Electrification et éclairage public

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Electrification et éclairage public"

Transcription

1 Electrification et éclairage public Sy.MEG Albert ELATRÉ, Président Brigitte BOULEMAR, Directrice de Cabinet

2 CONTEXTE L éclairage public représente le premier poste de consommation électrique des communes (60%) La directive européenne n 2005/32 «EuP» du 6 juillet 2005 ( EnergyusingProducts),érige en principe que les lampes à vapeur de mercure (ballons fluorescents) installées dans les années 80 doivent disparaître en 2015 ainsi que les Soduim Haute Pression venant par substitution. Le nombre de points lumineux a progressé de plus de 30% en 10 ans mais parallèlement cette situation révèle que : 90% des lampes pourraient être remplacées par d autres lampes consommant deux fois moins pour un même éclairement ; des systèmes d alimentations anciens et énergivores; une économie possible entre 35 et 50% d électricité à confort d éclairage égal ; l enjeu est de ne plus éclairer PLUS mais d éclairer JUSTE Les économies engendrées contribueront à l amélioration des installations. 2

3 Inventaire de l éclairage public à Vieux Habitants 3

4 La Commune de Vieux habitants fait partie des 8 communes qui ont fait l objet d un audit des Installations d Eclairage Public : points lumineux qui fonctionnent en moyenne heures par an pour une puissance de 146 kw alors que sont facturés 750kW. Environ 90 % des lanternes sont équipées de lampes à vapeur de mercure en grande majorité de 125 W qui doivent disparaitre dès avril 2015.Parmis les 10 % restants, 8% sont équipées de lampes à vapeur Haute pression d une puissance de 70W à 150W et les 2% sont équipées de lampes à iodures métalliques d une puissance de 400 à 1000W 52 armoires de commande : 37 sont vétustes et 6 relèvent du patrimoine du Conseil Général ou Régional fonctionnant à partir de cellule photoélectrique, d Horloge et d interrupteur crépusculaire. Des abonnements qui ne correspondent pas aux besoins de la Commune. Une consommation en éclairage public représentant 66% de la Consommation d électricité. 4

5 Bilan énergétique Les lampes utilisées ont une efficacité lumineuse < à 60lm/w. L indice des rendus des couleurs est <50 Ra. Des armoires sous utilisées, en moyenne pour 3 Kw/armoire Des interrupteurs horaires ou crépusculaires mal réglés. Des puissances souscrites trop élevées qui génèrent un surcoût sur l abonnement : code tarif 072 ou 070 au lieu de 071 5

6 Part de l éclairage Public dans la facture énergétique Des données EDF Consommation en 2009: kWh/an Montant: TTC/an Consommation EP 2009: kwh/an Montant: TTC/an 6

7 Résultat du Diagnostic Nombre d habitants 7871 habitants Nombre de kw installées 146 kw Nombre de Kw souscrits 750 kw Nombre de points lumineux 1091 Nombre d habt/ lampes 13,86 Nombre d armoires 52 Nombre de lampes/armoires 21 Consommation / Point lumineux 586 kwh Consommation globale 639 kwh Nombre de transformateurs 41 7

8 Schéma 2011 Réf:7811 hab. Avant Après Rplt des Lampes Puissance installée Puissance souscrite Nbre. de Points lumineux Nbre. d hab/lanterne Nbre d armoires Nbre de lampes/armoire Consommation totale 639kW 307 kw Nbre de Transformateurs

9 REPARTITION PAR TYPE DE LAMPES Type Puissance Nombre Puissance totale SOHP SOHP SOHP SOHP SOHP MBF MBF IOM IOM IOM FLU 1x

10 Les facteurs d une sur-consommation ou de tarification Le défaut d entretien systématique La lampe en fin de vie (> 4 ans) entraîne une surconsommation pouvant atteindre 20% Des abonnements ne correspondant pas à la puissance appelée 10

11 I- GAIN ENERGETIQUE 11

12 1.1 Stratégies générales à mettre en place 12

13 S orienter vers un éclairage pertinent qui va nécessiter non seulement une ampoule adaptée mais aussi un luminaire offrant la meilleure adéquation avec l ampoule et le besoin d éclairement; Mettre en application la norme qui fixe les niveaux d éclairement à maintenir au sol en fonction de la nature des voies. Les lampes utilisées doivent présenter un indice de rendu des couleurs de 85 qui est la valeur idéale. Une efficacité lumineuse élevée garantie une puissance installée optimale et des coûts maîtrisés. 13

14 1.2. Solutions à court et moyen terme 14

15 15

16 Remplacement des lampes Caractéristiques des lampes installées Les lampes Ballon fluorescent à vapeur de mercure représentent 82% de la totalité du parc (938 des 1091 Lanternes en sont équipées) Inconvénients: UNE EFFICACITE LUMINEUSE INFERIEURE A 80lm/w. LA DIRECTIVE EUROPÉENNE 2005 /32 dite Eup du 18 Mars 2009 interdira leur mise sur le marché en 2015 (13 Avril) 16

17 Les lampes: Des MBF 125, SHP 70 par des lampes iodure métallique 50W,70W Des SOHP 150, par des lampes iodure métallique 95W MBF 250 et SOHP250 W par des lampes iodure métallique 150W 17

18 Aspect réglementaire: interdiction des lampes et appareillages énergivores Le règlement européen dans le cadre de la directive 2005/32 dite «Eup» (Energy Using Products) touche les lampes fluorescentes sans ballast intégré; Il impose des critères d efficacité et de performance énergétique qui vont exclure du marché les produits les moins efficaces L objectif est de réduire la consommation d énergie par l installation de technologies d éclairage à rendement optimum dans les équipements et ainsi réduire les émissions polluantes de gaz à effet de serre; Mesures concernant les lampes: ne seront plus mis sur le marché: le 13/04/2010: disparition des tubes T8 halophosphates et tube en U le 13/04/2012: disparition des tubes T10 et T12 et des IM et SHP les moins efficaces (brûleur en quartz) le 13/04/2015: disparition des lampes à vapeur de mercure (ballon fluo) et SHP de substitution le 13/04/2017: disparition de lampes fluocompactes 2 broches, des IM 405W, des ballast pour fluo 18

19 Simulation du remplacement: 1054 Lampes déclinées de la manière suivante: lampes MBF 125W - 45 Lampes MBF 250W - 42 Lampes SOHP 100 W - 62 Lampes SHOP 150W - 2 Lampes SOHP 70 W -10 Lampes SOHP 250w - 2 Lampes FTRU 70Wbilan\existant.xlsx Eclairement moyen recommandé: 10 lux 19

20 Le remplacement par des lampes solutions iodure métallique ou sodium haute pression Les lampes proposées: Respect de la norme européenne Réduction des émissions de Co2 Des lampes compacts jusqu à 40% plus petits Efficacité (ensemble lampe + appareillage) > 70lm/w Amélioration du rendement optique permettant d espacer les luminaires tous les 40m Prolongation de la durée de vie économique : 3ans pour les 45 et 60W et 4 ans pour les 90 et 140W Efficacité système supérieure des lampes iodures métalliques par rapport au sodium permettant des économies d énergie jusqu à 30% 20

21 Bilan de puissance Sans appareillage Etat actuel du parc: kW Après le remplacement des lampes par des lampes iodure métallique, un IRC de 75, température de couleur 2800K, une efficacité énergique de 83lm/w.Bilan de puissance.xlsx On obtient une puissance de 70477kW 21

22 Conséquence du remplacement des lampes Sur les 1091 lampes pour un fonctionnement annuel de 4380 heures Consommation actuelle: kWh/an Consommation après Remplacement : kWh/an Soit une économie d énergie de: kWh/an (52%) Bilan Carbone (Co2): Kg 22

23 Remplacement des ballasts Les ballasts ferromagnétiques utilisés pour les lampes SHP, MBF et IM consomment en plus de la source nominale environ 14 à 18 Watts (pour les lampes de puissance70,80,100,125 et 150) et 17 à 40 Watts (lampes de puissance 250 et 400 watts. Les ballasts électroniques consomment environ 7 à 12 Watts pour les lampes de 70 à 150 Watts et de 19 à 30 Watts pour les lampes de puissance de 250 à 400 L économie sur un luminaire équipé de ballasts ferromagnétiques par un ballast électronique avec une lampe SHP 100W: 116 W-108= 8W L économie de chiffre à 8 watts par luminaire Sur une année de fonctionnement : l économie théorique sera de : 4380x 0,008kW= 35,04kWh Pour les 1000 luminaires, l économie sera de kWh 23

24 Mise en œuvre de dispositifs de réduction de Consommation 24

25 L HORLOGE ASTRONOMIQUE Réduction en heure de consommation 25

26 Rappel du dispositif La proposition consiste à remplacer les Lumandars ( cellules photosensibles) et les interrupteurs crépusculaires par des horloges astronomiques Les avantages: Permet de définir un nombre d heures d allumage selon la position IGN de la Commune l horloge calcule automatiquement le lever et le coucher du soleil afin d enclencher l allumage permet de programmer les temps d allumage et est préférable à celui des interrupteurs crépusculaires ( éclairage permanent ou semi permanent, retard à l allumage) Un confort et une sécurité Aucun entretien 26

27 Simulations Avec un fonctionnement généralisé de 4071 heures Consommation après le remplacement des lampes : kWh Avec l installation de l horloge astronomique la consommation passera à : kWhbilan\avec horloge.xlsx 1 Gain en consommation de: kwh/an 55% pour la consommation d énergie actuelle Bilan carbone: kg 27

28 LE VARIATEUR DE PUISSANCE Réduction de la consommation en kw consommé 28

29 Caractéristiques Fonctionnement sur l installation totale Avantages: - Permet de réaliser des économies d énergie jusqu à 40%. Par exemple, une diminution de la puissance d éclairement de 23h00 à 5h00 du Lundi au vendredi - Maintien d une tension constante à partir de l alimentation du réseau qui est soumise à des variations (225 à 245 volts) Inconvénient: ne fonctionne pas avec tous les types de lampes (lampe à décharge équipée en iodure métallique) Deux types d installations : - dans les armoires de commandes : un seul système à entretenir - dans les luminaires 29

30 RESULTATS Un fonctionnement sur 2035 h à puissance réduite. Une consommation globale: kWh Gain énergétique: kWh soit ( ) Optimiser la durée de vie des lampes jusqu à 20% de gain sur la maintenance 30

31 II- GAIN FINANCIER 31

32 1-JOUER SUR LA TARIFICATION (ABONNEMENT) 32

33 Existant : Abonnement actuel + Consommation + Majorations 48 abonnements (4 armoires n ont pas d abonnement) soit un coût annuel de Dont : 34 abonnements à un tarif codifié 072 soient 486 kva de puissance 14 abonnements à 070 soient 264 KVA de puissance 33

34 Caractéristiques Les installations sont alimentées en basse tension depuis le réseau d EDF 2 formules d abonnement sont proposées par EDF - Tarif simple codifié 070 avec un coût fixe du kwh consommé (moins onéreux) - Tarif double codifié 072 avec un coût du kwh selon deux plages horaires: heures creuses:4x 365 jours= 1460 h en HC heures pleines: = 2920h en HP 34

35 Abonnement avec comptage Tableau Tarif Basse Tension Code Tarif Abonnement annuel /kva Pris de l énergie C /lwh Simple tarif ,20 10,37 Double tarif 072 Terme fixe Ab. An /kva Heures pleines Heures creuses 16,80 34,08 10,37 5,90 Code tarif Abonnement annuel /kva Prix de l énergie c /kwh ,32 5,30 35

36 Les majorations : La Taxe de contribution du Service Public d Electricité (0,0045 /kwh) L octroi de mer Régional (0, 4185 c /kwh) La CTA calculée sur la part fixe du Turpe (tarif d utilisation du réseau public d électricité).l arrêté du 29 décembre 2005 fixe le taux à : 21% pour une alimentation inférieure à V; 8,20% pour une alimentation supérieure à V CTA = 8,04+ 51,60Ps +16,80 x21% Ps ( puissance souscrite exprimée en kva) 36

37 LES SCÉNARII 37

38 1. Ajustement de l abonnement à la puissance appelée Pour les 1091 lampes appelant une puissance théorique totale de 146 Kva correspondant à kwh pour une année de fonctionnement de 4380 heures. Tarification actuelle : ( abonnement +consommation) Code tarif 072 : ,19 TTC/AN Code tarif 070: ,20 TTC/AN Nouvelle tarification: Code tarif 071: ,16 TTC/AN 38

39 2. Ajustement de l abonnement après remplacement des lampes Remplacement des 1052 lampes par des lampes iodure métallique pour une puissance théorique totale de 70 kva correspondant à kWh sur une année de fonctionnement de 4380 heures Tarification actuelle: (abonnement + consommation) Code tarif 072 : ,20 TTC / AN Code Tarif 070: ,42 TTC / AN Nouvelle tarification: Code tarif 071: ,20 TTC / AN 39

40 3. Ajustement de l abonnement après l installation d une horloge astronomique Pour une puissance théorique totale de 70 kva correspondant à kWh sur une année de fonctionnement de 4071 heures Tarification actuelle: (Abonnement + Consommation) Code tarif 072 : ,59 TTC / AN Code Tarif 070: TTC / AN Nouvelle tarification: Code tarif 071 : ,81 TTC / AN 40

41 4. Ajustement de l abonnement après l installation d un variateur de tension Pour une puissance théorique totale de 70 kva correspondant à KwH sur une année de fonctionnement de 4071 heures Tarification actuelle: (abonnement+consommation) Code tarif 072 : TTC / AN Code tarif 070: TTC / AN Nouvelle tarification: Code tarif 071 : TTC /AN 41

42 Exemple: Gains escomptés dans le scénario 2 (remplacement des lampes) Tarification en 2009 : (abonnement+consommation + Majorations) Tarification : Abonnement + Consommation : Majorations : Taxe CSP OM 1283 CTA Soit un Gain financier de

43 III- INVESTISSEMENTS À REALISER 43

44 Les lampes 982 luminaires à remplacer En solution SHP : Quantité: 938 Coût unitaire avec appareillage: 122,42 Coût total : ,96 En solution IM: Quantité: 982 Coût unitaire avec appareillage: 151,07 Coût total: ,74 44

45 Coût annuel de maintenance Type de lampe MBF IOM SON COSMO Durée de vie économique(a) Prix d une lampe(b) 7,20 38,12 9,46 77,65 Nbre d heures de fonctionnement/an Fréquence de remplacement des lampes/an (D=A/C) Coût du remplacement (E=B/D) Temps d intervention par luminaire (mn)(f) ,37 1,83 2,74 2,74 5,26 20,83 3,45 28, Taux horaire (2.p)(G) Coût de la maintenance (G*F/60)/D 29,20 14,57 9,73 9,73 45

46 Coût global de fonctionnement Calcul sur 10 ans pour 1000 luminaires Prix du kwh: 0,053 Type de lampe Coût de remplacement des lampes Coût de maintenance MBF IOM SON COSMO Coût total de l énergie , , ,80 Coût global de fonctionnement , , ,80 46

47 3- LES MÂTS 47

48 Etat des lieux 55 mâts en bon état 6 mâts en état moyen 29 mâts en état vétustes à remplacer. 48

49 Récapitulatif des ACTIONS Revoir les 48 abonnements et les puissances souscrites Remplacement des 982 lampes par des solutions iodures métalliques bi puissance ou sodium haute pression Installation des variateurs régulateurs de tension avec horloge astronomique Remplacement des armoires Remplacement des mats vétustes 49

50 Prévisions théoriques Une économie de Montant qui sera majoré par les CUMAC vendus et pourront être utilisés pour: le remplacement des lanternes et accessoires, l'achat des régulateurs de tension Parallèlement raccorder directement l EP aux transformateurs réseaux afin de diminuer au maximum le nombre d'armoires de commande 50

51 IV- ASPECT ENVIRONNEMENTAL 51

52 Une approche«développement durable»: le CEE (certificat d économies d énergie) Mécanisme innovant prévu par la Loi du 13 juillet 2005 fixe les orientations de la politique énergétique et un réel soutien opérationnel ou financier pour consolider les politiques en matière de maîtrise de l'énergie Deux acteurs: les obligés qui sont les fournisseurs d énergie (EDF) et les éligibles (personnes morales, collectivités et entreprises) Contexte: Pour lutter contre le réchauffement climatique, l Etat impose aux fournisseurs d énergie de réaliser des économies d énergie les fournisseurs peuvent réaliser des programmes ou acheter des économies auprès des acteurs éligibles. Objectif général: tous les kw non consommés, sont gagnés. Ces économies sont comptabilisées en kwh Cumac ( économies finales cumulées sur la durée de vie de l action et actualisées ) 3 certificats: noir (quota carbone), vert( énergie renouvelable), blanc (CEE) 3 périodes triennales: 31 TWh CUMAC pour l électricité durant la 1 ère période A défaut, une pénalité de 0,02 /kwh est appliquée aux obligés. 52

53 Les opérations éligibles - Des opérations standards (cumul durée de vie des actions 7 à 12 ans) RES-EC-01: Régulation de tension RES-EC-02: Maîtrise de la puissance réactive RES-EC-03: variation de puissance RES-EC-04: Installations de luminaires performants - Des opérations non standards Changement des lampes (diminution des puissances) 53

54 La Procédure Les collectivités peuvent déposer des demandes de CEE à condition d atteindre le seuil de 2Gwh cumac Les collectivités peuvent conclure un partenariat avec un opérateur obligé qui déposera la demande à la DRIRE Les collectivités peuvent directement déposer la demande à la DRIRE dans l objectif de vendre elles mêmes les CEE Les CEE sont attribués par la DRIRE après réalisation des travaux. Valeur entre 0,2 et 2cts, le kwh cumac 54

55 Exemples: -Opération standard RES-EC-02 «maîtrise de la puissance» 55% de réduction de la consommation d énergie kWh économisés par an Gain : 6400kWh CUMAC par opération - Pour les opérations non standard: changement des lampes Mode de calcul CEE = 6400kWhcumac/luminaire 55

56 GLOSSAIRE SHP: sodium Haute pression Iom: Iodure Métallique MBF: Mercure Ballon Fluorescent CDO-TT: lampe à brûleur céramique Efficacité lumineuse: C est le rapport entre le flux lumineux émis par la lampe (en lumens (lm)) et sa puissance en watts (W).. L'indice de rendu des couleurs ou IRC: mesure la restitution des «vraies»couleurs d un objet éclairé c'est à dire, la capacité d'une source lumineuse à restituer 8 couleurs normalisées sans en altérer les teintes. L'indice de rendu des couleurs, ou IRC, s'exprime en Ra Î[0,100] Couleur: mesure la température de couleur, la valeur idéale 3000K 56

57 Interrupteur crépusculaire: mesure la quantité de lumière naturelle environnante et déclenche l éclairage à partir d un seuil ; La Taxe de Contribution Tarifaire d Acheminement (CTA) : Obligatoire depuis l ouverture du marché de l énergie depuis janvier Intégrée dans l abonnement en 2005, elle fait l objet d un affichage séparé depuis le 1erAoût Contribution qui vient alimenter la caisse nationale de retraite des industries électriques et gazières. 57

L.O.E : Certificats d Économie d Énergie en Éclairage Public

L.O.E : Certificats d Économie d Énergie en Éclairage Public L.O.E : Certificats d Économie d Énergie en Éclairage Public Pierre Laforgue (EDF-R&D) Ateliers pratiques ATEE - 22 novembre 2005 1 MDE en Éclairage Public : les fondamentaux 1. Concevoir des installations

Plus en détail

L éclairage public est-il un éclairage performant?

L éclairage public est-il un éclairage performant? La Lumière & Économies d énergie - 1 L éclairage public est-il un éclairage performant? La Lumière & Économies d énergie - 2 Les Sources Lumineuses Intérieur Incandescence 10lm/W 1000h Halogène 25lm/W

Plus en détail

EFFICACITE ENERGITIQUE

EFFICACITE ENERGITIQUE EFFICACITE ENERGITIQUE Développement durable en éclairage public AFE Plomelin 29 avril 2009 ? Les normes Les outils de prescription NF EN 13201 Éclairage public NF EN 12193 Éclairage des installations

Plus en détail

Efficience de l éclairage public Quelles solutions pour les élus locaux Intervenants :

Efficience de l éclairage public Quelles solutions pour les élus locaux Intervenants : Efficience de l éclairage public Quelles solutions pour les élus locaux Intervenants : Christophe FERRAGNE, responsable du service «Electrification Equipements et Communications Electroniques» SOMMAIRE

Plus en détail

L'ECLAIRAGE INTERIEUR DANS LES BÂTIMENTS COMMUNAUX

L'ECLAIRAGE INTERIEUR DANS LES BÂTIMENTS COMMUNAUX Syndicat Intercommunal de Gestion des Énergies de la Région Lyonnaise L'ECLAIRAGE INTERIEUR DANS LES BÂTIMENTS COMMUNAUX Par Boudin Florent Service Énergies 9 Février 2011 [1] Sommaire Introduction : l'éclairage

Plus en détail

S engager ensemble pour éclairer mieux, moins cher, plus juste et en sécurité

S engager ensemble pour éclairer mieux, moins cher, plus juste et en sécurité S engager ensemble pour éclairer mieux, moins cher, plus juste et en sécurité anticiper améliorer économiser maîtriser Syndicat des énergies et de l aménagement numérique de la Haute-Savoie Lumière sur

Plus en détail

et Communes associées d Hellemmes et Lomme Maintenance globale de Titre public Présentation du 13 décembre 2007

et Communes associées d Hellemmes et Lomme Maintenance globale de Titre public Présentation du 13 décembre 2007 et Communes associées d Hellemmes et Lomme Maintenance globale de suite l éclairage du titre public Titre Présentation du 13 décembre 2007 Lille : Une référence Européenne Programme Européen GREENLIGHT

Plus en détail

Eclairage public. Séminaire Eclairage public, 04.12.2012, Morges

Eclairage public. Séminaire Eclairage public, 04.12.2012, Morges Eclairage public Séminaire Eclairage public, 04.12.2012, Morges But de l éclairage public Offrir à l usager une perception visuelle correcte des zones de circulation publique pendant les périodes d obscurité

Plus en détail

énergie en éclairage public

énergie en éclairage public Les économies d éd énergie en éclairage SMEPE Toulouse 6 Décembre 2012 Intervenant: Yacin LALA Ingénieur nieur Responsable Technique Chef de Secteur Syndicat Départemental d Electricité de Haute-Garonne

Plus en détail

Chambre de Commerce et d Industrie de Rennes 1 rue Général Guillaudot, - 35 000 Rennes

Chambre de Commerce et d Industrie de Rennes 1 rue Général Guillaudot, - 35 000 Rennes Réunion d information du jeudi 13 novembre 2014 «Fin des tarifs réglementés de vente du gaz naturel et de l électricité : agir aujourd hui pour réduire les factures» Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

Les Certificats d économie d énergie. Éclairage Public

Les Certificats d économie d énergie. Éclairage Public Les Certificats d économie d énergie Éclairage Public Principe Obligation des fournisseurs d'énergie («obligés») à réaliser des actions d'ure ou acheter CEE, sinon pénalité Autres acteurs («éligibles»)

Plus en détail

OBJET : ATELIER PCT ELECTRICITE du 28 novembre 2011

OBJET : ATELIER PCT ELECTRICITE du 28 novembre 2011 Date : 28 novembre 2011 OBJET : ATELIER PCT ELECTRICITE du 28 novembre 2011 Animateur : Jean-Bernard BARTHEL/ vice-président CASC (Christelle FEISTHAUER/ prise de notes) Présents : Jean-Paul Brach/BH Electricité,

Plus en détail

Diagnostic Éclairage Public

Diagnostic Éclairage Public Diagnostic Éclairage Public Soustons Année 2014 I. ETAT DES LIEUX Sommaire A. Diagnostic technique 1 - Exemple de descriptif de 2 armoires avec leurs préconisations 2 - Mesure électrique 3 - Statistique

Plus en détail

Master TL-D Eco. Avec la solution Eco, faites plus que des économies!

Master TL-D Eco. Avec la solution Eco, faites plus que des économies! Master TL-D Eco Avec la solution Eco, faites plus que des économies! Améliorez l efficacité énergétique en changeant simplement vos tubes fluorescents. L unique tube fluorescent T8 (26 mm) qui permet de

Plus en détail

FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC

FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC DIR Centre Est Mâcon 22/23 Novembre 2007 L éclairage public Une installation d éclairage s appuie sur 3 grands principes : 1) Les configurations d éclairage 2) La lumière émise

Plus en détail

PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS

PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS 39502 Commune de SANTANS - SIDEC du Jura - Année 2011 SOMMAIRE 1. Résumé de l Eclairage Public de la Commune de SANTANS 2. Fiches Caractéristiques des Armoires d

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LE CONTEXTE Un marché de l énergie fortement questionné Un marché de l énergie durablement haussier qui entraîne une perception nouvelle de l énergie l énergie est

Plus en détail

SHP-S/SHP-TS Super SHP-TS 150W PRÉSENTATION DU PRODUIT TABLEAU DE DONNÉES. Données optiques

SHP-S/SHP-TS Super SHP-TS 150W PRÉSENTATION DU PRODUIT TABLEAU DE DONNÉES. Données optiques Range Features Nouvelle configuration brevetée garantissant un démarrage sûr pendant toute la durée de vie de la lampe (Sylvania Wound Ignition Antenna) Configuration exclusive sans cadre pour une efficacité

Plus en détail

AFFIRMER. votre identité lumière

AFFIRMER. votre identité lumière AFFIRMER votre identité lumière L éclairage public contribue à la qualité du cadre de vie. Il a pour objectifs d améliorer la visibilité, la sécurité des biens et des personnes ainsi que la mise en valeur

Plus en détail

Compensation d énergie réactive

Compensation d énergie réactive Compensation d énergie réactive Condensateurs et armoires de rephasage Panoramique de gamme Infos & conseils Aide au choix Compensation tarif jaune Gamme ENERCAPTJ Compensation tarif vert Gamme ENERPACK

Plus en détail

CORRECTION ACTIVITÉ 1

CORRECTION ACTIVITÉ 1 CORRECTION ACTIVITÉ 1 Éclairage du couloir d'une habitation. Conversion d énergie Activité : Étude des différentes lampes existantes Problème posé : Comment optimiser la du système d éclairage du couloir

Plus en détail

La mutation énergétique : un défi à relever...

La mutation énergétique : un défi à relever... DDT 77 Colloque développement durable du 22 novembre 2012 La mutation énergétique : un défi à relever... Les enjeux de la maîtrise de l énergie en éclairage public Eva Besnard Chargée de mission Energie-Climat

Plus en détail

Notions de base de l éclairagisme

Notions de base de l éclairagisme OSRAM - Technologies de base et produits Emission thermique Décharge basse pression + Lampes à incandescence substance fluorescente Lampes halogènes Lampes fluorescentes en différents diamètres Lampes

Plus en détail

ECLAIRAGE : «Mieux éclairer en consommant moins»

ECLAIRAGE : «Mieux éclairer en consommant moins» ECLAIRAGE : «Mieux éclairer en consommant moins» Conférence organisée à l occasion de la semaine du Développement Durable par le CFI (du 1 er au 7 avril 2011) Fabrice CLOUET 06/04/11 PRESENTATION DE LA

Plus en détail

Renouvellement durable de l éclairage public Pose de la 2000 e lanterne. Dossier de presse. le 26 octobre 2010

Renouvellement durable de l éclairage public Pose de la 2000 e lanterne. Dossier de presse. le 26 octobre 2010 Dossier de presse Renouvellement durable de l éclairage public le 26 octobre 2010 Contacts VILLE DE BESANÇON Direction Voirie et Déplacements Christophe VUILLEMIN 03 81 61 52 18 Contact presse Catherine

Plus en détail

METALARC PRO-TECH. Augmente la sécurité des luminaires ouverts tout en réduisant les coûts d entretien (aucun verre nécessaire).

METALARC PRO-TECH. Augmente la sécurité des luminaires ouverts tout en réduisant les coûts d entretien (aucun verre nécessaire). METALARC PRO-TECH Augmente la sécurité des luminaires ouverts tout en réduisant les coûts d entretien (aucun verre nécessaire). Metalarc Pro-Tech Augmente la sécurité des luminaires ouverts à halogénure

Plus en détail

L USEDA et le changement climatique

L USEDA et le changement climatique ETREPILLY VAUX ANDIGNY L USEDA et le changement climatique HOLNON CRAONNE 1 Présentation de l USEDA Autorité organisatrice de la distribution d énergie ( AODE) Propriétaire de réseaux de distribution d

Plus en détail

Pré-diagnostic énergétique Logement Ancienne Gare Le Bourg

Pré-diagnostic énergétique Logement Ancienne Gare Le Bourg une société du groupe Pré-diagnostic énergétique Logement Ancienne Gare Le Bourg Mars 2013 Siège Social : 2 Bis Boulevard de la Paix 13 640 LA ROQUE D ANTHERON Tel : 04 42 90 43 60 Fax : 04 42 50 47 69

Plus en détail

Etat lieux et accompagnement

Etat lieux et accompagnement HERAULT ENERGIES Etat lieux et accompagnement >> Rénovation performante des écoles en climat Méditerranéen Hérault Energies en 2015 97% de communes de l Hérault adhérentes 718 778 habitants 3 EPCI adhérents

Plus en détail

énergie Guide Énergie chez les fleuristes Mieux comprendre pour mieux gérer

énergie Guide Énergie chez les fleuristes Mieux comprendre pour mieux gérer Guide Énergie chez les fleuristes Mieux comprendre pour mieux gérer L chez le fleuriste Une entreprise moyenne de fleuriste emploie 2 équivalents temps plein fleuriste Dans une boutique d une surface comprise

Plus en détail

Réunion publique. 22 Février 2011. à 18 H 30. Diagnostic éclairage public

Réunion publique. 22 Février 2011. à 18 H 30. Diagnostic éclairage public 1 VILLE DE CESSON SEVIGNE Réunion publique du 22 Février 2011 à 18 H 30 Diagnostic éclairage public 2 RAPPEL - ETATS GENERAUX DEVELOPPEMENT DURABLE Groupe «Energie et Eclairage public» En juin 2009, Le

Plus en détail

Éclairage efficace : quoi choisir parmi les équipements sur le marché?

Éclairage efficace : quoi choisir parmi les équipements sur le marché? Éclairage efficace : quoi choisir parmi les équipements sur le marché? Patrick Martineau, ing. Colloque des gestionnaires techniques du logement social et communautaire 12 mars 2014 CONTENU DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

vous présente les ampoules

vous présente les ampoules vous présente les ampoules AMPOULES : comment choisir? Une ampoule est caractérisée par plusieurs grandeurs : 1 PUISSANCE en watts (W), indique la consommation d énergie de l ampoule. Plus la puissance

Plus en détail

Description. MASTER HPI-T Plus. Lampes aux iodures métalliques monoculot, fonctionnant sur appareillage iodure ou sodium haute pression.

Description. MASTER HPI-T Plus. Lampes aux iodures métalliques monoculot, fonctionnant sur appareillage iodure ou sodium haute pression. Description MASTER Plus Lampes aux iodures métalliques monoculot, fonctionnant sur appareillage iodure ou sodium haute pression. Avantages Cette lampe remplace les lampes sodium haute pression tubulaires

Plus en détail

DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC. Cahier des charges

DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC. Cahier des charges DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC Cahier des charges SOMMAIRE I Objet page 2 II Objectifs page 2 III Champs du diagnostic page 2 IV Inventaire technique page 2 V Inventaire financier page 3 VI Schéma directeur

Plus en détail

Sans récepteur interruptible. Av ec récepteur interruptible. Raccordement au réseau basse tension. Raccordement au réseau moyenne tension

Sans récepteur interruptible. Av ec récepteur interruptible. Raccordement au réseau basse tension. Raccordement au réseau moyenne tension Tarifs 2016 Sont présentés dans ce document les tarifs d électricité valables à partir du 1 er janvier 2016. En vertu des réglementations en vigueur, les tarifs sont détaillés de la façon suivante : -

Plus en détail

ATELIER Fin des TRV Gaz et électricité: «Faire parler une facture» 8 octobre 2014 -Vannes

ATELIER Fin des TRV Gaz et électricité: «Faire parler une facture» 8 octobre 2014 -Vannes ATELIER Fin des TRV Gaz et électricité: «Faire parler une facture» 8 octobre 2014 -Vannes 1 SOMMAIRE 1. QUE PAYONS-NOUS? 2. LES TYPES DE TARIFICATION 3. LES ÉLÉMENTS D UNE FACTURE 4. POURQUOI ANALYSER

Plus en détail

LEXIQUE ECLAIRAGE Les termes à connaître :

LEXIQUE ECLAIRAGE Les termes à connaître : LEXIQUE ECLAIRAGE Les termes à connaître : Abat-jour Accessoire en forme de cône décoratif qui habille généralement les lampes à poser et lampadaires (sert à la fois d habillage, de réflecteur et de paralume

Plus en détail

Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? ÉLECTRICITÉ. Guide pratique à destination des entreprises

Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? ÉLECTRICITÉ. Guide pratique à destination des entreprises Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? ÉLECTRICITÉ Guide pratique à destination des entreprises Quels sont les différents acteurs du marché en France? Marché de gros Fournisseurs Vente

Plus en détail

18/04/13 ECO-TERRITORIALES.

18/04/13 ECO-TERRITORIALES. 18/04/13 ECO-TERRITORIALES. Utilisation Rationnelle des Energies LORIENT-AGGLOMERATION LAURENT LE DEVEDEC RESPONSABLE ENERGIES 1 Unité énergies : Le périmètre, les enjeux, Positionnement, organisation,

Plus en détail

Utilisation de l énergie en entreprise

Utilisation de l énergie en entreprise Réduction des consommations et récupération d'énergie dans l'industrie Retours d expériences dans plusieurs entreprises françaises Utilisation de l énergie en entreprise Christophe DEBARD Directeur Commercial

Plus en détail

Certificats D Economie d Energie (CEE) : un instrument de financement. Salon ORIZON - Mardi 2 octobre 2013 Steeve Benisty

Certificats D Economie d Energie (CEE) : un instrument de financement. Salon ORIZON - Mardi 2 octobre 2013 Steeve Benisty Certificats D Economie d Energie (CEE) : un instrument de financement Salon ORIZON - Mardi 2 octobre 2013 Steeve Benisty Introduction En France dans le contexte de l application du protocole de Kyoto,

Plus en détail

Tarifs réglementés de vente d électricité Proposition d une approche tarifaire de la pointe

Tarifs réglementés de vente d électricité Proposition d une approche tarifaire de la pointe Proposition au GT Pointe du CLER et du RAC-F Tarifs réglementés de vente d électricité Proposition d une approche tarifaire de la pointe 1. Nécessité et urgence des évolutions tarifaires Le système électrique

Plus en détail

Industrie de la confection : La maîtrise des consommations d énergie

Industrie de la confection : La maîtrise des consommations d énergie www.ifth.org www.ademe.fr ETES-VOUS SÛR DE MAÎTRISER VOS DEPENSES EN ELECTRICITE? Industrie de la confection : La maîtrise des consommations d énergie Les études menées par l ADEME et l IFTH ont démontré

Plus en détail

Les ampoules à LED CORRESPONDANCE LUMEN<> WATT

Les ampoules à LED CORRESPONDANCE LUMEN<> WATT Les ampoules à LED CORRESPONDANCE LUMEN WATT Le lumen est l unité de mesure du flux lumineux d un éclairage. Son symbole sur les boîtes d ampoules est : lm. Exemple : 400 lm. C est désormais le critère

Plus en détail

1 STI2D. LUMIERE et ECLAIRAGE. Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement. Lycé. Cours. 1- Comprendre la lumière

1 STI2D. LUMIERE et ECLAIRAGE. Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement. Lycé. Cours. 1- Comprendre la lumière 1 STI2D Lycé Vauvenargues LUMIERE et ECLAIRAGE Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement Cours 1- Comprendre la lumière D où vient la lumière? d un rayonnement. Tout corps solide, liquide

Plus en détail

Un éclairage public sobre et. Enjeux énergétiques et économiques. Jacques BEAUJON, 1 er décembre 2011

Un éclairage public sobre et. Enjeux énergétiques et économiques. Jacques BEAUJON, 1 er décembre 2011 Un éclairage public sobre et performant à Châteaugay Enjeux énergétiques et économiques Jacques BEAUJON, 1 er décembre 2011 CONTEXTE DE REFLEXION DE CHÂTEAUGAY Châteaugay se situe au Nord de l agglomération

Plus en détail

Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements

Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements Les bâtiments industriels : Agir sur la performance des structures et des équipements Jacques Buchet Département Technologie en charge des Journées CEREN de l Énergie Emmanuel Coulon Directeur Papeco Adrien

Plus en détail

L optimisation des factures d électricité

L optimisation des factures d électricité L optimisation des factures d électricité 22 novembre 2011 CCI Essonne 1 Document confidentiel CONSEIL INGENIERIE ENERGIE Sommaire 1. Généralités 2. Facturation : Comment ça marche? 3. Présentation des

Plus en détail

MICRO/MINI COGENERATIONS

MICRO/MINI COGENERATIONS MICRO/MINI COGENERATIONS Préconisations du Club Cogénération de l ATEE pour faire évoluer les contrats d obligation d achat actuels SEGMENTATION DU PARC FRANÇAIS VERSUS PUISSANCES/TECHNOLOGIES/CONTRATS

Plus en détail

Maîtrise de la Demande d Electricité : Rénovation de l éclairage public des communes de moins de 2000 habitants

Maîtrise de la Demande d Electricité : Rénovation de l éclairage public des communes de moins de 2000 habitants Maîtrise de la Demande d Electricité : Rénovation de l éclairage public des communes de moins de 2000 habitants Cahier des charges de diagnostic énergétique 1 OBJET DU PRESENT DOCUMENT Le présent cahier

Plus en détail

Collectivités & Certificats d économies d énergie

Collectivités & Certificats d économies d énergie Collectivités & Certificats d économies d énergie Club Energie - Saint Pierre - 23 mars 2010 AMORCE 560 adhérents : 390 collectivités (regroupant 55 millions d habitants) ; 170 entreprises 4 Régions ;

Plus en détail

EDF DCECL Méditerranée

EDF DCECL Méditerranée EDF DCECL Méditerranée Le Groupe EDF Les CEE AICVF.LR Gilbert RUMEAU 06.08.75.33.60 13 Janv 2011 Montpellier 14 Janv 2011 Perpignan Le groupe EDF, un énergéticien présent sur l ensemble des métiers de

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

GUIDE DES USAGERS. Plaine de Balzac à Saint-Brieuc. Terre et Baie Habitat. Tout savoir sur votre logement. Guide de l usager. Economies d énergie

GUIDE DES USAGERS. Plaine de Balzac à Saint-Brieuc. Terre et Baie Habitat. Tout savoir sur votre logement. Guide de l usager. Economies d énergie Terre et Baie Habitat Guide de l usager Nov. 2013 GUIDE DES USAGERS Tout savoir sur votre logement Plaine de Balzac à Saint-Brieuc Economies d énergie Des gestes simples pour profiter au mieux de votre

Plus en détail

Certificats d économie d énergie (CEE) Les opérations standardisées

Certificats d économie d énergie (CEE) Les opérations standardisées Certificats d économie d énergie (CEE) Les opérations standardisées >> LES ACTIONS STANDARDISÉES Les actions standardisées sont regroupées par secteurs concernés : bâtiment résidentiel, bâtiment tertiaire,

Plus en détail

L éclairage face à la RT 2012

L éclairage face à la RT 2012 L éclairage face à la RT 2012 Les enjeux de la réglementation thermique dans le bâtiment Bernard Duval Délégué général de l AFE Colloque REGENT Reims 23 février 2012 L éclairage face à la RT 2012 q Enjeux

Plus en détail

GROUPEMENT D ACHAT D ENERGIE 22/12/2015 1

GROUPEMENT D ACHAT D ENERGIE 22/12/2015 1 GROUPEMENT D ACHAT D ENERGIE 22/12/2015 1 Groupement d achat d énergie INTRODUCTION L ouverture à la concurrence des marchés de l énergie s est engagée progressivement et depuis 2007, tous les consommateurs

Plus en détail

«Accompagner les entreprises pour la maîtrise des consommations et coûts énergétiques»

«Accompagner les entreprises pour la maîtrise des consommations et coûts énergétiques» Opération EDEL Energie Durable dans les Entreprises de la Loire «Accompagner les entreprises pour la maîtrise des consommations et coûts énergétiques» Un partenariat sur l ensemble du département 42 Soutenu

Plus en détail

SEMINAIRE «CLUB ENERGIE 1» Jeudi 05 JUILLET 2012 au Domaine du «MOCA» à Montgaillard à Saint-Denis GESTION DES FLUX

SEMINAIRE «CLUB ENERGIE 1» Jeudi 05 JUILLET 2012 au Domaine du «MOCA» à Montgaillard à Saint-Denis GESTION DES FLUX Jeudi 05 JUILLET 2012 au Domaine du «MOCA» à Montgaillard à Saint-Denis LA COMPTABILITE ENERGETIQUE ET LA LA COMPTABILITE ENERGETIQUE ET LA GESTION DES FLUX Le contrat d achat Cédric FULMAR Chef de projet

Plus en détail

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E.

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Syndicat Départemental d Électricité et d Énergies de Lot-et-Garonne 26 rue Diderot 47031 AGEN Cedex Tél : 05 53 77 65 00 Fax : 05 53 77 72 78 www.sdee47.fr

Plus en détail

Syndicat mixte d électricité de la Martinique ECLAIRAGE PUBLIC. BIEN CHOISIR UNE LANTERNE D ECLAIRAGE PUBLIC (source Ademe / AFE)

Syndicat mixte d électricité de la Martinique ECLAIRAGE PUBLIC. BIEN CHOISIR UNE LANTERNE D ECLAIRAGE PUBLIC (source Ademe / AFE) 10 Syndicat mixte d électricité de la Martinique ECLAIRAGE PUBLIC BIEN CHOISIR UNE LANTERNE D ECLAIRAGE PUBLIC (source Ademe / AFE) ELEMENTS A PRENDRE EN COMPTE DANS LE CHOIX D UNE LANTERNE (source Ademe

Plus en détail

Méthodologie de réalisation d'un audit énergétique industriel réglementaire

Méthodologie de réalisation d'un audit énergétique industriel réglementaire Méthodologie de réalisation d'un audit énergétique industriel réglementaire La présente méthodologie s'inspire des normes NF EN 16247-1 et NF EN 16247-3. Transparence et indépendance de la SARL SENS 4

Plus en détail

ECOLOGIE ECONOMIE D ENERGIE SAS 25 chemin pren te garde 07800 La voulte sur rhône RCS : 788 513 059 / APE 4669A

ECOLOGIE ECONOMIE D ENERGIE SAS 25 chemin pren te garde 07800 La voulte sur rhône RCS : 788 513 059 / APE 4669A ECOLOGIE ECONOMIE D ENERGIE SAS 25 chemin pren te garde 07800 La voulte sur rhône RCS : 788 513 059 / APE 4669A Tél : 0 805 692 726 Port. : +33 6 15 42 04 51 Email : contact@ineowatt.com www.ineowatt.com

Plus en détail

Apport des certificats d économie d énergie dans le financement des projets

Apport des certificats d économie d énergie dans le financement des projets La récupération de chaleur fatale, une source d énergie compétitive pour l industrie et les collectivités Apport des certificats d économie d énergie dans le financement des projets Daniel CAPPE - Vice-président

Plus en détail

Dossier technologiques

Dossier technologiques 1 STI2D Lycé Vauvenargues Les luminaires, Économies d énergie Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement Mini Projet Dossier technologiques Bâtiment à faible consommation d énergie : Etrium

Plus en détail

Produire son électricité photovoltaïque pour en faire quoi?

Produire son électricité photovoltaïque pour en faire quoi? Produire son électricité photovoltaïque pour en faire quoi? Florence Volluet / Thierry Pottier LA TECHNIQUE 27/11/14 2 Principe du PV Utilisation en courant continu seulement en basse tension (24V) usages

Plus en détail

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser?

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Green morning 11 septembre 2014 Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Panorama des gisements d'économies d'énergies possibles en IAA Olivier GUILLEMOT POLENN www.polenn.com Eléments de contexte

Plus en détail

L expérience de plusieurs communes wallonnes

L expérience de plusieurs communes wallonnes Workshop Eclairage public Alliance Climat Luxembourg Beckerich, 25 février 2010 Eclairage adapté, éclairage économe L expérience de plusieurs communes wallonnes Marianne DUQUESNE, Conseiller Cellule Energie

Plus en détail

DISPOSITIF DES CERTIFICATS D ECONOMIE D ENERGIE (CEE) Fiches d opérations standardisées 3ème période (2015-2017)

DISPOSITIF DES CERTIFICATS D ECONOMIE D ENERGIE (CEE) Fiches d opérations standardisées 3ème période (2015-2017) DISPOSITIF DES CERTIFICATS D ECONOMIE D ENERGIE (CEE) Fiches d opérations standardisées 3ème période (2015-2017) Janvier 2015 SOMMAIRE OPERATIONS ET EVOLUTION DES VALORISATION 3 Bâtiment résidentiel 4

Plus en détail

Sans récepteur interruptible. Avec récepteur interruptible. Raccordement au réseau basse tension. Raccordement au réseau moyenne tension

Sans récepteur interruptible. Avec récepteur interruptible. Raccordement au réseau basse tension. Raccordement au réseau moyenne tension s 2015 Sont présentés dans ce document les tarifs d électricité valables à partir du 1 er janvier 2015. En vertu des réglementations en vigueur, les tarifs sont détaillés de la façon suivante : - Coût

Plus en détail

AUDIT DES INSTALLATIONS D ECLAIRAGE PUBLIC DE 36 COMMUNES

AUDIT DES INSTALLATIONS D ECLAIRAGE PUBLIC DE 36 COMMUNES AUDIT DES INSTALLATIONS D ECLAIRAGE PUBLIC DE 36 COMMUNES LA MISSION DE SCE 1 DIAGNOSTIC TECHNIQUE ET ENERGETIQUE DES INSTALLATIONS 2 SCHEMA DIRECTEUR DE RENOVATION 3 CARTOGRAPHIE DES POINTS LUMINEUX AGNOS,

Plus en détail

RT 2012 et Eclairage Enjeux et Objectifs Lumière naturelle Eclairage éco-efficace Guide AFE-Bâtir un projet durable B Duval A F E

RT 2012 et Eclairage Enjeux et Objectifs Lumière naturelle Eclairage éco-efficace Guide AFE-Bâtir un projet durable B Duval A F E RT 2012 et Eclairage Enjeux et Objectifs Lumière naturelle Eclairage éco-efficace Guide AFE-Bâtir un projet durable B Duval A F E ANCENIS Centre Régional A F E Ouest-Atlantique ENJEUX DE LA RT 2012 LE

Plus en détail

Présentation du dispositif des certificats d économies d énergie

Présentation du dispositif des certificats d économies d énergie Présentation du dispositif des certificats d économies d énergie Contexte et objectifs Principes de fonctionnement Exemples 1 La maîtrise des émissions de GES Une nécessité clairement illustrée par le

Plus en détail

Le variateur de vitesse,

Le variateur de vitesse, Le variateur de vitesse, un composant clé dans votre approche globale Efficacité Energétique Intervenant: H. Ferragne Ingénieur applications variation de vitesse Tel : 0683973251 Plus de 175 ans d histoire

Plus en détail

Appel à projet 2014 Photovoltaïque en autoconsommation

Appel à projet 2014 Photovoltaïque en autoconsommation Appel à projet 2014 Photovoltaïque en autoconsommation Cahier des charges des études de faisabilité préalable Version 1 Mars 2014 1 1 - Rappel de l appel à projets... 3 1.1 - Objet... 3 1.2 - Bénéficiaires...

Plus en détail

Dispositif des Certificats d Économies d Énergie ZOOM Industries. Laure Fontaine Florence Morin ADEME Direction régionale Franche-comté

Dispositif des Certificats d Économies d Énergie ZOOM Industries. Laure Fontaine Florence Morin ADEME Direction régionale Franche-comté Dispositif des Certificats d Économies d Énergie ZOOM Industries Laure Fontaine Florence Morin ADEME Direction régionale Franche-comté Sommaire Bilan de la 1 ère période Actions éligibles Principes et

Plus en détail

Les bouquets sont classés par ordre croissant d ambition, sous les appellations suivantes : - premium - premium+ - medium - optimum

Les bouquets sont classés par ordre croissant d ambition, sous les appellations suivantes : - premium - premium+ - medium - optimum Présentation des s de travaux et des Gains en économies d énergie générés par la réalisation des travaux préconisés, en logement ancien de taille moyenne La définition de bouquets de travaux a pour objectif

Plus en détail

Le diagnostic réglementaire. Jean-François LUCAS. Contraintes ou opportunités. Responsable de marché Procédés Industriels

Le diagnostic réglementaire. Jean-François LUCAS. Contraintes ou opportunités. Responsable de marché Procédés Industriels Le diagnostic réglementaire Contraintes ou opportunités Jean-François LUCAS Responsable de marché Procédés Industriels 1 D un point de vue national 2 Evolution du prix de l énergie 3 Evolution prévisionnelle

Plus en détail

SOLUTION CHAUFFAGE & EAU CHAUDE SANITAIRE

SOLUTION CHAUFFAGE & EAU CHAUDE SANITAIRE SOLUTION CHAUFFAGE & EAU CHAUDE SANITAIRE kw 9 12 14 16 Unités Extérieures s s L 200 / 300 200 / 300 200 / 300 200 / 300 Ballon ECS m 2 Panneaux Compatibles Ballon ECS Panneaux Solaires Fiable et très

Plus en détail

«Éclairage Public et Économies d Énergie» 2016

«Éclairage Public et Économies d Énergie» 2016 DÉLIBÉRATION N 2015CR076 DU 16/10/2015 Territoire d'intervention : Poitou-Charentes DATE DE FIN DE VALIDITÉ DU DISPOSITIF : 31/12/2016 1 CONTEXTE «Éclairage Public et Économies d Énergie» 2016 Dispositif

Plus en détail

Rencontre avec les Collectivités

Rencontre avec les Collectivités Rencontre avec les Collectivités Groupement de Commandes Gaz Réunion d'arrondissement Septembre 2014 2 2 Groupement de Commandes Gaz La consultation des fournisseurs a été lancée le 17 juillet La consultation

Plus en détail

Conférence UTOPIES PARIS 17 mars 2009

Conférence UTOPIES PARIS 17 mars 2009 Performances environnementales Nouveaux enjeux de l éclairage Santé Ergonomie Qualité des ambiances Bernard Duval Délégué Général de l AFE Conférence UTOPIES PARIS 17 mars 2009 Développement durable et

Plus en détail

DEVELOPPER UN URBANISME MEDITERRANEEN LE CONFORT DES ESPACES EXTERIEURS ET L APPROCHE BIOCLIMATIQUE A L ECHELLE URBAINE

DEVELOPPER UN URBANISME MEDITERRANEEN LE CONFORT DES ESPACES EXTERIEURS ET L APPROCHE BIOCLIMATIQUE A L ECHELLE URBAINE ECLAIRAGE PUBLIC ET ECONOMIES D'ENERGIE DEVELOPPER UN URBANISME MEDITERRANEEN L'éclairage public est un service au cœur de la politique de la ville. Il est en effet garant de la sécurité publique, de l'amélioration

Plus en détail

Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles

Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Mardi 11 février 2014 Soizic BERNARD : Chef de service Performance HSE Simon LANDREAU : Ingénieur thermicien Principe

Plus en détail

Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie

Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie Intervenant - Fédération de la Plasturgie et des composites Intervenant - EDF Entreprises Intervenant - ACDI 1 Document : compléter

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR

CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DE CHAUFFAGE URBAIN DE MASSY-ANTONY ANTONY CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR Chauffage URbain de Massy - Antony (CURMA) ZI de la Bonde

Plus en détail

Avec seulement une ampoule LED, vous pouvez économiser 20 / an!

Avec seulement une ampoule LED, vous pouvez économiser 20 / an! Doel 1 La bonne vielle ampoule est de retour! Mais en consommant 90 % de moins! Doel 2 Avec seulement une ampoule LED, vous pouvez économiser 20 / an! Une utilisation à grande échelle de lampes LED rendra

Plus en détail

Service du Facilitateur Bâtiment Durable

Service du Facilitateur Bâtiment Durable Bruxelles Environnement Service du Facilitateur Bâtiment Durable La micro-cogénération pour le bâtiment Yves LEBBE Spécialiste Cogénération Plan de l exposé: micro-cogénération > 1 kwé C est quoi la cogénération,

Plus en détail

> Adresses utiles SYNDICAT DE L ÉCLAIRAGE. AFE (Association française de l éclairage)

> Adresses utiles SYNDICAT DE L ÉCLAIRAGE. AFE (Association française de l éclairage) > Adresses utiles SYNDICAT DE L ÉCLAIRAGE 17, rue Hamelin 75783 Paris Cedex 16 Tél. : 01 45 05 72 72 Télécopie : 01 45 05 72 73 Internet : www.feder-eclairage.fr ADEME (Agence de l environnement et de

Plus en détail

LE GUIDE ECO-ECLAIRAGE MINI ECO-ECLAIRAGE

LE GUIDE ECO-ECLAIRAGE MINI ECO-ECLAIRAGE 2012 LE GUIDE MINI TM www.eco-eclairage.fr L initiative est typiquement dans l esprit des projets soutenus par l ADEME. Elle va dans le sens des actions entreprises dans le cadre de la campagne Faisons

Plus en détail

DESCRIPTIF DES EQUIPEMENTS D ECLAIRAGE PUBLIC ELIGIBLES A UNE AIDE FINANCIERE DU SYNDICAT

DESCRIPTIF DES EQUIPEMENTS D ECLAIRAGE PUBLIC ELIGIBLES A UNE AIDE FINANCIERE DU SYNDICAT octobre 2009 DESCRITIF DES EQUIEMENTS D ECLAIRAGE UBLIC ELIGIBLES A UNE AIDE FINANCIERE DU SYNDICAT Ce document est destiné aux collectivités souhaitant réaliser certains travaux d investissement sur les

Plus en détail

«Eclairage Public et Economies d Energie» 2016

«Eclairage Public et Economies d Energie» 2016 «Eclairage Public et Economies d Energie» 2016 Dispositif de soutien pour les communes de moins de 10 000 habitants 1 CONTEXTE Dans la cadre du Fonds Régional d'excellence Environnementale Poitou Charentes

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. AUDIT Gymnase de Frouzins

AUDIT ENERGETIQUE. AUDIT Gymnase de Frouzins AUDIT ENERGETIQUE AUDIT Gymnase de Frouzins Date Indice Modifications Rédacteur Vérifié par 25.02.2011 A Première diffusion BEHI JL BEHI GD BEHI SA - Parc Technologique du Canal 26bis, rue Hermès - 31520

Plus en détail

PROJET TECHNIQUE INDUSTRIEL : ETUDE DE L OPTIMISATION DE L ECLAIRAGE DES SALLES DE COURS DU LYCEE DON BOSCO

PROJET TECHNIQUE INDUSTRIEL : ETUDE DE L OPTIMISATION DE L ECLAIRAGE DES SALLES DE COURS DU LYCEE DON BOSCO LTP DON BOSCO Année Scolaire 2010/2011 78, rue Stanislas Torrents 13006 MARSEILLE Tel : 04-91-14-00-00 Fax : 04-91-81-96-97 PROJET TECHNIQUE INDUSTRIEL : ETUDE DE L OPTIMISATION DE L ECLAIRAGE DES SALLES

Plus en détail

L éclairage face à la RT 2012

L éclairage face à la RT 2012 L éclairage face à la RT 2012 Les enjeux de la réglementation thermique dans le bâtiment Bernard Duval Délégué général de l AFE Colloque ARMIR UTT Troyes 21 février 2012 L éclairage face à la RT 2012 Enjeux

Plus en détail

Depuis le 13 juillet 2005 et la loi dite «Pope» sur les orientations énergétiques de la France, l heure est plus que jamais à la chasse au CO 2.

Depuis le 13 juillet 2005 et la loi dite «Pope» sur les orientations énergétiques de la France, l heure est plus que jamais à la chasse au CO 2. L Éclairage Public Depuis le 13 juillet 2005 et la loi dite «Pope» sur les orientations énergétiques de la France, l heure est plus que jamais à la chasse au CO 2. En matière d éclairage public (EP), le

Plus en détail

Formation Comptabilité énergétique

Formation Comptabilité énergétique Opération groupée de Conseil d Orientation Energétique Formation Comptabilité énergétique 11 / 18 avril 2011 Bertrand DENIS 2 rue du niveau 66200 ELNE Tél : 04 68 56 43 95 Courriel : contact@definergie.fr

Plus en détail

CONSOMMER JUSTE POUR UN ECLAIRAGE PUBLIC DURABLE. Charte et guide. du decideur en eclairage public

CONSOMMER JUSTE POUR UN ECLAIRAGE PUBLIC DURABLE. Charte et guide. du decideur en eclairage public CONSOMMER JUSTE POUR UN ECLAIRAGE PUBLIC DURABLE Charte et guide du decideur en eclairage public sommaire Preambule Partie 1 les engagements de la charte Eclairage public ART. 1 : LES OBJECTIFS DE LA CHARTE

Plus en détail

État des lieux du dispositif CEE. Club Energie Réunion

État des lieux du dispositif CEE. Club Energie Réunion État des lieux du dispositif CEE Club Energie Réunion 1 CEE attribués en TWhc Un rythme suivi CEE attribués fin Septembre 2012 (TWhc) 500 400 1 ère période 2 ème période Transition 345 TWhc 300 200 100

Plus en détail