INDICATEURS EXTRA-FINANCIERS.5. Le volet environnemental de notre Protocole de reporting, référentiel en matière de reporting extra-financier pour les entités du groupe, a été entièrement revu. Ainsi,

Plus en détail

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie L industrie cimentière belge L industrie cimentière est constituée de trois sociétés: CBR, CCB et Holcim. Son chiffre d affaires s élève à environ 480 millions d euros et elle dispose d un effectif de

Plus en détail

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique?

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? LES PLASTIQUES EN DEBAT 3 ODP3 LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? 1 Les premières matières plastiques ont fait leur apparition autour de 1860. A l époque les premières

Plus en détail

Résultats de l enquête 2014

Résultats de l enquête 2014 Gestion des déchets de verre plat/châssis usagés Menuisiers, poseurs de châssis et couvreurs belges Résultats de l enquête 2014 En partenariat avec Table des matières 1. Contexte... 3 2. Synthèse des résultats...

Plus en détail