info L Institut décroche un label national en recherche clinique Claudius Regaud Rendez-vous à Giroussens au printemps 2012 P. 8

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "info L Institut décroche un label national en recherche clinique Claudius Regaud Rendez-vous à Giroussens au printemps 2012 P. 8"

Transcription

1 Rendez-vous à Giroussens au printemps 2012 P. 8 focus P. 4-5 Le plateau de radiothérapie régional le plus complet pratique P. 6 Bougez, c est l été! Claudius Regaud info le bulletin d information du centre régional de lutte contre le cancer - midi-pyrénées I N 23 juin 2011 I L Institut décroche un label national en recherche clinique P. 4-5 L ICR vient d être distingué pour ses travaux de recherche sur le développement de nouveaux médicaments. P.2 Une seule journée à l hôpital en chirurgie

2 / retrouvez toutes les actualités de l Institut sur l institut Quand la calvitie précoce aide le dépistage Une perte de cheveux précoce (à 20 ans) doublerait le risque de cancer de la prostate, selon une étude française publiée dans la revue européenne Annals of Oncology. Menée auprès de 669 hommes suivis à l Hôpital européen Georges-Pompidou, à l Institut Curie et à l Institut Claudius Regaud, cette étude a pour intérêt majeur d ouvrir la voie à un dépistage plus performant. Le Pr Patrice Giraud* explique : «Le dépistage par taux de PSA (une protéine appelée antigène prostatique spécifique) ne s appuie que sur un seul critère, l âge de 50 ans, et ne cible pas assez la population à risque.» La prise en compte de la calvitie précoce permettrait de mieux définir cette population et d améliorer le dispositif de dépistage. Même si le Pr Patrick Giraud souligne «qu être chauve à 20 ans ne signifie pas que l on aura forcément un cancer». l * Radiothérapeute au service d oncologie-radiothérapie de l hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, il a conduit l étude. Une nouvelle iden de lutte contre le Afin de faciliter la communication, de mutualiser les forces de la recherche, la Fédération des CLCC a lancé officiellement un groupement de coopération sanitaire de moyens (GCS) sous l appellation UNICANCER. Autour d un nom plus évocateur, le GCS rassemble tous les centres français de lutte contre recherche clinique L ICR décroche un label national 2 Toulouse, site pilote national et international pour le développement de nouveaux médicaments. L Institut national du Cancer 1 vient de labelliser 16 centres français pour la conduite des essais cliniques en phase précoce 2. Parmi eux, l Institut Claudius Regaud qui arrive dans les cinq premiers établissements. Explications avec le professeur Jean-Pierre Delord qui dirige les travaux de recherche. Qu apporte ce label? Jean-Pierre Delord. C est une reconnaissance de haut niveau pour nos équipes qui travaillent depuis 2004 sur la mise au point des thérapeutiques innovantes. L objectif étant toujours de mettre à la disposition des patients les dernières avancées scientifiques. De nombreux patients ont-ils accès à ces nouveaux traitements? J.-P. D. En 2010, 24 essais de phase précoce ont été menés à l ICR. C est 30 % de plus qu en Et une centaine de patients ont bénéficié de ces innovations pour des mélanomes, des sarcomes ou encore des tumeurs rares. Bien entendu, le processus de participation à un essai est très long et strictement encadré par la loi 3. Il s agit souvent de pathologies pour lesquelles aucun traitement standard ne donne entière satisfaction. Malheureusement, je refuse dans certains cas l entrée dans un essai quand la situation médicale de la personne ne le permet pas. Les études sont-elles menées en lien permanent avec d autres équipes dans le monde? J.-P. D. La phase précoce marque le premier moment où un patient reçoit la molécule. En général, quatre centres dans le monde débutent ensemble avec un patient puis comparent les résultats obtenus. C est un échange quotidien. La phase 2 d un essai est la deuxième étape qui va concerner un plus grand nombre de malades. Il nous faut aujourd hui environ dix ans pour créer un médicament. Il nous faut aujourd hui environ dix ans pour créer un médicament. Jean-Pierre delord, directeur de l unité de recherche clinique A deux ans de l ouverture du futur hôpital sur le site de l Oncopôle, ce label constitue une montée en puissance pour la recherche clinique toulousaine J.-P. D. Le label va apporter une attractivité supplémentaire et positionne bien Toulouse. Cela devrait faciliter la mise en place de partenariats entre la recherche industrielle, académique et les biotechnologies. Le futur hôpital aura une forte activité dans ce domaine. Ce sera même une de ses valeurs distinctives. l ClaudiusRegaudINFO I juin 2011

3 usregaud.fr tité pour les centres cancer le cancer. La Fédération nationale (FNCLCC) devient quant à elle la Fédération française des centres de lutte contre le cancer (FFCLCC) et se recentre sur son rôle d organisation patronale et de fédération médico-scientifique. l Le site de Langlade dédié à la cancérologie ne sera pas qu un simple campus de recherche orienté vers des activités scientifiques et médicales. Plusieurs structures d accueil et d accompagnement vont être (ou sont déjà) installées d ici à l ouverture de l Institut universitaire du cancer en Première à investir les lieux, la Ligue contre le cancer vient d inaugurer en février dernier ses nouveaux locaux 2 sur l Oncopôle. L association met à disposition «l Escale», un espace de soins et d échanges axé sur la prise en compte des répercussions physiques, psychologiques, sociales et financières de la maladie. En partenariat avec le centre sportif «Espace 31» situé à proximité, l Escale propose des ateliers de remise en forme physique personnalisée. Les patients bénéficient aussi de séances de réflexologie plantaire, de soins esthétiques et de conseils diététiques. Les proches peuvent par ailleurs participer à des groupes de parole pour exprimer et partager leurs émotions. Le bâtiment du futur Institut universitaire du cancer sera livré en en direct de l Oncopôle L accompagnement du patient au cœur du futur campus Un futur musée, «Toulouse Biodyssée» La «Maison commune» où est installée la Ligue contre le cancer accueillera dans quelques mois une banque, une conciergerie interentreprises 3, une brasserie et une résidence hôtelière gérée par le Centre régional des invalides civils (Cric). En 2014, la Maison commune abritera également un musée de l Oncopôle baptisé «Toulouse Biodyssée», dont la mission sera d informer le grand public sur les actions et les métiers du campus. «En une heure et demie, les visiteurs pourront avoir une vue d ensemble du site», estime Christophe Cazaux, initiateur du projet. Et, les patients pourront «venir s informer de manière dédramatisée sur le cancer». l 1. Le futur hôpital de l Oncopôle, dans lequel l ICR s installera. 2. Ligue contre le cancer 5, avenue Irène Joliot- Curie, site Oncopôle. Tél Centre multiservices proposant repassage, courses, révision de la voiture, démarches administratives, recherche de logement 3 1. L Institut national du cancer (Inca) a rendu publique la labellisation de seize hôpitaux français pour les essais de phase précoce en novembre Les essais précoces comprennent les essais de phase I et II. Les essais de phase l ont pour objectif d évaluer un nouveau médicament (ou une association de médicaments) afin de déterminer la dose recommandée pour son administration. Ils sont proposés lorsqu aucun traitement existant ne donne satisfaction. Dans les essais de phase II, on mesure essentiellement l efficacité d une nouvelle méthode thérapeutique (un médicament ou une nouvelle association de médicaments). 3. La loi Huriet (loi de santé publique du 9 août 2004) La participation à un essai thérapeutique est volontaire et nécessite le consentement éclairé du patient. Ce dernier peut y mettre fin dès qu il le souhaite. L équipe de Jean-Pierre Delord a mené 24 essais cliniques de phase précoce en juin 2011 I ClaudiusRegaudINFO

4 / pour le premier semestre 2011, l institut claudius regaud 4 focus Curiethérapie, modulation d intensité, tomothérapie, et maintenant l arcthérapie dynamique L ICR propose l offre de techniques régionale la plus sophistiquée pour les traitements radiothérapiques. Du sur mesure pour chaque patient. Une technologie pour chaque tumeur L Institut Claudius Regaud se dote d une nouvelle technique de radio thérapie : l arcthérapie. Deux accélérateurs en sont équipés depuis le mois de mai Le plateau de traitement fait figure de référence en Midi- Pyrénées puisqu il propose désormais le plus large choix de technologies sophistiquées en matière d irradiation. Objectif de cette diversification? Détruire de façon très sélective les cellules cancéreuses et épargner les tissus sains avoisinants. «Nous pouvons parler de traitement sur mesure. Chaque patient pourra bénéficier de la technique la plus adaptée à sa pathologie. On choisira, par exemple, la tomothérapie pour des irradiations complexes et étendues ; les affections ORL seront de préférence traitées avec l arcthérapie», explique le docteur Martine Delannes, responsable du département Radiothérapie. Les appareils de dernière génération permettent d améliorer la distribution de doses grâce à la modulation d intensité des rayons. Plus précis, ils réduisent les effets secondaires. Ils offrent aussi la possibilité de gérer parfaitement une escalade de doses. «Il arrive parfois qu une zone de la tumeur se montre résistante aux rayons et nécessite une dose plus importante. Avec cette technique, nous délivrons sur une même séance plusieurs niveaux de doses.» Demain la radiothérapie adaptative Les années à venir ouvriront la voie à la radiothérapie adaptative. Encore plus ciblée, elle permettra de mieux prendre en compte au fil des séances toute modification survenue au cours du traitement, qu elle soit liée au patient ou à l évolution de la tumeur (sa taille, ses interrelations avec les structures environnantes ). Un exemple : «Si un ganglion diminue au cours du traitement, la technologie pourra prendre en compte ces variations et recalera automatiquement la balistique, la dose à délivrer en temps réel», précise le docteur Martine Delannes. l Les étapes du traitement 1 Le plateau de une unité de dosimétrie Les médecins, dosimétristes, physiciens analysent les images de la tumeur et des tissus sains, déterminent le nombre de séances, l intensité des rayons radiothérapie conventionnelle Deux appareils sont équipés de la technologie conventionnelle adaptée à de nombreux traitements standards. La consultation médicale durant laquelle le médecin informe sur la maladie et sur le traitement, lequel est décidé en réunion de concertation pluridisciplinaire (réunion de plusieurs spécialistes). ClaudiusRegaudINFO I juin 2011

5 a reçu euros de dons. radiothérapie le plus complet de Midi-Pyrénées un scanner dédié Il fait les images de repérage de la tumeur et des organes à risques. Quatre techniques de thérapie pour tous les types de cancer curiethérapie Des substances radioactives sont placées au contact de la tumeur. Le temps du traitement, le patient est dans une chambre isolée. 5 arcthérapie La technologie d arcthérapie est recommandée en particulier pour les tumeurs de la prostate et ORL. Les faisceaux des rayons tournent autour du patient sur 360 et sont capables de varier leur débit et leur forme tous les 2. Ainsi pour une dose donnée, on démultiplie les points d entrée d irradiation ; ce qui permet de diminuer les doses des faisceaux qui traversent des tissus sains sensibles. tomothérapie L appareil intègre un scanner 3D. Préconisé pour les tumeurs complexes difficiles à irradier en particulier des grands volumes. 2 La consultation d annonce avec un manipulateur qui présente le service, les équipes et complète les informations du médecin. A la fin de l entretien, un scanner est réalisé pour préparer le traitement. Consultation avec une infirmière qui donne toutes les recommandations pour prévenir les effets secondaires (irritation de la peau ). Si nécessaire, d autres professionnels rencontrent le patient : diététicienne, orthophoniste, psychologue, assistante sociale 3 4 Les séances de traitement Les manipulateurs prennent en charge le patient. La 1 re séance dure un peu plus longtemps car il faut réaliser des images et de nouvelles mesures de doses pour une dernière vérification. Ces soins s échelonnent sur plusieurs semaines à raison d une séance par jour. juin 2011 I ClaudiusRegaudINFO

6 / Tout don à l Institut est reversé intégralement aux équipes s pratique 6 point sur Exercice physique et cancer Bougez, c est l été! Une activité physique régulière a des effets bénéfiques sur la santé, comme le confirme une enquête menée par des chercheurs américains 1. Pour cela, trente minutes de marche quotidienne combinée à une alimentation équilibrée suffisent. Et en période estivale, les occasions de bouger ne manquent pas! Une enquête récente vient renforcer le constat : une activité physique régulière protège de certains cancers. L étude montre en effet que les femmes pratiquant de façon modérée ou élevée une activité physique (ici l aérobic) auraient moins de risques que les autres de mourir d un cancer du sein femmes n ayant pas d antécédents familiaux sénologiques ont participé à l enquête. Elles ont fait l objet d un examen médical initial avec un test d exercice de marche sur tapis roulant. Les inclusions ont eu lieu entre 1973 et 2001 et la mortalité des participantes liée au cancer est enregistrée depuis Les chercheurs ont fixé le seuil de 150 minutes d activité physique hebdomadaire comme niveau Une pratique sportive adaptée et encadrée Dr Nathalie Caunes, oncologue médical à l ICR Peut-on poursuivre une activité sportive pendant un traitement anticancéreux? Nathalie Caunes. Il n y a pas de contre-indication absolue. Au contraire, l exercice physique peut être bénéfique à plusieurs niveaux. En premier lieu, il redonne confiance en un corps souvent très diminué par la maladie et la lourdeur des traitements. Il peut permettre également de mieux supporter les effets secondaires des traitements en réapprenant au corps à résister à la fatigue. Enfin l activité physique peut procurer de la détente, du plaisir et, pratiquée en groupe, peut favoriser le contact social. Y a-t-il des recommandations à suivre en la matière? N. C. Oui, l activité physique pendant les traitements reste soumise à certaines conditions. Elle doit être personnalisée : avant la reprise ou la poursuite d un sport, les risques cardiaques et respiratoires, mais aussi la dénutrition et la fragilité osseuse doivent être évalués par un médecin. Ensuite, elle doit être adaptée, c està-dire régulière et étalée sur plusieurs séances hebdomadaires. Enfin, elle doit être encadrée, si possible, par des professionnels formés à la prise en charge des patients cancéreux. Je pense aux professeurs d APA (activité physique adaptée). minimal protecteur. Ce niveau, vous pouvez l atteindre en trente minutes, à raison de cinq jours par semaine. Un principe, la régularité Les spécialistes 2 s accordent : c est la régularité de l exercice physique qui compte, pas seulement l intensité. Faire du sport une fois par semaine, c est bien, mais se tenir à l équivalent d une demi-heure d activité physique tous les jours est bien meilleur pour la santé 3. Pour y arriver durant l été, les activités de plein air ne manquent pas. C est par ailleurs l occasion de vous initier à des pratiques sportives nouvelles et de découvrir des sensations jusqu ici inconnues : - cyclisme, aviron, course à pied, natation pour travailler l endurance ; - musculation, planche à voile pour accroître votre masse musculaire ; - tennis de table, tennis, badminton pour améliorer vos réflexes ; - aquagym, yoga, taï-chi-chuan pour vous relaxer ; - football de plage, beach volley, basket, water-polo pour renforcer votre esprit d équipe ; - randonnée, trekking, VTT, escalade pour profiter de la nature ; - golf, tir à l arc pour développer la précision. l 1. De l université Arnold School en Caroline du Sud. Les résultats de l enquête ont été publiés en avril 2011 dans le journal scientifique Medicine and science in sports and exercises. 2. Le Programme national nutrition et santé (PNNS) et l Institut national de prévention et d éducation pour la santé (INPES) 3. Vous pouvez fractionner les trente minutes d exercice physique journalier en deux fois quinze minutes ou en trois fois dix minutes d affilée. Moins de dix minutes d affilée d efforts n apporte pas suffisamment de bienfaits. Source : Programme national nutrition et santé (PNNS), l Institut national de prévention et d éducation pour la santé (INPES), Institut national du cancer (INCa). a noter Un rapport de l organisation mondiale de la santé (OMS) identifie la sédentarité comme l un des quatre principaux facteurs de risques de décès avec l hypertension artérielle, le diabète et le tabac. ClaudiusRegaudINFO I juin 2011

7 ans aucun prélèvement. les initiatives pour soutenir l icr La Romieu toujours mobilisée Pour la quatrième année consécutive, les jeunes du foyer de La Romieu, près de Condom (Gers), ont effectué un don de pour la poursuite du projet d équipement multimédia CyberClaudius. Avec Serge Ratana, informaticien à l ICR, ils ont lancé le troisième volet de l opération : l acquisition de cinq tablettes électroniques IPad. Dotées d une connexion web et de jeux vidéo, les tablettes seront gracieusement proposées aux jeunes patients hospitalisés. l Merci! A la chorale de l Acanthe (Tarn) qui a collecté 740 pour les équipes de recherche de l ICR lors d un concert donné à l Eglise de Lagrave. A l association 1001 Nuits de Saint-Girons (Ariège) pour son spectacle de danse orientale au profit de la recherche de l ICR. l dons Réduire son ISF en faisant un don Le projet de loi visant à réformer l impôt de solidarité sur la fortune (ISF), examiné le 11 mai dernier en Conseil des ministres, ne touche pas au dispositif qui permet la réduction d impôt en adressant un don à une organisation d intérêt général comme l ICR. La réduction reste fixée à 75 % du montant du don, mais le plafond annuel a été revu à la baisse. Il s établit désormais à euros, au lieu de euros, pour tout don réalisé à compter du 1 er janvier Cette année, la date limite de déclaration et de paiement de l ISF est reportée du 15 juin au 30 septembre. l expo à voir Monologue chimiothérapie Après le musée des Abattoirs à Toulouse, Cécile Bocéno, expose Monologue chimiothérapie du 15 août au 19 septembre 2011 au château de Fiches à Verniolle (Ariège). Artiste plasticienne et ancienne patiente de l Institut, Cécile Bocéno a réalisé 365 collages qui retracent une année de traitement dans la vie d une femme atteinte d un cancer du sein. Une partie des ventes est reversée à l Institut Claudius Regaud. l Exposition du 15 août au 19 septembre au château de Fiches à Verniolle, Ariège. solidarité Plus de recueillis grâce à Cabaret sans frontières Le samedi 26 mars, l association Comminges sans frontières a fait salle comble au parc des expositions de Saint-Gaudens pour la 6 e édition de son gala caritatif. Le «Cabaret sans frontières» a réuni plus de personnes autour d un dîner créole animé par les groupes Gibson Brothers et Zouk Machine, les humoristes Peplum et Othello et l imitateur Eric Baert. «Les artistes ont su créer une ambiance festive se prêtant parfaitement à cette soirée de solidarité», témoigne Christine Toulas, ingénieur biologiste à l ICR. La générosité des Saint-Gaudinois a permis à Didier Lacau, le président de l association, de remettre un chèque de euros au profit de la recherche de l Institut. Ce don contribue au finan cement d un thermocycleur, un appareil d analyse génétique dernier cri qui équipera le laboratoire d oncogénétique. Christine Toulas a salué la qualité de l organisation : «La soirée a été menée de main de maître par toute l équipe. Bravo Comminges sans frontières!» l a lire Le premier roman de Sophie Séronie-Vivien Praticien biologiste à l Institut, Sophie Séronie-Vivien s est lancée dans l écriture avec L Etoile de Natan. Qu est-ce qui vous a poussé à écrire? Sophie Séronie-Vivien. Comme beaucoup, j ai commencé à écrire au cours de mon adolescence, puis j ai peu à peu abandonné lorsque j ai démarré ma carrière. Pourtant l envie d écrire demeurait et me brûlait encore. Ce sont mes enfants qui m ont poussé à me jeter à l eau. Pourquoi avoir choisi ce thème? S. S.-V. Ce roman se veut pédagogique : démystifier la maladie de l enfant. Un jeune malade reste un jeune avec ses rêves, son imaginaire. C est pourquoi j ai choisi de mêler le fantastique au récit car il accroche facilement les jeunes lecteurs. Mais ce livre s adresse aussi aux adultes. l Découvrez la galerie photos du Cabaret sans frontières sur sansfrontieres.com L Etoile de Natan, 388 pages, Lulu éditions, 16 Une partie des ventes est reversée à la Fondation Enfants et Santé 7 juin 2011 I ClaudiusRegaudINFO

8 / un grand merci à vous, donateurs, et à votre générosité. entre nous solidarité Plus de mille participants à la Giroussinaise Chaque printemps, le village de Giroussens dans le Tarn se mobilise pendant plusieurs semaines pour faire avancer la recherche contre le cancer. Claude Canonica, à l origine de l initiative, invite les habitants de Toulouse et des environs à participer aux actions de l année prochaine. 8 Quels seront les temps forts de l édition 2012? Claude Canonica. Tout d abord, l association Arts et Poteries que je préside renouvellera l exposition-vente de peintures, sculptures, céramiques et lithographies pendant trois jours en mars. Fin avril se déroulera la 6 e randonnée VTT et pédestre «La Giroussinaise» qui a rassemblé cette année plus de mille participants et permis de collecter euros. Par ailleurs, les vingt associations de Giroussens seront à pied d œuvre : des spectacles musicaux et théâtraux, des manifestations sportives auront lieu les week-ends de mars et d avril. Toutes ces actions aideront une fois encore l Institut Claudius Regaud. Nous y sommes très attachés. J invite tout le monde à nous rejoindre l année prochaine. Des projets? C. C. Mon souhait serait de proposer l année prochaine un repas des chefs qui conciliera plaisir gastronomique et geste solidaire. En tant que restaurateur à la retraite, je compte parmi mes amis des chefs cuisiniers étoilés qui pourront m aider. Je suis très enthousiaste à l idée de mener à bien ce projet. l Rendez-vous en Au programme, un repas des chefs. vous voulez aider l icr Nom et prénom Adresse Ville Code postal Je soutiens les travaux de l Institut Claudius Regaud et fais don de : Autre Aucun prélèvement ne sera effectué sur cette somme Exemple 20 de don = 20 pour la recherche. J adresse un chèque libellé à l ordre de l Institut Claudius Regaud - Groupe de recherche à l Institut Claudius Regaud - Comptabilité : rue du Pont-Saint-Pierre, Toulouse CEDEX. Tél Un reçu fiscal vous donnant droit à une réduction d impôt vous sera adressé Vous pouvez également effectuer un don depuis le site Internet de l ICR Responsable de la publication : Jean-Pierre Armand Responsable de la rédaction : Valérie Flipo Collaboration : Alexandre Abgrall Photos : Laurent Mazoyer, Thierry Combes, Fotolia Imprimeur : LMB conseil Conception graphique et réalisation : ISSN : X. n ClaudiusRegaudINFO I juin 2011

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

Bouger, à quoi ça sert?

Bouger, à quoi ça sert? Travail réalisé dans le cadre de la formation Sciences et société Bouger, à quoi ça sert? Pourquoi Bouger? On a adapté l activité pour des élèves de troisième d ESO (15 ans). Pour faire cela on a utilisé

Plus en détail

Définition de l activité de radiothérapie

Définition de l activité de radiothérapie Equipe médicale : Dr Claudine BEAUMONT-RAYMOND : 03 25 49 48 87 (secrétariat) Dr Dominique EYCHENNE : 03 25 49 47 56 (secrétariat) Dr Ulrich NIEWOEHNER : 03 25 49 47 82 (secrétariat) Définition de l activité

Plus en détail

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision DOSSIER DE PRESSE Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision Inauguration du CyberKnife M6 au Centre de Lutte Contre le Cancer Eugène Marquis de Rennes 20 février

Plus en détail

Prévenir... par plus d activité physique

Prévenir... par plus d activité physique Prévenir... par plus d activité physique 13 L activité physique: Pour la santé, c est capital et c est bon pour le moral! La pratique régulière d une activité physique est essentielle pour préserver un

Plus en détail

SANTÉ ET ACTIVITÉ PHYSIQUE: UN DUO GAGNANT QUELS BÉNÉFICES ET COMMENT LES OBTENIR?

SANTÉ ET ACTIVITÉ PHYSIQUE: UN DUO GAGNANT QUELS BÉNÉFICES ET COMMENT LES OBTENIR? HIRSLANDEN LAUSANNE CLINIQUE CECIL SANTÉ ET ACTIVITÉ PHYSIQUE: UN DUO GAGNANT QUELS BÉNÉFICES ET COMMENT LES OBTENIR? «FAITES DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE, C EST BON POUR VOTRE SANTÉ». C EST LE PRINCIPAL MESSAGE

Plus en détail

TECHNIQUES INNOVANTES ET TENDANCES ACTUELLES EN RADIOTHÉRAPIE: FOCUS SUR LE CANCER DU SEIN ET DE LA PROSTATE

TECHNIQUES INNOVANTES ET TENDANCES ACTUELLES EN RADIOTHÉRAPIE: FOCUS SUR LE CANCER DU SEIN ET DE LA PROSTATE HIRSLANDEN LAUSANNE CLINIQUE BOIS-CERF CLINIQUE CECIL TECHNIQUES INNOVANTES ET TENDANCES ACTUELLES EN RADIOTHÉRAPIE: FOCUS SUR LE CANCER DU SEIN ET DE LA PROSTATE LA RADIOTHÉRAPIE A FAIT D ÉNORMES PROGRÈS

Plus en détail

Vendredi 28 novembre 2014 Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole

Vendredi 28 novembre 2014 Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole 14 éme journée RAMIP Vendredi 28 novembre 2014 Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole L offre de soins de cancérologie publique Toulousaines

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

soigner ma tension Je me dépense pour Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu

soigner ma tension Je me dépense pour Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu Je me dépense pour soigner ma tension Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle La pratique régulière

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Symposium Plan cancer Bruxelles, 26 novembre 2012 Catherine Morin, responsable du suivi du Plan cancer - INCa Sommaire de la présentation

Plus en détail

Les bienfaits de L activité physique

Les bienfaits de L activité physique Les bienfaits de L activité physique Qu entendons-nous par activité physique? Contrairement à certains préjugés, l activité physique ne se limite pas à la pratique d un sport. À tout âge, à tout moment

Plus en détail

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Centre du sein Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Présentation Situé à la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous les équipements nécessaires

Plus en détail

LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences

LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences FORMATION + RECHERCHE + SOIN + INDUSTRIE : C EST L ONCOPOLE. LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences L originalité de l Oncopole est de regrouper sur un même thème, la

Plus en détail

Cancérologie: la roue de la confiance

Cancérologie: la roue de la confiance Cancérologie: la roue de la confiance B. Danhieux, I.Rousseau,G-B Zocco 20 septembre 2012 INTRODUCTION 60.000 nouvelles tumeurs cancéreuses diagnostiquées chaque année en Belgique o1 homme sur 3 o1 femme

Plus en détail

A l Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Octobre Rose est l occasion de mettre en valeur la filière de soins dédiée au cancer du sein.

A l Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Octobre Rose est l occasion de mettre en valeur la filière de soins dédiée au cancer du sein. OCTOBRE ROSE 2013 La campagne Octobre Rose a pour but d inciter les femmes de 50 à 74 ans à participer au dépistage organisé du cancer du sein. Une femme sur trois ne se fait pas dépister ou pas de manière

Plus en détail

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Véronique Vendrely Service d oncologie radiothérapie Hôpital Saint André Bordeaux Club des jeunes néphrologues 20 Mai 2006 Introduction Quelques bases pour

Plus en détail

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Parallèlement aux progrès thérapeutiques, la prise en charge personnalisée en cancérologie se doit d évoluer vers un accompagnement

Plus en détail

La démarche qualité, la sécurité des soins et la sécurité du personnel

La démarche qualité, la sécurité des soins et la sécurité du personnel INAUGURATION du plateau technique de Radiothérapie Dossier de presse Vendredi 24 Juin 2011 1 Le dossier Le plateau technique de Radiothérapie du Centre hospitalier de Troyes : Introduction Définition de

Plus en détail

Dossier de presse. Inauguration de l Espace Ressources Cancers (ERC) de Saint-Omer

Dossier de presse. Inauguration de l Espace Ressources Cancers (ERC) de Saint-Omer Dossier de presse Inauguration de l Espace Ressources Cancers (ERC) de Saint-Omer Sommaire Questions à Cécile BOURDON.. 3 Un nouvel Espace Ressources Cancers à Saint-Omer. 5 Plan Régional Cancers, une

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA

LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA Christophe Pinna est l un des karatékas les plus réputés au monde et l un des sportifs français les plus titrés. Son palmarès est impressionnant, avec notamment 6

Plus en détail

Gym Après Cancer Un nouvel élan pour mon corps. Un programme Sport-Santé de la FFEPGV

Gym Après Cancer Un nouvel élan pour mon corps. Un programme Sport-Santé de la FFEPGV Gym Après Cancer Un nouvel élan pour mon corps Un programme Sport-Santé de la FFEPGV Fédération Sportive affinitaire Qui sommes nous? Cadres professionnalisés Concept de Sport- Santé FFEPGV 540 000 licenciés

Plus en détail

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS :

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : Le présent document remplace intégralement le volet préexistant. XI. PRISE EN CHARGE DES CANCERS 1. Rappel des objectifs

Plus en détail

Le cancer cet ennemi commun

Le cancer cet ennemi commun Le cancer cet ennemi commun En France, 360 000 nouveaux cas par an. 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 touchés au cours de leur vie. en Languedoc-Roussillon, ICI il tue 20 personnes par jour. www.icm.unicancer.fr

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

ouverture de l'institut de cancérologie du gard (ICG)

ouverture de l'institut de cancérologie du gard (ICG) ouverture de l'institut de cancérologie du gard (ICG) Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Conférence de presse du 11 septembre 2015 En présence de M. Jean-Paul Fournier Sénateur du Gard -

Plus en détail

SYSTÈME INTRABEAM UN ÉQUIPEMENT DE POINTE POUR LUTTER CONTRE LE CANCER DU SEIN

SYSTÈME INTRABEAM UN ÉQUIPEMENT DE POINTE POUR LUTTER CONTRE LE CANCER DU SEIN INAUGURATION DU SYSTÈME INTRABEAM UN ÉQUIPEMENT DE POINTE POUR LUTTER CONTRE LE CANCER DU SEIN Vendredi 5 Juillet 2013 à 11h Bloc Gynécologique - Pavillon Méditerranée Hôpital Nord DOSSIER DE PRESSE CONTACTS

Plus en détail

Du diagnostic au traitement des cancers :

Du diagnostic au traitement des cancers : Quand le nucléaire soigne Du diagnostic au traitement des cancers : la radiothérapie Jean DATCHARY IUT Cherbourg-Manche Lundi 19 mars 2012 1 Deux grandes découvertes qui ne passent pas inaperçues 28/12/1895

Plus en détail

«Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires

«Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires «Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires Contact Presse Sylvie MULLER 21 avenue Foch 57018 METZ Tel : 03.87.39.40.61 06.34.46.73.52 www.jetaimemoncoeur.fr Le

Plus en détail

Décision n 2008-DC-0103 de l Autorité de sûreté nucléaire du 1 er juillet 2008 fixant les obligations d assurance de la qualité en radiothérapie

Décision n 2008-DC-0103 de l Autorité de sûreté nucléaire du 1 er juillet 2008 fixant les obligations d assurance de la qualité en radiothérapie REPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 2008-DC-0103 de l Autorité de sûreté nucléaire du 1 er juillet 2008 fixant les obligations d assurance de la qualité en radiothérapie Le collège de l Autorité de sûreté

Plus en détail

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Programmes d enseignement thérapeutique Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Pour qui? Quelles prestations? 3 Les programmes proposés par le service d

Plus en détail

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DE L HOPITAL DE JOUR CHIMIOTHERAPIE

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DE L HOPITAL DE JOUR CHIMIOTHERAPIE L hôpital de jour de chimiothérapie accueille les patients des services d oncologie, d hépato-gastro-entérologie et d hématologie, nécessitant des séances de chimiothérapie. Article 1 : Organisation de

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la prostate Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER De la prostate COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Fiche de présentation et d utilisation du Compteur d Activités Physiques. 1. Objectifs relatifs à l utilisation du Compteur d Activités Physiques

Fiche de présentation et d utilisation du Compteur d Activités Physiques. 1. Objectifs relatifs à l utilisation du Compteur d Activités Physiques UTILISATION DU COMPTEUR D ACTIVITÉS PHYSIQUES Fiche de présentation et d utilisation du Compteur d Activités Physiques 1. Objectifs relatifs à l utilisation du Compteur d Activités Physiques Le Compteur

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC

CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC Formation «Management de la qualité» 19/11/2015 Elise Villers Assureur Qualité-Auditeur Groupe des Centres de lutte contre le cancer CONSTATS DÉMARCHE DE CERTIFICATION

Plus en détail

Unicancer Le nouveau groupe hospitalier exclusivement dédié à la lutte contre le cancer. Répondre aux nouveaux défis de la cancérologie

Unicancer Le nouveau groupe hospitalier exclusivement dédié à la lutte contre le cancer. Répondre aux nouveaux défis de la cancérologie Unicancer Le nouveau groupe hospitalier exclusivement dédié à la lutte contre le cancer Répondre aux nouveaux défis de la cancérologie 07 Profil Unicancer c est... Acteur majeur de la cancérologie en France,

Plus en détail

Coordination : Pr Plantaz, Dr Assouline Dr Bobillier-Chaumont

Coordination : Pr Plantaz, Dr Assouline Dr Bobillier-Chaumont Coordination : Pr Plantaz, Dr Assouline Dr Bobillier-Chaumont L équipe n Arrivée progressive entre 1/11/12 et 1/01/13 l Pédiatre coordinateur 0,5 ETP l Puéricultrice 0,5 ETP l Assistante sociale 0,5 ETP

Plus en détail

Retraite Active. Salon SENIO EVA. Dossier de Presse. de la. Entrée Gratuite. édition Midi-Pyrénées. Les 15, 16 et 17 mai 2014. www.senioreva.

Retraite Active. Salon SENIO EVA. Dossier de Presse. de la. Entrée Gratuite. édition Midi-Pyrénées. Les 15, 16 et 17 mai 2014. www.senioreva. ALBI PARC EXPO Les 15, 16 et 17 mai 2014 édition Midi-Pyrénées R ^ SENIO EVA www.senioreva.fr Le Salon de la Retraite Active Dossier de Presse Entrée Gratuite Présentation SenioRêva, un événement porté

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

Un des plus grands services de médecine nucléaire en France

Un des plus grands services de médecine nucléaire en France Dossier de presse 1 Mai 2013 Jérôme Céa Jérôme Céa Un des plus grands services de médecine nucléaire en France Le Département de médecine nucléaire du Centre Léon Bérard et le service de médecine nucléaire

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTERE DE LA SANTE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTERE DE LA SANTE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS La Ministre de la santé, de la jeunesse et des sports à Mesdames et Messieurs les directeurs

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

Bases de la radiothérapie externe Particularités du sujet âgé. Dr Françoise Pêne

Bases de la radiothérapie externe Particularités du sujet âgé. Dr Françoise Pêne Bases de la radiothérapie externe Particularités du sujet âgé Dr Françoise Pêne 10 FEVRIER 2012 Bases de la Radiothérapie Historique - 1895 : rayons X (Röntgen) - 1896 : radioactivité (Becquerel) - 1898

Plus en détail

l espoir et la vie plus forts que le cancer

l espoir et la vie plus forts que le cancer l espoir et la vie plus forts que le cancer Chaque jour, 1 000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués en France. Grâce aux progrès de la médecine, ce véritable fléau n est plus perçu comme une fatalité

Plus en détail

PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE

PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE Dr Jean-Marc SENE médecin du sport praticien-attaché au CHU Pitié-Salpétrière INTRODUCTION Indication Évaluation initiale

Plus en détail

Protocole Dépistage précoce des Cancers chez le personnel hospitalier exposé aux rayonnements ionisants. Service de Médecine du Travail CHU Oran

Protocole Dépistage précoce des Cancers chez le personnel hospitalier exposé aux rayonnements ionisants. Service de Médecine du Travail CHU Oran Protocole Dépistage précoce des Cancers chez le personnel hospitalier exposé aux rayonnements ionisants YOUCEF K. Pr. TEBBOUNE C.B. Service de Médecine du Travail CHU Oran INTRODUCTION Le cancer est une

Plus en détail

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre mélanome cutané Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le mélanome

Plus en détail

Programme mieux vivre le cancer. Programme de soutien et d accompagnement complémentaire aux soins pour les patients et leur entourage.

Programme mieux vivre le cancer. Programme de soutien et d accompagnement complémentaire aux soins pour les patients et leur entourage. ACCOMPAGNER Programme mieux vivre le cancer PRENDRE SOIN Programme de soutien et d accompagnement complémentaire aux soins pour les patients et leur entourage. BOUGER S ÉVADER www.gustaveroussy.fr Mieux

Plus en détail

Dossier de presse. Contacts presse

Dossier de presse. Contacts presse Dossier de presse Contacts presse Sylvie MULLER Chargée de communication 21 avenue Foch 57018 METZ Tél. 03 87 39 40 61 Portable 06 34 46 73 52 sylvie.muller@secumines.org Stéphanie FIRETTO Responsable

Plus en détail

Prévention grossesse

Prévention grossesse Prévention grossesse Le mot de la Directrice La Fondation PremUp, reconnue d utilité publique, agit pour la santé de la femme enceinte et du nouveau-né. Elle conduit 3 types de missions : 1. Faire progresser

Plus en détail

DOSSIER DE PRÉSENTATION

DOSSIER DE PRÉSENTATION DOSSIER DE PRÉSENTATION > samedi 3 octobre 2015 Cycle de conférences santé (complexe sportif du Larry) > dimanche 4 octobre 2015 Courir contre le cancer à Olivet Pourquoi cette course? 2 La ville d Olivet

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

VOTRE PARCOURS DE SOINS EN PATHOLOGIE MAMMAIRE

VOTRE PARCOURS DE SOINS EN PATHOLOGIE MAMMAIRE INFOS PATIENTS SEIN - PATHOLOGIE MAMMAIRE VOTRE PARCOURS DE SOINS EN PATHOLOGIE MAMMAIRE Bienvenue VOUS AVEZ RENDEZ-VOUS POUR UNE PREMIÈRE CONSULTATION EN SÉNOLOGIE. NOUS AVONS RÉALISÉ CETTE PLAQUETTE

Plus en détail

Le traitement des cancers. la curiethérapie ORL à débit pulsé. Collection livrets d information pour les personnes soignées & leurs proches

Le traitement des cancers. la curiethérapie ORL à débit pulsé. Collection livrets d information pour les personnes soignées & leurs proches Le traitement des cancers la curiethérapie ORL à débit pulsé Collection livrets d information pour les personnes soignées & leurs proches Le Centre Paul Strauss est membre du groupe UNICANCER. Il assure

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

DIPLÔME UNIVERSITAIRE

DIPLÔME UNIVERSITAIRE CANCER ET QUALITE DE VIE Université Montpellier 1 UFR STAPS Montpellier Centre d accueil et de bien-être pour les femmes atteintes de cancer Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion

Plus en détail

Je donne pour qu on trouve

Je donne pour qu on trouve Je donne pour qu on trouve En donnant, vous avez le pouvoir de faire progresser la recherche et les soins aux patients. Aidez-nous à atteindre l objectif de la première campagne de financement sur le myélome

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail

Nom : GUIRIMAND Prénom : Nicolas E-mail : nicolas.guirimand@univ-rouen.fr Statut : MCF

Nom : GUIRIMAND Prénom : Nicolas E-mail : nicolas.guirimand@univ-rouen.fr Statut : MCF UFR DES SCIENCES DE L HOMME ET DE LA SOCIETE Département des Sciences de l Éducation Laboratoire CIVIIC- équipe d accueil 2657 Centre de recherches Interdisciplinaires sur les Valeurs les Idées les Identités

Plus en détail

GUSTAVE ROUSSY / ASTRAZENECA

GUSTAVE ROUSSY / ASTRAZENECA DOSSIER DE PRESSE GUSTAVE ROUSSY / ASTRAZENECA Une alliance au service des patients CONTACTS PRESSE : Véronique Simon 01.45.03.56.58 / 06.68.86.32.30 / v.simon@ljcom.net GUSTAVE ROUSSY Christine Lascombe

Plus en détail

La prise en charge du cancer de l endomètre

La prise en charge du cancer de l endomètre GUIDE PATIENT AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de l endomètre Juillet 2011-1 - Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide, afin de vous informer sur le cancer

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités.

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités A/ Enjeux L activité physique évolue en même temps que la société. Si le labeur excessif des périodes antérieures a contribué à un vieillissement prématuré

Plus en détail

GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013

GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013 dvvxcvcxvdfvcs GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013 Le projet GLOBAL CARE Initiative (The Global Partnering Research Initiative of the Carnot Human Health

Plus en détail

www.cancerdusein.org

www.cancerdusein.org www.cancerdusein.org CHANTAL THOMASS ET LA CAISSE D EPARGNE S ASSOCIENT POUR SOUTENIR LA LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN. À l occasion de la Journée des Droits de la Femme, Chantal Thomass et la Caisse

Plus en détail

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO

GUSTAVE ROUSSY À L ASCO GUSTAVE ROUSSY À L ASCO COMMUNIQUÉ DE PRESSE 30 MAI 03 JUIN CANCER www.gustaveroussy.fr/asco 30 MAI 03 JUIN 14 GUSTAVE ROUSSY À L ASCO COMMUNIQUÉ DE PRESSE ASCO 30 MAI - 03 JUIN 50 e congrès American Society

Plus en détail

Programme. Programme Activ. Dossier de presse Juin 2013. Dossier de presse Programme Activ 1

Programme. Programme Activ. Dossier de presse Juin 2013. Dossier de presse Programme Activ 1 Programme Programme Activ Dossier de presse Juin 2013 Dossier de presse Programme Activ 1 01 UN DISPOSITIF AMBITIEUX POUR RÉDUIRE LES RISQUES DE RÉCIDIVE DE CANCERS DU SEIN 2 Une phase pilote a été menée

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la thyroïde Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous

Plus en détail

Labellisation d intergroupes coopérateurs français de dimension internationale dans le domaine du cancer

Labellisation d intergroupes coopérateurs français de dimension internationale dans le domaine du cancer Appel à candidatures 2013 Labellisation d intergroupes coopérateurs français de dimension internationale dans le domaine du cancer Mesure 1 Mesure 4 : actions 4.1, 4.2, 4.3, 4.4 et 4.6 Soumission en ligne

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

RESPONSABLES DU PROJET Pr Plantaz, Dr Pagnier, CHU, Grenoble Dr Assouline, Institut Daniel Hollard, Grenoble

RESPONSABLES DU PROJET Pr Plantaz, Dr Pagnier, CHU, Grenoble Dr Assouline, Institut Daniel Hollard, Grenoble INCa 04/04/14 RESPONSABLES DU PROJET Pr Plantaz, Dr Pagnier, CHU, Grenoble Dr Assouline, Institut Daniel Hollard, Grenoble Médecin coordonateur Dr Bobillier-Chaumont L équipe mobile AJA de Grenoble : 3

Plus en détail

BACCALAURÉAT EN SOINS

BACCALAURÉAT EN SOINS BACCALAURÉAT EN SOINS INFIRMIERS SPÉCIALISATION EN IMAGERIE MÉDICALE ET RADIOTHÉRAPIE ISSIG Rue Royale 336 1030 Bruxelles Tél : 02/613.19.70 613.19.71 issig@galilee.be www.issig.be 1 Table des matières

Plus en détail

Accompagnement Pluridisciplinaire Intégration Sport

Accompagnement Pluridisciplinaire Intégration Sport RESEAU APIS Accompagnement Pluridisciplinaire Intégration Sport Dispositif mis en place par la DRDJS Paris Ile de France pour lutter contre : Obésité Tabac Ménopause Cancer Hypertension Responsable du

Plus en détail

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Le cancer du sein touche 1 femme sur 9 * au cours de sa vie. Si la prévention, la recherche et les traitements font d

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

Avec la MGEFI. l activité physique rime avec santé. Dossier SANTÉ

Avec la MGEFI. l activité physique rime avec santé. Dossier SANTÉ SANTÉ Dossier 9 Avec la MGEFI l activité physique rime avec santé Pour l année 2014, la MGEFI a fait le choix de sensibiliser ses adhérents aux bienfaits de l activité physique sur la santé. Parmi les

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

Fondation des Maristes de Puylata / Sainte-Marie Lyon

Fondation des Maristes de Puylata / Sainte-Marie Lyon Projet Kinshasa Fondation des Maristes de Puylata / Sainte-Marie Lyon PRESENTATION GENERALE 1. Qui sommes-nous? Nous sommes une trentaine d étudiants de l enseignement supérieur et du lycée de Sainte-

Plus en détail

AVERTISSEMENT!! Ce qui suit est: Mon Cancer, Mes Traitements, Mon ressenti, Mon parcours, Mon histoire, Mes. Les miens et seulement les miens!!!

AVERTISSEMENT!! Ce qui suit est: Mon Cancer, Mes Traitements, Mon ressenti, Mon parcours, Mon histoire, Mes. Les miens et seulement les miens!!! AVERTISSEMENT!! Ce qui suit est: Mon Cancer, Mes Traitements, Mon ressenti, Mon parcours, Mon histoire, Mes idées Les miens et seulement les miens!!! 2 Cette histoire débute le dimanche 11 Novembre de

Plus en détail

CREATION D AMBIANCES LUDIQUES ARTISTIQUES ET SPORTIVES

CREATION D AMBIANCES LUDIQUES ARTISTIQUES ET SPORTIVES CREATION D AMBIANCES LUDIQUES ARTISTIQUES ET SPORTIVES CALAS est un Titre Professionnel reconnu par l Etat de niveau IV (Bac), délivré par l Ecole THE VILLAGE, école rattachée à la Chambre de Commerce

Plus en détail

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie GUIDE MASTER 2 Radiothérapie-Oncologie Master 2 (M2) : carte d identité -Niveau requis : Bac + 5 -Durée : Un an -S inscrit dans le cadre de la réforme dite LMD (Licence Master Doctorat) Remplace le DEA

Plus en détail

Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Les transmissions systématiques écrites dans le classeur de suivi

Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Les transmissions systématiques écrites dans le classeur de suivi Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Le bilan réalisé par l infirmier libéral pour le patient, permet de conduire les actions du suivi à domicile de l insuffisant

Plus en détail

Nicole MOREL Chargée de Mission Réseau ONCOLIE

Nicole MOREL Chargée de Mission Réseau ONCOLIE Nicole MOREL Chargée de Mission Réseau ONCOLIE DEUX ENTITÉS AVEC UNE SYNERGIE PARTAGÉE ET UNE ÉQUIPE COMMUNE Le Réseau Régional de Cancérologie ONCOLIE Association sous la responsabilité de l Institut

Plus en détail

ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité

ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité Avril 2015 ISF 2015 quand Impôt rime avec Solidarité Contact presse : Fondation de France - Charlotte de Lattre T. 01 44 21 87 47 - charlotte.delattre@fdf.org www.fondationdefrance.org SOMMAIRE ISF 2015.

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Les nouvelles formes de radiothérapie dans le traitement des cancers de l enfant» Conférence du Professeur Jean-Louis HABRAND, Université de Caen-Basse Normandie, Chef du

Plus en détail

Plan cancer 2009. Synthèse 5 axes 30 mesures 118 actions

Plan cancer 2009. Synthèse 5 axes 30 mesures 118 actions Plan cancer 2009 2013 Synthèse 5 axes 30 mesures 118 actions 2 Les 6 mesures «phare» AXE RECHERCHE Mesure 1 Renforcer les moyens de la recherche pluridisciplinaire. Labelliser 5 sites de recherche pluridisciplinaire

Plus en détail

Centre hospitalier de. Bligny. Service soins de suite réadaptation cardiaque

Centre hospitalier de. Bligny. Service soins de suite réadaptation cardiaque Centre hospitalier de Bligny Service soins de suite réadaptation cardiaque Secrétariat : Tél. 01 69 26 30 57 - Fax 01 69 26 30 06 Admissions : Tél. 01 69 26 31 59 - Fax 01 69 26 31 29 Courriel : s.maguero@cm-bligny.com

Plus en détail

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER Le secteur de la Recherche scientifique et de la biotechnologie connaît un fort dynamisme, attesté par

Plus en détail

Activité physique adaptée et Cancer CAMI 42 ROANNE

Activité physique adaptée et Cancer CAMI 42 ROANNE Activité physique adaptée et Cancer CAMI 42 ROANNE Rationnel de l activité physique en Cancérologie Diminution du risque de cancer: PREVENTION PRIMAIRE. L OMS recommande au moins 30 min d activité physique

Plus en détail

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER Des vads COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Second cancer après radiothérapie mammaire

Second cancer après radiothérapie mammaire Second cancer après radiothérapie mammaire Sophie Guillerm, service de radiothérapie, Hôpital St Louis Florence Coussy, service d oncologie, Institut Curie Vendredi 25/09/2015 Introduction incidence nombre

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes 56, place du Coudert 63116 BEAUREGARD L EVEQUE Tel : 04-73-68-02-83 Fax : 04-73-68-00-30 Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes Site internet : www.ehpad-gautier.com 1 PRESENTATION

Plus en détail

Offre santé 2015 FGMM-CFDT

Offre santé 2015 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2015 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

La radiothérapie,qu est-ce que c est?

La radiothérapie,qu est-ce que c est? La radiothérapie,qu est-ce que c est? Télécharger la fiche La radiothérapie est un des traitements du cancer. Elle consiste à exposer les cellules cancéreuses d une tumeur à des rayonnements (on dit aussi

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

Sa Situation : Le Centre de RééR

Sa Situation : Le Centre de RééR Groupe AHNAC Centre LES HAUTOIS Service Cardiologie I. Présentation du Centre de Réadaptation R Fonctionnelle et Cardiaque «LES HAUTOIS» de OIGNIES Sa Situation : Le Centre de RééR ééducation «LES HAUTOIS»

Plus en détail