Mini-mémoire Séminaire Développement Durable «L Eco-Conception»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mini-mémoire Séminaire Développement Durable «L Eco-Conception»"

Transcription

1 UV SEMESTRE AUTEUR DD01 P09 Marina BRUNEAU Mini-mémoire Séminaire Développement Durable «L Eco-Conception» Nombre de pages : 9

2 Sommaire I. Introduction... 3 II. Rappel sur les deux conférences... 3 A. Définition du concept... 3 B. Intervention de Mr Gilles Le Cardinal... 3 C. Intervention de Mr Hervé Piault... 5 III. Construire une représentation commune de l habitat écologique entre les parties prenantes... 6 A. La méthode PAT Miroir Les propriétaires vis-à-vis des banques, assurances et l État L État, assurances et banques vis-à-vis des propriétaires... 8 B. Les démarches possibles... 8 IV. Conclusion

3 I. Introduction La notion de «développement durable» est beaucoup utilisée de nos jours, certains l emploient comme argument de vente, ou encore pour se donner «bonne conscience». En effet, penser «écologiquement» ne signifie plus seulement réfléchir au recyclage de nos produits par exemple mais aussi aux moyens utilisés pour leur fabrication ou encore à l énergie utilisée pour leur production. On ne peut pas produire un objet écologique si on détruit ou en endommage un autre à côté, on peut alors parler de «rentabilité écologique». Dans le cadre de l UV DD01 intitulé Développement Durable, j ai suivi un séminaire les lundi 19 et mardi 20 janvier 2009 sur le thème de l éco-conception. Pendant ces deux journées, j ai assisté à différentes conférences avec des chercheurs ou encore des industriels qui travaillent dans ce domaine. Deux conférences m ont particulièrement plu et c est celles-ci que j ai retenues pour poser la problématique de ce mini-mémoire. La première concerne l intervention de Monsieur Gilles Le Cardinal qui a introduit la complexité du terme «Développement Durable» ; la seconde est celle d Hervé Piault qui nous a présenté l éco-construction et plus exactement la construction de maisons en paille. Ces deux conférences m ont amené à poser la problématique suivante : la pensée complexe, peut-elle aider à construire une représentation commune de l habitat écologique entre les parties prenantes? Je tenterai de mener une réflexion judicieuse à cette problématique tout au long de ce mini-mémoire. II. Rappel sur les deux conférences A. Définition du concept La notion de «développement durable» est apparue depuis une trentaine d années dans le domaine scientifique mais elle n est arrivée au grand public que seulement depuis une dizaine d années. Selon le Rapport Brundtland, publié en 1987 par la Commission mondiale sur l environnement et le développement, la définition la plus commune est «un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs». B. Intervention de Mr Gilles Le Cardinal Mr Gilles Le Cardinal a introduit sa conférence en présentant l existence de système compliqué et système complexe. Il s est intéressé particulièrement au deuxième, car quand il est question de poser le problème du développement durable, on s aperçoit rapidement que c est un système complexe. 3

4 Pour en donner une rapide définition, un système complexe est un système au sein duquel des acteurs construisent des représentations suivant leurs propres critères d évaluations et subissent des contraintes. Les interactions entre les parties prenantes du système complexe amènent à deux situations : - Soit favorable entraînant une innovation - Soit défavorable entraînant des conflits, des crises qui faut tenter de conduire sans pouvoir pour autant les maîtriser dans leur totalité. Selon Erol Franko, «Toute personne développe des comportements qui apparaissent à ses yeux, comme satisfaisants, compte tenu de ses représentations du monde». D après Einstein, les personnes résolvent un problème ainsi : 45 min pour analyser le problème ; 10 min pour trouver les solutions ; 5 min pour prendre une décision. Ces deux remarques amènent à l illustration suivante : Vision / Interprétation Problème Individu 1 Individu 2 Communication La concertation des deux individus permet alors : - d échanger d abord notre interprétation du problème, - puis se mettre d accord sur une interprétation commune et fondamentale - enfin résoudre le problème ensemble. Je pense que c est pour moi les trois étapes essentielles à la résolution d un problème complexe en groupe. En développement durable (DD), on peut donc parler de système complexe : différents facteurs (sociaux, économiques et environnementaux) interagissent et aucun ne peut être écarté ou traité séparément. Social Économique DD Environnemental 4

5 G. Le Cardinal a développé les différents problèmes à résoudre en DD : - problème économique ; - problème sociétal ; - problème écologique ; - problème technique. Il a ensuite soulevé un problème externe à tous ceux-là qu il a nommé le «Single Cause Habit», c est une habitude que l on a naturellement : on se réduit souvent à la seule et la première solution trouvée au problème posé et on arrête de chercher d autres solutions en ignorant leur existence. Par la suite, il a rappelé que le DD est tout d abord un problème de coût. En effet, une entreprise qui souhaite se lancer dans le DD se retrouve face à ces enjeux : - la rentabilité, le profit ; par exemple : économie d énergie, de matières premières, optimisation des processus, réduction des déchets, - la gestion des risques économiques, sociaux et environnementaux ; - réputation, confiance, légitimité ; - responsabilité - satisfactions des parties prenantes. Sa motivation est alors réévaluée, l entreprise mesure les effets à long et à cours terme. Mr Le Cardinal a participé au développement du PAT Miroir qui permet de poser un problème complexe. Chaque partie prenante identifie, formule ses Peurs, ses Attraits et ses Tentations vis-à-vis des autres parties prenantes du système. Plus exactement, il s agit de : - traiter les problèmes en intégrant leur complexité ; - rendre le projet lisible par tous ; - faciliter la coopération entre les parties prenantes ; - développer la confiance entre les personnes, Cette méthode a montré son efficacité lors de fusion d entreprises ou encore de restructuration d un service à l intérieur même d une entreprise, en aidant les parties prenantes à accepter ce grand changement et surtout de passer une politique de concurrence à une politique de coopération. J ai étudié cette méthode au cours de l UV SI20 que j ai suivi le semestre dernier avec Monsieur Bruno Pouzoullic qui a contribué au développement de cette méthode. Nous l avons utilisé afin de poser le problème complexe du travail en binôme à l UTC. C. Intervention de Mr Hervé Piault Monsieur Piault, spécialiste dans la construction de maisons en paille est venu nous présenter son travail. Il nous a montré une vidéo montrant la construction d une maison. Il nous a ensuite parlé des différentes caractéristiques qui définissent une maison écologique. 5

6 En effet, ce n est pas seulement une maison qui consomme peu d énergie mais c est aussi un habitat construit avec des matériaux sains, c'est-à-dire des matériaux écologiques qui répondent aux critères suivants : renouvelables, abondants, produits localement, peu énergivores à la production, durables, réutilisables ou recyclables ; en incluant les peintures et matériaux de finition. Ensuite lors du reportage, un problème majeur a été soulevé par les propriétaires de la future maison : c était le financement des travaux. Monsieur Piault a alors développé les problèmes économiques liés à la construction de maisons écologiques. Il a expliqué concrètement le problème par ce schéma : Main d œuvre à fournir Idéal si on peut avoir beaucoup de main d œuvre Conventionnel Compromis à faire Énergie Consommée (électricité,...) On ne peut malheureusement pas laisser de côté certaines machines ou outils utilisant de l énergie. Pour résumer, les trois freins économiques à l éco-construction sont : - Une main d œuvre importante et chère - Une main d œuvre qualifiée difficile à trouver - Certains matériaux (hors norme) non reconnus par les assurances Enfin, Monsieur Piault a cité «c est souvent ce qui est vraiment économique et efficient pour la société, qui échappe aux calculs orthodoxes du PNB» (d après J. Dethier, Des Architectes de Terre, Centre Georges Pompidou, 1982). Cette citation introduit les enjeux du DD entre les particuliers et l État ; ce que nous développeront en deuxième partie du minimémoire. III. Construire une représentation commune de l habitat écologique entre les parties prenantes Cette étude est pour moi une première approche sur le développement durable. Ma culture à ce sujet est encore bien faible et mes remarques seront succinctes, pour ne pas trop m avancer. Cependant utiliser la méthode PAT Miroir, c est se remettre en question soimême. Pour en tirer de véritables bénéfices, il faudrait réunir les parties prenantes autour de la même table afin que chacun exprime ses Peurs, Attraits et Tentations par rapport à l éco-construction. Dans le cadre de ce mini-mémoire, une telle concertation va au-delà du 6

7 travail demandé, donc je me contenterai de donner les P.A.T. que j ai pu répertorier grâce à la vidéo de Monsieur Piault et mes recherches personnelles. A. La méthode PAT Miroir Pour commencer, je vais définir les limites de mon étude PAT Miroir. J ai choisi de prendre seulement deux acteurs afin de «simplifier» le système : - Les futures propriétaires souhaitant construire une maison écologique ; - Les banques, assurances, services publics de financement, État. o Leurs Peurs : 1. Les propriétaires vis-à-vis des banques, assurances et l État - ne pas réussir à être assuré ->matériaux de construction non conventionnels ou encore à l essai ; - ne pas réussir à obtenir un prêt bancaire : si l habitation n a pas d assurance «dommagesouvrage», le banquier peut penser qu elle sera sous-évaluée et donc il craint d avoir du mal à rentrer dans ses frais dans le cas où le propriétaire ne pourrait plus rembourser son prêt ; - ne pas obtenir de permis de construire car construction trop risquée, terrain incompatible, - avoir un surcoût de construction par rapport à une maison conventionnelle. Faire construire une maison écologique par des professionnels en France induit un surcoût de 30% malgré les déductions fiscales (crédit d impôt). o Leurs Attraits : - construire sa maison soi-même : être fier d être un citoyen exemplaire et «écolo» ; - servir d exemple pour les autres propriétaires ; - faire des économies de main d œuvre puis par la suite pour le chauffage. Un mur en paille est deux fois plus isolant qu un mur classique en parpaings. De plus, on tend de plus en plus à faire des maisons le plus étanche possible ; - construire une maison avec peu d énergies grises (énergies nécessaires à l extraction des matériaux, à leur transport, ) ; - construire une maison passive : on peut réduire considérablement (jusqu à 80%) les émissions de CO 2 d une maison (orientation par rapport au soleil, alimentation en énergies renouvelables solaires ). o Leurs Tentations : - vouloir tout faire seul pour faire le maximum d économies ; - abandonner le chantier «écologique» pour terminer avec des matériaux standards ; - manquer de confiance envers certains matériaux car trop «bon marché». 7

8 o Leurs Peurs : 2. L État, assurances et banques vis-à-vis des propriétaires - la rentabilité économique. Être auto-constructeur n intéresse pas car ça ne rentre pas dans une démarche de relance de l économie (crise actuelle) ; cela ne fait pas travailler beaucoup d autres corps de métiers - construction de maisons qui ne respectent pas les normes. Si la maison est vendue par la suite et qu elle subit un sinistre dû à un défaut de construction, qui est responsable? L État qui a donné l autorisation ou le particulier novice en matière de construction? - maison trop fragile l assurance «dommage-ouvrage» ne couvre que la réparation des dommages qui compromettent la solidité de l ouvrage ou des éléments d équipement qui lui sont indissociables. o Leurs Attraits : - faire des profits (taxes sur les matériaux, main d œuvre, ) - inciter les autres propriétaires à construire avec des matériaux sains o Leurs Tentations : - vouloir tout contrôler, réglementer en éco-construction : la réglementation est normalement faite pour aider les propriétaires, mais actuellement, l État bloque la construction car la société n est pas encore adaptée à cette approche avec des matériaux tels que la paille. - laisser le moins possible de liberté au propriétaire Pour finir ce PAT Miroir, il faudrait que chaque personne participant à cette «table ronde» fasse une notation de chaque P. ou A. ou T. selon l importance que représente chaque item pour lui-même. Puis, on additionnerait tous les points pour chaque item. B. Les démarches possibles La deuxième partie dans le travail par la méthode PAT Miroir consiste à classer tous les items cités précédemment par catégories. Ici, on pourrait choisir des les ranger selon ces trois critères : - Économique - Environnemental - Sociétal On peut désormais établir des histogrammes pour chaque critère. Ce résultat est assez courant, d où la nécessité d un dialogue entre les parties prenantes est imminente pour alors avoir une modélisation commune du problème complexe. Il faut alors trouver des solutions, des préconisations pour réduire les peurs dans chaque critère. Peurs Attraits Tentations 8

9 La méthode PAT Miroir serait bien un moyen judicieux de construire une représentation commune de l habitat écologie, elle permettrait de trouver des solutions aux problèmes que rencontrent les futures propriétaires et développer ce type de construction. Au cours de mes recherches, je me suis aperçue que de nombreux freins à l éco-construction étaient liés aux peurs de l État et autres autorités. IV. Conclusion La France est assez en retard par rapport à ces voisins européens comme l Allemagne. Cette dernière est passée de l habitat individuel au collectif en construisant des «éco-résidences» qui sont passives, qui consomment parfois moins d énergie qu une seule maison traditionnelle, et donc qui respectent l environnement. Il est vrai que les aides pour les futures propriétaires allemands sont nettement supérieures à celles allouées en France, ce qui permet à des familles modestes de choisir l habitat écologique en priorité. Je me suis souvent demander pourquoi les prix des panneaux solaires en France par exemple étaient aussi élevés. Selon mes déductions, l État applique des taxes importantes dessus. En effet, lors d un voyage scolaire en Grèce en 2004, je me suis aperçue que 90% des habitations possédaient une installation thermo-solaire sur leur toit, pour l eau chaude des habitants. Le niveau de vie est inférieur en Grèce par rapport à la France et pourtant «Monsieur Tout le Monde» a les moyens de se payer ce système soit disant plus onéreux en France!! Je pense que l État français doit faire encore beaucoup d efforts pour attirer les français vers l éco-construction afin que ce ne soit pas une solution de dernier recours en cas de problème financier, mais plutôt comme un réflexe pour les futurs propriétaires. Bâtir écologique est encore un luxe en France malheureusement, pourtant ce devrait être le contraire. Il faut reconstruire le lien entre un besoin essentiel des hommes (construire une maison) et le disponible (la terre, les matériaux disponibles localement) comme autrefois. 9

IMPLANTATION ET PROMOTION DE LA MAISON AERA, HABITAT ECOLOGIQUE, AUTONOME ET AUTOCONSTRUIT EN LOIRE-ATLANTIQUE (FRANCE) Par Claire Lascaud

IMPLANTATION ET PROMOTION DE LA MAISON AERA, HABITAT ECOLOGIQUE, AUTONOME ET AUTOCONSTRUIT EN LOIRE-ATLANTIQUE (FRANCE) Par Claire Lascaud IMPLANTATION ET PROMOTION DE LA MAISON AERA, HABITAT ECOLOGIQUE, AUTONOME ET AUTOCONSTRUIT EN LOIRE-ATLANTIQUE (FRANCE) Par Claire Lascaud Essai présenté au Centre universitaire de formation en environnement

Plus en détail

Dossier de presse - Salon de l habitat durable Familles Rurales de Saint-Avé 1

Dossier de presse - Salon de l habitat durable Familles Rurales de Saint-Avé 1 Familles Rurales de Saint-Avé 1 Introduction Après le succès de la première édition en 2008, Familles Rurales a décidé d organiser le deuxième salon de l habitat durable les 18 et 19 avril 2009 à Saint

Plus en détail

L historique du projet: 2. Le concept : 3. A qui s adresse le concept Maisonidekithome 4. Témoignage 5. Qui dit autoconstructeur dit!

L historique du projet: 2. Le concept : 3. A qui s adresse le concept Maisonidekithome 4. Témoignage 5. Qui dit autoconstructeur dit! Table des matières : L historique du projet: 2 Le concept : 3 A qui s adresse le concept Maisonidekithome 4 Témoignage 5 Qui dit autoconstructeur dit! 8 1 L historique du projet: Bernard Morin a œuvré

Plus en détail

L ECO-CONCEPTION DANS LES PME ET PMI ENJEUX, OPPORTUNITES ET PRIORITES

L ECO-CONCEPTION DANS LES PME ET PMI ENJEUX, OPPORTUNITES ET PRIORITES Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE Document Technique N 1 Octobre 2010 L ECO CONCEPTION 1 L ECO-CONCEPTION DANS LES PME ET PMI ENJEUX, OPPORTUNITES ET PRIORITES Développement durable et éco-conception

Plus en détail

Test: Vérification des connaissances logique entrepreneuriale et managériale Cours sur les finalités de l entreprise

Test: Vérification des connaissances logique entrepreneuriale et managériale Cours sur les finalités de l entreprise Sommaire 22.08.2011 AG PME Test: Vérification des connaissances logique entrepreneuriale et managériale Cours sur les finalités de l entreprise Au Delà Du Profit : philosophie d'une entreprise française

Plus en détail

Janvier 2015. Enquête CLCV Assurances et sinistres

Janvier 2015. Enquête CLCV Assurances et sinistres Janvier 2015 Enquête CLCV Assurances et sinistres 1 Synthèse Au cours du deuxième semestre 2014, nous avons réalisé une enquête auprès de 442 assurés ayant subi un sinistre automobile ou habitation aux

Plus en détail

NOUVEAU GUIDE ISOLATION. Sortie : Octobre 2011

NOUVEAU GUIDE ISOLATION. Sortie : Octobre 2011 NOUVEAU GUIDE ISOLATION Sortie : Octobre 2011 CONTEXTE DU GUIDE La Règlementation Thermique 2012 Applicable dés 2011: Pour les bâtiments publics, janvier 2013 pour tous les bâtiments de logement. Une obligation

Plus en détail

Construire sa maison bois en toute sécurité

Construire sa maison bois en toute sécurité Construire sa maison bois en toute sécurité Faire le choix d une maison bois, c est opter pour une maison performante, confortable et pérenne. C est également faire un geste pour l environnement, en utilisant

Plus en détail

RÉVÉLATIONS AUTOUR DE LA MAISON BASSE CONSOMMATION: ISOVER MARQUE SES ENGAGEMENTS

RÉVÉLATIONS AUTOUR DE LA MAISON BASSE CONSOMMATION: ISOVER MARQUE SES ENGAGEMENTS RÉVÉLATIONS AUTOUR DE LA MAISON BASSE CONSOMMATION: ISOVER MARQUE SES ENGAGEMENTS PARIS / AVRIL 2009 Dans un contexte où le Grenelle de l environnement fixe des objectifs ambitieux pour le secteur du bâtiment,

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

Chantier jeunes recherche appartement écologique

Chantier jeunes recherche appartement écologique Dossier de presse Chantier jeunes recherche appartement écologique contacts presse Axelle Enderlé Chargée de communication OPAC de Villeurbanne Tél. : 04 78 03 47 37 a.enderle@opacdevilleurbanne.fr Cathy

Plus en détail

I. Faire le point sur son projet, ses motivations. Se poser les bonnes questions CHAPITRE 1

I. Faire le point sur son projet, ses motivations. Se poser les bonnes questions CHAPITRE 1 Se poser les bonnes questions CHAPITRE 1 Se poser les bonnes questions Cette toute première phase de réflexion, pas forcément simple ni évidente, devra se faire en deux temps. Ainsi, vous serez d abord

Plus en détail

une nouveauté terre vivante diffusée par dilisco. www.dilisco.fr

une nouveauté terre vivante diffusée par dilisco. www.dilisco.fr une nouveauté terre vivante diffusée par dilisco. www.dilisco.fr disponible dès le 2 novembre 2015 UNE BIEN BELLE BOITE A OUTILS POUR L AUTOCONSTRUCTEUR! tout ce qu il faut savoir avant de se lancer dans

Plus en détail

Le solaire à capteur photovoltaïque (production d'électricité)

Le solaire à capteur photovoltaïque (production d'électricité) Le solaire à capteur photovoltaïque (production d'électricité) Les panneaux solaires photovoltaïques, appelés modules photovoltaïques ou simplement panneaux solaires, convertissent la lumière en électricité.

Plus en détail

Programme d animation L Energie au Bout des Doigts

Programme d animation L Energie au Bout des Doigts Programme d animation L Energie au Bout des Doigts Maîtrise de l énergie Développement des énergies renouvelables Développement durable Association agréée au titre des activités de jeunesse et d éducation

Plus en détail

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Troyes les 22 et 23 mai 2013 Les 22 et 23 mai derniers se sont tenue à l IUMP de Troyes (10), les premières Assises des filières

Plus en détail

pmp pmp Les principes d une maison passive

pmp pmp Les principes d une maison passive Les principes d une maison passive Le 29 novembre 2010 Energie & Habitat Namur Adeline Guerriat Plate-forme Maison Passive 1.Le standard passif 2. Aspect technique 3. Aspect financier 4. Aspect architectural

Plus en détail

1.Présentation Design d espace & Éducation à

1.Présentation Design d espace & Éducation à Éducation à l environnement pour un développement durable & Ancrages disciplinaires Design d espace en LYCÉE PROFESSIONNEL 1.Présentation Design d espace & Éducation à l Environnement pour un Développement

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES LES PME AUSSI. Questionnaire de sensibilisation

RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES LES PME AUSSI. Questionnaire de sensibilisation +² RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES LES PME AUSSI Séminaire du 18 novembre 2004 Questionnaire de sensibilisation 1. Introduction Ce questionnaire vous aidera à réfléchir aux efforts de votre entreprise

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 Energies renouvelables : je m équipe en 2015! Tout savoir pour réussir son projet : RGE, aides et qualifications Loi de transition énergétique, plan national de rénovation

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter?

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? Intervention de Louardi BOUGHEDADA Vice-Président Energie Climat Communauté Urbaine de Dunkerque DGST Mission Ingénierie

Plus en détail

Autopromotion/Habitat Participatif

Autopromotion/Habitat Participatif Autopromotion/Habitat Participatif L autopromotion est un regroupement de familles qui mutualisent leurs ressources pour concevoir réaliser et financer ensemble leur logement au sein d un bâtiment collectif,

Plus en détail

AEC Gestion des finances personnelles (LCA.DP) Fiscalité du particulier 410-703-RO (2-1-2) 1 2/3

AEC Gestion des finances personnelles (LCA.DP) Fiscalité du particulier 410-703-RO (2-1-2) 1 2/3 AEC Gestion des finances personnelles (LCA.DP) Fiscalité du particulier 410-703-RO (2-1-2) 1 2/3 Thématique générale du cours Ce cours a pour objet de familiariser l étudiante ou l étudiant avec la Loi

Plus en détail

La maison gaz naturel basse consommation

La maison gaz naturel basse consommation La maison gaz naturel basse consommation Construction individuelle neuve Pourquoi opter pour une maison basse consommation au gaz naturel? Vous êtes au cœur d un projet important : la construction d une

Plus en détail

Artisan Maçon. Sommaire détaillé. Editions MCBG 2004 ISBN 2-912929-04-0

Artisan Maçon. Sommaire détaillé. Editions MCBG 2004 ISBN 2-912929-04-0 Artisan Maçon G U I D E P R AT I Q U E D E L ' E N T R E P R I S E 2004 Editions MCBG 2004 ISBN 2-912929-04-0 Editions MCBG - BP 4171-34092 MONTPELLIER CEDEX 5 Tél : 04 67 10 38 99 - Fax : 04 67 10 38

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Ordre du jour. Date et lieu. Participants

Ordre du jour. Date et lieu. Participants Ordre du jour Présentation et débat autour des grands principes du règlement et du zonage du projet de Plan local d urbanisme Date et lieu Mardi 19 mars 2013 de 18h30 à 20h30 à l espace Gérard Philipe.

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

L isolation écologique d un bâtiment

L isolation écologique d un bâtiment L isolation écologique d un bâtiment Astuces et points d attention - expérience d'un entrepreneur spécialisé en la matière. Formation «Le choix écologique des matériaux de construction» 12 mai 2009 Limbourg

Plus en détail

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Préambule Ce guide vous est offert par William MEYER auteur du blog l'immobilier facile (http://l-immobilier-facile.fr)

Plus en détail

ADEME. Les Français et les Energies Renouvelables. Baromètre 2010

ADEME. Les Français et les Energies Renouvelables. Baromètre 2010 ADEME Les Français et les Energies Renouvelables Baromètre Contexte de l étude La France mise sur le développement des énergies et matières renouvelables pour : Réduire sa dépendance à la fois sur le plan

Plus en détail

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES PRESENTATION Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES Organisé avec France Volontaires 24/05/2014 1 ORGANISATION DE LA JOURNEE 10H30 // 11H00 // 11H30 // Accueil et arrivée des participants

Plus en détail

Une maison BBC, Eco-construction... PAGE. Par Séverine Littière

Une maison BBC, Eco-construction... PAGE. Par Séverine Littière PAGE 20 Eco-construction... Par Séverine Littière La maison BBC relève le niveau A l heure des préoccupations environnementales, de nombreux efforts sont faits pour préserver notre planète. Nos chères

Plus en détail

Eco-logis. Projet Pédagogique. Un projet de voyage autour du monde, à la rencontre d auto-constructeurs. www.eco-logis.org (en construction)

Eco-logis. Projet Pédagogique. Un projet de voyage autour du monde, à la rencontre d auto-constructeurs. www.eco-logis.org (en construction) Eco-logis Un projet de voyage autour du monde, à la rencontre d auto-constructeurs Projet Pédagogique www.eco-logis.org (en construction) Un projet de l Association Le Porte-Bagages portebagages.e-monsite.com

Plus en détail

Aides financières pour travaux économiseurs d énergie Nouveautés 2012

Aides financières pour travaux économiseurs d énergie Nouveautés 2012 Aides financières pour travaux économiseurs d énergie Nouveautés 2012 Avec la mise en place de notre nouveau gouvernement, certains changements ont été effectués, notamment en ce qui concerne les aides

Plus en détail

A10 AU CAS OÙ : LE RISK MANAGER, ACTEUR INCONTOURNABLE

A10 AU CAS OÙ : LE RISK MANAGER, ACTEUR INCONTOURNABLE A10 AU CAS OÙ : LE RISK MANAGER, ACTEUR INCONTOURNABLE Organisateur SIDS ALPES-MARITIMES Coordinateur Frédéric TOURNAY, responsable du pôle de compétences sapeurs-pompiers et risques majeurs, CNFPT Animateur

Plus en détail

L'économie circulaire

L'économie circulaire L'économie circulaire Les notions de l'economie Circulaire L'économie circulaire est un système économique qui vise à optimiser l'utilisation des ressources naturelles et à réduire les impacts environnementaux

Plus en détail

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE Agenda 21 de Massy Compte rendu de rencontre ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE Jeudi 12 juin 2008 Salle Faro 20h30 Agenda 21 de la Ville de Massy p 1/5 Contact Catherine LAFEUILLE, directrice de l Agenda

Plus en détail

Projet d habitat urbain groupé, écologique et auto-promu, dans le Grand Nancy

Projet d habitat urbain groupé, écologique et auto-promu, dans le Grand Nancy Projet d habitat urbain groupé, écologique et auto-promu, dans le Grand Nancy Contact : Bernard Tauvel au 5 rue Fabert 54000 Nancy Tél : 06 76 39 39 50 et 03 83 27 67 73 Email : bernard.tauvel@laposte.net

Plus en détail

Achats Professionnels Responsables. Expérience Pilote

Achats Professionnels Responsables. Expérience Pilote Achats Professionnels Responsables Expérience Pilote 06.06.2014 Implenia en chiffres Nombres d employés: Chiffre d affaires: Plus de 5700 collaborateurs en Suisse 3,1 milliards CHF 4 Divisions opérationnelles:

Plus en détail

La 1ère société de courtage en travaux éco-responsable, spécialisée dans l ÉCO-CONSTRUCTION et l ÉCO-RÉNOVATION

La 1ère société de courtage en travaux éco-responsable, spécialisée dans l ÉCO-CONSTRUCTION et l ÉCO-RÉNOVATION La 1ère société de courtage en travaux éco-responsable, spécialisée dans l ÉCO-CONSTRUCTION et l ÉCO-RÉNOVATION www.domibio.com Mail : contact@domibio.com Tél. : 0805 140 150 Appel gratuit depuis un poste

Plus en détail

Analyse critique de l étude de l union française de l électricité : «électricité 2030, quels choix pour la France»

Analyse critique de l étude de l union française de l électricité : «électricité 2030, quels choix pour la France» Analyse critique de l étude de l union française de l électricité : «électricité 2030, quels choix pour la France» Benjamin Dessus (Global Chance) L Union Française de l Électricité, organisme qui regroupe

Plus en détail

La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux

La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux L Association des Responsables de Copropriété 14 000 copropriétés adhérentes Une association indépendante Une association représentative

Plus en détail

Sommaire. I - Histoire du quartier. II - Un quartier durable. III - Différents types de maisons du quartier. IV - Les limites.

Sommaire. I - Histoire du quartier. II - Un quartier durable. III - Différents types de maisons du quartier. IV - Les limites. Le Quartier Vauban Sommaire I - Histoire du quartier. II - Un quartier durable. 1. Pilier Social 2. Pilier Environnemental 3. Pilier Économique III - Différents types de maisons du quartier. IV - Les limites.

Plus en détail

UNE 1/2 JOURNÉE POUR BOOSTER VOS AFFAIRES, VOS RELATIONS & VOTRE VIE À 110%

UNE 1/2 JOURNÉE POUR BOOSTER VOS AFFAIRES, VOS RELATIONS & VOTRE VIE À 110% Genève UNE 1/2 JOURNÉE POUR BOOSTER VOS AFFAIRES, VOS RELATIONS & VOTRE VIE À 110% Votre vie à 110% avec l auteur Best-Seller, fondateur de GLOB et expert en leadership Franck Nicolas. Passez vos affaires,

Plus en détail

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse»

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Débat participatif La vie chère «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Ségolène ROYAL Les enjeux de notre débat : Réconcilier les Français

Plus en détail

Les Énergies renouvelables - ENR Energie photovoltaïque (système photovoltaïque) 3 ème partie Oléron : le 21 avril 2010, Marc Delalande Site : www.enr-photovoltaique-17.fr, marc.delalande@online.fr Exemple

Plus en détail

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Anaïs ROCCI 6T bureau de recherche Colloque «Bougeons autrement», 30/11/2011 CNFPT, Région Haute-Normandie

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DANS L IMMOBILIER. Présentation du 11 mars 2014 aux étudiants en BTS Professions Immobilières

LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DANS L IMMOBILIER. Présentation du 11 mars 2014 aux étudiants en BTS Professions Immobilières LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DANS L IMMOBILIER Présentation du 11 mars 2014 aux étudiants en BTS Professions Immobilières SOMMAIRE Le bâtiment et l énergie, un double enjeu L évolution et la valorisation

Plus en détail

Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire

Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire Préambule Les différentes CDEC (Corporations de développement économique communautaire) ont pour mission le développement

Plus en détail

DGALN/Plan Urbanisme Construction Architecture

DGALN/Plan Urbanisme Construction Architecture L énergie de vos projets Monographie Maison de M. Le Pen à Echirolles (Isère) Version finale Marché à procédure adaptée n 1000219 du 25/11/10 28 septembre 2011 DGALN/Plan Urbanisme Construction Architecture

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Pourquoi le photovoltaïque? Comment cela fonctionne-t-il?

Pourquoi le photovoltaïque? Comment cela fonctionne-t-il? Pourquoi le photovoltaïque? Comment cela fonctionne-t-il? Modules solaires SunPower Augmentez vos revenus avec le photovoltaïque Un investissement vous offrant la meilleure rentabilité Vous pouvez maîtriser

Plus en détail

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Résumé : La cartographie des impacts économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

Guide pratique de la copropriété

Guide pratique de la copropriété ANCC Association Nationale de la Copropriété et des Copropriétaires 13 rue Littré 75006 PARIS Téléphone : 01.42.22.14.14 Télécopie : 01.42.22.69.69 Guide pratique de la copropriété Ce guide a été réalisé

Plus en détail

LE BATIMENT L HABITAT

LE BATIMENT L HABITAT LE BATIMENT L HABITAT L habitat est en France le plus gros consommateur d'énergie parmi tous les secteurs économiques, avec 70 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). Soit 43 % de l'énergie finale

Plus en détail

Le 19 septembre 2012. Discours de Madame la ministre de l égalité des territoires et du logement. [Mesdames et messieurs les parlementaires,

Le 19 septembre 2012. Discours de Madame la ministre de l égalité des territoires et du logement. [Mesdames et messieurs les parlementaires, MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT 42ème congrès de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI) Le 19 septembre 2012 Discours de Madame la ministre de l égalité des territoires et

Plus en détail

«l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements

«l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements «l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements 14 / 34 Comment fonctionne l éco-prêt à taux zéro? Le programme de réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à

Plus en détail

Charte d Engagement Ethique et de Sélection de Projets d ELTYS scrl

Charte d Engagement Ethique et de Sélection de Projets d ELTYS scrl Charte d Engagement Ethique et de Sélection de Projets d ELTYS scrl LES OBJECTIFS D ELTYS La dimension d éthique sociétale, économique et écologique est intégrée dans la coopérative d investissement ELTYS.

Plus en détail

Sustainable Success Stories. Laurent Minguet. Laurent Minguet 39. Entrepreneur dans le Développement durable. Laurent Minguet Muriel Thies

Sustainable Success Stories. Laurent Minguet. Laurent Minguet 39. Entrepreneur dans le Développement durable. Laurent Minguet Muriel Thies 39. Laurent Minguet Entrepreneur dans le Développement durable Laurent Minguet Muriel Thies 1 2 Dès qu on le lance sur le sujet du développement durable, Laurent Minguet est intarissable. Le multi-chef

Plus en détail

Challenge éco-construction mars 2015.

Challenge éco-construction mars 2015. 1 Critères évalués Avis Challenge éco-construction mars 2015. Contenu du document : grille d évaluation de l ESITC (page1) Document de présentation du projet rendu en mars 2015 à l E- SITC (pages2 à 15)

Plus en détail

Transition énergétique : une large palette de

Transition énergétique : une large palette de 1 sur 7 11/12/2015 09:51 Transition énergétique : une large palette de métiers LE MONDE 09.12.2015 à 15h02 Mis à jour le 10.12.2015 à 09h05 Par François Schott Emmanuel Kerner pour Le Monde. La palette

Plus en détail

Synthèse - Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie

Synthèse - Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie Synthèse - Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie Des clients très majoritairement propriétaires

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL 2 Sommaire Le développement des EnR en France enregistre un ralentissement, imputable à des causes multiples,

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION 2015

CATALOGUE FORMATION 2015 CATALOGUE FORMATION 2015 11/02/2015 Cabinet N. M. P. CONSEILS. Fondatrice & Dirigeante : Nathalie MONCLA 10 Avenue Georges POMPIDOU SIRET : 518 654 819 00011 31500 TOULOUSE APE : 7022z Tél : 06 78 98 78

Plus en détail

Observatoire des familles

Observatoire des familles Observatoire des familles L Essentiel Novembre 2015 Pratiques actuelles d économie d énergie Equipement des logements et énergies utilisées Champagne- Ardenne L énergie dans les logements en Champagne-Ardenne

Plus en détail

Construisez, rénovez le patrimoine de votre collectivité, nous assurons la sécurité budgétaire de vos projets. >Assurance construction

Construisez, rénovez le patrimoine de votre collectivité, nous assurons la sécurité budgétaire de vos projets. >Assurance construction Construisez, rénovez le patrimoine de votre collectivité, nous assurons la sécurité budgétaire de vos projets >Assurance construction Assurance construction Depuis plus de 40 ans, SMACL Assurances accompagne

Plus en détail

Vers une rénovation saine et durable Transformez votre maison grâce à nos conseils. Centre de formation

Vers une rénovation saine et durable Transformez votre maison grâce à nos conseils. Centre de formation Centre de formation Vers une rénovation saine et durable Transformez votre maison grâce à nos conseils Jeudi 9 février 2012 à Bienne / Jeudi 15 mars 2012 à Lausanne Contenu Installer un nouveau chauffage,

Plus en détail

Education en vue du développement durable : Une définition

Education en vue du développement durable : Une définition Education en vue du développement durable : Une définition Contenu : Le développement durable : Une définition 1. Historique et contexte Suisse 2. Le développement durable Le lien entre développement durable

Plus en détail

INVESTIR POUR L AVENIR

INVESTIR POUR L AVENIR Employers in Education THE EUROPEAN FEDERATION OF EDUCATION EMPLOYERS INVESTIR POUR L AVENIR Déclaration conjointe sur l éducation, la formation et la recherche La présente déclaration conjointe a pour

Plus en détail

L économie circulaire en pratique dans la Mécanique - L éco-conception comme levier d action

L économie circulaire en pratique dans la Mécanique - L éco-conception comme levier d action Page 2 L économie circulaire en pratique dans la Mécanique - L éco-conception comme levier d action Lionel MELETON Pôle PID Cetim L économie circulaire en quelques mots Page 3 Pour mémoire, l économie

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

Politique relative à l environnement et au développement durable

Politique relative à l environnement et au développement durable Politique relative à l environnement et au développement durable Adoptée par le Conseil d administration le 19 février 2008 Version modifiée adoptée par le Conseil d administration le 17 juin 2014 Résolution

Plus en détail

Un projet d habitat convivial, multi-générationnel, écologique et accessible dans le centre de Montpellier

Un projet d habitat convivial, multi-générationnel, écologique et accessible dans le centre de Montpellier La Coopération à tous les étages Un projet d habitat convivial, multi-générationnel, écologique et accessible dans le centre de Montpellier Contact Association loi 1901 «Habiter c est Choisir» Sébastien

Plus en détail

CONFERENCE SUR L ECONOMIE CIRCULAIRE, L ECO-CONCEPTION ET LA GESTION DES DECHETS

CONFERENCE SUR L ECONOMIE CIRCULAIRE, L ECO-CONCEPTION ET LA GESTION DES DECHETS CONFERENCE SUR L ECONOMIE CIRCULAIRE, L ECO-CONCEPTION ET LA GESTION DES DECHETS Compte-rendu de l intervention de Olaf De Hemmer datant du 23 Septembre 2014 sur le thème : Valeur(s) et Management : des

Plus en détail

Impulsions et objectifs politiques

Impulsions et objectifs politiques La rénovation durable de la Région de Bruxelles-Capitale Impulsions et objectifs politiques Ir. Ismaël Daoud Conseiller Politique Construction Durable et Energie Cellule Energie, Air, Climat, Construction

Plus en détail

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR La garanties Dommage-Ouvrage qu est ce que c est? Vous êtes propriétaire d une maison que vous avez fait construire depuis moins de 10 ans. Un désordre lié à la construction apparaît. Vous avez souscrit

Plus en détail

Analyse de Cycle de Vie et énergie primaire

Analyse de Cycle de Vie et énergie primaire DOCUMENTATION TECHNIQUE Édition novembre 212 MAISON INDIVIDUELLE Analyse de Cycle de Vie et énergie primaire Impacts environnementaux et nouveaux enjeux L énergie est notre avenir, économisons-la! Sommaire

Plus en détail

FICHE ACTIONS Impact et Environnement

FICHE ACTIONS Impact et Environnement FICHE ACTIONS Impact et Environnement ACTIONS GLOBALES Organisation autour des lignes directrices de la norme ISO 26000 Démarche de progrès continu validée par une évaluation AFAQ 26000 (obtention du niveau

Plus en détail

Analyse critique de l étude de l Union Française de l Electricité

Analyse critique de l étude de l Union Française de l Electricité Analyse critique de l étude de l Union Française de l Electricité Benjamin DESSUS 23 janvier 2012 www.global-chance.org ANALYSE CRITIQUE DE L ETUDE DE L UFE. Benjamin DESSUS 23 janvier 2012 * L Union Française

Plus en détail

Le panneau solaire assure cette conversion d énergie grâce à de nombreuses cellules photovoltaïques étant montées en série ainsi qu en dérivation.

Le panneau solaire assure cette conversion d énergie grâce à de nombreuses cellules photovoltaïques étant montées en série ainsi qu en dérivation. Introduction : La voiture solaire est un thème qui s inscrit dans une problématique et un contexte qui sont devenus récurrents ces dernières années, celle du développement durable. C est une voiture qui

Plus en détail

1 Respecter l environnement

1 Respecter l environnement 1 Respecter l environnement «Nous n héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l empruntons à nos enfants.» Antoine de Saint-Exupéry Aujourd hui, il devient nécessaire à toute entreprise industrielle

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT N O 1162-02

MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT N O 1162-02 MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT N O 1162-02 RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS PRÉAMBULE : ATTENDU que le conseil considère

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Avant de commencer Que vous ayez décidé de la construire vous-même ou de faire appel à un professionnel, ne vous lancez pas dans un projet de construction de véranda sans vous

Plus en détail

Jeu des 7 situations managériales.

Jeu des 7 situations managériales. Team building Jeu des 7 situations managériales. RECRUTER PILOTER ET PARLER POUR ÊTRE COMPRIS FORMER COACHER RESOUDRE, GERER LES CONFLITS DELEGUER et DEVELOPPER L'AUTONOMIE PAR DES MICRO-PROJETS CONDUIRE

Plus en détail

Sommaire «Préparation aux entretiens de qualification»

Sommaire «Préparation aux entretiens de qualification» Page: 1 de 14 Sommaire «Préparation aux entretiens» Apprenti:... NPA / Lieu:... Entreprise:... NPA / Lieu:... Partie 1 Préparation à l'entretien 1 ère année Pages 2-3 2 e année Pages 4-5 3 e année Pages

Plus en détail

Emmaüs Norges-France CONTEXTE

Emmaüs Norges-France CONTEXTE Emmaüs Norges-France Nom : Communauté Emmaüs Norges Type de structure : communauté Nombre de personnes accueillies:110 compagnons Sur Norges, 11 salariés équipe encadrement, 20 contrats aidés CUI, environ

Plus en détail

Mémoire. CTE 003M C.P. P.L. 48 Véhicules automobiles. Rehausser la performance environnementale de notre parc automobile.

Mémoire. CTE 003M C.P. P.L. 48 Véhicules automobiles. Rehausser la performance environnementale de notre parc automobile. Rehausser la performance environnementale de notre parc automobile CTE 003M C.P. P.L. 48 Véhicules automobiles Mémoire Présenté par l Association des recycleurs de pièces d autos et de camions du Québec

Plus en détail

Le standard de construction MINERGIE

Le standard de construction MINERGIE Le standard de construction MINERGIE INFO POUR LES PROFESSIONELS DU BÂTIMENT MINERGIE : les standards Les plafonds de la consommation d énergie Facteur de pondération énergétique Fraction utiles Solutions

Plus en détail

Décryptage. c o m p r e n d r e p o u r a g i r. Le coaching en individuel ou en équipe. Alain Boureau. Septembre 2006. Les Publications du Groupe BPI

Décryptage. c o m p r e n d r e p o u r a g i r. Le coaching en individuel ou en équipe. Alain Boureau. Septembre 2006. Les Publications du Groupe BPI Décryptage c o m p r e n d r e p o u r a g i r Le coaching en individuel ou en équipe Alain Boureau Septembre 2006 Les Publications du Groupe BPI Le coaching en individuel ou en équipe Premières ressources

Plus en détail

Le bois - car c est intelligent!

Le bois - car c est intelligent! Le bois - car c est intelligent! Architecture et construction en bois en tant que prestation globale Le bois car c est intelligent! Nous mettons en œuvre du bois de la région en collaboration avec nos

Plus en détail

Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux?

Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux? Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux? Depuis septembre 2011, j expérimente une utilisation à but pédagogique de Facebook. J ai d abord ouvert un «groupe 1» destiné à mes élèves du Lycée Corneille,

Plus en détail

Construction et Isolation. 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans!

Construction et Isolation. 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans! Construction et Isolation 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans! Achèteriez-vous aujourd hui une maison de classe énergie E? Bien évidemment

Plus en détail

Merville-Franceville. passe au durable!

Merville-Franceville. passe au durable! Du 23 mars au 7 avril Merville-Franceville passe au durable! Contact presse : Virginie QUENTRIC Tél. 02 31 30 43 27 vquentric@cpievdo.fr 1/10 Du 23 mars au 7 avril : Merville-Franceville passe au durable!

Plus en détail