Mini-mémoire Séminaire Développement Durable «L Eco-Conception»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mini-mémoire Séminaire Développement Durable «L Eco-Conception»"

Transcription

1 UV SEMESTRE AUTEUR DD01 P09 Marina BRUNEAU Mini-mémoire Séminaire Développement Durable «L Eco-Conception» Nombre de pages : 9

2 Sommaire I. Introduction... 3 II. Rappel sur les deux conférences... 3 A. Définition du concept... 3 B. Intervention de Mr Gilles Le Cardinal... 3 C. Intervention de Mr Hervé Piault... 5 III. Construire une représentation commune de l habitat écologique entre les parties prenantes... 6 A. La méthode PAT Miroir Les propriétaires vis-à-vis des banques, assurances et l État L État, assurances et banques vis-à-vis des propriétaires... 8 B. Les démarches possibles... 8 IV. Conclusion

3 I. Introduction La notion de «développement durable» est beaucoup utilisée de nos jours, certains l emploient comme argument de vente, ou encore pour se donner «bonne conscience». En effet, penser «écologiquement» ne signifie plus seulement réfléchir au recyclage de nos produits par exemple mais aussi aux moyens utilisés pour leur fabrication ou encore à l énergie utilisée pour leur production. On ne peut pas produire un objet écologique si on détruit ou en endommage un autre à côté, on peut alors parler de «rentabilité écologique». Dans le cadre de l UV DD01 intitulé Développement Durable, j ai suivi un séminaire les lundi 19 et mardi 20 janvier 2009 sur le thème de l éco-conception. Pendant ces deux journées, j ai assisté à différentes conférences avec des chercheurs ou encore des industriels qui travaillent dans ce domaine. Deux conférences m ont particulièrement plu et c est celles-ci que j ai retenues pour poser la problématique de ce mini-mémoire. La première concerne l intervention de Monsieur Gilles Le Cardinal qui a introduit la complexité du terme «Développement Durable» ; la seconde est celle d Hervé Piault qui nous a présenté l éco-construction et plus exactement la construction de maisons en paille. Ces deux conférences m ont amené à poser la problématique suivante : la pensée complexe, peut-elle aider à construire une représentation commune de l habitat écologique entre les parties prenantes? Je tenterai de mener une réflexion judicieuse à cette problématique tout au long de ce mini-mémoire. II. Rappel sur les deux conférences A. Définition du concept La notion de «développement durable» est apparue depuis une trentaine d années dans le domaine scientifique mais elle n est arrivée au grand public que seulement depuis une dizaine d années. Selon le Rapport Brundtland, publié en 1987 par la Commission mondiale sur l environnement et le développement, la définition la plus commune est «un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs». B. Intervention de Mr Gilles Le Cardinal Mr Gilles Le Cardinal a introduit sa conférence en présentant l existence de système compliqué et système complexe. Il s est intéressé particulièrement au deuxième, car quand il est question de poser le problème du développement durable, on s aperçoit rapidement que c est un système complexe. 3

4 Pour en donner une rapide définition, un système complexe est un système au sein duquel des acteurs construisent des représentations suivant leurs propres critères d évaluations et subissent des contraintes. Les interactions entre les parties prenantes du système complexe amènent à deux situations : - Soit favorable entraînant une innovation - Soit défavorable entraînant des conflits, des crises qui faut tenter de conduire sans pouvoir pour autant les maîtriser dans leur totalité. Selon Erol Franko, «Toute personne développe des comportements qui apparaissent à ses yeux, comme satisfaisants, compte tenu de ses représentations du monde». D après Einstein, les personnes résolvent un problème ainsi : 45 min pour analyser le problème ; 10 min pour trouver les solutions ; 5 min pour prendre une décision. Ces deux remarques amènent à l illustration suivante : Vision / Interprétation Problème Individu 1 Individu 2 Communication La concertation des deux individus permet alors : - d échanger d abord notre interprétation du problème, - puis se mettre d accord sur une interprétation commune et fondamentale - enfin résoudre le problème ensemble. Je pense que c est pour moi les trois étapes essentielles à la résolution d un problème complexe en groupe. En développement durable (DD), on peut donc parler de système complexe : différents facteurs (sociaux, économiques et environnementaux) interagissent et aucun ne peut être écarté ou traité séparément. Social Économique DD Environnemental 4

5 G. Le Cardinal a développé les différents problèmes à résoudre en DD : - problème économique ; - problème sociétal ; - problème écologique ; - problème technique. Il a ensuite soulevé un problème externe à tous ceux-là qu il a nommé le «Single Cause Habit», c est une habitude que l on a naturellement : on se réduit souvent à la seule et la première solution trouvée au problème posé et on arrête de chercher d autres solutions en ignorant leur existence. Par la suite, il a rappelé que le DD est tout d abord un problème de coût. En effet, une entreprise qui souhaite se lancer dans le DD se retrouve face à ces enjeux : - la rentabilité, le profit ; par exemple : économie d énergie, de matières premières, optimisation des processus, réduction des déchets, - la gestion des risques économiques, sociaux et environnementaux ; - réputation, confiance, légitimité ; - responsabilité - satisfactions des parties prenantes. Sa motivation est alors réévaluée, l entreprise mesure les effets à long et à cours terme. Mr Le Cardinal a participé au développement du PAT Miroir qui permet de poser un problème complexe. Chaque partie prenante identifie, formule ses Peurs, ses Attraits et ses Tentations vis-à-vis des autres parties prenantes du système. Plus exactement, il s agit de : - traiter les problèmes en intégrant leur complexité ; - rendre le projet lisible par tous ; - faciliter la coopération entre les parties prenantes ; - développer la confiance entre les personnes, Cette méthode a montré son efficacité lors de fusion d entreprises ou encore de restructuration d un service à l intérieur même d une entreprise, en aidant les parties prenantes à accepter ce grand changement et surtout de passer une politique de concurrence à une politique de coopération. J ai étudié cette méthode au cours de l UV SI20 que j ai suivi le semestre dernier avec Monsieur Bruno Pouzoullic qui a contribué au développement de cette méthode. Nous l avons utilisé afin de poser le problème complexe du travail en binôme à l UTC. C. Intervention de Mr Hervé Piault Monsieur Piault, spécialiste dans la construction de maisons en paille est venu nous présenter son travail. Il nous a montré une vidéo montrant la construction d une maison. Il nous a ensuite parlé des différentes caractéristiques qui définissent une maison écologique. 5

6 En effet, ce n est pas seulement une maison qui consomme peu d énergie mais c est aussi un habitat construit avec des matériaux sains, c'est-à-dire des matériaux écologiques qui répondent aux critères suivants : renouvelables, abondants, produits localement, peu énergivores à la production, durables, réutilisables ou recyclables ; en incluant les peintures et matériaux de finition. Ensuite lors du reportage, un problème majeur a été soulevé par les propriétaires de la future maison : c était le financement des travaux. Monsieur Piault a alors développé les problèmes économiques liés à la construction de maisons écologiques. Il a expliqué concrètement le problème par ce schéma : Main d œuvre à fournir Idéal si on peut avoir beaucoup de main d œuvre Conventionnel Compromis à faire Énergie Consommée (électricité,...) On ne peut malheureusement pas laisser de côté certaines machines ou outils utilisant de l énergie. Pour résumer, les trois freins économiques à l éco-construction sont : - Une main d œuvre importante et chère - Une main d œuvre qualifiée difficile à trouver - Certains matériaux (hors norme) non reconnus par les assurances Enfin, Monsieur Piault a cité «c est souvent ce qui est vraiment économique et efficient pour la société, qui échappe aux calculs orthodoxes du PNB» (d après J. Dethier, Des Architectes de Terre, Centre Georges Pompidou, 1982). Cette citation introduit les enjeux du DD entre les particuliers et l État ; ce que nous développeront en deuxième partie du minimémoire. III. Construire une représentation commune de l habitat écologique entre les parties prenantes Cette étude est pour moi une première approche sur le développement durable. Ma culture à ce sujet est encore bien faible et mes remarques seront succinctes, pour ne pas trop m avancer. Cependant utiliser la méthode PAT Miroir, c est se remettre en question soimême. Pour en tirer de véritables bénéfices, il faudrait réunir les parties prenantes autour de la même table afin que chacun exprime ses Peurs, Attraits et Tentations par rapport à l éco-construction. Dans le cadre de ce mini-mémoire, une telle concertation va au-delà du 6

7 travail demandé, donc je me contenterai de donner les P.A.T. que j ai pu répertorier grâce à la vidéo de Monsieur Piault et mes recherches personnelles. A. La méthode PAT Miroir Pour commencer, je vais définir les limites de mon étude PAT Miroir. J ai choisi de prendre seulement deux acteurs afin de «simplifier» le système : - Les futures propriétaires souhaitant construire une maison écologique ; - Les banques, assurances, services publics de financement, État. o Leurs Peurs : 1. Les propriétaires vis-à-vis des banques, assurances et l État - ne pas réussir à être assuré ->matériaux de construction non conventionnels ou encore à l essai ; - ne pas réussir à obtenir un prêt bancaire : si l habitation n a pas d assurance «dommagesouvrage», le banquier peut penser qu elle sera sous-évaluée et donc il craint d avoir du mal à rentrer dans ses frais dans le cas où le propriétaire ne pourrait plus rembourser son prêt ; - ne pas obtenir de permis de construire car construction trop risquée, terrain incompatible, - avoir un surcoût de construction par rapport à une maison conventionnelle. Faire construire une maison écologique par des professionnels en France induit un surcoût de 30% malgré les déductions fiscales (crédit d impôt). o Leurs Attraits : - construire sa maison soi-même : être fier d être un citoyen exemplaire et «écolo» ; - servir d exemple pour les autres propriétaires ; - faire des économies de main d œuvre puis par la suite pour le chauffage. Un mur en paille est deux fois plus isolant qu un mur classique en parpaings. De plus, on tend de plus en plus à faire des maisons le plus étanche possible ; - construire une maison avec peu d énergies grises (énergies nécessaires à l extraction des matériaux, à leur transport, ) ; - construire une maison passive : on peut réduire considérablement (jusqu à 80%) les émissions de CO 2 d une maison (orientation par rapport au soleil, alimentation en énergies renouvelables solaires ). o Leurs Tentations : - vouloir tout faire seul pour faire le maximum d économies ; - abandonner le chantier «écologique» pour terminer avec des matériaux standards ; - manquer de confiance envers certains matériaux car trop «bon marché». 7

8 o Leurs Peurs : 2. L État, assurances et banques vis-à-vis des propriétaires - la rentabilité économique. Être auto-constructeur n intéresse pas car ça ne rentre pas dans une démarche de relance de l économie (crise actuelle) ; cela ne fait pas travailler beaucoup d autres corps de métiers - construction de maisons qui ne respectent pas les normes. Si la maison est vendue par la suite et qu elle subit un sinistre dû à un défaut de construction, qui est responsable? L État qui a donné l autorisation ou le particulier novice en matière de construction? - maison trop fragile l assurance «dommage-ouvrage» ne couvre que la réparation des dommages qui compromettent la solidité de l ouvrage ou des éléments d équipement qui lui sont indissociables. o Leurs Attraits : - faire des profits (taxes sur les matériaux, main d œuvre, ) - inciter les autres propriétaires à construire avec des matériaux sains o Leurs Tentations : - vouloir tout contrôler, réglementer en éco-construction : la réglementation est normalement faite pour aider les propriétaires, mais actuellement, l État bloque la construction car la société n est pas encore adaptée à cette approche avec des matériaux tels que la paille. - laisser le moins possible de liberté au propriétaire Pour finir ce PAT Miroir, il faudrait que chaque personne participant à cette «table ronde» fasse une notation de chaque P. ou A. ou T. selon l importance que représente chaque item pour lui-même. Puis, on additionnerait tous les points pour chaque item. B. Les démarches possibles La deuxième partie dans le travail par la méthode PAT Miroir consiste à classer tous les items cités précédemment par catégories. Ici, on pourrait choisir des les ranger selon ces trois critères : - Économique - Environnemental - Sociétal On peut désormais établir des histogrammes pour chaque critère. Ce résultat est assez courant, d où la nécessité d un dialogue entre les parties prenantes est imminente pour alors avoir une modélisation commune du problème complexe. Il faut alors trouver des solutions, des préconisations pour réduire les peurs dans chaque critère. Peurs Attraits Tentations 8

9 La méthode PAT Miroir serait bien un moyen judicieux de construire une représentation commune de l habitat écologie, elle permettrait de trouver des solutions aux problèmes que rencontrent les futures propriétaires et développer ce type de construction. Au cours de mes recherches, je me suis aperçue que de nombreux freins à l éco-construction étaient liés aux peurs de l État et autres autorités. IV. Conclusion La France est assez en retard par rapport à ces voisins européens comme l Allemagne. Cette dernière est passée de l habitat individuel au collectif en construisant des «éco-résidences» qui sont passives, qui consomment parfois moins d énergie qu une seule maison traditionnelle, et donc qui respectent l environnement. Il est vrai que les aides pour les futures propriétaires allemands sont nettement supérieures à celles allouées en France, ce qui permet à des familles modestes de choisir l habitat écologique en priorité. Je me suis souvent demander pourquoi les prix des panneaux solaires en France par exemple étaient aussi élevés. Selon mes déductions, l État applique des taxes importantes dessus. En effet, lors d un voyage scolaire en Grèce en 2004, je me suis aperçue que 90% des habitations possédaient une installation thermo-solaire sur leur toit, pour l eau chaude des habitants. Le niveau de vie est inférieur en Grèce par rapport à la France et pourtant «Monsieur Tout le Monde» a les moyens de se payer ce système soit disant plus onéreux en France!! Je pense que l État français doit faire encore beaucoup d efforts pour attirer les français vers l éco-construction afin que ce ne soit pas une solution de dernier recours en cas de problème financier, mais plutôt comme un réflexe pour les futurs propriétaires. Bâtir écologique est encore un luxe en France malheureusement, pourtant ce devrait être le contraire. Il faut reconstruire le lien entre un besoin essentiel des hommes (construire une maison) et le disponible (la terre, les matériaux disponibles localement) comme autrefois. 9

Janvier 2015. Enquête CLCV Assurances et sinistres

Janvier 2015. Enquête CLCV Assurances et sinistres Janvier 2015 Enquête CLCV Assurances et sinistres 1 Synthèse Au cours du deuxième semestre 2014, nous avons réalisé une enquête auprès de 442 assurés ayant subi un sinistre automobile ou habitation aux

Plus en détail

Construire sa maison bois en toute sécurité

Construire sa maison bois en toute sécurité Construire sa maison bois en toute sécurité Faire le choix d une maison bois, c est opter pour une maison performante, confortable et pérenne. C est également faire un geste pour l environnement, en utilisant

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Synthèse - Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie

Synthèse - Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie Synthèse - Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie Des clients très majoritairement propriétaires

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

Construisez, rénovez le patrimoine de votre collectivité, nous assurons la sécurité budgétaire de vos projets. >Assurance construction

Construisez, rénovez le patrimoine de votre collectivité, nous assurons la sécurité budgétaire de vos projets. >Assurance construction Construisez, rénovez le patrimoine de votre collectivité, nous assurons la sécurité budgétaire de vos projets >Assurance construction Assurance construction Depuis plus de 40 ans, SMACL Assurances accompagne

Plus en détail

Construction et Isolation. 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans!

Construction et Isolation. 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans! Construction et Isolation 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans! Achèteriez-vous aujourd hui une maison de classe énergie E? Bien évidemment

Plus en détail

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES PRESENTATION Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES Organisé avec France Volontaires 24/05/2014 1 ORGANISATION DE LA JOURNEE 10H30 // 11H00 // 11H30 // Accueil et arrivée des participants

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

DRT6830B - Droit international public avancé Droit international et européen de l'environnement Syllabus 2010

DRT6830B - Droit international public avancé Droit international et européen de l'environnement Syllabus 2010 DRT6830B - Droit international public avancé Droit international et européen de l'environnement Syllabus 2010 Centre d'études et de recherches internationales de l' (CÉRIUM) Lieu Titulaire Coordonnatrice

Plus en détail

FICHE ACTIONS Impact et Environnement

FICHE ACTIONS Impact et Environnement FICHE ACTIONS Impact et Environnement ACTIONS GLOBALES Organisation autour des lignes directrices de la norme ISO 26000 Démarche de progrès continu validée par une évaluation AFAQ 26000 (obtention du niveau

Plus en détail

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR La garanties Dommage-Ouvrage qu est ce que c est? Vous êtes propriétaire d une maison que vous avez fait construire depuis moins de 10 ans. Un désordre lié à la construction apparaît. Vous avez souscrit

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

Projet d habitat urbain groupé, écologique et auto-promu, dans le Grand Nancy

Projet d habitat urbain groupé, écologique et auto-promu, dans le Grand Nancy Projet d habitat urbain groupé, écologique et auto-promu, dans le Grand Nancy Contact : Bernard Tauvel au 5 rue Fabert 54000 Nancy Tél : 06 76 39 39 50 et 03 83 27 67 73 Email : bernard.tauvel@laposte.net

Plus en détail

La maison gaz naturel basse consommation

La maison gaz naturel basse consommation La maison gaz naturel basse consommation Construction individuelle neuve Pourquoi opter pour une maison basse consommation au gaz naturel? Vous êtes au cœur d un projet important : la construction d une

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Construisez votre projet. en toute sécurité!

Construisez votre projet. en toute sécurité! Construisez votre projet en toute sécurité! Votre choix pour construire Pour faire construire votre maison, saviez-vous qu il existe plusieurs formules? Vous avez le choix et pouvez faire appel : Directement

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Assemblée Générale de L UFC Que Choisir Le 10 avril 2010 Les énergies nouvelles ont tout pour plaire : - écologie - économie d énergie - performance - qualité de vie et investissement

Plus en détail

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages La Chapelle d Armentières/ 59 Maison ossature bois Et si vous découvriez ses avantages? Un confort de vie contemporain à 15 minutes de Lille Avec leurs bardages en bois, les Villas Sérès proposent une

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

Le 05/02/2012 : point sur les CBE de Kongoussi :

Le 05/02/2012 : point sur les CBE de Kongoussi : Le 05/02/2012 : point sur les CBE de Kongoussi : Nous sommes le 5 février, la construction des cuiseurs pour Kongoussi a pris pas mal de retard ; nous aurions dû les livrer il y a une semaine. Suite à

Plus en détail

PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES

PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES La réforme européenne sur les prélèvements (Règlement SEPA, pour Single Euro Payments Area) entre en vigueur dans quelques mois (1er août 2014). Ce nouveau système de

Plus en détail

La Nouvelle Controverse. Pour sortir de l impasse

La Nouvelle Controverse. Pour sortir de l impasse La Nouvelle Controverse Pour sortir de l impasse controverse_001-176.indd 3 06/01/14 11:23 «La voie prise depuis deux siècles ne peut que conduire à une impasse tragique». Hans Jonas Le Principe Responsabilité.

Plus en détail

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée Les Français et le chauffage Résultats de l étude menée par IPSOS pour Via sèva Méthodologie et échantillon METHODOLOGIE : Cette étude a été réalisée en adhoc online, auprès d un échantillon issu de l

Plus en détail

Le mécénat d entreprise

Le mécénat d entreprise Le mécénat d entreprise Ubiqus Paris, le 1 er octobre ] Sommaire Ouverture... 3 Georges CHABIN, Directeur de la communication... Qu est-ce que le mécénat?... 3 Maxine HEBERT, Responsable du Mécénat, société

Plus en détail

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com CARNET de la construction durable en béton Preuves à l appui 1 2 La maison en béton : un impact maîtrisé sur l environnement, page 5 La maison en béton

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document:

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22.4.2015 SWD(2015) 88 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Rapport de la Commission au Parlement

Plus en détail

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris Master Economie du Développement Durable, de l Environnement et de l Energie Trophée Innovation & Développement Durable Développement durable et restauration collective Opportunités et risques, Cas du

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

Chapitre 2 : Le contrôle technique dans la construction

Chapitre 2 : Le contrôle technique dans la construction Bruno QUIEVY GC5 Chapitre 2 : Le contrôle technique dans la construction - 10 - I. Le contrôle technique Les missions de contrôle technique existent dans différents domaines comme la marine, l aéronautique,

Plus en détail

Pour construire et rénover en toute sécurité. Pack je construis, je rénove. L assurance indispensable pour votre chantier

Pour construire et rénover en toute sécurité. Pack je construis, je rénove. L assurance indispensable pour votre chantier Pour construire et rénover en toute sécurité Pack je construis, je rénove L assurance indispensable pour votre chantier Avantage supplémentaire pour les nouvelles constructions Votre assurance Incendie

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

«Planète cherche éco-construction. Ici et là, des solutions durables au quotidien»

«Planète cherche éco-construction. Ici et là, des solutions durables au quotidien» CONFERENCE DE LA CITE DES SCIENCES Mercredi 24 janvier 2007 OKSANA MONT, professeur à l International Institute for industrial environmental economics, Université de Lund, Suède «Planète cherche éco-construction.

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

Plus en détail

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Saint-Mandé Cycle de formations mai-juin : Comment réaliser des économies d'énergie dans votre copropriété? VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS

Plus en détail

Aides financières pour travaux économiseurs d énergie Nouveautés 2012

Aides financières pour travaux économiseurs d énergie Nouveautés 2012 Aides financières pour travaux économiseurs d énergie Nouveautés 2012 Avec la mise en place de notre nouveau gouvernement, certains changements ont été effectués, notamment en ce qui concerne les aides

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

éco-construction bâtiments d élevage

éco-construction bâtiments d élevage éco-construction bâtiments d élevage Jacques Capdeville, service Bâtiment-Environnement, Institut de l Elevage Michel Colache, Maison Régionale de l Elevage SIMA février 2011 un contexte Des préoccupations

Plus en détail

Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre. Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre)

Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre. Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre) Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre 103 participants au matin Introduction de la journée de lancement Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre) Le Plan Climat Territorial s intègre

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

Dossier de presse. Le 12 mai 2010

Dossier de presse. Le 12 mai 2010 Le Crédit Agricole de Normandie-Seine & le Développement Durable Dossier de presse Le 12 mai 2010 Dossier de presse «On exerce son métier de banquier comme son métier d homme» MUTUALISME ET DÉVELOPpEMENT

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

POLITIQUE IMMOBILIERE DE LA REGION CHAMPAGNE-ARDENNE PLAN PATRIMOINE ENERGIE ACCESSIBILITE PPEA

POLITIQUE IMMOBILIERE DE LA REGION CHAMPAGNE-ARDENNE PLAN PATRIMOINE ENERGIE ACCESSIBILITE PPEA 1 POLITIQUE IMMOBILIERE DE LA REGION CHAMPAGNE-ARDENNE PLAN PATRIMOINE ENERGIE ACCESSIBILITE PPEA SOMMAIRE 1. OBJECTIFS ET ENJEUX 2. METHODOLOGIE 3. AUDIT ENERGETIQUE ET GROS ENTRETIEN 4. STRATEGIE ENERGETIQUE

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2008, isbn : 978-2-212-12279-4

Groupe Eyrolles, 2008, isbn : 978-2-212-12279-4 Groupe Eyrolles, 2008, isbn : 978-2-212-12279-4 Réalisation n 4 par Yves Guern 18 m 2 de capteurs plans Ballon tampon de 1 500 l pour chauffage par radiateurs Eau chaude sanitaire séparée de 600 l Capteurs

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

COMPARATEUR DÉCENNALE

COMPARATEUR DÉCENNALE COMPARATEUR DÉCENNALE Bien Choisir Votre Assurance Décennale http://www.comparateurdecennale.com 1 À PROPOS DE COMPARATEUR DECENNALE Le Comparateur décennale offre un service GRATUIT de comparaison d'assurances

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

Consomm Action -------------------------------- Je consomme, donc je suis? ========================================

Consomm Action -------------------------------- Je consomme, donc je suis? ======================================== ------------------!!!!!!!!!!!!!! CONSOMM ACTION RELOADED!!!!!!!!!!!!!!! ------------------ RELOADED RELOADED Consomm Action -------------------------------- Je consomme, donc je suis? ========================================

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

Auto-Diagnostic. en Développement Durable

Auto-Diagnostic. en Développement Durable Auto-Diagnostic en Développement Durable GOUVERNANCE ET GESTION RESPONSABLE La gestion responsable implique d organiser les actions en intégrant tous les autres principes. Il s agit de Repenser avant d

Plus en détail

quelles sont les spécificités du système de gouvernance des PME - PMI?

quelles sont les spécificités du système de gouvernance des PME - PMI? LA GOUVERNANCE DES PME-PMI Gérard CHARREAUX Professeur de Sciences de Gestion à 1 Université de Bourgogne, Dijon PREAMBULE Il est probable que vous vous interrogez sur l'apport des recherches en matière

Plus en détail

Education en vue du développement durable : Une définition

Education en vue du développement durable : Une définition Education en vue du développement durable : Une définition Contenu : Le développement durable : Une définition 1. Historique et contexte Suisse 2. Le développement durable Le lien entre développement durable

Plus en détail

XXXI ème ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

XXXI ème ASSEMBLÉE GÉNÉRALE CONFEDERATION INTERNATIONALE DU CREDIT AGRICOLE ZURICH - SUISSE Birmensdorferstrasse 67 - Téléphone 0041/12910575 - Téléfax 0041/12910766 XXXI ème ASSEMBLÉE GÉNÉRALE HANOI 12-14 NOVEMBRE 2001 Jean Kerouedan

Plus en détail

Chauffage à granulés de bois

Chauffage à granulés de bois 0 Chauffage à granulés de bois Alliance pour le Climat Luxembourg Protection du climat à la base En partenariat avec plus de 00 villes et communes européennes, plusieurs communes de l Alliance pour le

Plus en détail

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE http://mastermop.unblog.fr http://sciencespomanagement.unblog.fr Auteur : Lionel Honoré Professeur des Universités en Management Institut d Etupes Politiques de Rennes lionel.honore@sciencespo-rennes.fr

Plus en détail

Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable

Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable Objectifs pédagogiques : - Prendre conscience des impacts sur l Homme et l environnement de chaque étape de cycle de vie d un produit - Savoir comment

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES 149 Les ilots continus du bourg: alignement compacité et densité Orientation des faîtages Nord Sud;

Plus en détail

Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable

Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable Animation 6 Le cycle de vie d un téléphone portable Aujourd hui, il est presque impossible de se passer d un téléphone portable. En 2011, près de 100% de la population française est équipée d un téléphone

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

Communication de progrès 2013

Communication de progrès 2013 Communication de progrès 2013 La GMF (Garantie Mutuelle des Fonctionnaires) est un acteur important de l assurance des particuliers en France. Avec ses filiales, elle emploie 6787 salariés et a plus de

Plus en détail

LA RESPONSABILITE, LES ASSURANCES, LA SECURITE. MAJ 31/10/13 à la FFRandonnée SV/AT/SD/FV

LA RESPONSABILITE, LES ASSURANCES, LA SECURITE. MAJ 31/10/13 à la FFRandonnée SV/AT/SD/FV LA RESPONSABILITE, LES ASSURANCES, LA SECURITE MAJ 31/10/13 à la FFRandonnée SV/AT/SD/FV La responsabilité, c est quoi? un truc insupportable? on est toujours responsable de tout! un gros mot? si on y

Plus en détail

Challengez votre développement durable

Challengez votre développement durable LE CONCOURS UNE DEMARCHE ORIGINALE ET INEDITE POUR : RECENSER ET VALORISER SES ACTIONS DD EN EVALUER LA QUALITE ET EN FAIRE UN AVANTAGE CONCURRENTIEL Dans ce dossier de presse : Présentation des Trophées

Plus en détail

CONTEXTE ACTUEL: EVOLUTION VERS PLUS D IMPLICATION DES DIFFERENTS ACTEURS DANS LE PROJET

CONTEXTE ACTUEL: EVOLUTION VERS PLUS D IMPLICATION DES DIFFERENTS ACTEURS DANS LE PROJET 1 Construire en équipe: qualité, efficacité, rapidité! Bruxelles Environnement CONTEXTE ACTUEL: EVOLUTION VERS PLUS D IMPLICATION DES DIFFERENTS ACTEURS DANS LE PROJET Liesbet TEMMERMAN Facilitateur Bâtiment

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR L enquête L UFC-Que Choisir vient de réaliser une enquête sur les

Plus en détail

Comité de coordination Alternatiba Alpes-Maritimes 19 mai, Falabrac Fabrik, 19h30-21h30 Compte-rendu

Comité de coordination Alternatiba Alpes-Maritimes 19 mai, Falabrac Fabrik, 19h30-21h30 Compte-rendu Comité de coordination Alternatiba Alpes-Maritimes 19 mai, Falabrac Fabrik, 19h30-21h30 Compte-rendu Animateur : James Maître du temps : Axel Maitre de la parole : Morgane Compte-rendu : Mélaine 1 Point

Plus en détail

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC Termes et conditions et formulaires d inscription 1. APERÇU Le programme incitatif pour les firmes de négociation pour compte

Plus en détail

DE NOUVEAUX SERVICES POUR LES ENTREPRENEURS

DE NOUVEAUX SERVICES POUR LES ENTREPRENEURS DE NOUVEAUX SERVICES POUR LES ENTREPRENEURS SOMMAIRE EDF ENTREPRISES, AU SERVICE DE LA PERFORMANCE DES ENTREPRENEURS Deux énergies, un interlocuteur unique Pages - Simplifier votre gestion Pages -7 Votre

Plus en détail

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

ASSOCIATION DE PORTEURS DE PARTS DE S C P I et de supports collectifs de placement immobilier

ASSOCIATION DE PORTEURS DE PARTS DE S C P I et de supports collectifs de placement immobilier ASSOCIATION DE PORTEURS DE PARTS DE S C P I et de supports collectifs de placement immobilier Mai 2007 La décote : porte ouverte à tous les excès En qualité d associés de SCPI, vous êtes nombreux à vous

Plus en détail

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Les pouvoirs publics ont attiré notre attention sur les enjeux de la transmission des entreprises, plus de 100

Plus en détail

Partie 1 : Analyse commerciale structurée et actuelle de l unité commerciale

Partie 1 : Analyse commerciale structurée et actuelle de l unité commerciale Partie 1 : Analyse commerciale structurée et actuelle de l unité commerciale 1- Présentation de l unité commerciale MAAF Assurance est une Société Anonyme qui fut créée en 1950 par Jean TRIOULLIER. Quant

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion des déchets Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles

Plus en détail

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage»

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité des constructions. Il a été rédigé

Plus en détail

Assurer l avenir avec un parc de production diversifié

Assurer l avenir avec un parc de production diversifié Exercice 2010 Seul le discours prononcé fait foi Assurer l avenir avec un parc de production diversifié Discours de M. Hermann Ineichen, chef du secteur d activité Energie Suisse, dans le cadre de la conférence

Plus en détail

MON GUIDE POUR MON RAPPORT

MON GUIDE POUR MON RAPPORT MON G U I D E P O U R M O N R A P P O R T 3 6 0 F E E D B A C K E N L I G NE La MON GUIDE POUR MON RAPPORT CONNAISSEZ-VOUS LES GISEMENTS INEXPLOITES DE VOTRE POTENTIEL? Joceline HAMON Ce guide vous aide

Plus en détail

Les Français et leurs dépenses en voyage

Les Français et leurs dépenses en voyage Les Français et leurs dépenses en voyage Etude Visa Europe menée par TNS Sofres en Novembre 14 Sommaire 1 Rappel méthodologique 3 Résultats détaillés 5 3 Annexes 1 1 Rappel Méthodologique Rappel du dispositif

Plus en détail

AGIRFINANCES. Votre partenaire Budget. Son objectif est de vous permettre d établir votre budget.

AGIRFINANCES. Votre partenaire Budget. Son objectif est de vous permettre d établir votre budget. Votre partenaire Budget Ce guide vous est offert Son objectif est de vous permettre d établir votre budget. Pourquoi? Parce que sans cette étape, il n est pas possible de bien gérer son compte bancaire

Plus en détail

L établissement des prix mérite une approche commerciale indissociable des impératifs de gestion.

L établissement des prix mérite une approche commerciale indissociable des impératifs de gestion. TECHNOLOGIE RESTAURANT (Mr SABLJAK) Séance n 3 Thème de la séance : LES PRIX DE VENTE EN RESTAURATION Classe T BTn L établissement des prix mérite une approche commerciale indissociable des impératifs

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Pour vous aider à financer les travaux de rénovation énergétique de votre logement L éco-prêt à taux zéro est un dispositif

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

«rend service» Xavier FONTANET

«rend service» Xavier FONTANET 198 LA REVUE CIVIQUE LA REVUE CIVIQUE 199 L entreprise «rend service» Xavier FONTANET Ancien Président du Groupe Essilor, Xavier Fontanet a créé une Fondation qui porte son nom, dédiée à l explication

Plus en détail

Construction en bottes de paille

Construction en bottes de paille Construction en bottes de paille Performance technique, économique et écologique Construction en bottes de paille Performant : Super isolant, R = 6 (équivalent à 25 cm de laine de verre dernière génération)

Plus en détail

Le développement durable clé en main

Le développement durable clé en main Le développement durable clé en main 2 Le développement durable au cœur de la stratégie d ASSA ABLOY de la sécurité est un marché dynamique, tiré par les évolutions sociétales (besoins de sécurité grandissants,

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail