viser une garantie de performance énergétique dans le neuf et l existant

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "viser une garantie de performance énergétique dans le neuf et l existant"

Transcription

1 Une démarche en construction à la Ville de Nîmes : viser une garantie de performance énergétique dans le neuf et l existant Colloque 2014 de la Fondation Bâtiment Energie «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril 2014

2 Sommaire La démarche de la Ville de Nimes Application des 4 piliers de la GPE Modalités de fonctionnement de la garantie de performance Conclusion «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril 2014

3 Le parc immobilier de la Ville de Nîmes 450 bâtiments Extrême diversité : Surface : 100 à m2 Age : 2000 ans pour les Monuments Romains Fonction : écoles, musées, gymnases, Hôtel de Ville et bâtiments administratifs, stades Performance énergétique : faible (DPE moyen à 240 kwhep/m2, via peu ou pas d isolation) Externalisation forte en matière d exploitation : exploitants privés et Amo «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

4 Les projets de GPE passés et en cours PPP initié en 2009 pour 31 sites et abandonné en 2012 en raison de couts de fonctionnement trop élevés Leçons principales : concurrence insuffisante, situation dominante du privé, poids du juridique et de la banque Et aussi : expérience de Plan de Mesure et Vérification, test de la démarche globale avec audits et situation de référence par site CPE ( marché Crem ) sur 5 complexes culturels et sportifs : Carré d Art, stade des Costières, Centre Pablo Néruda, Parnasse, Musée des Beaux Arts CPE ( plutôt sous forme de marché Rem à l occasion du renouvellement des contrats d exploitation ) pour rénover une trentaine de sites pour moderniser les installations, mettre en place des équipements de GTB, réduire les consommations, recourir aux Energies renouvelables et engager des actions de partenariat avec les utilisateurs «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

5 Notre objectif : viser une garantie de performance réelle Un objectif théorique de performance énergétique est insuffisant car pour l intérêt général et l intérêt de la Collectivité, seule la réalité des consommations compte La démarche concerne le neuf comme la réhabilitation, elle tend à prendre en considération le maximum (tous) d usages L engagement dans la durée ne peut etre prise que par l exploitant Les spécificités induisent complexité et changement culturel 2 acteurs supplémentaires : l utilisateur et l exploitant Quitter le confort d une règlementation simplificatrice «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

6 Un changement d objectif pour la conduite des projets Situation actuelle : l objectif consiste à livrer des travaux dans le respect des objectifs initiaux. Ce sont aux acteurs de l utilisation et de la maintenance de s adapter Avec la GPE : il s agit d optimiser les conditions d utilisation et d exploitation maintenance pour «coller» au mieux aux usages, se prémunir de leurs évolutions et mieux garantir les performances Conséquence : les fonctions aval, dont les acteurs supportent les engagements, conquièrent une place prépondérante dans l évaluation. «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

7 Les 4 piliers de la GPE Le partenariat avec les utilisateurs Des interfaces métiers plus fluides Un contrôle de qualité renforcé au service de la phase de fonctionnement Une méthode rigoureuse de mesure de la performance et de sa comparaison avec les engagements pris «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

8 Le partenariat avec les utilisateurs Nécessité de bien connaitre les usages, les comportements, les situations d inconfort Eléments de méthode Définir les différents types d utilisateurs Connaitre leurs attentes (besoins de confort, de bien etre ), des usages et de leur évolution Démarrer très tôt l information, la sensibilisation, la concertation Abandon du «up-down» et démarche horizontale Mission spécifique pour associer les utilisateurs (ou leurs représentants) au projet, intégrant les acquis de la sociologie des organisations et de l énergie «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

9 Applications à Nîmes Contrats de Performance Energétique : mission de l AMO pour l accompagnement des utilisateurs, partenariat diffèrent suivant la typologie ( directeurs fonctionnels, responsables de sites, agents publics, usagers ) Construction d une nouvelle école : mission de «médiation» associant constructeurs, mainteneurs et utilisateurs (enseignants, parents, enfants, habitants) pour redéfinir les modalités de concertation. Basé sur des méthodes d intelligence collective «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

10 Des interfaces métiers plus fluides Constat de la situation actuelle : Utilisation Programme Conception Réalisation Exploitation Maintenance Perte d information entre acteurs, pas de contribution de la phase aval Objectif : réduire les «pertes d intelligence» Méthodes : Marchés globaux associant plusieurs métiers Révision du programme en phase APD Dialogue avec les candidats maitres d œuvre Dialogue compétitifs Variantes entreprises Tuilage des missions Développement de modes collaboratifs La maquette numérique «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

11 Applications à Nîmes Contrats de performance énergétique avec dialogue compétitif pour mieux gérer la transition programme et Crem d une part, conception et Rem d autre part Tuilage des missions réalisation exploitation avec rémunération pour Musée de la Romanité et écoles de Courbessac (2014) Mode collaboratif pour les concertations internes Réflexions en cours sur : le contenu et la valeur stratégique du programme partagés avec le «pole» utilisateur, sa mise à jour et son évaluation le dialogue en phase concours d architecte «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

12 Contrôle de qualité et commissionnement Constat : insuffisance de méthode de contrôle de qualité notamment pour la réception, manque de compétence de la maitrise d œuvre traditionnelle pour l ingénierie d exploitation Avantages du commissionnement : Apporte de la méthode Objectif affiché d optimiser les conditions d exploitation Communication et mobilisation des acteurs Terrain commun et concret pour les relations constructeurs exploitants «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

13 Applications à Nîmes Commissionnement pour : Les marchés CREM et REM les constructions neuves dont le musée de la Romanité Pilotage du commissionnement confié à l ingénierie d exploitation Renforcement de la mission de maitrise d œuvre pour le contrôle de qualité «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

14 Le Plan de Mesure et Vérification : applications à Nîmes Contrats de performance énergétique Constructions neuves avec nouveau contrat d exploitation ( Musée de la Romanité ) ou maintien du contrat d exploitation ( constructions de taille moyenne ) Contrats d exploitation : en 2016 dans le cadre du renouvellement des contrats existants «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

15 Qui garantit la performance? Contrats de performance énergétique : le gpt titulaire et au sein de celui ci l exploitant (avec pénalisation financière) Construction neuve (avec nouveau contrat d exploitation ou maintien du contrat existant) : Le concepteur L installateur s il est responsable de l optimisation l exploitant Dans ce cas, nécessité d une nouvelle phase entre travaux et exploitation pour optimiser les règlages et définir la cible de consommation pour le contrat d exploitation «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

16 Modalités à tester pour la garantie de performance en construction neuve Phase études : le concepteur estime les consommations réelles Phase travaux : l installateur valide cette estimation En fin de travaux : le concepteur ajuste (grace au PMV et au commissionnement ) l objectif de consommation réelle. L installateur le valide Phase optimisation : l installateur ( ou 1 exploitant ) assure le P2 et affine les règlages pour optimiser la performance. A l issue de cette phase : Vérification du respect des objectifs pour le concepteur et l installateur Définition de la cible de consommation réelle pour le contrat d exploitation Phase exploitation : après l optimisation énergétique

17 La phase d optimisation énergétique Phase essentielle à créer : de durée idéale couvrant à minima 1 hiver et 1 été ( 2 ans pour le Musée ) Objectif : optimiser la performance et définir le NB du contrat d exploitation Formaliser le contenu de cette phase et le rôle des acteurs (agir, observer, superviser, conseiller) Acteurs concernés : concepteur, installateur, ingénieur en exploitation, l exploitant, les utilisateurs, la maitre d ouvrage Suivi et documentation grace au commissionnement Responsabilité de la performance : installateur ou exploitant D un engagement moral à la pénalisation financière ( < CPE) «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

18 Impact de la GPE sur les métiers Plus d ingénierie : contrôle qualité, PMV, ingénierie de l exploitation ET Apports des sciences humaines : sociologie de l énergie, mode collaboratif Développement de relations horizontales pour faire travailler ensemble tous les acteurs en cherchant à fluidifier les interfaces métiers sans nuire aux responsabilités de chacun Apparition d une nouvelle phase : l optimisation énergétique «Fiabilité et massification des rénovations par la garantie de performance énergétique» - Mercredi 2 avril

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Définir le programme et les objectifs énergétiques et environnementaux

Plus en détail

Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com

Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com FINANCEMENT DES TRAVAUX D ECONOMIE D ENERGIE Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com SOMMAIRE Présentation SMALT énergie Compréhension du contexte actuel 3 9 SOMMAIRE Réponses aux besoins Assistance

Plus en détail

SAUTER EY-modulo. Sécurité fiable pour les hôpitaux. Automatisation intelligente pour une efficacité énergétique maximale.

SAUTER EY-modulo. Sécurité fiable pour les hôpitaux. Automatisation intelligente pour une efficacité énergétique maximale. SAUTER EY-modulo Sécurité fiable pour les hôpitaux. Automatisation intelligente pour une efficacité énergétique maximale. La gestion technique du bâtiment par SAUTER la maîtrise de l automatisation pour

Plus en détail

Présentation du programme de travail et méthode de travail

Présentation du programme de travail et méthode de travail Présentation du programme de travail et méthode de travail Pierre Nolay Alphéeis Rappel des objectifs Elaborer une méthodologie de Garantie de Performance Energétique De la caractérisation de l état initial

Plus en détail

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE PROFIL DE POSTE BAP : CORPS : NATURE : SPÉCIALITÉ : E ITRF Externe IGR 2, Chef de projet développement ÉTABLISSEMENT : Rectorat SERVICE : VILLE : SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE

TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE 2 Projet organisation administrative et technique > Sommaire Sommaire PREAMBULE POURQUOI? Les objectifs

Plus en détail

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc.

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc. Réduire sa facture énergétique, panorama complet Obligations réglementaires, aides, etc. VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS EN DIRECTION DES COPROPRIETES CONSTAT: 80% du parc immobilier de Saint-Mandé est

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

Cabinet du ministre NOUVEAU. ministère NOUVELLE ORGANISATION NOUVELLES AMBITIONS

Cabinet du ministre NOUVEAU. ministère NOUVELLE ORGANISATION NOUVELLES AMBITIONS Cabinet du ministre NOUVEAU ministère NOUVELLE ORGANISATION NOUVELLES AMBITIONS Balard 2o15 un projet porteur d avenir Le site de Balard, à Paris dans le 15 ème arrondissement, regroupera d ici fin 2014

Plus en détail

La Garantie de Performance Énergétique pour les bâtiments neufs

La Garantie de Performance Énergétique pour les bâtiments neufs La Garantie de Performance Énergétique pour les bâtiments neufs Paris, le 21 Mai 2013 Pour toute information complémentaire, contacter : Stéphane GRANDCHAMP 01.49.64.14.81 sgrandchamp@verspieren.com Introduction

Plus en détail

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL Ceelium 2014 CONFIDENTIEL Formation ARC 6 mai 2014 Copropriétés Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie Intervenant : Jérémy LAUER-STUMM, responsable marketing,

Plus en détail

La SEM Energies POSIT IF, un outil au service de la rénovation énergétique des logements collectifs

La SEM Energies POSIT IF, un outil au service de la rénovation énergétique des logements collectifs Promouvoir, Organiser, Soutenir, Inventer la Transition en Ile de France La SEM Energies POSIT IF, un outil au service de la rénovation énergétique des logements collectifs Mme Hélène GASSIN, Vice-présidente

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

CJConsultants S.A.S PRESENTATION DE L ENTREPRISE ENTREPRISE CERTIFIEE ISO 9001. CJConsultants S.A.S. Partenaire de vos projets

CJConsultants S.A.S PRESENTATION DE L ENTREPRISE ENTREPRISE CERTIFIEE ISO 9001. CJConsultants S.A.S. Partenaire de vos projets Partenaire de vos projets CJConsultants S.A.S Z.I du VAZZIO BP 506 20189 AJACCIO CEDEX 2 Téléphone : +33 (0)4 95 10 50 10 Télécopie : +33 (0)4 95 10 50 11 Courriel : contact@cjconsultants.com Site Internet

Plus en détail

RENOVATION ENERGETIQUE

RENOVATION ENERGETIQUE RENOVATION ENERGETIQUE DES BATIMENTS DU TERTIAIRE : IL FAUT AGIR! Par le pôle Ecologie de Terra Nova Le 25 octobre 2013 La rénovation énergétique des bâtiments est une condition sine qua non de la réussite

Plus en détail

Quels échanges et pourquoi? Pour faire évoluer dans le temps vers quelle structure de pilotage?

Quels échanges et pourquoi? Pour faire évoluer dans le temps vers quelle structure de pilotage? La GMAO et la GTB Les outils de pilotage et de diagnostic de la maintenance, de l exploitation des installations techniques Quels échanges et pourquoi? Pour faire évoluer dans le temps vers quelle structure

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

La Garantie de Performance Energétique en rénovation

La Garantie de Performance Energétique en rénovation La Garantie de Performance Energétique en rénovation Lille, 5 juin 2012 Patrick BURGUET GPE Rénovation: Typologie des travaux concernés Tous travaux de rénovation de bâtiment situé en France Métropolitaine

Plus en détail

Les projets d investissement en PME

Les projets d investissement en PME Le point sur Les projets d investissement en PME Concilier performance économique et conditions de travail L investissement reste un moment clé du développement d une entreprise. C est l occasion de repenser

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

MARCO 2015. Tableau de bord des marchés du bâtiment DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION. Michel Ormières

MARCO 2015. Tableau de bord des marchés du bâtiment DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION. Michel Ormières MARCO Tableau de bord des marchés du bâtiment Michel Ormières DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION MARCO MARCO Système complet d informations-marchés, MARCO est devenu en France l outil prévisionnel de référence

Plus en détail

Audit du projet de réouverture des lignes de Nantes à Saint- Gilles Croix de Vie et à Pornic

Audit du projet de réouverture des lignes de Nantes à Saint- Gilles Croix de Vie et à Pornic Audit du projet de réouverture des lignes de Nantes à Saint- Gilles Croix de Vie et à Pornic Du 23 au 25 juin 2015 1 Les objectifs de l Audit La réouverture des lignes de Nantes à Saint Gilles Croix de

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 1 ER AVRIL 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

La rénovation énergétique du parc social

La rénovation énergétique du parc social La rénovation énergétique du parc social Vers la transition énergétique La coopération entre les acteurs du logement et la DDT 1 Des objectifs renforcés du Grenelle de l environnement et de la stratégie

Plus en détail

ADSC ARCHITECTURE ET DÉVELOPPEMENTS SONIA CORTESSE

ADSC ARCHITECTURE ET DÉVELOPPEMENTS SONIA CORTESSE ADSC ARCHITECTURE ET DÉVELOPPEMENTS SONIA CORTESSE LISTE DE RÉFÉRENCES ASSISTANCE A MAÎTRISE D OUVRAGE DURABLE ASSISTANCE À LA MAÎTRISE D OUVRAGE DURABLE HQE & DÉVELOPPEMENT DURABLE MÉTHODOLOGIE ÉQUIPEMENT

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES RESTRUCTURATION PARTIELLE DU RESEAU CVC CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES EN APPLICATION DU CODE DES MARCHES PUBLICS DECRET N 2006-975 DU 1ER AOUT

Plus en détail

La Gestion Technique de Bâtiment Pour des bâtiments intelligents

La Gestion Technique de Bâtiment Pour des bâtiments intelligents La Gestion Technique de Bâtiment Pour des bâtiments intelligents Un levier important de la réduction des consommations d un bâtiment est la bonne gestion de ses équipements. En effet, la façon dont un

Plus en détail

Gestion active des bâtiments. Classification des niveaux d intégration de la sécurité

Gestion active des bâtiments. Classification des niveaux d intégration de la sécurité Gestion active des bâtiments Classification des niveaux d intégration de la sécurité L évaluation de la performance d un bâtiment tient compte de sa consommation énergétique et de son empreinte environnementale

Plus en détail

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Appel à projets Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Date limite : mercredi 25 février 2015 à 12h 1. Contexte La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Plus en détail

Le programme. @Reseau3D #Colloque3D

Le programme. @Reseau3D #Colloque3D Le programme @Reseau3D #Colloque3D 1 Les parcours thématiques A Les données et leurs utilisations avancées Partant d une base existante, les données se construisent ou s obtiennent auprès de ceux qui les

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe ORGANIGRAMME GENERAL Maîtrise d Œuvre Interne au Cg Service Marché Utilisateurs Maintenance Directions

Plus en détail

bim france bim france 0 http://www.bim-france.fr tel : +33 (0)6 79 91 07 38

bim france bim france 0 http://www.bim-france.fr tel : +33 (0)6 79 91 07 38 bim bim 0 http://www.bim-.fr tel : +33 (0)6 79 91 07 38 IMMOBILIER Jacques LEVY-BENCHETON président BIM FRANCE, pilote CONCEPTION architecte, CAD-BIM manageur BRUNET SAUNIER Eric MALENFER vice-président

Plus en détail

Souscription des assurances construction par un maître d ouvrage public

Souscription des assurances construction par un maître d ouvrage public Souscription des assurances construction par un maître d ouvrage public Octobre 2013 1 / 24 SOMMAIRE 1) LE PROCESSUS DE SOUSCRIPTION 1.1) Quand souscrire les assurances construction? 1.2) Quels sont les

Plus en détail

LE FUTUR MINISTÈRE DE LA DÉFENSE À Balard

LE FUTUR MINISTÈRE DE LA DÉFENSE À Balard LE FUTUR MINISTÈRE DE LA DÉFENSE À Balard carte d identité du projet Une procédure innovante : Le ppp Nicolas Michelin, architecte du projet Balard Architecte urbaniste, Nicolas Michelin né en 1955, a

Plus en détail

NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES

NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES SOMMAIRE BHC ENERGY, c est... Présentation de la société Des solutions adaptées à vos besoins Pourquoi structurer sa démarche d efficacité énergétique? Nos prestations

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION

ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION Contact : Alexandre Ducolombier, chargé de mission bâtiment durable Tél : 09.72.39.88.42 Mail : alexandre.ducolombier@ale-lyon.org 1. OBJET

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC INTRODUCTION La mise en œuvre d un projet de rénovation urbaine suppose un pilotage opérationnel fort, s appuyant

Plus en détail

Les éléments essentiels d un plan de mesure et vérification (pmv) de la performance énergétique selon l ipmvp

Les éléments essentiels d un plan de mesure et vérification (pmv) de la performance énergétique selon l ipmvp SYPIM Syndicat du Pilotage et de la Mesure de la performance énergétique Les éléments essentiels d un plan de mesure et vérification (pmv) de la performance énergétique selon l ipmvp Fédération des Services

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

Réunion du cluster Habitat Bâtiment Intelligent (HBI) 17 Mars 2014 L I NTELLIGENCE ENERGÉTIQUE

Réunion du cluster Habitat Bâtiment Intelligent (HBI) 17 Mars 2014 L I NTELLIGENCE ENERGÉTIQUE Réunion du cluster Habitat Bâtiment Intelligent (HBI) 17 Mars 2014 P RÉSENTATION DU PROJET ADVICE ACCEPTA BILITÉ ET DROIT DE L I NTELLIGENCE ENERGÉTIQUE Présentation du Projet ADvICE En quelques mots La

Plus en détail

Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015

Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015 Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015 Benoît Pfister AGENDA 1. Optimisation énergétique des installations CVC 2. Solution de monitoring énergétique 3. Modernisation du système

Plus en détail

L UCI-FFB : première organisation professionnelle représentative des constructeurs immobiliers en France

L UCI-FFB : première organisation professionnelle représentative des constructeurs immobiliers en France L UCI-FFB : première organisation professionnelle représentative des constructeurs immobiliers en France Présentation de l Union des Constructeurs Immobiliers de la Fédération Française du Bâtiment L Union

Plus en détail

6 LA POLITIQUE IMMOBILIÈRE

6 LA POLITIQUE IMMOBILIÈRE 6 LA POLITIQUE IMMOBILIÈRE SOMMAIRE 6.1 Les orientations immobilières au regard du nouveau cadre budgétaire 127 6.2 Les informations utiles à la négociation 128 I - L existant 130 II - Le bilan 136 III

Plus en détail

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Une approche volontariste et ambitieuse Favoriser l intégration des personnes handicapées demandeuses

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Assises Européennes du Bâtiment Basse Consommations. Frédéric ric FRUSTA. Président Directeur Général. ENERGIVIE 25 Juin 2010

Assises Européennes du Bâtiment Basse Consommations. Frédéric ric FRUSTA. Président Directeur Général. ENERGIVIE 25 Juin 2010 c1 Assises Européennes du Bâtiment Basse Consommations Frédéric ric FRUSTA Président Directeur Général ENERGIVIE 25 Juin 2010 Diapositive 1 c1 Merci de me fournir le texte complet de la page de titre cql;

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015 La modernisation de la gestion publique au sein des Colloque des Agents Comptables 05 juin 2015 EPSCP Frédéric Dehan Directeur Général des Services Université de Strasbourg 1) Des éléments de contexte

Plus en détail

Modification du dossier de création de la ZAC (Zone d'aménagement Concerté) des quais de Floirac

Modification du dossier de création de la ZAC (Zone d'aménagement Concerté) des quais de Floirac Modification du dossier de création de la ZAC (Zone d'aménagement Concerté) des quais de Floirac La ZAC des Quais en quelques dates 1993: création de la ZAC des Quais, un site d activités. 2001 : premier

Plus en détail

Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région

Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région CONSULTATION OPERATEURS PHASE 1 Candidatures Règlement de la consultation 12 janvier 2012 SOMMAIRE

Plus en détail

Projet éolien d Herbitzhein un projet citoyen? Possibilités et avantages d un financement participatif.

Projet éolien d Herbitzhein un projet citoyen? Possibilités et avantages d un financement participatif. Projet éolien d Herbitzhein un projet citoyen? Possibilités et avantages d un financement participatif. Un projet citoyen Le citoyen devient actionnaire il permet la création de synergies entre les citoyens

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE FERROVIAIRE POUR DES SOLUTIONS DURABLES

VOTRE PARTENAIRE FERROVIAIRE POUR DES SOLUTIONS DURABLES VOTRE PARTENAIRE FERROVIAIRE POUR DES SOLUTIONS DURABLES À PROPOS DE TUC RAIL TUC RAIL est un bureau d ingénierie et de Project Management spécialisé en technologie ferroviaire. Nous sommes une filiale

Plus en détail

Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009

Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009 Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009 LE RENOUVELLEMENT DU RÉSEAU : UNE PRIORITÉ DE RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE Le Plan de rénovation

Plus en détail

ROTARY CLUB DE SEPT-ÎLES C.P.573 SEPT-ÎLES G4R 4K7

ROTARY CLUB DE SEPT-ÎLES C.P.573 SEPT-ÎLES G4R 4K7 ROTARY CLUB DE SEPT-ÎLES C.P.573 SEPT-ÎLES G4R 4K7 Commission d action d intérêt public Comité consultatif Politique de répartition des fonds du télé-bingo 1. La présente politique poursuit les buts suivants

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE :

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT Date de mise en application : 20/02/2014 QUALIFELEC RE/0010 indice A 1 SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION... 4 1.1 Objet...

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 3 11 décembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 3 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Patrick Loire, directeur des relations

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève CONSEIL EXÉCUTIF EB136/39 Cent trente-sixième session 12 décembre 2014 Point 13.2 de l ordre du jour provisoire Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé d'affaires en contrôle des bâtiments de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019

Plus en détail

SAINT-RAPHAËL 1 ère VILLE FRANCAISE CERTIFIEE ISO 50001

SAINT-RAPHAËL 1 ère VILLE FRANCAISE CERTIFIEE ISO 50001 SAINT-RAPHAËL 1 ère VILLE FRANCAISE CERTIFIEE ISO 50001 1 Saint-Raphaël 34 000 hab 100 000 ha en été Un environnement exceptionnel à préserver Engagement politique fort depuis 1995 Charte d objectifs environnement

Plus en détail

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Iut de Tours Département Information-Communication Option Gestion de l Information et du Document dans les Organisations Page 1 sur

Plus en détail

Information Technology Services - Learning & Certification. «Développement et Certification des Compétences Technologiques»

Information Technology Services - Learning & Certification. «Développement et Certification des Compétences Technologiques» Information Technology Services - Learning & Certification «Développement et Certification des Compétences Technologiques» www.pluralisconsulting.com 1 IT Training and Consulting Services Pluralis Consulting

Plus en détail

L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés

L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés Contacts : Hélène Bernard, architecte, Audiar. Céline Racapé, chargée de mission aux formes urbaines, Rennes Métropole. L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés

Plus en détail

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE LE MANAGEMENT STRATEGIQUE I. Introduction au management stratégique... 2 A. Cas de l entreprise Dell... 2 B. Définitions... 2 C. Les décisions stratégiques... 2 D. Processus d élaboration... 3 E. Impact

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1 Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion Introduction 2 Contrôle de gestion : fonction aujourd hui bien institutionnalisée dans les entreprises Objectif : permettre une gestion rigoureuse et une

Plus en détail

FILIALE DE QUALITEL CEQUABAT. Des experts de l évaluation des bâtiments

FILIALE DE QUALITEL CEQUABAT. Des experts de l évaluation des bâtiments FILIALE DE QUALITEL CEQUABAT Des experts de l évaluation des bâtiments 3 UNE GARANTIE DE QUALITÉ Les Maîtres d ouvrage et propriétaires immobiliers sont de plus en plus nombreux à relever le défi de la

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

«Améliorer l accueil des patients et la vie du personnel» Dossier de presse

«Améliorer l accueil des patients et la vie du personnel» Dossier de presse «Améliorer l accueil des patients et la vie du personnel» Dossier de presse Constructiion d un bâtiiment d hospiitalliisatiion POSE DE LA 1 èèrree PIIERRE Vendredii 13 jjuiillllet 2012 Le dossier Construction

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

Gestion Technique et Energétique du Bâtiment

Gestion Technique et Energétique du Bâtiment Gestion Technique et Energétique du Bâtiment Jean VINTOUSKY Philippe CÔTE Sommaire I. Présentation Société ABELIC et TREND II. Pourquoi investir dans une GTEB III.La GTEB IV.Exemples concrets : GUILLIN

Plus en détail

Annexe sur la maîtrise de la qualité

Annexe sur la maîtrise de la qualité Version du 09/07/08 Annexe sur la maîtrise de la qualité La présente annexe précise les modalités d'application, en matière de maîtrise de la qualité, de la circulaire du 7 janvier 2008 fixant les modalités

Plus en détail

Le service intégré FACILITIES SÉCURITÉ ASSISTANCE AÉROPORTUAIRE. ESPACEs PROPRETÉ. BÂtIMENT

Le service intégré FACILITIES SÉCURITÉ ASSISTANCE AÉROPORTUAIRE. ESPACEs PROPRETÉ. BÂtIMENT FACILITIES Le service intégré Accueil SÉCURITÉ ASSISTANCE AÉROPORTUAIRE ESPACEs VERTs multitechnique PROPRETÉ BÂtIMENT logistique 1 facility management hard services multitechnique BÂtIMENT TRAVAUX NEUFS

Plus en détail

Direction Générale des Services Techniques et de l'environnement. Colloque CEE

Direction Générale des Services Techniques et de l'environnement. Colloque CEE Direction Générale des Services Techniques et de l'environnement 27 Septembre 2011 Colloque CEE Colloque CEE du 27 septembre 2011 Présentation de la structure/organisation Politique et actions en matière

Plus en détail

Concevoir un bâtiment adapté aux contraintes d exploitation en intégrant tous les aspects du développement durable

Concevoir un bâtiment adapté aux contraintes d exploitation en intégrant tous les aspects du développement durable Concevoir un bâtiment adapté aux contraintes d exploitation en intégrant tous les aspects du développement durable Le domaine de la construction est en constante évolution : les contraintes se renforcent,

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études Le diplômé peut occuper un des métiers suivants : Ingénieur d affaires avant-vente Ingénieurs d étude Consultant ingénieur informatique Ingénieur informatique études / développement

Plus en détail

Qualité retour d expérience. Christophe Petit Responsable du pôle qualité de la DSI christophe.petit@ac-lille.fr

Qualité retour d expérience. Christophe Petit Responsable du pôle qualité de la DSI christophe.petit@ac-lille.fr Qualité retour d expérience Christophe Petit Responsable du pôle qualité de la DSI christophe.petit@ac-lille.fr - - mercredi février 0 Genèse 00 : Nomination des correspondants qualité dans les Académies

Plus en détail

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités?

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Relations avec des Ingénieries pour mise en œuvre d une partie du plan de développement

Plus en détail

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw COMMERCIALISATION 2 ÈME TRIMESTRE 2014 C O N F O R T Q U A L I T É D A I R O P T I M I S A T I O N É N E R G É T I Q U E PAC & CHAUDIÈRE GAZ AQUACIAT2 HYBRID Puissances frigorifiques et calorifiques de

Plus en détail

Fiscalité du Grand Paris

Fiscalité du Grand Paris Fiscalité du Grand Paris Afin de financer le projet du métro automatique du Grand Paris Express et le plan de mobilisation pour les transports d IdF, l Etat a décidé de prélever de nouvelles recettes fiscales

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE *SOCIETE :... OPERATION :... Marché n... MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ARTICLE 1 - OBJET DU MARCHE ACTE D'ENGAGEMENT 1.1 - Maître d'ouvrage : Communauté de Communes de VIC en Bigorre... Mandataire agissant

Plus en détail

Evolution des infrastructures informatiques au Cerema. Patrick Berge Comité Technique d Établissement

Evolution des infrastructures informatiques au Cerema. Patrick Berge Comité Technique d Établissement Evolution des infrastructures informatiques au Cerema Patrick Berge 1 Objectifs de cette présentation Le contexte de l informatique au Cerema Les besoins du Cerema en matière d Infrastructure Informatique

Plus en détail

Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau Thierry POLATO Agence Régionale de Santé Pays de la Loire Délégation territoriale de Maine-et-Loire

Plus en détail

Autres appellations du métier

Autres appellations du métier Le métier aujourd'hui Autres appellations du métier Chef de projet informatique Chef de projet fonctionnel Chef de projet maîtrise d œuvre Chef de projet maîtrise d ouvrage (ou AMOA) Description synthétique

Plus en détail

Tout sur le processus CPQ Configure Price Quote

Tout sur le processus CPQ Configure Price Quote Configure Price Quote Comment vendre plus et mieux vos produits et services complexes SOMMAIRE CPQ? Kézaco?. 2 Quand doit-on avoir recours à une solution CPQ? 4 Quelles sont les offres CPQ disponibles?

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux Make the most of your energy* Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux * Tirez le meilleur de votre énergie www.schneider-electric.fr Schneider Electric France Direction Communication

Plus en détail

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE École nationale supérieure d architecture Montpellier PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTEXTE GÉNERAL L optimisation de la logistique des flux de matériaux de construction est une

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail