PRINCIPES ET METHODE DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRINCIPES ET METHODE DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS)"

Transcription

1 1 Géologie, géotechnique, risques naturels, hydrogéologie, environnement et services scientifico-techniques PRINCIPES ET METHODE DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS) INTRODUCTION ET EQUIPE DE MESURES PRINCIPE PHYSIQUE DE LA METHODE TESTS PRELIMINAIRES A L EXECUTION D UN MRS EXECUTION D UN SONDAGE A RESONNANCE MAGNETIQUE INFORMATION OBTENUE ET QUALITE DE CELLE-CI Dirigé par: Valentí TURU i MICHELS Av. Príncep Benlloch Ed. Interceus, despatx 47 Andorre la Vieille AD Principauté d Andorre Tel et fax:

2 PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE Traduction de Romain Roger Roch GIL, Ingénieur géologue de l'école nationale supérieure de géologie (Nancy) A.5 Information obtenue et qualité de celle-ci A.5.1 Information obtenue lors d un signal MRS 2 La teneur en eau (porosité) est proportionnelle à l amplitude du signal, ce qui permet de faire une estimation du pourcentage de l eau en profondeur. La constante de temps d abattement du signal permet de calculer la mesure des pores du milieu (perméabilité) Paramètre mesuré Amplitude du signal Eo Temps de décroissance T 2 * Phase du signal φ o Moment d impulsion q Paramètre hydrologique Teneur en eau (porosité) Taille des pores (perméabilité) Résistivité de la roche Profondeur d investigation Figure 14: Fenêtre d acquisition des données d un registre de Numis Lite TM, entre zéro et t 1, registre du bruit entre t 1 et t 2 impulsion d intensité électrique qui est fonction de la profondeur à atteindre, t 2 -t 4 temps mort, t 4 -t 5 signal MRS : La décroissance du signal de relaxation (temps t 4 -t 5 ) de l excitation des protons se produit quand on arrête l injection du courant au niveau de l antenne, selon la relation harmonique suivante : E = E e (-t / T2*) Sen (2πφ t + ϕ )

3 3 Où T 2 * est la constante de temps de décroissance et ϕ le déphasage entre le courant d excitation et la relaxation du voltage mesuré au niveau de l antenne (chute d impulsion). T 2 * est de l ordre de quelques dizaines de millisecondes pour l argile saturée en eau et de l ordre de quelques centaines de millisecondes pour l eau libre. Le sondage à résonnance magnétique peut être effectué avec une impulsion simple ou avec une double impulsion, en obtenant les valeurs respectives de T 2 * et T 1. T 1 correspond à la composante longitudinale du temps de relaxation (Td), tandis que T 2 * est la composante transversale. La valeur la moins influencée par les instabilités magnétiques est T 1 (Plata & Rubio, 27, page 453). D autre part, E correspond à l expression de la relaxation du voltage mesuré en surface, juste après que l excitation du courant ait été fermée. Où: M Est le moment magnétique des molécules d eau f(r) Est la teneur en eau. q Est le moment d impulsion (intensité x durée) H(r) Est la composante d excitation perpendiculaire au champ magnétique terrestre par unité de courant (I = 1A)

4 4 La valeur initiale de E est fonction du volume effectif d investigation (taille et forme de l antenne, moment actuel d impulsion, magnitude et inclinaison du champ magnétique terrestre et conductivité du sous-sol). Donc la valeur initiale de E est directement proportionnelle à la teneur en eau in situ, q MRS, du volume étudié. Les protons plus distants génèrent un signal plus faible, réduit d un facteur 3 S (surface), bien qu en pratique la relation soit plus proche de 1.5 S, en tenant compte d un modèle stratifié. Antena Tx / Rx Figura 15: Le volume de protons impliqués dans le signal est fonction de l influence d un volume trapézoïdal (rectangle ou carré) ou conique tronqué (cercle). La profondeur d investigation dépend fondamentalement de la surface de l antenne et du moment d impulsion (intensité du courant). A partir de données du signal MRS, on peut obtenir les paramètres hydro géologiques suivants: T MRS = C T i=1 (Δz MRsi Θ MRsi T 2 di) Les valeurs du coefficient C T dépendent de la variable de relaxation utilisée. Litologia C T en funció de T 2 * C T en funció de T 1 * Granits 1,1 X 1-8 1,3 X 1-9 Sorres 2, X 1-8 4,9 X 1-9 Carbonats 62 X 1-8 3,5 * 1-8 CONSTANT DE TEMPS T 2 * (ms) 1 MIDA DELS PORUS Comme référence, nous disposons des temps suivants de relâchement du signal pour estimer la perméabilité du terrain (aigua lliure) llac, riu grava Sorra grollera Sorra mitja Sorra fina argile (aigua lligada) PERMEABILITAT FORTA MITJANA FEBLE

5 A.5.2 Qualité du signal MRS 5 D après Legchenko (27), le signal MRS détecte normalement l eau des aquifères contenus dans des roches non magnétiques, ce qui est majoritairement le cas en Andorre. Le signal de résonnance magnétique peut varier de à 4nV. Sous les latitudes européennes, il varie entre à nv, mais dans le cas des roches ignées il ne s étale qu entre et 15nV. La limite de détection de l appareil NUMIS LITE TM en utilisant le processus de stacking peut atteindre les 5nV. Ceci laisse à penser qu une limite raisonnable pour la détection d eau est de 1nV. Ce même auteur propose que, pour estimer la qualité d un signal MRS, on peut tenir compte des paramètres suivants: 1) Le bruit externe EM, après avoir effectué le processus de stacking et celui de filtrage, est comparé avec ce threshold instrumental de 5nV. Quand le signal du MRS est plus bas alors le processus de stacking doit être effectué jusqu à ce que : EN (external noise) / IN (internal noise) 1 Si EN / IN 1 llavors el sondatge pot ser considerat com de bona qualitat, encara què no s hagi detectat cap senyal. 2) La relation signal / bruit (S/N) est acceptable quand: S / N > 2 On peut alors effectuer une interprétation quantitative du signal MRS moyennant le processus d inversion, et on obtient une information valide des aquifères prospectés. Quand la relation S/N > 2, alors il n est pas nécessaire que EN /IN 1, puisqu on considère que l amplitude du signal est supérieure à celle du bruit et que l on a détecté de l eau. 3) Quand EN/IN > 1 et S/N 1 le sondage MRS ne peut être considéré comme de bonne qualité. Dans ce cas on peut uniquement obtenir des conclusions qualitatives des données de l amplitude, celle-ci étant inférieure au bruit EM détecté. Néanmoins, l inversion des signaux MRS avec S/N 1 peut donner une information qualitative sur le maximum d eau possible. Ces conclusions qualitatives nous permettent de déterminer la limite supérieure d eau, mais ne peut garantir l existence d eau.

6 6 Une fois que les données MRS sont obtenues et validées, il faut tenir compte des considérations suivantes: 1) Après avoir effectué le stacking, il faut que la courbe soit au-dessus du niveau du bruit et observer la présence d une décroissance pour chaque impulsion (q) Cabal = 7 m 3 /h Pou sec Senyal 35 Amplitut (nv) Soroll senyal i soroll Temps (ms) Temps (ms) Figure 16: Deux signaux MRS, l un avec présence d eau et l autre sans. 2) La fréquence de Larmor doit avoir une variation minimale, de peu d Hertz et doit ressortir du bruit. Figure 17: On observe clairement un signal MRS (en bleu) au-dessus du bruit (en noir)

7 7 3) La chute de tension des moments d impulsion ne doit pas être inférieure à 2% Si, lorsqu on a effectué le processus de stacking, on ne détecte pas de signal MRS cela peut être dû à: a) La fréquence d excitation qui s éloigne de plus de 5Hz de celle de Larmor. b) Le bruit EM est très élevé, par rapport à l amplitude du MRS par nombre de stacks utilisés (nombre bas de stacks). Il faut tenir compte que la meilleure partie du signal par rapport au bruit conserve une relation de type puissance au cours du stacking ( n ), pour laquelle dans certains cas il faudra de nombreuses heures pour atteindre un bon contrôle nv AMPLITUD MRS AMPLITUD DEL SOROLL MITJA DESPRÈS DE 4 ACUMULACIONS temps nv MITJA DESPRÈS DE 16 ACUMULACIONS temps nv MITJA DESPRÈS DE 64 ACUMULACIONS temps 1ms 2ms Figure 18: Effet de l amplification du signal avec la technique de stacking

8 8 c) La détection MRS ne permet pas de mettre en évidence un signal d eau. Etant donné que le signal MRS oscille avec la fréquence de Larmor, laquelle est fonction de la magnitude du champ magnétique, le signal doit avoir la même fréquence que celle de l impulsion (q). Etant donné que le bruit électromagnétique (naturel et/ou artificiel) oscille avec une fréquence aléatoire, si on n a pas détecté d eau, la fréquence mesurée (celle du bruit) sera elle aussi aléatoire.

PRINCIPES ET METHODE DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS)

PRINCIPES ET METHODE DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS) 1 Géologie, géotechnique, risques naturels, hydrogéologie, environnement et services scientifico-techniques PRINCIPES ET METHODE DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS) INTRODUCTION ET EQUIPE DE

Plus en détail

INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS)

INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS) 1 Géologie, géotechnique, risques naturels, hydrogéologie, environnement et services scientifico-techniques INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS) INTERPRETATION DES

Plus en détail

INTERPRETATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS)

INTERPRETATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS) 1 Géologie, géotechnique, risques naturels, hydrogéologie, environnement et services scientifico-techniques INTERPRETATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION A RESONNANCE MAGNETIQUE (MRS) INTERPRETATION DES

Plus en détail

PROSPECTION HYDROGÉOPHYSIQUE DANS LE DÉPARTEMENT DU LOIR-ET-CHER, CENTRE - DARVOY -

PROSPECTION HYDROGÉOPHYSIQUE DANS LE DÉPARTEMENT DU LOIR-ET-CHER, CENTRE - DARVOY - 1 Géologie, géotechnique, risques naturels, hydrogéologie, environnement et services scientifico-techniques PROSPECTION HYDROGÉOPHYSIQUE DANS LE DÉPARTEMENT DU LOIR-ET-CHER, CENTRE - DARVOY - RÉSONNANCE

Plus en détail

INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS)

INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS) 1 Géologie, géotechnique, risques naturels, hydrogéologie, environnement et services scientifico-techniques INTERPRÉTATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONANCE MAGNÉTIQUE (MRS) INTERPRETATION DES

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE LA PROSPECTION GÉOÉLECTRIQUE APPLIQUÉE

MÉTHODOLOGIE DE LA PROSPECTION GÉOÉLECTRIQUE APPLIQUÉE 1 GEO3 Géologie, cartographie, prospection géophysique et services scientifico-techniques MÉTHODOLOGIE DE LA PROSPECTION GÉOÉLECTRIQUE APPLIQUÉE - ANNEXE DE DOCUMENTATION - Réalisation: Valentí TURU i

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE LA PROSPECTION SISMIQUE

MÉTHODOLOGIE DE LA PROSPECTION SISMIQUE 1 GEO3 Géologie, cartographie, prospection géophysique et services scientifico-techniques MÉTHODOLOGIE DE LA PROSPECTION SISMIQUE - ANNEXE DE DOCUMENTATION - Réalisation: Valentí TURU i MICHELS Av. Príncep

Plus en détail

DETECTION DES RESEAUX ENTERRES

DETECTION DES RESEAUX ENTERRES 1, rue de la Terre de Feu 91940 Les Ulis Tel : 01 69 28 37 19 Fax : 01 69 82 92 79 DETECTION DES RESEAUX ENTERRES Sommaire ANNEXE : DETECTION DES RESEAUX... 1 DETECTION ELECTROMAGNETIQUE (DEM).... 1 Le

Plus en détail

Correction des exercices sur les ondes progressives sinusoïdales

Correction des exercices sur les ondes progressives sinusoïdales CORRECTION EXERCICES TS 1/5 ONDES PROGRESSIVES SINUSOÏDALES Correction des exercices sur les ondes progressives sinusoïdales Correction de l exercice 1 : le téléphone pot de yaourt A A PROPOS DES ONDES

Plus en détail

1 Rappels sur les champs électriques

1 Rappels sur les champs électriques Rappels sur les champs électriques. Cadre de l étude On considère un diélectrique homogène ie ayant les mêmes propriétés dans tout le volume). On note E le champ électrique global et D le champ excitation

Plus en détail

ALEAS TECHNIQUES. Harmoniques

ALEAS TECHNIQUES. Harmoniques ALEAS TECHNIQUES Harmoniques Version V0 du 01.09.2011 Référentiel Technique HARMONIQUES PRESENTATION, PRISE EN CONSIDERATION, SOLUTIONS POUR LIMITATIONS Identification : DTR-Altec-Harm Version : V0 Nombre

Plus en détail

Prospections géophysiques adaptées au socle

Prospections géophysiques adaptées au socle Prospections géophysiques adaptées au socle Viviane BORNE Sommaire 1 - La prospection électromagnétique VLF 2 - La tomographie électrique 3 - Les nouvelles prospections à mettre en oeuvre 2 Prospection

Plus en détail

Systèmes anti-vibrations

Systèmes anti-vibrations Systèmes anti-vibrations Vibrations dans les Centres de Données Les vibrations dans les Centres de Données peuvent se produire à cause de travaux publiques à proximité, le trafic routier, les voies ferroviaires,

Plus en détail

La mesure de résistivité électrique : un outil d aide à la caractérisation des sols

La mesure de résistivité électrique : un outil d aide à la caractérisation des sols La mesure de résistivité électrique : un outil d aide à la caractérisation des sols SégerM., Perrier C., Pasquier C., BourennaneH., MitomboD., Nicoullaud B., Mistou M.N., Hugard R., Ubertosi M., Cousin

Plus en détail

M5 Oscillateur harmonique et régime forcé

M5 Oscillateur harmonique et régime forcé M5 Oscillateur harmonique et régime forcé Rappels des épisodes précédents... Au cours de la première période, nous avons rencontré le modèle de l Oscillateur Harmonique Amorti Cf Cours M4). Nous allons

Plus en détail

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S ETUDE DES VIBRATIONS 1 Chapitre I - Présentation et définitions 2 Les objectifs à atteindre: 1) Savoir décrire le modèle de l'oscillateur harmonique et savoir l'appliquer à l'étude des systèmes physiques

Plus en détail

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Le barème est sur 70 points dont 2 points pour la présentation Les questions Q13, Q14, Q17, Q33 et Q34 peuvent être laissées de coté dans un premier temps. Calculatrice

Plus en détail

INTERPRETATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONNANCIA MAGNÉTIQUE (MRS)

INTERPRETATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONNANCIA MAGNÉTIQUE (MRS) 1 Géologie, géotechnique, risques naturels, hydrogéologie, environnement et services scientifico-techniques INTERPRETATION ET ANOMALIES DE LA PROSPECTION À RÉSONNANCIA MAGNÉTIQUE (MRS) INTERPRETATION DES

Plus en détail

Oscillateurs et mesure du temps

Oscillateurs et mesure du temps Oscillateurs et mesure du temps Très tôt dans l histoire de l humanité, les phénomènes périodiques ont été utilisés pour mesurer le temps. Les premiers ont été les événements astronomiques puis, à mesure

Plus en détail

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio. Les ondes électromagnétiques pour communiquer Le téléphone portable fonctionne comme une radio. Lors d une communication, la voix est convertie

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Caractérisation d un diapason par TF de sa réponse impulsionnelle. Problème du paramétrage de la FFT Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.)

Plus en détail

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2)

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) Pierre Duysinx LTAS Ingénierie de Véhicules Terrestres Département Aérospatiale & Mécanique Université de Liège Année Académique

Plus en détail

Systèmes oscillants Oscillateur harmonique amorti, oscillations libres amorties

Systèmes oscillants Oscillateur harmonique amorti, oscillations libres amorties Systèmes oscillants Oscillateur harmonique amorti, oscillations libres amorties L'objet de cette ressource est l'étude des systèmes physiques, de type mécanique, électrique ou microscopique, se comportant

Plus en détail

ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO Z-TECH TYPE LG À BARRE DE SUPPORT UNIQUE AVEC ÉTRIERS SOUDÉS

ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO Z-TECH TYPE LG À BARRE DE SUPPORT UNIQUE AVEC ÉTRIERS SOUDÉS ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DÉPARTEMENT DE GÉNIE DE LA CONSTRUCTION DRSR : DÉVELOPMENT & RECHERCHE EN STRUCTURES ET RÉHABILITATION RAPPORT SOMMAIRE ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO

Plus en détail

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

Introduction au cours de physique (1)

Introduction au cours de physique (1) Introduction au cours de physique () Exercices : Petites variations, valeurs moyennes Calculs de petites variations Méthode De manière générale : il est souvent plus simple de faire une différentiation

Plus en détail

En médecine, on la retrouve dans l électrocardiogramme.

En médecine, on la retrouve dans l électrocardiogramme. CHAPITRE 2 : LA TENSION ALTERNATIVE. Une ville, la nuit, brille de mille feux alimentés par le courant alternatif. Vers la fin du XIX ème siècle, le courant alternatif a supplanté le courant continu. C

Plus en détail

Superposition de signaux sinusoïdaux

Superposition de signaux sinusoïdaux Superposition de signaux sinusoïdaux I TP interférences obtenues par la superposition de deux ondes ultrasonores...3 1 Modélisation d une courbe sous Regressi...3 2 Mesure de l amplitude de l onde résultant

Plus en détail

Comprendre le bruit et son effet sur les mesures d oscilloscope 2 ème partie : Mesurer en présence de bruit

Comprendre le bruit et son effet sur les mesures d oscilloscope 2 ème partie : Mesurer en présence de bruit Comprendre le bruit et son effet sur les mesures d oscilloscope 2 ème partie : Mesurer en présence de bruit Par : Johnnie Hancock, Agilent Technologies Introduction Aucun oscilloscope n échappe à cette

Plus en détail

Phénomènes vibratoires et optique

Phénomènes vibratoires et optique Travaux dirigés Phénomènes vibratoires et optique K. F. Ren L3 IUP ME 2015 1 Oscillations 1.1 Etude d un oscillateur harmonique Un oscillateur harmonique est décrit par l équation : u(t) = 0, 4 cos(5πt

Plus en détail

GELE5223 Chapitre 4 : Adaptation d impédances

GELE5223 Chapitre 4 : Adaptation d impédances GELE5223 Chapitre 4 : Adaptation d impédances Gabriel Cormier, Ph.D., ing. Université de Moncton Automne 200 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5223 Chapitre 4 Automne 200 / 44 Introduction Contenu Contenu Adaptation

Plus en détail

Chapitre 2. Prospection sismique. 2.1 Sismique-réflexion

Chapitre 2. Prospection sismique. 2.1 Sismique-réflexion Chapitre 2 Prospection sismique La prospection sismique est basée sur la propagation des ondes élastiques dans le sous-sol. Nous avons indiqué dans la section précédente que l on s intéressait essentiellement

Plus en détail

Circuits triphasés équilibrés

Circuits triphasés équilibrés Chapitre 3 Circuits triphasés équilibrés Les circuits triphasés forment la base du réseau de distribution de l électricité. On se sert de circuits triphasés entre les génératrices et les réseaux industriels

Plus en détail

TP-cours n 7 : Câble coaxial

TP-cours n 7 : Câble coaxial TP-cours n 7 : Câble coaial Matériel disponible : Câble coaial enroulé de 100m, GBF Centrad, adaptateurs BNC-banane, boite à décade de résistances. I Équation de propagation dans le câble coaial I.1 Introduction

Plus en détail

PROCES VERBAL D ESSAI ref. Es0001/06 M. Nadin - Rue de la Libération à Habay-la-Neuve Construction d une maison unifamiliale

PROCES VERBAL D ESSAI ref. Es0001/06 M. Nadin - Rue de la Libération à Habay-la-Neuve Construction d une maison unifamiliale Rue de Vance, 17 Tél. :063/42.22.94 B.N.S. S.P.R.L Fax : 063/42.22.93 ESSAIS DE SOLS TVA : BE 0874.970.484 PROCES VERBAL D ESSAI ref. Es0001/06 M. Nadin - Rue de la Libération à Habay-la-Neuve Construction

Plus en détail

TP N 2 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE

TP N 2 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE TP N 2 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE OBJECTIF Se familiariser avec l oscilloscope, et pratiquer ses multiples utilisations. CRITERES D'EVALUATION Câblage correct. Méthode de travail de l'étudiant. Exactitude

Plus en détail

Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H. Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo

Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H. Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo 1 Table des matières 1 PWM 3 1.1 Principe général........................... 3 1.1.1 Intérêt.............................

Plus en détail

5 // Champ en profondeur

5 // Champ en profondeur 1 1 // Description On distingue principalement : les objectifs standards f = 50 mm les objectifs grand angle f = 8 mm les téléobjectifs f = 500 mm les objectifs à distance focale image variable ou zooms;

Plus en détail

(bicarbonates ) et CO 3

(bicarbonates ) et CO 3 2/ Les eaux gazeuses LE SYSTÈME CARBONATE est l'ensemble formé par trois types de composés chimiques, qui sont : - dans l'atmosphère : le gaz carbonique (CO2) ; - dans l'eau : les composés de l'acide carbonique

Plus en détail

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX Communauté urbaine de Bordeaux APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX CAHIER DES CHARGES DES RECONNAISSANCES ET ETUDES DE SOL A REALISER SEPIA CONSEILS - 53, rue

Plus en détail

Tomographie de la résistivité électrique (ERT)

Tomographie de la résistivité électrique (ERT) Tomographie de la résistivité électrique (ERT) 1 Principe de la mesure Le sondage électrique est une méthode d exploration du sous-sol qui repose sur la mesure de la résistivité électrique ρ (en Ω.m).

Plus en détail

BAC3 COURS DE CALCUL DES STRUCTURES

BAC3 COURS DE CALCUL DES STRUCTURES BAC3 COURS DE CALCUL DES STRUCTURES ACTIONS DU VENT SUR LES STRUCTURES INSTITUT HEMES GRAMME Ir. Jacques Dehard Professeur Actions vent sur les struct. - Deh 007 3 1. Généralités L objectif de cette troisième

Plus en détail

Chapitre 3 : (Cours) Ondes sonores : analyse spectrale et effet Doppler

Chapitre 3 : (Cours) Ondes sonores : analyse spectrale et effet Doppler Chapitre 3 : (Cours) Ondes sonores : analyse spectrale et effet Doppler Les ondes sonores (sons musicaux, ondes sismiques, ) et les ondes électromagnétiques (lumière visible et invisible) ont pour propriété

Plus en détail

4.1 Sondeur multifaisceau Principe - théorie. Nov 2010

4.1 Sondeur multifaisceau Principe - théorie. Nov 2010 4.1 Sondeur multifaisceau Principe - théorie Nov 2010 Sondeurs multifaisceaux Mesure de la profondeur dans n directions (n faisceaux acoustiques). Ces faisceaux forment une fauchée perpendiculaire à l'axe

Plus en détail

Programme de khôlles

Programme de khôlles Programme de khôlles Semaines 7 et 8 (du 3 au 16 novembre 2014) Les lentilles minces 1. Savoir qu une lentille épaisse est un système centré, formé de deux dioptres sphériques qui délimitent un milieu

Plus en détail

) La force utile générée par l él.-aimant dans le sens du déplacement, diminuée des frottements (sens de déplacement 1) (voir fi g.

) La force utile générée par l él.-aimant dans le sens du déplacement, diminuée des frottements (sens de déplacement 1) (voir fi g. INSTRUCTIONS TECHNIQUES ELECTRO- AIMANTS PROPORTIONNELS Pour l utilisation dans l hydraulique Sommaire 1 Préambule Genre des électro-aimants 3 Explication des concepts 31 Force 3 Tension électrique 33

Plus en détail

FICHE EXPERIMENTALE CHAP13-14-15φ : SYSTEMES OSCILLANTS

FICHE EXPERIMENTALE CHAP13-14-15φ : SYSTEMES OSCILLANTS FICHE EXPERIMENTALE CHAP13-14-15φ : SYSTEMES OSCILLANTS Matériel : Dispositif du pendule pesant ou du pendule simple avec module d angle (l écart angulaire du pendule est traduit en une tension, ces deux

Plus en détail

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Elisabeth Macé (1) (1) Vendée Eau elisabeth.mace@vendee-eau.fr En 2000, Vendée Eau a réalisé

Plus en détail

MACHINE D EMPILAGE ET DE BROSSAGE DE PLAQUES DE BATTERIE (Banque PT SI1 2003)

MACHINE D EMPILAGE ET DE BROSSAGE DE PLAQUES DE BATTERIE (Banque PT SI1 2003) MACHINE D EMPILAGE ET DE BROSSAGE DE PLAQUES DE BATTERIE (Banque PT SI1 2003) 1.MISE EN SITUATION Le produit Une batterie électrique au plomb est composée de deux électrodes, une anode et une cathode réalisées

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

3 Le champ de gravité g Page 1 de 24

3 Le champ de gravité g Page 1 de 24 Licence 3 Sciences de la Terre, de l Univers et de l Environnement Université Joseph-Fourier : Outil Physique et Géophysique 3 Le champ de gravité g Page 1 de 24 k Daniel.Brito@ujf-grenoble.fr E MAISON

Plus en détail

LA PROSPECTION SISMIQUE

LA PROSPECTION SISMIQUE LA PROSPECTION SISMIQUE Ondes Élastiques Couches géologiques 1) Source active 2) Propagation dans le sol 3) Enregistrement à de nombreux capteurs Détection des interfaces entre deux milieux avec des propriétés

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015 1 DM1 Sciences Physiques MP 20152016 Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09092015 Problème n o 1 Capteurs de proximité E3A PSI 2013 Les capteurs de proximité sont caractérisés par l absence de liaison

Plus en détail

Tests comparatifs de performances techniques et écologiques entre la technique de contrôle magnétoscopique actuelle (magnétisation des pièces

Tests comparatifs de performances techniques et écologiques entre la technique de contrôle magnétoscopique actuelle (magnétisation des pièces Tests comparatifs de performances techniques et écologiques entre la technique de contrôle magnétoscopique actuelle (magnétisation des pièces utilisant des générateurs de courant pilotés par thyristors)

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

LE BRUIT COMPOSANTS ELECTRONIQUES

LE BRUIT COMPOSANTS ELECTRONIQUES LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES Richard HERMEL LAPP Ecole d électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 Sommaire Introduction Sources physique du bruit Influence des

Plus en détail

Les paraboles. x ax 2 + bx + c.

Les paraboles. x ax 2 + bx + c. 1ES Résumé du cours sur le second degré. Les paraboles. On appelle fonction du second degré une fonction de la forme x ax 2 + bx + c. Bien sûr a doit être différent de 0 sinon ce n est pas une fonction

Plus en détail

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure.

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure. Filtres passe-bas Ce court document expose les principes des filtres passe-bas, leurs caractéristiques en fréquence et leurs principales topologies. Les éléments de contenu sont : Définition du filtre

Plus en détail

Fonctions affines Exercices corrigés

Fonctions affines Exercices corrigés Fonctions affines Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : antécédent, image, résolution d équation, représentation graphique d une fonction affine (coefficient directeur et ordonnée

Plus en détail

Les Convertisseurs Analogique Numérique. Figure 1 : Symbole de la fonction Conversion Analogique / Numérique

Les Convertisseurs Analogique Numérique. Figure 1 : Symbole de la fonction Conversion Analogique / Numérique Site Internet : www.gecif.net Discipline : Génie Electrique Les Convertisseurs Analogique Numérique I Identification de la fonction C.A.N. On appelle Convertisseur Analogique Numérique (C.A.N.) tout dispositif

Plus en détail

Plan de la partie sismicité

Plan de la partie sismicité Plan de la partie sismicité 1/ Sismicité naturelle et sismicité induite 2/ Observation de la sismicité induite 3/ Sismicité induite lors des stimulations - hydrauliques - chimiques 4/ Sismicité en condition

Plus en détail

FONCTIONNEMENT MCMTII

FONCTIONNEMENT MCMTII Introduction Dans les caractéristiques du MCMTII il est annoncé 128 µpas par pas pour l entraînement des moteurs AD et DEC. La façon de procéder n étant pas évidente une analyse a été faite en utilisant

Plus en détail

Composition des couches

Composition des couches Composition des couches Divers produits chimiques sont ajoutés aux préparations de couchage, mais les composants les plus importants d une couche sont le pigment et le liant. Cette section se limitera

Plus en détail

Formation d image RSO

Formation d image RSO Formation d image RSO Ressources naturelles Canada Natural Resources Canada Formation d image RSO -Aperçu- Principes et géométrie RSO Équation radar Antennes, polarisation, gain d antenne, origines de

Plus en détail

Mesure du rythme cardiaque

Mesure du rythme cardiaque (correcteur : Jean Gasc http://jeaga.voila.net/) Mesure du rythme cardiaque I - Étude du détecteur de flux sanguin 1. Étude de la source lumineuse Loi de la maille : U cc = R 1. I d + U f R 1 = (U cc -

Plus en détail

Initiation à la photographie sous marine

Initiation à la photographie sous marine 1. Présentation de l appareil photo 2. La photo sous marine 3. Traitement numérique Présentation de l appareil photo 1. Les différents type d appareil photo 2. Description d un appareil photo 3. Les différents

Plus en détail

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes etour au menu La diode 1 La diode : un dipôle non linéaire 1.1 Diode idéale 1.2 Diode réelle à semi-conducteur C est un dipôle électrique unidirectionnel dont les bornes sont l anode (A) et la cathode

Plus en détail

Lignes de transfert d Energie Electrique

Lignes de transfert d Energie Electrique Plan du cours Généralités Les surtensions Coordination d isolement Les dispositifs de protection contre les surtensions : éclateur et parafoudre 1 Généralités La coordination d isolement est l ensemble

Plus en détail

Electricité et magnétisme

Electricité et magnétisme Le champ magnétique Activité 1 a) O α S N s G n b) Bobine O s G n α I Document 1 Une petite aiguille aimantée suspendue par son centre de gravité G à un fil sans torsion est placée au voisinage d un aimant

Plus en détail

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE 41 VI-1- INTRODUCTION Les sources lasers ont bouleversé les méthodes et les possibilités de la spectroscopie: leurs très grande monochromaticité a permis de résoudre des

Plus en détail

Corps remorqué dans l eau

Corps remorqué dans l eau ACCUEIL Corps remorqué dans l eau Frédéric Elie, août 2007 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

Les circuits réactifs (21)

Les circuits réactifs (21) Comment ça marche? Les circuits réactifs (21) L'adaptation (1) Transformateurs inductifs Par le radio-club F6KRK Après avoir vu l'usage des circuits réactifs dans les filtres fréquentiels, nous allons

Plus en détail

Chapitre 8. Transformateur. 8.1 Introduction

Chapitre 8. Transformateur. 8.1 Introduction Chapitre 8 Transformateur 8.1 Introduction Le transformateur permet de transférer de l énergie (sous forme alternative) d une source à une charge, tout en modifiant la valeur de la tension. La tension

Plus en détail

Région de saturation V GS4 V GS3 V GS2 V GS1 -V DS

Région de saturation V GS4 V GS3 V GS2 V GS1 -V DS Transistor MO - introduction à la logique Transistor MO - introduction à la logique I. PARTI THORIQU I.1. Constitution et fonctionnement du transistor MO Un transistor MO (Metal Oxyde emiconducteur) est

Plus en détail

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion Dynamique des lasers. Lasers en impulsion A. Evolutions couplées atomesphotons Rappel: gain laser en régime stationnaire Equations couplées atomes-rayonnement Facteur * Elimination adiabatique de l inversion

Plus en détail

ISOPHASES http://www.isophases.com

ISOPHASES http://www.isophases.com ISOPHASES http://www.isophases.com LE PROCESSEUR D IMAGE STEREOPHONIQUE ISO-B12 par Claude Carpentier v :3.1 - Juin 2004 OFF 160 320 630 ISOPHASE 1250 2500 5000 80 160 320 640 1250 2500 ON LEVEL BALANCE

Plus en détail

EP 2 141 741 A2 (19) (11) EP 2 141 741 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 06.01.2010 Bulletin 2010/01

EP 2 141 741 A2 (19) (11) EP 2 141 741 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 06.01.2010 Bulletin 2010/01 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 141 741 A2 (43) Date de publication: 06.01. Bulletin /01 (21) Numéro de dépôt: 0916496.0 (1) Int Cl.: H01L 27/07 (06.01) H01L 21/761 (06.01) H01L 29/861 (06.01)

Plus en détail

TD N 1 : transistor bipolaire

TD N 1 : transistor bipolaire Exercice 1 TD N 1 : transistor bipolaire ETUDE STATIQUE VB = 0 On choisit VB et RC et RE pour avoir un point de repos V CE0 =7.5V 1. Donner l expression de la droite charge statique Ic = f(v CE ) ETUDE

Plus en détail

Ces activités peuvent nécessiter des adaptations avant d être utilisées auprès des élèves.

Ces activités peuvent nécessiter des adaptations avant d être utilisées auprès des élèves. Description des expériences Remarques : Ces activités peuvent nécessiter des adaptations avant d être utilisées auprès des élèves. Pour chaque expérience, l élève doit suivre un cadre spécifique d analyse.

Plus en détail

Cours de Machines Electriques

Cours de Machines Electriques Cours de Machines Electriques. Transformateurs monophasés Chapitre : Transformateurs.. Principe de fonctionnement des transformateurs monophasés Il existe plusieurs sortes de transformateurs (voir cours

Plus en détail

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe LES EFFETS DE SITE TOPOGRAPHIQUES Amplification des secousses provoquée

Plus en détail

Etude de la période d un pendule simple

Etude de la période d un pendule simple Etude de la période d un pendule simple Préparation à l Agrégation de Physique ENS Cachan June 3, Figure 1: Photographie du dispositif expérimental pour étudier la variation de la période d un pendule

Plus en détail

Microanalyse X quantitative

Microanalyse X quantitative Microanalyse X quantitative 2 ème partie : Les procédures de quantification Jacy Ruste (GN-MEB) http://micro.icaunais.free.fr jacy.ruste@free.fr Dans la ère partie on a étudié les différentes étapes du

Plus en détail

1 - Théorie. Analyseurs de réseaux vectoriels (VNA) à la portée d une bourse radioamateur

1 - Théorie. Analyseurs de réseaux vectoriels (VNA) à la portée d une bourse radioamateur nalyseurs de réseaux vectoriels (VN) à la portée d une bourse radioamateur 1 - Théorie Préambule L approche mathématique habituelle du comportement des lignes et des antennes considère l impédance comme

Plus en détail

HPLC : CRITERES DE CONFORMITE

HPLC : CRITERES DE CONFORMITE Substances apparentées HPLC : CRITERES DE CONFORMITE Facteur de symétrie du pic principal compris entre,8 et 1,5 si monographie pharmacopée (voir document "HPLC : FACTEUR DE SYMETRIE") Taux de recouvrement

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES NOM :. PRENOM : NUMERO DE CANDIDAT :... EPREUVE DE PHYSIQUE DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES Lire attentivement les consignes afin de vous placer dans les meilleures conditions de réussite

Plus en détail

Chapitre 5. Simulation et validation expérimentale

Chapitre 5. Simulation et validation expérimentale Chapitre 5 Simulation et validation expérimentale 5.1 Boucle primaire 5 Simulation et validation expérimentale Au chapitre 3, nous avons décrit les éléments constituant le capteur et les paramètres influant

Plus en détail

Chapitre 6P : ENERGIE CINETIQUE ET ENERGIE POTENTIELLE

Chapitre 6P : ENERGIE CINETIQUE ET ENERGIE POTENTIELLE Chapitre 6P : ENERGIE CINETIQUE ET ENERGIE POTENTIELLE Dans le chapitre précèdent, nous avons étudié l expression du travail et de la puissance d une force constante. Ce travail correspond à un transfert

Plus en détail

Boîte mécanique 6 vitesses 02M

Boîte mécanique 6 vitesses 02M Service. Programme autodidactique 205 Boîte mécanique 6 vitesses 02M Conception et fonctionnement Afin de permettre aux automobiles modernes de satisfaire aux exigences croissantes en matière de confort

Plus en détail

emtek GUIDE DE CONCEPTION MATELAS POUR ÉQUIPEMENT LOURD Anthony Hardwood Composites

emtek GUIDE DE CONCEPTION MATELAS POUR ÉQUIPEMENT LOURD Anthony Hardwood Composites emtek MATELAS POUR ÉQUIPEMENT LOURD TM GUIDE DE CONCEPTION Anthony Hardwood Composites emtek TM MATELAS POUR ÉQUIPEMENT LOURD emtek est un matelas de bois dur conçu pour permettre la circulation et l'utilisation

Plus en détail

Chapitre 14 Notion de résistance électrique. Loi d Ohm

Chapitre 14 Notion de résistance électrique. Loi d Ohm Chapitre 14 Notion de résistance électrique. Loi d Ohm Plan Introduction: I Mesurer avec un multimètre Mesure de l intensité Mesure de la tension II Pour aller plus loin Mesures en courant continu. Rappels

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Etude de la densité spectrale de puissance du bruit thermique dans une résistance Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.) mail : desmouli@physique.ens-cachan.fr

Plus en détail

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur 3.1- Caractérisations temporelles 3.1.1- Introduction : réponse d une sonde de température Pt100 Un four est a une température θ F =100 C supérieure à la température

Plus en détail

Transmission FM sur fibre optique

Transmission FM sur fibre optique Transmission FM sur fibre optique L utilisation d une fibre optique permet de transporter un signal sur de grandes distances avec une très bonne immunité aux parasites. Le signal optique qui y transite

Plus en détail

LS-100. Version 1.26.1. 26 mars 2012

LS-100. Version 1.26.1. 26 mars 2012 LS-100 Version 1.26.1 26 mars 2012 Table des matières Table des matières... 2 Liste des figures... 3 Description générale du produit... 4 Spécifications matériels... 5 Branchements de la carte... 6 Sorties

Plus en détail

Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire

Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire Électronique 1 Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire 1 Structure d un transistor bipolaire Constitué de 2 Jonctions PN 2 types de transistors : PNP et NPN Base : peu dopée, très mince, quelques

Plus en détail

Modélisation AR et prédiction

Modélisation AR et prédiction T.P. 7 Modélisation AR et prédiction 1 Introduction au traitement de la parole 1.1 Généralités Un premier point concerne le choix de la fréquence d échantillonnage. Dans le domaine de la téléphonie cela

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE / CARACTERISTISQUES GENERALES DES INSTRUMENTS D OPTIQUE / Page 1 sur 26 PLAN DU COURS 1. DEFINITIONS... 2

OPTIQUE GEOMETRIQUE / CARACTERISTISQUES GENERALES DES INSTRUMENTS D OPTIQUE / Page 1 sur 26 PLAN DU COURS 1. DEFINITIONS... 2 OPTIQUE GEOMETRIQUE / CARACTERISTISQUES GENERALES DES INSTRUMENTS D OPTIQUE / Page 1 sur 26 PLAN DU COURS 1. DEFINITIONS.... 2 2. GRANDISSEMENT TRANSVERSAL... 3 3. DISTANCE FOCALE DE GAUSS... 3 4. PUISSANCE...

Plus en détail