CARLO GAMBUCCI. Le fer dans le sang CIO Corporate Functions and Offices, Arcelor-Mittal. LE GRAND DOSSIER: SPECIAL STOCKAGE: Attention avalanche!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CARLO GAMBUCCI. Le fer dans le sang CIO Corporate Functions and Offices, Arcelor-Mittal. LE GRAND DOSSIER: SPECIAL STOCKAGE: Attention avalanche!"

Transcription

1 JUIN 2007 / N 01 CHASE CHOICE: CHAMP Cargosystems met en place une SOA La BCEE remonte 1,2 million de rapports / ACTUAL-IT: Wipro et PayPal s installent au Luxembourg Google en Wallonie Euroscript se développe depuis Bertrange Ubizen devient Cybertrust aux mains de Verizon Business / LuxTrust / PERSO / CARTE BLANCHE à Jean-Pol Michel / AGENDA / LIFESTYLE / PORTRAIT: Ludovic André SPOTLIGHT: Faut-il migrer vers Vista? LE GRAND DOSSIER: SPECIAL STOCKAGE: Attention avalanche! LE GRAND ENTRETIEN CARLO GAMBUCCI Le fer dans le sang CIO Corporate Functions and Offices, Arcelor-Mittal JOBS: les meilleures offres du mois au Luxembourg

2

3 2.0 un point, c est tout est un magazine 83 rue de Hollerich L-1741 Luxembourg Grand-Duché de Luxembourg T F E. Internet: Blog: luxbox.blog.lu Eric Busch Directeur de la publication M Raphaël Henry Rédacteur M Emilie Brousse-Mounier Chef de projet M Ont collaboré à ce numéro Olivia Arend Jean-Pol Michel Claude Lüscher Roland Spada Luc Halbardier Photographies, Raoul Somers Photos BMW, Carlsberg, Genius, HTC, HP, Sansa Abonnements Luxembourg 45,- - Europe 65,- ITnews2.0, anciennement LuxBox IBAN LU BIC BGL: BGLLLULL TVA LU RC Luxembourg B Maison d éditions Autorisation d établissement N Toute reproduction, même partielle, est soumise à l approbation écrite préalable de l éditeur. Tous droits réservés. ITnews2.0 est membre de Luxorr - Luxembourg Organization For Reproduction Rights - Ça aurait pu être le résultat d un match de foot. Ou d une vieille première release majeure d une application Cobol Non 2.0 c est tout le contraire. Pour Web 2.0, c est même rien du tout. Car s il y a bien une chose sur laquelle tout le monde s accorde sur le Web 2.0, c est sur la définition: il n y en a pas une de bonne. Tout le monde sait à peu près ce qu est le Web. Alors n essayons pas de dire ici ce que le Web 2.0 est, mais simplement ce que 2.0 veut de vous. Pour un magazine comme ITnews2.0, c est assez facile. Tout est collaboration - voilà dans quoi vous êtes impliqué! 2.0 c est avant une série de principes qui visent à créer la prochaine génération de savoir. Celui qu on partage. C en est fini des points de vue obtus. Nous ne donnerons pas ici d avis figés dans des pages statiques: nous voulons avant tout créer le dynamisme. Pour cela, 2.0 n est pas une vague qui organise le refresh de l information, mais bien une façon permettant au lecteur se l approprier. Le but ultime d un magazine 2.0 comme le nôtre est de créer une plateforme, une communauté, des outils, qui permettent le partage des connaissances, des expériences, des opinions 2.0, c est sûr s accompagne d un changement de style, plus dynamique, plus fluide, plus personnel. C est aussi un contenu toujours proche des gens, avec des portraits, des entretiens, des rencontres à Luxembourg. C est aussi de nouvelles sections jobs, lifestyle et extra. Pour une première édition, ITnews2.0 a également passé une annonce: Org. lux. cherche fourn. stockage. Techno éprouvée et innov. Mission: gestion Tb données. Présence locale fortement souhaitée. Qui a répondu présent? Raphaël Henry

4 ZOOM Shor tcuts Probably the best beer in IT // 60% Le brasseur Carlsberg a nettement amélioré les prestations de ses applications et la sécurisation des accès à distance avec Juniper Networks. Ainsi, l accès à l application Hyperion est 60% plus rapide désormais. Open source très critique Plus de 79% des 500 décisionnaires interrogés par Forrester à la demande d Unisys déclarent utiliser le logiciel libre pour l infrastructure (bases de données, serveurs web et serveurs applicatifs), qui constitue la base des applications quotidiennes et critiques pour l entreprise. Anthony Gold, vice-president Open Source chez Unisys // // Le Pre-Paid Grid de Sun en Europe / / 1 / 1 / 1 Une heure. Un CPU. Un Dollar. L offre commerciale de Grid Computing la plus simple au monde est aussi désormais disponible en Europe. Après un lancement aux Etats-Unis, Sun Microsystems rend disponible le service de calcul à la demande, network.com, accessible à 24 nouveaux pays dont le Luxembourg via des paiements PayPal. // Les services incontrôlables font des ravages dans la SOA Progress Software vient de mettre en garde contre 10 malentendus dans le cadre de la gouvernance et de la gestion de la SOA qui peuvent représenter une source majeure de chaos informatique Dans une SOA, les services incontrôlables désignent des services Web mal gérés ou perdus, qui occasionnent des problèmes aux responsables IT et peuvent ainsi les amener à utiliser ces services inconsciemment. Dans le pire des cas, un service incontrôlable va à l encontre des politiques opérationnelles et/ou des mandats de conformité de l entreprise, ce qui entraîne des audits coûteux et potentiellement litigieux. // / JUIN 07 / 4

5 ZOOM BNP Paribas AM choisit IBI WebFocus BNP Paribas Asset Management a décidé de mettre en place WebFocus comme outil d analyse décisionnelle, la solution d Information Builders (IBI). WebFocus doit permettre l optimisation des ressources et garantir un meilleur service pour les utilisateurs en termes de visualisation et de reporting La mise en place de WebFocus permettra de gérer de manière optimisée un accès personnalisé aux données pour chaque utilisateur, et de perfectionner les outils de gestion et de contrôle, évitant les éventuelles erreurs aux lourdes conséquences financières. // CISAL et EEPK passent vers Fernbach Fernbach, éditeur de solutions IFRS et de gestion des valeurs et des risques à l échelle de l entreprise (EVRM), vient de gagner deux nouveaux clients au Luxembourg. La Commerzbank International S.A. Luxemburg (CISAL) et l Erste Europäische Pfandbrief- und Kommunalkreditbank AG (EEPK) ont toutes deux opté pour FlexFinance IFRS de Fernbach pour simplifier leurs processus comptables et garantir leur conformité aux normes IFRS, sur le point de remplacer les normes luxembourgeoises actuelles. Les deux banques implémenteront FlexFinance comme moteur principal de calcul et de génération des écritures IFRS sur leurs systèmes centraux basés sur Temenos Globus. // Fujitsu Services lance une OPA sur GFI informatique Fujitsu Services a fait connaître son intention de lancer une offre publique d achat sur GFI informatique dans le but d accélérer le développement des deux entreprises en France et en Europe. L acquisition de GFI Informatique permettra de créer un solide leader dans le domaine des services informatiques en Europe grâce aux fortes positions de GFI en France et dans le sud de l Europe associées à la puissance de Fujitsu Services en Grande Bretagne et en Europe du nord. // Mobistar va racheter VOXmobile Mobistar a signé un accord de rachat de VOXmobile. Les actionnaires de VOXmobile avaient mandaté, en décembre 2006, une banque d affaires pour étudier les différentes options stratégiques de l entreprise. Proximus avait été un temps citée comme reprenneur potentiel, mais son accord dans Vodaphone (où se trouvent également les P&T) avait plombé le projet. C est donc Mobistar, la filiale d Orange (Groupe France Telecom) rachètera 90% des actions de VOXmobile pour un montant de 80,3 millions d euros, soit trois fois le chiffre d affaires de l opérateur luxembourgeois. VOXmobile continuera à exister en tant qu entité séparée et continuera à utiliser ses propres moyens et infrastructure. L accord prévoit une continuité du management actuel qui reste actionnaire à hauteur de 10% du capital. //

6 LE GRAND ENTRETIEN Carlo Gambucci, CIO Corporate Functions and Offices d Arcelor Mittal. / JUIN 07 / 6

7 LE GRAND ENTRETIEN Arcelor-Mittal: Coulée d un très bon cru Près d un an après la naissance du géant sidérurgique fruit du rapprochement entre Arcelor et Mittal Steel et à un pas de la concrétisation de cette fusion, «qui devrait être réalisée pour juillet 2007 (1)», l intégration des entités, notamment au niveau des fonctions corporate, semble être en bonne voie. Retour sur un projet en acier trempé // Après cinq mois de lutte acharnée par les deux protagonistes de ce qui allait être le leader mondial (116 millions de tonnes d acier par an prévues, soit trois fois plus que n importe lequel de ses concurrents), Arcelor-Mittal prépare l avenir avec force. L intégration des entités est largement bien avancée, et au niveau des fonctions informatiques, c est une toute nouvelle structure qui a été mise en place, mariant intelligemment les fonctions groupe, les prestations nationales ou régionales, les services outsourcés, La nouvelle organisation IT d Arcelor-Mittal (forte de plus de 4500 personnes dans le monde entier) est dirigée par Patrick Vandenberghe, Group CIO. Il est épaulé par plusieurs CIO dont Bernard Mouton, CIO of Long Worldwide, Wire Drawing and AM3S, Leon Schumacher, CIO Flat Americas, Filip Gheysens, CIO Flat Western Europe, Hana Cubonova, CIO Eastern Europe, Paul Harrison, CIO of Asia, Africa, Pipes and Tubes and Mining, Johan Henning, CIO Of South Africa, Christian Hequet, CIO of Stainless et Carlo Gambucci, CIO Corporate Functions and Offices. RETOUR SUR LA FUSION ITNews2.0 - Revenons à ce 25 juin 2006 où le groupe Arcelor recommande favorablement à ses actionnaires une offre améliorée de Mittal Steel. Qu est ce que l on se dit à ce momentlà lorsque l on est CIO Corporate Functions d Arcelor? C. G. - On se dit qu il y a là beaucoup de travail qui nous attend. Dans l histoire du groupe, c est déjà la troisième fusion que je vis, dans des fonctions similaires. On y voit donc plutôt un challenge culturel qu autre chose. Ce n est ni un sentiment négatif ou positif qui me gagne. Mais c est surtout le souvenir d une année passée où l on avait travaillé dans l exception. Les images du bon et du méchant utilisés pendant l OPE étaient assez caricaturales. A l époque on se disait que le vrai travail allait commencer: celui de l intégration. Nous avions traversé déjà plusieurs fusions: la première fois à l Arbed avec Aceralia, puis après avec Usinor pour créer Arcelor. C est là qu il y a les groupes de travail qui se mettent en place, qu on entame les premières discussions, que l on essaye d abord de comprendre les autres dans ce mélange culturel pour, ensemble, dégager des solutions pour créer la nouvelle société. À notre niveau, on pense évidemment aussi aux conséquences financières ou organisationnelles, mais c est surtout comment on va être productif ensemble qui nous occupe. ITNews2.0 - Cette fusion, tant commentée, n a pourtant pas été la plus difficile à mener C. G. - Dès le début, nous avons remarqué qu il y avait un alignement au niveau des directions générales et que cela allait être vite quelque chose de positif. C était absolument clair que les partenaires étaient complémentaires, aussi géographiquement. Les gens étaient très conscients du travail qui les attendait. (1) information diffusée lors de la présentation des résultats annuels d Arcelor SA. / JUIN 07 / 7

8 LE GRAND ENTRETIEN UN NOUVEAU BRANDING COMME SIGNE DE RALLIEMENT ITNews2.0 - Le travail qui se faisait au nom des précédentes fusions et acquisitions était-il déjà digéré? C. G. - Naturellement. En ce qui concerne la fusion entre Arbed et Aceralia, il s agissait de deux partenaires avec plus ou moins la même perception, facilitant ainsi les choses. Dans Arcelor: oui, l intégration était faite, les structures étaient bien en place, les différentes relations de performance étaient établies, je crois aussi que cette fusion était excellente, car on s est vite attaché au nouveau branding, au nouveau nom. Au début, c est normal, les gens ont eu quelques difficultés avec ce nouveau nom, mais après, tout le monde l a bien accepté et cela a été le signe d une intégration réussie. Maintenant, nous nous approchons du nouveau branding de la nouvelle société et la même orientation positive se dessine. Je crois bien que les gens qui viennent tous de différentes fusions ou acquisitions s y attacheront bien vite ITNews2.0 - Et en termes technologiques, les intégrations entre les différents systèmes avaient-elle eu lieu? C. G. Si vous parlez de technologies: vous avez des continents, des pays, des rapidités d évolutions différentes, des maturités informatiques différentes, des spécificités locales, Par exemple, je viens encore de discuter récemment avec mon collègue en Algérie qui me confiait que sur marché local, il n est pas tous les jours simple de trouver les ressources dont il a besoin et qui peuvent être courantes ailleurs dans le monde. Globalement, essayer d intégrer toutes les solutions groupe de gestion des ressources d entreprise sur un seul système ne fait pas de sens Mais on est néanmoins dans une bonne direction pour travailler notamment vers des alignements et des synergies qu elles soient infrastructurelles, applicatives ou de processus. ITNews2.0 - Est-ce que la mise en place de synergies est encore plus vraie pour vous qui êtes en charge de l IT des fonctions corporate? C. G. J ai effectivement la chance de supporter les fonctions transversales et leur intégration, mais le challenge premier pour Arcelor Mittal est un challenge industriel et commercial. L informatique du corporate est là pour faciliter la transparence et l homogénéité des indicateurs industriels et financiers envers les différents stakeholders, pour assumer les impératifs de conformité et pour faciliter la communication transversale du groupe. ITNews2.0 - Vous n avez donc pas le plus mauvais rôle de l histoire? C. G. - Pour l informatique du corporate le challenge ne se pose pas dans l intégration du processus industriel & commercial, mais dans le support des directions corporate à intégrer leurs processus administratifs transversaux. Vu l échelle et la mondialisation de l entreprise ce défi n en est pas un des moindres. STANDARDISER POUR MIEUX SERVIR. ITNews2.0 - On connaît aussi la volonté du Group CIO d introduire une «harmonisation business de toutes les solutions IT». C. G. - Oui, cela est valable pour toutes les solutions IT: au niveau de l infrastructure, de la communication, de la gestion de la performance des processus métier, au niveau supply chain management, d achat, de vente Tout responsable aujourd hui est conscient qu il ou elle est là pour servir un client et de ce fait se rapproche constamment du métier qui change en permanence. ITNews2.0 - Y compris vos solutions? C. G. - Tout à fait. De par notre histoire, nous avions un leadership en ce qui concerne la standardisation. Comme la fonction corporate est très visible, tout le monde se tourne vers nous. Nous sommes donc initiateurs du rapprochement IT-Business SYNERGIES EST LE MOT JUSTE ITNews2.0 - La standardisation fait partie de vos challenges en 2007? C. G. - Synergies est le mot juste, faire profiter les autres de solutions déjà existantes est l élément primordial. La standardisation n en est qu une conséquence. ITNews2.0 - Avec le support du business? C. G. - Il nous faut le partenariat avec le business. Je crois que nous les informaticiens, nous ne sommes pas là pour faire de l informatique pour l informatique, mais d être là comme «bras allongé» du client pour l aider à rendre ses processus métiers plus rapides, plus fiables, plus performants. C était aussi un des aspects très fructueux du travail des dernières années, nous permettant d être reconnu aujourd hui par le business comme un vrai partenaire innovant et productif. ITNews2.0 - Est-ce que vous vous engagez avec votre partenaire du business par le biais par exemple de SLA C. G. - De plus en plus. Supporter le business signifie bien plus que de rédiger des SLA. On était toujours jusqu à maintenant assez petit, mais effectivement à part des fonctions corporate - nous supportons aujourd hui les directions dans les bureaux de Londres, Rotterdam et Luxembourg - les flux d informations prennent d autres chemins et c est là ou les SLA sont impératifs. Il nous faut aussi songer à la série d organisations «delivery» qui travaillent avec nous pour réaliser les demandes issues du business. On n est pas seulement une informatique intégrée, mais dans les structures informatiques ArcelorMittal on a beaucoup d amis notamment en Tchéquie, à Dubaï, en France et ici à Luxembourg qui, avec nous ou en notre nom, réalisent les projets que l on a mis en place. / JUIN 07 / 8

9 A Luxembourg, Microsoft aide les entreprises à se lancer, à grandir et à prospérer. Afin de répondre aux besoins spécifiques des entreprises et organisations au Grand-duché, nous nous chargeons de la technologie, des formations, de la consultance et du support avec notre réseau de partenaires locaux. L innovation est stimulée, des emplois se créent, des compétences se développent et l économie locale se développe. Pour en savoir plus, rendez-vous sur Microsoft Corporation. All rights reserved. Microsoft and Your potential. Our passion. are either registered trademarks or trademarks of Microsoft Corporation in the United States and/or other countries.

10

11 LE GRAND ENTRETIEN DE COST-KILLING À ASP ITNews2.0 - Patrick Vandenberghe mentionne aussi que «bon nombre d entre vous avez été impliqués dans des initiatives de réduction de coûts ambitieuses exigées par la DG (1)»? C. G. Dans la sidérurgie, nous avons connu la crise entre 1974 et Et là pour pouvoir avoir un nouveau stylo, il fallait rendre l ancien vide. J ai vécu cela. Je suis issu d une famille qui a le fer dans le sang. Mes deux grands-pères viennent de la sidérurgie, mon père vient de la sidérurgie. Ce que j ai appris en tant que sidérurgiste de naissance, c est la gestion en bon père de famille, la performance dans la sobriété et l endurance. Nous faisons jouer toujours la concurrence pour trouver l optimum entre qualité et coût, comme si c était pour nous. C est un principe que j ai suivi sur ces dix dernières années. Cela veut dire que les solutions que nous avons mises en place au corporate, ce ne sont pas souvent celles des grands fournisseurs informatiques, ce ne sont pas les solutions que le marché veut nous imposer, même si ce serait souvent plus simple. Nous avons pris le chemin de comprendre les processus, les métiers, le chemin de créer nous-même les briques et de les coller ensemble pour devenir un Application Service Provider, pour le groupe entier. C est quelque chose qui tourne aujourd hui d une manière très performante pour toute la communauté ArcelorMittal. Toutes les fonctions corporate et les applications transversales sont désormais intégrées dans cette plateforme innovative. Et c est mon team de 70 ingénieurs hautement qualifiés qui prend la responsabilité de son fonctionnement. Nous n avons donc pas un numéro magique à appeler si quelque chose ne marche pas. Par contre, cela nous donne une certaine autonomie dans le choix des solutions puisqu ainsi on arrive bien à maîtriser les coûts. J ai vécu plusieurs cultures de gestion opposées. Malgré tout cela, nous avons trouvé qu il était important de garder un pacte sur la performance et sur la sobriété. Et le fait de retourner un Euro deux fois avant de le dépenser, c est quand même une valeur permanente ITNews2.0 Et vos investissements dans l innovation? C. G. L innovation n est pas quelque chose qu on peut acheter. Elle n est pas possible sans orientation stratégique technologique L INNOVATION N EST PAS QUELQUE CHOSE QU ON PEUT ACHETER. Pour l intégration de l innovation dans le business nous nous fions exclusivement à nos spécialistes internes afin de maîtriser de manière transparente la mise à disposition d un ensemble de services aux clients. Que ces services sont le résultat d un patchwork de compétences et de solutions verticales ne se sent pas en vous promenant sur la plateforme personnes accèdent la même URL(site internet), personnes voient un portail différent adaptés à leurs besoins de communication de gestion du savoir et de contribution aux processus métiers. UN LEADER FAIT UN BON CHALLENGER ITNews2.0 - Aujourd hui, vous mettez les grands acteurs IT en tant que challengers dans Arcelor-Mittal? C. G. Il est évident que les grands acteurs ont toujours été intéressés à entrer et à travailler avec nous, mais ils n étaient pas tellement intéressés à jouer un second rôle. Si vous n arriviez à ne plus maîtriser un environnement à 100%, vous seriez vite dépendant du marché pour les solutions à venir et de sa structure de coûts NOUS AVONS UN KNOW-HOW, UN COMPETITIVE EDGE QU IL FAUT ABSOLUMENT GARDER EN INTERNE. qu il projette sur un environnement de votre taille. Aujourd hui, nous challengeons les grands fournisseurs informatiques pour nous aider avec des solutions spécifiques qui doivent s intégrer dans notre vision globale d ASP. La maîtrise de la granularité nous permet de les défier avec les fournisseurs les plus attractifs du marché. Cela permet aujourd hui au groupe Arcelor-Mittal d avoir une structure au niveau corporate d une richesse fonctionnelle et à un coût incomparable, combinée avec des relations fournisseurs excellentes. Les processus métiers standardisés peuvent être représentés facilement dans les produits mainstream du marché. Au-delà de ça: s ils ont une originalité et apportent un avantage compétitif, une prise en compte particulière est justifiée. Il faut d abord bien analyser la situation, trouver ce qui est standard et s orienter vers du Business Process Outsourcing si nécessaire. Une société de notre taille vous permet de vite trouver un partenaire en interne dans cette démarche. Quand c est un avantage compétitif, nous le protégeons. Nous avons un know-how, un competitive edge qu il faut absolument garder en interne. long terme ensemble avec les clients. En tant que CIO c est vous qui devez avoir une vue transversale des processus et des technologies pour proposer une direction prenant compte de tous les éléments. C est une ouverture permanente envers les meilleures solutions du marché combiné à une recherche de solution et de son implémentation dans votre environnement. (1) Dans l Arcelor Mittal Information technology Newsletter de janvier / JUIN 07 / 11

12 LE GRAND ENTRETIEN UNE ORGANISATION STRUCTURÉE ET SPONSORISÉE ITNews2.0 - Vous êtes organisés aussi en competence centers Vous avez quelques exemples? C. G. - Oui, pour tout ce qui est la génération de rapports et le support à la performance, la coordination sur le Master Data et l Identity Management, la gestion collaborative transversale de la communication, du contenu et du capital intellectuel d Arcelor Mittal. Mais aussi des centres de compétence techniques: p.ex. Le centre de distribution de messagerie électronique groupe est centralisé pour les clients internes, le centre de compétence SOA et d authentification centralisée. ITNews2.0 - Vous avez un véritable sponsor du business dans ces centres de compétences? C. G. Tout à fait, par exemple en matière de gestion de la performance, nous avons le controlling et la consolidation qui sont des drivers forts, mais nous avons aussi d autres segments comme le segment des produits plats qui y voit l intérêt de contribuer avec ses processus métiers et ainsi profite de l effort mutualisé. Un autre exemple est la communication qui utilise pleinement la puissance de ce genre d outils. ITNews2.0 - Dès lors quels sont les enjeux pour les structures IT? C. G. - Aider le groupe dans la gestion de sa performance, dans la compliance, dans la transparence, dans sa communication. Mais surtout de continuer notre rythme des innovations à un niveau supérieur. Etendre le projet BPM à toute la communauté managériale du groupe. Trouver un moyen pour aligner les meilleurs du marché pour nous aider dans la réalisation de nos objectifs. Notre expérience nous montre le bienfait d une gestion de performance centralisée allant jusqu au niveau des indicateurs opérationnels, elle nous montre comment la vitesse des décisions est influencée positivement et les retombées sur chacun de nous. Nous allons aider la communauté ArcelorMittal à aligner, créer et maintenir son «Petit Robert» de Master Data, des définitions des indicateurs. Nous avons créé au corporate l environnement technique ASP à base du portail d entreprise, sommes en train de travailler avec notre business dans la convergence des processus métiers corporate transversaux et ciblons une gestion de performance globale et transparente du groupe Arcelor Mittal. ITNews2.0 - Cette réflexion est très organisée dans des groupes de travail et un IT Steering Committee? C. G. - Patrick Vandenberghe a mis en place deux structures importantes: un comité infrastructure et un comité applications décident en effet de tous les projets majeurs pour avoir un alignement maximal piloté par l IT steering committee. C est assez démocratique. Tout le monde peut y exposer ses solutions. Le but est donc bien d utiliser une énergie supplémentaire pour aller plus loin. / JUIN 07 / 12

13 LE GRAND ENTRETIEN ERP ET BPM ONT LEURS PRÉFÉRÉS ITNews2.0 - Avez-vous déterminé des outils de références en IT? C. G. - Le groupe a pris une série de décisions stratégiques où l on a ainsi déterminé un fournisseur unique pour le WAN Groupe et pour les ERP s par exemple. Si on est devant une réflexion métier et que l on doit prendre un choix, les choix groupe s appliqueront évidemment. C est le cas aussi pour la solution BI ou BPM corporate. Ces questions nous sont adressées et l on réfléchit ensemble comment couvrir les besoins. ITNews2.0 - Vous avez déterminé votre outil de choix pour votre stratégie BPM? C. G. - Comme vous le savez, Arcelor avait fait le choix de Cartesis et Mittal Steel celui d Hyperion. Forcément, avec le temps, l un des deux verra son environnement un peu «aligné». Mais pour nous, BPM est un concept et non un produit, c est avant tout une manière de réfléchir sur les indicateurs à la base. Nous avons donc plus une réflexion sur le Master Data. On a une relation avec les Business Owners mais aussi avec les Stakeholders externes. Il faut d abord bien définir ce que les indicateurs veulent dire. Ensuite, nous avons des processus métiers comme le benchmarking operationnel - financier, le forecasting, gestion du capex. Une sélection de produits nous aide à supporter le processus de l acquisition de l information de base jusqu à la distribution sélective des rapports. (p.ex. portail, data warehouse, reporting tools ) ITNews2.0 - Mais vous allez de toute façon devoir changer de produit puisque Cartesis a été reprise par Business Objects et Hyperion par Oracle Comment vous vivez cela? C. G. - Je crois qu une consolidation du marché n est pas négative. Cela rendra certainement les acteurs plus stables. En plus des sociétés comme Business Objects ou Oracle ont tout à gagner en apportant de la stabilité à Arcelor-Mittal. Donc nous sommes très confiants et certains que les solutions que nous avons mises en place forment un bon standard et continueront dans la direction que nous avons prise. ITNews2.0 - Vous disposez aussi d outils modernes en communication et en collaboration EN PLUS DES SOCIÉTÉS COMME BUSINESS OBJECTS OU ORACLE ONT TOUT À GAGNER EN APPORTANT DE LA STABILITÉ À ARCELOR-MITTAL. C. G. - Nous avons en effet tout un mouvement de gestion du know-how, de communication et de collaboration. On a des centaines de communautés transversales Nous leur fournissons, dans le groupe entier, une plateforme dans laquelle les gens peuvent échanger leur savoir-faire. Que ce soit des agoras, des communautés du savoir, des data-rooms, etc. C est un challenge qu avec la taille d Arcelor-Mittal, nous avons avec les grands du marché mondial Sur cette plateforme, nous avons clients inscrits dont l utilisent chaque jour. Le support de ces outils devient de plus en plus important car il faut savoir que pour ArcelorMittal le soleil ne se couche jamais. ITNews2.0 - Vous avez aussi le challenge de la conformité. Est-ce de plus en plus contraignant? C. G. Non. On parle notamment de SOX, pour lequel Arcelor-Mittal sera certifié en C est avant tout structurer ses processus métier pour qu ils soient transparents et visibles. Cela ne peut pas nous déranger de travailler dans cette direction-là. Nous avons plutôt tendance à utiliser cet effort à nous rendre «compliant» avec des standards de qualité comme ITIL. Cela nous aide beaucoup à structurer la demande de service, à introduire des standards, des SLA s Oui, c est une opportunité. Fusion à chaud Ca y est: Carlo Gambucci sort un peu «le nez du guidon», après six mois avec les équipes à repenser et mettre en place la stratégie accompagnant la fusion entre Arcelor et Mittal. L heure est aussi à organiser la balance entre les activités professionnelles et la présence dans le cocon familial. Carlo Gambucci revendique ses racines de Luxembourgeois et de sidérurgiste. Si le «fer coule dans ses veines» et ce depuis trois générations, Carlo Gambucci a battu autant que chaud cela pouvait être, l occasion, dans la fusion, de se faire de nouveaux amis à Londres par exemple, où dans d autres sièges de l aciériste. Clair leader de l intégration IT sur l Avenue de la Liberté, Carlo Gambucci veut aussi réussir le pari d intégrer son travail dans sa vie Fier d avoir surtout réussi grâce à Arcelor-Mittal, Carlo Gambucci tient plus du marathonien que du sprinter aussi bien dans son jogging que dans l endurance à atteindre les objectifs. Pourtant, rien ne va assez vite à son goût, dans la réalisation de la stratégie définie, la convergence des processus, la réalisation des projets engagés avec les partenaires internes... Carlo Gambucci admet être un «pousseur». Et un pousseur costaud: avec un régime alimentaire qui fait aussi la part belle aux douceurs, l homme est un géant de fer peut-être, de cœur certainement. / JUIN 07 / 13

14 Telindus Storage Maîtriser la croissance de vos données Vos serveurs regorgent de données non stratégiques? Le stockage nécessaire ne cesse de croître? Vous ne savez plus comment vous débarrasser des données inutiles? Vous voulez maîtriser vos coûts? La composante stockage dans la gestion informatique des entreprises est depuis quelques années en pleine croissance avec une accélération qui devient de plus en plus difficile à maintenir et à contrôler. Il devient donc primordial de maîtriser cette croissance de manière efficace. Pour faciliter la gestion du stockage des entreprises, Telindus possède un large panel de services et de solutions avec de grandes capacités d exécution qui vont permettre de répondre à ces défis de différentes manières: En vous aidant à reprendre le contrôle et la maîtrise des volumes de données dans votre entreprise. En mettant en oeuvre des solutions d expertises et en fournissant des rapports d activités. En assurant une disponibilité maximale de vos données, en améliorant la gestion de vos données et en dynamisant votre productivité. En augmentant la fiabilité et la sécurité des données, mais aussi en libérant vos ressources pour des tâches plus lucratives au sein de votre entreprise. Ces services et ces solutions vont également vous aider à optimiser les performances de votre infrastructure, à réduire les risques, à maîtriser les coûts... CHANGE THINGS YOUR WAY

15 CASE CHOICE Vous avez nouveaux messages Comment traiter un flux de messages machines par jour? Comment tailler une architecture qui devra supporter d ici fin 2008 plus de messages en 24 heures et dont 80% devront être traduits. Voilà le challenge que CHAMP Cargosystems vient de relever en créant une architecture orientée services, une SOA avec une technologie Sun. // CHAMP Cargosystems, la joint-venture IT de Cargolux et SITA Cargo, a mis en place la suite SOA de Sun Microsystems, la Java CAPS. Pour le prestataire technologique dédicacé au monde du fret aérien, une SOA aujourd hui, est avant tout une question de fiabilité particulièrement en termes de gestion et organisation du flux de messages. En matière de Messaging (messages cross-applications), l industrie du transport aérien est particulièrement dépendante des plateformes. Les compagnies entre-elles, leurs relations avec les aéroports, les agents de sol (manutention), les agents de vente, les autorités douanières ne cessent d échanger des informations. Que des standards soient dès lors apparus, pour ce secteur, début des années 80, n est donc pas étonnant. Trop d informations tue l information: pas dans un secteur aussi sensible que celui du monde aérien. L information doit être connue et partagée par ceux de droit, sans la moindre ambiguïté. D où l importance d une gestion fluide, sûre et garantie des messages. «On peut vraiment dire que nous avions avant 1999, hérité d une architecture accidentelle, construite au fur et à mesure des besoins. En 1999, nous avons donc décidé de mettre en place un Message Broker, qui devait nous aider à centraliser les messages et à réduire le nombre de communications en point-à-point», dit Anders Dam Jensen, CIO de CHAMP Cargosystems. Cette structure de message switching avait aussi pour but de rendre les systèmes propriétaires déployables en tant que services, garantissant l ouverture vers le monde extérieur, la connexion avec des systèmes ouverts et l intégration tant interne qu externe avec d autres systèmes. Le Broker permettait aussi un process des messages et une traduction de ceux-ci depuis ou vers une variété extraordinaire de formats et protocoles de messages. Le système restait néanmoins difficile à gérer Déjà à l époque du Broker en 1999, l IT de Cargolux avait fait confiance à Sun Microsystems en ce qui concerne l infrastructure tournant l agent de messagerie. Ainsi, la machine digérait jusqu à messages par jour, venant d applications internes comme SAP FI/HR, AIMS (Aviation Information Management System (flight operations)), echamp (sales), et externes, tels banques, Reuters, GFX, et transformait allègrement les messages Edifact, CargoIMP, XML, sur des protocoles aussi variés que du SMTP, HTTPS, (S)FTP, MQSeries Avec 70 connexions end-points pour les partenaires et 2200 correspondants enregistrés, le Broker n a jamais été au chômage. Dans une perspective qui tend vers les messages par jour, où 8 sur 10 devront être traduits, le système de messagerie se devait de pouvoir tenir la charge. Or, suite à de «discontinuités imprévues» avec le fournisseur du Broker, sachant aussi l agent pas taillé pour le futur, CHAMP Cargosystems s est mis en quête d une nouvelle solution construite sur le principe d une SOA, une Architecture Orientée Services. / JUIN 07 / 15

16 CASE CHOICE // «Traditionnellement, les compagnies aériennes, y compris les Cargo, sont très conservatrices, confirme Anders Dam Jensen, Head Of Technology Services de CHAMP Cargosystems. Ce qui n empêche que par ailleurs, depuis de nombreuses années, nous avons procédé à l intégration des systèmes qui nous a permis de couvrir largement les besoins business» SOA, soit! «Déjà en 1999, nous avions eu une préférence pour SeeBeyond», admet Anders Dam Jensen. Rolls-Royce de l intégration, See- Beyond ne s est pas trouvé à ce moment-là à portée de Cargolux. Aujourd hui sous la bannière et surtout complètement intégré dans l offre de Sun, SeeBeyond est plus à la portée des entreprises. Et puis, CHAMP a «graduellement» augmenté sa relation de confiance avec Sun. Après l infrastructure (des Sun Fire 6800 en cluster aujourd hui remplacés par deux T2000 à 8 cœurs et «recyclés» pour d autres opérations), un premier engagement très fort a été conclu avec le Californien sur Java, pour la construction et le renouvellement des développements maison pour la plateforme cargo sur 100 années/homme. Aujourd hui, CHAMP a mis en place la Sun Java Composite Application Platform Suite (Java CAPS) avec l addon JMS Grid (Sun Java Message Service Grid) Et l opérateur luxembourgeois ne compte pas en rester là avec Sun, envisageant aussi Sun pour ses solutions de back-up (provenant aussi par l acquisition de StorageTek). CHAMP est aussi toujours à l écoute des développements qui ont lieu dans Sun JES (Java Entreprise System) notamment en matière d User Provisionning et d Identity Management. Au final, CHAMP espère obtenir une plateforme pour un coût à cinq chiffres en Euros, là où elle aurait pu avoir une solution à sept chiffres Deux zéros en moins: intéressé? // Pre-selected: SAP, Sun-Seebeyond, Seeburger, Tibco, Magic Software, Itemfield, IBM-Covast, Microsoft Biztalk, BEA Weblogic, Sterling Commerce, Inobiz // Short listed: IBM Websphere Message Broker avec Covast for Cargo Messaging, SAP avec XI 3.0 et Sun/Seebeyong maintenant JCAPS. // Selection Criterias: Scalability, Replaceability, Price // Case Choice: Sun JCAPS «Mon grand désappointement: vous devez de toute façon développer! J espérais trouver un outil sur le marché, je ne l ai pas trouvé» Anders Dam Jensen, CIO de CHAMP Cargosystems. / JUIN 07 / 16

17 fiberip Professional Internet Access Over Fiber NEW PRICES! FiberIP10: 10 Mb/s flat Internet 1595 /month FiberIP20: 20 Mb/s flat Internet 1795 /month FiberIP50: 50 Mb/s flat Internet 2495 /month available up to 1Gb/s on request Technical Specs: synchronous Up/Download, connected to Datacenter Luxembourg s Redundant Backbone (LIX and International IP Transit). For more information: / Service available everywhere in Luxembourg ** * * * Also available for SME: 4 Mb/s sync 995 /month 6 Mb/s sync 1295 /month 8 Mb/s sync 1495 /month Prices in EUR exclusive of VAT *Price only applicable to Luxembourg City and Esch/Alzette **Subject to technical feasibility Solution provided by 2, rue Léon Laval L-3372 Leudelange Tel:

18 CASE CHOICE La Spuerkees migre 1,2 millions de rapports La Banque et Caisse d Epargne de l Etat Luxembourg a mis en place IRIS Report Management en remplacement d une solution optique pour sa gestion documentaire. La BCEE a pour ce faire construit une chaîne de migration en Java et installé Documentum Content Server 5.3, Xenos Engine d2e vision et une interface Web de recherche de rapports / JUIN 07 / 18

19 CASE CHOICE // «Le remplacement de l application COLD de la BCEE était un vrai défi, estime Colette Darconnat, Directeur Général d IRIS Luxembourg. L application de Report Management développée par I.R.I.S devait être à même d assurer un traitement efficace de volumes très importants (plus de 500 millions de pages) dans un nouveau concept de repository universel.» La Banque et Caisse d Epargne de l Etat Luxembourg qui fête ses 150 années d existence s engage pour «satisfaire la demande de ses clients et de l économie nationale du Luxembourg.» Dans le but de tenir cette place particulière dans le paysage grandducal, la BCEE s attelle à moderniser sans cesse son organisation et à donc opter entre-autres à une refonte de sa gestion documentaire. La banque du bout du Pont Adolphe a donc ainsi décidé de remplacer sa solution existante COLD (Computer Output to Laser Disk) par une solution de Report Management tout en se permettant d initier de nouveaux projets documentaires. L intégrateur IRIS a donc proposé une uniformisation de la plateforme de gestion des informations et des documents en suggéré l installation d un référentiel unique. // «La BCEE a choisi de faire confiance à IRIS en raison de sa position de leader européen dans le domaine de la gestion des documents et des connaissances, de l expertise de ses consultants dans ce domaine et de son approche rigoureuse et professionnelle», assure IRIS. «Cette approche permet à la BCEE d offrir aux utilisateurs,au fur et à mesure des besoins, de nouvelles applications métiers (gestion du personnel, AMF, Compliance ) sans développements spécifiques lourds tout en garantissant l évolutivité et l optimisation des coût», assure IRIS. Mais pour ce faire, l intégrateur a d abord dû assurer la migration en moins de 6 mois de volumes importants de données - 1,2 millions de rapports environ pour un total de 500 millions de pages - depuis quelques 430 supports optiques WORM (Write Once Read Many) vers un support unique avec l aide d une solide «chaîne de migration». Ensuite, il a été nécessaire de remplacer la solution existante d enregistrement quotidien et de mettre à disposition des utilisateurs un accès convivial et hautement sécurisé à ces documents. // «Pour répondre aux besoins de son client, I.R.I.S. a choisi de mettre en œuvre sa solution de gestion de rapports IRMS (Iris Report Manager System). Cette solution développée par IRIS Luxembourg inclut trois composants principaux : Documentum Content Server 5.3, Xenos Engine d2e vision et une interface Web de recherche de rapports. La «chaîne de migration» a été développée en langage Java permettant l allocation des données dans le référentiel Documentum pour la création de fichiers, de propriétés et d index de contenu. Après avoir repris l exitant, la BCEE a opté pour une intégration complète entre la solution Xenos d2e vision et Documentum pour la gestion des flux d impression de rapports journaliers depuis les terminaux. Enfin, la mise à disposition aux utilisateurs dûment autorisés d une interface Web permet de rechercher et de visualiser facilement, précisément et rapidement les pages demandées. L utilisateur a également la possibilité d annoter toutes les pages auxquelles il pouvait accéder avec les droits de sécurité appropriés, et de réaliser une recherche de texte intégral dans plusieurs documents. // «Nous avons apprécié la réponse d IRIS à l expression de nos besoins, c est-à-dire proposer une approche de consolidation des données de la banque en garantissant les possibilités d évolutivité de la solution documentaire tout en assurant l amélioration de la productivité et la protection de notre investissement, note Pascal Mockel, Responsable des projets documentaires à la BCEE. Grâce aux compétences des consultants IRIS nous avons pu atteindre les objectifs fixés dans les délais.» «IRIS a particulièrement apprécié l approche rigoureuse des collaborateurs de la BCEE. La confiance qui s est mutuellement installée a permis de développer une collaboration efficace et de réaliser avec succès ce projet», précise Colette Darconnat, Directeur Général d IRIS Luxembourg. / JUIN 07 / 19

20 LE GRAND DOSSIER Org. lux. cherche fourn. stockage. Techno éprouvée et innov. Mission: gestion Tb données. Présence locale fortement souhaitée. De plus en plus de fournisseurs prétendent répondre à TOUS les termes de cette petite annonce. Le client fuit le box moving comme la peste, attendant qu on l aide à gérer en «bon père de famille» l explosion de son information numérique, sa conformité aux exigences légales, sa sécurité. Tout au long de sa vie, évidemment. Pour y parvenir, les players rivalisent en technologie, mais ce n est pas suffisant. C est à une véritable «luxembourgisation» de certains que l on assiste. Service de proximité oblige. / JUIN 07 / 20

21 EMC EMC Luxembourg a dépassé ses objectifs de croissance en 2006 avec une augmentation de son chiffre d affaires en ligne avec les 13% de l entité Belux. Thierry Vanbever, son District Manager, demeure réaliste: «Ici, signer 2 ou 3 grosses commandes peut faire une large différence mais ce n est pas spécialement dans nos grands clients actuels qu elles ont eu lieu». Le n 1 enregistre 29 nouveaux comptes (sans ceux de VM- Ware), dont l Université de Luxembourg et LAB (tous deux via Dell), «2 à 3 grands noms qui nous manquaient», tout comme des acteurs industriels et beaucoup de plus petits. EMC n est pas peu fière d avoir aussi convaincu dans le secteur public, bastion pourtant bleu, qui devient phare. Thierry Vanbever annonce une année 2007 tout bonnement phé-no-mé-na-le. «C est vrai que le marché reprend. Mais aussi, depuis deux ans, nous avons énormément semé, entre autres en dehors de notre base installée. Nous récoltons maintenant les fruits de notre travail. 80% de nos nouveaux clients sont d abord convaincus par notre offre logicielle». L équipe croît également: aux 33 personnes qui la composent (dont 2 nouveaux commerciaux) s adjoindront prochainement 2 ou 3 profils techniques ou spécialistes d implémentation. Depuis le 1er janvier, EMC Luxembourg s est doublée d une société ayant le statut PSF et prévoit pour la fin 2007-début 2008 des résultats concrets des initiatives qu elle mène avec certains clients devenant partenaires en faveur d un modèle ASP pour le secteur financier: «Tout le monde n a pas la taille pour investir dans des solutions répondant aux différentes exigences en vigueur. Notre gamme de protection de l information (de RSA Security, acquis en 2006) permet aux petites banques ou assurances de mettre leurs données dans un même système. On peut aussi faire de l ASP en matière d archivage, en garantissant un accès sécurisé, mais encore avec Documentum, parce que le prix d entrée est souvent une étape importante». 60% de données en plus chaque année en moyenne dans des parcs multi-vendeurs hétérogènes, avec «zones grises» en matière de support ça peut faire mal. Et ça ne fait que commencer, vu l avènement d un numérique protéiforme dans l entreprise, depuis les images jusqu aux vidéos en passant par l instant messaging et la VoIP. N oublions pas notre indispensable (et ses piècesjointes), qui a d ailleurs valeur légale dans bien des entreprises et fait le bonheur des offres de vaulting d un Symantec (archivage avec classification par rapport à l importance du message). La Gestion (avec un grand «G») des données, par les CIO, security officers et autres compliance et risk managers, grâce aux Solutions (avec un grand «S» comme Software et Service, alors que le hardware devient commodity) des fournisseurs, n «oubliant» pas le transfert de compétences, est tout bonnement une question de survie. Alors que le mot «compliancy» est sur toutes les bouches, entre autres en raison de l arrivée de MiFID en novembre, ou encore des règlements du secteur médical, ce sont les solutions liées au concept ILM qui sont en pleine phase d implémentation. «Continuer à classer les données, à stocker l information en fonction de la criticité sur tel ou tel type de matériel, diminuer les back-up en faisant de l archivage, on en parle depuis 3 ans et c est encore 80% de notre métier» estime d ailleurs Thierry Vanbever, District Manager d EMC Luxembourg. Thierry Vanbever, District Manager d EMC Luxembourg / JUIN 07 / 21

22 LE GRAND DOSSIER SUN Johny Vermaelen, Data Management Group Manager chez Sun Belux, dresse lui le tableau suivant: «C est clair que l on va devoir de plus en plus conserver les données plus longtemps et qu il faut du software pour gérer les données de façon automatisée, d autant que les équipes chez le client ne grossissent pas exactement au même rythme que l espace de stockage nécessaire. Beaucoup de sociétés sont encore en phase de consolidation de leur infrastructure de stockage suite à des acquisitions. L époque du backup restore business continuity disaster recovery continue, mais l archivage prend de l ampleur, puisqu on continue à sauvegarder jour après jour un trop grand nombre de données de manière inutile, inefficace et coûteuse. D autre part, si la volonté de protéger les données a forcément toujours été là, la sécurité via leur encryption commence à être adoptée. La réduction des coûts est bien sûr la toile de fond, d où la virtualisation à tous les niveaux mais aussi notre implication dans l amélioration des coûts énergétiques». Sun fait de l œil aux plus petits clients à Luxembourg, notamment avec le nouveau Sun Storage Tek ST2500 Low Cost Array, interface pour disques durs SAS (serial attached SCSI) scalable pour Solaris, Windows et Linux qui a pour objectif de connecter des plate-formes en commençant à moindre frais. Début avril, Sun a apporté une contribution d envergure vers la mise sur le marché de logiciels de stockage libres et ouverts en offrant l accès au code source de ses propres technologies logicielles dans ce domaine à la communauté (presque personnes!) du projet OpenSolaris.org. Les développeurs membres du nouveau groupe dédié au stockage peuvent donc désormais travailler à la meilleure combinaison possible entre OpenSolaris et du matériel de stockage multi-vendeurs (HP, Dell, IBM, Sun, ). De quoi apporter leur pierre à l édification rapide de solutions de stockage performantes répondant aux besoins des clients «pour un prix très inférieur à celui des fournisseurs classiques de stockage propriétaire», pointe-t-on chez Sun, où l on rappelle que l ouverture de sa «pile» logicielle permet de laisser «le contrôle aux développeurs et aux clients, qui peuvent mélanger et adapter d autres systèmes d exploitation, logiciels d infrastructure et applications sur du matériel aux normes industrielles. Grâce à cette approche, Sun évite que les clients ne deviennent prisonniers de systèmes propriétaires». Parmi les fonctions concernées, celles du système de fichiers ZFS (dont la gestion du hotspare: l échange à chaud vers un disque déjà intégré dans la baie), le RAIDZ, le snapshot, la copie des données entre serveurs, la réplication à distance, le protocole NFS (Network File System), un initiateur et une cible isc- SI, (liste complète sur Durant les prochains mois, il est prévu d ajouter à la déjà longue liste l accès libre au code des interfaces clientes de Sun StorageTek 5800, de SAM-FS (Storage Archive Manager) ou encore du logiciel de Sun QFS (système de fichiers partagé). Pierre Henin, Gérant Sun Microsystems Financial Sector Sàrl Vincent Backes, Gérant Sun Microsystems Financial Sector Sàrl / JUIN 07 / 22

23 Chez Dell Luxembourg, Micaël Weber, Business Development Manager, pointe les besoins liés à l informatisation du dossier patient dans les hôpitaux et revient par exemple sur la notion de «sécurité», éviter la perte de données étant la préoccupation n 1: «La CSSF obligeant toute banque à disposer d un centre de disaster recovery, et donc une réplication du stockage, nous sommes régulièrement confrontés à une problématique de stockage mais aussi de restauration des données en cas de problème sur un site». Il revient sur un autre type de compliance: «Le secteur public est soumis à l obligation d archiver sur de longues périodes, or la législation évolue pour permettre l archivage sur d autres types de support que le papier ou le disque optique notamment sur le Centera d EMC, qui garantit que les informations stockées n ont pas été modifiées». DELL Ces deux dernières années, l équipe de Dell Luxembourg a doublé ses effectifs, passant de 2 à 5 employés qui constituent la force d avant-vente, commerciale et de gestion de projet de la marque sur le territoire. Elle travaille bien sûr en synergie avec les spécialistes Belges et est amenée à grossir encore en 2007, tout comme les partenariats avec un certain nombre d entreprises locales seront accentués. Environ 25 clients ont rejoint le giron de son offre de serveurs et de stockage, y compris des organisations qui n étaient pas du tout clientes de Dell. Au niveau du stockage, ces clients se situent par exemple dans le domaine bancaire, le transport, les écoles, ou encore les petites structures publiques. Pour 2007, il s agit d une part de développer l offre de services en direction notamment des secteurs financier et hospitalier, en prospection comme en accompagnement de l évolution des clients existants. Dell Luxembourg lorgne d autre part du côté du hosting, mettant en place une offre en partenarait avec LAB (cfr notre encadré sur EMC!), dont le nouveau datacenter sera inauguré en juin à Contern. «Les clients veulent une salle technique protégée et à distance suffisante de leur site principal, mais également un fournisseur local reconnu et stable. Et une facture pas trop salée Cela va au-delà de la fourniture de matériel, puisque nous toucherons aussi les managed services. Outsourcer son datacenter auprès d un acteur sérieux et stable du marché, qui assure la gestion de l ensemble du parc, intéresse de plus en plus», détaille Micaël Weber, Business Developement Manager. Micaël Weber, Business Development Manager de Dell Luxembourg / JUIN 07 / 23

24 LE GRAND DOSSIER MIFID: ENCORE PLUS «HARD» Mais revenons au buzz word actuel, MiFID. Ce n est pas qu une régulation parmi d autres: elle est plus stricte. «MiFID exige par exemple de garantir des transactions même en cas de peaks ou de problèmes informatiques. Il faut donc aller encore plus loin dans la gestion de risque opérationnel et la capacité à améliorer l audit et le reporting dans tous les services IT du parc hétérogène», note ainsi Alain Van Driessche, Principal Presales Consultant chez Symantec Luxembourg. Comment le secteur financier peut-il maîtriser le coût de MiFID (on parle de 19 milliards!)? «Il faut y aller progressivement, par exemple avec des outils de performance management. Afin que l IT puisse obtenir un bon return sur ses efforts pour être compliant, nous conseillons d appliquer une approche non règle par règle, qui présente le danger de dépenser trop d argent et de rater la bonne balance entre l investissement et la sécurité que l on se donne. Il faut être pragmatique, en définissant des IT service levels via ITIL. Ce qui va permettre de résoudre les problèmes à partir de sa propre IT. La compliance ne doit pas être vue comme un mal nécessaire: elle permet finalement de gagner de l argent». La question se pose maintenant et pour le long terme, puisque «être compliant» risque de devenir de plus en plus complexe à mesure que les régulations apparaissent et/ou seront détaillées. Kris Van Haverbeke, Enterprise Solutions Brand Manager chez Dell, élargit le propos à une évolution du tiered storage vers deux modèles (backup-recovery et archivage) davantage centrés sur la flexibilité et la proactivité: «Je pense que le temps où l on achetait des monolithes avec un gros coût de départ est révolu. Il faut une architecture que l on peut étendre doucement et dont on sait planifier dans quel sens ira la croissance. Le système d archivage doit être capable de répondre aux SLA, comme la récupération de transactions bancaires vieilles de plusieurs années en quelques minutes. Une des grandes questions, aujourd hui, est de savoir si on a besoin de sauvegarder telles données sur tape, ce qui permet d alléger ce qu on a en production, ou alors sur disque on peut présumer que si les SLA deviennent encore plus exigeants, stocker sur tapes ne sera plus suffisant». Aux yeux de Johnny Vermaelen, «il est ardu de savoir quelles données on doit garder ou effacer. Déterminer si on est compliant n est pas facile. 80% des données peuvent se trouver sur d autres médias plutôt qu online, parce qu elles sont moins utilisées ou moins critiques pour le support du business. On parle alors d enhanced backup, d online fixes-content, d intelligent archive, de compliant data retention. Il est un fait qu on archive de plus en plus et ce sont les tapes qui sont les plus cost-effective en la matière.». VIRTUALISATION ET ASSESSMENT La virtualisation de son parc ou d une partie vise la réduction du TCO, occasionnée par une meilleure exploitation. Les demandes fusent. «Chez nos plus grands clients, alors que nous avions des dizaines de machines auparavant, nous n en avons parfois plus que quelques-unes, renouvelées tous les 4 ans seulement», note Thierry Vanbever. L heure est à la simplification, comme l indique Alain Van Driessche: «La multitude de hardware vendors fait qu en termes de compétences, de training, de gestion opérationnelle, de design et d architecture, on multiplie les coûts pas par le nombre de vendeurs différents, mais bien plus encore. Nous mettons en avant une couche de virtualisation qui permet d avoir le même vocabulaire, les mêmes opérations, exactement la même façon de configurer le parc informatique». Sun évoque entre autres la virtualisation dans son file system via une gestion automatique des données entre l espace online (donc hautement performant et coûteux) et, descendant graduellement dans la hiérarchie ILM, les tapes, les tapes robotiques et même les tapes offline. De plus en plus, virtualisation et disaster recovery sont liés dans les projets menés par Dell, pour faciliter le basculement entre un site et l autre. «On ne peut plus se payer le luxe d ajouter encore et encore. Il faut optimiser, consolider, standardiser, réduire le nombre d applications. Si environ 8 à 9 entreprises font leur exercice de consolidation, c est généralement avec la virtualisation. Le must, c est de l intégrer dans un assessment global de l infrastructure et de son efficacité pour protéger les données comme elles doivent l être et stocker les archives de manière inaltérable. Cet assessment, qui prend entre 1 jour et 2 ou 3 semaines, permet d obtenir un return qui survient de plus en plus souvent après 6 à 9 mois», explique Kris Van Haverbeke. Thierry Vanbever s étonne de la situation dans laquelle des constructeurs ont laissé certains de ses nouveaux clients Il est rejoint par Dell: «Beaucoup de clients n ont pas encore de procédures strictes de back-up, de recovery et d archivage. On est souvent confrontés à des situations où le taux d utilisation de l infrastructure existante est très bas, ou alors beaucoup trop hétérogène, les applications pas assez standardisées. On ne se limite pas à dire voilà, j ai besoin de x Tb pour être compliant. La virtualisation est une arme pour se demander quelle infrastructure en fonction de mes données et de leur croissance?» Wouter Marien, Country Presales Manager de Symantec, estime que «la couche de virtualisation permet de diminuer les coûts de gestion du storage de moitié». / JUIN 07 / 24

25

26 LE GRAND DOSSIER DIMENSION DATA Avec son installation au West Side Village, Dimension Data s est offert un laboratoire géant opérationnel. Toutes les solutions d entreprises sont d abord éprouvées à l interne, pour la nonantaine de salariés à Capellen. En croissance sur des piliers comme la convergence et le datacenter, Dimension Data Luxembourg est assez bien en phase avec le groupe, même si les lignes de business sécurité et réseau restent parmi les plus visibles de l entité grand-ducale. Présente localement depuis 93 avec une base clientèle fidèle dont les Dexia, Fortis, Institutions européennes, industriels DiData est aussi un PSF qui grandit et qui est Centre d Excellence DCS (DataCenter & Storage Solutions) pour l Europe. L entreprise couvre dès lors tout le scope du stockage sur plateformes hétérogènes ouvertes sur des aspects comme la réplication, le back-up, le disaster recovery, l archivage, la haute disponibilité s appuyant sur des partenariats forts avec des EMC, Symantec, Cisco pour l IP et l iscsi, etc. Chez DiData, on est face quotidiennement à une tendance lourde en matière de stockage : l explosion du volume de données. Pour y répondre et relever notamment le challenge de la gestion des données non-structurées, il faut appliquer des best practices qui s articulent autour de piliers qui sont évidemment l aspect économique de cette croissance exponentielle, l aspect des ressources techniques et puis de plus en plus (op-)pressant l aspect de régulation. Dimension Data a développé une stratégie en trois points qui démarre par une auscultation terre-à-terre et qui se termine par un management visionnaire De A à Z «La première chose, c est de faire un état des lieux, dit Daniel Charles, DataCenter and Storage Solutions Director de Dimension Data Europe. Pour cela, nous avons développé une solution non-intrusive qui permet de faire une analyse de l existant et de faire un rapport. La deuxième partie, c est de mettre une structure en place où l on va pouvoir faire le rapport entre la valeur de la donnée et le coût de son stockage. Pour cela, on recommande de mettre en place des outils qui permettent d automatiser la circulation des données d un média à un autre. Enfin, le but ultime, c est de déterminer comment l on va pouvoir mieux utiliser les datas. Il y a une quantité d informations qui sont produites par les individus et ce n est pas sûr qu elles vont être partagées par les gens.. Avec ses trois phases, on va optimiser ce que l on a aujourd hui, on va donner des gains de productivité parce que l on ne va plus tout dans la partie high-end par défaut, et l on va réutiliser au mieux l existant des informations.» La proposition Dimension Data s approche-t-elle d une ILM (Information Lifecycle Management). «ILM, c est du bon marketing. Les gens qui vendent de l ILM le vendent plutôt comme un journey, un chemin, une aventure que l on va vivre ensemble», dit Daniel Charles. «La notion a été tellement galvaudée qu aujourd hui ILM effrayent les clients, admet Aurore Schreiber, DCS Solutions Manager de Dimension Data Luxembourg. Notre approche se veut plus pragmatique. Nous allons d abord établir une photo de ce que les gens ont et donner des conseils pour améliorer l existant.» Cette stratégie passera par la mise en place d une solution de virtualisation du stockage, comme couche d abstraction permettant de déconnecter les liens physiques entre les applications et les données. «C est dans l infrastructure software que l on va retrouver toute la valeur d une solution de stockage, assure Eric Hausman, Solutions & Marketing director de Dimension Data. / JUIN 07 / 26

27 LE GRAND DOSSIER HDS Pour HDS, les coûts bas en matière de stockage ne font qu accroître la croissance exponentielle du volume. Preuve en est, puisque selon les études, seulement 6% des compagnies utilisent leur stockage à 100%. Le résultat en est une gestion onéreuse, complexe et innéficace du stockage. Hitachi Data Systems veut y répondre par une offre Service Oriented Storage Solutions, qui relie ressources et fonctionnalités en rapport avec les business process. Cette offre repose sur l Universal Platform V, qui apporte de nouvelles voies de gestion, sur un Dynamic Provisioning Software, qui assure une couche de virtualisation et élimine les pertes de capacité et un Universal Volume Manager qui permet des migrations plus aisées. Eric Hausman, Solutions & Marketing Director de Dimension Data Luxembourg Daniel Charles, DataCenter and Storage Solutions Director de Dimension Data Europe «Les dépenses globales d une infrastructure IT ont augmenté parce que plus de données sont associées au business. Ceci a pour résultat plus d IT-operations, plus d IT-management..., estime Vincent Franceschini, Director of Futur Technologies de HDS. Il est dès lors important de déterminer la valeur des données, et avec elle, les différents niveaux de sécurité. Mais à mesure que le résultat global et que les ressources et leur gestion ont augmenté, il est devenu plus difficile pour le CIO de garder les dépenses sous contrôle. Les IT Managers luttent pour augmenter les IT assets et doivent correctement servir les besoins business et des applications. Or, ils n ont à portée aucun outil approprié pour distribuer les moyens. C est donc difficile pour un CIO d avoir un retour sur investissement. Une enquête conduite par HDS montre que la plupart des entreprises n utilisent que 30% de leur capacité en stockage. De plus, avec les impératifs de compliance, les données doivent restées accessibles ce qui veut dire que vous avez à gérer encore plus de données et plus de ressources de stockage. En outre, pas toutes les données doivent avoir la même accessibilité Cela veut donc dire que si vous n avez pas les bons outils, un effet boule de neige peut rendre vos ressources hors contrôle.» Dès lors que coûte réellement une baie de stockage: «Il y a plusieurs éléments qui détermine cela: pas seulement l hardware ou la maintenance, mais aussi l utilisation, le déploiement, les coûts opérationnels, la conformité, le remastering, la sécurité, le Management Impact on Uptime,... Si le TCO avait une ligne du temps, vous verriez que cela change tout le temps» / JUIN 07 / 27

28 LE GRAND DOSSIER Alex Koester, TotalStorage Consultant d IBM au lab de Mayence Aujourd hui, si les termes virtualisation, space management ou Tiered-Storage sont en vogue dans le monde du stockage, pour IBM ce sont avant tout des tendances de fonds couvertes par des solutions connectées les unes aux autres. IL Y A VIRTUALISER ET VIRTUALISER Une de ces premières tendances est celle de la virtualisation. En matière de serveurs, c est assez simple: la virtualisation permet une utilisation plus efficace des ressources, une consommation moindre d appareils et de mètres carrés, mais nécessite toujours un gros effort en termes de gestion administrative (OS, partitions, ). Dans le monde du stockage, les buts de la virtualisation sont autres. Si c est avoir également une meilleure utilisation des ressources existantes, ce n est pas pour en diminuer le nombre mais surtout pour réduire l effort de gestion. Par exemple, dans le monde des serveurs, on admet que le taux de charge peut atteindre (sur les zseries) ou frôler (dans le monde ouvert) les 90%. En stockage, virtualiser permet d utiliser 60, rarement 70% des ressources au lieu de 50% dans un environnement de stockage direct, attaché ou en réseau normal. La tendance ultime à cela permet surtout le stockage en tiers. Le principe vise surtout à attribuer à une application une classe de stockage au juste prix et ce aussi pour la récupération dans le Disaster Recovery où l on peut appliquer une reprise dans la seconde, dans la minute, dans l heure avec des prix différents évidemment. Ce que la virtualisation peut apporter en ce sens, c est la possibilité de migrer des applications pendant qu elles tournent, d une classe de stockage à une autre. Voilà la vraie dynamique. L enjeu est aussi d automatiser le dépôt des données avec des règles et des outils de policy management Chez IBM, on dispose d une pléiade de solutions pour répondre à des besoins globaux ou spécifiques. Par exemple Tivoli HSM permet aussi un space management efficient sur les données inactives. Tivoli prémigre les données anciennes dans un Tiered-Storage Management (TSM) System. Les données existent alors en double et peuvent ensuite être effacées de la baie primaire, le système gardant seulement la trace (le chemin du repository). En ne conservant que les metadatas dans le système opérationnel, la fenêtre de restauration s en trouve aussi réduire, allégée des fichiers inusités. «Nous avons un client qui dessine des circuits imprimés. Il travaille avec des fichiers volumineux et les utilisateurs se plaignent de la lenteur vu que le filer est toujours plein. En plus, les collaborateurs ne font pas d archive. Le client a implémenté HSM qui remplace la solution d archivage et qui a offert en plus de la récupération d espace de stockage et des gains en performances.» IBM IBM est l un des rares à avoir pris le stockage en main depuis des années. Avec l arrivée en 1974 du 3850, Big Blue inaugurait ce qu aujourd hui on appelle le Tiered-Storage. C est sur quoi Alex Koester, TotalStorage Consultant d IBM au lab de Mayence est revenu LA GESTION DES RESSOURCES DE STOCKAGE CRITIQUE «Aujourd hui un administrateur veut une application qui balaye tout le scope du storage, qui corrèle des baies et solutions cross-vendors, qui lui offre des stats de performance, de l analyse et du reporting mais aussi des prédictions», note Alex Koester. TotalProductivity Center permet cette gestion. Le TPC existe en version standard, en version spéciale pour les besoins de réplication et en édition limitée donnée gratuitement jusqu à 2 To avec tout achat de produit stockage IBM. Du côté de la virtualisation, IBM prêche pour une virtualisation in band, sur un appliance qui permet de provisionner les SAN et les interconnecter entre-eux tout en appliquant une couche d isolation entre serveurs de storage. A l opposé des solutions de virtualisation in the box (HDS) ou out-of-band (Falconstore) et même des switches intelligents (EMC Invista) Cette solution sur appliance SVC (SAN Volume Controler) qui permet des réplications asynchrones (plus rapides) ou synchrones, bénéficie de benchmark SPC très favorables et est évidemment connectable à TPC. Enfin, IBM montre aussi son filer Storage Tank certifié pour SAP sous DB2 ou Oracle / JUIN 07 / 28

29 You wouldn t excel without a full set of tools on the course, so why settle for less at work? With Avocent, you can easily access every tool you need from one interface, making sure you don t choke when you need to take that all important shot. Whatever IT assets you need to manage, wherever you are located, Avocent solutions put secure access and control at your fingertips allowing you to focus on your key business drivers Avocent Belgium Pegasus Park,Pegasuslaan 5, 1831 Diegem, Belgium Phone: Fax: Avocent, the Avocent logo, The Power of Being There,are trademarks or registered trademarks of Avocent Corporation or its affiliates. All other trademarks or company names are trademarks or registered trademarks of their respective companies Avocent Corporation.

30 LE GRAND DOSSIER KEEP IT COMPLETE AND LOCAL L approche Service, la présence physique (en ayant aussi recours à l expertise en Belgique ou ailleurs), l écoute pour un partenariat stratégique prouvant sa valeur sur le long terme en minimisant les coûts d un datacenter plus efficace, pour aider les clients à «faire du bon business», un point de contact unique, une ouverture vers les intervenants existants du datacenter (que revendique bien sûr particulièrement Sun, qui se veut l interface unique de gestion, de A à Z), une réactivité (feed-back direct, adaptation rapide de la gamme grâce au modèle sans distribution channel et sans stock de Dell, qui insiste évidemment aussi sur le sur-mesure «au juste prix» construit dans ses usines), l «agnosticisme» (Symantec, qui n a en tête que la simplification du datacenter, sans vendre de hardware), la «vision» (Symantec, pionnier pour ce qui est de la convergence entre stockage et sécurité, via la fusion avec Veritas): voilà quelques-uns des arguments rassurants le plus souvent avancés. L exemple le plus frappant de «luxembourgisation» est certainement celui du «gros Américain» EMC, qui ajoute à son offre ultra-complète (due à pas moins de 21 acquisitions en 3 ans, dont RSA et VMWare) un ancrage local réel. Même Bill Teuber, le n 2 de la société, s invite dans la clientèle locale avec l équipe luxembourgeoise tous les trimestres! Mais c est surtout le discours tenu par Thierry Vanbever qui retient l attention: «Nos 60% de ventes indirectes ne signifient pas une absence de direct touch pour vérifier que tout se passe bien. Même si les ventes VMWare sont séparées des nôtres, nous répondons aux questions des clients, VM- Ware étant d ailleurs dans les mêmes locaux que nous. On fait du business entre personnes. Chaque client, même le plus modeste, est important. Ici, le nombre d utilisateurs est un non-sens, puisque certaines petites banques privées ont des besoins énormes. En fait nous sommes une PME dans un grand groupe international!». Il s explique: «La stratégie nous tombe du ciel, mais nous l intégrons rapidement. Par exemple, lors du rachat de RSA, nous avons rencontré leurs équipes Benelux 15 jours après et nous nous voyons régulièrement. Il n y a pas de cloisonnement. Nous avons toute latitude pour décider localement, sans devoir demander 10 approvals à la maison-mère. Ces 6 dernières années, nous avons grandi, mais notre équipe est stable et faite de gens en or. Nous avons même récemment signé un gros contrat où la personne responsable de la migration a été un argument clé pour que le client penche en notre faveur». Dernier effort d EMC en date pour s ancrer dans le pays: le statut PSF, «certificat de conformité» (support 24h/24, 7j/7, ) de plus en plus apprécié (voire exigé) par les banques. Qui implique que ses 2 gérants travaillent à 100% au Grand-Duché et y habitent Alain Van Driessche, Principal Presales Consultant chez Symantec Luxembourg / JUIN 07 / 30

31 Cette «luxembourgisation», Zakari Lamari, administrateur délégué Belux de Comparex, qui a fondé Comtech Luxembourg en 1993 et fait partie des fondateurs de Dimension Data, y croit dur comme fer: «Toutes choses restant égales, la clé du succès réside dans la création d une S.A. luxembourgeoise indépendante de la Belgique et dans la constitution d une équipe connaissant le marché local. Nous sommes 5 et je veux que nous soyons 80 dans 5 ans. C est ambitieux, mais je l ai déjà fait par le passé. Nous recruterons d abord, mais une acquisition n est pas exclue». SaaS Software as a Service A new reality for the banking world SYMANTEC In partnership with Clearstream Services - Deutsche Börse Group, Callataÿ & Wouters proposes the first integrated banking platform available in Luxembourg. Depuis le 1er janvier, les équipes de Symantec font moins d allers-retours vers Luxembourg depuis Bruxelles, puisqu Alain Van Driessche assure une présence physique et qu il sera rejoint par au moins une autre personne avant la fin de l année. Côté produits, Symantec a sorti de son chapeau Veritas Storage Foundation 5.0 High Availability pour Windows, qui assure la disponibilité des données et des applications via la standardisation de la gestion du stockage, le clustering et les récupérations après sinistre dans les datacenters Windows. Une de ses nouvelles fonctionnalités particulièrement intéressante au niveau de l ILM est le «dynamic storage tiering»: la classification automatique des données sur un média (ou une baie) plus ou moins cher en fonction de la politique d archivage définie. Le produit visant la simplification, il permet par exemple à un utilisateur de catégoriser non seulement en fonction de critères standards (date, nom, extension du fichier, ), mais aussi du nombre d accès à ce fichier. This offering is based on THALER, the banking engine edited by Callataÿ & Wouters Outre Symantec Information Foundation (suite intégrée d archivage - notamment des s - et de sécurité des informations), citons aussi Veritas NetBackup 6.0 PureDisk Remote Office Edition, qui vise l optimisation du backup centralisé des bureaux distants grâce à la sauvegarde disque à disque et non sur bandes, des technologies avancées de réduction des données, de chiffrement, de réplication et d administration centralisée. Backup Exec System Recovery 7.0 est la nouvelle version de la solution de récupération rapide et complète, des systèmes (et pas seulement des données) Windows. Elle propose un support pour Vista et Exchange, de même que la technologie granulaire (utilisée dans l Exchange Retrieve Option, qui permet de récupérer un seul , et non l entièreté du fichier). Son interface de gestion est centralisée: les données des serveurs BESR locaux sont répliquées vers un serveur central où a lieu la gestion et le reporting complet, un lien permanent n étant pas nécessaire entre ces serveurs. L utilisateur peut lui-même exécuter le restore sans l intervention de l administrateur, grâce à une interface web. La conversion de machines physiques en virtuelles (ou le contraire) est possible et peut être automatisée.

32 LA VIRTUALISATION, STRATÉGIE GLOBALE POUR UNE IT AGILE Comparex, intégrateur indépendant des constructeurs apporte une vision «holistique» (cédons à la mode ) de la virtualisation. Zakari Lamari martèle haut et fort que le stockage n est qu un aspect dans la problématique globale du datacenter: «Nous voulons que le responsable IT reprenne le contrôle de toute son infrastructure. Que ce soit lui le maître, qu il demande qu un fournisseur lui vende au kg la capacité de CPU, de stockage, dont il a besoin». La consolidation a pu pallier, grâce à l uniformisation, des difficultés de gestion liées à l informatique en silos (multiplication de solutions «applicatif + infrastructure pour le supporter» basées sur des standards et visions différents) qui s est constituée au fil du temps chez chaque client. Mais bien des questions se sont soulevées: «On choisit un seul standard et on jette tout le reste? Comment fait-on désormais la facturation entre business verticaux, alors que l IT est horizontale et que le flat n est pas applicable, vu que chaque besoin est différent et évolutif? Comment définit-on la stratégie de backup pour chaque business? Comment gère-t-on le stockage, la capacité de processing, la sécurité, dans un département RH ou industriel, ou pour un site web?». Baudouin Stévenart, Sales Manager pour Comparex Luxembourg / JUIN 07 / 32

33 LE GRAND DOSSIER C est à ce moment qu intervient l approche inédite de Comparex, que son patron qualifie même dans un franc sourire de révolutionnaire: «La virtualisation n est plus là pour résoudre des problèmes ponctuels, mais comme pierre angulaire. On crée une couche d abstraction entre l applicatif et l infrastructure, qui va comprendre les besoins de chaque business - telle puissance de calcul pour telle application, stocker telles données pendant 6 mois ou 1 an, accorder telle sécurité ou bande passante pour ceci ou cela, - et les traduire en infrastructure. Le stockage, la sécurité, le réseau, même la facturation peuvent donc être spécifiques par application». Les effets? «Le département informatique n achète plus des produits, mais de la capacité pour assurer la qualité de service. L infrastructure est indépendante du fournisseur, tourne à 100% et peut répondre en temps réel à la demande. On peut ainsi immédiatement déployer une nouvelle application ou augmenter la capacité d une autre, par exemple si utilisateurs s ajoutent suite à un rachat», s enthousiasme Zakari Lamari. Comparex estime être à ce jour le seul à pouvoir réaliser son séduisant discours, peut-être parce qu il est le seul à mixer indépendance, expertise auprès des plus grands (ses partenaires sont Sun, HP, IBM, EMC, Dell, Falcon Store, ) et ce que Zakari Lamari qualifie de «mémoire du datacenter. Certains de nos employés installent encore des mainframes, par exemple. Et si on veut transformer le datacenter, il faut forcément faire avec l existant». L approche a en tout cas déjà séduit une grande banque américaine basée à Bruxelles ou encore Sodexho, et Comparex a virtualisé le stockage de SD Worx. Pour faire face à la croissance continue de son business, à celle des niveaux de qualité de service exigés et à celle de la criticité de ses infrastructures ICT, l entreprise a confié à l intégrateur son projet de séparation physique des réseaux de stockage entre ses deux datacenters, créant une infrastructure pour les utilisateurs internes et une autre pour ses partenaires. «L ILM, la compliance, etc vont devenir accessoires, puisqu elles découlent de la virtualisation, qui permet de réduire les coûts de manière drastique, mais avant tout de fournir une IT agile, en temps réel. La virtualisation est à mon sens la plus grande invention depuis celle d IP», tranche Zakari Lamari. COMPAREX Un souffle nouveau souffle à n en pas douter sur Comparex en 2007, dont le choix de la signature, «The availability architects», montre que l intégrateur, qui revendique farouchement son indépendance, sait parler au CIO! Zakari Lamari, aux commandes de l entité Belux depuis le 15 janvier, entend suivre de près l évolution de l équipe grand-ducale qui opère depuis le 16 avril, et même s impliquer personnellement dans la gestion durant la 1re année. Les opérations luxembourgeoises sont dirigées sous la houlette de Geoffrey Cousin, General Manager et ex-project manager chez Primesphere durant 5 ans, qui a démarré depuis zéro l activité locale de Devoteam en «Sa solide expérience acquise dans le métier datacenter et en sécurité ainsi que sa connaissance du marché luxembourgeois contribueront certainement à l essor de Comparex Luxembourg», indique-t-on de source officielle. Il sera aidé dans sa mission par Fabien Lostette, consultant spécialisé dans le datacenter monitoring, lui aussi ex-primesphere (6 ans dédiés successivement aux projets de réseau et de sécurité, puis au stockage et, enfin, aux technologies de service management) et ex-devoteam. A son propos, Comparex estime que sa «solide expérience en solution de monitoring et en data center sera un atout supplémentaire pour contribuer à la réussite de Comparex Luxembourg». Le Sales Manager n est autre que Baudouin Stévenart, transfert de Comparex Belgique qui connaît bien notre marché pour y avoir travaillé auprès d un partenaire IBM spécialisé dans la gamme de serveurs AS/400, et qui est aussi passé chez IRIS en tant qu account manager responsable pour le développement de la clientèle pour les serveurs IBM (pseries, xseries, Storage) et les produits VMWare et Symantec. / JUIN 07 / 33

34 SPOTLIGHT La place de Vista dans la stratégie informatique La vitesse d adoption de Windows Vista dans les entreprises dépendra fortement de leur contexte actuel ainsi que de leur stratégie informatique. Les dirigeants seront menés à peser les avantages d une migration avec les coûts engendrés. Depuis la disponibilité de Windows Vista, se pose la question d une stratégie de migration correcte. Dans un premier temps, beaucoup d entreprises hésiteront à entamer une migration rapidement. Souvent, le système actuel est stable et il est difficile d estimer concrètement les gains de productivité liés à l introduction d un nouveau système. Il est d autant plus important d effectuer une analyse critique et détaillée du TCO actuel afin de pouvoir déterminer les gains possibles. Le potentiel de gain est évidement le plus important dans tous les aspects de gestion et de maintenance tels que le déploiement de logiciels, le support des utilisateurs et la mise en place de procédures style ITIL. Plus une plateforme out-to-date plus haut seront les coûts de maintenance et la stratégie de migration variera en fonction du système installé actuellement. Par exemple, les sociétés qui tournent encore sous Windows NT, il est bien conseillé d entreprendre un projet de migration immédiatement. Gartner estime que les gains de productivité sont aux alentours de 1000 par PC par an. Pour ceux qui exploitent un environnement Windows 2000 bien géré, les gains financiers immédiats seront moins importants, il s agira de bien évaluer le parc des machines installées. Pour une configuration Windows XP, le gain financier seul ne saura justifier une migration, il s agit de prendre en compte la stratégie informatique de l entreprise et le gain de productivité des utilisateurs. Une grande motivation de migrer rapidement vers Windows Vista peut emaner de cette analyse de coûts qui devra être complétée par la vision stratégique de l entreprise. Un projet Vista peut être un catalisateur Vista n est qu un élément de la nouvelle génération de produits que Microsoft lance actuellement. Surtout Sharepoint 2007 en combinaison avec Office 2007 adresse des besoins business présents dans beaucoup d entreprises. Cette plateforme de nouvelle génération déploie son vrai potentiel que si toutes les composantes sont à niveau. Plus une entreprise est proche aujourd hui de la génération actuelle des produits au plus elle susceptible de migrer facilement et rapidement. / JUIN 07 / 34

35 SPOTLIGHT Par Claude Lüscher, Primesphere s.a., CEO / JUIN 07 / 35

36 SPOTLIGHT Vista: 4 raisons essentielles Si le passage à un nouvel OS pour un particulier se borne la plupart du temps à l achat d un nouveau PC, il en va autrement pour les entreprises. La décision de migrer n attend pas forcément le renouvellement du parc informatique. Pour nos clients, la décision pour se lancer dans une telle «aventure» se résume en trois points: maitrise des couts, fonctionnalités et bien entendu sécurité. // Lorsque l on se place dans une logique d entreprise, pour répondre à la question «Pourquoi migrer vers Windows Vista» il faut d abord adresser les raisons essentielles. Pour un niveau de sécurité supérieur Depuis longtemps, Microsoft a fait de la sécurité son cheval de bataille. Dans ce domaine Windows Vista constitue une avancée notable sur Windows XP: système anti-spyware Windows Defender, firewall bidirectionnel gérant les VPN et IPsec, Bitlocker Drive Encryption qui protège les données même en cas de vol du PC, gestion des périphériques USB, compte Administrateur protégé qui impose un fonctionnement «sans privilège», Pour réduire sa facture logicielle Pour nous, il est évident que les logiciels supplémentaires intégrés à Windows Vista permettront à des entreprises d éviter l acquisition de licences logicielles additionnelles: Windows Image fait fonction de logiciel d image disque, Bitlocker crypte et sécurisé les données, Windows Firewall et Windows Defender évitent l acquisition d une suite personnelle «firewall/anti-virus». Pour optimiser le temps de travail de chacun L indexation des données du disque dur est intégrée à l interface. La fonction de recherche omniprésente sous Vista offre un réel avantage pour l utilisateur: les résultats apparaissent au fur et à mesure des caractères entrés au clavier. Retrouver une information est désormais une question de secondes. Les diagnostics intégrés détectent et diagnostiquent automatiquement les problèmes de support et aident les utilisateurs à résoudre eux-mêmes les problèmes rencontrés (pannes de disques, dégradation des performances, absence de connexion réseau, ). Du contenu peut être ajouté aux fichiers d aide afin d apporter des réponses complémentaires. Et l assistance à distance est plus rapide, utilise moins de bande passante, fonctionne à travers des firewalls NAT et comporte des outils de diagnostic. Pour réduire les coûts de déploiement et de maintenance La nouvelle technologie d image système/disque (déjà utilisée par SMS) possède un format indépendant de la structure des disques et du hardware des machines. Il est dynamiquement possible de l éditer afin d y ajouter des fichiers, y insérer un Service Pack ou patch, d ajouter des drivers ou même des éléments: il n est plus nécessaire de recréer une image à chaque update. Même si une migration Windows Vista ne doit pas être prise à la légère, elle apporte de réels et importants bénéfices aux entreprises. / JUIN 07 / 36

37 SPOTLIGHT Par Roland Spada, Telindus Luxembourg, Head of Sales Microsoft Solutions & Services. / JUIN 07 / 37

38 SPOTLIGHT Vista or not Vista? 1993, Windows NT 3.1 voit le jour ; 1996, Windows NT 4.0. C est à ce jour que, venant du monde mainframe, je me suis tourné vers les technologies Microsoft. Depuis ce jour, j ai vu évoluer l ensemble des systèmes Windows. Une épopée qui se poursuit aujourd hui avec le lancement des produits les plus «révolutionnaires» de l histoire Microsoft. // MS Office 2007, MS Exchange 2007 et Windows Vista sont là! A grands coups de renforts publicitaires, Microsoft veut nous convaincre de faire le pas et d adopter ces nouveaux produits. Qu en est-il vraiment? S il est encore difficile de vous faire ici l apologie de Vista lors de déploiement en masse et de son utilisation par plusieurs centaines d utilisateurs, permettez-moi simplement de vous donner mon sentiment personnel d utilisateur de Vista et Office depuis leur version bêta 2. Personnellement parmi la pléthore des fonctionnalités intégrées aux produits, je voudrais en relever quatre: l indexation, la navigation dans l explorer, le Ribbon dans Office ; et bien sûr la nouvelle interface graphique. L indexation: pour un utilisateur nomade comme moi ; pouvoir rapidement trouver l information m offre un véritable gain de productivité ; taper un mot dans le search field et obtenir en un clin d œil l ensemble des fichiers, mails et autres objets y afférent est tout simplement génial. Pour ce qui est de la navigation en mode «breadcrumb» dans l explorer (couramment utilisée dans les sites web) elle est réellement efficace. Le ribbon Office, quant à lui, est tout simplement révolutionnaire dans la manière dont il permet d influencer le texte sélectionné et inversement, de s adapter au texte sélectionné. Finalement, on ne peut pas parler de Vista sans citer cette superbe interface graphique. Il est vrai qu elle n apporte par nécessairement grand-chose du point de vue de la «useability» mais il est tout à fait normal que Microsoft surfe sur la vague de ce que font Apple ou Linux en la matière. C est gourmand mais c est tellement beau. A chaque nouvelle version, il est nécessaire de s adapter. Certaines des évolutions sont cependant déroutantes et vous demanderont un effort d adaptation plus important. Parmi elles: le Ribbon ; la performance générale et le manque de pilotes natifs. Bien que le ribbon soit une des fonctionnalités que j aime vraiment, après 10 ans de navigation à l aveugle dans Office, il est gênant d avoir à chercher le bon bouton et/ou drop-down menu correspondant à l action souhaitée. Ensuite, on espère toujours que les nouvelles versions seront plus puissantes et plus performantes. C est sans doute faire abstraction que de grands pans de ces produits ont été complètement ré-écrits et bien évidemment que quantité de nouvelles fonctionnalités y ont été intégrées. Vista n échappe pas à la règle et même s il se comporte très bien sur mon portable, il affiche également quelques lenteurs par moment ; un «sablier» qui irrite. Finalement j ai été souvent bloqué (surtout dans les phases d évaluation beta) par des devices non fonctionnels faute de pilotes. Cette situation s améliore de jours en jours et ne devrait plus être qu un mauvais souvenir sous peu. The bottom line Quoique l on dise Vista sera très probablement l OS avec lequel vous travaillerez d ici un an ou 2. Ce n est donc qu une question de temps? Pas vraiment car Vista et Office 2007 apportent, aux administrateurs IT, quantité de nouvelles fonctionnalités liées à leur déploiement et leur administration ; ADMT, BDD, MDOP, ACT, ORK, WIM, autant d acronymes qu il conviendra de maîtriser. Au plus tôt vous serez prêts à supporter ces migrations, au mieux ces projets pourront être réalisés. Finalement, comme pour tout consultant IT, l intérêt de l apprentissage, le challenge du neuf et le défi de l inconnu m intéresse à plus haut titre, j espère rapidement qu il en sera de même pour vous. Donc, Vista, certainement! / JUIN 07 / 38

39 SPOTLIGHT Par Luc Halbardier, Siemens IT Solutions & Services / JUIN 07 / 39

40 ACTUAL-IT Cartesis entre les mains de Business Objects, alors qu Oracle a jeté son dévolu sur Hyperion On savait le secteur de la BI en pleine consolidation, et si c est encore Oracle qui a réussi le pari le plus fort en accrochant Hyperion à son palmarès (27 acquisitions en 3 ans), c est aussi Business Objects qui s offre Cartesis, après avoir englouti First- Logic (en avril 2006 pour 69 M$), Crystal Reports (en 2003). Pour Cartesis, BO va débourser 300 M$ pour «enrichir de manière significative nos solutions dédiées aux directions financières, selon John Schwarz, Directeur Général de Business Objects. Mais cela reste sans commune mesure avec les 3,3 B$ que Larry Ellison, le CEO d Oracle a mis sur la table pour s offrir Hyperion. // «Avec plus de 1300 clients dans le monde, Cartesis est un leader dans le domaine des logiciels de gestion de la performance d entreprise (Enterprise Performance Management - EPM), a noté BO. Avec l acquisition de Cartesis, le champ des compétences de la plate-forme de gestion de la performance s élargit aux normes internationales et s ouvre au reporting financier, à la consolidation, à la gouvernance financière, à la gestion des risques et au contrôle de la conformité réglementaire.» À Luxembourg, RTL, un des clients historiques de Cartesis, avec d abord le produit Carat, puis maintenant Magnitude, vit le rachat de près, même de très près puisque le prochain saut, de Magnitude 8 à ES, est prévu dans quelques semaines. «Cette acquisition de Cartesis par Business Objects, n est qu une demie surprise, dit Vincent Pascaud, Vice President Financial Reporting Systems Group de RTL Group. Sachant que Cartesis était aux mains d un fonds d investissement, on pouvait lire entre les lignes que Cartesis était à vendre virtuellement. Hyperion s étant fait acheté par Oracle, c est un peu dans l air du temps. Que ce soit Business Objects qui en ai procédé à cette acquisition, c est peut-être pas trop mal: je pense que les solutions peuvent être assez complémentaires. Business Objects, ce sont des applications peut-être un peu moins métier. Cartesis est certainement moins fort dans la partie navigation de données, là où Business Objects dipose de Crystal. J espère aussi que cela va améliorer la capacité de Cartesis dans la partie support et suivi des bugs.» L autre référence bien connue est celle d Arcelor. En février 2006, Carlo Gambucci, Chief Information Officer d Arcelor avait d ailleurs témoigné sur son expérience sur Cartesis à l occasion du Gartner Business Intelligence Summit de Londres. // Pour Oracle, l acquisition Hyperion est surtout un moyen d aller chercher les clients SAP sur le terrain BI de l éditeur allemand. «Hyperion est le dernier geste de notre stratégie consistant à étendre nos offres à destination des clients SAP, a mentionné Larry Ellison. Des milliers de clients SAP font confiance à Hyperion pour leur consolidation financière, l analyse et le reporting des enregistrements. Désormais le logiciel Hyperion d Oracle sera la loupe par laquelle les clients les plus importants de SAP visualisent et analysent les données fondamentales de leur ERP.» / JUIN 07 / 40

41

42 ACTUAL-IT Quatre-vingt cinq hectares wallons de data pour G gle // Alors que le Luxembourg se fait fort d attirer les grands industriels de la next-economy, la Wallonie et son (nœud-)pap de Président, viennent de convaincre Google, la première entreprise du web, à installer un datacenter européen sur le terril montois. En effet, le bureau d attraction des investisseurs de l AWEx, l Agence Wallonne à l Exportation, aura certainement eu fort à faire avec le californien afin de séduire celui-ci à s implanter à Saint-Ghislain, bourgade hennuyère à 15 kilomètres de la Ville à Elio, Mons. Le Luxembourg aurait-il raté une belle opportunité numérique, qui pèse 250 à 300 millions, offrira 120 emplois et occupera 85 hectares sur la zone industrielle de Ghlin-Baudour sud. Les premiers contacts avec Google remontent à plus de 18 mois entre l Office for Foreign Investors (OFI) de l AWEx et le géant de l internet et mettaient en balance «plusieurs régions en Europe de l Ouest». Si Ghlin a été choisie c est notamment en raison des qualités d infrastructures et des possibilités de recrutement liées au site. Pour Philippe Malburny, attaché de presse du Ministre Jean-Claude Marcourt, «l idée d équiper des zones industrielles avec de la fibre optique était donc bonne», ajoutant néanmoins que la proximité d un canal fluvial (le Nimy-Blaton) avait offert à Google la possibilité d un refroidissement du datacenter séduisante // L installation de Google tiendrait-elle à un ruisseau crasseux? Évidemment non, une surface disponible de 85 hectares, un endroit stratégique au cœur de l Europe et une infrastructure logistique ont aussi pesé. Quant à l attractivité financière de l opération, la question reste posée. Enfin, il est à noter que le Ministre de l Economie, de l Emploi et du Commerce extérieur de la Région wallonne, dispose aussi de cartes maîtresses pour insuffler au Forem (l agence de l emploi et de la formation wallonne) l énergie nécessaire pour former et recruter 120 Google-guys. «Il ne s agit pas uniquement de postes à haute qualification», estime Philippe Malburny, qui compte quand même sur «le pouvoir d attraction» de l entreprise pour obtenir des profils scientifiques en Hainaut occidental. // Wipro, le cousin à Tata, passera ses vacances à Bangalore en Pétrusse // Le jour de la signature entre wallons et californiens, Jeannot Krecké en avait tellement mal au cœur qu il a profité du déplacement de la délégation d hommes d affaires luxembourgeois à Bangalore, lors d un séminaire économique avec la «Silicon Valley» indienne. «Il y a seulement trois ans, nous venions en Inde pour faciliter les investissements et le commerce des entreprises luxembourgeoises. Aujourd hui, le but de notre mission ne se limite plus à cet aspect, car de plus en plus d entreprises indiennes investissent en Europe et le Luxembourg se présente comme une terre d accueil possible pour elles», a déclaré Jeannot Krecké. Le ministère a d ailleurs confié que Wipro est sur le point d ouvrir une succursale au Luxembourg. Voilà donc un futur PSF de plus à un horizon proche. Wipro est un des leaders mondiaux de l outsourcing (d après Forrester au 1Q2007) avec Accenture, IBM, et les indiens Infosys, TCS (Tata), Satyam, CapGemini, CSC ou EDS // / JUIN 07 / 42

43 ACTUAL-IT P&TLuxembourg «hoste» Exchange P&TLuxembourg a lancé son nouveau service Hosted Exchange avec une tarification mensuelle à l utilisateur à partir de 9,00 Euros. Basé sur la technologie de Microsoft, ce service permet aux clients professionnels de profiter de nombreuses facilités afin d accéder à leur bureau de partout et à tout moment. «Le service offre au client un hébergement et une sécurisation de ses données ( , agendas, calendriers, tâches,...) au sein de l infrastructure de P&TLuxembourg. Les données du client sont accessibles de partout (bureau, voiture, domicile, en déplacement,...) et via de nombreux terminaux (PC, laptop, Smartphone, PDA). En utilisant le logiciel Microsoft Outlook compris dans l offfre, la gestion et le partage de données en équipe devient réalité. La grande mobilité dans l offre est assurée par l utilisation des terminaux BlackBerry ou appareils compatibles Windows Mobile. Le client profite d une économie considérable: aucun investissement lourd n est nécessaire. Le système de facturation de Hosted Exchange est transparent: un abonnement par mois et par utilisateur.» «La mise en place de Hosted Exchange dans les Datacenter de P&TLuxembourg est basé sur une topologie Microsoft qui répond à des besoins spécifiques d hébergement et tout particulièrement à des besoins de sécurité et de haute disponibilité d un tel service, explique Franco Bertamé, Service Développement Produits. C est la première offre du genre au Luxembourg avec laquelle le client a la possibilité d utiliser un tel service avec des Smartphone ou PDA Windows Mobile et BlackBerry en même temps. Un client Hosted Exchange pourra donc décider à tout moment, selon sa préférence, d activer un device Windows Mobile ou BlackBerry. Ici le client profite pleinement de l expérience de P&TLuxembourg et de LuxGSM dans le domaine de la messagerie et des outils de collaboration mobiles. LES VARIANTES En standard: anti-spam, anti-virus, accès pop3, IMAP, Outlook Web Access, carnet d adresses, agenda, tâches, 200 Mo. Hosted Exchange Basic Hosted Exchange Advanced (Basic + accès Outlook HTTPS, agenda et carnet d adresses partagés et 500 Mo) Hosted Exchange Mobile (Advance + Windows Mobile 5 Direct Push) Hosted Exchange BlackBerry (Advance + Blackberry full synch) // Pour 5 ou 10 users, les P&T calculent une économie de plus 7400,00 Euros sur un an face à une solution Exchange en propre. // Pour 25 users, l économie serait de 9371,00 Euros. // / JUIN 07 / 43

44 ACTUAL-IT Euroscript prend de la stature avec une fusion européenne Euroscript, entreprise installée à Bertrange, vient de se voir dotée de nouvelles ambitions. En effet, le Verlagsgruppe Georg von Holtzbrinck, actionnaire de référence de la société de services documentaires a fait convoler Euroscipt avec Eurodoc/Syselog, propriété de la française Horus Finance. La fusion des deux sociétés donne naissance à «un fournisseur de services de premier plan, offrant des solutions globales de gestion du cycle de vie du contenu». // Bonnes nouvelles du côté de Bertrange: la société de services spécialisée en matière de documents, Euroscript hébergera le HQ de Euroscript International, le fruit de la fusion. Euroscript est particulièrement active à Luxembourg et en Europe dans le secteur public, notamment auprès des institutions européennes et nationales des pays de l Union (BEI, EC, EP, Etat grand-ducal ). La publication de la partie L (législation) du Journal Officiel des Communautés européennes est ainsi sous le chef d Euroscript. Quant à Eurodoc/Syselog, le prestataire est notamment réputé auprès des acteurs du secteur de l énergie et de l environnement (Areva, CEA, EDF...) La fusion donne naissance à une société européenne active dans le monde entier, forte d un chiffre d affaires annuel de 85 millions d euros environ et de employés. Les secteurs de la finance par exemple devraient dès lors être mieux encadrés notamment sur les marchés luxembourgeois et suisses. «La société est dès lors idéalement positionnée pour aborder le marché en pleine croissance de la gestion de contenu d entreprise et répondre aux exigences de clients issus de différents secteurs d activité tels que le secteur public, l industrie, les services financiers et les exploitants industriels», avait estimé Mark Evenepoel, Chief Executive Officer. // L entreprise est aussi un partenaire Documentum et se présente comme unique dans le monde combiné des compétences systèmes, de la gestion du contenu et des prestations en ce compris les services de traduction. // Mark Evenepoel, Chief Executive Officer d Euroscript International / JUIN 07 / 44

45 ACTUAL-IT Repor ting légal: Luxembourg sous Dix acteurs majeurs de la place financière luxembourgeoise se sont réunis en association, l XBRL Luxembourg A.S.B.L. avec pour objectif la promotion l extensible Business Reporting Language (XBRL) au sein de l économie luxembourgeoise. Les dix associations et acteurs sont: la Banque Centrale du Luxembourg (BCL), la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF), le Commissariat aux Assurances, l ABBL, l ALFI, l ACA, l IRE, l OEC, le STATEC et la Bourse de Luxembourg. // Langage de la famille XML (extensible Markup Language), l XBRL est taillé sur mesure pour les besoins de reporting réglementaires. «XBRL est un standard technique ouvert simplifiant l échange et le traitement d informations financières et économiques, aujourd hui adopté par la majeure partie des pays industrialisés, témoigne XBRL Luxembourg A.S.B.L. Il répond aux besoins et soucis de contrôle et de supervision croissants qui font que la transmission efficiente d informations financières, statistiques et autres entre acteurs privés et publics joue un rôle de plus en plus important dans le fonctionnement de l économie.» L association a obtenu le statut de juridiction nationale provisoire par XBRL International. Elle est présidée par Serge de Cillia, membre du Comité de Direction de l ABBL. La vice-présidence est confiée à Roland Nockels, chef de la division Statistiques de la BCL. Serge Allegrezza, Directeur du Statec, est nommé trésorier. La gestion quotidienne est assurée par le Secrétaire général, Marc Hemmerling, responsable Organisation, Technologie et Systèmes de Paiement auprès de l ABBL. // / JUIN 07 / 45

46 ACTUAL-IT Ubizen devient Cybertrust avant de passer Verizon Business À la croisée des chemins, en matière de surveillance et de sécurité des réseaux, voilà que Cybertrust, l ancienne Ubizen, est devenue un traducteur entre les contraintes techniques en matière de sécurité et la gestion des risques business. Un métier à part où le Luxembourg joue un rôle clé. L acquisition par Verizon Business de Cybertrust va normalement accélérer les choses. Cybertrust est acquise par Verizon Business Bon pour la place luxembourgeoise? Lorsqu Ubizen, la spin-off universitaire de Louvain, s est intéressé au marché luxembourgeois il y a des années, elle a mis en place localement une structure forte qui pouvait prester pour le milieu fermé de la finance grand-ducale. L offre était principalement concentrée sur des MSS, des Managed Security Services (suivi des vulnérabilités, test d intrusions, suivi des patches, ). Avec son NSOC (Network Security Operation Center) à la Cloche d Or, Ubizen s est imposé une structure forte et pérenne, qui a fait de l entreprise un PSF avant l heure. Avec les acquisitions et fusions corporate, Ubizen s est trouvée en possession de nouveaux atouts: avec BeTrusted qui contenait la PKI de Baltimore (Unicert), voilà la louvaniste engagée aujourd hui dans la fourniture de la technologie pour LuxTrust par exemple ; avec TruSecure, l entreprise se dote d un laboratoire monumental (l ICSA Lab) qui teste et valide toutes les solutions de sécurisation du marché. Idéalement équipée technologiquement parlant, l entreprise s engage aujourd hui dans un nouveau challenge: évoluer d un prestataire spécialisé dans le microcosme des technologies de sécurité à un Trused Advisor Avec l arrivée de Verizon Business aux commandes de Cybertrust, l entreprise est équipée pour relever de nouveaux challenges. // Nouvelles ambitions, nouveaux challenges sont ici accompagnés d un (presque) nouveau nom. En effet Ubizen Luxembourg devient Cybertrust et s habille du statut PSF pour les clients du secteur. «Nous avons une offre «bridge» où nous pouvons accompagner les gens de la sécurité sur base d essentials practices selon ISO27001 à s aligner et à transposer cela en rapport avec le business», résume Christophe Bianco, Western Europe Territory Manager de Cybertrust. En fait, Cybertrust valorise encore plus son offre technologique par des propositions en conseils et accompagnements stratégiques. C est le cas en matière de conformité où le prestataire est capable de ramener une analyse de risques business au design d une architecture de sécurité.c est cet aspect que la nouvelle Cybertrust veut mettre en avant: ces capacités à mélanger Business Impact Analysis, stratégies de change management, ITIL, surveillance des opérations, support 24/7, etc. COMBINÉES POUR SUIVRE LE SOLEIL «Outre l amélioration des services de sécurité mondiaux de Verizon Business, Cybertrust apporte à Verizon Business une suite de gestion d identité efficace, ainsi que des Centres d opérations de sécurité (SOC) dans la région EMEA et en Asie-Pacifique, permettant aux opérations de sécurité de fonctionner en mode follow the sun (24h/24). D autre part, Verizon Business se portera acquéreur de ICSA Labs, une division indépendante de Cybertrust considérée comme le numéro un de la certification des produits de sécurité, et qui a testé et certifié 95 % des produits de sécurité actuellement sur le marché. Verizon Business apporte à ses clients, grâce à l unité Identity Management (Gestion d identité) de Cybertrust, de nouvelles fonctionnalités pour gérer efficacement l identité des utilisateurs d applications et systèmes multiples. Avec ce groupe, Verizon Business proposera une gamme complète de solutions de gestion électronique d identité destinées aux administrations et aux entreprises, permettant de gérer les authentifications, de protéger les informations et de sécuriser l accès aux ressources à travers tous les systèmes. / JUIN 07 / 46

47 Pour cela, la structure est portée par des Professional Services dont les opérations historiques, mais aussi par une structure de conseil (Identity Management, intrusion, gestion des risques, ISMS, corrélation des événements de sécurité, ) // Chez Cybertrust, tout le knowhow interne est à portée des clients par le biais d une plateforme élevée dans un portail. Il s agit là aussi d un outil qui vise à combler le gap entre le business et la sécurité IT, permettant aussi la facilitation d échanges intramuros chez les clients. «Notre scope est aujourd hui beaucoup plus large qu auparavant, estime Christophe Bianco. Nous capitalisons sur notre expertise et aujourd hui, nous n avons plus un seul client MSS (surveillance) seulement: ils font tous aussi appel à nous pour soit du vulnerability management, du programme SMP (Security Management Program), du consulting,» Verizon Business dispose actuellement d une offre complète de services de sécurité professionnels et gérés cloud to core couvrant à la fois le réseau Verizon mais également l infrastructure du client, jusque dans ses locaux. Cette suite de services mondiaux fournit une protection avancée contre les menaces et une gestion flexible de la sécurité, permettant aux entreprises et aux administrations de mieux gérer les risques de sécurité et de mieux protéger leurs ressources stratégiques.» // Christophe Bianco, Western Europe Territory Manager de Cybertrust. / JUIN 07 / 47

48 ACTUAL-IT La Chambre de Commerce remplace les certificats GlobalSign par LuxTrust LuxTrust, le prestataire de services de certification électronique qui développe et gère l infrastructure à clé publique (PKI) grand-ducale, commercialise désormais ses certificats SSL/TLS et Objet au travers de la Chambre de Commerce. La CC assumera dans ce contexte le rôle d autorité d enregistrement pour le compte de LuxTrust, assurant une transition entre les certificats électroniques Globalsign et ceux émis par LuxTrust. // Constituée en novembre 2005 par le gouvernement luxembourgeois et plusieurs acteurs majeurs du secteur privé (dont, entre autres, la Chambre de Commerce et un groupement de banques), LuxTrust vient de lancer la commercialisation de ses «certificats SSL/TLS» (Secure Socket Layer / Transport Layer Security) et de ses «certificats Objet», qui permettent d identifier et de sécuriser des serveurs et des applications en ligne. Ces certificats garantissent notamment l authentification électronique de serveurs et de sites web, de même que celle de logiciels ou d applications. Ils garantissent des communications et des transactions électroniques sûres et fiables. «Pour la distribution des certificats serveurs SSL/TLS et des certificats Objet, LuxTrust S.A. a choisi un partenariat avec la Chambre de Commerce qui assurera le rôle de distributeur pour le compte de LuxTrust, ont commenté les partenaires. L autorité de certification électronique profite ainsi de l expérience que la Chambre de Commerce a développée en la matière depuis plusieurs années déjà. En effet, la Chambre de Commerce offrait jusqu à présent des certificats SSL/TLS et Objet émis par la société Globalsign. Au cours des mois à venir les certificats Globalsign SSL/TLS et Objet seront remplacés à leurs échéances par des certificats LuxTrust. Les certificats Globalsign déjà émis garderont toute leur validité jusqu à leur expiration. Avec les nouveaux certificats de LuxTrust S.A., les clients se verront offrir une palette de produits plus large avec des certificats d une validité de 1, 3 ou 5 ans.» // «En ce qui concerne les certificats individuels, destinés aux personnes physiques et aux professionnels, tels que les cartes à puces (smartcards), qui permettent, entre autres, la signature électronique, ceux-ci seront disponibles dans une première phase pour les professionnels souhaitant utiliser des applications business dans le cadre de projets-pilotes sélectionnés, avant la fin du premier semestre Les personnes physiques et toutes les entreprises intéressées auront de leur côté la possibilité d acquérir un tel certificat au cours du 2 ème semestre 2007.» / JUIN 07 / 48

49 LuxTrust est une société détenue principalement (2/3) par l état luxembourgeois via la SNCI, mais aussi par la Chambre de Commerce, la Chambre des Métiers, la SNCT (Société Nationale de Contrôle Technique), la SNCH (Société Nationale de Certification et d Homologation), l Entreprise des Postes et Télécommunications, la Bourse de Luxembourg, et aussi des banques dont Dexia-Bil, Fortis, Raiffeisen, HVB Luxembourg, Nomura Bank et la Banque et Caisse de l Epargne de l Etat. La technologie principalement utilisée est la PKI de Cyber- Trust (Ubizen) exploitée par le consortium u-trust (Cetrel, Clearstream, Hitec et ebrc) qui a pour mission de garantir la partie technique de la mise en place de l infrastructure à clé publique. // Raymond Faber, Membre de la Direction du Commerce électronique et de la Sécurité informatique du Ministère de l économie. Patrick Rausch, Directeur de LuxTrust. / JUIN 07 / 49

50 / JUIN 07 / 50 Philippe Raynaud, fondateur d EasySolutions

51 ACTUAL-IT EasySolutions: gros œuvre fermé, applications ouvertes Née en 2001 agence web, EasySolutions s est rapidement spécialisée dans le secteur de l immobilier. Aujourd hui, la société s est imposé comme acteur majeur dans le monde de la gestion électronique des biens immobiliers, la création de sites relatifs au secteur, et à la diffusion d information via les portails immobiliers luxembourgeois. // Venant du monde du CRM, Philippe Raynaud, fondateur d EasySolutions, a rapidement décidé de se concentrer sur un métier et d apporter les compétences technologiques nécessaires à la bonne gouvernance des process d une industrie. Son choix s est posé sur le monde de l immobilier. Le fait que ce secteur se porte bien pour le moment a aussi dopé le développement d EasySolutions et su assurer une croissance régulière et permettre le déploiement d une stratégie d avenir. Philippe Raynaud a vite fait ses choix: développer pour mieux maîtriser est devenue une maxime chez EasySolutions. D abord en VB.net, puis rapidement avec les solutions ouvertes en PHP, mysql, Ajax, EasySolutions a construit une application de gestion des offres immobilières «ultra souple». En effet, le secteur des agences immo est typiquement composé de petites structures de deux à cinq personnes, pour les plus grandes jusqu à dix. Pour ces sociétés, sans infrastructure informatique dédiée, une application de gestion doit être avant tout accessible tant en termes de ressources informatiques nécessaires que de conditions financières. Que le choix d EasySolutions se soit porté sur des solutions ouvertes permet avant tout de couper les freins aux licences logicielles onéreuses, et aussi de permettre une accessibilité dans n importe quel environnement (NT, 2000, XP, voire même Linux, même si c est plus rare). Combinée avec un CMS et un CRM développés maison, Easy-to-Pilot, l application de gestion des offres immobilières, est installée auprès d une centaine de clients de la place luxembourgeoise (pour 3 à 400 utilisateurs). Car ici aussi le logiciel veut se démarquer très fort de ce qui existe sur le marché: il a été développé par et pour le marché local, avec ses propres règles, sa propre gestion des flux des opérations, etc Petite structure de cinq personnes, EasySolutions ne fait appel qu à un seul développeur par projet pour permettre une imprégnation totale sur le produit. Faisant tout de A à Z, la société de Mondercange, dispose aujourd hui de passerelles sur son logiciel agences vers les portails immobiliers que son athome ou habiter, une gestion automatisées des mises à jour, des contenus mobiles, // Forte de son expérience sur le domaine, EasySolutions a aussi développé une solution pour les syndics de copropriété. Le potentiel est ici encourageant aussi parce qu une nouvelle réglementation pour le secteur va générer la constitution de nombreuses associations de propriétaires. Enfin, pour compléter cette solution Easy Syndic, la software-house a aussi imaginé un produit pour la gestion de projets et la promotion immobilière. Si l agence est forte en matière de back-office, elle est aussi souvent impliquée dans la création de sites web pour les mêmes agences (une cinquantaine de sites en 2006). «Du côté des agences immobilières, nous sommes appréciés parce que nous possédons une large expérience sur le sujet et parce que nous sommes indépendants des médias et des portails, explique Philippe Raynaud. Ainsi chaque client bénéficie d une solution unique, notamment pour les sites web et pas d une solution carte de visite commune, comme certains la proposent.» EasySolutions fait le pari de récupérer sur son expertise et développer en propre. Parfois, trouver un produit qui ne couvrira que de toute façon 90% des besoins prend deux ou trois jours, alors que développer en propre se fait parfois en moins d une semaine. Aujourd hui, Easy-to-Pilot est doté d une nouvelle interface graphique, se synchronise avec Outlook, supporte même la géolocalisation Une maison à acheter? / JUIN 07 / 51

52 SIGNÉ... JEAN-POL MICHEL Investir dans l excellence des services: un must pour le Luxembourg Le contexte n a peut-être jamais été aussi favorable pour lancer un appel aux investissements convergents publics/privés vers l excellence des services et particulièrement des services IT au Luxembourg. Les services, c est désormais une évidence pour tous, sont au cœur de l économie luxembourgeoise. On pense directement aux secteurs financiers, mais d autres sont également importants comme le conseil, l informatique, la communication, le transport, la construction, l éducation et la recherche, l administration, la santé, le tourisme. Qu ils soient marchands ou non, tous participent à la performance et l attractivité de la place. Face aux pressions liées aux délocalisations, le Luxembourg, avec son haut niveau de salaires n a pas le choix. Les services qu ils proposent doivent revêtir un caractère différentiateur, dont le seul pérenne est la valeur des services proposés à partir de Luxembourg. Pour ce faire trois pistes me semblent incontournables. Ce sont autant de d opportunités de différentiation. Un premier enjeu est l intégration de chaînes de services autour de réseaux d acteurs économiques. Le Luxembourg doit tirer profit de la concentration et la proximité d acteurs dans certains secteurs en vue d offrir des services à très haute valeur ajoutée via la composition ou l interopérabilité de services. Parmi les exemples, on peut citer les secteurs de la communication et des médias, les Fonds d Investissement ou encore les PSF de Support (Professionnel du Secteur Financier) où la valeur est à chercher dans toutes formes d intégration de réseaux d acteurs offrant des services complémentaires. Un second enjeu est l innovation dans les services et les organisations. La course à l innovation dans les services est une question d agilité des organisations. Celles-ci doivent être capables de mobiliser en interne, s approprier de l externe et faire savoir à l externe. Cette agilité requiert des techniques managériales dédiées appuyées elles-même par des usages focalisés des outils IT. Doter nos entreprises de ces techniques (e-learning, Knowledge Management, Open Innovation) participe à leur développement durable. L enjeu est, via ces organisations apprenantes, de proposer une nouvelle génération de services «profilables» via une exploitation intensive des informations du contexte de délivrance des services. Enfin, un troisième enjeu pour la place de Luxembourg est la gouvernance des services intégrant les aspects réglementaires, qualité et sécurité. Le Luxembourg a l opportunité de capitaliser sur la réputation de «trust» de sa place et sur ses différents dispositifs de surveillance. Ce troisième enjeu peut apparaître contradictoire avec les deux premiers réclamant marge de manœuvre et agilité. C est en effet un défi majeur de concilier interopérabilité, nouveauté et normes. C est peut-être une chance aussi pour le Luxembourg qui dispose plus que tout autre pays de l atout de proximité des acteurs publics et privés. En tant qu acteur public, le CRP Henri Tudor se focalise sur l innovation des services suivant ces trois enjeux. Pour ce faire, nous investissons dans ce qui est convenu d appeler la «science de services», une discipline émergeante dans laquelle plusieurs universités prestigieuses aux Etats Unis et désormais en Europe ont décidé de s engager. Ces enjeux, c est bien évidemment aux différents secteurs à les relever. La capacité des différents secteurs à se mobiliser autour de ces enjeux sera déterminante. Parmi les initiatives de mobilisation les plus en vue, on citera INNOFINANCE qui adresse directement le troisième enjeu. L objectif d INNOFINANCE est de proposer des outils de mesure incontestables (normés) qui permettront d afficher l excellence dans la gouvernance de certains services du secteur financier. Parmi ceuxci, les services des PSF de support ont été retenus et les travaux sont entamés. Tous ces enjeux, quel que soit le secteur, sont très directement dépendant d un facteur-clé, à savoir la disponibilité de compétences et donc la capacité du Luxembourg à attirer des talents. Sur ce point, la vitalité des secteurs financiers et du conseil aide naturellement à soutenir cette attractivité. Sur cette question du capital humain qui, au vu de son importance pour la place, est une question de gouvernance publique, il me semble qu un partenariat public/privé reste à innover. // / JUIN 07 / 52

53 Jean-Pol Michel Membre du Comité de Direction Centre de Recherche Public Henri Tudor / JUIN 07 / 53

54 Ludovic André est Web Developer chez Interact. / JUIN 07 / 54

55 PERSO Ludovic André, un ajaxien a atterri à Bonnevoie Il y a des gosses qui veulent être pompiers, d autres policiers, parfois même certains voyous Mais de temps en temps, vous pouvez rencontrer un gamin, qui, à dix ans, sait qu il ne lâchera plus le clavier Ludovic est de ceux-là. // Tombé en informatique comme en vocation, Ludovic a balancé ses premières lignes de codes sur un TRS-80 en Basic pour bidouiller Space Invaders. Un must à l époque Après un parcours scolaire à la classique (humanités puis Haute Ecole Robert Schuman de Jemelle en Belgique), Ludovic a posé son choix sur une agence web pour programmer et développer, armé de son notepad, en pur et dur qu il est. C est chez Interact qu il dépose ses disquettes 3 1/2, dès Une boîte qu il ne quitte pas «Pratiquement, il faut se remettre en question tous les jours», admet celui qui a du mal à décrocher du clavier même tard le soir «On se fait bien un planning en début de semaine, mais il est de toute façon très dur à tenir On a des urgences tout le temps.» Équilibriste, comme tout bon développeur, Ludovic est toujours sur le fil. Peut-être faudrait-il aussi qu il passe son agenda dans un Content Management System, lui qui est spécialiste d ez Publish, le CMS open source norvégien. Dans les bookmarks de Ludovic: // // // script.aculo.us // // (nouveau site le 20 juin!) Voilà donc un premier trait de caractère (averti - heu azerty) de notre homme: il n enchaîne pas les jobs. Mordu du PHP et de MySQL déjà à son arrivée à Bonnevoie, Ludovic s est fait une place grâce à une «évolution constante» Comme un sportif de haut niveau qui fait sans arrêt les mêmes gestes pour se perfectionner, Ludovic a poussé ses compétences à un niveau qui aujourd hui font de lui un coach dans la société Avec déjà maturité, il a gagné en aisance sur les contacts clientèle et en assurance sur la gestion de projet, ce qui lui permet aujourd hui d avoir même un rôle de consultant web côté technique évidemment. // Dans les projets qui tiennent à cœur, Ludovic cite (site) volontiers le portail de la culture tunisienne qu il met en place avec des confrères méditerranéens avec la complexité de penser un site qui se déclinera en français et en arabe. Ce n est pas tous les jours que l on met en place des projets qui sentent le soleil Autre succès: avec les Walfer Bicherdeeg où un vaste projet d écriture collective a été mis en place pour les internautes. Dans un contexte d affaires, le site de la Spuerkees est toujours une référence Fidèle d ajaxian.com, fan de ciné et adepte de la moto, Ludovic est sans cesse plongé dans les librairies internes et externes de codes, avec l idée de «reusability» et la volonté de ne pas réinventer la roue. Pour lui, le couple PHP-MySQL est un must avec une préférence marquée pour un Firefox ou des projets hostés sur des serveurs Linux. Du classique, mais avant tout de l efficace. Mais parfois, on peut aussi être victime de son succès, comme ce jour de lancement d un website attendu de la place et qui malgré avoir été testé en long et en large souffrit d un étrangement dû aux flots de visiteurs. «On ne peut pas à être à 100%, mais 99,999 est raisonnable.» / JUIN 07 / 55

56 EXTRA La Une en version 3 ou 5 C est à l occasion du salon de l automobile de Genève que le constructeur bavarois BMW a dévoilé en première mondiale sa nouvelle Série 1. Le nouveau modèle d attraction de la marque se distingue notamment par une version de carrosserie supplémentaire, des modifications ciblées du design à l avant et à l arrière, ainsi que par de nouveaux moteurs. Des moteurs de conception nouvelle qui fournissent un surplus de puissance pour des consommations nettement réduites. La gamme des puissances s étend désormais de 115 à 265 ch. «Grâce à sa transmission à l essieu arrière, ce best-seller de dimensions compactes reste le seul véhicule de son segment à procurer le plaisir de conduire typique de la marque BMW, explique la fabrique munichoise. Pour la première fois, la nouvelle BMW Série 1 est désormais disponible en pratique version cinq portes comme en carrosserie trois portes particulièrement agile et sportive.» En effet, la «petite» Série 1 se décline désormais en version 5 portes et aussi 3 portes qui veut donner encore plus de dynamisme à la belle par une porte avant allongée, sa vitre sans cadre et la baie arrière en un sel tenant. Côté moteur, la Série 1 est gonflée par une 130i de 265 chevaux din, mais surtout bien parée au niveau des engins diesel optant pour des carters moteur en aluminium et un nouveau système d injection à rampe commune. En outre, les nouveaux moteurs sont dotés de la technologie «Brake Energy Regeneration» qui permet d utiliser la production d énergie électrique en décélération et de freinage pour le réseau de bord et de la fonction «start-stop» automatique qui rend la consommation nulle à 0 km/h et de l indication du point de passage des rapports, qui permet de visualiser si une position supérieure de vitesse permet un gain d énergie. Côté des Séries 1 essence, voici l apparition d une «High Precision Injection» sur les nouveaux quatre-cylindres. La Série 1 a été également restylée au niveau de l habitacle avec des possibilités d introduire le système de commande idrive et la Radio Business CD avec port USB optionnel. / JUIN 07 / 56

57 EXTRA The Dragon: HP crée un segment entre le desk et notebook ultra Avec ses sept kilos à la balance, ce Pavilion HDX lancé par HP, n entre donc pas dans la catégorie des portable. Il faut envisagé ce dragon (nom de code) comme un véritable PC de bureau, idéal aussi comme installation multimedia et pour les joueurs. Il est doté d un écran de 20 pouces et poussé par un chipset Intel Core 2 Duo T7700 à 2,4 GHz, illuminé par une ATI Mobility Radeon HD 2600 XT 256 Mo GDDR3 et soutenu par 4 Go de mémoire DDR2. Il possède en outre 400 Go de disques et de toute les connectiques d usage et sous Santa Rosa, le successeur de Centrino chez Intel. C est donc du très haut de gamme, avec un vrai design racé, annoncé en entrée sous les dollars. GENIUS EMPORTE LE RED DOT DESIGN AWARD POUR SA WEBCAM MULTIFONCTIONNELLE Genius vient d empocher un award du design de l organisation Red Dot pour son Look 313 Media. Il s agit d une webcam multifonctionnelle qui intègre donc aussi des haut-parleurs de 2 Watt, 2 ports USB 2.0, un micro et une prise casque. L engin est idéal pour le chat vidéo avec son. Elle est aussi capable de se mettre en marche toute seule dès qu elle détecte des mouvements et de s éteindre automatiquement lorsqu elle ne détecte plus aucun mouvement pendant 4 secondes SANSA CONNECT, UN MP3 SANS FIL SENSATIONNEL Sandisk s est lié à Yahoo! pour lancé un nouveau baladeur mp3, le MP3 Sansa Connect Wifi. Une fois connecté sans fil à un compte Yahoo Music Unlimited, l utilisateur sera constamment en liaison avec les différentes fonctionnalités de Yahoo. A partir du compte, on peut lancer des broadcast de radio, accéder à la librairie LaunchCast de Yahoo!, aller sur des sites de partage, etc Les utilisateurs Unimited peuvent télécharger des mourceaux de musiques et les partager avec la communauté des utilisateurs, sans pour autant ne pas pouvoir copier ou transférer des fichiers audio - protection des droits d auteur oblige-. Le Sansa Connect dispose d un écran de 2,2 pouces et d un espace disque de 4 gigas. Un stockage qui peut aussi être renforcé par l ajout de cartes Micro SD. Il est aussi d un haut-parleur pour une musique en totale liberté / JUIN 07 / 57

58 PERSO Danny Van Heck nommé Managing Director de SAP Belux SAP a nommé Danny Van Heck au poste de Managing Director de SAP Belgique et Luxembourg en remplacement de Hakan Yuksel qui devient Managing Director de SAP Suisse. Auparavant, Danny Van Heck était Sales Director BeLux chez SAP. En 2006, il était responsable pour les services de consultance, de formation et de soutien pour la région du BeLux en tant que Director of Field Services. Danny Van Heck possède une importante expérience au niveau de la gestion et du business development, acquise durant les 14 années qu il a déjà passées au sein de SAP. Geoffrey Cousin prend les commandes de Comparex Luxembourg Geoffrey Cousin a été engagé en tant que General Manager des opérations luxembourgeoises par Comparex Belux. Geoffrey Cousin avait commencé sa carrière chez Proton World (Banksys Belgique) en tant que Security Crytptograph Analyst, puis comme Security Consultant chez Comtech (Dimension Data Belgique). Il a ensuite occupé le poste de Project Manager chez Primesphere pendant 5 ans, puis rejoint le groupe Devoteam, où sa mission était de démarrer de zéro l opération luxembourgeoise. Christian Schiltz rejoint P&T Consulting P&T Consulting Luxembourg a renforcé sa présence commerciale en accueillant Christian Schiltz en tant que Sales Manager. Christian Schiltz s occupera donc de la promotion de l offre PTC, du développement des portefeuilles clients et de l encadrement des différents ingénieurs commerciaux en Luxembourg et Grande Région. Christian Schiltz a une vaste expérience commerciale sur le marché luxembourgeois. Avant de rejoindre PTC il a notamment collaboré avec Promotic Groupe Aubay. Baudouin Stévenart aux ventes de Comparex Luxembourg Baudouin Stévenart, Account Manager pour Comparex Belgique et occupera désormais le poste de Sales Manager pour Comparex Luxembourg. Après un passage chez Gillam-Fei, Baudouin Stévenart a commencé sa carrière IT au Luxembourg en tant qu Account Manager auprès d un partenaire IBM spécialisé dans la gamme des serveurs AS/400. Il a ensuite rejoint la division IT Infrastructure d I.R.I.S. (aujourd hui I.R.I.S. ICT) où en tant qu Account Manager, il avait pour mission d étendre et développer un nouveau portefeuille de clients plus spécifiquement pour la gamme des serveurs IBM (pseries, xseries et Storage) ainsi que pour les produits VMware et Symantec. Wilfried Landsheer renforce Getronics Belux dans le secteur de la finance Getronics accueille Wilfried Landsheer qui vient renforcer la division Finance en tant que Sales Manager. Wilfried Landsheer est responsable du positionnement du savoir-faire et des solutions de Getronics dans les secteurs financiers belge et luxembourgeois. Avant de rejoindre Getronics, il occupait le poste de Sales Manager chez Phi- Data. Précédemment, il avait été responsable des ventes de la division Finance chez EMC, responsable des ventes chez Computer Associates et directeur des ventes Business Continuity et Data Management chez Synstar. / JUIN 07 / 58

59 PERSO Fabien Lostette, nouveau consultant Datacenter Monitoring de Comparex Fabien Lostette sera le spécialiste en Datacenter Monitoring de Comparex Luxembourg. Après un début de carrière au Centre de Recherche Public Henri Tudor en tant que administrateur réseau et services Internet, il a rejoint Primesphere où, pendant presque 6 années, il a d abord participé à différents projets de réseau/sécurité puis de stockage puis dans la technologie de service management. En 2006, il avait rejoint le groupe Devoteam. Marc De Groote, nouveau CEO de Callataÿ & Wouters. L éditeur de progiciels bancaires Callataÿ & Wouters, qui fête sa 25ème année, vient de nommer un nouveau PDG, Marc De Groote, membre du comité de Direction en charge du développement international et stratégique de l entreprise belge. Le CEO et co-fondateur Didier de Callataÿ a en effet décider de céder le témoin. Marc De Groote travaille depuis plus de 15 ans chez Callataÿ & Wouters, et est donc profondément ancré dans la culture et les valeurs de la société. Didier de Callataÿ, quant à lui, prendra la Présidence du Supervisory Board qui sera mis en place prochainement, et qui sera en charge des grandes options stratégiques. / JUIN 07 / 59

60 AGENDA / FORMATION Agenda // Ven. 08/06 SEANCE D INFORMATION: THÈME: Master Professionnel en Management de la Sécurité des Systèmes d Information DATE ET HEURE: Vendredi 8 juin à partir de 17h LIEU: CRP Henri Tudor Informations et inscription: // Mar. 12/06 SEMINAIRE THÈME: FinArch Basel II from exposure to disclosure - the key to enlightened management DATE ET HEURE: Mardi 12 juin à partir de 18h00 LIEU: Hotel le Royal Informations et inscription: // Lun. 11/06 FORMATION THÈME: «Service Management 1 - Service Support (ITIL)» DATE ET HEURE: du 11 au 15 juin 2007de 9h00 à 17h30 LIEU: CRP Henri Tudor Informations et inscription: www2.sitec.lu/formationssitec/it/index_534_t1304.html // Mer. 13/06 SEANCE D INFORMATION THÈME: Master Informatique et Innovation DATE ET HEURE: Mercredi 13 juin à partir de 17h LIEU: CRP Henri Tudor Informations et inscription: Diplômes universitaires en formation continue Rentrée académique octobre 2007 Master Professionnel Management de la Sécurité des Systèmes d Information ( ) > Objectifs Apporter aux responsables de la sécurité des systèmes d information une mise à jour des compétences nécessaires à l exercice de leur métier Donner une formation complémentaire aux informaticiens et gestionnaires non spécialisés dans ce domaine > Programme des enseignements Le contexte pluridisciplinaire de la sécurité des systèmes d information ; la méthodologie et les outils de la gestion de la sécurité des systèmes d information ; les ressources de la sécurité informatique ; projet professionnel. > Séances d information : le vendredi 8 juin 2007 et le vendredi 14 septembre 2007 de 17h00 à 18h00 (inscription obligatoire) > Titre délivré Master Professionnel en «Management de la Sécurité des Systèmes d Information» délivré par l'université du Luxembourg Pour plus d informations : consultez ou _de_la_securite_des_systemes_d_information Rentrée académique octobre 2007 Master Informatique et Innovation ( ) > Objectifs Assurer la cohérence entre la politique IT de l entreprise et ses objectifs stratégiques à long terme Maîtriser le processus d innovation par les Technologies de l Information Consolider les compétences en conduite des innovations technologiques, organisationnelles, commerciales ou stratégiques en matière de gouvernance IT et d alignement du business et des systèmes d information > Programme des enseignements Gouvernance IT ; Alignement business et gestion des SI ; Méthodologie de développement IT ; Qualité des SI ; Groupes de travail : expérimentation d une plate-forme KM et Business Process Modelling ; Stage et mémoire. > Séance d information : le mercredi 13 juin 2007 de 17h00 à 18h00 (inscription obligatoire) > Titre délivré Master M2 Information Numérique en Entreprise spécialité Informatique et Innovation (Université Nancy 2) Master Complémentaire en Informatique et Innovation (Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix Namur) D e s c r i p t i f s c o m p l e t s d i s p o n i b l e s s u r w w w. s i t e c. l u Renseignements et inscriptions CRP Henri Tudor - SITec tel: / JUIN 07 / 60

61 // Jeu. 14/06 SEMINAIRE THÈME: Meet the Communities! Apache et Liferay. DATE ET HEURE: Jeudi 14 juin à partir de 14h LIEU: CRP Henri Tudor Informations et inscription: // Jeu. 14/06 SEMINAIRE THÈME: Avec Novell, Linux est prêt pour l entreprise DATE ET HEURE: Jeudi 14 juin à partir de 9h LIEU: Hôtel l Olivier Informations et inscription: // Mar. 19/06 FORMATION THÈME: «Venez réaliser le potentiel de la RFID!» DATE ET HEURE: Mardi 19 juin de 9h à 12h30 LIEU: Technoport Informations et inscription: // Jeu. 21/06 SEMINAIRE THÈME: Safer Internet and online technologies for children DATE ET HEURE: Jeudi 21 juin de 9h à 12h30 LIEU: Jean Monnet Building Informations et inscription: // Jeu. 21/06 SEMINAIRE THÈME: Unveiling next generation backup, recovery & archiving solutions DATE ET HEURE: Jeudi 21 juin de 9h à 12h30 LIEU: EMC Luxembourg Informations et inscription: // Lun. 25/06 SEMINAIRE THÈME: Gérez la relation client/fournisseur IT avec CASSIS DATE ET HEURE: Lundi 25 et Mardi 26 juin de 9h à 17h30 LIEU: CRP Henri Tudor + 6 jours de coaching Informations et inscription: / JUIN 07 / 61

62

63 ITJOBS.ITJOBS.LU Le portail emploi IT au Luxembourg Développeur.Net: // AGILE PARTNER // Analyste Développeur Java/ J2EE // APTELIA // Analyste Développeur / Architecte Senior // APTELIA // Analyste Développeur.NET // APTELIA // Consultant Business Intelligence / Base de données // APTELIA // Consultant expérimenté en systèmes d informations bancaires : progiciels Olympic, TripleA, Multifonds, GP3 // APTELIA // PUB IT Recruitment & Consulting RECRUTEMENT INFORMATIQUE Sales Manager/ (Ref. 473) Our client, a Microsoft Certified Gold Partner is active in infrastructure, content management, service management and business processes solutions. To face the business growth, they are looking for a high level sales professional. The Sales Manager has a direct reporting line to the CEO, and will take over the immediate management of the existing sales team. MISSION To manage and develop a portfolio of existing clients, To propose added value services to this clients, To manage a team of account managers To realize efficient cross-selling between the different business units PROFILE At least 3 years experience as a Sales Manager or a similar position Ability to manage clients relationships Excellent presentation, communication and negotiation skills Good people management skills Given the multilingual profile of our client, the candidate needs to be fluent in French, English and German Interested? To apply for this job: If you wish to apply for this job, please send your application to and add the following text in the subject line of the "Ref Sales Manager" Lancelot Consulting Tel : +(352) b, avenue Guillaume L-1651 Luxembourg All our job offers : RECHERCHE ET SÉLECTION DE PERSONNEL / JUIN 07 / 63 INFORMATIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL

64 IT Recruitment & Consulting RECRUTEMENT INFORMATIQUE Chief Technology Officer/(Ref. 472) Our client, a young growing start-up company, aims at connecting people who love music with others, through a pan-european Website. To support the development of their growth, our client is currently looking for an experienced technology leader to join their senior management team. MISSION Experienced leader with successful track record of building internet based technology solutions against aggressive deadlines in an entrepreneurial environment, you will: Report directly to the CEO and will spearhead technology vision Have responsibility for all of the Company's Internet services, technology maintenance, and R&D Play a critical role in the execution of the Company's roadmap and will help defining the overall strategy. Track IT-related costs and manage a dedicated budget Experience in hiring and growing a team as well as developing new products from the ground up are a must have. PROFILE Strong hands-on experience with LAMP and Java-based technologies Successful track record of managing and driving through completion product releases on time and on budget Languages: English. French is a must Experience planning and managing consumer service scalability issues, including hosting, load balancing, database partitioning Interested? To apply for this job: If you wish to apply for this job, please send your application to and add the following text in the subject line of the "Ref CTO" Lancelot Consulting Tel : +(352) b, avenue Guillaume L-1651 Luxembourg All our job offers : RECHERCHE ET SÉLECTION DE PERSONNEL INFORMATIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL Is looking for a Sales Representative in the IT Storage sector Our client is a fast and growing company in the storage and data management business. Our client uses the right combination of products, solutions and partners to support clients in their Data Protection, Storage consolidation, Information Lifecycle Management, Enterprise Content Management strategy. The Benelux office is looking to recruit people in order to expand the business of Luxembourg. We are looking for an experimented Sales Representative. Your mission: You are a Business Developer being able to identify market opportunities in the storage business in Luxembourg. You will have in portfolio 10 to 12 accounts and you will primarily hunt for new customers and build up a relationship with the existing. You have an excellent knowledge of the Luxembourg market and have developed a strong network in the IT community (IT Managers, IT decision makers) in the financial, public and/or industrial sector. Being a hunter and a farmer as well you are able to manage short and long term sales cycle. You keep your eyes open with regards to the development of the storage market in order to be aware of the future technological issues and functional expectations of your clients. You have a middle term vision for the development of your business. Your profile: You have a proven experience (preferably in the infrastructure or storage business) in managing complex sales processes using the internal pre sales staff to support you in the closing of your deal, You have very good communication and presentation skills in order to manage business work shops with prospects or clients. You have developed (at least in the past five years) an excellent knowledge of the storage sector from hardware, software and services point of view. English and German or English and French are required; the three languages (or more) can be an asset. Schneider CONSULTING S.A. 119, avenue Gaston Diderich L-1420 Luxembourg Tél Fax Our client offers a competitive On Target Earning salary package (fixed part, variable, car, additional card for gasoline, GSM, Laptop, health insurance, Stock Options ) as well as the opportunity to join a successful and growing environment. For a first confidential discussion about this position please contact Nicolas Hurlin or send your application to

65 ITJOBS Architecte d intégration // CTG // Unix C++ Developer // CTG // J2EE Analyst/Developer // CTG // Développeur PL/SQL Unix // CTG // Stress testing expert with LoadRunner // CTG // Recherchons Freelances/ Indépendants pour le Luxembourg et la Belgique // LANCELOT // PL/SQL Senior Developer // LANCELOT// Banque - Chef de Projet Fiscalité Titres // LANCELOT// Analyste Développeur JAVA / J2EE // LANCELOT// Account Manager // LANCELOT// Junior Analyst Programmer - UNIX, PERL, SHELL // LANCELOT// Project Manager - ERP Billing // LANCELOT// Ingénieur Avant-vente / Consultant // LANCELOT// Chef de Projet Développement JAVA // LANCELOT// Directeur de Projets // LANCELOT// Développeur CableCad // LANCELOT// Administrateur des Risques Informatiques // LANCELOT// Chief Technology Officer // LANCELOT// Banque - Chef de Projet Comptabilité / Tarification // LANCELOT// PUB Web Developer // LANCELOT// Pre-sales Engineer SAN / Storage / Back up // LANCELOT// Sales Manager // LANCELOT// Mitarbeiter Kreditgeschäft // LANCELOT// Project Director / Client Side Consulting // LANCELOT// Banque - Integrateur progiciel bancaire // LANCELOT// Banque - Développeur XGEN (Junior) // LANCELOT// Banque - Développeur.Net Sharepoint (2007) // LANCELOT// Consultant BI // LANCELOT// Manager R&D // LANCELOT// Sales Representative IT Storage // SCHNEIDER // Secteur Assurances Analyste/Développeur Java // SFEIR // Analyste/Développeur Java junior // SFEIR // Analyste/Développeur Java senior // SFEIR // Architecte Java // SFEIR // Architecte Java Dotnet // SFEIR // System Engineer expérimenté // SYSTEMAT/ Plusieurs DBA ORACLE expérimenté // SYSTEMAT/ System Engineer AIX 5.1 et 5.3 expérimenté // SYSTEMAT/ Jusqu au 31 décembre 2007, testez ITjobs.lu gratuitement! Pour plus d informations, contactez Emilie au: / Toutes les offres d emploi sont autant accessibles aux femmes qu aux hommes. / JUIN 07 / 65

IBM Tivoli Storage Manager

IBM Tivoli Storage Manager Maintenir la continuité des affaires grâce à une gestion efficace et performante du stockage IBM Tivoli Storage Manager POINTS FORTS Accroît la continuité des affaires en réduisant les temps de sauvegarde

Plus en détail

Conception Exécution Interopérabilité. Déploiement. Conception du service. Définition du SLA. Suivi du service. Réception des mesures

Conception Exécution Interopérabilité. Déploiement. Conception du service. Définition du SLA. Suivi du service. Réception des mesures Software propose une offre d intégration unique, qui apporte l équilibre parfait entre investissements et performances pour les entreprises qui doivent sans cesse améliorer leurs processus. Des caractéristiques

Plus en détail

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Description Problématique Infrastructure Ressources Logiciel Maintenance Conclusion Avantages d une migration vers une solution EDI externalisée

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

La situation du Cloud Computing se clarifie.

La situation du Cloud Computing se clarifie. Résumé La situation du Cloud Computing se clarifie. Depuis peu, le Cloud Computing est devenu un sujet brûlant, et à juste titre. Il permet aux entreprises de bénéficier d avantages compétitifs qui leur

Plus en détail

La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr

La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr Communiqué de Presse Massy, le 31 Mars 2009 La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr Depuis quelques années, une nouvelle technologie révolutionne l informatique : la virtualisation.

Plus en détail

IBM WebSphere MQ File Transfer Edition, Version 7.0

IBM WebSphere MQ File Transfer Edition, Version 7.0 Transfert de fichiers administré pour architecture orientée services (SOA) IBM, Version 7.0 Solution de transport polyvalente pour messages et fichiers Transfert de fichiers haute fiabilité basé sur la

Plus en détail

Solutions EMC Documentum pour les assurances

Solutions EMC Documentum pour les assurances Caractéristiques d EMC Documentum La famille de produits EMC Documentum aide les compagnies d assurance à gérer tous les types de contenu de plusieurs départements au sein d un seul référentiel. Grâce

Plus en détail

Perceptive Software : Profil de l entreprise

Perceptive Software : Profil de l entreprise Perceptive Software : Profil de l entreprise Il a été estimé que 80% des informations de l entreprise n est pas structuré. Les contrats et factures scannés, la communication client, les fichiers des employés

Plus en détail

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service Solutions de gestion des actifs et services Au service de vos objectifs d entreprise Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Plus en détail

Nous vous aidons à nourrir les. relations qui nourrissent votre succès.

Nous vous aidons à nourrir les. relations qui nourrissent votre succès. Nous vous aidons à nourrir les relations qui nourrissent votre succès. 101000101010100010101101000101011010001010110101010101010101 010010100010101011010001010110100010101101000101010101010101 00100101000101000101011010001010110100010101001011011010100

Plus en détail

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm. WEB15 IBM Software for Business Process Management un offre complète et modulaire Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.com Claude Perrin ECM Client Technical Professional Manager

Plus en détail

CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle

CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle Interview «CONSOTEL» du 11 Octobre 2011, postée sur : http://www.itplace.tv Christian COR, Directeur Associé Brice Miramont,

Plus en détail

Système d information de la CNAM

Système d information de la CNAM Système d information de la CNAM 1 Plan de l exposé Les principaux domaines du système d information CNAM Plateforme matérielle et logicielle Les actions réalisées Les travaux en cours Les futurs projets

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Contexte... 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4

Plus en détail

What we do 4. Packages 6. CMD.mail 8. CMD.hosting 12. CMD.box 16. CMD.phone 20. CMD.desktop 24. CMD.services 28

What we do 4. Packages 6. CMD.mail 8. CMD.hosting 12. CMD.box 16. CMD.phone 20. CMD.desktop 24. CMD.services 28 INDEX What we do 4 Packages 6 CMD.mail 8 CMD.hosting 12 CMD.box 16 CMD.phone 20 CMD.desktop 24 CMD.services 28 WHAT WE DO 4 CMD.mail CMD.hosting CMD.box CMD.phone CMD.desktop CMD.services Nous hébergeons

Plus en détail

IBM Global Technology Services Service Management

IBM Global Technology Services Service Management IBM Global Technology Services La voie vers la transformation de l informatique L INFORMATIQUE, UN SOUTIEN AUX MÉTIERS DE L ENTREPRISE Les dirigeants considèrent aujourd hui l informatique comme un levier

Plus en détail

Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile

Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile Aperçu : Permettre l agilité du data-center La flexibilité métier est votre objectif primordial Dans le monde d aujourd hui, les clients attendent

Plus en détail

(epc) Conformité avec les Global Trade

(epc) Conformité avec les Global Trade Des solutions de gestion des informations produit Pour vous aider à atteindre vos objectifs métier IBM WebSphere Product Center Points forts Offre une solution globale de gestion des informations produit

Plus en détail

Insight Software Live

Insight Software Live Insight Live INSIGHT S SOFTWARE AS A SERVICE SOLUTION www.fr.insight.com 01 30167 29 30 software Sommaire as a Service (SaaS) : une alternative? 3 L Offre de Services Insight Live 4 L Offre en détails

Plus en détail

mieux développer votre activité

mieux développer votre activité cloud computing mieux développer votre activité Les infrastructures IT et les applications d entreprise de plus en plus nombreuses sont une source croissante de contraintes. Data centers, réseau, serveurs,

Plus en détail

IBM Maximo Asset Management for IT

IBM Maximo Asset Management for IT Gérez de manière économique l ensemble du cycle de vie de vos équipements et ressources informatiques IBM Points forts Aide à contrôler les coûts et l impact financier des équipements informatiques avec

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances

IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances Gérer ses processus métier et bénéficier d une visibilité totale avec une plateforme de BPM unique IBM Software 2 IBM Business Process

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La tour de Babel numérique La gestion des données de référence (appelée MDM pour Master Data Management) se veut la réponse

Plus en détail

IBM Managed Support Services managed technical support

IBM Managed Support Services managed technical support Approche intégrée et simplifiée du support technique au sein d un environnement informatique multifournisseur IBM Managed Support Services managed technical support Points clés Relever les défis du support

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

Améliorer l expérience client en intégrant les signatures électroniques dans toute l entreprise

Améliorer l expérience client en intégrant les signatures électroniques dans toute l entreprise Améliorer l expérience client en intégrant les signatures électroniques dans toute l entreprise Le déploiement d une plateforme de signature électronique sur plusieurs canaux dans l entreprise peut aider

Plus en détail

Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud. Fabienne Druis Offering leader

Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud. Fabienne Druis Offering leader Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud Fabienne Druis Offering leader Les services d infogérance autour du Data Center DE APPLICATIONS DES SYSTEMES D INFRASTRUCTURE Intégration en pré

Plus en détail

2 Business Intelligence avec SQL Server 2008

2 Business Intelligence avec SQL Server 2008 Introduction «Voudriez-vous me dire, s il vous plaît, quel chemin je dois prendre pour m en aller d ici? Cela dépend beaucoup de l endroit où tu veux aller, répondit le chat. Peu m importe l endroit...

Plus en détail

LES ARCHITECTURES ORIENTÉES SERVICES

LES ARCHITECTURES ORIENTÉES SERVICES Pourquoi WebSphere La complexité des affaires exerce une forte pression sur l IT : Challenges Globalisation Pressions de la compétition Erosion de la fidélité des clients Complexité de la chaine logistique

Plus en détail

Veritas CommandCentral Storage

Veritas CommandCentral Storage Veritas CommandCentral Storage Visibilité et contrôle centralisés dans les environnements de stockage hétérogènes est une solution logicielle complète qui intègre de façon transparente des fonctionnalités

Plus en détail

USINOR. Gestion de projet l Cas pratique. Usinor. Les six challenges d Usinor

USINOR. Gestion de projet l Cas pratique. Usinor. Les six challenges d Usinor Gestion de projet l Cas pratique USINOR Usinor Premier producteur européen d acier 14,523 milliards d euros de chiffre d affaires, dont 52 % dans les aciers plats au carbone 62 000 salariés Les six challenges

Plus en détail

accompagner votre transformation IT vers le Cloud de confiance

accompagner votre transformation IT vers le Cloud de confiance accompagner votre transformation IT vers le Cloud de confiance Philippe LAPLANE Directeur du développement de la stratégie des produits cloud des tendances fortes structurent le marché croissance de la

Plus en détail

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS SOMMAIRE QU EST-CE QUE LA VIRTUALISATION? POURQUOI VIRTUALISER? LES AVANTAGES DE LA VIRTUALISATION NOTION DE CONSOLIDATION, RATIONALISATION ET CONCENTRATION

Plus en détail

Business Intelligence Pour une vision mondiale centralisée et fiable de «Liquidity & Treasury»

Business Intelligence Pour une vision mondiale centralisée et fiable de «Liquidity & Treasury» Business Intelligence Pour une vision mondiale centralisée et fiable de «Liquidity & Treasury» Jean-Pierre Demont Responsable Applications, Production & Support ALM&T chez BNP Paribas CIB. 28 septembre

Plus en détail

Développez. votre entreprise. avec Sage SalesLogix

Développez. votre entreprise. avec Sage SalesLogix Développez votre entreprise avec Sage SalesLogix Prospectez, fidélisez, développez Sage SalesLogix est la solution de gestion de la relation client puissante et sécurisée qui vous offre une vision complète

Plus en détail

Veritas Storage Foundation par Symantec

Veritas Storage Foundation par Symantec Veritas Storage Foundation par Symantec Gestion en ligne de ressources de stockage hétérogènes Veritas Storage Foundation offre une solution complète pour la gestion en ligne de ressources de stockage

Plus en détail

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc CONNECTIVITÉ Microsoft Dynamics AX Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX Livre blanc Ce document décrit les possibilités offertes par Microsoft Dynamics AX en terme de connectivité et de montée

Plus en détail

FAMILLE EMC RECOVERPOINT

FAMILLE EMC RECOVERPOINT FAMILLE EMC RECOVERPOINT Solution économique de protection des données et de reprise après sinistre en local et à distance Avantages clés Optimiser la protection des données et la reprise après sinistre

Plus en détail

TIBCO LogLogic Une solution de gestion Splunk

TIBCO LogLogic Une solution de gestion Splunk P R É S E N TAT I O N D E L A S O L U T I O N TIBCO LogLogic Une solution de gestion 1 Table des matières 3 La situation actuelle 3 Les défis 5 La solution 6 Fonctionnement 7 Avantages de la solution 2

Plus en détail

Services d Assistance à L Exploitation. n Réduisez les risques n Réduisez vos coûts d exploitation n Obtenez le maximum des technologies

Services d Assistance à L Exploitation. n Réduisez les risques n Réduisez vos coûts d exploitation n Obtenez le maximum des technologies Services d Assistance à L Exploitation n Réduisez les risques n Réduisez vos coûts d exploitation n Obtenez le maximum des technologies HITACHI DATA SYSTEMS 3 Bienvenue Les services proposés par Hitachi

Plus en détail

Bien plus qu un financement

Bien plus qu un financement Bien plus qu un financement Vous souhaitez étendre votre activité, accroître vos ventes? Vous avez des projets d investissement? Ensemble, on peut accélérer votre développement Vous êtes constructeur ou

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

Solution d archivage

Solution d archivage Solution d archivage Storage Magazine Security Product of the Year June 06 Computer Technology Review Editor s s Choice November 05 ITPRO Editor s s Choice Jan 07 www.rise.fr 01 47 55 79 62 marketing@rise.fr

Plus en détail

L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i n f r a m e, un b e s o i n c r u c i a l

L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i n f r a m e, un b e s o i n c r u c i a l Siège social : 5 Speen Street Framingham, MA 01701, É.-U. T.508.872.8200 F.508.935.4015 www.idc.com L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i

Plus en détail

Réplication indépendante de la plate-forme pour garantir la mobilité des données d entreprise et des migrations sans interruption de service

Réplication indépendante de la plate-forme pour garantir la mobilité des données d entreprise et des migrations sans interruption de service EMC Open Replicator for Symmetrix Réplication indépendante de la plate-forme pour garantir la mobilité des données d entreprise et des migrations sans interruption de service Avantages clés Hautes performances

Plus en détail

Focus messagerie. Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client. Particuliers

Focus messagerie. Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client. Particuliers Focus messagerie Particuliers Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client Capacité de stockage de 5Go Protection anti virus et anti spam Possibilité de regrouper tous les comptes de messagerie (Orange,

Plus en détail

Pour bien commencer avec le Cloud

Pour bien commencer avec le Cloud Pour bien commencer avec le Cloud Pour s informer sur les solutions et les services du Cloud Pour déterminer si le Cloud correspond à vos besoins Pour bien initialiser votre démarche vers le Cloud I -

Plus en détail

IBM Tivoli Service Desk

IBM Tivoli Service Desk Déployer des services de qualité tout en maîtrisant les coûts IBM Tivoli Service Desk Points forts Rationalise la gestion des problèmes et des incidents afin de permettre la restauration rapide et économique

Plus en détail

IBM Tivoli Monitoring

IBM Tivoli Monitoring Surveiller et gérer les ressources vitales et les mesures sur diverses plates-formes à partir d une seule console IBM Tivoli Monitoring Points forts Surveille de manière proactive Aide à réduire les coûts

Plus en détail

Conserver des systèmes informatiques opérationnels : Guide de la continuité des activités pour les PME

Conserver des systèmes informatiques opérationnels : Guide de la continuité des activités pour les PME Conserver des systèmes informatiques opérationnels : Guide de la continuité des activités pour les PME Des applications disponibles en permanence de la gestion quotidienne des systèmes à la reprise des

Plus en détail

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition)

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) Le service Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) vous aide à migrer vos applications

Plus en détail

Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution PPM de CA Clarity.

Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution PPM de CA Clarity. PRESENTATION DE LA TECHNOLOGIE : INNOVATION ET TRANSFORMATION DES ACTIVITES Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution

Plus en détail

CA Server Automation. Vue d ensemble. Avantages. agility made possible

CA Server Automation. Vue d ensemble. Avantages. agility made possible FICHE PRODUIT : CA Server Automation CA Server Automation agility made possible La solution intégrée CA Server Automation permet d automatiser le provisioning, la correction et la configuration des composants

Plus en détail

GOUVERNANCE DES ACCÈS,

GOUVERNANCE DES ACCÈS, GESTION DES IDENTITÉS, GOUVERNANCE DES ACCÈS, ANALYSE DES RISQUES Identity & Access Management L offre IAM de Beta Systems Beta Systems Editeur européen de logiciels, de taille moyenne, et leader sur son

Plus en détail

Kick Off SCC 2015 Stockage Objet. Vers de nouveaux horizons

Kick Off SCC 2015 Stockage Objet. Vers de nouveaux horizons Kick Off SCC 2015 Stockage Objet Vers de nouveaux horizons Stockage Objet Qu est ce que le Stockage Objet? Un moyen différent d adresser la donnée Block Fichier Objet Une zone de disque réservée / Une

Plus en détail

Contact+ pour vous. valorisez votre relation client sur le web. avec Contact+, tout le monde y gagne. pour vos clients

Contact+ pour vous. valorisez votre relation client sur le web. avec Contact+, tout le monde y gagne. pour vos clients avec Contact+, tout le monde y gagne Contact+ pour vous valorisez votre relation client sur le web la possibilité de proposer une mise en relation web gratuite ou payante selon la valeur du service une

Plus en détail

X2BIRT : Mettez de l interactivité dans vos archives

X2BIRT : Mettez de l interactivité dans vos archives Présentation Produit Présentation Produit X2BIRT : Mettez de l interactivité dans vos archives L accès à l information est capital pour les affaires. X2BIRT, la dernière innovation d Actuate, prend le

Plus en détail

NetApp SnapLock TM Une approche unifiée et souple pour répondre aux défis opérationnels de l archivage légal

NetApp SnapLock TM Une approche unifiée et souple pour répondre aux défis opérationnels de l archivage légal NetApp SnapLock TM Une approche unifiée et souple pour répondre aux défis opérationnels de l archivage légal Cyril VAN AGT Responsable Avant-Ventes Grands Comptes NetApp Plan A. Le besoin d archivage légal

Plus en détail

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Accélération et précision des rapports, budgets et prévisions au service d une entreprise en plein essor En bref Les besoins À la suite de plusieurs acquisitions

Plus en détail

AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence

AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence Gestion de la Performance, Business Intelligence, Big Data Domaine d expertise «Business Intelligence» Un accompagnement adapté à votre métier dans toutes

Plus en détail

La gestion globale des contenus d entreprise

La gestion globale des contenus d entreprise Gonzague Chastenet de Géry La gestion globale des contenus d entreprise Le projet ECM, une nouvelle approche de la gestion de l information é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des ouvrages

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM Au service du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive ultrarapide Jusqu à 31 To/h de débit Réduction des besoins en stockage de sauvegarde de

Plus en détail

Donnez vie à vos projets avec Microsoft Dynamics NAV

Donnez vie à vos projets avec Microsoft Dynamics NAV Donnez vie à vos projets avec Microsoft Dynamics NAV Concevoir un avenir pour votre entreprise est pour vous un investissement de tous les jours. Grâce à Microsoft Dynamics NAV, donnez vie à vos projets.

Plus en détail

Visez l excellence digitale

Visez l excellence digitale Visez l excellence digitale Repensez vos possibilités applicatives grâce à la redéfinition des modes de travail d Avanade. Applications : le nouvel eldorado de la compétitivité La consumérisation de l

Plus en détail

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes?

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Henri PORNON 3 avril 2012 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85 21 91 92-

Plus en détail

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique améliore la performance globale Des processus automatisés Travail isolé ou processus de groupe : où en êtes-vous? Le travail en équipe a toujours

Plus en détail

Le Cisco Smart Business Communications System

Le Cisco Smart Business Communications System Le Cisco Smart Business Communications System Smart Business Brochure Le Cisco Smart Business Communications System Aujourd hui, les petites entreprises sont confrontées à une concurrence accrue. Une

Plus en détail

IBM Lotus Instant Messaging and Web Conferencing 6.5.1

IBM Lotus Instant Messaging and Web Conferencing 6.5.1 Un accès instantané et à tout moment aux personnes et aux informations IBM Lotus Instant Messaging and Web Conferencing 6.5.1 Optimise le travail collaboratif et l interaction humaine en proposant de nouveaux

Plus en détail

CA ARCserve D2D. Une récupération après sinistre ultra-rapide vous permet d'éviter une interruption de service. DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve D2D r16

CA ARCserve D2D. Une récupération après sinistre ultra-rapide vous permet d'éviter une interruption de service. DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve D2D r16 CA ARCserve D2D CA ARCserve D2D est un produit de récupération sur disque conçu pour offrir la combinaison idéale de protection et de récupération rapides, simples et fiables de vos données professionnelles.

Plus en détail

Kofax Livre blanc. Technologie mobile d automatisation avancée pour la Comptabilité Fournisseurs. Résumé

Kofax Livre blanc. Technologie mobile d automatisation avancée pour la Comptabilité Fournisseurs. Résumé Kofax Livre blanc Livre blanc Kofax Technologie mobile d automatisation avancée pour la Comptabilité Fournisseurs Résumé De nos jours, l interaction en entreprise avec les applications métier disponibles

Plus en détail

serena.com Processus et réussite Accélérez avec Serena TeamTrack

serena.com Processus et réussite Accélérez avec Serena TeamTrack serena.com Processus et réussite Accélérez avec Serena TeamTrack SERENA TEAMTRACK Serena TeamTrack est un système de gestion des processus et des incidents reposant sur le Web, sécurisé et hautement configurable.

Plus en détail

BUSINESSOBJECTS EDGE PREMIUM

BUSINESSOBJECTS EDGE PREMIUM PRODUITS BUSINESSOBJECTS EDGE PREMIUM Avantages de la Business Intelligence Assurer une visibilité intégrale des activités Identifier de nouvelles opportunités Détecter et résoudre les problèmes Remplacer

Plus en détail

Externalisation et managed services : où est la juste mesure pour vous?

Externalisation et managed services : où est la juste mesure pour vous? Externalisation et managed services : où est la juste mesure pour vous? FILE & PRINT DATABASE DATABASE IVE ACKEND «Finalement, nous sommes intéressés par les services, pas par les serveurs.» Voilà une

Plus en détail

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan (Extract du livre blanc) Introduction... 2 Continuité des pratiques

Plus en détail

EMC Data Domain Boost for

EMC Data Domain Boost for EMC Data Domain Boost for Symantec Backup Exec Augmentez vos performances de sauvegarde grâce à une intégration avancée dans OpenStorage Avantages clés Sauvegardes plus rapides et meilleure utilisation

Plus en détail

10 USAGES DE QLIK POUR AFFINER VOS ANALYSES FINANCIÈRES. Customer Success Stories 2015

10 USAGES DE QLIK POUR AFFINER VOS ANALYSES FINANCIÈRES. Customer Success Stories 2015 10 USAGES DE QLIK POUR AFFINER VOS ANALYSES FINANCIÈRES Customer Success Stories 2015 10 USAGES DE QLIK POUR AFFINER VOS ANALYSES FINANCIÈRES Ces exemples d applications et de développements sur mesure

Plus en détail

Green it consulting nouveau leader de l informatique écologique

Green it consulting nouveau leader de l informatique écologique green it consulting Green IT Consulting est née d une réflexion fondamentale Comment peut-on améliorer un système d information tout en participant à la lutte contre le réchauffement climatique? 01 / green

Plus en détail

Présentation de solution

Présentation de solution Livre blanc PROTECTION DES ENVIRONNEMENTS VMWARE AVEC EMC NETWORKER 8.5 Présentation de solution Résumé Ce livre blanc décrit l intégration d EMC NetWorker avec VMware vcenter. Il explique également le

Plus en détail

HYPERSUITE/5. La solution de GED et d Archivage Légal intégrée à Delta-Bank

HYPERSUITE/5. La solution de GED et d Archivage Légal intégrée à Delta-Bank HYPERSUITE/5 La solution de GED et d Archivage Légal intégrée à Delta-Bank Par les ordonnances et les réglementations croissantes, une importance particulière est attribuée aux systèmes d archives La conservation

Plus en détail

Click to edit Master title style. Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France

Click to edit Master title style. Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France Click to edit Master title style Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France Click Les challenges to edit Master informatiques title style Microsoft Cloud? Manque d agilité pour parvenir à déployer

Plus en détail

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne La société Le groupe Allianz est un des principaux fournisseurs de services globaux dans les domaines de l assurance, de la banque et

Plus en détail

Rapidité, économies et sécurité accrues : comment améliorer la souplesse, le coût total de possession (TCO) et la sécurité grâce à une planification

Rapidité, économies et sécurité accrues : comment améliorer la souplesse, le coût total de possession (TCO) et la sécurité grâce à une planification Rapidité, économies et sécurité accrues : comment améliorer la souplesse, le coût total de possession (TCO) et la sécurité grâce à une planification des tâches sans agent Livre blanc rédigé pour BMC Software

Plus en détail

ACT! La gestion ciblée des contacts et des clients. 2.8 Millions d utilisateurs dans le monde. Le software qui vous assure le succès.

ACT! La gestion ciblée des contacts et des clients. 2.8 Millions d utilisateurs dans le monde. Le software qui vous assure le succès. ACT! La gestion ciblée des contacts et des clients. 2.8 Millions d utilisateurs dans le monde. Le software qui vous assure le succès. Pour une meilleure relation clientèle. Afin de gérer efficacement vos

Plus en détail

Solutions Serveurs Dell PowerEdge

Solutions Serveurs Dell PowerEdge Solutions Serveurs Dell PowerEdge 2 Dell est n 1 mondial des plates-formes Intel* Société créée en 1984, fournisseur d infrastructures : platesformes Intel; Dell a livré +35 Millions d unités en 2003 Systèmes

Plus en détail

Accélérer l innovation pour obtenir des résultats commerciaux concrets

Accélérer l innovation pour obtenir des résultats commerciaux concrets IBM Software Avril 2013 Accélérer l innovation pour obtenir des résultats commerciaux concrets Les logiciels sont votre plus grand atout stratégique 2 Une innovation rapide pour des résultats commerciaux

Plus en détail

UNIFIED. Nouvelle génération d'architecture unifiée pour la protection des données D TA. dans des environnements virtuels et physiques PROTECTION

UNIFIED. Nouvelle génération d'architecture unifiée pour la protection des données D TA. dans des environnements virtuels et physiques PROTECTION UNIFIED Nouvelle génération d'architecture unifiée pour la protection des données D TA dans des environnements virtuels et physiques PROTECTION Unified Data protection DOSSIER SOLUTION CA arcserve UDP

Plus en détail

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin Cloud Computing La révolution industrielle informatique 0 2015 - Alexis Savin Qui je suis Alexis Savin (asavin@integra.fr) Formation : Diplômé Ingénieur de l EPITA Spécialités : Architecture Réseau / Sécurité

Plus en détail

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES Haute disponibilité pour Serveurs Ouverts (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware ) Généralités Quelques définitions

Plus en détail

Une solution de reporting haut de gamme éprouvée. Accès aux données et présentation sous la forme de votre choix

Une solution de reporting haut de gamme éprouvée. Accès aux données et présentation sous la forme de votre choix Crystal Reports XI Une solution de reporting haut de gamme éprouvée Crystal Reports XI, solution standard reconnue dans le monde entier, vous aide à concevoir, gérer et distribuer des états sur le Web,

Plus en détail

10 raisons expliquant pourquoi les mises à niveau vers Windows Server 2012 R2 sont essentielles et pourquoi le choix du serveur est crucial

10 raisons expliquant pourquoi les mises à niveau vers Windows Server 2012 R2 sont essentielles et pourquoi le choix du serveur est crucial Liste de vérification pour l ENTREPRISE 10 raisons expliquant pourquoi les mises à niveau vers Windows Server 2012 R2 sont essentielles et pourquoi le choix du serveur est crucial Comment tirer parti aujourd

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Information Protection Services

Information Protection Services http://www.ibm.com/fr/tendancesibm Information Protection Services Nicolas Tailhardat Tailhardat@fr.ibm.com MOINS DE COÛTS POUR VOTRE BUSINESS, Agenda 1 Le contexte 2 Le besoin de nos clients 3 Le service

Plus en détail

100% Swiss Cloud Computing

100% Swiss Cloud Computing 100% Swiss Cloud Computing Simplifiez votre IT, augmentez sa puissance, sa flexibilité, sa sécurité et maîtrisez les coûts Avec le Cloud, vous disposez d un espace d hébergement dédié, dissocié de votre

Plus en détail

..seulement 5% des serveurs x86 sont virtualisés!

..seulement 5% des serveurs x86 sont virtualisés! Sans virtualisation Avec virtualisation Structure de l offre Microsoft Applications virtuelles Dépendance entre applications et OS Interfaces utilisateur liées aux process Dépendance entre OS et matériels

Plus en détail

PRODUCT DEVELOPMENT SYSTEM. Tirer un maximum de plus-value. de la gestion du cycle de vie des produits

PRODUCT DEVELOPMENT SYSTEM. Tirer un maximum de plus-value. de la gestion du cycle de vie des produits SERVICES ET SUPPORT PROCESSUS ET INITIATIVES PRODUCT DEVELOPMENT SYSTEM PRODUITS LOGICIELS SOLUTIONS MÉTIER Tirer un maximum de plus-value de la gestion du cycle de vie des produits La gestion du cycle

Plus en détail