Programmation du calcul de la solution numérique de l équation de WINTER.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programmation du calcul de la solution numérique de l équation de WINTER."

Transcription

1 Programmation du calcul de la solution numérique de l équation de WINTER. Bernard GAGEY [ ] Annexe 5 Ce programme étant quasi linéaire ne nécessite pas de présentation sous forme d organigramme : on se contentera d une explication linéaire commentée. Vu la facilité offerte pour la manipulation des vecteurs et des matrices, l illustration programmée est écrite en OCTAVE équivalent MATLAB, dont seront décrites au fil du programme quelques particularités pour les lecteurs ignorants ce langage. Ce programme fait appel à un élément de bibliothèque numérique : «inversion de matrice» qui doit être de bonne précision (par exemple: l inversion de matrice d EXCEL s avère insuffisante) ; un test est proposé pour vérifier cette précision. Appel et déclaration Profitant de la possibilité dans OCTAVE d avoir un nombre variable de résultats et de paramètres, une seule procédure permet, selon son utilisation, de : o Faire le calcul en donnant plus ou moins d informations morphologiques sur l individu o Obtenir o Soit uniquement la courbe g la plus probable o Soit aussi les courbes g correspondants aux limites possibles de variations du paramètre k 2 de l équation de Winter L appel se fait sous la forme : [g,coeff,g_min,coeff_min,g_max,coeff_max]=winter(posi,freqech,epai,taille,h_masse,coeff_morpho); Correspondant à la déclaration : function [g,coeff,g_min,coeff_min,g_max,coeff_max]=winter(posi,freqech,epai,taille,h_masse,coeff_morpho); Winter est le nom de la fonction suivi de ses paramètres posi : le vecteurs des positions relevées du centre de pression, exprimées en général- en mm freqech : la fréquence d échantillonnage qui DOIT être un entier epai : épaisseur, exprimé en mètre, entre le plan de la plateforme et le plan des capteurs taille : (facultatif) La taille de l individu exprimé en mètre

2 H_masse : (facultatif) la hauteur relative de son centre de masse (hauteur relative=hauteur réelle/hauteur individu) coeff_morpho : le coefficient morphologique. Les résultats fournis sont : Remarques : g : vecteur des positions calculées du centre de gravité coeff: (facultative) le coefficient k 2 de l équation de WINTER g_min, coeff_min, g_max, coeff_max: (facultatifs) les positions calculées du centre de gravité et les coefficients k 2 de l équation de WINTER pour les valeurs minimales et maximales du coefficient k 2, en fonction des paramètres d entrée. Les vecteurs sont ici des vecteurs (n, 1 ou 2), c'est-à-dire des vecteurs «n lignes, 1 ou 2 colonnes» 1. Les vecteurs de sorties sont dans la même échelle que le vecteur posi d entrée. 2. Ce programme est identique pour : o Soit des vecteurs posi correspondants aux coordonnées x du centre de pression, renvoyant les coordonnées x du centre de masse o Idem pour les coordonnées y o Soit des vecteurs posi correspondants aux coordonnées x+i*y du centre de pression, renvoyant les coordonnées x+i*y du centre de masse (travail en nombre complexe) o Soit des vecteurs posi (N,2) correspondants aux coordonnées x et y du centre de pression, renvoyant les coordonnées x et y du centre de masse. 3. epai : ce correctif correspond au fait que les capteurs se trouvent en général sous la plateforme ; il correspond en général au minimum à l épaisseur de la plaque constituant la plateforme. Si on met la valeur 0, il sera considéré comme égal à 5mm ± 5mm. Si cette valeur est vraiment nulle, mettre une valeur très faible, par exemple. Déclaration de constantes tcoup=3;% Nombre de secondes retirées au début et à la fin après calcul nx=5;% Choix de matrice restreinte en nombre de secondes gravite=9.8066;% Valeur de l'accélération de la pesanteur h_standard=1.71;% Hauteur standard morpho_stand= ;% Coefficient morphologique standard H_gravite_stand=0.5591;% Rapport hauteur centre de gravité / hauteur totale err_morp_stand=.15;% Marge d'erreur sur le coeff morpho standard

3 err_morp_param=0.01;% Marge d'erreur sur le coefficient morpho s'il est passé en paramètres err_hgravite_stand=.05;% Marge d'erreur sur la hauteur du centre de gravité standard err_hgravite_param=.01;% Marge d'erreur sur la hauteur du centre de gravité paramètre err_hstandard=.12;% Marge d'erreur sur la hauteur standard err_h=0.006;% Marge d'erreur sur la hauteur en paramètre ep_standard=0.005;% Épaisseur standard err_epstand=0.005;% Marge d'erreur sur l'épaisseur standard err_ep_para=.001;% Marge d'erreur de 1mm sur l'épaisseur poassé en paramètre malleole=0.045;% Hauteur relative de la malléole Toutes ces constantes ont ici des valeurs plus ou moins discutables : tcoup : La méthode de calcul est imprécise aux bornes de l intervalle, on retirera donc à la fin du programme tcoup secondes nx : pour être plus rapide, le programme ne fait pas le calcul sur tout l intervalle mais sur des intervalles 2*nx, décalé de nx. Si nx est supérieur à tcoup, le point central est pratiquement exact, et donc pour l intervalle suivant, les premiers nx points sont pratiquement exacts. Pour cela, il est raisonnable de choisir nx supérieur à tcoup. gravite valeur en m/s 2 de la force de gravité. Peut varier selon le lieu géographique Pour les valeurs morphologiques qui suivent (hauteur, hauteur du centre de masse, coefficient morphologique), il existe 3 constantes La valeur dite standard si ce coefficient n est pas passé en paramètre L estimation de l erreur potentielle si on prend ce coefficient standard L estimation de l erreur potentielle si le coefficient est passé en paramètre. De même l épaisseur standard de la plateforme est donnée si ce paramètre n est pas donné, avec une erreur résiduelle s il est donné malléole : hauteur relative de l axe du pendule simple, situé au niveau de la malléole Calcul du coefficient k 2 La première partie consiste à récupérer les coefficients, selon qu ils ont été, ou non, passés en paramètres, et chacun avec une indication d erreur potentielle. (Remarque sur OCTAVE : la fonction nargin, pour n_arguments_in, donne le nombre d arguments d entrée ; de même pour nargout avec le nombre de résultats attendus) % Cas de epai obligatoire, mais égal à 0 si non mesuré if epai==0 ; ep=ep_standard;er_ep=err_epstand; ;

4 ep=epai;er_ep=err_ep_para; if nargin<6 ;% Pas de coefficient morpho_stand morph=morpho_stand;err_morph=err_morp_stand; morph=coeff_morpho;err_morph=err_morp_param; if nargin<5;% Pas de hauteur du centre de gravité hgrav=h_gravite_stand;errhgrav=err_hgravite_stand; hgrav=hauteur_g;errhgrav=err_hgravite_param; if nargin<4;% Pas de hauteur haut=h_standard;err_haut=err_hstandard; haut=taille;err_haut=err_h; La deuxième partie consiste à appliquer la formule de calcul : k! = T a HG HG epai a Et ceci trois fois, avec les valeurs nominales, et en faisant varier celles-ci pour avoir les valeurs minimales et maximales en fonction des marges d erreur. coeff=(ep+haut*(hgrav+(morph/(hgrav- malleole))))/gravite; coeff_min= (ep-er_ep+haut*(1-err_haut)*(hgrav*(1-err_hgrav) + (morph*(1-err_morph) /(hgrav*(1+err_hgrav)- malleole))))/gravite; coeff_max= (ep+er_ep+haut*(1+err_haut)*(hgrav*(1+err_hgrav)+ (morph*(1+err_morph) /(hgrav*(1-err_hgrav)- malleole))))/gravite; Calcul de la matrice de base Comme dit plus haut, à propos de la constante nx, on fait le calcul dans un intervalle 2*nx où on exprime la matrice M telle que P=M*G, dont on calculera l inverse permettant d obtenir G=(M -1 )*P. La matrice M est une matrice dont seuls ne sont pas nuls les éléments De la diagonale, tous égaux à 1+2*(1/k2.5 )*(frequence 2 ) De la sous-diagonale et de la sus-diagonale tous égaux à: 1/k2.5 )*(frequence 2 ) (Remarques sur OCTAVE : eye(n,n) est la matrice unité de dimension n,n, inv(matrice) donne l inverse de la matrice) Nbm=length(posi); %nombre de points de mesures = longueur du vecteur paramètre Posi Nbma=nx*2*freqech; % dimmension de la matrice %ne pas découper si l'intervalle de mesure est proche de l'intervalle de découpe if Nbm<Nbma+2*freqech; Nbma=Nbm;

5 % calcul des coefficients de la matrice co1=-(freqech^2)*coeff; co2=-2*co1+1; %creation de la matrice avec sa bonne diagonale ma=co2*eye(nbma,nbma); %remplissage des sous et sur-diagonale for k=2:1:nbma-1; ma(k,k-1)=co1;ma(k,k+1)=co1; endfor ma(1,2)=co1;ma(nbma,nbma-1)=co1; na=inv(ma); (Note : il est judicieux, à ce niveau de faire un test sur A=maximum(valeur absolue(ma*na-i)) où I est la matrice identité ; Théoriquement on devrait avoir A=0; Une bonne précision devrait donner A inférieur à : Pour OCTAVE, on trouve A de l ordre de ) La solution qu on trouve par G=(M -1 )*P est celle dont le point précédent et suivant de l intervalle serait 0. Pour trouver la solution dont le point précédent serait a, il faut rajouter un vecteur a*correc que l on calcule au préalable : (Note OCTAVE : zeros(n,p) rend une matrice (n,p) avec tous les éléments nuls) correc=zeros(nbma,1); kacc=(1/coeffaccel)^.5; for jj=1:1:nbma; correc(jj)=e^(-kacc*jj/freqech); endfor; Dernière préparation: centrer la courbe P sur sa moyenne : (Remarques Octave : mean(matrice) renvoie la moyenne des coefficients de la matrice additionner un nombre à une matrice additionne ce nombre à tous les éléments de la matrice) meanposi=mean(posi); posi=posi-meanposi; Calcul de la courbe G Le calcul de G se fait donc par une succession de calculs partiels Sur un intervalle de longueur nbma, En décalant cet intervalle de nx*freqch ( en général égal à nbma/2) En considérant que le point G juste avant l intervalle vient du calcul précédent, et en faisant la correction en conséquence

6 Bien sûr cette boucle pose des problèmes aux limites Au départ le point précédent à la valeur 0 (c'est-à-dire la moyenne de P) A la fin, le dernier intervalle est recalé sur la fin de l intervalle de mesure de P %initialisation g=zeros(nbm,1); prec=0;deb1=1; %boucle générale while deb1+nbma-1<=nbm g(deb1:deb1+nbma-1)=na*posi(deb1:deb1+nbma-1)+prec*correc; prec=g(deb1+nx*freqech-1); deb1=deb1+nx*freqech; endwhile %traitement dernier intervalle if Nbm==Nbma ;prec=0;;prec=g(nbm-nbma); g(nbm-nbma+1:nbm)=na*posi(nbm-nbma+1:nbm)+prec*correc; Et on termine en revenant sur le centrage fait sur la moyenne de P, et en retirant aux extrémités les tcoup secondes : g=meanposi+g(tcoup*freqech+1:nbm- tcoup*freqech); En fait on doit, en fonction des sorties demandées, calculer la courbe G aussi pour coeff_min et coeff_max ; C est pourquoi les parts 4 et 5 sont mis en sous programme. function[g,coeff,g_min,coeff_min,g_max,coeff_max]=winter(posi,freqech,epai,taille,hauteur_g, coeff_morpho); %Programme de recherche de la courbe G Optimisé en vitesse!!! % parametres d'entrée: % posi la courbe P en vecteur (n,1 ou 2) % freqch la frequence d'echantillonage (de la courbe totale) =nombre d'échantillons par seconde % taille taille de l'individu (facultatif) % hauteur_g Hauteur relative du centre de masse (facultatif) % coeff_morpho Le coefficient morphologique (facultatif) %Valeurs retournées % g la courbe g en vecteur (n,1 ou 2) % coeff le coefficient de l'équation de Winter correspondant % g_min,coeff_min,g_max,coeff_max les mêmes résultat pour les coefficients minimal et maximal de Winter en fonction des paramêtres d'entrée % constantes tcoup=3;%nombre de secondes retirées au début et à la fin après calcul nx=5;% choix de matrice restreinte en nombre de secondes gravite=9.8066;% valeur de l'accélération de la pesanteur h_standard=1.71;%hauteur standard morpho_stand= ;% coefficient morphologique standard H_gravite_stand=0.5591;% rapport hauteur centre de gravité / hauteur totale err_morp_stand=.15;%marge d'erreur sur le coeff morpho standard err_morp_param=0.01;%marge d'erreur sur le coefficient morpho s'il est passé en paramêtrese err_hgravite_stand=.05;% Marge d'erreur sur la hauteur deu centre de gravité standard

7 err_hgravite_param=.01;% Marge d'erreur sur la hauteur deu centre de gravité paramètre err_hstandard=.12;%marge d'erreur sur la hauteur standard err_h=0.006;% marge d'erreur sur la hauteur en paramètre ep_standard=0.005;%epaisseur standard err_epstand=0.005;% marge d'erreur sur l'épaisseur standard err_ep_para=.001;%marge d'erreur de 1mm sur l'épaisseur poassé en paramètre malleole=0.045;% Hauteur relative de la malléole % Calcul du coefficient k2 % cas de ep obligatoire, mais égal à 0 si non mesuré if epai==0 ; ep=ep_standard;er_ep=err_epstand; ; ep=epai;er_ep=err_ep_para; if nargin<6 ;% pas de coefficient morpho_stand morph=morpho_stand;err_morph=err_morp_stand; morph=coeff_morpho;err_morph=err_morp_param; if nargin<5;%pas de hauteur du centre de gravité hgrav=h_gravite_stand;err_hgrav=err_hgravite_stand; hgrav=hauteur_g;err_hgrav=err_hgravite_param; if nargin<4;%pas de hauteur haut=h_standard;err_haut=err_hstandard; haut=taille;err_haut=err_h; coeff=(ep+haut*(hgrav+(morph/(hgrav- malleole))))/gravite; coeff_min= (ep-er_ep+haut*(1-err_haut)*(hgrav*(1-err_hgrav)+(morph*(1-err_morph)/(hgrav*(1+err_hgrav)- malleole))))/gravite; coeff_max= (ep+er_ep+haut*(1+err_haut)*(hgrav*(1+err_hgrav)+(morph*(1+err_morph)/(hgrav*(1- err_hgrav)- malleole))))/gravite; [g]=sous_winkler(posi,freqech,coeff,nx,tcoup); if nargout>4 ; [g_max]=sous_winkler(posi,freqech,coeff_max,nx,tcoup); if nargout>2 ; [g_min]=sous_winkler(posi,freqech,coeff_min,nx,tcoup); endfunction function [g]=sous_winkler(posi,freqech,coeff,nx,tcoup) % Calcul préliminaires Nbm=length(posi);%nombre de points de mesures = longueur du vecteur paramètre Posi Nbma=nx*2*freqech;% dimmension de la matrice if Nbm<Nbma+2*freqech; %ne pas découper si l'intervalle de mesure est proche de l'intervalle de découpe Nbma=Nbm;

8 %calcul des coefficients de la matrice co1=-(freqech^2)*coeff; co2=-2*co1+1; %creation de la matrice avec sa bonne diagonale ma=co2*eye(nbma,nbma); %remplissage des sus et sur-diagonale for k=2:1:nbma-1; ma(k,k-1)=co1;ma(k,k+1)=co1; endfor ma(1,2)=co1;ma(nbma,nbma-1)=co1; na=inv(ma); %jjj=max(max(abs(na*ma-eye(nbma))))% test de la précision de calcul correc=zeros(nbma,1); kacc=(1/coeff)^.5; for jj=1:1:nbma; correc(jj)=e^(-kacc*jj/freqech); endfor; %centrer pour que le point (0,0) ne soit pas absurde meanposi=mean(posi); posi=posi-meanposi; % fin des calculs preliminaires %initialisation g=zeros(nbm,1); prec=0;deb1=1; %boucle générale while deb1+nbma-1<=nbm g(deb1:deb1+nbma-1)=na*posi(deb1:deb1+nbma-1)+prec*correc; prec=g(deb1+nx*freqech-1); deb1=deb1+nx*freqech; endwhile %traitement dernier intervalle if Nbm==Nbma ;prec=0;;prec=g(nbm-nbma); g(nbm-nbma+1:nbm)=na*posi(nbm-nbma+1:nbm)+prec*correc; g=meanposi+g(tcoup*freqech+1:nbm-tcoup*freqech); endfunction

DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements

DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements Résumé : Le logiciel DYNAMIC peut être utilisé à la fois pour la simulation de mouvements et pour l étude d enregistrements vidéo de mouvements. Outre

Plus en détail

Exercices d application sur la loi normale 2011/2012 IREM Aix-Marseille Groupe Stat Proba

Exercices d application sur la loi normale 2011/2012 IREM Aix-Marseille Groupe Stat Proba Exercice 1: «Suis-je normal?» Exercices d application sur la loi normale 2011/2012 IREM Aix-Marseille Groupe Stat Proba «L'individu ne peut savoir s'il est normal que s'il se compare aux autres individus

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Ch. 03 MATRICES et SUITES

Ch. 03 MATRICES et SUITES Ch 03 MATRICES et SUITES I Notion de matrice Une matrice est un tableau de nombres réels à n lignes et p colonnes, de taille (n, p) ou n p Notation La matrice M ci-dessous peut être notée M = (a ij ) où

Plus en détail

CAPTEUR DE PRESSION ET CINETIQUE CHIMIQUE

CAPTEUR DE PRESSION ET CINETIQUE CHIMIQUE CAPTEU DE PESSION ET CINETIQUE CHIMIQUE - Le capteur de pression Il s agit du capteur MPX 00 AP (Motorola) capteur piezorésistif qui mesure des pressions comprises entre 0 et.0 5 Pa. D après le constructeur

Plus en détail

Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine et de son outillage

Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine et de son outillage Brevet de Technicien Supérieur en Mise en Forme des Matériaux par Forgeage Session 2015 Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine

Plus en détail

1 Montrer qu un espace est (ou n est pas) un espace vectoriel

1 Montrer qu un espace est (ou n est pas) un espace vectoriel Séance Algèbre Linéaire : corrections. Remarque générale : les exercices qui suivent ne pourront sans doute pas tous être traités dans les 3 heures ; mais un certain nombre pourra être cherché à la maison.

Plus en détail

1 Introduction à Matlab

1 Introduction à Matlab Université Paris-Sud 11 L3 MFA M304 1 Introduction à Matlab 1.1 Notations matricielles Pour définir une matrice, on utilise les symboles [ ] pour délimiter le début et la fin des éléments, l espace (ou

Plus en détail

L'aire du domaine limité par la courbe, l'axe des abscisses et les droites d'équations 4 et 16 est d'environ 0,95 unités d'aire.

L'aire du domaine limité par la courbe, l'axe des abscisses et les droites d'équations 4 et 16 est d'environ 0,95 unités d'aire. T ES/L DEVOIR SURVEILLE 6 24 MAI 2013 Durée : 3h Calculatrice autorisée NOM : Prénom : «Le candidat est invité à faire figurer sur la copie toute trace de recherche, même incomplète ou non fructueuse,

Plus en détail

MOUVEMENT DU CHARIOT SUR LE RAIL

MOUVEMENT DU CHARIOT SUR LE RAIL MOUVEMENT DU CHARIOT SUR LE RAIL BUT Vérifier que l accélération du chariot est constante. Déterminer la valeur de l accélération. MONTAGE ET APPAREILS Capteur #1 x Capteur #2 Lame Chariot Rail Pasco Corde

Plus en détail

Etude de l ensemble des matrices

Etude de l ensemble des matrices Autour du produit Exercice 1 - Produits possibles - L1/Math ( Sup - ) On considère les matrices suivantes : A = 1 2 3, B = ( 1 2 ), C = 2 1 3 0 1 2, D = ( 2 5 5 0 ), E = 1 1 3 1 4 0 0 2 5 Quels sont les

Plus en détail

Introduction à Python

Introduction à Python Introduction à Python 0 Introduction à Python Durée 2h00 TP 1 : Creation variable - lecture - écriture -If - For - While TP 2 : gestion de liste TP 3 : création et utilisation de fonction source : http://www.scribd.com/doc/59231293/poly-td

Plus en détail

TP n 1 : Structure fonctionnelle et comportementale d un SLCI

TP n 1 : Structure fonctionnelle et comportementale d un SLCI Sciences de l Ingénieur n 1 : Structure fonctionnelle et comportementale d un SLCI Cordeuse de raquette Objectifs : Identifier l organisation structurelle et comportementale d un système, Modèle de connaissance

Plus en détail

Introduction à Scilab - Manipulation vectorielles - Analyse des données

Introduction à Scilab - Manipulation vectorielles - Analyse des données SGM 2ème année, 2008-2009 Contents Introduction à Scilab - Manipulation vectorielles - Analyse des données 1 Scalaires, vecteurs, matrices 3 1.1 Scalaires.............................. 3 1.2 Complexes.............................

Plus en détail

[Scilab] Loi binomiale. [Scilab] Loi binomiale S. ANDRES. Lycée des Eaux Claires S. ANDRES, Lycée des Eaux Claires 1/16

[Scilab] Loi binomiale. [Scilab] Loi binomiale S. ANDRES. Lycée des Eaux Claires S. ANDRES, Lycée des Eaux Claires 1/16 [Scilab] Loi binomiale S. ANDRES Lycée des Eaux Claires 2015-2016 S. ANDRES, Lycée des Eaux Claires 1/16 Plan du cours 2) Loi binomiale 3) La fonction grand() S. ANDRES, Lycée des Eaux Claires 2/16 Plan

Plus en détail

Baccalauréat STL Métropole Biotechnologies 12 septembre 2013 Correction

Baccalauréat STL Métropole Biotechnologies 12 septembre 2013 Correction EXERCICE 1 Baccalauréat STL Métropole Biotechnologies 1 septembre 013 Correction Monsieur Durand est embauché le 1 er janvier 01. Son salaire mensuel est de 1 300 euros en 01, puis il augmentera de 1,7

Plus en détail

Du Centre de Pression au Centre de Gravité. A la recherche du Graal

Du Centre de Pression au Centre de Gravité. A la recherche du Graal Du Centre de Pression au Centre de Gravité A la recherche du Graal Bernard GAGEY A travers l observation d un individu sur la plateforme de stabilométrie, le clinicien tente de connaître ses paramètres

Plus en détail

LAAS-CNRS. JAUMOUILLÉ Rodolphe

LAAS-CNRS. JAUMOUILLÉ Rodolphe 2009 LAAS-CNRS JAUMOUILLÉ Rodolphe [ Tutoriel pour le logiciel de Simulation de communications distribuées et de reconnaissance de formes d une SmartSurface] Tutoriel pour un logiciel permettant de simuler

Plus en détail

11/2004 EXERCICE III. LE LANCER DU POIDS AUX CHAMPIONNATS DU MONDE

11/2004 EXERCICE III. LE LANCER DU POIDS AUX CHAMPIONNATS DU MONDE Nouvelle Calédonie 11/2004 EXERCICE III. LE LANCER DU POIDS AUX CHAMPIONNATS DU MONDE 2003 (5,5 points) Lors des derniers championnats du monde d'athlétisme qui eurent lieu à Paris en août 2003, le vainqueur

Plus en détail

L acoustique. Présentation

L acoustique. Présentation L acoustique Présentation Le son est une onde acoustique. Cette onde est sphérique : l énergie qu elle transporte se répartie sur des sphères centrées sur la source du son. Cette onde est aussi longitudinale

Plus en détail

Chapitre N o 4 : Le pivot de Gauss

Chapitre N o 4 : Le pivot de Gauss POIRET Aurélien Ingénierie Numérique MPSI Chapitre N o 4 : Le pivot de Gauss Dans ce chapitre, on présente divers algorithmes de calcul matriciel et on évalue leurs complexités 1 Le type «matriciel» sous

Plus en détail

Exercices Corrigés Matrices 1 2 A = 2 1

Exercices Corrigés Matrices 1 2 A = 2 1 Exercices Corrigés Matrices Exercice Considérons les matrices à coefficients réels : A =, B = 4 C =, D = 0, E = Si elles ont un sens, calculer les matrices AB, BA, CD, DC, AE, CE Exercice extrait partiel

Plus en détail

Statistiques - Ajustement de courbes

Statistiques - Ajustement de courbes Statistiques - Ajustement de courbes 1 Rappels de Statistiques 1.1 Moyenne, variance, écart-type Soit une série statistique : x 1, x 2, x n (n valeurs) Moyenne x = 1 n x i n i=1 Somme des carrés des écarts

Plus en détail

UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc

UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc Licence Biologie des Organismes Travaux Pratiques de Physiologie Animale : Détermination du volume sanguin chez le rat Le but de cette séance

Plus en détail

INF135 INTRODUCTION À LA PROGRAMMATION EN GÉNIE MÉCANIQUE Préalable(s) : Aucun PLAN DE COURS SESSION ÉTÉ 2014

INF135 INTRODUCTION À LA PROGRAMMATION EN GÉNIE MÉCANIQUE Préalable(s) : Aucun PLAN DE COURS SESSION ÉTÉ 2014 École de technologie supérieure Service des enseignements généraux Responsable(s) du cours : Pierre Bélisle Frédérick Henri Crédits : 4 INF135 INTRODUCTION À LA PROGRAMMATION EN GÉNIE MÉCANIQUE Préalable(s)

Plus en détail

LA PRODUCTION DE MATIERE PAR LES VEGETAUX

LA PRODUCTION DE MATIERE PAR LES VEGETAUX LA PRODUCTION DE MATIERE PAR LES VEGETAUX Objectifs et contenus d apprentissage Niveau et discipline(s) concernés :6 ème, SVT Points abordés des programmes disciplinaires Thème : L origine de la matière

Plus en détail

Correction Devoir à la maison commun Saint-Charles La Cadenelle

Correction Devoir à la maison commun Saint-Charles La Cadenelle Correction Devoir à la maison commun Saint-Charles La Cadenelle Exercice On considère les matrices 0 5 0 0 5 0 0 0 0 0 0 4 ; 0 2 ; 0 2 0 ; 0 0 4 0 4 0 0 2 0 0 2 0 0 0 ) Soit la matrice 4 0 4 2 a) Prouver

Plus en détail

Chapitre : 12 : Loi binomiale - Echantillonnage

Chapitre : 12 : Loi binomiale - Echantillonnage I. Épreuve et schéma de Bernoulli. Épreuve de Bernoulli Chapitre : : Loi binomiale - Echantillonnage Une épreuve de Bernoulli est une expérience aléatoire qui ne comporte que deux issues, l'une appelée

Plus en détail

Table des matières. Démarrer Calculer... 57

Table des matières. Démarrer Calculer... 57 Table des matières Préface... ix Avant-propos... xi 1. Public visé et prérequis... xi 2. Code source des exemples... xi 3. Accès aux vidéos et animations... xi Démarrer... 1 1. Aperçu de Scilab... 3 2.

Plus en détail

MTH1101 CALCUL I. Devoir # 2 Automne Département de mathématiques et de génie industriel 1. /4 2. /3 3. /5 4. /4 5. /4 6. /4. 7.

MTH1101 CALCUL I. Devoir # 2 Automne Département de mathématiques et de génie industriel 1. /4 2. /3 3. /5 4. /4 5. /4 6. /4. 7. Nom : Prénom : Groupe : Matricule : Département de matématiques et de génie industriel Nom : Prénom : Groupe : Matricule : Réservé. /4 MTH0 CALCUL I Devoir # 2 Automne 2009 2. /3 3. /5 4. /4 5. /4 6. /4

Plus en détail

Autour du pivot de Gauss

Autour du pivot de Gauss Autour du pivot de Gauss 8 mai 016 Introduction Il existe deux types de méthodes de résolution d un système linéaire Ax = b : résolution dite directe à l aide du pivot de Gauss, que nous allons étudier

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Liban 31 mai 2016

Corrigé du baccalauréat S Liban 31 mai 2016 Corrigé du baccalauréat S Liban 3 mai 6 Exercice points Commun à tous les candidats A. P. M. E. P.. a) Le triangle AI E est rectangle en I. Par le théorème de Pythagore, on en déduit E I = AE AI. D autre

Plus en détail

Chapitre 5 : Application - Forces Centrales

Chapitre 5 : Application - Forces Centrales Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 5: Application - Forces Centrales SMPC Chapitre 5 : Application - Forces Centrales I Force Centrale I.)- Définition Un point matériel est soumis à une force

Plus en détail

Faculté des sciences et ingénierie (Toulouse III) Département de mathématiques L3 MMESI Analyse numérique I

Faculté des sciences et ingénierie (Toulouse III) Département de mathématiques L3 MMESI Analyse numérique I Nom : Date : Prénom : Faculté des sciences et ingénierie (Toulouse III) Année scolaire Département de mathématiques L3 MMESI 2011-2012 Analyse numérique I TP n o 3 Pivot de Gauss et décomposition LU Aller

Plus en détail

Chapitre 2 : Calcul matriciel.

Chapitre 2 : Calcul matriciel. I. Exemples introductifs. Des commandes et des prix. Chapitre 2 : Calcul matriciel. Exemple : Une usine fabrique des pantalons, des vestes et des chemises. Un client passe une commande : il commande 0

Plus en détail

CH XII : Systèmes linéaires

CH XII : Systèmes linéaires CH XII : Systèmes linéaires I Généralités sur les systèmes linéaires Définition Soient n et p deux entiers naturels non nuls On appelle système linéaire de n équations à p inconnues x 1,, x p tout système

Plus en détail

Fabien DONIUS, Nicolas GRILL, Chérine KAMEL, Selim MILED - Ing1 Gr4 ANALYSE MATHEMATIQUE HAMMING (7,4,3) Les codes correcteurs d erreur

Fabien DONIUS, Nicolas GRILL, Chérine KAMEL, Selim MILED - Ing1 Gr4 ANALYSE MATHEMATIQUE HAMMING (7,4,3) Les codes correcteurs d erreur Fabien DONIUS, Nicolas GRILL, Chérine KAMEL, Selim MILED - Ing1 Gr4 ANALYSE MATHEMATIQUE HAMMING (7,4,3) Les codes correcteurs d erreur 2 Le code de Hamming est un code correcteur d erreur généré par un

Plus en détail

0.1. SPLINES CUBIQUES 1. Figure 1 Interpolation linéaire par morceaux

0.1. SPLINES CUBIQUES 1. Figure 1 Interpolation linéaire par morceaux .. SPLINES CUBIQUES f(x ) f(x 4) f(x ) f(x ) f(x ) x x x x x 4. Splines cubiques Figure Interpolation linéaire par morceaux Dans bon nombre d applications, il est impératif d obtenir des courbes très régulières

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI SESSION 2016 PSIMA02 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI MATHEMATIQUES Mardi 3 mai : 14 h - 18 h NB : le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction

Plus en détail

Physique 6 2de LE TEMPS DEFINITION et CARACTERISTIQUES MESURE DU TEMPS 2.1 Approche intuitive 2.2 L'année 365,24 à savoir)

Physique 6 2de LE TEMPS DEFINITION et CARACTERISTIQUES MESURE DU TEMPS 2.1 Approche intuitive 2.2 L'année 365,24 à savoir) 1 DEFINITION et CARACTERISTIQUES le temps est, de toutes les grandeurs physiques, la plus difficile à définir. Pour le petit Larousse, c'est une : "Grandeur caractérisant à la fois la durée des phénomènes

Plus en détail

Compte-rendu TP1 Barakat Karim, Emilie Houziaux

Compte-rendu TP1 Barakat Karim, Emilie Houziaux Exercice n 1 : 1.1 ouvririmage Compte-ru TP1 Barakat Karim, Emilie Houziaux La fonction ouvririmage permet d'ouvrir une image et de la visualiser, elle renvoie sa taille. Notre fonction pr en argument

Plus en détail

Lois de distributions

Lois de distributions Lois de distributions La loi normale La loi normale repose sur l'estimation de deux paramètres de la population statistique: la moyenne µ l'écart type σ La courbe (appelée "fonction de densité de probabilité")

Plus en détail

Lorsque la matrice M est de format (2,2), le déterminant s écrit :

Lorsque la matrice M est de format (2,2), le déterminant s écrit : Fiche 6. Le déterminant. Le déterminant Le déterminant est un outil très utile lorsque l on manipule des matrices carrées. Nous allons construire une fonction appelée déterminant qui associe un nombre

Plus en détail

Matrices. Une matrice (n,p) est un tableau rectangulaire qui a n lignes et p colonnes représenté sous la forme suivante : (a 11...

Matrices. Une matrice (n,p) est un tableau rectangulaire qui a n lignes et p colonnes représenté sous la forme suivante : (a 11... I Généralités Matrices Une matrice n,p est un tableau rectangulaire qui a n lignes et p colonnes représenté sous la forme suivante : A= a 11 a 1p a n1 a np où le terme a ij R On peut aussi écrire la matrice

Plus en détail

TP Test Info4 et Solution :Méthodes Numériques

TP Test Info4 et Solution :Méthodes Numériques TP Test Info4 et Solution :Méthodes Numériques M.LICHOURI 15 Mai 2013 Dernière mise à jour : à 18:14:14 1 Exercice1 : (5pts) CHOISISSEZ UN PROBLEME PARMIS LES CINQ PROBLEMES SUIVANTS : 1.1 Problème 1 (Fonds

Plus en détail

Les objectifs sont les suivants :

Les objectifs sont les suivants : Info Exercices 5 Analyse numérique Les objectifs sont les suivants : création de graphiques sous Python ; mise en œuvre des méthodes étudiées dans le cours d analyse numérique réelle (résolution d équations

Plus en détail

Question 1 (3 points)

Question 1 (3 points) Question 1 (3 points) Veuillez cocher la bonne réponse. Vrai Faux a) L addition de deux nombres uint8 peut donner une retenue, un débordement alors que la réponse est correcte. b) La représentation IEEE754

Plus en détail

Chapitre 2. Introduction aux matrices

Chapitre 2. Introduction aux matrices L1 2012-2013 Université Paris 13 Algèbre linéaire Chapitre 2 Introduction aux matrices Référence: Liret-Martinais [2], chapitre 4 Nous avons déjà rencontré des tableaux de nombres, ou matrices Nous allons

Plus en détail

1 ) Origine de l amplificateur opérationnel :

1 ) Origine de l amplificateur opérationnel : 1 ) Origine de l amplificateur opérationnel : C est un amplificateur différentiel ayant certaines caractéristiques particulières, il fut utilisé pour désigner des amplificateurs à courant continu destinés

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE N O 1 MESURES ET INCERTITUDES

RAPPORT DE LABORATOIRE N O 1 MESURES ET INCERTITUDES Cégep du Vieux Montréal Cours : Mécanique 203-NYA-05 groupe : 1132 RAPPORT DE LABORATOIRE N O 1 MESURES ET INCERTITUDES Fait par : Albert Einstein Remis à : Emmanuelle Goulet Date de l expérience: le 29

Plus en détail

EXAMEN #2 PHYSIQUE MÉCANIQUE 15% de la note finale

EXAMEN #2 PHYSIQUE MÉCANIQUE 15% de la note finale EXAMEN #2 PHYSIQUE MÉCANIQUE 15% de la note finale Hiver 2016 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Quand un objet descend en chute libre vers le sol, la puissance instantanée de la

Plus en détail

Factorisation LU. par Eric Brunelle

Factorisation LU. par Eric Brunelle Factorisation LU par Eric Brunelle 1 Introduction La factorisation LU d une matrice A n n est une astuce très importante dans le domaine de l analyse numérique. Sa base est très simple, mais ses applications

Plus en détail

Baccalauréat S Asie 16 juin 2015 Corrigé

Baccalauréat S Asie 16 juin 2015 Corrigé Baccalauréat S Asie 16 juin 015 Corrigé A. P. M. E. P. Exercice 1 5 points Commun à tous les candidats Partie A Un concurrent participe à un concours de tir à l arc, sur une cible circulaire. À chaque

Plus en détail

Matrice et vocabulaire associé

Matrice et vocabulaire associé I Matrice et vocabulaire associé I1 Définitions Définition 1 Deux entiers naturels m et n étant donnés non nuls, on appelle matrice de format m, n tout tableau rectangulaire ayant m n éléments, disposés

Plus en détail

Question de cours. Optique géométrique

Question de cours. Optique géométrique Question de cours Optique géométrique 1. Dans un milieu homogène et transparent, la lumière se propage en ligne droite. 1,5 points 2. Les rayons qui nous parviennent du Soleil sont quasi parallèles, car

Plus en détail

SERIE N 7 ETUDE DES OSCILLATIONS MECANIQUE LIBRES

SERIE N 7 ETUDE DES OSCILLATIONS MECANIQUE LIBRES SERIE N 7 ETUDE DES OSCILLATIONS MECANIQUE LIBRES EXERCICE 1 Dans cet eercice, les réponses attendues doivent être rédigées de façon succincte. Le modèle d'oscillateur étudié est décrit ci-contre, et les

Plus en détail

Informatique_algorithmique. Bousquet

Informatique_algorithmique. Bousquet Informatique_algorithmique Projet_1 Bousquet Nicolas et But : Effectuer algorithmiquement des calculs d aires par plusieurs méthodes (dites d un certain ordre) différentes : - La méthode des escaliers

Plus en détail

BANQUE COMMUNE D'ÉPREUVES

BANQUE COMMUNE D'ÉPREUVES BANQUE COMMUNE D'ÉPREUVES CONCOURS D'ADMISSION DE 2010 Concepteur : ESSEC OPTION ÉCONOMIQUE MATHEMATIQUES Mardi 10 mai, de 14h à 18h La présentation, la lisibilité, l'orthographe, la qualité de la rédaction,

Plus en détail

1 Description d un système oscillant

1 Description d un système oscillant Notions et contenus Oscillations mécaniques Amortissement Oscillations libres Oscillations forcées Résonance Objectifs Décrire un système oscillant autour de sa position d équilibre Décrire l oscillateur

Plus en détail

Codes Correcteurs d Erreurs Cours 2 : + Codage-Decodage de codes linéaires en blocs + Borne de Hamming (codes parfaits)

Codes Correcteurs d Erreurs Cours 2 : + Codage-Decodage de codes linéaires en blocs + Borne de Hamming (codes parfaits) Codes Correcteurs d Erreurs Cours 2 : + Codage-Decodage de codes linéaires en blocs + Borne de Hamming (codes parfaits) November 12, 2008 Plan Codage - décodage de code linéaire en bloc 1 Codage - décodage

Plus en détail

École normale supérieure L3 sciences de la planète Travaux dirigés d algorithmique et Fortran

École normale supérieure L3 sciences de la planète Travaux dirigés d algorithmique et Fortran École normale supérieure L3 sciences de la planète Travaux dirigés d algorithmique et Fortran Lionel GUEZ 8 décembre 2016 Table des matières 1 Identificateurs 2 2 Entiers et réels 2 3 Valeurs littérales

Plus en détail

Comment résoudre numériquement un système linéaire de rang n ou tout sur le pivot de Gauss

Comment résoudre numériquement un système linéaire de rang n ou tout sur le pivot de Gauss Comment résoudre numériquement un système linéaire de rang n ou tout sur le pivot de Gauss Compétences visées : - Comprendre l implémentation de la méthode du pivot de Gauss. - Etudier la mise en œuvre

Plus en détail

FICHE DE RÉVISION DU BAC

FICHE DE RÉVISION DU BAC systèmes d équations suites 1. Vocabulaire 2.Calcul matriciel 3. suites Prérequis Plan du cours 1. Vocabulaire Définition : Une matrice de dimension est un tableau de nombres comportant lignes colonnes.

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP MATHEMATIQUES 2. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP MATHEMATIQUES 2. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées SESSION 2015 MPMA206 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP MATHEMATIQUES 2 Durée : heures N.B. : le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

Fonctions dérivées & applications

Fonctions dérivées & applications Capitre 5 Fonctions dérivées & applications Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Dérivation Nombre dérivé d une fonction en un point. Tangente à la courbe représentative

Plus en détail

LE REGULATEUR PID. Chapitre

LE REGULATEUR PID. Chapitre Chapitre 5 Le régulateur PID Chapitre 5 LE REGULATEUR PID. I. GENERALITES. 1.1. Rôle d un régulateur. Nous avons vus dans les chapitres précédants que les systèmes bouclés pouvaient présenter un mauvais

Plus en détail

RESISTANCE AU FEU ET ISOLATION THERMIQUE

RESISTANCE AU FEU ET ISOLATION THERMIQUE RESISTANCE AU FEU ET ISOLATION THERMIQUE Réaliser de façon simple et économique un mur coupe-feu qui répond également aux exigences thermiques actuelles, ainsi qu à toutes les exigences techniques des

Plus en détail

Question de cours. Mouvement circulaire des satellites

Question de cours. Mouvement circulaire des satellites Correction de la maturita bilingue franco-tchèque et franco-slovaque session de mai 006 Question de cours Mouvement circulaire des satellites 1. Forces mises en jeu a. Actions négligées : (1) les forces

Plus en détail

Fonctions paraboliques dans les mathématiques et la physique en cas de portée horizontale

Fonctions paraboliques dans les mathématiques et la physique en cas de portée horizontale Fonctions paraboliques dans les mathématiques et la physique en cas de portée horizontale Proposition d'enseignement, matériel nécessaire et feuilles de travail This project has been funded with support

Plus en détail

Autour du concours général 2012, problème 3 Enoncé et conjectures

Autour du concours général 2012, problème 3 Enoncé et conjectures Autour du concours général 2012, problème 3 Enoncé et conjectures 1. L énoncé Le facteur sonne toujours une fois (et une seule) Un facteur doit distribuer le courrier dans une rue. Celle-ci ne comporte

Plus en détail

MPS COURS N 2 MATH. Construction de la gamme de Pythagore

MPS COURS N 2 MATH. Construction de la gamme de Pythagore MPS COURS N 2 MATH Construction de la gamme de Pythagore 1. Où on définit l'intervalle l'octave. - 1 ère et 2 ème harmoniques L octave est l intervalle de son entre la première et la deuxième harmonique

Plus en détail

Bien lire l énoncé 2 fois avant de continuer - Méthodes et/ou Explications Réponses

Bien lire l énoncé 2 fois avant de continuer - Méthodes et/ou Explications Réponses Sens de variation et extremum de fonctions à partir d un tableau de variation Méthode / Explications : Les variations d une fonction peuvent se résumer dans un tableau de variation, où l on indique uniquement

Plus en détail

Master IEF Méthodes quantitatives

Master IEF Méthodes quantitatives Master IEF Méthodes quantitatives Régis Thouvarecq regis.thouvarecq@univ-rouen.fr EA 3832 Membre permanent PSY NCA UPRES EA4306 Membre associé 1 2011 1. Les Corrélations De quoi parle-t-on? Définition

Plus en détail

CCP PSI un corrigé

CCP PSI un corrigé CCP26 - PSI un corrigé Cas n 2. Puissances de A(α, β ( α α. A(α, β I 2 n est pas la matrice nulle car (α, β (, et son rang est. β β (, est clairement élément du noyau qui, par théorème du rang, est de

Plus en détail

La Décomposition en Valeurs Singulières Analyse numérique et Application à la Vision

La Décomposition en Valeurs Singulières Analyse numérique et Application à la Vision La Décomposition en Valeurs Singulières Analyse numérique et Application à la Vision Valérie Perrier, Roger Mohr Ensimag et Laboratoire Jean Kuntzmann Décomposition en valeurs Deux parties : singulières

Plus en détail

Régression linéaire multiple

Régression linéaire multiple 1 1 IRMA, Université de Strasbourg France ESIEA 08-03-2012 Régression linéaire simple Exemple Affiner le modèle Exemple : Issu du livre «Statistiques avec R», P.A. Cornillon, et al., Deuxième édition,

Plus en détail

Bac Blanc Terminale ES - Février 2014 Correction de l'épreuve de Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale ES - Février 2014 Correction de l'épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Bac Blanc Terminale ES - Février 2014 Correction de l'épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 points) pour les candidats n ayant pas choisi la spécialité MATH Le tableau suivant donne l'indice

Plus en détail

BACCALAURÉAT SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT SCIENTIFIQUE Sujet 2014 Éléments de correction Durée 4 heures Coefficient 4,5 pour les candidats ayant choisi un enseignement de spécialité autre que sciences de l'ingénieur Coefficient 6

Plus en détail

TP1. Erreurs incertitudes

TP1. Erreurs incertitudes TP1. Erreurs et incertitudes Objectif : Apprendre quelques règles de base pour estimer les incertitudes expérimentales et valoriser ainsi les mesures effectuées au laboratoire. La physique travaille continuellement

Plus en détail

4. Propagation d une onde mécanique

4. Propagation d une onde mécanique 4. Propagation d une onde mécanique a) Introduction et définitions Le concept d «ondes» est l un des plus fondamentaux en physique, et intervient ainsi dans de nombreux domaines : on observe ainsi des

Plus en détail

Français. Durée : 1 Heure Sans Document, Sans Calculatrice Sujet à traiter en deux pages environ.

Français. Durée : 1 Heure Sans Document, Sans Calculatrice Sujet à traiter en deux pages environ. Français Durée : 1 Heure Sans Document, Sans Calculatrice Sujet à traiter en deux pages environ. L ingénieur hier et aujourd hui, changements et éléments de continuité. Comment positionnez vous votre évolution

Plus en détail

Bac SEN SA ET ED Page 1 / 9. Rappel : Equation de la tangente au point d abscisse x o : y = f (x o ).(x x 0 ) + f(x 0 )

Bac SEN SA ET ED Page 1 / 9. Rappel : Equation de la tangente au point d abscisse x o : y = f (x o ).(x x 0 ) + f(x 0 ) Exercice : Etude d une antenne parabolique ( 9 points ) Une antenne parabolique permet de capter des signaux grâce à un dispositif appelé tête, placé en un point appelé foer de la parabole. Un arc de parabole

Plus en détail

Calculabilité, correction, terminaison et compléxité 1/23

Calculabilité, correction, terminaison et compléxité 1/23 Calculabilité, correction, terminaison et compléxité 1/23 Sommaire 1. 2. 3. 4. 5. Calculabilité Terminaison et correction d'algorithmes Complexité Exemple : tri Pour aller plus loin 2/23 Calculabilité

Plus en détail

Méthodes directes de résolution du système linéaire Ax = b

Méthodes directes de résolution du système linéaire Ax = b Chapitre 3 Méthodes directes de résolution du système linéaire Ax = b 3.1 Introduction Dans ce chapitre, on étudie quelques méthodes directes permettant de résoudre le système Ax = b (3.1) où A M n (R),

Plus en détail

Résolution d équations différentielles avec Matlab

Résolution d équations différentielles avec Matlab Résolution d équations différentielles avec Matlab Olivier Gauthé 1 Rappel sur les équations différentielles 1.1 Définition et généralités Une équation différentielle ordinaire (ODE, ordinary differential

Plus en détail

Mesure et traitement des données. Chimie 11

Mesure et traitement des données. Chimie 11 Mesure et traitement des données Chimie 11 L'historique du système métrique L'adoption du système métrique Les unités du système international Quantité mesurée Unité utilisée Abréviation longueur Le mètre

Plus en détail

2) Le poids est une quantité qui s'exprime en kg. Temps estimé V / F. 3) Une force : Temps estimé A : ne peut pas changer la vitesse d'un objet.

2) Le poids est une quantité qui s'exprime en kg. Temps estimé V / F. 3) Une force : Temps estimé A : ne peut pas changer la vitesse d'un objet. Classe : Pré rentrée - 1ère S Matière : Physique Thème(s) abordé (s) : Forces et gravitation Partie 1 : QCM sur les fondamentaux Ce Questionnaire à Choix Multiples permet de contrôler les connaissances

Plus en détail

TP PHYSIQUE ETUDE D UN TRANSFORMATEUR

TP PHYSIQUE ETUDE D UN TRANSFORMATEUR MAHU Gaëtan MEYER Vivien SERRIERE Ludivine TP PHYSIQUE ETUDE D UN TRANSFORMATEUR 1/11 PRELIMINAIRES Un transformateur est un convertisseur permettant de modifier les valeurs de tension et d'intensité du

Plus en détail

Matrices, déterminants

Matrices, déterminants Matrices, déterminants S2 Mathématiques Générales 1 11MM21 Les notes qui suivent sont très largement inspirées des sites : http://ueluniscielfr/mathematiques/calculmat1/calculmat1/co/calculmat1html http://ueluniscielfr/mathematiques/determinant1/determinant1/co/determinant1html

Plus en détail

5. Microéconomie et mathématiques

5. Microéconomie et mathématiques 5. Microéconomie et mathématiques Le «monde» de la concurrence parfaite qui sera le nôtre en première année, est facilement modélisable par des relations mathématiques. En effet, l absence de contraintes

Plus en détail

Matrices. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2016/2017

Matrices. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2016/2017 Matrices Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 016/017 Table des matières 1 Notion de matrice 1.1 Définition................................................. 1. Addition de matrices...........................................

Plus en détail

Exercices : Déterminants

Exercices : Déterminants Exercices : Déterminants Exercice Soit m R, soit m 0 m D = m 0 0 0 m + m m 0 0 m Calculer det(d en fonction de m, en déduire le rang de D. Exercice Soient P = et M = (. Montrer que P est inversible et

Plus en détail

Baccalauréat STL spécialité SPCL Épreuve de spécialité Proposition de correction Session de septembre 2015 métropole. 11/09/2015 www.udppc.asso.

Baccalauréat STL spécialité SPCL Épreuve de spécialité Proposition de correction Session de septembre 2015 métropole. 11/09/2015 www.udppc.asso. Baccalauréat STL spécialité SPCL Épreuve de spécialité Proposition de correction Session de septembre 2015 métropole 11/09/2015 www.udppc.asso.fr Si vous repérez une erreur, merci d envoyer un message

Plus en détail

Mesures et incertitudes en Terminale S

Mesures et incertitudes en Terminale S Mesures et incertitudes en Terminale S Compétences travaillées : Identifier les sources d erreur au cours d un mesurage. Estimer l incertitude d un mesurage : Savoir évaluer une incertitude de type A :

Plus en détail

Antilles Guyane Juin 2013

Antilles Guyane Juin 2013 Juin 0 / 5 Exercice. Les plans (AEC) et (IEC) sont confondus. J n appartient pas à (AEC). Réponse b.. = ( ). ( ) = ( ). ( ) =. + +. +. = ² = Réponse c. ( ;0 ;) (0 ; ;) sont vecteurs non colinéaires. Ce

Plus en détail

DONNEES TECHNIQUES Débit, évaluation du coefficient de débit et du diamètre de passage

DONNEES TECHNIQUES Débit, évaluation du coefficient de débit et du diamètre de passage DONNEES TECHNIQUES Débit, évaluation du coefficient de débit et du diamètre de passage Evaluation de la taille des vannes Il est important de bien choisir la taille des vannes. Si l'on sélectionne une

Plus en détail

TD1 unité, mesures, incertitude

TD1 unité, mesures, incertitude TD1 unité, mesures, incertitude Exercice I.1. Un rectangle mesure 27 m de longueur et 14,5 m de largeur. Les mesures étant faites à 0,5 m près, calculer la plus grande valeur (valeur par excès) et la plus

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES SESSION 2011 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y

Plus en détail

Sujets. Formulaire. mai 2011. Amérique du Nord. novembre 2011. Nouvelle-Calédonie. mai 2012. BTS Métopole (B1) mai 2013.

Sujets. Formulaire. mai 2011. Amérique du Nord. novembre 2011. Nouvelle-Calédonie. mai 2012. BTS Métopole (B1) mai 2013. LOIS CONTINUES Sujets mai 2011 novembre 2011 mai 2012 mai 2013 Amérique du Nord Nouvelle-Calédonie BTS Métopole (B1) BTS Métropole (D) Formulaire LOIS CONTINUES 1 Amérique du Nord mai 2011. EXERCICE 2

Plus en détail

Calcul matriciel : rappels et compléments

Calcul matriciel : rappels et compléments CHAPITRE 5 Calcul matriciel : rappels et compléments 5 L ensemble M n,p (K) 5 Structure d espace vectoriel Définition Soit K = R ou C On note M n,p (K) l ensemble des matrices ayant n lignes et p colonnes

Plus en détail