Le progiciel Open Source ENOSIS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le progiciel Open Source ENOSIS"

Transcription

1 Le progiciel Open Source ENOSIS NORMALISER ET SÉCURISER LES ÉCHANGES D INFORMATIONS DE SANTÉ Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Laubenheimer Michael publié le 18 juin 2005, mise à jour le 21 mars 2008 Description du projet : ENOSIS est une initiative de 11 réseaux de professionnels de santé de la région PACA. C est un prototype d échanges normalisés, organisés et sécurisés sur l internet entre des professionnels. Utilisant un environnement Open Source, les solutions et applications développées ont été diffusées librement. Le projet est aujourd hui terminé. Type d initiative : Développement d un progiciel Open Source pour l échange de données entre professionnels de santé. Territoire de projet : Région Provence-Alpes-Côte d Azur Porteur(s) du projet : Association ENOSIS Date de lancement : 01/2002 Avancement (à la date de recueil) : Terminé Date de recueil de l information : 09/2007 Cible : Les professionnels de santé Thèmes, domaines d action : Action sociale solidarité et santé Niveau de territoire de projet : Régional Mots-clés "transversaux" : logiciel libre Départements : Bouches-du-Rhône (13) Régions : Provence-Alpes-Côte d Azur Date de lancement du projet : Contexte et objectifs du projet 1.1 Contexte et origine du projet Les professionnels de santé ont été amenés à travailler en réseau, rassemblant leurs compétences autour du patient. C est ainsi que de nouveaux besoins ont émergé, besoin de communication, d échange et de partage de données, avec les contraintes et les nécessités qui vont de paire en matière de sécurité. Il a été nécessaire d élaborer des outils permettant des échanges sécurisés de données, pouvant être mis en œuvre dans des contextes variés en termes de mode de fonctionnement, de type d équipement, de niveau d équipement. A défaut d un standard de communication, les professionnels retardent l utilisation des technologies de l information et de la communication. Ils se trouvent prisonniers dans un environnement qui ne communique souvent qu avec un seul réseau. Leurs patients fréquentent d autres réseaux ou établissements. L élaboration de ces outils a dû s appuyer sur l utilisation de standards dont certains ne sont pas encore établis dans le monde de la santé. Le cercle vicieux connu dans d autres secteurs est à l œuvre. Tant qu il n y aura pas de standards définis et appliqués, les solutions médicales, en première ligne les logiciels, resteront incompatibles et ne pourront pas communiquer entre eux. Les standards développés ne seront mis en application que si un volume critique d utilisateurs potentiels décide de les utiliser.

2 Il était donc nécessaire d atteindre un nombre critique d utilisateurs pour sortir de ce cercle vicieux. L approche en réseau, connue en économie de l information, semblait prometteuse pour avancer l informatisation des professionnels et les échanges entre eux. Suite à une série de discussions concernant l usage des TIC dans le cadre du projet de Carnet de santé électronique de l enfant (CIPP), l idée du projet ENOSIS a vu le jour. Le contexte général concernant les TIC dans le secteur médical ainsi que dans la vie courante (internet, carte Vitale, etc.) était favorable au développement des échanges normalisés, organisés et sécurisés. Plusieurs réseaux du milieu médical en région PACA constitués de professionnels motivés se sont réunis pour répondre à l appel d offre La version finale a été accepté à la fin de l année Objectifs et enjeux Considérant que les réseaux régionaux de santé représentaient un volume critique pour briser ce cercle vicieux, le projet ENOSIS s est donné le but de : favoriser l établissement de normes de communication et d échange des informations médicales entre les professionnels de la santé ; mutualiser le développement des systèmes d information entre les réseaux membres du projet en adoptant les normes susceptibles de devenir des standards. Les actions du projet ont pris en considération la norme européenne d architecture du dossier médical (ENV 13606) et favorisé l émergence d un standard d échanges normalisés, organisés et sécurisés des informations de santé suite aux travaux réalisés notamment au sein du groupe de travail n 11 d EDI-Santé. Le projet visait également à combler le manque de cas concrets d usages et de scénarios d utilisation, base essentielle pour alimenter les travaux de normalisation. Le départ des essais pour le développement des normes constituait le dossier minimum commun élaboré directement sur les besoins des professionnels. Le projet a incité les industriels à profiter de ce cadre exceptionnel pour le développement et l expérimentation de leurs outils. Via les 15 réseaux régionaux de santé membres de l association ENOSIS, le projet avait potentiellement accès à plus de patients et professionnels de santé dans la région. 2- Description et organisation du projet 2.1 Les acteurs du projet Partenaires mobilisés autour du projet Le projet a été porté par l association ENOSIS. Elle se composait : de membres actifs (personnes physiques) impliqués dans le comité de pilotage, comité des utilisateurs et le comité technique ; de membres associés désirant soutenir le projet et participer à ses travaux. Le partenariat du projet ENOSIS est constitué de 11 réseaux médicaux régionaux. 2.2 Les services proposés

3 Il s agissait d actions accompagnant le développement et le déploiement de nouveaux outils pour les professionnels de santé. Le vrai service livré par ENOSIS était une plate-forme d échanges. L équipe projet était guidée par un plan de travail couvrant trois actions : 1. Informer et normaliser Dans le cadre du projet, des sessions d information et de formation pour la communauté des utilisateurs potentiels régionaux ont été organisées. D une part, il était indispensable de sensibiliser et convaincre le maximum de professionnels de santé des bénéfices qu ils peuvent tirer des échanges normalisés autour des informations du patient pour surmonter le problème de la masse critique. L information et la dissémination passaient entre autres par la réalisation et l animation d un site web. D autre part, les futurs utilisateurs avaient besoin d une formation spécifique expliquant les nouvelles normes et standards de communication électronique. Afin de devenir opérationnels, les dossiers médicaux partagés entre les réseaux et professionnels participant au projet ont été normalisés. La normalisation a commencé au niveau syntaxique (contenant des structures des données) garantissant une interopérabilité entre des différents systèmes existants pour passer après à l harmonisation des contenus. 2. Le cahier des charges de la version générique du progiciel Le point de départ pour le développement d une solution multi-plate-forme a été : l analyse des besoins des professionnels de santé en prenant en considération les différents niveaux d expériences informatiques ; les enjeux pour les réseaux de santé respectifs ; les scénarios d utilisation des outils de communication. De l autre côte, ENOSIS s est chargé de favoriser l adoption de normes européennes existantes au niveau régional et national. A partir de ces constats, le comité technique a défini le cahier des charges pour le prototype : l infrastructure du type client-server ; les interfaces permettant aux professionnels de santé de continuer à utiliser leurs plate-formes habituelles : liaison entre Mac et PC ; recours à la licence Open Source ; possibilités de paramétrage ; les modes de communication pour les échanges normalisés, organisés et sécurisés des informations de santé ; des outils d assistance, c est-à-dire des manuels pour les utilisateurs pilotes et opérationnels. 3. Le progiciel d échanges normalisés, organisés et sécurisés Suite à un appel d offre lancé par le projet, un prototype de système central et utilisateur ainsi que de ses applications, a été développé, testé et déployé sur les deux premier réseaux Atopie et ReSOP. L objectif était de réaliser un outil simple, souple et puissant en même temps afin qu il soit accepté par les différents bénéficiaires. Les mots clefs sont : l interopérabilité entre les systèmes existants ; la sécurité dans la communication des données personnelles sur l internet. Les principales fonctionnalités de la plate-forme sont :

4 une messagerie interpersonnelle et/ou inter-applications sécurisée par carte de professionnel de santé, avec possibilité d activation de modes dégradés avec transport des messages sous enveloppe MMF ; la gestion des annuaires des patients et des professionnels de santé ; la gestion des liens de prise en charge entre le patient et le professionnel de santé ; le partage de tous les messages relatifs à un patient sous réserve d autorisation. Avec ces fonctionnalités, le médecin : choisit un modèle de fiche parmi celles que le réseau a définies ; saisit les informations dans un formulaire à partir d un navigateur sans être obligé à ce moment-là d être connecté au réseau internet ; envoie de façon sécurisée la fiche remplie au coordinateur ou à un autre membre du réseau ; consulte de façon sécurisée les fiches qui lui ont été envoyées ou qui concernent un patient à la prise en charge duquel il participe ; visualise les statistiques de fonctionnement sous réserve de ses droits d accès ; exporte tout ou partie des fiches de la base de données, sous réserve de ses droits d accès, pour appliquer des traitements statistiques particuliers sur les données médicales dans un logiciel adapté (Excel, Access, SPSS, Statistica, ). Le coordinateur du réseau bénéficie de fonctions diverses : création de modèles ; mise à jour des annuaires sauvegarde de la base de données ; accès aux traces des connexions par acteur. 2.3 Les publics bénéficiaires Les bénéficiaires directs du projet sont les réseaux de santé régionaux et les professionnels de santé concernés (au sein des établissements et libéraux). Leurs tâches de coordination et de communication autour des informations médicales le dossier du patient sont facilitées, plus organisées et sécurisés. Les bénéficiaires indirects sont bien entendu les patients même s ils ne s en aperçoivent pas. Leurs dossiers sont mieux gérés, en particulier s ils doivent passer par plusieurs services médicaux où chacun gère sa propre base de données. Désormais, chacun communique et partage les informations de façon souple et indépendamment de la plate-forme utilisée. 2.4 La dimension financière Les ressources de l association se composaient des subventions accordées par les organismes habilités à cet effet et de toutes autres ressources autorisées par la loi. Le projet bénéficie d un crédit du Fond d aide à la qualité des soins de ville (FAQSV) de euros. Le budget était alloué principalement : à la maîtrise d œuvre pour le développement des applications (46%) ; aux travaux liés à la normalisation (10%) ; à la communication (12%) ; à la gestion du projet (12%).

5 Une partie du budget (12%) était consacrée à la promotion du projet : organisation de réunions de sensibilisation, d information et de formation ; réalisation et animation d un site web. Le coordinateur et promoteur principal de projet, le docteur Bernard Giusiano a participé aux réunions de travail avec les instances nationales et européennes de standardisation : AFNOR, groupement d intérêt public Carte de professionnel de santé (GIP-CPS). Il n y avait pas d autres dépenses de fonctionnement. Tous les professionnels de santé et membres des 11 réseaux membre étaient des bénévoles. Ils étaient rémunérés par leurs structures ou leurs activités libérales. 3- La mise en œuvre du projet 3.1 Les étapes de mise en œuvre 2001 : approbation du projet. Mars 2003 : démarrage des travaux : dissolution de l association, le prototype Open Source étant terminé. 3.2 Les méthodes Suite aux échanges initiaux entre les différents réseaux de santé régionaux, un certain nombre de professionnels de santé très motivés et engagés et l Union régionale des caisses d assurance maladie (URCAM), trois comités se sont constitués. Ils ont défini et rédigé le dossier dans le cadre de l appel d offre Conscient que les professionnels avaient du mal à exprimer clairement leurs besoins, des cas d utilisation ont été rédigés, validés et publiés sur le site d ENOSIS. Ces scénarii ont été approfondis en élaborant des processus et collaborations pour deux réseaux membres. Sur la base d un cahier des charges rédigé sous la responsabilité du comité technique, un appel d offre a été lancé afin de choisir un fournisseur de services informatiques (développement, test et opération de la plate-forme ENOSIS). La gestion du projet a été confiée à Cosmosbay, société expérimentée dans le management de projet, afin de libérer les professionnels de santé qui ont tous contribué de façon bénévole. Le projet a eu recours à des sociétés privées externes dans les domaines plutôt techniques. L équipe projet a réussi à instaurer un esprit de confiance et un dynamisme en interne et de façon transversale entre les réseaux de santé et vers l extérieur. 3.3 Les moyens techniques Il n y a pas eu de locaux ENOSIS à proprement parler. Les outils de travail des professionnels de santé n ont pas été changés ou remplacés (le but du projet était de permettre aux professionnels de continuer à utiliser leurs équipements). Chaque client de la plate-forme est enrichi d une nouvelle solution permettant une communication et un partage sécurisé d informations.

6 Le serveur de la plate-forme ENOSIS était installé chez un service provider, en l occurrence la société ENOVACOM, fournisseur de service de télétransmission des données lié à la carte vitale. En tout, l équipement acquis était : 2 PC ; 1 Mac ; 1 serveur. 3.4 Les moyens humains Une trentaine de personnes ont plus ou moins activement contribué aux travaux des trois comités. Il s agissait principalement des représentants des réseaux membres d ENOSIS. Leur engagement et implication dans le projet dépendent bien entendu des enjeux et intérêts personnels et professionnels. Au sein de la société Cosmosbay chargée de la gestion du projet et du développement des solutions informatiques, plusieurs personnes ont été concernées par la réalisation du projet ENOSIS : 1 chef de projet ; 1 ingénieur informatique pour l interphasage des différents modules (en CDD) ; 2 chargés d affaires pour la promotion et l organisation des manifestations et sessions de formation (en CDD) ; 5 développeurs. Au sein du réseau ReSOP, une quinzaine de professionnels ont testé leur application. 3.5 La communication sur le projet La communication s est déclinée dans trois actions d information et une action de formation. L action principale de communication a été le site Internet contenant un grand nombre d informations : les partenaires, y compris des liens ; la description détaillée du projet ; des actualités ; un agenda ; des réalisations en terme de communication, normalisation et solutions ; le téléchargement donnant accès direct à tous les documents. Le site a donné accès aux codes-sources des outils développés selon la politique d ENOSIS de travailler en Open Source, de donner donc gratuitement accès aux outils. Pendant la phase initiale du projet, la communication s est plutôt orientée vers les réseaux membres et leurs professionnels de santé. Dans la phase de développement et de test, les promoteurs du projet ont volontiers répondu aux invitations aux diverses manifestations rassemblant les différentes cibles du projet. La communication externe comprenant tous les contacts actifs avec des organisations, institutions et établissements de santé, de normalisation au niveau régional et national a été une des réussites du projet. Le projet a activement participé aux travaux du groupe de travail n 11 d EDISANTE (sous-groupe «enveloppe» et sous-groupe «contenu»). Au delà de nombreux articles ont été publiés et les promoteurs du projet ont communiqué sur ENOSIS dans plus de 30 manifestations et congrès régionaux et nationaux de santé.

7 En ce qui concerne la formation, une série de formations (y compris les supports nécessaires, publiés sur le site internet) a été développée et réalisée auprès des utilisateurs et bénéficiaires : formation technique à la solution ; formation à la conception de messages normalisés ; formation à la demande d analyse et de mise en œuvre (workflow, collaboration et processus, modélisation d échanges) ; formation générales au cours des différentes manifestions sur des sujets comme l interopérabilité, la sécurité ou la problématique des normes. 4- Bilan et perspectives 4.1 Les éléments de bilan Objectifs réalisés Les principaux objectifs du projet ont été atteints. Un système de messagerie et de plate-forme facilite des échanges normalisés, organisés et sécurisés des informations de santé indépendamment des équipements utilisés par les professionnels concernés. Toute communication (échanges entre professionnels de santé) se base sur des normes et standards reconnus et acceptés au niveau national et européen. Le coordinateur du projet a été largement impliqué dans les travaux des instances de normalisation et de standardisation comme l AFNOR. ENOSIS a inspiré et contribué activement aux discussions autour du dossier médical partagé (DMP) et du groupement d intérêt public carte de professionnel de santé (GIP-CPS). Les propositions d ENOSIS ont été prises en considération par ces chantiers nationaux. ENOSIS a animé le groupe de travail n 11 d EDI-Santé. L externalisation de la gestion du projet a été très bien accueillie par tous les participants. Elle permettait aux professionnels de se concentrer sur leurs domaines d expertise et de contribution. 4.2 Appréciation du porteur de projet Dans le temps imparti, le projet a réalisé et amené beaucoup d actions. Il a fortement contribué et influencé la discussion nationale autour du DMP, sujet lancé durant les travaux d ENOSIS. Les principaux objectifs ont été atteints : la sensibilisation, l information et formation des professionnels et institutionnels ; l interopérabilité des systèmes existants ; le recours à l Open Source. En particulier, la preuve de faisabilité des échanges sécurisés en passant par Internet a profondément satisfait les promoteurs du projets, un mode de fonctionnement catégoriquement exclus par les instances de santé. Les promoteurs n avaient pas l habitude de mettre en place et de gérer ce type de projet. Ils ont appris beaucoup en avançant dans les discussions, le développement et la mise en opération. 5- Critères d évaluation 5.1 Caractère innovant et remarquable du projet L innovation du projet résidait dans le fait que les professionnels de santé se sont réunis afin d améliorer leurs services aux patients.

8 L idée innovatrice était donc que les professionnels sont prêts à partager des informations en s appuyant sur des solutions et applications informatiques et communicatives qui passent par Internet. Au niveau technique, il n y a pas eu de réelle innovation. Des solutions, applications et standards existants ont été mis en service et à disposition de professionnels qui ont, jusqu ici, peu profité des avances technologiques. Le fait que la plate-forme ENOSIS soit indépendante des équipements et solutions utilisés par les professionnels et qu elle soit basée sur des procédures Open Source représentait un progrès considérable. Contacts : Abaziou Jean-Marie Giusiano Bernard

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS Cahier des charges 1 Appel à projets L amélioration des perspectives de croissance et de compétitivité de l économie marocaine passe, notamment, par le soutien à l innovation

Plus en détail

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Sahraoui Marc publié le 21 décembre 2007, mise à jour le 7 décembre 2011

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Sahraoui Marc publié le 21 décembre 2007, mise à jour le 7 décembre 2011 Déclic formation UNE PLATE-FORME DE FORMATION EN LIGNE POUR LES PERSONNES ILLETTRÉES Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Sahraoui Marc publié le 21 décembre 2007,

Plus en détail

Bureau virtuel étudiant

Bureau virtuel étudiant Bureau virtuel étudiant Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par BREUIL Pierre-Adrien publié le 21 décembre 2006 Description du projet : La Région Rhône-Alpes met un

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/4/6 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Responsable du département. Production / Infrastructures

Responsable du département. Production / Infrastructures Page 1 sur 9 Nom Fonction REDACTEUR VERIFICATEUR APPROBATEUR Martine Véniard Directeur du système d information Directeur du personnel Direction générale Date 1/01/2016 Signature Sources : Répertoire des

Plus en détail

Présentation synthétique

Présentation synthétique Carte d identité Nom de l initiative : Base de données des initiatives économiques et solidaires (BDIS) Site Internet : http://www.la-bdis.org Initiateurs du projet (indiquer le nom des organisations concernées

Plus en détail

LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Commission de concertation de l Enseignement de Promotion sociale LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION COMMISSION

Plus en détail

Enseignement supérieur - Recherche

Enseignement supérieur - Recherche 254 Enseignement supérieur - Recherche Le domaine fonctionnel Enseignement supérieur Recherche regroupe les emplois qui concourent à l enseignement supérieur et à la recherche. 255 CADRE DE DIRECTION EN

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Subvention de l Etat aux associations : Document de cadrage

Subvention de l Etat aux associations : Document de cadrage SUBVNET document de cadrage page 1 sur 10 Subvention de l Etat aux associations : Document de cadrage 1 Objectif général du projet... 1 1.1 Fonctionnalités offertes à l usager sur le site... 2 1.1.1 Pour

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail

Avec le soutien du ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie. urbanwiki «le wiki innovations urbaines» Cahier des charges

Avec le soutien du ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie. urbanwiki «le wiki innovations urbaines» Cahier des charges Avec le soutien du ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie urbanwiki «le wiki innovations urbaines» Cahier des charges janvier 2015 ADV_MEDDE_150119_Wiki_CahierCharges_v2 1/5

Plus en détail

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation Agissant en harmonie avec les principaux acteurs du secteur de l accompagnement des personnes âgées En phase avec les évolutions

Plus en détail

Plan de formation des OSC de niveaux 2 et 3

Plan de formation des OSC de niveaux 2 et 3 FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Programme de l Union Européenne pour la Société Civile et la Culture/PESCC 10 ème FED Plan de formation des OSC de niveaux 2 et 3 DP1

Plus en détail

Éléments de langage et messages clés

Éléments de langage et messages clés Éléments de langage et messages clés 14 Comment orchestrer le discours?......................................................................... 16 Les outils pour communiquer.................................................................................

Plus en détail

Digital Workplace. et Gestion. Concepts et mise en œuvre. Gilles BALMISSE. des connaissances

Digital Workplace. et Gestion. Concepts et mise en œuvre. Gilles BALMISSE. des connaissances Digital Workplace et Gestion des connaissances Gilles BALMISSE Table des matières 1 Avant-propos 1. Objectif du livre.......................................... 17 2. Illustrations des exemples de ce livre.........................

Plus en détail

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 l Europe se mobilise Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 L action de l Union européenne Une action commune... L Union européenne met en œuvre, depuis

Plus en détail

«Résidences de la réussite»

«Résidences de la réussite» «Résidences de la réussite» REFERENTIEL NATIONAL MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE L'enseignement supérieur privé: CODIR du 7 mars 2014 1 Les résidences

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2003 PFA. Fonds pour les systèmes informatiques. a) Système de vote électronique

Conseil d administration Genève, novembre 2003 PFA. Fonds pour les systèmes informatiques. a) Système de vote électronique BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.288/PFA/6 288 e session Conseil d administration Genève, novembre 2003 Commission du programme, du budget et de l administration PFA SIXIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

Des outils adaptés pour de grands résultats

Des outils adaptés pour de grands résultats Des outils adaptés pour de grands résultats S u i v r e l e s a c t i o n s E v a l u e r l a s t r a t é g i e Une gamme de logiciels adaptés pour le suivi et l évaluation de votre politique de développement

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

FICHE DU POSTE OCCUPÉ PAR :.. ÉTABLISSEMENT OU SERVICE D AFFECTATION: Institut français de Finlande

FICHE DU POSTE OCCUPÉ PAR :.. ÉTABLISSEMENT OU SERVICE D AFFECTATION: Institut français de Finlande INSTITUT FRANCAIS DE FINLANDE FICHE DU POSTE OCCUPÉ PAR :.. ÉTABLISSEMENT OU SERVICE D AFFECTATION: Institut français de Finlande Fiche révisable à tout moment en fonction des nécessités de service. Type

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

Sciences, techniques et société

Sciences, techniques et société Sciences, techniques et société École Management et Société Département communication, information, technique et société Conservatoire national des arts et métiers Les rapports qu entretiennent les sciences

Plus en détail

Baccalauréat. Document ressources

Baccalauréat. Document ressources Baccalauréat Document ressources "#$%&'(&($)*+&,'(-.))$+/.0,&+&,'(*1.)).2.*#3.'45678 Sommaire du document d accompagnement "##$%&'()*()"+*#',-().$++"#/$0,'#',-1111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111112

Plus en détail

Soumission. Réalisation du site Web des municipalités de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean Saint-François-de-Sales Sainte-Hedwidge Lac-Bouchette

Soumission. Réalisation du site Web des municipalités de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean Saint-François-de-Sales Sainte-Hedwidge Lac-Bouchette Soumission Réalisation du site Web de la municipalité de Saint-Ludger-de-Milot Soumission Le 26 mars 2011 Réalisation du site Web des municipalités de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean Saint-François-de-Sales

Plus en détail

Yverdon-les-Bains. Programme d intégration communal

Yverdon-les-Bains. Programme d intégration communal Yverdon-les-Bains Programme d intégration communal 2014-2017 L intégration, un enjeu social, politique et économique Yverdon-les-Bains accueille chaque année de nouveaux habitants, suisses ou étrangers.

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22.6.2015 C(2015) 4163 final ANNEX 1 ANNEXE

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22.6.2015 C(2015) 4163 final ANNEX 1 ANNEXE COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22.6.2015 C(2015) 4163 final ANNEX 1 ANNEXE FR FR ANNEXE 26 03 77 02 Projet pilote «Gouvernance et qualité des codes logiciels Audit des logiciels libres et open source»

Plus en détail

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif :

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif : Fiche emploi-cible REN Réseau Réseau école école et Nature et Nature L éducation à à l environnement pour comprendre pour comprendre le monde, le monde, Réseau école et Nature agir agir et vivre et vivre

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Programme Cours Avancé sur la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) Ecole de maintien de la paix (EMP) de Bamako 1-5 juin 2015

Programme Cours Avancé sur la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) Ecole de maintien de la paix (EMP) de Bamako 1-5 juin 2015 Programme Cours Avancé sur la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) Ecole de maintien de la paix (EMP) de Bamako 1-5 juin 2015 Description: La communauté internationale a progressivement mis l'accent

Plus en détail

L avenir des dispositions en matière de TIC dans l éducation des enfants à BEP?

L avenir des dispositions en matière de TIC dans l éducation des enfants à BEP? Les Technologies de l Information et de la Communication (TIC) dans l éducation des enfants à Besoins Educatifs Particuliers (BEP) Projection dans les domaines politique, pratique et de la recherche et

Plus en détail

L initiative PME à l Agence spatiale européenne

L initiative PME à l Agence spatiale européenne l iniative pme L initiative PME à l Agence spatiale européenne F. Doblas & N. Bougharouat Bureau de la Politique industrielle, Section des Relations industrielles, ESA, Paris L initiative PME de l ESA

Plus en détail

Cahier des charges Initiative Ile-de-France Agence de communication «Créatrices d Avenir» 2015

Cahier des charges Initiative Ile-de-France Agence de communication «Créatrices d Avenir» 2015 Cahier des charges Initiative Ile-de-France Agence de communication «Créatrices d Avenir» 2015 Nadège Hammoudi Adjointe au Délégué Général Tél. : 01 44 90 87 02 nadege.hammoudi@initiative-iledefrance.fr

Plus en détail

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE 2015 1-Présentation de La Miel Dans le cadre du soutien aux créateurs et dirigeants d entreprises implantés sur le

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

Sécurité des patients Suisse

Sécurité des patients Suisse Elle est organisée par la fondation Sécurité des patients Suisse Semaine d action la sécurité des patients Dialogue avec les patientes et les patients Présentation De quoi s agit-il? 3 Public cible et

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Séminaire ENS Cachan 2011-2012 TICs formation scolaire et supérieure Evaluation des coûts et des gains d un projet numérique Nicolas Monsarrat, 16

Séminaire ENS Cachan 2011-2012 TICs formation scolaire et supérieure Evaluation des coûts et des gains d un projet numérique Nicolas Monsarrat, 16 Séminaire ENS Cachan 2011-2012 TICs formation scolaire et supérieure Evaluation des coûts et des gains d un projet numérique Nicolas Monsarrat, 16 février 2012 Agenda Qu est-ce que le Coût Total de Possession?

Plus en détail

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels La présente Charte a été adoptée par le Conseil d Administration du Réseau CTI le 29 janvier 2009 1 Préambule L innovation et la recherche

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR LA REALISATION DU SITE INTERNET DU CABINET ULYSS

CAHIER DES CHARGES POUR LA REALISATION DU SITE INTERNET DU CABINET ULYSS CAHIER DES CHARGES POUR LA REALISATION DU SITE INTERNET DU CABINET ULYSS Nom de l entreprise : CABINET ULYSS Adresse : BP 11156 Libreville - Gabon Tel : +241 44 53 10 Fax : +241 44 53 11 Email : ulyssconseil@gmail.com

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

Un site Web, vitrine du système productif local des couteliers de Thiers

Un site Web, vitrine du système productif local des couteliers de Thiers Un site Web, vitrine du système productif local des couteliers de Thiers Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; publié le 11 septembre 2003, mise à jour le 27 juin 2007 Description

Plus en détail

Rassembler les acteurs multidisciplinaires concernés sur votre territoire

Rassembler les acteurs multidisciplinaires concernés sur votre territoire Faciliter les partages d expériences internationales et valoriser les progrès en esanté Créer un temps productif et convivial d échanges et de rencontres Rassembler les acteurs multidisciplinaires concernés

Plus en détail

La CCI Haute-Savoie de demain

La CCI Haute-Savoie de demain Dossier de presse La CCI Haute-Savoie de demain 25 juin 2015 www.haute-savoie.cci.fr La CCI de demain se construit aujourd hui Face aux sévères restrictions budgétaires imposées au réseau des CCI ces trois

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client I APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ II.1. DÉFINITION RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client L activité du titulaire du brevet

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

CREPS DU CENTRE 48, avenue du Maréchal Juin 18000 BOURGES

CREPS DU CENTRE 48, avenue du Maréchal Juin 18000 BOURGES CREPS DU CENTRE 48, avenue du Maréchal Juin 18000 BOURGES ******************** Cahier des clauses techniques particulières - C.C.T.P. - Objet du marché : ACQUISITION D UNE APPLICATION DE GESTION DE L ACTIVITE

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à propositions

Cahier des charges pour un appel à propositions Cahier des charges pour un appel à propositions Mise en concurrence pour : Une intervention pédagogique en formation expérimentale auprès de l organisme de formation pilote Familles Rurales fédération

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Fonds pour l'environnement mondial

Fonds pour l'environnement mondial Fonds pour l'environnement mondial Résumé du document GEF/C.32/8 Stratégie de communication et d information Décision recommandée au Conseil Ayant examiné le document GEF/C.32/8 intitulé Stratégie de communication

Plus en détail

COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS

COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 15 décembre 2009 SEC(2009) 1720 final COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS Simplification du processus de recouvrement

Plus en détail

«Initiative Sfax», un modèle de gouvernance territoriale au service de la création d entreprise innovante sur les territoires

«Initiative Sfax», un modèle de gouvernance territoriale au service de la création d entreprise innovante sur les territoires «Initiative Sfax», un modèle de gouvernance territoriale au service de la création d entreprise innovante sur les territoires Anne CHATAURET anne.chatauret@orange.fr Tunis, 22-23 Octobre 2015 Le contexte

Plus en détail

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Charte régionale de la commande publique responsable La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Préambule Dès 1987 la Commission Mondiale sur l Environnement et le Développement des Nations

Plus en détail

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-neuvième réunion Point 3.4 de l ordre du jour provisoire EBPBAC19/4 27 décembre 2013 Rapport annuel sur les technologies de

Plus en détail

Appel à projets/concours services innovateurs TÉLÉCENTRES, PASSERELLES DU DÉVELOPPEMENT RURAL AUX CARAÏBES

Appel à projets/concours services innovateurs TÉLÉCENTRES, PASSERELLES DU DÉVELOPPEMENT RURAL AUX CARAÏBES Appel à projets/concours services innovateurs TÉLÉCENTRES, PASSERELLES DU DÉVELOPPEMENT RURAL AUX CARAÏBES Annonce et Règlement du concours www.taiguey.org/cta-contest 1. Description générale 2. Catégories,

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations Termes de Référence Recrutement d un volontaire de l OMT pour le projet «Augmenter l impact du développement touristique sur l économie locale dans la région de Jacmel, Haïti» dans le cadre du Programme

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre)

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Le plan régional d insertion des travailleurs handicapés (PRITH)

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1 QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES «EXPERIMENTATION DE NOUVEAUX MODES D ORGANISATIONS DES SOINS DESTINES A OPTIMISER LES PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déroulement de la journée Déroulé de la journée 3 10h00-11h00 - Présentation des résultats de l évaluation

Plus en détail

CLUSTER AQUITAIN AETOS SERVICES ET SYSTÈMES DE DRONES

CLUSTER AQUITAIN AETOS SERVICES ET SYSTÈMES DE DRONES CLUSTER AQUITAIN AETOS SERVICES ET SYSTÈMES DE DRONES I. Présentation de l action La Région Aquitaine et l entreprise Thales ont conjointement lancé, en juillet 2010, le cluster Aetos (aigle en grec) «Services

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?»

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» Procédure de certification Sommaire Préambule... 2 1 - Illustration au travers d un cas concret... 4 1 er Exemple : Établissement ayant obtenu

Plus en détail

Vers un Nouveau Mode Opératoire des Systèmes Bancaires. 1. Introduction

Vers un Nouveau Mode Opératoire des Systèmes Bancaires. 1. Introduction Vers un Nouveau Mode Opératoire des Systèmes Bancaires 1. Introduction Augmenter les revenus et réduire les coûts opérationnels représentent pour toute société deux moyens d augmenter leur profitabilité.

Plus en détail

Guide d équipement du BTS Assistant de gestion de PME

Guide d équipement du BTS Assistant de gestion de PME Guide d équipement du BTS Assistant de La performance économique des PME repose en grande partie sur la qualité de leur système d information (SI) et sur la maîtrise par les différents collaborateurs des

Plus en détail

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 LLL : 2020 Objectifs et indices de référence stratégiques Les objectifs et indices de référence stratégiques

Plus en détail

«collèges numériques et innovation pédagogique»

«collèges numériques et innovation pédagogique» 1 Appel à projets «collèges numériques et innovation pédagogique» Appel à projets 1 opéré dans le cadre de l'action "plan numérique pour l'école" du Programme d'investissement d'avenir 1 Version soumise

Plus en détail

Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique»

Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique» Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique» Date de communication : 24 février 2016 Date limite de dépôt des dossiers : 25 avril 2016 Le dossier de demande d aide, téléchargeable sur le site de l

Plus en détail

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Février 2014 / V2

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Février 2014 / V2 MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Mieux comprendre MSSanté FAQ Février 2014 / V2 FAQ MSSanté MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance sommaire 1. Le Système MSSanté 2 MSSanté

Plus en détail

Présentation et Ordre du jour

Présentation et Ordre du jour TOGETHER France TOGETHER international Immeuble Gironde Praça da Republica Esplanade Charles de Gaulle 7630-139 Odemira 33074 Bordeaux cedex Portugal QUATRIEME SEMINAIRE-FORMATION DES DYNAMISEURS SPIRAL

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2008 SOUTIEN AUX ACTEURS ASSOCIATIFS A ANCRAGE TERRITORIAL PROJETS DE SERVICES & USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROJETS 2008 SOUTIEN AUX ACTEURS ASSOCIATIFS A ANCRAGE TERRITORIAL PROJETS DE SERVICES & USAGES NUMERIQUES Direction Recherche, innovation, enseignement supérieur Unité Développement Sous-direction de la recherche et de l innovation APPEL A PROJETS 2008 SOUTIEN AUX ACTEURS ASSOCIATIFS A ANCRAGE TERRITORIAL

Plus en détail

ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM

ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM L initiative francophone pour la formation à distance des maitres (IFADEM) est menée conjointement par l Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et l Organisation

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 «Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 Synthèse de présentation du projet Horizon 2015 approuvée par le Conseil d Administration Fédéral Gîtes de France du

Plus en détail

Le Campus Virtuel Marocain

Le Campus Virtuel Marocain Le Campus Virtuel Marocain Soutien à l Enseignement Supérieur Président de l Université Ibn Zohr; Agadir 1 Plan e-learning et enseignements supérieur CVM Réalisations et perspectives Projets GENIE et TICSUP

Plus en détail

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 1 INTRODUCTION L accès aux soins de premier recours est une des composantes majeures du droit fondamental à la santé.

Plus en détail

Objectifs stratégiques de Nîmes

Objectifs stratégiques de Nîmes TBP de Nîmes Modèle général de présentation des objectifs s s s de Nîmes 13 Mettre en place un CIAP 11 Offrir plus de publications de valorisation du patrimoine nîmois 12 Diversifier les actions de valorisation

Plus en détail

Projet culturel amplepuisien 2014-2020

Projet culturel amplepuisien 2014-2020 Projet culturel amplepuisien 2014-2020 «La culture, dans son sens large, est considérée comme l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CP.TEIA/2008/5 2 septembre 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR

Plus en détail

JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015

JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015 Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015 JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015 Point 4 de l ordre du jour PROPOSITION CONCERNANT L AVENIR DU FORUM DE

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/CST(3)/4 Conseil économique et social Distr.: Générale 8 octobre 2012 Français Original: Anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Comité de statistique

Plus en détail

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères et d origine étrangère. 1 PLAN Introduction Parcours

Plus en détail

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL...

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL... CADRE DE TRAVAIL Caisses non membres d une fédération, sociétés de fiducie et sociétés d épargne désirant adopter une approche standard pour le calcul des exigences de fonds propres au titre du risque

Plus en détail

Réseau santé diabète-marolles

Réseau santé diabète-marolles Mots clefs : alimentation, médecine générale, maison médicale. MANGER La prise en charge du patient diabétique est complexe. Pour être efficace, elle nécessite la participation du patient et de son entourage,

Plus en détail

MIA, un logiciel d aide à la gestion des exploitations agricoles de la région Nord-Pas de Calais

MIA, un logiciel d aide à la gestion des exploitations agricoles de la région Nord-Pas de Calais MIA, un logiciel d aide à la gestion des exploitations agricoles de la région Nord-Pas de Calais Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Benoît Dumolin publié le 19

Plus en détail

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté Note d information sur un appel à projets en cours de préparation «(r)évolutions des pratiques des associations environnementales pour accompagner l

Plus en détail