L USAGE DU NUMÉRIQUE AU MUSÉE PAR LES PROFESSIONNELS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L USAGE DU NUMÉRIQUE AU MUSÉE PAR LES PROFESSIONNELS"

Transcription

1 UNIVERSITÉ D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE L USAGE DU NUMÉRIQUE AU MUSÉE PAR LES PROFESSIONNELS Assema Moussa Sous la direction de Marie-Sylvie Poli et de Florence Andreacola Master Médiation de la Culture et des Patrimoines Mention Stratégie du Développement Culturel Année universitaire

2 «Il y a par nature quelque chose de physique dans le contact avec une œuvre d art, quelle qu elle soit : peinture, théâtre, cinéma. Mais le rapport à l art aujourd hui, peut passer par des médiations nouvelles, que permet le numérique» 1 1 FILIPETTI (Aurélie), 2014, Quand le musée se réinvente dans le numérique, «Le musée du futur sera plus collaboratif et interactif», La Tribune.fr n 97, numéro spécial été 2014, p.9 2

3 RESUMÉ L usage du numérique au musée par les professionnels Alors que le numérique s immisce de plus en plus dans nos pratiques quotidiennes et se développe continuellement dans le domaine professionnel, celui-ci modifie profondément les relations homme-machine. Le numérique et la technologie ont envahi nos habitudes et s étendent dans tous les secteurs d activités. Que ce soit le secteur scientifique, commercial, médical, artistique ou culturel, tous ont subi cette mutation vers le numérique. Certains l ont adopté de manière rapide dans leurs pratiques professionnelles tandis que d autres font l objet d un changement dont on ne mesure pas encore son importance. C est le cas de l évolution des musées liés à l apparition du numérique. Contrairement à ce que l on peut croire, le numérique n est pas une révolution qui modifie ou met en péril l existence des musées. Au contraire, c est une nouvelle étape qui consiste à enrichir et à faire évoluer l organisation de la structure, sa médiation et ses métiers. Les structures culturelles sont confrontées à quatre grandes nouveautés : de nouveaux outils de médiation numérique, de nouveaux métiers, de nouvelles méthodes de travail et de nouvelles expériences pour le public. L idée est d analyser cette progression du numérique et de voir son influence chez les professionnels et le public. Comment les professionnels utilisent le numérique au musée? En quoi ces professionnels de musées génèrent-ils de nouvelles méthodes de travail? Comment ces nouveaux dispositifs numériques, mis en place par les professionnels, permettent-ils de concevoir de nouvelles expériences de médiation muséale? Quels intérêts les musées ont-ils à développer ces dispositifs? De quels outils numériques disposent-ils? Le projet de mémoire cherchera à comprendre les modifications qu apportent le numérique dans les musées. L intérêt sera d analyser les attentes des professionnels du musée face au numérique notamment par l étude d un musée en cours de développement numérique, qui est en ses débuts mais qui reste toutefois très prometteur en terme d avancée technologique. Parallèlement à cette étude, l analyse permettra de regarder les attentes en terme de services que des professionnels du numérique ont à offrir et les raisons de leurs intérêts pour les musées. L objectif étant de réussir à comprendre les attentes des professionnels du numérique et du musée, de savoir si elles sont similaires ou différentes. 3

4 The use of digital at museum by the professionals This study is about the understanding the representations and modifications about the digital in museum by the professionals who work in the cultural and digital world. They give their contribution to encourage the new tools in their methods of work and digital devices in the exhibitions at museum. This thesis project is focus on the study of the Centre d'histoire de Montreal and the event Muséomix. While digital interferes more in our daily practices and continually grows in the professional field, it alters the relationship between man and machine. The digital and the technology invaded our habits and extend in all sectors. Whether the commercial sector scientific, medical, cultural or artistic, all have undergone the change to digital. Some have adopted the digital quickly in their professional practices while others are subject to changes which we do not measure its importance. This is the case of the evolution of museums related to the emergence of digital. Contrary to what some may believe, the digital revolution is not modifying or jeopardizes the existence of museums. It's a new step to enrich and evolve the museum. Cultural institutions are facing four major innovations: new tools for the digital in the exhibitions, new jobs, new working methods and new experiences for the public. The idea is to analyze the progression of digital technology and see its influence among professionals and the public. How professionals use the digital in museums? How these museum professionals generate new ways of working? How these new digital devices, developed by professionals, allowed to design mediation's new experiments in museums? What are the interests of museums for develop these devices? What are digital tools they have? The thesis project seeks to understand the representations and modifications to the digital in museum. It will be interesting to analyze the museum professionals' expectations with digital. Indeed, the study of a museum that is being developed digital seems essential. This museum is only beginning to develop digital techniques however it is very promising in terms of technological advancement. Moreover, this study will analyze expectations in terms of services that digital professionals have to offer and the reasons for their interest in museums. The objective is to understand the digital and museum professionals needs, and compare if these needs are similar or different. 4

5 MOTS-CLÉS musée, numérique, professionnels, dispositifs numériques, travail collaboratif, open data. 5

6 REMERCIEMENTS Tout d abord, j adresse mes plus sincères remerciements à ma directrice de mémoire Marie-Sylvie Poli et à ma tutrice, Florence Andreacola pour leurs conseils, leur disponibilité, leur aide et leur suivi. Ensuite, je tiens à remercier très chaleureusement toute l équipe du Centre d histoire de Montréal pour m avoir suivie tout au long de cette période de réflexion et de recherche, pour leurs conseils, leur implication et leur disponibilité. Travailler au sein du Centre d histoire de Montréal a été une expérience enrichissante et épanouissante pour moi. Je remercie tout particulièrement André Gauvreau, chargé de communication, pour m avoir guidé et aidé pour la réalisation de l enquête. Sa présence m a été d une grande utilité. Un grand merci à tous les Bénévoles de Muséomix Montréal particulièrement à Marine Lestrade sans qui je n aurai jamais pu intégrer l équipe. Je remercie le trio, Justine G. Chapleau, Lucie Brillouet et Arthur Schmitt, qui m ont accueilli et m ont conseillé tout au long de la réalisation de ce mémoire ainsi qu à Aude Mathey et Caroline Emond avec qui j ai beaucoup travaillé. Enfin, je souhaite exprimer ma plus profonde reconnaissance à mes proches et aux professionnels interviewés qui ont pris le temps de me rencontrer. 6

7 SOMMAIRE RESUMÉ 03 REMERCIEMENT 06 INTRODUCTION 10 ÉVOLUTION DU NUMÉRIQUE : QUELLE PLACE DANS LES MUSÉES 14 Chapitre 1 : Qu est-ce que le numérique? 14 a. Une définition à la fois de l ordre du technique et du culturel b. Le numérique comme philosophie c. Le changement des comportements et habitudes des publics Chapitre 2 : Le numérique au musée : révolution ou adaptation? 18 a. Qu est-ce qu un musée? b. Positionnement du numérique c. L intégration du numérique au musée d. Construction d une stratégie numérique e. Vers une vision du participatif f. Typologie des nouveaux dispositifs ÉTUDE D USAGES NUMÉRIQUES EN MILIEU MUSÉAL : ENJEUX POUR LES PROFESSIONNELS? 26 Chapitre 1 : Les professionnels : qui sont-ils? 26 a. Une multitude de professionnels b. De l usage du numérique à la naissance de nouveaux métiers c. Des professionnels au service des musées d. Le numérique vu par les professionnels 7

8 Chapitre 2 : Le web sémantique : un atout pour les professionnels? 33 a. Le travail collaboratif b. Vers un mouvement collaboratif : le web sémantique c. L enjeu des métadonnées culturelles Chapitre 3 : Vers une stratégie Open Data pour les musées 37 a. Contexte b. La notion d Open Data c. La réutilisation des données VERS DE NOUVEAUX DÉFIS NUMÉRIQUES 42 Chapitre 1 : Construction de la méthode et présentation du terrain 42 a. Réflexion du sujet de mémoire b. Méthodologie de recherche c. Terrain de recherche Chapitre 2 : Analyse d enquête 46 a. Contexte et objectif de l enquête b. Les démarches d une analyse thématique c. Traitement des entretiens Chapitre 3 : Résultats 48 a. Présentation des profils interviewés b. La vision du numérique en général c. L usage du numérique au musée d. Le numérique comme outil de travail CONCLUSION 80 BIBLIOGRAPHIE 83 ANNEXES 87 8

9 9

10 INTRODUCTION Passionnée de muséologie et de multimédia, la chance de découvrir ces deux disciplines au sein de mon cursus scolaire m a permis de rencontrer deux univers variés, deux méthodes de travail différentes. D apparence, ces domaines ont l air opposés mais, en réalité, ils développent quelques points de ressemblance. D un côté on trouve des personnes spécialisées en muséologie et médiation culturelle et de l autre, des personnes spécialisées en informatique et multimédia, qu on pourrait qualifier de «geek», toujours friands de nouvelles technologies. Après une licence d histoire de l art, je me suis retrouvée baigner dans un univers informatique où l on parlait un langage que l on pourrait qualifier de «différent du mien». Ce langage informatique, qui m était complètement inconnu à l époque, me passionne aujourd hui. Je réalise que les compétences informatiques peuvent être d une grande utilité dans d autres domaines. Lorsque je demandais à ces friands de nouvelles technologies s ils visitaient des musées, beaucoup d entre eux me répondaient que c était sans intérêt. Pourtant ils sont passionnés par le développement de l art numérique et des interfaces graphiques, notamment le design numérique et ils puisent leurs sources dans l art pour leur travail. Ils sont parfois eux même artistes. Parallèlement, si je discutais avec des muséologues sur les logiciels de la suite Adobe, de la manière de créer un site web ou de la sortie de l Oculus Rift, appareil de réalité virtuelle, ils ne semblaient pas maîtriser le sujet et étaient peu intéressés. Même chose pour ces muséologues, user de ces outils pourrait leur être d une grande utilité dans leur travail. En définitive, cette expérience révèle, à mon sens, la double nécessité de prendre en compte l importance des autres disciplines afin de mettre en œuvre de multiples compétences. C est sur l existence de ces deux domaines que se penche ce mémoire. Mon cursus universitaire m a naturellement conduit à m intéresser à un thème en rapport avec le numérique et le musée. Il m a jugé d abord intéressant de comprendre comment ces deux disciplines se sont rencontrées et la manière dont elles peuvent être complémentaires. Ce mémoire expose les raisons qui m ont amenée à réfléchir sur la question du numérique au musée et particulièrement sur la manière dont les professionnels l utilisent. 10

11 Pourquoi utiliser le numérique au musée? Étudier la place qu occupe l usage du numérique par les professionnels au musée, requiert d explorer les notions de musée, de numérique, de professionnel, de public et de travail collaboratif. Ce mémoire cherche à comprendre comment les musées conceptualisent l usage du numérique. Au fil de mes recherches, j ai constaté que le numérique ne se résume pas seulement à un dispositif placé dans une exposition à destination du visiteur. L usage du numérique est plus réfléchi et utilisé. Qui sont ces personnes qui décident de cet usage numérique? Est-ce ceux qui travaillent dans les musées? Si oui, avec qui collaborent-ils? Et comment font-ils? Ils proposent un usage numérique mais pour quelles raisons? S ils proposent un usage numérique c est qu eux même l utilisent. De cette façon, je me suis interrogée sur la manière dont ils utilisent le numérique dans leur méthode de travail et ce que cela apporterait. En définitive, nous nous intéresserons particulièrement à la manière dont les professionnels utilisent le numérique au musée. Ce à quoi s ajoute un intérêt de la part des professionnels du milieu muséal mais aussi du milieu numérique. Que proposent-ils? Comment développent-ils le numérique au sein du musée? A qui s adressent-t-ils? Quelle est la stratégie numérique? Enfin, ce mémoire est un outil de travail pour l avenir. Il vise à mieux comprendre le monde du travail des professionnels de musées et comment ils pourraient exploiter au mieux le numérique au sein de leur structure. La première partie de ce travail sera donc consacrée à une synthèse de l état de l art de ce sujet. Elle vise à comprendre l évolution du numérique dans les musées. Qu appelle-t-on numérique? Comment s est-il immiscé dans nos pratiques quotidiennes? De quelle manière est-il entré au sein des institutions culturelles? Quelle est sa place au sein d un musée? Qui sont ces professionnels et quels types de professionnels sont-ils? On étudiera la nature du rapport numérique / visiteur et numérique / professionnel ainsi que les objectifs poursuivis tout particulièrement lorsqu il s agit de numérique in situ et en ligne. Il sera indispensable de se pencher sur la définition du mot numérique de façon à saisir l aspect à la fois technique et culturel du mot afin de comprendre comment le numérique s immisce dans nos pratiques quotidiennes. Pour finir, on examinera les formes qu empruntent le numérique au musée. Peut-on parler de révolution numérique? Comment pourrait-on qualifier l arrivée du numérique au musée? Il conviendra de s'interroger sur les différentes stratégies numériques possibles et de s intéresser à son usage en évoquant une typologie des usages numériques au musée. La seconde partie se concentrera sur l usage du numérique en milieu muséal afin de mieux cerner les enjeux des professionnels. Il conviendrait d établir une définition claire des professionnels. Qui sont ces professionnels? On verra par la suite qu il s agit de 11

12 professionnels de musée et du milieu numérique. On constatera que l usage du numérique fait naître de nouveaux métiers et de nouvelles méthodes de travail. Il conviendrait de s interroger sur le travail collaboratif entre professionnels et comment le numérique joue un rôle essentiel au web sémantique et au développement des métadonnées culturelles. Enfin, ces interrogations nous permettront de mieux comprendre la notion d open data et les raisons pour lesquelles de plus en plus de musées adoptent cette pratique en partageant et/ou en réutilisant les données accessible à tous. Quel est leur rapport au numérique? Comment se sont-ils intéressés à l ouverture des données? La troisième partie concerne la question des nouveaux défis numériques pour les musées. Cette partie sera constituée de l enquête effectuée pour ce mémoire. Celle-ci vise à mieux cerner les usages du numérique au musée par les professionnels. Faute de temps, l enquête s est focalisée sur l usage du numérique comme dispositif et comme outil de travail. L enquête se présente par une série d entretiens de professionnels issus à la fois du domaine muséal et numérique. Cette enquête est également complétée par mes observations personnelles lors de réunions entre professionnels 2. C est pourquoi, afin de vérifier les différentes hypothèses établies lors de cette enquête, il est nécessaire d étudier les pratiques numérique des professionnels et les dispositifs conçus in situ et en ligne. On s intéressera notamment aux différents profils interviewés afin de cerner au mieux leurs attentes vis à vis du numérique au musée. A partir de cette étude, on verra également qu il est possible d'établir plusieurs hypothèses quant à l usage du numérique au musée. Enfin, on discutera des résultats finaux en s interrogeant sur les deux objectifs principaux de cette enquête. Il s'agit de comprendre les représentations et les attentes du numérique au musée par les professionnels et d évaluer les modifications potentielles qu apporte le numérique dans le travail des professionnels. 2 Il s agit d observations durant ma période de stage au Centre d Histoire de Montréal, des échanges lors de réunions avec les professionnels. Cela concerne également des réunions auxquelles j ai participé pour l organisation de l événement de Museomix Montréal

13 Ce mémoire se propose d établir quelques pistes de réflexions quant à l usage du numérique au musée et ne prétend pas établir de vérités absolues. Il se base notamment sur des ouvrages et articles qui apportent des réponses aux questions et réflexions de ce mémoire. Enfin, les observations et les entretiens du groupe de professionnels interrogés visent à mieux cerner l usage du numérique au musée et ne se prétendent pas exclusifs. 13

14 L'ÉVOLUTION DU NUMÉRIQUE : QUELLE PLACE DANS LES MUSÉES? Chapitre 1 : Qu est-ce que le numérique? a. Une définition qui relève à la fois de l ordre du technique et du culturel Il est nécessaire de se poser cette question même si la définition du numérique ne renvoie «souvent qu à l aspect étymologique et technique du terme et surtout aux dispositifs opposés à l analogie» 3. Que désigne ce mot exactement? Selon Milad Doueihi (2013), si on prend en considération la représentation du numérique en tant que champ d activité et de réflexion dans son contexte, le numérique n est pas informatique, il n est qu une partie. L informatique est un domaine qui fait appel au traitement automatique de l information par la programmation, le code, l algorithme transmis à des machines. Il serait intéressant de distinguer les deux parties. Le numérique est de l ordre du culturel, par nos pratiques et usages alors que l informatique est de l ordre du technique et de la programmation. Selon Milad Doueihi (2013), cette émergence socio-culturelle du numérique date depuis , années où les réseaux sociaux commencent à prendre de l ampleur. Le numérique est devenu un quotidien dans les pratiques culturelles qui s imposent dans les outils informatiques des personnes (ordinateurs, mobiles, tablettes...). C est un autre univers dématérialisé qui se détache de l espace physique où les personnes communiquent entre elles. Il s agit d un nouveau type de relation sociale qui émerge de ces 3 DOUEIHI (Milad), 2013, Qu est-ce-que le numérique?, Paris : PUF, p.5 4 France Culture, Intervention de Milad Doueihi, Qu est-ce-que le numérique?, émission du 12 novembre 2013, 5min10 Publication en ligne : <http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play= > 14

15 nouveaux usages numériques inscrits dans la continuité des pratiques existantes. A-t-on affaire à une rupture radicale où est-on dans la continuité d une société qui évolue constamment? On peut parler d un «vivre ensemble à l ère numérique» : Antonio Casilli (2010), dans son ouvrage, Les liaisons numériques : vers une nouvelle sociabilité?, 5 s interroge sur la manière dont le numérique occupe l espace dans notre quotidien jusqu au développement des relations sociales par des communautés virtuelles qui s établissent dans l espace physique. Il redessine la sociologie des réseaux en analysant les usages des pratiques de présentation de soi sur les structures sociales virtuelles. Avec son regard sociologique, l auteur apporte une nouvelle dimension du rapport entre le public et le numérique. Par son analyse, on constate que le numérique ne détruit en aucun cas les liens sociaux, au contraire, ces liens permettent de relier les communautés entre elles. L auteur remet en cause les idées reçues sur l'espace numérique et son discours. b. Le numérique comme philosophie Cet espace numérique d Antonio Casilli est défini par Milad Doueihi (2011) comme «un humanisme numérique». Ce que nous propose Milad Doueihi dans son dernier ouvrage paru en 2011, Pour un humanisme numérique n est pas une simple analyse des changements apportés par les nouvelles technologies. C est une approche philosophique à part entière qui ne se centre pas seulement sur le domaine des technologies de l information, mais qui s intéresse à une véritable plus grande vision du monde. Dans son ouvrage, l auteur définit le numérique comme étant «le résultat d une convergence entre notre héritage culturel complexe et une technique devenue un lieu de sociabilité. 6». Il affirme que l humanisme numérique est le rapport de l individu avec l espace, qu il modifie sans cesse. Le numérique est un espace hybride ; nous vivons entre l espace réseau et notre espace en modifiant nos comportements. Aussi, au départ, la culture numérique était une pratique assise, par l obligation d être sur une chaise devant un ordinateur. Aujourd hui, nous sommes dans une dimension de mobilité par des dispositifs tactiles. Dans cette approche d humanisme, l humain devient de plus en plus important. En quoi l humanisme numérique se distingue-t-il de l Humanisme démocratique des grands penseurs des siècles précédents? Il modifie notre rapport avec le patrimoine, l héritage et notre regard sur l Histoire par l usage du numérique dans la conservation du patrimoine. On constate ainsi que le numérique n est pas seulement technique. Il apporte une approche culturelle dans nos pratiques. C est un autre univers dématérialisé qui se détache de l espace physique où les personnes communiquent entre elles. Il s agit d un nouveau type de relation 5 CASILLI Antonio, 2010, Les liaisons numériques : vers une nouvelle sociabilité?, Paris : Ed. du Seuil 6 DOUEIHI (Milad), 2011, Pour un humanisme numérique, Paris : Ed. du Seuil, p.9 15

16 sociale qui émerge de ces nouveaux usages numériques inscrits dans la continuité des pratiques existantes. A-t-on affaire à une rupture radicale où est-on dans la continuité d une société qui évolue constamment? On peut parler d un «vivre ensemble à l ère numérique» : Antonio Casilli (2010), dans son ouvrage, Les liaisons numériques, s interroge sur la manière dont le numérique occupe l espace dans notre quotidien. Le numérique permet même de développer des relations sociales par des communautés virtuelles qui vont, par la suite, s établir dans l espace physique. Par cette analyse, on constate que le numérique ne détruit en aucun cas les liens sociaux, au contraire, ces liens permettent de relier les communautés entre elles. Ces liens sociaux se développent à travers la notion d amitié qu on retrouve dans les pratiques des réseaux sociaux. Il faut alors comprendre comment le monde numérique s approprie cette notion, la façonne et en fait le fondement d une nouvelle manière de structurer les liens sociaux. De quelle manière elles modifient l espace, le temps, les liens sociaux et, en général, la façon qu à l homme de se rapporter au monde. Aujourd hui, nous vivons dans un monde où le numérique a trouvé sa place. Doueihi va imposer la notion de lettré numérique. La culture numérique émerge un nouveau modèle de société dans lequel le partage est fondamental. La notion d humanisme numérique prend tout son sens : il s agit donc d une société dans laquelle les institutions de la connaissance vont mettre à disposition leurs données via le numérique. Le fait d avoir accès aux grandes œuvres de l humanité est une révolution. c. Le changement des comportements et habitudes du public La réalisation en 2008 d une nouvelle enquête Pratiques culturelles des Français, permet de faire le point sur les changements qu a connu le monde de la culture avec l arrivée du numérique dans nos pratiques quotidiennes. «Les conditions d accès de l art et de la culture ont profondément évolué sous les effets conjugués de la dématérialisation des contenus.» 7 Même si cette enquête date de 6 ans, celle-ci ne fait que prouver l avancée impressionnante du numérique dans les pratiques culturelles par la montée en puissance de la «culture des écrans». Cette évolution a définitivement consacré les écrans comme support privilégié de nos rapports à la culture. Tout est désormais potentiellement visualisable sur un écran et accessible via l internet. 7 DONNAT (Olivier), 2008, Les pratiques culturelles des français à l ère du numérique, Éléments de synthèse , Secrétariat général, Délégation au développement et aux affaires internationales, Département des études, de la prospective et des statistiques, Publication en ligne : <http://www.pratiquesculturelles.culture.gouv.fr/doc/08synthese.pdf> 16

17 Fréquence d utilisation d internet et pratiques culturelles à des fins personnelles Par ce graphique, on constate que la fréquentation des musées par le public vient après le cinéma. Chacune des activités culturelles s est progressivement accentuée ces dernières années. En même temps, nombreux sont les indices qui laissent entrevoir la profondeur du changement en cours. Le remplacement des objets et supports culturels non numériques par des outils numériques habitue le public aux usages du numérique notamment le web auquel on peut y accéder par un ordinateur ou en continu par des téléphones intelligents. Ce qui étend ces usages à des situations de la vie courante. Les géants du numérique, comme Apple, Google, Microsoft, Samsung, Nintendo, Amazon mettent en place de nouveaux dispositifs massifs et concurrentiels d accès à la culture par leurs outils numériques. L évolution technologique est faite ; c est pourquoi il est tellement difficile de prévoir le développement des nouvelles technologies et de parier sur une évolution plutôt que sur une autre. La plupart des innovations récentes ont produit des bouleversements majeurs dans le monde numérique, bouleversements imprévisibles. C est le cas du réseau social Facebook qui a connu un succès impressionnant de par son usage. L association d objets de haute technologie avec des plateformes de services en ligne est une nouvelle manière d avoir accès à la culture. C est de cette manière que le public va 17

18 vraisemblablement adopter ces usages pour communiquer avec le monde culturel. Alors que le numérique s immisce de plus en plus dans nos pratiques quotidiennes, celui-ci modifie profondément les relations entre homme-machine. De nouveaux outils tels que le téléphone intelligent, l ordinateur, la tablette tactile, le web 2.0 modifieraient nos comportements et apporteraient des changements dans nos pratiques quotidiennes. D autant plus que les innovations technologiques comme la réalité augmentée, la 3D, les réseaux virtuels, le gyroscope remettent en question les frontières du virtuel et du réel. Que ce soit le secteur scientifique, commercial, médical, artistique ou culturel, tous ont subi cette mutation vers le numérique. Certains l ont adopté de manière rapide dans leurs pratiques professionnelles tandis que d autres font l objet d un changement dont on ne mesure pas encore son importance. C est le cas de l évolution des musées liés à l apparition du numérique. Chapitre 2 : Le numérique au musée : révolution ou adaptation? a. Qu est-ce qu un musée? D après le Conseil international des Musées, établi en 1974, le musée est «une institution permanente, sans but lucratif, au service de la société et de son développement, ouverte au public, et qui fait des recherches concernant les témoins matériels de l homme et de son environnement, acquiert ceux-là, les conserve, les communique et notamment les expose à des fins d étude, d éducation et de délégation.» 8 Toutefois avec l évolution des musées, nous pouvons nous interroger sur une redéfinition du terme. S agit-il d une définition «classique» du musée? N existe-t-il pas des musées avec une approche différente mais avec les mêmes objectifs? L arrivée du numérique au musée remet-elle en cause cette définition? Si nous nous interrogeons sur la place du numérique au musée, nous constatons que le musée l utilise pour des raisons spécifiques. Un musée présente plusieurs missions 9 : Il doit d abord établir une étude sur sa collection permettant de déterminer sa nature et son époque afin de préserver et sauvegarder le patrimoine à transmettre et le conserver dans les meilleures conditions par la protection empêchant les détériorations en le restaurant. En effet, le musée détient un «patrimoine à la fois matériel» (objets tangibles) et immatériel 8 MAIRESSE (François) et Desvallees (André) (sous la direction de), 2007, Vers une redéfinition du musée? Collection Muséologies, Paris : L Harmattan, p.13 9 MAIRESSE (François) et Desvallees (André) (sous la direction de), 2007, Vers une redéfinition du musée? Collection Muséologies, Paris, L Harmattan, p.58 18

19 (littérature, musique, mémoire, traditions ) qu il va diffuser et mettre à disposition du public le patrimoine conservé par sa médiation, sa communication, sa mise en exposition in situ et en ligne. Ces missions regroupent à la fois l étude, la préservation, la diffusion et la transmission d un patrimoine matériel et immatériel. Que viendrait faire le numérique dans cette approche? Il servirait d outils et de support pour répondre à ces missions. C est le contenu qui primerait face à la technologie numérique et qui servirait seulement à faciliter l accès à l information devenant une pratique régulière chez le public. Les musées s adapteraient aux pratiques des visiteurs. b. Positionnement du numérique Avec les tablettes et les téléphones intelligents, il y a un accès au web, aux contenus et à l information en tout temps. Il y a encore et toujours ce besoin d accéder à du contenu de qualité et de référence. Il y a donc un grand défi de la culture numérique : celui de devoir travailler avec le numérique mais aussi de devoir utiliser ces outils, de démocratiser l accès aux contenus et aussi à la manière de penser du numérique par le partage. Le rapport à la culture est un outil important pour la société parce qu il permet aux outils numériques de contribuer à la conservation et la préservation de l œuvre d art en la rendant accessible au public. Contrairement à ce que l on pourrait croire, le numérique n est pas une révolution qui modifierait ou mettrait en péril l existence des musées. Au contraire, il s agirait plutôt d une nouvelle étape qui consisterait à enrichir et à aider les publics à organiser des visites in situ ou à distance. Au delà de l innovation technique des usages numériques, il serait intéressant de se demander quelles valeurs spécifiques le numérique apporte au musée? Il serait également intéressant de confronter les intentions des concepteurs de ces dispositifs numériques avec les intentions des professionnels de musée. Quelles sont les caractéristiques propres au numérique? Se distinguent-t-elles des autres outils déjà existants? c. L intégration du numérique au musée On a tendance à utiliser le terme de «révolution numérique» pour définir l arrivée du numérique au musée et même dans les pratiques quotidiennes. Avant d utiliser ce terme, il serait intéressant de connaître sa définition. Une révolution est une «évolution des opinions, des courants de pensée, des sciences; découvertes, inventions entraînant un bouleversement, 19

20 une transformation profonde de l'ordre social, moral, économique, dans un temps relativement court.» 10 Pourquoi parle-t-on souvent de révolution numérique au musée? Le numérique révolutionnet-il vraiment les musées? Entraînerait-il des ruptures quant à ce qu il proposerait comme dispositifs : applications mobile et tablette, internet, réalité augmentée? Mais cette révolution s opérait surtout dans les usages et dans l approche de chacun. En quoi ces usages qui se développent autour des musées influenceraient nos pratiques devenant différentes? Selon Samuel Bausson 11, fondateur de l événement Muséomix, le tout tournerait autour de grands principes qui sont l ouverture et le code source : la possibilité de lire et d écrire, donc de participer. Selon Ana Laura Baz, la révolution peut se présenter dans la société plutôt que dans les musées. Elle s opère plus dans les comportements des citoyens, sur la manière dont on agit, dont on partage du contenu. Selon elle, aujourd hui les musées peuvent faire abstraction du numérique mais dans un futur proche, ils devraient probablement tous passer au numérique. Toutefois, tout ne doit pas être numérique. Alors parle-t-on de révolution numérique dans les musées? Le musée doit s adapter aux pratiques des visiteurs pour que celui-ci continue de fréquenter et d avoir accès au savoir en tout temps par l intermédiaire de l usage du numérique qui deviendrait très pratique et utile dans son quotidien. Toutefois, il ne s agirait pas d une révolution mais plutôt d une continuité dans l avancement des pratiques quotidiennes du public. Selon Nancy Proctor, directrice adjointe de l expérience numérique au Baltimore Museum of Art 12, il devrait y avoir un véritable échange et une écoute entre le musée et le public afin de transmettre des connaissances et d'avoir du contenu culturel à partager. La technologie numérique deviendrait alors un outil : si la culture de base n est pas présente, le numérique n aidera pas à changer les choses. Y a-t-il une différence entre user d un dispositif numérique durant une exposition et ne pas en utiliser du tout? Avec un dispositif numérique portatif, le visiteur met-il plus de temps à découvrir le musée? Le Musée de la Civilisation à Québec s est posé la question en interrogeant, dans un premier 10 Définition tirée de la lexicographie du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales 11 Intervention de Samuel Bausson, fondateur de Museomix, lors du Forum :Les musées à l ère du numérique, Société des Musées de Québec, les 11 & 12 juin 2014 à Montréal 12 Forum : Les musées à l ère du numérique, Société des Musées de Québec, les 11 & 12 juin 2014 à Montréal 20

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE

PRESENTATION GENERALE Date Rédacteur Titre 31 Octobre Claude Terosier (Magic Makers), Florent Masseglia (Inria), Camila Canellas (Université de Nantes), Camile Daniel (OpenClassrooms). Présentation de la formation Class'Code

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Histoire Monde Contemporain Finalité : Recherche Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés du master «Histoire

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY par Andrew Acland Résumé version longue L auteur estime que les imperfections de la démocratie citées le plus fréquemment sont entre autres le faible taux de

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS L ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE L ACADÉMIE DE LYON FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS ESPACE DE STRUCTURATION DES PRATIQUES ARTISTIQUES

Plus en détail

Le 1er Serious Game des métiers de la Propreté

Le 1er Serious Game des métiers de la Propreté La Fédération des Entreprises de Propreté et des Services Associés, en partenariat avec l Education Nationale, propose une nouvelle approche de la Découverte Professionnelle Le 1er Serious Game des métiers

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Avenir des métiers Métiers d avenir

Avenir des métiers Métiers d avenir Résultats de l enquête croisée «Entreprises / Jeunes» de l Association Jeunesse et Entreprises Avenir des métiers Métiers d avenir Enquête réalisée avec OpinionWay, de juin à septembre 2014 auprès de 304

Plus en détail

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif 1. Définition, notions voisines et lexique de termes techniques Travail collaboratif, coopératif ou encore travail de capitalisation, autant de termes dont

Plus en détail

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont Formations Automne 2014 / Hiver 2015 Explorer la pérennité pour des changements durables MONTRÉAL QUAND : 15 et 16 octobre 2014 (Durée de 2 jours) ANIMATION : Marie-Denise Prud Homme et François Gaudreault,

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

Guide de l étudiant Mon cours en ligne. 27 juin 2015 Institut Français d Espagne Innovation pédagogique et multimédia Institut français de Madrid

Guide de l étudiant Mon cours en ligne. 27 juin 2015 Institut Français d Espagne Innovation pédagogique et multimédia Institut français de Madrid Guide de l étudiant Mon cours en ligne 27 juin 2015 Institut Français d Espagne Innovation pédagogique et multimédia Institut français de Madrid Ce guide vous accompagnera tout au long de votre formation.

Plus en détail

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE Résultats de l enquête réalisée par internet en novembre 2011 auprès de 2 315 individus âgés de 15 ans et plus, en conformité avec la loi n 78-17 relative à l'informatique, aux

Plus en détail

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Hélène Podvin Ingénieur pédagogique ENVAM CIRM-Université de Rennes 1 Campus de Beaulieu

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique Dossier de presse Table des matières 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique 2. Ina Global, la revue de tous les

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE

Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la veille et à la diffusion de l information / Collaborer avec

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

Utiliser les outils du. Web 2.0. Dans sa pratique d enseignant et de formateur

Utiliser les outils du. Web 2.0. Dans sa pratique d enseignant et de formateur Utiliser les outils du Web 2.0 Dans sa pratique d enseignant et de formateur Vincent Pereira Formateur Consultant Communautés numériques Blogueur http://www.formateurconsultant.com/ Non Théo, il n y a

Plus en détail

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE...

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... Article rédigé pour les Etats généraux 2008 du MICADO, par Yannick BOUDIER. Résumé : L ingénierie collaborative est souvent prise pour un système d

Plus en détail

LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE

LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales Présentation

Plus en détail

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique Intervenante : Dominique MÉGARD Présidente Cap Com, réseau de la communication publique et territoriale La communication publique, une

Plus en détail

En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus

En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus CHAPITRE UN EXEMPLES DE FORMATIONS EN LIGNE En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus pratique que les autres méthodes, l apprentissage en ligne est aujourd hui en train de transformer

Plus en détail

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE LES WAPITIS DEVENEZ AMBASSADEURS POUR WAX www.wax-science.fr wapitis@wax-science.org POURQUOI DES WAPITIS? FORMER LA FUTURE GÉNÉRATION COMBATTRE LES STÉRÉOTYPES FAIRE PASSER

Plus en détail

Se construire les humanités numériques apprendre en action

Se construire les humanités numériques apprendre en action Se construire les humanités numériques apprendre en action ENS de Lyon Personally, I think Digital Humanities is about building things Stephen Ramsay, 2011, Who's In and Who's Out Retour d expérience Présentation

Plus en détail

Mundaneum. Les collecteurs de mondes. RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web. Dossier du professeur

Mundaneum. Les collecteurs de mondes. RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web. Dossier du professeur Mundaneum RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web Les collecteurs de mondes Dossier du professeur 1. Présentation de l animation Description Cet outil pédagogique a pour but de mettre l élève au centre

Plus en détail

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités Synthèse des résultats de l enquête menée par le Groupe accueil des bibliothèques

Plus en détail

Cette posture vise à développer des qualités propres aux "passeurs" et aux "traducteurs" de cultures numériques.

Cette posture vise à développer des qualités propres aux passeurs et aux traducteurs de cultures numériques. Cette formation supérieure est destinée aux étudiants et aux professionnels désireux d approfondir leurs réflexions et leurs usages du numérique. Recherche et applications pratiques sont les deux dimensions

Plus en détail

PARCOURS THEMATIQUE REALITE VIRTUELLE - 3D - NEXT TV

PARCOURS THEMATIQUE REALITE VIRTUELLE - 3D - NEXT TV Chargez et consultez ce document sur votre SmartPhone pendant votre visite PARCOURS THEMATIQUE REALITE VIRTUELLE - 3D - NEXT TV Réalité virtuelle? Un terme qui a pu effrayer il y a quelques années, car

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

Conception pédagogique Multimédia

Conception pédagogique Multimédia 1 Conception pédagogique Multimédia Le point de vue d'un indépendant sur les tendances de la formation professionnelle en entreprise Louis Brunier 2 Sommaire 1 ère Partie 2 ème Partie 3 ème Partie 3 Première

Plus en détail

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège Lundi de l Economie l Numérique Mardi 19 novembre Les médias m sociaux Foix CCI Ariège Un réseau = une stratégie Se lancer dans une stratégie de médias sociaux ne se résume pas à ouvrir un compte Twitter

Plus en détail

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE SOMMAIRE 1) L étude en quelques mots....p 3 Qui? Quoi? Quand? Comment? Pourquoi? 2) Quid des applications mobiles & des musées..p

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Communiqué de presse Rolle, le 13.11.13 L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Education 4 Peace, Fondation Suisse basée à Rolle, en collaboration avec l UEFA, publie le premier

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE MÉTIERS DE L'ÉDITION SPÉCIALITÉ COORDINATION ET CONCEPTION D'UNIVERS VIDÉOLUDIQUES

LICENCE PROFESSIONNELLE MÉTIERS DE L'ÉDITION SPÉCIALITÉ COORDINATION ET CONCEPTION D'UNIVERS VIDÉOLUDIQUES LICENCE PROFESSIONNELLE MÉTIERS DE L'ÉDITION SPÉCIALITÉ COORDINATION ET CONCEPTION D'UNIVERS VIDÉOLUDIQUES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence professionnelle Domaine ministériel : Arts, Lettres,

Plus en détail

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Participer à l activité en ligne d un groupe Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Coopération et collaboration Travail coopératif : la tâche est divisée

Plus en détail

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE CONTEXTE PÉDAGOGIQUE Le principe L Isoloir est un dispositif participatif en ligne innovant, ludique et interactif, simple à mettre en œuvre et qui ménage une véritable place aux enseignants. Face à la

Plus en détail

L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin.

L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin. L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin. Sommaire 1. POURQUOI? La transformation digitale des entreprises et des administrations est devenue une nécessité que nul ne peut

Plus en détail

@LON Arts et lettres options numériques

@LON Arts et lettres options numériques Arts et lettres options numériques Contexte et historique : - Commande de la ministre en mars 2010 - Sondage SOM Utilisation des technologies numériques - Consultations dans tout les secteurs 12 rencontres,

Plus en détail

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Pour vous donner une vision la plus complète possible de la démarche, le contenu qui vous est présenté ici a été élaboré pour correspondre à une personne

Plus en détail

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS)

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr Pour la mise en place d une bibliothèque numérique au sein de la Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication à l Université de Constantine (Algérie) RIHANE Abdelhamid Maitre

Plus en détail

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH».

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Compte Rendu Café RH Dauphine du 7 avril 2014 «Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Ce compte rendu vise à faire une synthèse des différents points abordés

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de marque

Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de marque Université Montpellier II UFR Fac des Sciences Master 1 Informatique Université Montpellier II UFR Fac des Sciences Master 1 Informatique Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de

Plus en détail

Compte rendu du groupe de travail n 1 «Les médias, les réseaux sociaux et les comités de jumelage»

Compte rendu du groupe de travail n 1 «Les médias, les réseaux sociaux et les comités de jumelage» Compte rendu du groupe de travail n 1 «Les médias, les réseaux sociaux et les comités de jumelage» Date : 18.10.2014 Durée : 14h 15h30 Lieu : Kolping-Akademie, Würzburg Evénement : réunion de l OFAJ Référente

Plus en détail

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1 www.inmediats.fr 2 VERS DES AGORAS DE L innovation Partie 1 VERS DES AGORAS DE L innovation Inmédiats est un projet imaginé et construit par six centres de culture scientifique, technique et industrielle

Plus en détail

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/ Offre de service! Les médias sociaux Facebook attire plus de clics que Google. Facebook a attiré plus de 200 millions de nouveaux usagers l an passé. 80% des compagnies utilisent Facebook. Source : http://www.clickz.com/

Plus en détail

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?».

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?». Une pratique réflexive pour des soins de qualité Descriptif : Une recherche clinique, réalisée auprès d infirmières et de puéricultrices, illustre l enrichissement des pratiques de soins par la création

Plus en détail

Rencontres du Tourisme Jeudi 21 mars 2013. Le tourisme numérique

Rencontres du Tourisme Jeudi 21 mars 2013. Le tourisme numérique Rencontres du Tourisme Jeudi 21 mars 2013 Le tourisme numérique Introduction Le Web dans le monde, en 2012 2,3 milliards d internautes 16h/ mois sur Internet en moyenne Introduction Comment utilise t-on

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Angelcare. Étude de cas Consommateurs

Angelcare. Étude de cas Consommateurs Angelcare Étude de cas Consommateurs Angelcare et Mobilogie réinventent le moniteur pour bébé. Profil Angelcare offre aux parents la tranquillité d esprit en fabriquant des produits pour enfants novateurs

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL

MASTER PROFESSIONNEL Année 2010/2011 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER PROFESSIONNEL (cohabilitation des Universités BORDEAUX 1, BORDEAUX 2, BORDEAUX 3 et Sciences-Po Bordeaux) Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

Dossier de recherche Titre : «Les domaines de la communication»

Dossier de recherche Titre : «Les domaines de la communication» 1 Dossier de recherche Titre : «Les domaines de la communication» Auteurs : Maria Barbara Carroll De Obeso Rocke Rajaofetra Cours OIP 505 A «Sémiotique de la culture et communication interculturelle» INALCO

Plus en détail

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Communication & Médias Sociaux Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Postulat de départ,, Le Web social fait référence à une vision d'internet considérée,,

Plus en détail

imaginateur Jeu de création en ligne

imaginateur Jeu de création en ligne imaginateur Jeu de création en ligne Présentation du jeu Le but de ce jeu pédagogique est de stimuler l imaginaire de l animateur multimédia pour qu il puisse proposer des animations autour de l'informatique

Plus en détail

ARE : Construire une recherche documentaire pertinente

ARE : Construire une recherche documentaire pertinente ARE : Construire une recherche documentaire pertinente (Intervention animée par le Pôle Formation des usagers de la BUPMC) ARE CNED SENSCHIM Une méthode de recherche documentaire EFFICACE, c est Définition

Plus en détail

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription»

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Posté le 27 juillet 2015 Lauréate du DIM Gestes en 2014, Camille Thomas vient de démarrer une thèse en ergonomie (CNAM) sur le travail

Plus en détail

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE STAF 2001-2002 STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE Présentation du cours Responsable : Daniel Peraya Assistante : Nathalie Deschryver TABLE DES MATIERES

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

M1if22 - Logiciels éducatifs Conception & rôle de l enseignant

M1if22 - Logiciels éducatifs Conception & rôle de l enseignant M1if22 - Logiciels éducatifs Conception & rôle de l enseignant Stéphanie Jean-Daubias Stephanie.Jean-Daubias@liris.univ-lyon1.fr http://liris.cnrs.fr/stephanie.jean-daubias/ Plan du cours Méthodologies

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce «Shaw disait que l homme raisonnable était celui qui savait qu il fallait s adapter au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce qui faisait que le monde appartenait

Plus en détail

Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage

Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage D Histoires en Patrimoine J ai fondé D Histoires en Patrimoine en juillet 2013, sous le statut d autoentrepreneur.

Plus en détail

LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS?

LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS? LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS? Soutenance 3 décembre 2012 Auteur : Isabelle Maloizel Directeur de thèse : Monsieur Michel Bellanger Responsable

Plus en détail

Rapport de production

Rapport de production Rapport de production Evaluation personnelle Lieu de stage : Dasmuse Maître de stage : Daniel Leivas Maître de pratique professionnel : Laeticia Pottiez Jounaid Hayani - EMU2-2014-2015 Rapport de production

Plus en détail

Remerciements...VII Avant-propos...XV Préface...XVII Liste des auteurs... XIX

Remerciements...VII Avant-propos...XV Préface...XVII Liste des auteurs... XIX Table des matières Remerciements....VII Avant-propos....XV Préface....XVII Liste des auteurs... XIX Introduction générale... 1 Catherine Teiger et Marianne Lacomblez Partie I Analyses du travail, formations

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Informatique et création numérique

Informatique et création numérique Enseignement d exploration en classe de seconde 30 septembre 2015 Groupe de Formation-Action EE ICN Lycée Koeberlé de Sélestat Horaire Objectifs de l enseignement Une dimension interdisciplinaire Perspectives

Plus en détail

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Janvier - Février 2009 Par Anne-Laure ALLAIN Rita Soussignan est directeur-adjoint du CESAM,

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 8 26/09/2013 16:49 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Licence : Licence Sciences, technologies, santé mention Informatique

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Ma 1 ère question est toujours celle ci, elle me permet de régler les problèmes techniques (réglage du canal, fonctionnement du système)

Ma 1 ère question est toujours celle ci, elle me permet de régler les problèmes techniques (réglage du canal, fonctionnement du système) Je ne vais pas revenir sur le principe de la classe inversée mais j y vois une opportunité de consacrer du temps à motiver et interagir avec les élèves afin de les impliquer plus. Parce qu au final, quelles

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche»

Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche» 1 Maison des Sciences de l Homme (MSH) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche» GAAV (version 1.0) un logiciel de gestion d archives

Plus en détail

Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études,

Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études, Communiqué de presse Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études, Enfin une école où l on peut s inscrire tout au long de l année

Plus en détail

AVIS PUBLIC D OPPORTUNITÉ DE LA CNCP SUR LA CRÉATION DES CERTIFICATIONS RELEVANT DE L ENREGISTREMENT DE DROIT

AVIS PUBLIC D OPPORTUNITÉ DE LA CNCP SUR LA CRÉATION DES CERTIFICATIONS RELEVANT DE L ENREGISTREMENT DE DROIT AVIS PUBLIC D OPPORTUNITÉ DE LA CNCP SUR LA CRÉATION DES CERTIFICATIONS RELEVANT DE L ENREGISTREMENT DE DROIT de Cergy Pontoise Licence professionnelle, activités et techniques de communication, spécialité

Plus en détail

FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13

FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13 titre trop long FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13 Niveau et thème de programme Terminale L, «Lire-écrire-publier»

Plus en détail

LES USAGES DES TECHNOLOGIES NUMERIQUES : DES EXPERIENCES INTERACTIVES EN CONTEXTE MUSEAL

LES USAGES DES TECHNOLOGIES NUMERIQUES : DES EXPERIENCES INTERACTIVES EN CONTEXTE MUSEAL LES USAGES DES TECHNOLOGIES NUMERIQUES : DES EXPERIENCES INTERACTIVES EN CONTEXTE MUSEAL Plaine Commune, déjeuner de la technologie - 13 décembre 2011 Geneviève Vidal, LabSic Université Paris 13 Nathalie

Plus en détail

Partage de données: opinions, usages et besoins

Partage de données: opinions, usages et besoins Partage de données: opinions, usages et besoins Enquête DARIS auprès des chercheuses et chercheurs en sciences sociales en Suisse Eliane Ferrez et Martina Bichsel Lausanne, mars 2012 Introduction Le Service

Plus en détail

Un diplôme cohabilité avec l université de Lyon 2, une formation supérieure unique en communication.

Un diplôme cohabilité avec l université de Lyon 2, une formation supérieure unique en communication. Un diplôme cohabilité avec l université de Lyon 2, une formation supérieure unique en communication. Le master 2 est singulier dans son déroulement et ses formes d'enseignement. Il permet de travailler

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail