FAQ appel à candidatures LEADER

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FAQ appel à candidatures LEADER 2014-2020"

Transcription

1 FAQ appel à candidatures LEADER Remarque préalable : ce document a un caractère technique ; il garde un caractère non définitif dans la mesure où le PDR n est pas encore adopté, et que des prescriptions européennes sur la mise en œuvre de Leader par les Etats membres peuvent encore intervenir. Qu entend-on par : «les stratégies locales de développement contribuent à traiter de manière dominante (stratégie ciblée et plan d actions resserré) et efficiente (résultats obtenus au regard moyens alloués) une des priorités régionales»? Cette notion de «dominante» est-elle compatible avec le respect du caractère ascendant de la démarche LEADER? Un axe de développement privilégié doit être défini par le territoire dans une logique ascendante. Toutefois si LEADER est un programme à part, il n est pas autonome : la stratégie locale doit bien s inscrire dans la réponse aux défis régionaux (enjeux identifiés dans le PDR et le SRADDT). Le territoire doit ainsi préciser son choix d axe de développement privilégié et exprimer comment il contribue à la réponse aux défis. Cela signifie que l ensemble des actions qui seront proposées dans la candidature doivent contribuer à l atteinte de cet objectif stratégique clair et resserré. Le graphe d objectifs demandé permet notamment la matérialisation de cette cohérence. C est une logique de concentration de moyens et d action pour plus d efficacité, conformément aux fondamentaux LEADER. Cela n interdit pas au contraire, une approche multi-sectorielle permettant de faire converger des actions d acteurs différents (collectivités locales, associatifs, entreprises ) sur un axe de développement privilégie. Une candidature LEADER peut-elle traiter des thématiques agricoles et forestières? Une candidature LEADER peut-elle traiter de la thématique du développement touristique? Une candidature LEADER peut-elle traiter de la thématique du développement culturel? Oui, dans la logique de la réponse à la question précédente : un axe de développement privilégié, un caractère multisectorielle, et la réponse à un des deux défis régionaux. S agissant de la culture, cette thématique peut également être abordée et traitée dans une candidature LEADER notamment pour une candidature axée sur la priorité régionale de l accueil. En effet, la culture s inscrit dans les conditions d aménités du territoire qui constituent l un des 3 blocs d intervention d une stratégie territoriale d accueil. Il va de soi qu une stratégie territoriale d accueil ne peut se limiter à la seule et unique thématique culturelle. Au travers de l ensemble des mesures du PDR, de nombreux outils sont proposés, au titre des priorités 1 à 5 pour l agriculture et la forêt, et de la priorité 6 pour le tourisme. Il conviendra que les territoires optant pour des actions dans ces thématiques, travaillent finement à l articulation et les lignes de partage entre les crédits LEADER et les autres mesures du PDR. Quelle sera la part de l enveloppe globale Leader allouée au GAL en début de programme, et quelles seront les modalités d abondement en cours de programme? Le montant réservé en début de programme n est pas défini au stade du lancement de l appel à candidatures. FAQ LEADER /07/2014

2 Un volume suffisant devra être défini pour rendre pertinent la mise en place d abondement à miparcours. Il ne s agira pas d une réserve de performance dans une logique consommatrice, mais de qualité des projets déjà engagés et restant à engager (logique qualitative). Cet abondement s inscrit dans le principe d évaluation à mi-parcours dont les modalités ne sont pas encore définies à ce stade Que revêt la limite de 25% de l enveloppe pour les frais de fonctionnement? Qu entend ont par moyens d animation du GAL Ce principe existe déjà sur le programme Leader actuel avec un seuil à 20% de l enveloppe pour les frais de fonctionnement («running costs» dans le texte européen original). Par frais de fonctionnement, il faut comprendre les frais engagés par les GAL pour la gestion du programme. Pour , la Commission Européenne a fait le choix de regrouper frais de fonctionnement (gestion) et d'animation (animateur Leader + communication) des GAL («running costs and animation») ; le plafond pour ces dépenses étant fixé à 25% de l enveloppe Leader. Les citations en anglais sont extraites des lignes directrices parues en mai dernier : df Les moyens d animation du GAL concernent principalement les moyens d ingénierie mobilisés pour animer et faire vivre la stratégie et le programme sur le territoire. A minima 1 ETP doit être consacré à cette animation. Cette animation peut être en partie externalisée ex : une candidature LEADER orientée sur la transition énergétique avec 1 ETP animateur LEADER au sein de la structure porteuse et 1/3 d ETP assuré par le CAUE pour animer l axe urbanisme-aménagement du programme. Dans ce cas les moyens d animation du GAL seront de 1,33 ETP et seront à prendre en compte dans le calcul du plafond des 25%. A l inverse si le CAUE intervient ponctuellement via un projet spécifique concourant au programme LEADER (ex : organisation et animation d un cycle de conférences sur les formes urbaines peu consommatrices d espace et d énergie), le temps de travail mobilisé et financé au titre de LEADER pour cette action ne rentrera pas dans le calcul des 25%. Qu entend-on par : «priorité sera donnée à la mobilisation de ces fonds (FEADER hors Leader, PO et POI)»? Qu entend-on par : «Le GAL pourra faire émerger des projets s inscrivant dans sa stratégie et susceptibles de mobiliser d autres fonds européens que LEADER»? L élaboration de la stratégie LEADER doit se faire dans une vision de mobilisation multi-fonds (PO, PDR, POI) et le programme d action LEADER doit lui être bâti dans une logique mono-fonds (FEADER Leader) avec définition de lignes de partage claires (avec le PO, le PDR et les POI). Le GAL et son équipe d ingénierie peut ainsi mobiliser des crédits autres que LEADER pour des actions s inscrivant dans la stratégie. Les crédits du PO FEDER-FSE et du PDR hors LEADER sont prioritairement mobilisables par rapport aux crédits FEADER LEADER. Une fiche action LEADER ne pourra donc pas mobiliser des crédits FEADER LEADER si le même type d action est finançable au titre du PO FEDER-FSE (expl. une chaufferie-bois éligible au FEDER). Pour la ligne de partage entre FEADER de «droit commun» par rapport au FEADER LEADER : la position de l autorité de gestion est de donner priorité au droit commun, sauf si le GAL le demande et le justifie sur la base d un argumentaire précis. FAQ LEADER /07/2014

3 In fine les choses devront se caler précisément en phase de conventionnement. La liste des pôles du PDR pour la mesure 20 est-elle applicable à LEADER? Non, mais par contre dans les candidatures il convient d en tenir compte pour définir les lignes de partage et de complémentarité entre FEADER «droit commun» et FEADER LEADER. Parallèlement cette typologie de pôles doit être retravaillée d ici l automne afin de faire converger les éléments du SRADDT et du PDR. Quelle est la source de la donnée «population» à utiliser pour calculer le respect des planchers et plafonds démographiques de la candidature? Il s agit de la donnée «population communale INSEE de 2013». Une base de données est mise à disposition (lien ici). Différents EPCI peuvent-ils candidater de manière groupée sans pour autant disposer d une structure juridique ad hoc les regroupant? Oui, dès lors qu il y a un chef de file pour la candidature et un conventionnement entre les différents EPCI pour définir les modalités de gouvernance. Un territoire déjà organisé peut-il s associer avec un EPCI extérieur pour déposer une candidature LEADER Oui, c est possible. Le programme LEADER n a pas vocation à figer les périmètres des territoires de projet actuels dès lors qu il existe des volontés locales de recomposition ou de reconfiguration de ces périmètres. Quels que soient les périmètres de candidature présentés, il convient toutefois d être vigilant sur : - Les risques de chevauchement de périmètre entre 2 dossiers de candidature, ce qui rendrait inéligible les 2 dossiers - La cohérence des périmètres proposés au titre de Leader d une part et des contrats de territoires proposés par la région d autre part (notamment cohérence avec les périmètres de SCOT) A quoi sert d identifier dans la liste des communes d un territoire candidat celles qui appartiennent à un pôle urbain de plus de emplois? Ces communes sont règlementairement exclues de certaines mesures FEADER de droit commun. Le règlement de développement rural indique que la zone rurale doit être définie par l'autorité de gestion au niveau du programme (article 50). Cette définition est utilisée comme critère d'éligibilité dans 4 mesures. Sur l'article 20 (Services de base et rénovation des villages dans les zones rurales), l'ensemble des opérations décrites à cet article doivent être situées dans les zones rurales pour être éligibles à cette mesure. Dans le PDR bourguignon, sont définies comme non éligibles les communes des grands pôles urbains des aires urbaines (ZAU 2010 INSEE code 111) : ce sont les pôles urbains (unité urbaine) de plus de emplois. Cette exclusion ne s applique pas à LEADER, à l exception des cas particuliers définis dans l appel à candidatures. Identifier ces communes dans une candidature permet aux territoires candidats de faciliter leur travail en matière de définition des lignes de partage et de complémentarité entre FEADER de «droit commun» et LEADER. Comment sera apprécié le fait qu une même commune ne peut être concernée par plusieurs dossiers de candidature alors même qu il y aura 2 vagues d appel à candidature? Il sera demandé dans les dossiers de candidature de joindre les délibérations des intercommunalités approuvant le périmètre et la thématique de candidature. Dès le lancement de l appel à FAQ LEADER /07/2014

4 candidatures, les territoires et leurs intercommunalités ont vocation à poursuivre ou engager un dialogue sur les projets et périmètres de candidature. Quand et comment doit être traitée la question des 5% ou 20% de l enveloppe dédiée aux communes urbaines? Cette question des 5 à 20% de l enveloppe pouvant bénéficier aux zones urbaines existait déjà sur la période et sera mise en œuvre de la même manière sur la période Ainsi, le dossier de candidature devra comporter la liste des communes du périmètre de candidature avec leur population. Cette liste permettra d identifier les communes concernées par cette règle, puis dans la phase de conventionnement la définition du taux à 5% ou 20% sera définie et inscrite dans la convention finale signée entre le GAL et la région, autorité de gestion. En phase de mise en œuvre du programme Leader, le suivi de ces 5 ou 20% sera suivi au fil de l eau via l outil de gestion OSIRIS. Le niveau final du curseur de 5 à 20% sera négocié et arrêté en phase de conventionnement et sera fonction du niveau d intégration des sujets urbain - rural et de leur complémentarité dans le dossier de candidature. Dès la phase de candidature, le territoire est invité à mentionner ses intentions en la matière. Le dossier de candidature doit-il comporter les identités des futurs membres du comité de programmation LEADER? Oui, les membres du comité de programmation ont vocation à être choisi parmi les personnes mobilisées et les plus impliquées lors de l élaboration du dossier de candidature LEADER. Comment traiter la demande d articulation et de simplification en matière de gouvernance entre Leader et futurs contrats de territoire? Des éléments de cadrage sur ce point seront apportés à l automne mais l idée est de ne pas multiplier les lieux et les instances de pilotage et de gouvernance là où ce n est pas nécessaire. Il s agit de tendre vers une fusion des instances de programmation sans toutefois en faire une obligation. Liberté est donc laissée aux territoires de proposer des éléments permettant une meilleure articulation en fonction des contextes locaux. Jusqu à quel niveau de détail doit aller la fiche action coopération? Comment sera mis en œuvre le volet coopération? La fiche coopération n a pas vocation à être aussi détaillée que les autres fiches, il s agit de décrire les intentions en matière de coopération et le cas échéant les premières pistes d actions et/ou territoires de coopération. Le contenu de la fiche action coopération doit être en cohérence avec la stratégie ciblée du territoire et contribuer à sa mise en œuvre. La mise en œuvre du volet coopération sera gérée financièrement au niveau régional. La fiche action coopération est à renseigner et à inclure dans la maquette financière au stade des candidatures afin de connaitre les intentions des candidats en matière de volume financier attendu pour leur volet coopération. Sur le volet coopération se rapporter à la fiche méthodologique traitant spécifiquement de ce point (document à venir) Quelle est la différence entre taux fixe FEADER de 80%, taux moyen de 60%? Le taux fixe de 80% de FEADER pour LEADER a été défini et arrêté dans le PDR Bourgogne. Il s agit d un taux fixe et intangible par les GAL. Ce taux signifie que dossier par dossier, il conviendra de bien vérifier qu au moins 20% de financements publics nationaux sont bien présents pour permettre d appeler les 80% de FEADER. FAQ LEADER /07/2014

5 Le taux moyen de 60% correspond à la part du FEADER au regard de l ensemble des financements publics nationaux présents dans le plan de financement. Dès lors que ces financements publics nationaux sont supérieurs à 20% (20% permettent d appeler le FEADER), les autres constituent ce que l on appelle le Top Up. Sur la période , le taux moyen de FEADER sur LEADER était de l ordre de 40% avec un taux fixe de FEADER de 55% ; sur la période nous souhaitons que les candidatures LEADER proposent une maquette financière avec un taux moyen de 60% sur la base d un taux fixe de 80%. Exemple : un projet d équipement «petite enfance» porté par une communauté de communes pour un cout projet de Taux Taux Recettes (effectifs) (fixes) Etat DETR % Top Up Région contrat de territoire % 20% CAF % Top Up FEADER LEADER % 80% Autofinancement % Top Up TOTAL % 100% Le courrier d intention à envoyer à la Région est-il une obligation et qu elle en est la finalité? Le courrier d intention n est pas un critère de sélection au final. Pour autant, dans le cadre d une bonne gouvernance régionale et de bon partenariat avec la Région, il est demandé à ce que les candidats puissent faire remonter leurs intentions suffisamment tôt. Ce courrier permettra : - d identifier les besoins spécifiques d accompagnement - d identifier d éventuels risques de chevauchement de périmètres entre candidatures Il s agit d un simple courrier d intention, il n est pas demandé à ce stade de délibération de la structure porteuse sauf si le territoire, lui-même, le souhaite. D un point de vue règlementaire et financier, les équipes d ingénierie des GAL existantes peuventelles consacrer du temps de travail à l élaboration des candidatures ? Les équipes d ingénierie actuelles des GAL sont encore financées sur des crédits LEADER , elles peuvent toutefois consacrer une partie de leur temps de travail à la suite du programme LEADER «dès lors que ces actions sont directement liées aux actions prévues dans le cadre du programme en cours et sont nécessaires pour garantir la continuité et un passage harmonieux de la période de programmation à la période Le lien entre la période et celle doit être clairement démontré et expliqué» (sources : Instruction technique DGPAAT/SDDRC/ du 02/06/2014). Les 50 pages du dossier de candidature + 20 pages d annexes sont-elles une obligation? Le résumé de 4 pages est-il inclus dans ce décompte? Y-a-t-il une marge de souplesse? Le maximum de 50 pages + 20 pages d annexes est ferme. Le résumé n est cependant pas inclus dans cette limite. FAQ LEADER /07/2014

6 Qu entend-on par graphe d objectifs? Le graphe des objectifs vise à fournir une représentation schématique des objectifs que l on se fixe dans le programme en allant du plus stratégique au plus opérationnel et en identifiant la déclinaison des objectifs en actions concrètes. Il permet : de représenter de manière synthétique la stratégie de vérifier que tous les objectifs stratégiques se déclinent bien en objectifs opérationnels et en actions (cohérence) de vérifier que toutes les actions et objectifs opérationnels sont bien raccrochés à des objectifs stratégiques de vérifier si les objectifs opérationnels/leviers d actions sont complémentaires (ou au contraire contradictoires) de vérifier si les objectifs stratégiques sont bien pertinents par rapport aux enjeux identifiés (est-ce que les objectifs répondent bien aux enjeux?) de constituer un référentiel d évaluation pour identifier les indicateurs Sur ce point et plus largement sur le sujet de l évaluation se rapporter à la fiche méthodologique traitant spécifiquement de ce point (lien ici) Qu entend-on par plan d actions resserré? On peut tabler sur environ une douzaine de fiches action sans toutefois tomber dans des fiches action génériques où à tiroirs. Le travail de réalisation d un graphe d objectifs (cf. question précédente) doit faciliter l émergence de ce programme d actions resserré. Quel est le poids donné aux différents critères de sélection des candidatures? Y a-t-il une grille de notation? Est-elle disponible? Le barème de notation permettant de pondérer les différents critères de sélection des candidatures sera précisé courant septembre Qui analysera les candidatures? Y aura-t-il un groupe d experts régionaux indépendant de l autorité de gestion comme sur le programme actuel? Les candidatures seront analysées par un groupe technique composé des services du Conseil régional associant les services de l Etat. Il n y aura pas de groupes d experts indépendants comme sur la période La composition du comité de sélection sera définie à l automne. Une candidature non éligible ou non retenue à la première vague d appel pourra-t-elle être représentée au second appel à projet. Les candidatures non éligibles feront l objet d un courrier aux candidats expliquant les motifs d inéligibilité (ex : non-respect des seuils démographiques, chevauchement avec une autre candidature ). La candidature pourra être redéposée lors de la seconde vague mais devra avoir été retravaillée pour garantir cette fois-ci son éligibilité. Les candidatures non retenues lors de la première vague d appel à candidatures feront l objet d un courrier adressé au candidat précisant les motifs de non sélection et les points à retravailler si le territoire souhaite redéposer un dossier pour la seconde vague d appel à candidatures. Quelle différence y-a-t-il entre stratégie territoriale d accueil et stratégie territoriale d attractivité? Dans le cadre d une stratégie territoriale d accueil, l objectif est de travailler sur les conditions d accueil (ressources du territoire) du territoire au regard de cibles d actifs et d activités identifiées FAQ LEADER /07/2014

7 (ex : maintien des populations, intégration des nouvelles populations, rééquilibrage et cohérence socioéconomique ). La stratégie d attractivité repose, quant à elle, sur la seule valorisation des ressources du territoire. Les 3 piliers de l accueil sont-ils à traiter dans une candidature? La candidature doit traiter les trois piliers (habitabilité, activités, aménités) dans les phases d état des lieux, enjeux et stratégie. En phase stratégie, le territoire à vocation à proposer une hiérarchisation de ces 3 piliers pour arriver à une priorisation dans le programme d actions. Exemples : un pilier peut être traité hors LEADER ; les 3 piliers peuvent être traités dans LEADER mais avec une mise en œuvre décalée dans le temps. C est donc au territoire de démontrer et de justifier la pertinence de ses choix. Quelle définition et quel contenu donner à la double entrée écologique d une part et énergétique de l autre s agissant de la priorité régionale traitant de la transition? La notion de transition énergétique constitue un des volets de la transition écologique. Les passerelles entre les deux sont étroites. La transition énergétique désigne le passage du système énergétique actuel utilisant des ressources non renouvelables vers un système énergétique basé sur le triptyque : sobriété énergétique, efficacité énergétique et développement des énergies renouvelables (démarche négawatt). Au travers des politiques contractuelles la région Bourgogne souhaite clairement mettre l accent sur ce volet transition énergétique. Dans un souci de cohérence et de complémentarité entre programme LEADER et les contrats de territoires, affiché dans l appel à candidatures LEADER, il est donc demandé aux territoires de se focaliser sur ce volet transition énergétique. FAQ LEADER /07/2014

Plans de financement

Plans de financement AXE 4 LEADER - Fiche 7 Plans de financement Document pédagogique qui ne se substitue pas aux textes de référence Note : les exemples de cette fiche sont expliqués au taux de co-financement à 55% (cas du

Plus en détail

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI FICHE THEMATIQUE 6-2 : PROJETS COLLECTIFS PAR LA CREATION D ACTIVITES ASSOCIATIFS. Version adoptée au CPR du 12/12/14 1

AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI FICHE THEMATIQUE 6-2 : PROJETS COLLECTIFS PAR LA CREATION D ACTIVITES ASSOCIATIFS. Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI PAR LA CREATION D ACTIVITES FICHE THEMATIQUE 6-2 : PROJETS COLLECTIFS ASSOCIATIFS Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 Priorité d investissement 8.3 : promotion d'emplois pérennes

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-1 : GEOTHERMIE UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-1 : GEOTHERMIE UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-1 : GEOTHERMIE Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 Priorité d investissement 4a:

Plus en détail

A - Quelques rappels préalables

A - Quelques rappels préalables PLANS DE FINANCEMENT Note : les exemples de cette fiche sont expliqués au taux de co-financement à 55% (cas du PDRH, du PDRC). Ce taux est à adapter pour les DOM. A - Quelques rappels préalables La règle

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-4 : LA COMPETITIVITE DES PME L IMMOBILIER LOCATIF PUBLIC. Version adoptée au CPR du 12/12/14 2

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-4 : LA COMPETITIVITE DES PME L IMMOBILIER LOCATIF PUBLIC. Version adoptée au CPR du 12/12/14 2 AXE 3 AMELIORER LA COMPETITIVITE DES PME FICHE THEMATIQUE 3-4 : L IMMOBILIER LOCATIF PUBLIC Version adoptée au CPR du 12/12/14 2 PRIORITE D INVESTISSEMENT N 3d : Soutien à la capacité des PME à participer

Plus en détail

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation Résumé Les textes européens pour la PAC reconnaissent désormais clairement le principe de transparence

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJET FONDATION COMPAGNIE DU MONT-BLANC

REGLEMENT APPEL A PROJET FONDATION COMPAGNIE DU MONT-BLANC REGLEMENT APPEL A PROJET FONDATION COMPAGNIE DU MONT-BLANC Toute demande devra s inscrire dans l un des domaines d intervention de la Fondation : 1. Insertion sociale et professionnelle des jeunes avec

Plus en détail

Kit organisation. Synthèse méthodologique VERSION 0.1

Kit organisation. Synthèse méthodologique VERSION 0.1 Kit organisation Synthèse méthodologique VERSION 0.1 SOMMAIRE Présentation de la démarche... 3 1 ETAT DES LIEUX... 3 1.1 Cartographie des processus et de l organisation existants... 3 1.2 Diagnostic de

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

2ème APPEL A PROJETS

2ème APPEL A PROJETS 1 / 5 2ème APPEL A PROJETS INNOVANTS / STRUCTURANTS POUR UNE A LA TRANSITION ECOLOGIQUE SUR LE TERRITOIRE DE MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2016 2 / 5 Contexte et objectifs Contexte L axe IX «Contribuer

Plus en détail

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie Médecins Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie La convention nationale des médecins libéraux, signée le 26 juillet 2011, a défini dans son article

Plus en détail

Appel à Projet Innovation Sociale - Cahier des charges. APPEL A PROJETS INNOVATION SOCIALE. Octobre 2011 Stratégie Régionale Innovation

Appel à Projet Innovation Sociale - Cahier des charges. APPEL A PROJETS INNOVATION SOCIALE. Octobre 2011 Stratégie Régionale Innovation APPEL A PROJETS INNOVATION SOCIALE Octobre 2011 Stratégie Régionale Innovation E Collectivité Territoriale de Corse propose un modèle économique qui peut jouer un rôle de vecteur de omiques des dimensions

Plus en détail

INITIATIVE POUR L EMPLOI DES JEUNES

INITIATIVE POUR L EMPLOI DES JEUNES AXE 11 : INITIATIVE POUR L EMPLOI DES JEUNES FICHE THEMATIQUE 11-1 : CREATION REPRISE D ENTREPRISES PAR DES NEETS Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 PRIORITÉ D INVESTISSEMENT 8.2 : promouvoir l emploi

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES

Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES Épreuve orale - durée 40 minutes - Coefficient 4 U4 1. Finalités et objectifs Les objectifs visés par l épreuve sont d apprécier la capacité du candidat à : - analyser

Plus en détail

Appel à projets. Réseau Rural Régional Midi Pyrénées. «Territoire et gouvernance alimentaire»

Appel à projets. Réseau Rural Régional Midi Pyrénées. «Territoire et gouvernance alimentaire» Appel à projets Réseau Rural Régional Midi Pyrénées «Territoire et gouvernance alimentaire» Cet appel à projets est co financé par la Région Midi Pyrénées, la DRAAF de Midi Pyrénées et l Union Européenne

Plus en détail

Caractéristiques. Conditions de mise en œuvre. Avantages. - Doivent faire l objet d une réflexion stratégique pluriannuelle et concertée ;

Caractéristiques. Conditions de mise en œuvre. Avantages. - Doivent faire l objet d une réflexion stratégique pluriannuelle et concertée ; DEFINIR LES OBJECTIFS STRATEGIQUES ET OPERATIONNELS La stratégie retenue par la collectivité doit être présentée de manière synthétique en structurant autour de quelques orientations les objectifs qui

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Création informatique INF-2102-1. Programme d études Informatique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Création informatique INF-2102-1. Programme d études Informatique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Création informatique INF-2102-1 Programme d études Informatique Septembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition du domaine d évaluation

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie 2013 1 1. Contexte et enjeux, d un dispositif complémentaire aux mesures d aide en faveur de l agriculture biologique

Plus en détail

APPEL A INTERET : DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAISON INDIVIDUELLE

APPEL A INTERET : DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAISON INDIVIDUELLE APPEL A INTERET : DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAISON INDIVIDUELLE 0 1 Objectifréno.fr Le projet «Objectifréno» du PETR du Pays Sud Toulousain est lauréat de l Appel à Manifestation d Intérêt (AMI) de l ADEME

Plus en détail

INITIATIVE FORMATION Volet : Création et Reprise d Entreprise

INITIATIVE FORMATION Volet : Création et Reprise d Entreprise INITIATIVE FORMATION Volet : Création et Reprise d Entreprise Foire aux questions (FAQ) Dispositif mis en œuvre à compter du 25 juin 2013 (délibération du 24 juin 2013) Le dispositif Initiative Formation

Plus en détail

Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention

Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr R4 Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention Pour rappel, les collèges sont de la compétence des conseils généraux,

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Le plan partenarial de gestion de la demande et d information des demandeurs (PPG)

Le plan partenarial de gestion de la demande et d information des demandeurs (PPG) DREAL Pays de la Loire Lettre n 2 MAJ 10/07/2015 ALUR ET LA DEMANDE LOCATIVE SOCIALE Le plan partenarial de gestion de la demande et d information des demandeurs (PPG) I Définition Champ d application

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 SOMMAIRE I / Préambule II/ Remarques générales et préalables

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Direction de l éducation des adultes et de l action communautaire Service de l évaluation des apprentissages DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Programme d études Pratiques de consommation de la formation

Plus en détail

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Appel à projets Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Date limite : mercredi 25 février 2015 à 12h 1. Contexte La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Plus en détail

Informations sur les objectifs et l organisation de la validation des acquis de l expérience à Télécom Bretagne

Informations sur les objectifs et l organisation de la validation des acquis de l expérience à Télécom Bretagne Informations sur les objectifs et l organisation de la validation des acquis de l expérience à Télécom Bretagne Qu est-ce que la VAE? De quoi s agit-il? La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) est

Plus en détail

Contexte et problématique de départ :

Contexte et problématique de départ : Défi 2 Pour une production et une consommation responsables Objectif 5 Promouvoir une gestion territoriale des emplois et des compétences à l échelle du Pays Action 10 Education permanente au Développement

Plus en détail

Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi

Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi PTI PLIE Quelles convergences? 30 avril 2014 Document de travail Les PLIE se sont toujours situés en complémentarité des autres

Plus en détail

INITIATIVE FORMATION (Hors Création et Reprise d Entreprise)

INITIATIVE FORMATION (Hors Création et Reprise d Entreprise) INITIATIVE FORMATION (Hors Création et Reprise d Entreprise) Foire aux questions (FAQ) Dispositif mis en œuvre à compter du 25 juin 2013 (délibération du 24 juin 2013) Le dispositif Initiative Formation

Plus en détail

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation Résumé Les textes européens pour la PAC reconnaissent désormais clairement le principe de transparence

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Proposer de nouveaux produits intégrant hébergement touristique et activités FICHE ACTION N 12 Soutien aux hébergements et aux produits intégrés

Proposer de nouveaux produits intégrant hébergement touristique et activités FICHE ACTION N 12 Soutien aux hébergements et aux produits intégrés Contrat de territoire2007-2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Proposer de nouveaux produits intégrant hébergement touristique

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Communication dans un réseau informatique INF-2101-1. Programme d études Informatique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Communication dans un réseau informatique INF-2101-1. Programme d études Informatique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Communication dans un réseau informatique INF-2101-1 Programme d études Informatique Septembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition

Plus en détail

L impact de l article 97 de la loi ALUR en matière de systèmes d information.

L impact de l article 97 de la loi ALUR en matière de systèmes d information. L impact de l article 97 de la loi en matière de systèmes d information. Mars 2014 www.territoires.gouv.fr Direction de l habitat, de l urbanisme et des paysages loi Sommaire pour les acteurs du LS 1.

Plus en détail

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux 16 septembre 2011 guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux Le présent cadre de gestion précise les règles d attribution du FDR à l égard du financement de projets

Plus en détail

Tableau de Bord du Réseau Graine Midi Pyrénées

Tableau de Bord du Réseau Graine Midi Pyrénées Tableau de Bord du Réseau Graine Midi Pyrénées Un outil de connaissance et de suivi du réseau EE de Midi Pyrénées Contexte / Enjeux : Le contexte actuel, dans lequel, l environnement prend une place de

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges

APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges «Promouvoir l égalité des chances pour les enfants issus de milieux défavorisés» Territoires concernés : Actions menées en région Provence Alpes Côte d Azur (France)

Plus en détail

Appel à projets Eté 2015. «Vacances solidaires»

Appel à projets Eté 2015. «Vacances solidaires» Appel à projets Eté 2015 «Vacances solidaires» 1 Une action qui vise à rompre l isolement et à maintenir le lien social et ainsi favoriser le maintien à domicile Encourager le maintien à domicile est l

Plus en détail

Définition. Caractéristiques

Définition. Caractéristiques REPENSER LA PRESENTATION DU BUDGET : UNE NOMENCLATURE STRATEGIQUE Le budget des collectivités de plus de 3 500 habitants peut être présenté par nature et par fonction. La nomenclature fonctionnelle permet

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Informatique de base INF-B101-2. Programme d études Informatique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Informatique de base INF-B101-2. Programme d études Informatique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Informatique de base INF-B101-2 Programme d études Informatique Septembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition du domaine d évaluation

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

CONDUITE DE CHANGEMENT ET PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Dans le secteur des maisons de retraite. Action collective inter-entreprises

CONDUITE DE CHANGEMENT ET PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Dans le secteur des maisons de retraite. Action collective inter-entreprises CONDUITE DE CHANGEMENT ET PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Dans le secteur des maisons de retraite Action collective inter-entreprises Fiche méthodologique du groupe de ARACT Bourgogne -2009 1 Étapes

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local.

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. Avril 2005 Les contreparties Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. L implication du 1% Logement dans le renouvellement urbain ne se limite pas au

Plus en détail

Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 6.0 La sélection des projets

Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 6.0 La sélection des projets Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 6.0 La sélection des projets 2 Fiche 6.0 La sélection des projets Index 1 Le cycle d instruction des dossiers de candidature...

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES conférence de presse lundi 23 avril 2007 I. La revalorisation de l enseignement

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES

ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES Le financement d actions d animation sur le territoire du GAL Outre les actions d animation générales portées par le GAL, est souvent posée la question de la possibilité

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE DES CHEFS DE PROJETS

FEUILLE DE ROUTE DES CHEFS DE PROJETS FEUILLE DE ROUTE DES CHEFS DE PROJETS Octobre 2009 Extrait de la charte atomique 1 : Dans un souci de fluidification des processus décisionnels au sein des Atomes Crochus, un système de délégation des

Plus en détail

AXE 1 RENFORCER LA RECHERCHE, FICHE THEMATIQUE 1-2 : RECHERCHE INNOVATION LE DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE ET L INNOVATION

AXE 1 RENFORCER LA RECHERCHE, FICHE THEMATIQUE 1-2 : RECHERCHE INNOVATION LE DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE ET L INNOVATION AXE 1 RENFORCER LA RECHERCHE, LE DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE ET L INNOVATION FICHE THEMATIQUE 1-2 : RECHERCHE INNOVATION Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 Priorité d investissement 1.b : Promotion des

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

Appel à projets innovants - Utopies réalistes PNR Haute Vallée de Chevreuse 21 novembre 2012 Page 1

Appel à projets innovants - Utopies réalistes PNR Haute Vallée de Chevreuse 21 novembre 2012 Page 1 Appel à projets innovants - Utopies réalistes PNR Haute Vallée de Chevreuse 21 novembre 2012 Page 1 L appel à projets «Utopies réalistes» correspond à une aide financière et technique du Parc naturel régional

Plus en détail

Archivage des données de la mensuration officielle

Archivage des données de la mensuration officielle Archivage des données de la mensuration officielle Explications portant sur le tableau 1. Informations à caractère général Le tableau récapitule l ensemble des documents produits dans la mensuration officielle.

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

LANCEMENT DU CENTRE DE RESSOURCES

LANCEMENT DU CENTRE DE RESSOURCES DOSSIER DE PRESSE DECEMBRE 2014 LANCEMENT DU CENTRE DE RESSOURCES LE NOUVEL OUTIL DE VEILLE ET D EXPERTISE POUR LE COMMERCE ET L ARTISANAT DES ACTEURS LOCAUX 1/6 COMMUNIQUE DE PRESSE Décembre 2014 Epareca

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique Axe 3 : Promouvoir l efficacité énergétique Objectif Thématique 4 : Soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de CO2 dans

Plus en détail

FICHE. L évaluation et la reddition de comptes

FICHE. L évaluation et la reddition de comptes FICHE # 8 L évaluation et la reddition de comptes L évaluation et la reddition de comptes Pourquoi aborder les questions de l évaluation de la reddition de comptes? Parce qu à travers nos pratiques d évaluation

Plus en détail

TROPHÉES IDEES Hauts-de-Seine

TROPHÉES IDEES Hauts-de-Seine TROPHÉES IDEES Hauts-de-Seine INITIATIVES DURABLES POUR L ENVIRONNEMENT, L ÉCONOMIQUE ET LE SOCIAL DANS LES HAUTS-DE-SEINE ÉDITION 2014 POUR QUI? Le concours Trophées IDEES Hauts-de-Seine est ouvert à

Plus en détail

Actions en Régions de Coopération Universitaire et Scientifique Programme ARCUS : 7 ème appel à projets 2012-2013

Actions en Régions de Coopération Universitaire et Scientifique Programme ARCUS : 7 ème appel à projets 2012-2013 Actions en Régions de Coopération Universitaire et Scientifique Programme ARCUS : 7 ème appel à projets 2012-2013 Le Ministère des Affaires Étrangères (MAE), en partenariat avec les Régions de France et

Plus en détail

LEADER 2014-2020 3ème session

LEADER 2014-2020 3ème session LEADER 2014-2020 3ème session Matinée Retours sur questions décret éligibilité, zone rurale, intensités d aides Les éléments attendus des fiches coopération, suivi/évaluation et communication Travail en

Plus en détail

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 CAF TOURAINE ACTION SOCIALE Service Développement territorial TSA 47444-37929 TOURS Cedex 9 APPEL A PROJET QUINZAINE DE LA PARENTALITE 2016 du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 «Grandir avec son enfant» http://caftouraine.eklablog.com

Plus en détail

La communication institutionnelle des communaut!s en p!riode!lectorale

La communication institutionnelle des communaut!s en p!riode!lectorale La communication institutionnelle des communaut!s en p!riode!lectorale! Rappels juridiques! Octobre "##$ N ombre de communautés ont mis en place des politiques de communication chargées d assurer la légitimité

Plus en détail

APPEL A PROJET REGIONAL. Carsat Auvergne / ANCV. Aide au développement des. programmes «Séniors en Vacances» sur les micro-territoires.

APPEL A PROJET REGIONAL. Carsat Auvergne / ANCV. Aide au développement des. programmes «Séniors en Vacances» sur les micro-territoires. APPEL A PROJET REGIONAL Carsat Auvergne / ANCV Aide au développement des programmes «Séniors en Vacances» sur les micro-territoires. Le départ en vacances constitue un enjeu essentiel du «Bien vieillir».

Plus en détail

REGION DES PAYS DE LA LOIRE. Fonds régional Santé publique. Règlement d intervention

REGION DES PAYS DE LA LOIRE. Fonds régional Santé publique. Règlement d intervention REGION DES PAYS DE LA LOIRE Fonds régional Santé publique Règlement d intervention 1 1- POLITIQUE RÉGIONALE DE SANTÉ ET FONDS RÉGIONAL SANTÉ PUBLIQUE La santé des Ligériens constitue l une des priorités

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de clientèle en assurance de l Université de Nîmes Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Projet : Ecole Compétences Entreprise ECONOMIE

Projet : Ecole Compétences Entreprise ECONOMIE Projet : Ecole Compétences Entreprise SECTEUR : 7 ECONOMIE ORIENTATION D' ETUDES : AGENT/AGENTE EN ACCUEIL ET TOURISME FORMATION EN COURS DE CARRIERE Avec l'aide du Fonds Social Européen Outils pédagogiques

Plus en détail

Annexe 3 du Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France : Précisions relatives au Référentiel

Annexe 3 du Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France : Précisions relatives au Référentiel Annexe 3 du Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France : Précisions relatives au Référentiel I. Chapitres optionnels du référentiel QUALITE TOURISME Offices de Tourisme de France Cette partie permet

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN INTÉGRATION DE PLUS D UNE APPLICATION DE LA MICRO-INFORMATIQUE INF-5066-2

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN INTÉGRATION DE PLUS D UNE APPLICATION DE LA MICRO-INFORMATIQUE INF-5066-2 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN INTÉGRATION DE PLUS D UNE APPLICATION DE LA MICRO-INFORMATIQUE INF-5066-2 Quebec MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN INTÉGRATION DE PLUS

Plus en détail

Charte de la concertation territoriale

Charte de la concertation territoriale LIGNE A GRANDE VITESSE POITIERS-LIMOGES Charte de la concertation territoriale La présente charte constitue le cadre de la démarche de la concertation territoriale conduite par Réseau ferré de France Elle

Plus en détail

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 :

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Situation antérieure et obligations prochaines www.semaphores.fr Situation antérieure à la

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique Axe 3 : Promouvoir l efficacité énergétique Objectif Thématique 4 : Soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de CO2 dans

Plus en détail

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS «Validation méthodologique de l élaboration de scores composites de performance hospitalière» 1.

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

APPEL À PRESTATAIRES

APPEL À PRESTATAIRES APPEL À PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Le secteur bancaire Place et spécificités des banques coopératives Avril 2011 Dossier suivi par l Observatoire Régional de l Économie Sociale et Solidaire 42 rue

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION BUT POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION En vue de répondre à ses besoins et de développer les compétences particulières des salariés, le Collège fournit à tous ses salariés les possibilités réelles

Plus en détail

Projet d efficacité énergétique pour les villes. Appel à manifestation d intérêt

Projet d efficacité énergétique pour les villes. Appel à manifestation d intérêt Projet d efficacité énergétique pour les villes Appel à manifestation d intérêt TABLE DES MATIERES 1. Présentation synthétique du projet d efficacité énergétique pour les villes...3 1.1. Principaux objectifs...3

Plus en détail

OBJET CHAMP D APPLICATION

OBJET CHAMP D APPLICATION UNION EUROPEENNE APPEL A PROJETS «INVESTIR POUR LE DEVELOPPEMENT DES TERRITOIRES BAS-NORMANDS» OBJET Au titre de la période de programmation des fonds structurels 2007-2013, la Région Basse- Normandie,

Plus en détail

Appel à projets 2014 «Urbanisation durable des centres-bourgs» Règlement

Appel à projets 2014 «Urbanisation durable des centres-bourgs» Règlement Appel à projets 2014 «Urbanisation durable des centres-bourgs» Règlement I- OBJET DE L APPEL A PROJETS Dans le cadre de son partenariat avec les communes, le Département a décidé de lancer un appel à projets

Plus en détail

RESSOURCES & TERRITOIRES propose - en partenariat avec le CNFPT - le. «Et les habitants?! De l usager spectateur au citoyen acteur.

RESSOURCES & TERRITOIRES propose - en partenariat avec le CNFPT - le. «Et les habitants?! De l usager spectateur au citoyen acteur. RESSOURCES & TERRITOIRES propose - en partenariat avec le CNFPT - le SEMINAIRE HABITANTS! «Et les habitants?! De l usager spectateur au citoyen acteur.» Vous habitez un quartier objet d un Projet de Rénovation

Plus en détail

Mise à jour des consignes de tri. Dossier de demande de financement

Mise à jour des consignes de tri. Dossier de demande de financement Mise à jour des consignes de tri Dossier de demande de financement ECOFOLIO vous accompagne dans la création et la mise à jour de vos consignes de tri Merci de vous référer à la notice explicative jointe

Plus en détail

Demande de financement au Fonds agricole (2014) Programme d Appui au Secteur de la Microfinance au Bénin (PASMIF)

Demande de financement au Fonds agricole (2014) Programme d Appui au Secteur de la Microfinance au Bénin (PASMIF) Demande de financement au Fonds agricole (2014) Programme d Appui au Secteur de la Microfinance au Bénin (PASMIF) Introduction Le PASMIF appuie fortement le développement de la microfinance au Bénin à

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN PROGRAMMATION INF-5063-2

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN PROGRAMMATION INF-5063-2 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN PROGRAMMATION INF-5063-2 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN PROGRAMMATION INF-5063-2 Direction de la formation générale des adultes Service

Plus en détail

Circulaire du 4 septembre 2009

Circulaire du 4 septembre 2009 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat NOR : BCFF0920191C Circulaire du 4 septembre 2009 relative à l organisation, aux attributions

Plus en détail

Bâtiments «particuliers» PAE ou audit spécifique? A quelle prime mon client aurat-il. Benoit Fourez DGO4 Département énergie et bâtiment durable

Bâtiments «particuliers» PAE ou audit spécifique? A quelle prime mon client aurat-il. Benoit Fourez DGO4 Département énergie et bâtiment durable Bâtiments «particuliers» PAE ou audit spécifique? A quelle prime mon client aurat-il droit? Benoit Fourez DGO4 Département énergie et bâtiment durable Sommaire Contexte général Contexte réglementaire Méthodologie

Plus en détail

PUBLICITÉ DES FONDS EUROPÉENS KIT DU BÉNÉFICIAIRE

PUBLICITÉ DES FONDS EUROPÉENS KIT DU BÉNÉFICIAIRE PUBLICITÉ DES FONDS EUROPÉENS Votre opération a été sélectionnée pour bénéficier d un cofinancement de l Union européenne. Bénéficiaire du Fonds Social Européen (FSE), du Fonds Européen de Développement

Plus en détail

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services»

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» PROGRAMME LEADER 2007-2013 2013 LEADER 2007-2013 : une terre d accueil, des montagnes de services 1 Présentation

Plus en détail

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel Guide d utilisation du - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock Support entretien professionnel L entretien professionnel, une occasion pour l entreprise et le salarié de porter un regard sur

Plus en détail