Zoom sur la directive MiFID 2 et le règlement MiFIR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Zoom sur la directive MiFID 2 et le règlement MiFIR"

Transcription

1 1 of :43 Nous vous recommendons de vérifier les paramètres de votre imprimante avant d'imprimer la newsletter électronique. Dans l'onglet 'Prévisualiser', veuillez cocher la case 'Adapter à la taille de la page'. Zoom sur la directive MiFID 2 et le règlement MiFIR Une fois mis en application, ce nouveau cadre MiFID 2/MiFIR conduira à une véritable révolution pour tous les acteurs de marché, notamment pour l exécution des obligations et des produits dérivés. Les textes finaux de la directive MiFID 2 et du règlement MiFIR ont étés publiés au Journal officiel de l Union européenne en juin Avant son entrée en pleine application au début de l année 2017, le nouveau cadre MiFID2-MiFIR devra être complété par des standards techniques élaborés au niveau européen par l Autorité Européenne des marchés financiers (ESMA) et par des mesures de transposition nationales pour les mesures issues de MiFID2. Les principaux sujets couverts dans MIFID2 et MIFIR peuvent être résumés de la façon suivante : - structures de marché, - transparence (pre-trade et post-trade) et reporting des transactions, - limites de trading et contrôles sur les dérivés de crédit et sur le trading à haute fréquence, - protection des investisseurs (sous des aspects aussi divers que la gouvernance, la sauvegarde des actifs, le conseil en investissement avec une interdiction potentielle des rétrocessions de commissions, la best execution, la classification des clients et des produits ), - fourniture des services d investissement par des entreprises d investissement non-européennes au sein de l Union Européenne. Le 19 décembre dernier, l ESMA a publié son avis technique final pour les actes délégués portant sur les questions relatives à la protection des investisseurs. En parallèle, l ESMA a publié une nouvelle consultation ( Consultation Paper ) portant essentiellement sur les seuils de liquidité et de transparence pre-trade et post-trade pour tous les types d instruments financiers (actions, obligations, dérivés), sur les questions relatives au post marché (accès non-discriminatoire entre les plateformes de négociation et les chambres de compensation, Straight Through Process (STP) et compensation indirecte), et sur le reporting réglementaire des transactions. Cette consultation s est clôturée le 2 mars Par ailleurs, l ESMA a publié une nouvelle consultation le 19 février ( Addendum Consultation Paper MiFID 2/MiFIR ) ouverte jusqu au 20 mars 2015, qui complète la première consultation sur MiFID 2/MiFIR publiée le 19 Décembre Cette nouvelle consultation couvre les classes d actifs suivantes : les dérivés de change, les dérivés de crédit, les autres dérivés, et les contracts for difference (CFD). Au final, la Commission européenne devrait adopter des actes délégués relatifs aux aspects couverts dans l avis technique de l ESMA publié en décembre 2014 avant la mi Pour les éléments couverts dans la dernière consultation ESMA clôturée le 2 mars 2015, l ESMA devra publier son rapport final d ici à l été 2015 et ensuite, la Commission aura jusqu à fin 2015 pour publier ses propositions sur la base de l avis ESMA. Dans le même temps, les Etats membres devront adopter des mesures de transposition en droit national avant la mi Actualités réglementaires de la place de Paris Au sommaire de cette rubrique : 1. Etude de l AMF sur la mise en œuvre par les sociétés de gestion du règlement EMIR sur les dérivés 2. Doctrine AMF - Mise à jour de certaines instructions, positions et recommandations 3. Doctrine AMF - Mises à jour de la position et de l instruction Application de la directive AIFM et Orientation sur les fonds cotés et autres questions relatives aux OPCVM : mise à jour des FAQ de l ESMA 5. Loi de finances rectificative pour La Société de Libre Partenariat («SLP») 7. Mise à jour des instructions fiscales sur le PEA et intégration des aménagements apportés par le PEA-PME 8. FATCA Publication de l accord entre la France et les Etats-Unis 9. Modalités d établissement de la liste des personnes habilitées à participer aux assemblées générales d actionnaires et d obligataires des sociétés commerciales 10. Décret n du 15 décembre 2014 relatif aux droits dus à l Autorité des Marchés Financiers, paru au JORF du 17 décembre Homologation du règlement relatif au plan comptable des OPCI (Organisme de Placement Collectif Immobilier)

2 2 of :43 *** 1. Etude de l AMF sur la mise en œuvre par les sociétés de gestion du règlement EMIR sur les dérivés Cette étude publiée le 15/12/2014 fait une synthèse des réponses au questionnaire envoyé en juillet 2014 par l AMF aux sociétés de gestion qui permet de disposer d éléments chiffrés sur les méthodes de confirmation utilisées, la fréquence des rapprochements, le recours à la ségrégation individuelle ou encore la répartition entre OPCVM et FIA. 2. Doctrine AMF - Mise à jour de certaines instructions, positions et recommandations Les mises à jour intervenues sur les instructions et positions AMF le 8 janvier dernier consistent notamment à : - apporter des précisions sur l admission des parts ou actions d OPCVM et de certains FIA aux négociations sur un marché réglementé ou un Système Multilatéral de Négociation (SMN). Il s agissait de répercuter au sein de ces documents les modifications déjà effectuées début novembre 2014 dans le RGAMF (retrouvez davantage d informations sur ce sujet dans Essentia #12). Sont concernées par cette mise à jour les instructions AMF , , (relatives aux procédures d agrément, à l établissement d un DICI et d un prospectus et à l information périodique respectivement des OPCVM, FIVG et fonds de capital investissement), (procédure de commercialisation de parts/ actions de FIA) et les positions (guide de bonnes pratiques pour la rédaction des documents commerciaux et la commercialisation des OPC) et (guide des documents réglementaires des OPCVM et OPCI). - prendre en compte les impacts du règlement européen 462/2013 sur les Credit Rating Agency (CRA), selon lequel les sociétés de gestion de portefeuille (SGP) doivent être indépendantes vis à vis des agences de notations. Les articles relatifs aux classifications «monétaire court terme» et «monétaire» dans les instructions AMF , 20 et 21 (cette dernière concerne les fonds d épargne salariale) ont été modifiés pour supprimer la mention «les titres ayant une notation inférieure à A2/P2/F2 ne sont pas considérés comme titres de haute qualité». La référence aux notations est toujours possible lorsque la SGP la juge pertinente mais l utilisation des notations devient un critère de sélection des titres parmi d autres et les SGP doivent se doter de moyens internes d évaluation des risques de crédit pour sélectionner les titres. - ajouter un paragraphe sur l interdiction d investir dans des indices matières premières qui ne sont pas constitués de différentes matières premières dans les instructions , 20 et modifier certaines mentions dans les règlements/statuts types dans les instructions , 20, 21, 22 et 23 (fonds immobiliers). Un document de synthèse élaboré par l AMF liste l ensemble des modifications intervenues. Découvrez ce document (en bas de page dans la rubrique «à lire aussi») : Synthèse des modifications apportées à certains documents de doctrine sur la gestion d actifs 3. Doctrine AMF - Mises à jour de la position et de l instruction La position AMF intitulée Guide d élaboration du programme d activité des SGP et des placements collectifs autogérés a fait l objet d une mise à jour le 4 février dernier. Ce document apporte des informations aux SGP pour élaborer ou mettre à jour un programme d activité conforme à la réglementation. Les principales nouveautés sont les suivantes : - refonte de la grille d agrément et de l activité de gestion (OPCVM, FIA, mandats), - ajout de paragraphes dans la partie «Instruments autorisés». La partie Instrument négocié sur marché réglementé est complétée d un focus sur les titres négociés sur Alternext et autres marchés présentant une liquidité réduite. Un autre ajout concerne les cat bonds (produit obligataire apportant un rendement supérieur à une obligation classique en contrepartie d une prise de risque en capital en cas d évènements catastrophiques), - la partie Instruments financiers à terme complexe est complétée de précisions sur certains véhicules de titrisation présentant des niveaux de sophistication élevés (CDO), - la rubrique «Autres» comprenant les biens tels que l or physique, les bouteilles de vins, les terrains, ainsi que les opérations d acquisitions et cessions temporaires de titres a été complétée de 2 pages sur ce dernier thème. L AMF précise en effet sa doctrine : la SGP peut confier cette activité à un prestataire externe qui ne sera pas considéré comme un gestionnaire financier par délégation s il agit sur base d instructions précises de sa part. La SGP devra notamment être capable :d envoyer quotidiennement la base prêtable des titres pour les OPC gérés autorisés à effectuer ces opérations et d être à tout moment en capacité de rappeler les titres prêtés - mise à jour des rubriques «Dispositif de contrôle» (conformité et contrôle interne, gestion des risques, condition de délégation de cette fonction), «Politique de gestion des conflits d intérêts», «Commercialisation des produits» et «Politique commerciale».

3 3 of :43 - ajout de paragraphes sur l évaluation des instruments utilisés et sur la politique de rémunération. Le 4 février dernier, les annexes 1.1 (Dossier type d agrément relatif aux SGP) et 1.1 bis (fiche complémentaire Agrément AIFM) de l instruction relative à la procédure d agrément des SGP, obligations d information et passeport ont également fait l objet d une mise à jour.. 4. Application de la directive AIFM et Orientation sur les fonds cotés et autres questions relatives aux OPCVM : mise à jour des FAQ de l ESMA Le 9 janvier 2015, l ESMA a actualisé : - le FAQ sur l application de la directive AIFM (2015/11) : y sont ajoutées 4 nouvelles questions portant sur les fonds de fonds (question-réponse n 53) et la communication d informations sur la valeur liquidative (questions-réponses n 50 à 52); - le FAQ ESMA sur les orientations sur les fonds cotés et autres questions relatives aux OPCVM (2015/12) : 2 nouvelles questions y sont intégrées, la première (question-réponse n 5f) traite du pouvoir de discrétion de la contrepartie à un contrat financier, et la seconde (question-réponse 6n) du réinvestissement en fonds monétaires du cash donné en garantie. FAQ Esma sur l application de la directive AIMF FAQ Esma sur les orientations sur les fonds cotés et autres questions relatives aux OPCVM 5. Loi de finances rectificative pour 2014 La loi de finances pour 2015 et la loi de finances rectificative pour 2014 ont été publiées au JORF du 30 décembre Les principales dispositions fiscales intéressant la gestion d actifs sont introduites par la loi de finances rectificative pour 2014 (LFR 2014) et sont les suivantes : - actualisation du régime des contributions perçues par l AMF auprès des gestionnaires d actifs afin de tenir compte des modifications législatives engendrées par la transposition de la directive AIFM (art. 22 LFR 2014) - conditions applicables à l exonération de retenue à la source des revenus distribués à des OPC établis dans des pays tiers liés à la France par une convention d assistance administrative (art. 58 LFR 2014) - réintégration de certaines plus-values dans le champ d application des abattements pour durée de détention et ce, dès l imposition des revenus 2014 (art. 88 LFR 2014). Loi n du 29 décembre 2014 de finances rectificative pour La Société de Libre Partenariat («SLP») Suite à un amendement à l article 35, la Loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques, dite «Loi Macron», adoptée en première lecture par l Assemblée Nationale le 19 février 2015, devrait introduire un nouveau véhicule juridique dans le paysage de la gestion collective française, en plus des FCP et SICAV. Il s agit de la Société de Libre Partenariat («SLP»). L introduction de la SLP, soutenue par les acteurs de la Place dont l AMF, vise à attirer les grands investisseurs étrangers, tels que les fonds de pension, en leur proposant un véhicule équivalent à ceux auxquels ils sont familiarisés et ainsi permettre à la Place française de gagner en compétitivité. A cette fin, la SLP, véritable «partnership à la française», devrait prendre la forme d une société en commandite simple et relever de la catégorie des FIA, et plus particulièrement des fonds professionnels spécialisés. Elle devrait bénéficier d une grande souplesse notamment en matière de règles d investissements, d engagement et d actifs éligibles. Le statut fiscal devrait être proche de celui applicable aux fonds capital-investissement. Ce nouveau véhicule pourrait être introduit dans le paysage français de la gestion d actifs si la Loi Macron est définitivement adoptée, la prochaine étape étant la discussion en séance publique au Sénat le 7 avril prochain. Texte de loi adopté le 19 février 2015 Dossier législatif Etapes à venir avant l adoption définitive du texte 7. Mise à jour des instructions fiscales sur le PEA et intégration des aménagements apportés par le PEA-PME Le 15 janvier 2015, l administration fiscale a mis à jour ses commentaires sur le PEA afin de tenir compte des évolutions apportées par les récentes lois de finances ainsi que de la création du PEA-PME. Le régime fiscal du PEA-PME est désormais le même que celui appliqué au PEA. Parmi les aménagements et précisions apportés, sont plus particulièrement à retenir : - le délai d un mois ouvert aux FCP et aux SICAV nouvellement créés pour se conformer au ratio obligatoire d investissement

4 4 of :43 de plus de 75% de leur actif en titres éligibles au PEA est réintroduit. - les OPC de droit français (OPCVM et FIA) sont éligibles. - les FIA de droit européen (sauf les FIA français) sont exclus, seuls les OPCVM européens sont éligibles. - les fonds de fonds et surtout les nourriciers de fonds de fonds sont autorisés pour le PEA et le PEA-PME sous certaines conditions. Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts (BOFIP) du 15/01/ FATCA Publication de l accord entre la France et les Etats-Unis L accord entre la France et les Etats-Unis en vue d améliorer le respect des obligations fiscales à l échelle internationale et de mettre en œuvre la loi relative au respect des obligations fiscales concernant les comptes étrangers (dite «loi FATCA») a été publié par le décret n du 2 janvier 2015, paru au JORF du 3 janvier Décret n du 2 janvier Modalités d établissement de la liste des personnes habilitées à participer aux assemblées générales d actionnaires et d obligataires des sociétés commerciales Le décret n du 8 décembre 2014 paru au JORF du 10 décembre 2014 a modifié la date et les modalités d établissement de la liste des personnes habilitées à participer aux assemblées d actionnaires et d obligataires des sociétés commerciales, dont les SICAV, les SPPICAV et les SICAVAS. Ce décret qui est entré en vigueur le 1er janvier 2015 a modifié la date d établissement de la liste des actionnaires habilités à participer à une assemblée générale des actionnaires, la date d établissement de la liste des obligataires habilités à participer à une assemblée d obligataires et la date butoir d inscription à l ordre du jour d un point ou d une résolution déposés par un actionnaire. Ces dates sont désormais fixées au 2ème jour ouvré précédant l assemblée à zéro heure, heure de Paris (en lieu et place du 3ème jour ouvré précédant l assemblée à zéro heure, heure de Paris). La récente mise à jour des instructions de l AMF tient compte de cette modification qui a été intégrée dans les statuts-types des OPC. Décret n du 8 décembre Décret n du 15 décembre 2014 relatif aux droits dus à l Autorité des Marchés Financiers, paru au JORF du 17 décembre 2014 Certains droits dus à l AMF par les prestataires d investissement ou les placements collectifs en particulier sont augmentés, passant de pour mille à 0.01 pour mille des encours sous gestion pour ces derniers. Une exception est faite pour les OPC monétaires pour lesquels le taux reste inchangé. Ce décret entrera en vigueur le 1er janvier Homologation du règlement relatif au plan comptable des OPCI (Organisme de Placement Collectif Immobilier) Le 31 décembre 2014 est paru au JO l arrêté du 26 décembre 2014 portant homologation du règlement du 2 octobre 2014 relatif au plan comptable des OPCI. Parmi les modifications et précisions apportées, notons: - la comptabilisation des loyers garantis dans le cadre des contrats VEFA (Vente en Etat de Futur Achèvement), - les contrats de crédit-bail, - la comptabilité et l évaluation des comptes courants, - le différentiel d intérêts des contrats financiers. Le nouveau plan comptable est entré en vigueur à compter du 1er janvier 2015 (exercices ouverts à compter de cette date) avec une anticipation possible en 2014 sur option de la société de gestion.

5 5 of :43 Les prochaines échéances Directive OPCVM V Le texte de niveau 1 de la directive OPCVM V a été publié au Journal Officiel de l Union Européenne le 28 août La date limite de transposition est fixée au 18 Mars Le 28 novembre 2014, l ESMA a rendu son avis à la Commission Européenne sur des mesures de niveau 2. Concernant l indépendance du dépositaire et de la société de gestion, l ESMA a écarté, parmi les deux options soumises en consultation, celle qui interdisait tout lien capitalistique, direct ou indirect, entre la société de gestion et le dépositaire. A la place, l ESMA recommande d avoir en place une politique de conflits d intérêts, de justifier le choix du dépositaire, et d assurer la présence d administrateurs indépendants. La Commission Européenne procède actuellement à l évaluation de ces différentes options et devrait publier le contenu du niveau 2 en mai Le texte de niveau 2 devra ensuite être adopté par le Parlement et le Conseil européen en octobre L ESMA doit également développer des guidelines concernant les règles de rémunération des sociétés de gestion avant la date d entrée en application de la directive. Consultation de l ESMA sur les catégories de parts des OPCVM ( asset classes ) L ESMA a publié le 23 décembre 2014 un document de discussion sur les différentes classes de parts d organismes de placement collectif en valeurs mobilières. En effet, la directive OPCVM reconnaît la possibilité pour les OPCVM d offrir différentes catégories de parts à des investisseurs, mais ne précise pas dans quelle mesure les catégories d actions d un OPCVM peuvent différer les unes des autres. L ESMA a par ailleurs identifié des pratiques nationales divergentes quant aux types de catégories d actions qui sont permises et juge utile de développer une compréhension commune de ce qui constitue une catégorie d actions et des autres moyens par lesquels les classes d actions peuvent différer les unes des autres. Les commentaires sur ce document de travail, qui étaient attendus pour le 27 mars 2015, ainsi que l impact possible sur les pratiques actuelles du marché, seront pris en compte par l ESMA lors de l élaboration de sa position finale. Union des marchés des capitaux La Commission européenne a lancé le 18 février 2015 une consultation sur l Union des marchés des capitaux. Publiée sous la forme d un Livre vert, cette consultation vise à élaborer un plan d action pour : - améliorer l accès au financement de toutes les entreprises et de tous les projets d infrastructure en Europe, - aider les PME à lever des fonds aussi facilement que les grandes entreprises, - créer un marché unique des capitaux en supprimant les obstacles aux investissements transnationaux, - diversifier le financement de l économie et réduire le coût du capital. Cette consultation s adresse aux instances européennes, aux parlements nationaux, aux entreprises, au secteur financier et à l ensemble des parties intéressées, qui sont invités à soumettre leur contribution d ici le 13 mai Un œil sur les grandes directives Au sommaire de cette rubrique : 1. EMIR 2. TTF Européenne 3. Accord sur les Fonds Européens d Investissement à Long Terme (FEILT) 4. Securities Financing Transactions Regulation (SFTR) 5. Règlement Européen sur les fonds monétaires 6. Echange obligatoire et automatique d informations dans le domaine fiscal 7. Obligations relatives à la ségrégation des actifs dans le cadre d AIFMD *** 1. EMIR Compensation obligatoire des dérivés de gré à gré : la publication d une proposition d acte délégué par la Commission européenne pour la compensation des dérivés de taux est toujours en attente, la Commission ayant proposé de modifier l approche de l ESMA notamment sur les deux points suivants : (i) les dates de démarrage de l application de frontloading et (ii) les modalités de calcul des seuils utilisés pour distinguer les catégories de contreparties 2 et 3. Par ailleurs, l ESMA n a pas publié ses propositions de standards techniques pour la compensation des dérivés de défaut de crédit (CDS), ayant annoncé qu elle attendait la position définitive de la Commission sur les dérivés de taux pour rédiger ses propositions de standards. Dans le même temps (4 février 2015), l ESMA a publié son avis sur la compensation des NDFs (Non Deliverable Forex). L ESMA estime que la compensation obligatoire de ces contrats n est pas justifiée à ce stade, au vu des réponses reçues à la consultation menée sur ce sujet au quatrième trimestre Le 3 février, la Commission Européenne a publié un rapport dans lequel elle recommande de prolonger de deux ans l exonération qui avait été accordée aux fonds de pension sur la compensation obligatoire des contrats dérivés de gré à gré. Cette dernière avait été donnée pour une période de trois ans, à compter de l entrée en vigueur d EMIR (soit le 12 août 2012). Le démarrage de l obligation de compensation obligatoire n étant pas envisagée avant fin 2015 au plus tôt, cette extension

6 6 of :43 consiste essentiellement à tenir compte du retard pris dans la détermination des règles de mise en oeuvre sur cette partie. Nouvelles autorisations de CCPs européennes : Athens Exchange Clearing House le 22 janvier 2015 et ré-autorisation de CME Ltd le 9 janvier Nasdaq OMX Clearing AB a également été ré-autorisée le 25 février du fait de l extension de ses activités et services. Besoins en marges sur les dérivés de gré à gré non compensés : le 18 mars 2015, le Comité de Bâle et l Organisation Internationale des Commissions de Valeurs (OICV) ont décidé de reporter de 9 mois l entrée en vigueur de la nouvelle réglementation sur les marges (initiales et variables) sur les dérivés non-compensés. Cette nouvelle réglementation entrera donc en vigueur, non pas le 1er décembre 2015 comme prévu initialement, mais le 1er septembre Par ailleurs, le Comité de Bâle et l OICV ont décidé le principe d une mise en œuvre progressive ( phase-in ) des nouvelles contraintes sur les marges variables. La mise en œuvre progressive serait étalée sur une période de 6 mois, se terminant donc le 1er mars TTF Européenne La Présidence Italienne du Conseil n a pas réussi à finaliser un nouveau projet de la TTF Européenne avant la fin Le dossier a été repris par la Présidence Lettone sans indication sur les nouveaux délais de mise en œuvre. A ce stade, il semble impossible de maintenir le calendrier établi au printemps 2014, selon lequel les 11 États membres devaient s accorder sur le cadre réglementaire de la TTF avant janvier 2016 pour un démarrage effectif de la taxe au 1er janvier Peu de progrès sont attendus dans les semaines et mois à venir, malgré la déclaration du Président François Hollande, le 5 janvier dernier, sur le périmètre d application de la TTF. La nouvelle proposition consiste à appliquer la taxe à tous les produits, à toutes les transactions et quel que soit le type d entités, avec des taux d imposition très bas (plus bas que ceux mentionnés dans la proposition initiale de la Commission européenne). Cette percée apparente sur le plan politique ne va pas forcement faciliter l adoption d un accord sur la mise en œuvre pratique de la taxe, celle-ci restant particulièrement complexe. Le groupe de travail dédié au sein du Conseil continue à tenir des réunions régulièrement, mais les questions à résoudre restent les mêmes depuis 2012 : quels principes pour la redevabilité, quel mécanisme pour la collecte, quid de l application aux entités localisées hors de la zone TTF et de la répartition de la taxe entre Etats membres? Des réponses claires restent à apporter à ces différentes interrogations, majeures pour la mise en oeuvre concrète de la TTF. Les ministres des Finances de l Union Européenne vont se réunir au niveau du Conseil le 26 avril prochain. Cette réunion sera une nouvelle occasion pour les Etats membres de proposer un nouveau plan d actions à la fois sur les délais d adoption et de mise en oeuvre et sur les objectifs à atteindre à moyen terme. 3. Accord sur les Fonds Européens d Investissement à Long Terme (FEILT) Le Parlement européen réuni en séance plénière le 10 mars 2015 a confirmé l accord négocié en trilogue avec la Commission et le Conseil sur la création de fonds européens d investissement à long terme (dits FEILT). Les FEILT sont destinés à favoriser le financement de projets ou d entreprises sur une période longue et ainsi répondre aux besoins d investisseurs institutionnels et privés prêts à immobiliser leur capital dans des actifs à long terme, tels que les projets d infrastructure, en échange d un revenu régulier. Ils constituent par ailleurs un volet important de l Union des Marchés de Capitaux (UMC) - un projet phare lancé par la Commission pour stimuler l emploi et la croissance dans l UE. Après le vote en plénière, ces dispositions, déjà conclues de manière informelle avec les États membres, devront être approuvées officiellement par le Conseil et devraient entrer en vigueur six mois après leur publication au Journal officiel de l UE. Par ailleurs, à noter que le 13 février 2015, la Commission avait publié une série de questions fréquemment posées (FAQs) au sujet de sa proposition de fonds d investissement à long terme. 4. Securities Financing Transactions Regulation (SFTR) Cette proposition de texte, publiée par la Commission européenne en janvier 2014, est actuellement en cours de discussion au Conseil et au Parlement européens. Sa finalisation est attendue pour la 2ème moitié de Selon ce texte : (i) les parties à une opération de prêt - emprunt de titres, pension livrée ou semblable, doivent déclarer l opération à un Référentiel de données ; (ii) les sociétés de gestion d OPCVM doivent déclarer dans leurs rapports périodiques l utilisation qu elles font de ces opérations et (iii) toute ré-utilisation de collatéral, que ce soit dans le cadre d une opération de financement de titres ou autre, sera soumise à accord préalable et mouvements de compte. Le Conseil s est mis d accord sur un texte de compromis à la fin de l année Le vote du rapport publié par le rapporteur Antonio Soru, suite aux propositions d amendements déposées par l ensemble des partis politiques, s est déroulé le 22 mars 2015 et le vote en session plénière du Parlement est prévu pour le 7 juillet Règlement Européen sur les fonds monétaires Le projet de la Commission européenne de règlement sur les fonds monétaires a été très controversé, du fait de la proposition, pour un fonds à valeur liquidative constante, de détenir un coussin d espèces de 3% de la valeur des actifs. Ainsi le précédent parlement n avait pu adopter une position commune sur le texte. Le dernier compromis adopté par le Conseil européen, en date du 28 novembre, proposait de supprimer l exigence de ce «coussin et de créer une catégorie spécifique de fonds monétaires, qui pourrait publier une valeur liquidative constante et serait réservée uniquement aux investisseurs privés et certains investisseurs publics (organismes publics, fondations, universités ). Le 26 février 2015, la Commission des Affaires Economiques et Monétaires du Parlement a adopté un compromis. Le vote en session plénière du Parlement européen devrait avoir lieu le 28 Avril 2015.

7 7 of :43 Dans le compromis du Parlement, deux catégories de fonds seraient autorisées à publier une valeur liquidative constante : - des fonds réservés aux œuvres de charités, aux organismes à but non lucratif ainsi qu aux organismes publics et aux fondations (Retail CNAV MMF) - des fonds qui seraient investis majoritairement dans de la dette publique (public debt CNAV MMF). De plus, une autre catégorie de fonds à faible volatilité pourrait également, dans certaines conditions, publier une valeur liquidative constante (Low Volatility Net Asset Value Money Market Fund). Que ce soit dans le compromis adopté par le Conseil ou le Parlement, les fonds à valeur liquidative constante ne devraient pas détenir de «coussin» d espèces mais devraient appliquer des frais spécifiques liés à la liquidité du fonds, des limitations sur les montants rachetés ou suspendre les rachats en cas de rachats massifs. Compte tenu des prochaines étapes du processus législatif (validation d une position définitive par le Conseil et négociations du Trilogue), le règlement sur les fonds monétaires ne devrait pas entrer en vigueur avant fin Echange obligatoire et automatique d informations dans le domaine fiscal La directive 2014/107/CE modifiant la directive 2011/16/UE en ce qui concerne l échange automatique et obligatoire d informations dans le domaine fiscal a été adoptée le 9 décembre Elle contraint les États membres de l UE à échanger automatiquement, à partir de 2017, des renseignements sur les intérêts, dividendes et revenus analogues, sur le solde des comptes financiers et sur les produits de vente d actifs financiers. Elle soumet également les institutions financières des Etats membres à des règles en matière de déclaration et de diligence raisonnable, règles qui doivent satisfaire à la norme de déclaration mise au point par l OCDE pour l échange automatique d informations sur les comptes financiers à des fins fiscales (dite Common Reporting Standard ou CRS ). 7. Obligations relatives à la ségrégation des actifs dans le cadre d AIFMD Le 1er décembre 2014, l ESMA a ouvert une consultation portant sur l obligation de ségrégation des actifs dans le cadre de la directive AIFM et plus particulièrement en cas de délégation à un tiers. Les réponses qui étaient attendues pour le 30 janvier dernier feront l objet d un rapport final de l ESMA au second trimestre COPYRIGHT BNP PARIBAS THE INFORMATION CONTAINED WITHIN THIS DOCUMENT ('INFORMATION') IS BELIEVED TO BE RELIABLE BUT BNP PARIBAS SECURITIES SERVICES DOES NOT WARRANT ITS COMPLETENESS OR ACCURACY. OPINIONS AND ESTIMATES CONTAINED HEREIN CONSTITUTE BNP PARIBAS SECURITIES SERVICES' JUDGMENT AND ARE SUBJECT TO CHANGE WITHOUT NOTICE. BNP PARIBAS SECURITIES SERVICES AND ITS SUBSIDIARIES SHALL NOT BE LIABLE FOR ANY ERRORS, OMISSIONS OR OPINIONS CONTAINED WITHIN THIS DOCUMENT. THIS MATERIAL IS NOT INTENDED AS AN OFFER OR SOLICITATION FOR THE PURCHASE OR SALE OF ANY FINANCIAL INSTRUMENT. FOR THE AVOIDANCE OF DOUBT, ANY INFORMATION CONTAINED WITHIN THIS DOCUMENT WILL NOT FORM AN AGREEMENT BETWEEN PARTIES. ADDITIONAL INFORMATION IS AVAILABLE ON REQUEST.

Zoom sur Les premiers reportings complets AIFM

Zoom sur Les premiers reportings complets AIFM 1 of 8 03-10-2014 11:44 We recommend that you check your printer settings before you print this e-zine. In 'Print Preview' or in 'Page Setup', make sure the scale is to set to 'Shrink to fit'. Zoom sur

Plus en détail

Dépositaire - Conservateur - Administration de fonds - Services aux émetteurs

Dépositaire - Conservateur - Administration de fonds - Services aux émetteurs Paris - Du 21/09/au 20/10/2014 N 64 Décryptage L actualité juridique et réglementaire Dépositaire - Conservateur - Administration de fonds - Services aux émetteurs 1 Actualités législatives et réglementaires

Plus en détail

Zoom sur les travaux de transposition de la directive AIFM en droit national

Zoom sur les travaux de transposition de la directive AIFM en droit national Nous vous recommendons de vérifier les paramètres de votre imprimante avant d'imprimer la newsletter électronique. Dans l'onglet 'Prévisualiser', veuillez cocher la case 'Adapter à la taille de la page'.

Plus en détail

Zoom sur le régime applicable aux organismes de titrisation

Zoom sur le régime applicable aux organismes de titrisation 1 of 8 17-12-2014 17:10 Nous vous recommendons de vérifier les paramètres de votre imprimante avant d'imprimer la newsletter électronique. Dans l'onglet 'Prévisualiser', veuillez cocher la case 'Adapter

Plus en détail

Zoom sur la transposition de la directive AIFM

Zoom sur la transposition de la directive AIFM 1 of 7 07-02-2014 10:09 Nous vous recommendons de vérifier les paramètres de votre imprimante avant d'imprimer la newsletter électronique. Dans l'onglet 'Prévisualiser', veuillez cocher la case 'Adapter

Plus en détail

Décryptage N 61. L actualité juridique et réglementaire. Actualités législatives et réglementaires 1 - TEXTES LÉGISLATIFS ET RÉGLEMENTAIRES NATIONAUX

Décryptage N 61. L actualité juridique et réglementaire. Actualités législatives et réglementaires 1 - TEXTES LÉGISLATIFS ET RÉGLEMENTAIRES NATIONAUX Paris - Du 21/05/au 20/06/2014 N 61 Décryptage L actualité juridique et réglementaire Dépositaire - Conservateur - Administration de fonds - Services aux émetteurs 1 Actualités législatives et réglementaires

Plus en détail

DÉCRYPTAGE N 57. L actualité juridique et réglementaire. Actualités législatives et réglementaires. Communications AMF. Actualités européennes

DÉCRYPTAGE N 57. L actualité juridique et réglementaire. Actualités législatives et réglementaires. Communications AMF. Actualités européennes Paris - Du 21/01/au 20/02/2014 N 57 DÉCRYPTAGE L actualité juridique et réglementaire Dépositaire - Conservateur - Administration de fonds - Services aux émetteurs Actualités législatives et réglementaires

Plus en détail

Zoom sur la revision de la directive MIF

Zoom sur la revision de la directive MIF 1 of 7 03-07-2014 16:01 Zoom sur la revision de la directive MIF Pourquoi cette révision? Le législateur avait prévu le réexamen et éventuellement la révision de la directive européenne n 2004/39/CE sur

Plus en détail

FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire,

FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire, FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire, Laure Capron BNP Paribas Securities Services Responsable FATCA France 18 septembre 014 Table

Plus en détail

Avocat au barreau de Paris Spécialiste en droit financier

Avocat au barreau de Paris Spécialiste en droit financier Avocat au barreau de Paris Spécialiste en droit financier Banque & Finance Juillet septembre 2013 Présentation International Compétences Le Cabinet Actualités Publications Recrutement BCE Mécanisme de

Plus en détail

Processus d agrément des sociétés de gestion AIFM

Processus d agrément des sociétés de gestion AIFM Processus d agrément des sociétés de gestion AIFM 8 janvier 2014 Agrément SGP : Etat des lieux et perspectives de mise en œuvre La préparation de la mise en œuvre Les efforts de pédagogie Le Guide «Acteurs»

Plus en détail

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014)

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014) REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO (avril 2014) PREAMBULE REGLEMENT FINANCIER DE L AGIRC L Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc) a pour objet la mise en œuvre

Plus en détail

Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers. Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services

Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers. Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services 08/01/2014 Dépositaire de fonds immobilier : une solide

Plus en détail

Principaux impacts de la transposition de la directive AIFM

Principaux impacts de la transposition de la directive AIFM Principaux impacts de la transposition de la directive AIFM Jérôme Abisset, directeur des affaires juridiques de l AFG Stéphane Janin, directeur des affaires internationales de l AFG Nicolas Mordaunt-Crook,

Plus en détail

SOMMAIRE. Sigles et définitions... 11. Préface de Paul-Henri de la Porte du Theil, Président de l AFG et Marcel Roncin, Président de l AFTI...

SOMMAIRE. Sigles et définitions... 11. Préface de Paul-Henri de la Porte du Theil, Président de l AFG et Marcel Roncin, Président de l AFTI... SOMMAIRE Sigles et définitions... 11 Préface de Paul-Henri de la Porte du Theil, Président de l AFG et Marcel Roncin, Président de l AFTI... 17 Introduction... 19 1 re PARTIE LES GRANDES FONCTIONS DE LA

Plus en détail

Comment accéder autrement aux opportunités du marché immobilier en toute simplicité?

Comment accéder autrement aux opportunités du marché immobilier en toute simplicité? Comment accéder autrement aux opportunités du marché immobilier en toute simplicité? AXA Selectiv Immo AVERTISSEMENT L OPCI détient directement et/ou indirectement des immeubles dont la vente exige des

Plus en détail

Règlement EMIR. Impact en matière immobilière. ASPIM 12 septembre 2013

Règlement EMIR. Impact en matière immobilière. ASPIM 12 septembre 2013 Règlement EMIR Impact en matière immobilière ASPIM 12 septembre 2013 Sommaire 1. Introduction 2. Les contreparties soumises à EMIR 3. L impact d EMIR pour les dérivés de gré à gré compensés 4. L impact

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion : Dépositaire et conservateur

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE L AMF appelle l attention des souscripteurs sur le niveau élevé des frais directs et indirects maximum auxquels est exposé ce Fonds. La rentabilité de l investissement

Plus en détail

page 2 VEILLE JURIDIQUE ET RÈGLEMENTAIRE - OCTOBRE 2013

page 2 VEILLE JURIDIQUE ET RÈGLEMENTAIRE - OCTOBRE 2013 Paris - Du 21/09/au 21/10/2013 N 53 DÉCRYPTAGE L actualité juridique et réglementaire Dépositaire - Conservateur - Administration de fonds - Services aux émetteurs Actualités législatives et réglementaires

Plus en détail

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion : Dépositaire et conservateur

Plus en détail

12 e journée d information

12 e journée d information 12 e journée d information des RCCI et desrcsi Jeudi 22 mars 2012 Palais des Congrès - Paris L actualité législative et réglementaire par les services de l AMF 12 12 e e 18 d information des des RCCI et

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE. BNP PARIBAS INDICE FRANCE Fonds commun de placement de droit français

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE. BNP PARIBAS INDICE FRANCE Fonds commun de placement de droit français OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE 1 - PRESENTATION SUCCINCTE

Plus en détail

TABLEAU DE SUIVI DES CONSULTATIONS

TABLEAU DE SUIVI DES CONSULTATIONS TABLEAU DE SUIVI DES CONSULTATIONS lancement Consultation Emetteur clôture Réponse AMAFI (Réf. / date) Consultations en cours 18/02/15 Consultation sur la revue de la Directive Prospectus 13/05/15 18/02/15

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Avant-propos de la troisième édition... 5 Sigles et abréviations... 7 Titre I Introduction Chapitre I. Définition de la notion d organisme de placement collectif... 23 Section 1. Sollicitation

Plus en détail

Introduction à la réforme MiFID*

Introduction à la réforme MiFID* Introduction à la réforme MiFID* Pour Pour obtenir obtenir la la présentation complète, écrire écrire à à :: finance@sia-conseil.com Janvier 2007 * Markets in Financial Instruments Directive Sommaire Introduction

Plus en détail

Communication des règlements financiers de l Agirc et de l Arrco datés d avril 2014

Communication des règlements financiers de l Agirc et de l Arrco datés d avril 2014 Le 10/04/2014 CIRCULAIRE 2014-7 - DF Objet : Communication des règlements financiers de l Agirc et de l Arrco datés d avril 2014 Madame, Monsieur le directeur, Les règlements financiers, dans leur version

Plus en détail

Club Utilisateurs Jeudi 14 novembre 2013

Club Utilisateurs Jeudi 14 novembre 2013 Club Utilisateurs Jeudi 14 novembre 2013 Sommaire Directive AIFM et autres actualités réglementaires Valérie Lazaro - Directrice de la Donnée Actualités produits : Engine - V6.4 Stéphane Hug - Responsable

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France)

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France) PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : HSBC IMMOBILIER Fonds Commun de Placement (FCP) de droit français

Plus en détail

2. Le véhicule a d abord connu un succès soutenu grâce aux dispositions de l article 210-E du Code général des impôts.

2. Le véhicule a d abord connu un succès soutenu grâce aux dispositions de l article 210-E du Code général des impôts. 1 Introduction 1. Les organismes de placement collectif immobilier (OPCI) ont été créés par une ordonnance n 2005-1278 du 13 octobre 2005, complétée par un décret d application n 2006-1542 du 6 décembre

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER DE L ARRCO. (juin 2007)

REGLEMENT FINANCIER DE L ARRCO. (juin 2007) REGLEMENT FINANCIER DE L ARRCO (juin 2007) REGLEMENT FINANCIER DE L ARRCO PREAMBULE L Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés (Arrco) a pour objet la mise en œuvre de l accord

Plus en détail

Ratios. Réglementation prudentielle des OPC. Juillet 2014 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT

Ratios. Réglementation prudentielle des OPC. Juillet 2014 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT LE CADRE GÉNÉRAL Réglementation prudentielle des OPC RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT Ratios RÈGLES APPLICABLES PAR CATÉGORIE D OPC Juillet 2014 AUTRES RATIOS ANNEXES

Plus en détail

CD EURO IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIÉ

CD EURO IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIÉ PROSPECTUS SIMPLIFIÉ - 1 - SOMMAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE I. PRESENTATION SUCCINCTE II. INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION III. INFORMATIONS SUR LES FRAIS, LES COMMISSIONS

Plus en détail

Position AMF Guide sur les régimes de commercialisation des OPCVM et des FIA en France DOC 2014-04

Position AMF Guide sur les régimes de commercialisation des OPCVM et des FIA en France DOC 2014-04 Position AMF Guide sur les régimes de commercialisation des OPCVM et des FIA en France DOC Texte de référence : articles L. 214-2-2 et L. 214-24-1 du code monétaire et financier. L AMF, soucieuse d accompagner

Plus en détail

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français 01.07.07 YAMA OPPORTUNITES OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français Prospectus Simplifié Société de Gestion : ATLAS GESTION Date d agrément : 02/04/1999 Date d édition : 01/07/2007 FCP «YAMA

Plus en détail

DEXIA ÉTHIQUE SICAV NOTICE D INFORMATION. Forme juridique de l OPCVM. Promoteur. Gestionnaires financiers (par délégation) Dépositaire

DEXIA ÉTHIQUE SICAV NOTICE D INFORMATION. Forme juridique de l OPCVM. Promoteur. Gestionnaires financiers (par délégation) Dépositaire SICAV DEXIA ÉTHIQUE SICAV CONFORME AUX NORMES EUROPENNES A COMPARTIMENTS NOTICE D INFORMATION Forme juridique de l OPCVM Promoteur Gestionnaires financiers (par délégation) Dépositaire Etablissement désigné

Plus en détail

AM BRIEFING ASSET MANAGEMENT

AM BRIEFING ASSET MANAGEMENT AM BRIEFING ASSET MANAGEMENT Septembre 2015 - n 54 Ce document, dont la périodicité de parution dépend de l actualité réglementaire, a pour vocation de vous présenter une synthèse des nouveaux textes réglementaires

Plus en détail

Lettre aux porteurs du fonds absorbé «Alcyone France».

Lettre aux porteurs du fonds absorbé «Alcyone France». Lettre aux porteurs du fonds absorbé «Alcyone France». Le 02 janvier 2014 Objet : Fusion-absorption du FCP «Alcyone France» (ISIN : FR0007483581) par le FCP «TRUSTEAM GARP» (Part C : FR0007066725) Madame,

Plus en détail

Sommaire. Document créé le 18 décembre 2012, modifié le 4 février 2015 1/48

Sommaire. Document créé le 18 décembre 2012, modifié le 4 février 2015 1/48 Position - recommandation AMF Guide d élaboration du programme d activité des sociétés de gestion de portefeuille et des placements collectifs autogérés DOC-2012-19 Textes de référence : articles 311-1,

Plus en détail

SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL

SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL Fonds commun de placement Conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE Société de gestion SWISS LIFE ASSET MANAGEMENT (France) 86, boulevard Haussmann 75008 PARIS

Plus en détail

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM La directive AIFM vise à permettre aux régulateurs de surveiller le risque

Plus en détail

DIRECTIVE AIFM Guide AIFM Société de gestion

DIRECTIVE AIFM Guide AIFM Société de gestion 2003-2013 DIRECTIVE AIFM Guide AIFM Société de gestion Avril 2013 Guide AIFM Société de Gestion 1. Définitions et textes applicables... 3 1.1. Quels sont les textes européens de référence?... 3 1.2. Qu

Plus en détail

Loi de 1988 relative aux Organismes de Placement Collectif à Valeur Mobilière (OPCVM) Partie I

Loi de 1988 relative aux Organismes de Placement Collectif à Valeur Mobilière (OPCVM) Partie I Loi de 1988 relative aux Organismes de Placement Collectif à Valeur Mobilière (OPCVM) Partie I I. Introduction Sommaire II. III. IV. Objectif de l investissement Les investisseurs Les différentes stratégies

Plus en détail

AIFM : FOCUS SUR LE REPORTING INVESTISSEURS

AIFM : FOCUS SUR LE REPORTING INVESTISSEURS De l efficacité organisationnelle à la conformité réglementaire Conseil et Assistance auprès des Prestataires de Services d Investissements et des Conseillers en Investissements Financiers AIFM : FOCUS

Plus en détail

Guide OPCI Mars 2015

Guide OPCI Mars 2015 Guide OPCI Mars 2015 1 LE CADRE GÉNÉRAL 2 LES ACTEURS 3 LA CONSTITUTION ET LES PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES 4 PARTICULARITÉS 5 L ACTIF 6 L ENDETTEMENT 7 LA GESTION LOCATIVE 8 FRAIS ET COMMISSIONS 9 LA

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : HSBC IMMOBILIER Fonds Commun de Placement (FCP) de droit français

Plus en détail

Directive AIFM: Les recommandations de l AMF

Directive AIFM: Les recommandations de l AMF Date : Jeudi 5 juillet 2012 Heure : 16h45 18h45 Directive AIFM: Les recommandations de l AMF Par Silvestre TANDEAU de MARSAC Avocat au Barreau de Paris Président de l AFIDU Introduction : La Directive

Plus en détail

CLUB ASSET MANAGEMENT Rapport thématique sur le conseil en investissement

CLUB ASSET MANAGEMENT Rapport thématique sur le conseil en investissement CLUB ASSET MANAGEMENT - Club AM n 25 du jeudi 18 septembre 2008 - Caroline MATHON, Avocat à la Cour - 1 - I. PREALABLE A LA REDACTION DU RAPPORT (1/4) : 1.1. Cerner le champ d application du service de

Plus en détail

AIFM/MIFID :vers une harmonisation règlementaire?

AIFM/MIFID :vers une harmonisation règlementaire? AIFM/MIFID :vers une harmonisation règlementaire? Laurence Caron-Habib Responsable Affaires Publiques, BNP Paribas Securities Services JIR ASFFOR 18 septembre 2014 1 Agenda Introduction Directive AIFM

Plus en détail

Comment organiser les fonctions de contrôle interne, conformité et de gestion des risques dans une société de gestion d investissements alternatifs

Comment organiser les fonctions de contrôle interne, conformité et de gestion des risques dans une société de gestion d investissements alternatifs Comment organiser les fonctions de contrôle interne, conformité et de gestion des risques dans une société de gestion d investissements alternatifs 13 mai 2014 Présentation de D2R Conseil La vocation de

Plus en détail

Position AMF Swaps de performance sur OPC et structurations sur gestion active DOC-2008-14

Position AMF Swaps de performance sur OPC et structurations sur gestion active DOC-2008-14 Position AMF Swaps de performance sur OPC et structurations sur Textes de référence : articles L. 214-20, L. 214-24-55, R. 214-19 II et R. 214-32-28 II du code monétaire et financier 1. Principes caractéristiques

Plus en détail

Véhicules immobiliers et

Véhicules immobiliers et www.pwc.com 7 ème CONFERENCE PwC Véhicules immobiliers et réglementation : Contraintes ou opportunités? 18 novembre 2013 AGENDA L OPCI en 2013 Marché et perspectives AIFM Flash fiscal Point marché PwC

Plus en détail

fcpi la banque postale innovation 11

fcpi la banque postale innovation 11 avertissement : ce document vous est remis par votre conseiller. Il doit comporter 5 pages. JUILLET 2011 INVESTIR DANS L INNOVATION ET BÉNÉFICIER D AVANTAGES FISCAUX ATTRACTIFS DANS LE CADRE D UN PLACEMENT

Plus en détail

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE PALATINE IMMOBILIER OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN : FR0000437550 Dénomination : PALATINE IMMOBILIER Forme juridique

Plus en détail

PHILEAS L/S EUROPE. Part I EUR Code ISIN : FR0011023910 OPCVM de droit français géré par PHILEAS ASSET MANAGEMENT

PHILEAS L/S EUROPE. Part I EUR Code ISIN : FR0011023910 OPCVM de droit français géré par PHILEAS ASSET MANAGEMENT INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

ELAN USA INDICE PARTIE A STATUTAIRE. Prospectus Simplifié Elan USA Indice

ELAN USA INDICE PARTIE A STATUTAIRE. Prospectus Simplifié Elan USA Indice ELAN USA INDICE PARTIE A STATUTAIRE OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE Présentation succincte Code ISIN : FR0007030564 Dénomination : ELAN USA INDICE

Plus en détail

www.pwc.com Les guidelines ESMA sur les ETF et autres sujets relatifs aux OPCVM 26 octobre 2012

www.pwc.com Les guidelines ESMA sur les ETF et autres sujets relatifs aux OPCVM 26 octobre 2012 www.pwc.com Les guidelines ESMA sur les ETF et autres sujets relatifs aux OPCVM Agenda Marie-Christine Jétil, associée 1. Contexte institutionnel et règlementaire des orientations de l'esma 2. Décryptage

Plus en détail

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR Le présent document est une information sur la politique de meilleure exécution de Lyxor Asset Management et de Lyxor International Asset Management (ensemble

Plus en détail

Fonds de placement en Suisse. Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT

Fonds de placement en Suisse. Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT Fonds de placement en Suisse Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT Table des matières Page Avant-propos 3 Définitions 4 Fonctionnement d un fonds de placement 6 Caractéristiques des fonds

Plus en détail

FCPI Innovation 13. Fonds Commun de Placement dans l Innovation

FCPI Innovation 13. Fonds Commun de Placement dans l Innovation FCPI Innovation 13 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Souscription ouverte jusqu au 21 juin 2012 sous certaines conditions* (pour les parts A1) Souscription ouverte jusqu au au 31 décembre 2012

Plus en détail

PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE

PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code

Plus en détail

Chapitre 2. Les intermédiaires financiers et les produits d épargne

Chapitre 2. Les intermédiaires financiers et les produits d épargne Chapitre 2 Les intermédiaires financiers et les produits d épargne 1. Des initiatives pour renforcer la robustesse de la gestion... 24 2. Une volonté de réduire le risque systémique... 31 3. De nouvelles

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Présentation succincte :

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Présentation succincte : PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Conforme aux normes européennes Présentation succincte : Code ISIN de l OPCVM : Dénomination : Forme juridique : Compartiment : Nourricier : Gestionnaire administratif

Plus en détail

Récapitulatif: Du 1 er au 12 Juin 2015. Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux.

Récapitulatif: Du 1 er au 12 Juin 2015. Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux. Du 1 er au 12 Juin 2015 Récapitulatif: Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux. Mise en place d un référentiel de données en Turquie. Test de continuité

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS ENERGIE» A. PARTIE STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS ENERGIE» A. PARTIE STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS ENERGIE» 1- PRESENTATION SUCCINCTE A. PARTIE STATUTAIRE CODE ISIN : DENOMINATION : FORME JURIDIQUE : COMPARTIMENTS : NOURRICIER : SOCIETE DE GESTION : DELEGATION

Plus en détail

Politique d Exécution Covéa Finance

Politique d Exécution Covéa Finance Politique d Exécution Covéa Finance 1. Cadre règlementaire et périmètre d application En application de la directive des Marchés d Instruments Financiers (MIF), il est demandé à Covéa Finance de prendre

Plus en détail

FIP Axe Croissance. FIP Axe Croissance investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes :

FIP Axe Croissance. FIP Axe Croissance investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes : Souscription ouverte jusqu au 21 juin 2012 sous certaines conditions* (pour les parts A1) Souscription ouverte jusqu au 31 décembre 2012 (pour les parts A2) Diversifiez votre patrimoine financier avec

Plus en détail

UNION INDICIEL CHINE. Exercice du 01/01/2014 au 31/12/2014. Commentaires de gestion. Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels

UNION INDICIEL CHINE. Exercice du 01/01/2014 au 31/12/2014. Commentaires de gestion. Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels Fonds commun de placement UNION INDICIEL CHINE Exercice du 01/01/2014 au 31/12/2014 Commentaires de gestion Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels 1 L'objectif de gestion L OPCVM a

Plus en détail

L autre façon d investir dans la pierre. Allianz Pierre Valor. SCPI investie majoritairement en bureaux.

L autre façon d investir dans la pierre. Allianz Pierre Valor. SCPI investie majoritairement en bureaux. L autre façon d investir dans la pierre. Allianz Pierre Valor SCPI investie majoritairement en bureaux. La SCPI Allianz Pierre Valor La SCPI est une société qui a pour objet exclusif l acquisition et la

Plus en détail

Procédure de sélection et d évaluation des intermédiaires financiers

Procédure de sélection et d évaluation des intermédiaires financiers Procédure de sélection et d évaluation des intermédiaires financiers Rédigé par : Olivier Ramé Signature : Autorisé par : Olivier Ramé (RCCI) Signature : Date de création : 20/02/2012 Diffusé le : 21/02/2012

Plus en détail

Récapitulatif: Du 30 Septembre 2015. Rapport 2014 de l ECSDA.

Récapitulatif: Du 30 Septembre 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Du 30 Septembre 2015 Récapitulatif: Rapport 2014 de l ECSDA. Evaluation, par rapport aux principes du CPMI-OICV, des CSD et systèmes de règlement de titres en France, Belgique et Pays Bas. Partenariat

Plus en détail

1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)?

1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)? 1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)? 2. Afin de fournir un service d investissement à ses clients, Delta Lloyd Bank est tenue de catégoriser ses clients 3. L un des fondements

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion de placements collectifs et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des Textes

Plus en détail

Cadre européen en matière de gestion des risques et de rémunération

Cadre européen en matière de gestion des risques et de rémunération ESMA REGULAR USE 7 avril 2015 Paris Cadre européen en matière de gestion des risques et de rémunération Antonio Barattelli, Senior Officer Sommaire Gestion des risques (Directives UCITS et AIFM) Règles

Plus en détail

SLF (France) ACTIONS FRANCE

SLF (France) ACTIONS FRANCE SLF (France) ACTIONS FRANCE Fonds commun de placement Conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE Société de gestion SWISS LIFE ASSET MANAGEMENT (France) 86, boulevard Haussmann 75 008 PARIS Dépositaire

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr Avertissement - Facteurs de risques Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier

Plus en détail

Ratios. Règlementation prudentielle des OPCVM. Juin 2012 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT

Ratios. Règlementation prudentielle des OPCVM. Juin 2012 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT LE CADRE GÉNÉRAL Règlementation prudentielle des OPCVM RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT Ratios RÈGLES APPLICABLES PAR CATÉGORIE D OPCVM Juin 2012 AUTRES RATIOS ANNEXES

Plus en détail

«Transformez vos risques en valeurs»

«Transformez vos risques en valeurs» «Transformez vos risques en valeurs» Version de démonstration : pour consulter la version complète, contactez Hiram Finance Régulation des marchés financiers - Revue technique Mois d octobre 2011 (n 7

Plus en détail

ETUDE : Impact de la mise en œuvre des directives de MIFID (I et II) sur les progiciels en gestion de portefeuille

ETUDE : Impact de la mise en œuvre des directives de MIFID (I et II) sur les progiciels en gestion de portefeuille ETUDE : Impact de la mise en œuvre des directives de MIFID (I et II) sur les progiciels en gestion de portefeuille Delphine BENOIST Patrick ROUILLON Bia Consulting 2015 Sommaire Introduction sur les directives

Plus en détail

EN cette période de discussions législatives soutenues autour des projets de loi de

EN cette période de discussions législatives soutenues autour des projets de loi de L'ESSENTIEL DE LA VEILLE RÉGLEMENTAIRE ET FISCALE DU MÉTIER TITRES N 16 Octobre 2013 ////// ÉDITO EN cette période de discussions législatives soutenues autour des projets de loi de finances (PLF) et de

Plus en détail

Politique d UBS (France) S.A. Obligation d obtenir le meilleur résultat possible en termes d exécution des ordres

Politique d UBS (France) S.A. Obligation d obtenir le meilleur résultat possible en termes d exécution des ordres Politique d UBS (France) S.A. Obligation d obtenir le meilleur résultat possible en termes d exécution des ordres 1. Introduction Dans le souci permanent de rendre le meilleur service à ses clients, UBS

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE OPCVM conforme aux normes européennes PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : FR0010736355 Dénomination : LCL SECURITE 100 (MAI 2009) Forme juridique : Fonds Commun

Plus en détail

Document d Informations Clés pour l Investisseur (DICI)

Document d Informations Clés pour l Investisseur (DICI) Document d Informations Clés pour l Investisseur (DICI) Avertissement «Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de ce Fonds. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les

Plus en détail

Risque de contrepartie

Risque de contrepartie Risque de contrepartie Politique Risque de gestion du collatéral Date : 09/08/2013 SOMMAIRE 1. Contexte général 2. Contreparties des opérations de gré à gré 3. Politique risque de gestion du collatéral

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DE LA SICAV BNP PARIBAS QUANTAMERICA A. PARTIE STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE DE LA SICAV BNP PARIBAS QUANTAMERICA A. PARTIE STATUTAIRE SICAV conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE DE LA SICAV BNP PARIBAS QUANTAMERICA A. PARTIE STATUTAIRE 1 - PRESENTATION SUCCINCTE CODE ISIN : DENOMINATION : FORME JURIDIQUE : COMPARTIMENTS

Plus en détail

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES Date d effet : 15 Février 2013 TABLE DES MATIERES INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR PART I 3 INFORMATIONS

Plus en détail

2 Informations concernant les placements et la gestion

2 Informations concernant les placements et la gestion PROSTECTUS SIMPLIFIE DU FCP COUPOLE IM SECURITE 4 I PARTIE A STATUTAIRE 1 Présentation succincte CODE ISIN : Parts C : FR0000985996 DENOMINATION : COUPOLE IM SECURITE 4 FORME JURIDIQUE : Fonds commun de

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

PALATINE MONETAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE

PALATINE MONETAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE PALATINE MONETAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN : FR0010137315 parts C / FR0010137323 parts D. Dénomination : PALATINE MONETAIRE Forme juridique : Fonds

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Exercice 2005 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE PREAMBULE 1 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2005

Plus en détail

SICAV METROPOLE FUNDS PROSPECTUS Décembre 2014

SICAV METROPOLE FUNDS PROSPECTUS Décembre 2014 SICAV METROPOLE FUNDS PROSPECTUS Décembre 2014 I. CARACTERISTIQUES GENERALES Codes ISIN Métropole Sélection Europe FR0011412592 Métropole Sélection Europe USD FR0012068492 Dénomination METROPOLE Funds

Plus en détail

News. Loi du 19 avril 2014 relative aux organismes de placement collectif alternatifs et à leurs gestionnaires («Loi OPCA»)

News. Loi du 19 avril 2014 relative aux organismes de placement collectif alternatifs et à leurs gestionnaires («Loi OPCA») Loi du 19 avril 2014 relative aux organismes de placement collectif alternatifs et à leurs gestionnaires («Loi OPCA») La Loi OPCA est entrée en vigueur le 27 juin 2014, transposant (enfin) la directive

Plus en détail

Guide d information sur les OPCVM

Guide d information sur les OPCVM Guide d information sur les OPCVM 1. Les OPCVM : Définition et types. 2. Les Avantages d un placement en OPCVM. 3. L a constitution d un OPCVM. 4. Le fonctionnement d un OPCVM. 5. Les frais de gestion

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Fonds Commun de Placement de droit français. HSBC Global Asset Management (France)

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Fonds Commun de Placement de droit français. HSBC Global Asset Management (France) PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : HSBC EURO LONG TERM GVT BOND FUND Fonds Commun de Placement de droit

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

Le Bâtiment Basse Consommation «BBC»

Le Bâtiment Basse Consommation «BBC» L investissement Scellier BBC via une SCPI en contrepartie d'une durée de blocage des parts de 14 ans et d'un risque de perte en capital SCPI Corum Patrimoine Ile-de- France Lyon Marseille Nantes SCPI

Plus en détail

Le Bâtiment Basse Consommation «BBC»

Le Bâtiment Basse Consommation «BBC» L investissement Scellier BBC via une SCPI SCPI Corum Patrimoine Ile-de- France Lyon Marseille Nantes SCPI Corum Patrimoine La SCPI : un placement immobilier La Société Civile de Placement Immobilier a

Plus en détail

EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES

EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES Carole Uzan Autorité des Marchés Financiers Direction de la Régulation et des Affaires Internationales INTRODUCTION LES PRINCIPALES ÉTAPES

Plus en détail