Service de l adaptation scolaire et des services complémentaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Service de l adaptation scolaire et des services complémentaires"

Transcription

1 Service de l adaptation scolaire et des services complémentaires 2955, boulevard de l Université, Sherbrooke (Québec) J1K 2Y3 Téléphone : Télécopieur :

2 Le concept de besoin Dans les écrits recensés, il existe une assez grande variété, pour ne pas dire disparité, dans la compréhension ainsi que la définition du concept de besoin. Parmi les définitions existantes, notons : La classification de Maslow (1972) et la pyramide des besoins; La définition proposée par le service national du RÉCIT en adaptation scolaire (Chouinard, 2006); La définition proposée par le MELS dans le référentiel sur l établissement des plans d intervention (MELS, 2004).

3 La définition proposée par le MELS dans le référentiel sur l établissement des plans d intervention (MELS, 2004) «La notion de besoin réfère à la différence ou à l écart entre une situation souhaitable ou attendue et la situation existante. Dans la démarche du plan d intervention, le besoin reflète ce que l élève doit développer au regard des compétences ou encore, ce qui lui est nécessaire pour qu il puisse répondre aux attentes» (MELS, 2004, p Lexique).

4 À retenir Dans cette définition, trois éléments ressortent comme centraux, c est-à-dire : L idée d un écart entre une situation actuelle et une situation souhaitée (notion de besoin); Le besoin vu comme une compétence à développer ; Ce qui est nécessaire à l élève (attention : un besoin n équivaut pas à un moyen).

5 Et quelques précisions Un autre extrait du référentiel du MELS apporte une nuance au plan du sens fondamental qu il est possible d attribuer au concept de besoin dans le cadre de l établissement d un plan d intervention : «D autre part, la notion de besoin définie comme la différence ou l écart entre une situation souhaitable ou attendue et la situation existante, est, dans le contexte du plan d intervention, exprimée en fonction des attentes prévues au Programme de formation, des exigences de la vie en groupe, de l aménagement de l environnement physique ou encore, des mesures assurant la santé et le bienêtre de l élève. Le besoin reflète donc ce que l élève doit développer au regard des compétences attendues ou ce que le milieu doit mettre en place pour permettre à l élève de répondre à ces attentes.» (MELS, 2004, p. 26).

6 Paradoxalement, cet extrait introduit clairement un lien entre le concept de besoin et les moyens à mettre en place en contexte scolaire. Par contre, pour bien nuancer, «le besoin reflète [d abord] ce que l élève doit développer au regard des compétences attendues». Pour des situations particulières, le besoin peut inclure «ce que le milieu doit mettre en place pour permettre à l élève de répondre à ces attentes [i.e., développer la compétence]» (ex. : face à une incapacité d un élève handicapé). Nous convenons donc que pour tous les enfants, à risque ou handicapés, le besoin se définit d abord comme une compétence à développer. Ensuite, si une incapacité qui entrave le développement d une compétence donnée est formellement identifiée, le besoin peut alors se définir comme ce que le milieu doit mettre en place pour permettre à l élève de développer ladite compétence. C est donc dire qu ultimement, il y a la possibilité de développer des moyens pour pallier une incapacité, mais toujours dans la perspective de faciliter le développement de la compétence.

7 Une définition opérationnelle du concept de besoin En corollaire, dans le cadre de la démarche du plan d intervention, il est possible d établir une définition opérationnelle du concept de besoin via l énoncé de cinq étapes; 1) Préciser les éléments prioritaires de la situation actuelle de l élève en fonction de l analyse de ses caractéristiques, de ses difficultés/incapacités ainsi que ses forces ou acquis actuels; 2) Définir la situation souhaitée, le seuil minimal à atteindre, ce qui est attendu comme rendement, comme fonctionnement; 3) Préciser le besoin en ciblant les compétences à développer par l élève en fonction du Programme de formation de l école québécoise (PFÉQ) permettant de réduire l écart entre la situation actuelle de l élève et la situation souhaitée (i.e., un seuil minimal à atteindre); 4) Définir des objectifs précis et clairs en lien avec la compétence ciblée, c est-à-dire ce que l on veut qu il soit capable de faire; 5) Établir les moyens à mettre en œuvre afin d accompagner l élève dans le développement de ses compétences et l atteinte des objectifs, ou encore, les facilitateurs à mettre en place pour pallier certaines incapacités (à partir du moment où il y a un handicap).

8 À titre d exemple PHASE CE QUI VIENT AVANT SITUATION ACTUELLE Caractéristiques Difficultés Incapacités SITUATION SOUHAITÉE Seuil minimal à atteindre BESOIN Compétences à développer Cible OBJECTIFS Actions précises et indicateurs MOYENS ET SUPPORTS INTERVENANTS / ÉCHÉANCIER CE QUI VIENT APRÈS Collecte et analyse de l information Mettre à contribution l élève, les parents, le personnel et autres personnes concernées. Mettre en commun l information. Consignation des adaptations et des modifications. Réalisation des interventions. Révision du plan d intervention.

9 D autres concepts importants à définir Qu est-ce qu une compétence? Selon la définition générale du MELS, une compétence c est «un savoir-agir fondé sur la mobilisation et l utilisation efficaces d un ensemble de ressources» (MELS, PFÉQ, 2001, p. 4). Qu est-ce qu un objectif? L objectif réfère aux apprentissages spécifiques que l élève réalisera, sous forme de comportements, déterminés en fonction du rendement actuel (Goupil, 2007); L objectif est un résultat précis, circonscrit et vérifiable dont l atteinte exige une focalisation d actions cohérentes et d efforts concertés pendant une certaine période de temps (Legendre 1993); Bref, l élève sera capable de faire quoi concrètement?

10 D autres concepts importants à définir Qu est-ce qu un moyen? Pour sa part, le moyen réfère à ce qui aide l élève concrètement, les stratégies et les ressources pertinentes qui permettent à l élève de réaliser les apprentissages visés (Goupil, 2007). Bref, l élève atteindra l objectif avec l aide de quoi? Qu est-ce qu une incapacité? L incapacité résulte de toute réduction partielle ou totale de l aptitude d une personne à accomplir des activités de base ou élémentaires selon l âge, le sexe ou la norme fonctionnelle dans le groupe humain de référence (MELS, 2004).

11 Des éléments à retenir Le concept de besoin se définit au regard des compétences du PFÉQ. C est un écart entre la situation actuelle et la situation souhaitée. Il faut déterminer les forces et les capacités de l élève qui serviront de levier pour atteindre la situation souhaitée. Il faut s assurer de la cohérence et du réalisme dans la séquence de la définition opérationnelle du besoin.

12 Références bibliographiques Chouinard, J. (2006). La notion de besoin. Document inédit publié par le service national du RÉCIT en adaptation scolaire. Goupil, G. (2007). Les élèves en difficulté d'adaptation et d'apprentissage (3e édition). Montréal : Gaëtan Morin éditeur. Legendre, R. (1993). Dictionnaire actuel de l éducation. Montréal : Guérin, éditeur limitée. Maslow, A. (1972). Vers une psychologie de l être. Paris : Fayard. Ministère de l éducation, du loisir et du sport. (2006). Programme de formation de l école québécoise (version approuvée). Québec : Gouvernement du Québec. Ministère de l éducation du Québec. (2004). Le plan d intervention au service de la réussite des élèves. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention. Québec : Gouvernement du Québec. Ministère de l éducation du Québec. (2004). Programme éducatif adapté aux élèves handicapés par une déficience intellectuelle profonde. Québec : Gouvernement du Québec. Raynal, F. et Rieunier, A. (1997). Pédagogie : dictionnaire des concepts clés. Paris : ESF éditeur.

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au PLAN D INTERVENTION Service des ressources éducatives Version finale

Plus en détail

DOSSIERS PÉDAGOGIQUES

DOSSIERS PÉDAGOGIQUES DOSSIERS PÉDAGOGIQUES Les dossiers pédagogiques comprennent des outils pour faciliter la tâche d enseignement d un professeur. 1. PLANIFICATION PÉDAGOGIQUE Yvon Brunet, inf., M. Éd. Ce dossier pédagogique

Plus en détail

Formuler des objectifs pédagogiques opérationnels

Formuler des objectifs pédagogiques opérationnels direction générale Présenté par Frantz CHOUT SEMINAIRE DCS - UAF- DACs- AFIS Mardi «Mise en œuvre de la formation AFIS» Formuler des objectifs pédagogiques opérationnels - 2 - Plan I. De quoi s agit-il?

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire)

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire) COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE Service des ressources pédagogiques POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire

Plus en détail

Le diagnostic d'une déficience intellectuelle se base, d'une part, sur la présence d'un rendement intellectuel

Le diagnostic d'une déficience intellectuelle se base, d'une part, sur la présence d'un rendement intellectuel PROFIL DES BESOINS DE SOUTIEN DE L ÉLÈVE AYANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE Le diagnostic d'une déficience intellectuelle se base, d'une part, sur la présence d'un rendement intellectuel significativement

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

PORTFOLIO THÉMATIQUE TROUBLES DU SPECTRE DE L AUTISME ET AUTRES HANDICAPS

PORTFOLIO THÉMATIQUE TROUBLES DU SPECTRE DE L AUTISME ET AUTRES HANDICAPS PORTFOLIO THÉMATIQUE TROUBLES DU SPECTRE DE L AUTISME ET AUTRES HANDICAPS Surveillance de l état de santé de la population Septembre 2015 Manon Noiseux, M.Sc. Épidémiologie et médecine préventive Surveillance

Plus en détail

Adoptée : En vigueur : Amendement :

Adoptée : En vigueur : Amendement : SCOLARISATION À LA MAISON Adoptée : En vigueur : Amendement : 9 novembre 2010 (CC-2010-463) 9 novembre 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES.. 3 1.1 Objet et but de la politique 3 1.2 Champ

Plus en détail

Politique institutionnelle d évaluation des programmes (PIEP) Cégep de Saint-Jérôme. Recommandée par la Commission des études le 18 mai 2011

Politique institutionnelle d évaluation des programmes (PIEP) Cégep de Saint-Jérôme. Recommandée par la Commission des études le 18 mai 2011 Politique institutionnelle d évaluation des programmes (PIEP) Cégep de Saint-Jérôme Recommandée par la Commission des études le 18 mai 2011 Adoptée à la réunion du Conseil d administration le 21 juin 2011

Plus en détail

Les taux de décrocheurs et de diplomation au secondaire dans Lanaudière

Les taux de décrocheurs et de diplomation au secondaire dans Lanaudière Les taux de décrocheurs et de diplomation au secondaire dans Lanaudière Louise Lemire avec la collaboration de Josée Payette Service de surveillance, recherche et évaluation Direction de santé publique

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE Ministère de la Communauté française Administration générale de l enseignement et de la

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

Admission à la Maîtrise universitaire en éducation précoce spécialisée

Admission à la Maîtrise universitaire en éducation précoce spécialisée Admission à la Maîtrise universitaire en éducation précoce spécialisée «Complément de formation pratique dans le domaine enfant/famille» Consignes pour l élaboration du portfolio Qui est concerné par le

Plus en détail

Pour soutenir une réflexion sur les devoirs à l école primaire

Pour soutenir une réflexion sur les devoirs à l école primaire Pour soutenir une réflexion sur les devoirs à l école primaire Avis du Conseil supérieur de l éducation Grandes rencontres sur la persévérance scolaire Novembre 2013 http://www.cse.gouv.qc.ca/ Le Conseil

Plus en détail

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES 10 Le projet de formation en alternance travail-études constitue l outil qui concrétise le partenariat éducatif entre l établissement scolaire

Plus en détail

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015)

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) Normes (2015) Critères (2011-2015) Critères (2006-2011) 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES 6.

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE ADOPTÉE : Le 24 novembre 2010 RÉSOLUTION NO : CC2567-10 596, 4 e Rue Chibougamau (Québec) G8P 1S3 Tél. : 418 748-7621 - Télécopieur : 418 748-2440 Politique linguistique document

Plus en détail

PLAN CADRE DE COURS DE LA FORMATION SPÉCIFIQUE

PLAN CADRE DE COURS DE LA FORMATION SPÉCIFIQUE GUIDE DE RÉDACTION PLAN CADRE DE COURS DE LA FORMATION SPÉCIFIQUE Titre du cours : Numéro du cours : Pondération : Programme : Discipline : Préalables : Adopté le : par : Approuvé le : par : Approuvé le

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE (ONGLET 37) Processus de consultation Comité de la politique linguistique 16 mars 2010 Comité de consultatif de gestion 23 mars 2011 Comité de parents 28 mars 2011 Comité de participation

Plus en détail

Politique de scolarisation à la maison

Politique de scolarisation à la maison Code : 2521-02-12-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique de scolarisation à la maison Date d approbation : 12 juin 2012 Service dispensateur : Date d entrée en vigueur : 13 juin 2012 Services

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

POLITIQUE D INCLUSIO N DES

POLITIQUE D INCLUSIO N DES C E N T R E D E L A P E T I T E E N F A N C E L E S B O U R G E O N S - S O L E I L POLITIQUE D INCLUSIO N DES ENFANTS AYA NT DES BE SOINS PARTICULIERS É LA BORÉ PAR M ARIE JOSÉE LE LIÈVRE E T SOPHIE LE

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES

POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES POLITIQUE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES PRÉAMBULE La politique de gestion des programmes d études propose une démarche intégrée des différentes actions du Collège

Plus en détail

INGÉNIERIE ET ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

INGÉNIERIE ET ÉVALUATION DES COMPÉTENCES GUY LE BOTERF INGÉNIERIE ET ÉVALUATION DES COMPÉTENCES Sixième édition Groupe Eyrolles, 1998, 1999, 2001, 2002, 2006, 2011 ISBN : 978-2-212-54777-1 S OMMAIRE PRÉFACE... 13 GUIDE THÉMATIQUE... 17 FICHES

Plus en détail

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009 Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois Catherine Martin 14 mai 2009 Sommaire de la présentation 1. Comment définir les meilleures pratiques et les inscrire

Plus en détail

LE PROCESSUS D AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ

LE PROCESSUS D AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ LE PROCESSUS D AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ Étape : Observer Portrait et analyse de la situation initiale Cette étape permet de faire le portrait de la situation actuelle de même que des besoins

Plus en détail

Les parents, de grands observateurs

Les parents, de grands observateurs La dernière semaine du mois d août marque la rentrée des classes de près d un million d élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire au Québec. De ce nombre, environ 160 000 enfants ont des besoins

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES

PROFIL DE COMPÉTENCES PROFIL DE COMPÉTENCES Direction et direction adjointe à la gestion d un établissement scolaire Bureau du recrutement, des stages et du développement des compétences Service de la gestion des personnes

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Informatique de base INF-B101-2. Programme d études Informatique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Informatique de base INF-B101-2. Programme d études Informatique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Informatique de base INF-B101-2 Programme d études Informatique Septembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition du domaine d évaluation

Plus en détail

DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES Ecole Elémentaire des Cigales 06240 Beausoleil

DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES Ecole Elémentaire des Cigales 06240 Beausoleil DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES Ecole Elémentaire des Cigales 06240 Beausoleil Circonscription de Menton I. Eléments de diagnostic en lien avec le contexte de l école - Les résultats des élèves

Plus en détail

Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires.

Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires. Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires. Mise à jour actualisée en fonction des modifications au Régime pédagogique entrant en vigueur le 1 er juillet

Plus en détail

* Le terme «déficit fonctionnel» ici signifie toute situation de santé d ordre physique ou mental.

* Le terme «déficit fonctionnel» ici signifie toute situation de santé d ordre physique ou mental. Faculté de médecine et des sciences de la santé Programme des études médicales prédoctorales PROCÉDURE L admission au doctorat en médecine des candidates ou candidats avec un «déficit fonctionnel» La formation

Plus en détail

Document entrepreneurial

Document entrepreneurial Document entrepreneurial 1. La culture entrepreneuriale Comme mentionné, la culture entrepreneuriale est présente dans les trois visées du PFEQ. L élève entreprend et mène à terme des projets qui développent

Plus en détail

Engager et motiver les élèves par des projets entrepreneuriaux en lecture et en écriture

Engager et motiver les élèves par des projets entrepreneuriaux en lecture et en écriture Engager et motiver les élèves par des projets entrepreneuriaux en lecture et en écriture Congrès de l ACELF à Régina 27 septembre 2013 Sophie Nadeau-Tremblay sophie.nadeaut@csjonquiere.qc.ca Plan de l

Plus en détail

Mme Hélène Varvaressos, directrice générale d AGRIcarrières

Mme Hélène Varvaressos, directrice générale d AGRIcarrières Mme Hélène Varvaressos, directrice générale d AGRIcarrières Mme Marielle Gingras, responsable de la formation sectorielle, secteur de la formation professionnelle et technique, direction des programmes

Plus en détail

SANCTION DES ÉTUDES. Guide de gestion de la sanction des études et des épreuves ministérielles

SANCTION DES ÉTUDES. Guide de gestion de la sanction des études et des épreuves ministérielles + SANCTION DES ÉTUDES Guide de gestion de la sanction des études et des épreuves ministérielles Formation générale des jeunes (FGJ) Formation générale des adultes (FGA) Formation professionnelle (FP) Édition

Plus en détail

Organiser ses ressources pour mieux apprendre : gérer son temps, son espace et ses outils de travail

Organiser ses ressources pour mieux apprendre : gérer son temps, son espace et ses outils de travail Introduction Auteur : François Ruph (Équipe de production) Organiser ses ressources pour mieux apprendre : gérer son temps, son espace et ses outils de travail Objectif : Comprendre le rôle de l organisation,

Plus en détail

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Le mémoire de Master 2 doit permettre au lecteur d apprécier la maîtrise d ensemble des compétences pratiques et théoriques attendues d un(e) diplômé(e), et la

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL LA CONCEPTION DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS

GUIDE ORGANISATIONNEL LA CONCEPTION DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS LA CONCEPTION DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS 24 L adhésion à la formule d alternance travail-études peut donner lieu à des situations non prévues aux procédés habituellement en application dans les établissements

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2013-2015

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2013-2015 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2013-2015 Le mandat de l élaboration et de la mise en œuvre du plan d action 2012-2013 a été confié au Secrétariat général du ministère du Tourisme. Les

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

(document de soutien)

(document de soutien) Considérations pour établir les mesures d adaptation à mettre en place en situation d évaluation (document de soutien) Mai 2011 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Direction de l adaptation

Plus en détail

Programme de soutien à la recherche et au développement en adaptation scolaire Demande de subvention

Programme de soutien à la recherche et au développement en adaptation scolaire Demande de subvention Nom de l école principale où sera réalisé le projet : Titre du projet : CARACTÉRISTIQUES DE LA DEMANDE DE SUBVENTION Pour quel type de projet faites-vous une demande de subvention? Projet TIC Projet de

Plus en détail

Ingénierie, design et communication COM-21573

Ingénierie, design et communication COM-21573 Notes de cours Module 1 La gestion de projets d ingénierie Édition Hiver07 FSG 2007 Ingénierie, design et communication Daniel Dupuis Faculté des sciences et de génie Université Laval Faculté des sciences

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1 glossaire Les définitions succinctes, présentées dans ce glossaire, sont, en grande partie, tirées des chapitres du Manuel. Elles sont en harmonie avec les références relatives au Processus de Bologne.

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIGeP) Avis favorable de la commission des études le 18 mai 2010

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIGeP) Avis favorable de la commission des études le 18 mai 2010 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIGeP) Avis favorable de la commission des études le 18 mai 2010 Adopté par le conseil d établissement le 22 septembre 2010 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde

CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde éducatifs à l enfance Isabelle Desbiens Responsable de

Plus en détail

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE PRODUIT PAR : Association des Personnes Handicapées de la Rive-Sud Ouest (APHRSO) 100 rue Ste-Marie La Prairie (Québec) J5R 1E8 Téléphone :

Plus en détail

Politique linguistique Collège Saint-Joseph de Hull

Politique linguistique Collège Saint-Joseph de Hull Politique linguistique Collège Saint-Joseph de Hull Table des matières A-POLITIQUE LINGUISTIQUE : DÉFINITION ET CONTENU... 4 DÉFINITION D UNE POLITIQUE LINGUISTIQUE... 4 FONDEMENTS : LOIS, RÈGLEMENTS,

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

Mode de vie physiquement actif : définition commentée

Mode de vie physiquement actif : définition commentée Mode de vie physiquement actif : définition commentée 2 Responsable auprès de la Table de concertation intersectorielle permanente spécifique au mode de vie physiquement actif France Vigneault, ministère

Plus en détail

Un examen, pour quoi faire? Comment s y prendre sans trop de stress?

Un examen, pour quoi faire? Comment s y prendre sans trop de stress? Un examen, pour quoi faire? Comment s y prendre sans trop de stress? «Épreuve ou série d épreuves que l on fait subir à un candidat dans le but d évaluer ses apprentissages, en vue de la sanction des études»,

Plus en détail

Outils pour programmer les apprentissages

Outils pour programmer les apprentissages - Inspection de l Éducation Nationale de Vichy 1-14, Boulevard Carnot - BP 2932-03 209 Vichy Cedex Tél : 04.70.97.54.65 / Fax : 04.70.31.34.06 Site de circonscription : http://www3.ac-clermont.fr/ien-vichy1/

Plus en détail

La norme ISO 10007:2003 définit des lignes directrices pour la gestion de la configuration

La norme ISO 10007:2003 définit des lignes directrices pour la gestion de la configuration ! " Rappel : les référentiels pour la gestion de configuration ISO10007 (1/3) La norme ISO 10007:2003 définit des lignes directrices pour la gestion de la configuration Elle est une révision de la version

Plus en détail

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS)

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) École secondaire Armand-Corbeil Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) Janvier 2013 PRÉAMBULE Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport demande aux commissions

Plus en détail

PRATIQUER L UNIVERS NUMERIQUE

PRATIQUER L UNIVERS NUMERIQUE Les Ateliers de l Image REFERENTIEL DE FORMATION REFERENTIEL DE FORMATION PRATIQUER L UNIVERS NUMERIQUE Objectif de la formation Acquérir les techniques de la prise de vue numérique. Connaître les différents

Plus en détail

GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1

GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1 ACADEMIE DE MONTPELLIER Groupe académique d inspecteurs et formateurs en langues vivantes GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1 Etre capable de comprendre les points

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail

EN CETTE NOUVELLE ANNÉE, LE CONSEIL D ADMINISTRATION ET LA DIRECTION DE L ARLPPHE VOUS

EN CETTE NOUVELLE ANNÉE, LE CONSEIL D ADMINISTRATION ET LA DIRECTION DE L ARLPPHE VOUS ARLPPHE JANVIER 2014 Volume 31 LE PLACOTEUX Association régionale pour le loisir et la promotion des personnes handicapées de l Estrie EN CETTE NOUVELLE ANNÉE, LE CONSEIL D ADMINISTRATION ET LA DIRECTION

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE COLLÈGE DE L ASSOMPTION

POLITIQUE LINGUISTIQUE COLLÈGE DE L ASSOMPTION POLITIQUE LINGUISTIQUE COLLÈGE DE L ASSOMPTION 2013-2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Préambule... 3 2. Politique linguistique : définition et contenu... 4 2.1. Définition d une politique linguistique... 4 2.2.

Plus en détail

aveugle ça me touche! Un élève dans mon école, Offre de formation initiale en déficience visuelle

aveugle ça me touche! Un élève dans mon école, Offre de formation initiale en déficience visuelle Offre de formation initiale en déficience visuelle Un élève aveugle dans mon école, ça me touche! Centre suprarégional de soutien et d expertise en déficience visuelle 1240, boulevard Nobert, Longueuil

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

Cadre d organisation des Services éducatifs 2014-2015

Cadre d organisation des Services éducatifs 2014-2015 Cadre d organisation des Services éducatifs 2014-2015 NOTE CONCERNANT LE CADRE D ORGANISATION DES SERVICES ÉDUCATIFS 2014-2015 Le Cadre d organisation des services éducatifs 2014-2015 constitue un cadre

Plus en détail

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003.

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.4 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Cadre de référence en

Plus en détail

Université de Mons UMONS Institut d Administration Scolaire. Direction Générale des Enseignements

Université de Mons UMONS Institut d Administration Scolaire. Direction Générale des Enseignements Ce fascicule a été réalisé dans le cadre d une recherche-action commanditée par la Province de Hainaut intitulée «Implémentation de l approche orientante au sein de l enseignement secondaire provincial».

Plus en détail

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 LP Blaise Pascal COLMAR Retour d expériences Choisir 2 images qui témoignent de votre ressenti dans votre prise de fonction Restitution au groupe LE REFERENTIEL

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Accompagner le personnel scolaire vers un engagement qui favorise le réinvestissement

Accompagner le personnel scolaire vers un engagement qui favorise le réinvestissement Accompagner le personnel scolaire vers un engagement qui favorise le réinvestissement Leadership et travail en équipe de collègues 2008 Louise Lafortune Université du Québec à Trois-Rivières Téléphone

Plus en détail

Pour les stages en sciences infirmières

Pour les stages en sciences infirmières Pour les stages en sciences infirmières Présenté à Madame Francine Blackburn Coordonnatrice du développement de la mission universitaire Madame Nicole Montminy, Conseillère clinicienne en soins infirmiers,

Plus en détail

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Annexe II b Définition des épreuves Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Cette épreuve valide tout ou partie des compétences

Plus en détail

LPC Palier 2 : S appuyer sur des méthodes de travail pour être autonome

LPC Palier 2 : S appuyer sur des méthodes de travail pour être autonome P Palier 2 : S appuyer sur des méthodes de travail pour être autonome Vous trouverez un exemple de progressivité des contenus d enseignement à investir pour permettre de maîtriser cette compétences. a

Plus en détail

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action)

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action) Réponses de la gestion préparées par : Christiane Villemure, directrice de l Initiative des En date du : 14 juin 2004 Suivi des évaluations antérieures 3.1 Vérification de suivi de l Initiative des Septembre

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou. Introduction

Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou. Introduction Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou Atelier : Concevoir un programme de préparation à l'insertion universitaire, Alain Koenig, directeur

Plus en détail

La démarche québécoise de développement durable. Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné?

La démarche québécoise de développement durable. Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné? La démarche québécoise de développement durable Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné? Visez vert des gestes durables AGPI Robert Lauzon, directeur Bureau de coordination du développement

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves Annexe II c Définition des épreuves Épreuve EP.1 : Épreuve d étude d un projet de construction Unité UP 1 Coefficient : 4 1 - Contenu de l épreuve Cette épreuve recouvre tout ou partie des compétences

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DÉCOUVREURS

POLITIQUE LINGUISTIQUE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DÉCOUVREURS Page 1 de 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DÉCOUVREURS 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE Promouvoir l utilisation d un français oral et écrit de qualité par les élèves et par tous les

Plus en détail

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM TM FORMATION THÉORIQUE Laurier Fortin, titulaire de la chaire CSRS Marie-France Bradley, Amélie Plante et Marielle Thibaudeau, psychoéducatrices et professionnelles de recherche PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ 2 GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET «Le système européen de crédits d apprentissage pour l enseignement et la formation professionnels (ECVET) est un cadre technique pour le transfert,

Plus en détail

ANALYSER / COMMUNIQUER

ANALYSER / COMMUNIQUER Les Ateliers de l Image REFERENTIEL DE FORMATION REFERENTIEL DE FORMATION ANALYSER / COMMUNIQUER Objectif de la formation Rendre les stagiaires capables de communiquer plus efficacement dans le domaine

Plus en détail

Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever

Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever Conférence dans le cadre du Symposium Le bien-être des familles vivant avec leur enfant handicapé

Plus en détail

BRUNET, F. et D. MAUTUIT. Activités physiques adaptées aux personnes déficientes intellectuelles. Paris : Revue E.P.S., 2003. ISBN : 2-86713-256-8.

BRUNET, F. et D. MAUTUIT. Activités physiques adaptées aux personnes déficientes intellectuelles. Paris : Revue E.P.S., 2003. ISBN : 2-86713-256-8. AMERICAN ASSOCIATION ON MENTAL RETARDATION. Retard mental. Définitions, classification et systèmes de soutien. 10 e édition. Traduit de l américain, sous la direction de Diane Morin. Eastman : Béhaviora,

Plus en détail

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions Éléments de réponse 1) L

Plus en détail

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire présentant une déficience langagière Document d information et critères d admissibilité du service Document révisé : Juin 2014 1. Présentation

Plus en détail

GESTION DU PLAN D INTERVENTION

GESTION DU PLAN D INTERVENTION GESTION DU PLAN D INTERVENTION 1. ENCADREMENTS LÉGAUX ET CADRES DE RÉFÉRENCE - Loi sur l instruction publique (LIP) - Une école adaptée à tous ses élèves : Politique de l adaptation scolaire (MELS) - Organisation

Plus en détail

2 FONDEMENTS ET PRATIQUES DE L'ÉDUCATION À LA PETITE ENFANCE

2 FONDEMENTS ET PRATIQUES DE L'ÉDUCATION À LA PETITE ENFANCE Introduction En 1997, par sa politique familiale, le gouvernement du Québec fait de la petite enfance une de ses priorités. Il crée les centres de la petite enfance (CPE) regroupant sous la responsabilité

Plus en détail

Bilan des Compétences et Projet Professionnel : des Indissociables! Par Daniel Poulin c.o. poulin_daniel @videotron.ca

Bilan des Compétences et Projet Professionnel : des Indissociables! Par Daniel Poulin c.o. poulin_daniel @videotron.ca Bilan des Compétences et Projet Professionnel : des Indissociables! Par Daniel Poulin c.o. poulin_daniel @videotron.ca Avril 2009 Depuis plusieurs années, mon parcours professionnel m a amené à me spécialiser

Plus en détail

Services d'intégration socioprofessionnelle

Services d'intégration socioprofessionnelle Définition du domaine d'examen Services d'intégration socioprofessionnelle ISP-1018-1 Confiance en soi Définition du domaine d'examen Services d'intégration socioprofessionnelle ISP-1018-1 Confiance en

Plus en détail

REFERENCES. ANADON, Marta (2001). Nouvelles dynamiques de recherche en éducation. Québec, Les Presses de l'université Laval. 118 pages.

REFERENCES. ANADON, Marta (2001). Nouvelles dynamiques de recherche en éducation. Québec, Les Presses de l'université Laval. 118 pages. REFERENCES Ouvrages ANADON, Marta (2001). Nouvelles dynamiques de recherche en éducation. Québec, Les Presses de l'université Laval. 118 pages. BEAUCHESNE, André, GARANT, Céline et DUMOULIN, Marie-Josée

Plus en détail

- 6 - RéféRENCES ET SOuRCES BIBLIOgRAPhIquES

- 6 - RéféRENCES ET SOuRCES BIBLIOgRAPhIquES - 6 - Références et sources bibliographiques références Alberta Education. (2005). Pleins feux sur l enquête : Guide de mise en œuvre de l apprentissage fondé sur l enquête. Edmonton : Alberta Education.

Plus en détail

Guide de rédaction pour le travail de recherche. Dans le cadre du cours SCP-4010-2. Travail remis par Votre prénom et votre nom

Guide de rédaction pour le travail de recherche. Dans le cadre du cours SCP-4010-2. Travail remis par Votre prénom et votre nom Guide de rédaction pour le travail de recherche Dans le cadre du cours SCP-4010-2 Travail remis par Votre prénom et votre nom À Simon Martin (votre enseignant) Centre de formation des Maskoutains 6 juin

Plus en détail