LES JEUNES ET L INTENTION ENTREPRENEURIALE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES JEUNES ET L INTENTION ENTREPRENEURIALE"

Transcription

1 LES JEUNES ET L INTENTION ENTREPRENEURIALE Ce document a été réalisé à partir d un sondage mené par Opinion-Way pour l APCE, CER France et le CODICE à l occasion du 17 e Salon des entrepreneurs de Paris (2010). Ce sondage porte sur un échantillon représentatif de personnes âgées de 18 à 29 ans. Les interviews ont été réalisées du 8 au 17 décembre 2009 par l intermédiaire d un questionnaire en ligne sur système CAWI. Les jeunes et l intention entrepreneuriale Janvier 2010

2 Les jeunes Français ont souvent une première approche de l entrepreneuriat Nombre de jeunes Français ont déjà été en contact avec l entrepreneuriat ou la création d entreprise, que ce soit par l intermédiaire d une sensibilisation via leur formation initiale, de leur expérience personnelle ou encore de l expérience de proches. Une formation initiale dans l entrepreneuriat ou la création d entreprise Au rang des types de programme les plus fréquemment citées en matière de création d entreprise et d entrepreneuriat figure les cours ou modules de création d entreprise (30 %) et les conférences, séminaires, colloque sur la création d entreprise (19 %). Ces actions ne sont pas exclusives et un même jeune peut avoir participé à chacune des sensibilisations proposées. Graphique nº 1 : 35% 25% 20% 15% 10% 5% 0% Cours ou module portant sur la création d'entreprise Enseignement sur la création suivi par les jeunes durant leurs études 19% Conférence, séminaire, colloque sur la création d'entreprise 13% Formation aboutissant à un diplôme en entrepreneuriat ou en création d'entreprise 9% Concour de création d'entreprise Depuis quelques années maintenant se multiplient les programmes de sensibilisation à l entrepreneuriat ou à la création d entreprise dans les établissements d enseignement supérieur (école et université), mais aussi dans les établissements du secondaire. Il est même reconnu qu une large majorité des formations recensées aujourd hui n existaient pas il y a dix ans. Cependant, les chiffres issus et relatifs aux formations (cf. graphique1) de ce sondage semblent quelque peu surestimés. Il est probable que les questions n étaient pas assez précises pour un certain nombre de jeunes. Suivre de telles formations peut inciter des étudiants à penser à des projets de créations d entreprises qui se concrétiseront à plus ou moins long terme. Toutefois, tous les jeunes formés n iront pas vers la création d entreprises. Certains, qui ont suivi une sensibilisation durant leur scolarité, déclarent ne pas envisager de créer une entreprise, voire même ne pas du tout en avoir envie (par exemple : 37 % de ceux qui ont suivi un module ou un cours portant sur la création d entreprise ou encore 28 % de ceux qui déclarent avoir suivi une formation aboutissant à un diplôme en création d entreprise). Un manque d intérêt pour la profession après la sensibilisation ou une formation suivie avec d autres objectifs (par exemple accompagner des porteurs de projets) permettent d expliquer ces constatations. Les jeunes et l intention entrepreneuriale Janvier 2010

3 Ces sensibilisations ont plus souvent été suivies par des jeunes qui ont déjà été en contact avec la création et / ou la gestion de structure qu elle soit économique ou associative. A titre d exemple, les jeunes qui ont activement aidé un de leurs proches entrepreneurs ou qui ont monté et dirigé une structure associative sont plus nombreux à avoir suivi une formation aboutissant à un diplôme en création d entreprise (respectivement 49 et 23 %). Concernant les données sociodémographiques, les hommes déclarent plus fréquemment avoir suivi de telles formations : 37 % des hommes déclarent avoir suivi un cours ou un module de création d entreprise (contre 23 % des femmes) et 13 % déclarent avoir participé à un concours de création d entreprise (contre 4 % des femmes). L origine sociale des jeunes est également porteuse de différences. Les jeunes issus des origines les plus modestes (employés et ouvriers) se sont moins souvent tournés vers ces sensibilisations à l entrepreneuriat, à la différence des jeunes dont les parents sont artisans, commerçants, chefs d entreprise, cadres supérieurs ou professions intellectuelles supérieures. La majorité des jeunes ont un entourage entrepreneurial Beaucoup de jeunes sont entourés de chefs d entreprise (y compris les artisans, les commerçants et les professions libérales) : 72 % dont 34 % ont un parent proche (parents, fratrie et grands-parents). Graphique nº 2 : Les jeunes sont-ils entourés de chefs d entreprises? Aucune connaissance 28% Un ou plusieurs parents proches 34% Un ou plusieurs parents éloignés, amis ou collègues 38% Parmi les ans qui ont un parent proche chef d entreprise, la moitié a participé à la création ou à la direction de l entreprise, dont 17 % ont eu une participation active dans cette entreprise. Le plus souvent, chacune de ces approches de l entrepreneuriat en appelle une autre. Autrement formulé, ceux qui ont activement aidé un parent proche entrepreneur déclarent plus souvent avoir suivi une formation de sensibilisation à l entrepreneuriat ou avoir créé et géré une association. Les jeunes et l intention entrepreneuriale Janvier 2010

4 De telles expériences ne sont pas forcément synonymes d envie de création d entreprise, mais elles donnent aux jeunes une perception plus claire du métier de chef d entreprise et leur permettent probablement de se positionner plus clairement dans une volonté de se lancer à leur tour ou, au contraire, de s orienter professionnellement dans une autre direction. Des idées précises sur le profil, les qualités et les compétences des chefs d entreprise Les principales qualités et compétences nécessaires aux chefs d entreprise Selon les jeunes Français, les qualités et compétences les plus indispensables aux chefs d entreprise sont essentiellement des qualités professionnelles (savoir commander et diriger une équipe ou être organisé, ne jamais être débordé) ou encore des qualités plus personnelles (avoir de l audace, oser des choses). Graphique nº 3 : Savoir commander et diriger une équipe Les compétences et qualités les plus indispensables à un chef d entreprise Etre organisé, n'être jamais débordé Avoir de l'audace, oser des choses Savoir gérer les ressources humaines Etre créatif, innovant Travailler beaucoup Etre un expert dans son métier, sa technologie Savoir gérer les aspects financiers Savoir gérer le travail administratif Etre autonome, savoir décider seul Aimer prendre des risques Faire beaucoup de démarches commerciales Avoir un diplôme reconnu 4% 12% 10% 19% 17% 16% 2 25% 28% 32% 35% 39% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 35% 40% Les compétences comptant parmi les plus citées sont la direction d une équipe et la gestion des ressources humaines. Ces informations donnent une description éloignée du quotidien d une majorité de chefs d entreprise qui sont représentés comme des meneurs et des gestionnaires d équipe. Dans la réalité des faits, un grand nombre d entreprises se créent sans salarié (87 % en 2008) et dans le parc des entreprises existantes (au 1 er janvier 2008), seules 40 % des entreprises emploient des salariés, dont 18 % en emploient 1 à 2. Les jeunes Français qui ont une connaissance du monde de l entrepreneuriat, par leur formation ou leur expérience professionnelle, citent moins souvent ces deux caractéristiques comme étant essentielles pour un chef d entreprise. C est le cas notamment de ceux qui ont déjà suivi une formation de sensibilisation à l entrepreneuriat ou encore ceux qui ont activement aidé un parent proche dans son entreprise. Le fait d être confronté à la création d entreprises change la vision des jeunes sur les principales qualités et compétences d un chef d entreprise. Ainsi, ceux qui sont en phase de Les jeunes et l intention entrepreneuriale Janvier 2010

5 création d entreprise estiment que les principales compétences et qualités nécessaires à un dirigeant sont : être autonome, savoir décider (39 %), travailler beaucoup (31 %) et savoir gérer le travail administratif (29 %). Ces personnes ont rencontré des problèmes qu elles n imaginaient peut-être pas et placent donc les qualités ailleurs que les jeunes qui ne se sont pas encore clairement posés la question de la création ou qui sont peu avancés dans leurs démarches. Une très large majorité des jeunes estiment posséder tout ou partie des qualités qu ils considèrent être indispensables à un chef d entreprise (90 % dont 25 % pensent en avoir la plupart). Ce sentiment de posséder la plupart des qualités et compétences requises pour un chef d entreprise est nettement plus fréquent chez les jeunes qui ont eu une approche de l entrepreneuriat et de la création d entreprise : 59 % de ceux qui ont activement aidé un parent proche entrepreneur, 52 à 36 % de ceux qui ont suivi une formation de sensibilisation à l entrepreneuriat et 41 % de ceux qui ont créé et géré une association. Toutefois, penser avoir ces qualités n est pas obligatoirement synonyme de création d entreprise : 34 % des jeunes concernés déclarent ne pas vouloir créer dont 16 % déclarent même n en avoir aucune envie. Le profil type du chef d entreprise Les jeunes interrogés sont quasi unanimes sur la plupart des représentations traditionnelles d un chef d entreprise : savoir diriger une équipe (95 % des jeunes sont d accord avec cette affirmation), avoir une idée originale, être créatif (90 %) et faire beaucoup de démarches commerciales, chercher sans cesse des clients (89 %). Graphique nº 4 : Vouloir gagner beaucoup d'argent, vouloir très bien gagner sa vie Les idées reçues concernant les chefs d entreprise 12% 33% 46% 9% Avoir un diplôme reconnu 17% 33% 38% 1 Avoir déjà beaucoup d'argent à investir dans le projet 16% 47% 6% Consacrer beaucoup de temps à la gestion financière et aux tâches administratives 32% 53% 14% Etre prêt à accepter l'échec, ne pas en avoir peur Faire beaucoup de démarches commerciales, chercher sans cesse des clients 40% 33% 47% 56% 10% 2% 10% Avoir une idée originale, être créatif 44% 46% 9% Savoir diriger une équipe 59% 36% 4% Tout à fait d'accord plutôt d'accord Pas vraiment d'accord Pas du tout d'accord NSP En revanche, pour d autres caractéristiques du profil, les avis sont nettement moins tranchés. Ainsi, la moitié des jeunes pensent qu avoir un diplôme reconnu est indispensable et 45 % Les jeunes et l intention entrepreneuriale Janvier 2010

6 pensent que vouloir gagner beaucoup d argent ou vouloir très bien gagner sa vie est une caractéristique du profil des chefs d entreprise. La moitié des jeunes Français envisage de créer une entreprise Les jeunes de moins de 30 ans ont de l intérêt pour l entrepreneuriat. En effet, près d un jeune sur deux envisage de créer un jour une entreprise, dont 13 % déclarent vouloir passer à l acte dans les deux années à venir. Autrement dit, on estime que 1,2 million de jeunes souhaitent créer leur entreprise dans les deux années qui vont suivre. Graphique nº 5 : L intention entrepreneuriale des jeunes Français N'a aucune envie de créer 19% NSP/NR Projet de création en cours 3% Aimerait travailler à son compte d'ici à moins de 2 ans 10% N'y a pas encore pensé 33% Aimerait travailler à son compte dans plus de deux ans 34% Ces indicateurs donnent une idée de l intérêt des jeunes envers la création d entreprise et montrent que la moitié n est pas réfractaire à cette idée. Toutefois, il convient de relativiser les choses. En effet, si l on peut avancer que les jeunes déclarant vouloir créer dans les deux prochaines années passeront sans doute à l action, il est difficile d en être certain pour ceux qui pensent créer dans plus de deux ans. Un travail mené par Régis MOREAU et Benoït RAVELEAU montre que l intention entrepreneuriale des jeunes étudiants peut survenir à tout moment (très tôt, dès l adolescence pour certains) et qu elle n est pas stable dans le temps. Certains connaissent un désir croissant, alors que d'autres voient leur désir stagner, fluctuer et même décroître. Selon ces mêmes auteurs, «L intention n est pas un long fleuve tranquille : elle peut naître, se développer et mourir. Elle n est ni figée, ni constante». Les trajectoires de l intention se déroulent sur des périodes et des durées variables. D autres études ont montré que plus on s éloigne de la période de sensibilisation plus l enthousiasme, pour la création d entreprise, s estompe. Voir la bibliographie en fin de document. Les jeunes et l intention entrepreneuriale Janvier 2010

7 Par ailleurs, les jeunes du sondage d Opinion-Way, qui déclarent ne jamais avoir pensé à créer une entreprise, seront peut-être un jour amenés à s interroger et, pourquoi pas, créer leur entreprise. Comme le montre un sondage annuel réalisé par l IFOP pour CCI entreprendre en France, l intention d entreprendre des jeunes a beaucoup augmenté ces dernières années (41 % des jeunes déclaraient avoir envie de créer une entreprise en 2005 contre 57 % en 2008). Par ailleurs, selon ce même sondage, les jeunes sont plus nombreux, que les autres générations de Français, à se déclarer intéressés par la création d entreprise : 57 % en 2008 contre 31 % pour l ensemble des Français (tout âge confondu). Deux modèles psychosociaux d intentions d entreprendre sont fréquemment utilisés comme référence dans les études et travaux de recherche sur l intention entrepreneuriale. Ce sont les modèles de la théorie du comportement planifié d Ajzen et de l évènement entrepreneurial de Shapero et Sokol. Selon ces modèles, l intention d entreprendre tourne principalement autour de deux axes - La désirabilité ou l attrait d un individu pour la création d entreprise. Cette désirabilité se définit d une part par l attitude favorable d une personne envers la création d entreprise et, d autre part, le sentiment de l environnement social (famille, entourage, médias ) de l individu envers ce même sujet. - La faisabilité ou la perception de l individu de sa capacité à mener à bien le projet de création d entreprise. Cela dépend de la confiance de la personne en lui-même. Selon Ajzen, les caractéristiques sociodémographiques d une personne influencent l intention entrepreneuriale en agissant sur leurs croyances sur le monde qui les entoure et donc sur les deux axes cités plus haut. Selon le sondage d Opinion-Way sur les moins de 30 ans, l intention entrepreneuriale est fortement impactée par des caractéristiques liées à la connaissance et l expérience de la création d entreprise et de l entrepreneuriat. Ainsi, parmi les jeunes qui sont les plus nombreux à déclarer vouloir créer dans les deux années à venir, on retrouve ceux qui ont aidé activement un parent proche entrepreneur (33 %), ont eu une expérience associative significative (22 %) et ont suivi durant leurs études des séminaires ou colloques sur la création d entreprise (21 %) ou qui ont participé à un concours de création d entreprise durant leur formation supérieure (32 %). Par ailleurs, rien d étrange à constater que les jeunes qui déclarent avoir la plupart des caractéristiques indispensables à un chef d entreprise soient également plus nombreux à vouloir créer dans les deux années à venir (18 %). Cependant, une question demeure : ont-ils acquis une intention entrepreneuriale suite à la sensibilisation en milieu scolaire et à leur expérience ou bien sont-ils allés vers ces expériences et formations parce qu ils s intéressaient à l entrepreneuriat, parce qu ils sont entreprenants? Suivre un enseignement en entrepreneuriat ou création d entreprise (qu il soit diplômant ou non) ne garantit pas qu il soit rapidement suivi d une création. En effet, ces jeunes déclarent majoritairement vouloir créer une entreprise (62 % de ceux qui ont suivi des cours ou des modules et 67 % de ceux qui ont suivi une formation aboutissant sur un diplôme). Toutefois, leur intention de créer se porte davantage sur le long terme, respectivement 46 et 53 % d entre eux déclarent vouloir créer dans plus de deux ans (contre 34 % pour l ensemble des jeunes). Les chiffres issus du baromètre de l IFOP ne sont pas comparables à ceux du sondage qu a réalisé Opinion- Way. Le but des sondages et les questions posées sont différents. Les statistiques du sondage IFOP ne sont données qu à titre indicatif pour montrer l intérêt croissant des jeunes pour la création d entreprise (voir les références de ce sondage en fin de document). Les jeunes et l intention entrepreneuriale Janvier 2010

8 Créer une entreprise un jour Le désir d être indépendant, la volonté de s épanouir, de réaliser un rêve et de se lancer un défi sont les motivations les plus fréquemment citées par les jeunes qui aspirent à créer une entreprise un jour. Gagner de l argent (28 %) vient derrière des motivations qui tiennent davantage à une réalisation personnelle. Graphique nº 6 : Les principales motivations qui poussent les jeunes vers la création Etre indépendant 54% S'épanouir Réaliser un rêve Se lancer un défi Gagner plus d'argent Mettre en œuvre une idée nouvelle de produit ou de service Changer d'horizon, faire autre chose Faire un métier qui implique d'être à son compte Ne pas être salarié Participer à un projet d'équipe Refaire quelque chose qui a plu Sans emploi, en profite Suivre l'exemple d'un proche Sans emploi, se sent contraint Autre 38% 28% 22% 20% 17% 16% 9% 4% 3% 3% 2% 0% 10% 20% 40% 50% 60% Pour les jeunes qui n ont pas été en contact avec l entrepreneuriat ou la création d entreprise (formation, proches parents ), des notions relatives à leur emploi sont plus fréquemment citées (le changement d horizon ou le refus du salariat). L entreprise qui sera créée aura avant tout un esprit d innovation, de créativité, d originalité (42 % des jeunes concernés). Les autres caractéristiques citées sont la performance, la rentabilité, la productivité (18 %) et la bonne ambiance, la convivialité, le côté chaleureux ou le côté agréable (18 %). Les jeunes qui ne veulent pas créer d entreprise L argent et le risque sont les principaux freins cités par les jeunes pour justifier leur manque d intérêt pour la création entreprise. Certaines idées reçues sont donc des freins. Les Les jeunes et l intention entrepreneuriale Janvier 2010

9 besoins financiers nécessaires au démarrage d une activité ne sont pas forcément importants. Ils dépendent, essentiellement, de l activité de l entreprise et de l ambition du projet. En France en 2006, 57 % des créateurs de moins de 30 ans ont créé une entreprise avec moins de Graphique nº 7 : Les principaux freins à la création d entreprise Demande beaucoup d'argent Est trop risqué 35% 35% Comporte trop de responsabilités Est une chose dont ils ne se sentent pas capables Demande beaucoup de trav ail Intéresse moins que le salariat Ne garantit pas de gagner suffisamment d'argent Oblige à des démarches administratives complexes 29% 28% 27% 27% 22% 2 A déj à un emploi salarié 13% Oblige à travailler seul De mauvais exemples en tête 6% 5% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 35% 40% Les principaux freins sont différents pour les jeunes qui n ont jamais pensé à créer et ceux qui déclarent n en avoir aucune envie. Ces derniers déclarent comme principaux freins que créer une entreprise comporte trop de risques (44 %) et que le salariat les intéresse davantage (33 %). Plus généralement, pour ces jeunes, le salariat leur convient mieux, soit qu ils soient plus intéressés (33 % contre 27 % pour les jeunes qui n y ont jamais pensé), soit que la création ne leur apporte rien de plus que le salariat (17 % contre 11 %). Les femmes déclarent plus fréquemment que les hommes ne pas vouloir créer leur entreprise (59 % dont 22% déclarent n en avoir aucune envie). Ce manque d intérêt pour la création trouve principalement son origine dans le fait qu elles ne s en sentent pas capable (34 %), que la création d entreprise est trop risquée (34 %) ou encore que cela comporte trop de responsabilités (32 %). Ces jeunes femmes sont moins nombreuses à avoir approché l entrepreneuriat via les programmes d enseignements ou en apportant une aide active à un proche parent entrepreneur (bien qu elle soit aussi nombreuses que les hommes à déclarer avoir un entourage entrepreneuriale). Enfin, elles sont moins nombreuses à déclarer avoir la plus part des compétences qu elles estiment indispensables à un chef d entreprise (19 %). Ce regard des jeunes femmes sur l entrepreneuriat et leurs capacités dans ce domaine explique peut-être quelle sont également moins nombreuses que les hommes à créer une entreprise : 32 % des créateurs de moins de 30 ans sont des femmes. Pour finir, ceux qui ont déjà une connaissance de l entrepreneuriat (par expérience ou par formation) déclarent plus fréquemment comme frein que la création d une entreprise demande beaucoup trop de travail. Les jeunes et l intention entrepreneuriale Janvier 2010

10 Equilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est la principale condition de travail idéale Pour beaucoup de jeunes, les aspects les plus importants leur permettant de définir des conditions de travail comme idéales sont le respect de l équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle (38 %), la sécurité de l emploi (35 %) et une rémunération supérieure à celle proposée par les concurrents (33 %). Ces atouts concernent l ensemble des jeunes, qu ils souhaitent ou non créer une entreprise. Seuls les moins de 30 ans qui travaillent sur un projet de création d entreprise placent les conditions de travail idéales vers d autres caractéristiques : avoir des objectifs atteignables sans stress excessif (36 %) et travailler dans une équipe solidaire (32 %). Les trois caractéristiques communes à tous les autres jeunes sont nettement moins citées (respectivement 27, 26 et 22 %). Les jeunes, qui ont déjà approché l entrepreneuriat et la création d entreprise, donnent également d autres caractéristiques indispensables à de bonnes conditions de travail : une rémunération supérieure à celle proposée par les concurrents, de la reconnaissance dans l entreprise et en dehors, de l autonomie et une liberté dans leur emploi du temps ; autant de caractéristiques souvent citées par des chefs d entreprise (à l exception du salaire) pour expliquer leur choix de l entrepreneuriat par rapport au salariat. Ces différences prouvent que la définition des conditions de travail idéales pour les jeunes ne sont pas les mêmes en fonction de leurs projets de travail et de leur expérience. Si ces conditions de travail n étaient pas réunies dans l entreprise qui les emploie, la plupart des jeunes opteraient pour un changement d entreprise (52 %). Près d un quart envisagerait un changement radical dans leur profession si ces conditions n étaient pas possibles dans leur entreprise : 9 % déclarent qu ils changeraient de métier et 14 % affirment qu ils seraient prêts à créer leur entreprise. Beaucoup de travaux menés par ailleurs montrent que, bien souvent, la création d entreprise fait suite à une cassure professionnelle. Dans cette notion se trouvent également les ruptures qui font suite à une insatisfaction de son emploi ou de son entreprise. Les jeunes et l intention entrepreneuriale Janvier 2010

11 ANNEXE : bibliographie Opinion-Way pour l APCE, CER France, le CODICE et le Salon des entrepreneurs (janvier 2010), Les moins de 30 ans et l esprit d entreprise. MOREAU Régis, RAVELEAU Benoît (2006), «Les trajectoires de l intention entrepreneuriale» dans Revue internationale PME, Vol. 19, Nº 2, pp IFOP pour CCI entreprendre en France (janvier 2009), Baromètre Les Français et la création d entreprise. Les jeunes et l intention entrepreneuriale Janvier 2010

Les moins de 30 ans et l esprit d entreprise en France

Les moins de 30 ans et l esprit d entreprise en France Sondage réalisé à l occasion du Salon des Entrepreneurs 2010 Les moins de 30 ans et l esprit d entreprise en France 21 janvier 2010 - Le Meurice Méthodologie page 2 Méthodologie Étude quantitative réalisée

Plus en détail

Les Françaises et la création d entreprises

Les Françaises et la création d entreprises Les Françaises et la création d entreprises Cette note a été élaborée à partir des résultats d un sondage intitulé «Les femmes et la création d entreprise», produit en janvier 2012 par OpinionWay pour

Plus en détail

LA RECONVERSION PROFESSIONNELLE, L ENTREPRENEURIAT ET LE TRAVAIL INDÉPENDANT

LA RECONVERSION PROFESSIONNELLE, L ENTREPRENEURIAT ET LE TRAVAIL INDÉPENDANT LA RECONVERSION PROFESSIONNELLE, L ENTREPRENEURIAT ET LE TRAVAIL INDÉPENDANT Janvier 2016 15 place de la République 75003 Paris Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département

Plus en détail

Panorama 2009. Les entrepreneurs du XXI ème siècle : profil, jugements et représentations. Enquête réalisée par l IFOP. En partenariat avec :

Panorama 2009. Les entrepreneurs du XXI ème siècle : profil, jugements et représentations. Enquête réalisée par l IFOP. En partenariat avec : Panorama 2009 Enquête réalisée par l IFOP Les entrepreneurs du XXI ème siècle : profil, jugements et représentations En partenariat avec : I. MOTIVATION DES NOUVEAUX ENTREPRENEURS.............................

Plus en détail

Les créateurs d entreprise & la création d emplois

Les créateurs d entreprise & la création d emplois Les créateurs d entreprise & la création d emplois Un sondage exclusif mené par OpinionWay pour Sondage réalisé à l occasion du 18 ème Salon des Entrepreneurs de Paris - 2 & 3 février 2011 au Palais des

Plus en détail

La création d entreprises dans le Centre en 2009

La création d entreprises dans le Centre en 2009 La création d entreprises dans le Centre en 2009 17 655 créations d entreprises en 2009 dans la région Centre Comme dans l ensemble des régions de France, le Centre a enregistré un nombre record de créations

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Nous vous proposons de préparer votre prochain entretien avec votre conseiller en répondant aux différentes questions posées dans ce document. Cette réflexion

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire. Wilaya de Mostaganem. Direction de Formation Professionnelle.

République Algérienne Démocratique et Populaire. Wilaya de Mostaganem. Direction de Formation Professionnelle. République Algérienne Démocratique et Populaire. Wilaya de Mostaganem. Direction de Formation Professionnelle. FORMATION PROFESSIONNELLE ET CREATION D ENTREPRISE Mostaganem, le 21/11/2013 Cette communication

Plus en détail

Les Français et l Auto-Entreprise. pour

Les Français et l Auto-Entreprise. pour Les Français et l Auto-Entreprise pour 1Méthodologie, questionnaire Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1071 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Plus en détail

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer Vivre au quotidien avec la maladie Synthèse des résultats Septembre 2012 TNS Sofres Rozenn BOUVIER - 01 40 92 33 20 Zein SAWAYA - 01 40 92 27 61 Espace éthique Alzheimer Grégory EMERY - 01 44 84 17 54

Plus en détail

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les principaux enseignements FD/EP N 113392 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion

Plus en détail

Profil des auto-entrepreneurs et de leur entreprise

Profil des auto-entrepreneurs et de leur entreprise Profil des auto-entrepreneurs et de leur entreprise L année 2009 a été le témoin d un grand bouleversement en matière de création d entreprises avec la mise en place du régime de l auto-entrepreneur. Institué

Plus en détail

la création D ENTREPRISES au FÉMinin

la création D ENTREPRISES au FÉMinin la création D ENTREPRISES au FÉMinin QUELLES SPÉCIFICITÉS?... En France on peut mieux faire L environnement entrepreneurial français est un des plus favorables pour la création d entreprises féminine à

Plus en détail

Quel est l âge des participants?

Quel est l âge des participants? Quel est l âge des participants? Force est de constater que l étude à susciter les réponses de 630 participants. Il témoigne en effet de la participation massive à ce sondage et ainsi du grand intérêt

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

Les femmes et la création d entreprise

Les femmes et la création d entreprise Les femmes et la création d entreprise Un sondage exclusif mené par OpinionWay pour 30/01/12 - Sondage «Les femmes & la création d entreprise» mené par pour l APCE, CERFRANCE et le Salon des Entrepreneurs

Plus en détail

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans Données de cadrage socio-démographique sur les jeunes en France 24 % des Français de 18 ans et plus sont âgés de

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

Les Français et le marché du gaz

Les Français et le marché du gaz Les Français et le marché du gaz Sondage Ifop pour ENI Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Alexandre Bourgine Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com Octobre 2015

Plus en détail

RESULTATS QUESTIONNAIRE

RESULTATS QUESTIONNAIRE RESULTATS QUESTIONNAIRE PRESENTATION DE L ECHANTILLON Nous avons mené notre analyse auprès de 270 personnes qui ont répondu à l enquête suivante «Quelles sont mes attentes au travail et mon entreprise

Plus en détail

Quelques mois après la naissance d un bébé,

Quelques mois après la naissance d un bébé, Naître en France L organisation familiale après la naissance L organisation du couple, puis de la famille, est modifiée par la naissance d un enfant. Comment les parents se répartissent-ils les rôles?

Plus en détail

Communiqué de presse Paris le 27 juin 2013

Communiqué de presse Paris le 27 juin 2013 Communiqué de presse Paris le 27 juin 2013 Sondage Agefa PME / Ifop auprès des dirigeants de PME et des enseignants du secondaire et du supérieur L image de l apprentissage progresse tandis que 93% des

Plus en détail

Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer

Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer Enquête «miroir» auprès des Français de l'hexagone originaires et non-originaires d Outre-Mer A l occasion de la 5 ème édition de la JOMD (Journée Outre-Mer

Plus en détail

L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins

L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins Synthèse Ipsos / CNOM Jeudi 30 mars 2006 Ipsos Public Affairs Ipsos a interrogé, en parallèle, 949 personnes constituant un échantillon

Plus en détail

Tout pour être heureux au bureau

Tout pour être heureux au bureau Tout pour être heureux au bureau Sondage Ifop pour Calipage Contact calipage@adveo.com L évaluation globale de son bien-être dans son environnement de travail Question : Aujourd hui, diriez-vous que, globalement,

Plus en détail

Enquête sur la formation professionnelle

Enquête sur la formation professionnelle Enquête sur la formation professionnelle Regards croisés DRH / Chefs d entreprise & Jeunes Ce sondage est réalisé par pour l LEVEE D EMBARGO DES A PRESENT 1 Contact BVA : Céline BRACQ, Directrice Adjointe

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT

LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT 2011/2014 Enquête auprès des anciens ou actuels doctorants Cifre ayant participé à une des éditions des 24H Chrono de l entrepreneuriat organisées par l ANRT et

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Le regard des 18-35 ans sur les sites et applications de rencontre

Le regard des 18-35 ans sur les sites et applications de rencontre NOTE DETAILLÉE Le regard des 18-35 ans sur les sites et applications de rencontre Sondage Harris Interactive pour Glamour Enquête réalisée en ligne du 20 au 22 et du 27 au 29 octobre 2015. Échantillon

Plus en détail

Les habitants des ZUS et la création d entreprises

Les habitants des ZUS et la création d entreprises Association Eveilleco Département Opinion et Stratégies d Entreprise pour Les habitants des ZUS et la création d entreprises Décembre 2010 Sommaire 1. La méthodologie 3 2. Les résultats de l étude 5 A.

Plus en détail

Les Français et les entrepreneurs

Les Français et les entrepreneurs Les Français et les entrepreneurs Sondage Ifop pour Hiscox Contacts Ifop : Anne-Sophie Vautrey / Thomas Simon Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com 10 août 2015

Plus en détail

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas FERT / Chargé d études sénior 01 44 94 59 62 2 Sondage

Plus en détail

SYNTHÈSE D ÉTUDE. Les stéréotypes sur le genre

SYNTHÈSE D ÉTUDE. Les stéréotypes sur le genre SYNTHÈSE D ÉTUDE Les stéréotypes sur le genre Diversité Mai 2012 IMS-Entreprendre pour la Cité a mené une étude avec Patrick Scharnitzky, Docteur en psychologie sociale, pour identifier les stéréotypes

Plus en détail

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) 1 «Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) ANALYSE DES RESULTATS : DOCUMENT DE TRAVAIL Enquête INJEP, réalisée en 2013 1 : questionnaire en ligne auprès de 130 répondants (dont

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 3 Septembre 2009

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 3 Septembre 2009 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 3 Septembre 2009 Baromètre annuel vague 3-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

«Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011. Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.

«Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011. Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism. «Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011 Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Contexte et objectifs de l étude Après 3 ans de mobilisation

Plus en détail

Observatoire du travail

Observatoire du travail Observatoire du travail Les salariés français et la mobilité 5 novembre 2015 15 place de la République 75003 Paris Présentation des résultats La méthodologie d enquête Etude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Handicap et emploi : qu en pensent les Français?

Handicap et emploi : qu en pensent les Français? Etude CSA pour CED* Handicap et emploi : qu en pensent les Français? Plus de 4 Français sur 5 se disent à l aise à l idée de travailler aux côtés d une personne en situation de handicap Le 25 septembre

Plus en détail

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES Avec le soutien de : 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

La perception de l ISR

La perception de l ISR La perception de l ISR par les Français Principaux résultats de l enquête EIRIS / Ipsos Octobre 2011 L enquête Enquête nationale conduite en ligne par Ipsos du 16 au 19 sept. 2011 dans le cadre de la 2

Plus en détail

Conférence de presse du 14 octobre 2014

Conférence de presse du 14 octobre 2014 Conférence de presse du 14 octobre 2014 Résultats de l étude quantitative Rapport du 10 octobre 2014 BJ10753 A : INFOPRO De : OpinionWay Philippe Lemagueresse/ Pascal Novais / Isabelle De Paepe OpinionWay

Plus en détail

MODULE 1 : Vous, l équipe et le projet

MODULE 1 : Vous, l équipe et le projet MODULE 1 : Vous, l équipe et le projet 1. Généralités : Les activités, Les profils, Les motivations 2. Vous 3. L idée, la vision, la mission de l entreprise, la stratégie 4. Le business plan 5. Un outil

Plus en détail

Les Français face à la PMA, la GPA et l'homoparentalité

Les Français face à la PMA, la GPA et l'homoparentalité 20 mars 2013 N 111 105 Contacts : 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 François Kraus Francois.kraus@ifop.com Les Français face à la PMA, la GPA et l'homoparentalité pour SOMMAIRE Note méthodologique 03 I -

Plus en détail

ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE

ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE Synthèse des principaux résultats Conseil Régional du Centre Septembre 2003 BVA OPINION 191 avenue du Général

Plus en détail

Les entreprises du CAC 40 et les entrepreneurs

Les entreprises du CAC 40 et les entrepreneurs Les entreprises du CAC 40 et les entrepreneurs Sondage réalisé par pour en partenariat avec Publié le 23 juin 2016 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ Conclusion Dans le cadre de ses missions, le CCSF a confié au CRÉDOC une étude portant sur l accès aux services bancaires des ménages en situation de pauvreté. Cette étude s inscrit en continuité de celle

Plus en détail

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES L implication du bénévole dans son association Cahier n 4 Juillet 2009 Sous la direction de Cécile BAZIN Jacques MALET Première vague d enquête mise en place d octobre

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

JF N 110614 Contacts IFOP : Jérôme FOURQUET Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com. pour

JF N 110614 Contacts IFOP : Jérôme FOURQUET Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com. pour JF N 110614 Contacts IFOP : Jérôme FOURQUET Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com pour Le baromètre d des médias Résultats détaillés Juillet 2012 Sommaire - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux

Plus en détail

Les Français et leur Patron. Document confidentiel à usage exclusif de l Entreprise

Les Français et leur Patron. Document confidentiel à usage exclusif de l Entreprise Les Français et leur Patron Document confidentiel à usage exclusif de l Entreprise Sommaire MediaprismGroup, 1er Groupe intégré de Marketing Services en France page 3 Méthodologie d enquête et structure

Plus en détail

Le Défenseur des droits

Le Défenseur des droits Le Défenseur des droits SONDAGE SUR LA SCOLARISATION EN MILIEU ORDINAIRE DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements En partenariat

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats LE FINANCEMENT DES PME ET TPE Synthèse des résultats Le 17 décembre 2007 I- Les besoins de financement des PME et TPE Les besoins de financement des PME et TPE varient fortement en fonction de la taille

Plus en détail

La lecture chez les enfants du primaire et du secondaire

La lecture chez les enfants du primaire et du secondaire La lecture chez les enfants du primaire et du secondaire Septembre 2013 Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Tel : 01 80 48 30 80 Email : jgoarant@opinion-way.com Méthodologie Echantillon de

Plus en détail

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Michel Duée, Fella Nabli* On voit en moyenne un peu plus souvent sa famille que ses amis. En 2006, 51 % des personnes de 16 ans ou plus voient

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant?

CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant? CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant? Promotion Petit Poucet 2008 er et 3 mois de conseil 10 lauréats récompensésp Diagnostic personnalisé offert aux 30 finalistes Conception : Agence Cavernamuth www.cavernamuth.com

Plus en détail

Les architectes et l évolution du métier à l horizon 2030

Les architectes et l évolution du métier à l horizon 2030 Centre d accueil du Mémorial, Thiepval (80), Plan 01 arch. Plan 01 Les architectes et l évolution du métier à l horizon 2030 Nous vous présentons dans cette nouvelle livraison des Cahiers les résultats

Plus en détail

Enquête IPSOS/MediaVacances.com Mars 2013. La location de vacances de particulier à particulier, un secteur dopé par la crise!

Enquête IPSOS/MediaVacances.com Mars 2013. La location de vacances de particulier à particulier, un secteur dopé par la crise! Enquête IPSOS/MediaVacances.com Mars 2013 La location de vacances de particulier à particulier, un secteur dopé par la crise! Si certains secteurs de l'économie touristique souffrent de la situation économique,

Plus en détail

Le numérique : un levier pour résoudre des problématiques sociales!

Le numérique : un levier pour résoudre des problématiques sociales! COMMUNIQUE DE PRESSE ETUDE OPINION WAY SOCIAL GOOD WEEK - du 1er au 7 décembre 2014 Le numérique : un levier pour résoudre des problématiques sociales! Paris, le 28 novembre 2014 - La 3ième édition de

Plus en détail

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65. Master RH formation continue Politique de communication interne Etude de cas Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.22 sophiebrignano-masterrh@yahoo.fr 1 Société T Vous venez d intégrer

Plus en détail

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES DÉCEMBRE 2014 N 10 SOMMAIRE P.2 LA SITUATION AU REGARD DE L EMPLOI VARIE EN FONCTION DE L AIDE P.3 QUATRE BÉNÉFICIAIRES SUR DIX DÉCLARENT AVOIR FAIT DES CONCESSIONS POUR RETROUVER

Plus en détail

Compte-rendu du Midi de l innovation du 25 mars 2014. L entrepreneuriat féminin. Annie Cornet (HEC-Ulg) Virginie Pierre (réseau Diane)

Compte-rendu du Midi de l innovation du 25 mars 2014. L entrepreneuriat féminin. Annie Cornet (HEC-Ulg) Virginie Pierre (réseau Diane) Compte-rendu du Midi de l innovation du 25 mars 2014 L entrepreneuriat féminin Annie Cornet (HEC-Ulg) Virginie Pierre (réseau Diane) Introduction Les Midis de l Innovation sont une initiative du Département

Plus en détail

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants?

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants? assurés à la RAM La RAM est spécialisée dans la gestion du régime obligatoire d assurance maladie des indépendants - artisans, commerçants et professions libérales, pour le compte du Régime Social des

Plus en détail

Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* NOTE DETAILLEE Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? Etude Harris Interactive pour Voyages-sncf.com Echantillon de 621 personnes vivant dans un

Plus en détail

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé Repères Rezé novembre 2014 L'isolement des adultes Jeunes adultes, couples séparés, personnes âgées : de plus en plus de personnes vivent seules. Pour certains c est un choix assumé qui n empêche pas d

Plus en détail

COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013 ET 2014

COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013 ET 2014 CPREF BTP ALSACE Commission Paritaire Régionale de l Emploi et de la Formation du Bâtiment et des Travaux Publics d Alsace COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013

Plus en détail

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA FAMILLE ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES INTRODUCTION Une étude américaine considère que les liens entre frères et sœurs, plutôt affectifs et égalitaires, représentent

Plus en détail

27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES

27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES 27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES UNE PHOTOGRAPHIE DE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ AU-DELÀ DES CLICHÉS Majoritaires dans la population, en situation de quasi parité dans la population active occupée,

Plus en détail

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise?

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Une étude réalisée par OpinionWay àl occasion du 6 ème Salon des Entrepreneurs Lyon Rhône-Alpes (17 & 18 juin 2009 - Palais des Congrès

Plus en détail

Confédération Française de l'encadrement-cgc

Confédération Française de l'encadrement-cgc Les classes moyennes www.cfecgc.org Confédération Française de l'encadrement-cgc Les problématiques d éducation On peut dresser un premier constat : «l environnement familial et le voisinage scolaire pèsent

Plus en détail

L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014

L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014 L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014 BVA Opinion Adélaïde Zulfikarpasic- Directrice 01 71 16 90 96 Conseil d Orientation pour l Emploi Laurence

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

DOCUMENT DE PRÉSENTATION DE LA

DOCUMENT DE PRÉSENTATION DE LA DOCUMENT DE PRÉSENTATION DE LA Tournée régionale de sensibilisation à la diversification des choix professionnels OBJECTIF GÉNÉRAL ET CLIENTÈLE VISÉE La Tournée régionale est un projet mis sur pied pour

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015

Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015 Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 27 mars 2015 Levée d embargo le 27 Mars 2015 06H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

FRANCE ETATS-UNIS : REGARDS CROISES

FRANCE ETATS-UNIS : REGARDS CROISES FRANCE ETATS-UNIS : REGARDS CROISES - Synthèse de l Institut CSA - 0700559 Mai 2007 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 CSA Opinion-Corporate Tél. (33) 01 44 94 59 10 / 11 Fax. (33) 01 44

Plus en détail

Recrutement et intégration des jeunes cadres en entreprise

Recrutement et intégration des jeunes cadres en entreprise Recrutement et intégration des jeunes cadres en entreprise Introduction Pourquoi cette enquête? Dans le cadre de la crise financière, les medias abordent le chômage des jeunes en Europe de manière récurrente.

Plus en détail

Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire québécoise : les grands constats

Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire québécoise : les grands constats Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire québécoise : les grands constats Québec, le 27 avril 2012 La première enquête de la Fondation CAA-Québec, vouée au développement de la connaissance

Plus en détail

La reprise et la transmission d'entreprises

La reprise et la transmission d'entreprises CSOEC ACFCI APCE Conseil Supérieur de l Ordre Assemblée des Chambres Françaises Agence Pour la des Experts-Comptables de Commerce et d Industrie Création d Entreprises La reprise et la transmission d'entreprises

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

- Mars 2013 CONGRES CFE CGC : DONNER DU SENS A VOTRE FUTUR. Présentation des résultats. Contact :

- Mars 2013 CONGRES CFE CGC : DONNER DU SENS A VOTRE FUTUR. Présentation des résultats. Contact : CONGRES CFE CGC : DONNER DU SENS A VOTRE FUTUR - Mars 2013 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com Présentation des résultats Note méthodologique

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Juillet 2015 n 56 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 Présentation de l étude

Plus en détail

Mobilités professionnelles

Mobilités professionnelles Mobilités professionnelles Note de synthèse Mai 2009 CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI Laurence GAUNE Contact TNS Sofres : Département Stratégies d opinion Eric CHAUVET / Raphaël RAYNAUD : 01 40 92 45

Plus en détail

Le moral se consolide chez les dirigeants de PME/ETI qui souhaitent des réformes pour favoriser l emploi

Le moral se consolide chez les dirigeants de PME/ETI qui souhaitent des réformes pour favoriser l emploi Paris, 15 mars 2012 Le moral se consolide chez les dirigeants de PME/ETI qui souhaitent des réformes pour favoriser l emploi La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe

Plus en détail

IMAGE DES METIERS DU TOURISME. Mars 2013

IMAGE DES METIERS DU TOURISME. Mars 2013 IMAGE DES METIERS DU TOURISME Mars 2013 AMéthodologie page 2 Méthodologie Volet Jeunes de 15 à 25 ans : Echantillon de 519 personnes, représentatif des Français âgés de 15 à 25 ans, constitué selon la

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Réseau des ingénieurs du Québec

Réseau des ingénieurs du Québec Réseau des ingénieurs du Québec L opinion des ingénieurs sur l exploitation des gaz de schiste RAPPORT FINAL FÉVRIER 2011 Cette étude a été réalisée par la firme de recherche Senergis. Pour toute question

Plus en détail

La mémoire de la rafle du Vel d Hiv

La mémoire de la rafle du Vel d Hiv Contacts Pôle Opinion Corporate Jérôme Sainte-Marie, Directeur du Pôle Opinion-Corporate (jerome.sainte-marie@csa.eu) Nicolas Fert, Chargé d études sénior au Pôle Opinion-Corporate (nicolas.fert@csa.eu)

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet. Pour

FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet. Pour FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet Pour Les et le microcrédit Résultats détaillés Le 29 mars 2006 Sommaire Pages 1 - La méthodologie... 1 2 - Les résultats de l étude... 3

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

BAROMÈTRE DU COMMERCE ÉQUITABLE. 2 ème édition AVRIL 2008. Contact Presse : laboite com concept Géraldine FERRIER FRUGIER 01 42 78 48 38

BAROMÈTRE DU COMMERCE ÉQUITABLE. 2 ème édition AVRIL 2008. Contact Presse : laboite com concept Géraldine FERRIER FRUGIER 01 42 78 48 38 BAROMÈTRE DU COMMERCE ÉQUITABLE 2 ème édition AVRIL 2008 Contact TNS Sofres : Pôle Actualité Stratégies d Opinion Guillaume PETIT Marie-Colombe AFOTA 01 40 92 46 90 / 45 03 Contact Presse : laboite com

Plus en détail

Les publics du Livre Numérique: Les 2 étapes quantitatives. Nobody s Unpredictable

Les publics du Livre Numérique: Les 2 étapes quantitatives. Nobody s Unpredictable Les publics du Livre Numérique: Les 2 étapes quantitatives Nobody s Unpredictable Rappel du plan d études : 3 grandes étapes Nobody s Unpredictable Le plan d études Etape 1 Etude de cadrage Etape 2 Analyse

Plus en détail

Résultats : «Quelles sont vos perspectives professionnelles 2015?»

Résultats : «Quelles sont vos perspectives professionnelles 2015?» Résultats : «Quelles sont vos perspectives professionnelles 2015?» Fin décembre 2014/Début janvier 2015 1 Contexte Objectifs visés: Relever le moral des cadres en début d année Prendre connaissance des

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Baromètre de l innovation Un baromètre BVA Syntec numérique Ce sondage est réalisé par pour le Publié dans, et le 17 juillet, et diffusé sur Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Le premier sondage national sur ce que cela signifie d être un citoyen canadien

Le premier sondage national sur ce que cela signifie d être un citoyen canadien LES CANADIENS ET LA CITOYENNETÉ Le premier sondage national sur ce que cela signifie d être un citoyen canadien RAPPORT DE SYNTHÈSE CONTEXTE L Institut Environics, en partenariat avec l Institut pour la

Plus en détail

Conditions de vie et attentes des étudiants

Conditions de vie et attentes des étudiants Conditions de vie et attentes des étudiants BVA Opinion Céline BRACQ Directrice adjointe BVA Opinion Emile LECLERC Chargé d études 01 71 16 88 00 Méthodologie Recueil Sondage réalisé par l Institut BVA

Plus en détail

Les Français et leur retraite

Les Français et leur retraite Département Consommation Marketing 142, rue du Chevaleret 75013 Paris 01 40 77 85 60 Les Français et leur retraite Rapport d étude réalisé pour Décembre 2002 Franck LEHUEDE Sous la Direction de Jean-Pierre

Plus en détail