Cestode (Taenia saginata)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cestode (Taenia saginata)"

Transcription

1 Cestode (Taenia saginata)

2 Trématodes (Schistosomes et Grande Douve du foie)

3 Les Arthropodes (1) Invertébrés, appendices avec segments articulés 80 à 85 % des espèces animales, vie terrestre (insectes, arachnides, myriapodes) ou aquatique (crustacés) Squelette externe (rigidité) croissance par mues différents stades (œuf-larve-nympheadulte), certains nécessitent un repas sanguin VECTEURS POTENTIELS Etude des arthropodes (insectes) et de leur impact sur la santé de l homme = objet de l entomologie médicale épidémiologie des infections et lutte anti-vectorielle 47

4 Les Arthropodes (2) Insectes: - tête, thorax, abdomen - 3 paires de pattes - 1 paire d antennes Ectoparasites = pou, morpion (pédiculoses) Rôle vectoriel = moustique, puce, 48

5 Les Arthropodes (3) Acariens: - céphalothorax, abdomen - 4 paires de pattes - pas d antennes Ectoparasites = sarcopte (scabiose ou gale) Rôle vectoriel = tique + Allergies (poussières de maison) 49

6 Pou du cuir chevelu : Pediculus humanus capitis Pou du corps : Pediculus humanus corporis (rôle vectoriel)

7 Pou du cuir chevelu : Pediculus humanus capitis Pou du corps : Pediculus humanus corporis (rôle vectoriel)

8 Pou du pubis (Phtiriase) : Phthirius pubis

9 Gale (Scabiose) (1) 53

10 Gale (Scabiose) (2) 54

11 55

12 Gale (Scabiose) (3) Lésion caractéristique = SILLON (contexte de prurit +++) 56

13 Gale (Scabiose) (4) Diagnostic de certitude : mise en évidence de Sarcoptes scabiei (adulte, larve, œuf, ) - grattage des lésions (vaccinostyle) - examen entre lame et lamelle des produits de grattage 57

14 Gale (Scabiose) (5) 58

15 59

16 60

17 La Gale (Scabiose) (6) Traitement: - Isolement + précautions «type contact» (gales profuses) - Recherche des sujets contacts (contact cutané prolongé) - TTT local (Ascabiol ) ou général (ivermectine) - TTT de l environnement (linge, literie, fauteuil, ) Gestion d une épidémie / établissement de soins: Travail d équipe! («cellule de crise»: président du CLIN, praticiens, cadre de santé, infirmier(e) hygiéniste, pharmacien, biologiste, dermatologue, responsable de blanchisserie, directeur des services économiques, )

18 Les Champignons (Mycètes) (1) Plus de espèces connues (10% du total?) <200 espèces incriminées en pathologie humaine Allergies, mycoses superficielles et mycoses profondes Rôle positif : alimentation, industrie (bière, vin, ATB ) Infections fongiques invasives au cours des dernières décennies, liée aux progrès thérapeutiques : - population immunodéprimée (corticothérapie, immunosupresseurs ) - procédures invasives (cathéters) et ATB large spectre Définition de facteurs de risque et de populations à risque (allogreffes de moelle, cancers, transplantations d organe, séjours prolongés en réanimation ) 62

19 Les Champignons (Mycètes) (2) Les levures (champignons lévuriformes) Candida albicans (risque nosocomial) Cryptococcus neoformans (méningite / immunodéprimé) Malassezia (pytiriasis versicolor) 63

20 Les Champignons (Mycètes) (3) Les champignons filamenteux Dermatophytes (lésions peau et phanères) Moisissures opportunistes : Aspergillus fumigatus (risque nosocomial) Champignons «exotiques» (Histoplasme) Cas particulier de Pneumocystis 64

21 Présentation du monde parasitaire I. Généralités - Définitions II. Modalités de transmission Voie orale Voie cutanée III. Classification des parasites et champignons IV. Infections fongiques Mycoses superficielles Mycoses profondes 65

22 Principales infections fongiques «MOISISSURES» MYCOSES SUPERFICIELLES DERMATOPHYTES Mycoses de la peau et des phanères LEVURES Mycoses des muqueuses LEVURES MYCOSES PROFONDES (Immunodéprimé) Poumon Rein Sang Cerveau, «MOISISSURES» LEVURES 66

23 Les candidoses cutanéo-muqueuses Candida albicans, la principale espèce, vit en «commensale» (TD et vagin) Certains facteurs favorisent son développement : «champignon opportuniste» facteurs généraux: âges extrêmes, thérapeutiques (ATB, corticothérapie, immunosuppresseurs, KT), états pathologiques (Sida, diabète ) + grossesse facteurs locaux: humidité, macération, radiothérapie... 67

24 Candidoses cutanéo-muqueuses superficielles 68

25 Pityriasis versicolor Fréquent et bénin, récidives fréquentes Cosmopolite, adulte jeune Tronc, épaules, cou Modif. de pigmentation ± desquamation Malassezia sp.

26 Les Dermatophytes Champignons kératinophiles (touchent uniquement la peau ou les phanères) Contamination par contact direct ou indirect origine: tellurique, zoophile ou anthropophile 70

27 Lésions provoquées par les dermatophytes 71

28 Teignes du cuir chevelu (1) Teigne microsporique Teigne trichophytique 72

29 Teignes du cuir chevelu (2)

30 Epidermophytoses circinées 74

31 Onychomycoses (Onyxis) 75

32 Les infections fongiques invasives en onco-hématologie 76

33 Les infections fongiques invasives en onco-hématologie Incidence estimée : % patients + LA ou allogreffés - 10 % patients + lymphome - 1 % autogreffes de CSH périphériques Candida et Aspergillus = 90 % (autres pathogènes : Zygomycètes, Scedosporium, Fusarium ) Neutropénie intense et prolongée = facteur de risque +++ (PNN < 500/mm 3 depuis plus de 10 jours) Infections graves, pronostic lié à précocité du TTT 77

34 Candida et candidoses profondes Candida : > 150 espèces de levures (champignons unicellulaires) : - C. albicans, C. glabrata, C. tropicalis, C. parapsilosis, C. krusei - C. albicans et C. glabrata colonisent très souvent le tube digestif Candida = 80 % des infections fongiques nosocomiales Porte d entrée digestive ou cutanée Milieu chromogène Formes cliniques variées Mortalité élevée C. albicans 78

35 Candidoses invasives (profondes) Infections par voie hématogène Candidémies: origine digestive +++ ou cutanée (KT) Atteintes profondes Hémocultures (positives 50% des cas) Endocardites, endophtalmies, ostéo-arthrites, méningites, atteintes rénales, hépato-spléniques «disséminées»: au moins 2 sites non contigus Atteintes œsophagiennes et cystites considérées comme «non invasives» Facteurs de risque: colonisation digestive, antibiothérapie (prolongée et large spectre), neutropénie, chirurgie digestive, corticothérapie 79

36 Aspergillus et aspergillose pulmonaire invasive Aspergillus : champignons filamenteux : (# 250 espèces) - Ubiquitaires (matières organiques en décomposition, sol, plantes, fruits ) - Pathologie humaine : A. fumigatus (90 % cas), A. flavus, A. niger, A. nidulans Contamination par inhalation de spores aéroportées (diamètre 2-3 µm) Evolution rapide et mortalité très élevée (tropisme vasculaire, 40 à 80 % en cas de localisations cérébrales) Préoccupation majeure des hématologues A. fumigatus A. fumigatus (aspect microscopique) 80

37 Signes cliniques Peu spécifiques En pratique : fièvre résistant aux antibiotiques Histologie Difficultés diagnostiques des infections fongiques invasives Diagnostic de certitude, mais biopsies rarement réalisées (gestes invasifs) Inserm E0360 Candida sp. Aspergillus sp. 81

38 Imagerie Diagnostic souvent trop tardif Mycologie CHU Dijon (D. Caillot) - Sites stériles (biopsies, LCR ) : prélèvements peu réalisés (Hémocultures : 50 % pour Candida ; inutilisables pour Aspergillus) - Sites "ouverts" (expectoration, LBA) susceptibles d être colonisés ou contaminés : interprétation difficile Surveillance de la colonisation (prélèvements de plusieurs sites) Diagnostic difficile des infections fongiques invasives Tests alternatifs à la culture (antigène Aspergillus) Prévention renforcée (chambres à flux laminaire, ) 82

39 Maîtrise de l environnement du patient Prévention du risque fongique (aspergillaire) à l hôpital 83

40 Sources d Aspergillus à l hôpital? Air et surfaces: Plantes en pot, fleurs Cartons, dossiers médicaux Tabac Textiles (couvertures) Humidificateurs d air Appareils + ventilateur (ordinateurs) Alimentation (plateaux-repas) (Eau, douches) Activités médicales, visites 84

41 Hospitalisation en environnement «protégé» Chambre individuelle «stérile»: sas + gradient de pression (chbre en surpression) traitement de l air (flux laminaire, filtration type HEPA) revêtements lisses et résistants équipement de chambre réduit, lavable et démontable Alimentation contrôlée Gestion du flux des familles et du personnel Plasmair TM Immunair ISO TM 85

42 Exposition : inhalation de spores Franchissement des barrières cutanéomuqueuses Echappement aux défenses de l hôte 86

43 Balance Hôte-Pathogène Facteurs de virulence Champignon Hôte Génétique Immunité innée Immunité acquise Organe(s) défaillant(s) Environnement 87

44

Champignons et Parasites

Champignons et Parasites Champignons et Parasites Dr. Muriel Nicolas Laboratoire de Microbiologie Unité de Parasitologie Mycologie 1 Parasites et Champignons Introduction Micro organismes présents dans l environnement, parfois

Plus en détail

Structure des champignons

Structure des champignons Mycologie Généralités Physiopathologie DCEM1 Pr Stéphane Bretagne 19 janvier 2008 Les champignons Règne à part: Ni animal Ni végétal (pas de photosynthèse) Mais eucaryotes ( procaryotes) Plus de 2 millions

Plus en détail

INFECTIONS À CHAMPIGNONS. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS À CHAMPIGNONS. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS À CHAMPIGNONS Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre LES CHAMPIGNONS Terme un peu "fourre tout" Eucaryotes Règne des Fungi LES CHAMPIGNONS LES INFECTIONS FUNGIQUES ou MYCOSES Mycoses superficielles

Plus en détail

Surveillance de l air hospitalier. Prévention de l aspergillose liée aux travaux. M.Nouvellon Journée de l air : 5 novembre 2013

Surveillance de l air hospitalier. Prévention de l aspergillose liée aux travaux. M.Nouvellon Journée de l air : 5 novembre 2013 Surveillance de l air hospitalier Prévention de l aspergillose liée aux travaux M.Nouvellon Journée de l air : 5 novembre 2013 Pourquoi traiter l air des hôpitaux Pour maintenir le confort et la sécurité

Plus en détail

Champignons filamenteux

Champignons filamenteux Champignons filamenteux «CONTAMINANTS» -Champignons noirs (phaeohyphomycoses) Alternaria sp. Exophiala sp. Phialophora Curvularia Dreschlera Cladosporium -Champignons blancs (hyalohyphomycoces) Aspergillus

Plus en détail

Les ectoparasitoses. arthropodes +++ : - la gale - les pédiculoses. Dr Denis Magne MCU-PH, Univ. Paris Descartes - St Antoine AP-HP

Les ectoparasitoses. arthropodes +++ : - la gale - les pédiculoses. Dr Denis Magne MCU-PH, Univ. Paris Descartes - St Antoine AP-HP Les ectoparasitoses arthropodes +++ : - la gale - les pédiculoses - Dr Denis Magne MCU-PH, Univ. Paris Descartes - St Antoine AP-HP Diagnose : Insecte / Acarien Classe des INSECTES Corps : 3 parties tête-thorax-abdomen

Plus en détail

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 1 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 230 sur 242

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 1 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 230 sur 242 Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél : 01 43 31 94 87 - Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de

Plus en détail

ASPERGILLOSE INVASIVE. P. Bardou CHU Limoges DESC réa session sept 2009

ASPERGILLOSE INVASIVE. P. Bardou CHU Limoges DESC réa session sept 2009 ASPERGILLOSE INVASIVE P. Bardou CHU Limoges DESC réa session sept 2009 MICROBIOLOGIE Moisissure (ou champignon filamenteux) ubiquitaire se développant facilement sur la matière organique Fréquente contamination

Plus en détail

Stratégie des examens de Laboratoire : les ectoparasitoses et les mycoses Module optionnel

Stratégie des examens de Laboratoire : les ectoparasitoses et les mycoses Module optionnel Stratégie des examens de Laboratoire : les ectoparasitoses et les mycoses Module optionnel Dr Nelly Contet-Audonneau Parasitologie-Mycologie CHU de Nancy n.contet-audonneau@chu-nancy.fr www.biomycologie.com

Plus en détail

Journée de formation et assemblée générale 11 mars 2008. Pierre Vanderavero

Journée de formation et assemblée générale 11 mars 2008. Pierre Vanderavero Journée de formation et assemblée générale 11 mars 2008 Pierre Vanderavero Travaux en milieu hospitalier Prévention et mesure pratique sur le terrain Les infections nosocomiales liées à des travaux de

Plus en détail

Infections bactériennes des muqueuses et de la peau

Infections bactériennes des muqueuses et de la peau Diagnostic et suivi des infections des muqueuses, de la peau et des phanères, de la gale et des pédiculoses : le bon usage des examens biologiques Objectifs E.N.C. 79 Ectoparasitoses cutanées : gale et

Plus en détail

19- Aspergillose à Aspergillus Fumigatus

19- Aspergillose à Aspergillus Fumigatus 19- Aspergillose à Aspergillus Fumigatus 1 Généralités Champignons, moisissure, filamenteux, ubiquitaires, cosmopolites et opportunistes. 1.1 Agent pathogène Moisissures à filaments cloisonnés hyalins.

Plus en détail

Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE

Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE Champignons ou Fungi eucaryotes (vrai noyau) (Protistes, Fungi, végétal, animal) hétérotrophes

Plus en détail

AIH Levuroses. Levuroses

AIH Levuroses. Levuroses 30/04/2014 DROUILLY Marie L2 AIH Pr Fenollar 6 pages AIH Levuroses Levuroses Plan A.Aspects cliniques I.Candidose cutanée II.Candidose unguéale III.Candidose muqueuse IV.Candidose cutanéo-muqueuse chronique

Plus en détail

Candida. Candida : plan. Candida : morphologie. Agent pathogène : Candida

Candida. Candida : plan. Candida : morphologie. Agent pathogène : Candida Candida : plan Candida DFGSM 2/3 Interactions Hôte - Agents infectieux Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Année 2012-2013 Agent pathogène Eco-épidémiologie Pathogénicité Clinique Bases du diagnostic

Plus en détail

DCEM1. Travaux Pratiques de Parasitologie. Séance 1 : Les Helminthes. Séance 2 : Les Protozoaires. Séance 3 : Mycologie et Arthropodes

DCEM1. Travaux Pratiques de Parasitologie. Séance 1 : Les Helminthes. Séance 2 : Les Protozoaires. Séance 3 : Mycologie et Arthropodes DCEM1 Travaux Pratiques de Parasitologie Séance 1 : Les Helminthes Séance 2 : Les Protozoaires Séance 3 : Mycologie et Arthropodes Séance 4 : Examen de Travaux Pratiques Année Universitaire 2008-2009 Séance

Plus en détail

Candidose systémique. DESC Réanimation Septembre Laurène Trapes

Candidose systémique. DESC Réanimation Septembre Laurène Trapes Candidose systémique DESC Réanimation Septembre 2009 Laurène Trapes Définition Candidémies Candidoses viscérales profondes Fièvre isolée persistante malgré ATB Choriorétinite 10 à 12% cas (FO) Localisations

Plus en détail

Diagnostic de l aspergillose invasive

Diagnostic de l aspergillose invasive Diagnostic de l aspergillose invasive Cécile Londner Sébastien Morel 20/05/2011 Aspergillus Champignon filamenteux Ubiquitaire, opportuniste Classe des Ascomycètes 300 espèces: A. fumigatus, A. flavus,

Plus en détail

Épidémiologie des infections nosocomiales fongiques

Épidémiologie des infections nosocomiales fongiques Épidémiologie des infections nosocomiales fongiques Infections fongiques invasives : évolution et tendances Hélène Boulestreau-Hygiène Hospitalière-CHU Bordeaux 1 Généralités Pouvoir d'adhésion, de multiplication

Plus en détail

Diagnostic des Infections Fongiques Invasives (IFI)

Diagnostic des Infections Fongiques Invasives (IFI) Diagnostic des Infections Fongiques Invasives (IFI) Renée GRILLOT CHU de Grenoble et UFR de Pharmacie, Unité de Parasitologie-Mycologie, Département des Agents Infectieux RGrillot@chu-grenoble.fr IFI :

Plus en détail

Gale ou Scabiose (Evaluations)

Gale ou Scabiose (Evaluations) Gale ou Scabiose (Evaluations) Date de création du document 2008-2009 QCM QUESTION 1/3 : Parmi les propositions suivantes quelles sont celles se rapportant à la gale? A - elle est due à un acarien B -

Plus en détail

La Gale (La Scabiose)

La Gale (La Scabiose) La Gale (La Scabiose) Dr N. Contet-Audonneau 04/10/2014 1 Définition Dermatose contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei variété hominis Fréquente Cosmopolite Prurigineuse 04/10/2014 2 La gale 300

Plus en détail

Tutorat Associatif Toulousain Année universitaire 2013-2014 PACES Rangueil

Tutorat Associatif Toulousain Année universitaire 2013-2014 PACES Rangueil Tutorat Associatif Toulousain Année universitaire 2013-2014 PACES Rangueil CONCOURS BLANC EPREUVE DE PHARMACIE 25 QCMs 45 Minutes Semaine du 07 Avril 2014 QCM 1 : A propos des endotoxines bactériennes

Plus en détail

Prévention de l aspergillose invasive

Prévention de l aspergillose invasive Prévention de l aspergillose invasive Surveillance de la contamination fongique de l environnement hospitalier Laurence Millon Parasitologie-Mycologie, CHU Besançon réunion CCLIN 20 mai 2008 Gravité de

Plus en détail

Champignons, levures et infection. A. Cécille, PH hygiéniste IFSI

Champignons, levures et infection. A. Cécille, PH hygiéniste IFSI Champignons, levures et infection A. Cécille, PH hygiéniste IFSI 2014-2015 Quand on évoque les champignons Fructifications que les promeneurs vont chercher dans les forêts ou que l'on achète sur les marchés

Plus en détail

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes Prise en charge du patient à risque particulier au bloc opératoire (BMR ectoparasites tuberculose pulmonaire Clostridium difficile) Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie

Plus en détail

«Parasitologie Mycologie»

«Parasitologie Mycologie» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Parasitologie Mycologie» 1. Informations de base - Matière d enseignement: Parasitologie Mycologie - Public cible : Troisième année Médecine

Plus en détail

COURS DE MYCOLOGIE MEDICALE ETUDIANTS EN L1

COURS DE MYCOLOGIE MEDICALE ETUDIANTS EN L1 COURS DE MYCOLOGIE MEDICALE ETUDIANTS EN L1 Titre : DEFINITION, ORIGINE ET POSITION SYSTEMATIQUE DES CHAMPIGNONS UE : MIC 114 1 Cible : Etudiants du niveau L1 des filières Médicale/Pharmaceutique/Dentaire

Plus en détail

Laïla BENJILALI Service de Médecine Interne CHU Mohammed V, Marrakech

Laïla BENJILALI Service de Médecine Interne CHU Mohammed V, Marrakech Laïla BENJILALI Service de Médecine Interne CHU Mohammed V, Marrakech Préoccupation majeure des services en charge des patients immunodéprimés Souvent nosocomiales Diagnostic difficile: symptômes non spécifiques,

Plus en détail

Item n 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques

Item n 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques Item n 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et traiter un impétigo, une folliculite, un furoncle, un érysipèle II. Diagnostiquer et traiter une

Plus en détail

LES PARASITES EXTERNES

LES PARASITES EXTERNES LES PARASITES EXTERNES Les parasites externes sont des insectes, des acariens ou des champignons qui vivent et se nourrissent sur la peau de l animal. La puce, la tique, le moustique mais aussi la gale

Plus en détail

Prurit et gale. Take home message

Prurit et gale. Take home message Prurit et gale Take home message Maladies Infectieuses et prurit Arthropodes: Acariens : gale, poux, Pyemotes ventricosus, Insectes: phlébotomes, punaises, puces, moustiques Helminthes: nématodoses Protozooses:

Plus en détail

L examen mycologique en dermatologie

L examen mycologique en dermatologie D OSSIER L examen mycologique en dermatologie POURQUOI UN EXAMEN MYCOLOGIQUE En dermatologie, le diagnostic est souvent difficile car plusieurs affections cutanées peuvent se présenter sous un même aspect

Plus en détail

LES DERMATOPHYTIES. Dr Foulet Hôpital H. Mondor

LES DERMATOPHYTIES. Dr Foulet Hôpital H. Mondor LES DERMATOPHYTIES Dr Foulet Hôpital H. Mondor DEFINITION Mycoses cosmopolites touchant l épiderme et les phanères. Liées à des champignons filamenteux : les dermatophytes possédant une affinité particulière

Plus en détail

Infections cutanées à pyogènes

Infections cutanées à pyogènes Infections cutanées Infections cutanées à pyogènes S. auréus et Streptococcus pyogenes Atteinte épiderme, derme et hypoderme suite à une brèche cutanée Infection primaire ou secondaire (sur peau Infection

Plus en détail

2- AGENTS PATHOGENES 2.1. CARACTERES GENERAUX

2- AGENTS PATHOGENES 2.1. CARACTERES GENERAUX DERMATOPHYTOSES 1- DEFINITION Les dermatophytoses ou dermatophyties sont des mycoses cosmopolites dues aux dermatophytes, qui affectent l épiderme et les phanères (exceptionnellement les tissus profonds).

Plus en détail

Stratégie des examens complémentaires en Parasitologie-Mycologie. Pr P. Vincendeau. UMR 177 INTERTRYP IRD CIRAD Université de Bordeaux

Stratégie des examens complémentaires en Parasitologie-Mycologie. Pr P. Vincendeau. UMR 177 INTERTRYP IRD CIRAD Université de Bordeaux Stratégie des examens complémentaires en Parasitologie-Mycologie Pr P. Vincendeau UMR 177 INTERTRYP IRD CIRAD Université de Bordeaux I Introduction Causes de mortalité et de morbidité Cardio-vasculaires

Plus en détail

Aspergilloses (Evaluations)

Aspergilloses (Evaluations) Aspergilloses (Evaluations) Date de création du document 2008-2009 QCM Parmi les affirmations suivantes, laquelle ou lesquelles se rapportent à l aspergillose pulmonaire invasive : A - Le signe du grelot

Plus en détail

LES MYCOSES CUTANEO- MUQUEUSES F FRAOUA ABDELMOULA L M KOURDA LES MYCOSES Infections cutanées superficielles dues à des champignons Fréquentes Incidence hospitalière 15 % Prévalence dans la population

Plus en détail

Candidose : Diagnostic et Traitement (conférence de consensus)

Candidose : Diagnostic et Traitement (conférence de consensus) Candidose : Diagnostic et Traitement (conférence de consensus) Adrien Cuisinier Session Juin 2013 DESC Réanimation Médicale 1 ère année DES Anesthésie-Réanimation Epidémiologie Enjeux Facteurs de risques

Plus en détail

Aspergillus. Aspergillus : morphologie. Aspergillus : plan. Agent pathogène : Aspergillus

Aspergillus. Aspergillus : morphologie. Aspergillus : plan. Agent pathogène : Aspergillus Aspergillus : plan Aspergillus DFGSM 2/3 Interactions Hôte - Agents infectieux Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Année 2012-2013 Agent pathogène Eco-épidémiologie Pathogénicité Clinique Bases du diagnostic

Plus en détail

Pr P. Vincendeau. UE De l agent infectieux à l hôte

Pr P. Vincendeau. UE De l agent infectieux à l hôte PARASITOLOGIE-MYCOLOGIE NOTIONS GENERALES Pr P. Vincendeau UMR 177 INTERTRYP IRD CIRAD Université de Bordeaux UE De l agent infectieux à l hôte PARASITOLOGIE - MYCOLOGIE NOTIONS GENERALES 1. Introduction

Plus en détail

Sommaire. Préface à la quatrième édition Professeur Marc GENTILINI... XI Préface Professeur Jean-Paul SEGUELA... XIII Introduction...

Sommaire. Préface à la quatrième édition Professeur Marc GENTILINI... XI Préface Professeur Jean-Paul SEGUELA... XIII Introduction... Préface à la quatrième édition Professeur Marc GENTILINI... XI Préface Professeur Jean-Paul SEGUELA... XIII Introduction... XV GÉNÉRALITÉS 1. Notions générales...... 3 2. Classification des principaux

Plus en détail

LES LEVURES. Diagnostic au laboratoire des Candida. Diagnostic au laboratoire des levures

LES LEVURES. Diagnostic au laboratoire des Candida. Diagnostic au laboratoire des levures LES LEVURES Diagnostic au laboratoire des Candida MO, peau, pus, biopsies ED direct Gram, MGG, BM Formes levures, filaments mycéliens Histologie rénale: coloration PAS Urine Pvt. vaginal Histologie renale:

Plus en détail

ARHROPODES PARASITES DE L HOMME

ARHROPODES PARASITES DE L HOMME ARHROPODES PARASITES DE L HOMME Il existe plusieurs types de parasitisme qu'on définit par la position du parasite sur l'hôte: Un ectoparasite est présent dans les parties extérieures de l'hôte. Un mésoparasite

Plus en détail

Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins PARIS - Tél : Fax :

Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins PARIS - Tél : Fax : Dr Annick DATRY Service de Parasitologie et Mycologie Hôpital Pitié Salpêtrière 47 bd de l Hôpital 75013 Paris Tél : 01.42.16.01.11 Email : annick.datry@psl.aphp.fr Paris, le 21 juin 2013 Cher confrère,

Plus en détail

Poux, gale, teigne et autres pathologies dermato à problème! Carole Schirvel - Cellule de surveillance des maladies infectieuses

Poux, gale, teigne et autres pathologies dermato à problème! Carole Schirvel - Cellule de surveillance des maladies infectieuses Poux, gale, teigne et autres pathologies dermato à problème! Carole Schirvel - Cellule de surveillance des maladies infectieuses Introduction Quelles pathologies dermato pourraient poser problème en collectivité?

Plus en détail

Problématique vue par un médecin

Problématique vue par un médecin Séminaire Bâtiment & Santé Problématique vue par un médecin RISQUES SANITAIRES LIÉS AUX MOISISSURES DOMESTIQUES Anne TOTET Professeur des universités praticien hospitalier Chef de service de Parasitologie

Plus en détail

UE 9 Cours 25. Mycoses et ectoparasitoses. UE9 Agents infectieux Mardi 18 Février 2014 Pr. Gits- Muselli RT: Derouet Guillaume RL: Coupier Antoine

UE 9 Cours 25. Mycoses et ectoparasitoses. UE9 Agents infectieux Mardi 18 Février 2014 Pr. Gits- Muselli RT: Derouet Guillaume RL: Coupier Antoine UE9 Agents infectieux Mardi 18 Février 2014 Pr. GitsMuselli RT: Derouet Guillaume RL: Coupier Antoine UE 9 Cours 25 Mycoses et ectoparasitoses La prof avant la ronéo : t emmerdes pas trop à prendre des

Plus en détail

Épidémiologie des infections nosocomiales liés à l environnement

Épidémiologie des infections nosocomiales liés à l environnement Épidémiologie des infections nosocomiales liés à l environnement Risques et germes Travaux Risques Aspergillus Germes Humidificateurs, nébulisateurs Dispositifs médicaux Aérosols douche et bain Produits

Plus en détail

ANTIFONGIQUES Intérêt des associations

ANTIFONGIQUES Intérêt des associations ANTIFONGIQUES Intérêt des associations Patricia Pavese 02/05/2007 Augmentation des infections fongiques sévères immunodéprimés 10% des infections nosocomiales Candidémies x 2 en 10 ans, FR : neutropénie

Plus en détail

Ectoparasitoses (gale, pédiculose)

Ectoparasitoses (gale, pédiculose) Ectoparasitoses (gale, pédiculose) Nelly Contet-Audonneau MCU-PH CHU DE NANCY Cours pour les DCEM1 17 MAI 2010 1 ITEMS (BO 30 Août 2001 Programme ECN) N 43 Trouble du sommeil de l enfant et de l adulte

Plus en détail

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 3 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 235 sur 248 participants

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 3 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 235 sur 248 participants Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél : 01 43 31 94 87 - Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de

Plus en détail

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 LA GALE Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 Parasitologie (1) Sarcoptes scabiei var hominis Parasitisme humain obligatoire Durée de vie : 2-3 mois Couche

Plus en détail

AFFECTIONS CUTANEO- MUQUEUSES AU COURS DE L INFECTION L VIH/SIDA. Dr LANDO Marie Jeannette, Dermato-Vénérologue, HDJ/HCY

AFFECTIONS CUTANEO- MUQUEUSES AU COURS DE L INFECTION L VIH/SIDA. Dr LANDO Marie Jeannette, Dermato-Vénérologue, HDJ/HCY AFFECTIONS CUTANEO- MUQUEUSES AU COURS DE L INFECTION L A VIH/SIDA 1 PROGRAMME DE FORMATION WAF/ECS/ESTHER/CNLS Formation du personnel paramédical et associatif en prise en charge globale des PVVS 2 INTRODUCTION

Plus en détail

Réponse : A-B-D-E. Réponse : Réponse : D

Réponse : A-B-D-E. Réponse : Réponse : D Les onyxis d origine candidosique : A. débutent par le bord proximal de l ongle B. sont souvent associés à un péri-onyxis C. siègent le plus souvent au niveau des ongles des pieds D. sont douloureux E.

Plus en détail

Table des matières. Connaissances. Parasitoses

Table des matières. Connaissances. Parasitoses Liste des auteurs... Avant-propos... Note au lecteur, compléments en ligne, table des vidéos... Table de correspondance des numéros d'items traités dans cet ouvrage... Abréviations... Parasitoses V VII

Plus en détail

CANDIDOSES SYSTEMIQUES ET TECHNIQUES D ANTIFONGIGRAMMES. Nathalie Friberg, 2004

CANDIDOSES SYSTEMIQUES ET TECHNIQUES D ANTIFONGIGRAMMES. Nathalie Friberg, 2004 CANDIDOSES SYSTEMIQUES ET TECHNIQUES D ANTIFONGIGRAMMES Nathalie Friberg, 2004 Candidoses systémiques Définition: infections fongiques opportunistes à levures du genre Candida aboutissant à l envahissement

Plus en détail

4- MODE DE CONTAMINATION

4- MODE DE CONTAMINATION PNEUMOCYSTOSE 1- DEFINITION La pneumocystose humaine est due à un microorganisme, cosmopolite, ubiquitaire, opportuniste, Pneumocystis jiroveci, se développant principalement dans les poumons de patients

Plus en détail

MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX GESTION DU LINGE EN EMS. Réunion annuelle du Réseau de Correspondants en Hygiène des EMS. Vendredi 27 mars 2015

MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX GESTION DU LINGE EN EMS. Réunion annuelle du Réseau de Correspondants en Hygiène des EMS. Vendredi 27 mars 2015 MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX ET GESTION DU LINGE EN EMS Réunion annuelle du Réseau de Correspondants en Hygiène des EMS Vendredi 27 mars 2015 CONTEXTE Vieillissement de la population, Augmentation du

Plus en détail

La chaîne de transmission des micro-organismes

La chaîne de transmission des micro-organismes Les agents infectieux Les agents infectieux conventionnels (ATC) La chaîne de des micro-s Les bactéries Les virus les champignons microscopiques Les parasites IADE-Octobre 2011 1 Les agents transmissibles

Plus en détail

UE «De l agent infectieux à l hôte» Entomologie médicale Pr P. Vincendeau

UE «De l agent infectieux à l hôte» Entomologie médicale Pr P. Vincendeau UE «De l agent infectieux à l hôte» Entomologie médicale Pr P. Vincendeau ENTOMOLOGIE MEDICALE 1. Introduction Arthropodes, 80 % des espèces connues. Etude des arthropodes exerçant des rôles pathogènes

Plus en détail

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest LA GALE Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest Jeudi 11 juin 2015 LE SARCOPTE DE LA GALE Définition Parasite de l ordre des acariens qui vit dans l épiderme humain

Plus en détail

Parasitologie Chapitre de Mycologie médicale. Mycologie médicale. reproduction sexuée/ asexuée, spores. C est un règne à part (ni végétal, ni animal)

Parasitologie Chapitre de Mycologie médicale. Mycologie médicale. reproduction sexuée/ asexuée, spores. C est un règne à part (ni végétal, ni animal) Lundi 18 Octobre 2010 8h30 à 10h30 Parasitologie Mme Germon Julie et Isabelle Mycologie médicale I. Introduction 1) Définition d un champignon : eucaryote, hétérotrophe, colonisateur, chitine, reproduction

Plus en détail

ETUDE SUR LES PRÉPARATIONS À BASE DE PLANTE À RISQUE FONGIQUE CHEZ L'ʹIMMUNODÉPRIMÉ: À PROPOS DE 12 CAS

ETUDE SUR LES PRÉPARATIONS À BASE DE PLANTE À RISQUE FONGIQUE CHEZ L'ʹIMMUNODÉPRIMÉ: À PROPOS DE 12 CAS ETUDE SUR LES PRÉPARATIONS À BASE DE PLANTE À RISQUE FONGIQUE CHEZ L'ʹIMMUNODÉPRIMÉ: À PROPOS DE 12 CAS Romain Longuet Présentation du 5 décembre 2013 Introduction Sujets immunodéprimés à risque d infections

Plus en détail

Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison. Anne Brunon REPH 21 février 2013

Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison. Anne Brunon REPH 21 février 2013 Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison Anne Brunon REPH 21 février 2013 SSG Le 30/05: EOHH informée d une suspicion de gale en SSG = Mme D (91 ans) prurit depuis +s mois + lésions

Plus en détail

Le métier de Conseiller Médical en Environnement Intérieur

Le métier de Conseiller Médical en Environnement Intérieur Le métier de Conseiller Médical en Environnement Intérieur Aurélien RIODEL - Conseiller en Environnement Intérieur 07.60.92.13.52 aurelien.riodel@chu-angers.fr SOMMAIRE Pourquoi s intéresser au domicile

Plus en détail

Contamination fongique : diagnostic, suivi et traitement de la crise en milieu hospitalier

Contamination fongique : diagnostic, suivi et traitement de la crise en milieu hospitalier Contamination fongique : diagnostic, suivi et traitement de la crise en milieu hospitalier Laurence Millon Laboratoire de Parasitologie-Mycologie CHU Besancon DU VASCO mars 2012 1/ Infections fongiques

Plus en détail

scabiei Généralités sur la gale Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux,

scabiei Généralités sur la gale Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux, Généralités sur la gale Gale acarienne humaine (gale sarcoptique): recrudescence? Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux, tous continents) 300 millions

Plus en détail

MYCOLOGIE Confrontation N 02/2016 Rapport final 19/07/2016

MYCOLOGIE Confrontation N 02/2016 Rapport final 19/07/2016 Association de Biologie Praticienne 7 avenue des Gobelins 7513 PARIS - Tél : 1 43 31 94 87 - Fax : 1 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de France,

Plus en détail

Epidémiologie des infections fongiques opportunistes et nosocomiales. Microbiologie Médicale V. Letscher-Bru

Epidémiologie des infections fongiques opportunistes et nosocomiales. Microbiologie Médicale V. Letscher-Bru Epidémiologie des infections fongiques opportunistes et nosocomiales Microbiologie Médicale V. Letscher-Bru 1 I. Généralités sur les champignons II. III. IV. Epidémiologie générale des infections fongiques

Plus en détail

Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical. Monica Attinger infirmière HPCI 1 er octobre 2009 Musée Olympique de Lausanne

Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical. Monica Attinger infirmière HPCI 1 er octobre 2009 Musée Olympique de Lausanne Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical Monica Attinger infirmière HPCI 1 er octobre 2009 Musée Olympique de Lausanne Constats t Fréquence de la prise en charge de patients fragilisés

Plus en détail

Lutte contre les Ectoparasites et Agents Nuisibles en milieu hospitalier

Lutte contre les Ectoparasites et Agents Nuisibles en milieu hospitalier Lutte contre les Ectoparasites et Agents Nuisibles en milieu hospitalier Guidedebonnespratiques Mars 2001 Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales de l'interrégion Paris -

Plus en détail

Surveillance sur deux ans des infections à champignons filamenteux d une cohorte de 142 patients transplantés pulmonaires

Surveillance sur deux ans des infections à champignons filamenteux d une cohorte de 142 patients transplantés pulmonaires Surveillance sur deux ans des infections à champignons filamenteux d une cohorte de 142 patients transplantés pulmonaires C. Bonnal 1, O. Brugière 2, C. Chochillon 3, E. Papy 4 et JC. Lucet 1. 1.UHLIN,

Plus en détail

Infections fongiques en réanimation : apport de la conférence de consensus du 13 mai Rémy Gauzit Unité de réanimation DAR-Hôtel Dieu Paris

Infections fongiques en réanimation : apport de la conférence de consensus du 13 mai Rémy Gauzit Unité de réanimation DAR-Hôtel Dieu Paris Infections fongiques en réanimation : apport de la conférence de consensus du 13 mai 2004 Rémy Gauzit Unité de réanimation DAR-Hôtel Dieu Paris MAIS également : Fusarioses Zygomycoses (mucormycoses) Scédosporidoses

Plus en détail

Anatomie-pathologie. Les Mycoses

Anatomie-pathologie. Les Mycoses Anatomie-pathologie Les Mycoses Infestation des tissus par des champignons microscopiques bien tolérés Peu invasifs Peu virulents Affections cutanéo-muqueuses chroniques Affections viscérales Déficit immunité

Plus en détail

Concernant le diagnostic biologique de la cryptococcose neuroméningée:

Concernant le diagnostic biologique de la cryptococcose neuroméningée: Concernant le diagnostic biologique de la cryptococcose neuroméningée: A- L examen direct utilise la coloration de Ziehl Neelsen modifiée B- L examen direct met en évidence des levures encapsulées C- L

Plus en détail

MYCOLOGIE MEDICALE - GENERALITES. Pr C. GUIGUEN. Laboratoire de parasitologie et zoologie appliquée UFR des sciences médicales Rennes

MYCOLOGIE MEDICALE - GENERALITES. Pr C. GUIGUEN. Laboratoire de parasitologie et zoologie appliquée UFR des sciences médicales Rennes MYCOLOGIE MEDICALE - GENERALITES Pr C. GUIGUEN Laboratoire de parasitologie et zoologie appliquée UFR des sciences médicales Rennes MYCOLOGIE d HIER et d AUJOURD HUI HISTORIQUE (1) - Antiquité : rôle maléfique

Plus en détail

Candida glabrata positif évolution favorable, lente et progressive, sous traitement spécifique

Candida glabrata positif évolution favorable, lente et progressive, sous traitement spécifique Femme de 54 ans, insuffisance respiratoire aiguë dans un contexte d allogreffe pour myélodysplasie en 2010 suivie de GVH chronique hépatique et muqueuse digestive haute, traitée par corticoïdes, CELLCEPT

Plus en détail

Le traitement. La protection

Le traitement. La protection Les poux et les lentes La détection Le traitement La protection Les poux et les lentes 1. A quoi ressemblent les poux et les lentes? 2. Durée de vie du pou 3. Comment attrape - t on des poux? Les poux

Plus en détail

LA GALE HUMAINE Sarcoptes scabiei hominis

LA GALE HUMAINE Sarcoptes scabiei hominis Chambre syndicale 3D Paris, le 19 juin 2014 LA GALE HUMAINE Sarcoptes scabiei hominis Pascal DELAUNAY Entomologie-Parasitologie-Mycologie CHU de Nice Inserm U1065 LE PARASITE: Sarcoptes scabiei hominis

Plus en détail

Les aspergilloses. Marie Machouart Service de Parasitologie-mycologie CHU Brabois

Les aspergilloses. Marie Machouart Service de Parasitologie-mycologie CHU Brabois Les aspergilloses Marie Machouart Service de Parasitologie-mycologie CHU Brabois Les thalles champignon filamenteux champignon levuriforme Les Aspergillus sp. grand nombre d'espèces saprophytes des végétaux

Plus en détail

Facteurs prédictifs de guérison et de mortalité des candidoses hépatospléniques

Facteurs prédictifs de guérison et de mortalité des candidoses hépatospléniques Facteurs prédictifs de guérison et de mortalité des candidoses hépatospléniques 11 juin 2009 10 èmes Journées Nationales d Infectiologie Nathalie De Castro Elodie Mazoyer AP-HP Hôpital Saint-Louis Service

Plus en détail

Rupture Prématurée des Membranes. Lucie Bresson Mars 2010

Rupture Prématurée des Membranes. Lucie Bresson Mars 2010 Rupture Prématurée des Membranes Lucie Bresson Mars 2010 Définition Toute rupture des membranes avant le début du travail. A terme Avant terme: De 34 à 35+6 SA De 24 à 33+6 SA avant 24 SA. Avant 37 SA

Plus en détail

Etude de causalité sur données observationnelles

Etude de causalité sur données observationnelles Etude de causalité sur données observationnelles application d un modèle structural marginal de Cox pour évaluer l impact d un traitement antifongique empirique sur le pronostic des patients en réanimation

Plus en détail

Infections Fongiques Sévères Lyon 16 juin Rappel AMM des Nouvelles Molécules

Infections Fongiques Sévères Lyon 16 juin Rappel AMM des Nouvelles Molécules Infections Fongiques Sévères Lyon 16 juin 2009 Rappel AMM des Nouvelles Molécules Christian Chidiac UCBL1 INSERM U851 UFR Lyon Sud Charles Mérieux Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de La Croix

Plus en détail

1. Lister les origines possibles des brulures en les classant en : /3

1. Lister les origines possibles des brulures en les classant en : /3 Nom Prénom EXERCICE NOTE : les pathologies de la peau EXERCICE 1 : les plaies 1. Surligner la définition d une plaie dans le doc 1 : /1 2. Indiquer les facteurs de gravite d une plaie : /2 L étendue la

Plus en détail

La gale c est pas la galère Fiche Diagnostic médecin

La gale c est pas la galère Fiche Diagnostic médecin La gale c est pas la galère Fiche Diagnostic médecin La gale est une maladie infectieuse dermatologique d'origine parasitaire, transmissible et bénigne dans la plupart des cas. Elle est aussi considérée

Plus en détail

TRANSMISSION DES INFECTIONS DANS LES SERVICES DE GARDE ET ÉCOLES CHAPITRE 2

TRANSMISSION DES INFECTIONS DANS LES SERVICES DE GARDE ET ÉCOLES CHAPITRE 2 CHAPITRE 2 Afin d adopter des mesures de prévention et de contrôle appropriées dans les services de garde et les écoles, il est indispensable de comprendre la façon dont peuvent se transmettre les infections

Plus en détail

Promoteurs Société Française de Mycologie Médicale Société Française d Hygiène Hospitalière

Promoteurs Société Française de Mycologie Médicale Société Française d Hygiène Hospitalière Promoteurs Société Française de Mycologie Médicale Société Française d Hygiène Hospitalière Partenaires SociétéFrançaise d Hématologie SociétéFrançaise de Greffe de Moelle Sociétéde Pathologie Infectieuse

Plus en détail

MYCOLOGIE Confrontation N 01/2016 Rapport final 10/05/2016. Chères consœurs, chers confrères,

MYCOLOGIE Confrontation N 01/2016 Rapport final 10/05/2016. Chères consœurs, chers confrères, Association de Biologie Praticienne 7 avenue des Gobelins 7513 PARIS - Tél : 1 43 31 94 87 - Fax : 1 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de France,

Plus en détail

Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins PARIS - Tél : Fax :

Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins PARIS - Tél : Fax : Dr Annick DATRY Service de Parasitologie et Mycologie Hôpital Pitié Salpêtrière 47 bd de l Hôpital 75013 Paris Tél : 01.42.16.01.11 Email : annick.datry@psl.aphp.fr Paris, le 15 avril 2013 Cher confrère,

Plus en détail

La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013

La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013 La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013 Beaucoup de difficultés à gérer Épidémie insidieuse premiers cas = partie émergée de l iceberg Diagnostic difficile à établir et maladie «honteuse»

Plus en détail

SARCOPTES SCABIEI (Gale)

SARCOPTES SCABIEI (Gale) SARCOPTES SCABIEI (Gale) 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE... 2 1.2 RESERVOIRE, SOURCE... 2 1.3 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.4 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE... 2 1.5 MODE DE TRANSMISSION

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

COURS N 31 : MYCOSES INVASIVES

COURS N 31 : MYCOSES INVASIVES UE9 Agents Infectieux Le 24/02/14 de 15h30 à 16h30 Pr S.Bretagne RT : Margaux Pohl RL : Elena Menzhulina COURS N 31 : MYCOSES INVASIVES Ronéo 6 1 Plan: Introduction I. Aspergillose invasive 1. Généralités

Plus en détail

Précautions en cas de travaux dans les établissements de santé. A. Lashéras Service Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux

Précautions en cas de travaux dans les établissements de santé. A. Lashéras Service Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux Précautions en cas de travaux dans les établissements de santé A. Lashéras Service Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux Plan 1- Quel risque infectieux en cas de travaux? 2- Comment gérer en pratique le risque

Plus en détail

Cas clinique 1 1. Quel diagnostic évoquez-vous et quels sont les facteurs de risque favorisant cette pathologie?

Cas clinique 1 1. Quel diagnostic évoquez-vous et quels sont les facteurs de risque favorisant cette pathologie? ED Mycologie Cas clinique 1 Cas clinique 1 Une jeune femme de 26 ans consulte son gynécologue pour un prurit vulvaire très intense, accompagné de pertes vaginales blanchâtres, grumeleuses (en lait caillé).

Plus en détail

SYNDROME DE RESTAURATION IMMUNITAIRE (IRIS) AU COURS DE PATHOLOGIES INFECTIEUSES

SYNDROME DE RESTAURATION IMMUNITAIRE (IRIS) AU COURS DE PATHOLOGIES INFECTIEUSES SYNDROME DE RESTAURATION IMMUNITAIRE (IRIS) AU COURS DE PATHOLOGIES INFECTIEUSES Tuberculose, VIH, autres immunodéprimés Dr Nathalie De Castro Maladies Infectieuses Cas 1 VIH, 40 CD4 : mise sous ARV au

Plus en détail

Les agents infectieux et mécanismes d action sur l organisme humain

Les agents infectieux et mécanismes d action sur l organisme humain Les agents infectieux et mécanismes d action sur l organisme humain Pr Catherine Neuwirth Laboratoire de Bactériologie catherine.neuwirth@chu-dijon.fr LES AGENTS INFECTIEUX CLASSIFICATION INTRODUCTION

Plus en détail