PRINCIPES ET METHODE DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRINCIPES ET METHODE DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS)"

Transcription

1 1 Géologie, géotechnique, risques naturels, hydrogéologie, environnement et services scientifico-techniques PRINCIPES ET METHODE DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS) INTRODUCTION ET EQUIPE DE MESURES PRINCIPE PHYSIQUE DE LA METHODE TESTS PRELIMINAIRES A L EXECUTION D UN MRS EXECUTION D UN SONDAGE A RESONNANCE MAGNETIQUE INFORMATION OBTENUE ET QUALITE DE CELLE-CI Dirigé par: Valentí TURU i MICHELS Av. Príncep Benlloch Ed. Interceus, despatx 47 Andorre la Vieille AD Principauté d Andorre Tel et fax:

2 PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE Traduction de Romain Roger Roch GIL, Ingénieur géologue de l'école nationale supérieure de géologie (Nancy) A.5 Information obtenue et qualité de celle-ci A.5.1 Information obtenue lors d un signal MRS 2 La teneur en eau (porosité) est proportionnelle à l amplitude du signal, ce qui permet de faire une estimation du pourcentage de l eau en profondeur. La constante de temps d abattement du signal permet de calculer la mesure des pores du milieu (perméabilité) Paramètre mesuré Amplitude du signal Eo Temps de décroissance T 2 * Phase du signal φ o Moment d impulsion q Paramètre hydrologique Teneur en eau (porosité) Taille des pores (perméabilité) Résistivité de la roche Profondeur d investigation Figure 14: Fenêtre d acquisition des données d un registre de Numis Lite TM, entre zéro et t 1, registre du bruit entre t 1 et t 2 impulsion d intensité électrique qui est fonction de la profondeur à atteindre, t 2 -t 4 temps mort, t 4 -t 5 signal MRS : La décroissance du signal de relaxation (temps t 4 -t 5 ) de l excitation des protons se produit quand on arrête l injection du courant au niveau de l antenne, selon la relation harmonique suivante : E = E e (-t / T2*) Sen (2πφ t + ϕ )

3 3 Où T 2 * est la constante de temps de décroissance et ϕ le déphasage entre le courant d excitation et la relaxation du voltage mesuré au niveau de l antenne (chute d impulsion). T 2 * est de l ordre de quelques dizaines de millisecondes pour l argile saturée en eau et de l ordre de quelques centaines de millisecondes pour l eau libre. Le sondage à résonnance magnétique peut être effectué avec une impulsion simple ou avec une double impulsion, en obtenant les valeurs respectives de T 2 * et T 1. T 1 correspond à la composante longitudinale du temps de relaxation (Td), tandis que T 2 * est la composante transversale. La valeur la moins influencée par les instabilités magnétiques est T 1 (Plata & Rubio, 27, page 453). D autre part, E correspond à l expression de la relaxation du voltage mesuré en surface, juste après que l excitation du courant ait été fermée. Où: M Est le moment magnétique des molécules d eau f(r) Est la teneur en eau. q Est le moment d impulsion (intensité x durée) H(r) Est la composante d excitation perpendiculaire au champ magnétique terrestre par unité de courant (I = 1A)

4 4 La valeur initiale de E est fonction du volume effectif d investigation (taille et forme de l antenne, moment actuel d impulsion, magnitude et inclinaison du champ magnétique terrestre et conductivité du sous-sol). Donc la valeur initiale de E est directement proportionnelle à la teneur en eau in situ, q MRS, du volume étudié. Les protons plus distants génèrent un signal plus faible, réduit d un facteur 3 S (surface), bien qu en pratique la relation soit plus proche de 1.5 S, en tenant compte d un modèle stratifié. Antena Tx / Rx Figura 15: Le volume de protons impliqués dans le signal est fonction de l influence d un volume trapézoïdal (rectangle ou carré) ou conique tronqué (cercle). La profondeur d investigation dépend fondamentalement de la surface de l antenne et du moment d impulsion (intensité du courant). A partir de données du signal MRS, on peut obtenir les paramètres hydro géologiques suivants: T MRS = C T i=1 (Δz MRsi Θ MRsi T 2 di) Les valeurs du coefficient C T dépendent de la variable de relaxation utilisée. Litologia C T en funció de T 2 * C T en funció de T 1 * Granits 1,1 X 1-8 1,3 X 1-9 Sorres 2, X 1-8 4,9 X 1-9 Carbonats 62 X 1-8 3,5 * 1-8 CONSTANT DE TEMPS T 2 * (ms) 1 MIDA DELS PORUS Comme référence, nous disposons des temps suivants de relâchement du signal pour estimer la perméabilité du terrain (aigua lliure) llac, riu grava Sorra grollera Sorra mitja Sorra fina argile (aigua lligada) PERMEABILITAT FORTA MITJANA FEBLE

5 A.5.2 Qualité du signal MRS 5 D après Legchenko (27), le signal MRS détecte normalement l eau des aquifères contenus dans des roches non magnétiques, ce qui est majoritairement le cas en Andorre. Le signal de résonnance magnétique peut varier de à 4nV. Sous les latitudes européennes, il varie entre à nv, mais dans le cas des roches ignées il ne s étale qu entre et 15nV. La limite de détection de l appareil NUMIS LITE TM en utilisant le processus de stacking peut atteindre les 5nV. Ceci laisse à penser qu une limite raisonnable pour la détection d eau est de 1nV. Ce même auteur propose que, pour estimer la qualité d un signal MRS, on peut tenir compte des paramètres suivants: 1) Le bruit externe EM, après avoir effectué le processus de stacking et celui de filtrage, est comparé avec ce threshold instrumental de 5nV. Quand le signal du MRS est plus bas alors le processus de stacking doit être effectué jusqu à ce que : EN (external noise) / IN (internal noise) 1 Si EN / IN 1 llavors el sondatge pot ser considerat com de bona qualitat, encara què no s hagi detectat cap senyal. 2) La relation signal / bruit (S/N) est acceptable quand: S / N > 2 On peut alors effectuer une interprétation quantitative du signal MRS moyennant le processus d inversion, et on obtient une information valide des aquifères prospectés. Quand la relation S/N > 2, alors il n est pas nécessaire que EN /IN 1, puisqu on considère que l amplitude du signal est supérieure à celle du bruit et que l on a détecté de l eau. 3) Quand EN/IN > 1 et S/N 1 le sondage MRS ne peut être considéré comme de bonne qualité. Dans ce cas on peut uniquement obtenir des conclusions qualitatives des données de l amplitude, celle-ci étant inférieure au bruit EM détecté. Néanmoins, l inversion des signaux MRS avec S/N 1 peut donner une information qualitative sur le maximum d eau possible. Ces conclusions qualitatives nous permettent de déterminer la limite supérieure d eau, mais ne peut garantir l existence d eau.

6 6 Une fois que les données MRS sont obtenues et validées, il faut tenir compte des considérations suivantes: 1) Après avoir effectué le stacking, il faut que la courbe soit au-dessus du niveau du bruit et observer la présence d une décroissance pour chaque impulsion (q) Cabal = 7 m 3 /h Pou sec Senyal 35 Amplitut (nv) Soroll senyal i soroll Temps (ms) Temps (ms) Figure 16: Deux signaux MRS, l un avec présence d eau et l autre sans. 2) La fréquence de Larmor doit avoir une variation minimale, de peu d Hertz et doit ressortir du bruit. Figure 17: On observe clairement un signal MRS (en bleu) au-dessus du bruit (en noir)

7 7 3) La chute de tension des moments d impulsion ne doit pas être inférieure à 2% Si, lorsqu on a effectué le processus de stacking, on ne détecte pas de signal MRS cela peut être dû à: a) La fréquence d excitation qui s éloigne de plus de 5Hz de celle de Larmor. b) Le bruit EM est très élevé, par rapport à l amplitude du MRS par nombre de stacks utilisés (nombre bas de stacks). Il faut tenir compte que la meilleure partie du signal par rapport au bruit conserve une relation de type puissance au cours du stacking ( n ), pour laquelle dans certains cas il faudra de nombreuses heures pour atteindre un bon contrôle nv AMPLITUD MRS AMPLITUD DEL SOROLL MITJA DESPRÈS DE 4 ACUMULACIONS temps nv MITJA DESPRÈS DE 16 ACUMULACIONS temps nv MITJA DESPRÈS DE 64 ACUMULACIONS temps 1ms 2ms Figure 18: Effet de l amplification du signal avec la technique de stacking

8 8 c) La détection MRS ne permet pas de mettre en évidence un signal d eau. Etant donné que le signal MRS oscille avec la fréquence de Larmor, laquelle est fonction de la magnitude du champ magnétique, le signal doit avoir la même fréquence que celle de l impulsion (q). Etant donné que le bruit électromagnétique (naturel et/ou artificiel) oscille avec une fréquence aléatoire, si on n a pas détecté d eau, la fréquence mesurée (celle du bruit) sera elle aussi aléatoire.

PRINCIPES ET METHODE DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS)

PRINCIPES ET METHODE DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS) 1 Géologie, géotechnique, risques naturels, hydrogéologie, environnement et services scientifico-techniques PRINCIPES ET METHODE DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS) INTRODUCTION ET EQUIPE DE

Plus en détail

INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS)

INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS) 1 Géologie, géotechnique, risques naturels, hydrogéologie, environnement et services scientifico-techniques INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS) INTERPRETATION DES

Plus en détail

INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS)

INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS) 1 Géologie, géotechnique, risques naturels, hydrogéologie, environnement et services scientifico-techniques INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS) INTERPRETATION DES

Plus en détail

Étude des variations temporelles du signal RMP en comparaison avec le niveau piézométrique sur le site de Villamblain (Loiret)

Étude des variations temporelles du signal RMP en comparaison avec le niveau piézométrique sur le site de Villamblain (Loiret) Étude des variations temporelles du signal RMP en comparaison avec le niveau piézométrique sur le site de Villamblain (Loiret) BRGM/RP-52310-FR avril 2003 Étude des variations temporelles du signal RMP

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Caractérisation d un diapason par TF de sa réponse impulsionnelle. Problème du paramétrage de la FFT Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.)

Plus en détail

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage Caractérisation haute fréquences de composants passifs JULIEN FLAMANT julien.flamant@ens-cachan.fr SIMON SELLEM simon.sellem@ens-cachan.fr Motivation Le domaine des «hautes fréquences» est le domaine privilégié

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique PGA & SDUEE Année 008 09 Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n. Résonance magnétique : approche classique Première interprétation classique d une expérience de résonance magnétique On

Plus en détail

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier)

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier) Lycée Clemenceau PCSI 1 (O.Granier) Présentation de l AOP Liens vers : TP-Cours AOP n 1 TP-Cours AOP n 2 TP-Cours AOP n 3 I Présentation et propriétés de l AOP : 1 Description de l AOP : Aspects historiques

Plus en détail

Utilisation du TEM-Fast

Utilisation du TEM-Fast A C F - I N T E R N A T I O N A L Utilisation du TEM-Fast dans le cadre de missions de prospection géophysique UTILISATION DU TEM-FAST 1 2 UTILISATION DU TEM-FAST Utilisation du TEM-Fast dans le cadre

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires.

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires. Poursuite du soleil pour panneau solaire Système de positionnement automatique de panneaux solaires. 1.1. Introduction. Le positionnent d un panneau face au soleil par rapport au même panneau positionné

Plus en détail

Les générateurs photovoltaïques

Les générateurs photovoltaïques Les générateurs photovoltaïques 1 Par Mr Valentini Philippe - enseignant en Génie Electrique Lycée Jean Prouvé - Nancy Objectifs : Mesurer la production d énergie électrique d un générateur photovoltaïque,

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 de Dr Franz Raemy septembre 2010 Introduction de l

Plus en détail

Microscopie à force atomique

Microscopie à force atomique Microscopie à force atomique DETREZ Fabrice Table des matières 1 Principe 2 2 Analyse structurale 3 3 Interactions pointes surfaces 4 4 Boucle d asservissement et contrastes 6 5 Traitement des Images 8

Plus en détail

Introduction aux vibrations

Introduction aux vibrations Introduction aux vibrations Human Induced Vibration of Steel Structures 11/4/28 RFS2-CT-27-33 Vue d ensemble Vue d ensemble Les bases Equation du mouvement Fréquence propre Masse modale Amortissement Vibrations

Plus en détail

EMETTEUR ULB. Architectures & circuits. Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006. David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006

EMETTEUR ULB. Architectures & circuits. Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006. David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 EMETTEUR ULB Architectures & circuits David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006 Introduction Emergence des applications de type LR-WPAN : Dispositif communicant

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Risque associé au retrait gonflement des sols argileux et marneux.

Risque associé au retrait gonflement des sols argileux et marneux. Risque associé au retrait gonflement des sols argileux et marneux. Expérimentation combinant essais mécaniques et approche microstructurale Myriam Duc, Aurélie Maloula, Lamis Makki Laboratoire Central

Plus en détail

Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique

Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique Romain Brossier romain.brossier@ujf-grenoble.fr ISTerre, Université Joseph Fourier Grenoble L3P PPRS 2013-2014 R. Brossier (ISTerre, UJF) Méthode EM

Plus en détail

5.2 Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème

5.2 Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème . Théorème de Fourier et Transformée de Fourier Fourier, Joseph (788). Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème Théorème «de Fourier»: N importe quelle courbe peut être décomposée en une superposition

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Etude de la densité spectrale de puissance du bruit thermique dans une résistance Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.) mail : desmouli@physique.ens-cachan.fr

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Terminale S Propriétés des ondes TP De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Objectifs : Mettre en oeuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse

Plus en détail

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U Chapitre 2 Oscillateurs 2.1 Systèmes oscillants 2.1.1 Exemples d oscillateurs Les systèmes oscillants sont d une variété impressionnante et rares sont les domaines de la physique dans lesquels ils ne jouent

Plus en détail

SIMULATEUR DE LIGNE TELEPHONIQUE

SIMULATEUR DE LIGNE TELEPHONIQUE 05.94 B4680 SIMULATEUR DE LIGNE TELEPHONIQUE MODE D EMPLOI SOMMAIRE : Introduction Description du Simulateur B4680 Emploi du Simulateur B4680 Notes INTRODUCTION L unité B4680 est un simulateur de ligne

Plus en détail

Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007. Sources sonores

Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007. Sources sonores Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007 Sources sonores En vue de compléter les explications sur la technologie des systèmes dits «Lignes sources», voici un second article reprenant quelques notions

Plus en détail

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope.

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. Il existe deux types de courant, le courant continu et le courant alternatif. I) Courant alternatif : Observons une coupe transversale d une «dynamo» de vélo. Galet

Plus en détail

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan - Généralités Deux spécialités se distinguent : - La détection pour les Investigations Complémentaires - La valorisation

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

Prospection géophysique sur le site potentiel d'un CET. UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface

Prospection géophysique sur le site potentiel d'un CET. UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface Université de Paris Sud - Bât 504 & 509 91405 ORSAY Cedex, France Prospection géophysique sur le site potentiel d'un C.E.T. Imagerie

Plus en détail

SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P

SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Description du produit Le relais à commutation analogique Solitron Midi 1-phase est un relais statique dont la puissance délivrée

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure.

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure. Filtres passe-bas Ce court document expose les principes des filtres passe-bas, leurs caractéristiques en fréquence et leurs principales topologies. Les éléments de contenu sont : Définition du filtre

Plus en détail

Présentation des investigations et études géotechniques

Présentation des investigations et études géotechniques Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Présentation des investigations et études géotechniques Frédéric DURAND Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire Préambule sur les modules

Plus en détail

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe LES EFFETS DE SITE TOPOGRAPHIQUES Amplification des secousses provoquée

Plus en détail

Le sondeur monofaisceau :

Le sondeur monofaisceau : Le sondeur monofaisceau : Un sondeur monofaisceau classique (de type sondeur de navigation par exemple), émet un signal acoustique vers le fond et analyse l écho retour. L instant de détection se traduit

Plus en détail

1 Savoirs fondamentaux

1 Savoirs fondamentaux Révisions sur l oscillogramme, la puissance et l énergie électrique 1 Savoirs fondamentaux Exercice 1 : choix multiples 1. Quelle est l unité de la puissance dans le système international? Volt Watt Ampère

Plus en détail

PY401os (2011-2012) Vous pouvez prévisualiser ce test, mais s'il s'agit d'une tentative réelle, vous serez bloqué en raison de : Navigation du test

PY401os (2011-2012) Vous pouvez prévisualiser ce test, mais s'il s'agit d'une tentative réelle, vous serez bloqué en raison de : Navigation du test Navigation PY401os (2011-2012) Collège École de Commerce PER Université Impressum Connecté sous le nom «Bernard Vuilleumier» (Déconnexion) Réglages Outils de travail Outils de travail Accueil Cours Collège

Plus en détail

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN 21 Résonance Magnétique Nucléaire : RMN Salle de TP de Génie Analytique Ce document résume les principaux aspects de la RMN nécessaires à la réalisation des TP de Génie Analytique de 2ème année d IUT de

Plus en détail

Électromagnétisme et Optique Physique

Électromagnétisme et Optique Physique Électromagnétisme et Optique Physique Dr.R.Benallal DÉPARTEMENT DE PHYSIQUE École Préparatoire en Sciences et Techniques de Tlemcen Physique 4 Fevrier-Juin 2013 Programme du module I Électromagnétisme

Plus en détail

Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide Chapitre 5 Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide 5.1 Equations de propagation pour E et B Dans le vide, au voisinage de tout point où les charges et les courants sont nuls, les équations

Plus en détail

Fiches Générateur Basses Fréquences

Fiches Générateur Basses Fréquences Fiches Générateur Basses Fréquences Note : Cet ensemble de fiches a été réalisé autour du Générateur de fonctions Centrad GF467AF. Il dispose d un grand nombre de fonctionnalités que l on peut retrouver

Plus en détail

Mesure de la surface spécifique

Mesure de la surface spécifique Mesure de la surface spécifique Introducing the Acorn Area TM Acorn Area est un instrument révolutionnaire conçu pour mesurer la surface spécifique des nanoparticules en suspension dans un liquide. Utilisant

Plus en détail

Equipement. électronique

Equipement. électronique MASTER ISIC Les générateurs de fonctions 1 1. Avant-propos C est avec l oscilloscope, le multimètre et l alimentation stabilisée, l appareil le plus répandu en laboratoire. BUT: Fournir des signau électriques

Plus en détail

Cours de physique: sixième. Yves Delhaye

Cours de physique: sixième. Yves Delhaye Cours de physique: sixième Yves Delhaye 13 septembre 2006 Copyright (c) 2004-2006 Yves Delhaye. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation

Plus en détail

PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME. Sano Khokana Népal

PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME. Sano Khokana Népal PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME Sano Khokana Népal S.A.R.L GEOGEOPHY Jean-Marc Ragot FONDATION SOGREAH Les Taureaux Nord RAPPORT 10/03/686 26300 Besayes Mars 2010 Tel/Fax/rep

Plus en détail

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Didier Pietquin Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Que sont les notions de fréquence fondamentale et d harmoniques? C est ce que nous allons voir dans cet article. 1. Fréquence Avant d entamer

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

II. Attaque harmonique : diagrammes de Bode, Nyquist et Black- Nichols.

II. Attaque harmonique : diagrammes de Bode, Nyquist et Black- Nichols. SYSAM SP5 et OSCILLO5 Fiches de montages Etude d un filtre actif passe-bande I. Généralités Ce document a pour but de montrer comment utiliser Oscillo5 pour étudier un filtre en régime harmonique (attaque

Plus en détail

Champ magnétique de la barre aimantée.

Champ magnétique de la barre aimantée. Module expérimental : Etude de la loi de Faraday Étude de la loi de Faraday Objectif Etude expérimentale de la loi de Faraday de l induction. La loi de Faraday de l induction est abordée par l observation

Plus en détail

Introduction à l IRM. 13-12-2012 Beaujon - Radiologie INSERM CRB3 (U773) Philippe Garteiser. Philippe Garteiser

Introduction à l IRM. 13-12-2012 Beaujon - Radiologie INSERM CRB3 (U773) Philippe Garteiser. Philippe Garteiser Introduction à l IRM 13-12-2012 Beaujon - Radiologie INSERM CRB3 (U773) Contact: (Post-Doc, équipe Van Beers, INSERM U773 - CRB3) p.garteiser@inserm.fr 06 78 71 41 03 Au programme 9h00: Instrumentation

Plus en détail

Ce que chacun sait. Figure 1. Le courant circulant dans la conducteur est : i = Figure 2. Représentation d un courant électrique dans un conducteur

Ce que chacun sait. Figure 1. Le courant circulant dans la conducteur est : i = Figure 2. Représentation d un courant électrique dans un conducteur 1 Ce que chacun sait 1.1 Courant et tension Chacun sait que le courant électrique appelé également intensité électrique, correspond à la circulation d électrons dans un conducteur. Ces électrons sont des

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

Utilisation des méthodes radar. Présentation Rincent ND Technologies

Utilisation des méthodes radar. Présentation Rincent ND Technologies Présentation PRINCIPE TECHNOLOGIQUE Technique de prospection non destructive Paramètres électromagnétiques influençant la réflexion des ondes : la permittivité diélectrique la conductivité électrique la

Plus en détail

Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P

Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Relais statique CA Multi fonctions - 5 sélections de modes de fonctionnement: angle de phase, trains d ondes distribuées et

Plus en détail

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier :

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier : SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION Contenu du dossier : 1. PRESENTATION DU SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO....1 1.1. DESCRIPTION DU FABRICANT....1

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

T 1000 PLUS. Appareil monophasé de test de relais de protection DOMAINE D APPLICATION. Conçu pour les tests des relais et des convertisseurs

T 1000 PLUS. Appareil monophasé de test de relais de protection DOMAINE D APPLICATION. Conçu pour les tests des relais et des convertisseurs Appareil monophasé de test de relais de protection Conçu pour les tests des relais et des convertisseurs Contrôlé par microprocesseur Muni de déphaseur et générateur de fréquence Résultats et réglages

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

Capteur Humidité du Sol PS-2163

Capteur Humidité du Sol PS-2163 Capteur Humidité du Sol PS-2163 1 2 PS-2153 Sonde Potentiel Hydrique Equipement inclus Référence 1. Capteur PASPORT humidité du sol PS-2163 2. Sonde Humidité du Sol 514-10696 Accessoires Sonde potentiel

Plus en détail

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques. Détection par effet mirage Mesures photothermiques

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques. Détection par effet mirage Mesures photothermiques 1 Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques 1 Introduction Détection par effet mirage Mesures photothermiques La méthode de détection par effet mirage fait partie de méthodes

Plus en détail

La Modulation d Amplitude (AM)

La Modulation d Amplitude (AM) La Modulation d Amplitude (AM) Le Signal AM (1) La porteuse sinusoïdale e 0 (t) = Ê.cos(2π t) est modulée en amplitude par une information BF s(t). Le signal AM qui en résulte peut s écrire u AM (t) =

Plus en détail

LE COSMODETECTEUR : UN EXEMPLE DE CHAÎNE DE MESURE

LE COSMODETECTEUR : UN EXEMPLE DE CHAÎNE DE MESURE LE COSMODETECTEUR : UN EXEMPLE DE CHAÎNE DE MESURE Enseignement : 1 ère STL Mesures et instrumentation Thème : Instrumentation : Instruments de mesure, chaîne de mesure numérique Notions et contenus :

Plus en détail

Guénael Launay. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2

Guénael Launay. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2 Guénael Launay Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2 Convertisseur analogique numérique analogique. 3 Convertisseur analogique numérique 3 Convertisseur numérique analogique 3 Théorie

Plus en détail

Caractérisation des aquifères dans le secteur de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir) par la méthode de Résonance Magnétique Protonique

Caractérisation des aquifères dans le secteur de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir) par la méthode de Résonance Magnétique Protonique Institut de recherche pour le développement Caractérisation des aquifères dans le secteur de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir) par la méthode de Résonance Magnétique Protonique Étude réalisée dans le cadre

Plus en détail

DEUXIÈME COMPOSITION DE PHYSIQUE. Deux phénomènes d hystérésis

DEUXIÈME COMPOSITION DE PHYSIQUE. Deux phénomènes d hystérésis ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES CONCOURS D ADMISSION 2009 FILIÈRE PC DEUXIÈME COMPOSITION DE PHYSIQUE (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices est

Plus en détail

Amplificateur à fibre dopée erbium

Amplificateur à fibre dopée erbium Amplificateur à fibre dopée erbium Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 980 nm est puissante (100 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé

Plus en détail

CALIBRES OMEGA CO-AXIAL DESCRIPTION ECHAPPEMENT CO-AXIAL REGLAGE OMEGA

CALIBRES OMEGA CO-AXIAL DESCRIPTION ECHAPPEMENT CO-AXIAL REGLAGE OMEGA CALIBRES OMEGA CO-AXIAL DESCRIPTION ECHAPPEMENT CO-AXIAL REGLAGE OMEGA Table des matières Page Lexique 3 Description de l échappement Co-Axial 5 Fonctions de l échappement Co-Axial 6 Avantages de l échappement

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

3ème CORRECTION L6-fiche d'exercices-approche DE LA NOTION DE FONCTION 2010-2011

3ème CORRECTION L6-fiche d'exercices-approche DE LA NOTION DE FONCTION 2010-2011 3ème CORRECTION L6-fiche d'exercices-approche DE LA NOTION DE FONCTION 200-20 Exercice Lire un tableau Voici un tableau de valeurs d'une fonction f: x 3 0 2 4 5 f(x) 7 2 3 5 3 6 En utilisant les données

Plus en détail

COURS DISPONIBLE SUR INTERNET. step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours

COURS DISPONIBLE SUR INTERNET. step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours COURS DISPONIBLE SUR INTERNET Serveur step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours PLAN 1 ) ) Energie et températures dans la Terre 2 ) Eléments de dynamique 3 ) ) Champ de pesanteur 4 ) ) Mesure de la déformationd

Plus en détail

TD : Oscillateur harmonique

TD : Oscillateur harmonique TD : Oscillateur harmonique Observation du chromosome X par microscopie à force atomique. À gauche : nanoparticules observées par microscopie à force atomique (AFM, SP1-P2). Image du Dr. K. Raghuraman

Plus en détail

Anciens plug-ins d effets VST

Anciens plug-ins d effets VST Anciens plug-ins d effets VST - 1 - - 2 - Manuel d utilisation de Ernst Nathorst-Böös, Ludvig Carlson, Anders Nordmark, Roger Wiklander Traduction: C.I.N.C. Contrôle Qualité : K. Albrecht, C. Bachmann,

Plus en détail

LES APPAREILS A DEVIATION EN COURANT CONTINU ( LES APPREILS MAGNETOELECTRIQUES)

LES APPAREILS A DEVIATION EN COURANT CONTINU ( LES APPREILS MAGNETOELECTRIQUES) Chapitre 3 LES APPARELS A DEVATON EN COURANT CONTNU ( LES APPRELS MAGNETOELECTRQUES) - PRNCPE DE FONCTONNEMENT : Le principe de fonctionnement d un appareil magnéto-électrique est basé sur les forces agissant

Plus en détail

Chapitre 2 : Géométrie des images radar et effets du relief (Cours Télédétection Radar Jean-Paul Rudant ERAIFT Avril-Mai 2011)

Chapitre 2 : Géométrie des images radar et effets du relief (Cours Télédétection Radar Jean-Paul Rudant ERAIFT Avril-Mai 2011) Télédétection Radar Chapitre 2 : Géométrie des images radar et effets du relief (Cours Télédétection Radar Jean-Paul Rudant ERAIFT Avril-Mai 2011) Ce chapitre présente successivement les effets du relief

Plus en détail

L analyse boursière avec Scilab

L analyse boursière avec Scilab L analyse boursière avec Scilab Introduction La Bourse est le marché sur lequel se traitent les valeurs mobilières. Afin de protéger leurs investissements et optimiser leurs résultats, les investisseurs

Plus en détail

BAMOSONIC IT. - Mesure de niveau -

BAMOSONIC IT. - Mesure de niveau - - Mesure de niveau - Le capteur de niveau F est destiné à la mesure de niveau de liquide sur des cuves de forme cylindrique ou rectangulaire avec possibilité d'un affichage en niveau, distance, volume

Plus en détail

Internet en TGV (2010) : Comment maintenir le pointage d antenne vers le satellite?

Internet en TGV (2010) : Comment maintenir le pointage d antenne vers le satellite? Internet en TGV (2010) : Comment maintenir le pointage d antenne vers le satellite? 1 Matériels Recherches Internet GPS + Antenne 2 axes - élévation - orientation Mais : secret industriel! Objectif général

Plus en détail

Traitement numérique du signal

Traitement numérique du signal Nº 754 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 707 Traitement numérique du signal par J. ESQUIEU Lycée de Brive 1. TRAITEMENT Le traitement numérique du signal consiste à agir sur le signal à partir d échantillons

Plus en détail

Parcours Ingénieur Polytech. Mini-projets. Banque d images. Auteur : Encadrant : Jonathan Courtois

Parcours Ingénieur Polytech. Mini-projets. Banque d images. Auteur : Encadrant : Jonathan Courtois École Polytechnique de l Université de Tours 64, Avenue Jean Portalis 37200 TOURS, FRANCE Tél. (33)2-47-36-14-14 Fax (33)2-47-36-14-22 www.polytech.univ-tours.fr Parcours Ingénieur Polytech Mini-projets

Plus en détail

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel Examen de la maturita bilingue de physique Session de mai 2013 Corrigé officiel Questions de cours Mécanique I. 1a) Référentiel le cadre par rapport auquel on étudie le mouvement. 1b) Réf. terrestre est

Plus en détail

Les objets très lointains

Les objets très lointains Les objets très lointains Lorsque les étoiles sont proches il est possible de mesurer la distance qui nous en sépare par une méthode dite abusivement directe, la trigonométrie, qui permet de déduire les

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Mode d emploi ALTO MONITOR PROCESSEUR D ÉCOUTE. www.altoproaudio.com Version 1.0 Juillet 2003 Français

Mode d emploi ALTO MONITOR PROCESSEUR D ÉCOUTE. www.altoproaudio.com Version 1.0 Juillet 2003 Français Mode d emploi ALTO MONITOR PROCESSEUR D ÉCOUTE www.altoproaudio.com Version 1.0 Juillet 2003 Français SOMMAIRE 1. INTRODUCTION................................................................... 4 2. FONCTIONNALITÉS................................................................

Plus en détail

première S 1S7 Géothermie

première S 1S7 Géothermie FICHE 1 Fiche à destination des enseignants Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus du programme de première S Radioactivité naturelle et artificielle. Activité. Lois de conservation

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale Ondes acoustiques ; acoustique musicale On appelle onde mécanique le phénomène de propagation d une perturbation dans un milieu élastique, sans transport de matière mais avec transport d énergie. L exemple

Plus en détail

Composants périphériques

Composants périphériques Composants périphériques 14 65,2 103 Régulateur du Vide série REV 38 REV 38 Ø 50 Ø 76,4 167,6 3/8 106 19,4 VIDE 76 17 Utilisation 3/8 70 Equerre de fixation 19,3 59,5 M 5 49 45 9 31,5 20 15 57 43 Equerre

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

Exemple d acquisition automatique de mesures sur une maquette de contrôle actif de vibrations

Exemple d acquisition automatique de mesures sur une maquette de contrôle actif de vibrations Exemple d acquisition automatique de mesures sur une maquette de contrôle actif de vibrations Valérie Pommier-Budinger Bernard Mouton - Francois Vincent ISAE Institut Supérieur de l Aéronautique et de

Plus en détail

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Le

Plus en détail

Etude d un haut-parleur

Etude d un haut-parleur Etude d un haut-parleur Le haut-parleur électrodynamique, dont l invention remonte à plus de cent ans, n a pas évolué dans son principe. Il a été amélioré d année en année par l utilisation de nouvelles

Plus en détail

Analyse et Commande des systèmes linéaires

Analyse et Commande des systèmes linéaires Analyse et Commande des systèmes linéaires Frédéric Gouaisbaut LAAS-CNRS Tel : 05 61 33 63 07 email : fgouaisb@laas.fr webpage: www.laas.fr/ fgouaisb September 24, 2009 Présentation du Cours Volume Horaire:

Plus en détail

Le spectromètre à muons d ALICE :

Le spectromètre à muons d ALICE : Le spectromètre à muons d ALICE : Les chambres de trajectographie Global Monitoring System Trajectographe Buts principaux du spectromètre: Etude des résonances lourdes (dans le canal dimuons) et des saveurs

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Table des matières Introduction 1 Les stocks d'eau de surface 1 Les stocks d'eau souterraine 2 L'eau du sol 2 L'eau du sous-sol ou souterraine 3 Les stocks

Plus en détail