info L Institut décroche un label national en recherche clinique Claudius Regaud Rendez-vous à Giroussens au printemps 2012 P. 8

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "info L Institut décroche un label national en recherche clinique Claudius Regaud Rendez-vous à Giroussens au printemps 2012 P. 8"

Transcription

1 Rendez-vous à Giroussens au printemps 2012 P. 8 focus P. 4-5 Le plateau de radiothérapie régional le plus complet pratique P. 6 Bougez, c est l été! Claudius Regaud info le bulletin d information du centre régional de lutte contre le cancer - midi-pyrénées I N 23 juin 2011 I L Institut décroche un label national en recherche clinique P. 4-5 L ICR vient d être distingué pour ses travaux de recherche sur le développement de nouveaux médicaments. P.2 Une seule journée à l hôpital en chirurgie

2 / retrouvez toutes les actualités de l Institut sur l institut Quand la calvitie précoce aide le dépistage Une perte de cheveux précoce (à 20 ans) doublerait le risque de cancer de la prostate, selon une étude française publiée dans la revue européenne Annals of Oncology. Menée auprès de 669 hommes suivis à l Hôpital européen Georges-Pompidou, à l Institut Curie et à l Institut Claudius Regaud, cette étude a pour intérêt majeur d ouvrir la voie à un dépistage plus performant. Le Pr Patrice Giraud* explique : «Le dépistage par taux de PSA (une protéine appelée antigène prostatique spécifique) ne s appuie que sur un seul critère, l âge de 50 ans, et ne cible pas assez la population à risque.» La prise en compte de la calvitie précoce permettrait de mieux définir cette population et d améliorer le dispositif de dépistage. Même si le Pr Patrick Giraud souligne «qu être chauve à 20 ans ne signifie pas que l on aura forcément un cancer». l * Radiothérapeute au service d oncologie-radiothérapie de l hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, il a conduit l étude. Une nouvelle iden de lutte contre le Afin de faciliter la communication, de mutualiser les forces de la recherche, la Fédération des CLCC a lancé officiellement un groupement de coopération sanitaire de moyens (GCS) sous l appellation UNICANCER. Autour d un nom plus évocateur, le GCS rassemble tous les centres français de lutte contre recherche clinique L ICR décroche un label national 2 Toulouse, site pilote national et international pour le développement de nouveaux médicaments. L Institut national du Cancer 1 vient de labelliser 16 centres français pour la conduite des essais cliniques en phase précoce 2. Parmi eux, l Institut Claudius Regaud qui arrive dans les cinq premiers établissements. Explications avec le professeur Jean-Pierre Delord qui dirige les travaux de recherche. Qu apporte ce label? Jean-Pierre Delord. C est une reconnaissance de haut niveau pour nos équipes qui travaillent depuis 2004 sur la mise au point des thérapeutiques innovantes. L objectif étant toujours de mettre à la disposition des patients les dernières avancées scientifiques. De nombreux patients ont-ils accès à ces nouveaux traitements? J.-P. D. En 2010, 24 essais de phase précoce ont été menés à l ICR. C est 30 % de plus qu en Et une centaine de patients ont bénéficié de ces innovations pour des mélanomes, des sarcomes ou encore des tumeurs rares. Bien entendu, le processus de participation à un essai est très long et strictement encadré par la loi 3. Il s agit souvent de pathologies pour lesquelles aucun traitement standard ne donne entière satisfaction. Malheureusement, je refuse dans certains cas l entrée dans un essai quand la situation médicale de la personne ne le permet pas. Les études sont-elles menées en lien permanent avec d autres équipes dans le monde? J.-P. D. La phase précoce marque le premier moment où un patient reçoit la molécule. En général, quatre centres dans le monde débutent ensemble avec un patient puis comparent les résultats obtenus. C est un échange quotidien. La phase 2 d un essai est la deuxième étape qui va concerner un plus grand nombre de malades. Il nous faut aujourd hui environ dix ans pour créer un médicament. Il nous faut aujourd hui environ dix ans pour créer un médicament. Jean-Pierre delord, directeur de l unité de recherche clinique A deux ans de l ouverture du futur hôpital sur le site de l Oncopôle, ce label constitue une montée en puissance pour la recherche clinique toulousaine J.-P. D. Le label va apporter une attractivité supplémentaire et positionne bien Toulouse. Cela devrait faciliter la mise en place de partenariats entre la recherche industrielle, académique et les biotechnologies. Le futur hôpital aura une forte activité dans ce domaine. Ce sera même une de ses valeurs distinctives. l ClaudiusRegaudINFO I juin 2011

3 usregaud.fr tité pour les centres cancer le cancer. La Fédération nationale (FNCLCC) devient quant à elle la Fédération française des centres de lutte contre le cancer (FFCLCC) et se recentre sur son rôle d organisation patronale et de fédération médico-scientifique. l Le site de Langlade dédié à la cancérologie ne sera pas qu un simple campus de recherche orienté vers des activités scientifiques et médicales. Plusieurs structures d accueil et d accompagnement vont être (ou sont déjà) installées d ici à l ouverture de l Institut universitaire du cancer en Première à investir les lieux, la Ligue contre le cancer vient d inaugurer en février dernier ses nouveaux locaux 2 sur l Oncopôle. L association met à disposition «l Escale», un espace de soins et d échanges axé sur la prise en compte des répercussions physiques, psychologiques, sociales et financières de la maladie. En partenariat avec le centre sportif «Espace 31» situé à proximité, l Escale propose des ateliers de remise en forme physique personnalisée. Les patients bénéficient aussi de séances de réflexologie plantaire, de soins esthétiques et de conseils diététiques. Les proches peuvent par ailleurs participer à des groupes de parole pour exprimer et partager leurs émotions. Le bâtiment du futur Institut universitaire du cancer sera livré en en direct de l Oncopôle L accompagnement du patient au cœur du futur campus Un futur musée, «Toulouse Biodyssée» La «Maison commune» où est installée la Ligue contre le cancer accueillera dans quelques mois une banque, une conciergerie interentreprises 3, une brasserie et une résidence hôtelière gérée par le Centre régional des invalides civils (Cric). En 2014, la Maison commune abritera également un musée de l Oncopôle baptisé «Toulouse Biodyssée», dont la mission sera d informer le grand public sur les actions et les métiers du campus. «En une heure et demie, les visiteurs pourront avoir une vue d ensemble du site», estime Christophe Cazaux, initiateur du projet. Et, les patients pourront «venir s informer de manière dédramatisée sur le cancer». l 1. Le futur hôpital de l Oncopôle, dans lequel l ICR s installera. 2. Ligue contre le cancer 5, avenue Irène Joliot- Curie, site Oncopôle. Tél Centre multiservices proposant repassage, courses, révision de la voiture, démarches administratives, recherche de logement 3 1. L Institut national du cancer (Inca) a rendu publique la labellisation de seize hôpitaux français pour les essais de phase précoce en novembre Les essais précoces comprennent les essais de phase I et II. Les essais de phase l ont pour objectif d évaluer un nouveau médicament (ou une association de médicaments) afin de déterminer la dose recommandée pour son administration. Ils sont proposés lorsqu aucun traitement existant ne donne satisfaction. Dans les essais de phase II, on mesure essentiellement l efficacité d une nouvelle méthode thérapeutique (un médicament ou une nouvelle association de médicaments). 3. La loi Huriet (loi de santé publique du 9 août 2004) La participation à un essai thérapeutique est volontaire et nécessite le consentement éclairé du patient. Ce dernier peut y mettre fin dès qu il le souhaite. L équipe de Jean-Pierre Delord a mené 24 essais cliniques de phase précoce en juin 2011 I ClaudiusRegaudINFO

4 / pour le premier semestre 2011, l institut claudius regaud 4 focus Curiethérapie, modulation d intensité, tomothérapie, et maintenant l arcthérapie dynamique L ICR propose l offre de techniques régionale la plus sophistiquée pour les traitements radiothérapiques. Du sur mesure pour chaque patient. Une technologie pour chaque tumeur L Institut Claudius Regaud se dote d une nouvelle technique de radio thérapie : l arcthérapie. Deux accélérateurs en sont équipés depuis le mois de mai Le plateau de traitement fait figure de référence en Midi- Pyrénées puisqu il propose désormais le plus large choix de technologies sophistiquées en matière d irradiation. Objectif de cette diversification? Détruire de façon très sélective les cellules cancéreuses et épargner les tissus sains avoisinants. «Nous pouvons parler de traitement sur mesure. Chaque patient pourra bénéficier de la technique la plus adaptée à sa pathologie. On choisira, par exemple, la tomothérapie pour des irradiations complexes et étendues ; les affections ORL seront de préférence traitées avec l arcthérapie», explique le docteur Martine Delannes, responsable du département Radiothérapie. Les appareils de dernière génération permettent d améliorer la distribution de doses grâce à la modulation d intensité des rayons. Plus précis, ils réduisent les effets secondaires. Ils offrent aussi la possibilité de gérer parfaitement une escalade de doses. «Il arrive parfois qu une zone de la tumeur se montre résistante aux rayons et nécessite une dose plus importante. Avec cette technique, nous délivrons sur une même séance plusieurs niveaux de doses.» Demain la radiothérapie adaptative Les années à venir ouvriront la voie à la radiothérapie adaptative. Encore plus ciblée, elle permettra de mieux prendre en compte au fil des séances toute modification survenue au cours du traitement, qu elle soit liée au patient ou à l évolution de la tumeur (sa taille, ses interrelations avec les structures environnantes ). Un exemple : «Si un ganglion diminue au cours du traitement, la technologie pourra prendre en compte ces variations et recalera automatiquement la balistique, la dose à délivrer en temps réel», précise le docteur Martine Delannes. l Les étapes du traitement 1 Le plateau de une unité de dosimétrie Les médecins, dosimétristes, physiciens analysent les images de la tumeur et des tissus sains, déterminent le nombre de séances, l intensité des rayons radiothérapie conventionnelle Deux appareils sont équipés de la technologie conventionnelle adaptée à de nombreux traitements standards. La consultation médicale durant laquelle le médecin informe sur la maladie et sur le traitement, lequel est décidé en réunion de concertation pluridisciplinaire (réunion de plusieurs spécialistes). ClaudiusRegaudINFO I juin 2011

5 a reçu euros de dons. radiothérapie le plus complet de Midi-Pyrénées un scanner dédié Il fait les images de repérage de la tumeur et des organes à risques. Quatre techniques de thérapie pour tous les types de cancer curiethérapie Des substances radioactives sont placées au contact de la tumeur. Le temps du traitement, le patient est dans une chambre isolée. 5 arcthérapie La technologie d arcthérapie est recommandée en particulier pour les tumeurs de la prostate et ORL. Les faisceaux des rayons tournent autour du patient sur 360 et sont capables de varier leur débit et leur forme tous les 2. Ainsi pour une dose donnée, on démultiplie les points d entrée d irradiation ; ce qui permet de diminuer les doses des faisceaux qui traversent des tissus sains sensibles. tomothérapie L appareil intègre un scanner 3D. Préconisé pour les tumeurs complexes difficiles à irradier en particulier des grands volumes. 2 La consultation d annonce avec un manipulateur qui présente le service, les équipes et complète les informations du médecin. A la fin de l entretien, un scanner est réalisé pour préparer le traitement. Consultation avec une infirmière qui donne toutes les recommandations pour prévenir les effets secondaires (irritation de la peau ). Si nécessaire, d autres professionnels rencontrent le patient : diététicienne, orthophoniste, psychologue, assistante sociale 3 4 Les séances de traitement Les manipulateurs prennent en charge le patient. La 1 re séance dure un peu plus longtemps car il faut réaliser des images et de nouvelles mesures de doses pour une dernière vérification. Ces soins s échelonnent sur plusieurs semaines à raison d une séance par jour. juin 2011 I ClaudiusRegaudINFO

6 / Tout don à l Institut est reversé intégralement aux équipes s pratique 6 point sur Exercice physique et cancer Bougez, c est l été! Une activité physique régulière a des effets bénéfiques sur la santé, comme le confirme une enquête menée par des chercheurs américains 1. Pour cela, trente minutes de marche quotidienne combinée à une alimentation équilibrée suffisent. Et en période estivale, les occasions de bouger ne manquent pas! Une enquête récente vient renforcer le constat : une activité physique régulière protège de certains cancers. L étude montre en effet que les femmes pratiquant de façon modérée ou élevée une activité physique (ici l aérobic) auraient moins de risques que les autres de mourir d un cancer du sein femmes n ayant pas d antécédents familiaux sénologiques ont participé à l enquête. Elles ont fait l objet d un examen médical initial avec un test d exercice de marche sur tapis roulant. Les inclusions ont eu lieu entre 1973 et 2001 et la mortalité des participantes liée au cancer est enregistrée depuis Les chercheurs ont fixé le seuil de 150 minutes d activité physique hebdomadaire comme niveau Une pratique sportive adaptée et encadrée Dr Nathalie Caunes, oncologue médical à l ICR Peut-on poursuivre une activité sportive pendant un traitement anticancéreux? Nathalie Caunes. Il n y a pas de contre-indication absolue. Au contraire, l exercice physique peut être bénéfique à plusieurs niveaux. En premier lieu, il redonne confiance en un corps souvent très diminué par la maladie et la lourdeur des traitements. Il peut permettre également de mieux supporter les effets secondaires des traitements en réapprenant au corps à résister à la fatigue. Enfin l activité physique peut procurer de la détente, du plaisir et, pratiquée en groupe, peut favoriser le contact social. Y a-t-il des recommandations à suivre en la matière? N. C. Oui, l activité physique pendant les traitements reste soumise à certaines conditions. Elle doit être personnalisée : avant la reprise ou la poursuite d un sport, les risques cardiaques et respiratoires, mais aussi la dénutrition et la fragilité osseuse doivent être évalués par un médecin. Ensuite, elle doit être adaptée, c està-dire régulière et étalée sur plusieurs séances hebdomadaires. Enfin, elle doit être encadrée, si possible, par des professionnels formés à la prise en charge des patients cancéreux. Je pense aux professeurs d APA (activité physique adaptée). minimal protecteur. Ce niveau, vous pouvez l atteindre en trente minutes, à raison de cinq jours par semaine. Un principe, la régularité Les spécialistes 2 s accordent : c est la régularité de l exercice physique qui compte, pas seulement l intensité. Faire du sport une fois par semaine, c est bien, mais se tenir à l équivalent d une demi-heure d activité physique tous les jours est bien meilleur pour la santé 3. Pour y arriver durant l été, les activités de plein air ne manquent pas. C est par ailleurs l occasion de vous initier à des pratiques sportives nouvelles et de découvrir des sensations jusqu ici inconnues : - cyclisme, aviron, course à pied, natation pour travailler l endurance ; - musculation, planche à voile pour accroître votre masse musculaire ; - tennis de table, tennis, badminton pour améliorer vos réflexes ; - aquagym, yoga, taï-chi-chuan pour vous relaxer ; - football de plage, beach volley, basket, water-polo pour renforcer votre esprit d équipe ; - randonnée, trekking, VTT, escalade pour profiter de la nature ; - golf, tir à l arc pour développer la précision. l 1. De l université Arnold School en Caroline du Sud. Les résultats de l enquête ont été publiés en avril 2011 dans le journal scientifique Medicine and science in sports and exercises. 2. Le Programme national nutrition et santé (PNNS) et l Institut national de prévention et d éducation pour la santé (INPES) 3. Vous pouvez fractionner les trente minutes d exercice physique journalier en deux fois quinze minutes ou en trois fois dix minutes d affilée. Moins de dix minutes d affilée d efforts n apporte pas suffisamment de bienfaits. Source : Programme national nutrition et santé (PNNS), l Institut national de prévention et d éducation pour la santé (INPES), Institut national du cancer (INCa). a noter Un rapport de l organisation mondiale de la santé (OMS) identifie la sédentarité comme l un des quatre principaux facteurs de risques de décès avec l hypertension artérielle, le diabète et le tabac. ClaudiusRegaudINFO I juin 2011

7 ans aucun prélèvement. les initiatives pour soutenir l icr La Romieu toujours mobilisée Pour la quatrième année consécutive, les jeunes du foyer de La Romieu, près de Condom (Gers), ont effectué un don de pour la poursuite du projet d équipement multimédia CyberClaudius. Avec Serge Ratana, informaticien à l ICR, ils ont lancé le troisième volet de l opération : l acquisition de cinq tablettes électroniques IPad. Dotées d une connexion web et de jeux vidéo, les tablettes seront gracieusement proposées aux jeunes patients hospitalisés. l Merci! A la chorale de l Acanthe (Tarn) qui a collecté 740 pour les équipes de recherche de l ICR lors d un concert donné à l Eglise de Lagrave. A l association 1001 Nuits de Saint-Girons (Ariège) pour son spectacle de danse orientale au profit de la recherche de l ICR. l dons Réduire son ISF en faisant un don Le projet de loi visant à réformer l impôt de solidarité sur la fortune (ISF), examiné le 11 mai dernier en Conseil des ministres, ne touche pas au dispositif qui permet la réduction d impôt en adressant un don à une organisation d intérêt général comme l ICR. La réduction reste fixée à 75 % du montant du don, mais le plafond annuel a été revu à la baisse. Il s établit désormais à euros, au lieu de euros, pour tout don réalisé à compter du 1 er janvier Cette année, la date limite de déclaration et de paiement de l ISF est reportée du 15 juin au 30 septembre. l expo à voir Monologue chimiothérapie Après le musée des Abattoirs à Toulouse, Cécile Bocéno, expose Monologue chimiothérapie du 15 août au 19 septembre 2011 au château de Fiches à Verniolle (Ariège). Artiste plasticienne et ancienne patiente de l Institut, Cécile Bocéno a réalisé 365 collages qui retracent une année de traitement dans la vie d une femme atteinte d un cancer du sein. Une partie des ventes est reversée à l Institut Claudius Regaud. l Exposition du 15 août au 19 septembre au château de Fiches à Verniolle, Ariège. solidarité Plus de recueillis grâce à Cabaret sans frontières Le samedi 26 mars, l association Comminges sans frontières a fait salle comble au parc des expositions de Saint-Gaudens pour la 6 e édition de son gala caritatif. Le «Cabaret sans frontières» a réuni plus de personnes autour d un dîner créole animé par les groupes Gibson Brothers et Zouk Machine, les humoristes Peplum et Othello et l imitateur Eric Baert. «Les artistes ont su créer une ambiance festive se prêtant parfaitement à cette soirée de solidarité», témoigne Christine Toulas, ingénieur biologiste à l ICR. La générosité des Saint-Gaudinois a permis à Didier Lacau, le président de l association, de remettre un chèque de euros au profit de la recherche de l Institut. Ce don contribue au finan cement d un thermocycleur, un appareil d analyse génétique dernier cri qui équipera le laboratoire d oncogénétique. Christine Toulas a salué la qualité de l organisation : «La soirée a été menée de main de maître par toute l équipe. Bravo Comminges sans frontières!» l a lire Le premier roman de Sophie Séronie-Vivien Praticien biologiste à l Institut, Sophie Séronie-Vivien s est lancée dans l écriture avec L Etoile de Natan. Qu est-ce qui vous a poussé à écrire? Sophie Séronie-Vivien. Comme beaucoup, j ai commencé à écrire au cours de mon adolescence, puis j ai peu à peu abandonné lorsque j ai démarré ma carrière. Pourtant l envie d écrire demeurait et me brûlait encore. Ce sont mes enfants qui m ont poussé à me jeter à l eau. Pourquoi avoir choisi ce thème? S. S.-V. Ce roman se veut pédagogique : démystifier la maladie de l enfant. Un jeune malade reste un jeune avec ses rêves, son imaginaire. C est pourquoi j ai choisi de mêler le fantastique au récit car il accroche facilement les jeunes lecteurs. Mais ce livre s adresse aussi aux adultes. l Découvrez la galerie photos du Cabaret sans frontières sur sansfrontieres.com L Etoile de Natan, 388 pages, Lulu éditions, 16 Une partie des ventes est reversée à la Fondation Enfants et Santé 7 juin 2011 I ClaudiusRegaudINFO

8 / un grand merci à vous, donateurs, et à votre générosité. entre nous solidarité Plus de mille participants à la Giroussinaise Chaque printemps, le village de Giroussens dans le Tarn se mobilise pendant plusieurs semaines pour faire avancer la recherche contre le cancer. Claude Canonica, à l origine de l initiative, invite les habitants de Toulouse et des environs à participer aux actions de l année prochaine. 8 Quels seront les temps forts de l édition 2012? Claude Canonica. Tout d abord, l association Arts et Poteries que je préside renouvellera l exposition-vente de peintures, sculptures, céramiques et lithographies pendant trois jours en mars. Fin avril se déroulera la 6 e randonnée VTT et pédestre «La Giroussinaise» qui a rassemblé cette année plus de mille participants et permis de collecter euros. Par ailleurs, les vingt associations de Giroussens seront à pied d œuvre : des spectacles musicaux et théâtraux, des manifestations sportives auront lieu les week-ends de mars et d avril. Toutes ces actions aideront une fois encore l Institut Claudius Regaud. Nous y sommes très attachés. J invite tout le monde à nous rejoindre l année prochaine. Des projets? C. C. Mon souhait serait de proposer l année prochaine un repas des chefs qui conciliera plaisir gastronomique et geste solidaire. En tant que restaurateur à la retraite, je compte parmi mes amis des chefs cuisiniers étoilés qui pourront m aider. Je suis très enthousiaste à l idée de mener à bien ce projet. l Rendez-vous en Au programme, un repas des chefs. vous voulez aider l icr Nom et prénom Adresse Ville Code postal Je soutiens les travaux de l Institut Claudius Regaud et fais don de : Autre Aucun prélèvement ne sera effectué sur cette somme Exemple 20 de don = 20 pour la recherche. J adresse un chèque libellé à l ordre de l Institut Claudius Regaud - Groupe de recherche à l Institut Claudius Regaud - Comptabilité : rue du Pont-Saint-Pierre, Toulouse CEDEX. Tél Un reçu fiscal vous donnant droit à une réduction d impôt vous sera adressé Vous pouvez également effectuer un don depuis le site Internet de l ICR Responsable de la publication : Jean-Pierre Armand Responsable de la rédaction : Valérie Flipo Collaboration : Alexandre Abgrall Photos : Laurent Mazoyer, Thierry Combes, Fotolia Imprimeur : LMB conseil Conception graphique et réalisation : ISSN : X. n ClaudiusRegaudINFO I juin 2011

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la prostate Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Symposium Plan cancer Bruxelles, 26 novembre 2012 Catherine Morin, responsable du suivi du Plan cancer - INCa Sommaire de la présentation

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

A l Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Octobre Rose est l occasion de mettre en valeur la filière de soins dédiée au cancer du sein.

A l Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Octobre Rose est l occasion de mettre en valeur la filière de soins dédiée au cancer du sein. OCTOBRE ROSE 2013 La campagne Octobre Rose a pour but d inciter les femmes de 50 à 74 ans à participer au dépistage organisé du cancer du sein. Une femme sur trois ne se fait pas dépister ou pas de manière

Plus en détail

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre mélanome cutané Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le mélanome

Plus en détail

Programme. Programme Activ. Dossier de presse Juin 2013. Dossier de presse Programme Activ 1

Programme. Programme Activ. Dossier de presse Juin 2013. Dossier de presse Programme Activ 1 Programme Programme Activ Dossier de presse Juin 2013 Dossier de presse Programme Activ 1 01 UN DISPOSITIF AMBITIEUX POUR RÉDUIRE LES RISQUES DE RÉCIDIVE DE CANCERS DU SEIN 2 Une phase pilote a été menée

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la thyroïde Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous

Plus en détail

VOTRE PARCOURS DE SOINS EN PATHOLOGIE MAMMAIRE

VOTRE PARCOURS DE SOINS EN PATHOLOGIE MAMMAIRE INFOS PATIENTS SEIN - PATHOLOGIE MAMMAIRE VOTRE PARCOURS DE SOINS EN PATHOLOGIE MAMMAIRE Bienvenue VOUS AVEZ RENDEZ-VOUS POUR UNE PREMIÈRE CONSULTATION EN SÉNOLOGIE. NOUS AVONS RÉALISÉ CETTE PLAQUETTE

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

Offre santé 2015 FGMM-CFDT

Offre santé 2015 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2015 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

Association «La vie entre les mains»

Association «La vie entre les mains» Association «La vie entre les mains» 2011 Rapport d activité des soins esthétiques Année 2011 «L Association la vie entre les Mains» Oeuvre à l Institut Claudius Regaud, Centre Régional de lutte contre

Plus en détail

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie GUIDE MASTER 2 Radiothérapie-Oncologie Master 2 (M2) : carte d identité -Niveau requis : Bac + 5 -Durée : Un an -S inscrit dans le cadre de la réforme dite LMD (Licence Master Doctorat) Remplace le DEA

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer du rein Novembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer du rein, son

Plus en détail

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket*

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* COMMENCER LE SPORT PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* La sédentarité liée à nos modes de vie participe à une augmentation de risques pour la santé

Plus en détail

Bouger, c est bon pour la santé!

Bouger, c est bon pour la santé! Bouger, c est bon pour la santé! Tous concernés! De quoi s agit-il? Il s agit de toute activité physique, dès lors que nous bougeons. Ainsi tous les pas comptent, comme ceux que nous faisons chez nous

Plus en détail

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION TOUT PUBLIC 1. Source de rayonnements ionisants 2. Les différents rayonnements ionisants et leur capacité à traverser le corps humain 3. Ecran de protection absorbant

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS Pour vous informer sur les droits à l Assurance Maladie, le diabète, les offres de prévention, les mesures d accompagnement des patients et le dépistage des cancers, la CPAM du Tarn-et-Garonne et ses partenaires

Plus en détail

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Grandes lignes Pourquoi les soins en cancérologie sont-ils un enjeu de santé important? Les

Plus en détail

Biarritz Côte basque, territoire pilote du Sport Santé sur ordonnance

Biarritz Côte basque, territoire pilote du Sport Santé sur ordonnance Communiqué de presse 19 mai 2015 INNOVATION SANTE INNOVATION TERRITOIRE Biarritz Côte basque, territoire pilote du Sport Santé sur ordonnance Alors que la loi santé votée le 14 avril 2014 met en avant

Plus en détail

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE.

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE. 2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS Avec le Haut Patronage de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative CANCER ET ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

avec atteinte ganglionnaire

avec atteinte ganglionnaire Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Comprendre La maladie et son traitement Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Mieux comprendre votre maladie, pour mieux vivre avec Conseil scientifique en dermatologie

Plus en détail

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION Docteur CASCUA Stéphane Médecin du Sport ACTIVITE PHYSIQUE et SEDENTARITE Activité physique Dépense > 2000 kcal/semaine Plus de 30 mn de marche active/jour

Plus en détail

Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire.

Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire. Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire. Fondacio, un mouvement au service de l humain. Cette aventure œcuménique naît à Poitiers en 1974, à l initiative

Plus en détail

Les traitements du cancer de la prostate

Les traitements du cancer de la prostate NOVEMBRE 2010 Les traitements du cancer de la prostate COLLECTION GUIDES PATIENTS LA PROSTATE LE CHOIX DES TRAITEMENTS LA CHIRURGIE LA RADIOTHÉRAPIE EXTERNE LA CURIETHÉRAPIE LA SURVEILLANCE ACTIVE L HORMONOTHÉRAPIE

Plus en détail

Challenges. Seniors. des. Dossier de presse. Village santé

Challenges. Seniors. des. Dossier de presse. Village santé Challenges des Seniors Dimanche 9 octobre 2011 Dossier de presse Epreuves challenges Village santé Activités déc couvertes Contact presse : Direction de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du poumon

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du poumon G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer du poumon Juin 2010 Pourquoi ce guide? 2 Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron à Saint-Louis Cancers & imagerie médicale Un progrès majeur pour une meilleure prise en charge des patients. Accroitre les possibilités

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO Communiqué de presse Villejuif, jeudi 30 mai 2013 49 ème congrès de l American Society of Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA, 31 mai 4 juin 2013) LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES

Plus en détail

GUIDE D ACCUEIL. expliqué. comment ça se passe? Le parcours thérapeutique. Le séjour à l hôpital, INSTITUT DE CANCÉROLOGIE GUSTAVE ROUSSY.

GUIDE D ACCUEIL. expliqué. comment ça se passe? Le parcours thérapeutique. Le séjour à l hôpital, INSTITUT DE CANCÉROLOGIE GUSTAVE ROUSSY. INSTITUT DE CANCÉROLOGIE GUSTAVE ROUSSY GUIDE D ACCUEIL page 12 Le parcours thérapeutique expliqué page 36 Le séjour à l hôpital, comment ça se passe? page 24 p g Le plan douleur 2010 2012 Sommaire Premiers

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples GLOSSAIRE Glossaire Activité Ensemble de mouvements corporels qui augmentent le rythme cardiaque et la respiration Directives en Tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques utilisant

Plus en détail

La santé en entreprise :

La santé en entreprise : avenue du marché gare 34070 Montpellier Repas offert à Montpellier Restaurant La Table de Cana Découverte Partage Convivialité Cuisine ou au 04 99 58 88 90 ou par mail : accueil@mflr.fr sur inscription

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Oncomip : Outil d Evaluation de la qualité de la prise en charge centrée sur la RCP Visioconférence 26 mai 2010 20-24, rue du pont Saint-Pierre 31052 Toulouse Tél:

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. alliance clcc & chu alsace. Contacts presse :

DOSSIER DE PRESSE. alliance clcc & chu alsace. Contacts presse : institut régional du cancer alliance clcc & chu alsace DOSSIER DE PRESSE Invitation Presse 17 décembre 2013 Institut Régional du Cancer : une plateforme d oncobiologie ouvre la voie aux traitements personnalisés

Plus en détail

Le dispositif d annonce. Information destinée aux patients atteints de cancer. édition actualisée Octobre 2009

Le dispositif d annonce. Information destinée aux patients atteints de cancer. édition actualisée Octobre 2009 Le dispositif d annonce Information destinée aux patients atteints de cancer G R A N D P U B L I C 2 édition actualisée Octobre 2009 Sommaire Introduction 1 Le dispositif d annonce 2 Le temps médical L

Plus en détail

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@...

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@... MàJour le 12 01 2015 BULLETIN D ENGAGEMENT INDIVIDUEL AU RESEAU REGIONAL DE CANCEROLOGIE ONCO Nord Pas-de-Calais Document à retourner à l adresse suivante : Réseau Régional de Cancérologie Onco Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

L historique Retrosport. Votre inscription au profit de l Association Petits Princes

L historique Retrosport. Votre inscription au profit de l Association Petits Princes L historique Retrosport Le Lions Club Dreux Cité Royale a été créé en Juin 2000. Un Lions ayant vocation de «servir», les membres ont immédiatement cherché des actions susceptibles de récolter des fonds

Plus en détail

DOSSIER DE PRÉSENTATION

DOSSIER DE PRÉSENTATION DOSSIER DE PRÉSENTATION GUSTAVE ROUSSY ET LE CANCER DU SEIN OCTOBRE 2013 Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013 page 1 DOSSIER DE PRÉSENTATION Gustave Roussy et le cancer du sein GUSTAVE ROUSSY,

Plus en détail

APS résumé partie III

APS résumé partie III 1 APS résumé partie III Les outils d évaluation de l activité physique Le but est de quantifier/ évaluer les activités physiques habituelles (non-structurées).on a plusieurs méthodes : - Indirectes (subjectives)

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge des cancers des voies aéro-digestives supérieures

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge des cancers des voies aéro-digestives supérieures G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge des cancers des voies aéro-digestives supérieures Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous

Plus en détail

"Les médecins seront les infirmières de 2030"

Les médecins seront les infirmières de 2030 RECHERCHE par Laure Martin le 25-09-2014 38 RÉACTION(S) "Les médecins seront les infirmières de 2030" Afficher sur plusieurs pages Chirurgien-urologue et neurobiologiste de formation, le Dr Laurent Alexandre

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-018933 Hôpital Intercommunal Le Raincy-Montfermeil 10 rue du Général Leclerc BP 104 93370 MONTFERMEIL

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-018933 Hôpital Intercommunal Le Raincy-Montfermeil 10 rue du Général Leclerc BP 104 93370 MONTFERMEIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 10 juin 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-018933 Hôpital Intercommunal Le Raincy-Montfermeil 10 rue du Général Leclerc BP 104 93370 MONTFERMEIL Objet : Inspection

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue Contact Presse de Mutuelle Bleue Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64 71 39 74 Courriel : s.arregros@mutuellebleue.fr DOSSIER DE PRESSE Siège social : 68 rue du Rocher 75396 Paris

Plus en détail

*Dans l'est de la France

*Dans l'est de la France Depuis 60 ans aux côtés des étudiants, la MGEL est toujours choisie par près de 8 étudiants sur 10* comme Sécurité Sociale Etudiante dans l'est de la France. *Dans l'est de la France Mutuelle soumise aux

Plus en détail

ASUR. Action Sociale de l Université de Rennes 1. en faveur des personnels ASUR 1

ASUR. Action Sociale de l Université de Rennes 1. en faveur des personnels ASUR 1 ASUR Action Sociale de l Université de Rennes 1 en faveur des personnels ASUR 1 Qu est ce que l ASUR?. Service Commun d Action Sociale. Conseil de Direction. Élection par les personnels Quels sont les

Plus en détail

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre!

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! La Clinique du sein du CHPLT Pour vous et pour votre famille Centre Hospitalier Peltzer - La Tourelle de Verviers Le cancer du sein : nous pouvons le vaincre!

Plus en détail

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Plus en détail

Les portes du palais s ouvrent à vous! Le fonds de recherche Diane Asselin pour la recherche en immunothérapie. Casino contre le Cancer

Les portes du palais s ouvrent à vous! Le fonds de recherche Diane Asselin pour la recherche en immunothérapie. Casino contre le Cancer Les portes du palais s ouvrent à vous! La quatrième édition du Casino contre le Cancer aura lieu le vendredi 25 septembre 2015. C est dans l ambiance du château de Versailles que le Cercle des jeunes ambassadeurs

Plus en détail

Organisation - Organisatie. Avantages - Voordelen

Organisation - Organisatie. Avantages - Voordelen Organisation - Organisatie Mutualité socialiste et syndicale du Luxembourg 323 Place de la Mutualité 1 6870 SAINT-HUBERT Tél. : (061) 23 11 11 Fax : (061) 61 28 67 Acupuncture Aide familiale Avantages

Plus en détail

PLAN CANCER 1 ET EVALUATION DE l INNOVATION Robert Launois

PLAN CANCER 1 ET EVALUATION DE l INNOVATION Robert Launois PLAN CANCER 1 ET EVALUATION DE l INNOVATION Robert Launois Correspondance : Pr Robert LAUNOIS 28 rue d Assas 75006 PARIS Email : launois.reesfrance@wanadoo.fr - Site internat : http://www.rees-france.com

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

DESTINATION LONDRES 2012

DESTINATION LONDRES 2012 DESTINATION LONDRES 2012 Présentation L IME André Coudrier Les jeunes et le sport Projet «London 2012» L IME André Coudrier La structure La mission et le projet L IME et l APAJH Le personnel encadrant

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Le rôle du kinésiologue et l approche motivationnelle. Émilie Turbide-L Étoile, kinésiologue B.Sc., PEC-SCPE, ESACSM CSSS Bécancour-Nicolet-Yamaska

Le rôle du kinésiologue et l approche motivationnelle. Émilie Turbide-L Étoile, kinésiologue B.Sc., PEC-SCPE, ESACSM CSSS Bécancour-Nicolet-Yamaska Le rôle du kinésiologue et l approche motivationnelle Émilie Turbide-L Étoile, kinésiologue B.Sc., PEC-SCPE, ESACSM CSSS Bécancour-Nicolet-Yamaska 1 Qu est-ce qu un kinésiologue? Le kinésiologue est le

Plus en détail

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC 2éme Journée des Infirmiers de Basse-Normandie Jeudi 9 Octobre 2014 Florence BANNIE, Pharmacien CHPC, CHERBOURG Déclarations

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

NOTRE HÔPITAL S ENGAGE. Au-delà du soin, vous comprendre. Au-delà du soin, vous comprendre

NOTRE HÔPITAL S ENGAGE. Au-delà du soin, vous comprendre. Au-delà du soin, vous comprendre NOTRE HÔPITAL Au-delà du soin, vous comprendre S ENGAGE 4, rue Kléber 3, rue Barbès 92300 Levallois-Perret Tél. : 01 47 59 59 59 www.ihfb.org Au-delà du soin, vous comprendre UNE NOUVELLE IMAGE DE NOUVELLES

Plus en détail

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour!

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! SOLUTIONS ENTREPRENEUR La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! Sophie B. Commerçante prévoyance épargne retraite ARTISANS, COMMERÇANTS, PROFESSIONS LIBÉRALES, INDÉPENDANTS......

Plus en détail

Face à La VIe Garches 2010-2011. Projet & Photos BaPTIsTe LIGneL. TaIna Tervonen DesIGn ATeLIer LarGe de l atelier CHévara

Face à La VIe Garches 2010-2011. Projet & Photos BaPTIsTe LIGneL. TaIna Tervonen DesIGn ATeLIer LarGe de l atelier CHévara Face à La VIe Garches 2010-2011 Projet & Photos BaPTIsTe LIGneL TexTes TaIna Tervonen DesIGn ATeLIer LarGe de l atelier CHévara 10 janvier - 4 Mars 2012 Le Service Pierrette infirmière Ma blouse blanche,

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Centre Hospitalier Pontoise Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Chef de service : Dr Hugo GONZALEZ Accueil secrétariat 01 30 75 49

Plus en détail

Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT

Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT ANAMACaP Association Nationale des Malades du Cancer de la Prostate 17, bis Avenue Poincaré. 57400 SARREBOURG Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT Place des nouvelles techniques d imagerie

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER Le secteur de la Recherche scientifique et de la biotechnologie connaît un fort dynamisme, attesté par

Plus en détail

EDITO AGENDA. www.esante-poitou-charentes.fr LETTRE N 16 05/2015. SOMMAIRE Page 1. Page 2. Page 3. Page 4 PAGE 5. Edito Agenda

EDITO AGENDA. www.esante-poitou-charentes.fr LETTRE N 16 05/2015. SOMMAIRE Page 1. Page 2. Page 3. Page 4 PAGE 5. Edito Agenda EDITO Cette newsletter est l occasion de saluer le démarrage de nouveaux projets. Les activités de télémédecine sont au rendez-vous et vous découvrirez ainsi les premiers projets organisés par l ARS et

Plus en détail

Livret «Spécial jeunes»

Livret «Spécial jeunes» Jeunes travailleurs & Apprentis avantages Livret Action sociale «Spécial jeunes» Découvrez les prestations réservées aux jeunes et aux apprentis SANTÉ I PRÉVOYANCE I ÉPARGNE I RETRAITE I ACTION SOCIALE

Plus en détail

Plan d actions 2013. de l Institut National du Cancer. Document de synthèse

Plan d actions 2013. de l Institut National du Cancer. Document de synthèse Plan d actions 2013 de l Institut National du Cancer Document de synthèse 2 Plan d actions INCa 2013 Sommaire 1. LES ACTIONS DE LONG TERME DE L INCA AU REGARD DU CONTRAT D OBJECTIFS ET DE PERFORMANCE...

Plus en détail

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Quel est l enjeu «Les maladies chroniques constituent le principal problème de morbidité à l échelle mondiale et un obstacle majeur au

Plus en détail

< apasse 10 > Simplifier l emploi sportif et socioculturel

< apasse 10 > Simplifier l emploi sportif et socioculturel association profession animateur sportif et socioeducatif de l Aube Simplifier l emploi sportif et socioculturel Conseiller, informer, accompagner vers l emploi Conseils à l emploi Mise à disposition Accompagnement

Plus en détail

La solution santé et prévoyance modulable de Generali.

La solution santé et prévoyance modulable de Generali. La solution santé et prévoyance modulable de Generali. 2 Pour faire face aux aléas de la vie La Prévoyance Entreprise 6-20 de Generali est un contrat de prévoyance/santé qui vous permet d apporter à vos

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

Offre santé 2014 FGMM-CFDT

Offre santé 2014 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2014 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca MALADIE DE HODGKIN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses lent chondrosarcomes. Une des formes de cancer osseux, composé

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE Université McGill et hôpitaux affiliés Hôpital Royal Victoria Hospital Hôpital général de Montreal General Hospital Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General

Plus en détail

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire»

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Horaires et Programmes EPS à l école primaire BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Les programmes 2008 s appuient sur le Socle commun de connaissances

Plus en détail

Cancer des os. Ce que vous devez savoir. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Cancer des os. Ce que vous devez savoir. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Cancer des os Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca CANCER DES OS Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du cancer presque tous les jours, vous

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Maurene McQuestion, IA, BScN, MSc, CON(C) John Waldron, MD, FRCPC

Maurene McQuestion, IA, BScN, MSc, CON(C) John Waldron, MD, FRCPC Séance plénière 2 : La collaboration interprofessionnelle entre médecins et infirmières Nous examinerons durant cette séance les questions clés liées à la collaboration interprofessionnelle entre médecins

Plus en détail

Informations du Patient. Entourage (personnes référentes) Médecin traitant. Consultation demandée par. Motif de la consultation. Situation familiale

Informations du Patient. Entourage (personnes référentes) Médecin traitant. Consultation demandée par. Motif de la consultation. Situation familiale Date du jour de l inclusion : N Informations du Patient Nom Date de naissance Sexe Commune de naissance CP Prénom Age Adresse actuelle Ville Téléphone CP Portable Entourage (personnes référentes) Nom Lien

Plus en détail

Programmes et et programmation de. à l école primaire

Programmes et et programmation de. à l école primaire Programmes et et programmation de de l EPS à l école primaire D. Smadja,, IEN Maromme Animation pédagogique p cycle 2 février 2011 1-1- CONTENUS D ENSEIGNEMENTD Enjeux et finalités Compétences et activités

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé Don de moelle osseuse Engagez-VOUS pour la vie 1 Pourquoi devenir veilleur de vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison

Plus en détail