Documentation pour les médias

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Documentation pour les médias"

Transcription

1 DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L'ENERGIE SERVICE DE LA SANTE PUBLIQUE Documentation pour les médias LES PRIMES D ASSURANCE-MALADIE 2004 EN VALAIS Les primes d assurance-maladie pour l année 2004 ont été validées par l Office fédéral des assurances sociales et présentées à la presse ce vendredi 10 octobre à Berne. L objectif du présent document est d analyser et de présenter : - Les primes Les nouvelles régions de primes - L augmentation de la franchise ordinaire - L augmentation de la quote-part - La diminution des rabais pour les franchises à option - Les augmentations de coûts à charge de l assurance-maladie - Les subventions destinées à réduire les primes d assurance-maladie - Les délais de résiliation 10 octobre 2003 Le détail des primes d'assurance-maladie pour 2004 concernant le Valais, ainsi que les indications utiles pour la comparaison entre les diverses caisses, figurent sur le site Internet de 1'Etat du Valais à 1'adresse sous la rubrique «Communiqué du Chef de l information». Note pour les rédactions : Pour de plus amples renseignements, vous pouvez vous adresser au Conseiller d Etat Thomas Burgener ( )

2 Primes d assurance-maladie 2004 Malgré une des plus fortes augmentations de Suisse, les primes valaisannes restent largement inférieures à la moyenne Suisse! Au 1 er janvier 2004, en plus de l augmentation due à la hausse des coûts de santé, plusieurs modifications apportées à la Loi sur l assurance-maladie (LAMal) influenceront les primes 2004, à savoir : - une augmentation de la franchise ordinaire minimum, - une augmentation de la quote-part annuelle à charge de l assuré, - une diminution des rabais pour les franchises à option, - des régions de primes identiques pour tous les assureurs. 1. DES RÉGIONS IDENTIQUES POUR TOUS LES ASSUREURS Jusqu à ce jour, chaque assureur-maladie pouvait affecter librement une commune à une région de prime qu il avait déterminée, ce qui rendait une comparaison entre les assureurs très difficile. Un assuré qui désirait changer de caisse devait, non seulement comparer sa prime avec la multitude de primes proposées, mais devait également se renseigner auprès de chaque assureur sur sa zone d affectation. Dès le 1 er janvier prochain, les assureurs-maladie devront s en tenir aux régions de primes fixées par l Office fédéral des assurances sociales (OFAS). L attribution d une commune à une région a été déterminée en fonction du coût moyen des assurés par commune. Grâce à cette uniformité des régions de primes, il sera beaucoup plus facile de comparer les caisses entre elles!!! Toutefois, un assureur-maladie pourra appliquer une prime unique dans tout le Valais (par exemple : Supra, Auxilia, Entremont, Hotela, Progrès, ) et les caisses locales, dites fermées (par exemple : Gondo, Stalden, Simplon, Lötschental, Zermatt, ), pourront continuer de proposer une prime pour la zone géographique délimitée. Seuls les personnes résidant dans la zone fixée par la caisse fermée pourront y adhérer. Il y aura une seule région de primes dans les cantons de Genève, Jura et Neuchâtel, deux régions dans les cantons du Valais et de Fribourg et trois régions dans les cantons de Berne et Vaud. Région 1 Région 2 La région 1 (la plus chère) comprend presque toutes les communes du Valais romand. La région 2 (la moins chère) comprend toutes les communes du Haut-Valais, ainsi que certaines communes du district de Sierre (Ayer, Chandolin, Grimentz, Mollens, Saint-Jean, Saint-Luc, Venthône et Vissoie) et certaines communes du district d Hérens (Les Agettes, Evolène, Hérémence, Mase, Nax, Saint-Martin, Vernamiège et Vex).

3 2. LES PRIMES 2004 Malgré une forte augmentation, la prime moyenne valaisanne reste bien en dessous de la prime moyenne suisse. La variation entre la prime mensuelle moyenne 2004 la moins chère (Appenzell avec Fr ) et la plus chère (Genève avec Fr ) atteint Fr pour une couverture de prestations identiques!!! SFr. 450 SFr SFr. 350 SFr. 300 ~279 SFr SFr SFr. 150 SFr. 100 SFr. 50 SFr. 0 GE BS VD NE TI JU ZH BL CH BE SH TG FR SO AG GR LU VS GL SG SZ ZG UR AR OW NW AI Avec une augmentation de 7% de la prime moyenne mensuelle adulte (franchise de Fr , avec risque accident) le Valais subira une des plus forte hausse de Suisse. Seul le canton du Tessin (+7.2%) aura une augmentation supérieure à celle de notre canton. Etant donné que l évolution des coûts en Valais était à peu près similaire à la moyenne Suisse, cette forte augmentation de la prime moyenne valaisanne, acceptée par l OFAS, est difficilement compréhensible. 8.0% 7.0% 7.2% 7.0% 6.0% 5.0% 4.0% ~4.2% 3.0% 2.0% 1.0% 0.8% 0.0% TI VS SG BS ZG GR LU AI GL SZ SO AG TG NW BL BE OW SH AR UR CH ZH NE JU GE FR VD

4 Depuis l entrée en vigueur de la Loi sur l assurance-maladie en 1996, la prime moyenne cantonale valaisanne a passé de Fr /mois à Fr /mois en huit ans, soit une augmentation de 36.1%. Ces quatre dernières années, notre canton a vu sa prime moyenne augmenter de 32.2%. SFr % +32.2% SFr SFr SFr SFr SFr % % +4.7% -2.9% +1.2% +1.2% % % % 226 SFr SFr SFr SFr SFr SFr SFr Par rapport aux autres cantons romands, il faut relever que la position du Valais, avec une prime moyenne mensuelle de Fr , est relativement préservée. En Romandie, les cantons du Jura, Neuchâtel, Vaud et Genève ont une prime moyenne mensuelle qui oscille entre Fr et Fr ; sur le plan suisse, seuls 9 cantons affichent une prime moyenne mensuelle pour les adultes plus basse que celle de notre canton. 3. FORTE HAUSSE DES PRIMES POUR LES ANS Avec une augmentation de la prime moyenne valaisanne de 10.1% en 2004, les jeunes de 19 à 25 ans subiront également une forte hausse de primes. La Loi sur l assurance-maladie (LAMal) précise que les assureurs doivent proposer une prime pour les enfants, une prime pour les adultes et qu ils peuvent offrir une prime pour les ans. Les jeunes devront donc comparer attentivement les primes ans proposées par les assureurs s ils ne veulent pas avoir à payer la même prime que les adultes. Bien que cette tranche de la population n engendre que peu de coûts à charge de l assurance-maladie, les assureurs qui ont beaucoup de «jeunes» doivent payer des montants importants pour les assureurs avec un effectif d assurés plus âgé. Certaines caisses doivent maintenant rattraper la «course aux bons risques» qu ils ont effectuée lors de l entrée en vigueur de la LAMal, en accordant souvent des rabais trop importants aux jeunes de ans pour les fidéliser. SFr SFr SFr SFr SFr SFr SFr SFr SFr SFr SFr % +60.2% +10.1% % - 5% % +12.4% % % % %

5 4. AUGMENTATION DE LA PARTICIPATION AUX COÛTS ORDINAIRES La participation aux coûts ordinaires exigée des assurés dans l'assurance obligatoire des soins comprend deux éléments, la franchise (montant fixe par année) et la quote-part (participation de 10% sur les factures): - L augmentation de la franchise ordinaire, c'est-à-dire le montant annuel à charge de l assuré avant qu un remboursement de la caisse-maladie puisse intervenir, passera de Fr à Fr Par cette mesure, le Conseil fédéral entend inciter les assurés à un comportement plus responsable vis-à-vis des coûts; en effet, lorsqu'il s'agit de cas bénins, le premier instrument applicable est la franchise. Les personnes qui utiliseront l entier de leur franchise, devront rajouter à l augmentation de la prime moyenne de 7.0%, encore 2.8% pour le passage de la franchise de Fr à Fr L augmentation de la quote-part maximale, qui se monte à 10% de la plupart des frais couverts par l assurance maladie obligatoire, pourra désormais atteindre un plafond de Fr au lieu des Fr actuels. Pour les enfants, ce montant reste égal à la moitié, soit Fr Les personnes qui atteindront l entier de leur quote-part, devront rajouter à l augmentation de la prime moyenne de 7.0% et de la franchise de 2.8%, un supplément de 3.9% pour le passage de la quote part de Fr à Fr Prime Annuelle % d'augmentation par rapport à 2003 Prime moyenne annuelle 2003 (12 x Fr ) 2' Augmentation en francs pour l année Prime moyenne 2004 (uniquement % d'augmentation) 2' % Pour les personnes qui utiliseront en 2004 : - l'entier de leur franchise, elles devront rajouter 2.8% à l augmentation de prime en raison du rehaussement de Fr. 70. de la franchise minimale 2.8% - en plus de leur franchise, l entier de leur quote-part, elles devront rajouter encore 3.9% aux augmentations précédentes en raison de l augmentation de la quote-part de Fr % 5. DIMINUTION DES RABAIS POUR FRANCHISES À OPTION Les rabais pour franchises à option (Fr , Fr , Fr. 1' et Fr. 1'500.--) ont été revus à la baisse afin d éviter qu ils soient trop conséquents. En effet, une perte due à des rabais trop importants sur les franchises à option aurait dû être compensée par une hausse des primes ordinaires (franchise Fr ).

6 6. LES COÛTS, REFLET DES PRIMES 6.1. Evolution des coûts à charge de l assurance-maladie en Suisse Le problème principal à résoudre est celui de l évolution des coûts : Depuis l entrée en vigueur de la LAMal en 1996, les coûts de l assurance obligatoire des soins ont passé de 12.4 à 17.3 milliards de francs, soit une augmentation d environ 40%. Il faut analyser cette évolution des coûts sur le plan Suisse selon plusieurs facteurs : - Concernant les prix, nous pouvons constater que les mesures prises ces dernières années (baisse du prix de plus de mille médicaments et des analyses laboratoires les plus fréquentes) ont permis une certaine stabilisation dans quelques domaines d activité. - Si les prix sont relativement stables, c est donc bel et bien le volume des prestations médicales qui pose problème. On peut expliquer cette évolution d une part, par une multiplication d actes, et, d autre part, par un effet de substitution vers des méthodes diagnostiques et des thérapies plus coûteuses. - Le vieillissement de la population. - Des nouvelles prestations à charge de l assurance maladie obligatoire (EMS CMS). 6.2 Evolution des coûts à charge de l assurance-maladie en Valais Compte tenu qu en Valais les tarifs des prestataires de soins sont restés pratiquement identiques ces dernières années dans les secteurs les plus onéreux, la progression des coûts découle essentiellement d une augmentation de la consommation et à des nouvelles prises en charge supplémentaires (EMS CMS). En 1996, les prestations brutes (avant déduction des participations aux frais) à charge de l assurance-maladie en Valais s élevaient à 426 millions de francs. Ces mêmes coûts représentent pour 2002 un montant de 608 millions, soit une charge supplémentaire de 182 millions en 6 ans pour les assureurs-maladie exerçant en Valais (+42.8%). Millions % % % +6.6% % % % En 2002, les augmentations les plus marquées ont eu lieu dans les secteurs des médicaments (+11.7%), du SPITEX (+26.3%), des EMS (+15.2%) ainsi que des honoraires médicaux (+4.5%).

7 L augmentation moyenne des coûts nets (après déduction des participations aux frais) de la santé en Valais de 2001 à 2002 (+4.3%) est légèrement supérieure à la moyenne suisse (+3.6%). Pour notre canton, cette évolution représente un montant de 31.1 millions de plus à charge de l assurance-maladie obligatoire par rapport à Evolution en % de l'augmentation des coûts 2002 à charge de l'assurance-maladie 10.0% 9.0% 8.5% 8.0% 7.0% 6.0% 5.0% 4.0% 4.3% 3.6% 3.0% 2.0% 1.0% 0.0% -1.0% AI TG SO TI SG ZG FR VS AG BE BL GL JU CH GE LU AR ZH NW SH VD OW GR NE BS SZ UR -2.0% -3.0% -4.0% -5.0% -4.4% 7. RELATION ENTRE L AUGMENTATION DES PRIMES ET DES COÛTS Le parallèle entre l augmentation des primes et des coûts reste difficile à établir car il y a donc toujours un décalage de deux ans entre les primes proposées et les coûts annoncés. En effet, l augmentation des coûts de 4.3% est un reflet de l exercice 2002 alors que l augmentation de la prime moyenne de 7.0% est une prévision sur les coûts que les assureurs estiment devoir prendre en charge en De plus, il faut encore tenir compte de la compensation des risques, c'est-à-dire que les assureurs avec un effectif d assurés jeune doivent payer pour les assureurs avec un effectif d assurés plus âgé. 8. SUBSIDES D ASSURANCE-MALADIE: Le droit aux subsides destiné à réduire les primes d assurance-maladie est déterminé en fonction de la taxation fiscale la plus récente. En 2003, le canton du Valais a modifié son mode de taxation en passant de la taxation bisannuelle (une taxation tous les deux ans) à la taxation annuelle. Ce changement de système provoque une brèche de calcul pour les années 2001 et 2002 signifiant que les revenus et les charges des années 2001 et 2002 ne serviront pas à la taxation de l impôt Afin de ne pas pénaliser les bénéficiaires de subventions, et pour intensifier l aide aux familles, les personnes ayant eu des charges extraordinaires durant les années 2001 et 2002 verront leur droit aux subventions 2002 et 2003 réexaminé et, du moment qu elles rentrent dans les limites fixées par le Conseil d Etat, bénéficieront d un subside (ou d un complément) destiné à réduire les primes d assurance-maladie. Pour l année de subventionnement 2004, la taxation 2001/2002 révisée en fonction des charges et produits extraordinaires des années 2001 et 2002 servira de base de calcul pour le droit aux subventions. Une information à la presse sera publiée d ici la fin de l année 2003 et des communications supplémentaires seront envoyées aux assurés bénéficiaires de la subvention au début de l année 2004.

8 9. DÉLAIS DE RESILIATION La résiliation, ou la demande de modification, doit parvenir à la caisse au moins un mois avant l entrée en vigueur, soit le 30 novembre au plus tard. Il est vivement conseiller d envoyer une lettre-signature (recommandé) pour des raisons de preuve. La lettre doit contenir les données personnelles de l assuré, y compris son numéro d assuré, mentionner la nature de la demande (résiliation, choix d une franchise, etc.) et la date d entrée en vigueur (1 er janvier 2004). Une seule lettre peut être envoyée pour tous les membres de la famille, s ils sont assurés auprès du même assureur, en précisant la nature de la demande pour chacun d eux. Lorsque l assuré a choisi sa nouvelle caisse, il doit demander une offre et communiquer les coordonnées de son ancien assureur. La couverture par ce dernier se poursuit jusqu au transfert effectif de l assuré. Pour les personnes qui le désirent, un modèle de lettre est à disposition sur le site Internet du Service de la santé publique : 10. CONCLUSIONS Malgré une augmentation de la prime moyenne valaisanne d assurance-maladie 2004 (prime adulte, franchise de Fr avec le risque accident) de 7.0%, la prime moyenne valaisanne qui s élève à Fr , reste bien en dessous de la moyenne suisse (Fr ) et de la prime moyenne des cantons romands (Fr ). Cependant, si durant les années qui ont suivi l introduction de la LAMal, l augmentation des primes valaisannes est restée bien inférieure à la moyenne suisse, notre canton a vu sa prime moyenne augmenter de 32.2% ces quatre dernières années. Jusqu en août 2002, le canton du Valais s est rendu chaque année à l OFAS pour y comparer et discuter les augmentations de primes proposées par les assureurs-maladie. Malheureusement, depuis cette année, le Département fédéral de l intérieur (DFI) a laissé le soin aux assureurs-maladie de publier leurs primes et d y apporter les commentaires qu ils jugent utiles. Les cantons n étant plus invités pour discuter des propositions d augmentations de primes, il nous est désormais difficile d apporter des commentaires avertis. Cette forte augmentation des primes valaisannes peut s expliquer notamment par : - des hausses importantes de coûts survenues ces dernières années. Les coûts à charge de l assurancemaladie ont augmenté de 182 millions en 6 ans (+42.8%), passant de 426 millions de francs en 1996 à 608 millions en 2002 alors que la prime moyenne n a évolué que de 16.8% durant cette même période, - une augmentation des réserves légales du fait que plusieurs grands assureurs avaient des réserves inférieures au minimum légal. Il faut ajouter à cette augmentation moyenne des primes les effets dus aux modifications apportées à la Loi sur l assurance-maladie (LAMal), c'est-à-dire une augmentation de Fr de la franchise minimum (Fr à Fr ), de la quote-part maximale de Fr ( Fr à Fr ) et d une diminution des rabais accordés pour les franchises à option. Comme on peut le constater dans les primes ci-dessous, une personne seule peut économiser, par année, jusqu à Fr. 1' dans la région 1 et Fr. 1' dans la région 2 uniquement en changeant d assureur-maladie! Il faut rappeler que les prestations de l assurance-maladie obligatoire sont identiques dans toutes les caisses-maladie et que les assureurs sont tenus d accepter toutes les personnes désirant changer d assureur, indépendamment de leur sexe, leur âge et leur état de santé.

9 11. LES PRIMES MENSUELLES 2004 (ADULTE, FRANCHISE FR , Y.C RISQUE ACCIDENT) Les primes publiées ci-dessous concernent uniquement les caisses-maladie dont l effectif est supérieur à 1'000 assurés en Valais. Afin de faciliter la comparaison des primes entre les assureurs, les caisses locales (dites fermées) ne sont pas publiées dans le présent document car seuls les résidents de la zone délimitée par l assureur peuvent y adhérer. On peut d ores et déjà affirmer que les différences entre les primes proposées par les caisses ont tendance à diminuer Région Supra SWICA Visana Natura Helsana Wincare Hermes Intras Saastal Visperterminen Avenir CSS CMBB Auxilia Goms Visp Avantis Concordia Sanitas EGK Caisse Vaudoise Mutuelle Val. Troistorrents Progrès Hotela CPT - KPT Entremont Isérables Assura AMB Atupri En examinant les primes proposées par la caisse-maladie la plus chère (SUPRA Fr ) et celles proposées par la meilleure marché (ATUPRI Fr ), un adulte qui réside dans la région 1 peut réaliser, uniquement en changeant d assureur, une économie annuelle de Fr. 1' (12 x la différence de Fr ), pour une prestation identique, et quel que soit son état de santé!!! Région Supra Visana Helsana EGK SWICA Sanitas Intras Auxilia Hotela Avenir Hermes CMBB CSS Entremont Avantis Concordia Natura Wincare Mutuelle Val. CPT - KPT Caisse Vaudoise Progrès Troistorrents Assura Isérables AMB Goms Atupri Visp Saastal Visperterminen En examinant les primes proposées par la caisse-maladie la plus chère (SUPRA Fr ) et celles proposées par la meilleure marché (VISPERTERMINEN Fr ), un adulte qui réside dans la région 2 peut réaliser, uniquement en changeant d assureur, une économie annuelle de Fr. 1' (12 x la différence de Fr ), pour une prestation identique, et quel que soit son état de santé!!!

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 Les primes d assurance-maladie 2015 Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 25 20 Prime moyenne

Plus en détail

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique 3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique Financement du système de santé, aujourd'hui et en cas d'acceptation de l'initiative sur la caisse unique: exemple d'une famille avec

Plus en détail

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses:

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Le TarMed Etude valaisanne Département de la santé, des affaires sociales et de l'énergie février 2000 TABLE DES MATIERES 1) RESUME 2) QU EST-CE LE TARMED?

Plus en détail

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton?

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? L OFSP a annoncé une hausse moyenne des primes de 15%, soit entre 3 et 20% d augmentation selon le canton concerné Pourquoi le

Plus en détail

Département de la santé et de l action sociale

Département de la santé et de l action sociale Département de la santé et de l action sociale Comment payer moins cher votre prime d assurance-maladie? PRIMES D ASSURANCE-MALADIE 205 . prime de référence En cas de dépassement de la prime de référence

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

COMMENT PAYER MOINS CHER VOTRE PRIME D ASSURANCE-MALADIE?

COMMENT PAYER MOINS CHER VOTRE PRIME D ASSURANCE-MALADIE? DÉPARTEMENT DE LA SANTÉ ET DE L ACTION SOCIALE COMMENT PAYER MOINS CHER VOTRE PRIME D ASSURANCE-MALADIE? PRIMES D ASSURANCE-MALADIE 203 ChANGER EST SimPlE Votre choix compte, il permet de faire des économies

Plus en détail

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010 Chiffres par 31 mai 2010 22. 6. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/presse Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites

Plus en détail

Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel

Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel Vos agences régionales Suva Assurance militaire Suva Genève Assurance militaire Rue Ami-Lullin 12, case postale 3949, 1211 Genève 3, tél. 022

Plus en détail

Comprendre et tenter de maîtriser. l évolution des coûts de la santé

Comprendre et tenter de maîtriser. l évolution des coûts de la santé Comprendre et tenter de maîtriser l évolution des coûts de la santé Genève, septembre 2004 INTRODUCTION En septembre 2004, dans l expectative des primes d assurance maladie 2005, la réflexion sur l évolution

Plus en détail

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 Bisnode Faillites et créations arrêtées au mois de Mai 2013 Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 731b du CO: dissolutions d entreprises aux dépens de la collectivité. Entre janvier

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises. Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes

Réforme III de la fiscalité des entreprises. Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Pascal Broulis, chef du DFIRE Présentation à l UCV 25 septembre 2014 Articulation de la présentation

Plus en détail

Assurance de base. Assurances complémentaires. Prestataire. Caisse-maladie Prestation. Quels sont les psychothérapies et les psychothérapeutes

Assurance de base. Assurances complémentaires. Prestataire. Caisse-maladie Prestation. Quels sont les psychothérapies et les psychothérapeutes Assurance de base Caisse-maladie Prestation Prestataire Toutes les caisses-maladie Combien paie la caisse-maladie? Les nouvelles dispositions réglant la prise en charge des coûts des psychothérapies prévoient

Plus en détail

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent Bisnode Faillites et créations d Entreprise EN Juillet Étude sur les faillites et créations d entreprises.8. Hausse des faillites de cinq pour cent 8 faillites et 888 créations d entreprise en juillet

Plus en détail

Travail de vacances Quelques informations pour les jeunes gens et les employeurs

Travail de vacances Quelques informations pour les jeunes gens et les employeurs Travail de vacances Quelques informations pour les jeunes gens et les employeurs Sécurité d abord Les accidents se produisent le plus souvent les premiers jours de travail Jeunes gens Les jobs de vacances

Plus en détail

6.07 Assurance-maladie Assurance-maladie obligatoire Réduction individuelle des primes

6.07 Assurance-maladie Assurance-maladie obligatoire Réduction individuelle des primes 6.07 Assurance-maladie Assurance-maladie obligatoire Réduction individuelle des primes Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref En vertu de la loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal), l assurancemaladie

Plus en détail

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)»

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» INITIATIVE POPULAIRE FÉDÉRALE «IMPOSER LES SUCCESSIONS DE PLUSIEURS MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» DENIS BOIVIN Partner Avocat Expert fiscal diplômé Responsable

Plus en détail

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est STATUTS DE L ASSOCIATION DES OFFICES SUISSES DU TRAVAIL (AOST) 1. Nom, siège et but Art. 1 L'association des offices suisses du travail (AOST) est une association constituée au sens des articles 60 et

Plus en détail

Sondage SEMO 2011/2012 : Résultats

Sondage SEMO 2011/2012 : Résultats Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d'etat à l'économie SECO Marché du travail / Assurance-chômage Mesures du marché du travail Markus Weber 07.06.2013

Plus en détail

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino Statistiques des comportements de paiement: le comporte Statistiques des comportements ment de paiement: de paiement le comportement des de entreprises en Suisse 4 ème trimestre et perspectives 2009 Editeur:

Plus en détail

6.06 Prévoyance professionnelle (PP) Obligation de s affilier à une institution de prévoyance conformément à la LPP

6.06 Prévoyance professionnelle (PP) Obligation de s affilier à une institution de prévoyance conformément à la LPP 6.06 Prévoyance professionnelle (PP) Obligation de s affilier à une institution de prévoyance conformément à la LPP Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref La prévoyance professionnelle constitue le 2 e pilier

Plus en détail

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance SUPSI Lugano, 12 mai 2014 Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance Vincent Simon Responsable de projets La Suisse est attractive pour les groupes étrangers Quartiers-généraux

Plus en détail

Informations actuelles de votre caisse maladie. www.mykolping.ch

Informations actuelles de votre caisse maladie. www.mykolping.ch 01 2015 Informations actuelles de votre caisse maladie www.mykolping.ch Correction des primes de 2015 à 2017 Au printemps dernier, le Parlement a décidé que certains déséquilibres cantonaux relatifs au

Plus en détail

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013 kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 0/09/0 Fondements Nom et forme juridique Principe But Tâches Art. Sous le nom de kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de

Plus en détail

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP EDITION 2014 Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» Une brochure pour les chômeurs Prévoyance professionnelle des personnes au chômage selon la LACI et la LPP REMARQUES Le présent

Plus en détail

Rapport rendant compte des résultats de la consultation

Rapport rendant compte des résultats de la consultation Commission fédérale des maisons de jeu CFMJ Secrétariat Rapport rendant compte des résultats de la consultation Auditions relatives à la modification de l art. 69 de l ordonnance du 24 septembre 2004 sur

Plus en détail

Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage

Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage (Valable à partir du 01.01.2013) 1 Personnes assurées (plan de prévoyance AL) La prévoyance professionnelle obligatoire des personnes

Plus en détail

1. HAUPTARTIKEL/ ARTICLE PRINCIPALE/ ARTICOLO PRINCIPALE

1. HAUPTARTIKEL/ ARTICLE PRINCIPALE/ ARTICOLO PRINCIPALE Eidgenössisches Volkswirtschaftsdepartement EVD Preisüberwachung PUE Newsletter Datum 16.11.2010 Sperrfrist 16.11.2010, 09.00 Uhr Nr. 6/10 INHALTSÜBERSICHT/ CONTENU/ CONTENUTO 1. HAUPTARTIKEL/ ARTICLE

Plus en détail

Fiche d information Politique de la santé

Fiche d information Politique de la santé Fiche d information Politique de la santé iv. Questions et réponses relatives à la concurrence dans le système de santé Etat: juillet 2012 La concurrence dans le système de santé 3 Chère lectrice, cher

Plus en détail

Le crédit fournisseur est plus populaire que jamais Les entreprises paient leurs factures avec un retard moyen de 19,5 jours

Le crédit fournisseur est plus populaire que jamais Les entreprises paient leurs factures avec un retard moyen de 19,5 jours Statistiques relatives aux pratiques de paiement: Statistiques relatives aux pratiques Les de paiement: performances Les performances des des Éditeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 892

Plus en détail

ANALYSE STATISTIQUE ET

ANALYSE STATISTIQUE ET MÉMOIRE N 147 AOÛT 2010 ANALYSE STATISTIQUE ET QUALITATIVE DE L OFFRE D ASSURANCES-MALADIE COMPLEMENTAIRES SUR LE CANTON DE VAUD Line Chopard Ce mémoire a été réalisé dans le cadre du Master of Advanced

Plus en détail

Assurances sociales en Suisse. Statistique de poche

Assurances sociales en Suisse. Statistique de poche 2014 Assurances sociales en Suisse Statistique de poche La statistique de poche «Assurances sociales en Suisse» offre une vue d ensemble des différentes assurances sociales et de leur compte global. Les

Plus en détail

Assurances sociales en Suisse. Statistique de poche

Assurances sociales en Suisse. Statistique de poche 2015 Assurances sociales en Suisse Statistique de poche La statistique de poche «Assurances sociales en Suisse» offre une vue d ensemble des différentes assurances sociales et de leur compte global. Les

Plus en détail

Assurance : situation fin 2014 FSOA - SVOA

Assurance : situation fin 2014 FSOA - SVOA Assurance : situation fin 2014 FSOA - SVOA Assurances But du travail commission assurance FSO Etablir la FSO comme partenaire- clé Promouvoir la FSO et la CDS comme label de qualité Le remboursement des

Plus en détail

Bâtiments, logements et conditions d habitation

Bâtiments, logements et conditions d habitation Neuchâtel, septembre 2004 Recensement fédéral de la population 2000 Bâtiments, logements et conditions d habitation RECENSEMENT FÉDÉRAL DE LA POPULATION 2000 BÂTIMENTS, LOGEMENTS ET CONDITIONS D HABITATION

Plus en détail

««TOUT-EN-UN»» 2013 BVA marketing direct SA - Allmedia.14

««TOUT-EN-UN»» 2013 BVA marketing direct SA - Allmedia.14 Votre Votre partenaire partenaire 2014 2014 ««TOUT-EN-UN»» les canaux du marketing direct distribution d imprimés publicitaires et d échantillons envois adressés e-solutions vos avantages & objectifs AVANTAGES

Plus en détail

2012 BVA Logistique SA - Allmedia.13

2012 BVA Logistique SA - Allmedia.13 les canaux du marketing direct distribution d imprimés publicitaires et d échantillons envois adressés @ -mailing CONSEIL > Stratégie orientée aux objectifs > Segmentation clientèle & potentiel de marché

Plus en détail

Période de recensement 2002 - Répartition par âge des cas. Hôpital test <100 lits. Hôpital test 100 à 499 lits. Hôpital test >= 500 lits

Période de recensement 2002 - Répartition par âge des cas. Hôpital test <100 lits. Hôpital test 100 à 499 lits. Hôpital test >= 500 lits Période de recensement 2002 - Répartition par âge des cas Classe d'âge Nombre de cas 0-9 683 10-19 143 20-29 635 30-39 923 40-49 592 50-59 716 60-69 626 70-79 454 80-89 156 90-99 9 Classe d'âge Nombre

Plus en détail

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007 Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Fritz Britt Directeur de santésuisse Projet: sondage santé 2007 Date: 11.09.2007

Plus en détail

Statistique suisse de la construction et des logements vacants, 2008/2009

Statistique suisse de la construction et des logements vacants, 2008/2009 09 Construction et logement 909-0900 Statistique suisse de la construction et des logements vacants, 2008/2009 Données sur CD-ROM Neuchâtel, 2010 La série «Statistique de la Suisse» publiée par l Office

Plus en détail

mondial assurance de base selon la LCA (pays de résidence à l étranger)

mondial assurance de base selon la LCA (pays de résidence à l étranger) Vos primes pour 2015 Cette année, les primes pour 2015 ont été soumises à une observation particulièrement attentive en prévision de la votation sur l instauration d une caisse publique d assurance-maladie.

Plus en détail

82% qualifient l'effet de serre et le réchauffement climatique comme le plus grand danger. Toujours des idées d'avance.

82% qualifient l'effet de serre et le réchauffement climatique comme le plus grand danger. Toujours des idées d'avance. 82% qualifient l'effet de serre et le réchauffement climatique comme le plus grand danger. Le fait est, qu'en Suisse, les bâtiments consomment aujourd'hui 50% de l'énergie fossile. Avec les émissions de

Plus en détail

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse Notre offre pour les expatriés Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Vous pouvez compter sur notre longue expérience

Plus en détail

Vous avez besoin de soins Nous vous accompagnons. Informations pour les soins à domicile et en EMS

Vous avez besoin de soins Nous vous accompagnons. Informations pour les soins à domicile et en EMS Vous avez besoin de soins Nous vous accompagnons Informations pour les soins à domicile et en EMS Vos soins Soins requis et prise en charge Vous avez besoin de soins et d aides personnalisés. Les soins

Plus en détail

Équilibres, déséquilibres et «santé» économique

Équilibres, déséquilibres et «santé» économique Équilibres, déséquilibres et «santé» économique Fribourgissima 21 juin 2012 Prof. Paul H. Dembinski Université de Fribourg & Observatoire de la Finance(Genève) (dembinski@obsfin.ch) 1. Un monde fait de

Plus en détail

Projet de loi modifiant de la loi sur l imposition des personnes morales (LIPM) (D 3 15)

Projet de loi modifiant de la loi sur l imposition des personnes morales (LIPM) (D 3 15) Secrétariat du Grand Conseil PL 11163 Projet présenté par les députés : M me et MM. Roger Golay, Pascal Spuhler, Dominique Rolle Date de dépôt : 15 avril 2013 Projet de loi modifiant de la loi sur l imposition

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

7.1 Un exemple en guise d introduction : Gérer les incompatibilités

7.1 Un exemple en guise d introduction : Gérer les incompatibilités CHAPITRE 7 COLORATION DE GRAPHES 51 Chapitre 7: Coloration de graphes 7.1 Un exemple en guise d introduction : Gérer les incompatibilités Problème : Une entreprise qui fabrique six sortes de produits chimiques

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE SUR L'ASSURANCE-MALADIE ET LE CHANGEMENT DE CAISSE

AIDE-MEMOIRE SUR L'ASSURANCE-MALADIE ET LE CHANGEMENT DE CAISSE AIDE-MEMOIRE SUR L'ASSURANCE-MALADIE ET LE CHANGEMENT DE CAISSE Le changement de caisse ne consiste pas uniquement à trouver la prime la moins chère. Comparez les assurances pour vous assurer que l offre

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA TAXE SUR LA DÉPENDANCE AU JEU RÉSUMÉ

ÉVALUATION DE LA TAXE SUR LA DÉPENDANCE AU JEU RÉSUMÉ CONFÉRENCE SPÉCIALISÉE DES MEMBRES DE GOUVERNEMENTS CONCERNÉS PAR LA LOI SUR LES LOTERIES ET LE MARCHÉ DES LOTERIES (CDCM) ÉVALUATION DE LA TAXE SUR LA DÉPENDANCE AU JEU RÉSUMÉ Zurich, 8 mai 2013 Thomas

Plus en détail

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care!

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! ARGUMENTAIRE DÉTAILLÉ Aujourd hui, tous les habitants et habitantes de notre pays sont assurés au sein de l assurance de base pour

Plus en détail

Monitoring socioculturel des forêts (WaMos) 2 Principaux résultats

Monitoring socioculturel des forêts (WaMos) 2 Principaux résultats Monitoring socioculturel des forêts (WaMos) 2 Principaux résultats Christoph Hegg Nicole Bauer, Jacqueline Frick, Eike von Lindern, Marcel Hunziker Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige

Plus en détail

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Berne, août 2007 Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Document de fond sur l initiative parlementaire

Plus en détail

L assurance d indemnité journalière en cas de maladie : problèmes en relation avec le droit du travail

L assurance d indemnité journalière en cas de maladie : problèmes en relation avec le droit du travail Bulletin d information sur le droit du travail et des assurances sociales 01/11 L assurance d indemnité journalière en cas de maladie : problèmes en relation avec le droit du travail Système légal Droit

Plus en détail

Les assurances sociales

Les assurances sociales Les assurances sociales Situation au 1 er janvier 2015 Libera SA experts en prévoyance professionnelle www.libera.ch Impressum Editeur Libera SA Libera SA Aeschengraben 10 Stockerstrasse 44 Case postale

Plus en détail

Les assurances sociales

Les assurances sociales Les assurances sociales Etat 1 er janvier 2014 Libera SA experts en prévoyance professionnelle www.libera.ch Impressum Editeur Libera SA Libera SA Aeschengraben 10 Stockerstrasse 44 Case postale Case postale

Plus en détail

NOVARTIS. L assurance-maladie Suisse Offre réservée au personnel de NOVARTIS. POUR LA MEILLEURE DES MéDECINES. AUJOURD HUI ET DEMAIN.

NOVARTIS. L assurance-maladie Suisse Offre réservée au personnel de NOVARTIS. POUR LA MEILLEURE DES MéDECINES. AUJOURD HUI ET DEMAIN. NOVARTIS L assurance-maladie Suisse Offre réservée au personnel de NOVARTIS POUR LA MEILLEURE DES MéDECINES. AUJOURD HUI ET DEMAIN. Assurance de base L assurance-maladie obligatoire en Suisse. Dans le

Plus en détail

ASSURANCE-MALADIE : REDUCTION DE PRIMES TABLEAU SYNOPTIQUE 2013

ASSURANCE-MALADIE : REDUCTION DE PRIMES TABLEAU SYNOPTIQUE 2013 ASSURANCE-MALADIE : REDUCTION DE PRIMES TABLEAU SYNOPTIQUE 2013 Données fournies sans garantie Speichergasse 6 Haus der Kantone CH-3000 Bern 7 + 41 (0) 31 356 20 20 www.gdk-cds.ch office@gdk-cds.ch Tableau

Plus en détail

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Office fédéral de topographie swisstopo swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Le modèle

Plus en détail

assureur de classe, engagé et efficace. Le rapport de gestion 2010 en abrégé

assureur de classe, engagé et efficace. Le rapport de gestion 2010 en abrégé Notre objectif: être un assureur de classe, engagé et efficace. Le rapport de gestion 2010 en abrégé Chiffres-clés Données en milliers de CHF 2010 2009 Effectif des assurés 882 023 830 115 Effectif du

Plus en détail

15.030. du 6 mars 2015. Messieurs les Présidents, Mesdames, Messieurs,

15.030. du 6 mars 2015. Messieurs les Présidents, Mesdames, Messieurs, 15.030 Message concernant la ratification du protocole n o 15 portant amendement à la convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales (CEDH) du 6 mars 2015 Messieurs les Présidents,

Plus en détail

Zurich-Opfikon, janvier 2011. Chères collaboratrices, chers collaborateurs,

Zurich-Opfikon, janvier 2011. Chères collaboratrices, chers collaborateurs, 2 Zurich-Opfikon, janvier 2011 Chères collaboratrices, chers collaborateurs, Avec votre retraite, c est une nouvelle tranche de vie qui commence. Vous avez maintenant l occasion de réaliser certains de

Plus en détail

Frais de maladie et déductions aux impôts

Frais de maladie et déductions aux impôts Frais de maladie et déductions aux impôts 1 Pour les personnes malades ou souffrant de handicap, remplir une déclaration d impôt est souvent compliqué, beaucoup de frais sont en effet déductibles. Mais

Plus en détail

Portrait de l entreprise Bedag Informatique SA

Portrait de l entreprise Bedag Informatique SA Portrait de l entreprise Bedag Informatique SA Qui est Bedag Informatique SA? Affichant un chiffre d affaires dépassant les 100 millions de francs, Bedag est une entreprise de prestations informatiques

Plus en détail

Offre jours fériés 2014: Cargo Rail, Cargo Express, Cargo Train, TC

Offre jours fériés 2014: Cargo Rail, Cargo Express, Cargo Train, TC Offre jours fériés 2014: Cargo Rail, Cargo Express, Cargo Train, TC Groupe de produits Valable à partir du 01.01.2014 Trafic marchandises Trafic par wagons complets Contenu 1. Domaine de validité de l'offre

Plus en détail

APERCU DES IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET LES DONATIONS

APERCU DES IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET LES DONATIONS D Impôts divers Impôts sur les successions APERCU DES IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET LES DONATIONS GÉNÉRALITES Presque tous les pays industrialisés prélèvent un impôt sur les successions. Leur aménagement

Plus en détail

REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE

REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE REPONSE SUISSE AU QUESTIONNAIRE RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE DES PERSONNES AGEES ADRESSE AUX GOUVERNEMENTS PAR L'EXPERTE INDEPENDANTE SUR LA QUESTION DES DROITS DE L'HOMME ET L'EXTREME PAUVRETE (i)

Plus en détail

Des chances égales contre la pauvreté. Une analyse de l encouragement précoce dans les cantons

Des chances égales contre la pauvreté. Une analyse de l encouragement précoce dans les cantons Des chances égales contre la pauvreté Une analyse de l encouragement précoce dans les cantons Observations de Caritas concernant la politique de prévention de la pauvreté 2013 Des chances égales contre

Plus en détail

Le rôle des consommateurs dans la concurrence des systèmes d assurance santé L exemple de la Suisse

Le rôle des consommateurs dans la concurrence des systèmes d assurance santé L exemple de la Suisse Paris, 1er mars 2011 Le rôle des consommateurs dans la concurrence des systèmes d assurance santé L exemple de la Suisse Karine LAMIRAUD ESSEC Business School, Paris Institut d Economie et de Management

Plus en détail

Simulations pour une optimisation de l évolution du revenu disponible à Genève

Simulations pour une optimisation de l évolution du revenu disponible à Genève Simulations pour une optimisation de l évolution du revenu disponible à Genève Elimination des effets de seuil inhérents à la conception actuelle de l aide sociale, des allocations sociales genevoises

Plus en détail

J'entre en EMS, comment payer? SPC - Edition décembre 2013

J'entre en EMS, comment payer? SPC - Edition décembre 2013 J'entre en EMS, comment payer? SPC - Edition décembre 2013 Page 2/7 Service des prestations complémentaires (SPC), Route de Chêne 54 1211 Genève 6 Tél +41 22 546 16 00 Fax +41 22 546 17 00 www.geneve.ch/spc_ocpa

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE entreprises d assurance exerçant en Suisse Liechtenstein

GUIDE PRATIQUE entreprises d assurance exerçant en Suisse Liechtenstein GUIDE PRATIQUE pour les entreprises d assurance exerçant en Suisse et dont le siège se trouve au Liechtenstein portant sur les dispositions du droit suisse applicables à l exercice de cette activité pour

Plus en détail

Banques actives au niveau suisse

Banques actives au niveau suisse La version allemande fait foi. ABS Alternative Bank Schweiz Lebergasse 17, 4601 Olten Tél. 062 206 16 16 www.abs.ch Chez ABS chaque crédit est un écocrédit (crédits d entreprise, d investissement et hypothèques).

Plus en détail

Renforcement des entreprises et du pouvoir d achat des familles. Conférence de presse du Conseil d Etat, le 1 er juillet 2015

Renforcement des entreprises et du pouvoir d achat des familles. Conférence de presse du Conseil d Etat, le 1 er juillet 2015 RIE III dans le canton de Vaud Renforcement des entreprises et du pouvoir d achat des familles Conférence de presse du Conseil d Etat, le 1 er juillet 2015 Réforme fiscale des entreprises Pascal Broulis,

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)

Conditions générales d assurance (CGA) Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance: Wincare Assurances

Plus en détail

Assurance obligatoire des soins

Assurance obligatoire des soins Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions d assurance Sanitas Corporate Private Care Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance:

Plus en détail

Digne de confiance. Règlement. Art. I. Dispositions générales Objet 1 Base 2 Formes particulières d assurance 3

Digne de confiance. Règlement. Art. I. Dispositions générales Objet 1 Base 2 Formes particulières d assurance 3 Digne de confiance Édition 2012 Assurance obligatoire des soins Règlement Art. I. Dispositions générales Objet 1 Base 2 Formes particulières d assurance 3 II. III. IV. Rapport d assurance Personnes assurées,

Plus en détail

Psychothérapie : que paie la caisse-maladie

Psychothérapie : que paie la caisse-maladie Psychothérapie : que paie la caisse-maladie Assurance de base Caisse-maladie Prestation Prestataire Toutes les caisses-maladie Combien paie la caissemaladie? Rapport détaillé au médecin conseil à partir

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)

Conditions générales d assurance (CGA) Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance: Sanitas Assurances

Plus en détail

LES ASSURANCES SOCIALES

LES ASSURANCES SOCIALES LES ASSURANCES SOCIALES Généralités L'exercice d'une activité professionnelle implique l'obligation de s'acquitter de certaines assurances sociales. Cependant, la situation varie fortement selon qu'une

Plus en détail

Rapport de la Commission de la santé chargée d'étudier la pétition sur le prix de revient des ambulances

Rapport de la Commission de la santé chargée d'étudier la pétition sur le prix de revient des ambulances Secrétariat du Grand Conseil P 1639-A Date de dépôt : 3 août 2010 Rapport de la Commission de la santé chargée d'étudier la pétition sur le prix de revient des ambulances Rapport de M. Marc Falquet Mesdames

Plus en détail

F CH 05 Assurance-maladie

F CH 05 Assurance-maladie F CH 05 Assurance-maladie 1. Ce qui est différent en Suisse... 2 1.1 Prestations en nature et prestations en espèces assurées séparément... 2 1.2 Admission dans une assurance-maladie et paiement des primes...

Plus en détail

C O N T R A T A D M I N I S T R A T I F E M S

C O N T R A T A D M I N I S T R A T I F E M S C O N T R A T A D M I N I S T R A T I F E M S ZVR: 00.500.xxxxx entre CURAVIVA Suisse, Zieglerstrasse 5, case postale 00, 000 Berne et les assureurs mentionnés dans le présent contrat, représentés par

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)

Conditions générales d assurance (CGA) Compact Basic Assurance obligatoire des soins (assurance de base) selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de décembre 2013 Organisme d assurance:

Plus en détail

Département fédéral de l intérieur DFI Département fédéral de l économie DFE

Département fédéral de l intérieur DFI Département fédéral de l économie DFE Département fédéral de l intérieur DFI Département fédéral de l économie DFE Rapport explicatif sur le contre-projet indirect du Conseil fédéral à l initiative populaire sur les bourses d études déposée

Plus en détail

Contributions. Edition 2007

Contributions. Edition 2007 Contributions Contributions sur salaires et autres prestations que l'employeur doit payer aux caisses de compensation et aux assurances conformément aux réglementations légales et conventionnelles Edition

Plus en détail

Swiss Issues Régions Le revenu disponible en Suisse: Où la vie est-elle la moins chère?

Swiss Issues Régions Le revenu disponible en Suisse: Où la vie est-elle la moins chère? Swiss Issues Régions Le revenu disponible en Suisse: Où la vie est-elle la moins chère? Novembre 2008 Impressum Editeur Credit Suisse Economic Research Uetlibergstrasse 231, CH-8070 Zurich Contacts regionen.economicresearch@credit-suisse.com

Plus en détail

Bonus L assurance des soins complémentaires flexible

Bonus L assurance des soins complémentaires flexible Bonus L assurance des soins complémentaires flexible Prestations ou bonus vos avantages sont assurés Vous souhaitez que votre couverture d assurance-maladie prévoie la prise en charge de prestations non

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE

STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE Valables à partir du 1 er janvier 2008 Légende des abréviations ASMP ASD AGC ARD CC CCA CR FFMP WS NOS NWS RFJM ZS Association Suisse de la musique populaire (Association

Plus en détail

Notre offre pour les frontaliers

Notre offre pour les frontaliers Notre offre pour les frontaliers Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Sécurité Le Groupe Helsana est le premier assureur

Plus en détail

outlook.eco Faits et chiffres La structure économique valaisanne en 2009

outlook.eco Faits et chiffres La structure économique valaisanne en 2009 outlook.eco Faits et chiffres La structure économique valaisanne en 2009 Chambre Valaisanne de Commerce et d'industrie Walliser Industrieund Handelskammer Impressum Chambre valaisanne de commerce et d

Plus en détail

CEM: les comptes d épargne médicale

CEM: les comptes d épargne médicale CEM: les comptes d épargne médicale 1. Situation Le financement du système suisse de santé est à l évidence en passe de devenir un des sujets les plus discutés au cours du siècle. Comme dans la plupart

Plus en détail

Prestations complémentaires familiales Information sur le remboursement des frais

Prestations complémentaires familiales Information sur le remboursement des frais Prestations complémentaires familiales Information sur le remboursement des frais SPC - Septembre 2014 Page 2/8 Service des prestations complémentaires (SPC) Route de Chêne 54 1211 Genève 6 Tél +41 22

Plus en détail

Aperçu de la session Printemps 2015

Aperçu de la session Printemps 2015 Aperçu de la session Printemps 2015 Recommandations de santésuisse Conseil des Etats Date Projet Recommandation de santésuisse Observations de santésuisse 2.3.15 13.080 LAMal. Compensation des risques;

Plus en détail

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE CONSEIL FEDERAL SUISSE

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE CONSEIL FEDERAL SUISSE ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE CONSEIL FEDERAL SUISSE RELATIF A L'IMPOSITION DES REMUNERATIONS DES TRAVAILLEURS FRONTALIERS signé à Paris le 11 avril 1983, complété par l'échange

Plus en détail

Notre offre pour les frontaliers

Notre offre pour les frontaliers Le «Swiss Package Santé»: Notre offre pour les frontaliers Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Sécurité Le Groupe

Plus en détail

Protection des données lors de l utilisation de l infrastructure électronique de la Confédération

Protection des données lors de l utilisation de l infrastructure électronique de la Confédération Département fédéral de justice et police (DFJP) Office fédéral de la justice (OFJ) Domaine de direction Droit public Unité Projets et méthode législatifs Mai 2009 / BD / NAH Protection des données lors

Plus en détail

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire GUIDE PRATIQUE pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire Edition du 18 juin 2015 But Le présent guide pratique est un simple instrument de

Plus en détail

LES ASSURANCES SOCIALES

LES ASSURANCES SOCIALES LES ASSURANCES SOCIALES Généralités L'exercice d'une activité professionnelle implique l'obligation de s'acquitter de certaines assurances sociales. Cependant, la situation varie fortement selon qu'une

Plus en détail

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES.

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. EDITION 2010 PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. Sommaire Page I Généralités Art. 1 Contenu 3 Art. 2 Base

Plus en détail