La Surdité. Table des matières 05/03/2013. Formation A.V.S. Mardi 05 mars Ph.Ducongé - Formation A.V.S. Mars 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Surdité. Table des matières 05/03/2013. Formation A.V.S. Mardi 05 mars 2013. Ph.Ducongé - Formation A.V.S. Mars 2013"

Transcription

1 Formation A.V.S. Mardi 05 mars 2013 La Surdité Table des matières 1

2 I) La surdité Qu est ce que l audition? Les différentes surdités Les différents appareillages et leurs répercussions sur l audition II) Les différentes aides La Langue des Signes Français (LSF) Le Langage Parlé Complété (LPC) Les aménagements en classe et autres aides possibles III) Les actions d une Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS) IV) Questions / Réponses 2

3 I ) La surdité La surdité est une absence partielle ou totale de l audition. C est la non-perception des informations orales venant de l entourage. Qu est-ce que l audition? Le son est produit par une vibration qui se propage, se déplace dans l air. On définit le son par : - la hauteur (grave, aigu) - l intensité (fort, faible). Le son est capté par l oreille. 3

4 L oreille est une incroyable amplificateur naturel. Elle transforme la vibration (le son) en influx nerveux. Cet influx est, à son tour, transformé en impulsions électriques jusqu à l aire auditive du cerveau. Vidéo son 4

5 Les différentes surdités Ce sont les plus fréquentes. Possibilité d un traitement médical ou chirurgical. Elles sont souvent acquises dans la petite enfance : Otites séreuses Perforation du tympan Elles peuvent être congénitales (c est-àdire présentes à la naissance). 5

6 Pas de possibilités de traitement médical ou chirurgical. Elles peuvent être acquises : Infections pendant la grossesse Médicaments Pathologie à la naissance Méningites Elles peuvent être génétiques (isolées ou associées à d autres atteintes). Les différents appareillages Une prothèse auditive traite tous les sons environnants pour qu ils soient mieux perçus par l oreille déficiente. C est le médecin qui prescrit l appareillage. C est l audioprothésiste qui choisit, adapte et règle l appareillage. Quelque soit l appareil, la prothèse auditive comprend : Un micro qui capte les sons. Un circuit électronique qui amplifie, corrige, filtre les sons. Un écouteur (haut parleur) qui transmet les sons corrigés au conduit auditif. Une source d énergie (piles). Des options possibles comme un «sabot» qui permet le branchement d un micro. 6

7 L appareil le plus souvent proposé aux enfants est le contour d oreille. Il est maintenu en place à l entrée de l oreille par un embout. Cet embout est une partie importante de l appareillage. S il n est plus aux dimensions de l oreille, il y a une entrée d air qui fait un larsen (l appareil siffle). Si la cochlée est trop altérée, l amplification auditive est inefficace. On propose alors un implant cochléaire. C est une avancée technologique importante. Les sourds peuvent percevoir le monde sonore. Il y a une partie interne implantée chirurgicalement. Il y a une partie externe qui peut se retirer ou s éteindre. 7

8 Cependant certains ne peuvent pas être appareillés ou implantés. Ils sont dans le silence complet. Grandes répercussions sur le développement psychique de l enfant. 8

9 II) Les différentes aides La Langue des Signes Français (L.S.F.) C est une langue proprement dite avec sa propre structure. Elle permet au déficients auditifs «signeurs» de communiquer entre eux. Elle a près de 5000 signes correspondant à des mots ou à une expression et une dactylologie propre. Beaucoup de mots ne sont pas signés : Les articles (le, la, un, une, des..), les pronoms personnels, Les terminaisons des verbes et donc le temps C est une langue que l on voit, puisqu elle se dit avec les mains, l expression du visage et le corps. Exemple de dactylologie. Exemple de phrase en français et sa traduction en LSF. 9

10 Le Langage Parlé Complété (L.P.C.) C est un codage qui suit la structure de la langue française. Chaque syllabe se code en mettant la main dans une position correspondant à la voyelle, les doigts réalisant une clé pour coder les consonnes. Il est difficile pour un enfant sourd d apprendre la langue orale. Il peut s aider de la lecture labiale (lire sur les lèvres). 10

11 Le LPC permet de différencier les sosies labiaux. Exemple de pain, bain, main. Le LPC facilite la compréhension du langage, l apprentissage du vocabulaire et de la syntaxe du français. Le LPC aide l enfant à contrôler son articulation. Il permet une acquisition plus naturelle de l expression orale et de la lecture. 11

12 Les aménagements en classe et autres aides possibles La place idéale en classe : le deuxième rang. pour voir le tableau en entier, pour voir les réactions des élèves du premier rang, pour être assez près du professeur sans être gêné s il a une voix forte et s il est appareillé, être entre deux camarades pour bénéficier d une aide éventuelle. Quelques conseils pour communiquer La communication ne passe pas seulement par la parole. Pour un déficient auditif, tout est communication : la parole, la gestuelle, le regard. Regarder toujours la personne en lui parlant (ne pas tourner la tête). Se placer en plein jour (éviter les contre-jours, allumer la lumière). Ne pas cacher ses lèvres par des objets, les mains etc 12

13 Parler un peu plus fort mais inutile de crier, de hurler. Parler lentement mais sans exagération. Le flux de la parole doit rester fluide. Laisser au déficient auditif un temps d habituation à vos lèvres (qu il s habitue à votre débit labial). Attention aux bruits de fond (voix, brouhaha, voiture, téléphone ). L appareil auditif amplifie tout. Faire des phrases simples mais pas simplistes.. Si un mot n est pas compris le répéter ou le changer. Ecrire ce que l on dit ou le mot non compris. C est la solution la plus simple et la plus efficace. 13

14 III) Les actions d une Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS) Le cadre réglementaire C est la circulaire du 11 juin 2003 qui régit l action des AVS. Les interventions de l AVS sont définies en concertation avec l enseignant. L intervention doit être adaptée aux disciplines, aux situations, aux exercices. Participation aux sorties de la classe occasionnelles ou régulières. Accomplissement de gestes techniques non médicaux ni paramédicaux. Collaboration au suivi des projets d inclusion. L AVS dans la classe Relations avec l enseignant Toutes actions de l AVS se font sous l égide et la demande de l enseignant. Seul l enseignant est garant de la pédagogie. C est donc à l enseignant à communiquer avec les parents. Si l enseignant le demande, l AVS peut animer un atelier avec un enfant déficient auditif et quelques autres. 14

15 En classe, à l école Faire attention à sa prononciation, aux dires face aux enfants. Répéter, répéter, répéter et répéter encore. Redire ou reformuler toutes les consignes (simplifier au besoin). Faire reformuler par les élèves les consignes afin de s assurer de la bonne compréhension de celles-ci. Favoriser l autonomie c est-à-dire «ne pas faire à la place de». Vérifier la tenue du cahier, du soin de l écriture, la propreté du travail en général. En maternelle, aider à l habillage, pour le passage aux toilettes. En maternelle, l AVS peut avoir un rôle de répétiteur (faire répéter le vocabulaire du répertoire ). En maternelle, aller les chercher au taxi et les ramener au taxi. Vérifier le matériel, s occuper des tabliers.. Aider l enfant dans sa socialisation : Ex : aider à la communication dans un groupe de jeu. Ex : faire reformuler les demandes des enfants afin qu ils s expriment correctement. Dans certains cas : changer les piles des appareils (mais attention geste délicat et responsable!!). 15

16 IV) Questions / réponses 16

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité Formation A.V.S. Lundi 06 janvier La Surdité Table des matières I) La surdité Qu est ce que l audition? Les différentes surdités Les différents appareillages et leurs répercussions sur l audition II)

Plus en détail

Favorisons l insertion professionnelle des personnes sourdes et malentendantes

Favorisons l insertion professionnelle des personnes sourdes et malentendantes Favorisons l insertion professionnelle des personnes sourdes et malentendantes 1 - Une journée presque comme les autres 2 - De multiples surdités, des moyens spécifiques 3 - Vers une communication partagée

Plus en détail

Nom de l'orthophoniste : Date de l'examen :

Nom de l'orthophoniste : Date de l'examen : BILAN ORTHOPHONIQUE Troubles de la parole, du langage consécutifs à une déficience auditive congénitale ou acquise Nom de l'orthophoniste : Date de l'examen : NOM: Prénom : Date de Naissance : Adresse

Plus en détail

ECU E27 SL Semestre 2

ECU E27 SL Semestre 2 ECU E27 SL Semestre 2 ECUPréparation aux études d orthophonie Christelle Dodane Tel. 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Plan général de l enseignement 1) L orthophonie : présentation

Plus en détail

SURDITE UNILATERALE. L enfant. L adulte SURDITE BILATERALE. Question 49

SURDITE UNILATERALE. L enfant. L adulte SURDITE BILATERALE. Question 49 Le handicap auditif est la conséquence d une surdité bilatérale ou unilatérale. Il dépend de l âge du sujet et de l uni ou bilatéralité de la surdité et de son intensité. Table des matières Surdité unilatérale...1

Plus en détail

Selon le Ministère de la Santé, on évalue à 6,6 % de la population le nombre de Français porteurs d un déficit auditif.

Selon le Ministère de la Santé, on évalue à 6,6 % de la population le nombre de Français porteurs d un déficit auditif. INFORMATION SUR LA SURDITE Selon le Ministère de la Santé, on évalue à 6,6 % de la population le nombre de Français porteurs d un déficit auditif. 1) Les différents degrés de surdité : - En dessous de

Plus en détail

Carnet de suivi des apprentissages. à l école maternelle

Carnet de suivi des apprentissages. à l école maternelle Carnet de suivi des apprentissages d Enzo à l école maternelle 2014-2015 École maternelle : section TPS 2015-2016 École maternelle : section PS 2016-2017 École maternelle : 2017-2018 École maternelle :

Plus en détail

Communiquer en langue étrangère de l hôtellerie

Communiquer en langue étrangère de l hôtellerie Communiquer en langue étrangère de l hôtellerie Publics visés et positions Publics visés : Professionnels du secteur hôtelier et du touristique souhaitant élargir et systématiser leurs connaissances en

Plus en détail

Accompagner un enfant présentant un Trouble Spécifique des Apprentissages

Accompagner un enfant présentant un Trouble Spécifique des Apprentissages Accompagner un enfant présentant un Trouble Spécifique des Apprentissages Voici quelques idées pour que l aide d une AVS soit plus efficace lorsqu elle doit s occuper d un enfant présentant un TSA Tout

Plus en détail

PROJET D ECOLE Janvier 2015 Juin 2018

PROJET D ECOLE Janvier 2015 Juin 2018 PROJET D ECOLE Janvier 2015 Juin 2018 Nom de l école : Ecole Félix Leclerc Nom du directeur : Adresse de l école : 22 rue Jean-Louis Maillard 44130 Bouvron Circonscription : Blain La Chapelle Thierry Paitel,

Plus en détail

LES SITUATIONS DE HANDICAP AUDITIF À L ÉCOLE

LES SITUATIONS DE HANDICAP AUDITIF À L ÉCOLE LES SITUATIONS DE HANDICAP AUDITIF À L ÉCOLE Elisabeth MANTEAU-SÉPULCHRE Orthophoniste, Professeur spécialisé, Docteur en Sciences du Langage, Ancienne Directrice adjointe du SESSAD Surdités du Fil d Ariane

Plus en détail

Stage d adaptation à l emploi des AESH

Stage d adaptation à l emploi des AESH Stage d adaptation à l emploi des AESH Présentation : La ou les surdités? Sourds ou malentendants? Les textes qui régissent la prise en charge des élèves sourds AVS et enseignants spécialisés en Seine

Plus en détail

Anglais Débutant : Public : La formation Anglais Débutant s'adresse à : Toute personne souhaitant acquérir les bases de l anglais

Anglais Débutant : Public : La formation Anglais Débutant s'adresse à : Toute personne souhaitant acquérir les bases de l anglais Anglais Débutant : Objectifs : Apprendre l'anglais. Public : La formation Anglais Débutant s'adresse à : Toute personne souhaitant acquérir les bases de l anglais PROGRAMME Le vocabulaire : Etude et acquisition

Plus en détail

Styliste. Document pour les professeurs/es

Styliste. Document pour les professeurs/es Styliste Document pour les professeurs/es Objectif général Faire découvrir un métier en utilisant le site de l Onisep et des mises en situation validées par un professionnel. Compétences du parcours Avenir

Plus en détail

Autour de La Diablesse et son enfant de Marie Ndiaye

Autour de La Diablesse et son enfant de Marie Ndiaye CYCLE 2 : Compétences Vivre ensemble : Prendre part à un débat sur la vie de la classe. Exposer son point de vue et ses réactions dans un dialogue ou un débat en restant dans les propos de l échange. Faire

Plus en détail

Formation des AVS 9 décembre 2014 Lycée Jacques Amyot

Formation des AVS 9 décembre 2014 Lycée Jacques Amyot Formation des AVS 9 décembre 2014 Lycée Jacques Amyot Présentation : La ou les surdités? Sourds ou malentendants? Les textes qui régissent la prise en charge des élèves sourds AVS et enseignants spécialisés

Plus en détail

Avoir un élève déficient auditif dans sa classe

Avoir un élève déficient auditif dans sa classe Avoir un élève déficient auditif dans sa classe L accueil d un élève déficient auditif peut être une source de difficultés et de déstabilisation pour l enseignant. Pourtant, une meilleure connaissance

Plus en détail

Livret d'accueil des élèves de 6 ème

Livret d'accueil des élèves de 6 ème Année 2009-2010 Livret d'accueil des élèves de 6 ème Nom : Prénom : Classe : Collège Yves Montand Les Barres 61260 Le Theil sur Huisne Tél : 02-37-49-61-07 Mèl : ce.0610959l@ac-caen.fr Adresse site : http://lcs.montand.clg61.ac-caen.fr/lcs/

Plus en détail

Grille typologique : un dispositif essentiel

Grille typologique : un dispositif essentiel Comment amener les élèves à repérer leurs erreurs orthographiques afin d améliorer l orthographe lors de productions d écrits? Intervention de Lilianne Pelletier Pour une meilleure approche de l orthographe

Plus en détail

FORMATION GENERALE : EXPRESSION ORALE ET ECRITE EN FRANCAIS

FORMATION GENERALE : EXPRESSION ORALE ET ECRITE EN FRANCAIS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE D'ENSEIGNEMENT FORMATION GENERALE

Plus en détail

STAGE «PLACER L ORAL AU CŒUR DES APPRENTISSAGES DE LA MATERNELLE»

STAGE «PLACER L ORAL AU CŒUR DES APPRENTISSAGES DE LA MATERNELLE» Paul est en moyenne section. Il a des difficultés langagières. Son lexique est pauvre. La construction des phrases n est pas toujours présente. Il lui arrive encore de dire des phrases sans verbe. Il est

Plus en détail

Thème L IMPLANT ET L ORTHOPHONIE

Thème L IMPLANT ET L ORTHOPHONIE République Algerienne Démocratique et populaire الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية CENTRE UNIVERSITAIRE AIN TEMOUCHENT LE 10 février 2014 Thème L IMPLANT ET L ORTHOPHONIE P r é s e n t é p a r Mr

Plus en détail

«à l école, cé dysfficile...»

«à l école, cé dysfficile...» Rennes : Colloque du 21 mars 2009. «à l école, cé dysfficile...» Dominique Vannier Enseignant spécialisé Clis 2 Laval Présentation de la Clis :. Effectif : 13 élèves (6 à 11ans) - 3 déficients auditifs

Plus en détail

La scolarisation des enfants avec TED à l école maternelle

La scolarisation des enfants avec TED à l école maternelle La scolarisation des enfants avec TED à l école maternelle Armande Perrier Enseignante spécialisée 15 mai 2014 La loi du 11 février 2005 pour l égalité des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

PPRE. Lecture de consignes. Groupe de travail «PPRE & Compétences» Octobre 2006 Page : 1

PPRE. Lecture de consignes. Groupe de travail «PPRE & Compétences» Octobre 2006 Page : 1 PPRE Lecture de consignes Groupe de travail «PPRE & Compétences» Octobre 2006 Page : 1 PPRE : Lecture de consignes Introduction Entretien préalable avec l élève Repérage des difficultés Activités communes

Plus en détail

APPRENDRE à PARLER. Animation pédagogique 12 octobre 2011. ressource DVD. Circonscription Bergerac-OUEST

APPRENDRE à PARLER. Animation pédagogique 12 octobre 2011. ressource DVD. Circonscription Bergerac-OUEST APPRENDRE à PARLER ressource DVD Circonscription Bergerac-OUEST Animation pédagogique 12 octobre 2011 1 9h -9h20 Plénière Rappels salutaires sur le rôle de l école maternelle en matière de langage Sur

Plus en détail

Fiche 1 à destination des enseignants Seconde DE QUEL TYPE DE SURDITE PEUT SOUFFRIR MONSIEUR TOURNESOL?

Fiche 1 à destination des enseignants Seconde DE QUEL TYPE DE SURDITE PEUT SOUFFRIR MONSIEUR TOURNESOL? Fiche 1 à destination des enseignants DE QUEL TYPE DE SURDITE PEUT SOUFFRIR MONSIEUR TOURNESOL? Type d'activité Résolution de problème Notions et contenus du programme de Compétences exigibles du programme

Plus en détail

Makaton. Conversation. Reportage photo

Makaton. Conversation. Reportage photo Le programme Makaton s adresse à des enfants souffrant de troubles sévères du langage et/ou de la communication. Il propose des outils pour une communication fonctionnelle, qui associent la parole, les

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES : EXPRESSION ORALE ET ECRITE EN FRANCAIS

CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES : EXPRESSION ORALE ET ECRITE EN FRANCAIS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION CERTIFICAT

Plus en détail

Pourquoi les sourds ont-ils des difficultés d entrer à la bibliothèque?

Pourquoi les sourds ont-ils des difficultés d entrer à la bibliothèque? Journée de formation sur le handicap organisé par la Médiathèque départementale 77 Jeudi 29 mars 2012 Pourquoi les sourds ont-ils des difficultés d entrer à la bibliothèque? Marie-Thérèse L huillier Ingénieure

Plus en détail

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions :

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions : Codage des compétences attendues fin de cycle 1 Programme de l école maternelle - 2015 Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions : L1 : communiquer avec les autres adultes et avec les autres enfants

Plus en détail

Annexe 1. Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1

Annexe 1. Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1 Annexe 1 Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1 1 D après COMITÉ D ORIENTATION DE LA FORMATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT (COFPE). Pour une nouvelle culture de la formation continue

Plus en détail

Document à destination. des personnels de l enseignement supérieur. Mieux appréhender l arrivée d un(e) étudiant(e) en situation de handicap.

Document à destination. des personnels de l enseignement supérieur. Mieux appréhender l arrivée d un(e) étudiant(e) en situation de handicap. Document à destination des personnels de l enseignement supérieur. Mieux appréhender l arrivée d un(e) étudiant(e) en situation de handicap. LE HANDICAP MOTEUR 1 Fiche pratique «Handicap» Selon la loi

Plus en détail

LE LEXIQUE A L' ECOLE MATERNELLE

LE LEXIQUE A L' ECOLE MATERNELLE LE LEXIQUE A L' ECOLE MATERNELLE LES PROGRAMMES L' objectif essentiel de l' école maternelle est l' acquisition d' un langage riche, organisé et compréhensible par l' autre. IO p 12 TRAVAILLER LE LANGAGE

Plus en détail

Programme Cycle 3. Maîtrise du langage et de la langue française

Programme Cycle 3. Maîtrise du langage et de la langue française 1 Programme Cycle 3 Maîtrise du langage et de la langue française La maîtrise du langage et de la langue française est la base de l accès à toutes les connaissances, elle permet d ouvrir de multiples horizons

Plus en détail

HANDICAP MENTAL HANDICAP PHYSIQUE HANDICAP SENSORIEL. pochette. n 6 L ouïe

HANDICAP MENTAL HANDICAP PHYSIQUE HANDICAP SENSORIEL. pochette. n 6 L ouïe HANDICAP MENTAL HANDICAP PHYSIQUE HANDICAP SENSORIEL pochette n 6 L ouïe L OUÏE L O U Ï E Introduction Chères enseignantes, chers enseignants, Ce dépliant que vous tenez entre vos mains fait partie du

Plus en détail

Dossier de presse. Bien Entendre. Un enjeu fondamental à tous les âges de l enfance

Dossier de presse. Bien Entendre. Un enjeu fondamental à tous les âges de l enfance Dossier de presse Bien Entendre Un enjeu fondamental à tous les âges de l enfance De l importance du dépistage des troubles auditifs chez l enfant Plus de 80 % des troubles auditifs de l enfant existent

Plus en détail

Apprendre et vivre ensemble : Comprendre la fonction de l école

Apprendre et vivre ensemble : Comprendre la fonction de l école Apprendre et vivre ensemble : Comprendre la fonction de l école AVE1 J adopte le rythme de la classe. AVE2 J apprends comment travailler Je me déplace avec les autres. J explique ce que je fais. Je participe

Plus en détail

Julie Bertrand Bureau 215 du pôle AAFE juliebertrand21@gmail.com

Julie Bertrand Bureau 215 du pôle AAFE juliebertrand21@gmail.com Julie Bertrand Bureau 215 du pôle AAFE juliebertrand21@gmail.com Depuis années 60 : intérêt pour comportements + phénomènes psychologiques de la période fœtale. Aujourd hui : avancées méthodo. : «tout»

Plus en détail

Visiter la ferme du clos des canes Animaux et potager Cycle 1

Visiter la ferme du clos des canes Animaux et potager Cycle 1 Langage oral (MS) Communiquer : prendre la parole en petit groupe utiliser un vocabulaire précis articuler et prononcer correctement respecter le temps de parole langage en situation : reformuler des reformuler

Plus en détail

Culture et lexique. Contenus culturels et lexicaux

Culture et lexique. Contenus culturels et lexicaux Activités langagières A1 Niveau de l utilisateur élémentaire (introductif ou découverte) Communiquer, au besoin avec des pauses pour chercher ses mots, si l interlocuteur répète ou reformule ses phrases

Plus en détail

ADAPTATION ET SCOLARISATION D UN ELEVE SOURD

ADAPTATION ET SCOLARISATION D UN ELEVE SOURD IMPERATIFS A RESPECTER POUR UNE MEILLEURE COMMUNICATION 1 L élève doit vous voir Rôle fondamental de la mimo-gestualité. Attention au contre-jour. Ne pas disparaître derrière un bureau, une pile de livres

Plus en détail

Le bruit, un véritable enjeu de santé pour les jeunes

Le bruit, un véritable enjeu de santé pour les jeunes Le bruit, un véritable enjeu de santé pour les jeunes Dr. Denis Verheulpen Neuropédiatrie, Hôpital Erasme, Université Libre de Bruxelles Effets du bruit sur la santé Effets sur l audition Effets sur la

Plus en détail

PROJET : l arbre dans la ville l environnement (avec classe de CE1-CE2 et CP)

PROJET : l arbre dans la ville l environnement (avec classe de CE1-CE2 et CP) PROJET : l arbre dans la ville l environnement (avec classe de CE1-CE2 et CP) Compétences du Socle Commun Palier 1 Compétence 1 : La maîtrise de la langue française - s exprimer clairement à l oral en

Plus en détail

LYCEE FRANÇAIS BLAISE PASCAL ABIDJAN CÔTE D IVOIRE REGLEMENT INTERIEUR DE L ECOLE JACQUES PREVERT

LYCEE FRANÇAIS BLAISE PASCAL ABIDJAN CÔTE D IVOIRE REGLEMENT INTERIEUR DE L ECOLE JACQUES PREVERT LYCEE FRANÇAIS BLAISE PASCAL ABIDJAN CÔTE D IVOIRE REGLEMENT INTERIEUR DE L ECOLE JACQUES PREVERT Adopté par le conseil d école le 18 octobre 2012 Adopté par le conseil d établissement le 12 novembre 2012

Plus en détail

INFORMATION GÉNÉRALE TRAVAILLER LA COMPRÉHENSION ÉCRITE TRAVAILLER LA COMPRÉHENSION ORALE

INFORMATION GÉNÉRALE TRAVAILLER LA COMPRÉHENSION ÉCRITE TRAVAILLER LA COMPRÉHENSION ORALE RESSOURCES POUR L APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS LIENS UTILES Vous trouverez ci-dessous du matériel, des exercices et des conseils pour tous les niveaux, qui vous permettront de travailler à la maison les contenus

Plus en détail

Toute demande d aménagement non justifiée ne sera pas prise en compte.

Toute demande d aménagement non justifiée ne sera pas prise en compte. DOCUMENT 1 MAJ juin 2012 Direction des Examens et Concours DEMANDE D AMENAGEMENT DES CONDITIONS DE PASSATION DES EPREUVES AUX EXAMENS (épreuves ponctuelles, contrôle en cours de formation, ) POUR LES CANDIDATS

Plus en détail

Apprendre à porter secours à l école

Apprendre à porter secours à l école 18 / 11 / 2009 Apprendre à porter secours à l école Christelle Dinarque, CPC Meudon / Chaville et Sylvie Lemoine, CPC Bagneux Loi de modernisation de la sécurité civile 811-2004, 13/08/04 «Toute personne

Plus en détail

Apprendre à penser parler lire écrire

Apprendre à penser parler lire écrire Apprendre à penser parler lire écrire Un cas particulier : la (ré)éducation langagière des enfants sourds Quelques chiffres La surdité néonatale est un handicap dont la fréquence est importante : 2 surdités

Plus en détail

Comparatif et superlatif

Comparatif et superlatif Matière: Grammaire Niveau: CM2 Fiche de préparation Objectif général: Comparatif et superlatif Reconnaître et utiliser les degrés de l adjectif et de l adverbe. (comparatif, superlatif) Objectifs spécifiques:

Plus en détail

L enfant et l audition. Information générale sur l audition des enfants.

L enfant et l audition. Information générale sur l audition des enfants. L enfant et l audition 7 Information générale sur l audition des enfants. Cette brochure est le numéro 7 d une série de chez Widex sur l audition et les sujets s y rapportant. L audition et son importance

Plus en détail

Ce guide est à destination des jeunes atteints du syndrome de Usher, de leurs camarades, de leurs parents, de leurs professeurs, de leurs éducateurs

Ce guide est à destination des jeunes atteints du syndrome de Usher, de leurs camarades, de leurs parents, de leurs professeurs, de leurs éducateurs Ce guide est à destination des jeunes atteints du syndrome de Usher, de leurs camarades, de leurs parents, de leurs professeurs, de leurs éducateurs 2 édito Un groupe de travail, piloté par les services

Plus en détail

ÉCOLE - COURS PRÉPARATOIRE MAÎTRISE DU LANGAGE ÉCRITURE Maîtriser l écriture cursive Écriture ; Cursive

ÉCOLE - COURS PRÉPARATOIRE MAÎTRISE DU LANGAGE ÉCRITURE Maîtriser l écriture cursive Écriture ; Cursive NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - COURS PRÉPARATOIRE MAÎTRISE DU LANGAGE ÉCRITURE Maîtriser l écriture cursive Écriture ; Cursive 1. PRÉSENTATION À l école maternelle, l enfant

Plus en détail

!! Livret scolaire!!!!!!!!!!! CP

!! Livret scolaire!!!!!!!!!!! CP !! Livret scolaire!!!!!!!!!!! CP!!!! Élève... né(e) le... Année scolaire 2012-2013 Code d évaluation a ar eca na Compétence acquise Compétence à renforcer Compétence en cours dʼacquisition Compétence non

Plus en détail

Juillet 2012. Perfectionnement en langue et communication. 5 m o d u l e s

Juillet 2012. Perfectionnement en langue et communication. 5 m o d u l e s Juillet 2012 Perfectionnement en langue et communication Approfondir vos compétences en français 5 m o d u l e s Se perfectionner à l oral Formateurs Enseignants ou futurs enseignants de FLE Perfectionnement

Plus en détail

LES AIDES VISUELLES. Francine Cuny - Bérengère Marais Orthophonistes - service du Pr Mouren Hôpital Robert Debré Paris. Madame Guinamard - parent

LES AIDES VISUELLES. Francine Cuny - Bérengère Marais Orthophonistes - service du Pr Mouren Hôpital Robert Debré Paris. Madame Guinamard - parent LES AIDES VISUELLES Francine Cuny - Bérengère Marais Orthophonistes - service du Pr Mouren Hôpital Robert Debré Paris Madame Guinamard - parent POURQUOI LES AIDES VISUELLES Elles soutiennent la compréhension

Plus en détail

PORTEFEUILLE de COMPETENCES en LANGUES

PORTEFEUILLE de COMPETENCES en LANGUES ACADEMIE DE DIJON PORTEFEUILLE de COMPETENCES en LANGUES TECHNICIEN ETUDE DU BATIMENT 1 Lire S exprimer oralement en continu Prendre part à une conversation Comprendre LE CADRE EUROPEEN COMMUN de REFERENCE

Plus en détail

Compétences Maternelle Programme 2015

Compétences Maternelle Programme 2015 Compétences Maternelle Programme 2015 1. Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions L oral L écrit Oser entrer en communication Comprendre et apprendre Echanger et réfléchir avec les autres Commencer

Plus en détail

LA LETTRE DU CENTRE NATIONAL D INNOVATION SANTE AUTONOMIE ET METIERS

LA LETTRE DU CENTRE NATIONAL D INNOVATION SANTE AUTONOMIE ET METIERS LA LETTRE DU CENTRE NATIONAL D INNOVATION SANTE AUTONOMIE ET METIERS Novembre 2013 Bonnes pratiques de communication face aux personnes en situation de handicap Au sommaire de votre CNISAM infos N 9 Communiquer,

Plus en détail

FLM / FLE / FLS / FLSco

FLM / FLE / FLS / FLSco Ecole Internationale Provence-Alpes-Côte d Azur 159, Avenue du Docteur Bernard Foussier 04100 MANOSQUE http://www.ecole-internationale.ac-aix-marseille.fr/spip/ FLM / FLE / FLS / FLSco Français Langue

Plus en détail

QUELQUES NOTIONS SUR LA SURDITE DE L ENFANT

QUELQUES NOTIONS SUR LA SURDITE DE L ENFANT PRESENTATION ENSEIGNANTS Janvier 2016 QUELQUES NOTIONS SUR LA SURDITE DE L ENFANT PLAN I NOTIONS SUR L AUDITION NORMALE ET DEFICIENTE A Compétences psychoacoustiques de l'oreille B Anatomie de l'appareil

Plus en détail

AMENAGEMENTS PEDAGOGIQUES ET STRATEGIES CONSEILLES POUR OPTIMISER LES APPRENTISSAGES

AMENAGEMENTS PEDAGOGIQUES ET STRATEGIES CONSEILLES POUR OPTIMISER LES APPRENTISSAGES AMENAGEMENTS PEDAGOGIQUES ET STRATEGIES CONSEILLES POUR OPTIMISER LES APPRENTISSAGES 1) Concernant le langage oral - Favoriser les temps de parole courts à l oral. - Formuler les consignes en phrases simples,

Plus en détail

JL Despretz CPC Landivisiau 2014. Listes de mots par période inclus dans les diaporamas. Série 1 : noms Série 2 : verbes Série 3 : mots invariables

JL Despretz CPC Landivisiau 2014. Listes de mots par période inclus dans les diaporamas. Série 1 : noms Série 2 : verbes Série 3 : mots invariables Apprendre à écrire les mots du vocabulaire de l écolier (CE1) Utiliser les mots dans des phrases. Listes de mots par période inclus dans les diaporamas Période 1 Mobilier de la classe Une table Une chaise

Plus en détail

Maîtrise de la langue française - Création La fourmi. Chantefables et Chantefleurs, Robert Desnos

Maîtrise de la langue française - Création La fourmi. Chantefables et Chantefleurs, Robert Desnos Maîtrise de la langue française - Création La fourmi Chantefables et Chantefleurs, Robert Desnos Objectif : - développer l imaginaire, - produire un texte poétique, - respecter des contraintes d écritures.

Plus en détail

ECHANGER et S EXPRIMERS Quels objectifs? Quelles situations? Sylvie LAXAGUE, CPC Biarritz et ASH Ouest

ECHANGER et S EXPRIMERS Quels objectifs? Quelles situations? Sylvie LAXAGUE, CPC Biarritz et ASH Ouest ZOOM sur l apprentissage l du LANGAGE ORAL ECHANGER et S EXPRIMERS Quels objectifs? Quelles situations? Sylvie LAXAGUE, CPC Biarritz et ASH Ouest Diaporama élaboré à partir : Les programmes 2008 ce que

Plus en détail

Accueil d un jeune sourd ou malentendant dans une classe C est un élève plus fatigable que les autres, il a davantage besoin de temps.

Accueil d un jeune sourd ou malentendant dans une classe C est un élève plus fatigable que les autres, il a davantage besoin de temps. Accueil d un jeune sourd ou malentendant dans une classe C est un élève plus fatigable que les autres, il a davantage besoin de temps. Ce qui est conseillé pour les besoins de votre élève et ce qu il faut

Plus en détail

Ecole maternelle Jacques Prévert 3 rue Jean d Ayen 28130 MAINTENON 02.37.27.61.33. Année scolaire 2008/2009. Période 5 : mai - juin

Ecole maternelle Jacques Prévert 3 rue Jean d Ayen 28130 MAINTENON 02.37.27.61.33. Année scolaire 2008/2009. Période 5 : mai - juin Ecole maternelle Jacques Prévert 3 rue Jean d Ayen 28130 MAINTENON 02.37.27.61.33 Année scolaire 2008/2009 Période 5 : mai - juin Séance : 1 Jouer à faire semblant de préparer un repas Connaître et utiliser

Plus en détail

Le niveau préscolaire met l accent sur les procédures et performances suivantes : Discrimination auditive et visuelle de l alphabet arabe.

Le niveau préscolaire met l accent sur les procédures et performances suivantes : Discrimination auditive et visuelle de l alphabet arabe. Niveaux scolaire Dès l année scolaire 2013/2014 et selon la demande, l'école dispose de 07 niveaux, allant du préscolaire à la cinquième année ainsi qu un niveau spécial pour jeunes (à partir de 13 ans).

Plus en détail

La dyspraxie. DFD Dyspraxie France Dys. www.dyspraxies.fr

La dyspraxie. DFD Dyspraxie France Dys. www.dyspraxies.fr La dyspraxie DFD Dyspraxie France Dys www.dyspraxies.fr Association française œuvrant en faveur des personnes dyspraxiques avec ou sans troubles associés La dyspraxie est un trouble neurologique (du cerveau)

Plus en détail

Le bâton de pluie. 1. Répondez d abord aux questions suivantes. Vous trouvez les réponses dans le texte.

Le bâton de pluie. 1. Répondez d abord aux questions suivantes. Vous trouvez les réponses dans le texte. Le bâton de pluie Comment fabrique t on un bâton de pluie? Formez des équipes à deux. Consultez le site internet suivant : 1. Répondez d abord aux questions suivantes. Vous trouvez les réponses dans le

Plus en détail

Service de déficience sensorielle du Centre Paris Sud

Service de déficience sensorielle du Centre Paris Sud Service de déficience sensorielle du Centre Paris Sud Renseignements et admissions Vous trouverez ci après le dossier de demande d admission à nous retourner complété à l adresse suivante : Fondation Hospitalière

Plus en détail

FORMATION «DIF» Diplôme d Initiateur Fédéral. Mention Country. ORGANISATION de la FORMATION. DESCRIPTIF de la FORMATION

FORMATION «DIF» Diplôme d Initiateur Fédéral. Mention Country. ORGANISATION de la FORMATION. DESCRIPTIF de la FORMATION FORMATION «DIF» Diplôme d Initiateur Fédéral Mention Country ORGANISATION de la FORMATION En Centre = 70 heures formation semaine : 2 x 35h (1 X 35h Théorique & Pédagogique, 1X 35 h Technique) En Club

Plus en détail

MEMO LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES PROJET PEDAGOGIQUE L ENCADREMENT DE L ACTIVITE LES REGLES LES COMMUNES REGLES DE CIRCULATION SECURITE LE MATERIEL

MEMO LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES PROJET PEDAGOGIQUE L ENCADREMENT DE L ACTIVITE LES REGLES LES COMMUNES REGLES DE CIRCULATION SECURITE LE MATERIEL MEMO LE PROJET INSTRUCTIONS OFFICIEL PEDAGOGIQUE L ENCADREMENT DE L ACTIVITE REG COMMUNES DE CIRCULATION REG DE SECURITE LE MATERIEL L EQUIPEMENT Cyclisme sur route Mémo 1/4 MEMO CYCLISME SUR ROUTE 1)

Plus en détail

SÉQUENCE 4. PRODUIRE UN TEXTE : COMPOSER UN RÉCIT, FORMULER OU REFORMULER UN ÉNONCÉ La boutique mystérieuse

SÉQUENCE 4. PRODUIRE UN TEXTE : COMPOSER UN RÉCIT, FORMULER OU REFORMULER UN ÉNONCÉ La boutique mystérieuse EXERCICE 21 SÉQUENCE 4 PRODUIRE UN TEXTE : COMPOSER UN RÉCIT, FORMULER OU REFORMULER UN ÉNONCÉ La boutique mystérieuse Activité demandée à l élève Composer un récit, c est-à-dire : - respecter le libellé

Plus en détail

Petit guide pour un remplacement efficace! Circonscription de Châtillon-sur-Seine Sylvie Maupassant Anne Renaut Septembre 2015

Petit guide pour un remplacement efficace! Circonscription de Châtillon-sur-Seine Sylvie Maupassant Anne Renaut Septembre 2015 Petit guide pour un remplacement efficace! Circonscription de Châtillon-sur-Seine Sylvie Maupassant Anne Renaut Septembre 2015 II- A chaque remplacement : bien se renseigner sur les horaires de l'école

Plus en détail

Le Guide Pratique. Mieux entendre et communiquer tout au long de la vie. www.journee-audition.org EDITIONS

Le Guide Pratique. Mieux entendre et communiquer tout au long de la vie. www.journee-audition.org EDITIONS Le Guide Pratique Mieux entendre et communiquer tout au long de la vie EDITIONS www.journee-audition.org Mieux entendre et Mieux communiquer tout au long de la vie Chers seniors, Chers accompagnants, Le

Plus en détail

Adapter la scolarité des élèves en situation de handicap : Généralités

Adapter la scolarité des élèves en situation de handicap : Généralités Adapter la scolarité des élèves en situation de handicap : Généralités Claire Goulet CPC ASH - 2010 Claire Goulet - CPC ASH 67-2010 1 La situation de handicap : Elle est différente de la difficulté scolaire

Plus en détail

Item E. Dire : «Maintenant, essayez d écrire votre prénom en cursive dans la case du bas, celle avec un.»

Item E. Dire : «Maintenant, essayez d écrire votre prénom en cursive dans la case du bas, celle avec un.» NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - GRANDE SECTION MAÎTRISE DU LANGAGE ÉCRITURE Reproduire des lettres en capitales d imprimerie écrire son prénom en capitales et en cursive

Plus en détail

Une démarche de production d écrit au cycle 3

Une démarche de production d écrit au cycle 3 Une démarche de production d écrit au cycle 3 Par Frédérique Mirgalet Conseillère pédagogique St Marcellin Octobre 2008 Principe : On choisit de travailler un type de texte sur une période donnée. Exemple

Plus en détail

I.E.S Joseph Cressot 15 Avenue Jean Mermoz 52000 CHAUMONT Tél : 03 25 02 92 41 ies-sessad@adpep-52.fr

I.E.S Joseph Cressot 15 Avenue Jean Mermoz 52000 CHAUMONT Tél : 03 25 02 92 41 ies-sessad@adpep-52.fr I.E.S Joseph Cressot 15 Avenue Jean Mermoz 52000 CHAUMONT Tél : 03 25 02 92 41 ies-sessad@adpep-52.fr NOTRE OREILLE Constituée de trois parties L oreille externe : - Le pavillon - Le conduit auditif oreille

Plus en détail

La surdité, un handicap qui ne se voit pas

La surdité, un handicap qui ne se voit pas Mme Voisin Marie-José enseignante spécialisée, IES de Langres La surdité, un handicap qui ne se voit pas Et dont on se moque parfois. 1) Quand est-on sourd? Anatomie de l oreille: L oreille est constituée

Plus en détail

Les documents indispensables pour l examen du dossier

Les documents indispensables pour l examen du dossier ASSISTANCE PUBLIQUE HÔPITAUX DE PARIS CENTRE REFERENT TROUBLES DU LANGAGE ET DES APPRENTISSAGES Service de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent Professeur David COHEN G.H. PITIE-SALPETRIERE 47-83,

Plus en détail

Approche bilingue. LSQ / français. Gadbois. Lucien-Pagé

Approche bilingue. LSQ / français. Gadbois. Lucien-Pagé Approche bilingue LSQ / français Gadbois À la CSDM, les élèves sourds gestuels ont leurs écoles : Gadbois, école primaire Lucien-Pagé, école secondaire Approche bilingue LSQ / français dans les deux écoles

Plus en détail

Grille d observation en vue du signalement d un élève en difficulté

Grille d observation en vue du signalement d un élève en difficulté Langage, parole, expression orale Nom et prénom : Classe : Période : Grille d observation en vue du signalement d un élève en difficulté Langage compréhensible Difficultés d articulation Problèmes de syntaxe

Plus en détail

Un élève sourd dans votre classe

Un élève sourd dans votre classe Préface Sommaire Madame, Monsieur, Nous vous remercions d accueillir un élève sourd dans votre classe. Cette brochure vous permettra de mieux comprendre la particularité de l élève sourd. Elle vous guidera

Plus en détail

LA LECTURE SUIVIE AU CYCLE II

LA LECTURE SUIVIE AU CYCLE II LA LECTURE SUIVIE AU CYCLE II Animations du 11 et du 19 mars 2015 PLAN DE L ANIMATION Le choix des œuvres supports La démarche Les activités Ch.Jauneau CPAIEN 68 Définition de la lecture suivie C est une

Plus en détail

bruit ambiant «Le bruit de fond qui fait obstacle au signal principal de la parole» (Colorado School for the Deaf and Blind) (traduction libre).

bruit ambiant «Le bruit de fond qui fait obstacle au signal principal de la parole» (Colorado School for the Deaf and Blind) (traduction libre). G L O S S A I R E adaptation Changement aux méthodes d enseignement, au matériel didactique, aux devoirs ou aux travaux des élèves pour aider ces derniers à atteindre les résultats d apprentissage prescrits.

Plus en détail

CYCLE A1. Niveau introductif (120h) comprenant 4 modules : A1.1, A1.2, A1.3, A1.4

CYCLE A1. Niveau introductif (120h) comprenant 4 modules : A1.1, A1.2, A1.3, A1.4 C.E.C.R.L. Programme suivant le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues en adaptation en Langues des Signes Française (L.S.F.) Le CECRL est le fruit de plusieurs années de recherche linguistique

Plus en détail

SENSIBILISATION A LA SURDITE

SENSIBILISATION A LA SURDITE SENSIBILISATION A LA SURDITE Déroulement de l intervention : Discussion autour du ressenti de chacun, les conséquences de la surdité (vidéo) L étude de l oreille, son anatomie, sa physiologie Les signes

Plus en détail

Cahier de progrès. Je sais faire. Ecole Maternelle 2012-2013 PETITE SECTION. Classe de Joëlle

Cahier de progrès. Je sais faire. Ecole Maternelle 2012-2013 PETITE SECTION. Classe de Joëlle Cahier de progrès Je sais faire Ecole Maternelle 2012-2013 PETITE SECTION Classe de Joëlle Le jeu et la manipulation constituent l'essentiel des activités de votre enfant au sein de ma classe. Mais en

Plus en détail

Bilan psychologique et neuropsychologique des troubles associés dans la dysphasie

Bilan psychologique et neuropsychologique des troubles associés dans la dysphasie Bilan psychologique et neuropsychologique des troubles associés dans la dysphasie Florence BOSSUS neuropsychologue Membre du CRTLA, Sous la direction du dr TESTARD LES TROUBLES ASSOCIES La dysphasie est

Plus en détail

JOURNEE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL 1 er octobre 2015 LES RISQUES LIES AU BRUIT

JOURNEE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL 1 er octobre 2015 LES RISQUES LIES AU BRUIT JOURNEE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL 1 er octobre 2015 LES RISQUES LIES AU BRUIT Sommaire 1. Le bruit : de quoi parle-t-on? 2. La réglementation 3. Les facteurs de risques 4. Les effets sur la santé 5.

Plus en détail

Date de naissance :.

Date de naissance :. Ecole Elémentaire 18 rue d Oran 75018 Paris Tél : 01 42 51 07 34 Courriel : ce.0754695w@ac-paris.fr Circonscription 18B Sophie Lecomte / Marie-Anne Bataillon LIVRET SCOLAIRE Cycle des apprentissages fondamentaux

Plus en détail

Élaborer le projet Pédagogique

Élaborer le projet Pédagogique Élaborer le projet Pédagogique Octobre 2006 Un projet cohérent Fondé sur des objectifs simples élargir les possibilités d expression et de communication affiner les capacités auditives et analytiques construire

Plus en détail

LIVRET SCOLAIRE DU CYCLE 1 ECOLE MATERNELLE SAINT JEAN AVIGNON

LIVRET SCOLAIRE DU CYCLE 1 ECOLE MATERNELLE SAINT JEAN AVIGNON LIVRET SCOLAIRE DU CYCLE 1 Les apprentissages premiers Photo d'identité de l'enfant Nom de l'élève : Date de naissance : Entré(e) à l'école le : ECOLE MATERNELLE SAINT JEAN AVIGNON Nom de l'enseignant

Plus en détail

V Qu est ce qu une bonne audition? 1/ Sensibilité des cellules ciliées 2/ Sélectivité en fréquences : la tonotopie

V Qu est ce qu une bonne audition? 1/ Sensibilité des cellules ciliées 2/ Sélectivité en fréquences : la tonotopie L audition I Le stimulus auditif II Capacités auditives de l oreille humaine III Anatomie de l oreille humaine IV La cochlée : les cellules ciliées 1/ Rôle des cellules ciliées internes 2/ Rôle des cellules

Plus en détail

J apprends à parler!

J apprends à parler! J apprends à parler! Chers parents, L acquisition du langage est la tâche la plus complexe du développement précoce de votre enfant. Cette évolution paraît facile, naturelle et semble s effectuer sans

Plus en détail

Ecole maternelle Ville Haute - Provins

Ecole maternelle Ville Haute - Provins Livret de suivi des apprentissages et des progrès à l école maternelle : découverte et apprentissage de la lecture Le (la) maître(sse) demande à l enfant de montrer l étiquette où il y a marqué seulement

Plus en détail

Participe passé ou infinitif?

Participe passé ou infinitif? CM2 Étude de la langue Orthographe Participe passé ou infinitif? Compétences : - Écrire sans erreur les infinitifs de verbes du premier groupe après préposition (il me dit d aller). s : Savoir distinguer

Plus en détail

DELF junior DELF scolaire Manuel du candidat

DELF junior DELF scolaire Manuel du candidat DELF junior DELF scolaire Manuel du candidat collège lycée aimé cé Tu as entre 12 et 18 ans et tu apprends le français? Le DELF scolaire ou le DELF junior, c est pour toi! Le DELF, c est quoi? C est le

Plus en détail