Avancées et limites du modèle politique de réduction des risques à la française. Marie Jauffret-Roustide Cermes3 (Inserm U988)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Avancées et limites du modèle politique de réduction des risques à la française. Marie Jauffret-Roustide Cermes3 (Inserm U988)"

Transcription

1 Avancées et limites du modèle politique de réduction des risques à la française Marie Jauffret-Roustide Cermes3 (Inserm U988)

2 Difficile mise en place de la politique de RDR en France Mise en place tardive des premières mesures de réduction des risques (RDR) à la fin des années 1980, après d autres pays européens. Violence des débats entre partisans de la RDR et intervenants en toxicomanie dans les années 80 en France Choix d une vision intégrationniste de la RDR qui créé une opposition forte entre les différentes approches de la prévention du VIH/VHC et du soin. Promotion d une vision exclusivement sanitaire de la RDR non prise en compte de l ensemble des risques auxquels sont confrontés les usagers de drogues, à savoir les risques légaux, sociaux, et relationnels. Inscription de la RDR dans la loi de santé publique en 2004.

3 Enjeux actuels La France compte actuellement injecteurs actifs, et plus de la moitié d entre eux sont contaminés par l hépatite C. Au niveau européen, la France se caractérise par une prévalence de l hépatite C élevée. Efficacité du modèle français de réduction des risques sur la diminution de la transmission du VIH, mais impact plus limité vis-à-vis de l hépatite C. Quelles est la situation épidémiologique actuelle concernant les épidémies de VIH et de VHC chez les usagers de drogues en France? Quelles sont les forces et les faiblesses du modèle français de réduction des risques?

4 Estimations prévalences VIH et VHC Coquelicot 2011 VIH 9,8% [7,7-12,3] VHC 43,7% [39,3-48,1]

5 Prévalences en % Prévalences VIH et VHC par ville, Coquelicot VIH VHC Bordeaux Lille Marseille Paris Strasbourg

6 Produits consommés au cours du dernier mois (en pourcentages), Coquelicot 2011 Hypnotiques 32 Benzodiazépines 37 LSD 2 Ketamine MDMA 3 3 Amphets 4 Héroïne 19 Cocaïne 28 Crack /Free base 33

7 Une bonne «couverture» des TSO, Coquelicot % des UD sont sous TSO dans les 6 derniers mois. 10% hors cadre médical. 64% méthadone 38% buprénorphine 3% sulfates de morphine

8 Des données préoccupantes La persistance des pratiques à risque : près de la moitié des usagers de drogues déclarent avoir partagé du matériel d injection au cours du dernier mois. Un tiers des usagers déclare avoir réalisé sa dernière injection dans l espace public. 1 usager sur 10 ayant été incarcéré déclare avoir injecté lors de sa détention. Données Coquelicot 2011

9 Une réticence vis-à-vis des innovations Le silence autour des PES en prison. Les hésitations / salles de consommation médicalement supervisées (décision négative du conseil d Etat). L absence de prise en compte du risque d exposition au VHC chez les usagers de crack malgré les résultats positifs de l enquête sur les kits crack.

10 The French Paradox Au niveau international, la France est présentée comme un «modèle» concernant la couverture des TSO. Retard important vis-à-vis de l implantation de mesures innovantes de réduction des risques. Choix français d un modèle «faible» de RDR maintient l interdit et la pénalisation des drogues, valorise une forme médicalisée de la réduction des risques exclusivement axée sur le traitement médicamenteux de l usage de drogues, se désintéresse du contexte social de consommation, Favorise la stigmatisation des usagers et leur exposition au risque

11 Fragilité du modèle «faible» de RDR Malgré l intégration de la RDR dans la loi de santé publique, cette politique reste fragile et encore très souvent décriée, en raison de la perception morale de l usage de drogues en France et du maintien de l interdit légal. Le débat actuel sur les SCMS et la décision négative du conseil d Etat révèlent la fragilité du modèle «faible» de réduction des risques à la française. La vision intégrationniste de la RDR à la française tend à opposer RDR et soin, et entraîne des réticences vis-à-vis des innovations de santé publique comme les SCMS perçues comme une forme de prosélytisme vis-à-vis de l usage et comme un renoncement vis-àvis du soin.

12 Fonder les politiques sur des évidences scientifiques En 2010, la Déclaration de Vienne a demandé aux Etats de fonder les politiques de réduction des risques sur des preuves scientifiques et non de l idéologie. La France a du mal à intégrer ses évidences et considère que ce qui a été efficace «ailleurs» ne sera pas adapté au contexte français. Il est indispensable que la France puisse s inscrire aujourd hui dans cette lignée afin de mettre en œuvre une véritable politique de santé publique incluant une version forte de la réduction des risques qui s oppose à la répression de l usage, s appuie sur des bases scientifiques pour plus d efficacité dans la lutte contre l hépatite C en faveur des usagers de drogues.

La vie quotidienne des personnes sans domicile souffrant d addictions

La vie quotidienne des personnes sans domicile souffrant d addictions La vie quotidienne des personnes sans domicile souffrant d addictions Marie Jauffret-Roustide 1 Marc-Antoine Détrez 2 1 Institut de Veille Sanitaire CERMES3 (Inserm U988) 2 Observatoire du samusocial de

Plus en détail

Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR. Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA

Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR. Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA Plan de la présentation Recommandations de recherche de l expertise INSERM Etat d avancement des

Plus en détail

entre chercheurs, usagers et acteurs de terrain

entre chercheurs, usagers et acteurs de terrain Transferts d expertise et mutualisation des savoirs entre chercheurs, usagers et acteurs de terrain dans le cadre d une recherche sur la réduction des risques liés à l usage de crack Marie Jauffret Roustide,

Plus en détail

Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral

Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral Destiné aux associations de France métropolitaine, Drom et Com Date de clôture : 14 septembre 2015 Procédure de demande de financement Il y

Plus en détail

Marie Debrus (AFR MDM) Jean-Marie Le Gall (AIDES) 4èmes Journées nationales de la Fédération Addiction 13 juin 2014

Marie Debrus (AFR MDM) Jean-Marie Le Gall (AIDES) 4èmes Journées nationales de la Fédération Addiction 13 juin 2014 Marie Debrus (AFR MDM) Jean-Marie Le Gall (AIDES) 4èmes Journées nationales de la Fédération Addiction 13 juin 2014 2014 : big bang pour la RDR ou le début de l ère glaciaire? LES AVANCEES (innovations?)

Plus en détail

INFECTION à VIH-SIDA

INFECTION à VIH-SIDA INFECTION à VIH-SIDA Actualité des publications disponibles en ligne Bibliographie sélective Décembre 2013 Sommaire 1. VIH ET SANTE PUBLIQUE... 3 2. EPIDEMIOLOGIE... 4 DONNEES INTERNATIONALES... 4 DONNEES

Plus en détail

Epidémiologie du VHC chez les usagers de drogues Enquête InVS-ANRS Coquelicot

Epidémiologie du VHC chez les usagers de drogues Enquête InVS-ANRS Coquelicot Epidémiologie du VHC chez les usagers de drogues Enquête InVS-ANRS Coquelicot Marie Jauffret-Roustide Institut de Veille Sanitaire Collaboration INED et CNR VIH Tours Contexte international et français

Plus en détail

Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde. Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation

Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde. Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation 1 GAIA PARIS Association fondée et soutenue par Médecins du

Plus en détail

Projet national sur les pratiques professionnelles de Réduction des Risques en CAARUD et en CSAPA QUESTIONNAIRE à destination des CSAPA

Projet national sur les pratiques professionnelles de Réduction des Risques en CAARUD et en CSAPA QUESTIONNAIRE à destination des CSAPA 1 Projet national sur les pratiques professionnelles de Réduction des Risques en CAARUD et en CSAPA QUESTIONNAIRE à destination des CSAPA Ce questionnaire s inscrit dans une démarche participative nationale

Plus en détail

Prévalence du VIH et du VHC, pratiques à risque et précarité chez les usagers de drogues Résultats de l enquête ANRS-Coquelicot

Prévalence du VIH et du VHC, pratiques à risque et précarité chez les usagers de drogues Résultats de l enquête ANRS-Coquelicot Prévalence du VIH et du VHC, pratiques à risque et précarité chez les usagers de drogues Résultats de l enquête ANRS-Coquelicot Marie Jauffret-Roustide Institut de Veille Sanitaire Collaboration INED et

Plus en détail

LA MEDECINE GENERALE FRANÇAISE et les TSO

LA MEDECINE GENERALE FRANÇAISE et les TSO LA MEDECINE GENERALE FRANÇAISE et les TSO Entre militantisme et Indifférence 3 ème Colloque TDO Genève 18 et 19/10/2012 Dr Claude MAGNIN Le sens du Propos Identification d un paradoxe Ombres et Lumières

Plus en détail

PREFET DE LA REGION PAYS DE LA LOIRE PREFET DE LA LOIRE ATLANTIQUE

PREFET DE LA REGION PAYS DE LA LOIRE PREFET DE LA LOIRE ATLANTIQUE PREMIER MINISTRE PREFET DE LA REGION PAYS DE LA LOIRE PREFET DE LA LOIRE ATLANTIQUE Paris, 2 septembre 2015 Communiqué de presse DÉPLACEMENT DANS LA LOIRE ATLANTIQUE DE DANIÈLE JOURDAIN-MENNINGER, PRÉSIDENTE

Plus en détail

RECOMMANDATION EN SANTE PUBLIQUE Place des tests rapides d orientation diagnostique (TROD) dans la stratégie de dépistage de l hépatite C

RECOMMANDATION EN SANTE PUBLIQUE Place des tests rapides d orientation diagnostique (TROD) dans la stratégie de dépistage de l hépatite C RECOMMANDATION EN SANTE PUBLIQUE Place des tests rapides d orientation diagnostique (TROD) dans la stratégie de dépistage de l hépatite C Date de validation par le collège : mai 2014 Document n ayant pas

Plus en détail

Connexions Solidaires ouvre à Marseille son premier point d accueil en région

Connexions Solidaires ouvre à Marseille son premier point d accueil en région COMMUNIQUE DE PRESSE Marseille, le 8 novembre 2013 Aider les plus démunis à rester connectés Connexions Solidaires ouvre à Marseille son premier point d accueil en région Aujourd hui, grâce au soutien

Plus en détail

Pacte Mondial. Communication pour le progrès. PricewaterhouseCoopers en France. Deuxième rapport - décembre 2006

Pacte Mondial. Communication pour le progrès. PricewaterhouseCoopers en France. Deuxième rapport - décembre 2006 Pacte Mondial Communication pour le progrès PricewaterhouseCoopers en France Deuxième rapport - décembre 2006 PwC en France PricewaterhouseCoopers (www.pwc.fr) développe des missions d audit et de conseil

Plus en détail

Interview de Ségolène Royal dans l'hebdomadaire médical Le Généraliste. Ségolène Royal présente son "pacte de confiance" avec les médecins

Interview de Ségolène Royal dans l'hebdomadaire médical Le Généraliste. Ségolène Royal présente son pacte de confiance avec les médecins Interview de Ségolène Royal dans l'hebdomadaire médical Le Généraliste Ségolène Royal présente son "pacte de confiance" avec les médecins Quelle analyse faites-vous de la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

Perceptions du traitement de l hépatite C par les usagers de drogues. Enquête Coquelicot 2004-2007 Marie Jauffret-Roustide

Perceptions du traitement de l hépatite C par les usagers de drogues. Enquête Coquelicot 2004-2007 Marie Jauffret-Roustide Perceptions du traitement de l hépatite C par les usagers de drogues. Enquête Coquelicot 2004-2007 Marie Jauffret-Roustide InVS / CESAMES (Inserm U611) Collaboration INED / CNR VIH de Tours Contexte (1)

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSÉE LE MERCREDI 8 DECEMBRE 2010 A L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Dispositif de prévention et de réduction des risques liés à la consommation excessive d alcool et de drogues en milieu festif

Dispositif de prévention et de réduction des risques liés à la consommation excessive d alcool et de drogues en milieu festif Dispositif de prévention et de réduction des risques liés à la consommation excessive d alcool et de drogues en milieu festif Une convention signée entre : Le Préfet, La Présidente de l association des

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

La prise en compte des seniors dans le POn

La prise en compte des seniors dans le POn La prise en compte des seniors dans le POn Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Rapport final Version mise à jour Septembre 2002. Mention AIDES obligatoire

Rapport final Version mise à jour Septembre 2002. Mention AIDES obligatoire ATTENTES DES USAGERS DE DROGUE CONCERNANT LES TRAITEMENTS DE SUBSTITUTION : EXPERIENCE, SATISFACTION, EFFETS RECHERCHES, EFFETS REDOUTES. Rapport final Version mise à jour Septembre 2002 Mention AIDES

Plus en détail

Contexte de la recherche

Contexte de la recherche Accompagnement et Education aux Risques Liés à l Injection - Recherche ANRS-AERLI Guillemette Quatremère, Gillian Collin Colloque Prévention des conduites addictives Clermont Ferrand - 31/03/2015 Contexte

Plus en détail

Drug Misuse and Treatment in Morocco

Drug Misuse and Treatment in Morocco Drug Misuse and Treatment in Morocco Fatima El Omari Centre National de Traitement, de Prévention et de Recherche en Addictions, Hôpital Arrazi, CHU Rabat-Salé, Maroc Morocco AFRIQUE Le Maroc Population:

Plus en détail

Esprit des lois et accompagnement des consommations

Esprit des lois et accompagnement des consommations Esprit des lois et accompagnement des consommations Plan Centres de consommation à moindre risques pour usagers de drogues : Un intérêt thérapeutique certain Un contexte juridique national difficile Un

Plus en détail

«Logement d abord» dans des contextes européens

«Logement d abord» dans des contextes européens «Logement d abord» dans des contextes européens Le modèle «d escaliers» Ce modèle est profondément ancré dans les approches politiques et l organisation des services d aide aux personnes sans abri dans

Plus en détail

Plan d accompagnement 2015-2020 du Syctom. pour les opérations de prévention et de tri des déchets GUIDE PRATIQUE / 1

Plan d accompagnement 2015-2020 du Syctom. pour les opérations de prévention et de tri des déchets GUIDE PRATIQUE / 1 Plan d accompagnement 2015-2020 du Syctom pour les opérations de prévention et de tri des déchets GUIDE PRATIQUE / 1 Plan d accompagnement 2015-2020 du Syctom pour les opérations de prévention et de tri

Plus en détail

Marie Jauffret-Roustide. Institut de Veille Sanitaire Collaboration INED - CNR VIH Tours - CESAMES. Contexte français

Marie Jauffret-Roustide. Institut de Veille Sanitaire Collaboration INED - CNR VIH Tours - CESAMES. Contexte français Comment étudier des populations ayant des pratiques «illégales» en respectant aspects éthiques et rigueur scientifique. L exemple des usagers de drogues en France Marie Jauffret-Roustide Institut de Veille

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES Synthèse du rapport relatif au contrôle de la gestion de L Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) Janvier 2016 SYNTHESE Présentation L Office

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc. Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS)

Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc. Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) Au Maroc, avant 2011 Offre de prévention évolutive et intégrée de l ALCS : prévention

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

Manpower s installe au cœur de la Zone Franche Urbaine de Grenoble et poursuit l opération Job Academy avec FACE

Manpower s installe au cœur de la Zone Franche Urbaine de Grenoble et poursuit l opération Job Academy avec FACE Communiqué de presse Grenoble, le 12 avril 2007 Manpower s installe au cœur de la Zone Franche Urbaine de Grenoble et poursuit l opération Job Academy avec FACE Afin de rétablir l égalité de traitement

Plus en détail

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Permettre aux personnes en situation d exclusion, de retrouver leur autonomie, leur dignité et leur place dans la société; faciliter et encourager le retour

Plus en détail

MINISTERE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE

MINISTERE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MINISTERE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE CABINET DU MINISTRE Mission de défense 78 rue de Varenne, 75349 PARIS 07 SP Dossier suivi par : Tél. : 01 49 55 83 43 Mel : stephane.delahaie

Plus en détail

Salles de consommation

Salles de consommation Salles de consommation Qu est-ce que c est? Les salles de consommation permettent de résoudre les problèmes associés à la consommation de drogue sur la voie publique et réduire les risques liés à la consommation

Plus en détail

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Caroline Weill caroline.weill@lambassade.agency 01 47 04 12 52 Audrey Peauger audrey.peauger@lambassade.agency

Plus en détail

Rencontre avec Pierre Roche «L implication des jeunes dans le trafic : Quelle prévention?»

Rencontre avec Pierre Roche «L implication des jeunes dans le trafic : Quelle prévention?» Observatoire des Quartiers Sud de Marseille (OQSM) Collectif d'acteurs associatifs, d'universitaires, de travailleurs sociaux, d'enseignants et d'habitants Association «Loi 1901» Siège social : Centre

Plus en détail

Les rencontres sur l'avenir des villes de Bretagne Ambitions, dynamiques, solidarités Quelle Bretagne en 2040? Brest 2 mars 2016

Les rencontres sur l'avenir des villes de Bretagne Ambitions, dynamiques, solidarités Quelle Bretagne en 2040? Brest 2 mars 2016 Les rencontres sur l'avenir des villes de Bretagne Ambitions, dynamiques, solidarités Quelle Bretagne en 2040? Brest 2 mars 2016 1. Le besoin d une stratégie partagée de développement régional dans laquelle

Plus en détail

GENERATION ENTREPRENEURS SOLIDAIRES

GENERATION ENTREPRENEURS SOLIDAIRES SYNTHESE DE LA CANDIDATURE DU CONSORTIUM : GENERATION ENTREPRENEURS SOLIDAIRES Programme interrégional d éducation à l innovation sociale, à l entrepreneuriat collectif et à l Economie Sociale et Solidaire

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail

Principaux colloques, conférences et manifestations organisés dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l Union européenne

Principaux colloques, conférences et manifestations organisés dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l Union européenne Principaux colloques, conférences et manifestations organisés dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l Union européenne Événement Date Lieu «Conférence européenne sur les services sociaux»

Plus en détail

2 0 1 1 > 2 0 1 5 Projet associatif. ARHM : riche. de son passé et tournée vers l avenir

2 0 1 1 > 2 0 1 5 Projet associatif. ARHM : riche. de son passé et tournée vers l avenir 2 0 1 1 > 2 0 1 5 Projet associatif ARHM : riche de son passé et tournée vers l avenir EDITO Montrer le chemin et rassembler Scriptum Née en 1950 de la volonté d un petit nombre de professionnels de la

Plus en détail

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues,

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

Trophées Maroc du. Tourisme Durable. Règlement de participation

Trophées Maroc du. Tourisme Durable. Règlement de participation Trophées Maroc du Tourisme Durable 2015 Règlement de participation PREAMBULE Par ses particularités, le tourisme alimente l ensemble des composantes du modèle de développement global choisi par le Maroc.

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

SYNTHÈSE D ÉTUDE. Les stéréotypes sur le genre

SYNTHÈSE D ÉTUDE. Les stéréotypes sur le genre SYNTHÈSE D ÉTUDE Les stéréotypes sur le genre Diversité Mai 2012 IMS-Entreprendre pour la Cité a mené une étude avec Patrick Scharnitzky, Docteur en psychologie sociale, pour identifier les stéréotypes

Plus en détail

Isabelle Maillard Sociologue Chargée d études et de recherche

Isabelle Maillard Sociologue Chargée d études et de recherche Isabelle Maillard Sociologue Chargée d études et de recherche CERMES3 Equipe CESAMES Contact : isabelle.maillard@libertysurf.fr *THEMES DE RERCHERCHE Vulnérabilités sociales Santé mentale Conduites à risques

Plus en détail

Vilogia Nantes Métropole Vilogia, partenaire de la Maison Régionale de l architecture des Pays de Loire

Vilogia Nantes Métropole Vilogia, partenaire de la Maison Régionale de l architecture des Pays de Loire 01 février 2016 Vilogia Nantes Métropole Vilogia, partenaire de la Maison Régionale de l architecture des Pays de Loire Afin de soutenir les actions du monde architectural, Vilogia renouvelle son partenariat

Plus en détail

Comment rendre compte d un objet dans sa complexité?... 19. Première partie. L évaluation, telle qu elle est pensée

Comment rendre compte d un objet dans sa complexité?... 19. Première partie. L évaluation, telle qu elle est pensée Remerciements.... 9 Préface... 11 Introduction générale.... 15 Méthodologie Comment rendre compte d un objet dans sa complexité?... 19 Articuler plusieurs niveaux d analyse.... 19 Mettre en résonance les

Plus en détail

PROGRAMME DES STAGES DE SEPTEMBRE A DECEMBRE 2012

PROGRAMME DES STAGES DE SEPTEMBRE A DECEMBRE 2012 PROGRAMME DES STAGES DE SEPTEMBRE A DECEMBRE 2012 Infos pratiques S inscrire : Pour vous inscrire aux stages voir sur notre site la rubrique «Stages» avec les sous -rubriques : - s inscrire à Sygefor (uniquement

Plus en détail

Ensemble, pour une autre culture Ensemble, le Train Défi Handicap, dans les grandes villes de France pour découvrir et faire connaître les initiatives innovantes. Ensemble, un défi pour une autre culture

Plus en détail

LAMA. Initiateur. Présentation Centre thérapeutique ambulatoire pour usagers de drogues. Le projet compte 3 antennes. Objectifs

LAMA. Initiateur. Présentation Centre thérapeutique ambulatoire pour usagers de drogues. Le projet compte 3 antennes. Objectifs LAMA Centre thérapeutique ambulatoire pour usagers de drogues. Le projet compte 3 antennes. - Sensibilisation à l accueil des usagés de drogues en milieu non spécialisé. - Amélioration de la qualité de

Plus en détail

Comment travailler ensemble?

Comment travailler ensemble? Comment travailler ensemble? 1 Modèles de fonctionnement - Obstacles potentiels Cohésion d équipe et rôle du cadre de santé Conférence ANFH / 21 novembre 2013 - Patricia Robert Directrice des soins EPSMM

Plus en détail

Une plateforme digitale pour l emploi des jeunes d Outre-mer

Une plateforme digitale pour l emploi des jeunes d Outre-mer Une plateforme digitale pour l emploi des jeunes d Outre-mer 1 Bordeaux Dominique Guadeloupe Guyane Ile-de-France Lille Lyon Marseille Martinique Mayotte Une plateforme digitale pour l emploi des jeunes

Plus en détail

TASK FORCE ALCOOL expérimentation dans trois territoires picards

TASK FORCE ALCOOL expérimentation dans trois territoires picards TASK FORCE ALCOOL expérimentation dans trois territoires picards 4 e colloque des programmes locaux et régionaux de santé, Ottawa, juin 2011 1 2 CONTEXTE D EMERGENCE... États généraux de l alcool (2006)

Plus en détail

Contexte institutionnel

Contexte institutionnel 1 Formation en protection de l autonomie des personnes âgées pour les aides à domicile Approche écologique Lucette Barthélémy Chargée d expertise en promotion de la santé Contexte institutionnel 2 L Institut

Plus en détail

Communauté Urbaine de Strasbourg Un esprit pionnier pour des transports toujours en pointe

Communauté Urbaine de Strasbourg Un esprit pionnier pour des transports toujours en pointe Capitale européenne Communauté Urbaine de Strasbourg Un esprit pionnier pour des transports toujours en pointe Tramway Vélo Véhicules innovants Et demain? Située au cœur de l Europe, sur le Rhin, la capitale

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

isf.fondationdefrance.org

isf.fondationdefrance.org Mars 2016 isf.fondationdefrance.org la 1 ère plateforme de crowdfunding dédiée à l ISF Contact presse : Fondation de France - Charlotte de Lattre T. 01 44 21 87 47 - charlotte.delattre@fdf.org www.fondationdefrance.org

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les préfets de région Direction régionale des affaires sanitaires et sociales (pour mise en œuvre)

Mesdames et Messieurs les préfets de région Direction régionale des affaires sanitaires et sociales (pour mise en œuvre) République Française Ministère de l'emploi et de la solidarité Direction Générale de la Santé Paris, le La ministre de l'emploi et de la solidarité La secrétaire d'état à la santé à Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Quelle santé publique, quelle formation pour les professionnels?

Quelle santé publique, quelle formation pour les professionnels? Quelle santé publique, quelle formation pour les professionnels? construire une approche partagée du secteur médico-social (métiers et formations) en Auvergne, du diagnostic à la définition d axes structurants,

Plus en détail

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels Texte de la communication présentée par la secrétaire générale du SIDIIEF à l occasion de la VII e conférence des ONG et OSC, 24 juin 2010, Genève, Suisse Atelier Promotion et diffusion des droits économiques,

Plus en détail

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65. Master RH formation continue Politique de communication interne Etude de cas Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.22 sophiebrignano-masterrh@yahoo.fr 1 Société T Vous venez d intégrer

Plus en détail

Le service Médiation Familiale

Le service Médiation Familiale Le service Médiation Familiale «Permettre aux parents de s écouter pour que les besoins de l enfant soient entendus» «Permettre à toute personne en conflit familial de se rencontrer, de s exprimer, de

Plus en détail

FRANCE, DANEMARK, ALLEMAGNE ET ITALIE

FRANCE, DANEMARK, ALLEMAGNE ET ITALIE ANALYSE DU COUT DES MATERIAUX ET EQUIPEMENTS DE CONSTRUCTION EN FRANCE, DANEMARK, ALLEMAGNE ET ITALIE SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS Juillet 2011 57 bd de Montmorency - 75016 Paris - France - Tel : + 33 (0)1

Plus en détail

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Les préconisations du rapport se situent à trois niveaux Au niveau local : promouvoir les «équipes citoyennes» qui agissent

Plus en détail

RENCONTRE DEBAT SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2012 AUDITORIUM ESPACE BOUCHARDON COMPTE-RENDU LA SOLIDARITE ENTRE GENERATION DANS LA VIE ASSOCIATIVE

RENCONTRE DEBAT SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2012 AUDITORIUM ESPACE BOUCHARDON COMPTE-RENDU LA SOLIDARITE ENTRE GENERATION DANS LA VIE ASSOCIATIVE RENCONTRE DEBAT SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2012 AUDITORIUM ESPACE BOUCHARDON COMPTE-RENDU LA SOLIDARITE ENTRE GENERATION DANS LA VIE ASSOCIATIVE 2012 : année Européenne du vieillissement actif et de la solidarité

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Le français. une langue d aujourd hui et de demain. Politique intégrée de promotion de la langue française

Le français. une langue d aujourd hui et de demain. Politique intégrée de promotion de la langue française Le français une langue d aujourd hui et de demain Politique intégrée de promotion de la langue française Le français, une langue internationale 5 e langue la plus parlée avec 220 millions de locuteurs

Plus en détail

PRÉSENTATION D ANDES le réseau des épiceries solidaires

PRÉSENTATION D ANDES le réseau des épiceries solidaires PRÉSENTATION D ANDES le réseau des épiceries solidaires LES VALEURS LA MISSION ANDES {an-dè-s} Agir pour l insertion durable des populations en situation de fragilité en développant des solutions innovantes

Plus en détail

Vilogia, nouveau partenaire de la Maison régionale de l'architecture des Pays de la Loire.

Vilogia, nouveau partenaire de la Maison régionale de l'architecture des Pays de la Loire. Le 17 février 2015 Vilogia, nouveau partenaire de la Maison régionale de l'architecture des Pays de la Loire. Afin d intégrer le réseau des professionnels du bâti et soutenir les actions du monde architectural,

Plus en détail

Approche intégrée à l'égard de la prévention et du contrôle des infections transmissibles sexuellement et par le sang

Approche intégrée à l'égard de la prévention et du contrôle des infections transmissibles sexuellement et par le sang Approche intégrée à l'égard de la prévention et du contrôle des infections transmissibles sexuellement et par le sang Dana Paquette Agence de la santé publique du Canada Plan Justification d'une approche

Plus en détail

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité FORUM N 5 Président de séance : Christine GENET, Adjointe au Maire de Metz, Vice-Présidente de l UNCCAS. Intervenants : Jean Louis HAURIE, Directeur

Plus en détail

Améliorer l'accès aux services de base : eau et assainissement en milieu urbain en Afrique 2 septembre

Améliorer l'accès aux services de base : eau et assainissement en milieu urbain en Afrique 2 septembre Améliorer l'accès aux services de base : eau et assainissement en milieu urbain en Afrique 2 septembre Présidence : J.-P. Elong M'Bassi (PDM) Intervenants: A. Mathys (Ondeo) /E. Tanawa (ENSP Yaoundé) /

Plus en détail

Nicolas Foureur Sandrine Fournier Marie Jauffret-Roustide Vincent Labrouve Xavier Pasqual Guillemette Quatremère Daniela Rojas Castro

Nicolas Foureur Sandrine Fournier Marie Jauffret-Roustide Vincent Labrouve Xavier Pasqual Guillemette Quatremère Daniela Rojas Castro Slam. Mot anglais qui signifie «claquer». Il désigne l'injection de produits divers de type psychostimulant, dans un contexte sexuel. Le terme est utilisé par des hommes gays. Nicolas Foureur Sandrine

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PROLOGUE LES PLUS PAUVRES DANS LA DÉMOCRATIE : ENJEUX ET PERCEPTION... 13

TABLE DES MATIÈRES PROLOGUE LES PLUS PAUVRES DANS LA DÉMOCRATIE : ENJEUX ET PERCEPTION... 13 TABLE DES MATIÈRES Remerciements... 7 Abréviations utilisées et indications sur les références... 8 Introduction... 9 PROLOGUE LES PLUS PAUVRES DANS LA DÉMOCRATIE : ENJEUX ET PERCEPTION... 13 Définition

Plus en détail

14 octobre 2015 Bruxelles

14 octobre 2015 Bruxelles Compte rendu du projet pilote sur le développement d indicateurs pour mesurer l application de la Charte européenne sur l égalité des femmes et des hommes dans la vie locale 14 octobre 2015 Bruxelles Ordre

Plus en détail

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Préambule : L innovation vise l appropriation d une invention technique par un milieu particulier (nouvelles pratiques des acteurs,

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE SAINTE-MARIE APPEL A PROJET 2015. Contrat de ville de Sainte-Marie Page 1

CONTRAT DE VILLE DE SAINTE-MARIE APPEL A PROJET 2015. Contrat de ville de Sainte-Marie Page 1 CONTRAT DE VILLE DE SAINTE-MARIE APPEL A PROJET 2015 Contrat de ville de Sainte-Marie Page 1 I. CADRE GENERAL La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 Février 2014 (loi n 2014

Plus en détail

Le CNES, l ESA et leurs partenaires poursuivent plusieurs objectifs en proposant ce projet d animation de territoire :

Le CNES, l ESA et leurs partenaires poursuivent plusieurs objectifs en proposant ce projet d animation de territoire : Règlement du concours ActInSpace Article 1 : Organisation Le présent concours est organisé en France par le CNES, Centre National d'etudes Spatiales, établissement public à caractère industriel ou commercial

Plus en détail

Nom (marital) : (Nom de jeune fille) :.. Prénoms :. Né(e) le :./. /.. à :. Nationalité : Adresse : rue. Code postal : Ville :.

Nom (marital) : (Nom de jeune fille) :.. Prénoms :. Né(e) le :./. /.. à :. Nationalité : Adresse : rue. Code postal : Ville :. photo C O N T R A T D I N S C R I P T I O N Nom (marital) : (Nom de jeune fille) :.. Prénoms :. Né(e) le :./. /.. à :. Nationalité : Adresse : rue. Code postal : Ville :. Téléphone : Fixe : 0262 Portable

Plus en détail

La prévention du Sida, des hépatites virales et des autres IST dans les prisons de la Communauté française de Belgique

La prévention du Sida, des hépatites virales et des autres IST dans les prisons de la Communauté française de Belgique La prévention du Sida, des hépatites virales et des autres IST dans les prisons de la Communauté française de Belgique Un projet de prévention des pairs par les pairs Marielle Houbiers Service Éducation

Plus en détail

Notre dispositif TROD en Basse-Normandie

Notre dispositif TROD en Basse-Normandie Notre dispositif TROD en Basse-Normandie Quelles stratégies pour un dépistage ciblé? Retours d expérience. Réunion inter-corevih Grand Ouest 6 novembre 2014 Le Mans Loïc Frossard, Maison des Diversités

Plus en détail

Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation

Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation Salle de consommation à moindre risque : un projet commun Gaia Paris et Médecins du Monde Gaia porteur opérationnel de cette expérimentation Dr Thomas Dusouchet - Pharmacien coordinateur Céline Debaulieu

Plus en détail

L économie sociale et solidaire : Défis et opportunités pour les entrepreneurs d aujourd hui

L économie sociale et solidaire : Défis et opportunités pour les entrepreneurs d aujourd hui L économie sociale et solidaire : Défis et opportunités pour les entrepreneurs d aujourd hui UNITEE Strasbourg, 21 mars 2014 UNITEE est une organisation représentant plus de 15 000 entrepreneurs et professionnels

Plus en détail

Facteurs sociétaux des inégalités de retour à l emploi

Facteurs sociétaux des inégalités de retour à l emploi 2012 Inégalités face aux cancers Recherche, soins et santé publique: la nécessité d une approche intégrée Projet Facteurs sociétaux des inégalités de retour à l emploi Jacques RAYNAUD Fondation ARC pour

Plus en détail

Charte de Paris contre le cancer

Charte de Paris contre le cancer Charte de Paris contre le cancer français french 7 8 Profondément troublés par les répercussions importantes et universelles du cancer sur la vie humaine, la souffrance humaine, et sur la productivité

Plus en détail

CERTIFICATION ESSOR DE LA

CERTIFICATION ESSOR DE LA ESSOR DE LA CERTIFICATION DANS LA CONSTRUCTION L exigence croissante des particuliers, la multiplicité des donneurs d ordres, la recherche de gains de productivité, l innovation technologique et la complexité

Plus en détail

Convention de mise à disposition gratuite de l application logicielle «Relations Administrés en ligne» pour la commune de Gouesnou et ses administrés.

Convention de mise à disposition gratuite de l application logicielle «Relations Administrés en ligne» pour la commune de Gouesnou et ses administrés. Convention de mise à disposition gratuite de l application logicielle «Relations Administrés en ligne» pour la commune de Gouesnou et ses administrés. Entre les soussignés Brest métropole, domiciliée 24

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Arrêté du 15 décembre 2008 pris pour l application du décret n o 2008-1013 du 1

Plus en détail

Se former au bilan de compétences

Se former au bilan de compétences Se former au bilan de compétences formation Se former au bilan de compétences Comprendre et pratiquer la démarche Claude LEMOINE Préface de Jacques AUBRET 4 e édition Claude LEMOINE est professeur émérite

Plus en détail

CHARTE ET LABEL DE LA VIE NOCTURNE DU CARRÉ

CHARTE ET LABEL DE LA VIE NOCTURNE DU CARRÉ Préambule CHARTE ET LABEL DE LA VIE NOCTURNE DU CARRÉ Le Carré constitue une importante vitrine pour la ville de Liège. Connu au-delà de nos frontières pour sa légendaire convivialité, ce quadrilatère

Plus en détail

Présentation Entreprises 2011

Présentation Entreprises 2011 Présentation Entreprises 2011 Sommaire L Unicef en quelques mots L initiative «Entreprise Amie de l Unicef» Participez au financement de la campagne «Des écoles pour l Afrique» Devenez «Entreprise Amie

Plus en détail

autour du Développement Du

autour du Développement Du La rencontre des entreprises autour du Développement Du Un enjeu incontournable! Profil des visiteurs 2009 : Fonction des participants 18% Effectif des entreprises présentes 13,50% 11% 28% 16% 17,50% 9%

Plus en détail

Pour une culture du savoir

Pour une culture du savoir Pour une culture du savoir Mémoire présenté à la ville de Montréal sur la proposition de Politique de développement culturel pour la ville de Montréal par Science pour Tous et la Société pour la promotion

Plus en détail

Dispositif des certificats d économies d énergie Programme innovation. modèles et outils d aide à la décision. Artelys - Agence Parisienne du Climat

Dispositif des certificats d économies d énergie Programme innovation. modèles et outils d aide à la décision. Artelys - Agence Parisienne du Climat Dispositif des certificats d économies d énergie Programme innovation, modèles et outils d aide à la décision Artelys - Agence Parisienne du Climat Contact : Nathalie Faure Tel : 01 44 77 89 04 E-mail

Plus en détail