GESTION DES EFFLUENTS VINICOLES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GESTION DES EFFLUENTS VINICOLES"

Transcription

1 GESTION DES EFFLUENTS VINICOLES Joël ROCHARD ITV France - Station Régionale Champagne Pôle durable 17, rue Jean Chandon Moët, B.P Epernay cedex Pole national durable(epernay) +Gestion des effluents et déchets +Connaissance et valorisation paysages viticoles +Effet de serre et changements climatiques ITVFrance/ENTAV +Références techniques +Coordination +Interface recherche/professionnels Pole national durable ENTAV 1

2 Mécanisme de la pollution REJETS VINICOLES OXYGENE DE L'AIR LUMIERE Microorganismes Algues O 2 O2 O 2 Photosynthèse réduite 2

3 S Composition des effluents vinicoles : Une partie insoluble : débris végétaux micro-organismes (levures, bactéries) terre de filtration matières colloïdales tartre Une partie soluble : sucres acides organiques alcool esters glycérol polyphénols protéines (endo et exogènes) produits de nettoyage et de désinfection Effets de la pollution d un cours d eau par des effluents vinicoles Pollution récente : imprégnation du milieu par les matières organiques Phénomène d eutrophisation du milieu aquatique, en seconde phase 3

4 CARACTERISTIQUES ph MES DCO 4,1 à 6, parfois 10 à 13 en période de détartrage 1000 à 2000 mg/l 3000 à mg d'o2/l Volume généré Volume généré : de 30 à 500 litres par hectolitre de vin élaboré, dont 40 à 60 % pendant les vendanges +eaux de ruissellement(500 à 1000 litres par hectolitre) DCO +Effluents domestiques : 1000 à 2000 mg par litre +Bourbes et lies : à mg par litre Évolution de la charge organique dans le temps suivant les phases de vinification Charge organique S Vendanges 1 er soutirages 2 e soutirages 0 Sept oct nov déc Temps 4

5 Technique Environnement Choix d une solution de traitement Économie Socio-culturel RÉDUCTION DES VOLUMES À TRAITER limiter les consommations d eau inutiles jets stoppeurs, surpresseurs favoriser les pré-nettoyages à sec limiter le refroidissement par ruissellement en circuit ouvert séparer les réseaux eaux usées / eaux pluviales / eaux usées domestiques 5

6 6

7 ECONOMIE D EAU Optimisation des nettoyages 7

8 CANON A MOUSSE 8

9 REFROIDISSEMENT PAR ASPERSION 500 à 1000 litres par hectolitre INOX ELECTROPOLI Surface avant polissage Surface après polissage 9

10 RECUPERATION ET VALORISATION : SOUS-PRODUITS+DECHETS MARCS RECUPERATION DES TERRES DE FILTRATION Sortie du vin BOURBES LIES Entrée du vin Bac de réception 10

11 RECUPERATION DES SOLUTIONS DE SOUDE DEGRILLAGE 11

12 Modèles de panier dégrilleur Petit modèle manuel Grand modèle relevé mécaniquement TAMIS INCLINE 12

13 SYSTEMES DE TRAITEMENT 13

14 TRAITEMENT DES EFFLUENTS TRAITEMENT DES EFFLUENTS PAR EPANDAGE Epandage Ruissellement Exportation par les plantes Effluents vinicoles Absorption racinaire Rivière Filtration Rétention Eaux souterraines et sources Percolation 14

15 TRAITEMENT BIOLOGIQUE AEROBIE DES EFFLUENTS Effluents vinicoles Biomasse Aération Eau épurée Boues Station de la CUMA de Soussac : citerne de collecte, pré traitement, silo à boues et local technique Silo à boues Dépotage des effluents Dégrilleur Photo 15

16 TRAITEMENT DES EFFLUENTS Stockage aéré Type Exemple Intégration Coût en euros./m 3 esthétique Bassin ouvert et géomembrane + 15 à 80 Bassin modulaire préfabriqué à 110 Polyester Stockage souterrain en béton à à 450 STOCKAGE FERME AIR POLLUE Soufflante EXTERIEUR AIR SAIN Danger Balayage de l'atmosphère de la cuve AIR SAIN 16

17 CUMA de Soussac : bassin de stockage aéré de m 3 avec une géomembrane Rampe amont d hydroéjecteurs Pompage de l effluent Rampe aval Prise d air d hydroéjecteur s Station d une cave coopérative avec une lagune tampon de pré traitement et un bassin d oxygénation par boues activées Traitement aérobie par boues activées Lagune tampon de pré traitement avec géomembrane Aérateurs flottants Photo 17

18 Stockage aéré dans un bassin en béton, avec finition du traitement sur massif de silice 18

19 Station biologique aérobie sur lits bactériens fixés : bassins tampon et d aération enterrés intégration paysagère Chai particulier Local technique Stockage tampon Réacteur Silo à boues Station biologique aérobie intensive : bassins tampon et d aération enterrés sous le jardin d agrément (intégration paysagère) Trappe d accès 19

20 TRAITEMENT DES EFFLUENTS Traitement en batch : stockage aéré 3 à 8 semaines 1 ère phase : Aération quelques jours 2 ème phase : Sédimentation rejet étalé 3 ème phase : Vidange milieu naturel ou égout boues CINETIQUE D EPURATION EN STOCKAGE AERE 20

21 Le traitement collectif mixte réseau communal en période de vendanges hors période de vendanges bassin de stockage 21

22 Procédés biologiques intensifs aérobies à boues activées Effluent brut Stockage Aération Décantation Eaux épurées Air Recyclage des boues Stockage boues Épaississeur Boues en excès Milieu naturel Épandage agricole Compostage S Méthodologie du choix de la filière de traitement Réfléchir au fonctionnement du chai Connaître ses rejets / jour (Volumes x Concentrations) Prendre des mesures préventives pour réduire les rejets Flux de pollution initial mesuré / jour Anticiper l évolution de la production vinicole à l avenir Analyser les contraintes environnementales, économiques, personnelles Flux de pollution final Choix de la filière d épuration la mieux adaptée 22

SEMAINE DE L EAU. Matinée des techniciens. 12 février 2008. Les effluents vinicoles Règlementation et procédés de traitement Perspectives pour le Tarn

SEMAINE DE L EAU. Matinée des techniciens. 12 février 2008. Les effluents vinicoles Règlementation et procédés de traitement Perspectives pour le Tarn SEMAINE DE L EAU Matinée des techniciens 12 février 2008 Les effluents vinicoles Règlementation et procédés de traitement Perspectives pour le Tarn Marie-Anouk Bourchenin Clément Psaïla SEMAINE DE L'EAU

Plus en détail

La gestion des effluents viti-vinicoles : approche globale

La gestion des effluents viti-vinicoles : approche globale Station Régionale ITV Midi-Pyrénées La gestion des effluents viti-vinicoles : approche globale Station Régionale ITV Midi-Pyrénées Viticulture durable et environnement - Décembre 2007-10 La gestion des

Plus en détail

Joël ROCHARD Cécile VALLET IFV Pole National Développement Durable

Joël ROCHARD Cécile VALLET IFV Pole National Développement Durable Entretiens Vigne Octobre Vin Languedoc-Roussillon 2009 Joël ROCHARD Cécile VALLET IFV Pole National Développement Durable Pole National Développement Durable(Epernay) +Gestion des effluents et déchets

Plus en détail

Présenté par J-L. Böhm Equipe de Recherche en Physico-Chimie et Biotechnologies (ERPCB) EA 3914

Présenté par J-L. Böhm Equipe de Recherche en Physico-Chimie et Biotechnologies (ERPCB) EA 3914 BIORÉACTEUR A MEMBRANE ASSOCIANT UN LIT FIXÉ ANAÉROBIE ET UNE UNITÉ D ULTRAFILTRATION Études de laboratoire financées par Ademe et Région Basse-Normandie Étude sur pilote industriel financée par Oseo ANVAR

Plus en détail

Différentes techniques d épuration

Différentes techniques d épuration Différentes techniques d épuration Le lagunage naturel Les caractéristiques de cette technique sont tirées du document technique FNDAE n 22, Filières d épuration adaptées aux petites collectivités, Ministère

Plus en détail

Itinéraires d élaboration des vins : les évaluer pour les faire évoluer

Itinéraires d élaboration des vins : les évaluer pour les faire évoluer Page : 1 / 7 Contexte et objectifs Les secteurs vitivinicoles français mais également international sont actuellement en pleine mutation. De la production à la mise en marché des vins, les enjeux sont

Plus en détail

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques Document d accompagnement du référentiel de formation Inspection de l'enseignement Agricole Diplôme : BTSA viticulture-œnologie Module M 55 : Qualité, Sécurité et Environnement : systèmes de management

Plus en détail

Et je dois gérer les eaux blanches du bloc traite les eaux vertes de quai de traite. Yves LEFRILEUX Institut de l Elevage

Et je dois gérer les eaux blanches du bloc traite les eaux vertes de quai de traite. Yves LEFRILEUX Institut de l Elevage Je suis Eleveur Laitier Les solutions techniques pour gérer les effluents d élevage et de fromagerie Jacques CAPDEVILLE Yves LEFRILEUX Institut de l Elevage Et je dois gérer les eaux blanches du bloc traite

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS Fosse + épandage souterrain dans le sol en place Cette installation nécessite un sol adapté au traitement et à l évacuation des eaux usées

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir»

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» La gestion future : dispositifs en expérimentation Plateforme technologique PFT GH 2 0 4 ème Semaine de l eau - Journée Technique

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif Décider, construire et vivre le Saulnois SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif GUIDE D ENTRETIEN de votre dispositif d Assainissement Non Collectif Sommaire Introduction p 3 Les ouvrages

Plus en détail

Filtres plantés de roseaux (1/3)

Filtres plantés de roseaux (1/3) Filtres plantés de roseaux (1/3) Cuve tampon d homogénéisation - décanteur - flottation 2 étages de filtre plantés - traitement aérobie parcelle enherbée, sillon d infiltration - traitement final Condition

Plus en détail

Station d épuration de Lumbin, La Terrasse. Pourquoi traite-t-on les eaux usées?

Station d épuration de Lumbin, La Terrasse. Pourquoi traite-t-on les eaux usées? Station d épuration de Lumbin, La Terrasse Pourquoi traite-t-on les eaux usées? Tous les jours, notre station d épuration reçoit, pour les épurer, nos eaux sales, qui proviennent de nos wc, nos lavabos,

Plus en détail

La fi lière vin de. Champagne. du bassin Seine-Normandie. L eau et l industrie. Livret n 2 DIRECTION DES ACTIONS INDUSTRIELLES

La fi lière vin de. Champagne. du bassin Seine-Normandie. L eau et l industrie. Livret n 2 DIRECTION DES ACTIONS INDUSTRIELLES La fi lière vin de Champagne du bassin Seine-Normandie L eau et l industrie Livret n 2 DIRECTION DES ACTIONS INDUSTRIELLES sommaire ACTIVITÉ DE LA BRANCHE RAPPEL DU PROCÉDÉ INDUSTRIEL BILAN EAU ET POLLUTION

Plus en détail

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME I SITUATION ADMINISTRATIVE La station d épuration et les réseaux d assainissement de la Ville de MEAUX appartiennent à la ville et sont exploités en régie communale

Plus en détail

AUTOEPURE ssainissement Non Collectif (ANC) par filtres plantés de roseaux. La meilleure solution en filière traditionnelle!

AUTOEPURE ssainissement Non Collectif (ANC) par filtres plantés de roseaux. La meilleure solution en filière traditionnelle! Solution olution d Assainissement Non Collectif (ANC) : AUTOEPURE COMMUNICATION TECHNIQUE AUTOEPURE Solution d épuration d Assainissement ssainissement Non Collectif (ANC) (A par filtres plantés de roseaux.

Plus en détail

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation SOMMAIRE 1 Introduction et présentation generale... 3 2 Presentation technique... 4 2.1

Plus en détail

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE Diagnostic de l installation existante d assainissement non collectif conformément Diagnostic à l arrêté de l installation du 27 avril 2012 existante relatif aux modalités de contrôles d assainissement

Plus en détail

Les activités ayant des «eaux usées non domestique» et leurs prescriptions techniques spécifiques :

Les activités ayant des «eaux usées non domestique» et leurs prescriptions techniques spécifiques : Les activités ayant des «eaux usées non domestique» et leurs prescriptions techniques s : (L arrêté du 21 décembre 2007 relatif aux modalités d établissement des redevances pour pollution de l eau et pour

Plus en détail

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF LES TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF Les prétraitements Les stations compactes type boues activées Les filtres plantés de roseaux Les filtres à sable Les disques biologiques Les filtres à tourbe

Plus en détail

Service public d assainissement Non collectif

Service public d assainissement Non collectif Service public d assainissement Non collectif Création de l installation : Adresse : Commune : Propriétaire : L assainissement non collectif (ou individuel ou autonome) est un dispositif qui doit assurer

Plus en détail

L assainissement en région parisienne et la préservation des milieux aquatiques

L assainissement en région parisienne et la préservation des milieux aquatiques Visite de la Cité de l Eau et de l Assainissement Avenue Kléber 92700 Colombes SIAAP Syndicat interdépartemental pour l assainissement de l agglomération parisienne L assainissement en région parisienne

Plus en détail

Bienvenue Congrès 2007 AAPQ

Bienvenue Congrès 2007 AAPQ Bienvenue Congrès 2007 AAPQ LE PHYTOTRAITEMENT Le Roseau Épurateur et les systèmes MRP Une solution pour La gestion des eaux sanitaires et pluviales Présenté par Jean Pichette ing. et Robert Lapalme M.

Plus en détail

2. Principe général des installations

2. Principe général des installations Microfiltration tangentielle 10 P. Larignon, IFV ; Siva-Tami Della Toffola Différents profils de membranes minérales Module fibres creuses minérales (céramiques) 2. Principe général des installations Une

Plus en détail

Eau, gestion et valorisation

Eau, gestion et valorisation Eau, gestion et valorisation plantasion Vision d une ville verte par une école du paysage Florian BURKHARD Johanna VOIBLET Année académique 2015-2016 Organisé par Eric Amos, Christian Betti & Sonia Rosello

Plus en détail

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? I LA POLLUTION QUE NOUS PRODUISONS ET SON IMPACT SUR LE MILIEU NATUREL Pollution = Introduction d éléments extérieurs non

Plus en détail

Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Haute-Normandie. www.haute-normandie.developpement-durable.gouv.

Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Haute-Normandie. www.haute-normandie.developpement-durable.gouv. Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Haute-Normandie www.haute-normandie.developpement-durable.gouv.fr ORIL INDUSTRIE à Bolbec Contexte : 5 juillet 2012 : Résultats

Plus en détail

L ÉPURATION DES EAUX USÉES RÉSIDENTIELLES : Les dispositifs d épuration des eaux usées (no 3)

L ÉPURATION DES EAUX USÉES RÉSIDENTIELLES : Les dispositifs d épuration des eaux usées (no 3) L ÉPURATION DES EAUX USÉES RÉSIDENTIELLES : Les dispositifs d épuration des eaux usées (no 3) Agenda de présentation 1. La fosse septique et ses accessoires 2. Les éléments épurateurs (classique, modifié,

Plus en détail

solutions globales de traitement des eaux usées Quelques références

solutions globales de traitement des eaux usées Quelques références solutions globales de traitement des eaux usées Quelques références Société des EAUX DE VOLVIC (63) job N 5-01-16 job N 5-08-11 Procédé biologique BOMS Biomass On Mobile Support* Type d ef nt : les eaux

Plus en détail

Economiser l eau, valoriser les surnageants Technologies innovantes de capture des pollutions flottantes

Economiser l eau, valoriser les surnageants Technologies innovantes de capture des pollutions flottantes Economiser l eau, valoriser les surnageants Technologies innovantes de capture des pollutions flottantes Notre gamme de matériels de détection, écrémage, déshuilage Détection Matériels TRACK OIL DIM OIL

Plus en détail

SPECIALITE ENVIRONNEMENT HYGIENE Durée 1 heure 30 - Coefficient 2

SPECIALITE ENVIRONNEMENT HYGIENE Durée 1 heure 30 - Coefficient 2 Fonction Publique Territoriale EXAMEN PROFESSIONNEL D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1 ERE CLASSE MERCREDI 18 JANVIER 2012 EPREUVE : Une épreuve écrite à caractère professionnel, portant sur la spécialité

Plus en détail

RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin

RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin Société Aquapure Pradines 12160 BARAQUEVILLE RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin Réhabilitation d une lagune naturelle. Fax : 0033.387.88.18.59

Plus en détail

Les causes possibles de mauvais fonctionnement

Les causes possibles de mauvais fonctionnement Les causes possibles de mauvais fonctionnement Symptômes Causes et remèdes possibles Dégagement de mauvaises odeurs dans le logement - Absence de siphons au niveau de vos équipements domestiques - Évaporation

Plus en détail

VEILLE REGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.5

VEILLE REGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.5 LES EFFLUENTS Code de la Santé Publique L1331-10 Code de l Environnement R214-1 et suivants Arrêté du 22 juin 2007 relatif à la collecte, au transport et au traitement des eaux usées des agglomérations

Plus en détail

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu Dans tous les cas, une étude préalable s impose afin d adapter le système retenu à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. FICHE N 1 Pour les effluents avec une réelle

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS Raison sociale :... Commune, code postal :... Version numérique du rapport remise en version : CD DVD Clé USB Mail à

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME EAU POTABLE

PLAN LOCAL D URBANISME EAU POTABLE PLAN LOCAL D URBANISME EAU POTABLE I SITUATION ADMINISTRATIVE La commune de MEAUX est autonome pour l alimentation en eau potable. L exploitation de l usine de production et du réseau de distribution s

Plus en détail

L évidence écologique Une station d assainissement où il fait bon se

L évidence écologique Une station d assainissement où il fait bon se PHYTOREM S.A. L évidence écologique Une station d assainissement où il fait bon se Le BAMBOU-ASSAINISSEMENT Le Procédé Sol EFFLUENTS EXPORTATION VERS LA TIGE Chaume ou tige Pollution organique et minérale

Plus en détail

Le Rouillacais vous explique

Le Rouillacais vous explique Le Rouillacais vous explique l Assainissement Autonome Préambule : Conscients que nous sommes confrontés chaque jour aux problèmes de pollution de notre milieu et que l avenir de nos ressources dépend

Plus en détail

«LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT»

«LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT» L ingénierie de l assainissement Principes, méthodes et outils pour une meilleure intégration dans le cycle de l eau Maîtrise d ouvrage : Direction de l eau (MEDD) Juin 2003 Valise pédagogique CERTU 2006

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

SOMMAIRE 1- ACTIVITE VINICOLE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4

SOMMAIRE 1- ACTIVITE VINICOLE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4 1. ACTIVITE VINICOLE SOMMAIRE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4 I.1 - PRINCIPALES OPERATIONS...4 I.2 - MATIERES PREMIERES...4 I.3 - PRODUITS UTILISES...4 I.4 - GRANDEUR CARACTERISTIQUE DE L ACTIVITE...4

Plus en détail

LES ASPECTS TECHNIQUES

LES ASPECTS TECHNIQUES LES ASPECTS TECHNIQUES La réalisation d un dispositif d assainissement non collectif devra être conforme au DTU 64.1 XP P 16-603 (mars 2007). Le prétraitement : Le système de prétraitement retient les

Plus en détail

LA PRÉPARATION DES FILMS

LA PRÉPARATION DES FILMS Fiche n 2 ECO-Guide MÉTIERS DE L IMPRIMERIE LA PRÉPARATION DES FILMS L envers du décor La phase de préparation des films reste identique quel que soit le procédé d'impression utilisé par la suite. La technique

Plus en détail

ISDND DE ST SORLIN EN VALLOIRE - CONCEPTION DE L INSTALLATION DE DRAINAGE, DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES LIXIVIATS

ISDND DE ST SORLIN EN VALLOIRE - CONCEPTION DE L INSTALLATION DE DRAINAGE, DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES LIXIVIATS Page 1 / 6 La présente étude s inscrit dans le cadre de l article 18 de l arrêté du 9 septembre 1997 relatif aux installations de «déchets non dangereux» modifié. La création du casier 4 ayant lieu sur

Plus en détail

Station SEPTODIFFUSEUR

Station SEPTODIFFUSEUR Station SEPTODIFFUSEUR Dispositif de traitement sur filtre à sable drainé compact Une solution compacte en assainissement non collectif sur le principe des filières traditionnelles AGRÉMENT MINISTÉRIEL

Plus en détail

Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif

Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif Quelques conseils simples pour bien choisir, implanter et dimensionner votre installation L objectif est de mettre en place une installation permettant

Plus en détail

RATIOS POLLUANTS EN INDUSTRIE DANS LE BASSIN LOIRE-BRETAGNE

RATIOS POLLUANTS EN INDUSTRIE DANS LE BASSIN LOIRE-BRETAGNE RATIOS POLLUANTS EN INDUSTRIE DANS LE BASSIN LOIRE-BRETAGNE Étude sur 33 branches d activité des secteurs : - agro-alimentaire, - papeterie, - textile. Guide technique ISBN : 978-2-916869-18-6 juin 2010

Plus en détail

Hygiène en milieu rural

Hygiène en milieu rural DDASS d INDRE - et - LOIRE 2008 Dans ce document : Réglementation applicable aux élevages p. 2 Animaux-équivalents p. 2 Distances à respecter pour p. 3 l implantation d un bâtiment d élevage ou d engraissement

Plus en détail

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

Groupe de travail «options techniques», réunion 2, 20 mai 2013

Groupe de travail «options techniques», réunion 2, 20 mai 2013 Groupe de travail «options techniques», réunion 2, 20 mai 2013 Phase 1 État des lieux Octobre 2012 Phase 2 Options stratégiques Février 2013 Phase 3 Formulation Mai 2013 Phase 4 Mesures d accompagnement

Plus en détail

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements?

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? 1-Travaux du PANANC : Le guide d information pour les usagers / fiches contrôles 2-Usages et modèles de toilettes sèches 3-Exemples

Plus en détail

De l'eau des rivières à l'eau du robinet.

De l'eau des rivières à l'eau du robinet. De l'eau des rivières à l'eau du robinet. Pour être en bonne santé, l homme doit consommer 1,5 litre d eau chaque jour. Encore faut-il que cette eau soit d une qualité satisfaisante. L eau est dite potable

Plus en détail

Microstation AQUAMÉRIS

Microstation AQUAMÉRIS Microstation AQUAMÉRIS à culture fixée gamme de 5 à 21 Équivalents Habitants AGRÉMENT MINISTÉRIEL 2012-030 Modèles 5, 8 et 10 Équivalents Habitants Les microstations sont conformes à la norme CE 12566-3

Plus en détail

À la rentrée, PROGRAMME DE RÉNOVATION DE LA PISCINE ROBESPIERRE FERMETURE complète durant l année scolaire RENTRÉE 2008 RENTRÉE 2009

À la rentrée, PROGRAMME DE RÉNOVATION DE LA PISCINE ROBESPIERRE FERMETURE complète durant l année scolaire RENTRÉE 2008 RENTRÉE 2009 Pour quelles raisons fermer si longtemps? Pourquoi et comment rénover la piscine? Quelles solutions pour les usagers? À la rentrée,! À partir de septembre, la piscine Robespierre ferme ses portes pour

Plus en détail

5 questions. L eau usee en. Où vont nos eaux usées? Pourquoi assainir nos eaux usées? Quelles quantité d eau usée produisons-nous?

5 questions. L eau usee en. Où vont nos eaux usées? Pourquoi assainir nos eaux usées? Quelles quantité d eau usée produisons-nous? L assainissement et vous L eau usee en 5 questions 1 3 2 Où vont nos eaux usées? Chaque jour nous produisons des eaux usées. Elles sont issues de la vaisselle, de la douche, de la lessive ou des WC. On

Plus en détail

L intégration des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales dans les projets de développement urbain en Wallonie

L intégration des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales dans les projets de développement urbain en Wallonie Journée d information et d échange sur la gestion des eaux pluviales en agglomération 9 décembre 2014 à Waterloo L intégration des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales dans les projets

Plus en détail

Valorisation du biogaz de l usine de méthanisation des vinasses charentaises. St Laurent de Cognac (16)

Valorisation du biogaz de l usine de méthanisation des vinasses charentaises. St Laurent de Cognac (16) Septembre 2009 Valorisation du biogaz de l usine de méthanisation des vinasses charentaises St Laurent de Cognac (16) Verdesis : Maxime BRISSAUD, Chef de Projets 06 65 33 58 79 maxime.brissaud@verdesis.com

Plus en détail

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire.

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire. EAU PRO Notre métier : gestion, traitement et réutilisation de vos effluents Expertise - Conception - Réalisation Environnement Agro-alimentaire Industries Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage

Plus en détail

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes.

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes. II/ Traitement des eaux (CDI) 1/ Le traitement des eaux à Aix pour les rendre potables Activité TD 1/ Indiquer une station de traitement des eaux de la ville d Aix. http://www.mairie-aixenprovence.fr/article.php3?id_article=60

Plus en détail

Réussir son. assainissement non collectif. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf. jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg. Un guide. à l usage des.

Réussir son. assainissement non collectif. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf. jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg. Un guide. à l usage des. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf Réussir son assainissement non collectif jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg Un guide à l usage des particuliers. o6 64 67 33 97 Mot du Président du Conseil général Notes La protection

Plus en détail

OSONS DÉSIMPERMÉABILISER LES SOLS! Des collectivités s engagent

OSONS DÉSIMPERMÉABILISER LES SOLS! Des collectivités s engagent OSONS DÉSIMPERMÉABILISER LES SOLS! Des collectivités s engagent Les villes s intéressent de plus en plus aux techniques pour infiltrer l eau là où elle tombe : jardins de pluie, noues et ainsi redonner

Plus en détail

Une technologie parfaitement maîtrisée

Une technologie parfaitement maîtrisée Une technologie parfaitement maîtrisée Le procédé Prolix est l aboutissement d un retour d expérience de 10 ans sur le traitement des lixiviats de décharge. La synergie de l ensemble des procédés unitaires

Plus en détail

Faites un geste économique et environnemental, récupérez l eau de pluie

Faites un geste économique et environnemental, récupérez l eau de pluie Faites un geste économique et environnemental, récupérez l eau de pluie l'épuration en action Page 1 Table des matières Introduction... 3 Pourquoi récupérer l eau de pluie... 4 Comment se répartit notre

Plus en détail

TRAITEMENT DES EFFLUENTS PHYTOSANITAIRES

TRAITEMENT DES EFFLUENTS PHYTOSANITAIRES ASSOCIATION TECHNIQUE VITICOLE 49 TRAITEMENT DES EFFLUENTS PHYTOSANITAIRES Qu est-ce qu un effluent phytosanitaire? Selon l arrêté ministériel du 12 septembre 2006 sont considérés comme effluents phytosanitaires

Plus en détail

PCAE. INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016)

PCAE. INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016) Toutes filières PCAE INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016) Thème Critères Types d investissements concernés Observations Diagnostics

Plus en détail

Juin 2007 Les Guides de la CAB. Guide du. Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC)

Juin 2007 Les Guides de la CAB. Guide du. Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Juin 2007 Les Guides de la CAB 2 Guide du Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Sommaire : P2 P3...... SOMMAIRE LE MOT DU PRÉSIDENT P4-8... 1. QU EST-CE QUE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

Plus en détail

Eau de pluie et Contrat de rivière Ton-Messancy. C. Marchal F. Rosillon ULG - CRTon

Eau de pluie et Contrat de rivière Ton-Messancy. C. Marchal F. Rosillon ULG - CRTon Eau de pluie et Contrat de rivière Ton-Messancy C. Marchal F. Rosillon ULG - CRTon HARNONCOURT Commune de ROUVROY, 10 avril 2008 Vers une utilisation durable des ressources en eau pour une utilisation

Plus en détail

Une épuration choisie

Une épuration choisie ETAT DES LIEUX EN LOIR ET CHER Dans l état actuel des choses, le département dispose de 216 unités d épuration qui assurent le traitement total ou partiel de 212 communes sur les 290 que comporte le département.

Plus en détail

Schéma d une station d épuration

Schéma d une station d épuration Schéma d une station d épuration 14 2 11 1 9 1 Relevage - dégrillage 2 Dessableur - déshuileur 3 Réacteur biologique 4 Clarificateur 5 Cuve à eau de service 6 Cave à boues 7 Dégazeur 6 7 8 4 Toutes nos

Plus en détail

L' homme agit sur son environnement.

L' homme agit sur son environnement. Duong Alexis 6eB L' homme agit sur son environnement. Causes des pollutions du sol Le sommaire La pollution des sols. -Introduction p3. -1) Définition du rôle du sol p 4-5. -2) Les causes de la pollution

Plus en détail

Professionnels du traitement de surfaces

Professionnels du traitement de surfaces Professionnels du traitement de surfaces adoptez une attitude pro-environnementale S engager pour améliorer l environnement Professionnels des traitements de surfaces, vous exercez vos activités dans un

Plus en détail

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif Les Obligations réglementaires Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC 1 Un Outil fondamental Le ZONAGE d assainissement Eaux Usées

Plus en détail

Quelques chiffres. Quelques chiffres PLAN D INTERVENTION

Quelques chiffres. Quelques chiffres PLAN D INTERVENTION Mieux gérer l eau dans l habitat PLAN D INTERVENTION Quelques chiffres Réduire ses consommations La récupération d eau de pluie Les toilettes sèches L assainissement autonome Jean Luc DOL 26/05/2011 Quelques

Plus en détail

GESTION DES EAUX DE LAVAGE DES PULVERISATEURS. Joël ROCHARD et Sébastien CODIS Institut Français de la Vigne et du Vin

GESTION DES EAUX DE LAVAGE DES PULVERISATEURS. Joël ROCHARD et Sébastien CODIS Institut Français de la Vigne et du Vin GESTION DES EAUX DE LAVAGE DES PULVERISATEURS INTRODUCTION Joël ROCHARD et Sébastien CODIS Institut Français de la Vigne et du Vin La directive-cadre 2000/60/CE du 23 octobre 2000, établissant une politique

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

Ecoprocess. Ecoprocess. Ecoprocess MBBR. Ecoprocess SBR. Ecoprocess ASSAINISSEMENT POUR LES PETITES COLLECTIVITES ET ENTREPRISES

Ecoprocess. Ecoprocess. Ecoprocess MBBR. Ecoprocess SBR. Ecoprocess ASSAINISSEMENT POUR LES PETITES COLLECTIVITES ET ENTREPRISES DES SOLUTIONS PARFAITEMENT ADAPTÉES À VOS BESOINS PERFORMANTES, FIABLES ET ÉCONOMIQUES DE 21 À 200 EH Filtre Coco DE 51 À 300 EH MBBR DE 51 À 300 EH Cultures Fixées DE 150 À 1 000 EH SBR Filtre Coco OPTEZ

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière

DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière Articles L1331-11-1 du code de la santé publique et L271-4 du code de la construction et de l habitation Date de la visite : 02/11/2015

Plus en détail

TRAITEMENT BIOLOGIQUE

TRAITEMENT BIOLOGIQUE Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT BIOLOGIQUE Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement biologique sont les composés odorants et les Composés Organiques

Plus en détail

CAMEROUN. Nettoyage industriel Gestion des déchets Dépollution

CAMEROUN. Nettoyage industriel Gestion des déchets Dépollution CAMEROUN Nettoyage industriel Gestion des déchets Dépollution Des solutions industrielles et environnementales performantes, des experts métier au cœur de vos projets. Nos équipes de professionnels vous

Plus en détail

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie)

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3 3.3 Environnement du site (Extrait photo aérienne) 4 3.4 Synoptique Eau 5 6 3.1 Contexte environnemental et sensibilités

Plus en détail

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS Direction Générale des Services Techniques Direction de l Eau et de l Assainissement FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS 1 - RENSEIGNEMENTS GENERAUX 1.1. - Administratifs Raison sociale :.. N Rue

Plus en détail

Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage

Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage SOMMAIRE EDELWAY : SUEZ ENVIRONNEMENT s engage aux côtés des collectivités

Plus en détail

Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques

Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques Marie-Florence Thomas Ecole des Métiers de l Environnement Situation à risques Situation à risque

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE FINANCIERE Activités vinification et distillation

FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE FINANCIERE Activités vinification et distillation Agence de l Eau Adour-Garonne DSP2E Service Interventions Industries FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE FINANCIERE Activités vinification et distillation A RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE DEMANDEUR Raison sociale

Plus en détail

Solutions pour le rejet zéro de produits chimiques dans les tours aéroréfrigérantes. www.arionic.com

Solutions pour le rejet zéro de produits chimiques dans les tours aéroréfrigérantes. www.arionic.com Solutions pour le rejet zéro de produits chimiques dans les tours aéroréfrigérantes www.arionic.com Notre POSITIONNEMENT LOGEMENTS TRANSPORTS COLLECTIVITES Traitement de l eau Réduire l utilisation et

Plus en détail

GESTION DES EFFLUENTS VITIVINICOLES APPROCHE GLOBALE

GESTION DES EFFLUENTS VITIVINICOLES APPROCHE GLOBALE GESTION DES EFFLUENTS VITIVINICOLES APPROCHE GLOBALE Joël ROCHARD, Sébastien KERNER Institut Français de la Vigne et du vin GESTION DES EFFLUENTS DE PULVERISATION AMD/DiapoDémoTitre/20 juilllet 2007 773

Plus en détail

Sauvons notre planète

Sauvons notre planète présente Economisez l eau Dans des conditions de fosses septiques normales, toute l eau utilisée dans votre maison est alimentée par le biais de trappes àgraisse, de gravières et ensuite gaspillée. Avec

Plus en détail

FILTRATION TANGENTIELLE

FILTRATION TANGENTIELLE 1/1 INTRODUCTION A La filtration tangentielle est une technique membranaire. Elle met en œuvre une membrane, considérée comme une barrière sélective, une interface entre un milieu brut et un milieu purifié.

Plus en détail

CH3 : UNE GESTION OBLIGATOIRE DES NAPPES D EAU

CH3 : UNE GESTION OBLIGATOIRE DES NAPPES D EAU CH3 : UNE GESTION OBLIGATOIRE DES NAPPES D EAU INTRODUCTION L'eau est une ressource finie, recyclable et inégalement répartie. Elle est une ressource indispensable aux êtres vivants et aux activités humaines.

Plus en détail

Quantification et Gestion des Effluents Non Domestiques (END) sur la commune de POLIGNY.

Quantification et Gestion des Effluents Non Domestiques (END) sur la commune de POLIGNY. Quantification et Gestion des Effluents Non Domestiques (END) sur la commune de POLIGNY. Présentation M. BEAU Pierre-Alexis, 20 ans, En 2 ème année de BTSA GEMEAU, Gestion Et Maitrise de l Eau à l ENIL

Plus en détail

SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT

SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2013 I - CARACTERISATION TECHNIQUE du SERVICE 1) Présentation du territoire desservi La Commune de Noirétable assure elle-même la gestion de ce service en régie

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE D ASSAINISSEMENT AUTONOME

NOTICE TECHNIQUE D ASSAINISSEMENT AUTONOME République Française Département de la Moselle Arrondissement de Sarrebourg Communauté de Communes de la Vallée de la Bièvre Siège : HÔTEL DE VILLE DE TROISFONTAINES 15, Rue de la Libération - 57870 TROISFONTAINES

Plus en détail

Analyseurs de Toxicité LAR Tox Alarm & Nitritox

Analyseurs de Toxicité LAR Tox Alarm & Nitritox Analyseurs de Toxicité LAR Tableau d applications COT XY Purity UV DCO DBO / Toxicité QuickTOC QuickTONb QuickTOC effluent QuickTOC condensate QuickTOC purity QuickTOC pharma QuickTOCNPO QuickTOCuv Elox100

Plus en détail

COMMUNE D UCCLE RÈGLEMENT COMMUNAL EN MATIÈRE DE RACCORDEMENT A L EGOUT

COMMUNE D UCCLE RÈGLEMENT COMMUNAL EN MATIÈRE DE RACCORDEMENT A L EGOUT COMMUNE D UCCLE RÈGLEMENT COMMUNAL EN MATIÈRE DE RACCORDEMENT A L EGOUT Date de la délibération du Conseil communal : 24/06/2010 Visé par le Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale : 25/08/2010 Entrée

Plus en détail

Fractionnement du lait Eco-efficacité des opérations membranaires

Fractionnement du lait Eco-efficacité des opérations membranaires Fractionnement du lait Eco-efficacité des opérations membranaires Geneviève Gésan-Guiziou UMR1253 Science et Technologie du Lait et de l œuf INRA Agrocampus Ouest Rennes 1 Académie de l Agriculture, Séance

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. une démarche écologique. Fourniture gratuite de compost issu des boues de la station d épuration de Carpentras

DOSSIER DE PRESSE. une démarche écologique. Fourniture gratuite de compost issu des boues de la station d épuration de Carpentras Fourniture gratuite de compost issu des boues de la station d épuration de Carpentras DOSSIER DE PRESSE 25 AVRIL 2014 Le compost issu des boues de la station d épuration Marignane de Carpentras est offert

Plus en détail

SOMMAIRE 14- MECANIQUE GENERALE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4 II - REPRESENTATIVITE...6

SOMMAIRE 14- MECANIQUE GENERALE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4 II - REPRESENTATIVITE...6 14. MECANIQUE GENERALE SOMMAIRE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4 I.1 - PRINCIPALES OPERATIONS...4 I.2 - MATIERES PREMIERES...4 I.3 - PRODUITS UTILISES...5 I.4 - GRANDEUR CARACTERISTIQUE DE L ACTIVITE...5

Plus en détail