Prévalence et étiologie. Le retard mental : langage et communication. Définitions et classifications (2) Définitions et classifications

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prévalence et étiologie. Le retard mental : langage et communication. Définitions et classifications (2) Définitions et classifications"

Transcription

1 Le retard mental : langage et communication M. - A. SCHELSTRAETE Unité CODE Prévalence et étiologie Prévalence: 25 / / 1000 déficience légère (QI > 50) 4-5 / 1000 déficience grave (QI < 50) = fréquence théorique attendue (± P3, - 2 E.T.) Causes: en majorité inconnue (+ si QI > 50); génétiques ou acquises (cf. Partie B) 2 Définitions et classifications Définitions et classifications (2) Définition AAMR, 1992 : Limitations significatives dans le fonctionnement apparaissant lors de la période de développement Caractérisées par un fonctionnement intellectuel significativement inférieur à la moyenne ET Des limitations des capacités adaptatives dans au moins deux des domaines suivants: Communication Compétences sociales, sens de la collectivité Santé, sécurité, soins personnels Vie à la maison Scolarité Travail, loisirs 3 4 Définitions et classifications (3) Définitions et classifications (4) Adaptation: tenir compte du groupe social et culturel (Ex. vocabulaire, Pratiques, habitudes du groupe) Classifications antérieures: par degré de sévérité Entre 69 et 50 [-2-3 E.T.] : léger (majorité) Entre 40 et 54 [-3-4]: modéré Entre 25 et 39 [-4-5] : sévère < 25 [-5 E.T.]: profond, grave 5 Lger Scolarit ± normale avec support, adultes ± autonomes Moyen svre Niveau scolaire dbut primaire, travail sans qualification Certaines capacits communicatives et de soins personnels (ÇÊself-careÊÈ) profond Quelques comptences motrices et communicatives (AAC),soins 6

2 Définitions et classifications (5) Caractéristiques langagières Risques : rigidité des mesures d intervention (placement et éducation) manque de souplesse dans le pronostic appauvrissement de l environnement (restrictions des stimulations) + Limites des tests d intelligence 7 Profil harmonieux vs dysharmonieux Langage - cognition : âge linguistique correspond à l âge «mental» vs âge linguistique > ou < âge mental A l intérieur du langage: développement homogène des différents composants vs altérations spécifiques (cf. spécificités syndromiques mais! : ccls des recherches à prendre avec précaution) 8 Langage oral Langage oral (2) Généralement, développement plus lent avec un plafond Niveaux supérieurs + touchés Pragmatique (Utilisation) et discours, sémantique lexicale (contenu): fonction symbolique (abstraction, catégorisation, intégration, théorie de l Esprit, etc.) Niveaux formels moins atteints (phonologie et grammaire) 9 Articulation (phonétique): fonction des atteintes organiques et physiologiques Phonologie! Surdité (+ que dans la population normale) Mêmes processus phonologiques simplificateurs mais + fréquents 10 Langage oral (3) Langage oral (4) Grammaire Même séquence quand MLU < 3 Ensuite, énoncés + courts et - complexes que enfants de même AM Erreurs portant, par ex., sur Flexions verbales Omissions ou erreurs sur les pronoms Morphologie du genre et du nombre 11 Sémantique Lexicale: termes concrets et sens littéral, moins d adjectifs et adverbes (prédicats) Rôle des compétences conceptuelles (catégorisation, inférences) et symboliques (arbitrarité du signe) Rôle de la mémoire à CT et de compétences phonologiques Rôle des facteurs pragmatiques (attention conjointe, théorie de l Esprit) 12 Rôle des compétences syntaxiques (bootstrap)

3 Langage oral (5) Relations sémantiques Ex. localisation, possession, etc. Adéquat par rapport à l AM Sémantique discursive: pauvre (chronologie, cohérence, causalité : KO) Pragmatique lié au développement cognitif difficultés dans les tâches de communication référentielle et les requêtes de clarification Utilisation des formes pertinentes pour poser des questions 13 Syndrome de DOWN (Trisomie 21) Surdité, otites, troubles visuels, épilepsie, démence: + fréquents Troubles cognitifs: attention, mémoire, perception (ex. analyse visuelle), ralentissement, abstraction (QI moyen: 50) Articulation et respiration < caract. physiques et physiologiques 14 Syndrome de DOWN (2) Syndrome de DOWN (3) Phonologie Babillage Erreurs similaires mais retard ++ Intelligibilité: souvent KO Lexique Développement très lent du vocabulaire Un an de retard pour les premiers mots Développement lent jusque 4 ans Grammaire Développement irrégulier et incomplet (MLU inférieur) Sous-utilisation des flexions verbales et nominales, des mots-fonctions Compréhension décontextualisée : KO Sémantique Mêmes relations sémantiques Difficultés discursives mais compréhension > production Mais + rapide que développement gramm Syndrome de DOWN (4) Questions théoriques Pragmatique Moins d initiation et de réponses, difficultés d attention conjointe, alternance des vocalisations Utilisation des termes mentaux Langage écrit Rudiments possibles Assez tard (13-16 ans) 17 Macro-modularité Relation entre la «cognition» et le langage Question des pré-requis cognitifs (ex. imitation, décentration) Quelques cas exceptionnels décrits: capacités langagières supérieures au niveau cognitif (cf. Rondal, 2002) 18

4 Questions théoriques (2) Micro-modularité Relation entre les composants du langage Questions de l «innéité» de certains composants et du rôle de l input langagier Question «délai vs déviance»: si interactions, délai d un composant => déviance du système Quelques cas exceptionnels: phonologie et grammaire (Rondal, 2002) 19 Prise en charge logopédique Quelques indications (cf. Rondal & documents APEM) Evaluation Prise en charge: types Evaluation complète Bilan multidisciplinaire Intellectuel et logopédique Neuropsychologique, psychomoteur Neurologique, médical Psycho-affectif Evaluation avec les parents (ex. questionnaire, grilles) Observations (ex. ECSP) et langage Individuelle Logopédie «classique» Ex. phonologie, morpho-syntaxe, vocabulaire Travail des niveaux supérieurs Utilisation d un moyen augmentatif Gestes (ex. Sésame) Symboles (! Aux limites perceptives, attentionnelles, intellectuelles) spontané Prise en charge: types (2) Prise en charge: grands principes Guidance parentale Intervention précoce Combiner avec intervention individuelle (ex. système augmentatif) Cf. Présentation APEM En institution Enseignement spécialisé (types I et II) Centres spécialisés 23 Chronologie particulière: séquentielle et cumulative Tous les aspects du langage et de la communication, en fct Du développement normal Du retard de maturation Des spécificités syndromiques (cf. Partie b) Des variations inter et intra-indiv. 24

5 Prise en charge: grands principes Intervention précoce (surtout pré-requis, phonologie et MS) et de lg durée Implication des parents, entourage et professionnels Apprentissage par renforcement (cf. théories du conditionnement) Dans la zone proximale de développ. Deux premières années Travail des bases pré-linguistiques et des outils périphériques Bases sémantiques et pragmatiques Aspects sensori-moteurs Optique d optimisation de la prise en charge et de prévention (>< surhandicap) Deux premières années (2) Stimulations auditives et visuelles + intégration inter-modale Immaturité neurologique et sensorielle Surdité (parfois transitoire) Vision: retard sensoriel et moteur => activités de stimulations auditives (avec sons V et NV) et visuelles (fixation, poursuite, analyse, discrimination) Deux premières années (3) Stimulation du BABILLAGE et atténuation des dysfonctionnements de la sphère oro-faciale Babillage:!ce +++ ds le développement de la parole (prédictif) Outil de communication sociale précoce Retardé pour diverses raisons (maturation, hypotonie, macroglossie) Deux premières années (4) Deux premières années (5) Stimulation de l expression et de la communication non/para-verbale Interactions («proto-conversations») Communication NV (regard, expressions faciales, postures, gestes, sourire; activités de pointage, imitation) Lien avec la production orale! Au «timing» et à la directivité 29 Découverte et exploration de l environnement (+ verbalisation) Propriétés des objets, y compris permanence de l objet ( tes étapes) Relations entre les objets (ex. spatiales, causales) Caractéristiques de l environnement, avec séquences répétées et dév. Référence commune 30

6 Deux premières années (6) Méthodes gestuelles: exemples Compréhension du mécanisme de symbolisation Cf. Arbitrarité du signe Jeux symboliques («faire semblant») Gestes symboliques, onomatopées A stimuler dès le début de la deuxième années ; cf. Méthode SESAME, par ex. ou COGHAMO 31 SESAME Signes manuels < Langue des Signes + adaptation En + du L.O. 430 mots (stock initial) «La clairière» (Type II) COGHAMO Comm.gestuelle pour pers. Avec handicap moteur Français signé + gestes courants 107 gestes (besoins essentiels : lg SOS) La Famille Dével.: ISAAC A partir de ± 15 mois Apprentissage du lexique (obj. : stock lexical de ± 3000 mots) et développ. de la phonologie et de l articulation Premier objectif: stock de 50 «mots» Préparé +++ par les activités prélinguistiques (avant «1ers mots») Aux débuts, tolérance pour la forme (ex. co: encore ; da : donne) mais modèle correct, avec gestes 35 36

7 A partir de ± 15 mois (2) Entraînement systématique requis (> < enfant sans handicap) Sélection d un répertoire initial de ± 20 mots (cf. 1er lexique) Fréquemment présentés à l eft en présence du référent, avec attention conj. En isolés, avec gestes, articulation et prosodie exagérées A partir de ± 15 mois (3) Ajouter progressivement d autres termes (ex. préposition, adjectifs) Suivre le développement normal de la sémantique Sous -, sur- et puis généralisation Catégories et sous-catégories sémantiques + traits sémantiques Relations sémantiques A partir de ± 15 mois (4) Articulation (+ praxies, tonification) Quand dév. lexical bien entamé Suivre dév. normal avec monosyllabes aux débuts (< mots connus) Partir des sons produits Travail ensuite de la co-articulation et transfert Phonologie Discrimination «Core vocabulary» 39 Développement grammatical Inutile avant 20 mois selon Rondal (96) Retard de maturation cérébrale Retard ds les acquis préalables (cf. Travaux de Bassano, ou Tomasello) Mais préparée cf. lexique notamment Proto-déclaratif (pointage + Mot / regard) Alternance des rôles (hyp. Continuïté ling.) 40 Développement grammatical (2) Développement grammatical (3) Travail spécifique en production et en compréhension Objectifs: fonctionnels Relations sémantiques de base D abord à deux termes (ex. existence, possession), puis à 3 termes D abord concrètement, avec l action, l observation (+ verbalisation) Ordre des mots: souvent OK (struc. Expansion progressive des énoncés (cf. système LARSP) + pictos/ L.E. Structures de phrases Types de phrases (cf. actes de langage) Exercices de substitution Travail de la morphologie Articles, Prépositions Genre et nombre pour les pronoms Simples) - cf. «grammaire-pivot» Flexions temporelles

8 Développement discursif Développement pragmatique Connexions des énoncés Cohérence Cohésion (dispositifs linguistiques) Lien avec la pragmatique modèle de l interlocuteur Décontextualisation progressive (ex. ancrage spatio-temporel, référentiel) Utilisation de scripts, de schémas Moyens linguistiques adéquats pour exprimer des intentions communicatives (cf. entraînement grammatical) et être un partenaire conversationnel coopérant Ex. Formulation et compréhension de requêtes indirectes; poser des questions; attirer l! Prise en compte des besoins de son interlocuteur (présupposition, inférence) Ex. Travail de la communication référentielle narratifs; connaissances en MLT Quelques références Quelques références Loncke, F. T. (1999). Augmentative and alternative communication : new directions in research and practice. London : Whurr. Paul, R. (1995). Language disorders disorders from infancy through adolescence. St-Louis, Miss. : Mosby. Rondal, J. A. (1985). Langage et communication chez les handicapés mentaux. Théorie, évaluation et intervention. Liège : Mardaga. 45 Rondal, J. A. (1986). Le développement du langage chez l enfant trisomique 21 Manuel pratique d aide et d intervention. Liège : Mardaga. Rondal, J. A. (1996). Faire parler l enfant retardé mental. Labor : Bruxelles. Rondal, J. A. (2001). Développement et fonctionnement langagier. In J. A. Rondal & A. Comblain (Eds.). Manuel de psychologie des handicaps. Liège : Mardaga, pp Quelques références Romski, M. A., & Sevcik, R. A. (1992). Developing augmented language in children with severe mental retardation. In S. Warren & J. Reichle (Eds.). Causes and effects in communication and language intervention. Baltimore : P. Brookes. Yoder, P. J., & Warren, S. F. (1993). Can developmentally delayed children s language development be enhaced through prelinguistic intervention. In A. P. Kaiser & D. B. Gray (Eds.). Enhancing children s communication. Baltimore : Paul Brookes, pp

Langage et communication d enfants avec autisme

Langage et communication d enfants avec autisme Langage et communication d enfants avec autisme Estelle Petit Orthophoniste Troubles autistiques Triade autistique : Trouble des interactions sociales Trouble de la communication Intérêts restreints, stéréotypés

Plus en détail

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif

Plus en détail

L évolution du langage chez les jeunes enfants

L évolution du langage chez les jeunes enfants L évolution du langage chez les jeunes enfants De la difficulté au trouble Animation pédagogique-brigitte Lavallée 1 Avant-propos La maîtrise du langage, élément fondamental de la réussite scolaire de

Plus en détail

Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental?

Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental? Approche clinique: que faire devant une suspicion de retard mental? Dr Nathalie MEÏER, CH Carcassonne. Soirée de la SOFOMEC «Le handicap mental : de l enfant à l adulte», 3 Juin 2010 Les approches cliniques

Plus en détail

Trisomie 21 et langage

Trisomie 21 et langage Trisomie 21 et langage Chaque personne porteuse de trisomie 21 est unique. Les compétences langagières et communicationnelles varient donc d un individu à l autre, tout comme dans le reste de la population,

Plus en détail

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales Pour plus d informations: La dysphasie Institut Raymond-Dewar, programme Adolescents/ Jeunes Adultes et Bégaiement http://www.raymond-dewar.qc.ca Informations générales Dysphasie+ http://www.dysphasieplus.com

Plus en détail

APPRENDRE À PARLER ET

APPRENDRE À PARLER ET APPRENDRE À PARLER ET SAVOIR PARLER Corinne Gallet : enseignante ressource TSL L IMPORTANCE DU LANGAGE Le langage est un outil de pensée Le langage est un outil de communication Le langage est un indicateur

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 Sommaire Avant-propos... 11 PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement CHAPITRE 1 Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 I. Les différents champs disciplinaires de la

Plus en détail

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation Dysphasies : Aspects rééducatifs des Dysphasies Florence George : Orthophoniste CERTA CHU Timone - Marseille Précoce préserver l appétence à la communication Intensive : au moins 3 fois par semaine Accompagnement

Plus en détail

TD Acquisition du langage. 1. Bruner 2. Prosodie

TD Acquisition du langage. 1. Bruner 2. Prosodie TD Acquisition du langage 1. Bruner 2. Prosodie J. Bruner (1/5) Le langage s apprend en grande partie dans l interaction sociale Pb essentiel à résoudre pour l enfant = apprendre à produire un énoncé adapté

Plus en détail

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement Comment aider un enfant dysphasique? Un document proposé par Christelle CHARRIER, conseillère pédagogique et Françoise VINCENT, formatrice à l' IUFM A l école mettre en place un programme d enrichissement

Plus en détail

Le développement du langage oral chez l enfant

Le développement du langage oral chez l enfant Le développement du langage oral chez l enfant Par Alessandra Biner, Anne Dauvin, Isabelle Pulfer, Logopédistes Cette conférence a été donnée dans le cadre de soirées de parents du secteur de la petite

Plus en détail

Licence 2. Acquisition du langage Cours 3

Licence 2. Acquisition du langage Cours 3 Licence 2 Acquisition du langage Cours 3 Cours du 8 mars 2012 Cours du 23 février video Fin séquence 1 Séquence 2 : hypothèses fondatrices sur l émergence du langage Séquence 3 : neurolinguistique fonctionnelle

Plus en détail

Acquisition et développement du langage

Acquisition et développement du langage Acquisition et développement du langage I- Introduction In utero le bébé grandit dans un bain sonore. Dès 5 mois de grossesse les bruits extérieurs lui parviennent. Le fœtus peut mémoriser des sons. La

Plus en détail

Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6

Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6 Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6 Principes généraux La rééducation s adapte au patient (ses motivations, sa personnalité, ses difficultés spécifiques) sur la

Plus en détail

ECU E45SL Semestre 2 Préparation aux études d orthophonie

ECU E45SL Semestre 2 Préparation aux études d orthophonie ECU E45SL Semestre 2 Préparation aux études d orthophonie Christelle Dodane Tel. 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Plan général de l enseignement 1) L orthophonie : présentation

Plus en détail

Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA

Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA Développement des fonctions de communication non verbale «Il faut avoir recours à des modifications des processus d apprentissage,

Plus en détail

Université de Montréal. Baccalauréat en orthophonie. Nom de l établissement: Nom de l établissement: Nom du programme: Nom du programme:

Université de Montréal. Baccalauréat en orthophonie. Nom de l établissement: Nom de l établissement: Nom du programme: Nom du programme: !"#$%&''%"#)%#*+,%#-+../&00/.-%1#*%"&''%2#3,/4'&1#5+"#-6/-".#)%#.+0#-+"0#)%#5%$&%#-7-'%#%.#+,6+56+.&%1#'/#-+%05+.)/.-%#)%0#-+"0#8"%# *+"0#/*%2#9/&,0:#;+"#-%#9/&%1#&.0-&%#'%#,&,%#)"#-+"0#8"%#*+"0#/*%2#%99%-,"3#%.#*&0

Plus en détail

Développer la maîtrise du langage à l école maternelle

Développer la maîtrise du langage à l école maternelle Développer la maîtrise du langage à l école maternelle Agnès FLORIN Université de Nantes, Centre de Recherche en Education de Nantes (CREN EA2661) DDEC 56, 3 octobre 2012 Introduction Le langage ne commence

Plus en détail

Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage

Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage Pascale Pradat-Diehl Service MPR de la Salpêtrière pascale.pradat@psl.aphp.fr PLAN Langage, aphasies et aphasiques

Plus en détail

Socles de compétences

Socles de compétences Ministère de la Communauté française Administration générale de l Enseignement et de la Recherche scientifique Enseignement fondamental et premier degré de l Enseignement secondaire D/2004/9208/13 D/2010/9208/50

Plus en détail

Document nº 2 La notion d Intercompréhension

Document nº 2 La notion d Intercompréhension Document nº 2 La notion d Intercompréhension (Eu&I Cours de Formation de Formateurs) Maria Filomena Capucho Universidade Católica Portuguesa fcapucho@gmail.com A partir de 1998 avec le Cadre Européen de

Plus en détail

Langues CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Langues CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE Langues VISÉES PRIORITAIRES Maîtriser la lecture et l écriture et développer la capacité de comprendre et de s exprimer à l oral et à l écrit en français. Découvrir les mécanismes de la langue et de la

Plus en détail

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage Le langage à l école maternelle Scéren Les difficultés d apprentissage du langage Le rôle premier de l enseignant est de suivre les progrès de ses élèves et de créer les conditions pour les susciter. Ce

Plus en détail

Développement du langage

Développement du langage Développement du langage Quelques repères chronologiques Des deux aspects du langage oral : réception/compréhension et production, c'est ce dernier versant qui est décrit succinctement ici. 1 Plan : Stade

Plus en détail

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf)

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) Anne Revol-Meo Evoli (tel : +39.063332009 e-mail : anne@meoevoli.it) Institut Saint Dominique Rome 9 avril 2003 Anne Revol-Meo Evoli La dyslexie

Plus en détail

Comment observer et qualifier le geste de pointage chez l enfant ultérieurement diagnostiqué autiste?

Comment observer et qualifier le geste de pointage chez l enfant ultérieurement diagnostiqué autiste? Comment observer et qualifier le geste de pointage chez l enfant ultérieurement diagnostiqué autiste? Caroline Masson Docteur en Sciences du Langage Université Paris Descartes - MoDyCo UMR 7114 caromasson@neuf.fr

Plus en détail

Ce qu est la neuropsychologie

Ce qu est la neuropsychologie Neuropsychologie et troubles d apprentissage Francine Lussier Ph.D., neuropsychologue CÉNOP-FL et CRAN 858-6484 cenopfl@cenopfl.com Ce qu est la neuropsychologie La neuropsychologie est l étude de la relation

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Caroline Bogliotti caroline.bogliotti@u-paris10.fr Maria Kihlstedt maria.kihlstedt@u-paris10.fr Anne Lacheret anne@lacheret.com ; www.lacheret.com Objectifs du

Plus en détail

Les déficiences auditives

Les déficiences auditives Les déficiences auditives Le système auditif est un système très perfectionné qui permet à l individu à la fois d être en alerte constante au niveau de son environnement, de recevoir et de traiter les

Plus en détail

Enfance en difficulté : Glossaire

Enfance en difficulté : Glossaire Enfance en difficulté : Glossaire Objectifs Vous fournir les définitions des termes relatifs à l enfance en difficulté qui sont utilisés dans le système de l Éducation en Ontario. Anomalie Une anomalie

Plus en détail

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire présentant une déficience langagière Document d information et critères d admissibilité du service Document révisé : Juin 2014 1. Présentation

Plus en détail

La psychologie du développement en 20 grandes notions. Céline Clément Élisabeth Demont

La psychologie du développement en 20 grandes notions. Céline Clément Élisabeth Demont P s y c h o S u p La psychologie du développement en 20 grandes notions Céline Clément Élisabeth Demont Conseiller éditorial Stéphane Rusinek Illustration de couverture Franco Novati Dunod, Paris, 2013

Plus en détail

Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue

Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue Laurie-Ann Staniforth, M.P.O, membre OOAO Orthophoniste Programme Premiers Mots (Ottawa) Plan de

Plus en détail

Le bilan multidisciplinaire : contenu. M.C. Nassogne Service de Neurologie Pédiatrique Cliniques universitaires Saint-Luc

Le bilan multidisciplinaire : contenu. M.C. Nassogne Service de Neurologie Pédiatrique Cliniques universitaires Saint-Luc Le bilan multidisciplinaire : contenu M.C. Nassogne Service de Neurologie Pédiatrique Cliniques universitaires Saint-Luc Bilan multidisciplinaire Evaluation par différents intervenants du développement

Plus en détail

Plan. Introduction à la Neuropsychologie Langage et Aphasies. Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/

Plan. Introduction à la Neuropsychologie Langage et Aphasies. Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/ Plan Introduction à la Neuropsychologie Langage et Aphasies Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/ - Conception classique - Conception actuelle II Troubles acquis de la communication A.

Plus en détail

Le Développement. Dodley Severe Janvier 2007

Le Développement. Dodley Severe Janvier 2007 Le Développement Dodley Severe Janvier 2007 Objectifs Connaître et comprendre les principes et les facteurs influençant la croissance physique et le développement intégral de l enfant Délimiter les secteurs

Plus en détail

Mehdi LIRATNI Docteur en Psychologie Psychologue

Mehdi LIRATNI Docteur en Psychologie Psychologue Mehdi LIRATNI Docteur en Psychologie Psychologue Université Lyon II : «Santé Individu Société» Cabinet de Psychologie pour Enfants et Adolescents Sésame Autisme : SESSAD «L ombrelle» & UEM «Les p tits

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème contenus DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème Prendre en compte niveau des élèves motivation des élèves besoins

Plus en détail

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION Deux séances d une heure chacune sont aménagées pour le bilan psychologique Linda Harré Psychologue CIERA Bilan

Plus en détail

Rencontre du CCED. Processus CIPR. le mardi 15 octobre 2013

Rencontre du CCED. Processus CIPR. le mardi 15 octobre 2013 Rencontre du CCED Processus CIPR le mardi 15 octobre 2013 000008 Processus du comité d identification, de placement et de révision (CIPR) et du comité d appel Les dispositions particulières au processus

Plus en détail

Prise en charge de l enfant sourd profond ou sévère. Les fonctions de l audition. Généralités. Perception de l environnement sonore

Prise en charge de l enfant sourd profond ou sévère. Les fonctions de l audition. Généralités. Perception de l environnement sonore Prise en charge de l enfant sourd profond ou sévère Les fonctions de l audition Perception de l environnement sonore fonction d alerte la structuration temporo-spatiale La communication orale la boucle

Plus en détail

Son rôle dans les troubles des apprentissages et / ou du développement. Diaporama réalisé par Sophie Saltarelli, membre de l ERR 21 de PLURADYS

Son rôle dans les troubles des apprentissages et / ou du développement. Diaporama réalisé par Sophie Saltarelli, membre de l ERR 21 de PLURADYS Son rôle dans les troubles des apprentissages et / ou du développement Les domaines de compétence Prévention Diagnostic Rééducation De la communication, verbale et non verbale Des retards ou troubles de

Plus en détail

EVALUATION ET PRISE EN CHARGE DES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ORAL

EVALUATION ET PRISE EN CHARGE DES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ORAL EVALUATION ET PRISE EN CHARGE DES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ORAL Monique TOUZIN Orthophoniste, CHU Bicêtre Unité de rééducation et centre référent sur les troubles des apprentissages Coordinatrice

Plus en détail

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES COMPETENCES DE COMMUNICATION répondre aux sollicitations de l adulte en se faisant comprendre dès la fin de la première année de scolarité (3 à 4 ans) prendre l initiative

Plus en détail

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE Dépistage 4 ans 9 ans B.R.E.V : Batterie rapide d évaluation fonctions cognitives (C. Billard) Evaluation fonctions cognitives en«écart-type», langagières et

Plus en détail

LES PHASES DU DEVELOPPEMENT DU LANGAGE ORAL CHEZ L ENFANT

LES PHASES DU DEVELOPPEMENT DU LANGAGE ORAL CHEZ L ENFANT LES PHASES DU DEVELOPPEMENT DU LANGAGE ORAL CHEZ L ENFANT L étude du langage a beaucoup évolué ; nous sommes passés du répertoire de mots (par la description du répertoire de mots compris et produits par

Plus en détail

Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008

Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008 Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008 Maternelle Par le récit d événements du passé, par l observation du patrimoine familier (objets conservés dans la famille...), ils apprennent à distinguer

Plus en détail

AUTISME Troubles Envahissants du Développement

AUTISME Troubles Envahissants du Développement AUTISME Troubles Envahissants du Développement Sémiologie chez le nourrisson Dr Stéphanie Marignier, neuropédiatre Centre de Ressources Autisme Rhône-Alpes Troubles envahissants du développement altérations

Plus en détail

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL Fiche pratique «Adaptation de tests» C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL 1. 2. et 8. FLUENCES PHONETIQUES ET SEMANTIQUES, ANTONYMES Objectifs Evaluer le stock phonologique de

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1

Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1 sciences du langage 1 Comment l enfant acquiert la parole? sciences du langage 2 Partie I 1. Comment l enfant acquiert la parole? Partie II 2. A quel moment du processus d acquisition de la parole intervient

Plus en détail

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Caroline Bogliotti caroline.bogliotti@u-paris10.fr Anne Lacheret anne@lacheret.com ; www.lacheret.com Maria Kihlstedt maria.kihlstedt@u-paris10.fr Objectifs du

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Date d envoi : Date de réception : QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Demande d admission - Niveau secondaire Ce document doit être complété par le titulaire de classe ou par l orthopédagogue Nom de l élève :

Plus en détail

Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace

Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace Circuit de l'émotion Fonctions Cognitives Définition : Ensemble des processus

Plus en détail

«L évolution du langage chez l enfant. l De la difficulté au trouble.»

«L évolution du langage chez l enfant. l De la difficulté au trouble.» «L évolution du langage chez l enfant. l De la difficulté au trouble.» (Marc Delahaie,, médecin m phoniatre, chercheur et formateur) Synthèse Donatien ROUX Chargé de mission «Maîtrise de la langue Prévention

Plus en détail

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Formation PLURADYS Mathilde MIGNON mathilde-mignon@club-internet.fr La neuropsychologie : spécialité de la psychologie qui fournit une compréhension

Plus en détail

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES Introduction Historique Principes Généraux La réhabilitation du langage : un désir ancien, une pratique récente Aphasie comme «réversion de l évolution» (Jackson 1915)

Plus en détail

Troubles envahissants du développement Autisme et Scolarité

Troubles envahissants du développement Autisme et Scolarité CENTRE RESSOURCES AUTISME Région PACA Antenne de NICE-Fondation LENVAL Le 28/09/09 Troubles envahissants du développement Autisme et Scolarité Dr Sylvie Serret pédopsychiatre Service de psychiatrie Infanto-Juvénile

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

DU de Neuropsychologie Paris VI: Approches théoriques & cliniques 2006-2007 l apraxie gestuelle

DU de Neuropsychologie Paris VI: Approches théoriques & cliniques 2006-2007 l apraxie gestuelle DU de Neuropsychologie Paris VI: Approches théoriques & cliniques 2006-2007 l apraxie gestuelle Valérie Hahn-Barma Psychologue-Neuropsychologue Définitions de l apraxie «perturbation située au niveau des

Plus en détail

Etude de la langue Situations courtes au Cycle 2 et mise en lien avec les compétences des 3 cycles

Etude de la langue Situations courtes au Cycle 2 et mise en lien avec les compétences des 3 cycles Etude de la langue Situations courtes au Cycle 2 et mise en lien avec les compétences des 3 cycles NB : Pour chaque niveau, les connaissances et compétences acquises dans la classe antérieure sont à consolider.

Plus en détail

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 Des compétences professionnelles partagées en santé mentale et en relations humaines: la personne au premier plan LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 LES

Plus en détail

L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE. Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO)

L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE. Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO) L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE 1 Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO) 1 Évaluation de l oral : éléments à considérer Facilités

Plus en détail

COURS DE LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE (L.S.F.)

COURS DE LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE (L.S.F.) LES COURS PROGRESSIFS À raison de 2 heures par semaine, les lundis, mardis, jeudis ou vendredis, vous avez la possibilité de suivre 2 niveaux (60 heures) dans l année. COURS DE LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE

Plus en détail

Profil professionnel. Sommaire: Préambule page 2 Définition page 2 Champs d activité et prestations page 3 Interdisciplinarité page 5 Formation page 5

Profil professionnel. Sommaire: Préambule page 2 Définition page 2 Champs d activité et prestations page 3 Interdisciplinarité page 5 Formation page 5 Profil professionnel Sommaire: Préambule page 2 Définition page 2 Champs d activité et prestations page 3 Interdisciplinarité page 5 Formation page 5 Préambule Ce document «profil professionnel» a été

Plus en détail

LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES. PALIER 1 DU COLLEGE

LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES. PALIER 1 DU COLLEGE LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES. PALIER 1 DU COLLEGE Programme applicable à la rentrée 2006. Introduction. 1. Le Cadre Européen Commun de Références pour les Langues. Le CECRL a été publié en 2001 par le

Plus en détail

Répertoire des formations. Handicap destinées aux SAD

Répertoire des formations. Handicap destinées aux SAD Répertoire des formations Handicap destinées aux SAD 01/01/2014 Sommaire : Préambule P 3 Handéo P 4 ACE P 5 Anaphores P 6 APF P 7 Auxilia P 9 Concept Formation Conseil P 10 CQFD P 11 DOFAS P 13 Elia P

Plus en détail

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION?

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T IONS D E B O N N E P R A T I Q U E Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans - hors accompagnement scolaire - Décembre

Plus en détail

La candidature à l'implant cochléaire : critères de sélection 2010. Catherine Garneau, audiologiste Suzie Gobeil, orthophoniste

La candidature à l'implant cochléaire : critères de sélection 2010. Catherine Garneau, audiologiste Suzie Gobeil, orthophoniste La candidature à l'implant cochléaire : critères de sélection 2010 Catherine Garneau, audiologiste Suzie Gobeil, orthophoniste Aperçu de la présentation Critères actuels d acceptation de candidature à

Plus en détail

Prise en charge rééducative après traumatisme crânien grave de l enfant Géraldine Gambart Geneviève Abada Jeanne Vassel-Hitier Pauline Notteghem HÔPITAL NATIONAL DE SAINT MAURICE DU Réhabilitation Neuropsychologique

Plus en détail

Langage oral, langage écrit...

Langage oral, langage écrit... Langage oral, langage écrit... De la difficulté... Aux troubles C Billard Kremlin Bicêtre Paris santé réussite www.arta.fr le concept de Troubles Spécifiques du Langage : les questions? Quand s inquiéter

Plus en détail

recommandation 17/5 21/6 Moyens de communication chez la personne en situation de handicaps multiples Pertinence du choix et de la pratique

recommandation 17/5 21/6 Moyens de communication chez la personne en situation de handicaps multiples Pertinence du choix et de la pratique recommandation 17/5 21/6 Moyens de communication chez la personne en situation de handicaps multiples Pertinence du choix et de la pratique Toute personne, enfant ou adulte, présentant des handicaps multiples

Plus en détail

Pourquoi un bilan orthophonique? LE BILAN ORTHOPHONIQUE DANS LE CADRE D UN CENTRE DE RESSOURCES SUR L AUTISME. Les autres domaines à explorer

Pourquoi un bilan orthophonique? LE BILAN ORTHOPHONIQUE DANS LE CADRE D UN CENTRE DE RESSOURCES SUR L AUTISME. Les autres domaines à explorer Pourquoi un bilan orthophonique? LE BILAN ORTHOPHONIQUE DANS LE CADRE D UN CENTRE DE RESSOURCES SUR L AUTISME Critères diagnostiques de l autisme - Troubles de la communication verbale et non verbale,

Plus en détail

La Communication augmentée : Principes Un système original : le programme Makaton

La Communication augmentée : Principes Un système original : le programme Makaton La Communication augmentée : Principes Un système original : le programme Makaton Présentation de Sylvie FRANC Service de Psychopathologie de l enfant et de l adolescent Hôpital Robert Debré, 48 Boulevard

Plus en détail

APPRENDRE À LIRE Compétences linguistiques Compétences perceptives : Faire le lien entre oral et écrit :

APPRENDRE À LIRE Compétences linguistiques Compétences perceptives : Faire le lien entre oral et écrit : APPRENDRE À LIRE Compétences linguistiques : - articulation - parole - langage (vocabulaire et syntaxe) Compétences perceptives : - visuelles - auditives Faire le lien entre oral et écrit : - conscience

Plus en détail

Troubles d apprentissage scolaire

Troubles d apprentissage scolaire Troubles d apprentissage scolaire DCEM, Module III Pr Vincent des Portes Neuropédiatre Faculté de médecine Lyon Sud Université Claude Bernard, Lyon I Inhibition Psychique : «mauvaise utilisation des moyens»

Plus en détail

Anglais CAHIER- PROGRAMME

Anglais CAHIER- PROGRAMME Anglais CAHIER- PROGRAMME Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte. NOTE : Tous les renseignements contenus dans ce document

Plus en détail

Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT

Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel Capacité à se rappeler ou à reconnaître une expérience antérieure MÉMOIRE(S) Mémoire (Sensorielle)

Plus en détail

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique L aphasie progressive primaire Évaluation neuropsychologique S. Bioux, E. Bliaux, D. Pouliquen Service de neurologie CMRR / CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 DEFINITION «détérioration isolée et progressive

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

OURA LEC/CP ROC Stage PMQC - Mardi 12 novembre 2013

OURA LEC/CP ROC Stage PMQC - Mardi 12 novembre 2013 OURA LEC/CP ROC Stage PMQC - Mardi 12 novembre 2013 La compréhension de texte repose sur 5 ensembles de compétence Compétences de décodage : fluence Compétences linguistiques : lexique, syntaxe Compétences

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

Troubles spécifiques des apprentissages

Troubles spécifiques des apprentissages Troubles spécifiques des apprentissages 1 La démarche diagnostique Dr Chouchane Pédiatre Mme Vinet Psychologue Dr Dulieu Médecin rééducateur Dr Guimas Pédiatre Mme Saltarelli Orthophoniste Mme Laprevotte

Plus en détail

DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures

DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures BO Santé du 20 juin 07 ANNEXE III RÉFÉRENTIEL DE FORMATION ES DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures La personne de la naissance à la fin de vie : Approche pluridisciplinaire : physiologique,

Plus en détail

Troubles du langage oral chez l enfant

Troubles du langage oral chez l enfant Troubles du langage oral chez l enfant Dr Elisabeth Martin-Lebrun Pédiatre AFPA 8 avril 2011 Le langage : Le langage est un moyen de communication parmi les autres Il nécessite l existence : D échanges

Plus en détail

Expression et communication en langue anglaise. Objectifs. Contenus

Expression et communication en langue anglaise. Objectifs. Contenus Expression et communication en langue anglaise Objectifs L'étude des langues vivantes étrangères contribue à la formation intellectuelle et à l'enrichissement culturel de l'individu. Pour l'étudiant de

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives?

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Par Edouard GENTAZ Professeur de Psychologie, Université de Genève Habituellement,

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE I. RETOUR SUR LA CONFÉRENCE DE VIVIANE BOUYSSE (le 11 février à Montfort) I.I LANGUE ET LANGAGE À L ÉCOLE 1) Distinguer

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages La dysphasie Préambule Toutes les fiches que nous vous proposons ne peuvent en aucun cas servir à établir un diagnostic. Ce diagnostic ne peut être posé que

Plus en détail

Le Développement Psychomoteur

Le Développement Psychomoteur Le Développement D Psychomoteur Pr Patrick Berquin CHU Amiens berquin.patrick@chu chu-amiens.fr Associe: Développement moteur La marche La préhension La motricité «fine» Développement des fonctions cognitives

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2005 TABLE DES MATIÈRES Présentation... 1 1 Conséquences

Plus en détail

Les Troubles du Spectre Autistique

Les Troubles du Spectre Autistique Le 7 Janvier 2014. Auxiliaires de vie scolaire Les Troubles du Spectre Autistique CRA région PACA Antenne de Nice Service Universitaire de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent; Pr F.ASKENAZY Nice

Plus en détail

Comment communiquer avec des personnes présentant des difficultés d élocution et/ou de communication?

Comment communiquer avec des personnes présentant des difficultés d élocution et/ou de communication? Comment communiquer avec des personnes présentant des difficultés d élocution et/ou de communication? Solenn Bocoyran Orthophoniste Service de Rééducation Neurologique CH Aunay sur Odon AG de l AFTC -

Plus en détail

Accès à la communication et au langage: objectif de l orthophoniste

Accès à la communication et au langage: objectif de l orthophoniste Accès à la communication et au langage: objectif de l orthophoniste Dijon 8 avril 2016 Nicole Denni-Krichel Orthophoniste Strasbourg Pr.A.Jacquard «Communiquer, c est mettre en commun, c est l acte qui

Plus en détail