C est un plaisir pour l UNEF d intervenir au nom des jeunes pour ce meeting.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C est un plaisir pour l UNEF d intervenir au nom des jeunes pour ce meeting."

Transcription

1 Intervention de William Martinet Meeting 29 janvier C est un plaisir pour l UNEF d intervenir au nom des jeunes pour ce meeting. Après une journée de travail entre syndicalistes de tous les horizons : fonctionnaires, salariés, étudiants et lycéens. Une journée importante pour échanger nos expériences, aiguiser nos arguments. Une journée qui a été utile pour renforcer notre combat contre l extrême droite. Contre les partis qui la représente ses idées qui progressent. Il y a trois mois, quand on nous ont proposé de participé à cette journée, nous n avons pas hésité bien longtemps. Nous sortions tous juste d une mobilisation contre l expulsion de jeunes scolarisés. Une mobilisation qui nous a permis de constater l ampleur de la tache devant nous. A quel point l extrême droite avait gagné du terrain, à quel point ses idées nauséabondes s étaient immiscées dans les esprits. Au point de faire des jeunes expulsés, il s agissait d une collégienne et d un lycéen, une menace pour le pays tout entier. Comme si le droit à l éducation n existait pas. Comme si l Ecole de la République devait se mettre à genoux face à la xénophobie. Mais cette mobilisation, elle nous a également donné espoir. Ce sont jeunes qui sont descendus dans la rue, indignés par les expulsions. Des jeunes qui n ont pas été influencé par les préjugés et le traitement médiatiques de l affaire. Des jeunes qui se sont simplement sentis solidaires de leurs camarades de classe et leur droit à l avenir. Cette capacité des jeunes à refuser que l injustice, à se mobiliser pour l égalité, nous en avons besoin dans notre combat contre l extrême droite. Pour mener ce combat, nous avons d abord besoin de comprendre ce qui nourrie l extrême droite. Evidemment, la crise sociale a sa responsabilité.

2 L histoire nous l a démontré. A chaque fois que le chômage progresse, que la précarité explose, que le progrès social semble inaccessible, c est la xénophobie et le repli sur soit qui refont surface. Un salarié qui perd son travail, un jeune qui décroche du système scolaire, un diplômé qui multiplie les contrats précaires, ce sont des citoyens qui s interroge légitiment sur la place que leur donne la société, des citoyens plus sensibles aux mensonges de l extrême droite. Mais notre adversaire ne se nourrie pas seulement de la crise, il se nourrie également de l incapacité du gouvernement à y apporter des réponses. Chacun des échecs du gouvernement. Le dernier en date c est l inversion de la courbe du chômage qui n est restée qu une promesse présidentielle. Chacun de ses revirements. Je pense à la place qui est accordé au patronat dans les discours et la politique du gouvernement, comme si les jeunes et les salariés avaient disparus depuis la campagne présidentielle. Ces échecs et ces revirements, ils confortent l idée que la classe politique est au mieux impuissante, au pire sourde aux revendications de la population. Ils confortent l idée que les questions économiques et sociales, l amélioration de nos conditions de vie, tout cela ne fait plus parti du champ politique. Finalement, la seule souveraineté qu il nous resterait serait la défense de recines fantasmée, d une identité excluante, la dénonciation des profiteurs facilement repérables par leur couleur de peau. C est donc dans ce contexte de crise sociale et politique que nous devons combattre l extrême droite. Notre première responsabilité, c est d en rappeler le danger. C est d autant plus nécessaire que toutes les digues qui nous protégeaient sont en train de disparaitre. La haine et le racisme sont élevés au rang d opinions politiques qui méritent d être débattu. Le gouvernement lui-même semble incapable de remettre en cause les préjugés xénophobes qui ont infiltré la société. Il continu à s acharner sur la population rom. Il refuse d ouvrir le débat sur une politique migratoire. Elle a pourtant définie par Sarkozy et donc largement marquée par la xénophobie. Rappeler l incompatibilité entre l extrême droite et la République, replacer la frontière entre la liberté d expression et la haine de l autre, c est une

3 responsabilité que nous avons eu à assumer dernièrement dans les universités. La dédiabolisation du discours xénophobe et réactionnaire du FN donne une légitimité aux groupuscules les plus violents. Jusqu à présent ils se sentaient, et à raison, minoritaires chez les étudiants. Ils ont maintenant un climat favorable pour passer à l offensive sur les campus. Mais ils savent que pour s installer dans les universités, au delà de leurs quelques implantations historiques, ils devront affronter les syndicalistes présents dans le milieu. Pour rendre audible la haine et de division, ils doivent d abord s attaquer à tous ce qui représentent une forme d engagement collectif. Plusieurs de nos militants ont été intimidés ou agressés, des tracts et des sites internet appellent à s en prendre aux syndicalistes. Nous y avons répondu avec fermeté, défendant les libertés syndicales et refusant qu elles soient remises en cause par la violence. Appelant les universités et le ministère à leurs responsabilités. Nous avons également mobilisé les étudiants et nous continuerons à le faire. Pour qu ils rappellent aux apprentis fascistes : l université, c est un outils d émancipation, l université, c est le terrain de luttes sociales, mais l université, elle ne laissera aucune place aux groupuscules d extrême droite! Luter contre l extrême droite, cela ne peut évidemment pas se limiter à la dénoncer. Notre deuxième responsabilité c est donc de développer des arguments, de convaincre. Parce que l extrême droite se nourrie de l ignorance. Son discours raciste et la menace que représenteraient les étrangers, tout cela est contredit par les faits, par le travail des chercheurs, les enquêtes des journalistes, notre expérience de terrain. De ce point de vue, le combat que nous portons tous pour la démocratisation du système scolaire, la démocratisation de l enseignement supérieur, ce sont des combats indispensable. Former les futures générations c est leur donner les armes pour résister aux arguments d autorité, aux préjugés conservateurs et xénophobes. C est également à nous de faire ce travail d éducation, sur le terrain, avec des exemples qui concernent directement les jeunes et les salariés. Dans l enseignement supérieur nous avons un cas d Ecole. La politique migratoire envers les étudiants étrangers. Elle est tellement marquée par

4 la xénophobie qu elle est non seulement injuste, discriminante, mais elle est même absurde! On exige des étudiants étrangers d avoir plus de 7000 euros sur leur compte en banque pour obtenir un visa, vous connaissez beaucoup d étudiants ou même de salariés français qui ont cette somme? Moi non. On oblige les étudiants étrangers à passer 4 à 6 fois par an à la préfecture pour renouveler leur titre de séjour. Multipliant les files d attente, les aller retour entre l université qui demande le titre de séjour pour autoriser l inscription, la préfecture qui demande la carte d étudiant pour donner des papiers. On soumet les étudiants étrangers à l arbitraire. Un préfet, qui n a aucune compétence pédagogique, peut décider d expulser un étudiant étrangers, l empêcher de finir ses études parce qu il a redoublé une fois ou qu il s est réorienté. Ce système absurde est non seulement intolérable, mais profondément contradictoire avec notre intérêt. En faisant des étudiants étrangers des suspects par nature aux yeux de la loi, on se prive d une richesse. 1 étudiants sur 10 est étranger, il apporte leurs connaissances et leurs cultures. Ils représentent 40% des doctorants, une force de travail sous payés, voir pas payé du tout, qui font tourner nos laboratoires. Ils sont 60% à retourner chez eux et à renforcer les liens internationaux de la France. Voilà ou nous mènent les idées d extrême droite, non seulement à stigmatiser, mais également à nous pénaliser nous-même. Alors nous n hésitons pas à le rappeler : non les étrangers ne sont pas une menace, oui le discours de l extrême droite est un mensonge. Nous ne laisserons pas la société se refermer sur elle même, à régresser à cause de la peur de l autre! La dénonciation et l argumentation sont importantes, mais elles ne sont pas suffisantes. Nos organisations ne peuvent se contenter d être des citadelles assiégées, qui résistent à l envahisseur d extrême droite. Notre troisième responsabilité c est donc de mobiliser la société. Nous ne pouvons nous contenter de répondre aux débats posés par Marine Le Pen. Nous devons être offensifs, opposer au projet de l extrême droite notre projet de société. C est bien sur le cas sur le terrain des luttes sociales.

5 A l heure où l extrême droite tente de se faire le porte parole de toute les formes de contestations, nous devons rappeler sans arrêt que les aspiration sociales de la population, c est nous qui en sommes le relai, c est nous qui les portons, c est nous qui les faisons avancer! Quand les combats des étudiants leur permettent d arracher 200 millions d euros pour leurs bourses, d obtenir l engagement d une nouvelle augmentation, tout ça en profonde contradiction avec les orientations politiques du gouvernement. Quelle meilleure preuve que l extrême droite est un mirage et que ce sont les luttes sociales qui payent? Notre capacité à mobiliser les jeunes et les salariés pour faire bouger les lignes politiques, aussi difficile que ce soit, c est notre meilleur argument contre la résignation, le meilleur outils pour couper l herbe sous le pied de l extrême droite et c est un combat que nous nous devons continuer à mener ensembles. Cette journée est également l occasion de réfléchir au prochain cap que nous devons passer, à la prochaine étape de notre lutte contre l extrême droite. Il nous faut bien sur poursuivre le rassemblement à toutes les forces sociales. Nous convaincrons les jeunes et les salariés des dangers de l extrême droite seulement si nous en sommes nous même à la hauteur. Si nous mettons de cotés nos divergences pour construire un front commun. La prochaine étape c est également de se donner des combats communs. Des combats offensifs, en positifs, pour faire reculer l extrême droite. Si elle cherche partout à créer la division, à stigmatiser, à discriminer, notre combat c est celui d avancer vers l égalité, c est sur ce mot d ordre que nous mobiliserons notre camp social. Il y a temps de chantiers en friches. Discriminations au travail, pendant les études. Politique migratoire injuste. Nous devons réaffirmer nos valeurs, prouver que les aspirations majoritaires de la société, ce n est pas la manif pour tous, ce n est pas le printemps français, mais ce sont nos combats, ceux pour l égalité! Pour conclure, notre responsabilité est lourde et les chantiers devant nous sont nombreux. Mais à l heure ou le Front National risque de devenir le premier parti de France aux prochaines élections européenne, nous devons plus que jamais nous engager dans ce combat. Vous pouvez compter sur les jeunes pour le mener à vos cotés. Parce que ce qui se joue en ce moment, c est le visage de la société de demain.

6 Nous ne resterons pas passif, nous ne laisserons pas l extrême droite décider de la société dans laquelle nous allons vivre. Avec notre énergie, dans l unité, nous ferons tous pour faire reculer l extrême droite et ses sbires. Nous défendrons jusqu au bout la solidarité et l égalité!

La négociation syndicale

La négociation syndicale La négociation syndicale Comment réussir une négociation de terrain? BUKAVU, DU 7 AU 11 MARS 2012 Réalisé par Annick THYRÉ, Secrétaire générale adjointe, FGTB wallonne 1 Techniques de négociation syndicale

Plus en détail

La gouvernance et les administrateurs salariés vus par les grands dirigeants français

La gouvernance et les administrateurs salariés vus par les grands dirigeants français pour La gouvernance et les administrateurs salariés vus par les grands dirigeants français 61, rue de Turenne 75003 Paris Tél : 01 44 78 37 50 www.opinionway.com SAS au capital de 65 401 Euros RCS Paris

Plus en détail

Jeunesse en mouvement SE FORMER L Europe donne un coup de pouce aux jeunes

Jeunesse en mouvement SE FORMER L Europe donne un coup de pouce aux jeunes ÉTUDIER Jeunesse en mouvement SE FORMER L Europe donne un coup de pouce aux jeunes CRÉER INNOVER PARTICIPER TES DROITS BOUGER S'ENGAGER TRAVAILLER en EUROPE APPRENDRE Ni la Commission européenne ni aucune

Plus en détail

Thème 2. Les métamorphoses des politiques de Protection sociale

Thème 2. Les métamorphoses des politiques de Protection sociale Thème 2 Les métamorphoses des politiques de Protection sociale 1 Les métamorphoses de l Assurance maladie Entretien avec Frédéric Van Roekeghem Directeur général de la CNAMTS Interview réalisée le 29 novembre

Plus en détail

!"#$%&'#()#*+!(,+(-#'#.)-//+0#12$3# (+456+#/+#'#.)-//+0#12$3! =>"5?=!(!

!#$%&'#()#*+!(,+(-#'#.)-//+0#12$3# (+456+#/+#'#.)-//+0#12$3! =>5?=!(! "#$%&'((')'*%+, (",./$01', 12.%.+, 3'3, 4"5"*5'3+, 50**"$33'*%, &*, /"('*%$33')'*%, 1', (2"5%$4$%., 36*1$5"('7, "#$%&'((')'*%+, (', /$*%')3, "6"*%,.%., /0$5', 8, 1', 9/"*1'3, )0#$($3"%$0*3+, 4$5%0/$'&3'3,

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Page 1 sur 6 Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Le Conseil national des 1 er et 2 novembre 2014 a acté une démarche d organisation des séances et de procédure

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier?

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Extraits de l'article paru dans la revue Contraste - Enfance et Handicap n 38 (2013) de l'anecamsp, aux éditions Erès Parmi les enfants accueillis

Plus en détail

Restitution des deux ateliers de travail.

Restitution des deux ateliers de travail. Restitution des deux ateliers de travail. Animés par Nicolas Camphuis, directeur du CEPRI et Louis Hubert, directeur de la stratégie territoriale Agence de l eau Seine-Normandie. Nicolas Camphuis : Il

Plus en détail

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international Seul le prononcé fait foi Mesdames et messieurs les négociateurs, chers amis, Je tenais à être avec vous

Plus en détail

1 er congrès SADTV Territoriaux de Vénissieux jeudi 26 février 2015

1 er congrès SADTV Territoriaux de Vénissieux jeudi 26 février 2015 Présents : 24 syndiqués salle Rivat 1 er congrès SADTV Territoriaux de Vénissieux jeudi 26 février 2015 1) Intervention de Denis GUILLET, secrétaire du SADTV : cher(e)s camarades, Bienvenue à ce premier

Plus en détail

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES Myriam Lemonchois Université de Montréal Selon Dewey (2010), l expérience esthétique est l expression et l organisation de nos désirs en fonction

Plus en détail

«Le Grand emprunt, c est nous qui le paierons. Alors faisons-nous entendre!» RESULTATS DE L ENQUETE DE L UNI SUR LE GRAND EMPRUNT NATIONAL

«Le Grand emprunt, c est nous qui le paierons. Alors faisons-nous entendre!» RESULTATS DE L ENQUETE DE L UNI SUR LE GRAND EMPRUNT NATIONAL «Le Grand emprunt, c est nous qui le paierons. Alors faisons-nous entendre!» RESULTATS DE L ENQUETE DE L UNI SUR LE GRAND EMPRUNT NATIONAL Enquête menée auprès des étudiants dans toute la France, en septembre

Plus en détail

La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un

La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un vent glacial, parcourue en tous sens par des vélo v,

Plus en détail

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités Le numérique, permet de mettre en phase l École avec un monde en perpétuel mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre

Plus en détail

sommaire Introduction...11 La conception des jumeaux

sommaire Introduction...11 La conception des jumeaux Titre partie sommaire Introduction..............................11 La conception des jumeaux «Avoir des jumeaux saute une génération.»...........17 «Les vrais jumeaux sont toujours dans la même poche.»..23

Plus en détail

Objectifs de cet atelier

Objectifs de cet atelier LES ATELIERS DE REGAIN La dynamique de groupe 2 Objectifs de cet atelier Finalité : développer la capacité d'un groupe de personnes à collaborer pour formuler son propre avenir et y parvenir en contexte

Plus en détail

Prière de transmettre aux intéressés dans votre société

Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Personne-ressource : Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Sylvie Poirier Avocate à la mise en application BULLETIN N 3673 514 878-2854 Le 20 septembre 2007 spoirier@ida.ca Discipline

Plus en détail

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture de la 7 ème Assemblée générale Mardi 12 mai 2015 Au mois de juillet dernier, lors

Plus en détail

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.»

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.» Recherche d un problème ouvert en classe de seconde Le produit maximum Stéphane Millet Lycée d Andrézieu-Bouthéon «Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit

Plus en détail

Elsa Pelestor répond à nos questions

Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor est professeur(e) des écoles à l école Jean Moulin de Cavaillon. Elle est l auteur(e) de l article Premiers pas, premières questions paru dans le n 466

Plus en détail

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Tome 1 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. J ai commencé à vous partager des techniques légales pour réduire vos coûts de crédits immobiliers.

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue au Canada. Je profite de l occasion pour vous présenter le chemin parcouru par notre régime de retraite national au

Je vous souhaite la bienvenue au Canada. Je profite de l occasion pour vous présenter le chemin parcouru par notre régime de retraite national au Je vous souhaite la bienvenue au Canada. Je profite de l occasion pour vous présenter le chemin parcouru par notre régime de retraite national au cours des 15 dernières années. Je commencerai par une brève

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress 5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress Introduction Il est possible d appliquer certaines techniques de gestion du stress par soi-même. Il faut avant tout comprendre que son mal-être

Plus en détail

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015 Service Communication Hôtel de Matignon, le 14 novembre 2015 Interview de, Premier ministre, Journal de TF1 - et Samedi 14 novembre 2015 Bonsoir Monsieur le Premier ministre. Bonsoir. Merci beaucoup d

Plus en détail

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014 Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation Québec, 14 octobre 2014 Objectifs et déroulement Objectifs : Réfléchir sur ses pratiques et diagnostiquer le niveau d engagement

Plus en détail

PREMIER MINISTRE. Mercredi 19 novembre 2014

PREMIER MINISTRE. Mercredi 19 novembre 2014 PREMIER MINISTRE Service Communication Hôtel de Matignon, le 19 novembre 2014 Discours de Manuel VALLS, Premier ministre, à la Conférence de Presse «Bilan après un an du plan de lutte contre les cambriolages

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS A L OCCASION DE LA RECEPTION OFFICIELLE FRIBOURG, OUVERT AU MONDE FRIBOURG 5 OCTOBRE 2010 Seul le discours

Plus en détail

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Premiers secours en équipe Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de cette partie vous serez capable : de prendre

Plus en détail

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org l association qui lutte contre la leucémie COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE KIT BÉNÉVOLES soutenir mobiliser aider la recherche médicale sur les leucémies et les maladies du sang autour des Dons

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Monsieur le Bâtonnier, Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,

Plus en détail

Groupe armé État islamique : des extrémistes prêts à tout

Groupe armé État islamique : des extrémistes prêts à tout Groupe armé État islamique : des extrémistes prêts à tout Pistes d activités pédagogiques à explorer et à approfondir Les actions récentes du groupe armé État islamique frappent l imaginaire collectif

Plus en détail

Synthèse de l orientation générale de l argumentaire commun des candidats patriotes CAROLE, MARIE- JEANNE, NADEAU, NILOR

Synthèse de l orientation générale de l argumentaire commun des candidats patriotes CAROLE, MARIE- JEANNE, NADEAU, NILOR Elections législatives 2012 Synthèse de l orientation générale de l argumentaire commun des candidats patriotes CAROLE, MARIE- JEANNE, NADEAU, NILOR (Contribution du Camp Patriotique) Les candidats patriotes,

Plus en détail

SECRETARIAT GENERAL CONGRES CFDT 2014

SECRETARIAT GENERAL CONGRES CFDT 2014 SECRETARIAT GENERAL CONGRES CFDT 2014 Intervention de la Fédération sur le rapport d activité Marseille, le 2 juin 2014 A la lecture du rapport, ces quatre années passées peuvent donner le tournis, tant

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

COMITÉ CONSULTATIF DE LA CONVENTION-CADRE POUR LA PROTECTION DES MINORITÉS NATIONALES

COMITÉ CONSULTATIF DE LA CONVENTION-CADRE POUR LA PROTECTION DES MINORITÉS NATIONALES Strasbourg, le 17 février 2010 GVT/COM/I(2010)001 COMITÉ CONSULTATIF DE LA CONVENTION-CADRE POUR LA PROTECTION DES MINORITÉS NATIONALES Commentaires du Gouvernement des Pays-Bas sur le premier avis du

Plus en détail

La maison communicante

La maison communicante La maison communicante François-Xavier JEULAND avec la contribution de Olivier Salvatori Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11429-X Avant-propos Le développement du télétravail et l arrivée des 35 heures,

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Protocole de passation questionnaire parents lien complet : http://ppe.orion.education.fr/academie/itw/answer/j5he1yww4tzy1stg9ozhfa lien raccourci : http://goo.gl/6laokl

Plus en détail

Délibération n 2008-260 du 19 novembre 2008

Délibération n 2008-260 du 19 novembre 2008 Délibération n 2008-260 du 19 novembre 2008 Origine Emploi Emploi secteur privé Recommandations Le réclamant, d origine ukrainienne, engagé en CDD en qualité de convoyeur de fonds, a été suspendu sans

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail

Michel Duval, conférencier professionnel

Michel Duval, conférencier professionnel Michel Duval, conférencier professionnel Michel Duval est conférencier, motivateur, passionné par le développement du potentiel humain. Il présente des conférences et des ateliers qui stimulent les gens

Plus en détail

contact@ensemble-fdg.org 20 rue Chaudron 75010 Paris www.ensemble-fdg.org Communiqué de Ensemble!

contact@ensemble-fdg.org 20 rue Chaudron 75010 Paris www.ensemble-fdg.org Communiqué de Ensemble! contact@ensemble-fdg.org 20 rue Chaudron 75010 Paris www.ensemble-fdg.org Communiqué de Ensemble! Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire. Déclaration d Ensemble Assemblée des

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des. femmes. Ouverture du colloque

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des. femmes. Ouverture du colloque 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Ouverture du colloque «Observance, autonomie, responsabilité» Lundi 1 er juin 2015 Seul le prononcé

Plus en détail

Préparer la soutenance du m ém oire Descriptif : Quelques réflexions autour de la soutenance du mémoire, afin de s y préparer dans la sérénité.

Préparer la soutenance du m ém oire Descriptif : Quelques réflexions autour de la soutenance du mémoire, afin de s y préparer dans la sérénité. Préparer la soutenance du m ém oire Descriptif : Quelques réflexions autour de la soutenance du mémoire, afin de s y préparer dans la sérénité. Pascal Becker, cadre de santé, le 24 mai 2005 Rendre ses

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Mesdames et Messieurs ; A partir des interventions développées jusqu à présent, il me paraît

Plus en détail

Intervention du ministre de l'intérieur. sur la sécurité routière. 5 janvier 2012

Intervention du ministre de l'intérieur. sur la sécurité routière. 5 janvier 2012 Intervention du ministre de l'intérieur sur la sécurité routière 5 janvier 2012 La lutte contre l insécurité routière constitue une grande cause nationale. C est une priorité majeure pour le Gouvernement

Plus en détail

Les recommandations des hépatants

Les recommandations des hépatants Il y a tout d abord eu la parole de plus de 500 personnes, lors du recueil des attentes pour construire ces rencontres et le programme avec les thématiques d ateliers. Pendant ces rencontres, quels que

Plus en détail

Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy

Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy Cérémonie des mentions au Brevet et au Baccalauréat 20 septembre 2013 1 Bonsoir à tous, Avec les élus de la municipalité, nous avons souhaité vous recevoir

Plus en détail

Préface de la première édition

Préface de la première édition Préface de la première édition AU détour d une phrase ou d un mot, un livre choisi sait toujours vous apporter ce que vous attendez, ici et maintenant. La lecture de ce livre n est pas linéaire, elle s

Plus en détail

L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins

L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins Synthèse Ipsos / CNOM Jeudi 30 mars 2006 Ipsos Public Affairs Ipsos a interrogé, en parallèle, 949 personnes constituant un échantillon

Plus en détail

Mémoire présenté. Comité permanent des finances de la Chambre des communes. sur le

Mémoire présenté. Comité permanent des finances de la Chambre des communes. sur le Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes sur le PROJET DE LOI C-59 Loi portant exécution de certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 21 avril 2015 et

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE Claire-Françoise Durand INTRODUCTION C est pour moi un grand plaisir et un grand honneur d ouvrir

Plus en détail

CHARTE DU BÉNÉVOLAT. «Les exclus» de René LENOIR

CHARTE DU BÉNÉVOLAT. «Les exclus» de René LENOIR CHARTE DU BÉNÉVOLAT «Que chacun, dans son lieu de vie et de travail, participe à cette lutte pour l intégration de tous dans une société de solidarité et de fraternité». «Les exclus» de René LENOIR Les

Plus en détail

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014 PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer - Lundi 8 septembre 2014 - SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI L illettrisme : un handicap

Plus en détail

CCE extraordinaire du 14 mai 2013

CCE extraordinaire du 14 mai 2013 CCE extraordinaire du 14 mai 2013 Pour le SNU : Edith, Corinne, Jean-Charles et Manu Pour la DG : Blondel et Cribier SUD absent. L ordre du jour était le suivant : 1. Consultation et recueil d avis sur

Plus en détail

COMPTE-RENDU. Comité de quartier Secteur 2 Clémenceau-Kiener. Le vendredi 12 septembre 2014

COMPTE-RENDU. Comité de quartier Secteur 2 Clémenceau-Kiener. Le vendredi 12 septembre 2014 COMPTE-RENDU Comité de quartier Secteur 2 Clémenceau-Kiener Le vendredi 12 septembre 2014 Le deuxième comité de quartier secteur 2 s est déroulé au centre Arago le vendredi 12 septembre en présence d une

Plus en détail

RÉGLEMENTATION SPÉCIFIQUE 2015-2016

RÉGLEMENTATION SPÉCIFIQUE 2015-2016 RÉGLEMENTATION SPÉCIFIQUE 2015-2016 DOCUMENT COMPLEMENTAIRE IMPORTANT A LIRE : REGLEMENTATION ADMINISTRATIVE DU RSEQ LAC-SAINT-LOUIS DE L ANNEE EN COURS Révisée le 16 juin 2015 (CSS 1415-01) EN TANT QUE

Plus en détail

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Le 30 octobre 2006 TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Monsieur le maire. Lors de mes interventions au Conseil, vous m avez indiquez que je mélangeait les choses que je ne comprenais

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

INTERNATIONAL PRIMARY & COLLEGE

INTERNATIONAL PRIMARY & COLLEGE M O N T E S S O R I S C H O O L D E L O I S E B I L I N G U A L INTERNATIONAL PRIMARY & COLLEGE Savez-vous que près de chez vous, se trouve une école comme vous n en avez jamais connue? Depuis 2008, nous

Plus en détail

1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil!

1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil! 1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil! Tes parents ont-ils les bons réflexes pour se protéger du soleil? Teste-les et calcule leur note! Voici 10 questions à poser

Plus en détail

Colruyt industrialise sa gestion des risques avec MEGA

Colruyt industrialise sa gestion des risques avec MEGA industrialise sa gestion des risques avec MEGA Principaux objectifs Industrialiser l évaluation, le suivi et le contrôle des risques opérationnels. Disposer d un référentiel unique d informations fiables,

Plus en détail

Premier bilan des groupes «marionnettes» et «montage vidéo»

Premier bilan des groupes «marionnettes» et «montage vidéo» Premier bilan des groupes «marionnettes» et «montage vidéo» L hôpital de jour pour adolescents de l ASM13 accueille pour des soins de longue durée des patients ayant tous présenté des troubles psychiques

Plus en détail

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.)

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La loi du 19 Juillet 1977 : une réglementation originelle mise en cause...

Plus en détail

AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard

AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard Ce test vous permet d identifier : votre style dominant. votre souplesse d adaptation à chaque situation. Il comporte 12 situations de la vie

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et éducatives Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat

Plus en détail

Fiche n 1 : - Les enjeux d une réforme de l assurance maladie

Fiche n 1 : - Les enjeux d une réforme de l assurance maladie janvier 2004 Fiche n 1 : - Les enjeux d une réforme de l assurance maladie Cette première fiche a pour objet de montrer l ampleur des questions posées par l assurance maladie et d annoncer les objectifs

Plus en détail

POPMIND 2014 : http://www.pop- mind.eu/index.php/fr/

POPMIND 2014 : http://www.pop- mind.eu/index.php/fr/ Plus que jamais, en ce terrible début d année 2015, nous apparaît la nécessité de partager nos valeurs, de les questionner à l aulne de nos métiers, de ce que représente le fait d être aujourd hui un professionnel

Plus en détail

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg 90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg (Jean-Marie WOEHRLING, Secrétaire Général) Mesdames et Messieurs les délégués, Il y a 90 ans (à quelques jours près), le 21 juin 1920

Plus en détail

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas»

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» Les valeurs Depuis sa fondation en 2001, l Action de l aisbl Accompagner, et celle de l asbl «Les Amis d Accompagner» qui lui a succédé sur le terrain,

Plus en détail

La préparation. a) Connaissance du problème. a) Pourquoi nous sommes là? (pourquoi) Quel est la nature est du problème? (les faits, (fond))

La préparation. a) Connaissance du problème. a) Pourquoi nous sommes là? (pourquoi) Quel est la nature est du problème? (les faits, (fond)) La préparation a) Connaissance du problème Défnir la problématique (niveaux de problèmes et hiérarchisation) a) Pourquoi nous sommes là? (pourquoi) Quel est la nature est du problème? (les faits, (fond))

Plus en détail

Module 26 : Techniques de modélisation

Module 26 : Techniques de modélisation Module 26 : Techniques de modélisation 26.0 Introduction Ce module enseigne une série de techniques qui constituent une trousse à outils bien pratique quand il s agit de construire des modèles dans Excel

Plus en détail

Information Appel à participant e s

Information Appel à participant e s DDCP YD/NHSM (2015) 26 FR Strasbourg, le 3 décembre 2015 en coopération avec l Unité Egalité de genre Combattre le discours de haine sexiste Un séminaire réunissant des militant e s, chercheuses, chercheurs

Plus en détail

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces très nombreuses réformes néolibérales ont fait la preuve en trente ans de leur inefficacité. Et tout se passe pourtant comme s il n y en avait

Plus en détail

Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1

Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1 Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1 1/ Discrimination : de quoi parle-t-on? 2/ Les voies de recours 3/ Le processus de reconnaissance des discriminations 4/ Les discriminations liées

Plus en détail

ESS 2004 - MOTIVER ET PERSUADER

ESS 2004 - MOTIVER ET PERSUADER ESS 2004 - MOTIVER ET PERSUADER IL EST EXTREMEMENT IMPORTANT DE LIMITER LES REFUS A UN MINIMUM POUR NE PAS METTRE EN DANGER LA FIABILITE DES RESULTATS DE L ETUDE. SI LES PERSONNES QUI N ONT PAS ENVIE,

Plus en détail

Union Nationale des Entreprises Adaptées

Union Nationale des Entreprises Adaptées Union Nationale des Entreprises Adaptées Une valeur ajoutée humaine et sociale «La manière dont une société favorise l insertion des personnes handicapées est révélatrice de son degré d humanité» L Entreprise

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

Les échos de la Prépa

Les échos de la Prépa Janvier 2008 Journée Portes Ouvertes le 26 janvier 2008 De 9h30 à 12 h 30 Les échos de la Prépa Quelques temps forts : Depuis le mois d octobre, plusieurs évènements ont marqué la vie des étudiants de

Plus en détail

PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION

PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION Discours de clôture de Clotilde VALTER, Secrétaire d Etat chargée de la Réforme de l Etat et de la Simplification

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 Discours de M. Eric WOERTH Messieurs les Ministres, Madame et Messieurs

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Comment répondre aux besoins alimentaires et préserver les ressources indispensables à l agriculture?

Comment répondre aux besoins alimentaires et préserver les ressources indispensables à l agriculture? Martin Bortzmeyer est chef de bureau au Commissariat Général au développement durable. Le Commissariat est membre de droit du Conseil Economique pour le développement durable (CEDD). Comment répondre aux

Plus en détail

COMPTE-RENDU Lundi 7 mars 2011

COMPTE-RENDU Lundi 7 mars 2011 FORUM 2011 Projets collectifs et mutualisation dans le spectacle vivant Réseau des arts vivants en Ile-de-France COMPTE-RENDU Lundi 7 mars 2011 RAVIV Réseau des arts vivants en Ile-de-France Maison des

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 INTERVENTION DE ROBERT ALFONSI GROUPE «GAUCHE TOULONNAISE»

CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 INTERVENTION DE ROBERT ALFONSI GROUPE «GAUCHE TOULONNAISE» CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 INTERVENTION DE ROBERT ALFONSI GROUPE «GAUCHE TOULONNAISE» Ce budget est le dernier de la mandature. Il ne marque pas d évolution notable par rapport aux précédents

Plus en détail

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs La réforme du congé parental prévue initialement Lors du vote

Plus en détail

Outil web de sensibilisation à la violence au travail : qu en disent les internautes 18 mois après son lancement?

Outil web de sensibilisation à la violence au travail : qu en disent les internautes 18 mois après son lancement? Montréal, le 27 mai 2016 Outil web de sensibilisation à la violence au travail : qu en disent les internautes 18 mois après son lancement? La violence au travail est une réalité quotidienne dans de nombreux

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ Nous, responsables des forces du Centre, présidents du MoDem (Mouvement démocrate) et de l UDI (Union des Démocrates et Indépendants), proposons à nos formations de se rassembler. L URGENCE L état réel

Plus en détail

DIRIGEANTS DE PME. Comment répondre aux nombreux candidats qui vous écrivent? avril. Collection Management

DIRIGEANTS DE PME. Comment répondre aux nombreux candidats qui vous écrivent? avril. Collection Management DIRIGEANTS DE PME avril 2007 Comment répondre aux nombreux candidats qui vous écrivent? Collection Management Comme toutes les entreprises, les PME reçoivent de nombreux cv de candidats qui souhaitent

Plus en détail

Et c est d abord ce message de profonde reconnaissance, de profonde gratitude que je tenais, ici, en personne, à vous adresser.

Et c est d abord ce message de profonde reconnaissance, de profonde gratitude que je tenais, ici, en personne, à vous adresser. Congrès de l Ordre des médecins Palais des Congrès 29 octobre 2015 Allocution de Manuel VALLS, Premier ministre Seul le prononcé fait foi Monsieur le président, Mesdames, messieurs les conseillers, Mesdames,

Plus en détail

Entreprises : jouons collectif pour sortir de la crise!

Entreprises : jouons collectif pour sortir de la crise! les cahiers de friedland n 6:Maquette Cahiers de Friedland - juillet 2008 14/12/2010 17:50 Page 45 Entreprises : jouons collectif pour sortir de la crise! Michel Bon Président de Fondact Parce que la sortie

Plus en détail

Test de sélection du 4 juin 2013

Test de sélection du 4 juin 2013 Test de sélection du 4 juin 2013 Vous étiez 270 candidat-e-s à ce test de sélection, et 62 d entre vous (23%) participeront au stage olympique de Montpellier, du 19 au 29 août 2013, dont 12 filles : la

Plus en détail

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires PRESENTATION DU PROJET Coup de Pousse est une agence de Conseil orientée vers les petites et moyennes organisations agissant dans le secteur

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail