Rapport d activités. et comptes de gestion consolidés 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d activités. et comptes de gestion consolidés 2012"

Transcription

1

2

3 Rapport d activités et comptes

4

5 SOMMAIRE - Le mot du PDG - Le Conseil d administration - et le Cinquantenaire de l Indépendance - La gouvernance du Groupe - Environnement et EnR - Chiffres clés Plan d urgence 2012/ Faits marquants - Ressources humaines - Engagements sociaux - Synthèse des activités - Rapport financier - Rapport des commissaires aux comptes

6 de gestion consolidés Noureddine Boutarfa Président-Directeur général 6 L e m o t d u P r é s i d e n t

7 Le mot du Président-Directeur général Je me réserve le privilège d aborder dans cette modeste contribution les moments importants qu a connus le Groupe durant l année 2012 et les événements qui nous ont permis de renforcer notre expérience et qui nous encouragent à enclencher une nouvelle dynamique d entreprise associée à une concertation sociale permanente. L exercice 2012 a été consacré à la refonte des organisations des filiales dans l objectif d en améliorer l efficience. Aussi a-t-il été décidé de créer la nouvelle filiale de production diesel et des énergies renouvelables SKTM, la restructuration de la filiale de prévention et de gardiennage SPAS en quatre sociétés et l intégration de la filiale ARMEL à la société de maintenance des équipements industriels MEI. La société holding, pour sa part, a procédé à la création, en son sein, d une nouvelle direction exécutive dédiée à l audit interne, issue de la fusion des deux directions de l audit technique et de gestion. Il y a lieu de noter aussi la signature, toujours en 2012, d un accord de coopération avec l initiative DII (Desertec) et la constitution de l association Med-TSO qui vise la concertation et le développement des synergies entre les gestionnaires des systèmes électriques méditerranéens. Pour répondre à la forte demande en énergie, les sociétés du Groupe œuvrent à relever un défi stratégique. En effet, pour suivre et accompagner cette demande grandissante, les sociétés de - notamment la compagnie d engineering de l électricité et du gaz (CEEG) devront réaliser en cinq ans l équivalent de ce qui a été parachevé en 50 ans en termes d ouvrages de production, de transport et de distribution de l électricité. Un pari de plus dans l histoire des réalisations du Groupe. Un pari que nous nous engageons à relever en transcendant les différents aléas, parmi lesquels je citerai le manque de ressources humaines, le plan de charge important, les délais très courts, les difficultés à lever les contraintes de passage et de réalisation et la mise en œuvre d un plan de financement jamais exécuté par les sociétés de auparavant. 7 L e m o t d u P r é s i d e n t

8 8 Les projets que les travailleurs des sociétés de doivent accomplir actuellement et dans les années à venir sont déterminants et décisifs pour le devenir de notre pays. Leur réalisation dépendra de l engagement et de la participation de chacun d entre nous, managers, travailleurs, clients et citoyens, pour que les défis puissent être relevés aux fins de garantir le développement de notre pays et d assurer le bien-être de tous. Il convient de rappeler que ce sont là des projets structurants et d utilité publique. Il est, dès lors, primordial que toutes les conditions soient réunies pour permettre à nos travailleurs d accomplir leur mission dans la sérénité. La transparence est un leitmotiv au sein de, tant nous avons une longue tradition procédurière et respectueuse de la réglementation. Nous avons toujours privilégié un climat social et de travail sain et propice à la créativité et à la prise d initiative. Aussi, aimerais-je saisir cette occasion pour rasséréner la force créatrice de richesse que sont nos travailleurs et rappeler que le Groupe remplira le rôle qui est le sien en se concentrant pleinement sur sa mission d intérêt général. Je ne terminerai pas cette modeste contribution sans saluer la mobilisation et l engagement de tous les travailleurs managers, cadres et agents des sociétés du Groupe à mener à bien des projets d une importance capitale et parfois d une grande complexité dans des délais courts. L e m o t d u P r é s i d e n t

9 9 L e m o t d u P r é s i d e n t

10 Le Conseil d administration 10 L e C o n s e i l d A d m i n i s t r a t i o n

11 M. Embarek Abdelkader EL MEKKI Représentant du Ministre chargé de l Energie M. Allaoua SAIDANI Représentant du Ministre chargé de l Energie M. Mohamed AMRI Représentant du Ministre chargé de la Prospective M. Farid NEZZAR Représentant du Ministre chargé de l Environnement Noureddine Boutarfa Président-Directeur général M. Malek LAIDOUNI Représentant du Ministre chargé de l Industrie M. Abdelkader CHORFA Représentant du Ministre chargé des Collectivités Locales M. Fayçal TADINIT Représentant du Ministre chargé des Finances M. Nabil KAFI Président-directeur général de la filiale SPE M. Messaoud BENKIRAT Président-Directeur général de la filiale GRTE M. Boualem DIGUER Président-Directeur général de la filiale GRTG M. Yacine Reda REDOUANE Président-Directeur général de la filiale SDC M. Kamel HASSENI Représentant des travailleurs M. Achour TELLI Représentant des travailleurs 11 L e C o n s e i l d A d m i n i s t r a t i o n

12 12 et le Cinquantenaire de l Indépendance

13 et le Cinquantenaire de l Indépendance 13 et le Cinquantenaire de l Indépendance

14 Cinquantenaire accompagne le développement du pays depuis l Indépendance Au recouvrement de son indépendance au prix d un lourd tribut, l Algérie se devait de récupérer toutes les institutions héritées de l ère coloniale. C est ainsi qu EGA sera prise en charge par l Etat algérien indépendant. En quelques années, l encadrement et le personnel algérien purent prendre la relève grâce à un engagement sans faille et une volonté de fer. Quand, en 1969, EGA deviendra, celle-ci œuvrera au soutien du développement économique et social du pays. La désormais société nationale de l électricité et du gaz était déjà une entreprise importante qui comptait agents. La transformation de la société avait pour objectif de conférer à l entreprise les capacités nécessaires pour accompagner et soutenir le développement économique du pays. Il s agit notamment du développement industriel et de l accès du plus grand nombre à l énergie électrique. 14 Au fur et à mesure que la société grandissait, il devenait impératif d en adapter l organisation aux nouveaux défis. Ainsi, en 1983, se dota de cinq filiales spécialisées qui lui permirent d étendre son champ d activité en matière d électrification, d infrastructures et installations électriques, de réalisation des réseaux gaz, du génie civil, de montage industriel et de fabrication de compteurs et d appareils de mesure et de contrôle. disposait désormais d infrastructures électriques et gazières qui pouvaient répondre aux besoins du développement économique et social d un pays en constante mutation. et le Cinquantenaire de l Indépendance

15 Poursuivant son adaptation au nouvel environnement économique national, se mue en 1991 en établissement public à caractère industriel et commercial (Epic). La société alliera alors accompagnement du développement du pays aux règles de la commercialité, tant et si bien qu elle se transformera en Société par actions (Spa) en Cette transformation avait pour but d élargir les activités de à d autres domaines relevant du secteur de l énergie. Ce nouveau statut étant acquis, la société sera désormais tournée vers l international. Son développement ne s arrêtant pas là, deviendra un holding de sociéte en La réforme entamée au sein de s est soldée par une restructuration rapide, profonde, maîtrisée et ambitieuse et a contribué à la création de plusieurs milliers de postes de travail. Cette dynamique a donné lieu, dès le milieu des années 2000, à l émergence d un effet d image positif du Groupe, de sa puissance et de ses potentialités à s imposer comme un grand acteur des secteurs électrique et gazier au Maghreb et en Méditerranée. est aujourd hui un groupe industriel constitué de 41 sociétés (dont six en participation directe) activant dans les domaines de la production de l électricité, le transport et la distribution de l électricité et du gaz ainsi que dans les domaines de l engineering et des services de façon générale mais également dans les domaines des travaux pour la réalisation des infrastructures énergétiques. Le Groupe compte, à présent, un effectif global de plus de employés. Forte de son histoire et de ses différents acquis depuis sa création, fait partie de ces institutions importantes dont le nom est intimement lié à l histoire contemporaine de l Algérie. En 2019, elle aura 50 ans d existence, de grandes réalisations derrière elle et d immenses projets devant elle. Rendons, ici, un vibrant hommage aux générations qui se sont succédé pour, sans cesse, assurer la satisfaction des besoins grandissants d une Algérie en pleine croissance économique et sociale. 15 et le Cinquantenaire de l Indépendance

16 16 L a g o u v e r n a n c e d u g r o u p e

17 La gouvernance du Groupe La gouvernance du Groupe est articulée autour de deux organes principaux que sont l Assemblée générale et le Conseil d administration. Par ailleurs, le Groupe dispose d un Comité exécutif, d un Comité d audit, d un Comité de coordination Groupe et d un Comité d éthique (Organe consultatif). 17 L a g o u v e r n a n c e d u g r o u p e

18 18 Organes de gouvernance du Groupe L Assemblée générale : Le Groupe est doté d une Assemblée générale (AG). Elle est l organe suprême où se prennent les décisions stratégiques concernant l avenir du Groupe. L AG de la holding est composée de représentants de l Etat propriétaire unique du capital social. Le Conseil d administration : Organe collégial de gestion, le Conseil d administration (CA) contrôle l exercice des activités au sein du Groupe, notamment la réalisation de son projet social, tout en faisant respecter les lois et règlements en vigueur. Les Comités : Le Groupe compte quatre comités. Le Comité exécutif : C est l organe supérieur d aide à la décision et au pilotage. Présidé par le PDG de la société holding, le commité excutif est composé des Les filiales Filiales activités des industries énergétiques : Société algérienne de production de l électricité (SPE). Société algérienne de gestion du réseau de transport de l électricité (GRTE). Société algérienne de gestion du réseau de transport du gaz (GRTG). Opérateur système électrique (OS). Sharikat Kahraba Skikda (SKS). Sharikat Kahraba Berrouaghia (SKB). Sharikat Kahraba Koudiet Eddraouch (SKD). Sharikat Kahraba Terga (SKT). Algerian Energy Company (AEC). cadres dirigeants responsables de fonctions stratégiques au niveau de la société holding ainsi que des directeurs généraux (pôles d activités). Le Comité d audit : Instance indépendante à laquelle incombe la mission d émettre des avis sur la qualité de la gestion de, il est composé de quatre membres nommés par le Conseil d administration. Le Comité de coordination Groupe : Présidé par le PDG, ce comité est chargé principalement de la coordination générale des activités assurées par l ensemble des filiales du Groupe. Le Comité d éthique des sociétés du Groupe : Ce comité a pour missions principales de promouvoir les pratiques éthiques au sein des sociétés du Groupe et de veiller au respect et à l évolution des dispositions du code de l éthique. New Energy Algeria (NEAL). Sharikat Kahraba Hadjret Ennouss (SKH). Filiales activités de distribution et des technologies associées: Société de distribution de l électricité et du gaz d Alger (SDA). Société de distribution de l électricité et du gaz du Centre (SDC). Société de distribution de l électricité et du gaz de l Est (SDE). Société de distribution de l électricité et du gaz de l Ouest (SDO). L a g o u v e r n a n c e d u g r o u p e

19 Filiales activités travaux et production industrielle : Société de montage industriel (ETTERKIB). Société de réalisation d infrastructures (INERGA). Société de réalisation de canalisations (KANAGHAZ). Société de travaux d électrification (KAHRIF). Société de travaux et montage électriques (KAHRAKIB). Rouiba éclairage entreprise de fabrication et de commercialisation de matériel d éclairage public. Société de maintenance des équipements industriels (MEI). Société du patrimoine immobilier des industries électriques et gazières (SOPIEG). Appareils de mesure et de contrôle (AMC). Comptoir algérien du matériel électrique et gazier (CAMEG). Filiales activités de prestations de services : Société de transport et de manutention exceptionnels des équipements industriels et électriques (TRANSMEX). Société de maintenance et prestations véhicules (MPV). Société algérienne des techniques d information (SAT INFO). Société de prévention et d action en sécurité (SPAS). Hôtel le mas des planteurs (HMP). Sharikat khadamet mouhaouilet kahrabaia (SKMK). Institut de formation en électricité et gaz (IFEG). Société de médecine du travail des industries électriques et gazières (SMT). Fonds des œuvres sociales et culturelles des travailleurs des industries électriques et gazières (FOSC). El djazair information technology (ELIT). Centre de recherche et de développement de l électricité et du gaz (CREDEG). Compagnie d engineering de l électricité et du gaz (CEEG). Sociétés en participation : Algerian engineering service company (ALGESCO). Bulletin des appels d offres du secteur de l énergie et des mines (BAOSEM). Algerian energy telecom company (AETC). Algerian operating & maintenance company (AOM). 19 L a g o u v e r n a n c e d u g r o u p e

20 Activités des organes de gouvernance du Groupe : 20 Le Conseil d administration Durant l année 2012, le Conseil d Administration a tenu sept réunions, durant lesquelles 62 résolutions ont été adoptées et mises en œuvre. Les principales résolutions adoptées ont porté sur les points suivants : Adoption du plan d urgence pour le renforcement du système production- transport de l électricité sur la période Notification de la note d évaluation de la Cour des comptes n 02 du 21/11/2011 portant sur le contrôle des conditions de réalisation par des investissements dans le domaine de la production de l énergie électrique sur la période Intégration de la société Ateliers de réparation de matériels électriques, Eurl ARMEL au Groupe. Nomination de plusieurs cadres dirigeants principaux. Projet de décision n 522/PDG du 15 avril 2012 portant réglementation des marchés applicable aux sociétés du Groupe. Dissolution de la société en participation Algerian Energy Telecom Company (AETC Spa). Dissolution de la société en participation New Energy Algeria (NEAL Spa). Décision d augmentation des capitaux propres des sociétés SDA- SDO- SDC. Programmes de développement du parc de production de l électricité des sociétés (SPE), GRTE, GRTG, SDA, SDC, SDE et SDO. Création de la filiale de production de l électricité des réseaux isolés du Sud et des énergies renouvelables SKTM par scission de SPE. Restructuration de la société SPAS par la création par scission de quatre sociétés de sécurité à vocation régionale (Alger, centre, est et ouest). Fusion- absorption de la société dénommée Ateliers de réparation du matériel électrique ARMEL par la Société de maintenance des équipements industriels (MEI Spa). Mobilisation d emprunts bancaires destinés à la couverture financière des programmes de développement des sociétés du Groupe. Divers résolutions sur les sorties d actifs des différentes sociétés du Groupe. L Assemblée générale Au cours de l exercice 2012, l Assemblée générale ordinaire a tenu une seule réunion, le 4 juillet, durant laquelle 19 résolutions ont été adoptées et mises en œuvre, à savoir l approbation du rapport de gestion de l exercice 2011 du Conseil d administration et quitus au Conseil d administration, l affectation des comptes sociaux de l exercice 2011 et l approbation du rapport de synthèse des bilans d activité et comptes annuels consolidés de l exercice 2011 des sociétés du groupe ainsi que divers résolutions proposées par le Conseil d administration (plan de développement, créations de filiales, etc.) L a g o u v e r n a n c e d u g r o u p e

21 Création de la direction de l audit interne La direction de l audit interne (DAI) a été créée suite à la fusion des directions de l audit technique et de gestion entérinée par une résolution du Conseil d administration. Elle a pour mission l évaluation des processus de gestion de risques, le contrôle interne et de gouvernance et l analyse des activités de l ensemble du groupe. Elle a également pour mission de s assurer de la fiabilité et de l intégrité de l information financière, du caractère exhaustif des informations opérationnelles et de l adéquation du système de contrôle interne. Rattachée au PDG, la DAI est composée de cinq structures, dont le pool de superviseurs, le pool d auditeurs, le département planification et suivi des recommandations, le département qualité et méthodes et la subdivision des affaires générales. Nouvelle réglementation des marchés applicable aux sociétés du Groupe Les règles de passation d exécution, de règlement et de contrôle des marchés ont subi des changements après la promulgation du décret présidentiel N du 18 janvier 2012, annulant et remplaçant la décision n 219 du 4 avril 2010 par la décision n 522/PDG/ du 15 avril Désormais, les marchés de gré à gré sont soumis à l accord préalable du Conseil des ministres et du Conseil du gouvernement. Par ailleurs, dans le cas de réception ou de pré- qualification technique d une offre unique, le service contractant peut continuer la procédure d évaluation. Des prestations sont réservées aux micro- entreprises dans la limite de 20% de la commande. Tous les services contractants ont le droit aux informations relatives aux offres des soumissionnaires, selon la nouvelle réglementation. La commission sectorielle du contrôle externe a été instituée dans le but d opérer le contrôle et les seuils de compétence des marchés des sociétés du Groupe. Le contrôle des marchés financés sur concours définitif de l Etat se fait sur la base des mécanismes arrêtés par le décret présidentiel précité en plus du processus de contrôle interne. Intégration de la société ARMEL au sein de la filiale MEI La reprise de l Eurl ARMEL entreprise de réparation des matériels électriques par la société de maintenance des équipements industriels (MEI) a été effectuée en septembre Cette intégration permet à la filiale MEI de prendre en charge de nouveaux produits tels que la réparation des moteurs électriques, des alternateurs ainsi que la fabrication de kits pour moteurs moyenne tension. ARMEL a été transférée par le Conseil des participations de l Etat à titre gracieux à dans l optique de développer sa nouvelle stratégie industrielle. L absorption d ARMEL par MEI permet de mieux conquérir le marché de la maintenance des moteurs MT dont les plus grands utilisateurs sont Sonatrach, les cimenteries et les centrales de production d électricité. Créé en décembre 1998, son absorption par MEI sauvegarde 75 postes d emploi. Un plan d investissement à moyen terme est prévu afin de renforcer le parc machines, ainsi que la construction d un atelier connexe à ARMEL pour la réparation légère et la mise en place d un partenariat technique pour son développement. 21 L a g o u v e r n a n c e d u g r o u p e

22 22 E n R e t E n v i r o n n e m e n t

23 EnR et Environnement Les besoins énergétiques de l Algérie sont en augmentation constante. Partant de ce postulat, le Groupe est résolument tourné vers l exploitation des énergies renouvelables, parallèlement aux ressources énergétiques classiques, afin de pouvoir répondre à la demande. Les énergies renouvelables sont des solutions de plus en plus utilisées à travers le monde. mise sur cette source inépuisable pour, à la fois, augmenter la production d électricité et créer de nombreux emplois dans ce secteur. 23 E n R e t E n v i r o n n e m e n t

24 Programme national de développement des EnR Les énergies renouvelables sont parmi les principaux leviers de développement pour construire un avenir plus propre. Ce sont des sources d énergie renouvelables dont l utilisation impacte moins la nature. s attelle dans sa stratégie à toujours mettre en avant ce postulat, en œuvrant à limiter les effets négatifs de la production d énergie sur l environnement. Le Programme national de développement des énergies nouvelles et renouvelables (EnR) et d efficacité énergétique pour la période ambitionne de produire 40% de la consommation nationale d électricité à partir des filières solaire et éolienne. Ce programme qui sera mené en trois phases, verra la réalisation de projets pilotes pour expérimenter les différentes technologies disponibles ( ), le début de déploiement du programme ( ) et le déploiement à grande échelle ( ). 24 Les cinq axes fondamentaux de ce programme sont : La formation de la ressource humaine visant le développement des capacités à même de répondre aux exigences des nouveaux métiers. La recherche et le développement dans le domaine des EnR. La réalisation d études stratégiques. La maîtrise de l engineering et de l EPC. La fabrication des équipements. E n R e t E n v i r o n n e m e n t

25 Plusieurs réalisations achevées en 2011 Plusieurs réalisations ont été achevées en 2011 dans le cadre du programme national de développement des énergies nouvelles et renouvelables (EnR). Le Groupe a lancé, en partenariat avec le Consortium algérofrançais CEGELEC, la réalisation d une ferme éolienne à Adrar. La Compagnie d engineering de l électricité et du gaz (CEEG) et le Groupement allemand Centrotherm/ Kinetics ont signé le contrat de réalisation de l usine de fabrication de modules photovoltaïques de Rouiba Eclairage. Dans ce sillage, un salon pour le développement de la sous- traitance nationale dans le domaine de l industrie photovoltaïque a été organisé. Par ailleurs, un appel à manifestation d intérêt a été lancé pour la construction d un complexe industriel spécialisé dans la fabrication du silicium. Sur un autre plan, un comité d intégration nationale des énergies renouvelables a été créé, ainsi qu une association des gestionnaires des réseaux électriques méditerranéens. Réalisation de la centrale solaire de Ghardaïa La centrale solaire photovoltaïque de Ghardaïa s inscrit dans le cadre du programme de développement des énergies renouvelables. Les délais de réalisation fixés pour cet ouvrage sont de 12 mois. Mandatée par SPE, la Compagnie de l engineering de l électricité et du gaz (CEEG) a procédé, le 21 décembre 2011 à l ouverture et à l évaluation des offres financières relatives au projet de réalisation d une centrale en panneaux photovoltaïques à Ghardaïa. Le marché a été attribué au Groupement ABB Italie/ ABB Algérie qui a offert le prix le plus bas. Pour rappel, le marché remporté par ce dernier groupement porte sur la réalisation d une centrale solaire d une puissance de 900 kwc augmentée à 1100 kwc. Cette centrale sera implantée à Oued Nechou, sur une superficie de dix hectares. Ce projet permettra de tester le comportement de ce genre d équipements et son adaptation au climat du sud. Le choix de la localisation de ce projet obéit à plusieurs critères, liés particulièrement à l existence d un terrain plat et sa situation à proximité d un poste de transformation qui permettrait l évacuation de l énergie produite. 25 E n R e t E n v i r o n n e m e n t

26 Coopération Un projet d exportation de MW d origine renouvelable à l étude 26 Le protocole d accord signé entre et DII (Desertec industrial initiative), le 9 décembre 2011, voit une première concrétisation à travers le lancement de l étude d un projet de référence d exportation de MW d origine renouvelable, de l Algérie vers le marché européen. Cette étude a été lancée le 24 avril 2012, par l organisation d un atelier au centre de formation de l IFEG à Ben Aknoun. Cette rencontre a vu la participation des experts de DII ainsi que des représentants de, OS, MEM, CREG, CREDEG, CEEG, SPE et GRTE. Le projet de référence d une capacité de MW, dédié à l exportation de l énergie renouvelable vers le marché européen (10% pour le marché algérien), couvre les différentes filières technologiques du programme national de développement des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique, le photovoltaïque (PV), les concentrateurs solaires de puissance (CSP) et éolien. L étude qui sera réalisée en commun entre et DII, portera sur : L étude du cadre règlementaire algérien et européen régissant l exportation des EnR. L évaluation du potentiel solaire et éolien algérien. L évaluation des coûts des technologies et des coûts spécifiques au pays. L analyse du réseau et évaluation des coûts de transport - notamment les renforcements et les routes possibles pour l exportation. L analyse des marchés algérien et européen. L analyse de l impact socioéconomique du projet. L atelier de lancement qui a porté sur la définition et les résultats attendus du projet de référence a permis de cerner les éléments constitutifs des termes de référence de l étude dont la réalisation est prévue sur la période allant de mai à novembre Pour rappel, le protocole de coopération signé entre et DII vise la réalisation d études en commun dans le domaine du développement des EnR, la promotion de la fabrication locale des équipements, la réalisation de centrales de production EnR, la formation, ainsi que le développement d axes de recherche dans le domaine des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique, en collaboration avec les laboratoires et universités algériens, et ce, dans le respect de leurs intérêts resspectifs. E n R e t E n v i r o n n e m e n t

27 Financement du projet d usine de fabrication de modules photovoltaïques «Rouiba Eclairage» Le montant global des investissements consentis dans le cadre de la réalisation du projet d usine de fabrication de modules photovoltaïques située au niveau de la zone industrielle de Rouiba est de millions de dinars. Le financement de ce projet a été monté en application des mesures décidées lors de la 116 e session du Conseil des Participations de l Etat du 28 Juin 2011 qui se résument comme suit: Un crédit octroyé par la Banque nationale d Algérie, d un montant de 22,3 milliards de dinars, concrétisé par la mise en place d une convention de crédit entre et BNA en date du 09 Août Un crédit octroyé par le Fonds National d Investissement à travers la Banque Algérienne de Développement, d un montant de 20 milliards de dinars, concrétisé par la mise en place d une convention de crédit entre et FNI/BAD en date du 21 Décembre Ces crédits feront l objet de rétrocession par, à Rouiba Eclairage, à travers une convention de rétrocession qui définira les modalités et conditions de reversement des montants à rembourser et les charges financières induites. 27 E n R e t E n v i r o n n e m e n t

28 6 e édition du salon Electro, Automation & Energy 28 Entreprises nationales et étrangères, professionnels du secteur et centres de recherches ont participé à la VIe édition du salon international Electro, Automation & Energy qui a eu lieu du 5 au 8 mai 2012 aux Pins-Maritimes (Safex, Alger). Les opportunités d investissement qu offre le programme algérien de développement des EnR ont été placées au cœur de cet événement. L objectif visé est de parvenir au renforcement des relations de coopération entre partenaires locaux et professionnels industriels étrangers. La filiale CREDEG a présenté son projet de laboratoire d homologation des produits solaires ainsi que le projet de la nouvelle ville de Sidi Abdallah. La filiale CEEG a présenté les projets en cours et futurs dans le domaine des EnR. La société Kahrakib a présenté son expérience dans la fabrication des équipements BT nécessaires aux systèmes photovoltaïques. Cette exposition fut aussi l occasion pour NEAL de faire part de son expérience dans le domaine des EnR, notamment avec la réalisation de la centrale hybride de Hassi R mel et de ses perspectives en matière de chauffe- eaux solaires, de climatisation solaire et de dessalement des eaux saumâtres par voie solaire. En marge de cette exposition, une vingtaine de communications ont été présentées, portant sur des thèmes liés à la mise en œuvre du programme de développement des EnR en Algérie, la formation et la recherche dans le domaine des EnR et le programme de l efficacité énergétique. a marqué sa présence à cette conférence par la présentation de deux communications. La première a trait à la stratégie de mise en œuvre du programme national de développement des EnR et la seconde a permis d informer l assistance sur les projets d ouvrages EnR en cours de réalisation et à venir, tels que le projet de construction d une usine de fabrication des modules photovoltaïques, l électrification de villages du grand sud par kits solaires photovoltaïques, la réalisation d une centrale pilote solaire photovoltaïque à Ghardaïa. E n R e t E n v i r o n n e m e n t

29 16 e Journées de l énergie Le laboratoire de valorisation des énergies fossiles de l Ecole nationale polytechnique (ENP) a organisé, au centre de Ben Aknoun, CBA, la 16 e édition de la Journée de l énergie. Placée sous le thème «De la bougie à l électricité durable : les défis de 2030», cette rencontre annuelle s est déroulée en trois sessions : la première a porté sur la production de l électricité à partir des énergies fossiles, la deuxième sur les énergies renouvelables et la dernière a traité du futur de l énergie. A cette occasion, le PDG de a relevé les efforts exceptionnels déployés depuis l indépendance, pour améliorer la qualité de vie des Algériens, permettant d atteindre un taux d électrification de plus de 98% et un taux de pénétration en gaz de près de 48%. Evoquant les perspectives, M. Boutarfa a affirmé que «l avenir de notre pays dépend de deux facteurs intimement liés : son industrialisation et son ancrage dans la recherche et le développent». A ce propos, le premier responsable de a réitéré l importance de consolider les liens entre le secteur de la recherche et l entreprise, particulièrement avec la réalisation du programme national des EnR qui prévoit, à l horizon 2030, la production de 40% des besoins en électricité à partir des EnR et notamment la filière solaire. 29 E n R e t E n v i r o n n e m e n t

Production d électricité d origine renouvelable (Projets réalisés) Octobre 2014

Production d électricité d origine renouvelable (Projets réalisés) Octobre 2014 Production d électricité d origine renouvelable (Projets réalisés) Octobre 2014 Sommaire I. Présentation de la société CEEG. Spa II. Présentation des Projets EnR réalisés 2/25 I. Présentation de la société

Plus en détail

Newsletter presse n 24

Newsletter presse n 24 Direction des Relations avec les Médias N 78/DRM/2013 Newsletter presse n 24 Synthèse du plan de renforcement du système électrique pour le passage été 2013 Edition électronique Juin 2013 Manel AIT-MEKIDECHE

Plus en détail

Newsletter presse n 26

Newsletter presse n 26 Direction des Relations avec les Médias N 107/DRM/2013 Newsletter presse n 26 Point sur les réalisations Passage été 2013, projets en cours pour satisfaire la demande à l horizon 2017 et stratégie de réalisation

Plus en détail

Newsletter presse n 22

Newsletter presse n 22 Direction des Relations avec les Médias N 77/DRM/2013 Newsletter presse n 22 Synthèse des plans de développement des sociétés du Groupe Sonelgaz Edition électronique Juin 2013 2013-2023 Manel AIT-MEKIDECHE

Plus en détail

PLANS DE DEVELOPPEMENT ELECTRICITE & GAZ 2014-2024 ET STRATEGIE INDUSTRIELLE ASSOCIEE

PLANS DE DEVELOPPEMENT ELECTRICITE & GAZ 2014-2024 ET STRATEGIE INDUSTRIELLE ASSOCIEE PLANS DE DEVELOPPEMENT ELECTRICITE & GAZ 2014-2024 ET STRATEGIE INDUSTRIELLE ASSOCIEE 11 Sommaire Présentation de Sonelgaz et des paramètres clés du secteur de l électricité et de la Distribution du gaz

Plus en détail

Newsletter presse n 14

Newsletter presse n 14 Direction des Relations avec les Médias N 183 /DRM/2011 Newsletter presse n 14 Edition électronique Septembre 2011 Manel AIT-MEKIDECHE Newsletter n 14- Septembre 2011 Page 1 Sommaire Programmes de Distribution

Plus en détail

Newsletter presse n 27

Newsletter presse n 27 Direction des Relations avec les Médias N 26/DRM/2014 Newsletter presse n 27 Nos projets Leviers de développement économique Edition électronique Mars 2014 Manel AIT-MEKIDECHE Newsletter n 27 Mars 2014

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Partenariat Universités Sonelgaz

Partenariat Universités Sonelgaz 2 ème conférence Algéro-Française sur l enseignement supérieur et la recherche scientifique Marseille, les 18 et 19 Octobre 2011 Partenariat Universités Sonelgaz YOUSFI Hamid Directeur Exécutif Ressources

Plus en détail

Newsletter presse n 29

Newsletter presse n 29 Direction des Relations avec les Médias N 42/DRM/2014 Newsletter presse n 29 Synthèse des bilans d activités et Comptes sociaux consolidés 2013 des sociétés du Groupe Sonelgaz Edition électronique Juin

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Tunis, le 13/06/2015 Abdessalem EL KHAZEN Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie ʺANMEʺ Le Contexte Energétique Tunisien

Plus en détail

SAID Noureddine CDER nsaid@cder.dz

SAID Noureddine CDER nsaid@cder.dz SAID Noureddine CDER nsaid@cder.dz SOMMAIRE Introduction Technologies Potentiels Projets Programmes, Moyens Financiers, Incitations Capacités Industrielles Ressources Humaines INTRODUCTION Par Secteur

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES

MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES EMIS FORUM Solar Energy & Energy Efficiency (FORSEE) Tunis, 25 & 26 juin 2012 Présentée par Mr. Fawzi BENZAID, Chef de

Plus en détail

Synthèse des bilans d activités et Comptes sociaux consolidés 2013 des sociétés du Groupe Sonelgaz

Synthèse des bilans d activités et Comptes sociaux consolidés 2013 des sociétés du Groupe Sonelgaz Conférence de presse Synthèse des bilans d activités et Comptes sociaux consolidés 2013 des sociétés du Groupe Sonelgaz Allocution de Monsieur Nourredine Boutarfa Président-directeur général de Sonelgaz

Plus en détail

Les évolutions dans le secteur de l électricité et la distribution du gaz

Les évolutions dans le secteur de l électricité et la distribution du gaz MENA Regional Conference on Infrastructure Reform and Regulation Amman, December 7-8, 2009 Les évolutions dans le secteur de l électricité et la distribution du gaz M.A. YACEF Commission de Régulation

Plus en détail

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014 Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs Avril 2014 Lors de son installation, en mars 2010, Didier Migaud, Premier président, a souligné que la Cour devait s appliquer à elle-même

Plus en détail

SOMMAIRE. 1 Opération de passation des marchés publics à fin mars 2014 Communication en Conseil des Ministres INTRODUCTION... 2

SOMMAIRE. 1 Opération de passation des marchés publics à fin mars 2014 Communication en Conseil des Ministres INTRODUCTION... 2 333 Mars 2014 MINISTERE AUPRES DU PREMIER MINISTRE, CHARGE DU BUDGET MARCHES PUBLICS COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES RELATIVE A LA SITUATION DES OPERATIONS DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS A FIN

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

EFFORT DE FORMATION DE SONELGAZ

EFFORT DE FORMATION DE SONELGAZ 1 ère CONFÉRENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES Alger, 12-14 Décembre 2004 EFFORT DE FORMATION DE SONELGAZ Rétrospective, Analyse et Perspectives Mme BERKANE Leila SONELGAZ Sommaire de

Plus en détail

LE PROJET MAROCAIN INTEGRE D ENERGIE EOLIENNE

LE PROJET MAROCAIN INTEGRE D ENERGIE EOLIENNE LE PROJET MAROCAIN INTEGRE D ENERGIE EOLIENNE Discours de Madame Amina BENKHADRA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Tanger le 28 juin 2010 Projet Marocain d Energie Eolienne.

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

STEG ER: Développement des Projets ER en Tunisie. Amin CHTIOUI Séminaire AHK - Tunis, le 24/06/14

STEG ER: Développement des Projets ER en Tunisie. Amin CHTIOUI Séminaire AHK - Tunis, le 24/06/14 STEG ER: Développement des Projets ER en Tunisie Amin CHTIOUI Séminaire AHK - Tunis, le 24/06/14 Sommaire Présentation de STEG ER Développement des projets ER en Tunisie STEG ER Juin 2014 2 Présentation

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale GRANDS AXES DE LA POLITIQUE ENERGÉTIQUE DU MAROC Le renforcement de la sécurité d approvisionnement en energies à travers la diversification des sources et ressources,

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

LOI D ORIENTATION n 2009-20 du 4 mai 2009 sur les agences d exécution.

LOI D ORIENTATION n 2009-20 du 4 mai 2009 sur les agences d exécution. LOI D ORIENTATION n 2009-20 du 4 mai 2009 LOI D ORIENTATION n 2009-20 du 4 mai 2009 sur les agences d exécution. EXPOSE DES MOTIFS La complexité des procédures administratives et l exigence accrue des

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Cadre réglementaire régissant la production de l électricité à partir des énergies renouvelables et/ou des systèmes de cogénération en Algérie

Cadre réglementaire régissant la production de l électricité à partir des énergies renouvelables et/ou des systèmes de cogénération en Algérie Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz لجنة ضبط الكھرباء و الغاز Journée d information organisée par RENAC Berlin le 28 mai 2014 AHK (26 février 2013, Berlin Allemagne) Cadre réglementaire

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Société du groupe SONELGAZ

Société du groupe SONELGAZ Société du groupe SONELGAZ Sommaire Présentation du CREDEG Organisation Agréments, Certification, Accréditation Partenariats Contacts Présentation du CREDEG CREDEG : Centre de Recherche et de Développement

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET LE CONTROLE INTERNE

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET LE CONTROLE INTERNE RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET LE CONTROLE INTERNE Mesdames, Messieurs les actionnaires, En application des dispositions de l article L. 225-37, alinéa 6, du Code de commerce,

Plus en détail

Stratégie Nationale sur le Changement Climatique

Stratégie Nationale sur le Changement Climatique Publié par la En collaboration avec le Ministère de l Equipement, de l Aménagement du Territoire et du Développement Durable Stratégie Nationale sur le Changement Climatique Synthèse Publié par Bureau

Plus en détail

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Algérienne des Eaux en matière de formation ZAIER Hocine Sommaire

Plus en détail

PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ (GNL)

PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ (GNL) ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L ENERGIE, DES MINES DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT LNG Terminal Gas to Power :CCGT PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ (GNL) Feuille de route POINT DE

Plus en détail

Chaîne de supermarchés BILLA en Slovaquie

Chaîne de supermarchés BILLA en Slovaquie Fiche de projet N 3 Chaîne de supermarchés BILLA en Slovaquie Conception de projet et montage des installations électriques de luminaire et en courant fort, exploitation technique et maintenance ultérieure

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE

EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE Présenté par M.Mohammed LISSER Direction de l Electricité et des Energies Renouvelables Division des Energies Renouvelables et de la Maitrise de

Plus en détail

la séparation totale des activités des postes et télécommunications;

la séparation totale des activités des postes et télécommunications; LE CADRE GENERAL D ASSISTANCE PAR CONSULTANTS POUR L ELABORATION ET LA MISE EN OEUVRE D UN CADRE LEGAL APPROPRIE POUR LE SECTEUR DES TELECOMMUNICATIONS CONTEXTE GENERAL Le Gouvernement [PAYS] a adopté,

Plus en détail

CHARTE D AUDIT INTERNE

CHARTE D AUDIT INTERNE CHARTE D AUDIT INTERNE adoptée par le Conseil des gouverneurs le 26 mars 2013 Centre de recherches pour le développement international Ottawa, Canada Assurances et conseils afin de soutenir le développement

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

DOMICILIATION ET PERENNISATION DES ACTIONS DE FORMATION

DOMICILIATION ET PERENNISATION DES ACTIONS DE FORMATION DOMICILIATION ET PERENNISATION DES ACTIONS DE FORMATION Tunisie, 26 mars 2010 1 SOMMAIRE Introduction. Interconnexion électrique. Énergies Renouvelables: levier important de l ouverture des marchés de

Plus en détail

Système de Management par la Qualité

Système de Management par la Qualité Système de Management par la Qualité Rapport Technique Référence Rédigé par MAN-01 Jérémie Dhennin Nombre de pages 9 Le 23 juillet 2015 Diffusion non restreinte ELEMCA SAS / RCS Toulouse 790 447 866 425,

Plus en détail

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement 2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Rabat, le 25 février 2015 Messieurs les Ministres, Monsieur le

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

CONFERENCE MENAREC 5. Intervention du Secrétaire Général

CONFERENCE MENAREC 5. Intervention du Secrétaire Général CONFERENCE MENAREC 5 Intervention du Secrétaire Général Messieurs les Ministres, Messieurs les secrétaires généraux et directeurs, Mesdames et Messieurs, Je souhaite tout d abord remercier les organisateurs

Plus en détail

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE»

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» COMMUNICATION RELATIVE AU CADRE REGLEMENTAIRE CONCERNANT LA PREVENTION

Plus en détail

RELATION BANQUE ENTREPRISE - FINANCEMENT DE LA PME

RELATION BANQUE ENTREPRISE - FINANCEMENT DE LA PME RELATION BANQUE ENTREPRISE - FINANCEMENT DE LA PME Par A. AIT-AIDER. Directeur Régional de la BNA. L Entreprise, la Banque : voilà deux acteurs centraux de l environnement économique dont le destin est

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 Avril 2013 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION.2 AUDIT INTERNE 2 AUDIT EXTERNE.4 GESTION DES RISQUES..5 OPINION GLOBALE

Plus en détail

LA LIBERALISATION DU SOUS-SECTEUR DE L ELECTRICITE AU KENYA

LA LIBERALISATION DU SOUS-SECTEUR DE L ELECTRICITE AU KENYA LA LIBERALISATION DU SOUS-SECTEUR DE L ELECTRICITE AU KENYA LOI DE 2006 SUR L ENERGIE POUR LE RENFORCEMENT DE L ACCES A L ELECTRICITE Par KipKirui Korir R.,Ingénieur Licencié ès Science (Specialisé en

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale 1 Préambule et principes de l accord 2 - Champ d application 3 Disposition d application immédiate 4 - Axes de progrès

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE Abdellatif Jouahri Wali de Bank Al-Maghrib Rabat, 20 octobre 2015 1 Je tiens

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES Conseil d administration Approbation initiale : 26 mai 2011 CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE I- MANDAT Conformément à la Loi constituant

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME. Questions financières et budgétaires

CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME. Questions financières et budgétaires UNAIDS/PCB(8)/99. 3 mai 1999 3 mai 1999 CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME Huitième réunion Genève, 27-28 juin 1999 Point.2 à l ordre du jour provisoire Questions financières et budgétaires Fonds de

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL)

BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL) BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL) Conseil d administration I. Mandat Le conseil d administration (le «conseil») de BCE Inc. (la

Plus en détail

Le futur compteur communicant gaz. Tout savoir sur...

Le futur compteur communicant gaz. Tout savoir sur... Le futur compteur communicant gaz Tout savoir sur... Votre distributeur de gaz naturel GrDF, Gaz Réseau Distribution France, est la filiale du groupe GDF SUEZ chargée de la gestion du réseau de distribution

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Sélection du Commissaire aux comptes du FIDA pour la période 2012-2016

Sélection du Commissaire aux comptes du FIDA pour la période 2012-2016 Cote du document: EB 2011/104/R.62 Point de l ordre du jour: 14 a) i) Date: 1 er décembre 2011 Distribution: Publique Original: Anglais F Sélection du Commissaire aux comptes du FIDA pour la période 2012-2016

Plus en détail

Electrification Rurale au Mali. Technologies et financement

Electrification Rurale au Mali. Technologies et financement Electrification Rurale au Mali Technologies et financement Meeting of the SREP Pilot Countries Kenya 05 mar s 2012 Electrification rurale au Mali Plan de présentation le concept institutionnel le concept

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE MDN : 2011010001 CCSN : 3639875 PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (représentée par le président) ET LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE (représenté par le sous-ministre

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Travail, de l Emploi, et de la Sécurité Sociale Allocution de Monsieur Mohamed EL GHAZI Ministre du Travail, de l Emploi et de la Sécurité Sociale

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE.

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE. C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE Bénéficiaire / Auditeur Convention Bénéficiaire / Auditeur» S O M M A I R E Page Article 1. OBJET DE LA CONVENTION...3 Article 2. DOCUMENTS CONTRACTUELS.3 Article

Plus en détail

Contexte énergétique Tunisien

Contexte énergétique Tunisien WORKSHOP L ENERGIE SOLAIRE EN ALGERIE, AU MAROC ET EN TUNISIE" Munich, le 6 juin 2011 L Energie Solaire en Tunisie i : lencadrement l Encadrement Juridique et Economique Abdessalem EL KHAZEN Project Manager,

Plus en détail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET MOT DE S.E.M. DANIEL KABLAN DUNCAN, PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET

Plus en détail

Un expert mondial. de l énergie bien ancré en France. Votre partenaire immobilier

Un expert mondial. de l énergie bien ancré en France. Votre partenaire immobilier Un expert mondial de l énergie bien ancré en France Votre partenaire immobilier Qui sommes-nous? E.ON dans le monde* Un leader mondial de l énergie, n 1 en Allemagne L un des plus grands importateurs

Plus en détail

PLAN SOLAIRE MAROCAIN

PLAN SOLAIRE MAROCAIN PLAN SOLAIRE MAROCAIN Mustapha Bakkoury, Président du directoire de MASEN Plan Solaire Marocain: Un projet intégré et structurant SOMMAIRE 1. Les énergies renouvelables, pilier de la vision énergétique

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE

INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du 07 mai 2002 relative à la constitution,

Plus en détail

Statuts de l Association Régionale pour le Développement Economique Local (ARDEL)

Statuts de l Association Régionale pour le Développement Economique Local (ARDEL) 1 Statuts de l Association Régionale pour le Développement Economique Local (ARDEL) Contexte Le problème de réduction de la pauvreté est au centre des préoccupations du gouvernement de la République de

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4 RAPPEL DU CONTEXTE 2 Le défi du renforcement des compétences 2 Un partenariat avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et les besoins de l entreprise 3 UN PLAN DE FORMATION ADAPTE 4 Une

Plus en détail

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 59 e réunion Distr. : restreinte 11 février 2014 Français Original : anglais et français Suivi des recommandations du Comité des commissaires

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

AVIS. 19 décembre 2013

AVIS. 19 décembre 2013 AVIS Projet d ordonnance modifiant l ordonnance du 19 juillet 2001 relative à l'organisation du marché de l'électricité en Région de Bruxelles-Capitale et l ordonnance du 1er avril 2004 relative à l'organisation

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de contrôle interne

Plus en détail

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar DECRET N 99-821 fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Vu la Constitution, Vu la Convention relative à l Aviation Civile Internationale signée

Plus en détail

La distribution publique de l électricité

La distribution publique de l électricité La distribution publique de l électricité RÈGLES PÔLE ÉLÉCTRICITÉ - GAZ ENJEUX UNE CONCESSION LES COMMUNES L organisation des services publics 1984 Les communes sont compétentes pour organiser les services

Plus en détail

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Communiqué de presse 4 mai 2012 Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Entre le 1 er avril 2011 et le 31 mars 2012, Alstom a enregistré

Plus en détail