Guide de l'achat immobilier en. Suisse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide de l'achat immobilier en. Suisse"

Transcription

1 Guide de l'achat immobilier en Suisse

2 Sommaire Achat d'un bien immobilier en Suisse 2 Restrictions applicables à l'acquisition d'un bien immobilier en Suisse 4 Implications fiscales d'une élection de résidence et droits de succession 5 Achat d'une résidence secondaire par des non-résidents 6 Achat d'un bien immobilier commercial 7 Financement et structuration de l'achat immobilier 8 Procédure d'achat d'un bien immobilier en Suisse 9 Acheter un bien en Suisse 10 Contact 12 L'achat d'un bien immobilier en Suisse Nos clients envisagent d'acquérir un bien immobilier en Suisse pour de nombreuses raisons : style de vie, qualité de vie, tourisme, résidence permanente, éducation, déménagement professionnel, investissement et sécurité. Ce document a été rédigé sous forme de guide destiné aux acheteurs potentiels de biens immobiliers en Suisse. Il n'a pas pour vocation de fournir ni de remplacer les conseils juridiques qu'il convient d'obtenir auprès d'un professionnel et n'a aucun effet contractuel. 2 Guide de l achat immobilier en Suisse

3 Suisse Tous les motifs d'achat d'un bien immobilier ont des effets différents d'un point de vue fiscal et juridique, mais également en termes de succession, de structuration financière et de répartition d'actifs. En outre, les coûts d'acquisition, de possession et de vente varient selon le cas. La stabilité politique, juridique et économique de la Suisse et la constance du franc suisse (CHF) sont les principales raisons qui motivent un investissement solide et pérenne dans le patrimoine immobilier suisse, sans compter l'excellente qualité de vie offerte par le pays avec son faible taux de criminalité et ses constructions remarquables, son système éducatif de qualité et ses structures médicales d'excellence. La procédure d'acquisition, de possession et de vente de biens immobiliers ainsi que leur fiscalité sont majoritairement régies par les lois cantonales et communales. Les informations rassemblées ci-après par l'agence Transforma Consulting fournissent une présentation générale de ce système juridique complexe. En pratique, chaque transaction doit être analysée en application des lois et réglementations locales et au regard du conseil d'un expert. Guide de l achat immobilier en Suisse 3

4 2. Restrictions applicables à l'acquisition d'un bien immobilier en Suisse Selon la loi fédérale relative à l'acquisition de biens immobiliers par des personnes étrangères (également dénommée «Lex Koller/LFAIE»), l'achat d'un bien immobilier résidentiel en Suisse par des citoyens étrangers est soumis à restrictions. Au regard des accords bilatéraux conclus entre l'union européenne et la Suisse, la législation suisse favorise l'achat de biens immobiliers par des citoyens européens. En résumé, l'achat d'un bien immobilier est subordonné aux conditions suivantes : Interdit Système de quotas Sans restriction Un seul bien immobilier pour résidence principale Sans restriction Sans restriction Achat de bien immobilier résidentiel hors des zones de résidence secondaire désignées, par un citoyen étranger non-résident Achat d'une résidence secondaire par une personne non titulaire d'un permis de séjour Achat de bien immobilier résidentiel par un citoyen d'un pays membre de l'ue/aele titulaire d'un permis de séjour (B ou C) Achat de bien immobilier résidentiel par un citoyen d'un pays non membre de l'ue titulaire d'un permis de séjour temporaire (B) Achat de bien immobilier résidentiel par un citoyen d'un pays non membre de l'ue titulaire d'un permis de séjour permanent (C) Bien immobilier commercial 4 Guide de l achat immobilier en Suisse

5 3. Implications fiscales d'une élection de résidence et droits de succession 3.1 Différence entre citoyenneté européenne et non européenne en ce qui concerne le permis de séjour Comme indiqué dans la deuxième partie de ce guide, l'achat de biens immobiliers résidentiels en Suisse par des citoyens européens (titulaires d'un permis B ou C) n'est soumis à aucune restriction. Les citoyens de pays non membres de l'ue sont contraints d'obtenir le statut de résident permanent (permis C) pour pouvoir acheter un bien immobilier résidentiel différent de leur résidence principale. 3.2 Achat et vente de biens immobiliers en tant que résident À l'exception de Zurich et de Schwytz, tous les cantons prélèvent un droit de mutation sur le prix d'achat ou la valeur fiscale du bien. Dans la plupart des cantons, l'acheteur est assujetti aux droits de mutation tandis que, dans certains cantons, la moitié de cette taxe est payée par l'une ou les deux parties, selon les termes du contrat d'achat. Le taux des droits de mutation est calculé différemment dans chaque canton et varie en général de 0,5 % à 3 % environ des prix d'achat. La majeure partie des cantons prélève également un droit de cadastre équivalent à quelques dixièmes d'un pourcent, pouvant aller jusqu'à 1 % dans certains cas exceptionnels. Dans certains cantons, le notaire facture ses services à l'heure quand, dans d'autres, les honoraires sont calculés en fonction d'un pourcentage équivalent à quelques dixièmes d'un pourcent du prix d'achat. Traditionnellement, tous les honoraires d'agence immobilière sont réglés par le vendeur, sauf accord contraire conclu au préalable ou dans le cas où l'acheteur signe un mandat d'étude sollicitant un service d'étude sur mesure. 3.3 Implications fiscales d'une élection de résidence En général, le permis B a pour conséquence, entre autres, de conférer à son titulaire le statut de résident fiscal en Suisse, conformément aux lois suisses. Selon la loi fiscale suisse, les revenus et le patrimoine internationaux sont imposables en Suisse et doivent être déclarés. Le prélèvement des impôts s'opère au niveau fédéral, cantonal et communal. Aussi, le taux des impôts est progressif et varie d'une commune à l'autre. Le taux d'imposition maximum le plus bas est d'environ 20 % et le plus élevé d'environ 42 %. Outre les revenus internationaux, une estimation de la valeur locative du patrimoine immobilier suisse est imposable au titre des revenus perçus en Suisse. En revanche, les coûts d'entretien et les intérêts hypothécaires sont entièrement déductibles des revenus imposables. Les biens mobiliers et immobiliers internationaux situés en Suisse sont assujettis à l'impôt sur la fortune cantonal ou communal. L'impôt sur la fortune est prélevé sur l'actif net et, en conséquence, les prêts hypothécaires et autres emprunts sont déduits de la valeur fiscale des biens. L'actif net est imposé à un taux progressif, avec un plafond compris entre 0,1 % et 1 % environ, selon le taux d'imposition cantonal ou communal. 3.4 Montant forfaitaire Les citoyens étrangers n'exerçant aucune activité lucrative en Suisse bénéficient, dans un grand nombre de cantons, d'un système d'imposition indexé sur la valeur locative (impôt généralement calculé en multipliant par 7 la valeur locative annuelle) du bien situé sur le sol suisse et sur le coût de la vie. Ce système ne tient pas compte des revenus internationaux du client. En outre, les autorités fiscales exigent une charge fiscale minimale d'au moins CHF pour accorder un impôt forfaitaire dans le cas d'un bien immobilier à valeur fiscale relativement faible. Cet impôt forfaitaire (Pauschalbesteuerung, forfait fiscal, tassazione globale) fait actuellement l'objet de contestations par plusieurs mouvements fédéraux et cantonaux et pourrait bientôt se voir abroger au lendemain des votations fédérales prévues en Succession pour les résidents suisses Dès lors que la résidence suisse est considérée comme une résidence principale en vertu des principes fiscaux et de droit privé internationaux applicables en Suisse, la succession est soumise aux règles et impôts suisses. Le droit successoral suisse prévoit des principes de réserve héréditaire applicables aux parents directs. Le droit privé international suisse autorise les étrangers à «se désengager» lorsque les dernières volontés et les testaments relèvent d'une autre législation. Les impôts sur les donations et les droits de succession sont actuellement prélevés uniquement à l'échelon cantonal et communal. Dans la plupart des cantons, aucun impôt n'est appliqué entre conjoints et descendants directs. Si certaines lois fiscales cantonales ne prélèvent aucun impôt sur les donations et/ou droit de succession, d'autres imposent néanmoins ce type de taxes à hauteur d'environ 40 % au maximum pour les personnes sans lien familial. Le passage des droits de succession cantonaux à une taxe fédérale de 20 % pour les successions d'un montant supérieur à 2 millions CHF fera l'objet d'une votation en 2014 ou Guide de l achat immobilier en Suisse 5

6 4. Achat d'une résidence secondaire par des nonrésidents 4.1 Conditions Selon la Lex Koller, l'achat d'une résidence secondaire est subordonné aux conditions suivantes : JU BS SO BL AG wautorisation d'achat délivrée par les autorités compétentes wuniquement au sein d'une commune touristique (village) NE BERNE LU wsuivant le quota annuel de permis pour chaque canton/commune (village) BE OW wpour un usage privé uniquement. Le propriétaire est autorisé à louer son bien uniquement de façon périodique et non permanente VD FR Grindelwald Meiringen w200 m 2 maximum de surface habitable formelle (dans certains cas, cette limite peut aller jusqu'à 250 m 2 ) w1 000 m 2 maximum de terrain (dans certains cas, cette limite peut aller jusqu'à m 2 ) Dans l'ensemble de la Suisse, seulement autorisations d'achat de résidence secondaire sont accordées chaque année à des non-résidents. Le gouvernement suisse attribue les quotas régionaux en fonction du nombre d'installations touristiques et de nouveaux développements ainsi que de la proportion de terrain. Les cantons du Valais, des Grisons, de Berne, du Tessin et de Vaud se voient attribuer entre 140 et 330 autorisations chacun, quand les autres cantons en reçoivent moins de 100. Si l'acheteur/vendeur a acquis son patrimoine en tant que «personne étrangère» sous le régime des quotas, aucune nouvelle autorisation ne sera requise et l'achat ne relève pas du quota actuel. 4.2 Implications fiscales de l'achat Les conséquences fiscales de l'achat et la vente d'un bien immobilier résidentiel sont exposées au point Implications fiscales de la possession d'une résidence secondaire En Suisse, la valeur de chaque bien est soumise à une estimation régulière opérée par les autorités communales ou cantonales afin de déterminer la valeur locative estimative associée à l'impôt sur le revenu et la valeur fiscale associée à l'impôt sur la fortune. Dès lors qu'il possède un bien immobilier en Suisse, le propriétaire est personnellement assujetti à l'impôt sur le revenu et la fortune en rapport avec le bien. Habituellement, GE GENÈVE Lac Léman Riviera vaudoise les résidences secondaires sont imposées en fonction de leur valeur locative estimée et de leur valeur fiscale calculées sur la base des taux applicables aux revenus et patrimoines internationaux. À des fins de simplicité, les autorités fiscales peuvent accepter d'appliquer les taux d'imposition maximum sans déclaration des revenus et du patrimoine internationaux. Les taux d'imposition sont identiques à ceux des résidents fiscaux suisses (cf. point 3.3). Certains cantons imposent également une taxe forfaitaire applicable aux résidences secondaires. Généralement, les intérêts hypothécaires et les coûts d'entretien ne sont pas déductibles. Vevey Montreux 4.4 Implications fiscales de la vente Dans certains cantons, une vente est autorisée uniquement à expiration d'une période de possession minimale (généralement 5 ans). La plus-value est imposée au niveau cantonal et, dans certains cantons, au niveau communal. Les taux d'imposition sont progressifs en fonction du montant de la plus-value réalisée et de la période de possession, et varient de 10 % à 50 % environ. Villars Chateau D'Oex Gstaad Les Diablerets Lenk Veysonnaz/Nendaz Verbier Adelboden Leukerbad Crans Montana VS Zermatt 4.5 Succession d'une résidence secondaire Dans la mesure où l'autorisation d'acquisition d'un bien immobilier par une personne non résidente est accordée au bien et non à la personne, selon la Lex Koller, aucune nouvelle autorisation n'est requise pour les donations ou les successions pourvu que le bénéficiaire ne possède aucune résidence secondaire en Suisse. En général, les successions provenant de résidents étrangers décédés ne relèvent pas du droit successoral suisse. Toutefois, les lois suisses peuvent s'appliquer au changement de propriétaire d'un bien. En outre, en Suisse, le patrimoine immobilier est assujetti aux droits de succession cantonaux (sous réserve des circonstances particulières de chaque cas ; il convient ici de solliciter le conseil d'un professionnel). 6 Guide de l achat immobilier en Suisse

7 NW SH ZG UR ZH ZURICH Weggis Engelberg Andermatten Lake Maggiore SZ TI Locarno/Ascona Morcote TG GL LUGANO SG Flims/Laax AR Lenzerheide Lake Lugano AI Klosters Davos Arosa GR Zuoz Samedan St Moritz Pontresina Scuol Principales zones touristiques de Suisse Suisse romande wchâteau-d Oex wcrans-montana wles Diablerets wmontreux/vevey wneuchâtel wverbier wvillars wveysonnaz Suisse allemande wadelboden wandermatten warosa wdavos wengelberg wflims/laax wgrindelwald wgstaad wklosters wlenk wlenzerheide wleukerbad wmeiringen wpontresina wsamedan wscuol wst. Moritz wweggis wwengen wzermatt wzuoz Suisse italienne* wascona wlocarno wlugano wmorcote 4.6 Restrictions applicables à la construction de nouvelles résidences secondaires depuis le 1 er janvier 2013 En mars 2012, l'initiative Franz Weber a été acceptée par la population suisse en vue de limiter la construction de nouvelles résidences secondaires dans les régions touristiques à un maximum de 20 % de la zone constructible de la commune. Cette limite est actuellement dépassée dans plus de 500 communes touristiques. Par conséquent, aucun nouveau permis de construire n'est accordé, à l'exception de ceux à l'usage des résidents permanents. Cette mesure laisse entrevoir une augmentation potentielle de la valeur des résidences secondaires en raison d'une forte réduction de disponibilité à prévoir au cours des cinq prochaines années. 5. Achat d'un bien immobilier commercial L'achat d'un bien immobilier commercial n'est pas soumis à restrictions pour les étrangers ; aussi, aucun permis de séjour ou autorisation d'achat n'est requis. Le bien peut être utilisé aux fins de l'activité professionnelle du propriétaire ou être proposé en location à des fins lucratives. Il est également possible d'acquérir un bien immobilier commercial à seule fin de placement. *L'achat par des non-résidents est possible dans l'ensemble de cette région. N'hésitez pas à nous contacter pour obtenir des informations concernant une région spécifique. Les frais et procédures d'achat d'un bien commercial sont relativement similaires à ceux applicables à l'achat d'un bien immobilier résidentiel. Il est possible d'opérer un placement indirect par le biais d'une entreprise, d'une société de gestion ou d'une fondation suisse ou étrangère et, dans certains cas, un tel placement est conseillé à des fins de planification fiscale, juridique ou successorale. Guide de l achat immobilier en Suisse 7

8 6. Financement et structuration de l'achat immobilier 6.1 Actifs ou emprunt Il est possible de financer l'acquisition par un paiement comptant. Les banques accordent généralement des prêts hypothécaires équivalant à 80 % au maximum de la valeur du bien, déterminée selon leur propre estimation. Pour les biens immobiliers de luxe et les résidences secondaires, les financements hypothécaires sont généralement octroyés à hauteur de 60 % au maximum. Les taux d'intérêts pratiqués en Suisse comptent parmi les plus bas d'europe. 6.2 Achat via une structure de type société suisse, entité étrangère ou une société de gestion/fondation Seul le propriétaire bénéficiaire est habilité à acquérir une résidence secondaire. Les couples mariés sont autorisés à acquérir une seule résidence secondaire en Suisse. L'achat d'une résidence secondaire par les enfants du propriétaire est autorisé, pourvu que lesdits enfants soient âgés de plus de 18 ans et utilisent leurs propres actifs. L'achat d'un bien immobilier résidentiel en tant que résidence principale est habituellement opéré par les titulaires de permis B ou C. Dans certains cas, le propriétaire légal du bien immobilier peut être une entité suisse ou étrangère, mais le propriétaire bénéficiaire principal doit être titulaire d'un permis B ou C. L'achat via une société de gestion ou une fondation est possible à condition que le propriétaire bénéficiaire de la structure soit habilité à posséder un bien immobilier en Suisse. L'acquisition de biens immobiliers commerciaux ou résidentiels par une personne morale suisse ou étrangère à des fins de placement est fréquente. Le choix de la structure et de sa juridiction dépend principalement de la résidence du propriétaire bénéficiaire, du financement et de la durée du placement. 8 Guide de l achat immobilier en Suisse

9 7. Procédure d'achat d'un bien immobilier en Suisse 7.1 Étapes d'achat En premier lieu, l'acheteur doit évaluer la possibilité d'acheter le bien qui l'intéresse en tant que résidence secondaire, ou s'il est uniquement possible de l'acquérir en tant que résidence principale avec permis de séjour. (cf. section 4). Pour acquérir une résidence secondaire, il est nécessaire de déposer une demande d'achat auprès des autorités compétentes. En fonction des quotas restants pour l'année en cours, l'autorisation sera accordée dans un délai de quelques mois ou dans le courant de l'année suivante. L'achat d'un bien à des fins d'élection de résidence pourra être finalisé uniquement après la délivrance d'un permis de séjour. En cas de demande d'autorisation d'achat de résidence secondaire ou d'un permis de séjour, il est possible d'établir une lettre d'intention ou de conclure un contrat d'achat provisoire entre le vendeur et l'acheteur en guise de première étape. En général, ce type de contrat est limité dans le temps et le paiement d'une commission de réservation est exigible par le vendeur. L'achat se fait par la signature d'un acte authentique devant notaire. 7.2 Documents requis pour la procédure d'achat Le notaire demandera les documents suivants afin de formaliser le contrat d'achat : wautorisation d'achat d'une résidence secondaire délivrée par le canton wpermis de séjour pour résidence principale wconfirmation du financement de l'achat par une banque suisse wpasseport du propriétaire bénéficiaire wautorisation permettant au notaire de retenir sur le prix d'achat les frais et taxes associés à la transaction 7.3 Durée L'achat peut être finalisé dans un délai de 2 à 6 mois, selon les formalités requises. Le transfert de propriété est effectif seulement au moment de l'enregistrement au cadastre du nouveau propriétaire. Guide de l achat immobilier en Suisse 9

10 ACHETER UN BIEN EN SUISSE Ci-après sont présentés trois exemples d'achat, de possession et de vente d'un bien en Suisse. Les frais varient d'un canton à un autre, voire d'une commune à une autre dans certains cantons. En outre, les taxes et les frais sont parfois différents pour les résidents et les non-résidents. Les impôts sur le revenu et la fortune sont progressifs et varient selon la commune et le canton. Les trois exemples suivants sont fournis à titre indicatif afin de vous aider à comprendre les différents systèmes. ACHETEUR PROPRIÉTAIRE vendeur ACHAT À GENÈVE RÉSIDENT À GENÈVE VENTE À GENÈVE Coûts de transaction whonoraires de notaire : 0,2145 % au total wtaxe sur les transactions : 3 % wfrais d'enregistrement foncier : 0,25 % wautres coûts : CHF wenregistrement ou reprise de prêt hypothécaire : 1 % du montant du prêt Coûts annuels (calculés sur des biens évalués à 10 millions CHF) wvaleur locative estimée à CHF imposée avec les autres revenus à un taux d'imposition maximum d'environ 40 % wvaleur fiscale de 10 millions CHF imposée avec le reste du patrimoine à un taux d'imposition maximum d'environ 1 % Coûts de transaction (calculés la base d'un achat de 10 millions CHF) whonoraires d'agence wtaxe sur la plus-value : maximum 50 % (possession datant de moins de 2 ans), 0 % après 25 ans ACHAT À ZOUG RÉSIDENT À ZOUG VENTE À ZOUG Coûts de transaction whonoraires de notaire : CHF maximum (généralement 50/50 entre les parties) wfrais de transaction : maximum de CHF wenregistrement ou reprise de prêt hypothécaire : maximum de CHF Coûts annuels (calculés sur des biens évalués à 4 millions CHF) wvaleur locative estimée à CHF (loyer de CHF/ mois) imposée avec les autres revenus à un taux d'imposition maximum d'environ 21 % wvaleur fiscale de 2,8 millions CHF imposée avec le reste du patrimoine à un taux d'imposition maximum d'environ 0,27 % Coûts de transaction (calculés la base d'un achat de 4 millions CHF) whonoraires de notaire : CHF maximum (généralement 50/50 entre les parties) wtaxe sur les transactions : généralement payée par l'acheteur wtaxe sur la plus-value : maximum 60 % (possession datant de moins d'un an) et 10 % minimum après 25 ans ACHAT AU TESSIN RÉSIDENCE SECONDAIRE AU TESSIN VENTE AU TESSIN Coûts de transaction whonoraires de notaire : 2 % (généralement 50/50 entre les parties) wtaxe sur les transactions : 1,1 % wenregistrement ou reprise de prêt hypothécaire : maximum 2 % Coûts annuels (calculés sur des biens évalués à 3 millions CHF) wvaleur locative estimée à CHF (loyer de CHF/mois) imposée à un taux d'imposition maximum d'environ 34 % wvaleur fiscale de 2,25 millions CHF imposée à un taux d'imposition maximum d'environ 0,6 % Coûts de transaction (calculés la base d'un achat de 3 millions CHF) whonoraires d'avocat : 2 % (généralement 50/50 entre les parties) wtaxe sur les transactions : payée par l'acheteur wtaxe sur la plus-value : maximum 31 % (possession datant de moins d'un an), 5 % minimum après 20 ans 10 Guide de l achat immobilier en Suisse

11 Cette note d'information a été rédigée par Transforma AG pour le compte de Knight Frank LLP en janvier Il convient de noter que les éléments contenus dans ce document ne constituent en aucun cas des conseils juridiques ou fiscaux et ne doivent pas être considérés comme tels. Si vous souhaitez obtenir des conseils concernant votre cas particulier, n'hésitez pas à prendre contact avec les auteurs de cette note. Guide de l achat immobilier en Suisse 11

12 Agences du réseau suisse Knight Frank Genève Zurich Lugano Nyon Lausanne Neuchâtel Horgen Coire (pour St Moritz et Davos) Villars Verbier Crans-Montana Alex Koch de Gooreynd Directeur du service d'assistance suisse Service résidentiel international T E Aline Denereaz Expert fiscaliste certifié et lic. en droit Téléphone Zurich Téléphone Genève KnightFrank.com Transforma.ch Mention importante 1. Indépendance des contenus : Ce document est uniquement un guide d'achat immobilier en Suisse. Il n'a aucun caractère définitif et aucune vocation de conseil. Son contenu ne doit en aucun cas être interprété comme irréfutable. Dans la mesure permise pas les lois applicables, toute responsabilité est rejetée en cas d'erreur ou de perte ou préjudice quelconque résultant de l'utilisation ou de la référence aux contenus. Ce guide, destiné à produire une présentation générale reposant sur des informations fournies par des avocats suisses, ne reflète pas nécessairement le point de vue de Knight Frank. 2. Conseil indépendant : vous êtes tenu de consulter vos conseillers professionnels pour obtenir des conseils spécifiques à votre situation. La préparation de ce guide n'est pas un prétexte à l'établissement d'une relation professionnelle ou de conseil. Nous ne disposons pas de l'autorisation de l'autorité des services financiers requise pour entreprendre des activités réglementées. 3. Propriété intellectuelle : Knight Frank LLP Tous droits réservés. Aucune copie, modification ou reproduction, partielle ou totale, de ce document n'est autorisée sans le consentement écrit préalable de Knight Frank LLP. 4. Généralités : Knight Frank LLP est une société en nom collectif à responsabilité limitée immatriculée en Angleterre sous le numéro OC Notre siège social est sis au 55 Baker Street, Londres W1U 8AN, et tient à votre disposition une liste des membres de la société. 5. Membres du réseau mondial Knight Frank : les références à Knight Frank pourront désigner ou inclure tout membre du réseau mondial Knight Frank. Ces membres comptent Knight Frank LLP et ses filiales directes prestataires de services au Royaume-Uni ainsi qu'un réseau international d'entités ou de cabinets séparés, distincts et indépendants fournissant des services à l'international. Aucun membre n'est habilité à contraindre ou à représenter légalement un quelconque autre membre. Aucun membre agissant sous le nom de Knight Frank (y compris Knight Frank LLP) n'est responsable des actes ou omissions des autres membres. 3391FEB14

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS D Impôts divers Impôt sur les APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS GENERALITES Les immeubles sont le plus souvent vendus avec un bénéfice. En effet, le produit de la vente d'un bien-fonds est en

Plus en détail

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS D Impôts divers Impôt sur les APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS GENERALITES Les immeubles sont le plus souvent vendus avec un bénéfice. En effet, le produit de la vente d'un bien-fonds est en

Plus en détail

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)»

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» INITIATIVE POPULAIRE FÉDÉRALE «IMPOSER LES SUCCESSIONS DE PLUSIEURS MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» DENIS BOIVIN Partner Avocat Expert fiscal diplômé Responsable

Plus en détail

Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007

Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007 Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007 Novembre 2008 Sommaire Récapitulatif des coûts (page 3) Coûts nets des cantons (page 4) Différences des coûts nets par rapport

Plus en détail

APERÇU DE L' IMPÔT SUR LA FORTUNE DES PERSONNES PHYSIQUES GÉNÉRALITÉS ASSUJETTISSEMENT

APERÇU DE L' IMPÔT SUR LA FORTUNE DES PERSONNES PHYSIQUES GÉNÉRALITÉS ASSUJETTISSEMENT D Impôts divers Impôt sur la fortune APERÇU DE L' IMPÔT SUR LA FORTUNE DES PERSONNES PHYSIQUES GÉNÉRALITÉS Outre l'impôt sur le revenu perçu en tant qu'impôt principal, tous les cantons et leurs communes

Plus en détail

L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S)

L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S) L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S) Directives du 30 septembre 2010 concernant la reconnaissance des autorisations délivrées par

Plus en détail

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Conférence de presse du 4 septembre 2014 Page 1 1. Accueil et introduction Dr Robert-Philippe Bloch Président de

Plus en détail

L'IMPOSITION DES PERSONNES MORALES

L'IMPOSITION DES PERSONNES MORALES D Impôts divers Imposition personnes morales APERCU DE L'IMPOSITION DES PERSONNES MORALES GÉNÉRALITES Les personnes morales sont des sociétés, corporations ou établissements auxquels le droit civil ou

Plus en détail

Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi

Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi Assainir, c est faire preuve de bon sens. Exemple En cas d assainissement global d une maison individuelle suisse classique, le potentiel d économie

Plus en détail

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques DIRECTION DE LA LEGISLATION FISCALE Sous-Direction E - Bureau E 2 139, RUE DE BERCY - TELEDOC 568 75572 PARIS CEDEX 12 DLF/E/DO/2006000762 Fiscalités étrangères FE n 11/06 Anne Galmace 01 53 18 92 24 Fax

Plus en détail

Double imposition intercantonale élimination des pertes de répartition en droit intercantonal

Double imposition intercantonale élimination des pertes de répartition en droit intercantonal Double imposition intercantonale élimination des pertes de répartition en droit intercantonal Circulaire 27 - du 15 mars 2007 1. Pratique antérieure Selon les principes tendant à éliminer la double imposition

Plus en détail

DataCard 2015. Impôts Suisse Personnes physiques. Société Fiduciaire Suisse SA

DataCard 2015. Impôts Suisse Personnes physiques. Société Fiduciaire Suisse SA DataCard 2015 Impôts Suisse Personnes physiques Société Fiduciaire Suisse SA Comparaison fiscale intercantonale 2015 Chef-lieu du canton Impôt sur les successions Impôt sur les donations Revenu brut du

Plus en détail

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Circulaire du Comité du 23 juin 1999 1. Remarque préliminaire La présente circulaire remplace les circulaires 2.33 (du 14 août 1973),

Plus en détail

Économiser des impôts grâce aux dons

Économiser des impôts grâce aux dons Économiser des impôts grâce aux dons Les dons versés aux organismes d entraide titulaires du label de qualité ZEWO peuv ent être déduits de l impôt fédé ral direct ainsi que des impôts cantonaux et communaux.

Plus en détail

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique 3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique Financement du système de santé, aujourd'hui et en cas d'acceptation de l'initiative sur la caisse unique: exemple d'une famille avec

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement

Encouragement à la propriété du logement Encouragement à la propriété du logement Directives de la Caisse de pension (CPS) concernant l acquisition d un logement en propriété Conditions concernant l encouragement à la propriété du logement au

Plus en détail

Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire»)

Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire») Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire») Les ressortissants étrangers qui s installent en Suisse sont en principe soumis aux mêmes impôts sur le revenu et sur la fortune que les citoyens suisses.

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-INT-CVB-USA-10-20-40-20120912 DGFIP INT - Convention fiscale entre la France

Plus en détail

1. Créer une société en Suisse occidentale

1. Créer une société en Suisse occidentale Nestle, (canton of Vaud) 1. Créer une société en Suisse occidentale Sommaire 1.1 Éligibilité 1.2 Différentes étapes de la création d une société généralités 1.3 Choix de la forme juridique de la société

Plus en détail

Rapport rendant compte des résultats de la consultation

Rapport rendant compte des résultats de la consultation Commission fédérale des maisons de jeu CFMJ Secrétariat Rapport rendant compte des résultats de la consultation Auditions relatives à la modification de l art. 69 de l ordonnance du 24 septembre 2004 sur

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE Acheter un bien immobilier est une opération juridique sensible. Quelles précautions prendre? Rencontrez votre notaire en amont de votre

Plus en détail

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 Les primes d assurance-maladie 2015 Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 25 20 Prime moyenne

Plus en détail

Économiser des impôts grâce aux dons

Économiser des impôts grâce aux dons ZEWOinfo Conseils aux donatrices et aux donateurs Économiser des impôts grâce aux dons Les dons versés aux organismes d entraide titulaires du label de qualité ZEWO peuvent être déduits de l impôt fédéral

Plus en détail

Tableau comparatif France Allemagne : Annexe. catégories d'imposition, abattements personnels et taux d'imposition

Tableau comparatif France Allemagne : Annexe. catégories d'imposition, abattements personnels et taux d'imposition Achat d un bien immobilier en Allemagne 1. L agent immobilier (der Immobilienmakler) 2. Le notaire (der Notar) 3. Le contrat de vente 4. Les prix 5. Les modalités de paiement 6. L inscription au livre

Plus en détail

HOTELA Allocations familiales Montreux. Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013

HOTELA Allocations familiales Montreux. Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013 HOTELA Allocations familiales Montreux Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013 Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Retraite et conséquences fiscales Office

Retraite et conséquences fiscales Office Département Retraite et conséquences fiscales Office Administration fiscale cantonale Direction de la taxation des personnes physiques Bertrand BANDOLLIER Directeur adjoint Novembre 2009 Page 1 système

Plus en détail

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Berne, août 2007 Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Document de fond sur l initiative parlementaire

Plus en détail

Économiser des impôts grâce aux dons

Économiser des impôts grâce aux dons Économiser des impôts grâce aux dons Les dons versés aux organismes d entraide titulaires du label de qualité ZEWO peuv ent être déduits de l impôt fédé ral direct ainsi que des impôts cantonaux et communaux.

Plus en détail

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation RÈGLEMENT sur les conditions d'occupation des logements à loyers modérés (RCOLLM) du 7 janvier 007 (état: 0.0.007) 840...5 LE CONSEIL D'ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu la loi sur le logement du 9 septembre 975

Plus en détail

FISCAL ET DOUANIER. Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour. Vendredi 12 décembre 2014

FISCAL ET DOUANIER. Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour. Vendredi 12 décembre 2014 Commission ouverte FISCAL ET DOUANIER Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour Vendredi 12 décembre 2014 Tour d horizon de la fiscalité portugaise Intervenant : Francisco

Plus en détail

Économiser des impôts grâce aux dons

Économiser des impôts grâce aux dons Économiser des impôts grâce aux dons Les dons versés aux organismes d entraide titulaires du label de qualité Zewo peuv ent être déduits de l impôt fédé ral direct ainsi que des impôts cantonaux et communaux.

Plus en détail

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité Modification du 2 avril 2013 Le Conseil fédéral suisse arrête: I Le

Plus en détail

Statistique fiscale Diagrammes et cartes

Statistique fiscale Diagrammes et cartes Statistique fiscale 2013 - Diagrammes et cartes Explications Les cartes et diagrammes suivants illustrent des données de la période fiscale 2013 et complètent la statistique de l'impôt fédéral direct 2013,

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

PROMESSE D ACHAT. l' «acheteur» (nom), (téléphone, domicile) ; (téléphone, bureau). (téléphone, domicile) ; (téléphone, bureau).

PROMESSE D ACHAT. l' «acheteur» (nom), (téléphone, domicile) ; (téléphone, bureau). (téléphone, domicile) ; (téléphone, bureau). PROMESSE D ACHAT La présente promesse d achat est conclue entre : l' «acheteur» (nom), (domicile actuel) (téléphone, domicile) (avec coacquéreur) (nom) domicile actuel) (téléphone, domicile) et le «vendeur»

Plus en détail

Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement

Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement B Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 28 février 2001 1, arrête:

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

Conférence suisse des impôts Cl 16

Conférence suisse des impôts Cl 16 Conférence suisse des impôts Cl 16 L Ordonnance du Conseil fédéral du 9 mars 2001 sur l application de la loi fédérale sur l harmonisation des impôts directs dans les rapports intercantonaux Circulaire

Plus en détail

La Société de Participations Financières luxembourgeoise

La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise, communément appelée «SOPARFI», est la société de droit commun luxembourgeoise. Elle est

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Auteur : Jamie Golombek Juin 2015 Il semble que de plus en plus de Canadiens font l achat de propriétés de vacances aux États-Unis.

Plus en détail

Chapitre 2 : L'impôt sur les plus-values des particuliers (Version 2006)

Chapitre 2 : L'impôt sur les plus-values des particuliers (Version 2006) Chapitre 2 : L'impôt sur les plus-values des particuliers (Version 2006) L imposition des plus-values des particuliers fait l objet d un traitement séparé qui la distingue de l imposition des autres revenus

Plus en détail

ACQUISITION D UN BIEN IMMOBILIER EN SUISSE PAR UNE PERSONNE DOMICILIEE A L ETRANGER. A - Préliminaire. B - Achat d un logement de vacances

ACQUISITION D UN BIEN IMMOBILIER EN SUISSE PAR UNE PERSONNE DOMICILIEE A L ETRANGER. A - Préliminaire. B - Achat d un logement de vacances ACQUISITION D UN BIEN IMMOBILIER EN SUISSE PAR UNE PERSONNE DOMICILIEE A L ETRANGER A - Préliminaire B - Achat d un logement de vacances C - Achat d une résidence principale D - Aspects légaux E - Aspects

Plus en détail

Agence Immobilière. Villars - Switzerland Maison fondée en 1969 V E N T E

Agence Immobilière. Villars - Switzerland Maison fondée en 1969 V E N T E GÉRANCE Agence Immobilière Villars - Switzerland Maison fondée en 1969 S E R V I C E V E N T E d un bien immobilier en Suisse A - Préliminaire B - Vente d une résidence C - Aspects légaux D - Aspects financiers

Plus en détail

6.08 Allocations familiales Allocations familiales

6.08 Allocations familiales Allocations familiales 6.08 Allocations familiales Allocations familiales Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Les allocations familiales visent à compenser une partie des frais que doivent assumer les parents pour l entretien

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement dans le cadre de la prévoyance professionnelle

Encouragement à la propriété du logement dans le cadre de la prévoyance professionnelle Stiftung Auffangeinrichtung BVG Fondation institution supplétive LPP Fondazione istituto collettore LPP Encouragement à la propriété du logement dans le cadre de la prévoyance professionnelle (valable

Plus en détail

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens BMO Groupe financier PAGE 1 L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens La faiblesse des prix de l immobilier au sud de la frontière, a amené bon nombre de Canadiens à envisager l acquisition

Plus en détail

Rencontre des groupements français et suisse. Paris, les 29 & 30 mai 2015. Maison de l Amérique Latine

Rencontre des groupements français et suisse. Paris, les 29 & 30 mai 2015. Maison de l Amérique Latine Rencontre des groupements français et suisse Paris, les 29 & 30 mai 2015 Maison de l Amérique Latine SESSION 2 Fiscalité des successions PLAN I. Introduction II. III. IV. Les successions en France (aspects

Plus en détail

Mise en oeuvre de la nouvelle organisation des autorités dans les cantons: aperçu

Mise en oeuvre de la nouvelle organisation des autorités dans les cantons: aperçu Nouveau droit de protection des mineurs et des adultes. Questions concrètes de mise en oeuvre Journées d étude des 11/12 septembre 2012 à Fribourg Exposé 3 Mise en oeuvre de la nouvelle organisation des

Plus en détail

Économiser des impôts

Économiser des impôts Économiser des impôts grâce aux dons Les dons versés aux organismes d entraide titulaires du label de qualité ZEWO peuv ent être déduits de l impôt fédé ral direct ainsi que des impôts cantonaux et communaux.

Plus en détail

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010 Chiffres par 31 mai 2010 22. 6. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/presse Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites

Plus en détail

Personnes physiques domiciliées hors de France

Personnes physiques domiciliées hors de France SECTION 3 Personnes physiques domiciliées hors de France 1. À condition que la valeur nette de leur patrimoine imposable soit supérieure à la limite de la première tranche du tarif fixé à l'article 885

Plus en détail

Le Dispositif Duflot 2013

Le Dispositif Duflot 2013 TRANSACTION & CONSEIL Le Dispositif Duflot 2013 Investir pour construire son patrimoine IMMOBILIER RÉSIDENTIEL NEUF LE DISPOSITIF DUFLOT LA REDUCTION D IMPOT EST LIMITEE ChAQUE ANNEE A L AChAT DE DEUx

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL MCH2 GROUPE DE TRAVAIL 2 EVALUATION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES DU PATRIMOINE FINANCIER

DOCUMENT DE TRAVAIL MCH2 GROUPE DE TRAVAIL 2 EVALUATION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES DU PATRIMOINE FINANCIER Etat: novembre 2013 Version: 1c DOCUMENT DE TRAVAIL MCH2 GROUPE DE TRAVAIL 2 EVALUATION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES DU PATRIMOINE FINANCIER Membres du groupe de travail Hansjörg Enzler Reto Angehrn

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Délimitation entre prestations salariales accessoires/allocations pour frais/salaire

Délimitation entre prestations salariales accessoires/allocations pour frais/salaire Nouveau certificat de salaire (NCS) Le nouveau certificat de salaire est obligatoire dans la plupart des cantons à partir de l'année fiscale 2007 (voir l'aperçu au chiffre 3.1.6). Le nouveau certificat

Plus en détail

Test d aptitudes pour les études de médecine en Suisse (AMS) - Rapport statistique pour la session Suisse 2014

Test d aptitudes pour les études de médecine en Suisse (AMS) - Rapport statistique pour la session Suisse 2014 UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE UNIVERSITÄT FREIBURG SCHWEIZ ZENTRUM FÜR TESTENTWICKLUNG UND DIAGNOSTIK AM DEPARTEMENT FÜR PSYCHOLOGIE CENTRE POUR LE DEVELOPPEMENT DE TESTS ET LE DIAGNOSTIC AU DEPARTEMENT

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-119

BULLETIN FISCAL 2011-119 BULLETIN FISCAL 2011-119 Mars 2011 RÉSIDENCE PRINCIPALE EXEMPTION POUR GAIN EN CAPITAL Nous allons aborder trois sujets touchant l exemption pour gain en capital relative à une résidence principale. Choix

Plus en détail

Le présent règlement est fourni à titre indicatif. Seul le règlement officiel signé à force de loi. Celui-ci peut être obtenu auprès de

Le présent règlement est fourni à titre indicatif. Seul le règlement officiel signé à force de loi. Celui-ci peut être obtenu auprès de Règlement d'application pour le calcul des prêts d'études, d'apprentissage et du perfectionnement professionnel Le présent règlement établit les bases d'application relatives au règlement communal sur

Plus en détail

ACCORD entre l Etat et la collectivité territoriale de Saint-Barthélemy concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale

ACCORD entre l Etat et la collectivité territoriale de Saint-Barthélemy concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale 1 ACCORD entre l Etat et la collectivité territoriale de Saint-Barthélemy concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale Le présent accord précise les modalités d application du 2 du

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

Produits virtuels de loterie Bingo à tirage différé

Produits virtuels de loterie Bingo à tirage différé Produits virtuels de loterie Bingo à tirage différé Conditions de participation Valables à partir du 1 er juillet 2015 ug1 Swisslos Interkantonale Landeslotterie, Lange Gasse 20, Postfach, CH-4002 Basel

Plus en détail

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses:

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Le TarMed Etude valaisanne Département de la santé, des affaires sociales et de l'énergie février 2000 TABLE DES MATIERES 1) RESUME 2) QU EST-CE LE TARMED?

Plus en détail

ACQUISITIONS IMMOBILIÈRES EN ESPAGNE: LES ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX ESSENTIELS. Virginie Molinier Barcelone, le 27 juin 2013

ACQUISITIONS IMMOBILIÈRES EN ESPAGNE: LES ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX ESSENTIELS. Virginie Molinier Barcelone, le 27 juin 2013 ACQUISITIONS IMMOBILIÈRES EN ESPAGNE: LES ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX ESSENTIELS Virginie Molinier Barcelone, le 27 juin 2013 OBJECTIF DE L ACQUISITION Développer son patrimoine personnel : acquisition

Plus en détail

Présentation de la fondation. «Pour offrir du loyer accessible à la classe moyenne»

Présentation de la fondation. «Pour offrir du loyer accessible à la classe moyenne» Présentation de la fondation «Pour offrir du loyer accessible à la classe moyenne» Conseil des 50 - UCV - 26 novembre 2015 1 Sommaire Une solution innovante à un enjeu sociétal Un positionnement clair

Plus en détail

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine Investir en SCPI Une SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est un produit d investissement collectif non coté investi en immobilier. L acquisition de parts de SCPI permet à l investisseur d effectuer

Plus en détail

Comparaison intercantonale des coûts et du recours au système de santé

Comparaison intercantonale des coûts et du recours au système de santé Comparaison intercantonale des coûts et du recours Alberto Holly Professeur honoraire Institut d économie et management de la santé (IEMS) Université de Lausanne 11 ème Journée de travail de la Politique

Plus en détail

A l'international. et des sociétés holding. Gestion & vie des sociétés

A l'international. et des sociétés holding. Gestion & vie des sociétés La réglementation et des sociétés holding Comme nous l avons vu dans notre précédente livraison, le Portugal propose une fiscalité particulièrement attractive pour les retraités disposant d un pouvoir

Plus en détail

L impôt sur les gains immobiliers

L impôt sur les gains immobiliers D Impôts divers Impôt sur les L impôt sur les (Etat de la législation : 1er janvier 2012) Division Etudes et supports / AFC Berne, 2012 D Impôts divers - I - Impôt sur les TABLE DES MATIERES Page 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Afin de déterminer le régime fiscal d un Office de Tourisme constitué sous forme associative, il est nécessaire de distinguer les différentes

Plus en détail

STREETBOX REAL ESTATE FUND PROSPECTUS SIMPLIFIE. Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» Août 2015.

STREETBOX REAL ESTATE FUND PROSPECTUS SIMPLIFIE. Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» Août 2015. STREETBOX REAL ESTATE FUND Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» PROSPECTUS SIMPLIFIE Août 2015 Direction SOLUFONDS SA Rue des Fléchères 1274 Signy-Avenex Gestionnaire

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Affiliation comme personne sans activité lucrative

Affiliation comme personne sans activité lucrative Pour nous, la qualité est importante Obligation de cotiser à l'avs Affiliation comme personne sans activité lucrative Etes-vous inscrit(e) comme personne sans activité lucrative auprès d une autre caisse

Plus en détail

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant Cet article est le deuxième d une série de quatre visant à examiner les implications fiscales canadiennes et états-uniennes dans le cadre d une affectation temporaire d un employé du Canada aux États-Unis.

Plus en détail

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 Bisnode Faillites et créations arrêtées au mois de Mai 2013 Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 731b du CO: dissolutions d entreprises aux dépens de la collectivité. Entre janvier

Plus en détail

Point sur la Loi Scellier BBC

Point sur la Loi Scellier BBC Point sur la Loi Scellier BBC Loi Scellier BBC : Principe général Qu'est ce que la loi Scellier BBC? La loi Scellier BBC est apparue au cours de l'année 2009, lorsque les députés ont décidé de «verdir»

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement et prévoyance professionnelle. Édition 2013 Conseils et informations

Encouragement à la propriété du logement et prévoyance professionnelle. Édition 2013 Conseils et informations Encouragement à la propriété du logement et prévoyance professionnelle Édition 2013 Conseils et informations 2 Encouragement à la propriété du logement et prévoyance professionnelle Informations générales

Plus en détail

Explications du conseiller d État Peter Hegglin, président de la CDF, audition CER-E, 25 août 2014, Palais fédéral, Berne

Explications du conseiller d État Peter Hegglin, président de la CDF, audition CER-E, 25 août 2014, Palais fédéral, Berne Seul le texte prononcé fait foi 12.476 Initiative parlementaire Leo Müller, «Imposition des gains immobiliers» et 12.3172 Motion Leo Müller, «Imposition des immeubles agricoles et sylvicoles» Explications

Plus en détail

Principaux aspects fiscaux questions choisies (impôts directs)

Principaux aspects fiscaux questions choisies (impôts directs) Relève PME Transmission d entreprises Principaux aspects fiscaux questions choisies (impôts directs) 10 décembre 2009 Département Office Diplôme d'études supérieures en droit fiscal Titulaire du brevet

Plus en détail

Aide-mémoire Retraite et prestations de vieillesse. Pour votre sécurité sociale

Aide-mémoire Retraite et prestations de vieillesse. Pour votre sécurité sociale Aide-mémoire Retraite et prestations de vieillesse Pour votre sécurité sociale Retraite ordinaire Dans son règlement, la SVE fixe, d une manière générale, l âge de la retraite à 65 ans. L obligation d

Plus en détail

La Fiducie à L Ile Maurice A member of Appavoo Group

La Fiducie à L Ile Maurice A member of Appavoo Group La Fiducie à L Ile Maurice A member of Appavoo Group Finance Management Development LA FIDUCIE A L ILE MAURICE La Fiducie permet, dans une relation triangulaire, le transfert de biens ou de droits du patrimoine

Plus en détail

Les fiches thématiques Immobilier d Investissement Le statut LMP Loueur en Meublé Professionnel

Les fiches thématiques Immobilier d Investissement Le statut LMP Loueur en Meublé Professionnel Les fiches thématiques Immobilier d Investissement Le statut LMP Loueur en Meublé Professionnel La qualité de loueur en meublé professionnel est reconnue aux personnes louant des logements meublés, anciens

Plus en détail

Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers»

Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» POLYMEN FONDS IMMOBILIER Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» PROSPECTUS SIMPLIFIE Août 2015 Direction SOLUFONDS SA Rue des Fléchères 1274 Signy-Avenex Banque dépositaire

Plus en détail

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1 Fiche d informations financières assurance vie Argenta-Flexx 1 Type d assurance vie Assurance vie (branche 21) avec rendement garanti par Argenta Assurances SA (dénommée ci-après l Assureur ). Depuis le

Plus en détail

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Droit du web 2.0 Droit des assurances Droit des sociétés Droit du travail Droit de l immobilier La

Plus en détail

TARIFS CANTONAUX DE NOTAIRES. Comparaison des émoluments pour l instrumentation de différents actes

TARIFS CANTONAUX DE NOTAIRES. Comparaison des émoluments pour l instrumentation de différents actes Département fédéral de l'économie DFE Surveillance des prix SPR TARIFS CANTONAUX DE NOTAIRES Comparaison des émoluments pour l instrumentation de différents actes Juillet 2007 La présente brochure est

Plus en détail

Renseignements Terravis

Renseignements Terravis Tarifs pour les instituts de crédit Renseignements Terravis Sommaire 1. CHAMP D APPLICATION 2 2. PRIX DE BASE «RENSEIGNEMENTS» 2 2.1 Obtention électronique des données 3 2.2 Géodonnées 3 3. EMOLUMENT MINIMAL

Plus en détail

SCP Jacqueline Calvet-Lèques Dominique Baudet Olivier Desoutter Notaires associés à Nouméa

SCP Jacqueline Calvet-Lèques Dominique Baudet Olivier Desoutter Notaires associés à Nouméa SCP Jacqueline Calvet-Lèques Dominique Baudet Olivier Desoutter Notaires associés à Nouméa NOTE DE PRESENTATION DU DISPOSITIF FISCAL EN FAVEUR DES INVESTISSEMENTS DANS LE SECTEUR DU LOGEMENT INTERMEDIAIRE

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP EDITION 2014 Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» Une brochure pour les chômeurs Prévoyance professionnelle des personnes au chômage selon la LACI et la LPP REMARQUES Le présent

Plus en détail

Loi (10008) pour la construction de logements d'utilité publique

Loi (10008) pour la construction de logements d'utilité publique Loi (10008) pour la construction de logements d'utilité publique Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Art. 1 But et définitions 1 Dans un délai de 10 ans dès l'entrée

Plus en détail

Questions Fréquentes

Questions Fréquentes Notre site est une source d'informations relatives aux nombreuses questions au sujet de l'achat d'une propriété portugaise. Jetez un oeil à l'hypothèque portugais,l'assurance portugaise,le sisteme juridique

Plus en détail

Directive de la Direction des finances sur l'imposition complémentaire au titre de l'impôt à la source

Directive de la Direction des finances sur l'imposition complémentaire au titre de l'impôt à la source Directive de la Direction des finances sur l'imposition complémentaire au titre de l'impôt à la source (du 23 novembre 1998) A. Conditions pour l'imposition complémentaire 1 Sont soumis à l'imposition

Plus en détail

a) Les stock options 2 b) Les attributions d actions gratuites 4 c) Les carried interest 5

a) Les stock options 2 b) Les attributions d actions gratuites 4 c) Les carried interest 5 RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION DES FINANCES, DE L ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET DU CONTRÔLE BUDGÉTAIRE SUR LE PROJET DE loi de finances pour 2013 (n 235), TOME II PAR M. CHRISTIAN ECKERT Rapporteur général,

Plus en détail

DEMANDE DE VERSEMENT ANTICIPE / MISE EN GAGE / TRANSFERT

DEMANDE DE VERSEMENT ANTICIPE / MISE EN GAGE / TRANSFERT DEMANDE DE VERSEMENT ANTICIPE / MISE EN GAGE / TRANSFERT Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle Personne assurée Nom Prénom Date de naissance Rue et no NPA Localité

Plus en détail

Conseil. 1. Maison à usage d'habitation, locaux commerciaux ou terrain non bâti avec engagement de bâtir dans un délai de 7 ans :

Conseil. 1. Maison à usage d'habitation, locaux commerciaux ou terrain non bâti avec engagement de bâtir dans un délai de 7 ans : Conseil I - CONTEXTE BANCAIRE L'Etat Marocain, voulant juguler les mouvements sauvages de capitaux, a institué des règles quant à l'investissement en devises sur le territoire. L'office des changes doit

Plus en détail

Imposition d après la dépense (imposition forfaitaire) dans les cantons / recommandations de la CDF

Imposition d après la dépense (imposition forfaitaire) dans les cantons / recommandations de la CDF Décision de l'assemblée plénière de la CDF du 28 septembre 2007 Imposition d après la dépense (imposition forfaitaire) dans les cantons / recommandations de la CDF 1. Bases légales La possibilité d'être

Plus en détail