ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES"

Transcription

1 OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA FAMILLE ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES INTRODUCTION Une étude américaine considère que les liens entre frères et sœurs, plutôt affectifs et égalitaires, représentent l avenir alors que les liens de filiation renverraient à une organisation familiale plus archaïque. En France, une enquête réalisée par l INSEE à partir d un échantillon de ménages (cf. n 41.2 de la revue française de sociologie et le Monde du ) arrive à des conclusions sensiblement différentes à savoir qu on fréquente moins ses frères et sœurs que ses parents. L étude réalisée par l URAF auprès de plus de 400 familles d Auvergne essaie sur des bases plus modestes d aller plus loin pour évaluer au-delà des liens familiaux, les solidarités qui se développent au sein des familles sous forme de services ou d aides financières. Au-delà du constat, cette étude s est attachée à discerner ce que les familles estiment être de leur initiative ou du ressort de l Etat et/ou des collectivités locales. Il s agit là sans doute de l apport original de cette étude dont certains résultats ne suivent pas forcément le chemin des idées reçues. Il convient par ailleurs de moduler ces résultats par la représentation (très variable) de la solidarité que s en font les familles. En effet, malgré un avertissement qui figure en préambule à ce questionnaire, il semble que certaines obligations alimentaires telles que définies par la jurisprudence récente sont parfois considérées par les familles comme étant de la solidarité. 1

2 1. Présentation de l échantillon Après retour, l échantillon est composé de 413 questionnaires exploitables. Il est présenté à partir des éléments suivants : l origine départementale, le type de famille, la catégorie socio-professionnelle, la zone de résidence, le nombre d enfants Répartition de l échantillon Par département Nombre Pourcentage ALLIER 71 17,2% CANTAL ,8 % HAUTE-LOIRE ,2 % PUY-DE -DOME 90 21,8 % TOTAL % par type de famille Monoparentale Couple n ayant jamais eu d enfants Couple avec enfant TOTAL Nombre de répondants Pourcentage 9 % 8 % 83 % 100 % Panel INSEE 7 % 39 % 54 % 100 % 2

3 par catégorie socio-professionnelle Agriculteurs Artisans Commerçants Cadres Ouvriers Employés Retraités Divers Inactifs TOTAL Nombre de répondants Pourcentage 9,7 % 9,4 % 21,8 % 39,5 % 16,2 % 3,4 % 100 % Panel INSEE 5,8 % 8,2 % 18 % 34,1 % 31,2 % 2,7 % 100 % par nombre d enfant(s) de moins de 24 ans O et + TOTAL Nombre de répondants Pourcentage 27,4 % 27,4 % 28 % 17,2 % 100 % Panel INSEE 46,2 % 23,1 % 21,2 % 9,6 % 100 % Répartition par zone de résidence Urbaine Péri-urbaine Rurale TOTAL Nombre de répondants Pourcentage 35,6 % 14,8 % 49,6 % 100 % Panel INSEE 39,3 % 14,3 % 49,4 % 100 % 3

4 1.2. Validité des résultats Compte tenu des réponses obtenues dans chaque département, l exploitation départementale des résultats ne semble pas pertinente. L analyse s est donc orientée sur l échantillon régional portant sur 413 réponses. Comparativement au panel établi avec l INSEE représentatif de la population d Auvergne, il convient de noter les quelques observations suivantes concernant l échantillon exploité : La répartition par zone de résidence est en parfaite adéquation avec le Panel INSEE ; (voir tableau ) Au niveau du type de famille (voir tableau 1.1.2), les couples avec enfant(s) sont sur-représentés et les couples n ayant pas eu d enfant sont sous-représentés ce qui entraîne de facto une sous représentation des familles sans enfants (voir tableau ) les catégories socio-professionnelles ne présentent pas de distorsions notoires, hormis les retraités (voir tableau ) Malgré les quelques distorsions, cet échantillon permet de mieux représenter les Familles avec enfants ce qui semble pertinent pour étudier les solidarités familiales. On peut donc conclure à la validation régionale des résultats obtenus. 4

5 2 Résultats 2.1. Analyse globale des réponses Les personnes interrogées sont plus nombreuses à déclarer apporter de la solidarité (297) que d en recevoir (208) ; cela tient peut-être au fait que cette attitude est plus valorisante, mais surtout au fait que, étant donné les caractéristiques de l échantillon, il y a un âge et une situation familiale où l on est davantage en position de donner que de recevoir Solidarités. TOTAL Reçue Reçue et Apportée Apportée Ni Reçue Ni Apportée Nombre de réponses Pourcentag e 7 % 43 % 29 % 21 % 100 % 50% 72% Une analyse plus fine (tris croisés) nous permet de compléter nos commentaires % des familles déclarent recevoir de la solidarité. Les familles avec enfants et les familles monoparentales sont proportionnellement plus nombreuses à recevoir de la solidarité que les familles sans enfants Plus le nombre d enfants augmente, plus la solidarité reçue augmente % des familles déclarent apporter de la solidarité. L augmentation du nombre d enfants réduit la capacité des familles à apporter de la solidarité. C est au niveau des familles avec enfants que l on trouve la plus grande proportion des familles apportant de la solidarité. Cette proportion diminue pour les familles monoparentales mais aussi pour les couples sans enfants qui - du coup - apparaissent comme isolés, moins concernés par les solidarités familiales % des familles interrogées reçoivent et apportent simultanément de la solidarité L analyse détaillée des formes de solidarité reçues et apportées permet ci-après de mieux appréhender cette situation. 21 % des familles ayant répondu ne reçoivent ni n apportent de la solidarité, Ce qui peut tenir à la situation familiale (famille isolée) mais également à la durée réduite d observation (12 mois). 5

6 2.2. Les Solidarités Apportées La Solidarité dans quel sens? A qui donne-t-on? Grands Parents 65 Parents 416 Frères & sœurs 161 Enfants 482 Petits enfants 39 autres Au sein de la famille, la Solidarité s exerce d abord dans le sens «vertical»en lien direct les enfants ( 482 citations ) et les parents ( 416 citations ). Les frères et sœurs n arrivent qu en 3 position avec 161 citations. A l inverse les Grands-parents, Petits-enfants et autres membres de la famille sont quasiment exclus ou pour le moins peu présents dans la manifestation des solidarités familiales. On voit donc apparaître, semble-t-il, une génération qui apporte en même temps de la solidarité aux parents et aux enfants. Les éléments disponibles ne nous ont pas permis de situer cette génération en termes d âges 6

7 Les types de Solidarités apportées Grands Parents Parents Frères & sœurs Enfants Petits enfants Service autres Aide Financière Sur ce graphique, on remarque la prééminence des aides sous forme de Services au détriment des aides financières. C est seulement dans le cas des enfants que l aide financière prend le pas sur les services (330 citations contre 152). 7

8 Les natures d aides apportées Solidarités apportées sous forme de services Soutien moral/affectif 246 Soins 37 Soutien administratif 100 Entretien logement jardin 121 Réalisation courses 136 Garde pers. Handicapée 17 Garde enfant 72 Garde pers. Agée En ce qui concerne les services, le Soutien moral et affectif (246 citations) est de loin la première forme d aide apportée devant la réalisation de courses (136 citations) et l entretien du logement et du jardin (121 citations). Doit-on y voir un certain isolement des personnes aidées, se traduisant par un besoin de soutien accru? 8

9 Solidarités apportées sous forme d aides financières Comme l indique le graphe ci-dessous, les aides financières sont distribuées de manière plus homogène, le logement et le transport arrivant en tête. On peut s étonner du score relativement de l Alimentation en raison de l importance de cette attente pour un poste assez «basique» ; il faut noter toutefois que dans la plupart des cas, il s agit sans doute d obligation et non pas de solidarité. Transports 89 Santé 59 Loisirs 70 Etudes 75 Logement 90 Alimentation

10 A quelles occasions apporte-t-on des solidarités? Situation liée à un état de santé (maladie, handicap) 93 Situation professionnelle particulière (chômage, recherche d emploi) 36 Etudes 64 Déménagement 36 Evénement familial malheureux (veuvage, séparation, divorce) 39 Evénement familial heureux (naissance, mariage) On apporte surtout une aide lorsque l état de santé le nécessite (93 citations) puis les études (64 citations); la situation professionnelle particulière (chômage, recherche d emploi) est bien moins citée: il faudrait corriger ce «mauvais» score par le nombre des familles concernées. Aussi, les occasions dans lesquelles on apporte de la solidarité tiennent davantage à des situations «subies» qu à la construction de projets 10

11 Solidarités apportées Importance des aides Solidarités apportées sous forme de services Pour la moitié des personnes apportant des services, le temps consacré à ceux-ci est supérieur à 2 jours par mois. 4 jours & + 91 Temps consacré par mois 2 à 4 jours 1à 2 jours à 1 jour

12 Solidarités apportées sous formes d aides financières L évaluation des aides est difficile. Pour 45 % des personnes qui donnent, les aides représentent plus de 10 % des ressources de la famille, ce qui représente globalement plus d un mois de revenus. 30 % & + 10 Pourcentage des ressources 21 à 30 % 11 à 20 % à 10 %

13 2.3. Les solidarités reçues La Solidarité dans quel sens? A qui donne-t-on? Grands Parents 60 Parents 304 Frères & sœurs 148 Enfants 96 Petits enfants 7 autres Ce sont surtout les parents qui apportent cette aide (47 %) loin devant les frères et sœurs (23 %) et les enfants (15 %) Dans les solidarités reçues, les grands-parents, des petits-enfants et des autres membres de la famille ne représentent globalement que 15 % des réponses 13

14 Quels types de Solidarités reçues? Grands Parents Parents Frères & sœurs Enfants Petits enfants autres Service Aide Financière Dans tous les cas, les aides sous forme de services l emportent sur les aides financières C est encore plus net pour les enfants et les frères et sœurs, où l aide s opère exclusivement sous forme de service 14

15 Quelles natures d aides reçues? Solidarités reçues sous forme de services Soutien moral/affectif 177 Soins 12 Soutien administratif 12 Entretien logement jardin 102 Réalisation courses 57 Garde pers. Handicapée 2 Garde enfant 146 Garde pers. Agée En ce qui concerne les services, le soutien moral et affectif (177 citations) est de loin la première forme d aide apportée devant la garde d enfant (146 citations) et l entretien du logement et du jardin (102 citations) et la réalisation de courses (57citations). 15

16 Solidarités reçues sous forme d aides financières Comme l indique le graphe ci-dessous, les aides financières sont d abord liées à l alimentation et aux loisirs La santé et les études sont moins citées : il faudrait pondérer ce résultat par le nombre de familles concernées. Transports 24 Santé 8 Loisirs 30 Etudes 10 Logement 26 Alimentation

17 A quelles occasions reçoit-on des solidarités? Situation liée à un état de santé (maladie, handicap) 27 Situation professionnelle particulière (chômage, recherche d emploi) 13 Etudes 13 Déménagement 24 Evénement familial malheureux (veuvage, séparation, divorce) 10 Evénement familial heureux (naissance, mariage) On reçoit une aide surtout lorsque l état de santé le demande (27 citations) ou en cas de déménagement (24 citations) On peut remarquer la différence existant entres les solidarités reçues à l occasion d un événement familial heureux (21 citations) ou d un événement familial malheureux (10 citations) 17

18 Importances des aides. Aides reçues sous forme de services Pour 45% des personnes qui reçoivent des services, le temps consacré à ceux-ci est supérieur à 2 jours par mois. Temps consacré par mois 4 jours & à 4 jours 36 1à 2 jours 54.5 à 1 jour

19 Aides reçues sous forme financière Pour 23 % des personnes qui reçoivent une aide financière, celle-ci se situe au-delà de 10 % de leurs ressources ce qui représente plus d un mois de revenus. Une analyse plus fine pourrait permettre de déterminer le type de familles concernées ainsi que les motifs de ces aides financières. Une analyse plus fine devrait permettre de déterminer le type de familles concernées ainsi que les motifs de ces aides financières. Pourcentage des Ressources 30 % & à 30 % 2 11 à 20 % 14 0 à 10 %

20 2.4. Votre appréciation de la solidarité A la question «Quelles sont les rubriques qui selon vous devraient relever uniquement des solidarités organisées?» les familles ont répondu qu elles n attendent pas TOUT de la solidarité organisée par l État et/ou les Collectivités Territoriales. Elles pensent devoir apporter de la solidarité à un niveau au moins équivalent à celui de l État et/ou des Collectivités Territoriales. Plus particulièrement : Solidarités liées aux enfants de 0 à 16 ans SOLIDARITES ORGANISEES PAR L ETAT et/ou les Collectivités SOLIDARITE FAMILIALE % % Prise en charge des enfants non scolarisés % % Prise en charge des enfants scolarisés (hors temps scolaire) % % Prise en charge des enfants malades % % Transport scolaire % % Soutien scolaire, aide aux devoirs % % Loisirs % % Total réponses Il apparaît pour l ensemble des répondants que la solidarité relève autant des familles que de l État et/ou des Collectivités. Solidarités organisées par l'etat ou les collectivités Prise en charge des enfants non scolarisés Prise en charge des enfants scolarisés (hors temps scolaire) Prise en charge des enfants malades Transport scolaire Solidarités familiales Soutien scolaire, aide aux devoirs Loisirs Il est à noter cependant que les familles, ayant donné leur avis sur la prise en charge des enfants scolarisés, pensent que cette dernière relève plus de la solidarité familiale (81 %) que de la solidarité organisée par l État et/ou les Collectivités Territoriales (44 %). De même pour les loisirs (84 % solidarité familiale16 % solidarité organisée) En revanche, pour les familles, le transport scolaire relève principalement de la solidarité organisée (86 %). 20

21 Enfin, lorsque l on interroge les familles sur les solidarités qui devraient relever exclusivement de l État et /ou des collectivités, leur choix s oriente clairement vers : ι La prise en charge des enfants malades.31 % ι Le transport scolaire 30 % ι Le soutien scolaire, aide aux devoirs 19% Solidarités liées aux jeunes de 16 à 24 ans SOLIDARITES ORGANISEES PAR L ETAT ou les Collectivités SOLIDARITE FAMILIALE % % Études % % Logement % % Transport % % Loisirs % % Recherche d emploi % % Santé % % Total réponses S agissant des solidarités liées aux jeunes de 16 à 24 ans, les familles pensent qu elles relèvent davantage des solidarités organisées, même si elles considèrent avoir un rôle significatif à tenir. Solidarités organisées par l'etat ou les collectivités Etudes Logement Transport Loisirs Solidarités familiales Recherche d emploi Santé Ainsi, les études, la recherche d emploi et la santé, relèvent pour 89 % des répondants, des solidarités organisées par l État et/ou les collectivités territoriales. Cette tendance est confirmée par les réponses apportées à la question «Quelles solidarités devraient relever exclusivement de l État et/ou des Collectivités Territoriales?» : A cette question les familles répondent : ι Les études :. 27 % ι La recherche d emploi :. 25 % ι La santé :. 24 % 21

22 Le logement entre dans cette catégorie mais dans une moindre mesure. 76 % des répondants considèrent qu il relève de la solidarité organisée et 50 % de la solidarité familiale. Les loisirs, quant à eux, dépendent, selon 82 % des répondants, de la solidarité familiale Solidarités liées aux personnes âgées ou handicapées SOLIDARITES ORGANISEES PAR L ETAT ou les Collectivités SOLIDARITE FAMILIALE % % Accueil : la journée % % le week-end % % en permanence % % Préparation du repas % % Aide aux déplacements (courses, Visites au médecin, % % etc.) Aide à l entretien domestique % % Aide aux soins % % Total réponses En ce qui concerne la solidarité aux personnes âgées ou handicapées, elle doit être principalement organisée par l État et/ou les Collectivités. Solidarités organisées par l'etat ou les collectivités Accueil la journée Accueil le w eek end Accueil en permanence Préparation du repas Solidarités familiales Aide aux déplacements (courses, Visites au Aide à l entretien domestique Aide aux soins Il en est ainsi de : ι L aide aux soins :. 94 % ι L accueil en permanence :.81 % ι L aide à l entretien domestique :.. 76 % ι L accueil en journée :..72 % 22

23 Les familles considèrent cependant qu elles doivent soutenir les personnes âgées ou handicapées dans : ι L aide aux déplacements :.. 76 % ι L accueil le week-end : 73 % ι L accueil à la journée :. 66 % ι La préparation du repas : 63 % Selon les répondants, l aide aux soins (37 %), l accueil en permanence (25 %), l aide au déplacement (19 %) et l aide à l entretien domestique (14 %) devraient exclusivement relever de l État et/ou des collectivités territoriales. Qu'attendent les familles de l'état et/ou des collectivités? Les familles ont conscience de l aide qu elles doivent apporter à leurs proches mais elles attendent aussi de la part de l État et/ou des collectivités un soutien conséquent pour certaines formes de solidarités. En particulier dans : - Les prises en charge des enfants malades ; - Le transport scolaire ; - Les études ; - La recherche d'emploi - L aide aux soins ; - L accueil en permanence. Cependant, 75 % des répondants n'acceptent pas de payer davantage d impôts pour que l État et/ou les collectivités les prennent en charge. Ceci laisse à penser qu'elles souhaitent que l'état et/ou les collectivités organisent différemment les solidarités qu'elles dispensent. A contrario, 25 % des répondants sont prêts à payer davantage d'impôts pour que leurs attentes soient prises en compte. 23

24 3. CONCLUSION L enquête confirme bien la vitalité des solidarités familiales puisque 79 % des enquêtés sont concernés sur une période de 12 mois. Si les solidarités familiales s expriment ponctuellement à l occasion des événements familiaux heureux, elles sont présentes de façon permanente en direction de certains âges de la vie, la jeune génération 16/25 ans et les personnes âgées et ou dépendantes. Lorsque la solidarité familiale s exerce en direction des générations ascendantes, elle s exerce essentiellement sous forme de services. A contrario, lorsqu elle s exerce en direction des générations descendantes, elle se réalise essentiellement en flux financiers. Apparaît alors une génération «sandwich» devant à la fois apporter une aide financière pour soutenir ses enfants pas encore rentrés dans le monde du travail, et rendre des services à des parents en difficulté. La traduction financière des solidarités familiales, bien que difficile à appréhender précisément, met en évidence dans 45 % des situations une aide apportée ou reçue supérieure à 10 % des ressources. Enfin, les familles se montrent responsables confortant l idée de complémentarités entre solidarité familiale et solidarité de l Etat et/ou des Collectivités territoriales. Dans certaines situations les familles appellent à plus de solidarité publique en particulier en direction des jeunes et de l aide à l autonomie des personnes âgées. 25 % des familles sont d ailleurs prêtes à payer davantage d impôt pour voir leurs attentes prises en compte. 24

Quelques mois après la naissance d un bébé,

Quelques mois après la naissance d un bébé, Naître en France L organisation familiale après la naissance L organisation du couple, puis de la famille, est modifiée par la naissance d un enfant. Comment les parents se répartissent-ils les rôles?

Plus en détail

Résultats de l enquête» «INFORMATIQUE ET FAMILLES»

Résultats de l enquête» «INFORMATIQUE ET FAMILLES» OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA FAMILLE Résultats de l enquête» «INFORMATIQUE ET FAMILLES» DECEMBRE 23 2 rue Bourzeix 63 Clermont-Fd Tél : 4.73.31.9.87 Fax :4.73.19.24.76 enquête «Informatique et Familles»

Plus en détail

Observatoire de la famille

Observatoire de la famille Observatoire de la famille La vulnérabilité dans la famille ou les événements qui peuvent affecter la vie d une famille Soucieuse de représenter l ensemble des familles et de défendre leurs intérêts auprès

Plus en détail

«Le Grand emprunt, c est nous qui le paierons. Alors faisons-nous entendre!» RESULTATS DE L ENQUETE DE L UNI SUR LE GRAND EMPRUNT NATIONAL

«Le Grand emprunt, c est nous qui le paierons. Alors faisons-nous entendre!» RESULTATS DE L ENQUETE DE L UNI SUR LE GRAND EMPRUNT NATIONAL «Le Grand emprunt, c est nous qui le paierons. Alors faisons-nous entendre!» RESULTATS DE L ENQUETE DE L UNI SUR LE GRAND EMPRUNT NATIONAL Enquête menée auprès des étudiants dans toute la France, en septembre

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Michel Duée, Fella Nabli* On voit en moyenne un peu plus souvent sa famille que ses amis. En 2006, 51 % des personnes de 16 ans ou plus voient

Plus en détail

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une

Plus en détail

Halte Pouce - Dépouillement du questionnaire (Période de l enquête de juillet à septembre 2009)

Halte Pouce - Dépouillement du questionnaire (Période de l enquête de juillet à septembre 2009) Halte Pouce - Dépouillement du questionnaire (Période de l enquête de juillet à septembre 2009) 22 questionnaires ont été retournés (dont une personne habitant le département 77). La période estivale est

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

La formation d adaptation : laboratoire de l internationalisation des références.

La formation d adaptation : laboratoire de l internationalisation des références. La formation d adaptation : laboratoire de l internationalisation des références. Formatrices à l Ecole Normale sociale qui accueille des Assistantes Sociales diplômées à l étranger pour une formation

Plus en détail

Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer

Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer Enquête «miroir» auprès des Français de l'hexagone originaires et non-originaires d Outre-Mer A l occasion de la 5 ème édition de la JOMD (Journée Outre-Mer

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES FAMILLES EN DEUX SEVRES

OBSERVATOIRE DES FAMILLES EN DEUX SEVRES OBSERVATOIRE DES FAMILLES EN DEUX SEVRES FAMILLES ET HABITAT SYNTHESE DE L ENQUETE 2011 Page 1 Plus que jamais d actualité, le logement ou l habitat dans son ensemble reste un refuge pour la famille, un

Plus en détail

Equipement technologique des ménages bretons Point à la mi-juillet 2008

Equipement technologique des ménages bretons Point à la mi-juillet 2008 Equipement technologique des ménages bretons Point à la mi-juillet 2008 Cet article se propose de donner les premiers chiffres de l enquête barométrique de M@rsouin auprès des foyers bretons (par bretons

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 2. Appréciation

Plus en détail

Une enquête de la Ligue des familles sur la place des allocations familiales dans le budget des parents : «Nos chers enfants»

Une enquête de la Ligue des familles sur la place des allocations familiales dans le budget des parents : «Nos chers enfants» Une enquête de la Ligue des familles sur la place des allocations familiales dans le budget des parents : «Nos chers enfants» Le 3 février 2010, nous vous avons livré les résultats d une grande enquête

Plus en détail

Les Françaises et la création d entreprises

Les Françaises et la création d entreprises Les Françaises et la création d entreprises Cette note a été élaborée à partir des résultats d un sondage intitulé «Les femmes et la création d entreprise», produit en janvier 2012 par OpinionWay pour

Plus en détail

RESULTATS. VAGUE N 9 Février 2010

RESULTATS. VAGUE N 9 Février 2010 RESULTATS VAGUE N 9 Février 2010 Objectifs Développer un baromètre afin de prendre le pouls de l opinion des français sur les problématiques liées à la maison en particulier et à l habitat de façon générale.

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Accessibilité handicapés Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Introduction Les établissements de l Enseignement catholique

Plus en détail

Notre santé demain avec les nouvelles technologies

Notre santé demain avec les nouvelles technologies Champagne- Ardenne Etude sur les usagers et la télésanté dans la Marne MARNE Novembre 2012 Notre santé demain avec les nouvelles technologies Depuis 2004, les pouvoirs publics veulent faire bénéficier

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

Les Français et l arrêt cardiaque

Les Français et l arrêt cardiaque pour Les Français et l arrêt cardiaque Novembre 2010 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Fédération Française de Cardiologie Echantillon : Echantillon de 1007 personnes, représentatif

Plus en détail

Les Français et les déserts médicaux

Les Français et les déserts médicaux Collectif Inter-associatif Sur la Santé Les Français et les déserts médicaux Octobre 2015 Résultats complets Anne-Laure GALLAY Directrice des études institutionnelles BVA Opinion Thomas Genty Chargé d

Plus en détail

Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* NOTE DETAILLEE Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? Etude Harris Interactive pour Voyages-sncf.com Echantillon de 621 personnes vivant dans un

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

Les Français et leur retraite

Les Français et leur retraite Département Consommation Marketing 142, rue du Chevaleret 75013 Paris 01 40 77 85 60 Les Français et leur retraite Rapport d étude réalisé pour Décembre 2002 Franck LEHUEDE Sous la Direction de Jean-Pierre

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands formation pour pouvoir exercer ce métier et ne pas être ainsi confondue avec une employée de maison. Les assistantes parentales souhaiteraient aussi que ce métier soit rattaché à la Convention collective

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015

Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015 Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015 Février 2015 Paris - La Défense Sommaire Contacts Mercer Eléments de contexte Méthodologie Profil des entreprises participantes à l enquête Synthèse des

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas FERT / Chargé d études sénior 01 44 94 59 62 2 Sondage

Plus en détail

Synthèse de mémoire de master

Synthèse de mémoire de master Synthèse de mémoire de master Département des sciences de l éducation Centre d enseignement et de recherche francophone des enseignant-e-s du secondaire I et II (CERF) Comment les enseignants soutiennent-ils

Plus en détail

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Novembre 2009 Dans le cadre d une recherche doctorale en Management de l innovation

Plus en détail

IMAGE DES METIERS DU TOURISME. Mars 2013

IMAGE DES METIERS DU TOURISME. Mars 2013 IMAGE DES METIERS DU TOURISME Mars 2013 AMéthodologie page 2 Méthodologie Volet Jeunes de 15 à 25 ans : Echantillon de 519 personnes, représentatif des Français âgés de 15 à 25 ans, constitué selon la

Plus en détail

État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire

État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire 2014 État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire Avec le soutien de l ARS Pays de la Loire et le financement du FIR REMERCIEMENTS L URPS Médecins

Plus en détail

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les principaux enseignements FD/EP N 113392 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion

Plus en détail

CREATION DE L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE Commentaires de la CGPME

CREATION DE L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE Commentaires de la CGPME CREATION DE L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE Commentaires de la CGPME L objectif de cette proposition est de permettre à un entrepreneur individuel de créer à côté de son patrimoine personnel,

Plus en détail

Stationnement et macarons : enquête auprès des habitants détenteurs de macarons en Ville de Genève

Stationnement et macarons : enquête auprès des habitants détenteurs de macarons en Ville de Genève République et Canton de Genève Département du territoire Office cantonal de la mobilité Stationnement et macarons : enquête auprès des habitants détenteurs de macarons en Ville de Genève rapport de synthèse

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

Enquête sur la formation professionnelle

Enquête sur la formation professionnelle Enquête sur la formation professionnelle Regards croisés DRH / Chefs d entreprise & Jeunes Ce sondage est réalisé par pour l LEVEE D EMBARGO DES A PRESENT 1 Contact BVA : Céline BRACQ, Directrice Adjointe

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et

Plus en détail

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers CR Comparaison logement - ménage : les aspects financiers La comparaison entre le logement et le ménage qui l occupe constitue une des dimensions supplémentaires proposées dans la note introductive à la

Plus en détail

Thierry APOTHELOZ, Socialiste

Thierry APOTHELOZ, Socialiste Questions à l'intention des candidates et candidats au Conseil d'etat Thierry APOTHELOZ, Socialiste Si vous étiez en charge du DIP: 1. Quelle serait votre priorité en matière d'éducation pour la future

Plus en détail

AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage

AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage PARTENARIAT NATIXIS ASSURANCES, FRANCE DOMICILE ET UNA Contacts presse Karine BRIAND Responsable

Plus en détail

Document d information n o 5 sur les pensions

Document d information n o 5 sur les pensions Document d information n o 5 sur les pensions Il vous faudra combien d argent comme pension? Partie 5 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions

Plus en détail

CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail :

CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail : CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail : Christiane BASSET François BEAUFILS Frédérique DREIFUSS-NETTER

Plus en détail

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008 Evaluation 2008 - Impact et résultats LA REPRISE D ENTREPRISE DANS L ARTISANAT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ET L INTERVENTION DES CHAMBRES DE METIERS

Plus en détail

Devenir des salariés de contrats aidés en CAE et CAV six mois après leur sortie du dispositif en Guadeloupe et Îles du Nord

Devenir des salariés de contrats aidés en CAE et CAV six mois après leur sortie du dispositif en Guadeloupe et Îles du Nord Devenir des salariés de contrats aidés en CAE et CAV six mois après leur sortie du dispositif en Guadeloupe et Îles du Nord DATE DE PARUTION OCTBRE 2009 ANNÉE 2009 Faits marquants : L e s c o n t r a t

Plus en détail

Observatoire de la Prévention

Observatoire de la Prévention Observatoire de la Prévention ETUDE QUANTITATIVE VAGUE 5 - OCTOBRE 2008 Résultats détaillés Novembre 2008 Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre 2008 1 Rappel important

Plus en détail

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

L enfance, l adolescence et la vie en famille

L enfance, l adolescence et la vie en famille L enfance, l adolescence et la vie en famille Résultats complets pour la région Bourgogne Sous-population : Ménages sans enfant Analyses et commentaires De l enquête initiée par les 4 Unions Départementales

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l'appui de l arrêté d acceptation du barème cantonal de facturation pour l accueil en crèche et garderie (du 4 novembre 2002) AU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

Les Français, l e-administration, l enregistrement de données personnelles en ligne et l Open Data

Les Français, l e-administration, l enregistrement de données personnelles en ligne et l Open Data NOTE DETAILLEE Les Français, l e-administration, l enregistrement de données personnelles en ligne et l Open Data Sondage Harris Interactive pour Berger-Levrault Enquête téléphonique réalisée par l'institut

Plus en détail

BAROMÈTRE IMMOBILIER & CONSTRUCTION

BAROMÈTRE IMMOBILIER & CONSTRUCTION BAROMÈTRE IMMOBILIER & CONSTRUCTION ÉDITO SOMMAIRE Dans le contexte et les difficultés que nous connaissons depuis ces 4/5 dernières années, inquiétude et prudence restent une ligne de conduite fréquemment

Plus en détail

Le patrimoine des Français

Le patrimoine des Français Le patrimoine des Français Les difficultés statistiques pour évaluer le patrimoine sont plus importantes que pour estimer le revenu. Mais même avec leurs imperfections, les évaluations fournies par l Institut

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2002-168

LETTRE CIRCULAIRE N 2002-168 PARIS, le 22/07/2002 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2002-168 OBJET : Application de l'accord du 21 juin 1999 conclu entre l'union européenne et

Plus en détail

CENTRE D INITIATION A L ENTREPRENEURIAT CERTIFICATION MAI 2015

CENTRE D INITIATION A L ENTREPRENEURIAT CERTIFICATION MAI 2015 CENTRE D INITIATION A L ENTREPRENEURIAT CERTIFICATION MAI 2015 ETUDE EN LIGNE N 2009 Sommaire : Introduction...3 Synthèse...6 Question 2/16...7 Avez-vous déjà pensé à créer ou à reprendre une entreprise?...7

Plus en détail

Héritages, donations et aides aux ascendants et descendants

Héritages, donations et aides aux ascendants et descendants CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 05 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Quel est l âge des participants?

Quel est l âge des participants? Quel est l âge des participants? Force est de constater que l étude à susciter les réponses de 630 participants. Il témoigne en effet de la participation massive à ce sondage et ainsi du grand intérêt

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

Les femmes et l éducation des enfants à l argent. 7 mars 2006

Les femmes et l éducation des enfants à l argent. 7 mars 2006 7 mars 2006 Sommaire Introduction Résultats détaillés 1. Les mères donnent de l argent à leurs enfants, via différents moyens 2. Des enfants déjà assez connaisseurs et équipés 3. Un sujet important dans

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale :

Parcours d acquisition de la résidence principale : www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2015 sommaire PAGE 02 synthèse PAGE 04 Du rêve à la réalité

Plus en détail

Le Défenseur des droits

Le Défenseur des droits Le Défenseur des droits SONDAGE SUR LA SCOLARISATION EN MILIEU ORDINAIRE DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements En partenariat

Plus en détail

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES L implication du bénévole dans son association Cahier n 4 Juillet 2009 Sous la direction de Cécile BAZIN Jacques MALET Première vague d enquête mise en place d octobre

Plus en détail

N o 13. Août 2004. Gestion des placements

N o 13. Août 2004. Gestion des placements N o 13 Résumé des travaux de la 52 e session du Comité mixte de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies (CCPPNU) (Montréal, 13-23 juillet 2004) Août 2004 La délégation de l OIT à

Plus en détail

Profil des clients de Bed & Brussels Enquête téléphonique par Mageco sa

Profil des clients de Bed & Brussels Enquête téléphonique par Mageco sa Profil des clients de Bed & Brussels Enquête téléphonique par Mageco sa 20 décembre 2009 au 15 janvier 2010 1 Plan I. Habitudes de déplacement en City Trip 4 A. En général B. Séjour dans une chambre d

Plus en détail

Confédération Française de l'encadrement-cgc

Confédération Française de l'encadrement-cgc Les classes moyennes www.cfecgc.org Confédération Française de l'encadrement-cgc Les problématiques d éducation On peut dresser un premier constat : «l environnement familial et le voisinage scolaire pèsent

Plus en détail

RAPPORT SYNTHÈSE ÉTUDE DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES CONDUCTEURS ET DE LA SITUATION DES PROPRIÉTAIRES DE PETITES ENTREPRISES DE CAMIONNAGE AU QUÉBEC

RAPPORT SYNTHÈSE ÉTUDE DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES CONDUCTEURS ET DE LA SITUATION DES PROPRIÉTAIRES DE PETITES ENTREPRISES DE CAMIONNAGE AU QUÉBEC RAPPORT SYNTHÈSE ÉTUDE DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES CONDUCTEURS ET DE LA SITUATION DES PROPRIÉTAIRES DE PETITES ENTREPRISES DE CAMIONNAGE AU QUÉBEC Jacques Roy, Ph.D. et Pierre Filiatrault, Ph.D. 1/8

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Juillet 2015 n 56 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 Présentation de l étude

Plus en détail

Conférence de presse SMCA 28 janvier 2013. Les seniors précaires créateurs d entreprise

Conférence de presse SMCA 28 janvier 2013. Les seniors précaires créateurs d entreprise Conférence de presse SMCA 28 janvier 2013 Les seniors précaires créateurs d entreprise Objectifs de l étude Établir un diagnostic des projets de création d entreprise par les seniors précaires Profil des

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE

OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE PREMIÈRE ANNÉE DE LICENCE ANNÉE UNIVERSITAIRE 2006-2007 PLAN GÉNÉRAL INTRODUCTION p. 2 I. Représentativité de l'échantillon p. 3 1) Sexe

Plus en détail

ETUDE SECTORIELLE SUR LES MICROCREDITS - 2011. Étude réalisée par le bureau d étude :

ETUDE SECTORIELLE SUR LES MICROCREDITS - 2011. Étude réalisée par le bureau d étude : ETUDE SECTORIELLE SUR LES MICROCREDITS - 2011 Étude réalisée par le bureau d étude : 1 SOMMAIRE Introduction A. CARACTERISTIQUES ET ATTENTES DE LA POPULATION DU MICROCREDIT B. COMMERCIALISATION DES PRETS

Plus en détail

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Besoins des aidants 1. Actuellement, êtes vous au bénéfice d une aide à domicile dans la prise en charge de la personne

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Sondage réalisé par pour et Publié le mardi 23 décembre 2014 Levée d embargo le lundi 22 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

- Mars 2013 CONGRES CFE CGC : DONNER DU SENS A VOTRE FUTUR. Présentation des résultats. Contact :

- Mars 2013 CONGRES CFE CGC : DONNER DU SENS A VOTRE FUTUR. Présentation des résultats. Contact : CONGRES CFE CGC : DONNER DU SENS A VOTRE FUTUR - Mars 2013 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com Présentation des résultats Note méthodologique

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction de la Mairie du 2 e. Enquête de satisfaction Mairie du 2e arrondissement Septembre 2012 1

Analyse de l enquête de satisfaction de la Mairie du 2 e. Enquête de satisfaction Mairie du 2e arrondissement Septembre 2012 1 Analyse de l enquête de satisfaction de la Mairie du 2 e Enquête de satisfaction Mairie du 2e arrondissement Septembre 202 Contexte Présentation de l étude Avec le projet de labellisation QualiParis, la

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) 1 «Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) ANALYSE DES RESULTATS : DOCUMENT DE TRAVAIL Enquête INJEP, réalisée en 2013 1 : questionnaire en ligne auprès de 130 répondants (dont

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale Cette fiche est consacrée au «Document Unique». Le Document Unique d évaluation des risques professionnels est : le premier outil de gestion des

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

A n a l y s e. 2015/09 Juillet 2015. Les conteneurs pour seniors, une solution envisageable?

A n a l y s e. 2015/09 Juillet 2015. Les conteneurs pour seniors, une solution envisageable? A n a l y s e 2015/09 Juillet 2015 Les conteneurs pour seniors, une solution envisageable? À découvrir dans cette analyse Les conteneurs, contenants métalliques à l aura capitaliste, peuvent-ils se parer

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie Centre d Enseignement Supérieur pour Adultes Rue de Courcelles, 10 à 6044 ROUX Tél : 071/45.11.08 Fax : 071/45.53.63 mail : cesa@cesa.be Matricule : 5.355.007 Examen d admission dans le cadre de la spécialisation

Plus en détail

Les Français, leurs élus et le développement durable.

Les Français, leurs élus et le développement durable. SYNTHÈSE DE L ÉTUDE Les Français, leurs élus et le développement durable. Premier Baromètre Auxilia, réalisé en partenariat avec OpinionWay Réalisé fin octobre 2013, ce baromètre portant sur les Français,

Plus en détail

Campagne Display Enquête sur l état des lieux de l affichage des performances énergétiques des bâtiments publics en France

Campagne Display Enquête sur l état des lieux de l affichage des performances énergétiques des bâtiments publics en France Campagne Display Enquête sur l état des lieux de l affichage des performances énergétiques des bâtiments publics en France 0 Enquête réalisée par Energie-Cités Peter Schilken Ian Tuner Pierre Escolar Graziella

Plus en détail

Compte-rendu. Rencontre d échanges thématique. "Impliquer les jeunes dans le cadre de la mise en œuvre d un chantier " Vendredi 14 Mars 2014 - Kpalimé

Compte-rendu. Rencontre d échanges thématique. Impliquer les jeunes dans le cadre de la mise en œuvre d un chantier  Vendredi 14 Mars 2014 - Kpalimé Compte-rendu Rencontre d échanges thématique "Impliquer les jeunes dans le cadre de la mise en œuvre d un chantier " Vendredi 14 Mars 2014 - Kpalimé Jeudi 20 Mars 2014 Lomé Espace Volontariats Togo Rédigée

Plus en détail

Plus de 35000 français ont été interrogés par

Plus de 35000 français ont été interrogés par Ministère de l Emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la Santé et des Solidarités Près de 14 % des actifs ou anciens actifs déclarent avoir connu une interruption d activité pour raison

Plus en détail

ENQUETE ESS. Introduction

ENQUETE ESS. Introduction ENQUETE ESS Introduction L European Social Survey (ESS) est une étude en série reconduite tous les deux ans. Cette enquête est conçue afin de mesurer les attitudes sociales contemporaines des européens

Plus en détail

économie La composition du patrimoine des ménages entre 1997 et 2003.

économie La composition du patrimoine des ménages entre 1997 et 2003. Pauline GIRARDOT Responsable de l enquête à l INSEE Attachée de l INSEE Diplômée de l ENSAI Denis MARIONNET Adjoint de direction à la Banque de France Magistère d Economie et Finance Internationales (Université

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Issue du référentiel AFAQ Service Confiance Qualiville, la certification repose sur plusieurs engagements de service, tels que :

Issue du référentiel AFAQ Service Confiance Qualiville, la certification repose sur plusieurs engagements de service, tels que : Résultats de l enquête de satisfaction 2015 1 I. RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS Délivrée par AFNOR (Agence Française de Normalisation), la certification Qualiville a été obtenue par la Mairie Centrale

Plus en détail

3. Le service des permis de construire jugé par les architectes

3. Le service des permis de construire jugé par les architectes 3. Le service des permis de construire jugé par les architectes Le service des permis de construire 8 Genève () 14% 13% % 8% 6% 4% 3% Les principaux points forts, en spontané La disponibilité L'amabilité

Plus en détail

GUIDE DU FORMATEUR INTERNE «L enquête : approfondissement»

GUIDE DU FORMATEUR INTERNE «L enquête : approfondissement» GUIDE DU FORMATEUR INTERNE «L enquête : approfondissement» CEFOR Ressources humaines Version Février 2013 SOMMAIRE «L enquête : Approfondissement» INTRODUCTION... 3 OBJECTIFS ET ORGANISATION DE LA FORMATION...

Plus en détail

Note méthodologique. Acteurs Publics. Étude réalisée par l'ifop pour : Échantillon : Échantillon de 351 agents de la fonction publique de catégorie A.

Note méthodologique. Acteurs Publics. Étude réalisée par l'ifop pour : Échantillon : Échantillon de 351 agents de la fonction publique de catégorie A. pour Observatoire de la modernisation de l État 4 ème enquête : les Fonctionnaires de catégorie A, le système de santé et les futures Agences Régionales de Santé Janvier 2010 N 18282 Contacts Ifop : Frédéric

Plus en détail

REMERCIEMENTS INTRODUCTION

REMERCIEMENTS INTRODUCTION REMERCIEMENTS INTRODUCTION Ces dernières années, une enquête a été réalisée par la Direction des Hôpitaux. Nous savons désormais que chaque année en France, 1.4 millions d enfants sont hospitalisés. Leur

Plus en détail

collectivités locales

collectivités locales Eric LORAND Chef du secteur Pilotage et Animation Direction générale des Finances publiques - Service des collectivités locales Sous-direction du Conseil fiscal, financier et économique Bureau du Conseil

Plus en détail