01. MONOGRAPHIE THÉMATHIQUE / 01. MONOGRAFIA TEMATICA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "01. MONOGRAPHIE THÉMATHIQUE / 01. MONOGRAFIA TEMATICA"

Transcription

1 01. MONOGRAPHIE THÉMATHIQUE / 01. MONOGRAFIA TEMATICA Moteur et verrous du développement de l hydrogène énergie. Un secteur porteur en Rhône-Alpes et au Piémont Trend di sviluppo e potenzialità della filiera idrogeno. Un settore strategico per le relazioni tra Piemonte e Rhône-Alpes. Programme Alcotra Fonds européen de développement régionel Programma Alcotra Fondo europeo di sviluppo regionale

2 Ce document a été financé par le programme Interreg Alcotra Fonds européen de Développement régional. Questo documento è stato finanziato dal programma Interreg Alcotra Fondo europeo di sviluppo regionale Responsable et auteur / Responsabile e autore: Tenerrdis, Pierre Juliet Co-auteurs / Co-autori : Environment Park, Davide Damosso et Alexandra Robasto Traduction en langue italienne et révision / traduzione in lingua italiana e revisione : Elisa Giacoma Ropolo / Environment Park, Alexia Boulanger Le document est disponible en format électronique sur le site Il documento è disponibile in formato elettronico al sito 1 ère édition / 1 a edizione:

3 Introduction / Introduzione Ce document a été rédigé par Tenerrdis avec la collaboration de Environment Park avec le but de fournir au lecteur un aperçu sur la filière hydrogène énergie en reportant les tendances internationales de la technologie et l acquis règlementaire dans la matière. Une attention particulière a été consacrée à l illustration des principales expériences et initiatives qui ont été récemment lancées dans le contexte de programmes européens ou bien par les gouvernements nationaux et par les key players du monde industriel. A ce sujet, une importante contribution a été fournie par les travaux des Journées Collaboratives et Techniques sur l Hydrogène 2011 organisées par Tenerrdis en novembre dernier et qui font l objet d une section à part. La troisième partie de la monographie est au contraire dédiée à la présentation des réalités territoriales Rhône Alpes et Piémont avec la description de la chaine de la valeur présente dans les deux contextes et la présentation des entreprises et des centres de recherche qui en font partie. Les informations ont été complétés par des éléments issus entre autres de la feuille de route de l ADEME et du document «rapport sur l industrie des énergies» de la DGEC ainsi que la roadmap FCH JU et rapport Mc Kinsey 2011 «The role of Battery Electric Vehicles, Plug-in Hybrids and Fuel Cell Electric Vehicles». Questo documento è stato redatto da Tenerrdis con il supporto di Environment Park con lo scopo di fornire al lettore una panoramica sulla filiera idrogeno energia riportando le principali tendenze che in questo momento caratterizzano le tecnologie dell idrogeno e delle pile a combustibili e sull evoluzione normativa conseguente. Un attenzione particolare è stata dedicata alla descrizione delle esperienze recentemente lanciate sia nell ambito di progetti di dimostrazione europei che in programmi governativi nazionali e dai principali key players internazionali. A questo proposito, un importante contributo è fornito dai lavori delle Journées Collaboratives et Techniques sur l Hydrogène 2011 organizzate da Tenerrdis lo scorso novembre al quale è dedicata un intera sezione del documento. La terza parte della monografia si concentra invece sulle due realtà territoriali Piemonte e Rhône Alpes con la descrizione della filiera e dei principali attori imprese e centri di ricerca - che ne fanno parte. Le informazioni riportate nel presente documento sono frutto dell esperienza dei partner e sono state integrate e supportate da diversi documenti tra cui la Roadmap ADEME (Agenzia per l Ambiente e l Energia francese), il Rapporto sull Industria dell Energia della CE, la roadmap FCH JU e il rapporto Mc Kinsey 2011 «The role of Battery Electric Vehicles, Plug-in Hybrids and Fuel Cell Electric Vehicles».

4 Version française Versione francese

5 1. Contexte et enjeux Le mode de développement des sociétés est confronté aujourd hui à la triple problématique des crises énergétiques, climatiques et économiques. Des changements importants vont toucher la manière de consommer l énergie et de la produire et ceci se traduit par des engagements politiques significatifs : Au niveau mondial, le protocole de Kyoto qui fixe des objectifs d émission de GES. Au niveau européen, le paquet «climat énergie» et l objectif 20 % de réduction d émission de GES, 20 % d amélioration de l efficacité énergétique, 20 % de pénétration d ENR, le tout pour Parallèlement, l hydrogène et les piles à combustibles ont été identifiées comme des technologies clef au sein du SET-Plan (Strategic Energy Technology Plan) et les activités de recherche et de démonstration technologiques sont soutenues par la commission au travers du JTI H2PAC. Aux niveaux nationaux : - En France : La loi POPE (loi programme d orientation des politiques énergétiques) a introduit le principe du facteur 4 et les lois Grenelle I et Grenelle II font de la directive européenne 3x20 contre le réchauffement climatique, un enjeu prioritaire. Le grenelle est aligné sur la directive européenne 3x20 avec un objectif ENR plus ambitieux de 23 % - En Italie: les politiques énergétiques sont développées au niveau national (Plan Energétique National) et puis articulées au niveau régional avec des plans régionaux selon le principe du burden sharing etc. La stratégie Energétique Nationale est basée sur le Plan d Action pour l Efficacité Energétique (PAEE) et le Plan d Action National (PAN) pour les Energies Renouvelables à l horizon Dans ce contexte, l hydrogène est cité comme une des potentielles options technologiques mais seulement pour ce qui concerne l utilisation de bio-hydrogène ou d hydrogène produit à partir de sources renouvelables pour la traction. L utilisation de piles à combustible n est, quant à elle, pas prise en considération pour les applications stationnaires. Ce contexte politique et réglementaire doit être particulièrement pris en compte, car comme de nombreuses technologies émergentes, le développement de la filière hydrogène sera accéléré par le support public. De plus dans l hypothèse d une évolution profonde des données énergétiques nationales impliquant fortement cette filière, un soutien politique fort, visible et sur le long terme est absolument indispensable. 4

6 2. La filière hydrogène énergie Ce document traite des deux thématiques de l utilisation énergétique de l hydrogène et de la pile à combustible. Il aborde également le sujet de la production d hydrogène. L hydrogène a un fort potentiel énergétique et peut en conséquence être utilisé dans de nombreuses applications. Il doit être fabriqué à partir de différentes sources primaires puis transporté, stocké et distribué vers l utilisateur. Le terme de vecteur hydrogène ou d hydrogène énergie est employé quand l hydrogène est utilisé comme vecteur énergétique entre la source primaire et son utilisation finale. Cette dernière pouvant être de l électricité, de la chaleur ou de la force motrice. Cette utilisation énergétique est aujourd hui marginale car la majorité de l hydrogène est utilisée en tant que composé chimique dans l industrie en raison de ses propriétés réductrices. On parle alors d hydrogène industriel que l on retrouve surtout dans le raffinage et la production d ammoniaque. De nouvelles utilisations sont aujourd hui envisagées, par exemple, dans la sidérurgie ou dans la synthèse de biocarburants de deuxième génération. La problématique de l hydrogène industriel est totalement différente de celle de l hydrogène énergie, la première étant basée sur une utilisation centralisée L hydrogène : une filière complexe. dans de grosses unités, la seconde étant d un champ d utilisation à la fois plus vaste et surtout plus diffus. Toutefois, le développement de la filière énergie aura nécessairement des liens avec la filière majoritaire aujourd hui. La pile à combustible est un convertisseur électrochimique qui produit électricité et chaleur en oxydant un carburant et en réduisant l oxygène. Le carburant qui peut être gazeux, hydrogène, gaz naturel ou biogaz, mais également liquide, méthanol, essence ou gazole. Leur puissance s étale de quelques fractions de Watts jusqu au mégawatt ce qui fait que les applications concernées vont du dispositif portable jusqu à l unité stationnaire industrielle. Les filières énergies et piles à combustibles sont liées parce que complémentaires mais peuvent également être envisagées séparément et se développer indépendamment l une de l autre. En effet l hydrogène n est pas le seul combustible utilisable dans une pile et réciproquement, la pile à combustible n est pas le seul moyen de transformer par exemple l hydrogène en chaleur. 5

7 2.1. Les piles à combustible Elles fonctionnent suivant le principe inverse à l électrolyse de l eau en utilisant la réaction entre l hydrogène ou un hydrocarbure et l oxygène, réaction qui produit de l électricité, de la chaleur et de de l eau. Suivant la membrane employée et la température de fonctionnement, on distingue plusieurs technologies. Les technologies dites basses température (dans la gamme des 60 à 120 c): La pile à combustible alcaline qui utilise l hydroxyde de potassium comme électrolyte et fonctionne à l hydrogène. La pile à combustible à membrane échangeuse de protons (PEMFC) qui utilise une membrane polymère et fonctionne à l hydrogène. La pile à combustible à méthanol direct (DMFC) qui utilise une membrane polymère et fonctionne au méthanol. Les technologies haute température : La pile à combustible à carbonate fondu (MCFC) qui utilise un électrolyte à base de carbonates de métaux alcalins et fonctionne à l hydrogène, méthane ou gaz de synthèse à des températures de 650 C. La pile à combustible à oxyde solide qui utilise un électrolyte céramique et fonctionne à l hydrogène, méthane ou gaz de synthèse à des températures allant de 800 à 1000 C. L ensemble de ces technologies permet d accéder à une très large gamme de puissance (du Watt au Mégawatt) couvrant un très grand nombre d application. Les transports : automobiles, transports collectifs, véhicules industriels et de génie civil, engins de manutention, transport maritime et ferroviaire. Les applications stationnaires, cogénération, courant de secours, voire alimentation de sites isolés. Les applications nomades, générateurs ou chargeurs portables, pour l électronique grand public ou les dispositifs portables, type outillage. Les applications militaires (en relation avec les applications nomades) et aéronautiques du type groupes auxiliaires de puissance. Enfin si la pile à combustible est combinée avec la production d hydrogène de façon décarbonée (via les énergies renouvelables ou par vapo-reformage et capture et séquestration de dioxyde de carbone), elle devient une solution énergétique présentant des avantages énergétiques et écologiques. C est dans cette optique que cette association constitue une solution de stockage des énergies renouvelables susceptible de faciliter leur intégration dans les réseaux intelligents. Le marché du groupe de secours et du site isolé Les systèmes à pile à combustible, pour les applications de groupe de secours ont atteint aujourd hui un niveau de maturité technologique suffisant pour être en compétition avec les technologies traditionnelles avec batteries au plomb ou générateurs diesel. L adoption massive des systèmes à pile à combustible dans ce marché, demande cependant encore d importants investissements dans le développement du produit, afin de le rendre progressivement plus simple, plus fiable et surtout moins coûteux. Le volume actuel du marché des systèmes de secours est estimé aux alentours de 7 milliards de dollars, alors que celui lié aux télécommunications représente environ 46% des 277 milliards de dollars attendu pour Le développement d un générateur d hydrogène fortement intégré dans le groupe à piles à 6

8 combustible est un des facteurs critiques de succès pour les systèmes de piles à combustible, du fait qu il permettrait d éliminer la dépendance aux gaz techniques. La cogénération (CHP) En Europe, le secteur résidentiel est responsable de 40% de la consommation d énergie et de 25% des émissions de gaz à effet de serre. Dans ce domaine, la cogénération à partir d une pile à combustible est une solution fortement envisagée. Les systèmes CHP basés sur piles à combustible à oxyde solide (SOFC) sont particulièrement adaptés, grâce à leur efficacité de conversion électrique, à leur rapport élevé entre électricité et chaleur (efficacité énergétique élevée), à la température élevée à laquelle la chaleur est disponible (aux environs de C). On estime aujourd hui que des incitations adaptées pourraient conduire au remplacement de 90 millions de chaudières en Europe pour 2025, soit 30GW de capacité énergétique. Ce secteur, qui commercialement apparait prometteur et mature, voit se tourner vers lui les acteurs majeurs concepteurs/producteurs de SOFC. Certains fabricants développent actuellement des installations basées sur des piles à combustible alimentées au gaz naturel pour la fourniture d électricité et chaleur dans le cadre résidentiel. Le Japon est décidément le pays qui a le plus développé, lors des deux dernières décennies, la technologie SOFC, avec des entreprises privées soutenues par d importantes contributions financières fournies par des programmes nationaux destinés à la cogénération distribuée par piles à combustible (programme NEDO, etc.). En Corée du Sud, différentes entreprises sont actives dans le secteur des SOFC, adoptant en partie le design tubulaire de Siemens. Plusieurs programmes importants ont été lancés en particulier au Japon, en Allemagne et en Europe avec des cibles ambitieuses et la volonté de se positionner sur ce marché porteur. Ene-farm CALLUX and NIP Ene.field Timescales Countries involved Japan Germany UK, Germany, France, Netherlands, Denmark, Italy, Spain, Austria, Luxemburg, Belgium, Slovenia Electrical efficiencies 30-30% 30-34% >35% System efficiencies 60-80% 80-95% >85% (LHV) No. units >9,000 to date Unit capacity Type Integrated system consisting of fuel cell subsystem, peak heater and hot water storage tank. Designed to produce electricity and hot water Integrated system with fuel cell and peak heater to produce electricity, tap water and supply heat to the home. Storage is a supplementary part of the system 0,3-5kW Combination of integrated and separate systems. Storage is a supplementary part of the system Technology PEM and SOFC PEM and SOFC HT SOFC, IT SOFC, HT PEM and LT PEM Further information Floor standing, outdoor installation. Integration in various German heating systems. Floor standing, wall hung. Indoor installation. Integration in various European heating systems. Floor standing, wall hung. In home installation or in separate installation cabinets. Supply chain Supply Asia, Europe by 2014 Expansion in Germany Expansion across Europe Impact Target is to make Japan industry the leading manufacturer worldwide. Comparaison des cibles des différents grands programmes Part of the German national energy strategy. Savings of primary energy, reducing GHG. Build-up of industrial component and system producers. Move to demonstrate technology as a commercial prospect for the consumer and to develop the supply chains, manufacturing techniques, and support networks necessary for pan-european rollout 7

9 2.2. La production d hydrogène Le vapo-réformage du gaz naturel est le procédé le plus couramment employé aujourd hui. Il consiste à produire de l hydrogène et du dioxyde de carbone à partir de réactions entre méthane et vapeur d eau, puis entre monoxyde de carbone et vapeur d eau. Le biogaz ou d autres hydrocarbures de récupération peuvent être utilisés en lieu et place d hydrocarbures fossiles comme matière première. Le procédé est réalisé à haute température (900 c) et haute pression (20 à 30 bars) en présence d un catalyseur nickel. La production par reformage dégage environ 10 tonnes de dioxyde de carbone pour chaque tonne d hydrogène produite. Cet hydrogène ne peut être considéré comme bas carbone que si sa production est associée à la séquestration et stockage du dioxyde de carbone L électrolyse de l eau consiste à dissocier la molécule d eau en appliquant un courant électrique dans un milieu aqueux qui produit de l hydrogène à la cathode et de l oxygène à l anode. L électrolyse alcaline est utilisée sur les sites industriels et l électrolyse utilisant une membrane d échange protonique (PEM) qui est au stade pré-commercial, sont des technologies basse température. L électrolyse haute température qui est au stade de développement applique le même principe à la vapeur d eau et utilise l énergie thermique contenue dans la vapeur. Dans le cas où l électricité utilisée est d origine renouvelable, on parlera d hydrogène renouvelable ou hydrogène vert. Cette approche présente la particularité de pouvoir utiliser l énergie électrique renouvelable lorsque le réseau ne la demande pas. Par ailleurs la capacité de stockage, associée à une pile à combustible, permet si besoin d injecter de l énergie sur le réseau électrique. Les cycles thermochimiques de décomposition de l eau qui sont au stade de développement consistent en des séries de réactions chimiques utilisant une source de chaleur. La photolyse, d un principe analogue à l électrolyse, et la production par voie biologique à partir d algues ou de bactéries sont également en développement. Par ailleurs, l hydrogène est également coproduit dans divers procédés chimiques (hydrogène fatal), il peut être alors soit valorisé dans un procédé, soit brulé soit rejeté. Du fait de la multiplication des moyens de production, il est possible d envisager divers degrés de centralisation ou de décentralisation de la production. Par exemple : Production centralisée par vapo-réformage, décomposition thermochimique ou électrolyse associée à des centrales nucléaires ou parc éoliens off-shore. Production décentralisée basée sur la biomasse (gazéification ou vapo-réformage) ou électrolyse associée à une production d électricité renouvelable de petite ou moyenne puissance. Production d hydrogène: maturité des technologies. 8

10 Plusieurs technologies existent pour produire de l hydrogène décarboné. Les technologies actuellement les plus économiques (reformage et gazéification) verront leur coût augmenter dû à la fois à l enchérissement des combustibles fossiles et au surcoût de la séquestration. Evolution possible des coûts de production d hydrogène Source: «The role of Battery Electric Vehicles, Plug-in Hybrids and Fuel Cell Electric Vehicles», Mc Kinsey Le stockage, le transport et la distribution d hydrogène Pour être utilisé, l hydrogène doit être stocké, transporté et distribué. Le stockage peut se faire de trois façons : Le stockage cryogénique qui consiste à refroidir l hydrogène jusqu à son point de liquéfaction (- 253 C). cette solution est très énergivore. Le stockage sous pression qui réduit le volume de stockage mais implique une étape de compression (moins énergivore que le refroidissement). Les pressions vont de quelques dizaines de bars jusqu à 700 bars. Le stockage dit solide sous forme d hydrures métalliques qui permet de stocker l hydrogène à pression ambiante et de façon réversible par le jeu de la température. Pour le transport et la distribution, ils peuvent se faire via un réseau dédié dans le cas de sites de production massive reliés à des sites de grande consommation. Le réseau de gaz naturel peut par ailleurs contenir de l hydrogène jusqu à 20 % en volume mais ce qui implique une étape de séparation et de purification en aval. L infrastructure logistique dédiée composée de trailers transportant des containers reste cependant la solution la plus courante mais implique une réflexion vis-à-vis des émissions de gaz à effet de serre L hydrogène dans les transports La grande densité énergétique de l hydrogène en fait un vecteur énergie potentiellement bien adapté au transport. L hydrogène est désormais une option technologique possible pour le secteur automobile. 9

11 Source: «The role of Battery Electric Vehicles, Plug-in Hybrids and Fuel Cell Electric Vehicles», Mc Kinsey Argumentaire de l utilisation de l hydrogène dans les transports Les progrès technologiques et industriels ont à la fois permis d augmenter les rendements et la compétitivité des véhicules à pile à combustible. En particulier : La mise en œuvre de stockage 700 bars a permis d amener l autonomie au même niveau que celles des véhicules conventionnels. Des systèmes innovants permettent maintenant le démarrage par temps froid. La diminution importante des chargements en catalyseur a considérablement amélioré la compétitivité de la solution. Par ailleurs, des normes ont été adoptées pour l hydrogène et pour les équipements qui contribueront à la réduction des coûts. Ainsi suite à des démonstrations impliquant plus de 15 millions de km, les véhicules à pile à combustibles sont maintenant testés et l objectif est maintenant de passer de la démonstration à la production industrielle. L objectif d une production de plusieurs centaines de milliers de véhicules est aujourd hui fixé pour L étape suivante est le déploiement des infrastructures d approvisionnement et des initiatives telles que le partenariat public-privé H2Mobility. Perspectives émission CO 2 / autonomie pour les technologies batteries, hybrides et piles à combustibles. Source: «The role of Battery Electric Vehicles, Plug-in Hybrids and Fuel Cell Electric Vehicles», Mc Kinsey

12 Autobus et transports publics Le Multi Annual Implementation Plan (MAIP) de la FCH JTI envisage un important déploiement de bus alimentés à hydrogène à partir de Les bus pour le transport public pourraient représenter le moyen le plus efficace pour l adoption rapide de technologies de transport et de rencontres basées sur l hydrogène, pour les raisons suivantes : a) Les bus ont moins de restrictions en termes de poids, d espace et de coûts, par rapport aux autres véhicules transportant des passagers, ce qui fait de la production de bus, un segment efficace pour l adoption rapide de technologies. b) Les bus rentrent à la centrale tous les soirs pour se refournir en carburant, ce qui simplifie les infrastructures initiales à installer. c) Le déploiement de flottes de bus à Hydrogène porterait à la construction d infrastructures pour l approvisionnement avec des volumes d hydrogène importants. Ceci permettrait aux entreprises du secteur des infrastructures liées à l hydrogène de développer une chaine d approvisionnement fiable pour des volumes d hydrogène importants, une autre condition critique à la commercialisation. d) Les véhicules sont constamment en contact avec le public et donc permettrait d augmenter la conscience publique ainsi que l appréciation et l acceptation de la technologie. e) Les bus de transport public sont manœuvrés dans un environnement de haute qualité et sécurité par du personnel technique hautement qualifié, permettant de démontrer plus facilement l efficacité opérationnelle. Sur ces bases, suite aux premières importantes expérimentations réalisées en Europe depuis 2002, certains projets de démonstration, voyant la participation d industries constructrices d autobus, de sociétés de transport public et le financement de la part de régions, gouvernements nationaux et programmes européens, sont nés. Les principaux projets, soutenus par la plateforme JTI-FCH, ont l objectif de faire des avancées vers la commercialisation et proposent des target économiques et de prestations finalisés à une entrée sur le marché des premières flottes. Au niveau européen, les principaux industriels impliqués dans le développement de bus à pile à combustible sont: EVOBUS (Daimler), Van Hool, Wright Bus et APTS auxquels s ajoute l expérience d autres opérateurs à échelle plus locale et moins proche du produit. Au niveau géographique, les meilleures expériences sont réalisées en Allemagne, en particulier dans les régions de Hambourg, de Berlin et en Rhénanie du Nord - Westphalie, auxquelles s ajoutent les progrès rapides de Londres et des villes impliquées dans les projets de démonstration suivants : CHIC (plus de 50 autobus) avec comme fournisseurs EVOBUS, Van Hool et Wright Bus pour les villes de Oslo, Milano, Bolzano, San Gallo/Aarau et Londres HyV-locity (15 autobus) avec comme fournisseur Van Hool dans les villes de Sanremo, Oslo et dans la région des Flandres D autres zones actuellement impliquées dans des projets de démonstration sont localisées en Rhénanie du Nord - Westphalie (Cologne), et récemment, le projet de flotte d autobus à pile à combustible d Aberdeen (12 véhicules) est en cours de développement. Vehicules spéciaux Actuellement les véhicules à alimentation électrique sont considérés comme une réponse valide à la libre circulation et opérativité surtout en milieux fermés. En d autres termes, au moins pour le futur prévisible, ils représentent l unique solution permettant une opérativité avec absence d émission directe de polluants et donc en mesure de garantir la satisfaction des 11

13 réglementations de plus en plus strictes en termes de sauvegarde de la santé des opérateurs dans les milieux professionnels. Malgré cela, les véhicules à propulsion électrique présentent des limites liées au stockage et au transport d énergie à bord, qui en limitent l autonomie et la disponibilité des véhicules et donc leur diffusion à large échelle. Dans ce contexte, surtout quand les quantités d énergie deviennent importantes, la solution aujourd hui disponible, basée sur l utilisation d accumulateurs électrochimiques (batteries) ne peut être considérée que comme transitoire (bien que l unique actuellement praticable) et limitée à cause du poids, de l encombrement, des coûts et de la durée des batteries. La solution basée sur l utilisation d une pile à combustible alimentée à hydrogène, est aujourd hui considérée comme une des plus prometteuses pour dépasser lesdites limites. Elle permettrait d étendre le champ d application de la propulsion à émission zéro, favorisant dans le même temps, une utilisation efficace de l énergie Les infrastructures de distribution Si le déploiement des véhicules à pile à combustible a démarré dans plusieurs pays européens, les infrastructures de distribution doivent maintenant être adressées. Les coûts d infrastructure hydrogène sont considérés comme voisins à ceux d une infrastructure de recharge électrique (soit 1000 à 2000 /véhicule). L attractivité économique du véhicule à hydrogène est en passe d être prouvée, mais le problème de l infrastructure de distribution reste à évaluer. Une synchronisation étroite entre les divers éléments de la chaine de la valeur sera requise pour limiter le risque initial, accompagnée d une coordination gouvernementale et supportée par un contexte législatif et financier adapté. En effet, un taux d utilisation insuffisant des infrastructures dû à un nombre trop faible de véhicules pénalisera économiquement le déploiement du réseau de distribution. Source: «The role of Battery Electric Vehicles, Plug-in Hybrids and Fuel Cell Electric Vehicles», Mc Kinsey

14 Premières étapes du déploiement Les estimations du programme TEN-T, situent à 1500 Md le coût des infrastructures adaptées à la demande du transport et ce sur la période (500 Md jusqu en 2020) L Union Européenne supporte le déploiement du programme TEN-T à travers plusieurs types de financements: le Fond de Cohésion, le Fond de Développement Régional et la Banque Européenne d Investissement. Le déploiement de l infrastructure hydrogène pour le transport est pris en compte dans le CEF (Connecting Europ Facility) en même temps que les infrastructures énergie et numériques. Les principaux corridors identifiés concernent l Europe du Nord et le Royaume Uni. La stratégie globale vise d abord le déploiement d infrastructures locales pour passer progressivement à des interconnexions entre centres urbains Spécificités des technologies hydrogène La chaine de la valeur de l hydrogène mobilise à la fois les compétences d acteurs du domaine de l électricité et d acteurs du domaine de l industrie gazière pour la fabrication des composants, leur intégration et leur exploitation et maintenance. Les installations de production d hydrogène s apparentent à des centrales de production électrique et de position de chaleur avec les spécificités propres à l utilisation de l hydrogène. Le cœur d un électrolyseur d une pile est un empilement de membranes échangeuses de proton (polymères ou oxydes métalliques) encadrées d éléments conducteurs électriques et de plaques distribuant les gaz. L étanchéité de l ensemble vis à vis du combustible et de l oxygène doit être assurée à la température de fonctionnement. Les industries de la chimie, de la métallurgie et de la céramique sont donc sollicitées par les développeurs de «Stack». Autour de ces empilements sont intégrés des systèmes d alimentation gazière ainsi que des systèmes de régulation thermique et électrique. Il s agit de systèmes d électronique de puissance, de contrôle commande, d échangeurs thermiques, de dispositif de purification des gaz, etc Le coût d investissement d une pile à combustible qui est de 3000 à 5000 par kw dépend en particulier de la spécificité des équipements périphériques. Les équipements piles et électrolyseurs impliquent des études en amont par des intégrateurs pour satisfaire les spécifications de l exploitant, incluant l étude du stockage le mieux adapté, le raccordement au réseau électrique et aux réseaux de chaleur éventuels. Le coût de l exploitation d électrolyseurs ou de piles à combustible dépend essentiellement du coût de l électricité ou du coût du combustible, hydrogène ou hydrocarbure Contexte réglementaire La réglementation actuelle a été bâtie autour des usages traditionnels de l hydrogène dans l industrie chimique. Il s agit donc d une réglementation encore ciblée pour des applications de grande taille. En France, l hydrogène relève également de la réglementation générale sur les produits inflammables et explosifs. Situation française Le code de l environnement soumet toute installation de production d hydrogène au régime des «Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE)» ce qui est dû au fait que jusqu à une date récente, la production d hydrogène était assurée par des unités de réformage spécifiques reliées à des unités de chimie lourde ou de pétrochimie. La réglementation concernant le stockage diffère suivant les quantités stockées, moins de

15 kg, pas de déclaration, de 100 kg à 1 tonne, déclaration simple, pour plus d une tonne, demande d autorisation. Des évolutions réglementaires sont à l étude pour traiter les nouveaux usages et en particulier ceux liés à la production décentralisée (petit reformage ou petits électrolyseurs). En ce qui concerne plus précisément les véhicules, tout véhicule doit être soumis à une homologation. En France, les véhicules ont évolué jusque-là dans des lieux privés et la première homologation a eu lieu en décembre Situation italienne Aujourd hui, la réglementation en vigueur en Italie repose sur les décrets suivants: Décret Ministériel du 16 février 1982 concernant la détermination des activités sujettes aux visites de prévention incendie. Décret Ministériel du 24 novembre 1984 concernant les normes de sécurité anti-incendie pour le transport, la distribution, l accumulation et l utilisation du gaz naturel avec une densité non supérieure à 0,8. Décret Ministériel du 31 août 2006, concernant l approbation de la réglementation technique de prévention incendie pour la conception, construction et fonctionnement des installations de distribution d hydrogène pour auto-traction. En 2009, un projet de loi (Boffa-Alfano) a été présenté à la Commission des Transports de la Chambre des Députés. La proposition de loi, actuellement en cours d étude, a pour objectif de promouvoir des interventions de filière pour l étude et la réalisation: de systèmes pour la production, le stockage et la distribution d hydrogène produit à partir d énergie solaire ou d autres sources d énergies renouvelables; de systèmes pour la production, le stockage et la distribution de combustibles ultra-propres de nouvelle génération d origine biologique; de prototypes de véhicules alimentés à hydrogène ou à combustibles ultra-propres de nouvelle génération d origine biologique et des procédures d homologation associées de réseaux de monitoring du contrôle de l efficacité et de la sécurité des vehicules. d emplacements exclusifs pour les vehicules munis de stations de contrôle et de recharge. Avec le Décret du 31 août 2006, apparaissent en Italie, les premières normes destinées à réglementer la prévention des incendies, la sauvegarde des personnes, la tutelle des biens, la construction et le fonctionnement des installations de distribution d hydrogène pour autotraction, qui se focalisent cependant sur les emplacements exclus pour ces installations. Depuis 2006 aucune mise à jour ni intégration n ont été réalisées sur ce thème. Procédure pour l obtention de l homologation suite à test à exemplaire unique de véhicules à pile à combustible fonctionnant à hydrogène. Ce type de procédure est celui qui est la plus adapté pour les véhicules prototypes ou qui ne sont pas encore en production de masse. Afin d être considéré apte à la circulation routière, chaque véhicule doit être soumis à visite et test - un ensemble de contrôles techniques et documentaires que l autorité (ou l organe compétent) doit réaliser pour garantir la sécurité lors de l utilisation du véhicule par le Ministère des Infrastructures et des Transports (Département des Transports Terrestres Centre de test véhicules automobiles) ou par un organisme certificateur de l Union européenne, comme par exemple le Tüv. L homologation permet au constructeur de réaliser une série de véhicules automobiles identiques au prototype testé; chaque exemplaire produit pourra donc être immatriculé directement avec les documents fournis par l entreprise. 14

16 L entreprise, qui a l intention d homologuer un véhicule, devra produire lors de l acte de la demande, entre autres choses, un rapport technique très détaillé sur la vérification conceptuelle de la conversion du véhicule original à véhicule fonctionnant avec pile à combustible à hydrogène, dans lequel seront décris, le véhicule de départ (caractéristiques, dimensions, poids, ), les systèmes et les composantes ajoutées au véhicule de base (pile à combustible et relatifs auxiliaires), traction électrique et batterie de traction, la conception des modifications et la transformation du véhicule selon le projet et le système de contrôle du système global. Ce rapport devra contenir toutes les modifications effectuées au véhicule original, de manière à pouvoir évaluer les tests et vérifications qu il sera nécessaire d effectuer pour obtenir l homologation du véhicule Les forces en présence Bien que la Pile à Combustible ne soit qu une partie de la problématique hydrogène énergie, la vision des forces en présence au niveau mondial est instructive en particulier sur la réaction visà-vis des incitations des états ou celles résultant des partenariats public-privé. Le Japon et les USA sont les acteurs majeurs dans le développement des piles à combustible et ils sont suivis par l Europe, elle-même bientôt talonnée par la Chine et la Corée. Au Japon, des piles à combustibles pour le résidentiel sont commercialisées depuis 2009 et plus de 5000 unités ont été mises en œuvre à travers un mécanisme de soutien de 75M$. Des démonstrations de «villes-hydrogène» ont été lancées et l état ainsi que les acteurs industriels de l énergie supportent l implantation de stations-service hydrogène. Les États-Unis sont aujourd hui leader du domaine des engins de manutention hydrogène suite à des incitations ayant conduit à une part de marché de 2%. Le DoE a financé à hauteur de 170 M$ le développement, la démonstration et la commercialisation des piles à combustibles. Les états interviennent également par des incitations concernant les stations de distribution. La Chine a investi jusqu à aujourd hui 2,8 Md$ dans la R&D sur pile à combustible et infrastructures avec une attention particulière sur la production d hydrogène. La Corée du Sud annonce des programmes de soutien à la cogénération avec pile à combustible: le plan stratégique de la ville de Seoul prévoit 47% de production d énergie par des piles à combustible en Investissements dans les technologies piles à combustibles. 15

17 Les marchés. Le marché historiquement tiré par l hydrogène industriel est d environ 40 Md d euros. Sa croissance annuelle est de l ordre de 10% en raison des normes sur les carburants et de l augmentation de production des biocarburants. Le marché des piles à combustible est maintenant en phase commerciale sur les applications stationnaires. Les nombreuses applications de l hydrogène laissent entrevoir plusieurs autres marchés à moyen long terme. Marchés Hydrogène sans CO 2 pour l industrie CA annuel potentiel mondial Equilibre réseau utilisation H 2 vert Piles à combustible stationnaires Piles à combustible mobiles et nomades 100 G G 10 G G 100 G Piles à combustible marchés automobiles Echéance 5 à 10 ans 5 à 10 ans Immédiat Démarrage 5 à 15 ans Source : estimations en 2010 de la plateforme HyPAC 2010 global shipments market forecast Stationary - PEMFC Stationary - MCFC, AFC, SOFC off-grid power generation (telecomunications); micro-chp for domestic and commercial (hotels, hospitals); prime power; back-up power Large-scale power generation + CHP units (45%), of which more than (domestic) in Japan 63 MW, of which more than 20 MW in South Korea USD 9.5 billion (2007) Portable PEMFC, DMFC remote monitoring units; external battery rechargers; consumer electronics (laptops, smartphones), military 22% of units Very low MW USD 2.8 billion (2017) Transport PEMFC Transport SOFC LDV, buses, materials handling, unmanned aerial vehicles APU (trucks, reacreational vehicles) 33% uf units 27 MW LDV (2020) Total 90 MW; units Deux projections des marchés des technologies hydrogène. Source: PikeResearch, 2011; FuelCellToday,

18 3. Journées Collaboratives Tenerrdis Hydrogène : les messages clef 3.1. L économie de l hydrogène La croissance démographique et le développement de l activité humaine montre clairement que la demande en énergie va augmenter. Tendances du besoin en énergie Face à ce constat, le mix énergétique actuel n est pas adapté à une vision long terme car : Il repose sur des ressources fossiles par définition finies. Il a un impact environnemental fort car trop carboné (1/3 de la production mondiale d électricité est décarboné. Enfin les technologies durables doivent également être analysées en terme de recyclage des matériaux, de l énergie grise, des déchets, etc.. ; Challenges d un futur mix énérgétique. 17

19 Les énergies renouvelables constituent un des éléments de réponse à la problématique car leur développement agira sur les émissions de CO 2 en diminuant l exposition à la volatilité des prix des énergies fossiles. Dans ce sens les énergies renouvelables sont aussi un facteur de développement économique. Le potentiel des énergies renouvelables. L hydrogène fait partie du mix énergétique de l avenir car il peut intervenir dans le domaine de l énergie comme outil d adaptation de l offre à la demande, au niveau de l habitat et au niveau des transports ainsi qu au niveau industriel qui en est le principal consommateur aujourd hui. Tous des domaines majeurs des émissions de CO 2 sont donc concernés. Pour cela, la filière hydrogène doit être développée dans le sens d une amélioration de l efficacité (au sens large, production, conversion) et dans le sens de sa production à partir de source décarbonées. La filière hydrogène fait aujourd hui l objet d activité de développement et de démonstration croissantes comme en témoignent son caractère de filière clef dans les pôles de compétitivité adressant les énergies renouvelables. Les questions portent aujourd hui sur les actions à mettre en place pour stimuler la filière, vers quels marchés et avec quels mécanismes. Les pouvoirs publics français et les associations professionnelles ont identifié des champs d actions et mis en place des premiers outils à travers par exemple les investissements d avenir. Mais, d ores et déjà, les questions de business model, de structuration de la filière et de l agrégation des compétences autour de celle-ci doivent être posées pour préfigurer les futurs déploiements industriels et commerciaux. La vision d un investisseur. Les Venture Capital investissent dans l hydrogène car plusieurs paramètres convergent : Une population mondiale grandissante, donc un besoin d énergie qui augmente. L accident de Fukujima et l arrêt du nucléaire en Allemagne qui mettent en avant le besoin d un mix énergétique décarboné. La diminution des ressources fossiles et surtout l augmentation de leur prix. C est le moment d investir dans l hydrogène car : le marché est en décollage ( unités de PAC vendues en 2010 Taux de croissance de 115% entre 2011 et Marché de 1,6 Mds en 2016). 18

20 De nombreux acteurs sont en croissance et préfigurent la chaine de la valeur : (Ballard, Hydrogenix, Proton, Plugpower, McPhy, CETH, Acal Energy, Air Products, Air Liquide, Linde). On arrive à la phase d industrialisation qui est le plus gros challenge. Enfin plusieurs segments de marché existent, groupes de secours, sites isolés, stockage des ENR, mobilité, cogénération et stationnaire,. Les divers segments de marché de l hydrogène L hydrogène vecteur de stockage et de service au réseau Le couplage de l hydrogène au réseau d énergie peut se faire par deux approches : En mode stockage / déstockage. En diluant l hydrogène dans le gaz naturel et en utilisant son réseau de transport. La première approche n a pas encore trouvé son modèle économique ni une chaine de la valeur avérée. L hydrogène a du mal à trouver sa place comme moyen de stockage de l énergie parmi les multiples systèmes de stockage d énergie, et ce, malgré l expérience de l hydrogène industriel. L économie du stockage électrique Toutefois, il existe des signaux positifs : les réalisations d Hydrogenics en Amérique du Nord avec un modèle économique qui fonctionne. 19

PRESENTATION DU PROJET «Route de l Hydrogène en Nord-Pas de Calais»

PRESENTATION DU PROJET «Route de l Hydrogène en Nord-Pas de Calais» Portons le Nord Pas-de-Calais et ses entreprises vers l énergie de demain PRESENTATION DU PROJET «Route de l Hydrogène en Nord-Pas de Calais» Région Nord-Pas de Calais CUD Pôle d Excellence Régional Energie

Plus en détail

Hydrogène. Club Mines Energie, 11 mars 2015

Hydrogène. Club Mines Energie, 11 mars 2015 Hydrogène Club Mines Energie, 11 mars 2015 1 Objectifs Décarbonation Compétitivité Enjeux technologiques pour les usages possibles Power-to-gas v 2 /kg > 5000 Nm 3 /h Aujourd hui, 96% de l hydrogène est

Plus en détail

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène HYBSEN - HYdrogène en Bretagne pour le Stockage d ENergie Renouvelable Le stockage de l énergie: 2 ème pilier de la troisième révolution

Plus en détail

PRESENTATION DU PROJET «Route de l Hydrogène en Nord Pas de Calais»

PRESENTATION DU PROJET «Route de l Hydrogène en Nord Pas de Calais» Portons le Nord Pas de Calais et ses entreprises vers l énergie de demain PRESENTATION DU PROJET «Route de l Hydrogène en Nord Pas de Calais» Région Nord Pas de Calais Communauté Urbaine de Dunkerque Pôle

Plus en détail

Rébus : Question : Quel est le principe de fonctionnement d une pile à combustible? Question : On dit que l hydrogène est un énergétique.

Rébus : Question : Quel est le principe de fonctionnement d une pile à combustible? Question : On dit que l hydrogène est un énergétique. ompléter la définition. Un accumulateur c est : Une pile électrique rechargeable, qui accumule de l énergie... sous forme... pour la restituer sous forme de... On dit que l hydrogène est un énergétique.

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Plusieurs technologies différentes de piles à combustible

Plusieurs technologies différentes de piles à combustible Qu est-ce qu une pile à combustible? Un générateur (pas un stockage) électrochimique, alimenté en gaz, et transformant directement son énergie chimique en électricité et chaleur, sans pièces mobiles, sans

Plus en détail

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique 1 Le gaz et les réseaux gaziers : des solutions pour => Réduire les émissions de CO 2 liées à la production électrique et thermique -30 %par

Plus en détail

Forum de l innovation France Suisse!

Forum de l innovation France Suisse! Forum de l innovation France Suisse!! Nouveaux axes de développement, nouveaux marchés, nouveaux défis pour l innovation! 4 juin 2013! Marc FLORETTE! Directeur R&I! GDF SUEZ! SOMMAIRE 1) Présentation de

Plus en détail

Voiture électrique. Quelles technologies? Pour quels usages? Pour quand? Paris, le 18 novembre 2011

Voiture électrique. Quelles technologies? Pour quels usages? Pour quand? Paris, le 18 novembre 2011 Voiture électrique Quelles technologies? Pour quels usages? Pour quand? Paris, le 18 novembre 2011 Président d ALPHEA Hydrogène Président d Ineva CNRT La bibliographie The Department of Energy: Hydrogen

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL 2 Sommaire Le développement des EnR en France enregistre un ralentissement, imputable à des causes multiples,

Plus en détail

L'hydrogène & les Piles à Combustibles dans la Transition Énergétique

L'hydrogène & les Piles à Combustibles dans la Transition Énergétique -Présentation 56Watt - Hy-Generation L'hydrogène & les Piles à Combustibles dans la Transition Énergétique 1/17 Présentation Hy-Generation Accéder à l'alternative PILE à COMBUSTIBLE Société innovante au

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

Le stockage d énergie

Le stockage d énergie Le stockage d énergie Mardi 7 juin 2011 Avec le soutien de Mc Phy Energy Adamo SCRENCI La Motte-Fanjas Solutions de stockage de l hydrogène grande capacité Avec le soutien de 1 L hydrogène un fuel parfait

Plus en détail

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables?

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? JLR/15/12/06 Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? Communication pour WIH2 2007 (2 ème Workshop International sur l Hydrogène) Ghardaia 19-21 mars 2007 Auteur: Jean-Loup

Plus en détail

Les émissions de gaz carbonique (CO2)

Les émissions de gaz carbonique (CO2) Fiche 21 Les émissions de gaz carbonique (CO2) 1. Quelles émissions pour les différentes énergies fossiles? La quantité de CO2 produit par la combustion d une tep de combustible fossile dépend de sa composition

Plus en détail

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Congrès SATW, Yverdon 29-30 août 2008 G. Planche Directeur Déploiement HydroGen4, Berlin 1 Agenda La

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

Stockage d Energies intermittentes pour applications stationnaires: retour d expérience et dynamiques territoriales

Stockage d Energies intermittentes pour applications stationnaires: retour d expérience et dynamiques territoriales Stockage d Energies intermittentes pour applications stationnaires: retour d expérience et dynamiques territoriales Jérôme GOSSET, Directeur Général de la BU Stockage d Energie d AREVA Renouvelables AREVA

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

Volume 12, n o 2, octobre 1998

Volume 12, n o 2, octobre 1998 Volume 12, n o 2, octobre 1998 L engagement de Kyoto Sur le plan environnemental, notre siècle prend fin sur de graves inquiétudes. Face à la dégradation de la qualité de l air, il devient de plus en plus

Plus en détail

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Conseil économique pour le développement durable Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Dominique Bureau Conseil économique pour le développement durable www.developpement-durable.gouv.fr Leçons

Plus en détail

ORGANISATION 18 CONSTRUIRE DURABLEMENT 32 RENOVER POUR ASSURER L AVENIR 48 ENTRER DANS L ERE NUMERIQUE 84 MOBILISER LES TERRIROIRES 100

ORGANISATION 18 CONSTRUIRE DURABLEMENT 32 RENOVER POUR ASSURER L AVENIR 48 ENTRER DANS L ERE NUMERIQUE 84 MOBILISER LES TERRIROIRES 100 SOMMAIRE ENJEUX ET CONTEXTE 4 ORGANISATION 18 CONSTRUIRE DURABLEMENT 32 RENOVER POUR ASSURER L AVENIR 48 ENTRER DANS L ERE NUMERIQUE 84 MOBILISER LES TERRIROIRES 100 ACCOMPAGNER ET STRUCTURER LA FILIERE

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050.

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. OBJECTIF FACTEUR /4 Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. Transition énergétique Le scénario GrDF GrDF exploite le réseau de distribution de

Plus en détail

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE 1 LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : «CONSOMMER MOINS - CONSOMMER MIEUX» Évolutions du mix énergétique (Monde / Europe /

Plus en détail

L automobile de demain

L automobile de demain L automobile de demain Notes prises par Patrick MICHAILLE à la conférence de Eric LEMAITRE, CEA/DRT-PARIS/LITEN Visiatome (Marcoule), 9 septembre 2010 Avant de rejoindre le CEA, Eric Lemaître a travaillé

Plus en détail

Clean Horizon Consulting I Care Environnement

Clean Horizon Consulting I Care Environnement Le stockage d énergie en France : une nouvelle révolution? 16 Mai 2011 Compte rendu Le 16 Mai, Clean Horizon Consulting et I Care Environnement ont eu le plaisir d accueillir 85 personnalités des communautés

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Thomas Muller, Gaz de France Réseau Distribution Le 12 septembre 2007 Bâtiment et développement

Plus en détail

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens COLLOQUE atee - CIBE du 18 et 19 septembre 2007 XYLOWATT, la société XYLOWATT a été crée

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

LE GAZ NATUREL COMME CARBURANT :

LE GAZ NATUREL COMME CARBURANT : LE GAZ NATUREL COMME CARBURANT : LA FRANCE PEUT-ELLE RATTRAPER SON RETARD? Corinne BERTHELOT Amsterdam, 25 November 1 La Filière du GNV est organisée en France L Association Française du Gaz Naturel Véhicules

Plus en détail

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006 L énergie nucléaire : une source incontournable du panachage énergétique Christian Ngô ECRIN 1 Toujours plus Nous vivons dans un monde dominé par les combustibles fossiles puisqu ils représentent environ

Plus en détail

La production d hydrogène : un moyen de stockage de l énergie

La production d hydrogène : un moyen de stockage de l énergie La production d hydrogène : un moyen de stockage de l énergie Philippe BOUCLY Conseiller Spécial à GRTgaz CHERBOURG 1 er Vice Président de l AFHYPAC 26 Mars 2014 1 GRTgaz dispose du plus long réseau de

Plus en détail

Projet de loi relatif à la transition énergétique pour une croissance verte. Propositions d amendements de l AFG

Projet de loi relatif à la transition énergétique pour une croissance verte. Propositions d amendements de l AFG Projet de loi relatif à la transition énergétique pour une croissance verte Propositions d amendements de l AFG 1 Sommaire : Article concerné Enjeu N Am Page Article 1 Afficher l objectif de réduction,

Plus en détail

CNR. pionnier de la filière hydrogène renouvelable

CNR. pionnier de la filière hydrogène renouvelable CNR pionnier de la filière hydrogène renouvelable Barrage de retenue de Pierre-Bénite sur le Rhône Perspectives Frédéric Storck, Directeur de l Énergie Les énergies renouvelables sont depuis 80 ans le

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

Marché des micro et mini-cogénération Une filière à promouvoir

Marché des micro et mini-cogénération Une filière à promouvoir Journée micro et mini-cogénération du 29 janvier 2015 Marché des micro et mini-cogénération Une filière à promouvoir Régis Contreau, Chef de Produits Production décentralisée, GrDF Une production décentralisée

Plus en détail

La problématique climat-énergie

La problématique climat-énergie La problématique climat-énergie 80 % de l énergie qu utilise l humanité provient des fossiles Si l effet de serre n existait pas l humanité pourrait disposer de plus de 150 ans d énergie fossiles. 80 %

Plus en détail

Perspective de la voiture électrique Quelle technologie pour quel marché?

Perspective de la voiture électrique Quelle technologie pour quel marché? Perspective de la voiture électrique Quelle technologie pour quel marché? François Vuille francois.vuille@e4tech.com Strategic thinking in sustainable energy Vevey 16 septembre 2011 2 c est assez 3 c est

Plus en détail

Les cogénérations en Ile-de-France

Les cogénérations en Ile-de-France Les cogénérations en Ile-de-France Hélène SANCHEZ Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Énergie (DRIEE) Service Energie Climat Véhicules Colloque ATEE/AFG/APC/AICVF/ARENE

Plus en détail

L Hydrogène, carburant du futur

L Hydrogène, carburant du futur L Hydrogène, carburant du futur Serge Degueil Après l énergie éolienne et les cellules photovoltaïques nous vous proposons maintenant d aborder un sujet plus futuriste : l hydrogène. Inépuisable, non polluant

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA CHARTE

PRÉSENTATION DE LA CHARTE PRÉSENTATION DE LA CHARTE "EV EVOLUTION TO ELECTRICAL VEHICLES" ( EV. TO E.V. ) INTRODUCTION Les transports routiers sont actuellement une source de pollution en raison de leurs rejets dans l air et des

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Stockage de l hydrogène, Piles à combustible. Gérald POURCELLY

Stockage de l hydrogène, Piles à combustible. Gérald POURCELLY Stockage de l hydrogène, Piles à combustible Gérald POURCELLY Institut européen des membranes, Institut de chimie du CNRS Directeur du GDR Piles à combustible et systèmes (PACS) Mercredi 27 février 2013,

Plus en détail

Programme Véhicule du futur Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros

Programme Véhicule du futur Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros «é» Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros Il couvre 3 grands secteurs : Automobile (voitures, camions, bus, 2 roues..) Ferroviaire Naval, maritime et fluvial Le programme vise à

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics

La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics 29 novembre 2013 COLLOQUE La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics Par David CLARINVAL Député fédéral Bourgmestre de Bièvre Le rôle des pouvoirs publics

Plus en détail

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Les moyens de production d électricité 11/07 1 Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Économique à des coûts acceptables dans des marchés de plus en plus ouverts Environnemental Social

Plus en détail

14/02/14 1. Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment

14/02/14 1. Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment 1 Atelier Les Eco-cités Micro-Cogénération Présentation Olivier CAMP 2 Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment Micro-cogénération Faites des économies de chauffage ET produisez

Plus en détail

Développement Durable et ventes de gaz naturel

Développement Durable et ventes de gaz naturel Développement Durable et ventes de gaz naturel Hervé CASTERMAN 24 juin 1958 Maison de la Chimie ( 75e Congrès du Gaz) -2- Prévision de l évolution des consommations primaires en France -3- Le contexte

Plus en détail

Du SmartWay à la route intelligente électrifiée. Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain

Du SmartWay à la route intelligente électrifiée. Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain Du SmartWay à la route intelligente électrifiée Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain Réf. CN 901 BS CB DM Lausanne, le 29 0ctobre 2003 La route intelligente électrifiée

Plus en détail

PRE ETAT INITIAL DE L ENVIRONNEMENT RESSOURCES ENERGETIQUES

PRE ETAT INITIAL DE L ENVIRONNEMENT RESSOURCES ENERGETIQUES PRE ETAT INITIAL DE L ENVIRONNEMENT RESSOURCES ENERGETIQUES Sommaire I Les ressources Energétiques... 3 I.1. Positionnement de la thématique par rapport au SCoT... 3 I.2. Documents et objectifs de référence...

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT

Plus en détail

Partie A : Le superéthanol E85

Partie A : Le superéthanol E85 BTS AA 2011 Pour répondre aux différentes contraintes en terme de disponibilité des ressources énergétiques d origine fossile et pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, de

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre CHAPITRE 4 Les énergies mise en oeuvre 1/ LES SOURCES D ÉNERGIES Les sources d'énergie non renouvelables Les matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les matières fissiles (uranium) permettent de fournir

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Jean-Claude GRENIER Directeur de Recherche CNRS

Jean-Claude GRENIER Directeur de Recherche CNRS Institut de Chimie de la Matière Condensée e de Bordeaux ICMCB - CNRS Université de BORDEAUX Jean-Claude GRENIER Directeur de Recherche CNRS www.icmcb-bordeaux.cnrs.fr 1 Emissions de CO 2? Evolution de

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

GNV et BioGNV : une alternative performante pour les transports

GNV et BioGNV : une alternative performante pour les transports GNV et BioGNV : une alternative performante pour les transports Gilles DURAND, Secrétaire Général de l AFGNV 26 septembre 2013 1 L Association Française du Gaz Naturel Véhicules fédère les acteurs du GNV

Plus en détail

Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie. PREDAT 1 juin 2012

Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie. PREDAT 1 juin 2012 Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie PREDAT 1 juin 2012 Axes stratégiques du CEA : Positionnement d AlHyance 3 segments l hydrogène (Production, Stockage,

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES SUR LA LEGISLATION DES CARBURANTS PROPRES

ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES SUR LA LEGISLATION DES CARBURANTS PROPRES 15 juin 2007 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES SUR LA LEGISLATION DES CARBURANTS PROPRES David Desforges, Avocat Associé, Gide Loyrette Nouel LE DEVELOPPEMENT DE LA FILIERE CARBURANT GAZ NATUREL AGRION -

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

Lille Métropole Communauté urbaine :

Lille Métropole Communauté urbaine : Lille Métropole Communauté urbaine : Etablissement Public créé par la loi de 1966, la Communauté Urbaine de Lille est née en 1968. Regroupe 85 communes et 1,1 millions d habitants. Une particularité :

Plus en détail

La mobilité durable selon Toyota Le véhicule hybride à pile à combustible hydrogène

La mobilité durable selon Toyota Le véhicule hybride à pile à combustible hydrogène ASPROM La mobilité durable selon Toyota Le véhicule hybride à pile à combustible hydrogène Sébastien Grellier Chef du Département Planification & Relations Extérieures date 28/03/2012 - page 1 Le parc

Plus en détail

Electriques, hybrides ou à hydrogène?

Electriques, hybrides ou à hydrogène? Electriques, hybrides ou à hydrogène? Mercredi 20 avril 2011, de 9h30 à 10h45 Dans un contexte français où un fort accent est mis sur le véhicule électrique et ses défis, il est important d'envisager l'ensemble

Plus en détail

Analyse de la position allemande

Analyse de la position allemande Note du Réseau Action Climat - Mars 2013 Analyse de la position allemande Super crédits : le diable se cache dans les détails Contexte En juillet 2012, la Commission publie sa proposition de révision du

Plus en détail

Evolutions des batteries : applications et perspectives

Evolutions des batteries : applications et perspectives Stockage d énergie électrique : quels nouveaux concepts? pour quelles applications? Evolutions des batteries : applications et perspectives Anne de GUIBERT Directeur de la recherche anne.de-guibert@saft.alcatel.fr

Plus en détail

ÉNERGIES PROPRES L ESSENTIEL EN

ÉNERGIES PROPRES L ESSENTIEL EN ÉNERGIES PROPRES 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 MIX ÉNERGÉTIQUE 32 %, c est l objectif que s est fixé la France pour la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d énergie en 2030.

Plus en détail

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE La chaleur renouvelable : c est quoi? Au sens de la directive européenne1

Plus en détail

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans l approvisionnement énergétique mondial à moyen et long terme Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Le groupe LINDE : Un acteur mondial

Le groupe LINDE : Un acteur mondial Stéphane Jardin Le groupe LINDE : Un acteur mondial Une présence mondiale dans plus de 100 pays, plus de 20 000 collaborateurs répartis sur l ensemble des continents. Le Groupe LINDE Numéro un européen

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/09/12/11 87-11 Projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 29 juillet 2011, Monsieur

Plus en détail

Journée hydrogène et mobilité

Journée hydrogène et mobilité Mardi 3 novembre 2015 DOSSIER DE PRESSE Journée hydrogène et mobilité Une journée Hydrogène & Mobilité se déroulera le jeudi 28 janvier prochain sur la place de la République (à partir de 11h) et en mairie

Plus en détail

La carte «Biomethane»

La carte «Biomethane» Dans la semaine du développement durable: "jouons cartes sur tables " Atelier-Débat sur «l énergie à la carte» La carte «Biomethane» Arancha BODEN, Directeur Territoriale Régional Aquitaine Cadaujac, Mercredi

Plus en détail

LA PILE À COMBUSTIBLE ET LA COGÉNÉRATION

LA PILE À COMBUSTIBLE ET LA COGÉNÉRATION LA PILE À COMBUSTIBLE ET LA COGÉNÉRATION Thierry PRIEM Salon de la méthanisation en Lorraine CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 14 OCTOBRE 2014 MÉTHANISATION ET COGÉNÉRATION PAGE 2 LE PRINCIPE DE LA COGÉNÉRATION

Plus en détail

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 JCDecaux France Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Novembre 2015 PRESENTATION DU CADRE DU REPORTING 1 Description de la

Plus en détail

Notions de puissance et bâtiment durable

Notions de puissance et bâtiment durable Notions de puissance et bâtiment durable La gestion de la puissance électrique La notion de puissance en physique représente une quantité d énergie par unité de temps. La puissance électrique se mesure

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau.

D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau. e l e c tree D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau le projet : Donnons à l Europe connectée les outils pour réussir

Plus en détail

ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DANS LA TRANSITION VERS L ÉCONOMIE VERTE

ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DANS LA TRANSITION VERS L ÉCONOMIE VERTE ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DANS LA TRANSITION VERS L ÉCONOMIE VERTE La transition écologique et énergétique est une nécessité pour les entreprises. Le réchauffement climatique affectera toutes les entreprises

Plus en détail

Les opportunités sur le marché des énergies renouvelables en Irlande

Les opportunités sur le marché des énergies renouvelables en Irlande Les opportunités sur le marché des énergies renouvelables en Irlande Après les technologies de l information et les biotechnologies, les énergies renouvelables sont la troisième matière de recherche gratifiée

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

Contribution de l ADEME à l élaboration de visions énergétiques 2030-2050

Contribution de l ADEME à l élaboration de visions énergétiques 2030-2050 Contribution de l ADEME à l élaboration de visions énergétiques 2030-2050 Vision 2030 2050 2 approches différentes: 2030 : projection volontariste, complémentaire de l exercice DGEC 2050: normatif facteur

Plus en détail

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.2 LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Sommaire 1- Consommation d énergie primaire. Comparaisons avec la situation mondiale 2- Taux d indépendance énergétique de la France

Plus en détail

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques»

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» * Bureau d études Néerlandais indépendant spécialisé dans les questions environnementales et la recherche

Plus en détail

LES CENTRALES EOLIENNES

LES CENTRALES EOLIENNES LES CENTRALES EOLIENNES FONCTIONNEMENT Les éoliennes utilisent l énergie cinétique du vent (énergie éolienne) pour la transformer en énergie électrique. Elles produisent une énergie renouvelable (et même

Plus en détail

Energies renouvelables et développement durable

Energies renouvelables et développement durable Energies renouvelables et développement durable Christian de Gromard AFD/TED, Transport et Energie Durable «Les Energies Renouvelables au service de l humanité» 40 ème anniversaire du congrès international

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 EQUIPEX à Perpignan et Font Romeu : un impact scientifique international - L'appel à projet "équipements d'excellence" - Le Laboratoire PROMES-CNRS - SOCRATE :

Plus en détail