L USAGE DU NUMÉRIQUE AU MUSÉE PAR LES PROFESSIONNELS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L USAGE DU NUMÉRIQUE AU MUSÉE PAR LES PROFESSIONNELS"

Transcription

1 UNIVERSITÉ D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE L USAGE DU NUMÉRIQUE AU MUSÉE PAR LES PROFESSIONNELS Assema Moussa Sous la direction de Marie-Sylvie Poli et de Florence Andreacola Master Médiation de la Culture et des Patrimoines Mention Stratégie du Développement Culturel Année universitaire

2 «Il y a par nature quelque chose de physique dans le contact avec une œuvre d art, quelle qu elle soit : peinture, théâtre, cinéma. Mais le rapport à l art aujourd hui, peut passer par des médiations nouvelles, que permet le numérique» 1 1 FILIPETTI (Aurélie), 2014, Quand le musée se réinvente dans le numérique, «Le musée du futur sera plus collaboratif et interactif», La Tribune.fr n 97, numéro spécial été 2014, p.9 2

3 RESUMÉ L usage du numérique au musée par les professionnels Alors que le numérique s immisce de plus en plus dans nos pratiques quotidiennes et se développe continuellement dans le domaine professionnel, celui-ci modifie profondément les relations homme-machine. Le numérique et la technologie ont envahi nos habitudes et s étendent dans tous les secteurs d activités. Que ce soit le secteur scientifique, commercial, médical, artistique ou culturel, tous ont subi cette mutation vers le numérique. Certains l ont adopté de manière rapide dans leurs pratiques professionnelles tandis que d autres font l objet d un changement dont on ne mesure pas encore son importance. C est le cas de l évolution des musées liés à l apparition du numérique. Contrairement à ce que l on peut croire, le numérique n est pas une révolution qui modifie ou met en péril l existence des musées. Au contraire, c est une nouvelle étape qui consiste à enrichir et à faire évoluer l organisation de la structure, sa médiation et ses métiers. Les structures culturelles sont confrontées à quatre grandes nouveautés : de nouveaux outils de médiation numérique, de nouveaux métiers, de nouvelles méthodes de travail et de nouvelles expériences pour le public. L idée est d analyser cette progression du numérique et de voir son influence chez les professionnels et le public. Comment les professionnels utilisent le numérique au musée? En quoi ces professionnels de musées génèrent-ils de nouvelles méthodes de travail? Comment ces nouveaux dispositifs numériques, mis en place par les professionnels, permettent-ils de concevoir de nouvelles expériences de médiation muséale? Quels intérêts les musées ont-ils à développer ces dispositifs? De quels outils numériques disposent-ils? Le projet de mémoire cherchera à comprendre les modifications qu apportent le numérique dans les musées. L intérêt sera d analyser les attentes des professionnels du musée face au numérique notamment par l étude d un musée en cours de développement numérique, qui est en ses débuts mais qui reste toutefois très prometteur en terme d avancée technologique. Parallèlement à cette étude, l analyse permettra de regarder les attentes en terme de services que des professionnels du numérique ont à offrir et les raisons de leurs intérêts pour les musées. L objectif étant de réussir à comprendre les attentes des professionnels du numérique et du musée, de savoir si elles sont similaires ou différentes. 3

4 The use of digital at museum by the professionals This study is about the understanding the representations and modifications about the digital in museum by the professionals who work in the cultural and digital world. They give their contribution to encourage the new tools in their methods of work and digital devices in the exhibitions at museum. This thesis project is focus on the study of the Centre d'histoire de Montreal and the event Muséomix. While digital interferes more in our daily practices and continually grows in the professional field, it alters the relationship between man and machine. The digital and the technology invaded our habits and extend in all sectors. Whether the commercial sector scientific, medical, cultural or artistic, all have undergone the change to digital. Some have adopted the digital quickly in their professional practices while others are subject to changes which we do not measure its importance. This is the case of the evolution of museums related to the emergence of digital. Contrary to what some may believe, the digital revolution is not modifying or jeopardizes the existence of museums. It's a new step to enrich and evolve the museum. Cultural institutions are facing four major innovations: new tools for the digital in the exhibitions, new jobs, new working methods and new experiences for the public. The idea is to analyze the progression of digital technology and see its influence among professionals and the public. How professionals use the digital in museums? How these museum professionals generate new ways of working? How these new digital devices, developed by professionals, allowed to design mediation's new experiments in museums? What are the interests of museums for develop these devices? What are digital tools they have? The thesis project seeks to understand the representations and modifications to the digital in museum. It will be interesting to analyze the museum professionals' expectations with digital. Indeed, the study of a museum that is being developed digital seems essential. This museum is only beginning to develop digital techniques however it is very promising in terms of technological advancement. Moreover, this study will analyze expectations in terms of services that digital professionals have to offer and the reasons for their interest in museums. The objective is to understand the digital and museum professionals needs, and compare if these needs are similar or different. 4

5 MOTS-CLÉS musée, numérique, professionnels, dispositifs numériques, travail collaboratif, open data. 5

6 REMERCIEMENTS Tout d abord, j adresse mes plus sincères remerciements à ma directrice de mémoire Marie-Sylvie Poli et à ma tutrice, Florence Andreacola pour leurs conseils, leur disponibilité, leur aide et leur suivi. Ensuite, je tiens à remercier très chaleureusement toute l équipe du Centre d histoire de Montréal pour m avoir suivie tout au long de cette période de réflexion et de recherche, pour leurs conseils, leur implication et leur disponibilité. Travailler au sein du Centre d histoire de Montréal a été une expérience enrichissante et épanouissante pour moi. Je remercie tout particulièrement André Gauvreau, chargé de communication, pour m avoir guidé et aidé pour la réalisation de l enquête. Sa présence m a été d une grande utilité. Un grand merci à tous les Bénévoles de Muséomix Montréal particulièrement à Marine Lestrade sans qui je n aurai jamais pu intégrer l équipe. Je remercie le trio, Justine G. Chapleau, Lucie Brillouet et Arthur Schmitt, qui m ont accueilli et m ont conseillé tout au long de la réalisation de ce mémoire ainsi qu à Aude Mathey et Caroline Emond avec qui j ai beaucoup travaillé. Enfin, je souhaite exprimer ma plus profonde reconnaissance à mes proches et aux professionnels interviewés qui ont pris le temps de me rencontrer. 6

7 SOMMAIRE RESUMÉ 03 REMERCIEMENT 06 INTRODUCTION 10 ÉVOLUTION DU NUMÉRIQUE : QUELLE PLACE DANS LES MUSÉES 14 Chapitre 1 : Qu est-ce que le numérique? 14 a. Une définition à la fois de l ordre du technique et du culturel b. Le numérique comme philosophie c. Le changement des comportements et habitudes des publics Chapitre 2 : Le numérique au musée : révolution ou adaptation? 18 a. Qu est-ce qu un musée? b. Positionnement du numérique c. L intégration du numérique au musée d. Construction d une stratégie numérique e. Vers une vision du participatif f. Typologie des nouveaux dispositifs ÉTUDE D USAGES NUMÉRIQUES EN MILIEU MUSÉAL : ENJEUX POUR LES PROFESSIONNELS? 26 Chapitre 1 : Les professionnels : qui sont-ils? 26 a. Une multitude de professionnels b. De l usage du numérique à la naissance de nouveaux métiers c. Des professionnels au service des musées d. Le numérique vu par les professionnels 7

8 Chapitre 2 : Le web sémantique : un atout pour les professionnels? 33 a. Le travail collaboratif b. Vers un mouvement collaboratif : le web sémantique c. L enjeu des métadonnées culturelles Chapitre 3 : Vers une stratégie Open Data pour les musées 37 a. Contexte b. La notion d Open Data c. La réutilisation des données VERS DE NOUVEAUX DÉFIS NUMÉRIQUES 42 Chapitre 1 : Construction de la méthode et présentation du terrain 42 a. Réflexion du sujet de mémoire b. Méthodologie de recherche c. Terrain de recherche Chapitre 2 : Analyse d enquête 46 a. Contexte et objectif de l enquête b. Les démarches d une analyse thématique c. Traitement des entretiens Chapitre 3 : Résultats 48 a. Présentation des profils interviewés b. La vision du numérique en général c. L usage du numérique au musée d. Le numérique comme outil de travail CONCLUSION 80 BIBLIOGRAPHIE 83 ANNEXES 87 8

9 9

10 INTRODUCTION Passionnée de muséologie et de multimédia, la chance de découvrir ces deux disciplines au sein de mon cursus scolaire m a permis de rencontrer deux univers variés, deux méthodes de travail différentes. D apparence, ces domaines ont l air opposés mais, en réalité, ils développent quelques points de ressemblance. D un côté on trouve des personnes spécialisées en muséologie et médiation culturelle et de l autre, des personnes spécialisées en informatique et multimédia, qu on pourrait qualifier de «geek», toujours friands de nouvelles technologies. Après une licence d histoire de l art, je me suis retrouvée baigner dans un univers informatique où l on parlait un langage que l on pourrait qualifier de «différent du mien». Ce langage informatique, qui m était complètement inconnu à l époque, me passionne aujourd hui. Je réalise que les compétences informatiques peuvent être d une grande utilité dans d autres domaines. Lorsque je demandais à ces friands de nouvelles technologies s ils visitaient des musées, beaucoup d entre eux me répondaient que c était sans intérêt. Pourtant ils sont passionnés par le développement de l art numérique et des interfaces graphiques, notamment le design numérique et ils puisent leurs sources dans l art pour leur travail. Ils sont parfois eux même artistes. Parallèlement, si je discutais avec des muséologues sur les logiciels de la suite Adobe, de la manière de créer un site web ou de la sortie de l Oculus Rift, appareil de réalité virtuelle, ils ne semblaient pas maîtriser le sujet et étaient peu intéressés. Même chose pour ces muséologues, user de ces outils pourrait leur être d une grande utilité dans leur travail. En définitive, cette expérience révèle, à mon sens, la double nécessité de prendre en compte l importance des autres disciplines afin de mettre en œuvre de multiples compétences. C est sur l existence de ces deux domaines que se penche ce mémoire. Mon cursus universitaire m a naturellement conduit à m intéresser à un thème en rapport avec le numérique et le musée. Il m a jugé d abord intéressant de comprendre comment ces deux disciplines se sont rencontrées et la manière dont elles peuvent être complémentaires. Ce mémoire expose les raisons qui m ont amenée à réfléchir sur la question du numérique au musée et particulièrement sur la manière dont les professionnels l utilisent. 10

11 Pourquoi utiliser le numérique au musée? Étudier la place qu occupe l usage du numérique par les professionnels au musée, requiert d explorer les notions de musée, de numérique, de professionnel, de public et de travail collaboratif. Ce mémoire cherche à comprendre comment les musées conceptualisent l usage du numérique. Au fil de mes recherches, j ai constaté que le numérique ne se résume pas seulement à un dispositif placé dans une exposition à destination du visiteur. L usage du numérique est plus réfléchi et utilisé. Qui sont ces personnes qui décident de cet usage numérique? Est-ce ceux qui travaillent dans les musées? Si oui, avec qui collaborent-ils? Et comment font-ils? Ils proposent un usage numérique mais pour quelles raisons? S ils proposent un usage numérique c est qu eux même l utilisent. De cette façon, je me suis interrogée sur la manière dont ils utilisent le numérique dans leur méthode de travail et ce que cela apporterait. En définitive, nous nous intéresserons particulièrement à la manière dont les professionnels utilisent le numérique au musée. Ce à quoi s ajoute un intérêt de la part des professionnels du milieu muséal mais aussi du milieu numérique. Que proposent-ils? Comment développent-ils le numérique au sein du musée? A qui s adressent-t-ils? Quelle est la stratégie numérique? Enfin, ce mémoire est un outil de travail pour l avenir. Il vise à mieux comprendre le monde du travail des professionnels de musées et comment ils pourraient exploiter au mieux le numérique au sein de leur structure. La première partie de ce travail sera donc consacrée à une synthèse de l état de l art de ce sujet. Elle vise à comprendre l évolution du numérique dans les musées. Qu appelle-t-on numérique? Comment s est-il immiscé dans nos pratiques quotidiennes? De quelle manière est-il entré au sein des institutions culturelles? Quelle est sa place au sein d un musée? Qui sont ces professionnels et quels types de professionnels sont-ils? On étudiera la nature du rapport numérique / visiteur et numérique / professionnel ainsi que les objectifs poursuivis tout particulièrement lorsqu il s agit de numérique in situ et en ligne. Il sera indispensable de se pencher sur la définition du mot numérique de façon à saisir l aspect à la fois technique et culturel du mot afin de comprendre comment le numérique s immisce dans nos pratiques quotidiennes. Pour finir, on examinera les formes qu empruntent le numérique au musée. Peut-on parler de révolution numérique? Comment pourrait-on qualifier l arrivée du numérique au musée? Il conviendra de s'interroger sur les différentes stratégies numériques possibles et de s intéresser à son usage en évoquant une typologie des usages numériques au musée. La seconde partie se concentrera sur l usage du numérique en milieu muséal afin de mieux cerner les enjeux des professionnels. Il conviendrait d établir une définition claire des professionnels. Qui sont ces professionnels? On verra par la suite qu il s agit de 11

12 professionnels de musée et du milieu numérique. On constatera que l usage du numérique fait naître de nouveaux métiers et de nouvelles méthodes de travail. Il conviendrait de s interroger sur le travail collaboratif entre professionnels et comment le numérique joue un rôle essentiel au web sémantique et au développement des métadonnées culturelles. Enfin, ces interrogations nous permettront de mieux comprendre la notion d open data et les raisons pour lesquelles de plus en plus de musées adoptent cette pratique en partageant et/ou en réutilisant les données accessible à tous. Quel est leur rapport au numérique? Comment se sont-ils intéressés à l ouverture des données? La troisième partie concerne la question des nouveaux défis numériques pour les musées. Cette partie sera constituée de l enquête effectuée pour ce mémoire. Celle-ci vise à mieux cerner les usages du numérique au musée par les professionnels. Faute de temps, l enquête s est focalisée sur l usage du numérique comme dispositif et comme outil de travail. L enquête se présente par une série d entretiens de professionnels issus à la fois du domaine muséal et numérique. Cette enquête est également complétée par mes observations personnelles lors de réunions entre professionnels 2. C est pourquoi, afin de vérifier les différentes hypothèses établies lors de cette enquête, il est nécessaire d étudier les pratiques numérique des professionnels et les dispositifs conçus in situ et en ligne. On s intéressera notamment aux différents profils interviewés afin de cerner au mieux leurs attentes vis à vis du numérique au musée. A partir de cette étude, on verra également qu il est possible d'établir plusieurs hypothèses quant à l usage du numérique au musée. Enfin, on discutera des résultats finaux en s interrogeant sur les deux objectifs principaux de cette enquête. Il s'agit de comprendre les représentations et les attentes du numérique au musée par les professionnels et d évaluer les modifications potentielles qu apporte le numérique dans le travail des professionnels. 2 Il s agit d observations durant ma période de stage au Centre d Histoire de Montréal, des échanges lors de réunions avec les professionnels. Cela concerne également des réunions auxquelles j ai participé pour l organisation de l événement de Museomix Montréal

13 Ce mémoire se propose d établir quelques pistes de réflexions quant à l usage du numérique au musée et ne prétend pas établir de vérités absolues. Il se base notamment sur des ouvrages et articles qui apportent des réponses aux questions et réflexions de ce mémoire. Enfin, les observations et les entretiens du groupe de professionnels interrogés visent à mieux cerner l usage du numérique au musée et ne se prétendent pas exclusifs. 13

14 L'ÉVOLUTION DU NUMÉRIQUE : QUELLE PLACE DANS LES MUSÉES? Chapitre 1 : Qu est-ce que le numérique? a. Une définition qui relève à la fois de l ordre du technique et du culturel Il est nécessaire de se poser cette question même si la définition du numérique ne renvoie «souvent qu à l aspect étymologique et technique du terme et surtout aux dispositifs opposés à l analogie» 3. Que désigne ce mot exactement? Selon Milad Doueihi (2013), si on prend en considération la représentation du numérique en tant que champ d activité et de réflexion dans son contexte, le numérique n est pas informatique, il n est qu une partie. L informatique est un domaine qui fait appel au traitement automatique de l information par la programmation, le code, l algorithme transmis à des machines. Il serait intéressant de distinguer les deux parties. Le numérique est de l ordre du culturel, par nos pratiques et usages alors que l informatique est de l ordre du technique et de la programmation. Selon Milad Doueihi (2013), cette émergence socio-culturelle du numérique date depuis , années où les réseaux sociaux commencent à prendre de l ampleur. Le numérique est devenu un quotidien dans les pratiques culturelles qui s imposent dans les outils informatiques des personnes (ordinateurs, mobiles, tablettes...). C est un autre univers dématérialisé qui se détache de l espace physique où les personnes communiquent entre elles. Il s agit d un nouveau type de relation sociale qui émerge de ces 3 DOUEIHI (Milad), 2013, Qu est-ce-que le numérique?, Paris : PUF, p.5 4 France Culture, Intervention de Milad Doueihi, Qu est-ce-que le numérique?, émission du 12 novembre 2013, 5min10 Publication en ligne : <http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play= > 14

15 nouveaux usages numériques inscrits dans la continuité des pratiques existantes. A-t-on affaire à une rupture radicale où est-on dans la continuité d une société qui évolue constamment? On peut parler d un «vivre ensemble à l ère numérique» : Antonio Casilli (2010), dans son ouvrage, Les liaisons numériques : vers une nouvelle sociabilité?, 5 s interroge sur la manière dont le numérique occupe l espace dans notre quotidien jusqu au développement des relations sociales par des communautés virtuelles qui s établissent dans l espace physique. Il redessine la sociologie des réseaux en analysant les usages des pratiques de présentation de soi sur les structures sociales virtuelles. Avec son regard sociologique, l auteur apporte une nouvelle dimension du rapport entre le public et le numérique. Par son analyse, on constate que le numérique ne détruit en aucun cas les liens sociaux, au contraire, ces liens permettent de relier les communautés entre elles. L auteur remet en cause les idées reçues sur l'espace numérique et son discours. b. Le numérique comme philosophie Cet espace numérique d Antonio Casilli est défini par Milad Doueihi (2011) comme «un humanisme numérique». Ce que nous propose Milad Doueihi dans son dernier ouvrage paru en 2011, Pour un humanisme numérique n est pas une simple analyse des changements apportés par les nouvelles technologies. C est une approche philosophique à part entière qui ne se centre pas seulement sur le domaine des technologies de l information, mais qui s intéresse à une véritable plus grande vision du monde. Dans son ouvrage, l auteur définit le numérique comme étant «le résultat d une convergence entre notre héritage culturel complexe et une technique devenue un lieu de sociabilité. 6». Il affirme que l humanisme numérique est le rapport de l individu avec l espace, qu il modifie sans cesse. Le numérique est un espace hybride ; nous vivons entre l espace réseau et notre espace en modifiant nos comportements. Aussi, au départ, la culture numérique était une pratique assise, par l obligation d être sur une chaise devant un ordinateur. Aujourd hui, nous sommes dans une dimension de mobilité par des dispositifs tactiles. Dans cette approche d humanisme, l humain devient de plus en plus important. En quoi l humanisme numérique se distingue-t-il de l Humanisme démocratique des grands penseurs des siècles précédents? Il modifie notre rapport avec le patrimoine, l héritage et notre regard sur l Histoire par l usage du numérique dans la conservation du patrimoine. On constate ainsi que le numérique n est pas seulement technique. Il apporte une approche culturelle dans nos pratiques. C est un autre univers dématérialisé qui se détache de l espace physique où les personnes communiquent entre elles. Il s agit d un nouveau type de relation 5 CASILLI Antonio, 2010, Les liaisons numériques : vers une nouvelle sociabilité?, Paris : Ed. du Seuil 6 DOUEIHI (Milad), 2011, Pour un humanisme numérique, Paris : Ed. du Seuil, p.9 15

16 sociale qui émerge de ces nouveaux usages numériques inscrits dans la continuité des pratiques existantes. A-t-on affaire à une rupture radicale où est-on dans la continuité d une société qui évolue constamment? On peut parler d un «vivre ensemble à l ère numérique» : Antonio Casilli (2010), dans son ouvrage, Les liaisons numériques, s interroge sur la manière dont le numérique occupe l espace dans notre quotidien. Le numérique permet même de développer des relations sociales par des communautés virtuelles qui vont, par la suite, s établir dans l espace physique. Par cette analyse, on constate que le numérique ne détruit en aucun cas les liens sociaux, au contraire, ces liens permettent de relier les communautés entre elles. Ces liens sociaux se développent à travers la notion d amitié qu on retrouve dans les pratiques des réseaux sociaux. Il faut alors comprendre comment le monde numérique s approprie cette notion, la façonne et en fait le fondement d une nouvelle manière de structurer les liens sociaux. De quelle manière elles modifient l espace, le temps, les liens sociaux et, en général, la façon qu à l homme de se rapporter au monde. Aujourd hui, nous vivons dans un monde où le numérique a trouvé sa place. Doueihi va imposer la notion de lettré numérique. La culture numérique émerge un nouveau modèle de société dans lequel le partage est fondamental. La notion d humanisme numérique prend tout son sens : il s agit donc d une société dans laquelle les institutions de la connaissance vont mettre à disposition leurs données via le numérique. Le fait d avoir accès aux grandes œuvres de l humanité est une révolution. c. Le changement des comportements et habitudes du public La réalisation en 2008 d une nouvelle enquête Pratiques culturelles des Français, permet de faire le point sur les changements qu a connu le monde de la culture avec l arrivée du numérique dans nos pratiques quotidiennes. «Les conditions d accès de l art et de la culture ont profondément évolué sous les effets conjugués de la dématérialisation des contenus.» 7 Même si cette enquête date de 6 ans, celle-ci ne fait que prouver l avancée impressionnante du numérique dans les pratiques culturelles par la montée en puissance de la «culture des écrans». Cette évolution a définitivement consacré les écrans comme support privilégié de nos rapports à la culture. Tout est désormais potentiellement visualisable sur un écran et accessible via l internet. 7 DONNAT (Olivier), 2008, Les pratiques culturelles des français à l ère du numérique, Éléments de synthèse , Secrétariat général, Délégation au développement et aux affaires internationales, Département des études, de la prospective et des statistiques, Publication en ligne : <http://www.pratiquesculturelles.culture.gouv.fr/doc/08synthese.pdf> 16

17 Fréquence d utilisation d internet et pratiques culturelles à des fins personnelles Par ce graphique, on constate que la fréquentation des musées par le public vient après le cinéma. Chacune des activités culturelles s est progressivement accentuée ces dernières années. En même temps, nombreux sont les indices qui laissent entrevoir la profondeur du changement en cours. Le remplacement des objets et supports culturels non numériques par des outils numériques habitue le public aux usages du numérique notamment le web auquel on peut y accéder par un ordinateur ou en continu par des téléphones intelligents. Ce qui étend ces usages à des situations de la vie courante. Les géants du numérique, comme Apple, Google, Microsoft, Samsung, Nintendo, Amazon mettent en place de nouveaux dispositifs massifs et concurrentiels d accès à la culture par leurs outils numériques. L évolution technologique est faite ; c est pourquoi il est tellement difficile de prévoir le développement des nouvelles technologies et de parier sur une évolution plutôt que sur une autre. La plupart des innovations récentes ont produit des bouleversements majeurs dans le monde numérique, bouleversements imprévisibles. C est le cas du réseau social Facebook qui a connu un succès impressionnant de par son usage. L association d objets de haute technologie avec des plateformes de services en ligne est une nouvelle manière d avoir accès à la culture. C est de cette manière que le public va 17

18 vraisemblablement adopter ces usages pour communiquer avec le monde culturel. Alors que le numérique s immisce de plus en plus dans nos pratiques quotidiennes, celui-ci modifie profondément les relations entre homme-machine. De nouveaux outils tels que le téléphone intelligent, l ordinateur, la tablette tactile, le web 2.0 modifieraient nos comportements et apporteraient des changements dans nos pratiques quotidiennes. D autant plus que les innovations technologiques comme la réalité augmentée, la 3D, les réseaux virtuels, le gyroscope remettent en question les frontières du virtuel et du réel. Que ce soit le secteur scientifique, commercial, médical, artistique ou culturel, tous ont subi cette mutation vers le numérique. Certains l ont adopté de manière rapide dans leurs pratiques professionnelles tandis que d autres font l objet d un changement dont on ne mesure pas encore son importance. C est le cas de l évolution des musées liés à l apparition du numérique. Chapitre 2 : Le numérique au musée : révolution ou adaptation? a. Qu est-ce qu un musée? D après le Conseil international des Musées, établi en 1974, le musée est «une institution permanente, sans but lucratif, au service de la société et de son développement, ouverte au public, et qui fait des recherches concernant les témoins matériels de l homme et de son environnement, acquiert ceux-là, les conserve, les communique et notamment les expose à des fins d étude, d éducation et de délégation.» 8 Toutefois avec l évolution des musées, nous pouvons nous interroger sur une redéfinition du terme. S agit-il d une définition «classique» du musée? N existe-t-il pas des musées avec une approche différente mais avec les mêmes objectifs? L arrivée du numérique au musée remet-elle en cause cette définition? Si nous nous interrogeons sur la place du numérique au musée, nous constatons que le musée l utilise pour des raisons spécifiques. Un musée présente plusieurs missions 9 : Il doit d abord établir une étude sur sa collection permettant de déterminer sa nature et son époque afin de préserver et sauvegarder le patrimoine à transmettre et le conserver dans les meilleures conditions par la protection empêchant les détériorations en le restaurant. En effet, le musée détient un «patrimoine à la fois matériel» (objets tangibles) et immatériel 8 MAIRESSE (François) et Desvallees (André) (sous la direction de), 2007, Vers une redéfinition du musée? Collection Muséologies, Paris : L Harmattan, p.13 9 MAIRESSE (François) et Desvallees (André) (sous la direction de), 2007, Vers une redéfinition du musée? Collection Muséologies, Paris, L Harmattan, p.58 18

19 (littérature, musique, mémoire, traditions ) qu il va diffuser et mettre à disposition du public le patrimoine conservé par sa médiation, sa communication, sa mise en exposition in situ et en ligne. Ces missions regroupent à la fois l étude, la préservation, la diffusion et la transmission d un patrimoine matériel et immatériel. Que viendrait faire le numérique dans cette approche? Il servirait d outils et de support pour répondre à ces missions. C est le contenu qui primerait face à la technologie numérique et qui servirait seulement à faciliter l accès à l information devenant une pratique régulière chez le public. Les musées s adapteraient aux pratiques des visiteurs. b. Positionnement du numérique Avec les tablettes et les téléphones intelligents, il y a un accès au web, aux contenus et à l information en tout temps. Il y a encore et toujours ce besoin d accéder à du contenu de qualité et de référence. Il y a donc un grand défi de la culture numérique : celui de devoir travailler avec le numérique mais aussi de devoir utiliser ces outils, de démocratiser l accès aux contenus et aussi à la manière de penser du numérique par le partage. Le rapport à la culture est un outil important pour la société parce qu il permet aux outils numériques de contribuer à la conservation et la préservation de l œuvre d art en la rendant accessible au public. Contrairement à ce que l on pourrait croire, le numérique n est pas une révolution qui modifierait ou mettrait en péril l existence des musées. Au contraire, il s agirait plutôt d une nouvelle étape qui consisterait à enrichir et à aider les publics à organiser des visites in situ ou à distance. Au delà de l innovation technique des usages numériques, il serait intéressant de se demander quelles valeurs spécifiques le numérique apporte au musée? Il serait également intéressant de confronter les intentions des concepteurs de ces dispositifs numériques avec les intentions des professionnels de musée. Quelles sont les caractéristiques propres au numérique? Se distinguent-t-elles des autres outils déjà existants? c. L intégration du numérique au musée On a tendance à utiliser le terme de «révolution numérique» pour définir l arrivée du numérique au musée et même dans les pratiques quotidiennes. Avant d utiliser ce terme, il serait intéressant de connaître sa définition. Une révolution est une «évolution des opinions, des courants de pensée, des sciences; découvertes, inventions entraînant un bouleversement, 19

20 une transformation profonde de l'ordre social, moral, économique, dans un temps relativement court.» 10 Pourquoi parle-t-on souvent de révolution numérique au musée? Le numérique révolutionnet-il vraiment les musées? Entraînerait-il des ruptures quant à ce qu il proposerait comme dispositifs : applications mobile et tablette, internet, réalité augmentée? Mais cette révolution s opérait surtout dans les usages et dans l approche de chacun. En quoi ces usages qui se développent autour des musées influenceraient nos pratiques devenant différentes? Selon Samuel Bausson 11, fondateur de l événement Muséomix, le tout tournerait autour de grands principes qui sont l ouverture et le code source : la possibilité de lire et d écrire, donc de participer. Selon Ana Laura Baz, la révolution peut se présenter dans la société plutôt que dans les musées. Elle s opère plus dans les comportements des citoyens, sur la manière dont on agit, dont on partage du contenu. Selon elle, aujourd hui les musées peuvent faire abstraction du numérique mais dans un futur proche, ils devraient probablement tous passer au numérique. Toutefois, tout ne doit pas être numérique. Alors parle-t-on de révolution numérique dans les musées? Le musée doit s adapter aux pratiques des visiteurs pour que celui-ci continue de fréquenter et d avoir accès au savoir en tout temps par l intermédiaire de l usage du numérique qui deviendrait très pratique et utile dans son quotidien. Toutefois, il ne s agirait pas d une révolution mais plutôt d une continuité dans l avancement des pratiques quotidiennes du public. Selon Nancy Proctor, directrice adjointe de l expérience numérique au Baltimore Museum of Art 12, il devrait y avoir un véritable échange et une écoute entre le musée et le public afin de transmettre des connaissances et d'avoir du contenu culturel à partager. La technologie numérique deviendrait alors un outil : si la culture de base n est pas présente, le numérique n aidera pas à changer les choses. Y a-t-il une différence entre user d un dispositif numérique durant une exposition et ne pas en utiliser du tout? Avec un dispositif numérique portatif, le visiteur met-il plus de temps à découvrir le musée? Le Musée de la Civilisation à Québec s est posé la question en interrogeant, dans un premier 10 Définition tirée de la lexicographie du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales 11 Intervention de Samuel Bausson, fondateur de Museomix, lors du Forum :Les musées à l ère du numérique, Société des Musées de Québec, les 11 & 12 juin 2014 à Montréal 12 Forum : Les musées à l ère du numérique, Société des Musées de Québec, les 11 & 12 juin 2014 à Montréal 20

Une philosophie du numérique

Une philosophie du numérique Revue internationale International Web Journal www.sens-public.org Une philosophie du numérique Lecture de Pour un humanisme numérique de Milad Doueihi (Seuil, Paris 2011) MARCELLO VITALI ROSATI Résumé:

Plus en détail

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés.

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés. Laurent HABIB réunit les agences LIGARIS 1, PLAN CRÉATIF 2 et MINISTÈRE 3 pour créer la 1 ère agence globale indépendante du marché. Une agence de 180 personnes, à 60% digitale, intégrant tous les métiers

Plus en détail

Informatique et création numérique

Informatique et création numérique Enseignement d exploration en classe de seconde 30 septembre 2015 Groupe de Formation-Action EE ICN Lycée Koeberlé de Sélestat Horaire Objectifs de l enseignement Une dimension interdisciplinaire Perspectives

Plus en détail

6 février 2015 Etude Kurt Salmon pour le Forum d Avignon Paris

6 février 2015 Etude Kurt Salmon pour le Forum d Avignon Paris «France, Grande-Bretagne, Etats-Unis et Chine : quels nouveaux modèles de consommation culturelle? quelles adaptations pour les institutions culturelles?» 6 février 2015 Etude Kurt Salmon pour le Forum

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques

Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques Quelques pistes sur la manière de rendre accessibles au plus grand nombre d étudiants les ressources diffusées sur les plateformes pédagogiques

Plus en détail

PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine

PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine PROGRAMME INTERNATIONAL DE DOCTORAT Muséologie, Médiation, Patrimoine Doctorat conjoint de l université d Avignon et des Pays de Vaucluse (UAPV) France et de l université du Québec à Montréal (UQAM) Québec,

Plus en détail

Etude sur les usages de la lecture de bande dessinée Numérique / izneo - Labo BnF

Etude sur les usages de la lecture de bande dessinée Numérique / izneo - Labo BnF Etude sur les usages de la lecture de bande dessinée Numérique / izneo - Labo BnF Table des matières Contexte...1 Sélection des participants...2 Méthodologie :...5 Questionnaire :...5 Résultats concernant

Plus en détail

Outils technologiques hybrides et compétences transdisciplinaires des langagiers

Outils technologiques hybrides et compétences transdisciplinaires des langagiers Outils technologiques hybrides et compétences transdisciplinaires des langagiers 1 er Forum international sur la traduction spécialisée (FITE-2014) Mexico Iulia Mihalache Université du Québec en Outaouais

Plus en détail

Master classe 29 janvier 2013 (14h-17h)

Master classe 29 janvier 2013 (14h-17h) Master classe 29 janvier 2013 (14h-17h) L innovation est-elle possible dans les musées? En 2009, un excellent expert américain, posa à l auguste Smithsonian une question provocante : «Les musées sont-ils

Plus en détail

PARCOURS THEMATIQUE REALITE VIRTUELLE - 3D - NEXT TV

PARCOURS THEMATIQUE REALITE VIRTUELLE - 3D - NEXT TV Chargez et consultez ce document sur votre SmartPhone pendant votre visite PARCOURS THEMATIQUE REALITE VIRTUELLE - 3D - NEXT TV Réalité virtuelle? Un terme qui a pu effrayer il y a quelques années, car

Plus en détail

Des jeunes pousses pour des génies en herbe!

Des jeunes pousses pour des génies en herbe! Des jeunes pousses pour des génies en herbe! Vendredi 13 et samedi 14 novembre 2015 96 boulevard Bessières 75017 Paris Apprendre, Apprendre à apprendre, Apprendre à aimer apprendre Depuis quelques années,

Plus en détail

Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en Janvier 2011

Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en Janvier 2011 Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en en-famenne Janvier 2011 Centre de compétence Programme Introduction Technologies mobiles: le contenant Tactile non, multitouch oui!

Plus en détail

À DISTANCE LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL. www.groupeeac.com

À DISTANCE LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL. www.groupeeac.com LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA SPECTACLE VIVANT MUSIQUE ART & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA TACLE VIVANT MUSIQUE ART & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA SPECTACLE VIVANT

Plus en détail

Médiation traduction. De la matière aux langages. 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? 2/ Pourquoi traduire une œuvre?

Médiation traduction. De la matière aux langages. 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? 2/ Pourquoi traduire une œuvre? 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? Médiation traduction De la matière aux langages 2/ Pourquoi traduire une œuvre? 3/ La rencontre avec une œuvre : une «enquête» en 3 étapes 4/ Et maintenant

Plus en détail

Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage

Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage D Histoires en Patrimoine J ai fondé D Histoires en Patrimoine en juillet 2013, sous le statut d autoentrepreneur.

Plus en détail

Programmation Agora. 2 et 3 décembre 2014

Programmation Agora. 2 et 3 décembre 2014 Programmation Agora 2 et 3 décembre 2014 Mardi 2 décembre 2014 10 h 00-10 h 30 Google Glass on my head : how does it feel? Adam James West, Information Specialist & Knowledge Manager Looking for a taste

Plus en détail

Concevoir des services technologiques adaptés aux besoins d une communauté d enseignants universitaires

Concevoir des services technologiques adaptés aux besoins d une communauté d enseignants universitaires Concevoir des services technologiques adaptés aux besoins d une Platteaux Hervé et Moura Ana Centre de Didactique Universitaire, Université de Fribourg Centre de Didactique Universitaire - Université de

Plus en détail

BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique

BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique 2014 BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique SECTEUR INDUSTRIE-SERVICE CHORUS 2 : Refonte du référentiel des process Groupe Refondre le réferentiel des process Groupe grâce à la réalisation d un

Plus en détail

Ariane REZZONICO. Assemblée annuelle des bibliothèques HES 13 juin 2013, Coire

Ariane REZZONICO. Assemblée annuelle des bibliothèques HES 13 juin 2013, Coire Ariane REZZONICO Assemblée annuelle des bibliothèques HES 13 juin 2013, Coire Plan Les chiffres clés et les acteurs du monde mobile Challenges et opportunités pour les bibliothèques Exemples d utilisation

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique Dossier de presse Table des matières 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique 2. Ina Global, la revue de tous les

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

DU LIVRE ILLUSTRÉ AU LIVRE ENRICHI

DU LIVRE ILLUSTRÉ AU LIVRE ENRICHI DU LIVRE ILLUSTRÉ AU LIVRE ENRICHI Exploration de la perception du livre numérique pour enfants Assises du livre numérique, lundi 4 novembre 2013 POURQUOI CETTE ÉTUDE? La suite logique de notre politique

Plus en détail

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES Aujourd hui, le numérique est partout. Il se retrouve principalement dans les nouvelles technologies, mais également dans l art, les livres, notre

Plus en détail

Programmation Agora. 2 et 3 Décembre 2014

Programmation Agora. 2 et 3 Décembre 2014 Programmation Agora 2 et 3 Décembre 2014 Mardi 2 décembre 2014 10h00-10h30 Google Glass on my head : how does it feel? Adam James West, Information Specialist & Knowledge Manager Looking for a taste of

Plus en détail

COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER?

COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER? COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER? COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER? Benoit DUDRAGNE http://bdc-etourisme.com Benoit.dudragne@gmail.com www.facebook.com/bdc.conseil.etourisme

Plus en détail

Guide de recherche documentaire à l usage des doctorants. Partie 1 : Exploiter les bases de données académiques

Guide de recherche documentaire à l usage des doctorants. Partie 1 : Exploiter les bases de données académiques Guide de recherche documentaire à l usage des doctorants Partie : Exploiter les bases de données académiques Sylvia Cheminel Dernière mise à jour : décembre 04 PANORAMA DES SOURCES DOCUMENTAIRES ACADEMIQUES...

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - PRESS RELEASE. editions2, Paris. micro-maison d édition micro-publishing house

DOSSIER DE PRESSE - PRESS RELEASE. editions2, Paris. micro-maison d édition micro-publishing house DOSSIER DE PRESSE - PRESS RELEASE editions2, Paris micro-maison d édition micro-publishing house Mai 2013 - May 2013 REF. E2-001 - CUISINE GRAPHIQUE / GRAPHIC COOKING - ALICE BARROIS / BERNARD VIRET sujet

Plus en détail

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Quatrième colloque hypermédias et apprentissages 275 BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Anne-Olivia LE CORNEC, Jean-Marc FARINONE,

Plus en détail

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ;

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ; TITRE DE LA THESE Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie Par Riadh Béchir Unité de recherche ; Laboratoire ; Entreprise - Economie - Environnement Economie et sociétés rurales

Plus en détail

«En route petite troupe»

«En route petite troupe» «En route petite troupe» Projet de découverte de la Cité de l Automobile à Mulhouse à destination des enfants de 6 à 12 ans Dossier de présentation Avec le soutien de La Fondation Culturespaces a pour

Plus en détail

Présidentielle 2012. Enjeux, objectifs, méthodologie. En partenariat avec

Présidentielle 2012. Enjeux, objectifs, méthodologie. En partenariat avec Présidentielle 2012 Enjeux, objectifs, méthodologie En partenariat avec 0 La révolution de l Internet appelle une révolution dans la manière d étudier l opinion C est désormais une évidence, Internet a

Plus en détail

Éducation aux médias : lire la presse en ligne

Éducation aux médias : lire la presse en ligne FICHE 8 Éducation aux médias : lire la presse en ligne Niveau et thème de programme Séquence interdisciplinaire Lettres / Éducation civique / Documentation. Classe de 3 ème : Éducation aux médias Séquence

Plus en détail

LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1

LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1 LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1 CONTEXTE DE L ENQUÊTE POURQUOI? Une démarche inédite, jamais menée en

Plus en détail

Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur. Octobre 2008

Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur. Octobre 2008 Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur Octobre 2008 Contexte «Internet en mobilité» renvoie aujourd hui à un potentiel d usages d encore mal identifiés. Apple a proposé

Plus en détail

Sommaire Principales conclusions

Sommaire Principales conclusions Sommaire Principales conclusions À quoi ressemble la vie en ligne des jeunes Canadiens moyens? Tout d'abord, ces enfants et ces adolescents sont très branchés, la plupart d'entre eux ayant l'habitude d'aller

Plus en détail

L. THERMIDOR / UIAD-TIC / Octobre 2015.

L. THERMIDOR / UIAD-TIC / Octobre 2015. 1 L ORDINATEUR DE BUREAU L. THERMIDOR / UIAD-TIC / Octobre 2015. DEBUTER AVEC WINDOWS 10 / Partie-1 (en 12 points) L unité centrale, (boîtier) contient tous les composants électroniques permettant à l

Plus en détail

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE Résultats de l enquête réalisée par internet en novembre 2011 auprès de 2 315 individus âgés de 15 ans et plus, en conformité avec la loi n 78-17 relative à l'informatique, aux

Plus en détail

Le concept fan. Le concept

Le concept fan. Le concept Le concept Le concept -- Le concept It s Sauquet.com lance le concept -- pour mettre en valeur : Votre ville, votre région, votre patrimoine, vos événements, votre produit. Une application -- c est : 1.

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Télé-Québec lance une plateforme culturelle sur le Web La Fabrique culturelle : le seul espace public collectif dédié à la culture au Québec 11 mars 2014 Montréal La

Plus en détail

Une méthode d étude qualitative par forum de plusieurs jours sur Internet. Octobre 2005. www.qualiquanti.com

Une méthode d étude qualitative par forum de plusieurs jours sur Internet. Octobre 2005. www.qualiquanti.com Bulletin Board : étude qualitative online sur une longue durée Une méthode d étude qualitative par forum de plusieurs jours sur Internet Octobre 2005 www.qualiquanti.com QualiQuanti - Marketing & Télévision

Plus en détail

PROFIL D ENSEIGNEMENT. Bachelier en Publicité

PROFIL D ENSEIGNEMENT. Bachelier en Publicité PROFIL D ENSEIGNEMENT Bachelier en Publicité Une formation aux couleurs de la HELHa L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant en lui permettant, d une part,

Plus en détail

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD...

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Journée d étude Mercredi 26 novembre 2014 Les Learning Centres, un modèle de bibliothèque à interroger : du terrain à la recherche

Plus en détail

CREATION INNOVATION EDUCATION

CREATION INNOVATION EDUCATION Ministère de la Culture et de la Communication CREATION INNOVATION EDUCATION du 15 au 28 mai 2014 SILICON VALOIS, ESPACE DE TRAVAIL PARTAGE DEDIE A L INNOVATION CULTURELLE Ministère de la Culture et de

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Histoire Monde Contemporain Finalité : Recherche Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés du master «Histoire

Plus en détail

L'INFORMATIQUE À L'ÉCOLE MATERNELLE. Premier compte-rendu d étude exploratoire

L'INFORMATIQUE À L'ÉCOLE MATERNELLE. Premier compte-rendu d étude exploratoire 129 L USAGE DE L INFORMATIQUE À L ÉCOLE MATERNELLE Premier compte-rendu d étude exploratoire Théo PRINIOTAKIS, Sandrine COURTOIS Contexte C est une recherche en didactique de l informatique en milieu préélémentaire

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE

METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE 1 METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE Architectures Numériques d'informations. Usages, Contenus et Technologies. Paris, 2 juillet 2010 L emprunteur se fait rare 2 Evolution

Plus en détail

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE...

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... Article rédigé pour les Etats généraux 2008 du MICADO, par Yannick BOUDIER. Résumé : L ingénierie collaborative est souvent prise pour un système d

Plus en détail

La philosophie Ludi. recréer cet esprit chaleureux et amical afin de faire passer des bons moments à ses internautes autour d une même passion.

La philosophie Ludi. recréer cet esprit chaleureux et amical afin de faire passer des bons moments à ses internautes autour d une même passion. Sommaire 3 Historique 4 L identité Ludi Le jeu de la Belote est apparu en France dans les années 1920 et a connu un grand succès. Longtemps considérée comme le «jeu de cartes du peuple», la belote a conquis

Plus en détail

LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES?

LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES? LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES? INTRODUCTION Depuis quelques années, un certain nombre d évolutions à la fois sociétales et professionnelles nous poussent,

Plus en détail

Mondes Virtuels : une nouvelle forme de sociabilité

Mondes Virtuels : une nouvelle forme de sociabilité Mai 2008 P. 1 / 6 Mondes Virtuels : une nouvelle forme de sociabilité Cet article a été écrit pour la revue «Centraliens» (Revue des anciens de l école Centrale) à paraître en août 2008. Avec son mélange

Plus en détail

FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13

FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13 titre trop long FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13 Niveau et thème de programme Terminale L, «Lire-écrire-publier»

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Valeur d usage de la data : «Ouvrir le champ des possibles»

Valeur d usage de la data : «Ouvrir le champ des possibles» PROGRAMME DATA INTELLIGENCE FORUM 2016 Valeur d usage de la data : «Ouvrir le champ des possibles» Axe 1. Data strategy, alignement organisationnel et conduite du changement Au-delà de la connaissance

Plus en détail

date de naissance 11 mars 1989 à Le Chesnay (78) expérience pro

date de naissance 11 mars 1989 à Le Chesnay (78) expérience pro nom Alexia Dupré-Doàn date de naissance 11 mars 1989 à Le Chesnay (78) adresse 76 bis rue des Plantes 75014, PARIS téléphone 06. 20. 39. 91. 01 e-mail adupredoan@gmail.com diplômes 2014 École des Gobelins

Plus en détail

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE www.integralvision.fr 28/04/12 1 LES SERVICES INTEGRAL VISION Cradle to Cradle «Avoir un impact positif» Déchet = nourriture Energie renouvelable Diversité

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

Fiche informative sur l action

Fiche informative sur l action Fiche informative sur l action Titre de l action : «Galerie d art contemporain et cycle d exposition» Renseignements utiles Académie de Poitiers Nom et adresse complète de l établissement : Lycée René

Plus en détail

Cité Descartes 5, boulevard Descartes Champs-sur-Marne 77454 Marne-la-Vallée

Cité Descartes 5, boulevard Descartes Champs-sur-Marne 77454 Marne-la-Vallée Cité Descartes 5, boulevard Descartes Champs-sur-Marne 77454 Marne-la-Vallée Objectifs Un des objectifs fondamentaux de cette formation d ingénieur est d associer un esprit créatif à une formation scientifique

Plus en détail

Léa Lemoine, Chef de Projets Patrimoine & Numérique Café de Spa, 8 juin 2014

Léa Lemoine, Chef de Projets Patrimoine & Numérique Café de Spa, 8 juin 2014 Léa Lemoine, Chef de Projets Patrimoine & Numérique Café de Spa, 8 juin 2014 La Route des Villes d Eaux du Massif Central Réseau de 18 villes thermales Association créée en 1998 Objectif : Changer l image

Plus en détail

Marc BESNARD Sept. 2012

Marc BESNARD Sept. 2012 Marc BESNARD Sept. 2012 Table des matières INTRODUCTION... 1 1. Le marché de la VOD... 2 1.1. De la consommation illégale à la consommation légale... 2 1.2. Eviter le phénomène de VOD à prix bradé... 2

Plus en détail

DEMANDE DE CONVENTIONNEMENT D UNE ACTION DE FORMATION

DEMANDE DE CONVENTIONNEMENT D UNE ACTION DE FORMATION DEMANDE DE CONVENTIONNEMENT D UNE ACTION DE FORMATION Grille descriptive ORGANISME DE FORMATION Raison sociale : ESJ PRO Adresse : Domaine de Grammont, Avenue Albert-Einstein, 34000 Montpellier Tél. :

Plus en détail

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS L ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE L ACADÉMIE DE LYON FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS ESPACE DE STRUCTURATION DES PRATIQUES ARTISTIQUES

Plus en détail

Service de création de site Internet

Service de création de site Internet Service de création de site Internet 1 Service de création de site Internet Présence et Action culturelles Introduction Quand l Internet fut créé dans les années 80, personne n imaginait que ce réseau

Plus en détail

Vulgarisation scientifique

Vulgarisation scientifique Vulgarisation scientifique Pourquoi vulgariser les travaux des chercheurs? Les médias pour rejoindre la population Qu est-ce qu une nouvelle? La promotion de la science sur Internet Techniques de vulgarisation

Plus en détail

Géolocalisation grand public

Géolocalisation grand public Géolocalisation grand public De nouveaux outils aux services des territoires Université Laval 2009 Boris Mericskay, doctorant, département de géographie Les 20 prochaines minutes Faire le point sur la

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Histoire de l art : création artistique occidentale Finalité : Recherche Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des

Plus en détail

Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel.

Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel. Permettez-moi de me présenter brièvement. Je travaille à la Télé-université ou la TÉLUQ. Je crois que c est bien là toujours son nom officiel. J appartiens à la direction des Services d édition. J y ai

Plus en détail

CONVERSATION PRISM THE VISION PROSPECTIVE DES RESEAUX SOCIAUX. Visio-conférence de Brian SOLIS

CONVERSATION PRISM THE VISION PROSPECTIVE DES RESEAUX SOCIAUX. Visio-conférence de Brian SOLIS THE CONVERSATION PRISM VISION PROSPECTIVE DES RESEAUX SOCIAUX Visio-conférence de Brian SOLIS Votre entreprise a besoin d aide pour définir sa stratégie digitale? Se présentant lui-même comme un geek,

Plus en détail

Cette posture vise à développer des qualités propres aux "passeurs" et aux "traducteurs" de cultures numériques.

Cette posture vise à développer des qualités propres aux passeurs et aux traducteurs de cultures numériques. Cette formation supérieure est destinée aux étudiants et aux professionnels désireux d approfondir leurs réflexions et leurs usages du numérique. Recherche et applications pratiques sont les deux dimensions

Plus en détail

Les projets de piscine 2012-2016

Les projets de piscine 2012-2016 Les projets de piscine 2012-2016 1. Le cadre institutionnel Article L. 112-1 à L. 112-5 du code de l éducation Article L. 122-1-1 du code l éducation Article D 122-1, D 122-2, D 122-3 et article annexe

Plus en détail

Quatre façons dont les entreprises peuvent utiliser les outils de publication sociale open source pour stimuler leurs activités

Quatre façons dont les entreprises peuvent utiliser les outils de publication sociale open source pour stimuler leurs activités Quatre façons dont les entreprises peuvent utiliser les outils de publication sociale open source pour stimuler leurs activités acquia.com +33 (0)1 79 97 25 70 +44 (0)1865 520 010 John Eccles House, Robert

Plus en détail

Enjeux, collaborations et impacts de la médiation culturelle Compte rendu de la Journée d étude 26 mars 2010 www.culturepourtous.

Enjeux, collaborations et impacts de la médiation culturelle Compte rendu de la Journée d étude 26 mars 2010 www.culturepourtous. Enjeux, collaborations et impacts de la médiation culturelle Compte rendu de la Journée d étude 26 mars 2010 www.culturepourtous.ca/mediation Le 26 mars 2010, Culture pour tous et le Groupe de recherche

Plus en détail

Colloque Bibliothèques numériques : au carrefour des disciplines et des institutions ACFAS 9-11 mai 2012

Colloque Bibliothèques numériques : au carrefour des disciplines et des institutions ACFAS 9-11 mai 2012 Colloque Bibliothèques numériques : au carrefour des disciplines et des institutions ACFAS 9-11 mai 2012 La création de patrimoines culturels scientifiques numériques : une possible continuité du développement

Plus en détail

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques?

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Quel est le cadre législatif? Quelles réticences? Est-ce un frein à la mobilité?

Plus en détail

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER»

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» 28/04/15 1 «LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» Le 6 novembre 2014, le Président de la République a officiellement annoncé la candidature de la France à l organisation

Plus en détail

LES RESSOURCES NUMERIQUES ET LE CDI :

LES RESSOURCES NUMERIQUES ET LE CDI : LES RESSOURCES NUMERIQUES ET LE CDI : QUELS ENJEUX POUR L'ETABLISSEMENT? QUELLES RESSOURCES ET QUELS ACCES POUR QUELS PUBLICS? Intervenants : Jean-Louis DURPAIRE, Inspecteur général de l'éducation nationale.

Plus en détail

Les DRM : comment la gestion des droits implique le contrôle des usages

Les DRM : comment la gestion des droits implique le contrôle des usages Les DRM : comment la gestion des droits implique le contrôle des usages Journée d étude «Quelle gratuité dans un monde marchand?» François Poulain Administrateur de l April 5 juillet 2013 François Poulain

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE

PRESENTATION GENERALE Date Rédacteur Titre 31 Octobre Claude Terosier (Magic Makers), Florent Masseglia (Inria), Camila Canellas (Université de Nantes), Camile Daniel (OpenClassrooms). Présentation de la formation Class'Code

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE CENTRE SAINT-CHARLES MASTER MULTIMÉDIA INTERACTIF 47, RUE DES BERGERS 75015 PARIS

UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE CENTRE SAINT-CHARLES MASTER MULTIMÉDIA INTERACTIF 47, RUE DES BERGERS 75015 PARIS UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE CENTRE SAINT-CHARLES MASTER MULTIMÉDIA INTERACTIF 47, RUE DES BERGERS 75015 PARIS 1 SOMMAIRE FORMATION 03 presentation 04 programme 05 enseignants 08 ÉTUDIANTS 10 les

Plus en détail

LUNDI 7 SEPTEMBRE 2015. Dossier de presse LanCEMEnt DES nouveaux SItES DES MUSÉES DÉPaRtEMEntaUX. www.museeprehistoire.com www.musee-de-salagon.

LUNDI 7 SEPTEMBRE 2015. Dossier de presse LanCEMEnt DES nouveaux SItES DES MUSÉES DÉPaRtEMEntaUX. www.museeprehistoire.com www.musee-de-salagon. LUNDI 7 SEPTEMBRE 2015 Dossier de presse LanCEMEnt DES nouveaux SItES DES MUSÉES DÉPaRtEMEntaUX www.museeprehistoire.com www.musee-de-salagon.com Communiqué de presse Les technologies évoluent, les sites

Plus en détail

Sarah DÉRAPS. Université du Québec à Montréal

Sarah DÉRAPS. Université du Québec à Montréal Analyse communicationnelle de l épuisement professionnel (burnout) chez les travailleurs et travailleuses du domaine des communications-marketing au Québec Sarah DÉRAPS Université du Québec à Montréal

Plus en détail

UN OUTIL DE MÉDIATION CULTURELLE AU SERVICE DE LA CRITIQUE D IMAGE

UN OUTIL DE MÉDIATION CULTURELLE AU SERVICE DE LA CRITIQUE D IMAGE STIMULTANIA Pôle de photographie photographie / musique / rendez-vous / médiation LES MOTS DU CLIC UN OUTIL DE MÉDIATION CULTURELLE AU SERVICE DE LA CRITIQUE D IMAGE 1 SOMMAIRE page 3 page 4 page 5 Stimultania

Plus en détail

Pourquoi une formation en Arts Plastiques?

Pourquoi une formation en Arts Plastiques? Pourquoi une formation en Arts Plastiques? Votre enfant termine sa classe de Troisième, et sera en seconde générale l an prochain. Un certain nombre de disciplines, jusqu à présent obligatoires, deviennent

Plus en détail

DU TERRAIN AU CLOUD DU CLOUD AUX PUBLICS. 11 juin 2015 MUSEO HUB 3. Au travers des outils et technologies numériques. Programme

DU TERRAIN AU CLOUD DU CLOUD AUX PUBLICS. 11 juin 2015 MUSEO HUB 3. Au travers des outils et technologies numériques. Programme Organisé par Pictanovo, le Forum Antique de Bavay l université Lille 3 (Halma, IRHiS) MUSEO HUB 3 DU TERRAIN AU CLOUD DU CLOUD AUX PUBLICS Au travers des outils et technologies numériques 11 juin 2015

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques

MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques Introduction Définition Actions à mettre en œuvre Bonnes pratiques Introduction Introduction Production- Vente - Consommation Télévision Documents

Plus en détail

Expérimentation multimédia dans l exposition «Le Musée des Confluences

Expérimentation multimédia dans l exposition «Le Musée des Confluences Expérimentation multimédia dans l exposition «Le Musée des Confluences dévoile ses réserves» Musée Gallo-romain, Lyon-Fourvière Du16 déc 2010-8 mai 2011 Contexte expérimentation Musée des Confluences

Plus en détail

MuseomixBE 2015 ET SI MON MUSÉE PRENAIT PART À L ÉDITION 2015 DE. Museomix?

MuseomixBE 2015 ET SI MON MUSÉE PRENAIT PART À L ÉDITION 2015 DE. Museomix? MuseomixBE 2015 ET SI MON MUSÉE PRENAIT PART À L ÉDITION 2015 DE Museomix? ET SI MON MUSÉE PRENAIT PART À L ÉDITION 2015 DE Museomix? Museomix est un évènement participatif, porté par une communauté de

Plus en détail

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1 www.inmediats.fr 2 VERS DES AGORAS DE L innovation Partie 1 VERS DES AGORAS DE L innovation Inmédiats est un projet imaginé et construit par six centres de culture scientifique, technique et industrielle

Plus en détail

William Pezet monsieurpixel@gmail.com

William Pezet monsieurpixel@gmail.com Du grain à moudre est un projet d installation multimédia qui utilise le moulin à café à la fois comme interface interactive mais aussi comme base imaginaire pour son propos William Pezet monsieurpixel@gmail.com

Plus en détail

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia É S École supérieure d art des Pyrénées Pau Tarbes École supérieure d art des Pyrénées - Pau Tarbes Établissement public d enseignement supérieur artistique P Y R É N É E S Des formations d excellence,

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION Découvrez comment le Social CRM peut travailler pour vous LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION 2 À PROPOS Au cours des dernières années, vous

Plus en détail