L estime de soi des adolescents

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L estime de soi des adolescents"

Transcription

1 L estime de soi des adolescents Germain Duclos - Danielle Laporte - Jacques Ross

2

3 L estime de soi des adolescents

4

5 L estime de soi des adolescents Germain Duclos Danielle Laporte Jacques Ross Éditions de l Hôpital Sainte-Justine Centre hospitalier universitaire mère-enfant

6 Données de catalogage avant publication (Canada) Duclos, Germain L estime de soi des adolescents Éd. abrégée et rev. (Collection de l Hôpital Sainte-Justine pour les parents) Version abrégée et rev. de : L estime de soi de nos adolescents. Comprend des réf. bibliogr. ISBN Estime de soi chez l adolescent. 2. Adolescents - Psychologie. 3. Estime de soi chez l adolescent - Problèmes et exercices. 4. Adolescents - Psychologie - Problèmes et exercices. I. Laporte, Danielle. II. Ross, Jacques, III. Hôpital Sainte-Justine. IV. Titre. V. Titre: L estime de soi de nos adolescents. VI. Collection BF724.3.S36D C X llustration de la couverture : Geneviève Côté Infographie : Nicole Tétreault Diffusion-Distribution au Québec : Prologue inc. en France : Casteilla Diffusion en Belgique et au Luxembourg : S.A. Vander en Suisse : Servidis S.A. Éditions de l Hôpital Sainte-Justine (CHU mère-enfant) 3175, chemin de la Côte-Sainte-Catherine Montréal (Québec) H3T 1C5 Téléphone : (514) Télécopieur : (514) Hôpital Sainte-Justine 1995 pour l édition originale 2002 pour l édition abrégée Tous droits réservés ISBN Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Québec, 2002 Bibliothèque nationale du Canada, 2002 La Collection de l Hôpital Sainte-Justine pour les parents bénéficie du soutien du Comité de promotion de la santé et de la Fondation de l Hôpital Sainte-Justine. Le masculin est utilisé pour désigner les deux sexes, sans discrimination, et dans le seul but d alléger le texte.

7 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 7 CHAPITRE 1 FAIRE VIVRE UN SENTIMENT DE CONFIANCE À L ADOLESCENT...13 L adolescent doit sentir que ses parents lui font confiance...14 L adolescent doit participer à l élaboration des règles qui le concernent...18 L adolescent doit apprendre à gérer son stress...24 Rappelez-vous!...28 CHAPITRE 2 AIDER L ADOLESCENT À SE CONNAÎTRE...31 L adolescent doit être aimé, apprécié, écouté et compris...32 L adolescent doit se séparer, s affirmer et devenir autonome...35 L adolescent doit être reconnu et respecté pour ce qu il est...42 L adolescent doit sentir que ses parents ont des attentes réalistes...44 Rappelez-vous!...45 CHAPITRE 3 APPRENDRE À L ADOLESCENT À PARTICIPER ET À COOPÉRER...49

8 6 L ESTIME DE SOI DES ADOLESCENTS L adolescent doit trouver sa place dans sa famille...50 L adolescent doit trouver sa place dans son groupe d amis...56 L adolescent doit trouver sa place dans son milieu scolaire...57 Rappelez-vous!...61 CHAPITRE 4 AIDER L ADOLESCENT À DÉCOUVRIR DES STRATÉGIES MENANT AU SUCCÈS...63 L adolescent a besoin de modèles pour se projeter dans l avenir...64 L adolescent apprend à résoudre ses problèmes...66 L adolescent doit obtenir du succès...71 Rappelez-vous!...80 CONCLUSION...83 RESSOURCES...87

9 AVANT-PROPOS Nous avons peu à peu compris, individuellement et comme société, que l estime de soi avait une grande importance. Cette prise de conscience est liée au fait que nous vivons collectivement une période de profondes remises en question. Il s agit même d une véritable crise d identité, due aux changements rapides que nous rencontrons. Cette crise rappelle à plusieurs égards cette période de la vie qu est l adolescence. L importance que nous accordons à l estime de soi vient également de l inquiétude que chacun de nous ressent en voyant tant d enfants, d adolescents et d adultes déprimés et enclins à se déprécier. Les médias nous renvoient sans cesse une image déformée de notre compétence parentale et nous rappellent sans ménagement que notre société affiche chez les jeunes des taux d abandon scolaire et de suicide parmi les plus élevés au monde. Cette situation explique notre inquiétude et en même temps nourrit notre volonté de tout faire pour contrer la violence, la dépression et l anxiété. Notre société s est transformée très rapidement et, en moins de 30 ou 40 ans, les valeurs de base ont éclaté. Nous sommes passés d une société centrée sur la famille à une société caractérisée par un taux de divorce de 49 p. 100, par une réduction spectaculaire du nombre d enfants, par la présence de la majorité des mères sur le marché du travail et par une redéfinition du rôle des hommes et des femmes, des pères et des mères. Cette transformation sociale provoque des tiraillements et des remises en question. Il n est donc pas surprenant que

10 8 L ESTIME DE SOI DES ADOLESCENTS nous ayons le goût, dans les circonstances, de concentrer notre attention et nos efforts sur les forces des personnes, sur les éléments positifs des relations humaines et sur l espoir d un monde meilleur. L estime de soi est au cœur de cette démarche. Qu est-ce que l estime de soi? Chaque personne se fait une idée d elle-même. Cette perception de soi, fortement influencée par les changements sociaux dont nous avons parlé précédemment, se construit au fil des années et n est jamais définitivement acquise. L enfant se voit principalement dans le regard que portent sur lui les personnes qu il juge importantes dans sa vie : ses parents, ses grands-parents, ses enseignants, ses amis, etc. Il se sert des paroles que ces personnes lui adressent et des gestes qu elles ont à son endroit pour se connaître lui-même. Puis, l enfant vieillit et les amis prennent peu à peu de l importance jusqu à devenir, à l adolescence, le miroir dans lequel il ou elle se regarde. L âge adulte ne met pas un terme à ce processus. Certains jours, l opinion favorable des autres nous rassure et confirme les impressions que nous avons de nous-même. À certains moments, quand cette opinion est défavorable, elle blesse et nous fait douter de nous. En fait, des recherches démontrent que l image qu on a de soi continue à se transformer même après 80 ans. L estime de soi est la valeur qu on s attribue dans les différents aspects de la vie. Ainsi, une personne peut avoir une bonne opinion d elle-même au travail, mais une faible estime de soi comme parent! Chaque personne se forge une opinion d elle-même sur le plan physique (apparence, habiletés, endurance), sur le plan intellectuel (capacités, mémoire, raisonnement) et sur le plan social (capacité de se faire des

11 Avant-propos 9 amis, charisme, sympathie). Il en va de même en amour, au travail et en ce qui concerne la créativité. Il va de soi qu une personne ayant une bonne image d elle-même dans la majorité de ces aspects aura une bonne estime de soi générale et que l inverse est également vrai. On confond souvent estime de soi et amour-propre. Il est vrai que ces deux concepts sont très proches, complémentaires même. L amour-propre, par exemple, se définit comme le sentiment de sa propre dignité et de sa valeur personnelle, et fait référence à la fierté personnelle. Blesser l amour-propre d une personne, c est l atteindre dans son intériorité la plus profonde. Estime de soi et amour-propre sont des concepts très liés, mais la différence entre les deux réside dans la distinction qu on peut faire entre aimer et estimer. On peut estimer quelqu un sans nécessairement l aimer. Ainsi, on reconnaîtra des qualités et des compétences à une personne qu on observe en dehors de son environnement immédiat un personnage public ou politique par exemple sans l aimer en tant que personne. Or, il n en va pas de même pour l inverse: on ne peut aimer une personne sans l estimer, c est-à-dire sans lui attribuer une valeur personnelle et intrinsèque. Dans une relation d amour et d attachement, il est important qu on apprécie, admire et estime les qualités, les compétences et les attitudes de la personne aimée. Par cette comparaison entre amour-propre et estime de soi, on se rend compte qu une personne ne peut s aimer elle-même sans s estimer, c est-à-dire sans s attribuer une valeur personnelle (qualités, forces, façon d être, identité unique). L adolescent est fort capable de jeter un regard critique sur lui-même pour nourrir un monologue intérieur peuplé d auto-jugements positifs ou négatifs. Il peut juger personnellement ses actions, son rendement (son «paraître»),

12 10 L ESTIME DE SOI DES ADOLESCENTS ses qualités, ses forces, ses difficultés, son style personnel (son «être»). C est par le monologue intérieur ou la qualité des pensées qu il entretient sur lui-même qu il peut alimenter son estime de soi ou, au contraire, la déprécier. Il est très influencé par ses propres évaluations sur ses compétences ou ses caractéristiques personnelles, et par celles des personnes significatives à ses yeux. L adolescent peut exprimer son estime de lui-même en s affirmant personnellement. L affirmation de soi est en quelque sorte l estime de soi en action. En effet, lorsqu un adolescent est conscient de sa valeur personnelle (estime de soi), il lui est plus facile de s affirmer en exprimant ses idées, ses opinions, ses besoins et désirs. Il est alors davantage capable de faire des choix personnels. Ainsi, grâce à l estime qu il a de lui-même, il arrive plus facilement à prendre sa place dans un groupe et, surtout, à se faire respecter en s opposant aux agressions verbales ou physiques à son égard. L estime de soi et l adolescence L adolescence est une période cruciale en ce qui concerne le développement et la consolidation de l estime de soi. En effet, c est à ce moment de la vie que chaque individu doit absolument trouver son identité. Pour ce faire, le jeune doit courir le risque de se séparer de ses parents en se définissant par rapport à eux et en explorant l intimité avec des amis et avec des représentants de l autre sexe. Les transformations physiques qui surviennent à l adolescence brouillent l image que le jeune avait de lui-même. En outre, l adolescent a la capacité de réfléchir sur des concepts abstraits et cela lui fait voir la vie et les autres sous un nouveau jour (en particulier ses parents). Enfin, il fait face à plusieurs nouveaux rôles sociaux : celui de travailleur, parce qu il doit

13 Avant-propos 11 gagner de l argent pour conquérir son indépendance ; celui d amoureux parce que la puberté lui fait découvrir la sexualité; et celui d apprenti parce que la vie le met face à des choix professionnels. Tous ces changements placent les jeunes dans une position de grande vulnérabilité et cela explique qu ils soient parfois rébarbatifs aux adultes. En fait, ils ont besoin que nous reconnaissions leur valeur et que nous les aidions à consolider leur sentiment de fierté. L adolescence est une période difficile, car chacun y a pour tâche de définir sa propre identité et de l intérioriser pour la rendre permanente. Le jeune doit d abord apprendre à se connaître (ses qualités, ses forces, ses difficultés, ses vulnérabilités) avant de se reconnaître (estime de soi), c est-à-dire de parvenir à bien juger ce qu il découvre en lui. L estime de soi s appuie avant tout sur le sentiment de l identité personnelle. L adolescence ne doit pas être perçue comme une simple récapitulation de l enfance ou la fin des préoccupations infantiles. Le «qui suis-je?» (l identité) et le «quelle est ma valeur?» (estime de soi) sont des préoccupations centrales à l adolescence. C est la connaissance de soi qui rend l adolescent capable de se projeter dans l avenir et de faire des choix professionnels. Aux parents et aux éducateurs Les parents et les éducateurs doivent aider les adolescents à développer une bonne estime de soi. De nombreuses recherches démontrent en effet que cela est au cœur de toute stratégie visant à prévenir de multiples problèmes chez les jeunes : décrochage, difficulté d apprentissage, délinquance, abus de drogue et d alcool, suicide, etc. Toutefois, il n est pas facile d entrer dans l univers des adolescents, même si c est

14 12 L ESTIME DE SOI DES ADOLESCENTS avec l intention de les valoriser, car ils cherchent souvent à s éloigner des adultes et, pour y arriver, ils jouent les indifférents ou font comme s ils savaient tout et n avaient rien à apprendre. Il faut se rappeler qu une bonne estime de soi n est pas synonyme de docilité et de gentillesse. Cela signifie plutôt qu on a conscience de ses forces et de ses faiblesses, et que l on s accepte soi-même, avec ce qu on possède de plus personnel, c est-à-dire de plus précieux. Avoir une bonne estime de soi, cela veut dire assumer ses responsabilités, s affirmer, savoir répondre à ses besoins, avoir des buts et prendre les moyens pour les atteindre. Et cela nécessite une intégrité personnelle et de la considération pour les autres. L estime de soi, c est d abord et avant tout avoir confiance en soi, en ceux que l on aime et en la vie! Quand parents et éducateurs travaillent à consolider l estime de soi des adolescents, ils ont comme projet éducatif de leur permettre de réaliser ce qu ils ont de meilleur en eux. Pour ce faire, il faut évidemment qu ils croient dans ces jeunes. De plus, en travaillant à établir de bonnes relations avec leurs adolescents, parents et éducateurs travaillent à bâtir leur propre image de soi, ce qui est un avantage non négligeable.

15 CHAPITRE 1 FAIRE VIVRE UN SENTIMENT DE CONFIANCE À L ADOLESCENT La psychanalyste Françoise Dolto comparait l adolescent à un homard qui vient de perdre sa carapace et qui doit se cacher au fond de l eau, derrière des rochers, en attendant de trouver de nouvelles défenses efficaces. Sous des dehors indifférents et des attitudes de je-m en-foutisme, l adolescent dissimule une profonde sensibilité ainsi qu une grande vulnérabilité face aux autres et aux réactions qu il suscite. À l adolescence, l enfant a l impression qu il ne peut plus se fier aux perceptions et aux idées anciennes. Il ne peut s en remettre non plus à l image qu il avait de lui-même, puisqu il est en continuel processus de changement. S il reste sans repères, il perd confiance en lui et dans les autres. Il faut donc l aider à se rassurer, en lui montrant qu il peut compter sur vous, que vous demeurez fiable et que vous êtes toujours convaincu de sa valeur. L existence d une discipline juste et souple aide également l adolescent à acquérir un sentiment de confiance. Cette discipline doit être de type démocratique, c est-à-dire qu elle doit définir clairement les limites, tout en favorisant la négociation et le dialogue. Sa mise en place permet à l adolescent de développer et de consolider un sentiment de sécurité intérieure.

16 14 L ESTIME DE SOI DES ADOLESCENTS Même si vous vous efforcez d être un parent fiable et même si vous avez instauré ce type de discipline, il peut arriver que votre jeune manque de confiance en lui. Vivant un trop grand nombre de changements et éprouvant un niveau de stress trop élevé, il en arrive à ne plus trouver de paix intérieure. Dans ces circonstances, vous pouvez l aider à reconnaître les effets du stress sur lui et à trouver des moyens personnels d y faire face. En prenant conscience des pressions qu exercent sur lui l école, la famille et la société, vous deviendrez plus compréhensif à son égard et prendrez avec plus de philosophie ses réactions à l emporte-pièce. L adolescent doit sentir que ses parents lui font confiance La confiance en soi comme personne Le sentiment de confiance est contagieux. Pour pouvoir le transmettre à son adolescent, le parent doit ressentir lui-même cette confiance, d abord comme personne et ensuite comme parent. Cette attitude s appuie sur l estime qu on a de soi, sur le sentiment de sa valeur personnelle. Vérifiez le niveau de confiance que vous avez en vousmême en vous posant les questions suivantes : Est-ce que je suis satisfait de ma santé? je suis satisfait de mon apparence physique? je suis habile dans certains sports? j ai certaines habiletés manuelles? j ai une bonne capacité de raisonnement? je suis apprécié de mes amis?

17 Faire vivre un sentiment de confiance à l adolescent 15 j aime essayer des choses nouvelles? je sais me débrouiller face à des difficultés? je suis d humeur joyeuse et agréable? je suis capable de gérer mon stress? La confiance en soi se développe à n importe quel moment de la vie. Elle est associée à une relation d attachement et elle se construit en intériorisant des expériences agréables au cours desquelles on a fait preuve de qualités, de talents et de capacités relationnelles. La confiance que l on porte en soi comme parent s appuie d abord et avant tout sur un sentiment de confiance personnelle comme adulte. La confiance en soi comme parent Il importe d évaluer le plus objectivement possible vos attitudes et vos actions éducatives à l égard de votre adolescent, ainsi que les soins que vous lui prodiguez. Vérifiez le niveau de confiance que vous avez comme parent en vous posant les questions suivantes : Est-ce que je comprends les divers besoins de mon ado? je l aide à gérer son stress? je suis à l écoute de ses sentiments, de ses idées et de ses opinions? je favorise son autonomie? je l aide dans ses initiatives? je souligne ses efforts et ses succès? je favorise sa socialisation?

18 16 L ESTIME DE SOI DES ADOLESCENTS La confiance que l on a en soi comme parent est conditionnée par les expériences que l on a vécues avec son enfant depuis sa naissance. Certaines ont été très heureuses alors que d autres se sont avérées difficiles. Comme parent, chacun se reconnaît des points forts qui ont aidé au développement de l enfant au cours des années précédentes. Ce sont ces forces qui deviennent les assises de la confiance en soi comme parent et qui donnent une assurance personnelle dans l éducation de l adolescent. Le sentiment de confiance de l adolescent à l égard de ses parents n apparaît pas par magie. Il grandit jour après jour et ne se manifeste que lorsque les parents sont fiables dans leurs actions quotidiennes. La confiance naît de la fiabilité. Mon adolescent peut me faire confiance Vérifiez votre niveau de fiabilité en vous posant les questions suivantes : Est-ce que je tiens les promesses que je fais à mon ado? je vis moi-même les valeurs que je lui transmets? je suis d humeur égale? ma discipline à la maison est influencée par mes humeurs? j arrive à l heure à mes rendez-vous? je suis sûr de mes décisions? je persévère dans mes décisions malgré les difficultés? je garde mes idées malgré les pressions extérieures? je termine ce que j ai commencé? je tiens mes promesses dans les délais prévus?

19 Faire vivre un sentiment de confiance à l adolescent 17 Ma confiance envers mon enfant devenu adolescent Ce n est pas parce que l enfant est devenu adolescent qu on a soudainement confiance en lui. La confiance entre le parent et l enfant est un sentiment qui se développe graduellement. Pour y arriver, il faut que s établisse une relation de sécurité et d attachement entre les deux et que le parent reconnaisse les forces, les habiletés et les talents de l adolescent. De l enfance à l adolescence, votre confiance à l égard de votre enfant est demeurée stable ou s est enrichie ou appauvrie. Cela s est fait selon ce que vous avez vécu avec l enfant durant son développement et selon la qualité des adaptations mutuelles. De plus, n oubliez pas qu il peut exister un écart entre la confiance que vous portez à votre jeune et celle qu il ressent lui-même à son égard. Vérifiez le niveau de confiance que vous avez à l égard de votre enfant en vous posant les questions suivantes : Est-ce que mon ado est habile dans certains sports? est habile dans des activités manuelles? a une bonne capacité de raisonnement? exprime ses idées et ses sentiments? est sociable? est capable de se contrôler? est capable d initiatives? fait preuve d autonomie? assume bien ses responsabilités? se débrouille face à des difficultés?

20 18 L ESTIME DE SOI DES ADOLESCENTS Comment aider mon adolescent à acquérir une plus grande confiance en lui? Voici quelques grands principes à respecter parce qu ils sont susceptibles d aider votre enfant à maintenir sa confiance en lui ou à en acquérir une plus grande. Il faut éviter de trop le protéger ou de le contrôler abusivement; d avoir des attentes irréalistes à son égard. Il faut surtout l aider à être moins dépendant de vous; à vivre des expériences variées; à faire des choix tout en prenant conscience des conséquences positives et négatives qui en découlent; à accepter ses erreurs et à les voir comme des occasions d évoluer. L adolescent doit participer à l élaboration des règles qui le concernent Tous les parents attendent de leur adolescent une maîtrise de plus en plus grande de ses conduites, de ses comportements et de ses attitudes. L adolescent capable d autodiscipline est celui qui a été encouragé très tôt à être autonome et qui continue d être guidé et encouragé dans ses initiatives personnelles. Toute famille doit définir des règles de conduite précises pour prévenir les malentendus et les conflits, et aussi pour déterminer les droits et les privilèges de chacun. Ces règles sont des outils essentiels pour faire régner l harmonie familiale.

21

22 Germain Duclos psychoéducateur et orthopédagogue Danielle Laporte psychologue clinicienne Jacques Ross psychoéducateur et andragogue Les adolescents sont en quête de leur identité et ont besoin, sur ce chemin parfois ardu, d une bonne estime de soi. Cet ouvrage est destiné d abord aux parents afin qu ils puissent mieux les aider à y parvenir. Comment faire vivre à son adolescent un sentiment de confiance? Comment l aider à se connaître? Comment lui apprendre à coopérer? Comment le guider dans la découverte de stratégies menant au succès? En répondant à ces grandes questions, ce livre contribue à l établissement de meilleures relations entre parents et adolescents. Édition nouvelle et abrégée de l ouvrage L estime de soi de nos adolescents ISBN Éditions de l Hôpital Sainte-Justine Centre hospitalier universitaire mère-enfant

Laurent Bérubé, S.C.

Laurent Bérubé, S.C. ANNEXE II La mission aujourd hui Chapitre provincial, 3 e session 18 avril 2009 L ADOLESCENCE Laurent Bérubé, S.C. I. Profil «Ce qu il y a d émouvant avec les adolescents, c est que tout ce qu ils font,

Plus en détail

Inspirer l enfant : être ou ne pas être la différence?

Inspirer l enfant : être ou ne pas être la différence? Inspirer l enfant : être ou ne pas être la différence? La vie d un enfant est comme un bout de papier sur lequel chaque passant laisse sa marque. - proverbe chinois 106 rue Josée Rougemont (QC) J0L 1M0

Plus en détail

Découvrir et apprécier sa valeur

Découvrir et apprécier sa valeur présentent Partenaires : Centre Berthiaume-Du Tremblay www.berthiaume-du-tremblay.com Association québécoise des centres communautaires pour aînés www.aqcca.org Découvrir et apprécier sa valeur Pour s

Plus en détail

Préface de Germain Duclos

Préface de Germain Duclos je suis capable! i, Moi auss Marie-Francine Hébert Marie-Claude Favreau Préface de Germain Duclos Moi aussi je suis capable! Texte : Marie-Francine Hébert Illustrations : Marie-Claude Favreau Préface

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 c.sanfacon@videotron.ca

5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 c.sanfacon@videotron.ca 5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 LES TECHNIQUES D INTERVENTION Accepter mes propres émotions, éviter l affrontement, respecter l image du jeune. Ce n est pas toujours évident d intervenir

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Révélatrice de talents. Développement personnel

Révélatrice de talents. Développement personnel Révélatrice de talents Développement personnel Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement personnel Notre

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation DEVELOPMENT CENTER Damien xxx Poste cible : Entreprise : Assesseurs Evaluesens : Responsable

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

5 postures pour mobiliser le don

5 postures pour mobiliser le don Confiance Sollicitude Réciprocité d engagement Tirer partie de son Relance expérience relationnelle constructive 5 postures pour mobiliser le don Attention à soi Alliance : Lier sans défier Donner Recevoir

Plus en détail

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage «La façon de nous voyons les choses est la source de la façon dont nous pensons et de la façon dont nous agissons Jamais nous

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

La psychothérapie. Se poser les bonnes questions

La psychothérapie. Se poser les bonnes questions La psychothérapie Se poser les bonnes questions? LA PSYCHOTHÉRAPIE Au Québec, la psychothérapie est une activité réservée par la loi * depuis juin 2012, ce qui signifie que seules les personnes autorisées,

Plus en détail

L ESTIME DE SOI, C EST...

L ESTIME DE SOI, C EST... L'estime de soi Sources : C.A.P. Santé Outaouais. Votre guide d'animation Mieux-être en tête, 1994. SCRIPTOGRAPHIC COMMUNICATIONS LTD, Ce que vous devez savoir sur l'estime de soi, 1989. FORTIN, BRUNO.

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE APERÇU Pour avoir

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 LA PENSÉE À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 Il n y a rien de plus pratique qu une pensée saine. Peu importe les circonstances ou les buts, peu importe où vous vous trouvez ou les problèmes

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est unique mfa.gouv.qc.ca Les services de gardes éducatifs, un milieu de vie stimulant pour votre enfant

Plus en détail

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations LA SCOLARISATION À LA MAISON Orientations Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2010 ISBN 978-2-550-57703-4 (PDF) Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Présentation de l équipe

Présentation de l équipe Libérer et révéler les potentiels individuels et collectifs Présentation de l équipe Consultants coachs et formateurs : Certifiés en coaching individuel et team building Formés en AT, PNL, approche systémique.

Plus en détail

Principles Impératif Juillet 2009. Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé

Principles Impératif Juillet 2009. Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé Principles Impératif Juillet 2009 Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé Principles Impératif Juillet 2009 Fonction émettrice Département des Ressources humaines Auteur/département émetteur

Plus en détail

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque:

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque: GUIDE D ENTREVUE TROUSSE DE SOUTIEN À L ÉVALUATION DU RISQUE D ALIÉNATION PARENTALE Véronique Lachance Marie-Hélène Gagné Ce guide d entrevue a été conçu pour vous aider à documenter les situations familiales

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6 Lignes directrices Pour l expertise en matière de garde d enfants et des droits d accès février 2oo6 INTRODUCTION................. 3 PRÉAMBULE.................. 3 I. AMORCE DU PROCESSUS........... 4 A.

Plus en détail

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 -

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 - Guide d intervention sur l intimidation destiné aux intervenants - 1 - Rédaction Linda Laliberté : Mélanie Blais : Michèle Gariépy : Joanie Charrette : Espace Bois-Francs InterVal Pacte Bois-Francs organisme

Plus en détail

Code d éthique Version révisée février 2011

Code d éthique Version révisée février 2011 Code d éthique Version révisée février 2011 Table des matières Introduction...3 1. Devoirs et obligations...4 1.1. Déclarations de la personne accompagnatrice... 4 1.2. Dispositions générales de la personne

Plus en détail

document révisé le 2008-03-05

document révisé le 2008-03-05 document révisé le 2008-03-05 Table des matières Présentation... 3 1.0 Objectifs... 4 2.0 Organisation... 5 3.0 Personnel d encadrement... 7 4.0 Modalités d accès au CRM... 8 5.0 Processus de réintégration

Plus en détail

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence «Vivre c est vendre. Parce que vendre c est vivre intensément. Nous sommes tous des vendeurs, car nous passons notre temps à vendre quelque chose : à nous-mêmes d abord, à nos proches, à nos clients. Vendre

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction?

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction? Le trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? Emmanuelle Pelletier, M.Ps., L.Psych. Psychologue scolaire Octobre 2004 Trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? La personne oppositionnelle

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE Clémence Gauvin et Émilienne Laforge, professeures Module travail social Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue 2004-2005, modification mai 2006 Introduction La formation

Plus en détail

ESAT Ateliers d'apprivoisement de la tablette tactile

ESAT Ateliers d'apprivoisement de la tablette tactile ESAT Ateliers d'apprivoisement de la tablette tactile Dans un objectif d appropriation des technologies numériques par les travailleurs d ESAT, j ai choisi de réaliser des ateliers d apprivoisement de

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe

Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe Po/Gi Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe 1. Trahison Cesser d être fidèle à quelqu un ou à une cause ; livrer quelqu un. 2. Réveil de la blessure Entre

Plus en détail

Code de franc-jeu. du joueur LE FRANC-JEU, C EST L AFFAIRE DE TOUS

Code de franc-jeu. du joueur LE FRANC-JEU, C EST L AFFAIRE DE TOUS du joueur 1) Je jouerai au hockey de mon plein gré et non pour obéir à mon entourage ou à mes entraîneurs. 2) Je respecterai les règles et l esprit du jeu. 3) Je maîtriserai mon tempérament les bagarres

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

Association PANDA de l Estrie

Association PANDA de l Estrie Association PANDA de l Estrie Personnes Aptes à Négocier le Déficit d Attention avec ou sans hyperactivité 890 Raoul-Bruneau Sherbrooke (Québec) J1H 2X9 Téléphone : 819-565-7131 Télécopieur : 819-565-5220

Plus en détail

4.1. Exercice pour mieux se connaître

4.1. Exercice pour mieux se connaître Fiche de travail 4.1 4.1. Exercice pour mieux se connaître Objectif: Trouver ou retrouver qui vous êtes. Identifier ce que vous aimez chez vous. 1 ère étape Compléter les phrases suivantes: 1. Ce que j'aime

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative BULLETINS DU PIRAP Volume 1, numéro 11 : Février 2013 Programme d'aide et d'accompagnement social : Le PIRAP comme PAAS-

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR

Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR Dignité de la personne au travail BEI - 12/03 - FR Politique en matière de respect de la dignité de la personne au travail La BEI vise à offrir un environnement de travail favorable, qui aide et encourage

Plus en détail

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick SONDAGE SUR L ATTITUDE DES PARENTS ENVERS L ÉDUCATION EN MATIÈRE DE SANTÉ SEXUELLE Nota : Vous pouvez transmettre ce sondage de

Plus en détail

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif Isabelle Cyr, B.sc. Psychologie. B.sc. Service social. T.s. Thérapeute Josée Dostie, B.A. Psychologie. Thérapeute

Plus en détail

Définition 6.1 : Compétences (1/2)

Définition 6.1 : Compétences (1/2) Définition 6.1 : Compétences (1/2) «Caractéristique positive d'un individu témoignant de sa capacité à accomplir certaines tâches. Les compétences sont d'une très grande diversité. ( ) Certaines compétences

Plus en détail

Conférences pour parents et intervenants. Un investissement relationnel ça rapporte!

Conférences pour parents et intervenants. Un investissement relationnel ça rapporte! Conférences pour parents et intervenants Pour garantir le succès de votre événement conférence Misez sur une valeur sûre Nos conférences ont toujours remporté un grand succès lors d'événements divers réunissant

Plus en détail

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An 25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An Une nouvelle année apporte de nouvelles possibilités, de nouveaux choix et un nouvel espoir pour l'avenir. C'est pourquoi, chaque Nouvel

Plus en détail

Projet éducatif vacances enfants et adolescents

Projet éducatif vacances enfants et adolescents Projet éducatif vacances enfants et adolescents SOMMAIRE 1- Présentation du mouvement 2- Valeurs et finalités 3- Nos objectifs 4- Nos orientations éducatives 5- L équipe d encadrement 6- Les activités

Plus en détail

ANAMNÈSE - 1 - Création : Dre Josée Douaire, psychologue

ANAMNÈSE - 1 - Création : Dre Josée Douaire, psychologue ANAMNÈSE - 1 - (N.B. : le carnet de santé de votre enfant peut vous être utile pour remplir ce questionnaire) Nom de la personne qui complète ce questionnaire : Informations générales Nom de l enfant :

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation.

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Chaque Matin... Chaque heure de MIDI... Chaque AprÈs-midi... Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Apprenez comment vous pouvez faire cesser l intimidation. Les communautés et les écoles

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

Se libérer de la drogue

Se libérer de la drogue Chacun doit savoir qu il peut se libérer de la drogue à tout moment. Se libérer de la drogue Je ne maîtrise plus la situation Longtemps encore après la première prise de drogue, le toxicomane croit pouvoir

Plus en détail

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS GUIDE D EXPLORATION POUR LE PARENT BIOLOGIQUE Adoption Vivere inc. 15, rue Principale Nord, Montcerf-Lytton (Qc) J0W 1N0 Sans frais :

Plus en détail

LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS

LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS Toute prise de décision implique un risque d erreur : elle exige donc le «courage de la responsabilité» nourri par la certitude que l engagement éthique est la marque

Plus en détail

A vertissement de l auteur

A vertissement de l auteur A vertissement de l auteur Attention, ce livre n est pas à mettre entre toutes mains ; il est strictement déconseillé aux parents sensibles. Merci à Madame Jeanne Van den Brouck 1 qui m a donné l idée

Plus en détail

PREMIÈRE ANNÉE RELATIONS ET APPARTENANCE

PREMIÈRE ANNÉE RELATIONS ET APPARTENANCE PREMIÈRE ANNÉE RELATIONS ET APPARTENANCE RELATIONS ET APPARTENANCE Aperçu de l année L élève de la première année explorera les liens et les relations qui existent au sein des groupes et des communautés.

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité:

1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité: 1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité: Nous avons consulté les 3 sites de l INSUP plus particulièrement confrontés à la mixité culturelle :

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT

AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT «Un enseignant ou une culture ne créent pas un être humain. On n implante pas en lui la capacité d aimer, d être curieux, de philosopher, de symboliser ou d être

Plus en détail

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS Préparé pour: Madeline Bertrand Par: Sample Organization Session: Improving Interpersonal Effectiveness 22 juil. 2014 Behavioral EQ (QE comportemental),

Plus en détail

Relation entre la mission et les valeurs:

Relation entre la mission et les valeurs: Le respect de la dignité des personnes et la recherche de relations justes et humaines L'esprit d'intégration et la synergie Le souci de l'intégrité de la Maison Vivre Relation entre la mission et les

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

Numéro de déclaration d organisme formateur: 83430318543

Numéro de déclaration d organisme formateur: 83430318543 ESPACE GRENOUILLIT FORMATION 47 Bd St Louis 43000 LE PUY EN VELAY Tél. : 04 71 09 33 86 Mail : communication@espace-grenouillit.com Siret: 441 763 646 000 29 Numéro de déclaration d organisme formateur:

Plus en détail

ENSEIGNER LES FINANCES PERSONNELLES À VOTRE ENFANT

ENSEIGNER LES FINANCES PERSONNELLES À VOTRE ENFANT ENSEIGNER LES FINANCES PERSONNELLES À VOTRE ENFANT L enfant moyen est exposé { plus d un million de publicités avant même d atteindre l âge de 21 ans. Il subit une pression intense à consommer et à dépenser.

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Société canadienne de psychologie

Société canadienne de psychologie Société canadienne de psychologie LIGNES DIRECTRICES CONCERNANT LA PRATIQUE NON DISCRIMINATOIRE Sharon Crozier, Ph.D., Susan Harris, B. Sc. O.T. Carolyn Larse, Ph.D., Jean Pettifor, Ph.D. Lynn Sloane,

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1 LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES L évaluation 360 Feed-back INTRODUCTION Aujourd hui les ressources humaines sont considérées par les entreprises comme un capital. La notion de «capital humain» illustre

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Me définir. Intérêts

Me définir. Intérêts Intérêts Voici quelques exemples de champs d intérêt. Ce sont tous des mots ou groupes de mots pouvant servir à compléter la phrase : «J aime». Ne vous limitez pas à cette liste. Elle est loin d être complète!

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Code d éthique de l ATTrueQ

Code d éthique de l ATTrueQ Code d éthique de l ATTrueQ Version 2009 Table des matières Introduction..3 1. Devoirs et obligations..4 1.1 Déclarations du travailleur de rue...4 1.2 Dispositions générales du travailleur de rue...6

Plus en détail

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE 5264 Guide du promoteur Les étapes à suivre 2014-2015 www.lancement-e.com Prenez votre avenir en main Créez votre emploi Passez

Plus en détail