S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire"

Transcription

1 S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire Nathalie Gettliffe, Université de Strasbourg Hortense Rengade-Bouchard, Académie du Bas-Rhin Diversité linguistique et culturelle à l école primaire et formation professionnelle: regards croisés entre expériences des praticiens et recherches scientifiques Equipe Didactiques/ELLIADD (EA 4661), UFC, ESPE de Franche-Comté, en collaboration avec le CASNAV de l académie Besançon. Journée d étude du 29 janvier 2014, Besançon.

2 Problématique Accueil des Enfants Allophones Nouvellement Arrivés (EANA) dans des structures spécialisées au primaire et au collège Accueil des EANA en classe ordinaire pour les classes de maternelle o maternelle centrée sur l'oral et la socialisation o aides partielles avec les heures de soutien et le RASED Isolement, univers nouveau, besoin de sécurisation affective risque de blocage

3 Question de recherche Le but de notre étude est de mettre en lumière les étapes d intégration d un enfant allophone en classe de maternelle ordinaire afin d établir le parcours qu il suit de manière naturelle. Les aides mobilisées spontanément par les enseignants pour aider l enfant à prendre sa place, être à l aise dans le quotidien de la classe pour ensuite développer des relations avec ses camarades seront présentées afin de comprendre si l école maternelle offre un dispositif adapté pour remplir la mission d intégration d une enfant découvrant le français.

4 Cadre théorique: Intégration Assimiler, intégrer, inclure? Développer des pratiques éducatives inclusives vise tout à la fois la nécessité que l élève allophone se fonde dans la masse (l assimilation), qu on le considère au final comme un élève ordinaire, et l obligation de lui faire une place indiscutable (l inclusion), en tenant compte des ses particularités : il est, sans aucun doute, un élève plurilingue, pluriculturel, en situation d apprentissage du français, et souvent un élève avec un parcours scolaire antérieur, mais parfois aussi sans expérience de l école et analphabète. L inclusion est un processus à double sens : l enfant ou le jeune allophone cherche à s intégrer, et l école (les professeurs et les élèves) fait une place au nouvel arrivant. L inclusion provoque un changement de part et d autre. (MEN/DGESCO, 2012b: 46).

5 Cadre théorique: anxiété lien entre facteurs affectifs et développement cognitif Désir de communiquer L'affectif en maternelle o adulte référent o insécurité (linguistique) o peur o estime de soi

6 Cadre théorique: FLSco une langue qui s apprend à l école et pour l école Verdelhan- Bourgade (2002a:2) fonctions: o découvrir le monde (heuristique) o appréhender de nouveaux modes de raisonnement (méthodologique) o s adapter à d autres modalités d interactions en milieu scolaire (fonction langagière) o assimiler des valeurs (fonction sociale et citoyenne) (Verdelhan- Bourgade (2002b) analyse des besoins: o priorité à la compréhension orale o aux actes de langage interactifs

7 Méthodologie observation longitudinale participative de plusieurs mois 4 enfants (personnalités différentes) journal de bord et entretiens 2010/2011 Igor (MS) Journal de bord 2011/2012 Medhi, Ana, Eva (PS) Journal de bord Entretiens (PS, MS, RASED) Entretiens (MS) 2011/2012 Igor (PS) Entretien (GS)

8 Résultats, analyse et discussion. Liées à l'affectif COMPREHENSION ORALE PRODUCTION ORALE / entrée dans la langue 1 Peur et sentiment d insécurité de l enfant 2 isolement,, présence de tensions et de frustrations 3 Construction de l estime de soi Compréhension liée aux habitudes, -Rituels et conventions sociales -Rituels de fonctionnement. 4 - Langage d action -Vocabulaire lié aux objets ou mots figuratifs En interaction : 1 ) Rituels (salutation, activités répétées ) 2 )Liée à un besoin, un manque 5 6 -Utilisation du langage d action, spontanément - Vers le langage d évocation

9 Résultats, analyse et discussion I. Evolutions affectives Etape 1 : au départ : peur et sentiment d insécurité Exemple d Anna Conséquence : Prise de confiance de l enfant dans la structure d accueil, «donner à l enfant une place» Indicateur: ose s engager dans l action avec ou sans sollicitations de l adulte, premiers instants d autonomie dans les actions du quotidien.

10 Résultats, analyse et discussion I. Evolutions affectives Etape 2 : Au départ : isolement (tensions, frustrations, pression familiale): Exemple de Mehdi : par un lien et une communication régulière avec les parents pour créer un environnement serein, Exemples d Igor et Mehdi:: par l établissement d un contact de confiance avec l adulte grâce à des activités où il est pris en charge particulièrement et où il pourra être en situation de réussite Conséquence : Prise de confiance de l enfant dans les adultes qui l encadrent, «l enfant se fait une place» Indicateur : L enfant n hésite plus lors d une activité nouvelle et s engage spontanément dans l action.

11 Résultats, analyse et discussion I. Evolutions affectives Etape 3 : Au départ : mésestime de soi, manque de confiance en soi Exemples de Mehdi et Igor : par la valorisation et par des activités avec des situations de réussites, par la mise en place de responsabilités particulières pour l enfant, Conséquence : L enfant prend confiance en lui, «responsabilisation», l enfant se donne une place aux yeux du groupe-classe. Indicateur : enfant acteur, prend des initiatives en lien avec ses responsabilités ou dans ses relations avec les autres.

12 Résultats, analyse et discussion II. Evolutions linguistiques: Etape 3 (en parallèle avec la prise de confiance en soi): compréhension apportée par les rituels: Exemples de Mehdi et Igor: 1 ) Rituels et conventions sociales (bonjour, pardon, ) 2 ) Rituels de fonctionnement : mots-clés pour les consignes, activités progressives avec une présentation habituelle, Conséquence : L enfant sait ce qu on attend de lui et peut réaliser de manière autonome un certain nombre d actions attendues. Indicateur : réalise les rituels et activités à protocole de réalisation habituel spontanément ou avec quelques sollicitations de l adulte.

13 Résultats, analyse et discussion II. Evolutions linguistiques Etape 4 : Compréhension du vocabulaire apporté par les gestes, le langage d action et les images : Exemples de Mehdi et Igor - Compréhension du langage d action : consignes, actions motrices, Indicateur : réalise la consigne ou l action demandée. -Vocabulaire lié aux objets ou mots figuratifs : couleurs, objets, Conséquence : L enfant possède un socle pour progresser en compréhension et en production à l école ou en dehors. Indicateur : dans un premier temps montre avec la main l'objet demandé, puis, en fonction de son entrée dans le langage oral, nomme ce qu il voit ou fait par un ou plusieurs mots (Acte de réponse).

14 Résultats, analyse et discussion III. Intégration: Etape 4 : Production orale liée à une situation problème: 1 )En interaction rituelle (salutation, activités répétées ) Exemple, notamment, d Igor Indicateur : 1 mot, suite à une sollicitation puis spontanément. 2 )Puis liée à un besoin, un manque : vis-à-vis des camarades (jeu, défense, ) puis vis-à-vis de l adulte (demande). Exemples d Eva, Mehdi et Igor Conséquence : L enfant est entré dans l utilisation du français, il s intègre dans la classe. Indicateur : Plusieurs mots, puis ensemble de mots proches d'une phrase simple (avec erreurs de syntaxe) pour exprimer une demande.

15 Résultats, analyse et discussion III. Intégration: Etape 5 : Production orale d'abord avec puis sans sollicitation de l'adulte: (peut être simultanée avec la compréhension en fonction du tempérament et l âge de l enfant) : Exemples d Igor - Utilisation de langage d action, spontanément : sans questionnement de l adulte. Etape 6: - Vers le langage d évocation : avec un lien affectif fort par une situation personnelle vécue, suite à l exemple d expression des autres enfants Conséquence : L enfant s est intégré au même titre que ses pairs. Indicateurs : L enfant, par un ensemble de mots puis phrases apparentes (sans justesse syntaxique), exprime des faits non-visibles ou non-illustrés sans sollicitation de l adulte. Puis commence à participer aux échanges collectifs.

16 Propositions en classe ordinaire Dispositif général o travail en petits groupes pour les activités o rituels de classe pour anonymat o moments de dualité avec l'enfant o manipulation o parler de ce qu on fait au moment où on le fait o Accompagner les paroles de gestes Attitudes de l enseignant à privilégier

17 Propositions en classe ordinaire Étape 1: sentiment d'insécurité o accueil particulier, avec un enfant tuteur, en parlant de son origine/ créant une relation avec quelques mots simples de sa langue d'origine avec celle des enfants de la classe o garder des habitudes de fonctionnement, des mots ou activités rituelles avec l'enfant Étape 3: construction de l estime de soi o Responsabiliser l enfant Étapes 4 et 5:entrée dans le langage o mimes, dictée à l'adulte, exploitations d albums,

18 Propositions: résumé tableau récapitulatif

19 Conclusions Synthèse rédiger une grille de placement avec les indicateurs avec des verbes d'action et la tester Proposer des activités concrètes pour chaque étape (boite outils) questionnaire sur les attitudes des enseignants pour changer les représentations. (vitesse d'acquisition;...)

20 Bibliographie Arnold, J. (2006). Comment les facteurs affectifs influencent-ils l apprentissage d une langue étrangère? ELA, n 144 (4): Calin, D. (1999) De la mère à l école. Cuq, J.-P. (1991) Le Français langue seconde: origine d une notion et implications didactiques. Paris: Hachette. Damasio, A. (1994). L erreur de Descartes: la raison des émotions. Paris: Odile Jacob. Kleinholt, Sylvie (2012) Note d information Les élèves nouvellement arrivants non-francophones Direction de l évaluation, de la prospective et de la performance, MEN. Macintyre, P., R. Clément, Z. Dörnyei, K. A. Noels «Conceptualizing willingness to communicate in L2 : A situational model of L2 confidence and affiliation». The Modern Language Journal, 82, 4, Ministère de l Education Nationale (2012a) Scolarisation des élèves Organisation de la scolarité des élèves allophones nouvellement arrivés. circulaire n du Ministère de l Education Nationale (2008). Bulletin officiel - Hors série n 3 - Programme de l école maternelle - petite section, moyenne section, grande section. Cortier C. (2007) Accueil et scolarisation des élèves allophones à l école française : Contextes, dispositifs et didactiques, Diversités, décembre, n 151, p MEN/DGSCO (2012b) L enseignement du français langue de scolarisation: concepts-clés sur l apprentissage du FLSco. EduScol. En ligne Schumann, J Where is cognition. Studies in second language acquisition, 16: Verdelhan-Bourgade, M. (2002a) Enseigner le français langue de scolarisation: Principes et conséquences. Intervention au CASNAV de l Académie de Toulouse. Document PDF en ligne. Verdelhan-Bourgade, M. (2002b) Le français de scolarisation: pour une didactique réaliste. Paris: PUF.

Le cahier de vie en maternelle Animation pédagogique 2011-2012

Le cahier de vie en maternelle Animation pédagogique 2011-2012 Le cahier de vie en maternelle Animation pédagogique 2011-2012 Cette animation pédagogique a été préparée à partir du site du CRDP/IUFM de l Académie de Montpellier- Banque de séquences didactiques. Intérêt

Plus en détail

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES.

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. I. Stages de M1. A. Calendrier et description. Le stage se décompose en deux parties,

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

Activités extra-scolaires

Activités extra-scolaires Activités extra-scolaires en anglais Contactez-nous 01 45 27 37 56 est tout d abord une école maternelle et primaire qui accueille les enfants à partir de 2 ans ½ et les accompagne jusqu à la fin du primaire.

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Bien accueillir les enfants et leurs parents est une des clefs essentielle, pour qu à l école maternelle,

Plus en détail

Cahier de vie Cahier de progrès

Cahier de vie Cahier de progrès Mercredi 7 mars 2012 : Cayenne Nord Jeudi 8 mars 2012 : Rémire-Montjoly Cahier de vie Cahier de progrès à l'école maternelle Mmes Kong Marie-Line Lacanaud-Gimenez Nathalie Silbande Ingrid Le cahier de

Plus en détail

Enseigner l éveil à la diversité linguistique à l Ecole Maternelle Enjeux, Actions, Supports possibles, Bibliographie

Enseigner l éveil à la diversité linguistique à l Ecole Maternelle Enjeux, Actions, Supports possibles, Bibliographie Enseigner l éveil à la diversité linguistique à l Ecole Maternelle Enjeux, Actions, Supports possibles, Bibliographie D LE DREAU CPD Langues Vivantes AVRIL 2015 Les objectifs définis par les programmes

Plus en détail

Ingénierie pédagogique et de la formation

Ingénierie pédagogique et de la formation UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs Ingénierie pédagogique et de la formation Concevoir, piloter et animer des dispositifs de formation Descriptifs des modules de

Plus en détail

L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE

L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE UN AGRÉMENT «Les Instituts Thérapeutiques, Educatifs et Pédagogiques accueillent les enfants adolescents ou jeunes

Plus en détail

L accompagnement personnalisé

L accompagnement personnalisé L accompagnement personnalisé Anne Burban IGEN Maths Orléans le 30 Mars 2011 1 Objectifs de la présentation Apporter un éclairage théorique sur l accompagnement personnalisé en tant qu enseignement d un

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

Rapport sur les pratiques professionnelles de l étudiant professeur stagiaire

Rapport sur les pratiques professionnelles de l étudiant professeur stagiaire Adopté en Conseil d'école du 26 juin 2015 Rapport sur les pratiques professionnelles de l étudiant professeur stagiaire Pour les étudiants fonctionnaires stagiaires de l ÉSPÉ de l académie de Versailles,

Plus en détail

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences Animation pédagogique Mise en œuvre du LPC 87 Un principe majeur! L école maternelle n est pas un palier du socle commun de connaissances

Plus en détail

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative»

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» Les TICE, un mode d accès à mon autonomie bien sûr! «L'autonomie n'est pas un don! Elle ne survient pas par une sorte de miracle!

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

En quoi les nouveaux programmes pour l'école maternelle sont-ils nouveaux?

En quoi les nouveaux programmes pour l'école maternelle sont-ils nouveaux? En quoi les nouveaux programmes pour l'école maternelle sont-ils nouveaux? Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l éducation nationale Toulouse 28 mars 2015 JOURNEE ACADEMIQUE AGEEM «Nouveaux programmes»?

Plus en détail

Information Formation de Formateurs FEI / DAIC

Information Formation de Formateurs FEI / DAIC Information Formation de Formateurs FEI / DAIC En complément de sa programmation annuelle, le Centre Ressources Illettrisme tient à informer l ensemble des acteurs régionaux de la mise en place d un dispositif

Plus en détail

Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française

Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française Direction des études Août 2009 Préambule Fondé en 1917, le Collège Bart est un établissement d enseignement collégial privé autorisé

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous quelques propositions et pistes de travail pour vous aider à accueillir au mieux des «Enfants du Voyage» dans votre école.

Vous trouverez ci-dessous quelques propositions et pistes de travail pour vous aider à accueillir au mieux des «Enfants du Voyage» dans votre école. ACCUEILLIR ET ACCOMPAGNER LES «ENFANTS DU VOYAGE» A L ECOLE «Si je veux réussir à accompagner un être vers un but précis, je dois le chercher là où il est, et commencer là, justement là» S.Kierkegaard

Plus en détail

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 C O M P E T E N C E 7 : L A U T O N O M I E, L I N I T I A T I V E. D après Ph Meirieu. Année scolaire 2011/2012 http://www.meirieu.com/index.html

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

Organisation des enseignements au semestre 7

Organisation des enseignements au semestre 7 Organisation des enseignements au semestre 7 UE1 : Pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins éducatifs particuliers (responsable : J. Divry) Transmettre des connaissances et des références

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE

GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE ENSEIGNANTS STAGIAIRES IUFM CIRCONSCRIPTIONS DIRECTEURS D ECOLE Cadre de référence : Arrêté du 19/12/2006 ( BOEN n 1 du 04 janvier

Plus en détail

CERTIFICATION INTERMÉDIAIRE BEP MÉTIERS DE LA RELATION À LA CLIENTELE ET AUX USAGERS SESSION 2015 Note de cadrage

CERTIFICATION INTERMÉDIAIRE BEP MÉTIERS DE LA RELATION À LA CLIENTELE ET AUX USAGERS SESSION 2015 Note de cadrage CERTIFICATION INTERMÉDIAIRE BEP MÉTIERS DE LA RELATION À LA CLIENTELE ET AUX USAGERS SESSION 2015 Note de cadrage Cette note s adresse aux professeurs responsables des évaluations en CCF relatives aux

Plus en détail

Auxiliaire de Vie Scolaire

Auxiliaire de Vie Scolaire Auxiliaire de Vie Scolaire Livret d accueil et d information Circonscription Bobigny II ASH Pôle ressource de Seine Saint Denis Académie de Créteil 2 Sommaire Les fonctions : généralités Les fonctions

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

Accueil et scolarisation des Elèves Allophones Nouvellement Arrivés (E.A.N.A.) dans le département de la Savoie 2014-2015

Accueil et scolarisation des Elèves Allophones Nouvellement Arrivés (E.A.N.A.) dans le département de la Savoie 2014-2015 Accueil et scolarisation des Elèves Allophones Nouvellement Arrivés (E.A.N.A.) dans le département de la Savoie 2014-2015 Principes, dispositifs et démarches Les textes de référence Circulaire n 2012-141

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE ADOPTÉE : Le 24 novembre 2010 RÉSOLUTION NO : CC2567-10 596, 4 e Rue Chibougamau (Québec) G8P 1S3 Tél. : 418 748-7621 - Télécopieur : 418 748-2440 Politique linguistique document

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté Année scolaire 2008-2009 BO n 25 du 19 juin 2008 Organisation de l'aide Un cadre souple et évolutif. Une formalisation simple qui soit

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire présentant une déficience langagière Document d information et critères d admissibilité du service Document révisé : Juin 2014 1. Présentation

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN PROJET EDUCATIF Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN Révisé en décembre 2013 Le projet éducatif est un outil nécessaire au travail d équipe. Il permet d élaborer

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE

LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE RESSOURCES OBJECTIF Maîtrise de la langue/palier 2 : S exprimer à l oral comme à l écrit, dans un vocabulaire approprié et précis, en respectant le niveau de langue adapté.

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013. Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod.

MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013. Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod. MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013 Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod. Des élèves qui sont «contre l école». Elle leur est un appui. Tout en ayant des capacités de

Plus en détail

Rallyes et défis maths. expérimenter pour permettre d apprendre à tous

Rallyes et défis maths. expérimenter pour permettre d apprendre à tous Rallyes et défis maths expérimenter pour permettre d apprendre à tous 1 - L activité mathématique dans un rallye - Une démarche d apprentissage avant tout - Expérimenter en maths - Modalités de mise en

Plus en détail

Formation «Concevoir et animer une démarche participative»

Formation «Concevoir et animer une démarche participative» Formation «Concevoir et animer une démarche participative» 1- Date et lieux : Durée du stage : 2 X 2 jours, à raison de 7 heures par jour soit un total de 28h. Module 1 : jeudi 28 et vendredi 29 janvier

Plus en détail

Cahier des charges académique - déclinaison 1 er degré - PAF 2014/2015

Cahier des charges académique - déclinaison 1 er degré - PAF 2014/2015 Cahier des charges - déclinaison 1 er degré - PAF 2014/2015 R0 : Accueil, accompagnement et formation des nouveaux enseignants à la culture professionnelle commune aux métiers du professorat et de l'éducation

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

1 ère partie. Isabelle MICHEL CPAIEN 2014

1 ère partie. Isabelle MICHEL CPAIEN 2014 1 ère partie Isabelle MICHEL CPAIEN 2014 Cahiers de vie collectif ou cahier de vie de la classe, cahier mémoire de la classe Cahier de vie individuel et personnalisé «Support pour les apprentissages, il

Plus en détail

L emploi du temps à l école maternelle

L emploi du temps à l école maternelle Groupe école maternelle L emploi du temps à l école maternelle Groupe g Groupe école maternelle / commission gestion du temps / I.BURIGNAT, E.TRESALLET, V.DARGES, H.LELOUP, A.SEVESTRE 1 Groupe école maternelle

Plus en détail

EVALUATION DES COMPÉTENCES EXPÉRIMENTALES DE LA SECONDE AUX ECE

EVALUATION DES COMPÉTENCES EXPÉRIMENTALES DE LA SECONDE AUX ECE EVALUATION DES COMPÉTENCES EXPÉRIMENTALES DE LA SECONDE AUX ECE Stage de Formation Continue AEFE PRF 2014-2015 Johannesburg 8 au 11 décembre 2014 Laurence Comte EEMCP2 De l évaluation aux évaluations 3

Plus en détail

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires Mai 2013 - direction générale de l enseignement scolaire La loi d orientation, de programmation pour la refondation

Plus en détail

L offre de langues au LFS à partir de la rentrée 2013. Bilan de 8 ans de pratique des classes «bilingues», on constate

L offre de langues au LFS à partir de la rentrée 2013. Bilan de 8 ans de pratique des classes «bilingues», on constate L offre de langues au LFS à partir de la rentrée 2013 Des parcours personnalisés et diversifiés Évolution de l enseignement des langues En France, les classes bilingues en français- langues régionales

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C.

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C. EPS ET SOCLE COMMUN Les activités athlétiques à l'école primaire CONNAISSANCES 2 Piliers Tout élève devra connaître courir Sauter Lancer Un vocabulaire juste et précis pour désigner des objets réels, des

Plus en détail

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS?

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS? Travailler en îlots bonifés selon la méthode pédagogique créée par Marie Rivoire. par Catherine Manesse et Anne Dauvergne IPR Langues vivantes Académie de Dijon Cette façon de travailler, dont on entend

Plus en détail

LA SCOLARITÉ EN FRANCE

LA SCOLARITÉ EN FRANCE P.R.I.P.I Programme Régional pour l Intégration des Populations Immigrées C.A.S.N.A.V Centre Académique pour la Scolarisation des Nouveaux Arrivants et des enfants du Voyage LA SCOLARITÉ EN FRANCE Document

Plus en détail

Pourquoi exploiter les jeux mathématiques A l école élémentaire? (Au cycle 2)

Pourquoi exploiter les jeux mathématiques A l école élémentaire? (Au cycle 2) Pourquoi exploiter les jeux mathématiques A l école élémentaire? (Au cycle 2) 1 Les programmes 2008 : cycle 2 - introduction L apprentissage des mathématiques développe l imagination, la rigueur et la

Plus en détail

Travail en groupe Apprendre la coopération

Travail en groupe Apprendre la coopération Travail en groupe Apprendre la coopération Travailler en groupe, en atelier peut répondre à de nombreux objectifs qui peuvent être très différents les uns des autres. Nous insisterons ici sur les pratiques

Plus en détail

Langage et Motricité. Stage Maternelle. Stage maternelle Février/Mars 2014 CPC EPS et Généraliste Aurillac 3

Langage et Motricité. Stage Maternelle. Stage maternelle Février/Mars 2014 CPC EPS et Généraliste Aurillac 3 Langage et Motricité Stage Maternelle Plan 1- Quelques repères relatifs au développement du langage 2- Quels sont les liens qui unissent le langage et la motricité? 3- Comment mettre en pratique? Trois

Plus en détail

Le concept inédit de formation sur-mesure

Le concept inédit de formation sur-mesure Le concept inédit de formation sur-mesure Les formations innovantes Allor permettent aux cadres, managers et dirigeants d optimiser leur efficacité professionnelle (Organisation, communication, etc.) et

Plus en détail

Séminaire fédéral du réseau bilingue de Russie ---- Institut français de Moscou 19-21 novembre 2014

Séminaire fédéral du réseau bilingue de Russie ---- Institut français de Moscou 19-21 novembre 2014 Séminaire fédéral du réseau bilingue de Russie ---- Institut français de Moscou 19-21 novembre 2014 Hélène Buisson Attachée de coopération pour le français Institut français de Russie 22 ème séminaire

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU PROFESSEUR TUTEUR D UN FONCTIONNAIRE STAGIAIRE A TEMPS COMPLET ISSU DU CONCOURS 2014 EXCEPTIONNEL OU RESERVE.

CAHIER DES CHARGES DU PROFESSEUR TUTEUR D UN FONCTIONNAIRE STAGIAIRE A TEMPS COMPLET ISSU DU CONCOURS 2014 EXCEPTIONNEL OU RESERVE. CAHIER DES CHARGES DU PROFESSEUR TUTEUR D UN FONCTIONNAIRE STAGIAIRE A TEMPS COMPLET ISSU DU CONCOURS 2014 EXCEPTIONNEL OU RESERVE. PREAMBULE : Avant d aborder votre rôle et vos tâches auprès du professeur

Plus en détail

STAGES PÉDAGOGIQUES D ÉTÉ juillet & août 2015

STAGES PÉDAGOGIQUES D ÉTÉ juillet & août 2015 Formation Continue Les stages pédagogiques s adressent à tous les professeurs de Français Langue Etrangère souhaitant approfondir leur formation, actualiser leurs connaissances et renouveler leurs méthodes

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DU CENTRE

PROJET D ETABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DU CENTRE PROJET D ETABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DU CENTRE Depuis septembre 2005 : Immersion en néerlandais Nous organisons l apprentissage en immersion linguistique néerlandais en 3 ème maternelle pour poursuivre

Plus en détail

Éducation et Formation tout au long de la vie

Éducation et Formation tout au long de la vie Éducation et Formation tout au long de la vie 53 RESPONSABLE DE SERVICE DE SCOLARITÉ Code : EDU06B Responsable de l accompagnement des jeunes FPEEDU06 Il est responsable du service scolarité de l entité.

Plus en détail

ACCOMPAGNER, COMMUNIQUER, FORMER A n i m a t i o n d e s é m i n a i r e s C o m i t é d e D i r e c t i o n

ACCOMPAGNER, COMMUNIQUER, FORMER A n i m a t i o n d e s é m i n a i r e s C o m i t é d e D i r e c t i o n ACCOMPAGNER, COMMUNIQUER, FORMER A n i m a t i o n d e s é m i n a i r e s C o m i t é d e D i r e c t i o n Le contexte Filiale française d un important groupe alimentaire mondial Perte d un gros client

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

Le livret des compétences relationnelles

Le livret des compétences relationnelles Le livret des compétences relationnelles Version janvier 2011 Un travail collectif, en croisant les regards Ce livret est le fruit d un travail collectif, réalisé par un groupe d employeurs, de demandeurs

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014

CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014 CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014 La Formation Professionnelle Management Relationnel Les Fondamentaux du Management Animation d équipe, Manager Coach Développer son assertivité Communiquer efficacement avec

Plus en détail

Mathématiques et Motricité

Mathématiques et Motricité Mathématiques et Motricité Céline Gineste CPC EPS Montauban Sud et Montauban ASH Novembre 2013 Faire des mathématiques à l école maternelle? Il ne s agit pas de construire un apprentissage mathématiques

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE 1 - LA DEFINITION DES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE : - Ai-je bien identifié l objectif de la séquence? - Est-il clairement situé dans la progression générale

Plus en détail

Formation des AVS 9 décembre 2014 Lycée Jacques Amyot

Formation des AVS 9 décembre 2014 Lycée Jacques Amyot Formation des AVS 9 décembre 2014 Lycée Jacques Amyot Présentation : La ou les surdités? Sourds ou malentendants? Les textes qui régissent la prise en charge des élèves sourds AVS et enseignants spécialisés

Plus en détail

Sciences Physiques et Socle Commun des Connaissances et des Compétences

Sciences Physiques et Socle Commun des Connaissances et des Compétences Sciences Physiques et Socle Commun des Connaissances et des Compétences 20/04/2011 DDEC 29 Animation pédagogique La notion de compétence Travailler par compétences, pourquoi? Travailler par compétences,

Plus en détail

Ministère de la Communauté française COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS EDUCATION PHYSIQUE HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES

Ministère de la Communauté française COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS EDUCATION PHYSIQUE HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES Ministère de la Communauté française COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS en EDUCATION PHYSIQUE HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES HUMANITES PROFESSIONNELLES ET TECHNIQUES 2000 PREAMBULE Les compétences

Plus en détail

CHRONIQUE. C hronique internationale. La formation pratique des enseignants : le cas français. L organisation de l enseignement en France

CHRONIQUE. C hronique internationale. La formation pratique des enseignants : le cas français. L organisation de l enseignement en France Didier Paquelin Université Laval La formation pratique des enseignants : le cas français C hronique internationale L organisation de l enseignement en France Le système éducatif français s organise de

Plus en détail

EVALUATION 360 MODE D EMPLOI

EVALUATION 360 MODE D EMPLOI EVALUATION 60 MODE D EMPLOI NARRATIF EVALUATION 60 Définition L entretien annuel d appréciation est la méthode la plus répandue actuellement. Or, une autre pratique se développe, il s agit de l évaluation

Plus en détail

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Critères efficaces dans la relation d aide «Empathie, disponible, attentif, attentionné,

Plus en détail

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Sous -domaine : Le management stratégique Sous-domaine : Le management Management : concept, définitions et outils -Connaitre les principes, les

Plus en détail

Inspection de l Education Nationale Circonscription de Chinon. Celui dont on a besoin Qui nous rassemble Qui nous ressemble

Inspection de l Education Nationale Circonscription de Chinon. Celui dont on a besoin Qui nous rassemble Qui nous ressemble Inspection de l Education Nationale Circonscription de Chinon Celui dont on a besoin Qui nous rassemble Qui nous ressemble Sommaire Introduction I. Projet, enjeu de réussite II. Problématique 1. Un outil

Plus en détail

Projet : Ecole Compétences Entreprise ECONOMIE TECHNICIEN/TECHNICIENNE EN COMPTABILITE

Projet : Ecole Compétences Entreprise ECONOMIE TECHNICIEN/TECHNICIENNE EN COMPTABILITE Projet : Ecole Compétences Entreprise SECTEUR 7 ECONOMIE ORIENTATION D' ETUDES : TECHNICIEN/TECHNICIENNE EN COMPTABILITE Outils pédagogiques construits selon l approche FORMATION EN COURS DE par les compétences

Plus en détail

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle 1 Prévenir l innumérisme à l école BO n 10 du 10 mars 2011 Innumérisme : incapacité à mobiliser les notions élémentaires de mathématiques,

Plus en détail

Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques- :

Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques- : L évaluation des Mathématiques en Lycée Professionnel Quelle est la place de l évaluation dans une séquence de mathématiques en Lycée professionnel? Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques-

Plus en détail

Projet d établissement de l implantation de Soye.

Projet d établissement de l implantation de Soye. Projet d établissement de l implantation de Soye. Construction d outils au service de la continuité des apprentissages. Le projet d établissement a pour objectif de présenter la mise en œuvre concrète

Plus en détail

STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI

STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI Introduction L Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) s associe

Plus en détail

Attestation de compétences

Attestation de compétences [Tapez un texte] ACADEMIE 1 DE BESANÇON Attestation de compétences Guide d accompagnement Rectorat-ASH 2014 R e c t o r a t d e B e s a n ç o n / c e. c t a s h @ a c - b e s a n c o n. f r ATTESTER LES

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement

Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement Le présent document a été élaboré par le Consortium d apprentissage virtuel de langue française de l Ontario (CAVLFO) à la demande

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

Thème 1 Handicap en général - Fiche 1

Thème 1 Handicap en général - Fiche 1 Thème 1 Handicap en général - Fiche 1 Enfants de 9 à 12 ans Elèves de l enseignement secondaire inférieur 1 - Aborder le thème de la différence - Quelle place a la personne handicapée dans la société -

Plus en détail

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire»

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Horaires et Programmes EPS à l école primaire BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Les programmes 2008 s appuient sur le Socle commun de connaissances

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse Art et handicap Atelier de pratique artistique Thème : l expression corporelle / la danse Action handicap 1 L ECLA son projet, sa démarche L Espace Clodoaldien de Loisirs et d Animation (ECLA) est une

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Dispositif de Formations de formateurs RÉUSSIR SON PARCOURS

Dispositif de Formations de formateurs RÉUSSIR SON PARCOURS Dispositif de Formations de formateurs 1 RÉUSSIR SON PARCOURS Vous souhaitez : Devenir formateur permanent ou occasionnel Obtenir une certification de formateur Vous perfectionner dans votre métier Réaliser

Plus en détail

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27

L Entretien Professionnel. Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 L Entretien Professionnel Jean Marc DURIEZ 06.24.55.39.27 Contexte de la demande L ATELIER pour L Entreprise du Groupe SIADEP Formation est bien au fait de ce sujet d importance pour les entreprises. Notre

Plus en détail

Activités d appui 1. Pourquoi - Pour réviser les différents outils linguistiques disponibles en classe et pour rappeler leur

Activités d appui 1. Pourquoi - Pour réviser les différents outils linguistiques disponibles en classe et pour rappeler leur Activités d appui 1 Mots recyclés Activité de lecture liée au développement du vocabulaire et au trait d écriture «choix de mots» Rechercher des synonymes pour des mots communément utilisés comme «petit»,

Plus en détail

Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences

Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences La notion de tâche complexe TÂCHE COMPLEXE? La tâche présentée est-elle complexe? Pourquoi? 2 TÂCHE COMPLEXE? À partir de la lecture des différents documents,

Plus en détail

Diriger une école maternelle

Diriger une école maternelle Diriger une école maternelle E.HAYOT IEN Toul Mai 2012 D après les travaux de l IEN maternelle 83 DIRIGER? Etre le chef? Prendre des décisions? Avoir du pouvoir? Juger? Contrôler? Commander? Animer? Coordonner?

Plus en détail

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Fiches séances Thème n 2 Concevoir une page à partir d activités vécues en classe Domaines S approprier le langage Découvrir l écrit Devenir élève Fonction

Plus en détail