Tableau de bord de l industrie française

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tableau de bord de l industrie française"

Transcription

1 Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél Fax Coe-Rexecode - 9 avenue Hoche 758 Paris - Tél Fax

2

3 Tableau de bord de l industrie française Pages Tendances Production et commandes industrielles Echanges extérieurs et consommation de produits industriels Facteurs de production Prix et trésorerie Performances comparées Tendances comparées de la production Facteurs de la compétitivité - Prix Parts de marché de chaque pays dans les exportations mondiales...5 Position des produits français sur les marchés extérieurs GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7 page

4 Tendances Production et commandes industrielles 6 Production industrielle - (= moyenne mobile sur mois) Source : INSEE (y compris énergie et agroalimentaire) (97-6).% Opinion sur les carnets de commandes - (soldes d'opinion centrés réduits) Source : INSEE (industrie hors agroalimentaire) Commandes totales Commandes étrangères page GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7

5 Tendances Production et commandes industrielles La production de l industrie a progressé de,8 % en moyenne annuelle en 6. Après un premier semestre durant lequel la croissance industrielle était plutôt vigoureuse, celle-ci s est repliée en fin d année. Exprimée en moyenne mobile sur trois mois, l activité industrielle se contracte ainsi de,6 % en glissement sur un an en janvier. A cette date, l indice de la production industrielle ne dépasse que de, % son niveau record qui avait été inscrit il y a six ans au printemps, signe de la langueur persistante de l activité industrielle depuis le début de la décennie. 4 Indice de la production industrielle () (=) Cette faible progression de l activité industrielle masque d importantes dispersions. L industrie automobile a connu une année très difficile durant laquelle son activité s est contractée de 7, % en moyenne annuelle. A l inverse, le secteur des biens d équipement a été favorisé par le redémarrage de l investissement productif qui s est opéré dans l ensemble de la zone euro. Son indice de production industrielle a gagné 5, %, une progression inédite depuis. L activité a cependant fléchi en cours d année dernière dans ce secteur. Les secteurs des biens intermédiaires, des biens de consommation et de l agro-alimentaire ont connu des progressions plus faibles (respectivement, %,,8 % et,5%) qui laissent leurs indices sectoriels de production à des niveaux encore inférieurs à leurs records du début. Le fléchissement de l activité observé durant la seconde partie de l année écoulée ne paraît pas devoir s amplifier. Il ne paraît pas non plus pouvoir d ores et déjà céder la place à un redressement rapide de l activité. Les industriels ont fait état d un regonflement de leurs carnets de commandes en février dernier, en particulier de leurs commandes à l exportation. Mais, leurs perspectives personnelles de production ne se sont pas redressées pour autant. Le scénario de la poursuite d une croissance molle paraît pour l heure le plus probable Opinion sur les carnets de commandes () - () y compris énergie et agroalimentaire (soldes d'opinion centrés réduits) Commandes totales Commandes étrangères () industrie hors agroalimentaire GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7 page

6 Tendances Echanges extérieurs et consommation de produits industriels 5 5 Commerce extérieur - (milliards d'euros) Source : DGDDI Produits industriels (hors énergie, y compris IAA) 5 Exportations Importations 6 4 Exclusion des DOM TOM du champ des échanges extérieurs à partir de 99 Achats de produits manufacturés par les ménages - (milliards d'euros ) Source : INSEE (97-6) % page 4 GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7

7 Tendances Echanges extérieurs et consommation de produits industriels La demande extérieure a soutenu l activité industrielle au cours de l exercice écoulé. En moyenne annuelle, les exportations industrielles ont progressé de 8,8 % en valeur en 6 mais leur progression a fléchi durant la seconde partie de l année. Exprimée en glissement sur un an en janvier 7, elle n est plus ressortie qu à hauteur de 4,5 %. Les exportations industrielles ont été favorisées par deux éléments exceptionnels qui joueront probablement moins en 7. D une part, les exportations d Airbus (4,6 % de l ensemble des exportations industrielles) ont atteint un niveau record en 6 en progressant de 4,9 % en valeur. Performance qu il sera difficile de rééditer lors des prochains exercices au regard des difficultés que connaît l avionneur européen. D autre part, la progression des ventes à destination de l Allemagne observée entre avril et novembre derniers explique à elle seule la progression de l ensemble des exportations françaises, toutes destinations confondues. Or, il est probable que les ventes vers l Allemagne aient été partiellement soutenues en 6 par des importations réalisées en anticipation de la hausse de la TVA opérée outre-rhin début janvier 7. L accroissement des exportations et des importations a été quasiment identique en 6 (8,5 % pour les importations industrielles), de sorte que le solde déficitaire des échanges industriels (CAF-FAB) est resté stable à hauteur de, milliards d euros en 6 après,9 milliards en 5. Achats de produits manufacturés par les ménages 9 Commerce extérieur industriel (*) (milliards d'euros - mm) (milliards d'euros ) Exportations Importations (*) produits industriels (hors énergie, y compris IAA) La croissance des achats de produits manufacturés en volume effectués par les ménages a été soutenue en 6. Elle a même de nouveau accéléré début 7, sous l effet principalement de la progression des achats de produits d équipement du foyer (+8,5 % en moyenne annuelle). Le dynamisme de la demande des ménages continue de soutenir en premier lieu les importations et non pas les producteurs installés en France. De la fin à la fin 6, la consommation des ménages en biens de consommation a progressé de %, les importations de ce type de biens ont avancé de 46 % et celle de la production sur le territoire de seulement 6 % GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7 page 5

8 Tendances Facteurs de production Emploi salarié dans l'industrie - (glissement annuel - %) Source : Ministère de l'emploi (hors intérim) 9 Taux d'utilisation des capacités de production dans l'industrie (%) Source : Banque de France (98-6 : 84, %) Importations de biens d'équipement professionnels (milliards d'euros) Source : DGDDI Exclusion des DOM TOM du champ des échanges extérieurs à partir de page 6 GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7

9 Tendances Facteurs de production La stagnation de l activité industrielle n a pas permis d interrompre la contraction des effectifs industriels observée depuis. Au cours de l exercice écoulé, 65 emplois directs ont été perdus dans les entreprises industrielles de plus de dix salariés, soit,7 % des effectifs. Le rythme des pertes d emplois s est modéré par rapport aux exercices précédents : 87 emplois avaient été perdus dans l industrie en 5 et 4 en 4. Signalons également que les évolutions de l emploi salarié dans les entreprises de moins de dix salariés restent mal connues en cours d année. Or l évolution de l emploi dans ce type d entreprises a pu être favorisée par la mise en place des contrats nouvelle embauche à l automne 5. Le recours aux missions d intérim s est par ailleurs légèrement renforcé, le volume moyen journalier des missions d intérim dans l industrie ayant progressé de, % en moyenne annuelle en 6. Les industriels anticipent également une nouvelle modération des pertes d emploi dans le secteur ; le solde de leurs opinions sur l évolution prévue des effectifs s inscrivant désormais audessus de sa moyenne de longue période. - - Taux d'utilisation des capacités de production dans l'industrie (glissement annuel - %) (%) Emploi salarié dans l'industrie (*) - (*) hors intérim La stagnation de l activité n a pas non plus été propice à l investissement. Les dépenses d investissement en valeur effectuées dans l industrie manufacturière auraient stagné en 6 (+ % dans l ensemble de l industrie). Ce nouveau recul porte à près de % la contraction des budgets d investissement dans l industrie observée depuis. En revanche, une progression de 5 % des dépenses d investissement est attendue par les industriels pour 6. Rappelons cependant que par le passé de telles prévisions ont souvent fait l objet d amples révisions à la baisse. En outre, une telle progression resterait encore bien trop faible pour compenser six années d un recul continu de l investissement. Cette situation peut faire douter du potentiel d offre industrielle en cas de reprise. L inscription du taux d utilisation des capacités de production à un niveau proche de sa moyenne ne permet pas en outre d anticiper de vive accélération de l investissement Difficultés de recrutement dans l'industrie manufacturière (% des entreprises) GFI - REXECODE - Tableau de bord de l industrie française - Février 6 page 7

10 Tendances Prix - Trésorerie 6 Perspectives personnelles de prix - (soldes d'opinion - %) Source : INSEE Difficultés de trésorerie - (% des entreprises industrielles) Source : INSEE page 8 GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7

11 Tendances Prix et trésorerie Confrontées notamment à un choc de coût lié au renchérissement de leurs approvisionnements en matières premières, les entreprises du secteur de l industrie ont vu leur excédent brut d exploitation se contracter de,4 % au cours de l année dernière. Depuis le point haut touché en, l excédent brut d exploitation des entreprises industrielles opérant sur le territoire s inscrit en recul de,8 %. Cette contraction des résultats s explique d une part par le recul continu du taux de valeur ajoutée des entreprises industrielles. Ce taux, qui rapporte la masse de la valeur ajoutée réalisée par les sociétés à la valeur de leur production, est ressorti à 5,5 % en moyenne en 6, soit son plus faible niveau depuis 978 au moins. La hausse du coût des consommations intermédiaires (+4,9 % en 6) n a ainsi pas été répercuté en aval : le prix de la valeur ajoutée des branches industrielles a même reculé de, % au cours de l année écoulée. D autre part, en ressortant à hauteur de 9,5 %, le taux de marge des sociétés non financières du secteur industriel a retrouvé un niveau bas qui n avait plus été atteint depuis 99. Pour autant, le nombre d entreprises du secteur industriel se déclarant confrontées à des difficultés de trésorerie reste bas, de l ordre de % Perspectives personnelles de prix (soldes d'opinion - %) Difficultés de trésorerie (% des entreprises industrielles) Inaperçue au niveau des prix de la valeur ajoutée, la hausse des cours des matières premières s est toutefois traduite dans une accélération des prix à la production. Exprimés en glissement sur un an, ces derniers avancent de,9 % sur un an. En particulier, les prix à la production des biens intermédiaires avancent de 5, % sur un an en janvier. Les hausses de ces mêmes prix ont été plus contenues dans les autres secteurs. Elles ne se poursuivraient pas. Le solde des opinions des industriels sur l évolution prévue de leurs prix de vente ne progresse plus, en ligne avec la modération des prix des produits énergétiques GFI - REXECODE - Tableau de bord de l industrie française - Février 6 page 9

12 Performances comparées Production et commandes à l'industrie 6 Indices comparés de production industrielle - ( base en 99) Source : instituts nationaux de statistiques France / Union Européenne France / Etats-Unis France / Japon Enquête sur les carnets de commandes globaux (soldes d'opinion centrés réduits) Source : Direction générale des affaires économiques et financières - Commission européenne France Zone Euro Royaume-Uni Italie Allemagne page GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7

13 Performances comparées Tendances comparées de la production Depuis le début de la décennie, l atonie de l activité n était pas l apanage de l industrie française. Elle s observait, peu ou prou, dans l ensemble de l économie européenne. L exercice 6 marque une rupture sur ce point. Parmi les douze pays membres de la zone euro à l exception de la Grèce, c est en France que la croissance de la production industrielle a été la plus faible. L indice de la production industrielle a en effet avancé de,8 % en moyenne annuelle dans l Union monétaire contre,8 % en France. Déjà distancée par l industrie allemande depuis 4, l industrie française a également vu l industrie italienne se ranimer en 6, celle-ci connaissant une progression de son indice de production de, %. L industrie allemande continue d afficher pour sa part des rythmes de progression très vifs : 5,6 % en 6. Début 7, l indice de la production industrielle allemand s inscrit ainsi à l indice 6,7 (pour une base fixée en ) quand celui de la zone euro ressort à 9,6 et celui de l industrie française à,5. Pour sa part, le décrochage de l activité industrielle en France vis-à-vis de l industrie américaine s est poursuivi en Indices comparés de production industrielle Enquête sur les carnets de commandes globaux Enquête (soldes sur d'opinion les carnets centrés réduits) de commandes globaux (%) France / UE France / USA France / Japon France Zone Euro Le retard pris par rapport à l ensemble de l industrie européenne ne semble pas devoir être comblé rapidement. En dépit d une amélioration qui reste à confirmer, les opinions des industriels français sur le niveau de leurs carnets de commandes ont plafonné pendant l exercice 6 quand elles continuaient de s améliorer dans l ensemble de la zone euro. En particulier, l optimisme des industriels allemands ne se dément pas, le solde des opinions des industriels installés outre-rhin demeurant au voisinage de son niveau record. Le fait nouveau est que la bonne tenue de l industrie allemande a entraîné dans son sillage l industrie européenne, seule l industrie française restant encore en retrait. - - Royaume-Uni Italie Allemagne GFI - REXECODE - Tableau de bord de l industrie française - Février 6 page

14 Performances comparées Facteurs de la compétitivité - Prix 8 Ecart de prix à la consommation - (France=) Source : Coe-Rexecode Etats-Unis Japon Allemagne Royaume-Uni Italie Taux de change effectif du FF - (997=) Source : Rexecode 9 8 Réel Nominal page GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7

15 Performances comparées Facteurs de la compétitivité Si l on ne considère que la composante du coût salarial, on peut estimer que la tendance à la dégradation de la compétitivité-coût de l industrie française vis-à-vis de ses concurrentes européennes, à l œuvre depuis plus de cinq ans, se modère. Au troisième trimestre 6, le coût salarial horaire en France est ressorti 4,9 % au-dessus du même coût dans l industrie européenne. Cet écart était de 4,4 % un an plus tôt et de, % en. Après avoir reculé de près de quinze points au cours des dix dernières années en défaveur de la compétitivité-coût de l industrie française, l écart entre le coût salarial horaire dans l industrie en France et en Allemagne ne se résorbe plus. Rappelons que l évolution des coûts salariaux horaires ne prend toutefois pas en compte les différences enregistrées en nombre d heures travaillées pas plus qu elle ne tient compte des évolutions des rythmes de productivité. La compétitivité de l industrie française vis-à-vis de ses concurrentes non européennes a en revanche pâti de la réappréciation de l euro contre le dollar et plus encore contre le yen observée le début de l année 6. L écart de coût salarial dans l industrie en France vis-à-vis du coût dans l industrie américaine et plus encore japonaise s est fortement accru en défaveur de l industrie française. Au troisième trimestre 6, le coût salarial horaire dans l industrie en France est ressorti à hauteur de, % du coût salarial horaire dans l industrie américaine Coût horaire de la main d'œuvre dans l'industrie manufacturière (France=) Taux de change effectif réel du FF (997=) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Italie Source : Eurostat Allemagne Confrontées à l appréciation de leur taux de change effectif (+6,7 % depuis ), à une forte dérive du prix de leurs consommations intermédiaires (+,7 %) et de leurs coûts salariaux horaires (+, %), les exportateurs français ont ainsi été conduits à réaliser des efforts de prix substantiels pour limiter le recul de leurs parts de marché, les prix à la production sur les marchés extérieurs dans l ensemble de l industrie se situaient en décembre 6 au même niveau qu en Réel Nominal GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7 page

16 Performances comparées Part de marché en valeur dans les exportations mondiales* (%) 6 Etats-Unis 6 Allemagne Japon 9 8 France Royaume-Uni 4 Zone Euro Italie Autres pays de la zone euro Pays-Bas Belgique Espagne * 4 principaux pays exportateurs Source : douanes nationales (calcul Coe-Rexecode) page 4 GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7

17 Performances comparées Parts de marché de chaque pays dans les exportations mondiales L érosion continue des parts du marché mondial détenues par les exportations françaises depuis 999 se poursuit. Fin 6, cette part est tombée à 4,8 % contre 6, % en 998, soit un recul de %. Les fluctuations des changes expliquent en partie ce recul. Celui-ci apparaît toutefois bien moins prononcé dans le cas des exportations de la zone euro (y compris échanges internes à la zone euro) confrontées pourtant au même handicap associé à l évolution du taux de change de l euro. Ce recul se limite à 4,5 % sur la même période dans le cas des exportations européennes. 4 Part des exportations de chaque pays dans les exportations de la zone euro (en % des exportations de la zone euro) Allemagne A nouveau, c est donc surtout en comparaison des performances des autres pays européens que les exportations françaises sont des plus décevantes. Elles ne représentent plus que,5 % des exportations européennes en fin d année dernière contre 6,9 % en 998. Ce recul concerne tout autant les échanges au sein de la zone euro que les échanges avec les pays situés hors de la zone euro. Si la part des exportations françaises dans celles de la zone euro, toutes destinations confondues, avait été stabilisée à son niveau de 998, les premières auraient été d un montant de 469 milliards d euros en 6 contre 89 milliards observés, soit 4,5 points de PIB France Italie Ce recul de la performance relative des exportations françaises s observe en particulier vis-à-vis de l Allemagne. Début 7, elles ne représentent plus que 4, % des exportations allemandes contre 56, % en 998. La différence des structures de spécialisations sectorielle comme géographique reste trop faible pour expliquer une telle divergence de performances. L écart de la croissance de la demande mondiale adressée respectivement à l Allemagne et à la France entre 999 et 6 n explique qu environ 5 % de la divergence du volume des exportations des deux pays Espagne Belgique Pays-Bas GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7 page 5

18 Performances comparées Part des produits français dans les importations totales... de l'union Européenne Union européenne Allemagne, Italie, Pays-Bas, Belgique, Royaume-Uni, Espagne 6 des Etats-Unis du Japon 4 de quatre pays d'amérique Latine des quatre dragons (Corée, Hong-Kong, Singapour, Taïwan) Source : douanes nationales (calcul Coe-Rexecode) page 6 GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7

19 Performances comparées Position des produits français sur les marchés extérieurs Le taux de pénétration des exportations françaises recule sur la plupart des principaux marchés à l importation. Cette observation reste toutefois tributaire des évolutions des prix relatifs. La hausse des cours des matières premières observée depuis plusieurs années vient en effet gonfler la valeur des importations mondiales de sorte que le poids relatif des exportations des pays ne produisant pas ce type de biens à l échelle mondiale se trouve amoindri. Au delà de cette précaution initiale, le recul des parts de marchés à l importation de la France paraît particulièrement accusé sur le marché à l importation de l Union européenne à 5. Celle-ci est la destination d environ 6 % de l ensemble des exportations françaises. Fin 6, les exportations françaises vers l Union européenne à 5 ne représentaient plus que 7 % des importations de cette zone contre 9, % en 998. A titre de comparaison, le taux de pénétration des exportations allemandes sur la même zone a progressé de,9 à 4, % durant la même période. La part des exportations françaises dans les importations américaines s est de nouveau effritée en 6, ramenant le poids des exportations françaises sur le marché à l importation des Etats-Unis à son plus faible niveau depuis 97. Un même recul s observe sur le marché japonais depuis quatre ans. Ce constat s applique également sur l ensemble des zones émergentes. Les exportations françaises ne représentent plus que,5 % des importations latinoaméricaines et 5, % des importations des pays de l est (contre 5,7 % en ). En revanche, le recul régulier observé en Asie émergente au cours de la période 998 à a laissé place à une stabilisation de la part des exportations françaises, en raison principalement de la remontée des exportations d avions vers l Asie. La part des exportations françaises à destination de la Chine dans les importations chinoises a pour sa part progressé en 6 revenant à, % après être tombée à, % en Part des exportations françaises dans les importations... de l'union Européenne des Etats-Unis du Japon de sept pays d'amérique Latine * des pays de l'est (PECO + Russie) des pays d'asie en développement rapide ** GFI - Coe-Rexecode - Tableau de bord de l industrie française - Mars 7 page 7

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

de travail n 44 La compétitivité française en 2013 Les parts de marché à l exportation de l économie française sont stables depuis 2011

de travail n 44 La compétitivité française en 2013 Les parts de marché à l exportation de l économie française sont stables depuis 2011 Document de travail n 44 La compétitivité française en 013 Les parts de marché à l exportation de l économie française sont stables depuis 011 La qualité des produits français est reconnue mais leurs prix

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 MONDE PIB 108 106 Pays développés début 2007 = 100 104 États-Unis 102 100 98 96 94 92 Japon Royaume-Uni Zone euro 90 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 3 au 7 décembre 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Prix des appartements anciens au 3 ème trimestre 212 : -,5% sur un an, première baisse depuis fin 29, tensions persistantes à Paris 2. Crédits

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement détérioré dans l ensemble des économies avancées. Ainsi, en France, le climat

Plus en détail

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire avril 2011 N 314 la vie économique et sociale des infrastructures dévastées, Kesennuma, 25 mars 2011 conjoncture Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer emploi Remontée de

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Année 2013. Baisse des échanges en 2013, après un fort ralentissement l année précédente

Année 2013. Baisse des échanges en 2013, après un fort ralentissement l année précédente http://lekiosque.finances.gouv.fr Année 2013 Les échanges, qui avaient nettement ralenti en 2012, se replient en 2013. Le recul des exportations (-1,3 %, après +3,1 %) est marqué pour certains biens intermédiaires,

Plus en détail

Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants. Effectifs IAA

Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants. Effectifs IAA Note de Conjoncture N 66 Page 1 Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants Effectifs IAA 540 000 530 000 520 000 510 000 500 000 490 000 480 000 Source : Acoss, calculs ANIA

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse DAEJ/CAB/2012/55 31 octobre 2012 Note pour le cahier de la Cellule Economique Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse 1- L activité des entreprises

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

Rapport financier semestriel

Rapport financier semestriel Le 1 er juin 2012 Rapport financier semestriel Au cours du premier semestre 2012, le Groupe a enregistré une forte croissance de son activité (+8,1%), notamment liée à une période de soldes hiver favorables,

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

CONJONCTURE INTERNATIONALE

CONJONCTURE INTERNATIONALE CONJONCTURE INTERNATIONALE Chute des cours des matières premières Le marché boursier chinois a plongé de façon spectaculaire ces dernières semaines. Cette correction fait suite à plusieurs trimestres d

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 Rapport de Gestion Exposé Sommaire Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 SOCIÉTÉ BIC 14, rue Jeanne d Asnières 92116 Clichy Cedex, France

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Mai 2014 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale, il

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2016-05-27 Liens: observatoire

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

Premier semestre 2015

Premier semestre 2015 http://lekiosque.finances.gouv.fr Amélioration du déficit liée à l'allègement de la facture énergétique Premier semestre 2015 Au premier semestre 2015, la reprise des exportations se confirme (+3,4 %,

Plus en détail

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013,

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013, Points 7 forts BILAN 213 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE 213, DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE La balance commerciale de la Polynésie française continue

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement Dossiers Anne-Juliette Bessone Benoît Heitz Division synthèse conjoncturelle De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement plus dynamiques que les exportations françaises. Géographiquement,

Plus en détail

Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale

Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale Conférence de presse 15 novembre 2011 1 Une compétitivité française qui se dégrade 2 La France a perdu des parts de marché depuis 2000 Part

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014 TABLEAU DE BORD ASF L activité des établissements spécialisés en 2014 Février 2015 Le financement des investissements des entreprises et des professionnels Le financement des investissements d équipement

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

Automobile : le coup de frein?

Automobile : le coup de frein? Automobile : le coup de frein? Wilfried Verstraete, Président du Directoire d Euler Hermes Ludovic Subran, Chef Economiste et Directeur de la Recherche Yann Lacroix, Responsable Etudes sectorielles Conférence

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011

Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011 Communiqué de presse Information trimestrielle Paris, le 20 avril 2011 Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011 Progression de +5,8% du chiffre d affaires en données publiées et

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS C O M M E A N T I C I P É E PA R L E S C O M M E R Ç A N T S, L A C T I V I T É D E

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

1/5. DOSSIER I : Le marché et ses composantes (9 points) Devoir surveillé n 2

1/5. DOSSIER I : Le marché et ses composantes (9 points) Devoir surveillé n 2 1/5 Devoir surveillé n 2 Branche : Sciences Economiques et de Gestion Filière : Sciences Economiques Durée : 2 H Coefficient : 6 Matière : Economie Générale et Statistique Professeur : Larbi TAMNINE Mardi

Plus en détail

Année 2015. Reprise marquée des exportations en 2015. Net redressement des ventes vers les pays tiers. http://lekiosque.finances.gouv.

Année 2015. Reprise marquée des exportations en 2015. Net redressement des ventes vers les pays tiers. http://lekiosque.finances.gouv. http://lekiosque.finances.gouv.fr Année 2015 En 2015, les exportations, qui bénéficient du raffermissement de la demande mondiale et de gains de compétitivité liés à la dépréciation de l euro, progressent

Plus en détail

GROUPE BIC Communiqué de presse

GROUPE BIC Communiqué de presse GROUPE BIC Communiqué de presse Résultats du Groupe BIC 3 ème trimestre et 9 premiers mois 2007 Le chiffre d affaires des 9 premiers mois est en augmentation de 3,7% à données comparables à 1 094,9 millions

Plus en détail

Tableau de bord mensuel du GFI

Tableau de bord mensuel du GFI Tableau de bord mensuel du GFI 1- Taux de change... page 1 2- Taux d intérêt... 2 3- Crédits aux sociétés non financières... 3 4- Matières premières et pétrole... 4 5- Croissance... 5 6- Activité industrielle...

Plus en détail

Point de conjoncture dans les services en France

Point de conjoncture dans les services en France revue de Rexecode n 77-78 4e trim. 2 1er trim. 3 Editorial Les activités de services dans la tourmente conjoncturelle Point de conjoncture dans les services en France Les services aux particuliers plus

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 28/09/2015 Point mensuel de conjoncture REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 30/11/2015 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE LA PREVISION

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

1 La situation économique et financière 10

1 La situation économique et financière 10 Sommaire 1 La situation économique et financière 10 1.1 La situation économique dans la zone euro 12 1.1.1 Les taux d intérêt à court terme 12 1.1.2 Les rendements des titres publics à long terme 13 1.1.3

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Conseil Municipal du 26 février 2015 Table des matières Préambule I - Analyses et perspectives économiques 2015 a) Contexte international et national b) L impact

Plus en détail

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Exportations des pays en développement, 2013 Pays de destination Vers

Plus en détail

Intensification de l activité dans la zone euro

Intensification de l activité dans la zone euro Patrick McGuire +41 61 28 8921 patrick.mcguire@bis.org 2. Marché bancaire Les achats de titres du secteur public ont soutenu l activité au troisième trimestre 22. Les banques de la zone déclarante BRI

Plus en détail

Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 2012

Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 2012 Avant et après les chocs pétroliers : l économie française de 1949 à 212 Ronan Mahieu* L économie française s est beaucoup transformée depuis l après-guerre, avec à la fois des évolutions lentes et continues

Plus en détail

Situation d un échantillon de groupes d assurance actifs en France à fin 2014

Situation d un échantillon de groupes d assurance actifs en France à fin 2014 Situation d un échantillon de groupes d assurance actifs en France à fin 2014 N 45 Mai 2015 1 SOMMAIRE 1. DES RÉSULTATS TIRÉS PAR L ASSURANCE DE PERSONNES... 5 1.1 Des résultats en progression dans le

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & taux de change

Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & taux de change Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & Juin 2013 Les rendez-vous de l Institut Confluences Monnaies & compétitivité Commerce extérieur français & Mardi 11

Plus en détail

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Direction des Etudes Economiques Le septembre Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Le choc n est plus du côté de l offre Malgré quelques pauses, la tendance

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Mars 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Production et commandes industrielles 16 1 94 88 Production industrielle - (25=1 moyenne mobile sur 3 mois) Source : INSEE (y compris énergie et agroalimentaire) Tableau de bord de l industrie française

Plus en détail

rapport CCE 2015-0841

rapport CCE 2015-0841 rapport CCE 2015-0841 La conjoncture économique dans l industrie alimentaire et des boissons mars 2015 CCE 2015-0841 Rapport sur la conjoncture économique dans l'industrie alimentaire et des boissons

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

*** Confirmation de l objectif 2009 de résultat avant impôt entre 400 et 450 millions d euros

*** Confirmation de l objectif 2009 de résultat avant impôt entre 400 et 450 millions d euros Communiqué de presse Paris, le 19 janvier 2010 Chiffre d affaires 2009 : -7,9% en données comparables Dans un environnement économique encore sévèrement touché par la crise, Chiffre d affaires des Services

Plus en détail

Prix moyen des hôtels à Paris : 216,2 (+2,1 %) Taux d occupation à Paris: 89,0 % (-1,7 pt)

Prix moyen des hôtels à Paris : 216,2 (+2,1 %) Taux d occupation à Paris: 89,0 % (-1,7 pt) Les frontières touristiques ne sont pas toujours celles de l administration. Afin de restituer une vision plus pertinente des tendances du tourisme dans la capitale et d anticiper la création de la Métropole

Plus en détail

à la Consommation en Europe

à la Consommation en Europe Le Marché du Crédit à la Consommation en Europe Une étude SOFINCO Novembre 2007 Evry, le 29 novembre 2007 - Nicolas Pécourt 1 Le crédit à la consommation en Europe Périmètre Cette étude est un complément

Plus en détail

Publication du Bulletin BCL 2014/1

Publication du Bulletin BCL 2014/1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Luxembourg, le 20 mars 2014 Publication du Bulletin BCL 2014/1 Le présent communiqué comporte un survol de la situation macroéconomique, une brève présentation des projections d inflation

Plus en détail

Le baromètre économique des services en France

Le baromètre économique des services en France Le baromètre économique des services en France M a i 2 0 1 3 Sommaire Editorial... p. 3 L indicateur avancé de l emploi... p. 4 salarié dans les services Le chiffre d affaires des services... p. 5 La valeur

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail