Campagne Grande-Armée. «Les Cents-Jours» Extrait des mémoires de l Empereur Napoléon Premier. Jouée au Club de Meudon de Novembre 2009 à Octobre 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Campagne Grande-Armée. «Les Cents-Jours» Extrait des mémoires de l Empereur Napoléon Premier. Jouée au Club de Meudon de Novembre 2009 à Octobre 2011"

Transcription

1 Campagne Grande-Armée «Les Cents-Jours» Jouée au Club de Meudon de Novembre 2009 à Octobre 2011 Extrait des mémoires de l Empereur Napoléon Premier

2 Thrombinoscope : «Dieu» (et austro-russo-bavarois tactique par interim ): Congrès de Vienne : Barclay de Tolly Blücher Schwarzenberg Wellington Napoléon Bonaparte Hémisphère Gauche Hémisphère Droit «Aide de Camp»

3 Journal de campagne de sa majesté impériale Encore une fois l Europe s est unie contre la France, alors que je venais pacifiquement corriger les torts de la restauration, les Monarchies européennes ont mobilisé leurs armées sur nos frontières. Le plan global arrêté en cette fin mai, est de rassembler les troupes sur la frontière Belge et de feindre un assaut sur Bruxelles mais en réalité de couper l anglais de ses bases avant de finir d exterminer le corps expéditionniare anglais puis de se rabattre sur le prussien, le tout avant l arrivée des austro-russes. Plan très (trop?) ambitieux. Grouchy commande l armée du Nord, Soult, l armée du centre et Rapp l armée de l Est. Figure 1: position des troupes au premier juin 1815

4 Chapitre Premier : Campagne de Belgique (Juin 1815) Du 1 au 4 juin 1815 Au cours de ces premiers jours de juin, les corps se sont rassemblés selon le plan arrêté, les bataillons de Gardes Nationaux convergent et s organisent. Gérard et son corps font une incursion dans les forêts belges sur leur route vers les Ardennes. Lecourbe tarde à appliquer ses ordres. Figure 2 Position des troupes au 5 juin 1815 matin Du 5 au 8 juin 1815 : Grouchy, commandant d Erlon, Reille et Pajol a franchit la frontière et pris possession sans combat d Ostende récemment abandonné par l armée anglaise se repliant devant notre avance. La garnison d Ostende composée de deux brigades hanovriennes en cours de mobilisation s est rendue à nos troupes. Soult et nous-même nous portant sur sa droite. Rapp, renforcé d un corps de gardes nationaux a quant à lui pris le contrôle de Mayence. Sa mission étant d aller couper les lignes de

5 communication prussiennes protégées par le corps allemand de l armée prussienne. Ou au moins de faire diversion. En cette matinée du 7 juin nous venons de recevoir une missive du Comte Gérard : «Du Comte Gérard, commandant le 4 corps d armée à sa Majesté l Empereur : 6 juin 1815 : Alors que je mettais mes troupes, alors stationnées à Houffalize en ordre de marche, mes reconnaissances m ont fait état d un corps prussien s approchant. Afin de ralentir leur avance, j établis des positions défensives dans le village et sur la rive sud de l Ourthe oriental afin de protéger le transport de mes bagages vers les Ardennes. Les prussiens se sont révélés être le 4 corps sous les ordres de Bulöw, leur avant-garde n arriva en vue d Houffalize qu en début d après-midi. La 1 brigade de la 14 division d infanterie a repoussé les assauts répétés sous un déluge de feu d artillerie et d obusiers. La 13 division a pour sa part vaillamment repoussé plusieurs charges de cavalerie qui avaient traversées l Ourthe à l Est de nos positions. A la tombée de la nuit, nous tenions toujours nos positions mais, afin d obéir aux ordres de sa Majesté, je mis mes hommes en marche pour rejoindre la position que vous m aviez demandé d atteindre pour le 8. Mes pertes sont marginales, le moral de mes troupes est au plus haut. Le prussien a pour sa part 3 brigades hors d état de combattre.» Par ailleurs les corps d observation et de douaniers continuent d avoir une activité intense sur le front de l Est afin d e masquer la concentration de nos troupes en Belgique

6 Figure 3 Positions au matin du 9 juin Du 9 au 12 juin 1815 Mons le 8 juin 1815, Les rapports de reconnaissance en avant de nos troupes sont décevants. L anglais occupe Gand et Bruxelles sans plus de précisions, cependant connaissant Wellington, il aura probablement positionné l essentiel de ses troupes près de Bruxelles pour nous empêcher de libérer la capitale belge. Les Prussiens bien moins habiles à masquer leurs déplacements ont clairement été repérés. Blücher accompagné de deux corps est à Namur. Sa colonne trop longue sur la route retient un corps à Liège. Bulöw campe à Bastogne et leur corps allié allemand ne s est toujours pas mis en route et reste sur la rive gauche du Rhin à protéger les dépôts allemands. Wellington et Blücher cherchant probablement une victoire rapide sur notre armée ont toutes les chances de venir droit sur mon QG de Mons avec leurs forces disponibles.

7 Par conséquent, le plan arrêté pour les prochains jours est le suivant : _ J attends les anglo-prussiens à Mons tout en fortifiant mes positions. _ J envoie Soult à la rencontre de Gérard et de la réserve de cavalerie pour qu il dirige mon aile droite et tombe dans leur flanc gauche au moment de la bataille à venir. _ Grouchy se portera vers nous avec ordre d engager tout contingent anglais en provenance de Gand, Si la voie est libre, il se portera sur le flanc gauche anglais. _ Rapp continuera sa mission en attaquant le corps allemand. Courrier de l aide de camp impérial à SM Impériale : «Koblenz, le 9 juin 1815 Sous les ordres du Lieutenant-général Rapp, notre 5 Corps d'armée renforcé de quelques brigades de nos valeureux Gardes Nationaux venus des Départements de l'est ont attaqué un Corps Allemand stationné dans les environs de Kobern alignant hommes. Le Lieutenant-général Rapp, fidèle à sa réputation d'initiative et d'audace a attaqué sans attendre l'arrivée des Gardes nationaux, 2 villages fortifiés par l'ennemi, s'en est emparé sans coup férir, permettant ainsi à son Corps de tourner la ligne de défense du Corps Allemand. Débouchant sur le centre de l'ennemi, au moment même de la prise des villages, les Gardes nationaux à la manière de nos plus vieilles unités ont attaqués permettant ainsi aux éléments du 5 Corps de terminer leur mouvement d'enveloppement. Les Allemands, placés dans une situation désespérée contre attaquèrent héroïquement sur toute la ligne pour tenter d'inverser le cours des évènements mais furent partout repousser avec de lourdes pertes... Poursuivant leur pression, sur tous les points de la bataille, nos forces tuèrent ou capturèrent la quasi totalité des forces ennemies, dont seuls environ 1500 hommes ont pu s'enfuir...

8 Grouchy I & II CI II CC Picton Réserve Wellington I &II CA Cavalry Corps Napoléon Garde, III et VI CI, II GN, I CC Blücher I & III CA Soult, IV CI, III & IV CC Courrier du maréchal Soult à SM Impériale : «Charleroi, le 10 juin h, Ce jour mes troupes ont engagé une colonne prussienne. Suivant vos ordres de vous rejoindre à Mons, j accompagnais les corps de Gérard et Kellermann, Milhaud étant un peu en retrait sur la route. C est alors que les piquets de cavalerie légère ont signalé la présence d une colonne prussienne arrivant de l est et se dirigeant vers Châtelet. Arrivé à 10h00 à Acoz, j envoyais la garde nationale occuper Acoz et Villers-Poterie tout en rassemblant mes troupes et en m arrêtant pour permettre à Milhaud de nous rejoindre. A 12h00, Le 3 CA prussien s étendait de Presles à Châtelet une de ces brigades remontant vers Villers-Poterie, au même moment le 1 CA prussien arrivait aux abords de Gougnies et Milhaud se joignait enfin à nous.

9 A ce moment, je saisis l opportunité de vaincre les corps prussiens séparément, permettant ainsi de compenser notre infériorité numérique. Afin de dégager la route vers Mons et d interdire au prussien de vous tomber dans le flanc, j ai ordonné aux corps de cavalerie de bousculer le prussien vers Châtelet, Gérard devant accompagner ce mouvement tout en laissant la division de garde nationale et de cavalerie ralentir le 1 CA prussien. Une première charge du corps de Kellermann fut stoppée par un feu nourri des batteries prussiennes. La seconde, menée par Milhaud emporta une partie de ces dernières, les autres parvenant à s enfuir. S ensuivit de rudes combats de cavalerie dans les faubourgs de Châtelet aboutissant à l extermination de la cavalerie prussienne, permettant à la cavalerie lourde de se rabattre sur le flanc de Thielmann dont la première ligne se faisait dérouter par les 12 et 13 divisions d infanterie. Au cours des affrontements, Thielmann reçu une balle perdue qui le blessa légèrement. Face à Ziethen, la garde nationale et la division de cavalerie légère de Gérard furent mises en déroute, non sans avoir réalisé quelques coups d éclats, permettant d emporter deux batteries prussiennes. En fin d après-midi, les débris du 3 CA étaient repoussés dans les bois. Malgré l arrivée de Zieten en bon ordre, le moral prussien flancha et Blücher donna l ordre de repli. Afin de pouvoir rejoindre votre majesté au plus vite, et par manque de cavalerie légère en état il ne fut possible de poursuivre l armée prussienne dont la retraite était couverte par la cavalerie du 1 CA. Les pertes prussiennes peuvent se résumer à une quasi-annihilation du 3 CA, le 1 CA étant pratiquement intact. Gérard a perdu un quart à un tiers de ces troupes, les pertes au sein de la cavalerie de réserve sont plus faibles. Je vous rejoindrais à Mons demain.»

10 Courrier du Maréchal Grouchy à SM Impériale «Attre, le 10 juin, 14h00 Sire, conformément à vos ordres, je me porte vers vous. Arrivé à Ath ce matin, nous avons repéré un corps anglais venant vraisemblablement de Gand. Il s agissait du corps de réserve commandé par Sir Picton. Suivant vos ordres, j ai disposé Reille et d Erlon en ordre de combat. Après une brève canonnade, votre frère Jérôme pris possession de Ghislenghien au nez et à la barbe des écossais. Il repoussa vaillamment plusieurs assauts des écossais et brunswickois, pendant que le reste du corps de Reille prenait la ligne anglaise de flanc. Au même moment, d Erlon prenait d assaut Gibecq et, après avoir repoussé un assaut général anglo-hanovrien, les poursuivaient. Un peu avant 13 heures, les derniers anglais formaient le carré autour de Picton. A noter une étrange conception anglaise : les batteries formaient les cotés, les troupes les angles.

11 Les anglais lancèrent une dernière charge victorieuse, mais il était trop tard et l intégralité des anglais furent tués ou capturés. Isolé au milieu de nos troupes, Sir Picton se rendit. J ai déjà remis mes troupes en marche pour vous rejoindre à Mons.» Picton Grouchy Mons, au soir du 10 juin 1815, Ce jour j ai enfin rencontré ce général anglais qui a terrorisé mes maréchaux en Espagne Et bien il semblerait que le travail ne puisse être bien fait que par moi-même! Ce matin à 10h, j ai vu apparaître le Duc de Wellington, à la tête de ses troupes. Il pris une position défensive entre Naast et Le Roeulx. Devant être renforcé par les troupes de Soult et de Grouchy, je décidais de rester sur mes positions. A 11 heures, un nouveau corps anglais arrivait en renfort et se positionnait à côté du premier. Au même moment, on entendit tonner vers l ouest. Cela signifiait que Grouchy avait engagé un ennemi. Ne pouvant laisser l anglais continuer à se renforcer, je chargeais le Comte Dejean du commandement de

12 la cavalerie légère de la Garde et des divisions de cavalerie légère des corps d infanterie et confiait au général Lebrun le commandement de l artillerie à cheval de la Garde et de celle du corps d Exelmans. Mon aile gauche était constituée de Vandamme, la Garde et Lebrun occupaient le centre, Lobau puis Corbineau et ses gardes nationaux la droite. Compte-tenu de l étroitesse du champ de bataille, je gardais la cavalerie en réserve. Vers midi, les pièces d artillerie ouvrirent le feu. Les brigades de tête de Vandamme et de la Garde, eurent de lourdes pertes, mais leurs carrés purent repousser les charges de la cavalerie anglaise. Plusieurs charges audacieuses de l infanterie aidées de l artillerie permirent de réduire au silence l artillerie à cheval anglaise. Les Grenadiers à cheval purent capturer 2 batteries sans se faire inquiéter par la cavalerie anglaise en retrait. Sur l autre aile, Hill peinait à résister, après avoir essuyé le déluge de feu de Lebrun, il fut bousculé par Lobau et la Garde. La seule unité sauvant l honneur anglais fut la 3 brigade anglaise qui après avoir repoussé une brigade de Garde, enclouait une batterie de 12 puis repoussait une charge des dragons de l Impératrice, le tout sous le feu des batteries de la Garde qui finit par la faire dérouter. Dans les bois, les gardes nationaux eurent des combats acharnés avec les belges. Sans grande conviction Wellington constituait une seconde ligne avec le I corps d armée arrivé en renfort dont Lobau engagea quelques brigades. A 14 heures, les anglais, privés d artillerie, se débandèrent. J ordonnais alors à Exelmans et Dejean de les poursuivre. Cette dernière semble avoir été fructueuse. Finalement je ne comprends pas comment les anglais ont pu libérer le Portugal et l Espagne aussi facilement A l instant j apprends la victoire de Soult sur Blücher. Je crains pour lui que son exploit ne soit occulté par mon éclatante victoire à l instar de celle de Davout à Auerstadt.

13 Wellington Napoléon Mons, le 11 juin Ces victoires en chaîne ne doivent pas me faire oublier que le prussien est encore dangereux et que les russes et autrichiens se rapprochent du Rhin. Avec la concentration de troupes à Jemappes, les routes pour en partir risquent d être encombrées et cela donnera le temps à mes ennemis de se réorganiser. Du 13 au 16 juin 1815 : Les routes aux abords de Mons sont saturées, seuls les corps de Reille, d Erlon et de Pajol, sous les ordres de Soult, ont réussi à quitter ce département marqué par tant de gloire! Par ailleurs, le lieutenant général Rapp poursuit sa mission le long du Rhin, permettant de couper les lignes de communication prussiennes. Les troupes qui n avaient pas encore rejoint leurs dépôts sont enfin opérationnelles, je vais enfin avoir une cavalerie légère digne de ce nom.

14 Du 17 au 20 juin 1815 Figure 4 Positions au matin du 17 juin La grosse cavalerie a enfin pu se replier dans l Aisne récupérer de sa précédente victoire, J ai quitté Mons accompagné de Vandamme pour rejoindre Soult à Namur. Parallèlement je demandais à Rapp de se porter vers nous par la route de Liège pour menacer les arrières prussiens. Malheureusement Blücher ayant perçu la manœuvre et inquiet de rétablir ses lignes de communication a décidé de se replier vers le Rhin abandonnant Wellington à son sort à Bruxelles. Namur au soir du 20 juin : Ce soir je viens de promouvoir le Lieutenant général Rapp au rang de maréchal. En effet le 18 juin, bien qu en sous-effectif flagrant, il a réussi à tenir tête à l armée prussienne commandée par Blücher en personne et composée des corps de Ziethen, Bulöw, Thielmann et du corps allemand. Il a même réussi l exploit de traverser les lignes prussiennes pour me rejoindre. Au cours de cette bataille il a tenté une manœuvre audacieuse où, après avoir réalisé un mouvement tournant mettant temporairement hors course la

15 moitié de l armée ennemie, il surgit d une forêt sur le corps de Bulöw qui se retrouva rapidement en déroute. Cette victoire tactique ne put être exploitée et l arrivée providentielle du corps de Ziethen permis au vieux Feldmarshall de rallier la quasi-totalité du 4 corps qui put se reposer et récupérer pendant plusieurs heures. Ziethen eut toutes les peines du monde à chasser les bataillons de gardes nationaux commandés par le comte Flahaut de la Billarderie qui se battirent comme des diables dans les blés et les faubourgs de Grand-Rechain. Malheureusement sous la pression, le comte Flahaut dû céder du terrain. La fin de journée vit de rudes et âpres combats aux abords de Soumagne et Fécher, les troupes françaises bien qu exténuées, continuant à charger les vagues prussiennes jusqu aux dernières lueurs du jour. Le général Rapp profita de l obscurité pour se replier en bon ordre vers Namur. Bien que l armée de l Est aie subit de lourdes pertes, il semblerait qu ils en aient infligées autant aux prussiens. Du 21 au 24 juin 1815 Alors que Rapp est envoyé en France pour organiser les défenses de l Est afin d accueillir les autrichiens comme il se doit, je me porte avec Soult pour libérer Liège et talonner les prussiens qui naturellement ont poursuivis leur repli pour rétablir leurs voies de communications. En même temps je charge Grouchy de libérer Bruxelles. Courrier du maréchal Grouchy à SM impériale «Bruxelles, le 23 juin 1815, Majesté, c est avec joie que je vous annonce la libération de Bruxelles du joug de la maison du Hanovre. Les pleutres anglais ayant eu vent de mon arrivée ce sont repliés vers Anvers, le corps prussien ayant quitté les environs le 21 vers l Est. La ville de Bruxelles était décorée pour la fête et nous avons été accueillis les bras ouverts par la population. Plusieurs régiments belges ce sont d ailleurs joint à nous pour nous aider à expulser l envahisseur

16 anglais de leurs maisons. J ai immédiatement intégré ces troupes aux corps de Gérard, Lobeau et Corbineau. Comme vous me l aviez demandé dans vos précédents ordres, je compte poursuivre Wellington avec mes troupes.» Les douaniers alsaciens me signalent l arrivée de troupes autrichiennes sur la frontière. Il semblerait que les choses sérieuses vont bientôt commencer. Figure 5 Positions au soir du 24 juin Du 25 au 28 juin 1815 Que n ai-je Berthier et ses dons pour faire comprendre mes ordres à mes maréchaux? Grouchy s est élancé avec le corps d Exelmans à l assaut d Anvers sans attendre les corps d infanterie! Bien que l artillerie du corps et nos braves dragons n aient pas démérité, le corps a été annihilé! Par sa faute, notre armée subit sa première défaite de la campagne!

17 Pendant ce temps le corps de gardes nationaux a libéré Gand du joug anglais, D Erlon a rejoint Bruxelles et je me suis porté plus au nord le long de la Meuse. Les autrichiens ont établi le siège devant Colmar et Metz, je sais que ces places fortes résisteront vaillamment à l envahisseur. Rapp poursuit le rassemblement des troupes en Marne. Lamarcq, après avoir pacifié la Vendée peut enfin se porter vers la Marne. Figure 6 positions au soir du 28 juin Du 29 juin au 2 juillet 1815 Nimègues, le 30 juin 1815, Ce jour j ai écrasé le Duc Wellington pour la deuxième et dernière fois de sa carrière. Alors qu il fuyait Anvers, pour essayer de rallier les prussiens se regroupant sur la rive gauche du Rhin, talonné par Soult et Grouchy, j ai intercepté la colonne anglaise près de Nimègue. Les anglais pensant pouvoir

18 échapper à l assaut de Reille soutenu par Pajol quittèrent Nimègue au petit matin et avançaient à marche forcée vers l Est sacrifiant quelques hollandais dans des combats d arrière-garde. Cela était sans compter sur le mouvement de Vandamme qui, après avoir traversé un épais bois leur coupa la route. Les fiers anglais fraîchement débarqués d Albion tentèrent, en vain, de percer le 3 corps. Dans une tentative désespérée la cavalerie anglaise chargea Reille dont les carrés repoussèrent les assauts. Pressé de part et d autre et acculé sur la rive du Rhin, Wellington fut contraint de capituler sans condition. Parallèlement Ney s est porté avec ses troupes à Bruxelles et Rapp organise la défense de la Marne en attendant le renfort de l armée de la Loire. Metz et Colmar tiennent toujours. Figure 7 positions le premier juillet

19 Chapitre deuxième : Campagne de France. Du 3 au 6 Juillet 1815 Courrier de Caulaincourt à SM impériale : «Paris le 3 juillet 1815, Dans les suites des fiascos répétés de l armée anglaise, le gouvernement anglais a démissionné et au parlement anglais les partisans de la paix ont obtenus la majorité. J ai reçu ce jour Sir Charles Stuart, fraîchement nommé ambassadeur anglais à Paris. Il venait négocier la paix. Votre majesté n étant à Paris, je me suis permis de diriger les négociations en votre nom. L Angleterre s engage à verser 150 millions de francs d indemnités de guerre, reconnaît votre majesté comme souverain légitime de l empire français et s engage à ne plus verser de subsides aux coalisés. Nous nous engageons à ne plus exercer de blocus continental et à libérer les prisonniers de guerre dont Sir Picton et Lord Wellington. J espère que les termes de cette paix vous conviennent.» La sortie du conflit des anglais ouvre de nouvelles perspectives pour la campagne en cours. En effet faute du soutien financier anglais, les puissances européennes ne peuvent se permettre une campagne longue. A moins que je ne sois contraint à capituler, les coalisés ne pourront poursuivre le conflit au-delà de l été. L armée prussienne étant retranchée, je ne suis pas en état pour l affronter en l état, de plus les austro-russes sont déjà en France, il est donc nécessaire de quitter la Belgique et de reporter le combat en France. J ordonne donc à l armée du Nord de marcher plein Sud via Bruxelles, Ney à l avant-garde avec D Erlon et Corbineau, Soult et Grouchy au centre, et moi fermant la marche et m assurant qu il n y a pas de retardataires.

20 Figure 8 positions au 6 juillet Du 7 au 10 juillet 1815 Ney est définitivement un incapable! Faire manœuvrer deux corps sur une route éloignée de tout ennemi semble au-dessus de ses capacités Maintenant Soult va l encadrer et les choses devraient s arranger. Le prussien a repris du courage et a capturé Liège. Mes reconnaissances font état de la présence de deux corps, je suppose que les deux autres suivront prochainement, rendant une offensive sur Liège risquée. L armée autrichienne du Sud avance laissant quelques troupes poursuivre le siège de Colmar. L armée austro-russe stationnée à Metz ne semble pas vouloir en partir Attendent-ils les renforts étalés entre Metz et l Allemagne? Cette faible agressivité m arrange et me laisse le temps d envoyer Soult et ses cinq corps vers Charleville-Mézière via Charleroi et moi de me porter sur Bruxelles, je serai bien surpris de voir Blücher tenter une offensive sur la capitale belge.

21 Metz et Colmar tiennent toujours mais je crains que les différentes places qui ne se sont pas encore rendues ne tardent à le faire. Figure 9 Positions au 10 juillet 1815 Du 11 au 14 juillet Le redéploiement des forces françaises se poursuit, j ordonne à Soult de se porter dans les Ardennes. Dans l hypothèse d une attaque russe à ce niveau, je le renforce des 2 corps de cavalerie de réserve. Pour ma part je continue à fermer la marche et laisse Bruxelles sans défense pour rejoindre Mons. Apparemment les russes ont décidé d attendre les corps en retrait et assiègent tranquillement les quelques places fortes de la Meuse, les autrichiens poursuivent leur progression en France et capturent Troyes. Les prussiens s attendant à une défense acharnée de Bruxelles y ont massés leurs troupes.

22 Le 14 juillet est vraiment à rayer des mémoires Les dernières places fortes du Haut Rhin et Moselle ont choisi cette date pour se rendre après deux semaines de siège. Figure 10 positions au 14 juillet 1815 Du 15 au 18 juillet Mes reconnaissances sont formelles, la colonne Autrichienne est très étalée en longueur. Il n y aurait en fait qu un seul corps autour de Troyes et il ne pourrait être renforcé que par un seul corps marchant actuellement à hauteur de Chaumont. Cela constitue une occasion unique de stopper l avance autrichienne! J ordonne donc à Rapp et Lamarque de marcher avec toutes leurs troupes sur Troyes. Afin de ne pas laisser les places fortes de la Marne sans défense j ordonne à la 21 division de garde nationale d en garnir les forts. J ordonne à Grouchy de se mettre en réserve dans l Aisne avec Reille, Vandamme et Pajol. Je lui ai également adjoint les corps de cavalerie de réserve mais seul Kellerman a reçu ses ordres à temps. Pour ma part je

23 rejoins Soult dans les Ardennes pour inspecter le dispositif défensif et mieux me rendre compte de la menace russe. Charleville, le 18 juillet : Je viens de recevoir une excellente nouvelle du maréchal Rapp. Il a libéré Troyes d un corps de miliciens autrichiens. La cavalerie de réserve autrichienne venue en renfort s est heurtée aux carrés du 5 corps sans parvenir à les briser. Au soir de la bataille, les miliciens sont tous en déroute et la cavalerie lourde autrichienne n est plus une menace, les derniers survivants constituant à peine une brigade. Figure 11 positions au 18 juillet 1815

24 Du 19 au 22 juillet : Les armées austro-russes semblant vouloir se rassembler dans la Meuse, j ai ordonné à Rapp de poursuivre son avance sur l aile gauche alliée pour tenter dans les jours suivant une offensive massive sur eux, ceci dans le but d essayer de stopper leur avance avant que les prussiens ne deviennent trop téméraires. Malheureusement la logistique autrichienne s est améliorée et aux abords de Chaumont, Rapp épaulé par l armée de l Ouest, Lecourbe et les marins ne parvint à vaincre Schwarzenberg qui avait réussi à rassembler 3 corps et l armée bavaroise. L assaut frontal fut stoppé, et Rapp dut abandonner le champ de bataille dans la nuit. Je me demande si je ne lui ai pas accordé son bâton un peu trop vite D autant plus que le moral vacillant des alliés s est retrouvé renforcé par ce qu ils considèrent comme une grande victoire. Une mauvaise nouvelle n arrivant jamais seule, J apprends que Lille est tombée aux mains des prussiens. Blücher semble s être bien remis des défaites de Juin. Figure 12 Positions au soir du 22 Juillet 1815

25 Du 23 au 26 Juillet L offensive à l Est ayant échouée et les austro-russes étant trop rassemblés, je décide de replier Rapp sur Melun, et de réorienter mon armée sur le prussien. Grouchy doit occuper Laon et stopper toute offensive prussienne pendant que j attaquerais l arrière de la colonne prussienne. Les dieux de la guerre m ont joué des tours, je suis arrivé à Mons bien après le départ des prussiens. Pas un corps n a été retardé par l encombrement des routes ou mauvaise interprétation des ordres Lecourbe, qui par contre ne s est pas pressé de suivre les siens a dû mener un combat d arrière-garde à Brienne en subissant de très lourde pertes au cours d une bataille ayant duré jusqu au milieu de la nuit. Grouchy m a une fois de plus désobéit en laissant Pajol en arrière. Ce dernier a bien réussi à ralentir une colonne de grenadiers russes et un corps autrichien à Sainte Menehould, mais il s est privé de précieuses troupes pour sa bataille à Laon. Laon justement où seule l inertie prussienne et une arrivée rapide de la nuit ont permis d éviter le désastre. Grouchy commandant Reille, Vandamme et Kellermann s est retrouvé assailli par l armée prussienne dans son ensemble. Reille a réussit à investir Laon et ses abord avant le 2 corps prussien qui décida alors d attendre l arrivée des 4 et 5 corps sur ses arrières avant de lancer l assaut. Ce répit fut mis à contribution pour laisser Vandamme occuper Laon, Reille se portant derrière le cours d eau à l Ouest de Laon pour faire face à Bulöw. La cavalerie lourde de Kellermann se portant sur l aile droite pour appuyer Reille face à Bulöw. En fin d après-midi et en début de soirée Pirch lança un assaut massif sur les fortifications de Laon. La plupart des assauts furent repoussés, mais des bataillons prussiens parvinrent à prendre pied, au prix de pertes importantes. Sentant qu il ne pouvait obtenir de victoire et me sachant sur les arrières de l armée prussienne, Grouchy préféra se retirer dès le crépuscule et préserver son armée.

26 Figure 13 positions au soir du 26 juillet 1815 Du 27 au 30 juillet 1815 Informé par Grouchy que l armée prussienne est à Laon, je me suis dirigé plein sud et j ai engagé près de Soissons l arrière-garde prussienne commandée par York. Ce dernier avait disposé son corps sur les hauteurs au nord de Soissons, se disposant entre Clamecy et Ferny. J arrivais par la route de Laon le 28 et décida d engager immédiatement le combat. J ordonnais à mon avant-garde composée du 4 corps, commandé par Gérard et du 4 corps de cavalerie de Milhaud de contourner le dispositif prussien par le sud sans attendre le reste de l armée nous suivant. York se pensant toujours à l époque de la guerre en dentelle négligea cette manœuvre, persuadé qu il ne s agissait que d une diversion et que l attaque serait frontale et portée par l armée principale (D Erlon et Lobau) soutenus à leur gauche par le corps de gardes nationaux confié à Corbineau. York s entêtât jusqu au moment ou un tiers des forces furent en déroute, il opposa une faible résistance à Gérard à la cavalerie de réserve qui progressèrent charge après charge. Rapidement les

27 prussiens quittèrent le champ de bataille en déroute immédiatement poursuivis par la cavalerie légère. Il semblerait que les pertes prussiennes soient importantes, les miennes, négligeables. SOISSON Ce succès a été terni par un nouveau repli stratégique de Rapp le 29 juillet Alors qu il s était établi près de Coulommier, il fut assailli par l armée prussienne, bavaroise, les grenadiers russes et l avant-garde autrichienne. Heureusement il ne démérita pas car, profitant de l isolement relatif du prussien sur la rive droite du grand Morin, il lança une contreattaque sur Blücher et put défaire le 2 corps prussien, empêchant le

28 déploiement des 1 et 4 corps. Encerclé par les troupes des 5 corps et 11 corps, Blücher fut capturé avec l ensemble des survivants du corps de Pirch. Bulöw propulsé Général en chef prussien décida que la Prusse avait payé un tribut suffisant pour la journée et n engagea pas le reste de l armée prussienne. Rapp ordonna alors un demi-tour pour faire face aux bavarois qui avaient contournés son armée par le Sud. Lecourbe et Pajol, soutenus par une partie du corps de Lamarque engagèrent de rudes combats avec les bavarois obtenant un maintien du statut quo et tuant de Wrede, pendant ce temps Colloredo soutenu mollement par les grenadiers russes ont malmené le reste du 11 corps et le 5. Profitant de la nuit, Rapp se replia vers Paris. Laissant la région de Coulommiers aux mains de Schwarzenberg, Bulöw et Barclay de Tolly. Afin de venger le corps de Pirch, Bulow occupa sa journée du 30 Juillet à prendre d assaut les quelques places fortes de Seine-et-Marne, massacrant leurs maigres garnisons.

29 Figure 14 Positions au 30 juillet 1815

L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870)

L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870) L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870) C est suite à la défaite de Sedan, en septembre 1870, que Gambetta, refugié à Tours décida de créer l armée de la Loire pour continuer le combat. Celle-ci

Plus en détail

Ventosa, le 21 Août 1808, huit heures de relevée Le Général de Division Delaborde

Ventosa, le 21 Août 1808, huit heures de relevée Le Général de Division Delaborde Ventosa, le 21 Août 1808, huit heures de relevée Le Général de Division Delaborde à Son Excellence le Duc d'abrantès, Général-en-Chef de l'armée du Portugal Votre Excellence, Je vous remets mon rapport

Plus en détail

Reconstitution de la bataille de Waterloo 18 juin 1815-24 juin 210

Reconstitution de la bataille de Waterloo 18 juin 1815-24 juin 210 Reconstitution de la bataille de Waterloo 18 juin 1815-24 juin 210 Après avoir voyagé à Waterloo la semaine auparavant, il s'agissait de mettre en pratique tactique ce que nous avions appris. Le champ

Plus en détail

Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon!

Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon! Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon! «Vrigne-Meuse» fut la dernière bataille de la guerre de 14. Une tuerie, une boucherie comme les autres, mais la dernière enfin

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Tours de campagne 12 à 20. Tour 11 : la communauté est formée. Tour 11 : Gollum sort de la Moria Tour 14 : Gollum localise l armée qui porte l anneau

Tours de campagne 12 à 20. Tour 11 : la communauté est formée. Tour 11 : Gollum sort de la Moria Tour 14 : Gollum localise l armée qui porte l anneau Tour 11 : la communauté est formée. Tour 11 : Gollum sort de la Moria Tour 14 : Gollum localise l armée qui porte l anneau Tour 20 : Une armée du Rohan quitte le Gouffre de Helm pendant qu une autre armée

Plus en détail

La 1 ère Guerre mondiale

La 1 ère Guerre mondiale CM2 La 1 ère Guerre mondiale Histoire L Epoque contemporaine Objectifs notionnels : o o o -Prendre conscience de l ampleur du conflit -Comprendre la notion de guerre mondiale - Comprendre les conséquences

Plus en détail

Comment me placer et me déplacer?

Comment me placer et me déplacer? Comment me placer et me déplacer? 1) le placement L arbitrage est assuré par 2 arbitres, un arbitre de tête et un arbitre de queue qui doivent «encadrer» les 10 joueurs dans leur champ visuel. L arbitre

Plus en détail

La bataille de Waterloo

La bataille de Waterloo La bataille de Waterloo C'est le 18 juin 1815 que l'avenir de l'europe s'est joué sur les champs de seigle au sud de Bruxelles. Toutefois, les combats n'eurent pas lieu à Waterloo même mais sur le territoire

Plus en détail

Le Retour de l'empereur

Le Retour de l'empereur Vive l'empereur! Le Retour de l'empereur 16 et 18 juin, 1815 Ligny Quatre-Bras Waterloo (Mont Saint Jean) Wavre Scénarios et règles spéciales Pratzen Editions 2011 1 Situation historique... 2 1- Scénario

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14

Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14 Enseigner «La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)» en classe de troisième, dans le cadre de la partie «Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945)» Préparation de l

Plus en détail

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse Dossier de presse 1 Présentation Né à Mont-de Marsan dans la Landes, le 3 octobre 1909, Robert de la Rivière (1909-1992) dit Rob Roy fut dès sa jeunesse un amoureux fou de l automobile et du dessin. Il

Plus en détail

Pertes : Blessé : 1. Pertes : Blessés : 2

Pertes : Blessé : 1. Pertes : Blessés : 2 A 22 h, une vive fusillade allemande éclate en face de notre gauche et en face de la droite anglaise. Le tir de notre artillerie arrête immédiatement cette fusillade. La nuit est calme ; mêmes tirs systématiques

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant Cour d honneur des Invalides, le 1 er octobre 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Souvenirs et devoir de mémoire

Souvenirs et devoir de mémoire Souvenirs et devoir de mémoire Je suis doublement incité à raconter mes souvenirs, d abord à la demande des parents de certains évadés, et ensuite à la demande d un officier supérieur, à qui j avais montré

Plus en détail

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE 68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE Pêcheurs arabes dans leur petit voilier 378 La France allait être libérée ; je venais de me marier, à la date prévue depuis longtemps, et qui se trouva

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

1ère D.F.L. CONGRÈS DE STRASBOURG. 24 25 mai 2011 ----------------- Synthèse de l exposé de Colonel (H) ROBEDAT ancien du BM 4 ----------------

1ère D.F.L. CONGRÈS DE STRASBOURG. 24 25 mai 2011 ----------------- Synthèse de l exposé de Colonel (H) ROBEDAT ancien du BM 4 ---------------- 1ère D.F.L. CONGRÈS DE STRASBOURG 24 25 mai 2011 ----------------- La 1 ère DIVISION FRANCAISE LIBRE DANS LA DEFENSE DE l ALSACE Synthèse de l exposé de Colonel (H) ROBEDAT ancien du BM 4 Fin d année 1944

Plus en détail

EXEMPLES DE SYSTEMES DE JEU EN FUTSAL

EXEMPLES DE SYSTEMES DE JEU EN FUTSAL EXEMPLES DE SYSTEMES DE JEU EN FUTSAL - LE SYSTÈME DE BASE OU ++. Gardien de but.arrière gauche. Joueur centrale.joueur de pointe. Arrière droit - PRINCIPES GÉNÉRAUX EN DÉFENSE Placement défensif (++)

Plus en détail

CONSTRUIRE UN PROJET PEDAGOGIQUE POUR LES JEUX D OPPOSITION

CONSTRUIRE UN PROJET PEDAGOGIQUE POUR LES JEUX D OPPOSITION CONSTRUIRE UN PROJET PEDAGOGIQUE POUR LES JEUX D OPPOSITION Eléments à prendre en compte : 1. Le projet pédagogique doit être construit à partir des programmes de l école primaire et des compétences à

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

Campagne de Belgique Juin 1815. Situation de l armée du Nord au 15 juin

Campagne de Belgique Juin 1815. Situation de l armée du Nord au 15 juin Copyright Vincent BERNARD STRATAGEME 2004 Campagne de Belgique Juin 1815 Situation de l armée du Nord au 15 juin Napoléon Ier, Empereur des Français - Commandant en chef Maréchal SOULT, Duc de Dalmatie

Plus en détail

Ma solution de la 560 (MrMagoo)

Ma solution de la 560 (MrMagoo) Ma solution de la 560 (MrMagoo) Je ne donne ci-dessous que l essentiel de ma solution, parce qu il y a des éléments annexes que je ne tiens pas à révéler. En plus, je veux essayer de faire court, pour

Plus en détail

LE CONTENU DU JEU : LA NOTATION :

LE CONTENU DU JEU : LA NOTATION : Dames Classiques Les jeux de pions et de plateau datent de la plus haute antiquité et furent trouvés notamment, dans des tombes en Egypte. Il semble donc logique de voir le jeu de dames comme un de leur

Plus en détail

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Ces scénarios sociaux ont été préparés depuis l automne 2008 par Jézabel Parent du Cégep Saint-Hyacinthe, Lyne Picard, du CRDI Normand-Laramée,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Chacun peut avoir son opinion et y voir son intérêt, mais ce qui c est passé lors de cette dernière course est très clair et sans aucune ambigüité.

Chacun peut avoir son opinion et y voir son intérêt, mais ce qui c est passé lors de cette dernière course est très clair et sans aucune ambigüité. Finale à Super Besse. Je suis arrivé à Super-Besse très peu confiant quant à ma possibilité de remporter le Trophée. La piste étant encore une fois pratiquement entièrement goudronnée, je savais qu encore

Plus en détail

La Presse des Tranchées.

La Presse des Tranchées. La Presse des Tranchées. Importance du phénomène Il dut y avoir au moins 500 journaux des tranchées et très certainement plus, car les journaux de «14» étaient de si mauvaise qualité et de si faible tirage

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER Ce guide va vous proposer deux manières de profiter des jeux «Prêts à Parier» disponibles sur le site Promoturf. Ces pronostics sont le résultat d une amélioration majeure

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Un soir, le magicien Amstardam apparaît au seuil de la maison de Léo et frappe à l entrée de leur demeure.

Un soir, le magicien Amstardam apparaît au seuil de la maison de Léo et frappe à l entrée de leur demeure. Tout débuta ainsi Frank le Guerrier, le meilleur combattant du seigneur d Artatia nommé Sengalos, partit en aventure pour sauver Artatia des mains de leur ennemi Lorslavas le Terrible. Il emmena avec lui

Plus en détail

Pratique Moustique #4

Pratique Moustique #4 Pratique Moustique #4 Objectifs : 1. Technique de course au 1 er but 2. Mécanique du lanceur 3. Transfert de poids au bâton 4. Zone de prise, rectangle du frappeur et comment se protéger d un mauvais lancer

Plus en détail

* Si la défense adverse est en 3-3 ou en homme à homme (cas rare), ou bien s il est pris en individuel :

* Si la défense adverse est en 3-3 ou en homme à homme (cas rare), ou bien s il est pris en individuel : QUI EST-IL? Le demi-centre est avant tout l organisateur du jeu. C est lui qui dit à chacun où se positionner. Il est également un buteur essentiel de l équipe : il doit pouvoir marquer depuis l axe central!

Plus en détail

Confiance en soi. 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi. www.osezvotrereussite.com. MOUNET Sylvie

Confiance en soi. 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi. www.osezvotrereussite.com. MOUNET Sylvie Confiance en soi 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi MOUNET Sylvie www.osezvotrereussite.com Page 1 sur 9 Technique 1 Voici 10 attitudes qui diminuent la confiance en soi. La technique

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Construire son Plan Tactique : Illustration d une affaire rondement menée.

Construire son Plan Tactique : Illustration d une affaire rondement menée. Construire son Plan Tactique : Illustration d une affaire rondement menée. Par le Capitaine Chaos, Grognard d HistWar Plus qu un rapport de bataille je vais tenter d expliquer la mise en place d'un plan

Plus en détail

La concordance des temps à l indicatif

La concordance des temps à l indicatif LA DES TEMPS À L INDICATIF LA CONCORDANCE POSTÉRIORITÉ DES TEMPS 1 La concordance des temps à l indicatif La concordance des temps à l indicatif La postériorité Comme nous l avons déjà vu, lorsque l événement

Plus en détail

OUTIL ÉCOLE MATERNELLE

OUTIL ÉCOLE MATERNELLE Jeux collectifs OUTIL ÉCOLE MATERNELLE Compétences à travailler en PS/MS Passer la balle en la faisant rouler puis en la lançant en l air... Lancer la balle de différentes façons en direction d une cible...

Plus en détail

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon Yvon CAVELIER Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants A l Assaut du ZE-Couillon Réservé aux membres du Club Des Turfistes Gagnants Copyright 2010 - Page 1 Table des Matières I - CE QUI A CHANGE DANS

Plus en détail

Maryvonne Nicolet Gognalons Illustrations Reynald Aubert. Et Genève devient. suisse

Maryvonne Nicolet Gognalons Illustrations Reynald Aubert. Et Genève devient. suisse Maryvonne Nicolet Gognalons Illustrations Reynald Aubert Et Genève devient suisse Et Genève devient suisse L Institut National Genevois est heureux de renouer avec une tradition de publication. Depuis

Plus en détail

Napoléon. Grâce à ces différentes victoires, il devient général.

Napoléon. Grâce à ces différentes victoires, il devient général. Napoléon Lorsque la Révolution éclate en 1789, le lieutenant Napoléon Bonaparte a 19 ans. Il est déjà soldat dans l armée et participe aux batailles entre les français qui sont pour la révolution et ceux

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.)

REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.) 2016 REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.) 6.1 CLASSE 1 EXERCICE 1.1 : Absence assise en groupe pendant 1 minute [Coeff. 3] conducteur à vue Commandements : Assis, Reste Réalisation

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous Le bon berger Comment Dieu prend soin de nous Jésus dit : «Celui qui boit l eau que je lui donnerai n aura plus jamais soif. Au contraire, l eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

RÉCIT DES DÉCOUVERTES

RÉCIT DES DÉCOUVERTES RÉCIT DES DÉCOUVERTES Motivations: En raison de la validation du stage de découverte de première année, mon choix s est porté beaucoup plus sur un emploi salarié en période estivale. En effet, il était

Plus en détail

LA MORT ET LA VIE. Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003. Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis,

LA MORT ET LA VIE. Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003. Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis, LA MORT ET LA VIE Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003 Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis, «Mors et vita duello conflixere mirando. Dux vitae mortuus regnat

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

26 juin Le brouillard est de plus en plus épais. Une vraie purée.

26 juin Le brouillard est de plus en plus épais. Une vraie purée. 26 juin Le brouillard est de plus en plus épais. Une vraie purée. L Océane est immobilisée 5, car le commandant ne veut pas risquer de heurter 6 les récifs 7. Nous ne savons plus quoi faire. Lucas et Maxime

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

L enseignement du jeu de go dans les écoles primaires

L enseignement du jeu de go dans les écoles primaires L enseignement du jeu de go dans les écoles primaires Julie Gauthier 16 février 2013 Sommaire 1 Les règles du jeu 3 1.1 Le matériel............................... 3 1.2 L atari-go................................

Plus en détail

But du jeu. Mise en place. Déroulement du jeu

But du jeu. Mise en place. Déroulement du jeu 2-4 Joueurs - 30/45 mn Les règles qui suivent sont pour 3 et 4 joueurs. En fin de livret, vous trouverez la règle pour 4 joueurs en équipe ainsi que la règle pour 2 joueurs. 1808 Mer de Chine Jeune pirate

Plus en détail

COMMENT TRAVAILLER EFFICACEMENT?

COMMENT TRAVAILLER EFFICACEMENT? COMMENT TRAVAILLER EFFICACEMENT? Afin de vous éviter de vains efforts et pour vous épargner de précieuses heures de travail, voici quelques conseils qui guideront votre préparation. Travailler avec régularité

Plus en détail

Qu est-ce que la tactique?

Qu est-ce que la tactique? Qu est-ce que la tactique? «L entraîneur est un éternel chercheur.» Aimé Jacquet, Sélectionneur de l équipe de France Championne du Monde en 1998 La tactique en soccer est définie comme la collaboration

Plus en détail

La Libération du Nord-Pas de Calais

La Libération du Nord-Pas de Calais La Libération du Nord-Pas de Calais I Une Libération éclair : 1 er au 5 septembre 1944 A La libération de la région et de la Belgique en 5 jours, du 1 er au 5 septembre : une ruée fulgurante des Alliés,

Plus en détail

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?»

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» «Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» Michael Jabara Carley Professeur au département d histoire de l Université de Montréal, auteur de 1939: l'alliance de la dernière

Plus en détail

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu DDD French, S 276 Page 1 Salutations chaleureuses dans le Puissant

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

La Batterie de Merville appartenait à un dispositif important appelé «le mur de l Atlantique».

La Batterie de Merville appartenait à un dispositif important appelé «le mur de l Atlantique». SITE ET MUSÉE Avant de passer à l accueil du musée et d entrer sur le site, arrêtez-vous quelques instants devant les deux tables de présentation situées à droite et répondez aux questions suivantes :

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación)

JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación) JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación) Bruxelles, lundi 3 août (1914) Bruxelles vient de s éveiller avec une effroyable impression. On n a appris qu aujourd hui, ce matin,

Plus en détail

GRAMMAIRE-NIVEAU 5 (48FE0052) DST mai 2012 Durée : 2 heures - Aucun document autorisé

GRAMMAIRE-NIVEAU 5 (48FE0052) DST mai 2012 Durée : 2 heures - Aucun document autorisé UFR EILA Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Adresse postale : Bâtiment Biopark Case courrier 7002 Site PRG 75205 Paris cedex 13 GRAMMAIRE-NIVEAU 5 (48FE0052) DST mai 2012 Durée : 2 heures -

Plus en détail

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel Culturelab 2012 Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon par Eline Wittevrongel 18/08/2012-28/08/2012 Grâce au concours «Olyfran», j ai eu la chance de visiter la belle ville d Avignon dans le

Plus en détail

CORRESPONDANCE MILITAIRE DE NAPOLÉON 1er EXTRAITE DE LA CORRESPONDANCE GÉNÉRALE ET PUBLIÉE PAR ORDRE DU MINISTRE DE LA GUERRE. TOME DIXIÈME PARIS

CORRESPONDANCE MILITAIRE DE NAPOLÉON 1er EXTRAITE DE LA CORRESPONDANCE GÉNÉRALE ET PUBLIÉE PAR ORDRE DU MINISTRE DE LA GUERRE. TOME DIXIÈME PARIS CORRESPONDANCE MILITAIRE DE NAPOLÉON 1er EXTRAITE DE LA CORRESPONDANCE GÉNÉRALE ET PUBLIÉE PAR ORDRE DU MINISTRE DE LA GUERRE. TOME DIXIÈME PARIS 1877 - 2 CORRESPONDANCE MILITAIRE DE NAPOLÉON 1 er 1702.

Plus en détail

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager!

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager! La gestion d une équipe vie scolaire Quelques petits conseils pour être un super manager! Les facteurs de stress Dans une équipe, on peut repérer différents facteurs de stress Une direction trop autoritaire

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE http://mastermop.unblog.fr http://sciencespomanagement.unblog.fr Auteur : Lionel Honoré Professeur des Universités en Management Institut d Etupes Politiques de Rennes lionel.honore@sciencespo-rennes.fr

Plus en détail

Rapport sur la politique et l'organisation adopté au congrès. Haïr, stigmatiser et écraser le centrisme!

Rapport sur la politique et l'organisation adopté au congrès. Haïr, stigmatiser et écraser le centrisme! Vive le marxisme-léninisme-maoïsme! Vive la Guerre Populaire! ---------------------------------------------------------------------- Charu Mazumdar Rapport sur la politique et l'organisation adopté au

Plus en détail

pour 1 joueur - durée : 10 à 15 minutes

pour 1 joueur - durée : 10 à 15 minutes 4) Tirez une carte d évènement (si la pioche est vide, «le temps passe»). Les cartes d évènement possèdent plusieurs indications. Trois correspondent aux différentes périodes de jeu : pour 1 joueur - durée

Plus en détail

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg 90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg (Jean-Marie WOEHRLING, Secrétaire Général) Mesdames et Messieurs les délégués, Il y a 90 ans (à quelques jours près), le 21 juin 1920

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Bataille de la Somme Ressources: Documents de source primaire

Bataille de la Somme Ressources: Documents de source primaire Tués au combat dans la Somme Liste des 118 soldats tués au combat avec le 38 e bataillon, unité levée à Ottawa, pendant l attaque contre la tranchée Desire et Grandcourt, dans la Somme, le 18 novembre

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Les règles de course

Les règles de course http://petitsloupsdemer.free.fr Règles page : 1 Avertissement : Les règles officielles sont en rouge, tout ce qui est écrit dans une autre couleur est mon interprétation, et ne peut en aucun cas engager

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Comment sont nés les Etats-Unis?

Comment sont nés les Etats-Unis? Comment sont nés les Etats-Unis? Au début du 18ème siècle, l Amérique est composée de colonies européennes. En 1776, les 13 colonies Anglaises d Amérique du nord se révoltent et prennent le nom d Etats-Unis

Plus en détail

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures Licence Professionnelle d Assurances 2012-2013 EXAMEN MODULE «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013 09h30 11h30 Durée 2 heures (document non autorisé) calculatrice

Plus en détail

Les jeux de l école de basket

Les jeux de l école de basket Soirée départementale d information technique du 25.11.2002 : (par Delphine MONGIN, chargée auprès du comité départemental, de la promotion et du développement des écoles de basket) Les jeux de l école

Plus en détail

LA DÉSERTION À L ENNEMI D UN MILITANT SOCIALISTE DES PYRÉNÉESORIENTALES EN 1914-1918.

LA DÉSERTION À L ENNEMI D UN MILITANT SOCIALISTE DES PYRÉNÉESORIENTALES EN 1914-1918. LA DÉSERTION À L ENNEMI D UN MILITANT SOCIALISTE DES PYRÉNÉESORIENTALES EN 1914-1918. LE MIDI ROUGE, BULLETIN DE L ASSOCIATION MAITRON LANGUEDOCROUSSILLON, PERPINYÀ, N 8, DÉCEMBRE 2006, pp. 22-24. Le Code

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Avant tout j aimerais remercier tous les enfants qui ont fait l effort d avoir répondu au questionnaire (il y en a eu 16). Et même si ce questionnaire

Plus en détail

Notes de lecture 14, Cavalié Mercer

Notes de lecture 14, Cavalié Mercer Notes de lecture 14, Cavalié Mercer (par Diégo Mané 2009, d après Mercer et Guyot) Journal de la campagne de Waterloo (Edition de 1933, lue en 2009) Le capitaine Cavalié Mercer commandait en 1815 la G

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

UNITE D APPRENTISSAGE : Cycle 2 Jeu collectif : L épervier déménageur Compétence 3 : Coopérer et s opposer individuellement et collectivement.

UNITE D APPRENTISSAGE : Cycle 2 Jeu collectif : L épervier déménageur Compétence 3 : Coopérer et s opposer individuellement et collectivement. UNITE D APPRENTISSAGE : Cycle 2 Jeu collectif : L épervier déménageur Compétence 3 : Coopérer et s opposer individuellement et collectivement. Pour ENTRER dans l ACTIVITE Pour APPRENDRE et PROGRESSER SITUATIONS

Plus en détail

BEAUTE NUE ~ LA METHODE STIMULAST TM ~ Crée par Joey Atlas M.S. en exercices de physiologie Spécialiste de la mise en valeur du corps des femmes

BEAUTE NUE ~ LA METHODE STIMULAST TM ~ Crée par Joey Atlas M.S. en exercices de physiologie Spécialiste de la mise en valeur du corps des femmes BEAUTE NUE ~ LA METHODE STIMULAST TM ~ Crée par Joey Atlas M.S. en exercices de physiologie Spécialiste de la mise en valeur du corps des femmes NOTICE DE DROITS D AUTEUR Tous droits réservés Les documents

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

à driver TECHNIQUE Triangulaid PRÉPAREZ-VOUS Les fondamentaux du SPORT Stéphane Bachoz TECHNIQUE I TRIANGULAID

à driver TECHNIQUE Triangulaid PRÉPAREZ-VOUS Les fondamentaux du SPORT Stéphane Bachoz TECHNIQUE I TRIANGULAID TECHNIQUE Triangulaid Les fondamentaux du SPORT PRÉPAREZ-VOUS à driver Textes : François Denat et Stéphane Bachoz Photos : François Denat Stéphane Bachoz Pro PGA France, responsable de l enseignement Triangulaid

Plus en détail

Cahier de défis Festifoot U6

Cahier de défis Festifoot U6 Cahier de défis Festifoot U6 Principes Les «défis» sont vus comme la récréation entre les temps forts que sont les matchs «2 contre 2» Les défis proposés lors du «Festifoot» doivent : être des «jeux» pour

Plus en détail

Objet. Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone. La date. Monsieur, Madame, Mademoiselle. Formules d introduction.

Objet. Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone. La date. Monsieur, Madame, Mademoiselle. Formules d introduction. Objet Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone La date Monsieur, Madame, Mademoiselle Formules d introduction Texte Formules de conclusion signature Objet numéro d abonné, du client votre

Plus en détail

Guide des activités sportives «originales» LE TCHOUK BALL

Guide des activités sportives «originales» LE TCHOUK BALL LE TCHOUK BALL L esprit : Un jeu collectif qui, de par ses règles, implique le respect de tout joueur, adverse ou coéquipier, quelque soit ses capacités physiques et/ou son sexe. Une équipe ne peut gagner

Plus en détail

Course sur les buts. (5 minutes par station) Installer 3 buts et 1 marbre tel un losange de baseball. -Diviser l équipe en 3 groupes égaux.

Course sur les buts. (5 minutes par station) Installer 3 buts et 1 marbre tel un losange de baseball. -Diviser l équipe en 3 groupes égaux. 3 ième Pratique extérieure Échauffement Course sur les buts. (5 minutes par station) Installer 3 buts et 1 marbre tel un losange de baseball. -Diviser l équipe en 3 groupes égaux. -1 er groupe travail

Plus en détail

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme»

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme» Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France «Réformes : la France doit accélérer le rythme» Europe 1 Jean-Pierre Elkabbach 16 janvier 2014 Jean-Pierre Elkabbach : Bonjour Christian

Plus en détail