L organisation des secours

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L organisation des secours"

Transcription

1 Formation ACMO membres de CSHS L organisation des secours Adrien VINATIER, Ingénieur hygiène sécurité Inserm

2 Sources : L organisation des secours, Jean-François Bernadac, ingénieur hygiène et sécurité OCA Le CoH&S / ACMO et l Organisation des Secours, Thomas Becquerel, Ingénieur hygiène sécurité Université de Lille 2

3 Plan Introduction et bases réglementaires Schéma simplifié de l organisation des secours Conduites à tenir en cas d accident, blessures, malaises Conduites à tenir incendie (voir risque incendie également) Conduites spécifiques (ex acide fluorhydrique, laser, renversement produits chimiques,.) Matériels de secours Rôle de l ACMO et membres de CSHS Conclusion

4 1/ Introduction

5 1/ Introduction a : Code du travail (1/3) Article R du code du travail : «Les lieux de travail sont équipés d'un matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessible.» Article R du code du travail, «Le matériel de premiers secours fait l'objet d'une signalisation par panneaux.»

6 1/ Introduction a : code du travail (2/3) Article R du code du travail, «Un membre du personnel reçoit la formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d'urgence dans : 1 Chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux ; 2 Chaque chantier employant vingt travailleurs au moins pendant plus de quinze jours où sont réalisés des travaux dangereux. Les travailleurs ainsi formés ne peuvent remplacer les infirmiers.» R «En l absence d infirmiers, ou lorsque leur nombre ne permet pas d assurer une présence permanente, l employeur prend après avis du médecin du travail, les mesures nécessaires pour assurer les premiers secours aux accidentés et aux malades. Ces mesures qui sont prises en liaison notamment avec les services de secours d urgence extérieurs à l entreprise sont adaptées à la nature des risques.»

7 1/ Introduction a : Code du travail (2/2) R du Code du Travail : «La formation à la sécurité a pour objet d'instruire le travailleur des précautions à prendre pour assurer sa propre sécurité et, le cas échéant, celle des autres personnes travaillant dans l'établissement. Elle porte sur : 1 Les conditions de circulation dans l'entreprise ; 2 Les conditions d'exécution du travail ; 3 La conduite à tenir en cas d'accident ou de sinistre.» Organisation des secours = matériels d urgence + personnels spécifiquement formés + formations des agents sur les conduites à tenir

8 1/ Introduction b : notions de responsabilité Le chef d établissement est responsable de l organisation des secours dans son établissement En cas d accident, tout retard ou défaut d organisation pourrait être fatal pour la ou les victimes pourrait entrainer une sanction pénale

9 1/ Introduction c : information et formation Organisation des secours doit porter sur l information et la formation transmise aux agents (notamment aux nouveaux) : Connaissance du règlement intérieur de l unité notamment en matière de travail en horaires décalés Connaissance de l unité et de son fonctionnement (SST, ACMO, service interne de sécurité au site hébergeur, matériels de secours et issues, ) Formation générale à la prévention (initiation à la prévention, journée d information au sein de l unité avec visite de la structure et explications des consignes d urgences générales et des conduites à tenir) Formation au poste de travail et explications des consignes d urgences spécifiques Permet aux personnels formés d avoir la réaction adaptée à la situation d urgence et de donner l alerte

10 2/ organisation générale des premiers secours

11 2/ Organisation générale des premiers secours a : protéger, alerter, secourir PROTEGER/ SE PROTEGER Éloigner les personnels de la source de danger (donner le signal d évacuation par exemple) Se protéger soi-même (objets coupants, électricité, fumées) et protéger la victime ALERTER Alerter les personnels formées aux situation d urgence (secours internes : SST, 1ère intervention ) Savoir donner l alerte vers l extérieur (pompiers, SAMU) SECOURIR Premiers secours SST Première intervention (incendie : extincteurs, RIA )

12 2/ Organisation générale des premiers secours b : les bonnes questions à se poser. Dans quels cas faire appel aux secours? Incendie, accident avec victime, colis suspect, fuite de gaz.. Qui contacter? Numéros d urgences Qui fait quoi? Quelles informations transmettre? Conduites à tenir et consignes d urgence Quels sont les dispositifs à prévoir? Matériels de premiers secours

13 2/ Organisation générale des premiers secours c : numéros d urgence Externes: SAMU : 15 Les POMPIERS : 18 Police : 17 Le Centre anti-poison: SOS mains Service des maladies infectieuses Internes : Service de sécurité incendie du site hébergeur / Poste de garde infirmerie Le médecin de prévention Les responsables à contacter (ACMO, Directeurs, SST, délégué régional, président d université, ingénieur hygiène et sécurité, responsable patrimoine, membres de CSHS.) Affichés dans les locaux normalement accessibles aux salariés : adresse et numéro d appel Attention aux indicatifs de sortie!

14 2/ Organisation générale des premiers secours d : Contenu des consignes Une consignes doit être concise, claire, facilement identifiable (pictogrammes et couleurs) et judicieusement placée, elle doit contenir Les numéros d appel Qui appeler en fonction de la situation Les informations à transmettre Le cas échéant, les mesures conservatoires à prendre (coupure alimentation gaz, électrique.) La conduite à tenir face à une situation donnée

15 2/ Organisation générale des premiers secours d : exemple de consignes générales (1/2) A afficher près des téléphones ou portes des étages

16 2/ Organisation générale des premiers secours d : exemple de consignes générales (2/2)

17 2/ Organisation générale des premiers secours e : le premier témoin, acteur essentiel Le premier témoin d un incident/accident/début d incendie est essentiel et primordial : Il déclenche l alerte et la mise en place de la chaine de secours Il met en œuvre les conduites à tenir en cas d incident Il participe indirectement au secours (aider le SST, aller chercher le matériel de secours.) Importance des formations du personnel au risque incendie et à la manipulation des extincteurs Sensibiliser les agents au secourisme (PSC1, initiation au défibrillateur) Formation des nouveaux entrants pour cibler tout le monde Affichage des consignes

18 2/ Organisation générale des premiers secours f : Travail isolé / Horaires décalés Le travail isolé est un facteur aggravant dans la mise en place des secours en cas d accident, il faut donc : Strictement l encadrer et le limiter au strict minimum et nécessaire Mettre en place des consignes précises (autorisation du directeur ou du chef d équipe avec mesures compensatoires si travaux dangereux, par exemple obligation de deux personnes, registre, signalement au poste de garde ) DATI pour situation en travail isolé du fait du travail

19 3/ Conduite en cas d urgence médicale

20 3/ Conduites à tenir en cas d urgence médicale a : Le premier témoin : PROTEGER Tout salarié témoin d un accident pour protéger sa propre sécurité, celle de la victime et celles des autres doit être capable de réaliser un examen rapide de la situation à la recherche des risques persistants et prise rapide des mesures nécessaires : électrique : couper le courant, risque d écrasement machine : stopper la machine incendie : utilisation moyens d extinction, asphyxie : intervention avec ARI si nécessaire, ne pas prendre l initiative seul Il faut donc :connaître le fonctionnement des expérimentations et des machines situées à proximité de son poste de travail L emplacement des interrupteurs (coupures d énergie et fluides.) Les moyens d extinctions et leur localisation.

21 3/ Conduite à tenir en cas d urgence médicale b : Le premier témoin : ALERTER Il va devoir alerter ou faire alerter afin de : Provoquer l arrivée de secours adaptés sur les lieux de l accident Appeler le SST le plus proche afin de mettre en place les premiers secours en attendant les secours externes, sans remuer ni déplacer la victime, et se mettre à sa disposition Donner les renseignements utiles : Origine de l accident Lieu exact de l accident Nature de l accident Nombre et état apparent des victimes (pouls, respiration.) Circonstances de l accident Risques particuliers (chimique, électrique ) Il suit ensuite les consignes des SST pour l accueil des secours sur les lieux de l accident notamment ou l apport sur place de matériels de secours.

22 3/ Conduites à tenir en cas d urgence médicale c : Le SST et les premiers secours Leur rôle est primordial dans le cas d un accident avec victime. Leur formation et recyclage est réglementaire, Leur mission est de : donner les premiers soins en attente de l intervention des secours Maintenir en vie Empêcher l aggravation de l état de la victime Faciliter rétablissement de la victime Quelques règles simples : Agir rapidement et dans le calme Analyser la situation Observer attentivement l accidenté Ne pas déplacer les victimes Ne pas se prendre pour un médecin Rassurer l accidenté

23 3/ Conduites à tenir en cas d urgence médicale d : Exemple d une consigne d urgence médicale

24 3/ Conduites à tenir en cas d urgence médicale e : Déclenchement des secours externes INRS : Organisation des secours dans l entreprise

25 4/ Consignes incendie

26 4/ Consignes en cas d incendie a : protéger et première intervention Protéger/ déclenchement alarme : Déclencher l évacuation de la zone concernée et déclencher l alarme par un déclencheur manuel Mettre en sécurité sans vous mettre en danger, une personne éventuellement incommodée par les fumées Appel du PC sécurité si le site en dispose, ils sont capables d utiliser les moyens d interventions ou des équipiers de première intervention Attaque du feu avec extincteur disponible le plus proche et adapté au feu si le feu est maîtrisable Si le feu n est pas maîtrisable suivre les consignes d évacuation et appeler les secours extérieurs Importance de connaître spécificité du site, d être formé à la manipulation des extincteurs et aux techniques d évacuation (école du feu), importance d avoir un système de détection adapté et d alerte (détecteurs automatique et alarme sonore)

27 4/ Consignes en cas d incendie b : Cas de la détection automatique Alarme: dispositif sonore indiquant l évacuation du bâtiment La détection automatique est reliée à une centrale incendie Gestion des préalarmes : personne formée (vérifier la présence du sinistre pendant la temporisation) Suivant l ampleur intervenir avec les équipiers de premières interventions et/ou donner l alarme et alerte

28 4/ Consignes en cas d incendie c : Message d alerte au secours extérieurs Alerte les secours extérieurs : nom du laboratoire et adresse précise Motif de l alerte (origine de l incendie si connu) Localisation précise (bâtiment/étage) Victimes éventuelles Accueil des secours : par un agent de l unité à leur arrivée sur le site (selon le site à l accueil du site hébergeur) Organisation à mettre en place pour une transmission des informations techniques et organisationnelles (Compte rendu de l évacuation, consignes sur les risques principaux et les coupures d urgence, localisation précise de l incendie)

29 4/ Consignes en cas d incendie d : Consignes d évacuation suite au signal l alarme Prévoir exercices tous les 6 mois : Évacuation occupants Qualité de l audition de l alarme Fonctionnement issues et voies de dégagements Gestion humaine : compte rendu évacuation, connaissance de la procédure d alerte.

30 4/ Consignes en cas d incendie e : exemple de plan d évacuation et de déclencheur manuel Consignes incendie : Indication des guides file serre file Du point de rassemblement Du numéro du PC sécurité du site Des consignes en cas de détection incendie Des consignes d évacuation Bouton déclenchement alarme

31 4/ Consignes en cas d incendie f : équipiers de première et seconde intervention Equipiers de première intervention : Déclencher l alerte Combattre le feu Mettre en place les premiers secours (dans l idéal tout le personnel de l unité de recherche) Equipiers de seconde intervention : Personnels restreints formés à l intervention rapide et avec des moyens plus conséquents Important d en disposer si le risque incendie est très important : manipulation de gaz (obligatoires dans certains E.R.P et I.G.H)

32 4/ Consignes en cas d incendie g : chargés d évacuation Mission : assurer l évacuation de la zone qui leur est affectée Diriger les personnes vers les sorties les plus proches et les issues praticables Vérifier que toute la zone sous sa responsabilité est évacuée Rendre compte au point de rassemblement responsable de l évacuation du bon déroulement ou des difficultés rencontrées Prévoir au moins 2 personnes par zone C est un point essentiel de l organisation en cas d incendie.

33 5/ Conduites à tenir spécifiques

34 6/ Conduites à tenir a : consignes d urgence générale accident avec produit biologique et sang Conduite générale consignes d urgence laver avec de l eau savonneuse, rincer à l eau, désinfecter en cas de projections oculaires : rincer à l eau, ne pas retirer les lentilles et consulter un ophtalmologiste consulter le médecin, le service d urgence, informer le médecin de prévention consulter le médecin référent dans les 2 heures en cas de risques VIH et/ou hépatites effectuer une déclaration d accident consigner l incident dans le registre hygiène et sécurité

35 6/ Conduites à tenir C : consignes d urgence a : consignes d urgence générale accident avec produit biologique et sang (2/3)

36 6/ Conduites à tenir a : consignes d urgence générale accident avec produit biologique et sang (3/3)

37 6/ Conduites à tenir b : consignes d urgence générale accident avec produit chimique Conduite générale consignes d urgence laver avec de l eau courante ou douche de sécurité ou rince œil en cas de projection dans l œil (œil positionné vers le bas) en cas de projections oculaires : rincer à l eau, ne pas retirer les lentilles et consulter un ophtalmologiste Ne pas neutraliser, ne pas utiliser de collyre ou solutions oculaires Enlever les vêtements s ils n adhérent pas à la peau Si risque avec inhalation de gaz : aérer la pièce en vous protégeant (masque à cartouche ou isolant) Consulter le médecin, le service d urgence et avertir le médecin de prévention effectuer une déclaration d accident consigner l incident dans le registre hygiène et sécurité Pour certains produits chimiques : consignes spécifiques

38 6/ Conduites à tenir b : consignes d urgence générale accident avec produit chimique (2/3)

39 6/ Conduites à tenir b : consignes d urgence générale accident avec produit chimique (3/3)

40 6/ Conduites à tenir c : Quelques consignes spécifiques Conduites spécifiques zone radioactivité (procédure de décontamination de la pièce, contamination du manipulateur, incendie ) Conduites spécifique laboratoire de confinement biologique (procédure de décontamination des surfaces, de la pièce, mise en sécurité des manipulation, sortie de la zone, incendie.) Conduites spécifiques à certains produits chimiques (ex : acide fluorhydrique, acide osmique, BET, phénol) Conduites spécifiques zone laser.. Ces consignes doivent être intégrées aux fiches de postes de ces postes de travail aux risques spécifiques et doivent faire partie de la formation au poste de travail des utilisateurs

41 6/ Matériel de secours

42 6/ Matériels de secours a : généralités sur le matériel de secours La liste du matériels de secours nécessaire est établie en fonction des risques (voir médecin de prévention, ingénieur hygiène sécurité) L ensemble du matériel est regroupé dans un endroit précis, bien signalé et aisément accessible aux secouristes

43 6/ Matériels de secours b : trousse à pharmacie Trousse à pharmacie : Contenu validé par le médecin de prévention Une personne (SST..) est chargée de veiller à son approvisionnement et à ce que le contenu soit valide (date de péremption notamment)

44 6/ Matériels de secours c : extincteurs Classe de feu Type de feu Combustibles associés Agent extincteur le plus efficace Feu de Solides Papier, bois, carton, tissu, végétaux Eau + Additif Feu de Liquides ou de Solides Liquéfiables Essence, fioul, gazole, acétone, white-spirit Eau + Additif et Poudre Feu de Gaz Gaz de ville, butane, propane, hydrogène CO 2 Feu Spéciaux Feu d origine électrique Armoires électriques, ordinateurs CO 2 Classe de feu et type d extincteurs

45 6/ Matériels de secours d :Chaise d évacuation Chaise d évacuation pour personnes à mobilité réduite : Facilité pour descendre les escaliers qui sont la seule voie d évacuation lors d un incendie

46 6/ Matériels de secours e : matériel de secours standard Couverture anti-feu : Permet de lutter contre les feu sur vêtement ou encore étouffer un début d incendie Douche de sécurité, de préférence des portatives : Permet de lutter également contre brûlures chimiques Sont contrôlés régulièrement en même temps que les extincteurs Rince-oeil : Rincement de l œil en cas de projection dans l œil de produits ou particules

47 6/ Matériels de secours f: défibrillateur Personnels initiés à son utilisation SST formé lors de leur formation Judicieusement disposé sur les lieux de travail

48 6/ Matériels de secours g : masque à cartouche filtrante et kit d absorption Masque à cartouche filtrante large spectre : attention à la saturation (à jeter après toute utilisation en cas d incident) A utiliser en cas de renversement accidentel de produits chimiques courants type acide, base, solvant : Produit absorbant : type en poudre ou feuille absorbante Pelle de ramassage si l absorbant est en poudre Gants : type nitrile ou néoprène épais Masque complet anti-gaz à filtres ABEK et P Seau de récupération des déchets Cartouche type ABEK et P Le personnel doit être formé à son utilisation

49 6/ Matériels de secours h : ARI Appareil respiratoire isolant : Permet une évolution dans une atmosphère non respirable (utilisation de gaz toxiques ou asphyxiants) Le personnel doit être formé et habilité pour son utilisation

50 6/ Rôle de l ACMO

51 6/ Le rôle de l ACMO a : Rôle de l ACMO Coordonner la mise en place d une organisation des secours si elle n est pas existante (plan d intervention zones spécifiques, SST, formation extincteurs Veiller au renseignement du registre hygiène et sécurité en cas d incident Veiller à l affichage des numéros d urgences près des téléphones Veiller à ce que les matériels soient disponibles et contrôlés (détection incendie, moyens d extinction et de secours, alarmes éventuelles) Veiller à l existence de consignes et être consulté lors de leur rédaction (par exemple pour celles aux postes de travail) Participation lors d organisation d exercices avec les services de secours interne ou externe Veiller à la praticabilité des dégagements de secours Associer les personnes ressources (PCR, spécialiste risque chimique ou biologique, médecin de prévention, ingénieur hygiène et sécurité) pour les consignes spécifiques

52 Conclusion

53 Conclusion Exemple d une situation mal gérée Un après midi 17h30 17 h 30 : fin d une manipulation avec du β-mercaptoéthanol. Rangement du récipient dans le réfrigérateur et le récipient glisse des mains de l opérateur. Résultat : environ 50 ml répandu au sol Imaginez la suite si cet événement se produisait dans votre laboratoire.

54 Points essentiels : Connaissance de la conduite à tenir générale en cas de renversement accidentel d un produit chimique : utilisation d un kit d urgence Connaissance de la dangerosité du produit et FDS à jour disponible Transmission de l information au poste de sécurité de l hébergeur (quelles informations transmettre notamment? Quel mot d ordre : situation maîtrisée, besoin de secours extérieurs?) Bilan de cet incident : docs\incident chimique2011.pdf : - Intervention de la cellule d intervention chimique des pompiers - Évacuation complète de la tour Pasteur (environ 400 personnes) Bilan positif : bon fonctionnement de la chaine de secours

55 Conclusion Les consignes doivent être remises à jour chaque fois que nécessaire (numéros de téléphone, noms des personnes ) Intégrer ces aspects lors de l accueil des nouveaux dans l unité Faire des piqûres de rappel. Tester le dispositif régulièrement (exercice d évacuation, exercice avec les services de secours). Inciter les personnels à suivre une formation de lutte contre l incendie, de SST, PSC, défibrillateur Rédiger les consignes spécifiques pour les personnels d accueil et/ou technique : liens avec secours externes Consignes de sécurité générale affichées et spécifique au poste de travail

56 Conclusion Une bonne organisation des Secours n est valable que si le dispositif est connu de tous les usagers et s il est testé quand tout va bien!!! Les premières secondes d intervention sont souvent capitales : une intervention rapide peut sauver une vie

Services de garde en milieu scolaire

Services de garde en milieu scolaire Services de garde en milieu scolaire Planifier Consulter Informer Organiser Collaborer Services éducatifs - Jeunes 1 Mise en garde : Le présent document ne remplace pas le plan de mesures d urgence de

Plus en détail

2. RECHERCHER LES DANGERS PERSISTANTS POUR PROTEGER

2. RECHERCHER LES DANGERS PERSISTANTS POUR PROTEGER PROGRAMME DE FORMATION des SAUVETEURS-SECOURISTES DU TRAVAIL La formation s adresse à un groupe de 4 à 10 personnes et sa durée est de 12 heures auxquelles il faut ajouter, si nécessaire, le temps pour

Plus en détail

Programme. Formations

Programme. Formations Programme Formations 1 SOMMAIRE - Formation manipulation extincteur : 03 - Formation évacuation sur mesure : 04 - Exercice d évacuation sur mesure : 05 - Formation sécurité incendie (évacuation + extincteurs)

Plus en détail

SECURITE INCENDIE. La problématique du risque incendie est omniprésente pour les collectivités ou les établissements publics.

SECURITE INCENDIE. La problématique du risque incendie est omniprésente pour les collectivités ou les établissements publics. Fiche Prévention SECURITE INCENDIE La problématique du risque incendie est omniprésente pour les collectivités ou les établissements publics. La sécurité incendie est régie par de nombreuses réglementations

Plus en détail

INCENDIE. Informations générales sur l'incendie. oxygène. énergie. matière combustible

INCENDIE. Informations générales sur l'incendie. oxygène. énergie. matière combustible Prévention et Intérim Informations générales sur l'incendie Pour qu un incendie se déclenche, 3 éléments sont nécessaires : Une matière combustible : matières solides, liquides ou gazeuses Une source d

Plus en détail

Formation SST (Initiale):

Formation SST (Initiale): Formation SST (Initiale): Sauveteurs Secouristes du Travail Selon la Circulaire CNAMTS/DRP n -Cir-32/2010 du 3 décembre 2010 abrogeant la circulaire n -Cir. 53/2007. Public Concerné Toute personne motivée

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE I. Définition et problématique du travail isolé Dans certaines situations des personnes peuvent se trouver seules à leur poste de travail, sans autre personne dans le service, à l étage, voire dans le

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

MÉMO SÉCURITÉ LES 1 ERS SECOURS DANS L ENTREPRISE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP

MÉMO SÉCURITÉ LES 1 ERS SECOURS DANS L ENTREPRISE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP MÉMO SÉCURITÉ ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP LES 1 ERS SECOURS DANS L ENTREPRISE Les premiers instants qui suivent un accident sont décisifs et des gestes simples peuvent parfois sauver une vie. Dans votre

Plus en détail

Sécurité Incendie Secourisme

Sécurité Incendie Secourisme Formations Sécurité Incendie Secourisme tel 01-60-26-34-15 fax 01-64-27-76-37 In Situ Formation 18 allée Apollon 77410 Gressy Centre de Formation Déclaration n 11770400477 Sommaire 1. Qui sommes-nous?

Plus en détail

FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL INCENDIE

FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL INCENDIE FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL FORVALYS - RCS TOULOUSE 510 274 137 - APE 7490 B - N organisme de formation : 73 31 05415 31-20 impasse Camille Langlade - 31100 TOULOUSE

Plus en détail

MENTION COMPLEMENTAIRE «SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE» LIVRET DE COMPETENCES

MENTION COMPLEMENTAIRE «SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE» LIVRET DE COMPETENCES MENTION COMPLEMENTAIRE «SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE» LIVRET DE COMPETENCES NOM et PRENOMS : LIEUX DE FORMATION : ANNEE SCOLAIRE : LIVRET DE COMPETENCES MC SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE Page 1/7 UTILISATION

Plus en détail

FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL (SST)

FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL (SST) FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL (SST) Durée : Participants : Public : Pré-requis : Objectifs : Moyens pédagogiques : Intervenant 12 heures + si nécessaire, le temps pour traiter les

Plus en détail

C A T L O G U E R M N S

C A T L O G U E R M N S C A T A L O G U E D E F O R M A T I O N S 0 SOMMAIRE INCENDIE v PREMIERE INTERVENTION... 2 v EQUIPIER DE PREMIERE INTERVENTION. 3 v MANIPULATION D EXTINCTEUR 4 v TECHNIQUE D EVACUATION. 5 v EXERCICE D

Plus en détail

Secours d urgence en petites entreprises. Docteur Nathalie Rey-Dumazet

Secours d urgence en petites entreprises. Docteur Nathalie Rey-Dumazet Secours d urgence en petites entreprises 1 Docteur Nathalie Rey-Dumazet TOUS CHEF D ENTREPRISE EST RESPONSABLE DE L ORGANISATION DES SECOURS DANS SON ETABLISSEMENT EN CAS D ACCIDENT, TOUT RETARD OU DEFAUT

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATION

CATALOGUE DES FORMATION CATALOGUE DES FORMATION Secourisme, Prévention des risques et Incendies Conduire l évaluation des risques professionnels de son entreprise: établir son document unique - RP001 Connaître la législation

Plus en détail

Philippe MORETTO : Mobile : 06.63.34.61.06 Poste fixe : 05.57.12.08.08 (poste interne 808) Personne Compétente en Radioprotection (PCR) :

Philippe MORETTO : Mobile : 06.63.34.61.06 Poste fixe : 05.57.12.08.08 (poste interne 808) Personne Compétente en Radioprotection (PCR) : 1. Personnes du laboratoire à contacter en cas d urgences Directeur du laboratoire : Philippe MORETTO : Mobile : 06.63.34.61.06 Poste fixe : 05.57.12.08.08 (poste interne 808) Personne Compétente en Radioprotection

Plus en détail

FORMATION LA SECURITE

FORMATION LA SECURITE FORMATION LA SECURITE LA SECURITE 1 Le rôle de l employeur 2 L accueil des salariés 3 Le PPSPS 4 Protéger, alerter : le rôle du SST Sommaire général 1 LE ROLE DE L EMPLOYEUR OBLIGATION L obligation générale

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL PRINCIPAUX EXTRAITS RELATIFS AUX OBLIGATIONS LIEES A L HYGIENE ET LA SECURITE DU PERSONNEL

CODE DU TRAVAIL PRINCIPAUX EXTRAITS RELATIFS AUX OBLIGATIONS LIEES A L HYGIENE ET LA SECURITE DU PERSONNEL CODE DU TRAVAIL PRINCIPAUX EXTRAITS RELATIFS AUX OBLIGATIONS LIEES A L HYGIENE ET LA SECURITE DU PERSONNEL Cabinet Georges BERLET 1 MOYENS DE PREVENTION ET DE LUTTE R 4227 28 et 29 CONTRE L INCENDIE L

Plus en détail

Plan de formation. La sécurité incendie. Les codes d alerte

Plan de formation. La sécurité incendie. Les codes d alerte La sécurité civile Plan de formation La sécurité incendie Les codes d alerte 2 Sécurité incendie Le feu - Le triangle du feu - Les classes de feux Les extincteurs - Général - Modèles - Conseils/recommandations

Plus en détail

Durée : 10 jours - 70 heures hors examen et temps de déplacement Code module : SSIAP2

Durée : 10 jours - 70 heures hors examen et temps de déplacement Code module : SSIAP2 1 : 10 jours - 70 heures hors examen et temps de déplacement Code module : SSIAP2 PROGRAMME DE FORMATION : «Chef d équipe de sécurité incendie (SSIAP 2)» Formation des chefs d équipe de Sécurité Incendie

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ PLAN DE PRÉVENTION B 7 PROTOCOLE CHARGEMENT / DÉCHARGEMENT B 8 PERMIS DE FEU B 9 B 7 Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES

Plus en détail

Réglementation Formation SST

Réglementation Formation SST Réglementation Formation SST Définition : Un sauveteur-secouriste du travail (SST) est un membre du personnel volontaire ou désigné pour porter secours en cas d'accident. Il doit être capable de porter

Plus en détail

Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité

Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité Gymnase Carole MONTILLET Procédures et consignes de sécurité Albens, PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE : La prévention incendie a pour but d'éviter l'éclosion d'un sinistre, de limiter sa propagation,

Plus en détail

Prévention incendie mon rôle dans une évacuation. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie Mise à jour: 31 octobre 2013

Prévention incendie mon rôle dans une évacuation. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie Mise à jour: 31 octobre 2013 Prévention incendie mon rôle dans une évacuation Martine Trahan Technicienne en prévention incendie Mise à jour: 31 octobre 2013 2 Quelques responsabilités de la DPS Fournir des services conseils, de gestion

Plus en détail

1. LE SAUVETAGE-SECOURISME DU TRAVAIL

1. LE SAUVETAGE-SECOURISME DU TRAVAIL ANNEXE 2b MODULE de FORMATION SST Complémentaire de l unité d enseignement «Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC 1)» Ce module de formation complémentaire est destiné aux salariés ayant suivi

Plus en détail

Programme et Méthodes Formation des S.S.T

Programme et Méthodes Formation des S.S.T OBJECTIF PEDAGOGIQUE Sécurité - Environnem ent - Form ation Programme et Méthodes Formation des S.S.T Face à une situation d accident, le Sauveteur Secouriste du Travail doit être capable de : - Rechercher

Plus en détail

SSIAP 2 CHEF D ÉQUIPE DE SÉCURITÉ INCENDIE ET D ASSISTANCE AUX PERSONNES. Programme OBJECTIFS INTERMÉDIAIRES SAVOIRS DURÉE

SSIAP 2 CHEF D ÉQUIPE DE SÉCURITÉ INCENDIE ET D ASSISTANCE AUX PERSONNES. Programme OBJECTIFS INTERMÉDIAIRES SAVOIRS DURÉE SSIAP 2 CHEF D ÉQUIPE DE SÉCURITÉ INCENDIE ET D ASSISTANCE AUX PERSONNES DURÉE : 70 heures par personne n PROFIL DES PARTICIPANTS : Pré-requis : Respect des dispositions de l article 5 1 de l arrêté du

Plus en détail

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX Les produits présents dans l entreprise peuvent être une source de dangers pour les salariés et l environnement que ce soient des produits entrants, des produits fabriqués

Plus en détail

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE Secteur Santé et Sécurité École Polytechnique Octobre 2014 GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE 1 QUE FAUT IL FAIRE EN CAS D URGENCE? 2 En cas d urgence

Plus en détail

Cette procédure sera révisée, en tant que de besoin, à l initiative du Service Prévention et Sécurité de la délégation Centre-Est.

Cette procédure sera révisée, en tant que de besoin, à l initiative du Service Prévention et Sécurité de la délégation Centre-Est. P.2 Cette procédure intitulée "", A pour but : - de préciser les obligations réglementaires ; - d informer les agents des moyens de prévention existants dans l unité et leur utilisation ; - de proposer

Plus en détail

Sensibilisation à l Utilisation d Extincteurs

Sensibilisation à l Utilisation d Extincteurs Sensibilisation à l Utilisation d Extincteurs INCSEN Réagir efficacement face à un début d incendie en respectant les consignes de sécurité Savoir mettre en oeuvre un extincteur Tout personnel d entreprise

Plus en détail

Instruction sur la Sécurité incendie Ecole Chantepierre. L intervention 1

Instruction sur la Sécurité incendie Ecole Chantepierre. L intervention 1 Instruction sur la Sécurité incendie Ecole Chantepierre Les dangers La prévention L intervention 1 Au programme Les bases légales Le triangle du feu La propagation du feu Les classes de feu Les risques

Plus en détail

1. PREAMBULE 2. OBJECTIFS 3. DUREE

1. PREAMBULE 2. OBJECTIFS 3. DUREE Salle de formation : nouveau concept. Cadre agréable hors entreprise. Première session des 16 et 17 octobre2014 «Un sauveteur secouriste du travail (ou SST) peut sauver des vies sur le lieu de travail,

Plus en détail

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX Les produits présents dans l entreprise peuvent être une source de dangers pour les salariés et l environnement que ce soient des produits entrants, des produits fabriqués

Plus en détail

L organisation des exercices d évacuation d incendie

L organisation des exercices d évacuation d incendie L organisation des exercices d évacuation d incendie Afin de limiter les risques lors d un sinistre, il est nécessaire de mettre en place des consignes à suivre en cas d incendie au sein des différents

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

Le calendrier des formations

Le calendrier des formations Le calendrier des formations 2016 Entraigues Marseille Nice Entraigues Marseille Nice Santé Sécurité et Qualité de Vie au Travail S O M M A I R E 2 Sensibilisation arrêt cardiaque et DAE CHSCT 3 PRAP -

Plus en détail

Devenir SST : Programme

Devenir SST : Programme Devenir SST : Programme Pré requis : Aucun Encadrement : La formation est dispensée au minimum par un formateur SST rattaché à : Un organisme de formation habilité pour la formation de SST et le maintien/actualisation

Plus en détail

AGENT DE PREVENTION ET DE SECURITE. Nicole NOILHETAS IEN économie Gestion Académie de BORDEAUX. CAP APS Académie de BORDEAUX 1

AGENT DE PREVENTION ET DE SECURITE. Nicole NOILHETAS IEN économie Gestion Académie de BORDEAUX. CAP APS Académie de BORDEAUX 1 AGENT DE PREVENTION ET DE SECURITE Nicole NOILHETAS IEN économie Gestion Académie de BORDEAUX CAP APS Académie de BORDEAUX 1 Arrêté du 27 août 2001 - J.O du 5 septembre 2001 DEFINITION DES EPREUVES PONCTUELLES

Plus en détail

Circulaire 2015 02 PRÉVENTION DE L INCENDIE

Circulaire 2015 02 PRÉVENTION DE L INCENDIE Prévention de l incendie sur les lieux de travail PRINCIPE La nouvelle réglementation relative à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (AR du 28 mars 2014) définit précisément les mesures

Plus en détail

CAHIER ANNUEL DE SECURITE

CAHIER ANNUEL DE SECURITE Situer sur les plans de(s) bâtiment(s) : ANNEE SCOLAIRE 2005/2006 L emplacement des organes de coupure : GAZ.. ELECTRICITE. HT BT CAHIER ANNUEL DE SECURITE EAU... MAZOUT.. PLAN PARTICULIER de MISE EN SURETE

Plus en détail

1. FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL :

1. FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL : De : Société Projets & Formations 293 rue de jonquilles 84100 Orange yveslozano@projets-formations.com +33 (0)6 18 72 39 98 1. FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL : Projets et Formations est en mesure

Plus en détail

Formation ÉVACUATION

Formation ÉVACUATION Formation ÉVACUATION Définition : Lorsque le signal d alarme retentit, tous les occupants doivent immédiatement évacuer les locaux en respectant une procédure particulière rappelée sur le plan d évacuation

Plus en détail

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Faire Face au Feu Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Ce qu il faut savoir? Comment prévenir le risque? Comment procéder? Pour être prêt, Une priorité absolue : favoriser

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITE

GESTION DE LA CO-ACTIVITE GESTION DE LA CO-ACTIVITE Plan de prévention Protocole Chargement/Déchargement Permis de Feu Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES TRAVAUX DANGEREUX

Plus en détail

Une meilleure prévention pour + de sécurité

Une meilleure prévention pour + de sécurité Une meilleure prévention pour + de sécurité STITE GROUPE est spécialisée dans la formation Sécurité, Incendie et Secourisme. NOS PRINCIPAUX ATOUTS : des compétences techniques et une offre de services

Plus en détail

(1 6) PROCÉDURE D ÉVACUATION DU CHANTIER / BLESSURES

(1 6) PROCÉDURE D ÉVACUATION DU CHANTIER / BLESSURES Procédure de travail spécifique (1 de 6) Risques / BLESSURES Mesures préventives En partenariat avec les services d urgence et le maître d œuvre, les employés de ainsi que ses entrepreneurs sous-traitants,

Plus en détail

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN Circulaire n 14/2008 Cl. C 44 Colmar, le 3 avril 2008 Màj juin 2012 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

Livret sécurité Compass

Livret sécurité Compass Livret sécurité Compass Livret SÉCURITÉ COMPASS La sécurité notre première exigence SOMMAIRE 2 La sécurité notre première exigence 4 Consignes générales de circulation 6 Consignes générales au poste de

Plus en détail

MEMENTO SECURITE INCENDIE

MEMENTO SECURITE INCENDIE MEMENTO SECURITE INCENDIE PRINCIPES FONDAMENTAUX DE SECURITE La prévention incendie a pour but d'éviter l'éclosion d'un sinistre, de limiter sa propagation, de faciliter l'évacuation du public et l'intervention

Plus en détail

Formation guide d évacuation et serre-file. - acquérir les bases de la prévention incendie.

Formation guide d évacuation et serre-file. - acquérir les bases de la prévention incendie. BUT : Formation guide d évacuation et serre-file - acquérir les bases de la prévention incendie. - connaître les rôles de chacun au sein de l équipe sécurité incendie. - définir les missions des différents

Plus en détail

NOS FORMATIONS & PRESTATIONS

NOS FORMATIONS & PRESTATIONS NOS FORMATIONS & PRESTATIONS 1 Sommaire 1.1. FORMATION AUX PREMIERS SECOURS 3 1.1.1. Formation tout public 3 1.1.2. Formation des sauveteurs secouristes du travail 4 1.1.3. Formation continue des sauveteurs

Plus en détail

Ken Bell s Sommaire des Abréviations

Ken Bell s Sommaire des Abréviations Ken Bell s Sommaire des Abréviations AUG: CSAM: DSA: PUI: RCP: RIA: SCR: Arrêt Urgence Général CERN Safety Alarm Monitoring Défibrillateur Semi-Automatique Plan Urgence D Intervention Réanimation Cardio-Pulmonaire

Plus en détail

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU 1 Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU SOMMAIRE 2 Manipulation extincteur page 3 Equipier de première intervention / évacuation page 4 Equipier d intervention technique page 5 Equipier

Plus en détail

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE.

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. En cas de découverte (feu, fumée suspecte, ) : Quittez le local où il y a le feu Déclenchez l alarme et avertissez l accueil, le secrétariat ou la conciergerie Évacuez le bâtiment

Plus en détail

COLLECTIVITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire. Présentation. Exercices d évacuation. Affiches. Acteurs

COLLECTIVITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire. Présentation. Exercices d évacuation. Affiches. Acteurs COLLECTIVITE : SITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire Présentation Exercices d évacuation Affiches Acteurs Vérifications périodiques LE REGISTRE INCENDIE Quoi? Ce registre a pour

Plus en détail

1 Description. 2 Risques. 3 Réglementation. 3.1 AR Premiers secours

1 Description. 2 Risques. 3 Réglementation. 3.1 AR Premiers secours 1 Description L organisation des premiers secours dans l entreprise de construction est non seulement obligatoire mais également primordiale car les risques sont nombreux dans ce secteur et la fréquence

Plus en détail

DEROULE PEDAGOGIQUE CQP APS

DEROULE PEDAGOGIQUE CQP APS DEROULE PEDAGOGIQUE CQP APS OBJECTIFS Formation destinée à acquérir l aptitude professionnelle obligatoire répondant à la nouvelle obligation légale. Le Certificat de Qualification Professionnelle (C.Q.P)

Plus en détail

Registre de sécurité incendie

Registre de sécurité incendie A 2 Registre de sécurité incendie Code du Travail art.r 4227-1 et s et R 4227-39 Il est obligatoire conformément à l article R 123-51 du C.C.H. Il doit relater tous les évènements ayant un rapport direct

Plus en détail

Formation Sauveteur. Informations sur la formation de Sauveteur Secouriste du travail (SST) : Formation SST

Formation Sauveteur. Informations sur la formation de Sauveteur Secouriste du travail (SST) : Formation SST Formation Sauveteur Secouriste du Travail (SST) Informations sur la formation de Sauveteur Secouriste du travail (SST) : La formation des Sauveteurs Secouristes du Travail (SST) est rendue obligatoire

Plus en détail

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD Module II La planification des interventions : la personne d abord 127 PROCESSUS DE PLANIFICATION DES MESURES D'URGENCE Connaissance

Plus en détail

FICHE SIGNALÉTIQUE. Fluval Trousse de nettoyage de lentilles A3969 Page 1 de 5. Famille chimique. Utilisations

FICHE SIGNALÉTIQUE. Fluval Trousse de nettoyage de lentilles A3969 Page 1 de 5. Famille chimique. Utilisations Page 1 de 5 Section I. Identification et utilisation du produit Nom du produit Trousse de nettoyage de Formule chimique Famille chimique Utilisations Section II. Composition et information sur les composants

Plus en détail

CONSIGNE DE SECURITE

CONSIGNE DE SECURITE Association des Responsables de Services Généraux Facilities Managers Association CONSIGNE DE SECURITE Avertissement : ce document est un exemple établi pour un besoin particulier. Il ne s'agit en aucun

Plus en détail

-Référentiel pédagogique S.S.I.A.P. 2- Durée totale indicative EVALUATION. Animation d une séquence pédagogique

-Référentiel pédagogique S.S.I.A.P. 2- Durée totale indicative EVALUATION. Animation d une séquence pédagogique ANNEXE III à l arrêté du 2 mai 2005 relatif aux missions, à l emploi et à la qualification du personnel permanent des services de sécurité incendie des établissements recevant du public et des immeubles

Plus en détail

Affichages sur les lieux de travail : Obligations réglementaires

Affichages sur les lieux de travail : Obligations réglementaires Affichages sur les lieux de travail : Obligations réglementaires L employeur est tenu d afficher sur le lieu de travail un certain nombre de documents informatifs. ces obligations concourent au même objectif,

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION 2016

CATALOGUE FORMATION 2016 La réglementation des matières dangereuses CATALOGUE FORMATION 2016 Société d Assistance en Pyrotechnie BP 80029 13551 SAINT MARTIN DE CRAU CEDEX Tel : 04.90.47.03.77 / Fax : 04.90.47.03.02 / E-mail :

Plus en détail

Initiation des Directeurs au risque incendie. Délégation Académique Hygiène et Sécurité Isabelle Fouquart Fabrice Moutoussamy

Initiation des Directeurs au risque incendie. Délégation Académique Hygiène et Sécurité Isabelle Fouquart Fabrice Moutoussamy Initiation des Directeurs au risque incendie Délégation Académique Hygiène et Sécurité Isabelle Fouquart Fabrice Moutoussamy OBJECTIFS GENERAUX 1) Connaître les catégories d ERP 2) Savoir comment un feu

Plus en détail

Évaluation des risques professionnels

Évaluation des risques professionnels Évaluation des risques professionnels Fascicule d aide à l élaboration du DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES (DUER) Nom de l établissement ou de l école : Ville : Département : Académie de Poitiers

Plus en détail

CQP - APS PRESENTATION DU METIER

CQP - APS PRESENTATION DU METIER CQP - APS DUREE MINIMALE DE FORMATION DUREE OPTIMALE DE LA FORMATION 140 Heures (hors examen) 175 Heures Nombre de stagiaires Mini / Maxi : 4 / 14 PRESENTATION DU METIER - Exercer les activités de sécurité

Plus en détail

CAHIER ANNUEL DE SECURITE

CAHIER ANNUEL DE SECURITE INSPECTION DE L EDUCATION NATIONALE SARREGUEMINES EST ANNEE SCOLAIRE 20 / 20 6 rue Claire Oster - 57216 Sarreguemines Tél. : 03.87.95.13.87 Fax.: 03.87.95.61.96 CAHIER ANNUEL DE SECURITE PLAN PARTICULIER

Plus en détail

: Éosine-bleu de méthylène selon May-Grünwald

: Éosine-bleu de méthylène selon May-Grünwald Date d'émission: 05/08/2014 Date de révision: 05/08/2014 : Version: 1.0 SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise 1.1. Identificateur de produit Forme du produit

Plus en détail

PROGRAMME DE VÉRIFICATION DES AVERTISSEURS DE FUMÉE

PROGRAMME DE VÉRIFICATION DES AVERTISSEURS DE FUMÉE PROGRAMME DE VÉRIFICATION DES AVERTISSEURS DE FUMÉE Janvier 2014 AVANT-PROPOS Vous trouverez dans ce document les grandes lignes qui permettront de clarifier les procédures qui sont mises en place pour

Plus en détail

HYGIÈNE, SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL PREVENTION DES RISQUES

HYGIÈNE, SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL PREVENTION DES RISQUES HYGIÈNE, SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL PREVENTION DES RISQUES Délégation Régionale Nord-Ouest Nord Pas de Calais - Picardie Basse Normandie - Haute Normandie Marlyse BUYEL Conseiller de prévention Inserm

Plus en détail

Travailleur isolé. Cependant pour des travaux très dangereux, la notion de travailleur isolé peut s entendre pour des périodes de quelques minutes

Travailleur isolé. Cependant pour des travaux très dangereux, la notion de travailleur isolé peut s entendre pour des périodes de quelques minutes Conseils prévention Santé au travail Travailleur isolé Crée le 20/09/2012 par Frédérique Sierra 1 Définition du travailleur isolé (INRS, ED 985, travail isolé) Une personne devra être considérée comme

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention 1Gestion administrative Gérer le SIMDUT en 4 points clés Pour effectuer une gestion du Système d Information sur les Matières Dangereuses Utilisées au Travail (SIMDUT) et assurer

Plus en détail

I. Organiser le fonctionnement de l école afin d assurer la sécurité des élèves, des biens et des personnes

I. Organiser le fonctionnement de l école afin d assurer la sécurité des élèves, des biens et des personnes Cocher les cases des compétences maîtrisées I. Organiser le fonctionnement de l école afin d assurer la sécurité des élèves, des biens et des personnes COMPETENCE 1 : Organiser la surveillance des élèves

Plus en détail

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé 1 Généralités 2 Risque Chimique / Produits Chimiques : Omniprésents dans le milieu professionnel : 38% des salariés sont exposés à au moins 1 produit

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Page: 1 Date de compilation: 20/07/2015 N révision: 1 Section 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise 1.1. Identificateur de produit Nom du produit: Numéro CAS: 722-27-0

Plus en détail

III EN CAS D EVACUATION Signal d alarme : sonnerie continue d une durée de 5 minutes. NE PAS CRIER NE PAS COURIR - NE PAS UTILISER L ASCENSEUR

III EN CAS D EVACUATION Signal d alarme : sonnerie continue d une durée de 5 minutes. NE PAS CRIER NE PAS COURIR - NE PAS UTILISER L ASCENSEUR Collège F. MITTERRAND CARAMAN FICHE 1 CONSIGNES DE SECURITE - ETAGES Tous les personnels de l Etablissement sont concernés par les problèmes de «SECURITE» en particulier lors d une évacuation. Le signal

Plus en détail

Ce document devra être réactualisé en début de chaque année

Ce document devra être réactualisé en début de chaque année Plan Particulier de Mise en Sûreté. À l attention des Directeurs d école et des chefs d établissements scolaires Ce document devra être réactualisé en début de chaque année Patrick Langlois I.H.S. Jean-Joël

Plus en détail

L affichage obligatoire

L affichage obligatoire Les fiches pratiques RH L affichage obligatoire Le code du travail met à la charge de l employeur certaines obligations destinées à favoriser l information des salariés sur le lieu de travail. La loi du

Plus en détail

Gel pam SAS. Sécurité. La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE. Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73

Gel pam SAS. Sécurité. La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE. Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73 Gel pam SAS La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE Sécurité Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73 IP Projects Sommaire Consignes de sécurité...3 1. La politique de sécurité... 4 2. Les

Plus en détail

www.valleunion.ma » 2 jours Departement formation et developpement Analyse des risques industriels Objectifs: Programme:

www.valleunion.ma » 2 jours Departement formation et developpement Analyse des risques industriels Objectifs: Programme: Analyse des risques industriels Savoir concrètement choisir et mettre en œuvre la méthode d analyse des risques adaptée à son installation ou process, afin d en prévenir les défaillances. Programme: Différent

Plus en détail

Formation des sauveteurs secouristes du travail. Aide-mémoire. Sauvetage secourisme du travail

Formation des sauveteurs secouristes du travail. Aide-mémoire. Sauvetage secourisme du travail Formation des sauveteurs secouristes du travail Aide-mémoire Sauvetage secourisme du travail Plan d intervention SST Protéger > Examiner > Moins de trois minutes 2 Faire alerter > Secourir pour agir Dans

Plus en détail

Formation. Protection INCENDIE en maison de repos 09-03-15. La réglementation en Belgique. Sensibilisation à la prévention incendie en Maison de repos

Formation. Protection INCENDIE en maison de repos 09-03-15. La réglementation en Belgique. Sensibilisation à la prévention incendie en Maison de repos Formation Sensibilisation à la prévention incendie en Maison de repos Laurent Vanassche Protection INCENDIE en maison de repos QUELLE REGLEMENTATION? La réglementation en Belgique Différents niveaux de

Plus en détail

Chef d'établissement 30 ans dans l intérêt de l entreprise

Chef d'établissement 30 ans dans l intérêt de l entreprise Registre unique du personnel Un registre du personnel doit être tenu dans les établissements industriels, agricoles et commerciaux, les offices publics et ministériels, les professions libérales, les sociétés

Plus en détail

METABISULFITE DE POTASSIUM

METABISULFITE DE POTASSIUM 1/6 Selon le règlement européen 1907/2006/CE METABISULFITE DE POTASSIUM 1 - Identification de la substance / du mélange et de la société / l entreprise Désignation commerciale : METABISULFITE DE POTASSIUM

Plus en détail

A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25

A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25 A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES ET DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25 Ce fascicule de crise est un document opérationnel destiné à aider les directeurs

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ PRODUIT CHIMIQUE À USAGE INDUSTRIEL ACIDE SUCCINIQUE

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ PRODUIT CHIMIQUE À USAGE INDUSTRIEL ACIDE SUCCINIQUE FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ PRODUIT CHIMIQUE À USAGE INDUSTRIEL Conforme au Réglement CE No 1907/2006 ACIDE SUCCINIQUE 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE ET DE LE SOCIÉTÉ NOM du produit : SOCIÉTÉ : ACIDE

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) AGENT DE PREVENTION ET DE SECURITE

Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) AGENT DE PREVENTION ET DE SECURITE OBJECTIFS Formation destinée à acquérir l aptitude professionnelle obligatoire répondant à la nouvelle obligation légale. Le Certificat de Qualification Professionnelle (C.Q.P) permet d assurer les missions

Plus en détail

Catalogue de formation

Catalogue de formation Catalogue de formation Secourisme-Sécurité Sauveteur Secouriste du travail Les personnels volontaires ou désignés pour porter secours en cas d'accident, ils doivent être capable d'agir face à une situation

Plus en détail

POLITIQUE DE PREMIERS SECOURS ET PREMIERS SOINS ONGLET 18

POLITIQUE DE PREMIERS SECOURS ET PREMIERS SOINS ONGLET 18 POLITIQUE DE PREMIERS SECOURS ET PREMIERS SOINS ONGLET 18 Date Résolution Adoptée 9 mai 1995 CC-4022-95 Réadoptée 18 août 1998 CC-172-98 La Commission scolaire Harricana, consciente de ses responsabilités

Plus en détail

La démarche globale d évaluation des risques professionnels

La démarche globale d évaluation des risques professionnels La démarche globale d évaluation des risques professionnels Journées Nationales de Prévention 2014 La démarche d évaluation des risques professionnels Méthodologie : 5 étapes 1 Définir les unités de travail

Plus en détail

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION Etude de postes pour le document unique De la maitrise des risques à l étude de postes Maitriser les risques professionnels

Plus en détail

Procédure de premiers secours et de premiers soins

Procédure de premiers secours et de premiers soins Procédure de premiers secours et de premiers soins D I R E C T I O N S A N T É E T M I E U X - Ê T R E A U T R A V A I L : : : Université Laval TABLE DES MATIÈRES 1. BUT... 3 2. OBJECTIFS... 3 3. DÉFINITIONS...

Plus en détail

Je suis Assistant de prévention dans ma collectivité : quelles actions mettre en place?

Je suis Assistant de prévention dans ma collectivité : quelles actions mettre en place? Je suis Assistant de prévention dans ma collectivité : quelles actions mettre en place? Quel est le rôle et le positionnement de l Assistant de Prévention? L Assistant de Prévention assiste et conseille

Plus en détail

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE - 2 A - REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE Code du Travail art. R 4227-1 et s et R 4227-39 Il est obligatoire conformément à l article R 123-51 du C.C.H. Il doit relater tous les événements ayant un rapport

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE 1 Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 1 SOMMAIRE I.ORGANISATION GÉNÉRALE...4 A-Effectif et rythme de travail...4 B-C.H.S.C.T...4 C-Formation et information

Plus en détail

Partie 01 - L organisation de la sécurité et des conditions de travail dans l entreprise ou la collectivité

Partie 01 - L organisation de la sécurité et des conditions de travail dans l entreprise ou la collectivité Partie 01 - L organisation de la sécurité et des conditions de travail dans l entreprise ou la collectivité 1. Les acteurs au sein de l entreprise ou la collectivité Les prérogatives des DP en santé-sécurité

Plus en détail