Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme»"

Transcription

1 Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France «Réformes : la France doit accélérer le rythme» Europe 1 Jean-Pierre Elkabbach 16 janvier 2014 Jean-Pierre Elkabbach : Bonjour Christian Noyer, bienvenue. Christian Noyer : Bonjour Jean-Pierre Elkabbach. J ai envie de dire : c est parti! La bataille pour une nouvelle carte de France. Est-ce qu il faut passer de 22 régions à 12, à 15, à 10? Est-ce que c est une réelle source d économie pour le pays? Oui, c est une réelle source d économie pour le pays! Quand on regarde ce qu il y a autour de nous, il y a 16 länders en Allemagne ; quand on regarde les départements d ailleurs, l Italie par exemple a divisé par deux le nombre de provinces - c est l équivalent de nos départements - ils sont passés à 46. Quand on regarde les communes, on en a , il y en a en Allemagne, en Italie. On a vraiment beaucoup trop de structures et tout cela c est lourd, cela coûte cher, il y a des doublons. Donc il faut simplifier pour faire des économies et pour être plus efficaces. Est-ce que moins de régions, c est donc une France plus dynamique, plus efficace et vous en êtes partisan? Oui, c est une France plus dynamique, plus efficace, et j en suis très partisan. Oui, mais on dit les régions, mais pourquoi pas les départements aussi? Il faut regarder toute la structure, à mon avis : les régions, les départements, les communes, les communautés de communes. Il faut essayer d avoir une structure qui 1

2 soit plus simple, plus efficace et sans doublon, sans que 3 structures fassent la même chose. Est-ce que vous nous dites que l État a les moyens de vaincre la résistance des récalcitrants et des barons? Moi, je fais confiance à la responsabilité des élus et des populations. Si vraiment on est capable de montrer que ce sera une France plus efficace, plus dynamique et des structures moins coûteuses, qui demanderont moins d impôts pour plus d efficacité, je suis sûr que tout le monde sera d accord. Donc vous dites ce matin : il faut décourager le chauvinisme local et participer à ce débat qui est lancé? Je suis absolument d accord avec votre formule. Il faut en effet vaincre le chauvinisme local et soutenir ce débat. Alors pour le Livret A, Pierre Moscovici a choisi le statu quo, 1,25%. Vous, vous recommandiez, monsieur le gouverneur de la Banque de France, 1%. Qui se trompe? Lui ou vous? Nous en avons parlé, il n y a pas drame entre nous. Pourquoi est-ce que j ai proposé 1%? Parce que la BCE a baissé très fortement ses taux à 0,25%. Qu est-ce qu on dirait si la BCE avait aujourd hui un taux à 1,25%? On dirait qu elle tue la croissance et l emploi. Pourquoi est-ce que nous avons fait cela à la BCE? Nous avons fait cela pour soutenir la croissance et l emploi. Et donc c est à cela que j ai donné la priorité et j ai pensé que c était bon. Parce que ce qu on donne aux épargnants, on le prend aux emprunteurs. Mais est-ce que c est un désaveu de Christian Noyer ou une erreur de Bercy? C est un désaccord, Pierre Moscovici a pris en compte, plus que je ne l ai fait, la psychologie des épargnants. Je respecte son point de vue, mais je n ai pas changé d opinion, je n avais pas à changer d opinion C'est-à-dire que le non, soyons directs! Est-ce que le 1,25% peut avoir des conséquences négatives pour la croissance, paradoxalement? C est moins bon pour la croissance et l emploi bien sûr. Mais bon, je comprends ses raisons. Vous dites : c est une décision politique, donc? C est une décision et je la respecte telle quelle. Pour 2014, monsieur le Gouverneur, la zone euro prévoit 1% de croissance. C est mieux que rien, moins bien que certains dont parlait tout à l heure Axel de Tarlé, c est insuffisant pour créer des emplois. Comment on fouette la croissance? 2

3 Pour fouetter la croissance, il faut être plus compétitif, il faut donner aux entreprises des raisons d investir et de créer des emplois et donc il faut faire des réformes. Le pacte proposé par le président de la République est exactement le genre de chose qu il faut faire pour fouetter la croissance. Oui, oui, vous voulez dire que ça peut être porteur de croissance? C est porteur, ce sera porteur de croissance : améliorer la compétitivité des entreprises, réduire la réglementation, la bureaucratie inutile Oui, mais pour que ce soit porteur de croissance, qu est-ce qu il faut? Pour que ce soit porteur de croissance, il faut le faire vite, il faut mettre en œuvre rapidement les décisions qui ont été prises, il ne faut pas renâcler, il faut être audacieux et il faut faire confiance. Il faut faire confiance aux entreprises, aux entrepreneurs, aux investisseurs. Même si les entrepreneurs, les chefs d entreprises, font la fine bouche. On leur donne 30 milliards, ils en veulent maintenant 100 milliards. Qu est-ce qu il faut attendre d eux en échange quand même? Bien sûr, il faut qu en échange, il y ait des créations d emplois, mais encore une fois, l intérêt des entreprises, c est de développer leur activité, d investir, d embaucher. Si elles ont la capacité de le faire, si elles sont compétitives sur le plan international. Et donc moi, je suis très confiant : si ces décisions sont mises en œuvre rapidement, il y aura de l investissement, il y aura de l embauche. Il faut le surveiller. Et on le verra dès cette année ou c est du baratin ça? Et on le verra dès cette année. On verra absolument l évolution de l activité. Est-ce que vous nous dites que la baisse du coût du travail, permettra sûrement de créer des emplois? Et est-ce qu on a une idée de la fourchette de la création d emplois? La baisse du coût du travail va permettre de créer des emplois, c est absolument certain, de créer et de sauvegarder des emplois d ailleurs. Et sur le CICE on avait différentes estimations d économistes, mais c était entre , entre et 1 million. Moi, je dis qu avec le nouveau paquet présenté par le président de la République, on devrait avoir au moins 1 million d emplois créés et sauvegardés. A quel délai? Le temps que ce soit mis en œuvre, donc plus ce sera rapide et plus l emploi ira vite. 3

4 Christian Noyer vous entendez les réactions de la gauche, du PS, du PC, etc. : encore des faveurs, encore des avantages, encore des cadeaux aux patrons? Ce ne sont pas des cadeaux aux patrons, ce ne sont pas des cadeaux aux entreprises ; ce sont des chances qui sont données aux chômeurs, aux futurs salariés, et c est comme cela qu il faut voir les choses. Dans ces propositions de réformes du président de la République, on a l impression de retrouver ce que vous écrivez au printemps à chaque président et à François Hollande. Vous allez lui écrire, probablement une prochaine lettre, qu est-ce que vous lui écririez? Je lui écrirais que c est la bonne voie, que je pense qu il a absolument raison, et qu il faut aller vite, parce qu il y a urgence. Et donc j insisterais je pense, sur la nécessité de ne pas perdre de temps, d être hardi, audacieux et d aller vite, dans la ligne qu il a tracée. Mais par exemple, il n a pas parlé de réforme, ni de baisse des impôts pour les particuliers. Est-ce que vous dites «c est dommage!»? Telles que sont nos finances, est-ce qu il est possible de baisser les impôts avant 2017? Ou est-ce qu il serait? Je devrais le mettre au conditionnel. La priorité Bien sûr, il serait souhaitable de baisser les impôts, mais la priorité c est La double priorité c est d améliorer la compétitivité des entreprises, donc de réduire le coût du travail pour les entreprises et de réduire les déficits, de rétablir l équilibre des finances publiques. Ensuite, on redistribuera mais c est là-dessus qu il faut se concentrer. Les banques, on les dit timides et frileuses, elles ne contribueraient pas assez à financer la croissance. Qu est-ce que leur demande ce matin, sur Europe, le gouverneur de la Banque de France? Moi, je leur demande de rester les premières de la classe. Ce sont elles qui distribuent le crédit avec le plus de dynamisme dans la zone euro. Le crédit est faible partout, il l est un tout petit peu moins, un petit peu moins, chez nous qu ailleurs. Je leur demande de continuer et précisément, avec les réformes qui sont annoncées, d accompagner les entreprises pour investir. Les entreprises vont prendre des risques en investissant et en embauchant, il faut que les banques les accompagnent. Vous êtes un acteur écouté de la Banque Centrale Européenne, avec Mario Draghi. Christian Noyer, est-ce que la BCE de Francfort prendrait en cas de besoin des mesures de soutien - quelles qu elles soient - pour éviter la crise et peut-être pour favoriser la croissance? On l a toujours fait ces dernières années, on a été très audacieux et si besoin est, on prendrait de nouvelles mesures. Cela ne fait aucun doute. 4

5 François Hollande dit qu il faudrait un gouvernement de la zone euro. Est-ce que ce serait bon pour la France à condition peut-être qu elle écoute ce qui est décidé à Francfort, enfin à Bruxelles? Oui, il faut un gouvernement économique de la zone euro, j en suis partisan depuis longtemps. Mais oui, il faut aussi que - si on a un gouvernement de la zone euro - les Français soient prêts à faire ce que décide ce gouvernement et à ne pas regarder leur propre envie d agir différemment. Vous n avez parlé sans arrêt que de réforme. Il y a une obsession de réforme dans le pays, mais on ne les fait pas. Est-ce que la France est dans un mauvais état aujourd hui, en peu de mots? La France a pris du retard, par rapport à ses voisins qui ont été plus rapides dans les bonnes réformes ces dernières années, à cause de la crise. Les pays du Sud étaient sous pression, la France doit accélérer le rythme, sinon on sera dépassé. THOMAS SOTTO : Merci, merci, beaucoup. Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France. 5

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Tome 1 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. J ai commencé à vous partager des techniques légales pour réduire vos coûts de crédits immobiliers.

Plus en détail

BFM BUSINESS GOOD MORNING BUSINESS Le 16/06/2011 07:47:08 Invité: Olivier KLEIN, Directeur Général Banque Commerciale et Assurances du Groupe BPCE

BFM BUSINESS GOOD MORNING BUSINESS Le 16/06/2011 07:47:08 Invité: Olivier KLEIN, Directeur Général Banque Commerciale et Assurances du Groupe BPCE BFM BUSINESS GOOD MORNING BUSINESS Le 16/06/2011 07:47:08 Invité: Olivier KLEIN, Directeur Général Banque Commerciale et Assurances du Groupe BPCE Olivier KLEIN qui est avec nous, Directeur Général Banque

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015 Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015 MAXIME SWITEK L interview politique, Jean-Pierre ELKABBACH vous recevez ce matin Christian NOYER, le gouverneur de

Plus en détail

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud 5 ème CONFÉRENCE ANNUELLE DES ENTREPRENEURS lundi 12 novembre 2012 Paris Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud Monsieur le Ministre, Mesdames et messieurs, «L avenir est quelque chose

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

Méthodes et astuces pour Mieux négocier

Méthodes et astuces pour Mieux négocier Richard Bourrelly Méthodes et astuces pour Mieux négocier, 2007 ISBN : 978-2-212-53907-3 Chapitre 3 Négocier pour gagner ou pour éviter de perdre? Dans ce chapitre vous apprendrez à : identifier les enjeux

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins.

Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins. 231 Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins. - Bonjour, monsieur, prenez place. Ça va? - Oh! Ça ira mieux tout à l heure. Ça va faire mal? - Mais non! Qu allez-vous chercher?

Plus en détail

Chapitre un. J aimerais résilier mon abonnement. Puis-je m y prendre ainsi? Cordialement, E. Rothner.

Chapitre un. J aimerais résilier mon abonnement. Puis-je m y prendre ainsi? Cordialement, E. Rothner. Chapitre un 15 janvier Objet :Résiliation J aimerais résilier mon abonnement. Puis-je m y prendre ainsi? Cordialement, E. Rothner. 18 jours plus tard Objet :Résiliation Je veux résilier mon abonnement.

Plus en détail

KANTAR MEDIA TEL : 01.47.67.18.00 FAX : 01.47.67.18.01 service.clients@kantarmedia.com

KANTAR MEDIA TEL : 01.47.67.18.00 FAX : 01.47.67.18.01 service.clients@kantarmedia.com 16/05/14-10:05 - Page 1/11 Ref. Doc. : 2501-7984610-1 A : DOMINIQUE NYACKA / SERVICE D'INFORMATION DU GOUVERNEMENT Mot-Clé : VALLS EUROPE 1 L'INTERVIEW POLITIQUE Le 16/05/2014 08:14:32 Invité : Manuel

Plus en détail

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Nous vous proposons de préparer votre prochain entretien avec votre conseiller en répondant aux différentes questions posées dans ce document. Cette réflexion

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

PREMIER ACTE PREMIER ACTE

PREMIER ACTE PREMIER ACTE PREMIER ACTE PREMIER ACTE Grobichon est seul en scène. Il compulse un registre et compte sur ses doigts. GROBICHON. Bon, alors 4 et 2 = 6 et 3 = 9 et 5 = 14. Je pose 4 et je retiens 1. Plus 3284228, ça

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

«DES SOUS... ET DES HOMMES»

«DES SOUS... ET DES HOMMES» «DES SOUS... ET DES HOMMES» une émission proposée et présentée par Pascale Fourier sur ALIGRE FM 93.1 en région parisienne http://www.des-sous-et-des-hommes.org Émission du 1 er mai 2007 Private equity

Plus en détail

LA CONVENTION OBSEQUES (2)

LA CONVENTION OBSEQUES (2) LA CONVENTION OBSEQUES (2) TEXTE DEPOSE A LA SACD Son utilisation est soumise à l autorisation de l auteur via la SACD Pour plus de précisions et pour obtenir la suite de cet extrait: christian.moriat@orange.fr

Plus en détail

Parlement de la Communauté française

Parlement de la Communauté française Parlement de la Communauté française Question orale de Caroline Désir, Députée, à Jean-Marc Nollet, Ministre de la petite enfance sur «L'explosion démographique bruxelloise et l'accueil de la petite enfance»

Plus en détail

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE GUIDE D INTERVENTION DU PHILANTHROPE Préparer votre temps d échange avec les Petits Philanthropes Fondée en 2011 avec le soutien des Fondations Edmond de Rothschild, cette association se donne pour objectif

Plus en détail

Réussir son approche commerciale avec un prospect. Direction Marketing Clients Firme

Réussir son approche commerciale avec un prospect. Direction Marketing Clients Firme Réussir son approche commerciale avec un prospect 61 Réussir son approche commerciale avec un prospect Organisation de l atelier Durée Thème Pédagogie 20 Réussir un premier RDV avec un prospect (les 2

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART Ressources au service du représentant Primerica Table des matières Pour les clients qui n ont pas bénéficié d une analyse des besoins

Plus en détail

«Secret Story» Saison 3, ça commence dans cinq, quatre, trois, deux AUTRE PRESENTATRICE «Bachelor», le gentleman célibataire, bientôt sur NT1

«Secret Story» Saison 3, ça commence dans cinq, quatre, trois, deux AUTRE PRESENTATRICE «Bachelor», le gentleman célibataire, bientôt sur NT1 FRANCE INFO INFO MEDIAS Le 05/12/2013 18:52:16 Invité : Patrice GELINET, en charge de la Défense de la langue française au sein du CSA Thème : Organisation par le CSA d un colloque le 9 décembre 2013 sur

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée. Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada

L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée. Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada Par l intermédiaire du Secrétariat aux Affaires des

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration.

Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration. Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration. Dans un contexte social où l image est importante, l image d une entreprise l est tout autant pour fidéliser vos clients, communiquer

Plus en détail

HYDRO-QUEBEC SE RETROUVE AVEC DES SURPLUS D UN MILLIARD QU ELLE POURRAIT FAIRE PAYER AUX CITOYENS

HYDRO-QUEBEC SE RETROUVE AVEC DES SURPLUS D UN MILLIARD QU ELLE POURRAIT FAIRE PAYER AUX CITOYENS Droit d'auteur protégé, propriété du radiodiffuseur. Votre licence se limite à un usage privé, interne et non commercial. Toute reproduction, diffusion, transmission ou autre utilisation de la présente

Plus en détail

Plan d urgence pour l emploi. Propositions à débattre

Plan d urgence pour l emploi. Propositions à débattre Plan d urgence pour l emploi Propositions à débattre Avant propos : Ce document est un document de travail. Il vise à formuler un projet de plan d action structuré en faveur de la création d emplois. Il

Plus en détail

Madame la Ministre, co-présidente du conseil d administration de l OFAJ, Liebe Kristina Schröder,

Madame la Ministre, co-présidente du conseil d administration de l OFAJ, Liebe Kristina Schröder, ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON MINISTRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L EDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE ANNIVERSAIRE DES 50 ANS DE L OFFICE FRANCO-ALLEMAND DE LA JEUNESSE Paris, 5 juillet

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet.

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet. Pourquoi un stage sur la relation à l argent? Nous sommes confrontés à l argent au quotidien et tellement peu de personnes se posent la question de son rapport l argent. Nous utilisons donc cette porte

Plus en détail

Salut les p tits zèbres»

Salut les p tits zèbres» Prove cantonali 2004-2005 Francese Classe quarta COMPRENSIONE ORALE : «SCRIPT» Salut les p tits zèbres» Voix de femme Samuel (le) Salha Salut les p tits zèbres Une émission de Jean-Marc Richard. Bonjour.

Plus en détail