L'assignation temporaire: Une solution gagnante pour tous

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'assignation temporaire: Une solution gagnante pour tous"

Transcription

1 L'assignation temporaire: Une solution gagnante pour tous Conférence offerte dans le cadre du 16e Carrefour en santé et sécurité du travail Francis Pratte, Conseiller en réadaptation à la Commission de la Santé et de la Sécurité du Travail (CSST) 6 novembre 2012

2 La particularité du contexte d intervention: Concilier des acteurs aux intérêts divergeant. Deux acteurs sont partis prenantes d un dossier CSST: Travailleur: Client prestataire Employeur: Client payeur Donc, ces clients peuvent percevoir une même réalité de deux façons complètement différentes.

3 Illustrons cette réalitr alité "On dirait qu'il ne veut pas travailler." "Mon boss fait tout pour que je revienne au travail le plus vite possible, même si je ne suis pas prêt." "J'en ai assez d'être enfermé entre quatre murs!" "Il est bien chez lui à recevoir son chèque!"

4 D où vient cet écart au niveau des perceptions? Le client prestataire s attend généralement à recevoir des soins, des traitements et des services, en fonction de sa situation et de sa condition. Pour lui, il s agit d un dossier médical. Le client payeur s attend généralement à tenir ses coûts au minimum tout en limitant l impact de la lésion sur ses activités de production. Pour lui, il s agit d un dossier économique.

5 Lorsqu il est question de retour au travail, au sens large, l écart de perception entre le travailleur et l employeur peut parfois générer des situations potentiellement conflictuelles. Tous gagnent donc à mieux comprendre l assignation temporaire, puisqu il s agit généralement du premier pas à franchir en vue d un retour au travail durable.

6 Avantages pour l employeur: l Avantages pour l employeur: l Permet de contrôler le coût des réclamations de ses employés accidentés; Peut continuer de bénéficier de l expertise et du savoir-faire de sa main-d œuvre; Aide à atténuer l impact d une lésion sur les activités de production.

7 Avantages pour le travailleur: Favorise la réadaptation physique et psychologique en visant l augmentation des capacités fonctionnelles; Permet de se valoriser par la réalisation de tâches productives chez son employeur; Permet de conserver des liens avec son milieu de travail et ses collègues; Permet d éviter les effets néfastes de l inactivité prolongée.

8 Avantages pour la CSST: Permet d aider les clients à maintenir de bonnes relations tout au long du cheminement de la réclamation; Responsabilise les principaux acteurs concernés; Favorise la réactivation des travailleurs accidentés; Réduit, de manière globale, les coûts du régime.

9 Structure de la présentation I. Définir l assignation temporaire II. Les composantes de l assignation temporaire et les obligations de chacun III.Réunir les conditions gagnantes IV.Comment la CSST peut-elle vous soutenir? Une période de questions suivra l exposé (environ 10 minutes)

10 I. Définir l assignation l temporaire Le concept d assignation temporaire Les assises légales Quelques distinctions

11 a) Le concept d assignation temporaire L assignation temporaire consiste à affecter un travailleur victime d une lésion professionnelle à une autre tâche en attendant qu il puisse reprendre son emploi ou exercer un emploi convenable.

12 Deux éléments important à retenir de la définition: Affecter un travailleur accidenté à une autre tâche; En attendant le retour à l emploi prélésionnel ou à un emploi convenable. Les tâches doivent donc être différentes de celles qu effectue normalement le travailleur, puisqu il est présumé incapable de les effectuer en raison de sa lésion.

13 b) Les assises légalesl Quatre articles de la Loi sur les Accidents du Travail et les Maladies Professionnelles (ci-après désignée LATMP) et quatre articles de la Loi sur la Santé et la Sécurité du Travail (ci-après désignée LSST) à avoir en tête. Ceux-ci prévoient: le droit de l employeur d assigner temporairement un travail; Le droit du travailleur de contester une assignation; le mécanisme de contestation de l assignation par le travailleur; le maintien des conditions de travail pendant l assignation; le recours en cas de bris des conditions de travail; la suspension des indemnités en cas de défaut du travailleur.

14 Article 179 LATMP 179. L employeur d un travailleur victime d une lésion professionnelle peut assigner temporairement un travail à ce dernier, en attendant qu il redevienne capable d exercer son emploi ou devienne capable d exercer un emploi convenable, même si sa lésion n est pas consolidée, si le médecin qui a charge du travailleur croit que: 1. Le travailleur est raisonnablement en mesure d accomplir ce travail; 2. ce travail ne comporte pas de danger pour la santé, la sécurité et l intégrité physique du travailleur compte tenu de sa lésion; et 3. ce travail est favorable à la réadaptation du travailleur.

15 Article 179 LATMP (suite) Si le travailleur n est pas d accord avec le médecin, il peut se prévaloir de la procédure prévue par les articles 37 à 37.3 de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (chapitre S-2.1), mais dans ce cas, il n est pas tenu de faire le travail que lui assigne son employeur tant que le rapport du médecin n est pas confirmé par une décision finale.

16 Article 179 LATMP L article 179 de la LATMP balise le droit de l employeur de réaffecter un travailleur accidenté et confirme le rôle central que le législateur accorde au médecin traitant dans ce processus. Nous reviendrons au rôle du médecin traitant un peu plus loin. L article prévoit aussi un recours pour le travailleur en désaccord avec l assignation temporaire autorisée par son médecin traitant et nous renvoie également aux articles 37 à 37.3 de la LSST afin de clarifier le mécanisme qui doit s appliquer lorsqu un travailleur conteste son assignation temporaire. Nous reviendrons au traitement d une contestation d assignation temporaire plus loin.

17 Article 37 LSST 37. Si le travailleur croit qu il n est pas raisonnablement en mesure d accomplir les tâches auxquelles il est affecté par l employeur, il peut demander au comité de santé et de sécurité, ou à défaut de comité, au représentant à la prévention et à l employeur d examiner et de décider la question en consultation avec le médecin responsable des services de santé de l établissement ou, à défaut de médecin responsable, avec le directeur de santé publique de la région où se trouve l établissement. Absence de comité: S il n y a pas de comité ni de représentant à la prévention, le travailleur peut adresser sa demande directement à la Commission. Décision: La Commission rend sa décision dans les 20 jours de la demande et cette décision a effet immédiatement, malgré une demande de révision.

18 Article 37.1 LSST Une personne qui se croit lésée par une décision rendue en vertu de l article 37 peut, dans les 10 jours de sa notification, en demander la révision par la Commission conformément aux articles à de la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (chapitre A Procédure urgente La Commission doit procéder d urgence sur une demande de révision faite en vertu de l article 37.1.

19 Effet immédiat. La décision rendue par la Commission sur cette demande a effet immédiatement, malgré qu elle soit contestée devant la Commission des lésions professionnelles. Contestation Une personne qui se croit lésée par une décision rendue par la Commission à la suite d une demande faite en vertu de l article 37.1 peut, dans les 10 jours de sa notification, la contester devant la Commission des lésions professionnelles L employeur verse au travailleur qui fait le travail qu il lui assigne temporairement le salaire et les avantages liés à l emploi que ce travailleur occupait lorsque s est manifestée sa lésion professionnelle et dont il bénéficierait s il avait continué à l exercer. Le salaire et les avantages versé au travailleur ne peuvent pas être inférieurs à ce qu il aurait touché n eut été de sa lésion.

20 Un travailleur qui s estime lésé par son employeur peut recourir, à son choix, à la procédure de grief de la convention collective qui lui est applicable ou soumettre une plainte à la CSST en vertu de l article 32 de la LATMP. 32. L employeur ne peut congédier, suspendre ou déplacer un travailleur, exercer à son endroit des mesures discriminatoires ou de représailles ou lui imposer toute autre sanction parce qu il a été victime d une lésion professionnelle ou à cause de l exercice d un droit qui lui confère la présente loi. [ ]

21 L employeur possède également un recours dans l éventualité où un travailleur refuserait, sans raison valable, d effectuer l assignation temporaire autorisée par son médecin traitant. Il s agit de la demande de suspension des indemnités de remplacement du revenu (IRR) La Commission peut réduire ou suspendre le paiement d une indemnité: [ ] 2. si le travailleur, sans raison valable: [ ] e) omet ou refuse de faire le travail que son employeur lui assigne temporairement et qu il est tenu de faire conformément à l article 179, alors que son employeur lui verse ou offre de lui verser le salaire et les avantages visés dans l article 180; [ ]

22 b) Quelques distinctions L assignation temporaire constitue donc une forme de solution provisoire de retour au travail (RAT), mais il en existe d autres: Travaux légers; Retour progressif; travail adapté; Etc. Bien que l objectif demeure le même (maintenir le lien d emploi, favoriser la réadaptation, activer le travailleur, réduire les coûts), certaines nuances s imposent.

23 L assignation temporaire est balisée par un cadre juridique. Comme nous l avons vu, ce cadre légal: Assure la protection des droits du travailleur et de l employeur; Prévoit des recours pour chacun des acteurs impliqués. Sa mise en place relève d un droit de l employeur et c est à lui que revient la responsabilité de la proposer au médecin traitant. Les autres formes de solutions provisoires reposent sur le bon bouloir des parties de s entendre. Dans ce contexte: Aucune obligation liante pour l une ou l autre des parties; Aucun recours possible en vertu de la LATMP en cas de non-respect. Sa mise en place peut être initiée par le médecin traitant, l employeur ou même la CSST.

24 Notons que la mise en place d une solution provisoire, peu importe sa forme, est toujours favorisée par la CSST compte tenu de ses nombreux avantages. Aussi, une solution impliquant des travaux légers ou un RAT progressif peut être transposée en assignation temporaire à tout moment, en suivant la procédure que nous aborderons nous peu.

25 II.. Les composantes de l assignation l temporaire a) La forme et le contenu de la demande b) Le rôle déterminant du médecin traitant.

26 a) La forme et le contenu de la demande La demande d assignation temporaire doit être faite par écrit. Prioriser le formulaire proposer par la CSST (disponible sur demande ou en ligne au L objectif est ici de rendre le plus clair possible pour le médecin traitant la proposition qui lui est soumise afin qu il puisse se prononcer sur celle-ci au meilleur de sa connaissance de la condition du travailleur. Plus le médecin traitant a une idée claire des tâches que l employeur souhaite confier au travailleur, plus son appréciation de la situation sera fidèle aux capacités résiduelles actuelles de ce dernier.

27 Prendre le temps de bien préciser: La nature des tâches à effectuer; L horaire et le rythme du travail proposé; Les charges à manipuler; Les postures de travail et les mouvements à effectuer, ainsi que leur fréquence.

28 Formes à éviter: Liste "d épicerie" ( "Qu est-ce que le travailleur peut faire parmis les tâches suivantes?" ) Annexes nombreuses et/ou volumineuses ( "Voir les huit descriptions de poste de 3 pages chacune annexées". )

29 Outre la question de la forme, l ATT doit impérativement représenter une activité productive pour l employeur. Ne représente pas les activités productives: Lecture à la cafétéria; Temps libre; Assignation à la maison; Formation et perfectionnement (sauf si directement en lien avec un RAT durable). Ces assignations ne sont pas favorables à la réadaptation du travailleur et feront habituellement l objet d une intervention de la CSST auprès de l employeur fautif dès qu elles sont rapportées.

30 b) Le rôle déterminant du médecin traitant C est l ultime juge de la solution proposée par l employeur. C est lui qui évalue la solution en fonction des trois critères de l article 179. Son accord est impératif pour mettre en place une ATT.

31 Le médecin doit compléter une demande d ATT, même s il estime que la solution proposée ne respecte pas les critères de l article 179. Aucun recours à un employeur si le médecin traitant refuse l assignation temporaire. Seul le travailleur peut contester l avis de son médecin traitant. Notons que le Bureau d Évaluation Médicale (BEM) ne peut se prononcer sur l ATT puisque cela ne représente pas l un des cinq points de l article 212 de la LATMP.

32 À ne pas oublier: Le travailleur ne voit généralement son médecin que quelques minutes; La majeure partie du rendez-vous est habituellement consacrée au suivi de la lésion; Les documents trop long à lire ou les formulaires d assignation maison sont à éviter; L employeur doit s assurer que la solution qu il propose est le plus clair possible.

33 À ne pas oublier: Que la solution soit acceptée ou non, une copie du formulaire d assignation doit se retrouver au dossier du travailleur. En effet: Un formulaire accepté permet de consigner au dossier les tâches autorisées par le médecin; Un formulaire refusé est susceptible de donner des pistes d intervention à la CSST. En documentant les tâches déjà proposées. Nous reviendrons plus tard sur les pistes d intervention de la CSST.

34 Le bilan de réadaptationr Dans certaines situations, le Conseiller en Réadaptation au dossier peut communiquer avec le médecin traitant afin de connaître les principaux obstacles à la mise en place d une solution de retour au travail. Cette intervention peut, dans certains cas, permettre de comprendre quels aspects de la proposition l assignation de l employeur s avère incompatible avec la condition actuelle du travailleur et aider les parties à identifier une nouvelle solution tenant compte de ces aspects.

35 III.. Réunir R les conditions gagnantes a) L importance de la communication b) Impliquer le travailleur c) Une petite victoire à la fois

36 Comment concilier les intérêts parfois divergeant de l employeur et du travailleur afin de mettre en place la meilleure assignation temporaire possible? Plusieurs éléments peuvent être dégagés de la pratique afin d optimiser l expérience que le travailleur et l employeur tireront de l assignation temporaire. Au menu: Quelques constats tirés de ma propre pratique. La pratique m a m a permis de constater que: L échec d une assignation relève souvent d un manque de communication; Un travailleur est plus susceptible d adhérer à la démarche s il est impliqué dans l élaboration et la mise en place de la solution; Il est préférable de faire de petits pas en avant que de viser la longue course et perdre pied.

37 Ce sont-là quelques unes des pistes à explorer afin de réunir les conditions gagnantes pour votre ATT. Notez que ce ne sont pas les seuls éléments sur lesquels il est possible d avoir cette influence, mais c est là que cette influence peut être mise à contribution de manière optimale lorsqu il est question d assignation temporaire.

38 a) L importance de la communication Importance de signaler ce qui fonctionne bien, tout comme ce qui fonctionne moins bien (ajustement de l assignation en temps "réel"); S assurer de la transmission de l information "top/bottom" dans les milieux présentant des structures hiérarchiques plus élaborées (connaissance des conditions de l ATT); Un bon système de communication permet quelquefois d anticiper les problématiques potentielles et de les prévenir avant qu elles ne surviennent.

39 b) Impliquer le travailleur C est lui qui effectuera l assignation temporaire, il doit sentir qu il en a la capacité; Le niveau de mobilisation est généralement plus important si le travailleur participe à la mise en place de la solution; Le travailleur est en quelque sorte l ambassadeur de la solution auprès de son médecin traitant. S il croit en celle-ci, il aura tendance à en faire la promotion auprès de son médecin; Pour le travailleur, chance de participer aux décisions qui se prennent dans le dossier.

40 c) Une petite victoire à la fois Miser sur les petites victoires plutôt que de prendre de gros risques et revenir sans cesse à la case départ (temps partiel plutôt que temps plein); Célébrer la reprise de chaque tâche de travail, surtout après une période d inactivité prolongée (quelques heures par semaine valent mieux qu une semaine complète enfermé à la maison); Ne pas brûler d étape afin de ne pas être l artisan de son propre échec.

41 IV.. Comment la CSST peut-elle elle vous soutenir? a) Détection de situation potentiellement problématiques b) Intervention visant le maintien du lien d emploi (MLE) c) Suivi du déroulement d ATT

42 a) Détection de situation potentiellement problématiques Les intervenants de la CSST qui travaillent avec vous sont là pour vous informer et vous supporter dans les différentes étapes du dossier. Ils peuvent apprécier le risque que chaque dossier représente et les problématiques potentielles pouvant être rencontrées dans des circonstances données.

43 Qu est est-ce qui représente une situation potentiellement problématique lorsqu il est question d ATT? d Multiples demandes refusées par le médecin traitant; Travailleur en attente de chirurgie (long délais); Exigences physiques de l emploi prélésionnel d apparence incompatible avec l emploi prélésionnel; Travailleur rapportant des problématiques en cours d ATT; Assignation temporaire contestée par le travail.

44 Il est important de ne pas laisser de telles situations perdurer ou se détériorer. En effet, celles-ci ci peuvent engendrer: Chez le travailleur: De l insatisfaction face à la solution provisoire pouvant conduire à un arrêt de travail prolongé; Une fragilisation de l alliance de travail avec l employeur. Chez l employeur: Une hausse des coûts du dossier générée par la reprise potentielle des IRR; Des problèmes d organisation du travail causés par l absence du travailleur; Chez les deux acteurs: Méfiance envers l autre; Frustration face à la situation; Incompréhension.

45 Chaque échec rencontré par les parties rend plus difficile les tentatives subséquentes visant à mettre en place une solution provisoire. Ces échecs peuvent même, ultimement, compromettre le retour au travail chez l employeur.

46 b) Intervention visant le maintien du lien d emploi (MLE) Celle-ci peut prendre plusieurs formes: Contact téléphonique avec les parties; Rencontre avec le travailleur; Rencontre chez l employeur.

47 Une démarche de maintien du lien d emploi peut être initiée par la CSST, selon l évaluation qui est faite du dossier par les intervenants responsables, ou encore faire suite à une demande du travailleur ou de l employeur. L objectif visé par une intervention MLE est d aider les parties à s entendre sur une solution provisoire qui convient à tous.

48 Un mot d ordre: d N hésitez pas à faire appel aux intervenants responsables du dossier! L agent(e) d indemnisation et le/la conseiller(ère) en réadaptation sont toujours disposés à intervenir de concert avec vous, que vous soyez travailleur ou employeur, afin de vous aider à trouver des solutions aux problématiques que vous rencontrez dans le cadre d un dossier. Quel est l intérêt de la démarche MLE? Permet de: Prendre en compte le point de vue des différents acteurs impliqués; S assurer que tous les intervenants disposent de la même information; Se doter d un plan d action commun; Clarifier le rôle et les responsabilités de chacun.

49 La démarche d MLE constitue une excellente opportunité pour les deux parties. Le travailleur peut s assurer: Que la solution soit basée sur ce qu il se sent en mesure de donner comme rendement; De démontrer son intérêt pour son emploi au sein de l entreprise. L employeur peut en profiter pour: Valider si la solution qu il compte proposer semble réaliste aux yeux du travailleur; Convenir avec le travailleur de modalités particulières de retour au travail.

50 c)suivi du déroulement de l assignation temporaire L intervention ne se termine pas une fois l ATT en place! Il faut aussi s assurer de son maintien jusqu au retour au travail régulier du travailleur.

51 Comment faire un bon suivi? Chacun peut y contribuer à sa façon. Le travailleur peut: Signaler promptement les éléments de l ATT qui fonctionnent moins bien à son employeur et à la CSST; Proposer à l employeur des bonifications possibles à son assignation, si ce dernier s estime en mesure d assumer davantage de tâches (l autorisation du médecin traitant demeure toutefois impérative!). L employeur peut: S assurer de bien faire comprendre aux supérieurs immédiats du travailleur la nature de l ATT autorisée par le médecin traitant afin qu il s y limitent; S assurer de donner suite rapidement aux rétroactions du travailleur par rapport aux éléments de l ATT qui fonctionnent moins bien. La CSST peut: Favoriser les contacts fréquents entre les parties et avec ces dernières afin de favoriser la circulation fluide de l information sur le déroulement de l ATT; Rappeler aux acteurs leurs responsabilités, selon le plan d action convenu et leurs obligations en fonction de la Loi.

52 d) Un rôle d arbitre: La contestation de l assignation temporaire par le travailleur. Comme nous l avons vue précédemment, la CSST peut être appelée à trancher une contestation d ATT logée par un travailleur si l établissement où il travaille ne compte pas de comité de santé et sécurité ou de représentant à la prévention.

53 Comment une telle contestation est-elle elle traitée? Le/la conseiller(ère) en réadaptation doit analyser la situation dans un délai de 20 jours; L objet de l analyse est de voir si les trois critères prévus à l article 179 sont effectivement respectés et, le cas échéant, si le travailleur a une raison valable de refuser d effectuer le travail que son employeur lui a assigné; La décision rendue prend effet immédiatement, malgré une demande de révision.

54 La contestation de l assignation temporaire ouvre le droit à l IRR pendant la durée de l analyse par le CR. Ces IRR ne sont pas recouvrables, même si le travailleur n avait pas de raison valable de refuser d effectuer l ATT. De plus, Les IRR versées au cours de cette période demeurent imputés à l employeur.

55 En guise de conclusion Nous avons vu aujourd hui que: L employeur et le travailleur peuvent percevoir différemment une situation donnée, en fonction de leurs intérêts par définition divergeant (bénéficiaire vs payeur); Cette différence de perception peut influencer la mise en place d une solution de retour au travail et, à plus grande échelle, tout le déroulement de la réclamation.

56 En guise de conclusion L ensemble des acteurs impliqués peuvent sortir gagnant de la mise en place d une solution provisoire de retour au travail, Bien qu il existe plusieurs types de solutions provisoires de retour au travail, l assignation temporaire est la seule qui bénéficie d un encadrement légal liant les parties entre elles; C est à l employeur de présenter au médecin traitant la réaffectation qu il entend mettre en place.

57 En guise de conclusion Le médecin traitant joue un rôle prépondérant dans la mise en place de l assignation temporaire; Il existe des conditions gagnantes qui permettent la mise en place et le maintien d une assignation temporaire; La CSST peut vous aider, tant que vous soyez employeur que travailleur, à cibler des situations potentiellement problématique et à intervenir sur celles-ci afin de favoriser la mise en place d une solution provisoire de retour au travail; Le suivi de l assignation temporaire est une étape importante afin de s assurer du maintien de la solution provisoire; La CSST peut être appelée, dans certaines situations, à trancher des litiges soulevés par le travailleur portant sur l assignation temporaire.

58 La parole est à vous! Période de questions

La CSST Qui sommes nous? Charles Taschereau, conseiller DPI Olivier Lesquir, inspecteur

La CSST Qui sommes nous? Charles Taschereau, conseiller DPI Olivier Lesquir, inspecteur La CSST Qui sommes nous? Par : Charles Taschereau, conseiller DPI Olivier Lesquir, inspecteur Blainville 3 avril 2008 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) Une compagnie d assurance

Plus en détail

Les mutuelles de prévention

Les mutuelles de prévention Les modes de tarification de la Commission sur la Santé et Sécurité au Travail (CSST) Annuellement, chaque employeur doit remettre à la CSST une prime dont le montant est calculé selon le taux de prime.

Plus en détail

Consultation du Conseil du patronat du Québec sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail

Consultation du Conseil du patronat du Québec sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail Consultation du Conseil du patronat du Québec sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail Rapport du comité de travail sur la surindemnisation à la CSST Janvier 2008 1010, rue Sherbrooke,

Plus en détail

Guide relatif à l invalidité Assurance salaire, CSST, SAAQ, IVAC, SSQ et RRQ

Guide relatif à l invalidité Assurance salaire, CSST, SAAQ, IVAC, SSQ et RRQ Guide relatif à l invalidité Assurance salaire, CSST, SAAQ, IVAC, SSQ et RRQ À l attention des syndicats des secteurs public et privé de la Fédération de la santé et des services sociaux CSN Mai 2012 Camarades,

Plus en détail

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire.

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire. Loi sur la santé et la sécurité du travail soyez plus sécuritaires soyez plus productifs INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Information à l intention de l employeur, du maître d œuvre et du travailleur

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

L ASSIGNATION TEMPORAIRE. Émilie Villeneuve, CRHA Conseillère en indemnisa6on et Julie Falardeau Avocate et conseillère en indemnisa6on

L ASSIGNATION TEMPORAIRE. Émilie Villeneuve, CRHA Conseillère en indemnisa6on et Julie Falardeau Avocate et conseillère en indemnisa6on L ASSIGNATION TEMPORAIRE Émilie Villeneuve, CRHA Conseillère en indemnisa6on et Julie Falardeau Avocate et conseillère en indemnisa6on Impossible d'afficher l'image. Votre ordinateur manque peut-être de

Plus en détail

Commentaires. de l Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail

Commentaires. de l Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail Commentaires de l Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sur le Régime québécois de santé et de sécurité du travail Présenté au groupe de travail SST Mars 2010 Introduction C est avec beaucoup

Plus en détail

Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca

Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca Mutuelles de prévention Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca Ce guide répond aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Ce document est réalisé par le Service

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

www.csst.qc.ca En cas d accident ou de maladie du travail... voici ce qu il faut savoir!

www.csst.qc.ca En cas d accident ou de maladie du travail... voici ce qu il faut savoir! www.csst.qc.ca En cas d accident ou de maladie du travail... voici ce qu il faut savoir! Qu arrive-t-il si je dois m absenter à la suite d un accident du travail? M on revenu Vous recevrez une indemnité

Plus en détail

Préambule. Claude Sicard Vice-président au partenariat et à l expertise-conseil 2 LE CADRE D INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION

Préambule. Claude Sicard Vice-président au partenariat et à l expertise-conseil 2 LE CADRE D INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Préambule Le présent guide d application du cadre d intervention s adresse aux inspecteurs, aux chefs d équipe et aux directeurs en santé et sécurité en prévention-inspection de la CSST de même qu aux

Plus en détail

Ce que vous devez savoir...

Ce que vous devez savoir... Ce que vous devez savoir... Ce guide répond aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Rédaction Service des comptes majeurs et des mutuelles de prévention Infographie

Plus en détail

Je dois prochainement passer un entretien d embauche. On me demande de réaliser une tâche spécifi que afi n de

Je dois prochainement passer un entretien d embauche. On me demande de réaliser une tâche spécifi que afi n de Je dois prochainement passer un entretien d embauche. On me demande de réaliser une tâche spécifique afin de vérifier mes compétences. Est-ce possible? Cette mise en situation est-elle rémunérée? 1 Oui,

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL DÉFINITIONS ET CHAMP D'APPLICATION La législation québécoise en matière de santé et de sécurité du travail est constituée

Plus en détail

Résultats, privilèges et obligations qui découlent de l adhésion à votre mutuelle

Résultats, privilèges et obligations qui découlent de l adhésion à votre mutuelle Résultats, privilèges et obligations qui découlent de l adhésion à votre mutuelle Aubert Tremblay, CRHA Février 2012 Objets de la présentation Résultats : Comparaison des taux de cotisation 1999-2012 (Unité

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT)

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) à partir du 1 er août 2014 Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1 Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX 09, et,

Plus en détail

Article 1. Article 2. Article 3

Article 1. Article 2. Article 3 ENTENTE RELATIVE AUX COMITÉS DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ DU TRAVAIL ET AU TEMPS DE LIBÉRATION ALLOUÉ AUX REPRÉSENTANTS À LA PRÉVENTION DANS L EXERCICE DE LEURS FONCTIONS (Juin 1992) Article 1 En vue de prévenir

Plus en détail

I. - LES FAITS NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROCÉDURE SPÉCIFIQUE D URGENCE A.

I. - LES FAITS NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROCÉDURE SPÉCIFIQUE D URGENCE A. MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DU TRAVAIL ET DE LA SOLIDARITÉ Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Sous-direction des formations en alternance et de l insertion des jeunes

Plus en détail

Régie des rentes du Québec 2006. En cas

Régie des rentes du Québec 2006. En cas Régie des rentes du Québec 2006 En cas Profitez de nos services en ligne Le relevé de participation au Régime de rentes du Québec ; SimulRetraite, un outil de simulation des revenus à la retraite ; La

Plus en détail

Guide de calcul de l indemnité. de remplacement du revenu. pour les 14 premiers jours

Guide de calcul de l indemnité. de remplacement du revenu. pour les 14 premiers jours Guide de calcul de l indemnité de remplacement du revenu pour les 14 premiers jours Mise à jour : Mars 2006 Cette publication n a aucune valeur juridique et ne saurait remplacer les textes de lois et les

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement (Extraits) Sur le licenciement : Attendu que la lettre de licenciement, qui fixe les limites du litige, doit être suffisamment

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Loi sur la Société de l assurance automobile du Québec (chapitre S-11.011) Le

Plus en détail

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs Droits et obligations des travailleurs et des employeurs La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) vise à assurer des conditions de santé et de sécurité minimales dans les entreprises québécoises.

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non vérifiée) Exercice 2011-2012

Plus en détail

Procédure de réclamation en Assurance Salaire (Pour les absences excédant cinq (5) ou sept (7) jours consécutifs) Procédure à suivre en cas d absence pour raison médicale: 1. Aviser votre supérieur immédiat

Plus en détail

2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 139 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC La Société de l assurance automobile du Québec «a pour mission d assurer et de protéger les personnes

Plus en détail

Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges

Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges Les indemnités de la CSST ou de l Employeur Clause 7-14.33 Comparaison des droits d accident du travail vs régime d

Plus en détail

Formulaires et demandes d information les obligations

Formulaires et demandes d information les obligations Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Formulaires et demandes d information les obligations Michel Desrosiers AVEZ-VOUS DÉJÀ HÉSITÉ à remplir un formulaire médical que vous tendait un patient,

Plus en détail

Suivi. l acti. de la marche exploratoire Sécurité DES LIEUX. on passe à FÉDÉRATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU QUÉBEC

Suivi. l acti. de la marche exploratoire Sécurité DES LIEUX. on passe à FÉDÉRATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU QUÉBEC Suivi de la marche exploratoire Sécurité DES LIEUX on passe à l acti FÉDÉRATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU QUÉBEC n Cette brochure, publiée par la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec,

Plus en détail

L assurance de l industrie de la construction. Janvier 2014. Pour plus de renseignements. English copy available on request

L assurance de l industrie de la construction. Janvier 2014. Pour plus de renseignements. English copy available on request Pour plus de renseignements Vous pouvez communiquer avec votre représentant syndical ou patronal, ou encore avec le service à la clientèle de la CCQ : Abitibi-Témiscamingue Tél.: 819 825-4477 Bas-Saint-Laurent-Gaspésie

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

Maternité sans danger Congés parentaux

Maternité sans danger Congés parentaux Maternité sans danger Congés parentaux Quels sont mes droits et obligations? Travailleuse enceinte Mère Père Parent adoptif À l usage des professionnelles en soins 2 Maternité sans danger Congés parentaux

Plus en détail

inaptitude quelles sont les obligations?

inaptitude quelles sont les obligations? inaptitude quelles sont les obligations? L inaptitude d un salarié est lourde de conséquences, et impose à l employeur d être très vigilant, qu elle soit ou non d origine professionnelle. La procédure

Plus en détail

Conditions générales de prestations de services

Conditions générales de prestations de services Conditions générales de prestations de services Article 1 Objet Les présentes conditions générales (ci-après les «Conditions Générales») ont pour objet de préciser les modalités d intervention de GEVERS

Plus en détail

L assignation temporaire

L assignation temporaire L assignation temporaire pour favoriser la réadaptation du travailleur et assurer son retour au travail Qu est-ce que l assignation temporaire? L assignation temporaire consiste à affecter un travailleur

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

Date de l événement d origine Date de récidive, rechute ou aggravation. Date d expiration. Date de la visite. Membre supérieur Membre inférieur

Date de l événement d origine Date de récidive, rechute ou aggravation. Date d expiration. Date de la visite. Membre supérieur Membre inférieur N o d assurance maladie ATTESTATION MÉDICALE Code RAMQ 09926 Prénom et nom à la naissance Date de naissance Année Mois Jour Sexe Année Mois Date d expiration Init. Nom du médecin N o de permis N o de groupe

Plus en détail

QU EST-CE QU UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUE FAIRE SI VOUS ETES VICTIME D UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUELS SONT VOS RECOURS?

QU EST-CE QU UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUE FAIRE SI VOUS ETES VICTIME D UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUELS SONT VOS RECOURS? GUIDE D APPLICATION POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN QU EST-CE QU UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUE FAIRE SI VOUS ETES VICTIME D UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUELS SONT VOS RECOURS? En cas de doute, il est

Plus en détail

Guide de référence. indemnisation des accidentés du travail. une entreprise? Comment établit-on les

Guide de référence. indemnisation des accidentés du travail. une entreprise? Comment établit-on les vail et quels ffre-t-il? Comment égorie de l entreprise? n la cotisation applicable ment établit-on les factures prise? Que faire si un travailleur ntracte une maladie attribuable ler d une décision concernant

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère :

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : pratiques [mise à disposition de salariés] Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : quelles sont les obligations de l employeur? Dans les groupes de dimension internationale, il n est pas rare

Plus en détail

Employé/Assuré (adhérent)

Employé/Assuré (adhérent) Employé/Assuré (adhérent) Par : Employeur/ Preneur (administrateur) Assureur Me Mélanie Dugré et Me Geneviève Ladouceur, Conseillères juridiques Contentieux - Montréal Le contenu de la présentation suivante

Plus en détail

OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL

OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL À : &' 1$,'6 M. Richard Drouin, O.C., c.r. Président, Commission d examen sur la rémunération des juges 2CVTKEM,/QPCJCP DATE :

Plus en détail

Logement de transition avec suivi intensif:

Logement de transition avec suivi intensif: Logement de transition avec suivi intensif: de nouveaux partenaires pour innover Résumé Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés avec

Plus en détail

Le télétravail. au Centre jeunesse des Laurentides GUIDE PRATIQUE

Le télétravail. au Centre jeunesse des Laurentides GUIDE PRATIQUE Le télétravail au Centre jeunesse des Laurentides GUIDE PRATIQUE Le télétravail, une valeur ajoutée pour la clientèle. Ce document a été produit par le Bureau de projets Centre jeunesse des Laurentides

Plus en détail

Déléguée ou délégué : une fonction officielle

Déléguée ou délégué : une fonction officielle Déléguée ou délégué : une fonction officielle OCTOBRE 2007 Fédération des professionnelles et professionnels de l éducation du Québec (CSQ) site web: www.fppe.qc.ca ES-ND-0708-04 (6.3.2) La clause ou l

Plus en détail

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP)

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Quebec Provincial Association of Teachers l Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Renseignements généraux

Plus en détail

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec RÉGIME d assurance collective CSQ À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec Contrat J9999 Janvier 2010 À tous les membres de la CSQ Cette «nouvelle» brochure

Plus en détail

Parlons assurance 2013. Taux de prime. www.csst.qc.ca

Parlons assurance 2013. Taux de prime. www.csst.qc.ca Parlons assurance 2013 Taux de prime www.csst.qc.ca La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux travailleurs ainsi qu aux employeurs établis

Plus en détail

JE SUIS UN MÉDECIN ASSURÉ PAR SOGEMEC

JE SUIS UN MÉDECIN ASSURÉ PAR SOGEMEC JE SUIS UN MÉDECIN ASSURÉ PAR SOGEMEC CONTACTEZ-NOUS : 1 800 361-5303 information@sogemec.qc.ca RÉSUMÉ DU RÉGIME D ASSURANCE Une offre de services couvrant tous vos besoins UNE GAMME DE PROTECTIONS QUI

Plus en détail

LES ACCIDENTS DE TRAJET

LES ACCIDENTS DE TRAJET Bien que la Sécurité Sociale assimile l accident de trajet aux accidents du travail en matière d indemnisation, il existe des différences. C est pourquoi il convient de déterminer le régime des accidents

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL Préambule Les partenaires sociaux européens, UNICE, UEAPME et CEEP d une part, et CES (et le comité de liaison EUROCADRES/CEC) d

Plus en détail

CONVENTION. du 21 février 2006 relative au. régime juridique du télétravail

CONVENTION. du 21 février 2006 relative au. régime juridique du télétravail CONVENTION du 21 février 2006 relative au régime juridique du télétravail CONVENTION L UNION DES ENTREPRISES LUXEMBOURGEOISES, en abrégé UEL ayant son siège à L 1615 Luxembourg, 7, rue Alcide de Gasperi,

Plus en détail

CONDITIONS D EXERCICE

CONDITIONS D EXERCICE CONDITIONS D EXERCICE DES RESSOURCES DE TYPE FAMILIAL ET DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES VISÉES PAR LA LOI SUR LA REPRÉSENTATION DES RESSOURCES, MAIS NON REPRÉSENTÉES PAR UNE ASSOCIATION RECONNUE 20 août

Plus en détail

Guide sur les mutuelles de formation. Règlement sur les mutuelles de formation

Guide sur les mutuelles de formation. Règlement sur les mutuelles de formation Guide sur les mutuelles de formation Règlement sur les mutuelles de formation ÉDITION AVRIL 2008 Dans le cadre d une entente de délégation prévue par la Loi sur le ministère de l Emploi et de la Solidarité

Plus en détail

ÉTHIQUE Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001

ÉTHIQUE Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001 ÉTHIQUE et Violences au travail Comité de la condition féminine Décembre 2001 INTRODUCTION Pourquoi un code d éthique relatif aux violences au travail? Comment un code d éthique peut-il nous aider, nous

Plus en détail

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES.

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. EDITION 2010 PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. Sommaire Page I Généralités Art. 1 Contenu 3 Art. 2 Base

Plus en détail

Vous aider à rendre votre milieu de travail sécuritaire. Vous aider à éviter les lésions professionnelles et sauver des vies

Vous aider à rendre votre milieu de travail sécuritaire. Vous aider à éviter les lésions professionnelles et sauver des vies Conférencier : Luc Constant Conseiller en relation avec les employeurs CSST Investir en gestion de la santé et la sécurité au travail, est-ce rentable? Val-d Or, le 29 octobre Forum 2014 sur la santé et

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

PROPOSITIONS DE LA COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE POUR LA NÉGOCIATION DU RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION COLLECTIVE

PROPOSITIONS DE LA COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE POUR LA NÉGOCIATION DU RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION COLLECTIVE PROPOSITIONS DE LA COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE POUR LA NÉGOCIATION DU RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION COLLECTIVE VENANT À ÉCHÉANCE LE 31 DÉCEMBRE, 2014 Janvier 2015 Table of Contents INTRODUCTION...

Plus en détail

Manuel des politiques IVAC. Direction de l IVAC

Manuel des politiques IVAC. Direction de l IVAC Manuel des politiques IVAC Direction de l IVAC Mai 2015 Table des matières Admissibilité 1.1 Accident de travail vs acte criminel........................................ 4 1.2 Loi sur l assurance automobile

Plus en détail

Par M e Marc-André Laroche, CRIA

Par M e Marc-André Laroche, CRIA CONTRAT DE TRAVAIL OU CONTRAT DE SERVICE? COMMENT DÉTERMINER LA VÉRITABLE NATURE D UNE RELATION CONTRACTUELLE ET SES CONSÉQUENCES Par M e Marc-André Laroche, CRIA lecorre.com Le 29 novembre 2013 PLAN DE

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Décembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de grève...1 2 Définition du terme «grève»...1 3 Droit aux indemnités de la Caisse nationale

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

Activité des programmes de médicaments

Activité des programmes de médicaments Chapitre 4 Section 4.05 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Activité des programmes de médicaments Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.05 du Rapport annuel

Plus en détail

Convention «Heurt de véhicules» TABLE DES MATIERES

Convention «Heurt de véhicules» TABLE DES MATIERES «Heurt de véhicules» 470 1 er avril 1994 TABLE DES MATIERES A. Liste des entreprises adhérentes B. Texte de la convention C. Définitions D. Principes et modalités d application E. Fixation des dommages

Plus en détail

CONTRAT DE TELESURVEILLANCE DES INSTALLATIONS DE SECURITE ANTI-INTRUSION DES BATIMENTS MUNICIPAUX

CONTRAT DE TELESURVEILLANCE DES INSTALLATIONS DE SECURITE ANTI-INTRUSION DES BATIMENTS MUNICIPAUX CONTRAT DE TELESURVEILLANCE DES INSTALLATIONS DE SECURITE ANTI-INTRUSION DES BATIMENTS MUNICIPAUX Entre : Adresse : COMMUNE DE CLOUANGE 1, rue Mal Joffre 57185 CLOUANGE ci-après qualifiés le Client, d

Plus en détail

VOL. 3, NO. 2 AUTOMNE 2009 TABLE DES MATIÈRES

VOL. 3, NO. 2 AUTOMNE 2009 TABLE DES MATIÈRES VOL. 3, NO. 2 AUTOMNE 2009 VOL. 3, NO. 2 AUTOMNE 2009 TABLE DES MATIÈRES LES NOUVEAUX VISAGES DE LA SURVEILLANCE 3 À QUI LA COMPÉTENCE? 7 CHANGEMENTS SIGNIFICATIFS À LA LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE 11 DROITS

Plus en détail

MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT

MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT RÉPONSES D HYDRO-QUÉBEC À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS DE LA RÉGIE Page 1 de 12 1 Référence : HQD-16, document 1, page 17 de 21 «La DSR a négocié

Plus en détail

Mutuelles de prévention. Guide en vue de la création d une mutuelle. www.csst.qc.ca Guide en vue de la création d une mutuelle

Mutuelles de prévention. Guide en vue de la création d une mutuelle. www.csst.qc.ca Guide en vue de la création d une mutuelle Mutuelles de prévention Guide en vue de la création d une mutuelle www.csst.qc.ca Ce guide a pour but de répondre aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Ce

Plus en détail

Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal

Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal Présenté à La Commission du développement économique de la Communauté

Plus en détail

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHAPITRE 1: CONDITIONS DANS LESQUELLES LE BUREAU LUXEMBOURGEOIS ACCORDE, REFUSE OU RETIRE SON AGREMENT A UN CORRESPONDANT 1.1 Comment remplir la fonction de correspondant

Plus en détail

L employeur peut-il mettre un salarié en congés payés forcés?

L employeur peut-il mettre un salarié en congés payés forcés? L employeur peut-il mettre un salarié en congés payés forcés? Pour éloigner temporairement de l entreprise un salarié surmené, irascible avec ses collègues, certains employeurs trouvent comme solution

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

Parlons assurance. Taux de prime

Parlons assurance. Taux de prime Parlons assurance Taux de prime 2010 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises établies au Québec. Cette assurance obligatoire

Plus en détail

Travailler pour profiter de la VIE, mais pas au risque de la PERDRE!

Travailler pour profiter de la VIE, mais pas au risque de la PERDRE! Travailler pour profiter de la VIE, mais pas au risque de la PERDRE! La sécurité au travail, ça s apprend. Parce qu on a juste une vie à vivre la SÉCURITÉ AU TRAVAIL, ça commence tout de suite! < 2 > Questions

Plus en détail

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement Votre assurance protection du revenu RBC Assurances reconnaît qu une maladie ou une blessure invalidante peut poser des défis sur les

Plus en détail

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INTRODUCTION En vertu de l article 61.1 de la Loi assurant l exercice des droits des personnes, en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et

Plus en détail

Bureaux régionaux de la CSST

Bureaux régionaux de la CSST salaire horaire minimum en vigueur au, du nombre () J9P 6B1 () G5L 7P3 () G6W 7P7 () G4R 1Y1 () G4Z 2Z4 () J1J 2C3 163, boulevard de () G4X 2V1 () H5B 1H1 () J6E 7N2 () J7Y 3R8 () H7S 2G6 () J4K 5B7 MAURICIE

Plus en détail

Numéro : 300. Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires

Numéro : 300. Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires Numéro : 300 Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires Décembre 2013 Objectif de cette note d orientation... 4 Références légales... 4 Contexte... 5 Historique du calcul hebdomadaire

Plus en détail

RELEVE DE DECISIONS DU CONSEIL D ADMINISTRATION. Séance du mardi 18 novembre 2014 1 ORDRE DU JOUR

RELEVE DE DECISIONS DU CONSEIL D ADMINISTRATION. Séance du mardi 18 novembre 2014 1 ORDRE DU JOUR RELEVE DE DECISIONS DU CONSEIL D ADMINISTRATION Séance du mardi 18 novembre 2014 1 ORDRE DU JOUR 1. Approbation du procès-verbal du conseil d administration du 21 octobre 2014 2. Prorogation de la Fondation

Plus en détail

Les mutuelles de prévention Comment réduire sa cotisation annuelle à la CSST?

Les mutuelles de prévention Comment réduire sa cotisation annuelle à la CSST? Les mutuelles de prévention Comment réduire sa cotisation annuelle à la CSST? Présenté dans le cadre du carrefour de l eau Express de l Association des entreprises spécialisées en eau du Québec Préparé

Plus en détail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail les infos DAS - n 051 7 avril 2015 Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail Les entreprises se trouvant régulièrement confrontées à des cas d infraction routières

Plus en détail

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Importance d un programme de sécurité et de santé 1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Raison d être d un programme de sécurité et de santé Un bon programme de sécurité et de santé dans

Plus en détail

L obligation de déposer un rapport Guide à. l intention des employeurs, exploitants et infirmières

L obligation de déposer un rapport Guide à. l intention des employeurs, exploitants et infirmières L obligation de déposer un rapport Guide à l intention des employeurs, exploitants et infirmières Table des matières Introduction.... 3 Pourquoi faut-il déposer un rapport?... 3 Que fait l Ordre lorsqu

Plus en détail

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières Mémento de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents (LAA) GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon Table des matières Base légale de l assurance Page Personnes assurées 1.

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

Politique de services en matière de sécurité sociale

Politique de services en matière de sécurité sociale Politique de services en matière de sécurité sociale 1. Introduction Le Syndicat de l Enseignement De La Jonquière, en vertu du Code du travail, possède le monopole de représentation de ses membres. Ce

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL ENTRE LA VILLE DE GATINEAU Ci-après désignée «L Employeur» ou «La Ville» ET LE REGROUPEMENT DES PROFESSIONNELS DE LA VILLE DE GATINEAU Ci-après désigné «Le Regroupement»

Plus en détail

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION Fiche de lecture : MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION I. PRESENTATION GENERALE «Management situationnel Vers l autonomie et la responsabilisation» (nouvelle édition enrichie),

Plus en détail

Digne de confiance. Règlement. Art. I. Dispositions générales Objet 1 Base 2 Formes particulières d assurance 3

Digne de confiance. Règlement. Art. I. Dispositions générales Objet 1 Base 2 Formes particulières d assurance 3 Digne de confiance Édition 2012 Assurance obligatoire des soins Règlement Art. I. Dispositions générales Objet 1 Base 2 Formes particulières d assurance 3 II. III. IV. Rapport d assurance Personnes assurées,

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 85 DU 9 NOVEMBRE 2005 CONCERNANT LE TELETRAVAIL, MODIFIEE PAR LA CONVENTION COLLECTIVE

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 85 DU 9 NOVEMBRE 2005 CONCERNANT LE TELETRAVAIL, MODIFIEE PAR LA CONVENTION COLLECTIVE CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 85 DU 9 NOVEMBRE 2005 CONCERNANT LE TELETRAVAIL, MODIFIEE PAR LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 85 BIS DU 27 FEVRIER 2008 ----------------------- Vu la loi du 5 décembre

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Le Québec dispose d un ensemble de mesures permettant aux parents de mieux concilier leurs responsabilités familiales et professionnelles, dont les congés parentaux.

Plus en détail

Mieux informés Mieux protégés

Mieux informés Mieux protégés - Mars 1 2009 - Mieux informés Mieux protégés EDITO La libéralisation des marchés de l énergie, effective depuis le 1er janvier 2007 en Wallonie, a atteint une dynamique de marché inédite au niveau belge

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

Contrat de création d un site web

Contrat de création d un site web http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Contrat de création d un site web Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour seul objectif

Plus en détail

Pension alimentaire pour enfants

Pension alimentaire pour enfants Pension alimentaire pour enfants Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau Brunswick (SPEIJ NB) est un organisme de bienfaisance enregistré dont l objectif est de fournir aux

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail