Introduction. Les matériaux de l automobile :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction. Les matériaux de l automobile :"

Transcription

1 p 1 L éco-conception et le recyclage du véhicule automobile Philippe ROLLAND, Responsable Homologation Recyclage RENAULT SAS-Direction de l Ingénierie des Matériaux GUYANCOURT Introduction... 1 Les matériaux de l automobile :... 1 Recyclage : le schéma 4 phases... 2 La problématique du recyclage... 3 Qu est-ce que l éco-conception?... 3 Pourquoi l éco-conception?... 4 Processus d éco-conception... 5 Capitalisation de l éco-conception... 5 Les résultats obtenus et les travaux en cours... 5 Réponse aux contraintes réglementaires : Evolution du processus, le portail de matières substances IMDS... 6 Conclusion... 8 Bibliographie... 9 Introduction La conception d un véhicule fait appel à de nombreux métiers. Pour la conception, le véhicule est découpé en fonctions élémentaires : direction, échappement, freinage, climatisation, pneus, etc. Chaque fonction est confiée à une équipe dont les objectifs intégrent la prise en compte de l environnement et du recyclage. Cet article va illustrer par l exemple l application à l automobile des principes de conception en vue du recyclage. Les matériaux de l automobile : La diversité des matériaux employés dans l automobile est grande, mais les métaux restent prépondérants avec 70 à 74% de la masse du véhicule, même si leur part tend à diminuer au profit des plastiques. Les matériaux ferreux représentent les 2/3 des métaux employés et l aluminium environ 1/10. Viennent ensuite les polymères (12% de la masse du véhicule) puis les élastomères (5%), suivis du verre et des fluides qui sont au même niveau (3%). Notons que le véhicule automobile reste parmi les produits de consommation les mieux recyclés et valorisés, le recyclage des métaux étant rentable et réalisé industriellement depuis longtemps et celui des plastiques le devenant, compte tenu de l évolution récente des cours des matières premières.

2 p 2 Les matériaux utilisés dans l automobile Un véhicule se décompose en 7 grandes catégories de matériaux. Il est constitué en moyenne de : 1%2% 3% 3% 5% 12% Métaux Polymères Elastomères Verres Fluides Matériaux naturels autres Part métallique / part plastiques 26% Acier 74% Autres 17% 1% 1% 1% 3 6% 9% 56% Aluminium Fonte Cuivre Plomb autres métaux autres matèriaux PUR-E 11% PA 6% ABS 5% PES 6% PE 9% PP 46% Recyclage : le schéma 4 phases Le recyclage se décompose en quatre phases La phase 1, appelée «prétraitement» a pour but la mise en sécurité du véhicule hors d usage (VHU) qui est initialement considéré comme déchet dangereux. Cette phase 1 comprend l explosion des airbags, la dépollution (extraction des fluides : essence avec un outil «récu carbu» développé spécialement pour éviter tout risque d étincelle, huiles, liquides glycolés ), démontage du catalyseur, de la batterie. Cette phase représente environ 7% de la masse du véhicule. La phase 2 de démontage représente elle aussi environ 7% de la masse du véhicule. Au cours de cette phase, le démolisseur démonte de grosses pièces qui vont être réutilisées (échange standard par exemple), ou bien recyclées comme les boucliers, vitres, mousses de sièges. Le véhicule est ensuite broyé au cours de la phase 3 et le broyat est séparé en 4 fractions au moins : les métaux ferreux, les non ferreux et les résidus de broyage (lourds et légers). Les métaux sont alors recyclés. La phase 4 correspond aux 10% de la masse du véhicule valorisée énergétiquement, mais comprend aussi les matériaux triés après broyage et recyclés. Des technologies de tri post broyage émergent industriellement, notamment pour le polypropylène, et commencent à se déployer sur l Europe. Renault utilise actuellement tonnes par an de polypropylène recyclé.

3 p 3 Recyclage : Schéma des 4 Phases 95 % de la masse du véhicule 4 85 Y X 0 Mise en sécurité dépollution ( fluides) Démontage lié à la réglementation PHASE 1 Pré- traitement Pare-brise Vitres latérales Boucliers Av, Ar. PHASE 2 Valorisation matière Démontage PHASE 3 Valorisation de la fraction métallique Broyage et tri PHASE 4 Valorisation énergétique Et si possible Tri et valorisation des résidus de broyage Traitement des résidus de broyage La problématique du recyclage La problématique principale du recyclage est le coût. Tout véhicule est recyclable à 95%, voire même à 99,9%, si l on ne prend pas en compte les contraintes économiques. Concevoir un véhicule en vue du recyclage, c est diminuer le coût du traitement du véhicule en fin de vie. Dès 2003, le responsable du recyclage chez Renault notait les principes de la politique menée pour réduire le coût des opérations de démontage et de recyclage : (13) «L extraction des grandes pièces plastiques ne peut se concevoir que si l économie du système génère une valeur positive mesurée sur l ensemble de la filière. En effet, l objectif de valorisation à hauteur de 95% en masse d un véhicule hors d usage n est pas une contrainte technique en soi (il est toujours techniquement possible de «recycler à 100%» un produit) mais devient un obstacle économique si le concepteur n a pas intégré le coût du démontage dès l étude avant-projet. C est pourquoi Renault a engagé sur ses nouveaux véhicules des actions de conception afin de réduire le coût des opérations de recyclage sur les deux premières phases du traitement en fin de vie (phase de dépollution et phase de démontage) sur les pièces cibles choisies pour leur capacité à être valorisées, par exemple : le bac à batterie, le réservoir à carburant et les contenants de fluides, les boucliers, les mousses de sièges, les pièces d habillage intérieures. Pour chaque fonction, l accessibilité et les modes de fixation sont optimisés afin de réduire le temps de démontage (réduction du nombre de fixations, préconisation de vis ¼ de tour, des plastirivets, suppression du collage pour les revêtements de pièces d habitacle ).» Ces principes d éco-conception sont largement appliqués sur toute la gamme Renault. Qu est-ce que l éco-conception? L ADEME nous donne une définition (11) :

4 p 4 «Éco-conception : prise en compte de la protection de l environnement dans la conception des biens et des services. Elle permet de mettre sur le marché des produits plus respectueux de l environnement tout au long de leur cycle de vie, c est à dire depuis l extraction des matières premières jusqu aux déchets issus de leur fabrication, de leur utilisation et de leur abandon.» Resnews complète cette définition (10) «C'est lors du sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992 qu'a été défini le terme d'éco-conception. Il désigne une démarche qui s'inscrit dans la mise en oeuvre de la politique environnementale de l'entreprise et qui intègre toutes les étapes du cycle de vie du produit depuis sa fabrication jusqu'à son élimination. L'éco-conception prend en compte les impacts environnementaux générés par le produit : - consommation de matières premières et d'énergie, - rejets dans l'air, l'eau, les sols - production de déchets - transformation des milieux naturels et du cadre de vie. L'objectif de l'éco-conception est de parvenir à réduire les impacts en conservant la qualité d'usage du produit.» Dans les bureaux d étude de Renault, l éco-conception est une pratique très concrète et bien ancrée. Elle repose sur 3 documents principaux (1, 2 et 3) que les concepteurs de Renault et des fournisseurs doivent appliquer. Pourquoi l éco-conception? L environnement fait partie des priorités de Renault (1) : «RENAULT s'est fixé l'objectif de minimiser l'impact de la fin de vie de ses véhicules sur l'environnement. Pour atteindre cet objectif RENAULT met en place des indicateurs recyclage afin d'améliorer la recyclabilité des véhicules.» Cet engagement volontaire s est d abord traduit par la mise en place d un accord-cadre le 10 mars 1993, conclu entre les pouvoirs publics et des acteurs de la filière automobile (les constructeurs automobiles français Renault et PSA, auxquels sont venus se rajouter de nombreux importateurs en 1995, les industriels démolisseurs et broyeurs, équipementiers automobiles, les syndicats de fabricants de matériaux métalliques et plastiques). L accord-cadre avait pour objectifs de limiter les déchets mis en décharge à 15 % du poids du véhicule en 2002, et descendre à 5% vers Cet engagement volontaire a naturellement permis de répondre aux contraintes réglementaires qui fixent maintenant de façon précise les objectifs quantifiés et le planning de suppression des métaux lourds et de recyclage des véhicules automobiles. Dès 2000, l ADEME constate les progrès réalisés par le travail commun des constructeurs automobiles et de toute la filière du recyclage (12). La Directive Européenne «VHU» (Véhicules Hors d Usage), N 2000/53/CE a été votée le 18/09/2000. Elle réduit très fortement, dès 2003, l utilisation des 4 métaux lourds (Cd, Pb, Hg, CrVI), introduit l obligation du marquage des pièces plastiques, favorise l introduction d une part croissante de matières recyclée dans les nouveaux véhicules et prévoit la responsabilité économique du producteur. La directive impose des taux de recyclage et valorisation, en pourcentage de masse par véhicule : dès 2006, 80% de réutilisation et recyclage, et 85% de réutilisation et valorisation dont 5% de valorisation

5 p 5 énergétique. A partir de 2015, 85% de Réutilisation et Recyclage, et 95% de Réutilisation et Valorisation dont 10% de Valorisation énergétique. Cette directive «VHU» contient en germe la directive «homologation recyclage» N 2005/64/CE. L homologation est une obligation réglementaire, nécessaire pour pouvoir commercialiser un véhicule. L homologation recyclage concerne tous les nouveaux véhicules homologués à partir de 2008 et les véhicules encore commercialisés mi Le constructeur automobile doit être capable de démontrer par le calcul, au moment où le véhicule est conçu, qu il est recyclable à 85% et valorisable à 95%. Processus d éco-conception Le recyclage est maintenant une «prestation client» à part entière, au même titre que la sécurité ou la consommation. A chaque nouveau projet véhicule est associée une personne de la direction des matériaux nommée «pilote prestation client recyclage» qui aide les concepteurs à intégrer les objectifs de recyclabilité dans chaque pièce importante du véhicule. Les critères sont les suivants : d abord des critères substances et matériaux - limiter l emploi de substances dangereuses, les remplacer chaque fois qu une solution alternative existe, et limiter la diversité des matériaux, ou employer des matériaux compatibles. Ensuite des critères liés à la conception : facilité de mise en sécurité du véhicule par l explosion des airbags, l extraction des fluides dangereux (essence, liquide de refroidissement, huile ) lors du prétraitement, démontage des piles et du catalyseur. Puis est étudiée la facilité de démontage des pièces destinées à la valorisation matières, en facilitant l accès et optimisant les fixations (emploi de fixations permettant le démontage rapide). L utilisation de matière recyclée, le plus souvent du polypropylène, est fortement encouragée. Conjointement au processus d éco-conception ont été développés des outils comme le marteau monocoup permettant de percuter les vis ou bouterolles des pièces plastiques, un découpeur de pare brise (marteau burineur) ou des canules de pompage des fluides. En aval du processus d éco-conception, les informations matières des pièces recyclables sont mises à disposition des recycleurs par l intermédiaire du logiciel interconstructeurs IDIS. Capitalisation de l éco-conception Des guides d éco-conception, la mise en place d un indice de recyclabilité à la fonction, et la liste de substances interdites ou à éviter (1 à 3) capitalisent les connaissances à destination des concepteurs qui sont de plus en plus chez les fournisseurs équipementiers. En effet, 80% des pièces d une voiture sont achetées. Des guides d éco-conception par matériau ont récemment vu le jour. Ils tiennent sur un format A4, sont donc faciles à lire et à appliquer. Les résultats obtenus et les travaux en cours Une grande avancée a été la réduction de la diversité des matériaux par l utilisation massive des polyoléfines (les polyoléfines dépassent aujourd hui 50% de la masse des plastiques employés dans le véhicule), avec l exemple de la planche de bord de la Clio2 en Cette expérience trouve son aboutissement sur le tableau de bord Modus en L intégration efficace de l éco-conception au processus de conception véhicule est illustrée par la planche de bord de Modus qui a récemment valu à Renault un prix Entreprise environnement remis le 29/11/2005 par Nelly Olin, ministre de l écologie et du développement durable.

6 p 6 Eco conception Phase 2 Exemple de pièces cibles : les boucliers D abord, supprimer les métaux lourds et substances dangereuses ( ) Laguna II Mégane II Bouclier multimatériaux Pour être valorisé, il nécessite l extraction de plusieurs constituants dont l absorbeur de choc, le spoiler, les antibrouillards, des agrafes et des rivets... IRF=8/20 Bouclier monomatériau PP Fixations à démontage rapide (quart de tour) Dépose en moins de 2 minutes IRF=16/20 D autres exemples sont présentés : amélioration du pré-traitement par l identification des points de perçage de tous les réservoirs ou point bas des amortisseurs, systèmes de démontage rapide ou d extraction rapide des fluides et matériaux recyclables, réduction de l utilisation de matériaux chlorés Ces exemples concernent les phases 1 et 2 du recyclage. L amélioration de la qualité des métaux recyclés qui correspond à la phase 3 du recyclage - est un nouvel enjeu. En effet, le recyclage peut avoir pour conséquence d enrichir les métaux en éléments résiduels, en particulier le cuivre. Le cuivre est largement présent dans la voiture mais indésirable dans l acier comme dans l aluminium recyclé. Il faut de plus veiller au taux de fer dans l aluminium recyclé et aux taux d étain, de molybdène et de nickel dans les aciers recyclés. Le point sur lequel tous les bureaux d études travaillent actuellement est la suppression du chrome VI utilisé pour l anti-corrosion. Il sera interdit sur tous les véhicules mis sur le marché à partir du 1/7/2007. Le chrome VI est principalement utilisé comme passivant dans les revêtements anticorrosion à base de Zinc. Plusieurs milliers de pièces sont concernées. Le remplacement du chrome VI est loin d être simple puisque sa disparition a bien sûr un impact sur la tenue corrosion des revêtements, mais aussi sur certains coefficients de frottement, ce qui amène à de longues et lourdes validations des pièces dans leur environnement de fonctionnement lorsqu il s agit de pièces de sécurité par exemple, et impose souvent de nouvelles mises au point des processus de montage en usine. Réponse aux contraintes réglementaires : Evolution du processus, le portail de matières substances IMDS L impact réglementaire le plus récent est la nouvelle réglementation homologation recyclage. Le constructeur automobile va devoir être capable de prouver que tout

7 p 7 véhicule est, dès sa conception, recyclable à 85% et valorisable à 95%. Le processus se décompose en 3 grandes étapes : 1) Capitaliser la connaissance des matières et substances des pièces du véhicule 2) Définir une stratégie de recyclage «à grande échelle» 3) Être capable de réaliser le calcul de recyclabilité pour un véhicule de chaque modèle commercialisé. Il s agit de réaliser un calcul de la répartition des matières dans les 4 phases du recyclage pour le véhicule «représentant le plus grand défi en terme de recyclabilité» selon la directive 2000/53/CE. Les étapes 1 et 2 font l objet d un audit par les autorités d homologation. 1) Répondre à l homologation recyclage nécessite de disposer de toutes les informations matières substances de toutes les pièces ou matières que l on retrouve sur le véhicule lors de sa vente au client. Contractuellement, tous les fournisseurs de rang 1 de Renault doivent faire ces s au moment où la conception de la pièce est terminée et l investissement dans les outillages industriels décidé. Dès 1999 a été mis en place par Renault le système de reporting «MCV» qui est maintenant remplacé par le portail mondial «IMDS» (4) (www.mdsystem.com). Renault, à l instar de la très grande majorité des constructeurs mondiaux, utilise le portail IMDS pour recevoir l information matières substances. L utilisation de ce système devient obligatoire à partir du 22 Novembre Pour toute nouvelle pièce, ou pour chaque modification de pièce, le fournisseur fait une matières substances -en détaillant la nomenclature des pièces qu il fournit (en sous pièces élémentaires) -pour chaque sous-pièce élémentaire, le fournisseur donne la matière employée et liste les substances contenues dans cette matière, selon la norme substances de Renault ( , actuellement en version F) La force d IMDS est son système d envois successifs des s matières substances, illustré dans la figure suivante ci-dessous. En effet, la personne la mieux placée pour connaître ces informations est le fournisseur qui fabrique la matière ou le traitement de surface tel qu il va se retrouver sur la voiture vendue. C est souvent un fournisseur de rang supérieur à 1, comme le sont les sidérurgistes, les chimistes fabricants de matières plastiques, ou les formulateurs et applicateurs de traitements de surface. C est donc ce fournisseur qui va déclarer les matières et substances utilisées dans les pièces qui vont être montées sur la voiture.

8 p 8 Collecte et validation des données matières substances Qu est ce qu IMDS (International Material Data System)? Portail Internet pour déclarer les matières et substances des pièces et matières Principe de fonctionnement d IMDS : I N T E R N A T I O N A L Système d envois successifs des s matières substances : Demande une Demande une Demande une (ANPQP 2.6) Propose une Fournisseur de rang N+1 Accepte (ou rejette) la Fourniss Fournisseur de eur de rang N rang 2 Propose une Accepte (ou rejette) la Propose une Fournisseur de rang 1 Le concepteur accepte (ou rejette) la 21 Philippe Rolland RENAULT 2) la stratégie de recyclage repose sur l existence de filières de recyclage, industrielles ou en cours de développement. L existence de filières de recyclage autonomes et rentables est donc essentielle. Renault promeut l étude de nouvelles filières, toujours en partenariat avec l industrie du recyclage et souvent avec des laboratoires de recherche. 3) Le calcul de la recyclabilité, défini dans le norme ISO 22628, du «véhicule représentant le plus grand défi en terme de recyclage» nécessite la mise en place d un système d information interne qui fait le lien entre les s pièce à pièce réalisées par les fournisseurs et la nomenclature d un véhicule, c'est-à-dire la liste des 2000 à 3000 pièces différentes qui composent une voiture réelle. Ce système d information doit être connecté aux autres systèmes de gestion de la nomenclature et des plans des pièces. Conclusion La prise en compte de l éco-conception et du recyclage dans le développement automobile est incontournable. Renault l a compris depuis de nombreuses années et l a totalement intégré à ses processus de conception véhicule. Dès 2002, la Mégane II était ainsi la première voiture au monde à intégrer des pièces recyclées et à être recyclable à 95 % de son poids. Renault est aujourd'hui le premier fabricant à concevoir des pièces en plastique directement recyclé. Cette démarche permet de répondre aux attentes d une part croissante des clients, mais aussi d actionnaires. En effet, Renault vient d obtenir une excellente cotation lors du plus important rating inter constructeurs sur l'environnement réalisé par OEKOM research, l éco-conception ayant été particulièrement appréciée. D autre part, Renault progresse dans son engagement de faire de l éco-conception et du recyclage une activité économiquement rentable. Et c est bien le meilleur moyen de promouvoir l éco-conception.

9 p 9 A court terme, deux challenges sont à relever : -la suppression des métaux lourds dont chrome VI, toutes les pièces livrées à Renault devant être exemptes de chrome VI fin la réalisation immédiate des s matière substances dans le portail internet IMDS, qui permettra à Renault de répondre à la nouvelle réglementation homologation recyclage en 2008, donc de pouvoir continuer à vendre ses voitures! A moyen terme, le développement des filières de recyclage pérennes, ainsi que l augmentation de l intégration de matière recyclée dans les véhicules sont des axes de travail importants. Bibliographie (1) Norme Renault , Conception en vue du recyclage (2) Norme Renault , Indicateurs de recyclage (3) Norme Renault F, Substances a usages interdits ou soumis a restrictions listes et modalités de (4) Guide d utilisation d IMDS pour les fournisseurs de Renault, disponible sur le portail fournisseur de Renault et sur le portail IMDS (www.mdsystem.com) (5) F. Abraham R. Lassartesses, Eco conception recyclage - Application à l Aluminium et aux Métaux ferreux, Présentation au cercle d étude des métaux, le 30 Mai 2006 (6) DIRECTIVE 2000/53/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 18 septembre 2000 relative aux véhicules hors d'usage (7) DIRECTIVE 2005/64/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 26 octobre 2005 concernant la réception par type des véhicules à moteur au regard des possibilités de leur réutilisation, de leur recyclage et de leur valorisation, et modifiant la directive 70/156/CEE du Conseil (8) NF ISO Véhicules routiers - Recyclabilité et valorisabilité - méthode de calcul Décembre (9) Homologation Recyclage,Séminaire interne Renault «Jeudi de la DIMat», P Rolland Octobre 2005 (10) L'éco-conception : quelle contribution dans la performance de l'entreprise?, RES news, (11) Définition de l éco-conception, site internet ADEME, disponible à l adresse e.htm+recyclage+%c3%a9co+conception+automobile&hl=fr&gl=fr&ct=clnk&cd=4 (12) Bilan 2000 de l'accord-cadre de 1993 sur le retraitement des véhicules hors d'usage (VHU), ADEME Direction de l Industrie Département Prévention et Valorisation des Déchets (13) Pierre Valersteinas, Automobiles: Le marquage du plastique en vue du démontage, Revue Déchets, 1 avril 2003, disponible à l adresse

Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques.

Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques. Parole d experts Quand les métaux arrivent en ville. Enjeux et stratégies pour les matières premières critiques. Panel d experts autour de Prof. Eric PIRARD, ULg - GeMMe Avec le soutien de : Les déchets

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage.

Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage. Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage. Service Economique Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Côte d Or 65-69,

Plus en détail

!"#$%&%'(#)$(*$+!,(*#-)$"#./) ',(&/#&,&/0)

!#$%&%'(#)$(*$+!,(*#-)$#./) ',(&/#&,&/0) "#$%#&''()&*+(,$# "#$%&%'(#)$(*$+,(*#-)$"#./) ',(&/#&,&/0) "#$"%#$"&'())*+,-."&'"/'0#+"/#"&'&1#+2*"&'345673458' (K9L%,(# ' ) ) ) #)$%&.%'',/#+*)1,&.)#)2*%$#..+.)1+) *#$3$,4#),+/%'%5(#)' )#,-./0123456*

Plus en détail

PRODUITS - Téléphone portable

PRODUITS - Téléphone portable PRODUITS - Téléphone portable Saturday, December 13, 2014 http://eco3e.eu/produits/telephone-portable/ Table des matières 1. Définition du produit 1.1 Composition d un téléphone portable seconde génération

Plus en détail

Rapport explicatif sur la modification de l OTD concernant l élimination des résidus de broyage (RBA)

Rapport explicatif sur la modification de l OTD concernant l élimination des résidus de broyage (RBA) Rapport explicatif sur la modification de l OTD concernant l élimination des résidus de broyage (RBA) 1. Situation initiale Chaque année, en Suisse, 240 000 véhicules environ sont retirés de la circulation.

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

L écoconception guidée

L écoconception guidée L écoconception guidée par Schneider Electric CLAUDE JOLLAIN, MICHEL LAURAIRE ET WILLY MARTIN [1] Dans le cadre de sa politique de développement durable, Schneider Electric est engagé dans des processus

Plus en détail

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Le plan doit être introduit en langue française ou néerlandaise. Les données sont reprises

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES. www.sita.fr

SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES. www.sita.fr SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES www.sita.fr UN PARTENAIRE EXPERT POUR OPTIMISER LA GESTION DE VOS DEEE SITA DEEE a été créée

Plus en détail

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 L entreprise Professionnel dans la collecte, le traitement et la valorisation de déchets industriels depuis plus de 80 ans

Plus en détail

AUDIT. Code: FTS 0413 070 Description: Nouveau programme de fauteuils

AUDIT. Code: FTS 0413 070 Description: Nouveau programme de fauteuils Code: FTS 0413 070 Description: Nouveau programme de fauteuils INSTALLATION ET ACCESIBILITE INSTALLATION ET ACCESIBILITE - PIED LATERAUX ACTIU fabrique 2 références; une pour installation sur sols droites

Plus en détail

La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise. Juillet 2004

La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise. Juillet 2004 La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise Juillet 2004 1 Contexte (1) Directive 2000/53/CE + Décision européenne des déchets 2000/532/CE: le VHU non dépollué est un déchet dangereux le

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2014, toutes options Séries détaillées 2006 à 2015, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

N 24 avril 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/7

N 24 avril 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/7 N 24 avril 2015 Secrétariat de la CCMOSS 1/7 ACTUALITES Publication d un «mode d emploi sur les achats socialement responsables»..... 3 D E F I N I T I O N Qu est-ce que le système de management environnemental

Plus en détail

LE DÉMONTAGE ET LE RECYCLAGE AUTOMOBILE

LE DÉMONTAGE ET LE RECYCLAGE AUTOMOBILE Autof cus Les études de l Observatoire de l ANFA PORTRAIT SECTORIEL N 59 AVRIL 2015 LE DÉMONTAGE ET LE RECYCLAGE AUTOMOBILE Les centres de véhicules hors d usage (VHU) agréés Parmi les 1 630 centres VHU

Plus en détail

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières

Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Prix de reprise des matériaux Prix annuels 2006 à 2012, toutes options Séries détaillées 2006 à 2013, Option Filières Présentation des prix de la reprise Page 1 Contenu du document La «Reprise des Matériaux»

Plus en détail

SOMMAIRE Présentation de la société La situation avant la mise en place de la démarche environnementale La mise en place de la démarche environnementale Politique environnementale Sensibilisation et communication

Plus en détail

2 nd vie des produits technologiques. Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile

2 nd vie des produits technologiques. Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile 2 nd vie des produits technologiques Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile SOMMAIRE Electronique Grand Public : un marché de masse! Un cadre réglementaire : depuis 2006

Plus en détail

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl facteurs de reussite DES ENJEUX... DES ACTIONS ACTIONS DE COMMUNICATION AUTO EVALUATION DD-GUID-005 indice 1 GUIDES POUR UNE COMMUNICATION RESPONSABLE Charte Petzl pour une communication

Plus en détail

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Intitulé du stage Dates Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Recherche et réduction des rejets de Substances Dangereuses dans l'eau Mardi 20 septembre 2011 Mardi

Plus en détail

Mécanique automobile. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS)

Mécanique automobile. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS) Si vous réalisez également des activités de démontage des voitures ou des travaux sur la carrosserie, reportez-vous également aux fiches correspondantes. 1 Les déchets Les déchets issus de votre activité

Plus en détail

Linet environnement. confort pour tous

Linet environnement. confort pour tous Linet environnement confort pour tous Linet, leader mondial, l innovation médicale au service d une vie meilleure. sommaire linet Environnement 2 Acteur engagé et responsabilités d entreprise 4 Linet et

Plus en détail

Evelina NASONOVA. Introduction :

Evelina NASONOVA. Introduction : MEMOIRE SCHEMA DIRECTEUR DEVELOPPEMENT DURABLE POUR UNE USINE RENAULT DANS LE MONDE SOUTENU LE 21 NOVEMBRE 2006 A L ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES Evelina NASONOVA Ce travail a été réalisé au sein

Plus en détail

VERS DE NOUVELLES FILIÈRES DE VALORISATION DE DÉCHETS A DESTINATION DE LA CONSTRUCTION

VERS DE NOUVELLES FILIÈRES DE VALORISATION DE DÉCHETS A DESTINATION DE LA CONSTRUCTION 1 VERS DE NOUVELLES FILIÈRES DE VALORISATION DE DÉCHETS A DESTINATION DE LA CONSTRUCTION Partenaires Centre technologique Construction et Aménagement Durable Centre technologique Industrie Energie Process

Plus en détail

APPEL A PROJETS R&D 2015

APPEL A PROJETS R&D 2015 APPEL A PROJETS R&D 2015 CONTEXTE ET PRESENTATION L agrément de l éco organisme Eco TLC a été renouvelé pour six ans par l arrêté ministériel des ministères de l écologie et du redressement productif du

Plus en détail

Les plastiques en débat 2014

Les plastiques en débat 2014 Les plastiques en débat 2014 Pratique Léger Astucieux Solide Transformable Indispensable Qualifié Utile Esthétique 3eD_college_LES_CAMPELIERES Collège Les Campelières 121 Chemin Campelières 06250 Mougins

Plus en détail

notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition?

notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition? 2 Saviez-vous que notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition? L avenir de la consigne au Québec est présentement incertain. Au printemps 2015, le Ministère du Développement

Plus en détail

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Actualités Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Avril 2012 - Fiche n 1 Rédigée par Margot Liatard CCIR Champagne-Ardenne Qu est ce qu un déchet dangereux? Les déchets dangereux sont des déchets

Plus en détail

Quels matériaux biosourcés pour l automobile d aujourd hui et celle de demain? Dr Stéphane DELALANDE Direction des Matériaux et Procédés Innovation

Quels matériaux biosourcés pour l automobile d aujourd hui et celle de demain? Dr Stéphane DELALANDE Direction des Matériaux et Procédés Innovation Quels matériaux biosourcés pour l automobile d aujourd hui et celle de demain? Dr Stéphane DELALANDE Direction des Matériaux et Procédés Innovation Plan Introduction Les challenges de l industrie automobile

Plus en détail

pile(s) dans la bonne boîte

pile(s) dans la bonne boîte Dossier de presse décembre 2003 pile(s) dans la bonne boîte Le Fonds Français pour la Nature et l Environnement lance une campagne d information pour mobiliser les grandes entreprises, les collectivités

Plus en détail

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation > Les nuances de carbure à grain ultra-fin se caractérisent par une dureté très élevée et une excellente résistance à l usure. Elles sont utilisées à la fabrication d outils de fraisage et de forets pour

Plus en détail

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache COGEMA Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache Roger FANTON Chef des services QSSE Directeur Adjoint Journées SFRP, les 17 et 18 novembre 2005 COGEMA L'énergie, cœur

Plus en détail

Technique PMP à la Fonderie de Charleville

Technique PMP à la Fonderie de Charleville 28 septembre 2007 : la Fonderie PSA Peugeot Citroën de Charleville inaugure son outil de production de culasses par la technique Procédé à Modèle Perdu (PMP). Résultat d'une montée en puissance progressive,

Plus en détail

Méthode déchets. Peut s appliquer à tout type. Déchets. États-Unis.

Méthode déchets. Peut s appliquer à tout type. Déchets. États-Unis. ÉTUDE DE BENCHMARKING SUR LES DÉCHETS DANS LES MÉTHODOLOGIES D ACTION SUR LES COÛTS ET SUR LES COÛTS DANS LES MÉTHODOLOGIES D ACTION SUR LES DÉCHETS DES ENTREPRISES 6.RESOURCE MANAGEMENT : UNE ALTERNATIVE

Plus en détail

Panorama de branche. Industries et commerce de la récupération

Panorama de branche. Industries et commerce de la récupération Panorama de branche Industries et commerce de la récupération Industries et commerce de la récupération Avant-propos méthodologique La partie «données économiques» prend en compte l ensemble du secteur

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Dossier d Installation Classée

Dossier d Installation Classée Dossier d Installation Classée Demande d autorisation d exercer de nouvelles activités dans le cadre d une régularisation CENTRE DE DEPOLLUTION, DE DEMONTAGE ET DE CONPACTAGE DE VEHICULES HORS D USAGES

Plus en détail

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats -

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK SRL Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK s.r.l. démarre ses activités en 1999 avec l objectif de développer des

Plus en détail

INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS,

INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, les choix gagnants INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES PRÉVENIR ET VALORISER LES DÉCHETS UNE STRATÉGIE TRIPLEMENT RENTABLE

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

CYCLABAT. Création de filières industrielles de recyclage pour la construction et réalisation d un démonstrateur 6 juin 2013

CYCLABAT. Création de filières industrielles de recyclage pour la construction et réalisation d un démonstrateur 6 juin 2013 Proposition initiée par BERTIN et NOBATEK associés à OUATECO et EGERIS Construction CYCLABAT Création de filières industrielles de recyclage pour la construction et réalisation d un démonstrateur 6 juin

Plus en détail

L éco-responsabilité appliquée à l informatique

L éco-responsabilité appliquée à l informatique L éco-responsabilité appliquée à l informatique //////////////////////////////////////////////////////// IMPACTS SUR L ENVIRONNEMENT DU MATERIEL ////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

COMMISSION DE SUIVI DE SITE

COMMISSION DE SUIVI DE SITE COMMISSION DE SUIVI DE SITE Centre de traitement multi filière SYCTOM IVRY Paris XIII Centre de tri et déchèterie exploités par SITA IDF SOMMAIRE Bassins versants Présentation du Centre de tri Bilan d

Plus en détail

Une histoire sans fin. Rockpanel certifié BRE Global A+ / A

Une histoire sans fin. Rockpanel certifié BRE Global A+ / A Une histoire sans fin Rockpanel certifié BRE Global A+ / A Rockpanel : la durabilité dans les gènes Le Groupe Rockpanel fait partie de Rockwool International, de par nature, attache une importance primordiale

Plus en détail

Analyse du Cycle de Vie Le composite conforté par les résultats de la première étude comparative sur les compteurs

Analyse du Cycle de Vie Le composite conforté par les résultats de la première étude comparative sur les compteurs Analyse du Cycle de Vie Le composite conforté par les résultats de la première étude comparative sur les compteurs Cycleco, bureau d études indépendant spécialisé en analyse du cycle de vie et en éco-conception,

Plus en détail

Chapitre 1: Les métaux et leurs utilisations

Chapitre 1: Les métaux et leurs utilisations Chapitre 1: Les métaux et leurs utilisations 1. Depuis quand utilise-t-on les métaux? 1) Le seul métal qui existe à l état natif est l or. 2) Les métaux obtenus à partir de minerais sont l argent, le cuivre,

Plus en détail

Enjeux et défis des émissions de CO 2 pour l industrie automobile

Enjeux et défis des émissions de CO 2 pour l industrie automobile Enjeux et défis des émissions de CO 2 pour l industrie automobile Philippe Schulz Direction Plan Environnement Dexia Securities «Les suites du Grenelle de l Environnement» 20 Mai 2008 Trois préoccupations

Plus en détail

Pour les produits à destination du marché français et/ou européen, il existe deux écolabels officiels :

Pour les produits à destination du marché français et/ou européen, il existe deux écolabels officiels : Les écolabels Des produits plus respectueux de l environnement Les écolabels sont des signes officiels de reconnaissance des avantages environnementaux des produits qui les portent. Les produits doivent

Plus en détail

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Présentation d Ecoval Maroc 2 Sommaire Présentation d Ecoval Maroc Perception du Marché de déchets Objectifs de la plateforme Ecoval

Plus en détail

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 I- ETUDE D UNE PHOTOGRAPHIE DE YANN ARTHUS-BERTRAND : Stockage d ordures dans la périphérie de Saint-Domingue en République dominicaine au cœur des Caraïbes Légende

Plus en détail

LA GESTION DES DECHETS

LA GESTION DES DECHETS LA GESTION DES DECHETS AML BATIMENT Ensemble contribuons à protéger l environnement AML Bâtiment Page 1 LA GESTION DES DECHETS SUR LES CHANTIERS AML BATIMENT AML Bâtiment Page 2 SOMMAIRE POURQUOI CONNAITRE

Plus en détail

www.sita.fr INNOVANTES POUR LA VALORISATION DE VOS DÉCHETS 20 000 collaborateurs à votre service

www.sita.fr INNOVANTES POUR LA VALORISATION DE VOS DÉCHETS 20 000 collaborateurs à votre service www.sita.fr DES SOLUTIONS INNOVANTES POUR LA VALORISATION DE VOS DÉCHETS 20 000 collaborateurs à votre service SITA : PARTENAIRE DE LA VALORISATION DE VOS DÉCHETS SITA, filiale de SUEZ ENVIRONNEMENT, est

Plus en détail

Guide général. d éco-conception. p.2 Avant-propos Introduction La politique environnementale de Schneider Electric

Guide général. d éco-conception. p.2 Avant-propos Introduction La politique environnementale de Schneider Electric Le magazine Schneider Electric de l'enseignement technologique et professionnel Novembre 2005 p.2 Avant-propos Introduction La politique environnementale de Schneider Electric p.3 Les concepts et les principales

Plus en détail

Le développement durable clé en main

Le développement durable clé en main Le développement durable clé en main Le développement durable au cœur de la stratégie d Assa Abloy 2 de la sécurité est un marché dynamique, tiré par les évolutions sociétales (besoins de sécurité grandissants,

Plus en détail

ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES

ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES Juin 2011 Étude réalisée pour le compte de l'ademe par Schwartz and Co et AJI Europe Coordination technique : Patrick

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

Bio-TP Seal un matériau et une ingénierie

Bio-TP Seal un matériau et une ingénierie Bio-TP Seal un matériau et une ingénierie LÉGÈRE ET BRILLANTE, LA VOITURE URBAINE S HABILLE EN BIO RAFFINAGE-CHIMIE 2 OZONE METAL CO 2 CO 2 Solaire Isolation Biomasse Chauffage Photovoltaïque METAL Isolation

Plus en détail

INSTALLATION DE TRI/VALORISATION ET TRANSFERT DE DECHETS

INSTALLATION DE TRI/VALORISATION ET TRANSFERT DE DECHETS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE DEPARTEMENT DE L OISE COMMUNE DE NOGENT-SUR-OISE INSTALLATION DE TRI/VALORISATION ET TRANSFERT DE DECHETS Elaboration du montant des garanties financières Mai 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS. Décembre 2012. Les batteries : l enjeu majeur de la mobilité électrique?

DOSSIER DU MOIS. Décembre 2012. Les batteries : l enjeu majeur de la mobilité électrique? DOSSIER DU MOIS Décembre 2012 Les batteries : l enjeu majeur de la mobilité électrique? Les batteries des véhicules électriques Point technique Une batterie de véhicule électrique c est : - Composée de

Plus en détail

LES VÉHICULES HORS D USAGE

LES VÉHICULES HORS D USAGE LES VÉHICULES HORS D USAGE Contexte L automobile et le camion léger sont définis par la Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ) comme des véhicules routiers de moins de 3 000 kg dont la fonction

Plus en détail

Valorisation matière (réutilisation, récupération, recyclage, compostage, biométhanisation)

Valorisation matière (réutilisation, récupération, recyclage, compostage, biométhanisation) GUIDE JURIDIQUE : LES PRINCIPALES RÉGLEMENTATIONS RELATIVES AUX DÉCHETS Dernière révision du document : février 2013 Ce guide propose une approche simplifiée des textes de lois relatifs aux déchets en

Plus en détail

Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane

Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane Etat d avancement de la filière Emballages ménagers en Guyane Eco Emballages (1992) et Adelphe (1993) sont des sociétés agréées en charge de la gestion de la fin de vie des emballages ménagers pour le

Plus en détail

Principes directeurs de l'industrie pour l'élimination de semences traitées par des produits de protection des plantes

Principes directeurs de l'industrie pour l'élimination de semences traitées par des produits de protection des plantes Principes directeurs de l'industrie pour l'élimination de semences traitées par des produits de protection des plantes Préparé par la Commission du traitement des semences et de l'environnement (STEC)

Plus en détail

Accompagnement de projet environnement. Entreprise : Scell-it Yourself

Accompagnement de projet environnement. Entreprise : Scell-it Yourself Accompagnement de projet environnement Entreprise : Scell-it Yourself 1. Présentation de l entreprise Raison sociale : Scell-it Yourself Adresse : 104, rue du Courbillon 59175 VENDEVILLE/FRANCE Dirigeant

Plus en détail

RAPIDE PUISSANTE RENTABLE BLUE DEVIL PLUS DE VALEUR À VOS FERRAILLES. Cisaille Rotative Pré-broyeur. www.zatobroyeur.fr MONITEUR CLOUD À DISTANCE

RAPIDE PUISSANTE RENTABLE BLUE DEVIL PLUS DE VALEUR À VOS FERRAILLES. Cisaille Rotative Pré-broyeur. www.zatobroyeur.fr MONITEUR CLOUD À DISTANCE Cisaille Rotative Pré-broyeur BLUE DEVIL RAPIDE PUISSANTE RENTABLE RECYCLING www.zatobroyeur.fr PLUS DE VALEUR À VOS FERRAILLES MONITEUR CLOUD À DISTANCE FERRAILLES ACIÉRIES DESDÉMOLISSEURS INDUSTRIELS

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation Avril-Mai-Juin 20 Note trimestrielle N 30 Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation RESUME DE L EVOLUTION DU TRIMESTRE (Avril-Mai-Juin 20) Sensible progression Dans la continuité

Plus en détail

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n 1.4.1 RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER Adoptée par le Comité Technique National des industries de la Métallurgie (CTN A) le 09 octobre 2012,

Plus en détail

Analyse du cycle de vie. pour 9 voies de valorisation des pneus usagés non réutilisables

Analyse du cycle de vie. pour 9 voies de valorisation des pneus usagés non réutilisables Analyse du cycle de vie pour 9 voies de valorisation des pneus usagés non réutilisables Objectifs de l étude L Analyse du Cycle de Vie des PUNR* revêt trois objectifs principaux Apprécier l intérêt environnemental

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

UNE APPROCHE EXCLUSIVE DANS LA CONCEPTION DE PRODUITS DURABLES.

UNE APPROCHE EXCLUSIVE DANS LA CONCEPTION DE PRODUITS DURABLES. Une approche exclusive dans la conception de produits durables août 2012 UNE APPROCHE EXCLUSIVE DANS LA CONCEPTION DE PRODUITS DURABLES. Auteur: Tracey Rawling Church, Director of Brand and Reputation

Plus en détail

Achat de matériel informatique (PC, Portables, Serveurs) Aspects développement durable. Matinfo3 CNRS - 2013

Achat de matériel informatique (PC, Portables, Serveurs) Aspects développement durable. Matinfo3 CNRS - 2013 Achat de matériel informatique (PC, Portables, Serveurs) Aspects développement durable Matinfo3 CNRS - 2013 Questionnaire pour les postes fixes et portables : Questionnaire DD Dans le présent document,

Plus en détail

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir connaître pour agir Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement les enjeux les outils les applications locales Enjeux d une analyse environnementale et leviers d améliorations QU EST-CE

Plus en détail

Présentation à : BOMA Québec Le 21 septembre, 2010. Armando Cappello, LEED AP. Déconstruction : Recommandations pour une stratégie durable

Présentation à : BOMA Québec Le 21 septembre, 2010. Armando Cappello, LEED AP. Déconstruction : Recommandations pour une stratégie durable Présentation à : BOMA Québec Le 21 septembre, 2010 Armando Cappello, LEED AP Déconstruction : Recommandations pour une stratégie durable Buts de la présentation 1. Identifier les besoins de déconstruction

Plus en détail

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC 3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC Principe des 3RV Privilégier dans l ordre : La réduction à la source Le réemploi Le recyclage La valorisation (biologique

Plus en détail

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS L exemple de l agence 13/84 Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 Présentation Rappel de l engagement ISO 14001 de l ONF Quelques généralités sur la gestion

Plus en détail

Cie L*43.62 a* -0.12 b* -20.16. Des couleurs qui tiennent la route. Solutions de gestion des couleurs pour le secteur de l automobile

Cie L*43.62 a* -0.12 b* -20.16. Des couleurs qui tiennent la route. Solutions de gestion des couleurs pour le secteur de l automobile Cie L*43.62 a* -0.12 b* -20.16 Des couleurs qui tiennent la route Solutions de gestion des couleurs pour le secteur de l automobile La couleur fait la différence Qu il s agisse d établir l identité visuelle

Plus en détail

Gamme de produits écologiques certifiés, distribuée par Multifonction. produits certifiés

Gamme de produits écologiques certifiés, distribuée par Multifonction. produits certifiés Gamme de produits écologiques certifiés, distribuée par Multifonction produits certifiés Une nouvelle marque de produits éco-conçus et responsables Fabrication 100% française Une vraie fabrication française

Plus en détail

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT Une entreprise de Bayer et LANXESS UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Créer des matériaux innovants

Créer des matériaux innovants FRD et CoDEM Le BATLAB s associent à travers le lancement d une offre de services de conseils et d études dans le domaine de la valorisation des matières végétales en matériaux dans le secteur du Bâtiment

Plus en détail

Consultation publique sur le projet de politique québécoise de gestion des matières résiduelles

Consultation publique sur le projet de politique québécoise de gestion des matières résiduelles Consultation publique sur le projet de politique québécoise de gestion des matières résiduelles Mémoire du Regroupement national des conseils régionaux de l environnement du Québec 23 février 2010 Présentation

Plus en détail

Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT

Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT 3 types de peinture Peintures solvantées Composées de liants alkydes, vinyls, acryliques,

Plus en détail

ANAC INDUS. Analyses d huile pour applications industrielles

ANAC INDUS. Analyses d huile pour applications industrielles ANAC INDUS Analyses d huile pour applications industrielles ANAC INDUS : l outil indispensable pour optimiser vos coûts d exploitation L huile en service au cœur de vos équipements recèle des informations

Plus en détail

USINOR. Gestion de projet l Cas pratique. Usinor. Les six challenges d Usinor

USINOR. Gestion de projet l Cas pratique. Usinor. Les six challenges d Usinor Gestion de projet l Cas pratique USINOR Usinor Premier producteur européen d acier 14,523 milliards d euros de chiffre d affaires, dont 52 % dans les aciers plats au carbone 62 000 salariés Les six challenges

Plus en détail

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE SERVICE ENVIRONNEMENT - NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 1 2009 REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE Rédacteur : A.CHEVILLARD Date : 22/04/09 1) Nomenclature

Plus en détail

Introduction à l économie circulaire

Introduction à l économie circulaire Introduction à l économie circulaire Rémy Le Moigne 25 juin 2015 Agenda Les limites de l économie circulaire Les enjeux de l économie circulaire La mise en œuvre de l économie circulaire 2 Agenda Les limites

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Recommandations pour appuyer la croissance et le développement de la production commerciale de biocarburants cellulosiques pour une économie

Plus en détail

Appel à projets Economie Circulaire en Bretagne Année 2015

Appel à projets Economie Circulaire en Bretagne Année 2015 Appel à projets Economie Circulaire en Bretagne Année 2015 La Direction Régionale de l ADEME lance en 2015 un nouvel appel à projets concernant l économie circulaire portant sur différents volets thématiques

Plus en détail

CAS VENDEUR. Vous avez pris rendez vous avec Monsieur ou Madame Martin, gérant de la société «TOUT PROPRE» dont l objet social est le nettoyage.

CAS VENDEUR. Vous avez pris rendez vous avec Monsieur ou Madame Martin, gérant de la société «TOUT PROPRE» dont l objet social est le nettoyage. 17 ème Challenge de Négociation Commerciale LES NEGOCIALES CAS VENDEUR Vous avez pris rendez vous avec Monsieur ou Madame Martin, gérant de la société «TOUT PROPRE» dont l objet social est le nettoyage.

Plus en détail

ÉCO-GUIDE OBJETS PROMOTIONNELS

ÉCO-GUIDE OBJETS PROMOTIONNELS ÉCO-GUIDE OBJETS PROMOTIONNELS GUIDE DE CHOIX FACTEURS DE RÉUSSITE GUIDE MATIÈRES AUTO ÉVALUATION DD-GUID-012 indice 1 GUIDES POUR UNE COMMUNICATION RESPONSABLE Charte Petzl pour une communication responsable

Plus en détail

La gestion durable du chantier en pratique

La gestion durable du chantier en pratique Formation Bâtiment Durable : La gestion durable du chantier en pratique Bruxelles Environnement Le coût de la gestion durable du chantier Marc Vanderick Les Entreprises Louis De Waele Le coût de la gestion

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Les devoirs du Détenteur d équipements

Les devoirs du Détenteur d équipements P o u r u n e u t i l i s a t i o n r e s p o n s a b l e d e s f l u i d e s f r i g o r i g è n e s AFCE - Association loi 1901, créée en 1995 : Groupement des industriels et utilisateurs du Froid et

Plus en détail

L ACV dans les projets de recherche :

L ACV dans les projets de recherche : L ACV dans les projets de recherche : - Les fondamentaux de l éco-conception - Les démarches, les outils - L ACV dans les projets de recherche - Exemples de projets européens Présentation ACV 6 Septembre

Plus en détail

Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable

Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable Aujourd hui, il est presque impossible de se passer d un téléphone portable. En 2011, près de 100% de la population française est équipée d un téléphone

Plus en détail

H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels

H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels Appellations Adjoint / Adjointe au responsable environnement-hygiène-sécurité en industrie Ingénieur / Ingénieure en traitement des déchets industriels Chargé / Chargée de l'hygiène et de la sécurité du

Plus en détail

Nos engagements Développement Durable

Nos engagements Développement Durable 1. Montpellier Events s'est engagé à PROTEGER L'ENVIRONNEMENT PRODUCTION D'ENERGIE VERTE La Park&Suites Arena vend sa production d'électricité "verte" au réseau EDF depuis le 2 Décembre 2010, grâce au

Plus en détail