La Lettre de la Conférence des Bâtonniers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Lettre de la Conférence des Bâtonniers"

Transcription

1 La Lettre de la Conférence des Bâtonniers JANVIER-FEVRIER 2010 La question de la constitutionnalité ouverte aux parties et à leurs avocats à compter du 1er mars 2010 permet de sensibiliser le barreau français sur les champs d'activités ouverts aux avocats et trop peu exploités. Ces champs d'activités compatibles avec notre éthique sont précisés essentiellement à l'article 6 du Règlement Intérieur National au titre des missions et des mandats permis aux avocats. On ne peut laisser sous silence le rôle de l'avocat devant la CNIL trop souvent méconnu par nos confrères. On ne peut s'empêcher de s'interroger sur ce décret certes à titre expérimental qui prévoit que des magistrats de l'ordre administratif pourraient, sur demande des collectivités territoriales, donner des avis..., sans constater que notre profession n'investit pas suffisamment le domaine du droit public. Tous ces domaines permettent de démontrer que nos règles déontologiques exigeantes nous distinguent, même si elles doivent s'adapter dans un monde qui évolue pour ne pas restreindre nos champs d'activité, face à des concurrents qui ne portent pas nos valeurs. A.J.M. POUCHELON Président 1

2 A noter : AVOCATS : Question prioritaire de constitutionnalité : instituée par la loi du 10 décembre 2009, (n ) : elle permet, en saisissant le Conseil constitutionnel, de faire écarter une loi, un ou des articles d une loi, comme non- conformes aux exigences et principes constitutionnels, dès lors que cet article, cette loi porterait atteinte aux droits et libertés garantis par la Constitution. Au-delà des questions de forme, l avocat aura pour mision de démontrer en premier lieu que la disposition contestée est aplicable au litige dont il s ocupe, ou constitue le fondement des poursuites, en deuxième lieu qu ele a un caractère sérieux, et en troisième lieu, si la disposition a déjà été jugée conforme, que les circonstances ont changé. Ne pas soulever une question de constitutionnalité pourrait engager la responsabilité de l avocat, si cette question pouvait être posée. Elle entre donc dans le choix des possibles et dans le conseil à apporter au client (Discours de M DEBRE, 21 /01/2010 et Les Petites Affiches, 25/01/2010, p. 6). Honoraires: l honoraire de résultat sans fixation d unhonoraire de diligences étant prohibé par l article 10 de la loi de 1971, dans cete hypothèse, le juge peut fixer l honoraire dû en fonction des critères de cet article. De fait, il peut réduire le montant d un honoraire de résultat unique alors même que les clients avaient initialement donné leur accord sur ce point (Civ. 2 ème 21 janvier 2010 Actuelavocat du 3 février 2010). Avocat étranger exerçant occasionnellement en France : il doit bénéficier de la même protection (article 56-1 code de procédure pénale) qu un avocat français, lors d une perquisition à son domicile. (CEDH 21 janvier 2010, n 43757/05, Omnidroit 10/2/2010). A relever, par ailleurs : cumul emploi retraite et avocats : des précisions sur la procédure à suivre et les délais à respecter ont été données par le décret n du 7 janvier 2010 (JO du 8/01/2010). Publication par le CNB des chiffres 2009 de la profession : sont relevées une forte féminisation du barreau et une croissance démographique conséquente (Gaz Pal 12/1/2010, p. 10). L âge moyen est de 42,8 ans, l exercice individuel prédomine toujours, mais régrese. Pour information :un arêté d extension du 3 février 2010est intervenu, rendant obligatoire l avenant du 23 octobre 2009 quant aux minima conventionnels, à tous les cabinets d avocats 2

3 (JO 12/10/2010, texte 108). Le principe d impartialité est violé lorsque l avocat de la défenderese était également l avocat du juge des référés. L ordonance de référé a été prise en violation du principe d impartialité des juridictions (CE 6ème et 1 ère ss section, 28 décembre 2009, Sylvanise, Les Petites Affiches 3/2/2010, p. 6). Rappel Blanchiment d argent et libéraux: un décret du 6 janvier 2010 (n , JO 8 janvier 2010) prévoit que les documents conservés par les avocats sont communiqués sur simple demande du Bâtonnier (D. n , 27 nov. 1991, art. 155 à 157). A suivre : la réforme de la procédure d appel en matière civile: le décret du 9 décembre 2009 (n , JO du 11 décembre, p.21386) sera applicable au 1 er janvier Il multiplie les délais impératifs, et se réfère à la communication électronique. A compter de la déclaration d apel, l apelant disposera d un délai de trois mois pour conclure, sous peine de caducité relevée d ofice par le conseiler de la mise en état. L intimé (art. 909CPS) disposera d un délai de 2 mois à compter de la signification des conclusions de l apelant pour conclure et former le cas échéant une apel incident, sous peine d irecevabilité. Les dosiers, comprenant copie des pièces visées dans les conclusions, devront être déposés à la Cour 15 jours avant l audience (art. 912 CPC) (Gaz Pal janvier 2010, p.13). EN BREF : DROIT CIVIL : Régimes matrimoniaux et indivisions : un décret du 17 décembre 2009 fixe la procédure applicable devant le juge aux affaires familiales (D n , 17 décembre 2009 JO 20 décembre 2009 ; Lettre Omnidroit du 6 janvier 2010 p.10), cette juridiction étant désormais compétente en la matière. Il s agit de la mise en place d une procédure écrite, avec représentation obligatoire, applicable depuis le 1 er janvier Banque et mise en garde : le manquement à cette obligation engendre un préjudice, que la cour de cassation analyse comme la perte d une chance de ne pas contracter. Elle alloue donc à la caution, à titre de dommages et intérêts, le montant de la somme dont elle est redevable envers la banque (com 1 er décembre 2009, Gaz Pal 13, 14 janvier 2010, p.17). PROCEDURE CIVILE : Modification de la répartition des compétences entre le TGI et le TI (décret n du 29 décembre 2009, JO 31 décembre 2009 ; Omnidroit du 13/01/2010 p.10). 3

4 Appel nullité : la Cour de cassation refuse de censurer, en leur ouvrant la voie de l apel nulité, un jugement non motivé. La Cour dit que «la violation de l obligation de motivation ne constitue pas un excès de pouvoir» là où l article 458 du code de procédure civile frape de nulité les jugements non motivés (com 26 janvier 2010, n , Omnidroit 10/02/2010). rappel : baux professionnels : par un décret du 29 décembre 2009 (cf min.gouv.fr), la compétence du tribunal d instance est exclue, au profit du Tribunal de grande instance. DROIT SOCIAL : De nouvelles mentions sont obligatoires pour le certificat de travail, en vertu du décret n du 18 janvier 2010 (JO 19 janvier 2010) : le droit individuel à la formation doit désormais figurer sur le certificat, afin d asurer sa portabilité. Le nombre d heures acquises, la somme corespondant (nombre x9,15 ), et l organisme paritaire compétent pour verser cette somme sont mentionnés (JO 19 janvier 2010). Licenciement : des courriers adressés par le salarié à des organismes professionnels et metant en cause l employeur ne constituent pas des corespondances privées et peuvent être invoqués à l apui d un licenciement disciplinaire (Soc 15 décembre 2009 n Lettre Omnidroit du 6 janvier 2010 p.9). Inaptitude : les employeurs devront être prudents : une salariée déclarée inapte qui conteste cet avis médical auprès de l inspection du travail n est pas tenue d avertir l employeur de sa démarche et ce alors même qu à terme la cause du licenciement peut disparaître (Soc 3 février 2010 n Omnidroit du 17 février 2010). DROIT PENAL ET PROCEDURE PENALE Garde à vue : lacour d apel de Paris a validé une procédure au cours de laquele le gardé à vue, qui avait exprimé le souhait de bénéficier de l asistance d un avocat à la 72 ème heure, avait été conduit devant le juge d instruction avant l expiration de ce délai(paris, 9 février 2010 ; Omnidroit 17/02/2010 p.14). DROIT FISCAL La loi des finances pour 2010 modifie certaines dispositions et plafond concernant les niches fiscales : le plafond global est revu à la baisse et plusieurs dispositifs sont retouchés (intérêtsd emprunt de la résidence principale, travaux d équipements de la résidence 4

5 principale, investissement immobiliers locatifs «Scellier», Opérations immobilières «Malraux» (Omnidroit 13/01/2010 p.17). Donations et successions : aménagement du régime fiscal (Loi n du 30 décembre 2009 art. 28, 35, 36 et 38 ; Omnidroit 13/01/2010 p.18). Autres Professions libérales : le code de déontologie des commissaires aux comptes vient de s enrichir d un nouvel aport, relatif notamment à l indépendance de ce profesionel, lorsqu il est amené à contrôler des sociétés clientes d un membre de son réseau (décret n du 10 février 2010, JO 12/2/2010, texte n 9). DIVERS Annonce de réformes du code de justice administrative par la ministre de la Justice. Leurs objectifs sont notamment de «porter à moins d un an le délai prévisible moyen de jugement dans les juridictions franciliennes», de clarifier la répartition des compétences entre les juridictions, et de favoriser les calendriers de procédure. (omnidroit 16/12/09, p20). Publication de la loi sur la protection des sources du journaliste. Outre une redéfinition de la qualité de journaliste, cette loi modifie certaines dispositions du code de procédure pénale notamment concernant l audition d un journaliste en qualité de témoin, l encadrement des perquisitions et des saisies de documents, la nullité des réquisitions judiciaires et transcriptions de correspondances attentatoires au secret des sources (loi n du 4 janvier 2010, JO du 5/01/2010 p.272). CEDH : il y a «limitation au droit d acès à un tribunal, imposé par la cour de casation (d Athènes), [non]proportionnée au but consistant à garantir la sécurité juridique et la bonne administration de la justice»-(violation de l article 6 1), lorsque la cour prononce «l irrecevabilité d un moyen de casation au motif que le requérant n avait pas précisé dans son pourvoi les circonstances de fait sur lesqueles s est fondée la cour d apel pour statuer»: cela relève d une aproche trop formaliste, non proportionnée au but consistant à garantir la sécurité juridique et la bonne administration du droit (CEDH 1 ère section, 7 janvier 2010, n 34198/07, Dimopoulos c/grèce, Dépêches Jurisclasseur 18 janvier 2010). Entrée en vigueur du traité de Lisbonne :la communauté européene disparaît au profit de l Union de l union européene; Les principales modifications du Traité sont de nature institutionnelle ; un nouveau texte clarifie la répartition des compétences entre l Union et les états membres. La charte des droits fondamentaux acquiert la même valeur juridique que les Traités; l ensemble du système juridictionel de l Union prend le nom de Cour de justice; sont encore modifiés les possibilités de recours directs des particuliers comme des entreprises devant la Cour de Justice (Omnidroit 177/02/2010 p.3) 5

6 En lien avec ce sujet, Dalloz publie un ouvrage «De Rome à Lisbonne, commentaire article par article des traités UE et CE», sous la direction de Isabele Pingel, Profeseur à l Ecole de Droit de la Sorbonne-Université Paris 1. Cet ouvrage isu de la colaboration d universitaires et de praticiens retrace l évolution des traités sur l Union européene et la Communauté européene depuis Il reprend en annexe le texte intégral du Traité de Lisbone ainsi qu une table de concordance entre les anciens et les nouveaux textes. il présente en outre une analyse synthétique et ordonnée de la législation ainsi que le jurisprudence. Formation continue : Le calendrier des formations gratuites et sans inscription préalable organisées par lebareau de l Esone est disponible. Pour tous renseignements, contacter la maison de l Avocat d Evry AGENDA PRÉSIDENT ET DÉLÉGATIONS Président - 04/01: rentrée de l Ecole de formation des Avocats de Paris - 05/01: rentrée de l Ecole de formation des Avocats de Montpelier - 06/01 : rencontre avec le Directeur de cabinet de la Garde des Sceaux - 07/01 : rencontre avec les professeurs DESCOINGS et JAMIN - rendez-vous avec les bâtonniers contrôlés par la Cour des comptes - 08/01 : rentrée du barreau de Montpellier - 11/01 : rentrée du barreau de Carcassonne - 14/01 : rentrée de la Cour de Cassation - réunion de bureau du Conseil national des Barreaux - rencontre avec le Président du CNB et le Bâtonnier de Paris - 15/01 : réunion de la Conférence du Grand Sud Ouest à Toulouse - 16/01 : réunion de bureau de la Conférence des Bâtonniers - 19/01 : rendez-vous avec le Garde des Sceaux - 20/01 : rendez-vous avec Monsieur Jean-François COPÉ (député) - 21/01: vœux à la Chancelerie - présentation du rapport de Madame Brigitte LONGUET - conseil de surveillance de la Société de Courtage des Barreaux - rencontre avec le Président du CNB et le Bâtonnier de Paris /01 : assemblée générale statutaire de la Conférence des Bâtonniers - 23/01 : réunion du bureau de la Conférence des Bâtonniers - 26/01: rencontre avec le conseil de l Ordre de Paris - interview avec Lexbase - 27/01: vœux à la prese de la profesion - réunion du GAFI 6

7 - 27/01 : réunion de bureau du Conseil national des Barreaux - 30/01 : Mémorial de Caen - 04/02 : rencontre avec Monsieur François MOLINS, directeur de cabinet du Garde des Sceaux - réunion du bureau du CNB - rencontre avec les membres du Collège ordinal - 5 et 6/02 : assemblée générale du CNB - 09/02 : rencontre avec les Sénateurs de la majorité - 10/02 : rendez-vous avec Madame Maryvonne CAILLIBOTTE, conseiller justice à Matignon - rendez-vous avec Monsieur LE PRADO,Président de l Ordre des Avocats aux Conseils - 13/02 : réunion de bureau de la Conférence des Bâtonniers - 15/02: rencontre avec le Conseil de l Ordre de Toulouse - 18/02 : réunion de la Commission de Contrôle des Carpa - rencontre avec le Président du CNB et le Bâtonnier de Paris - 19/02 : rencontre avec Monsieur LEGER et le Professeur Isabelle PINGEL - rencontre avec Monsieur Jean-Pierre PICCA, conseiller justice àl Elysée - réunion du bureau du CNB - colloque au Conseil Constitutionnel «la question prioritaire de constitutionnalité» - 25/02 : déjeuner à la Conférence avec Monsieur François GRANDSARD, Président de la Chambre nationale des avoués - 26/02 : rencontre avec Monsieur Dominique VOILLEMOT, Président de la Délégation des Barreaux de France Délégations - 13/01 : audition au Sénat loi récidive et saisie procédure pénale (J.F. MORTELETTE) - 19/01 : réunion de la Fondation pour le droit continental (B. CHAMBEL) - 28/01 : états généraux du droit de la famille (E. MENESGUEN) - 29/01 : groupe de travail droits de la défense (J.F. MORTELETTE) - inauguration des locaux de l école régionale des avocats du grand-est (M. DUCASSE) - 01/02: rentrée de l ENM à Bordeaux (M. DUCASSE) - 03/02 : réunion du Conseil national du droit (M.F. DUMAS-COLNOT) - 10/02: signature de la Convention de mise en œuvre du stage avocat des auditeurs de justice (M. DUCASSE) - 12/02 : 5 ème assises parlementaires sur les prisons en France (C. VISIER-PHILIPPE) - 23/02 : audition au Sénat - action de groupe (Y. DELAVALLADE) 7

Commentaire. Décision n 2011-179 QPC du 29 septembre 2011 Mme Marie-Claude A. (Conseil de discipline des avocats)

Commentaire. Décision n 2011-179 QPC du 29 septembre 2011 Mme Marie-Claude A. (Conseil de discipline des avocats) Commentaire Décision n 2011-179 QPC du 29 septembre 2011 Mme Marie-Claude A. (Conseil de discipline des avocats) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 12 juillet 2011 par la première chambre civile

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire SG/SADJPV du 1er mars 2010 relative à la présentation du principe de continuité de l aide juridictionnelle en cas d examen de la question prioritaire de constitutionnalité par le Conseil d Etat,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

Conférence des Bâtonniers

Conférence des Bâtonniers Conférence des Bâtonniers 12, place Dauphine 75001 PARIS Tél. 01 44 41 99 10 MARS 2009 Que vive l acte d avocat! Le rapport de la Commision DARROIS désigne ainsi ce que nous appelions l acte sous signature

Plus en détail

Conférence des Bâtonniers

Conférence des Bâtonniers Conférence des Bâtonniers 12, place Dauphine 75001 PARIS Tél. 01 44 41 99 10 SEPTEMBRE 2008 LIBRES Libres, de tout dire dans le cadre de la défense de nos clients, nous le sommes. Le Tribunal correctionnel

Plus en détail

MARS 2009. Accès au droit et aide juridictionnelle Notre engagement pour une défense de qualité

MARS 2009. Accès au droit et aide juridictionnelle Notre engagement pour une défense de qualité MARS 2009 Accès au droit et aide juridictionnelle Notre engagement pour une défense de qualité Pratique de l aide juridictionnelle Annexe XIV du réglement intérieur du barreau de Paris L avocat a le devoir

Plus en détail

Le secret professionnel est donc reconnu comme Droit et devoir fondamental et primordial de l Avocat.»

Le secret professionnel est donc reconnu comme Droit et devoir fondamental et primordial de l Avocat.» 1 FBE MADRID Me Dominique ATTIAS 23-25/9/10 Avocat Membre du Conseil de l Ordre du Barreau de Paris (France) AFFAIRE ANDRE et autres contre FRANCE REQUETE N 18630/03 ARRET CEDH DU 24.7.2008 «Le secret

Plus en détail

Commentaire aux Cahiers. Décision n 2011-119 QPC du 1 er avril 2011. Mme Denise R.

Commentaire aux Cahiers. Décision n 2011-119 QPC du 1 er avril 2011. Mme Denise R. Commentaire aux Cahiers Décision n 2011-119 QPC du 1 er avril 2011 Mme Denise R. Le Conseil constitutionnel a été saisi le 2 février 2011 par la Cour de cassation (chambre sociale, arrêt n 567 du 2 février

Plus en détail

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2 Le tribunal administratif de Paris annule le refus opposé à une candidate de participer aux épreuves d entrée à l Ecole Nationale de la Magistrature au regard de la condition de bonne moralité. Le 3 de

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise)

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) Commentaire Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012 M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel le 18 novembre

Plus en détail

Arrivée tardive de la loi 1901 dans histoire des libertés. Méfiance à l égard des corps intermédiaires (y compris pendant la révolution de 1789).

Arrivée tardive de la loi 1901 dans histoire des libertés. Méfiance à l égard des corps intermédiaires (y compris pendant la révolution de 1789). INTRODUCTION : 1 Rappel historique : publiques. Arrivée tardive de la loi 1901 dans histoire des libertés Méfiance à l égard des corps intermédiaires (y compris pendant la révolution de 1789). Libre formation

Plus en détail

Le principe de la légalité Fiche des incriminations et des peines

Le principe de la légalité Fiche des incriminations et des peines Le principe de la légalité Fiche des incriminations et des peines 1 I. L existence d un texte II. Un texte devant respecter la hiérarchie des normes Textes de référence L article 111-1 du code pénal dispose

Plus en détail

Conclusions de Monsieur l'avocat général Hubert Liffran -------------------

Conclusions de Monsieur l'avocat général Hubert Liffran ------------------- 1 DEMANDE D AVIS N N1370006 (Art. L. 441-1 du code de l'organisation judiciaire) (Art. 1031-1 à 1031-7 du code de procédure civile) (Art. 706-64 et suiv. du code de procédure pénale) CONSEIL DE PRUD'HOMMES

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

La procédure de fixation de l honoraire

La procédure de fixation de l honoraire Session de formation Dijon 22, 23 et 24 novembre 2012 La procédure de fixation de l honoraire Rapport de M. le Bâtonnier Bruno ZILLIG Bâtonnier du Barreau de Nancy INTRODUCTION L avocat français bénéficie,

Plus en détail

ACCES A LA PROFESSION D AVOCAT

ACCES A LA PROFESSION D AVOCAT ACCES A LA PROFESSION D AVOCAT Chargé de cours 1 ère chambre AS, 8 avril 2015 RG 14/07853 L article 98 2 du décret du 27 novembre 1991 dispense de la formation théorique et pratique et du certificat d

Plus en détail

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

M 412 SYSTÈME JURIDIQUE ET JUDICIAIRE DUT GEA ANNÉE SPÉCIALE

M 412 SYSTÈME JURIDIQUE ET JUDICIAIRE DUT GEA ANNÉE SPÉCIALE M 412 SYSTÈME JURIDIQUE ET JUDICIAIRE DUT GEA ANNÉE SPÉCIALE Jean-François Paulin Maître de conférences en droit privé www.jfpaulin.com / jeanfrancoispaulin@gmail.com Qu est-ce que le Droit? Le Droit est

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 14 mai 2009 N de pourvoi: 08-12966 Publié au bulletin Rejet M. Bargue, président M. Gallet, conseiller apporteur M. Sarcelet, avocat général SCP

Plus en détail

DIXIEME FORUM INTERNATIONAL SUR LA DEONTOLOGIE ET LES BONNES PRATIQUES Paris 19-21 mai 2011

DIXIEME FORUM INTERNATIONAL SUR LA DEONTOLOGIE ET LES BONNES PRATIQUES Paris 19-21 mai 2011 DIXIEME FORUM INTERNATIONAL SUR LA DEONTOLOGIE ET LES BONNES PRATIQUES Paris 19-21 mai 2011 Patrick Martowicz, Magistrat, Ministère de la justice et des libertés, Direction des affaires civiles et du Sceau,

Plus en détail

PRESENTATION DE L UNION NATIONALE DES CARPA (UNCA) ARTICLE 21-1 DE LA LOI N 71-1130 DU 31 DECEMBRE 1971

PRESENTATION DE L UNION NATIONALE DES CARPA (UNCA) ARTICLE 21-1 DE LA LOI N 71-1130 DU 31 DECEMBRE 1971 PRESENTATION DE L UNION NATIONALE DES CARPA (UNCA) ARTICLE 21-1 DE LA LOI N 71-1130 DU 31 DECEMBRE 1971 & DES CAISSES DES REGLEMENTS PECUNAIRES DES AVOCATS (CARPA) GESTION DES FONDS DE TIERS, DES SEQUESTRES

Plus en détail

Séance de rentrée de l École du Barreau de Paris. Jean-Louis DEBRÉ Président du Conseil constitutionnel. Paris 3 janvier 2011

Séance de rentrée de l École du Barreau de Paris. Jean-Louis DEBRÉ Président du Conseil constitutionnel. Paris 3 janvier 2011 Séance de rentrée de l École du Barreau de Paris Jean-Louis DEBRÉ Président du Conseil constitutionnel Paris 3 janvier 2011 Monsieur le Bâtonnier, Monsieur le Directeur, Chers amis, Depuis le 1 er mars

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

A LA UNE. Elle apporte des précisions à ce principe dans un arrêt du 7 janvier 2015.

A LA UNE. Elle apporte des précisions à ce principe dans un arrêt du 7 janvier 2015. FÉVRIER 2015 A LA UNE Un accord collectif ne peut suppléer le règlement intérieur dans la détermination de la durée maximale de la mise à pied disciplinaire Depuis 2010, la Chambre sociale de la Cour de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2004-1158 du 29 octobre 2004 portant réforme de la procédure en matière familiale NOR : JUSC0420832D Le Premier ministre,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 24/10/2012 Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 07BX02490 Inédit au recueil Lebon 3ème chambre (formation à 3) Mme FLECHER-BOURJOL, président Mme Françoise LEYMONERIE, rapporteur M. VIE, commissaire

Plus en détail

NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris I / Etude La saisie conservatoire sur les comptes bancaires

Plus en détail

LIBERTE DE L HONORAIRE DE L AVOCAT : CETTE LIBERTE DOIT- ELLE ETRE TOTALE?

LIBERTE DE L HONORAIRE DE L AVOCAT : CETTE LIBERTE DOIT- ELLE ETRE TOTALE? UIA LIBERTE DE L HONORAIRE DE L AVOCAT : CETTE LIBERTE DOIT- ELLE ETRE TOTALE? Le combat pour la liberté de l honoraire va-t-il en sens inverse de la philosophie de la liberté de la défense? D une manière

Plus en détail

LOI Loi n 91-647 du 10 juillet 1991 relative à l aide juridique NOR: JUSX9100049L. Version consolidée au 27 janvier 2016

LOI Loi n 91-647 du 10 juillet 1991 relative à l aide juridique NOR: JUSX9100049L. Version consolidée au 27 janvier 2016 Le 27 janvier 2016 LOI Loi n 91-647 du 10 juillet 1991 relative à l aide juridique NOR: JUSX9100049L Version consolidée au 27 janvier 2016 Article 1 Modifié par LOI n 2014-1654 du 29 décembre 2014 - art.

Plus en détail

Conférence des Bâtonniers

Conférence des Bâtonniers Conférence des Bâtonniers 12, place Dauphine 75001 PARIS Tél. 01 44 41 99 10 JANVIER 2008 Dissiper les doutes. Au moment où la commission GUINCHARD travaille à marche forcée, chacun de nous est en droit

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 12 février 2015 de présentation des dispositions du décret n 2014-1633 du 26 décembre 2014 modifiant le décret n 2010-434 du 29 avril 2010 relatif à la communication par la voie électronique

Plus en détail

CONCLUSIONS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE JUGE DES REFERES AUDIENCE DU 18 SEPTEMBRE 2012 POUR : Monsieur Michel TOUZEAU, Conservateur des Hypothèques

CONCLUSIONS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE JUGE DES REFERES AUDIENCE DU 18 SEPTEMBRE 2012 POUR : Monsieur Michel TOUZEAU, Conservateur des Hypothèques Cabinet MERCIE Société d'avocats 29, rue de Metz 31000 TOULOUSE Tél. 05.34.45.54.01 Fax. 05.61.22.58.88 avocats@cabinetmercie.com.fr 126580 CBV/CBV TOUZEAU/LABORIE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE JUGE DES

Plus en détail

LE BÂTONNIER : CHEF DES SERVICES DE L ORDRE. Rapport de Madame le Bâtonnier Marie-Laure VIEL, Membre du Bureau de la Conférence des Bâtonniers

LE BÂTONNIER : CHEF DES SERVICES DE L ORDRE. Rapport de Madame le Bâtonnier Marie-Laure VIEL, Membre du Bureau de la Conférence des Bâtonniers LE BÂTONNIER : CHEF DES SERVICES DE L ORDRE Rapport de Madame le Bâtonnier Marie-Laure VIEL, Membre du Bureau de la Conférence des Bâtonniers Séminaire des dauphins Les 12 et 13 décembre 2014 Les fonctions

Plus en détail

INDEX THEMATIQUE ALPHABÉTIQUE

INDEX THEMATIQUE ALPHABÉTIQUE INDEX THEMATIQUE ALPHABÉTIQUE Les chiffres (en italiques) indiquent les articles du Décret. Les rubriques renvoient aux pages des commentaires ou à défaut aux articles eux-mêmes. A Abréviations : Les indications

Plus en détail

Vu loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, notamment son article 6 ;

Vu loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, notamment son article 6 ; Délibération n 2011-23 du 28 février 2011 Emploi public Indemnité attribuée aux agents affectés dans les départements d outre-mer Etat de santé Handicap- Recommandations La haute autorité a été saisie

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187 Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision de recommandations - article 25 de la loi organique Domaine(s) de compétence de l Institution : Défense des droits

Plus en détail

Conférence des Bâtonniers

Conférence des Bâtonniers Conférence des Bâtonniers 12, place Dauphine 75001 PARIS Tél. 01 44 41 99 10 AVRIL 2008 Rebelles? Le Congrès des Notaires se déroule à NICE au début du mois de mai de cette année. Le Ministre de la Justice

Plus en détail

TRIBUN AL AD M INISTRATIF DE BORDEAUX. Le vice-président, juge des référés

TRIBUN AL AD M INISTRATIF DE BORDEAUX. Le vice-président, juge des référés 27/07 2011 16:36 FAX 0556995879 TRIBUNAL AOMIN BORDEAUX (g) 003/007 N _ TRIBUN AL AD M INISTRATIF DE BORDEAUX bm R ÉPU BLIQ U E FRANÇAISE M. M, Chemin Vice-président Juge des référés Audience du 27 juillet

Plus en détail

Décision n 2010-38 QPC du 29 septembre 2010 (M. Jean-Yves G.)

Décision n 2010-38 QPC du 29 septembre 2010 (M. Jean-Yves G.) Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-38 QPC du 29 septembre 2010 (M. Jean-Yves G.) Le Conseil d État a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 9 juillet 2010 une question prioritaire

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-438 QPC du 16 janvier 2015. SELARL GPF Claeys

Commentaire. Décision n 2014-438 QPC du 16 janvier 2015. SELARL GPF Claeys Commentaire Décision n 2014-438 QPC du 16 janvier 2015 SELARL GPF Claeys (Conversion d office de la procédure de sauvegarde en une procédure de redressement judiciaire) Le Conseil constitutionnel a été

Plus en détail

REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE

REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE Le montant de la rétribution «Aide Juridictionnelle» est déterminé par le nombre d unités de valeur «UV» affectées à la procédure et prévues par l article 90 du décret

Plus en détail

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318 FICHE 19 Références LEXIQUE JURIDIQUE A ACTE EXTRA-JUDICIAIRE Acte établi généralement par un huissier. Par exemple, un commandement de payer. ACTION EN JUSTICE Pouvoir de saisir la justice. ACTION PUBLIQUE

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2014-373 QPC du 4 avril 2014 (Société Sephora) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 8 janvier 2014 par la Cour de cassation (chambre sociale, arrêt n 232 du 8 janvier 2014), dans les conditions

Plus en détail

Tribunal des conflits. Affaire 4019 M. H. c/ Préfet de la Réunion Renvoi du Conseil d Etat. Rapp. T. Fossier. Séance du 7 septembre 2015

Tribunal des conflits. Affaire 4019 M. H. c/ Préfet de la Réunion Renvoi du Conseil d Etat. Rapp. T. Fossier. Séance du 7 septembre 2015 1 Tribunal des conflits Affaire 4019 M. H. c/ Préfet de la Réunion Renvoi du Conseil d Etat Rapp. T. Fossier Séance du 7 septembre 2015 La question que vous a renvoyée le Conseil d Etat va vous conduire

Plus en détail

CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux N 374699 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ A DOMICILE et autre

CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux N 374699 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ A DOMICILE et autre CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux N 374699 UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ A DOMICILE et autre RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Ordonnance du 14 février 2014 LE JUGE DES RÉFÉRÉS

Plus en détail

CHAMBRE DISCIPLINAIRE NATIONALE DE L ORDRE DES CHIRURGIENS-DENTISTES 16 rue Spontini 75116 PARIS

CHAMBRE DISCIPLINAIRE NATIONALE DE L ORDRE DES CHIRURGIENS-DENTISTES 16 rue Spontini 75116 PARIS JFV/CB/NR Audience publique du 17 avril 2014 Décision rendue publique par affichage le 12 juin 2014 Affaire : Docteur A.B. Chirurgien-dentiste et SELARL «Y.» Dos. n 2176 LA CHAMBRE DISCIPLINAIRE NATIONALE,

Plus en détail

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats La solution La contestation d une candidature, quels qu en soient les motifs, se rattache à la régularité

Plus en détail

Commentaire Décision n 2013-347 QPC du 11 octobre 2013 I. Les dispositions contestées A. Historique et contexte des dispositions contestées

Commentaire Décision n 2013-347 QPC du 11 octobre 2013 I. Les dispositions contestées A. Historique et contexte des dispositions contestées Commentaire Décision n 2013-347 QPC du 11 octobre 2013 M. Karamoko F. (Élection de domicile des étrangers en situation irrégulière sans domicile stable) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 17 juillet

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION O R D R E D E S A V O C A T S D U B A R R E A U D E P A R I S DOSSIER D INSCRIPTION EN APPLICATION DE L ARTICLE 100 DU DÉCRET 91-1197 DU 27 NOVEMBRE 1991 NOM : Prénom : Réservé à l Ordre des Avocats de

Plus en détail

Tribunal des Conflits n 3807 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de la Polynésie française

Tribunal des Conflits n 3807 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de la Polynésie française Tribunal des Conflits n 3807 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de la Polynésie française Mlle C c/ Polynésie française Séance du 30 janvier 2012 Rapporteur : M. Christian Vigouroux Commissaire

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2012-241 QPC du 4 mai 2012. EURL David Ramirez. (Mandat et discipline des juges consulaires)

Commentaire. Décision n 2012-241 QPC du 4 mai 2012. EURL David Ramirez. (Mandat et discipline des juges consulaires) Commentaire Décision n 2012-241 QPC du 4 mai 2012 EURL David Ramirez (Mandat et discipline des juges consulaires) La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel le 6 mars 2012 (chambre commerciale,

Plus en détail

Créer le statut d avocat en entreprise

Créer le statut d avocat en entreprise d années, s est d abord orientée vers l interprofessionnalité, mais ce projet s est heurté à une vive opposition des avocats. Les différentes auditions auxquelles a procédé la commission ont auprès des

Plus en détail

RECOURS CONTRE LE DECRET GARDE A VUE. Note pour ceux désirant former une intervention volontaire

RECOURS CONTRE LE DECRET GARDE A VUE. Note pour ceux désirant former une intervention volontaire RECOURS CONTRE LE DECRET GARDE A VUE Note pour ceux désirant former une intervention volontaire La SELARL ACACCIA a engagé un recours contre le décret garde à vue (texte en annexe) en critiquant le principe

Plus en détail

GUIDE A L USAGE DES CANDIDATS : LE JUGE DE PROXIMITE

GUIDE A L USAGE DES CANDIDATS : LE JUGE DE PROXIMITE GUIDE A L USAGE DES CANDIDATS : LE JUGE DE PROXIMITE «Un citoyen au service de la Justice» Depuis de très nombreuses années, le législateur français, à l instar de ce qui existe dans d autres pays, a souhaité

Plus en détail

LE POUVOIR DISCIPLINAIRE DE L AUTORITE TERRITORIALE

LE POUVOIR DISCIPLINAIRE DE L AUTORITE TERRITORIALE LE POUVOIR DISCIPLINAIRE DE L AUTORITE TERRITORIALE 1. Rappels règlementaires sur la lettre de d information obligatoire avant toute sanction (sans saisine du conseil de discipline) sanctions du premier

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

Note d information à l attention des personnes victimes d une infraction

Note d information à l attention des personnes victimes d une infraction LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Ministère de la Justice Note d information à l attention des personnes victimes d une infraction 2010 En vertu de l article 4-1 du Code d instruction criminelle,

Plus en détail

- le MAC apporte un soutien aux avocats (collaborateurs ou non) en difficulté, par des conseils confidentiels et bénévoles ; NOS PROPOSITIONS

- le MAC apporte un soutien aux avocats (collaborateurs ou non) en difficulté, par des conseils confidentiels et bénévoles ; NOS PROPOSITIONS Le Manifeste des Avocats Collaborateurs (MAC www.notremanifeste.com) est un syndicat qui a pour objet la défense des intérêts des avocats collaborateurs et des avocats en installation, ainsi que la défense

Plus en détail

Les responsabilités à l hôpital

Les responsabilités à l hôpital Les responsabilités à l hôpital Pour aller à l essentiel Dans leurs activités de prévention de diagnostic et de soins, les établissements publics de santé et les personnels qui y exercent relèvent principalement

Plus en détail

Loi N 2004/016 du 22 juillet 2004 portant création, organisation et fonctionnement de la commission Nationale des Droits de l Homme et des Libertés

Loi N 2004/016 du 22 juillet 2004 portant création, organisation et fonctionnement de la commission Nationale des Droits de l Homme et des Libertés Loi N 2004/016 du 22 juillet 2004 portant création, organisation et fonctionnement de la commission Nationale des Droits de l Homme et des Libertés L Assemblée nationale a délibéré et adopté, Le Président

Plus en détail

Vente en ligne, CGV et clauses abusives

Vente en ligne, CGV et clauses abusives Vente en ligne, CGV et clauses abusives L examen de sites de vente aux consommateurs (B-to-C) fait apparaître de manière récurrente des clauses contractuelles dans les conditions générales de vente (CGV)

Plus en détail

Jurisprudence relative à la question prioritaire de constitutionnalité

Jurisprudence relative à la question prioritaire de constitutionnalité 623 LA SEMAINE DE LA DOCTRINE CHRONIQUES Sommaire 1. Procédure............. 3-8 A. - Juridictions devant lesquelles peut être soulevée une QPC B. - Procédure devant les juridictions de renvoi..........................

Plus en détail

Paris, le 8 mai 2008 Communiqué de presse

Paris, le 8 mai 2008 Communiqué de presse Paris, le 8 mai 2008 Communiqué de presse Action contre le déménagement du Palais de justice : lors de l audience au Conseil d Etat du mercredi 7 mai, le commissaire du Gouvernement propose de rejeter

Plus en détail

La lettre d actualité de Pro-Barreau

La lettre d actualité de Pro-Barreau La lettre d actualité de Pro-Barreau Janvier - Février 2015 Editorial : Pro-Barreau, la référence de l e-learning juridique avec près de 100 formations sur catalogue, 10 ans d expérience dans la formation

Plus en détail

MODE D EMPLOI DES REQUISITIONS POUR POUVOIR Y FAIRE FACE!

MODE D EMPLOI DES REQUISITIONS POUR POUVOIR Y FAIRE FACE! MODE D EMPLOI DES REQUISITIONS POUR POUVOIR Y FAIRE FACE! VOUS ETES REQUISITIONNE EN TANT QU AUXILIAIRE DE JUSTICE Textes juridiques : Article 4124-2 du Code de la santé publique Article 101 à 108 du Code

Plus en détail

CONVENTIONS D HONORAIRES EN MATIERE DE DIVORCE MODÈLES

CONVENTIONS D HONORAIRES EN MATIERE DE DIVORCE MODÈLES COMMISSION DES TEXTES CONVENTIONS D HONORAIRES EN MATIERE DE DIVORCE MODÈLES Depuis le 1er janvier 2013, la conclusion de conventions d honoraires est devenue obligatoire en matière de divorce, par application

Plus en détail

FRANCE. Exécuter une décision de justice en France en application du règlement Bruxelles I

FRANCE. Exécuter une décision de justice en France en application du règlement Bruxelles I FRANCE Exécuter une décision de justice en France en application du règlement Bruxelles I Le règlement 44/2001 du 22 décembre 2000 concernant la compétence judiciaire, la reconnaissance et l exécution

Plus en détail

Diplôme Universitaire Avocat Généraliste

Diplôme Universitaire Avocat Généraliste Diplôme Universitaire Avocat Généraliste Ouverture de la formation Diplôme ouvert en formation continue. Ouvert aux avocats inscrits au tableau. Durée 4 séminaires de 30h, à effectuer au maximum sur 4

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 38 5 mars 2013. S o m m a i r e ACCORD DE LA SÉCURITÉ SOCIALE: LUXEMBOURG FRANCE

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 38 5 mars 2013. S o m m a i r e ACCORD DE LA SÉCURITÉ SOCIALE: LUXEMBOURG FRANCE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 549 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 38 5 mars 2013 S o m m a i r e ACCORD DE LA SÉCURITÉ SOCIALE: LUXEMBOURG

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

AEFE: les recours administratifs et les recours en contentieux au Tribunal Administratif des agents

AEFE: les recours administratifs et les recours en contentieux au Tribunal Administratif des agents AEFE: les recours administratifs et les recours en contentieux au Tribunal Administratif des agents L. 78-753 du 17/07/1978 L. 2000-321 du 12/04/2000 D. 2005-1755 du 30/12/2005 Le contrat signé avec l'aefe

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2013-331 QPC du 5 juillet 2013 (Société Numéricâble SAS et autre) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 29 avril 2013 par le Conseil d État (décision n 356976 du 29 avril 2013), dans les

Plus en détail

Les juridictions. A) Les juridictions civiles :

Les juridictions. A) Les juridictions civiles : Les juridictions. Tribunaux = Magistrats Ils ont une compétence d attribution (on ne peut pas s adresser à n importe quel tribunal pour n importe quelle affaire. Le droit privé (ordre judiciaire) de 1

Plus en détail

OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE

OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE 1 OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE Le Décret n 2010-1165 du 1er octobre 2010 relatif à la conciliation et à la procédure orale en matière civile, commerciale et sociale est entré

Plus en détail

Gan Vie Privée Annexe protection juridique

Gan Vie Privée Annexe protection juridique Gan Vie Privée Annexe protection juridique Protection juridique Conséquences des accidents de la vie Cette annexe, conforme aux lois n 2007-210 du 19 février 2007 et n 89 1014 du 31.12.1989 ainsi qu au

Plus en détail

Le droit à l exécution du créancier

Le droit à l exécution du créancier Le droit à l exécution du créancier INTRODUCTION Le droit des voies d exécution, ou des procédures civiles d exécution, regroupe l ensemble des procédés légaux coercitifs auxquels un créancier peut avoir

Plus en détail

Grille indicative des honoraires

Grille indicative des honoraires Cabinet TISSEYRE - VIDAL Avocats "Le Jacques Cartier" 394, rue Léon BLUM 34000 MONTPELLIER Grille indicative des honoraires Tarifs applicables à compter du 1 er janvier 2012 Tél. : 04 67 66 27 25 Fax :

Plus en détail

Repères Rapport annuel 2012

Repères Rapport annuel 2012 Édito En confiant au Haut Conseil la supervision des commissaires aux comptes, le législateur a mis en place un mécanisme indépendant, capable de traiter à la fois les cas individuels et les problématiques

Plus en détail

9 e UNIVERSITÉ D ÉTÉ EDAGO JEUDI 27 & VENDREDI 28 AOÛT 2015 -ATLANTIA LA BAULE-

9 e UNIVERSITÉ D ÉTÉ EDAGO JEUDI 27 & VENDREDI 28 AOÛT 2015 -ATLANTIA LA BAULE- 9 e UNIVERSITÉ D ÉTÉ EDAGO JEUDI 27 & VENDREDI 28 AOÛT 2015 -ATLANTIA LA BAULE- JEUDI 27 AOÛT 9 E UNIVERSITÉ D ÉTÉ EDAGO 2015 - ATLANTIA - LA BAULE SUCCESSIONS/PATRIMOINE Étude et application concrète

Plus en détail

L organisation judiciaire

L organisation judiciaire 1 : les juridictions de l ordre judiciaire a)premier degré Juridictions spécialisées Tribunal de commerce Juge tous les litiges entre commerçants ou sociétés commerciales. Ce ne sont pas des juges professionnels

Plus en détail

PASICRISIE LUXEMBOURGEOISE N 2/2013 TABLE DES MATIERES JURISPRUDENCE

PASICRISIE LUXEMBOURGEOISE N 2/2013 TABLE DES MATIERES JURISPRUDENCE PASICRISIE LUXEMBOURGEOISE N 2/2013 TABLE DES MATIERES JURISPRUDENCE Assurances 1 Responsabilité civile automobile Assurance obligatoire Garantie Etendue Véhicule assuré en quelque lieu qu il se trouve

Plus en détail

Section I : Les centres régionaux de formation professionnelle d'avocats Sous-section 1 : Organisation. Article 42 Chaque centre régional de

Section I : Les centres régionaux de formation professionnelle d'avocats Sous-section 1 : Organisation. Article 42 Chaque centre régional de Section I : Les centres régionaux de formation professionnelle d'avocats Sous-section 1 : Organisation. Article 42 Chaque centre régional de formation professionnelle est doté d'un conseil d'administration

Plus en détail

CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE SAINT-DENIS DE LA REUNION

CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE SAINT-DENIS DE LA REUNION CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE SAINT-DENIS DE LA REUNION L'AN DEUX MIL QUATORZE et le Monsieur Philippe CREISSEN né le 4 juillet 1969 à Saint-Mandé (Val de Marne)de nationalité française,

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés,

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER NP N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, Ordonnance du 22 octobre 2010 Vu la renuête. enregistrée

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 3 ème partie : La procédure du licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 3 ème partie : La procédure du licenciement pour motif économique Mieux connaître le licenciement économique 3 ème partie : La procédure du licenciement pour motif économique Concernant le licenciement économique de salariés protégés, il faut nécessairement articuler

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-huit mai deux mille neuf.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-huit mai deux mille neuf. N 35 / 09. du 28.5.2009. Numéro 2641 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-huit mai deux mille neuf. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION O R D R E D E S A V O C A T S D U B A R R E A U D E P A R I S DOSSIER D INSCRIPTION EN application DE l article 100 du Décret 91-1197 du 27 novembre 1991 NOM : Prénom : Réservé à l Ordre des Avocats de

Plus en détail

La preuve pénale à l ère numérique La géolocalisation dans tous ses états. Myriam Quéméner Avocat général Cour d appel de Versailles

La preuve pénale à l ère numérique La géolocalisation dans tous ses états. Myriam Quéméner Avocat général Cour d appel de Versailles La preuve pénale à l ère numérique La géolocalisation dans tous ses états Myriam Quéméner Avocat général Cour d appel de Versailles Géolocalisation? La géolocalisation englobe toutes les techniques permettant

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Contentieux n A.2009.002 et A.2009.007

REPUBLIQUE FRANCAISE. Contentieux n A.2009.002 et A.2009.007 REPUBLIQUE FRANCAISE 1 COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.2009.002 et A.2009.007 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : Mme WOLF Commissaire du gouvernement : Mme PICARD

Plus en détail

DEFENSE PENALE ET RECOURS

DEFENSE PENALE ET RECOURS DEFINITIONS On entend par : > Assuré : Toute personne réputée assurée au présent contrat, c est-à-dire : Le souscripteur du contrat : personne morale régulièrement déclarée auprès des autorités préfectorales

Plus en détail

LOI Loi n 71-1130 du 31 décembre 1971 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques. Version consolidée au 6 février 2013

LOI Loi n 71-1130 du 31 décembre 1971 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques. Version consolidée au 6 février 2013 Le 6 février 2013 LOI Loi n 71-1130 du 31 décembre 1971 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques Version consolidée au 6 février 2013 Titre Ier : Création et organisation de la

Plus en détail

Catherine Chini Germain et Alain Yung-Hing Réglez vos litiges sans avocat

Catherine Chini Germain et Alain Yung-Hing Réglez vos litiges sans avocat Catherine Chini Germain et Alain Yung-Hing Réglez vos litiges sans avocat 2010 ISBN : 978-2-212-54655-2 Partie 1 La justice : comment ça marche? Cet ouvrage a pour vocation de donner des informations pratiques

Plus en détail

Conclusions du commissaire du gouvernement

Conclusions du commissaire du gouvernement Tribunal des Conflits n 3803 1 Conflit négatif M. B. c/ Ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Séance du 4 juillet 2011 Rapporteur : M. Christian Vigouroux Commissaire du gouvernement

Plus en détail

Introduction au droit La responsabilité professionnelle

Introduction au droit La responsabilité professionnelle Introduction au droit La responsabilité professionnelle I. Introduction au droit 2 ordres de juridiction : Judiciaire : o Juridiction civiles : conflit entre particulier Tribunal de gde instance : litige

Plus en détail

LA REFORME DE LA PROTECTION JURIDIQUE

LA REFORME DE LA PROTECTION JURIDIQUE LA REFORME DE LA PROTECTION JURIDIQUE Notes La loi n 2007-210 du 19 février 2007 portant réforme de l assurance de protection juridique a été publiée au Journal Officiel le 21 février 2007. Elle est d

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 04/03/2009 Cour d appel de Paris ct0151 Audience publique du 7 décembre 2007 N de RG: 07/06272 Publié par le service de documentation de la Cour de cassation REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

VEILLE JURIDIQUE LES CRITERES DE RATTACHEMENT GEOGRAPHIQUE D UN SITE WEB

VEILLE JURIDIQUE LES CRITERES DE RATTACHEMENT GEOGRAPHIQUE D UN SITE WEB VEILLE JURIDIQUE LES CRITERES DE RATTACHEMENT GEOGRAPHIQUE D UN SITE WEB Le site marchand est nécessairement issu d une entreprise, d une forme sociale, d une société. En tant que tel, il a un domicile.

Plus en détail

ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LUXEMBOURG. Norme sur les diligences professionnelles de l expert-comptable qui agit comme domiciliataire de sociétés

ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LUXEMBOURG. Norme sur les diligences professionnelles de l expert-comptable qui agit comme domiciliataire de sociétés ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LUXEMBOURG Norme sur les diligences professionnelles de l expert-comptable qui agit comme domiciliataire de sociétés Cette norme professionnelle a été adoptée lors de l'assemblée

Plus en détail