Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite."

Transcription

1 Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite. Un patron du CAC 40 gagne, en moyenne, 400 fois le smic. Si on imposait les plus-values des actionnaires, on pourrait financer la retraite pour tous avec un nombre d années de cotisation de 37,5 annuités. Des réformes, pourquoi? REPARTITION Ceux qui travaillent payent les pensions de ceux qui sont à la retraite : c est un système solidaire par répartition. En 2010, on aura 7 retraités pour 10 actifs, ce qui posera un problème de financement. Des réformes, comment? - augmenter les cotisations? - baisser les pensions? - diminuer le nombre des retraités, en reculant l âge effectif de départ en retraite?

2 Balladur et Fillon ont refusé de toucher aux cotisations, (c est-à-dire à la répartition des richesses produites entre capital et travail). Ils s en sont pris au montant des pensions et au nombre des retraités. Loi Balladur (1993) : LA RUPTURE La loi Balladur programme sur 10 ans un allongement progressif de la durée de cotisations pour les salariés du secteur privé. La durée de cotisation passe de 37,5 annuités à 40 annuités. 1. les pensions du secteur public sont épargnées : - le salaire de référence reste celui des 6 derniers mois (le meilleur) ; - le taux de remplacement reste fixé à 75% - la durée de carrière requise pour une pension complète reste fixée à 37,5 ans, - les pensions évoluent comme les salaires du secteur public. 2. Les pensions du secteur privé débutent un recul progressif On calcule la pension sur les 25 meilleures années au lieu des 10 dernières. Cette mesure a pout effet de baisser le montant de la pension perçue. La loi Fillon (2003) aggrave la loi Balladur La loi Fillon affiche 3 objectifs : 1. Appliquer les mêmes règles au public et au privé 2. Allonger le nombre d années de cotisations en fonction de l allongement de la durée de vie 3. Amener le montant moyen des pensions à 66% du salaire de référence, pour le public comme pour le privé. - La loi Fillon prévoit une durée de cotisation de 40 annuités pour le public comme pour le privé. Elle prévoit 41 annuités de cotisations en Un jeune qui s insère dans le monde du travail à 25 ans, devra cotiser jusqu à 66 ans pour atteindre ses 41 annuités. - Ceux qui ne pourront cotiser 41 annuités, verront leur pension amputer d une décote.de 1,25% par trimestre manquant à partir de La vie professionnelle des salariés, et notamment des femmes, est souvent entrecoupée de période de chômage. - La plupart des salariés qui partiront à la retraite, n auront pas cotisé le nombre d années requis. - Les lois Balladur et Fillon incitent massivement les futurs retraités à recourir à une solution individuelle, l épargne retraite.

3 - Il y aura ceux qui pourront épargner et ceux qui ne le pourront pas. Avec le risque pour les épargnants, comme ce fut le cas pour les salariés d Enron, aux USA, de voir leurs droits à pension s évanouir à la suite de malversations financières. En effet, la capitalisation transfère le risque sur le salarié. - Les lois Balladur et Fillon ajoutent donc un nouvel élément aux processus qui creusent les inégalités. - En creusant les inégalités, en appauvrissant les retraités, en favorisant les solutions individuelles les lois Balladur et Fillon contribuent à défaire le contrat social et la solidarité des générations. 2 Mesures compensatoires qui n en sont pas Le rachat des années d études est prévu. Mais, il est si coûteux que c en est dissuasif. 4 La loi Fillon n est pas financée On comptait récupérer des fonds sur les allocations familiales et sur l assurance chômage. Mais la France fait plus de bébés que prévu, et le chômage est loin d être éradiqué. 5. Le secteur public : future victime de la loi Fillon Pour l instant le salaire de référence demeure celui des 6 derniers mois. Si le salaire de référence était calculé sur les 25 meilleures années, la pension baisserait de 15%. - Régimes par points. Les retraites complémentaires (et la RAFP (retraite additionnelle de la fonction publique récemment créée) fonctionnent par points. Les cotisations versées apportent des points. Le montant de la future pension «complémentaire» dépendra du nombre de points acquis et de la valeur du point au moment de la liquidation de la pension. - On ne sait donc pas à l avance combien on touchera. C est un régime à «cotisations définies» et à «prestations non définies». Autrement dit, on sait ce qu on peut paie mais on ne sait pas ce qu on percevra. Le conseil d administration de la caisse peut faire baisser la valeur du point à tout moment pour équilibrer les recettes et dépenses. C est dire que c est un régime à gros risques. 6. La CGT solidaire - La retraite est un droit humain fondamental qui justifie le développement de mécanismes de redistribution. Tout doit être fait pour que la période de la retraite qui s allonge progressivement, ne soit pas à nouveau vécue comme un risque avec ses corollaires : inégalités, exclusions, pauvreté, qui feraient ainsi leur réapparition.

4 - La protection sociale ne peut être réservée aux seuls salariés ayant un emploi stable. Le syndicat défend les salariés qui ont acquis des droits, mais doit aussi prendre en compte la situation des millions de personnes qui ont été exclues, partiellement ou totalement, durablement ou temporairement du marché du travail et qui se trouvent renvoyées vers les systèmes d assistance. Il doit solidariser les jeunes qui connaissent des parcours professionnels heurtés, et les générations qui peuvent se prévaloir de carrières longues et complètes. - L idée de «report» ou de «salaire différé», analyse la retraite comme un élément du cycle de vie. La retraite prolonge le versement de la rémunération d activité. Le salarié a implicitement accepté une moindre rémunération immédiate de son travail en contrepartie de sa future retraite garantie par son employeur. C est la logique sur laquelle s appuient les régimes spéciaux de fonctionnaires et d agents publics. - La retraite doit demeurer une notion collective propre à la répartition, différente de la logique patrimoniale. 7. La CGT revendique Maintien de la répartition ; Réindexation des retraites sur les salaires via l évolution de la masse salariale. Abrogation des mesures Balladur de 1993 et de Fillon de Droit de partir à la retraite à 60 ans avec un taux de remplacement de 75% pour 37,5 annuités de cotisations. Prise en compte des périodes d inactivité, de temps partiel, de précarité. Prise en compte des périodes consacrées à l éducation des enfants Validation gratuite du temps de formation. Prise en compte de la pénibilité du travail : à la Mairie de Paris un égoutier meurt, en moyenne, 5 ans plus tôt qu un éboueur. Extension de la pension de réversion aux Pacsés ou concubins. 8 La CGT propose - Nous avons besoin de construire la retraite comme un «vrai salaire socialisé» dans un système institutionnel à nouveau stabilisé et prévisible. Une fois précisée la nature du système, si l on ne veut pas une stratégie du chacun pour soi, il faut mettre la garantie d un taux de remplacement au cœur du nouveau pacte intergénérationnel. Bien qu il s agisse d un indicateur instantané, il donne une mesure de la capacité d un régime à protéger ses affiliés d une chute de leur niveau de vie au moment du départ à la retraite. Il constituerait les bases d une gestion convergente et solidaire des différents régimes de retraite qui elle même pourrait se matérialiser institutionnellement dans une sorte de «maison commune de la retraite». C'est-à-dire une institution de «sécurité sociale» à part entière qui n effacerait pas l identité de chaque régime mais organiserait leurs solidarités autour d un certain nombre de principes communs. Cette institution nouvelle, fonctionnant sur la base d une représentation des assurés, garantirait la viabilité de notre système de retraite et gèrerait les règles de la

5 compensation entre régimes ainsi que la future politique de décaissement du Fonds de Réserve des Retraites. - Outre la garantie d un taux de remplacement, il s agirait d assurer la mise en œuvre d un certain nombre de principes communs : - une définition précise de la notion de «carrière complète» qui permette à un salarié d acquérir l ensemble des droits nécessaires avec un âge commun d ouverture des droits (60 ans) et la prise en compte des pénibilités au travail ; - une période de référence pour le salaire retenu pour le calcul des droits à la retraite dans les régimes de base, prenant en compte les meilleures années de salaires ou les dernières rémunérations pour le secteur public et la fonction publique. Si on allonge la durée de référence on baisse le niveau moyen du salaire pris en compte ; - une indexation de la base de référence sur le salaire moyen au moment de la liquidation. Il faut en effet actualiser la référence. Si l indexation se fait sur l évolution des salaires, le résultat sera favorable. Ce sera l inverse si l indexation s opère sur les prix ; - et conjointement, une indexation des pensions liquidées sur les salaires nets de cotisations pour la retraite. Pendant la durée de retraite la pension est désormais indexée sur les prix, ce qui garantit le pouvoir d achat mais entérine un décrochage par rapport à l évolution des salaires qui est généralement supérieure. Comment financer? - Le PIB va doubler d ici Il faudra transférer environ 6,5 points de PIB vers les retraites, c est-à-dire une hausse de 15 points des cotisations en 40 ans, soit 0,375 point par an, ce qui correspond à un quart des gains de productivité. N estce pas à la portée d un pays riche comme la France? - Depuis vingt-cinq ans, le rapport capital/travail s est considérablement détérioré : dix points de PIB sont passés directement de la poche des salariés aux actionnaires. Quand le pouvoir d achat des travailleurs stagne, les entreprises du CAC 40 affichent des profits record. Quant à l imposition du travail, elle était de 43,3% en 2001 contre 39,1% pour le capital. - L augmentation du nombre de retraités implique de leur consacrer une part plus grande des richesses créées dans notre pays. - Remise en cause des exonérations de cotisations sociales patronales et taxation des revenus financiers des entreprises Cela suppose de : 1. Rééquilibrer le rapport travail/capital au profit du travail 2. De faire contribuer tous les revenus non salariaux 3. De réformer l'assiette des cotisations en prenant en compte, par exemple, la valeur ajoutée des entreprises.

6 Se syndiquer à la CGT : c est un geste de liberté, c est choisir d intervenir efficacement pour faire entendre sa voix, c est aussi un droit statutaire et constitutionnel, c est un acte d espoir et de solidarité. Je souhaite : Prendre contact Me syndiquer Participer à une formation d accueil Nom Prénom Service. Tél..... Adresse Personnelle. Ce tract a été élaboré par les syndiqués. Il est distribué grâce aux cotisations syndicales

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses»

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Nous sommes aujourd hui, plus de 500 manifestants dans les rues

Plus en détail

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.15 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 Banque de France 1.

Plus en détail

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 Contact presse Éva Quickert-Menzel 01 44 38 22 03 Sommaire Chiffres-clés des retraites...

Plus en détail

Allongement de la durée des cotisations Ainsi à partir de 2020, la durée d assurance augmentera d un trimestre tous les 3 ans.

Allongement de la durée des cotisations Ainsi à partir de 2020, la durée d assurance augmentera d un trimestre tous les 3 ans. Pour atteindre 43 ans en 2035 : augmentation des cotisations sociales création d un compte personnel de prévention de la pénibilité corrections de certaines injustices concernant notamment la situation

Plus en détail

Ce qu on ne nous dit pas

Ce qu on ne nous dit pas Retraites Ce qu on ne nous dit pas L argument de la démographie Nous vivons de plus en plus longtemps Il y a de plus en plus de retraités pour toujours moins d actifs Il faut donc travailler plus longtemps

Plus en détail

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ Circulaire n 24/2006 Cl. C 477 Colmar, le 29 juin 2006 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68000 COLMAR 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME QUESTIONS REPONSES sur la REFORME Age de départ à la retraite Je suis à la retraite. Est ce que je suis concerné par la réforme? Si vous êtes déjà à la retraite. Vous n êtes pas concerné par la réforme.

Plus en détail

Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit?

Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit? Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit? 1 Coût du travail ou coût du capital? Vidéo 2 La politique menée depuis plus de 20 ans de pressions sur les dépenses, combinée

Plus en détail

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire?

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire? DOCUMENT 1 : Le système de français : Le système de par répartition Ce système de est fondé sur l existence d une solidarité intergénérationnelle. A chaque période, les pensions de reçues par les retraités

Plus en détail

INOV CLIENTS INOV COURTAGE 360 COURTAGE. Un réseau de courtiers innovant au service des entreprises et des particuliers

INOV CLIENTS INOV COURTAGE 360 COURTAGE. Un réseau de courtiers innovant au service des entreprises et des particuliers Janvier 2015 Numéro 8 INOV COURTAGE 360 COURTAGE Un réseau de courtiers innovant au service des entreprises et des particuliers 360 COURTAGE ont le plaisir de vous adresser le 8ème numéro d Après une année

Plus en détail

Oui à l'augmentation des salaires dans la Fonction Publique! FSU Fédération Syndicale Unitaire Novembre 2013

Oui à l'augmentation des salaires dans la Fonction Publique! FSU Fédération Syndicale Unitaire Novembre 2013 Oui à l'augmentation des salaires dans la Fonction Publique! FSU Fédération Syndicale Unitaire Novembre 2013 1 Une politique salariale désastreuse : La baisse du point d'indice Le traitement des agents

Plus en détail

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs Réf. > CC 8812 Groupe /Rubrique > Texte(s) > Questions sociales/406 Sécurité Sociale Loi n 2010-1594 du 20 décembre 2010 de financement de la Sécurité Sociale pour 2011 Objet > Loi de financement de la

Plus en détail

ATELIER RETRAITE 2014 SEANCE D ACTUALISATION

ATELIER RETRAITE 2014 SEANCE D ACTUALISATION ATELIER RETRAITE 2014 SEANCE D ACTUALISATION I- La réforme des retraites 2014 1 - Les mesures impactant les actifs et les employeurs Les cotisations retraite La durée d assurance / taux plein Le départ

Plus en détail

Le calcul de la retraite

Le calcul de la retraite Le calcul de la retraite Loi 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites. L légal de départ en retraite Pour prétendre à une retraite CNRACL, il faut avoir accompli 2 ans de services effectifs

Plus en détail

L assurance retraite en France. Armand LOTZER 14/10/2013

L assurance retraite en France. Armand LOTZER 14/10/2013 L assurance retraite en France Armand LOTZER 14/10/2013 La CARSAT d Alsace Moselle : la gestion des prestations d assurance vieillesse près de 5 milliards versés à 685.000 retraités en 2012, dont 22.400

Plus en détail

POSITION DE LA CES SUR L'AVENIR DES PENSIONS DE RETRAITE EN EUROPE DEUX ANS APRES LE LIVRE BLANC SUR LES RETRAITES

POSITION DE LA CES SUR L'AVENIR DES PENSIONS DE RETRAITE EN EUROPE DEUX ANS APRES LE LIVRE BLANC SUR LES RETRAITES POSITION DE LA CES SUR L'AVENIR DES PENSIONS DE RETRAITE EN EUROPE DEUX ANS APRES LE LIVRE BLANC SUR LES RETRAITES Adoptée par la Réunion du comité exécutif des 11-12 juin 2014 Introduction Messages-clés

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE «DISPOSITIF DE PRERETRAITE»

ACCORD D ENTREPRISE «DISPOSITIF DE PRERETRAITE» ACCORD D ENTREPRISE «DISPOSITIF DE PRERETRAITE» Modalités applicables aux salariés des CTR de la Communauté RSI ENTRE LES SOUSSIGNES : - Le Centre Technique Informatique de la Caisse d Epargne de Paris

Plus en détail

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Conseil - Experts Pack n N 52 Infodoc Régions LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Document réalisé par le service de consultation téléphonique du Conseil supérieur de l Ordre

Plus en détail

BULLETIN DE PAIE. Généralités. Différentes mentions. Simplification du bulletin de paie. Exemples de bulletin de paie.

BULLETIN DE PAIE. Généralités. Différentes mentions. Simplification du bulletin de paie. Exemples de bulletin de paie. I MAJ.06-2015 SOMMAIRE A - PRINCIPES DE RÉMUNÉRATION BULLETIN DE PAIE Généralités Différentes mentions Simplification du bulletin de paie Exemples de bulletin de paie Cas particuliers A10 A10 A11 A12 A13

Plus en détail

TRAVAILLER PLUS POUR VIVRE MOINS.. REFORME DES RETRAITES

TRAVAILLER PLUS POUR VIVRE MOINS.. REFORME DES RETRAITES Sections syndicales CGT- CPCU CGT- CPCU TRAVAILLER PLUS POUR VIVRE MOINS.. REFORME DES RETRAITES La reforme des retraites de 2010 mise en place par ce président des riches est un recul social sans précédent.

Plus en détail

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER TOME 1 Mis à jour en décembre 2013 Document à caractère publicitaire POURQUOI UN GUIDE SUR LA RETRAITE? SOMMAIRE Aujourd hui, vous vous posez de nombreuses

Plus en détail

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites Commission ad hoc Séance du 10 février 2014 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites La loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites,

Plus en détail

Préparer aujourd hui votre retraite de demain

Préparer aujourd hui votre retraite de demain Préparer aujourd hui votre retraite de demain SOMMAIRE PAGES Deux grands principes Comment se calcule votre retraite? L épargne retraite doit aujourd hui faire partie d un budget Faites le point sur votre

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois 2009 Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Francis

Plus en détail

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES 11 mai 2010 «Variantes de durée d assurance et d âges de la retraite» Dossier technique préparé par le secrétariat général du COR Document N 1 Document de travail, n

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? p.7 La qualification, c est quoi? p.8

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012 Royaume-Uni Royaume-Uni : le système de retraite en 212 Le régime public comporte deux piliers (une pension de base forfaitaire et une retraite complémentaire liée à la rémunération), que complète un vaste

Plus en détail

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Étape 3 Évaluation des coûts Préparé par Conrad Ferguson

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE. Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009

LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE. Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009 LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009 I La protection sociale en France - Les branches de la protection

Plus en détail

Direction des Affaires Sociales de la CGPME 1

Direction des Affaires Sociales de la CGPME 1 COMPARATIF (1) ENTRE LES PRINCIPAUX ELEMENTS DU PROJET DE LOI GOUVERNEMENTAL RELATIF A LA REFORME DES REGIMES DE RETRAITE DE BASE ET LES POSITIONS ET PROPOSITIONS DE LA CGPME (2) LE PROJET DE LOI GOUVERNEMENTAL

Plus en détail

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différents modes d acquisition des droits à la retraite en répartition : description et analyse comparative des techniques

Plus en détail

Pour une meilleure retraite des agents non titulaires. mobilisons nous!

Pour une meilleure retraite des agents non titulaires. mobilisons nous! Fonction publique UGFF Services publics Santé et action sociale PTT Pour une meilleure retraite des agents non titulaires mobilisons nous! IRCANTEC e gouvernement veut imposer en force, d ici la fin de

Plus en détail

Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014

Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014 Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014 La nouvelle réforme Loi du 20 janvier 2014 Impact pour les chefs d entreprises et pour les salariés 01 La nouvelle réforme des retraites

Plus en détail

Idées reçues sur la Sécurité sociale

Idées reçues sur la Sécurité sociale Idées reçues sur la Sécurité sociale Idée reçue n 1 : «La Sécu, c est la carte Vitale» La carte Vitale est sans doute le symbole le plus connu de la Sécurité sociale, mais la Sécurité sociale ne se limite

Plus en détail

Cartes sur table. Pour une justice. sociale. et fiscale. Quatre propositions concrètes

Cartes sur table. Pour une justice. sociale. et fiscale. Quatre propositions concrètes Cartes sur table Pour une justice sociale et fiscale Quatre propositions concrètes AVERTISSEMENT La mission de la Fondation Jean-Jaurès est de faire vivre le débat public et de concourir ainsi à la rénovation

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Les évolutions du financement de la sécurité sociale

Les évolutions du financement de la sécurité sociale Les évolutions du financement de la sécurité sociale A la différence de l assurance chômage et des retraites complémentaires, l évolution du financement de la sécurité sociale est marquée par une forte

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES ARTICLE 1 er : AFFILIATION DES EMPLOYEURS - IMMATRICULATION DES SALARIÉS - OBLIGATIONS RESPECTIVES

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main!

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main! Pourquoi adhérer? Emploi, formation professionnelle, protection sociale, convention collective, statut toutes ces questions sont au cœur de votre vie quotidienne. Pour être efficace, il faut être informé,

Plus en détail

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA)

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PAR : Alain Proulx, président Syndicat National des employés de l aluminium d Arvida (FSSA) et Pierre Bergeron, actuaire

Plus en détail

2ème quadrimestre 2010 n 6 Notre site web Nous contacter SOMMAIRE ACTUALITE SOCIALE.

2ème quadrimestre 2010 n 6 Notre site web Nous contacter SOMMAIRE ACTUALITE SOCIALE. 2ème quadrimestre 2010 n 6 Notre site web Nous contacter SOMMAIRE Edito Actualité sociale Retraite chapeau : mise en œuvre des dispositions de la LFSS 2010 Bilan et tendance Projet de Réforme des Normes

Plus en détail

Part des salaires dans la valeur ajoutée

Part des salaires dans la valeur ajoutée NOTE CGT SUR LES SALAIRES ET LE POUVOIR D ACHAT Augmenter les salaires pour renouer avec la croissance Montreuil, le 18 juin 2013 On ne peut pas parler salaires sans parler coût du capital. Dans une économie

Plus en détail

AVENANT DU 2 MARS 2011 À L ACCORD DU 10 DÉCEMBRE 1990 RELATIF À LA PRÉVOYANCE

AVENANT DU 2 MARS 2011 À L ACCORD DU 10 DÉCEMBRE 1990 RELATIF À LA PRÉVOYANCE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3252 Convention collective nationale IDCC : 1539. COMMERCES DE DÉTAIL DE PAPETERIE, FOURNITURES DE BUREAU, DE BUREAUTIQUE

Plus en détail

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 11 juin 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 - 2 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 5 Les dates clés du pacte de responsabilité

Plus en détail

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT Présentation Gan Prévoyance Un spécialiste de la protection sociale complémentaire Depuis plus de 65 ans, Gan Prévoyance est dédiée à la protection sociale, individuelle et

Plus en détail

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 février 2011-9h30 «Rappel des principales mesures de la réforme de 2010 Préparation du rapport sur les transferts de compensation démographique»

Plus en détail

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des salariés des industries électriques et gazières CNIEG

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des salariés des industries électriques et gazières CNIEG CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 mars 2013 à 14 h 30 «Compléments aux perspectives du système de retraite en 2020, 2040 et 2060 : les projections régime par régime» Document N

Plus en détail

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite?

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite? face à face Et si on parlait de votre retraite? K. Dodge / Masterfile Nous allons vivre longtemps... Espérance de vie à la naissance 100 90 80 70 60 63,4 69,2 74,6 82,9 82,7 L allongement de l espérance

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

LE SYSTÈME DE RETRAITE

LE SYSTÈME DE RETRAITE LE SYSTÈME DE RETRAITE Le contexte Les questions posées Les réponses Les enjeux syndicaux > Le contexte Un système universel mais disparate 100 ans pour étendre la couverture vieillesse de base à toute

Plus en détail

1. Les modifications apportées à l assiette de la participation des personnes protégées au financement de leur mesure de protection

1. Les modifications apportées à l assiette de la participation des personnes protégées au financement de leur mesure de protection Fiche explicative du décret n 2011-710 du 21 juin 2011 relatif à l assiette et au versement de la participation des personnes protégées au financement de leur mesure de protection L article L. 471-5 du

Plus en détail

SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010

SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010 Paris, le 31 août 2010 SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010 Avant la réforme FILLON (votée fin 2003), un retraité de la fonction publique (ISPV,

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Préparer sa retraite MA RET RAITE Sommaire Le système de retraite en France, deux grands principes...2 Pour les régimes du privé, du salariat agricole, de l

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1531 du 17 décembre 2014 relatif au taux des cotisations d allocations familiales et d assurance

Plus en détail

La solution n est pas le socialisme, mais le capitalisme associé à une meilleure répartition des bénéfices de la révolution de la productivité

La solution n est pas le socialisme, mais le capitalisme associé à une meilleure répartition des bénéfices de la révolution de la productivité La solution n est pas le socialisme, mais le capitalisme associé à une meilleure répartition des bénéfices de la révolution de la productivité Robert Reich 6 mai 2012 La victoire de François Hollande n

Plus en détail

Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014

Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014 Mercredi 18 juin 2014-1 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 3 Les dates clés du Pacte

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord :

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord : Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Date de création : 31/03/2014 Date de mise à jour : 25/09/2014 SOMMAIRE : Questions sur la négociation de l accord : LEGENDE : rouge : question

Plus en détail

La protection sociale : un bien commun inaliénable

La protection sociale : un bien commun inaliénable 144 Bd de la villette 75 019 Paris contact@solidaires.org 01 58 39 30 20 Conférence Sociale des 9 et 10 juillet 2012 Table ronde numéro 6 : Assurer l avenir des retraites et de notre protection sociale

Plus en détail

REFORME DE L IRCANTEC. Décret du 24 Septembre 2008

REFORME DE L IRCANTEC. Décret du 24 Septembre 2008 REFORME DE L IRCANTEC Décret du 24 Septembre 2008 1 IRCANTEC: Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de l Etat et des Collectivités C est un régime de retraite: -Complémentaire

Plus en détail

L évolution des paramètres du régime de la CNAV. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

L évolution des paramètres du régime de la CNAV. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différents modes d acquisition des droits à la retraite en répartition : description et analyse comparative des techniques

Plus en détail

pour les retraites n est pas terminée!

pour les retraites n est pas terminée! La mobilisation pour les retraites n est pas terminée! Jamais la question des retraites n avait donné lieu à un tel niveau de mobilisation. Pendant plusieurs mois, en 2010, en France, des millions de personnes

Plus en détail

Un bon préavis, tout le monde y a droit! Argumentaire

Un bon préavis, tout le monde y a droit! Argumentaire Un bon préavis, tout le monde y a droit! Argumentaire Aujourd hui, le préavis des ouvriers est beaucoup plus court que celui des employés. Tellement court qu il ne protège pas contre le licenciement! La

Plus en détail

A u g m e n t a t i o n c o t i s a t i o n s a u 1 er J a n v i e r 2 0 1 4

A u g m e n t a t i o n c o t i s a t i o n s a u 1 er J a n v i e r 2 0 1 4 A u g m e n t a t i o n c o t i s a t i o n s a u 1 er J a n v i e r 2 0 1 4 Réforme des Retraites Points évoqués : - Augmentation des cotisations vieillesse Caisse Urssaf - Augmentation des cotisations

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

COUR DES COMPTES SÉCURITÉ SOCIALE

COUR DES COMPTES SÉCURITÉ SOCIALE COUR DES COMPTES LA SÉCURITÉ SOCIALE SEPTEMBRE 2007 137 Chapitre VI L assiette des prélèvements sociaux finançant le régime général 144 COUR DES COMPTES social de l épargne salariale et s est substitué

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Salaire et protection sociale. Les éléments principaux

Salaire et protection sociale. Les éléments principaux Les éléments principaux 1 En France, la LOI fixe le montant du salaire minimal que tout employeur doit verser au salarié pour chaque heure de travail réalisée. 2 Ce salaire s appelle le (Salaire Minimum

Plus en détail

Fiche Produit : Article 39 du C.G.I. Le contrat de retraite à prestations définies (Art. 39 du C.G.I)

Fiche Produit : Article 39 du C.G.I. Le contrat de retraite à prestations définies (Art. 39 du C.G.I) Le contrat de retraite à prestations définies (Art. 39 du C.G.I) Il s agit d un régime de retraite collectif par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de tout ou partie

Plus en détail

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION OBJET : Participation à la protection sociale des agents municipaux Rapporteur : Philippe Laurent Suite à la loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique, le décret

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues Commission des Affaires économiques «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues La protection des épargnants «Le Gouvernement ne protège pas les petits épargnants comme

Plus en détail

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2014 à 9 h 30 «Ages légaux de la retraite, durée d assurance et montant de pension» Document n 5 Document de travail, n engage pas le

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Il vous aidera à mieux connaître vos droits et vous rappellera vos obligations pour éviter toute interruption dans le versement de votre pension.

Il vous aidera à mieux connaître vos droits et vous rappellera vos obligations pour éviter toute interruption dans le versement de votre pension. Ce guide édité par la Caisse de Prévoyance Sociale de Saint-Pierre et Miquelon a été conçu pour répondre aux questions que vous vous posez le plus souvent en tant que bénéficiaires de la pension d invalidité.

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE DES EXPATRIES

PROTECTION SOCIALE DES EXPATRIES Assurances Collectives Catalogue des produits 4. Expatriés 4.2 Protection sociale des expatriés PROTECTION SOCIALE DES EXPATRIES 2. Protection sociale des expatriés : Assurances à souscrire 2.1. Problématiques

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2010-1776 du 31 décembre 2010 relatif à l assurance volontaire vieillesse et invalidité et au rachat

Plus en détail

«Comprendre le système des retraites en France et ses évolutions»

«Comprendre le système des retraites en France et ses évolutions» «Comprendre le système des retraites en France et ses évolutions» 2ème partie : Les «réformes» BALLADUR, FILLON et BERTRAND (de 1993 à 2008) Les réformes BALLADUR de 1993 Les réformes FILLON de 2003 Les

Plus en détail

Fonds de stabilisation et rejette toute approche d un régime de retraite «à deux vitesses». C est un tournant décisif. La négociation est relancée.

Fonds de stabilisation et rejette toute approche d un régime de retraite «à deux vitesses». C est un tournant décisif. La négociation est relancée. Entente du 2828-11 11--2012 Entre la ville de Montréal et le Syndicat des cols bleus sur le RÉGIME DE RETRAITE Régime de retraite ET et le renouvellement de la CONVENTION COLLECTIVE 3 2017 7 Convention

Plus en détail

Santé publique - Protection sociale -

Santé publique - Protection sociale - 26-1-05 1 Santé publique - Protection sociale - Système très complexe qui couvre : - des risques déterminés - des catégories particulières de population Protection sociale SS protection de base obligatoire

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Claude-Annie Duplat Votre retraite Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Chapitre 4 Le nouveau calcul de la retraite de base La loi d août 2003 portant réforme des retraites

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT

LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT LA PROTECTION SOCIALE DU DIRIGEANT Christian RIEUTORT Didier TEXIER Conseils en Protection Sociale et Financière des Dirigeants 5-7, ave des Frères Lumière 93370 Montfermeil Protection sociale du Dirigeant

Plus en détail

Modifications au 01 janvier 2015

Modifications au 01 janvier 2015 Modifications au 01 janvier 2015 Le montant du plafond mensuel de la sécurité sociale pour 2015 passe de 3.129 à 3.170 par mois. Pour les cadres : Ne pas oublier les revalorisations de cotisations cadres

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/19/23 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 20 JUIN 2012 Comité du programme et budget Dix-neuvième session Genève, 10 14 septembre 2012 FINANCEMENT À LONG TERME DE L ASSURANCE-MALADIE APRÈS CESSATION DE

Plus en détail

Commission parlementaire sur la réduction de l impôt des particuliers. L indexation du régime d imposition et des transferts aux particuliers

Commission parlementaire sur la réduction de l impôt des particuliers. L indexation du régime d imposition et des transferts aux particuliers Commission parlementaire sur la réduction de l impôt des particuliers L indexation du régime d imposition et des transferts aux particuliers Octobre 1999 IMPACT DE LA NON-INDEXATION DU RÉGIME D IMPOSITION

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

CONNAISSANCES STATUTAIRES LA REFORME DE LA RETRAITE

CONNAISSANCES STATUTAIRES LA REFORME DE LA RETRAITE CONNAISSANCES STATUTAIRES LA REFORME DE LA RETRAITE La dernière loi portant réforme des retraites est la loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites. Deux

Plus en détail

Minimiser vos impôts sur votre rémunération d entrepreneur : pouvez vous faire mieux?

Minimiser vos impôts sur votre rémunération d entrepreneur : pouvez vous faire mieux? 1 Minimiser vos impôts sur votre rémunération d entrepreneur : pouvez vous faire mieux? Présenté par France Gagnon, CPA, CA, M.FISC. Le 26 novembre 2014 Agenda Introduction Qu en est il du REÉR? Taux d

Plus en détail

Les 3 piliers de pensions

Les 3 piliers de pensions Le 4 octobre 2006 Les 3 piliers de pensions - Note explicative - Michel Rosenfeldt Document réalisé par le Page 1 sur 12 Introduction Définition de la retraite et de l âge légal La retraite définit l état

Plus en détail

Le report de l âge de la retraite

Le report de l âge de la retraite 4. Protection sociale Le report de l âge de la retraite Une des premières décisions du gouvernement issu des élections de 2012 aura été, conformément aux promesses de la campagne électorale présidentielle,

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail