Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences"

Transcription

1 Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 3 11 décembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse

2 Réunion 3 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Patrick Loire, directeur des relations institutionnelles de Sémaphores, et Carine Seiler, directrice du pôle Politiques de formation de Sémaphores Rappel de la méthodologie suivie La réflexion de préfiguration du second cycle Mutécos du groupe 3 «Emploi, formation, compétences» s articule de la façon suivante : - Réunion 1 24 octobre 2013 : validation de la méthodologie de travail, sélection de cas concrets de restructuration ou démarche d accompagnement d entreprises comme base de réflexion du groupe 3, identification de thèmes à approfondir - Réunion 2 21 novembre 2013 : poursuite de la réflexion, brainstorming et proposition de thèmes qui pourront être approfondis dans le cadre de MUTECOS 2 - Réunion 3 11 décembre 2013 : croisement des thématiques avec les cas concrets retenus en réunion 1 (sur la base de la grille de cas dressée par Patrick Loire), organisation des thèmes à approfondir dans le cadre de MUTECOS 2. Organisation des idées pour Mutécos 2 Problématique «chapeau» Faire participer le plus grand nombre Au-delà des institutions et des acteurs leaders, comment faire participer le plus grand nombre d acteurs entreprises, société civile, individus, etc. à l élaboration des dispositifs et des programmes dont ils sont les bénéficiaires, dans un processus continu d intelligence collective? Comment impulser l évolution culturelle qui permettra à chaque salarié d être acteur de son parcours professionnel et du développement de son territoire? Axe n 1 : Améliorer la lisibilité et la visibilité - Repenser l ingénierie des métiers d accompagnement : les dispositifs négociés par les partenaires sociaux et transcrits dans la Loi se trouvent parfois en décalage avec les pratiques réelles des entreprises. Il faut repenser l ingénierie des métiers d accompagnement pour intégrer en amont, dès l élaboration des dispositifs, les bénéficiaires que sont les entreprises pour un meilleur ciblage de leurs besoins. L implication des entreprises est d autant plus importante qu elle permettrait de pallier le manque de visibilité et de lisibilité du système d accompagnement aujourd hui complexe. Les entreprises devraient de fait mobiliser plus facilement ces dispositifs, par exemple dans le cadre d une restructuration ou d une revitalisation, et être davantage dans l anticipation des crises éventuelles. La question se pose toutefois de la difficulté à embarquer les chefs d entreprise dans des démarches de réflexion et de construction collective, alors qu ils reçoivent de multiples sollicitations et sont pris dans la gestion du quotidien de leur société. Leur confier des responsabilités dans l organisation de ces démarches peut être un 2

3 levier favorable à leur participation. Enfin, l accompagnement «sur-mesure» d une entreprise est un idéal difficile à mettre en œuvre. L accompagnement «prêt-à-porter» permet quant à lui d être déployé plus largement mais il perd en pertinence par rapport à l accompagnement «sur-mesure». La solution intermédiaire résiderait dans la possibilité d adapter localement un dispositif unique. - Repenser l organisation de la formation continue : les dispositifs de formation continue pouvant être mobilisés par les entreprises et les salariés, dans le cadre d une restructuration ou d une revitalisation, sont peu lisibles et peu visibles. Il faut repenser l organisation du système de formations pour faciliter l accès de ceux qui en ont besoin à ces dispositifs. - Réorganiser et améliorer le dialogue social : le dialogue social doit être développé au sein des organisations comme en externe à l échelle d un territoire. Il doit ainsi permettre à chaque acteur, chef d entreprise, salarié, etc. d être mieux informé sur la situation de l organisation ou du territoire qui le concerne, et de s impliquer dans la résolution des problèmes éventuellement rencontrés ou dans la mise en œuvre de stratégies. La qualité du dialogue social doit elle aussi être améliorée pour qu il soit un véritable lieu d intelligence collective. Axe n 2 : Faciliter et développer la mobilité - Lever les freins culturels au développement de la mobilité : la mobilité est une composante à part entière d un parcours professionnel. Le temps où le salarié réalisait l ensemble de son parcours professionnel dans une même entreprise est révolu. Il faut faire accepter, dès la vie scolaire et étudiante, l idée d une mobilité géographique, intra-entreprise et interentreprises pour faciliter le reclassement des salariés. - Développer le lien entre la formation initiale, la formation continue et le monde professionnel : de même que l Education nationale sensibilise peu les étudiants à l entreprenariat et au monde de l entreprise, elle les informe peu sur la réalité du monde professionnel et en particulier sur la nécessité pour un salarié d accepter le principe de mobilité. La formation initiale doit jouer un rôle de sensibilisation des jeunes pour contribuer à lever les freins culturels à la mobilité. - Maintenir l employabilité des personnels en les formant à des compétences transversales et génériques : qu il s agisse d une démarche volontaire ou contrainte (licenciement, faillite de l entreprise, etc.), un salarié doit en effet pouvoir être prêt à changer d entreprise. Pour cela, et pour éviter les ruptures de parcours professionnel, il faut maintenir l employabilité des personnels tout au long de leur vie professionnelle à travers la formation professionnelle. - Faciliter la reconnaissance externe à l entreprise des compétences et des certifications des salariés : la reconnaissance externe des compétences et des certifications des salariés est un instrument de mobilité interentreprises et interfilières. Axe n 3 : Mettre en place une gouvernance plus participative - Développer une gouvernance plus participative pour une meilleure anticipation : tout dispositif ou dynamique prescrite sur un territoire risque d écarter les acteurs-clés de l élan que l on souhaite impulser. Pour entraîner ces acteurs, il faut les intégrer dans la gouvernance du territoire. C est une véritable gouvernance participative qu il faut viser. Cette gouvernance, qui implique les entreprises et l ensemble des ressources existantes sur le territoire, permettra que se développe un réseau de relations propice à la connaissance des besoins du territoire (en ressources humaines particulièrement) et à l anticipation des mutations économiques. Quelle forme doivent prendre les instances de gouvernance? A quelle échelle doivent-elles être créées? Et comment faire tenir dans la 3

4 durée l exercice d intelligence collective? - Organiser le dispositif d évaluation : l évaluation sera un facteur-clé du succès des projets mis en œuvre par cette gouvernance territoriale et de la gouvernance elle-même. L exercice d évaluation doit pour cela évoluer pour intégrer des critères d utilité sociale (plus informatifs que le nombre de stagiaires enregistrés pour l évaluation d une formation par exemple). Sujet transversal à traiter au fil des questionnements : Comment le numérique interfère dans toutes ces questions? En quoi le développement du numérique peut aider à la mise en œuvre de ces différentes actions? Ou au contraire, de quels risques associés devons-nous nous prémunir (par exemple, risque de fracture numérique et non-accessibilité d une catégorie d entreprises aux outils numériques développés)? Récapitulatif des idées soulevées par le groupe 3 Code couleur : les idées issues de la 1 re réunion ; les idées issues de la 2 e réunion ; et les idées issues de la 3 e réunion - Faciliter la mobilité : maintenir l employabilité des personnels ; les former à des compétences transverses et génériques ; valider ces compétences ; lever les freins culturels à la mobilité ; favoriser la nouvelle intégration en cas de mobilité géographique ; améliorer l information sur les besoins d emploi. - Anticiper plus en amont : anticiper les urgences annoncées ; partager l information économique en France ; s organiser pour favoriser le partage des informations sur les entreprises. - Dépasser le stade du diagnostic expérimenter : poursuivre l effort après le diagnostic ; capitaliser sur les constats de réussite ; engager la démarche plus en amont ; expérimenter des solutions dans la logique du «on apprend en marchant». - Améliorer la visibilité : rendre plus visibles et lisibles les formations aujourd hui difficiles à organiser ; simplifier le système complexe d accompagnement. - Mobiliser le levier de l innovation organisationnelle et sociale : accompagner autrement l entreprise ; mobiliser l innovation organisationnelle et sociale comme solution ; accompagner les pôles de compétitivité ; miser sur le bien-être des salariés ; envisager le prêt de main d œuvre comme solution transitoire ; développer le recours au télétravail ; revoir l organisation du travail à travers le prisme des nouvelles technologies de l information ; développer l économie sociale et solidaire. - Faire participer le plus grand nombre : impliquer les entreprises dans la construction des dispositifs d accompagnement ; embarquer le chef d entreprise dans des actions et réflexions collectives ; lui donner des responsabilités pour capter son attention. - Repenser l ingénierie des métiers d accompagnement : développer une solution intermédiaire entre l accompagnement «sur-mesure» et l accompagnement «prêt-à-porter» ; identifier un acteur «médiateur» pour accompagner l entreprise dans la mise en œuvre d un dispositif de formation. 4

5 - Questionner (réviser) la place des instances/gouvernance : créer des instances de concertation pérennes sur les territoires, lieu de réflexion entre acteurs sur les mutations économiques et les perspectives territoriales en matière d emploi. - Mieux articuler formation initiale et formation continue : inciter l Education nationale à sensibiliser les jeunes à l entreprenariat et au monde de l entreprise ; inciter l Education nationale à sensibiliser les jeunes à la mobilité. - Repenser l organisation et les modalités de la formation continue : envisager la ré-internalisation de certaines formations au sein de l entreprise ; valoriser les compétences internes des entreprises en matière de formation ; interroger la pertinence des solutions de formation «packagées», «discount», MOOC 1, gratuite, etc. - Réorganiser/améliorer le dialogue social : développer le dialogue social comme lieu d information des salariés sur la situation de leur entreprise ; améliorer le dialogue social pour une réelle anticipation collective des restructurations ou mutations. - Assouplir les conditions d accès aux dispositifs : assouplir les règles d accès aux dispositifs ; donner plus de latitude aux interlocuteurs locaux des entreprises pour faciliter leur accès aux dispositifs. Et après Les contributions du groupe 3 et des deux autres groupes seront intégrées dans un rapport unique, qui sera présenté lors des Assises de MUTECOS à Bercy, le 21 janvier Massive Open Online Courses 5

6 Sigles DRH : Direction des ressources humaines MOOC : Massive Open Online Courses OPCA : Organismes paritaires collecteurs agréés Synthèse Groupe 3 Mutécos Réunion 3 11 décembre 2013 Mutécos 6

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 2 21 novembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 2 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Carine SEILER, directrice du pôle

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences 24 octobre 2013 Ivry-sur-Seine Synthèse Groupe de travail 3 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Patrick LOIRE, directeur des relations institutionnelles

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME ENTREPRISES DE 300 SALARIÉS ET PLUS, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. LES ENJEUX MAJEURS POUR LES ENTREPRISES

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans lequel s inscrit Alter Incub ainsi que les modalités et

Plus en détail

Les points clés du dispositif de GPEC: négociation et mise en oeuvre. Florence CHAPPERT Département Compétence Travail Emploi

Les points clés du dispositif de GPEC: négociation et mise en oeuvre. Florence CHAPPERT Département Compétence Travail Emploi Les points clés du dispositif de : négociation et mise en oeuvre Florence CHAPPERT Département Compétence Travail Emploi SOMMAIRE SOMMAIRE 1:La Loi de Définition de la 2: Les enjeux de la 3: Les principes

Plus en détail

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale?

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Atelier n 2 du 01 Juillet 2011 Les entreprises au cœur de la GPEC T Expérimentation MODEL 74 (bassin d Annecy) Extraits du bilan en cours Chantal

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR

PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Eurocommerce 15-09-2009 Sommaire Le contexte en France et pour le groupe Carrefour Présentation

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

Club FACE Sénior FACE Lille métropole

Club FACE Sénior FACE Lille métropole Club FACE Sénior FACE Lille métropole 17 mai 2013 Objectifs : Présenter FACE Lille métropole Présenter le Club FACE Sénior, ses objectifs, ses valeurs ajoutées, les engagements demandés et les résultats

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

La certification V 2010 des établissements de santé : son impact constaté et son impact recherché par la Haute autorité de santé

La certification V 2010 des établissements de santé : son impact constaté et son impact recherché par la Haute autorité de santé La certification V 2010 des établissements de santé : son impact constaté et son impact recherché par la Haute autorité de santé Thomas LE LUDEC Directeur délégué, Directeur de l'amélioration de la qualité

Plus en détail

TITRE DE LA NOTE PROSPECTIVE : Rendre attractifs les emplois en logistique, auprès de publics en orientation professionnelle

TITRE DE LA NOTE PROSPECTIVE : Rendre attractifs les emplois en logistique, auprès de publics en orientation professionnelle TITRE DE LA NOTE PROSPECTIVE : Rendre attractifs les emplois en logistique, auprès de publics en orientation professionnelle THEMATIQUES CPL : Les contraintes internes : la stratégie des acteurs. Les contraintes

Plus en détail

Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention

Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr R4 Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention Pour rappel, les collèges sont de la compétence des conseils généraux,

Plus en détail

Une participation volontaire des organismes de formation

Une participation volontaire des organismes de formation LES PRINCIPES CLES DE LA DEMARCHE QUALITATIVE D ACCUEIL EN FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE Une participation volontaire des organismes de formation Sur la base du volontariat et dans le cadre d un engagement

Plus en détail

Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif

Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif Comment rendre le pilotage du dispositif de Formation Professionnelle Continue plus efficace, efficient, cohérent et performant pour répondre aux 3 enjeux que

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Concertation quadripartite Proposition de synthèse

Concertation quadripartite Proposition de synthèse Concertation quadripartite Proposition de synthèse I - Définition du périmètre Le périmètre du compte est précisé. L ANI du 11 janvier 2013 a précisé que «le compte est universel, toute personne dispose

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

La GPEC : Une opportunité en temps de crise

La GPEC : Une opportunité en temps de crise La GPEC : Une opportunité en temps de crise Présentation issue de l atelier Campus merlane du 28/03/2013 Petit historique Un effet de mode Une connotation PSE Une volonté d exhaustivité des outils Un exercice

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

Des questions pour poursuivre la réfl exion

Des questions pour poursuivre la réfl exion Des questions pour poursuivre la réfl exion EXPLICATIONS PRÉALABLES En complément du diaporama sur les résultats de l étude sur les CHSCT et selon à qui s adresse cette présentation, il est proposé une

Plus en détail

Formation professionnelle : plus qu un outil, un atout au service de votre stratégie

Formation professionnelle : plus qu un outil, un atout au service de votre stratégie Formation professionnelle : plus qu un outil, un atout au service de votre stratégie Répondre aux enjeux stratégiques de l entreprise Assurer l adéquation des compétences dans une logique d amélioration

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 1 1. Les objectifs de la démarche d analyse des impacts du changement Au cours de l Instance Nationale de

Plus en détail

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés?

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? by Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? «Accompagner quelqu un, c est se placer ni devant, ni derrière, ni à la place. C est

Plus en détail

2 Réussir son recrutement RECRUTEMENT. 5 Mobiliser ses salariés MANAGEMENT. 8 Former ses salariés EVOLUTION DES COMPETENCES

2 Réussir son recrutement RECRUTEMENT. 5 Mobiliser ses salariés MANAGEMENT. 8 Former ses salariés EVOLUTION DES COMPETENCES 1 Décider d embaucher? 2,5 jours 1,5 jour PACK 2 Réussir son recrutement RECRUTEMENT 6 jours 3 Attirer, motiver, fidéliser ses salariés 2 jours 4 Choisir son mode de management 2 jours 1 jour PACK 5 Mobiliser

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

Communiqué de Presse. L ARCHE de RECRUTEMENT. Les Actions Innovantes! LES TERRITOIRES en MOUVEMENT - Evénement

Communiqué de Presse. L ARCHE de RECRUTEMENT. Les Actions Innovantes! LES TERRITOIRES en MOUVEMENT - Evénement Les Actions Innovantes! L ARCHE de RECRUTEMENT Communiqué de Presse INTERLOCUTEURS Intervenant Territorial Interlocuteurs Locaux Jean-Marc TEUTSCH Communiqué de Presse Conseiller à l Emploi / Conseils

Plus en détail

OPCALIA PAYS DE LA LOIRE. Enseignements des pilotes de projets sur le rôle du management

OPCALIA PAYS DE LA LOIRE. Enseignements des pilotes de projets sur le rôle du management OPCALIA PAYS DE LA LOIRE Enseignements des pilotes de projets sur le rôle du management OPCALIA et ses missions Organisme Paritaire collecteur Agréé (OPCA), régional, interprofessionnel, interbranche MISSIONS

Plus en détail

Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014

Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014 Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014 Entretien professionnel Suppression de l obligation de réaliser certains entretiens La loi du 5 mars 2014 rend l entretien

Plus en détail

Destination plan de formation

Destination plan de formation Destination plan de formation Nombre de pouvoirs locaux et provinciaux ont intégré la circulaire "plan de formation" du 2 avril 2009, pourtant, une récente étude réalisée par le CRF a permis de poser le

Plus en détail

Union Régionale des Francas Pays de La Loire

Union Régionale des Francas Pays de La Loire «La famille d aujourd hui n est ni plus ni moins parfaite que celle de jadis: elle est autre, parce que les milieux où elle vit sont plus complexes, voilà tout.» E. Durkheim 1888 Accompagnement à la fonction

Plus en détail

Guide pour la rédaction du compte-rendu des activités au titre du Service Civique

Guide pour la rédaction du compte-rendu des activités au titre du Service Civique Guide pour la rédaction du compte-rendu des activités au titre du Service Civique A l attention des organismes agréés au titre de l engagement de Service Civique ayant recruté des volontaires avant le

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

De la sécurité de l emploi à la sécurisation des parcours 1969-2014. René Bagorski - de la sécurité de l'emploi à la sécurisation des parcours

De la sécurité de l emploi à la sécurisation des parcours 1969-2014. René Bagorski - de la sécurité de l'emploi à la sécurisation des parcours De la sécurité de l emploi à la sécurisation des parcours 1969-2014 René Bagorski - de la sécurité de l'emploi à la sécurisation des parcours 1 Historique En 1946, le droit à la formation professionnelle

Plus en détail

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des Professionnaliser les médiateurs sociaux par la validation des acquis de l expérience (VAE) MÉDIATEUR SOCIAL un métier de contact, un intervenant social de proximité sur un territoire déterminé Acteur

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

La GPEC Territoriale avec AGEFOS PME, pour l avenir des Territoires Echange d expérience

La GPEC Territoriale avec AGEFOS PME, pour l avenir des Territoires Echange d expérience La GPEC Territoriale avec AGEFOS PME, pour l avenir des Territoires Echange d expérience Turin, Rome 12 et 13 novembre Qu est-ce qu un OPCA? Le financement de la formation en France les entreprises contribuent

Plus en détail

Mieux guider les entreprises dans la gestion de leurs ressources en intervenant en amont des restructurations et des phases de mutations

Mieux guider les entreprises dans la gestion de leurs ressources en intervenant en amont des restructurations et des phases de mutations nos métiers Optimisation des Politiques RH Améliorer la performance de l entreprise par l optimisation des Ressources Humaines Accompagnement des réorganisations Mieux guider les entreprises dans la gestion

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lancement du Statut et Diplôme de l étudiant entrepreneur à l ULCO. www.univ-littoral.fr. Université.

DOSSIER DE PRESSE. Lancement du Statut et Diplôme de l étudiant entrepreneur à l ULCO. www.univ-littoral.fr. Université. DOSSIER DE PRESSE Lancement du Statut et Diplôme de l étudiant entrepreneur à l ULCO Université Littoral Côte d Opale www.univ-littoral.fr Université Littoral Côte d Opale SOMMAIRE p.3 / Le Statut de l

Plus en détail

Profil de recrutement

Profil de recrutement Profil de recrutement Intitulé de la fonction Conseiller pédagogique Conditions d accès En tant que Conseiller pédagogique, vous êtes désigné comme «expert pédagogique et technique» dans une fonction enseignante

Plus en détail

LA PÉRIODE DE PROFESSIONNALISATION

LA PÉRIODE DE PROFESSIONNALISATION Formation professionnelle LA PÉRIODE DE PROFESSIONNALISATION La période de professionnalisation permet aux publics peu bénéficiaires de formation, notamment les seniors ou les femmes, d accéder à une qualification.

Plus en détail

Le regroupement des associations (février 2011)

Le regroupement des associations (février 2011) Le regroupement des associations (février 2011) La notion de regroupement n est pas une idée nouvelle pour les associations puisqu elle est à la base même de l association. Ce qui est nouveau, c est l

Plus en détail

Le développement des compétences managériales au Grand Lyon. Ecole de la GRH 20 octobre 2011

Le développement des compétences managériales au Grand Lyon. Ecole de la GRH 20 octobre 2011 Le développement des compétences managériales au Grand Lyon Ecole de la GRH 20 octobre 2011 Eric NEGREL Responsable formation et développement des compétences 1 Rappel du contexte et des orientations Un

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

«Accords d entreprises sur la GPEC : réalités et stratégies de mise en œuvre»

«Accords d entreprises sur la GPEC : réalités et stratégies de mise en œuvre» «Accords d entreprises sur la GPEC : réalités et stratégies de mise en œuvre» GREGOR Journée d étude Chaire MAI 19 mars 2012 Chaire MAI - 19 mars 2013-1 Plan de la présentation 1 Champ de la recherche,

Plus en détail

Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise»

Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise» Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne-Ardenne) Contact : Katia JOSEPH Chargée de mission «Gestion

Plus en détail

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise?

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? 1 Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? Réfaat Chaabouni Salon de la création d entreprises Tunis 17-18 Octobre 2008 2 L innovation est synonyme de changement C est au sens large du

Plus en détail

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1 APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS - SEPIA 1 SOMMAIRE MODULE 1 «ENTRETIEN APPROFONDI ET CONTRACTUALISATION» MODULE 2 «INTERETS, MOTIVATIONS ET VALEURS» MODULE 3 «COMPETENCES» MODULE 4 «METHODOLOGIE

Plus en détail

ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS Quelles sont vos pratiques en 2013?

ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS Quelles sont vos pratiques en 2013? ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS ENQUETES Quelles RESPONSABLES sont vos pratiques FORMATIONS en 2013? Quelles sont vos pratiques en 2013? Enquête réalisée entre juin et septembre 2013 sur un échantillon

Plus en détail

Mut u ua u li l s i atio i n o n de d l a l F o F r o matio i n Boîte à outils 2012

Mut u ua u li l s i atio i n o n de d l a l F o F r o matio i n Boîte à outils 2012 Mutualisation de la Formation Boîte à outils 2012 La Mutualisation de la Formation De quoi s'agit-il? se regrouper pour concevoir et/ou participer à des actions de formations communesentre structures différentes

Plus en détail

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE L intervention de l expert-comptable en cas de licenciement économique consiste principalement à analyser les raisons et la pertinence de la mesure envisagée,

Plus en détail

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) Infodoc Législation/Réglementation Janvier 2014 n 92 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION RÉFORME

Plus en détail

La GPEC au regard de la formation

La GPEC au regard de la formation La GPEC au regard de la formation note aux étudiants : ce support ne constitue qu un complément au cours assuré, pour aller plus loin cf. bibliographie Support construit sur base de l ouvrage «GPEC», éd.

Plus en détail

ODEO OPEN DIALOGUE THROUGH EQUAL OPPORTUNITIES

ODEO OPEN DIALOGUE THROUGH EQUAL OPPORTUNITIES ODEO OPEN DIALOGUE THROUGH EQUAL OPPORTUNITIES - AVENANT 2010 A L ACCORD DE GROUPE EN FAVEUR DE L EGALITE DES CHANCES Entre D une part, AREVA, représentée par Philippe VIVIEN, Directeur des Ressources

Plus en détail

Cet entretien n est pas une évaluation mais un outil de dialogue et de préparation d évolution du collaborateur.

Cet entretien n est pas une évaluation mais un outil de dialogue et de préparation d évolution du collaborateur. L avenant n 1 du 20 juillet 2005 à l Accord National Interprofessionnel du 5 décembre 2003 relatif à l accès des salariés à la formation tout au long de la vie professionnelle prévoit que «pour lui permettre

Plus en détail

OUVRIR LES PORTES DE LA BANQUE AUX JEUNES ENTREPRENEURS

OUVRIR LES PORTES DE LA BANQUE AUX JEUNES ENTREPRENEURS Contexte général de lancement de l expérimentation Pour des raisons indépendantes de notre volonté et de notre implication, la convention avec le Ministère a été signée à la fin du mois de décembre 2010.

Plus en détail

Conduire une opération de changement de statut. 29/03/2009 Jean BRETIN 1

Conduire une opération de changement de statut. 29/03/2009 Jean BRETIN 1 Conduire une opération de changement de statut 29/03/2009 Jean BRETIN 1 Préambule Changer, c est mourir un peu Pour certaines cultures d entreprise, c est mourir beaucoup! Le but de ce document est de

Plus en détail

Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi

Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi PTI PLIE Quelles convergences? 30 avril 2014 Document de travail Les PLIE se sont toujours situés en complémentarité des autres

Plus en détail

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Démarche de valorisation du stage dans l élaboration du projet de l étudiant Définition : C est une démarche complémentaire du suivi de stage existant

Plus en détail

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine Schéma départemental 2005-2020 Le mot du Président Lors de sa réunion du 16 décembre 2005, l Assemblée départementale a approuvé

Plus en détail

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) Délégation Midi-Pyrénées Handicap et vie professionnelle La loi du 11 février 2005 1 a renforcé les exigences vis-à-vis de l emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, les personnes reconnues

Plus en détail

La mobilité interne, enjeu d efficacité des organisations. Hélène Beaugrand juillet 2014

La mobilité interne, enjeu d efficacité des organisations. Hélène Beaugrand juillet 2014 La mobilité interne, enjeu d efficacité des organisations Hélène Beaugrand juillet 2014 1 Sommaire 1 Qu entend-on par mobilité? 2 Les grands enjeux de la mobilité 3 La mobilité professionnelle en pratiques

Plus en détail

APESS. Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition

APESS. Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition APESS Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition Plan de l exposé 1. Contexte de naissance et d évolution 2. Contexte nouveau et nouveaux enjeux 3. Choix politique et projet de société

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Consultant-Formateur Elu local Une question bien embarrassante! Parce qu elle renvoie à la capacité d une organisation

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 139 139 DÉFINITIONS 139 Le suivi 140 L évaluation 143

Plus en détail

Ils nous font confiance

Ils nous font confiance Ils nous font confiance Réforme de la Formation Professionnelle Mettre en place l Entretien Professionnel 15 décembre 2015 Ils interviennent aujourd hui : Jean Pierre Willems, expert en droit social et

Plus en détail

Formation professionnelle

Formation professionnelle L Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 Pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l emploi et des parcours professionnels

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Journée contributive n 1 : Croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Journée contributive n 1 : Croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Compte-rendu de l atelier 6 : Nouveaux clusters numériques Journée contributive n 1 : Croissance, innovation,

Plus en détail

Réforme de la Formation Professionnelle : Ce qui change, Quand, Comment?

Réforme de la Formation Professionnelle : Ce qui change, Quand, Comment? DES SERVICES QUI CHANGENT LA FORMATION Réforme de la Formation Professionnelle : Ce qui change, Quand, Comment? Réunion d information du SOMMAIRE Présentation des points clé de la loi du 5 mars 2014 relative

Plus en détail

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 L Entretien Professionnel Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 Contexte de la demande L ATELIER pour L Entreprise du Groupe SIADEP Formation est bien au fait de ce sujet d importance pour les entreprises. Notre

Plus en détail

Commission GPEC et Sécurisation des parcours des actifs

Commission GPEC et Sécurisation des parcours des actifs 1 Commission GPEC et Sécurisation des parcours des actifs 31.03.2011 Proposition d orientations et de préconisations concernant la GPEC Suite à la réunion du 29 mars 2011 1 ) Prospective socio économique

Plus en détail

Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING

Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING - EUROGROUP CONSULTING et EMC ont terminé leur travail d élaboration du plan stratégique intégré CNOPS mutuelles pour les années 2011 à 2014.

Plus en détail

Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014. Se saisir des outils formation

Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014. Se saisir des outils formation Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014 Se saisir des outils formation Sylvie Bocquet Chef de service Animation Territoriale» Direction de la Formation Permanente

Plus en détail

Un appui d expert. Pour une GPEC au service des salariés

Un appui d expert. Pour une GPEC au service des salariés Un appui d expert Pour une GPEC au service des salariés 1 La GPEC au service des salariés anticipation et prévention des risques sociaux Anticipation et prévention pour éviter les ruptures de parcours

Plus en détail

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES V.18 avril 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTÉRIEL DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le protocole d accord du 21 novembre 2006 relatif à la formation professionnelle

Plus en détail

Programme Observatoire ESSpace

Programme Observatoire ESSpace Programme Observatoire ESSpace Observatoire ESSpace est un projet interrégional conduit par les 4 Chambres régionales de l économie sociale et solidaire (ESS) des régions de Franche-Comté et Rhône-Alpes

Plus en détail

Introduction. La prépondérance des espaces de dialogue dans la qualité de vie au travail. La chaire Management et Santé au Travail

Introduction. La prépondérance des espaces de dialogue dans la qualité de vie au travail. La chaire Management et Santé au Travail La prépondérance des espaces de dialogue dans la qualité de vie au travail Emmanuel Abord de Chatillon Institut d Administration des Entreprises de Grenoble abord@iae-grenoble.fr 1 La chaire Management

Plus en détail

Capital Humain et Performance RH

Capital Humain et Performance RH Capital Humain et Performance RH Le bien-être performant, potentiel d avenir pour l entreprise Qualité de Vie et Santé au Travail Qualité de Vie et Santé au Travail, une opportunité pour se préparer aux

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

Quality. Recognition. Mobility. Education. Standards. Employability. Developing Labour Market Related Qualifications and Training Programmes

Quality. Recognition. Mobility. Education. Standards. Employability. Developing Labour Market Related Qualifications and Training Programmes Quality Recognition Mobility Education Employability Developing Labour Market Related Qualifications and Training Programmes Standards LE PROJET VSPORT+ Le point essentiel du projet VSPORT+ est de valoriser

Plus en détail

EDEC. Méthodologie de travail. Contrat d Etude Prospectif - Comité Technique - Mise en œuvre d une. Mardi 10 novembre 2009. Pour quel objectif?

EDEC. Méthodologie de travail. Contrat d Etude Prospectif - Comité Technique - Mise en œuvre d une. Mardi 10 novembre 2009. Pour quel objectif? EDEC Contrat d Etude Prospectif - Comité Technique - Pour quel objectif? Avec quelle méthodologie? Démarche méthodologique globale Eléments d une méthodologie commune Mise en œuvre d une Méthodologie de

Plus en détail

Formation Préparatoire aux Fonctions de Directeur territorial adjoint

Formation Préparatoire aux Fonctions de Directeur territorial adjoint Mission de Formation des Cadres Tout au Long de la Vie Formation Préparatoire aux Fonctions de Directeur territorial adjoint Présentation du dispositif 1 Formation préparatoire aux fonctions de directeur

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

CAHIER des CRITERES QUALITE de L ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE à la VALIDATION des ACQUIS de L EXPERIENCE (VAE)

CAHIER des CRITERES QUALITE de L ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE à la VALIDATION des ACQUIS de L EXPERIENCE (VAE) CAHIER des CRITERES QUALITE de L ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE à la VALIDATION des ACQUIS de L EXPERIENCE (VAE) Préambule La loi de Modernisation sociale du 17 janvier 2002 permet à tout individu disposant

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 3 : La démarche compétence Chapitre 3 : La démarche compétence... 1 3.1. Les attentes des acteurs de la Démarche Compétence... 2 3.1.1 Les attentes de l entreprise... 2

Plus en détail

Conduire son schéma de mutualisation des services. ADGCF Aquitaine CDC de Montesquieu Martillac (33) 29 novembre 2013

Conduire son schéma de mutualisation des services. ADGCF Aquitaine CDC de Montesquieu Martillac (33) 29 novembre 2013 Conduire son schéma de mutualisation des services ADGCF Aquitaine CDC de Montesquieu Martillac (33) 29 novembre 2013 1 Proposition d une méthodologie pour conduire son schéma de mutualisation des services

Plus en détail

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage Master en Sciences de l éducation Règlement du stage adopté par le Conseil de Département des Sciences de l éducation, dans sa séance du 26.03.2015 1. Contexte Le module «Développement professionnel» du

Plus en détail

LE GUIDE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL POUR LE N+1

LE GUIDE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL POUR LE N+1 Pôle Ressources Humaines Service Formation des Personnels Gestion des compétences Anne-Sophie LECLERCQ LE GUIDE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL POUR LE N+1 MAI-JUIN 2011 Entretiens professionnels Lille 1-2011

Plus en détail

Profondval 2010. Comment gérer et soutenir la qualité de nos programmes de formation? Quelques échos des ateliers 1 et 2 La synthèse de l atelier 1

Profondval 2010. Comment gérer et soutenir la qualité de nos programmes de formation? Quelques échos des ateliers 1 et 2 La synthèse de l atelier 1 Profondval 2010 Journée à l intention des responsables académiques et administratifs de programmes Comment gérer et soutenir la qualité de nos programmes de formation? Quelques échos des ateliers 1 et

Plus en détail

L ENTRETIEN de BILAN ET D EVOLUTION PROFESSIONNELLE GUIDE

L ENTRETIEN de BILAN ET D EVOLUTION PROFESSIONNELLE GUIDE L ENTRETIEN de BILAN ET D EVOLUTION PROFESSIONNELLE GUIDE Nom du salarié: Prénom, Nom : Direction/Service : Niveau de classification : Emploi : Année d entrée dans l entreprise : Nom du Responsable : Fonction

Plus en détail